Discussion

Aborder à froid, sans contexte

Note : 12

le 01.01.2016 par Syd_

13 réponses / Dernière par Onmyoji le 05.05.2019, 23h23

  • Syd_
  • Score : 752 - 26 ans
Salut les bg et les bgettes,
J'espère que vous avez passé un réveillon de folie :D

Moi oui. J'ai rejoins Baijin, Fate et un de leurs amis à une soirée dans un bar/boite, et pour faire court, j'ai passé une très bonne soirée. Abordé plein de gens, dansé avec plusieurs nanas... et j'ai fini par avoir un coup de coeur pour l'une, on s'est bien marré, on s'est embrassé environ 2000 fois dans toutes les pièces du bar, escaliers compris, on a tellement dansé que j'en ai encore les jambes qui brûlent.
On n'a pas fini chez elle simplement parce que ses copines dormaient chez elle. Je suis vraiment content dans la mesure où tout s'est fait super naturellement, j'ai jamais eu à réfléchir à quoi que ce soit, tout venait tout seul, elle m'a bien dit que si on allait pas chez elle c'était vraiment pas par manque d'envie, phone close avant qu'elle s'en aille, elle m'a dit avoir passé une très bonne soirée...

Vient donc le moment de rentrer chez moi. Metro. La pêche d'avoir passé un si bon moment et fait une belle rencontre.
Une mademoiselle me marche sur le pied, se retourne pour me dire pardon, eye contact + gros sourire mutuel.
Un peu après, des places se libèrent, elle se retrouve avec sa pote en face de moi. Deuxième eye contact, plus léger que le premier, elle détourne le regard une fois qu'elle a vu que je la regardais aussi. Troisième, quatrième eye contact pareil. A chaque fois elle me regarde puis détourne le regard quand elle voit que j'en fais autant.
Cinquième. Là y avait pas plus clair comme signe : elle maintient le contact pendant une éternité et répond à mon énorme sourire...

Elle était trop charmante avec sa gueule d'ange et son look de fille pas sage, à ce moment je me dis qu'il faut absolument que je l'aborde, qu'avec des signaux pareils ça ne peut que bien se passer... On arrive au terminus, je me tiens pas trop loin d'elles et... là c'est le drame. elles partent à gauche, je dois partir à droite, je bug dans ma tête, à chaque fois c'est le même délire : j'ai envie et puis je bloque, mes jambes tremblent un peu, ma tête s'emballe et je m'arrête. Je n'arrive pas à aborder à froid, sans aucun contexte.

Le pire c'est qu'elle s'est même retournée et la seule raison possible pour qu'elle se retourne à ce moment là c'était pour voir si j'étais toujours derrière.

Aborder en journée à un évènement quelconque pour peu que j'ai un prétexte pour lancer une conversation, ça va, en soirée avec un prétexte même complètement pété, ça va, arrêter quelqu'un dans la rue pour demander un renseignement ça va...

Mais arrêter une fille dans la rue, en sortant du métro ou aborder dans un magasin, je n'y arrive pas. J'ai beau avoir vu Blusher le faire en vidéo, Baijin et Zaik le faire sous mes yeux... chaque fois que j'ai essayé de me lancer, c'est le même délire : je commence à y aller puis je reste bloqué comme un con et je fais demi-tour : y a toujours un truc qui va pas : elle était avec quelqu'un, elle allait pas dans le bon sens, il faisait nuit...
J'ai l'impression que ça ne se fait pas, que je ne dois pas faire ça, que puisque le contexte ne s'y prête pas, ça ne se fait pas, etc.
J'ai vraiment la sensation de faire quelque chose de mal sur le coup et je me tape un gros stress.

Ça me gêne vraiment, je suis dégouté d'avoir raté une occasion pareille, j'ai ruminé le truc sur tout le chemin du métro à chez moi, je sens que je vais encore y penser dans 1 semaine, ça m'a viré de la tête tout le plaisir pris lors de la soirée...
C'est pas la première fois que ça m'arrive, ça me saoule de pas pouvoir aborder dans toutes les circonstances et que mes rencontres soient dépendantes non pas seulement de moi mais du contexte dans lequel je me trouve.


Comment dépasser ce blocage et être capable d'aborder (et +) avec succès en toutes circonstances ? Pourquoi je me sens bien dans certaines situations et pas dans d'autres ?

