Discussion

Beau gosse — partie 1

Note : 5
lancé par Thedaze le 18.12.2017
14 réponses
dernier par Onmyoji le 06.01.2018, 04h17
Titre racoleur!
https://medium.com/@Hazukashi1/beau-gos ... 7d2c913ffd
J'ai quand même ricané un coup ou deux mais y'a du très vrai.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (En effet) le 18.12.17, 21h41 par mistermint
  • +1 (Developpe stp) le 18.12.17, 22h50 par BirdonTheWire
Dommage que ce ne soit pas du premier degré :mrgreen:
Ça fait sourire et en même temps quelques passages méritent réflexion.
Je connaissais pas du tout ce site, merci pour le partage.
Jalapeño qu'est ce qui te fait dire que c'est pas du premier degré?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (lol) le 19.12.17, 11h33 par Jalapeno
A priori c'est plutôt du très second degré. Ce qui ne rend pas le message moins pathétique du coup...

Ceci dit la lecture est divertissante.
Onmyoji a écrit:
Jalapeño qu'est ce qui te fait dire que c'est pas du premier degré?

Lis les commentaires de l'article et les autres trucs du gaillard (ou de la gaillarde, va savoir...) : http://hazukashi.fr
Autofiction, voire fiction tout court. Pas trop mal foutue apparemment, puisque plusieurs lecteurs s'y sont laissé prendre :wink:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (lol) le 19.12.17, 12h52 par Onmyoji
Est-ce que vous pouvez détailler en quoi vous trouvez ça pathétique ?

J’arrive pas à n’y voir que du second degré même si le ton se veut ironique
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (En effet) le 03.01.18, 13h11 par Thedaze
Des mecs comme ça j'en connais. Oui c'est des caricatures sur pattes. Oui ils choppent à tour de bras. Non ils se remettront jamais en question. Pourquoi d'ailleurs? Je cautionne pas tout, mais dans le fond si ça marche et que tout le monde est content....
Voilà. On a tous des références de mecs comme ça, qui donnent l’impression de mentir pour arriver à leurs fins, des beaux parleurs qui leur disent « ce qu’elles veulent entendre ». Mon avis : je trouve ça autant pathétique que je suis jaloux. Est-ce que c’est si mauvais que ça ? Si tout le monde est content, effectivement, où est le mal ? Est-il possible de conserver ce qui marche en gardant une authenticité ou ça marche justement parce que c’est trop beau pour être vrai ? Ça me fait penser à de la politique, à la rigueur. Qui marche.

Faut-il être scrupuleux ? Dans quelle mesure ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Très intéressant) le 03.01.18, 15h15 par Thedaze
Je n’ai pas compris Mistermint ce que tu veux dire sur la politique.
Pour le côté relationnel j’ai l’impression que l’estime de soi joue aussi. Quand tu as ou tu développes un certain respect de toi-même ou de ce que tu veux être, peut être que tu n’as pas envie de descendre si bas. Mentir pour séduire...
Après, je ne dis pas qu’il faut être un ayatollah. Si tout le monde trouve son compte tant mieux. Ce que je veux dire c’est que c’est entre soi et soi-même que la question se pose. Empiriquement si ça marche, ça marche...pleins de choses marchent aussi, c’est pas pour autant qu’on est enclin à les « utiliser ».
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Tout à fait !) le 03.01.18, 17h48 par mistermint
C’était surtout par rapport à un constat personnel, je trouve qu’on est tous plus ou moins enclins à croire ce qu’on veut être vrai. Quand tu crève d’envie qu’on te promette monts et merveilles, en amour (et en politique d’où le parallèle), je suppose que tu devient plus à même d’y croire et de marcher. (Le propos n’est pas la politique, restons-en à la drague). J’ai pas de réponses, juste une ébauche, d’où mes questions.
Après faut rester un minimum congruent. Gare aux retours de battons quand on promet monts et merveilles mais qu'en fait on est capable de pas grand chose.
Les nanas sont des bonhommes comme les autres hein, elles ont envie de rêver comme nous quand bon leur semble en effet.
Ce que j'aime bien dans cette satire c'est la mise en exergue de l'importance des représentations dans l'imaginaire collectif et ce qui peut déranger reste le fait que le personnage en a pleinement conscience et en joue beaucoup. Et le manque de modestie en plus. En même temps si demain je me réveille avec une taille de 1m90 et la gueule de Travis Flimmel je crois pas que je jouerai les prudes non plus. Déjà que c'est pas le cas maintenant.
Pourquoi je trouve ça pathétique?
Hum. Comment dire?
Un mec qui se croit intelligent parce que cynique, parce que délibérément (plutôt que naturellement) à la recherche du décalage comme manière de s'affirmer, un connard qui juge sur les origines sociales, les stéréotypes, sans vraiment connaître les gens, lui-même un cliché de la pseudo generation Y (j'ai envie de passer tous les sociologues auteurs de ce concept à la con à la scie circulaire), un misogyne de bas étage qui se drape dans ses quelques avantages sociaux, qui se croit fort parce qu'il fait "des fêtes dans des appartements" (whou, j'en ai trémoussé dans mon fute, ça vend du rêve -pas qu'une fête en appart ça soit naze, ça peut être très bon, mais faire comme si c'était un secret bien gardé alors que tous les étudiants font ça tous les week-ends, c'est juste d'un ridicule achevé). Prétentieux et souvent qui s'invente une vie qu'il est pas capable d'avoir en vrai malgré ses pseudos valeurs et standard de chiotte.

