Discussion

Business : valoriser un insuccès sur le marché de l'emploi

Note : 3
lancé par Eloxford le 14.08.2017
5 réponses
dernier par RiskyChoice le 16.09.2017, 12h08
Salut à tous !

J'ai récemment quitté mon premier job après plus de 2 ans d'expérience dans la même boite, un cabinet de recrutement, où je devais donc vendre à des sociétés un process de recrutement de A à Z.

Qui dit vente dit bien entendu objectifs en termes de CA (entre autres). Objectifs mensuels, trimestriels, annuels.

Après ces 2 années et quelques mois, nous décidons avec mon employeur de procéder à une rupture co, précisément car d'un point de vue du CA, les résultats n'ont pas été au beau fixe. Ils n'ont pas été désastreux, mais pas suffisamment hauts pour que ce soit intéressant à la fois pour moi et pour la boite.

Pour autant, je n'ai vraiment pas ménagé mes efforts : je me suis investi sans compter, j'ai essayer d'utiliser tous les outils à ma disposition, j'ai demandé conseil, etc. Mais sans succès notables. J'ai des bribes d'explications sur le pourquoi du comment ça n'a pas marché, mais là n'est pas la question principale.

Actuellement en recherche d'emploi, il est hors de question pour moi de quitter ce milieu de la vente de services. Je postule donc à des jobs similaires. Sauf que forcément pour un employeur, il n'est pas rassurant de me faire confiance car lorsqu'en entretien, l'on me demande d'annoncer pourquoi j'ai quitté mon dernier job, je suis forcément obligé d'aborder le sujet des résultats moyens...

Dans cette situation, comment l'aborderiez-vous ? (Ou comment l'analyseriez-vous si vous êtes potentiellement employeur :mrgreen: )
Salut


Eloxford a écrit:
Pour autant, je n'ai vraiment pas ménagé mes efforts : je me suis investi sans compter, j'ai essayer d'utiliser tous les outils à ma disposition, j'ai demandé conseil, etc. Mais sans succès notables. J'ai des bribes d'explications sur le pourquoi du comment ça n'a pas marché, mais là n'est pas la question principale.

Il faut que jeunesse se passe. Tu as engrangé de l'expérience qui te servira dans ton prochain job. Toujours voir le côté positif des choses sans pour autant cacher e côté négatif.


Eloxford a écrit:
Sauf que forcément pour un employeur, il n'est pas rassurant de me faire confiance car lorsqu'en entretien, l'on me demande d'annoncer pourquoi j'ai quitté mon dernier job, je suis forcément obligé d'aborder le sujet des résultats moyens...

De la même façon qu'en entretien, les recruteurs occultent les oint négatifs du job, tu as intérêt à faire pareil et mettre en avant tes forces. A chaque question qui amène sur un retour d'expérience négatif, il faut tourner ta réponse de façon à ce que le côté positif (voire neutre) ressorte, même si tu "arranges" un peu la vérité. D'ailleurs, je me demande comment tu t'y prenais pour vendre à des sociétés un process de recrutement de A à Z... :?: J'ai affaire à pas mal de commerciaux et pas mal seraient prêts à tout pour te vendre un truc. Si tu es bon, imagine que TU doives te vendre à des recruteurs. Dans ce cas, ça ne devrait pas être bien difficile de te trouver un nouveau job.

Pour exemple, à la question "pourquoi tu as quitté ton ancien job?", plusieurs réponses:
-J'avais envie d'évoluer dans une entreprise qui... "cite un des points essentiels de la boîte pour laquelle tu postules"
-Il n'y avait pas de possibilité d'évolution (ce qui avec ton histoire n'est pas faux...)
-Je ne travaillais pas sur ce pourquoi on m'avait engagé

Un petit topic qui fait le parallèle entre le monde du travail et la séduction:
[A] Donnez-vous les moyens de réussir...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Absolument) le 14.08.17, 21h55 par Onmyoji
  • +1 (Constructif) le 15.08.17, 12h20 par Apheleia
Citation:
Si tu es bon, imagine que TU doives te vendre à des recruteurs.