Merci Image
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Bonne idée ! le 05.05.19, 23h01 par Onmyoji
Bonne année. Si tu veux mon avis tu as mis trop d'enjeu dès que tu as été dans une situation où tu répétais les ec et où tu t'es dit que c'était gagné d'avance. Said qu'il faut ensuite tester dans le réel.
Alors pour éviter ça soit tu lui parles au bout du deuxième ec ("alors, c'est quoi le truc le plus fou de votre soirée? ") un peu comme si tu les avais toujours connues. Ou tu le fais sans y penser. Tu penses pas à la distance, à ce qu'elle va dire. Tu te laisses pousser par ton besoin de lui dire qu'elle est tellement attirante que tu n'es pas pu résister à venir la voir, et tu te laisses chuter au lieu de te retenir.
Je pense que tu dois travailler au fond sur cette impression de déranger et sur les choses qui te retiennent et te convainquent que même si c'est gagné il y a cette minuscule chance que tu te ramasses et sois donc un loser. Ce serait pas le cas. Tu dois démonter tout ça et reconstruire la vision que tu veux. Par la logique et les expériences que tu as eues.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 01.01.16, 15h52 par Syd_
  • [+1] Instructif le 11.05.19, 02h53 par Pyrrhonian Cadavre
<< Alors comme ca on ne me dit pas bonjour?! C'est vraiment n'importe quoi!>>



<< Hey je trouvais que t'avais l'air sympa ;)>>


<<Pas trop de folies pour le nouvel an ? :)>>



Bon voila,, t'a une infinite de phrases possible meme les plus bidons peuvent marcher . Vaut mieux y aller avec une phrase bidon ou de se faire jeter que plutot d'y penser apres.

Y'a pas de facon speciale ni de recette , le seul truc a faire c'est de y aller . Pense pas au pire mais au mieux : Tu peux te dire qu'elle attends que ca de se faire aborder , qu'elle est seul et serait pas contre une rencontre etc.. etc.. Ca conditionne et c'est important .

A moins que ca soit une folle hysterique ou un chat noir tu risques rien de mechant .
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 01.01.16, 15h03 par Blusher
  • [+1] Like ! le 01.01.16, 15h52 par Syd_
  • [+1] Bien joué le 02.01.16, 11h28 par Thedaze
  • [+1] Bien vu le 05.05.19, 23h02 par Onmyoji
Citation:
Elle était trop charmante avec sa gueule d'ange et son look de fille pas sage, à ce moment je me dis qu'il faut absolument que je l'aborde, qu'avec des signaux pareils ça ne peut que bien se passer... On arrive au terminus, je me tiens pas trop loin d'elles et... là c'est le drame. elles partent à gauche, je dois partir à droite, je bug dans ma tête, à chaque fois c'est le même délire : j'ai envie et puis je bloque, mes jambes tremblent un peu, ma tête s'emballe et je m'arrête. Je n'arrive pas à aborder à froid, sans aucun contexte.


"Sans aucun contexte"?

Tu plaisantes? :D

- Jour de l'an
- échange de regards
- retour de soirée
- petit accident où elle te marche sur le pied

Tu as tous les éléments pour créer quelque chose: souhaiter une bonne année, lui demander de marcher une nouvelle fois sur ton pied pour engager la conversation cette fois, lui demander si elle a des plans pour 2016 et lui proposer de boire un verre avant le 31.12.2016 etc...

Tu t'es juste laissé bouffer par une peur irrationnelle mais il y avait grave un contexte.

5 eye contacts ça signifie: "Viens me parler." Si tu ne le fais pas tu peux ne t'en prendre qu'à toi-même.

Go, go, go!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 01.01.16, 15h53 par Syd_
Citation:
chaque fois que j'ai essayé de me lancer, c'est le même délire : je commence à y aller puis je reste bloqué comme un con et je fais demi-tour : y a toujours un truc qui va pas : elle était avec quelqu'un, elle allait pas dans le bon sens, il faisait nuit...


C'est une trés mauvaise habitude à prendre. Quand on a lancé le mouvement on finit. Demande à des personnes qui ont fait un bootcamp avec moi: une fois lancé on aborde. Sinon on prend l'habitude de ces faux-départs.

http://www.frenchtouchseduction.com/se- ... rejet.html
  • Syd_
  • Score : 752 - 26 ans
Merci :)

Ah oui je précise juste : quand je dis qu'elle était en face, c'était en face mais loin, pas à distance pour lui parler ou alors en parlant très fort et en étant entendu de tout le monde. (C'est pour ça que je pouvais pas parler après le 2ème ec Onmyoji)
Après je sais pas, c'est le métro, où personne ne parle à personne... je suis encore trop sensible au regard des gens dans ces situations la je pense. Idem après je me suis dit que si je l'avais abordée dans la rue les gens autour auraient pu trouver ça bizarre.