Donc, oui, en lisant sans l'aspect ironique (parce que des mecs comme ça, option hipster confits dans leur propre jus de con, y en a des caisses par là où je traine, faut croire que j'en éviscère pas assez...), ça a le don de me foutre en rogne en fait.
Et je trouvais pas le côté ironique particulièrement évident, étant donné que comme déjà dit, j'en ai des purs jus qui y ressemblent traits pour traits, et que depuis mon moyen de connexion du moment, je pouvais lire que le texte.
Après, il y a peut-être deux trois vérités qui se baladent dans un océan de merde, mais c'est le même principe que les articles du dernier boulet qui s'est posé sur FTS, à supposer que ce soit volontaire, mettre un peu de vrai pour faire passer le goût de merde.
Mais souvent, je crois que c'est du hasard, dû au mélange de clichés qui véhiculent parfois un peu de bon sens populaire, ce genre de choses.
Et en dehors de ça, faudrait se coller la personnalité d'un narrateur pareil?
Pitié.
Un mec comme ça, ça se vomit.
Calm your horses.
C'est fait exprès pour jouer sur les insécurités de ceux qui le lisent.

Les DA ça ne gagne pas ça au passage, pour avoir travaillé dans l'une des plus prestigieuses agences de pub, et ne parlons pas du free-lance. Le marché est saturé d'ailleurs. Et tu travailles vraiment. Au passage, la révolution numérique, elle a bien lieu, mais c'est pas mais alors pas du tout les mecs création artistique. qui en jouent. C'est le machine learning/algo et cie.
Donc c'est bien fait pour apâter les gens sur la valeur provocation. Parce que les gens vont cliquer.
>les nanas avec son histoire là
>les gens pauvres avec son histoire de salaire
>les gens ESC/grosses études et boulots via "j'ai du temps"
>les gens ayant des doutes sur le physique via le "je suis beau"
>et ainsi de suite

Et ça joue sur la curiosité naturelle des gens. C'est très bien fait d'un point de vue marketing.
Enfin moi je trouve ça un peu has been sur le fond.
La blasitude est mainstream et le futur de l'art du récit n'est certainement pas là dedans. Ca aurait très bien pu marcher en 2005-2010 son histoire.

Bon, et j'ai connu les gens du milieux en question dont j'ai été très proche à un moment donné.
C'est ce que j'appelle les parisiens "hipster" 20-30 typiques: et comme tout parisien c'est mi-cynique mi-dépressif.
Ca fait style et puis a l'approche de la 30 aine ça panique sur le fait que les revenus ne sont pas stables, qu'ils ne sont pas stables et qu'ils viellissent. Leur corps pâti. Les femmes jolies de cet âge là (et qui ne se sont pas trop affaissées) se trouvent en général un financier ou consort en guise de mari. Les mecs suffisament attirant les pervers narcissiques approchant le quadra "photographes" que l'on retrouve dans une bonne moitié des témoignages à ce sujet.
C'est un peu comme les étoiles filantes, ça brille fort un petit moment, et puis malheureument pour eux c'est tout. J'ai vu.
Après trainer avec c'est vraiment marrant par contre;
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (C'est pas si simple) le 06.01.18, 04h18 par Onmyoji
Ma réaction de rejet c'est une question de valeurs pas d'insécurité ou de jalousie.
Et je suis calme; juste ce genre de personnage me débecte.
Faut pas tout mélanger. C'est pas parce qu'on mec présente un pseudo succès qu'on réagit forcément négativement.
C'est parce qu'il laisse transparaître une personnalité de tocard, un peu comme le dernier qui est passé ici.
Moi j'ai du respect pour le succès quand ça implique de l'intelligence et un parcours intéressant.
La cible market de la pseudo fiction c'est un peu le cadet de mes soucis, je juge pas au métier (si tu veux il y a parfois plus de pognon chez les plombiers que lesdata scientists. Et j'ai pas de mépris particulier pour les "créatifs"), et je me sens pas en insécurité par rapport à ce qui est raconté.
Juste que j'aimerais pas être au restau avec des amis qui auraient amené un mec pareil.
Le courant passerait pas.
A lire / A voir en ce moment sur FTS