Discussion

[A] Arrêter de fumer : je veux, je peux !

Note : 5
lancé par Lanzana le 21.11.2006
22 réponses
dernier par Apheleia le 16.08.2015, 20h38
Ce membre a été banni de FTS, en raison d'une attitude déplacée (arrogance, agressivité, propos borderline ou en contradiction avec notre règlement et nos valeurs). Les propos de ce membre n'engagent que lui, sont donc à prendre avec des pincettes, et ne reflètent pas les opinions des autres utilisateurs de FTS.
Ouai moi je veux vivre jusqu'à 130 ans sans fumer, boire, niquer et surtout sortir de chez moi.
Je suis heureux de voir que ma méthode est utile. :)
Hello,

Je trouve ton article intéressant sur de nombreux points, les habitudes, le changement de paradigme à adopter, le fait d'appliquer un nouveau système de comportements.

En revanche, sans remettre en question le fait que certains s'en sortent très bien de cette façon, je doute que l'arrêt progressif soit la meilleure solution. J'aurai plutôt tendance à penser que l'arrêt stricte est plus recommandable. (Je dis bien que certains y parviennent avec l'arrêt progressif, je pense juste que c'est un contre-sens).

Pourquoi ?

Parce que je vois mal comment se sevrer d'une substance tout en continuant à se l'administrer. Sans oublier que le tabac ne soulage que le manque qu'il a lui-même créé.

De plus, la diminution peut déjà paraître difficile, ce qui n'aide pas le fumeur à se dire qu'il va gérer l'arrêt. Le fumeur ressent à chaque restriction la frustration qu'il ne fume alors qu'il le pourrait, et en compensation il reçoit la satisfaction d'avoir sauté une cigarette.

Et si l'on doit modifier ses croyances pour arrêter de fumer, je pense que la diminution est un comportement incohérent avec la démarche, car elle présente conceptuellement un blocage :

- d'un côté, je ressens de la frustration quand je saute une cigarette, mais ça me fait plaisir d'y parvenir
- d'un autre côté, je continue de fumer, et trouve satisfaction à l'inhalation de la substance dont j'essaye de prendre plaisir à me débarrasser.

Vous voyez le hic ?

Si votre cerveau continue à trouver satisfaction dans ce à quoi vous tenter d'échapper, il va certainement vous donner du mal à vous enfuir.

S'il n'a plus accès à la substance, il sera contraint de trouver sa satisfaction ailleurs.
(Pour vanner un peu, va dire à un héroïnomane de diminuer avant d'arrêter, ou donne lui des patchs)

Une image qui peut peut-être fonctionner :

Le tabac est une chaîne qui vous attire en enfer (rien que ça).
L'arrêt est au plus haut, au dessus des nuages (non, vous ne pensez pas à fumer maintenant quand même ?)
Vous, vous êtes un ballon rempli d'hélium, mais vous êtes attachés aux chaînes de l'enfer.

Avec l'arrêt progressif, vous allez apprendre à voler, vous allez prendre un peu d'altitude mais tout en restant soudé aux chaînes. Toutefois, au fur et à mesure que vous montez, la chaîne diminue en diamètre et en solidité, tandis que vous fatiguez à apprendre à voler. Il vous reste un cap pour atteindre l'arrêt, il va falloir donner le dernier coup de fouet, vous n'êtes plus très loin, mais plus en pleine forme.

Avec l'arrêt stricte, vous sabrez les chaînes, et vous vous envolez à toute allure. Vous pouvez atteindre les nuages très vite. Mais ce ne sont plus vos chaînes qui vous empêchent de brûler, ce sont vos capacités de vol qui mènent le jeu.

Après, chacun son style j'ai envie de dire.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (100% d'accord) le 16.08.15, 22h12 par mistermint
A lire / A voir en ce moment sur FTS