Onmyoji a écrit:
tu lui parles au bout du deuxième ec ("alors, c'est quoi le truc le plus fou de votre soirée? ") un peu comme si tu les avais toujours connues


Yes c'est excellent comme conseil ça. Il faut que j'oublie le fait qu'on ne se connait absolument pas et tout ça. Il n'y a pas d'inconnus mais que des amis que je n'ai pas encore rencontré :p

Onmyoji a écrit:
Je pense que tu dois travailler au fond sur cette impression de déranger et sur les choses qui te retiennent


Comment ?
Et comment faire pour "y aller sans y penser" ?

Serial a écrit:
Y'a pas de facon speciale ni de recette , le seul truc a faire c'est de y aller . Pense pas au pire mais au mieux : Tu peux te dire qu'elle attends que ca de se faire aborder , qu'elle est seul et serait pas contre une rencontre etc.. etc.. Ca conditionne et c'est important .


Merci! Je l'ai fait cette fois-ci, je veux dire ça se voyait qu'elle voulait que je lui parle... mais c'est vraiment entre le moment où je me lance et le moment d'arriver à elle que je stresse et laisse tomber, car même si je me dis qu'elle veut que je l'aborde, je me dis aussi que ça se fait pas dans ces conditions etc.

Blusher a écrit:
5 eye contacts ça signifie: "Viens me parler." Si tu ne le fais pas tu peux ne t'en prendre qu'à toi-même.


Je sais :( Je m'en veux et c'est pour ça que je veux être capable de faire mieux les prochaines fois.


Merci pour le lien, je lis ça de suite :)
Salut Syd,

C'était une soirée top hier avec toi et Fate, faudra qu'on en refasse plus souvent. Et c'était plaisant de te voir avec cette attitude positive et ouverte.

Pour en revenir au sujet principal, ce qui te bloque c'est juste ce petit déclic ou tu cesses de te poser la question "j'y vais ou j'y vais pas" (le moment où tu flippe en général) et où tu te lances sans penser à rien. C'est important de le noter, il suffit juste que tu fasses le premier pas en avant vers elle pour que ton esprit analytique cesse de t'embêter et que tu passes en mode impro. Et tu auras l'impression de ne plus penser à rien.

Franchement, pour t'avoir vu déjà plusieurs fois, tu as de très bonnes bases : tu es ouvert, intéressé par les autres, tu sais t'éclater et t'es juste super sympa comme mec ;) donc aucun doutes sur le fait que tu pourras assurer après un opener.

Comme le dit Blusher, ce qui te manque à mon sens, c'est d'y aller sans t'autoriser à renoncer au dernier moment.

Une petite astuce pour finir : c'est assez difficile d'être playful quand on aborde une fille en étant stressé, étant moi même assez timide j'en sais quelque chose. Tu peux jouer dessus justement et dire à la fille que tu n'as pas l'habitude de parler à une inconnue, mais que tu la trouvais tellement adorable que tu tenais à lui parler. La fille peut alors se sentir rassurée et toi tu dévoiles ton côté timide, ça met tout le monde à l'aise.

À bientôt!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 01.01.16, 16h36 par Alea
  • [+1] Merci ! :) le 01.01.16, 16h50 par Syd_
Citation:
Merci! Je l'ai fait cette fois-ci, je veux dire ça se voyait qu'elle voulait que je lui parle... mais c'est vraiment entre le moment où je me lance et le moment d'arriver à elle que je stresse et laisse tomber, car même si je me dis qu'elle veut que je l'aborde, je me dis aussi que ça se fait pas dans ces conditions etc.


Non non , surtout pas stopper le mouvement parce que sa peut te sapper tres vite apres . Pour le stress c'est normal et naturel , ca partiras jamais. Mais par contre plus vite tu y vas moins ton cerveau a le temps d'y penser , et donc tu stresseras moins ou tu t'en rendera meme pas compte .


Et pense surtout pas que ce tu fait est une mauvaise chose dans ce genre de conditions , soit persuade que ce tu fait est quelque chose de magique pour vous deux . Tu te bouges le cul et tu mets tes chances de cotes . Peu de mecs feront ca. Meme si tu te fait jeter , sa resteras pas different de n'importe quel situation.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Oui le 01.01.16, 17h08 par Blusher
Parler avec cette fille valait peut-être bien quelques stations de métro dans le mauvais sens en plus...

