N'importe quoi ici !

Abusé : Embrasser une fille en 10 secondes, la fausse bonne idée.

Parce que ce mec donne le mauvais exemple, nous ne pouvions pas laisser passer ça ...

ON AIME


partages
  • Par
  • Le
  • 3 comm.
  • 63 partages
  • vu 7 830 fois

Rappelez-vous, nous en parlions ici, pour des conseils de séduction plus intelligents.

Visiblement, certains devraient plus souvent lire FTS avant de faire des bêtises.

Guillaume Pley, animateur radio sur NRJ est aujourd’hui le sujet brûlant d’une vive polémique entre séduction et harcèlement.

Reprenons l’histoire depuis le début

L’animateur relance le débat sur le harcèlement de rue.

A la base de cette polémique, une vidéo postée sur Youtube ( 2 millions de vues ) que je vous laisse le soin de regarder.

Dans cette vidéo intitulée « Comment embrasser une inconnue en 10 secondes ! », on y voit Guillaume Pley posant successivement 3 questions à des femmes abordées au hasard dans la rue :

  • Salut, tu as un copain ?
  • Tu me trouves comment ?
  • Pourquoi tu ne m’embrasses pas ?

Suite à quoi, ce dernier embrasse directement la fille, sans avoir son consentement.

Un comportement carrément border-line

Pour ne pas dire complètement illégal. Pas la peine d’être un spécialiste du droit pour voir que ce comportement est très limite.

La vidéo en question a été largement commentée et argumentée par Le Monde et le magazine Mademoizelle.

Nous ne nous prononcerons donc pas plus sur l’aspect légal, mais plus sur l’aspect éthique de la question.

Certes, accordons le bénéfice du doute à l’auteur. Admettons que cette vidéo avait pour but uniquement de divertir (et l’on peut en être convaincu quand on voit la fin de celle-ci).

Mais tout de même, il y-a une limite au divertissement, notamment quand celui-ci devient moralement condamnable (et surtout illégal).

Le plus flippant dans tout ça, c’est que bon nombre de personnes croient bon de suivre son exemple. NRJ est notamment une radio d’adolescent : est-ce là l’image de la séduction que nous désirons leur montrer ?

Il faut certes savoir être entreprenant avec les filles, mais il faut également savoir se maîtriser et ne pas faire n’importe quoi. Ici, pas de nuance possible, ça va clairement trop loin.

L’auteur de la vidéo n’hésite d’ailleurs pas à attraper sa « victime » pour ne pas lui laisser d’autre choix que de subir son baiser.

Pourquoi FTS ne peut pas cautionner ça

Nous avons parmi nos lecteurs souvent de jeunes hommes en formation qui cherchent à découvrir l’autre.

En aucun cas, cette vidéo n’en est un moyen. En 2013, une femme a le droit de pouvoir se promener librement dans la rue sans subir des remarques ou pire encore dans ce cas : se faire embrasser par un strict inconnu !

Moi non plus, je n’aimerais vraiment pas qu’une vieille moche qui pue la clope me roule des patins parce que j’ai eu le malheur de répondre à ses trois questions à la con.

Mais cette question divise : après tout, on voit que dans la vidéo, certaines se laissent faire.

3500262_6_64c2_ill-3500262-e73a-3050022601-507b9b895a-b-jpg

Comme le souligne Le Monde dans son article, l’un des baisers les plus célèbres du monde à l’occasion de la capitulation du Japon « n’avait rien de passionnel ni de romantique : le marin avait attrapé par la taille cette femme qu’il ne connaissait pas et ne lui avait pas laissé le choix de se soustraire à son baiser ». Pour la petite histoire, le marin en question était alcoolisé.

Ça vous choque ? Normal.

Ce cliché de 1945 s’est répété, cette année, en France en 2013. C’est pourquoi même si ces femmes ont l’air consentantes, pouvons-nous vraiment l’affirmer ?

Ici, on ne cherche pas à faire du féminisme à la mord moi le nœud, mais avant tout à énoncer une stricte vérité.

La chose aurait été clairement différente si ça avait été des comédiennes avec une vraie mise en scène. Or il semble que ce n’est pas le cas.

Mais pourquoi a t-il fait ça ?

Encore un bien bel exemple des relations hommes-femmes qui nous vient, devinez d’ou ? Des Etats-Unis, bien sur !

Prêt de 18 millions de vues sur la chaîne VitalyzdTv pour ce dragueur américain précurseur du concept.

Ici encore, on y voit le gars qui n’hésite pas à attraper la fille par la tête pour l’embrasser, ce qui n’a clairement rien de drôle.

Encore dans la version Française, l’ambiguïté est permise, notamment vu la fin de la vidéo.

Quelle est la différence entre un boulet et un mec qui s’y prend bien ?

L’élément déterminant qui manque ici est avant tout le consentement clair et net de la fille. Si vous voulez savoir quand une fille est consentante, nous avons déjà fait un article pour ça.

C’est d’ailleurs la différence entre un homme qui sait embrasser et un « violeur de bouche » : l’art de prendre son temps.

Si vous n’êtes pas très sur de vous, faite simplement comme dans Hitch en ne faisant que 80% du chemin ;).