Ça aurait même pu être un prétexte pour un trait d'humour à la fin de votre conversation.
  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
Citation:
je commence à y aller puis je reste bloqué comme un con et je fais demi-tour : y a toujours un truc qui va pas : elle était avec quelqu'un, elle allait pas dans le bon sens, il faisait nuit...


Au delà du fond, c'est aussi très pragmatique : il faut court-circuiter le cerveau, et là on fait comme en improvisation théâtrale : 3 secondes pour agir, pas plus. Au delà, effectivement les ruminations se mettent en route.

Ensuite, un petit truc que je fais, perso et que t'as du voir sur les vidéos de Blusher : y aller au pas de course. Une fois lancé, on réfléchit moins, et surtout s'arrêter et faire demi-tour alors qu'on est en train de courir pour rattraper la fille est moins évident... :D
Pour ce qui est de travailler sur toi comparer ton expérience ou tes constats avec ton idée.
Aussi te demander d'où vient cette idée et la décortiquer jusqu'à ce qu'elle perde son sens ou que tu vois qu'elle est applicable uniquement à un domaine limité des choses.
Honnêtement je suis comme toi, je pense que parfois on peut déranger. Quand je le pense je ne fais rien ou je fais en sorte de vérifier.
Là tu avais une rafale d'EC et elle s'est retournée.
Tu aurais même pu verbaliser la chose en lui disant qu'après cette bonne soirée tu étais tellement enthousiaste que tu voulais être sûr de ne pas te faire d'idées et que maintenant tu savais que tu pouvais lui parler.

Autre chose pour ne pas couper ton mouvement: attirer son attention au début ou à moitié du chemin. Pas avec "hé mademoiselle!" :)
Mais un "excusez moi" est de bon ton (j'ai toujours trouvé que c'était une connerie de dire que si on s'excuse lors de l'abordage ça fait passer pour un faible etc. Ça montre juste que tu n'as pas été élevé dans la jungle).
Ça attire son attention et tu es obligé d'aller au bout (c'est plus la honte de se dégonfler si elle te regarde que si elle poursuit son chemin dans te voir).
Là tu aurais même pu l'appeler et lui faire un signe de la main quand elle regardait.
Tu aurais pu jouer avec son regard si elle était trop loin dans le métro.
Beaucoup de mecs regardent derrière eux, pour être sûrs. C'est un manque de confiance. Au pire tu te trompes mais tu auras bien rigolé, et tu fais la même chose mais en parodiant l'attitude. Et tu profites d'un arrêt pour la rejoindre en disant que c'était plus pratique pour parler sans rendre les gens jaloux ou honteux de ne pas être plus sociables (au passage tu renverses la situation. Et tu te places dans un état d'esprit favorable. Ce sont les autres qui ont tort. Et comme ton action est positive implicitement elle va sûrement adhérer).
Comme dit Blusher tu avais un contexte. Tu l'as toujours. Même un metro vide au fin fond de la Sibérie un jour anonyme tu pourrais commenter la situation.
Du moment que vous êtes deux dans le même espace et que vous avez partagé une interaction vous êtes dans le même bateau.
Quand je disais "comme si tu les avais toujours connues" soyons honnête: des fois tu connais pas des gens avec qui tu travailles plus que ça et tu discutes avec parce que vous avez un sentiment d'appartenance commune. Là c'est pareil. Suffit de l'expliciter et ça marche pour presque tout même si faut pas de reposer que sur ça (trop de familiarité ça peut t'attirer du "on se connait pas", faut l'être dans l'attitude mais que ton respect soit évident). Et puis tu pouvais toujours commenter leur tenue, leur fraîcheur, leur complicité, les gens qui les regardaient (et tu peux inventer n'importe quoi. Plus c'est délirant plus c'est inattendu plus ça passe).

Ou tu peux faire simple et direct. Au moins tu t'ennuies pas avec des complications et tu es en lien avec ton envie.
Un truc aussi pour te pousser au mouvement c'est repenser à des ratés comme ça et te dire que tu ne veux pas de regrets. Et penser à toutes tes rencontres spéciales qui se sont faites alors que c'était pas acceptable selon ta croyance.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Constructif le 02.01.16, 12h13 par Blusher
  • Syd_
  • Score : 752 - 26 ans
Serial a écrit:
Non non , surtout pas stopper le mouvement parce que sa peut te sapper tres vite apres . Pour le stress c'est normal et naturel , ca partiras jamais. Mais par contre plus vite tu y vas moins ton cerveau a le temps d'y penser , et donc tu stresseras moins ou tu t'en rendera meme pas compte .


Venusian a écrit:
Au delà du fond, c'est aussi très pragmatique : il faut court-circuiter le cerveau, et là on fait comme en improvisation théâtrale : 3 secondes pour agir, pas plus. Au delà, effectivement les ruminations se mettent en route.


Comment vous faites dans un cas comme celui-ci, où il n'y a pas moyen d'appliquer la règle des 3 secondes puisque je la vois plusieurs minutes dans le métro et que ça me laisse le temps d'y penser 1000 fois avant de pouvoir agir ?

@Yragael : en fait c'était le terminus, pas d'autre métro après. :)

Onmyoji a écrit:
Honnêtement je suis comme toi, je pense que parfois on peut déranger. Quand je le pense je ne fais rien ou je fais en sorte de vérifier.


Je pense de toute façon que si je vais vraiment déranger je le vois et j'irai pas, ça se voit à peu près qu'une nana n'est pas d'humeur. Le soucis c'est vraiment que j'ai l'impression que ça se fait pas même quand j'ai le feu vert.

Onmyoji a écrit:
Comme dit Blusher tu avais un contexte. Tu l'as toujours.


Mais grave, et je m'en rendais pas compte. C'est vrai que j'aurais largement pu l'aborder sur le fait qu'elle m'ait marché sur le pied au lieu de me compliquer la vie. Je m'en mords encore les doigts quand je pense au moment où elle s'est retournée pour savoir si j'étais derrière haha.

@Blusher, j'ai lu l'article, je vais me mettre des challenges, j'ai vraiment envie d'y arriver.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 03.01.16, 23h53 par Blusher
  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
Le contexte, les associations d'idées, les "prétextes" à ouvrir la conversation c'est vraiment une vision du monde élargie ou rétrécie en fonction de l'humeur.

Et on en revient à ce fameux état de mojo, de flow, ou ce que vous voulez que chacun doit apprendre à appréhender, parce qu'il n'y a pas vraiment de recette.

Pour ton cas de fille que tu peux pas aborder avec la règle des trois secondes, bah tu te fais violence ou tu ne l'abordes pas, je vois pas quoi te répondre de plus.
Quant à l'impression de déranger, c'est souvent une impression fortement parasitée par les pensées. Nombre de filles paraissant fermées peuvent soudainement s'illuminer une fois abordées.
Les cas ou c'est déconseillé d'aborder c'est du bon sens : quand elle est en train de prendre de l'argent à un distributeur, dans les rues très sombres, bref les cas ou on serait de suite perçu comme dangereux même si on fait ça de manière courtoise.
Merci à Syd d'avoir repointé vers ce post.
C'est drôle parce qu'à l'époque où j'y avais répondu, j'avais pas compris que toi, avec ta confiance en toi, ta gouaille et ton intelligence apparentes, tu bloques là dessus dans une telle situation où tous les feux étaient au vert, à part pour une question d'enjeu.
A posteriori, quand je me relis, je me dis que mon état d'esprit de l'époque était encore bon, et que j'ai bien régressé. Parce que si j'ai été un guérillero des transports en commun, là j'ai moins de naturel et d'adaptabilité, alors que le métro parisien a un rythme bien à lui, et effectivement, elles partent toujours dans la mauvaise direction quand je ne peux les y suivre:D
Donc pour connaître maintenant les mêmes affres, je dirais qu'effectivement, s'habituer aux faux départs est terriblement mauvais, et que faire comme si je les connaissais, que c'était cool, naturel que je parle, simplement réagir sans y penser, réagir à "l'objet" rencontre, pas à la fille avec toutes les questions qui se posent autour, ça reste de bons conseils.
Aussi, comme disait Serial avec ses mots, ne pas chercher à faire de la phrase inoubliable. Même si c'est bidon, tant qu'on ouvre une porte et qu'on s'engouffre dedans sans que la fille se sente mal pour ça.
C'est marrant cela dit, parce que j'ai toujours aucun mal à aborder des groupes ou des gens, dès que je sais que je vais pas être en mode séduction. Je sais pas si c'est aussi l'enjeu, ou la peur de déranger/agresser la fille passivement.
En fait, que ce soit un ou l'autre, l'une des choses sous-jacentes, c'est qu'on ne "s'autorise" pas l'erreur, ou le risque d'être lourdingue (alors qu'en réalité, pour des mecs normaux et relativement cool, il y a peu de chance d'être plus qu'une nuisance légère si la nana est mal disposée).