En prenant votre temps, vous êtes sur de son consentement et en plus vous marquez des points :

  • Elle peut se retirer si elle en a envie, ce qui peut arriver
  • Vous passez aussi pour un mec pas pressé et sur de lui
  • Vous n’êtes pas un homme dans le besoin ce qui lui donnera d’autant plus l’envie de vous embrasser
  • Ça fait monter la pression ;)

Certaines filles accordent d’ailleurs toujours autant d’importance au premier baiser. Raison de plus pour laisser une ( très ) bonne première impression en faisant ça bien.

Vous n’allez donc pas agripper les cheveux de la première venue, ce qui parait pour la fille vraiment trop intrusif qui vous cataloguera directement comme le « boulet du jour ».

Il faut lui laisser une porte de sortie si vous avez été un peu trop vite dans votre séduction ( ce qui arrive même aux meilleurs ). Dans ce cas, restez cool et reprenez là ou vous en étiez resté.

Les filles vous pardonnerons largement cet excès de fougue maîtrisé, mais ne vous pardonnerons pas de s’être vue imposée votre langue alors qu’elles n’étaient pas encore prêtes pour ça.

Et sinon, pour bien embrasser, on a aussi un article pour ça ;).

Et maintenant ?

L’auteur de la vidéo, Guillaume Pley a évidemment un droit de réponse.

Mais notre avis est que c’était plutôt une mauvaise idée.

Et vous, plutôt choqué, d’accord avec nous ou clairement vous trouvez que la polémique va trop loin ?

  • Tags

Par Clément Rocknrolla

Salut, moi c'est Clément, j'ai 23 ans et j'ai envie de vous faire découvrir mes coups de cœurs et plein de choses stylées. J'anime aussi mon blog perso sur Le Carnet de Clément. Enfin, je préfère les brunes et je mange des chocapics au p'tit dèj.

Vous avez aimé cet article ?

Touchants, drôles, décalés, émouvants, intelligents ou inspirants, ...
Nous essayons de publier des articles de ce genre chaque semaine.

ou cliquez ici pour recevoir nos prochains articles par mail

Ne loupez pas non plus
  • tibdeconne

    Hum, moi je dirais plutôt que c’est la vidéo du Français qui est condamnable, et pas celle de l’Américain.
    En regardant les vidéos, j’ai l’impression que les filles se laissent bien plus facilement faire avec l’Américain avec le Français, notamment parce que l’Américain n’insiste pas lourdement comme peut le faire l’autre, et qu’il est bien plus sûr de lui.
    Sans doute pour ça que ça marche mieux :)

  • Popovski

    Maintenant concernant le féminisme, je pense qu’on peut être féministe tout en s’affirmant comme homme « viril » et éthéro, et qu’il y a plusieurs formes de féminisme, certaines « meilleures » que d’autres, et hélas les médias (qui, je pense, reproduisent des modèles caricaturés des genres) n’en montrent que les formes « dogmatiques », inutilement insistantes dans la provoc et parfois même tout simplement idiotes… je pense là à nos amis scandinaves et aux femen dans les pays occidentaux.

    Autant avant j’avais tendance à me référer à des modèles bien conservateurs pour inconsciemment me cacher mes incertitudes et mon manque de confiance (voire même les valider !), maintenant plus j’acquiers confiance en moi, m’affirme, tchatche plus facilement, plus je suis ouvert et tolérant, sensibilisé à des problématiques du féminisme, comme le slutshaming, le genre (qui à mon sens n’est PAS une théorie), la liberté sexuelle des minorités. Et sur toutes ces questions, je me retrouve la grande plupart du temps en phase avec le discours féministe. Au nom de quoi je devrais interdire pour des « principes moraux » à des gens de s’amuser et de vivre en accord avec leurs principes alors que je le fais moi-même ?

    Là où par contre j’ai un peu plus de mal, c’est quand on fait des combats alakon. Exemple : en Suède, on tente de sensibiliser les plus jeunes aux questions de genre, leur dire que les organes génitaux et les hormones ne dirigent pas vers UNE façon d’être. Je suis d’accord et soutiens, sur le principe l’idée. Là où je suis moins d’accord, c’est qu’en lieu et place d’ouvrir sur des perspectives différentes que garçon = bleu/bagarre/pompier et fille = rose/douceur/infirmière, on tente de faire un magma indistinct où JUSTEMENT on aide pas les gens à se situer, on leur impose un modèle. D’une forme de conditionnement, on passe à une autre.

    C’est pour moi la grande distinction que je pose entre les mouvements féministes : d’un côté je range ceux qui ouvrent au débat, à la question, et de l’autre ceux qui VEULENT imposer quelques chose au final d’aussi pernicieux que ce qu’il y a à la place.

  • Brian Boucher

    Je suis carrément d’accord, j’attendais d’ailleurs que vous en parliez. Fille ou mec, on a tous le droit de ne pas subir une intrusion. En plus il est carrément lourd, si j’avais assisté à la scène je lui aurais sûrement mis un taquet. Après la demoiselle elle trouverait que je suis trop un héro et elle m’aurait emballé devant lui. Nan, c’est pas comme ça que ça marche?

Toutes nos rubriques : cliquez pour naviguer et voir nos articles