C'est même pas à imaginer, c'est simplement la réalité. Le recruteur est là pour acheter le temps d'une personne selon certains critères. Tu dois réellement te vendre, d'une part pour être celui choisi, mais également pour fixer un tarif plus élevé.
J'avoue avoir été sidéré par ton mage original. Évidemment que tu n'es pas obligé de présenter les faits en détails et sous un jour qui ne t'est pas favorable.
Tu peux exposer tes efforts et parler de résultats sans appuyer sur le négatif; ou juste parler de ce site tu as fait et de ce que tu en retires; mais dire que d'autres raisons te poussent à chercher mieux.
Même si l'honnêteté est une qualité (N'invente pas;tout est vérifiable), ça ne veut pas dire qu'il faut tout dire; et surtout pas ce qui t'est défavorable.
Pense que si tu étais le recruteur, certains sujets seraient fortement discriminants pour ton choix.
Embaucher un mec qui n'a pas de résultats, ça en fait partie. À part si tu peux l'expliquer sans te dénigrer.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (+1) le 17.08.17, 20h40 par Hydrogene
Merci pour vos réponses.

Par souci d'honnêteté, j'aborde toujours le sujet du chiffre et des objectifs non atteints comme raison principale (même s'il y en a d'autres à côté) de mon départ. Comme je l'ai évoqué, les autres points étaient tous -presque- positifs : ambiance avec les collègues, intérêt pour le métier, certains aspects du fonctionnement de la boite, etc. Il y avait bien entendu des points à redire, mais il y en a toujours quelques uns de toute façon, et il y en aura quelle que soit la boite dans laquelle je bosserai, tout n'est jamais tout rose.

Hormis mes principes d'honnêteté, c'est une information que mes vis-à-vis auront de toute façon le loisir d'aller vérifier lors d'une prise de référence, et je sais qu'ils le feront. Autrement dit si je suis moi-même capable de me vendre correctement face à un recruteur en écartant quelque peu cet aspect, je crains que mes anciens n+x ne le fassent pas aussi bien que moi, et ce même si je suis persuadé qu'ils n'auront strictement aucun mal à me recommander.

Vos différents messages seront de toute aide pour mieux aborder la question "pourquoi avez-vous quitté votre précédent employeur ?" et je vous en remercie. En abordant en priorité d'autres aspects moins rédhibitoires pour eux.

Toutefois :

Onmyoji a écrit:
Embaucher un mec qui n'a pas de résultats, ça en fait partie. À part si tu peux l'expliquer sans te dénigrer.


C'est exactement l'angle sous lequel j'essaie d'aborder les choses. Comme l'a souligné Hydrogene, je positive sur cette expérience, j'ai appris plein de choses, j'ai muri sur certains points, et je me sens malgré tout meilleur. C'est dans cette dynamique-là que je me rends en entretien et je pense qu'ils le sentent. Il est clair que si j'arrive en entretien en sanglots, peu de chance que ça joue en ma faveur...

Ceci dit dans dans ces jobs très orientés chiffres, subsistera toujours dans la tête des recruteurs ce sujet des résultats en demi-teinte, que je ne pourrai jamais changer, et qui vont me donner du fil à retordre pour la suite.

Pour autant, ce que j'essaie de leur dire (vous me donnerez votre avis là-dessus), c'est qu'il ne reflètent pas ce dont je suis capable. Et parce qu'in fine ils souhaitent comprendre, j'indique que je n'ai pas réussi à totalement m'approprier 1) le service que j'étais censé vendre 2) la façon dont je devais le vendre (avec une autonomie assez faible sur les négociations notamment) et 3) l'environnement (comprendre : fonctionnement de la société dans laquelle je bossais) dans lequel je devais le vendre.

Je ne veux pas faire penser que les causes de cet "insuccès" sont extérieures, loin de là. J'ai ma part de responsabilité et je l'admets (même si je ne l'explique qu'à moitié). Je tente juste de dire que je n'ai pas réussi à m'adapter à ce contexte-là.

Et l'autre jour en entretien un recruteur m'a dit "un bon commercial (dans ce secteur-là, précision importante), s'il est bon dans une société A, il le sera dans une société B". Alors que de mon côté, je suis très sensible à l'environnement dans lequel je travaille...

Merci encore pour vos retours, entretien en cette fin d'aprem, ce sera l'occasion de mieux roder mon discours :)
Il y a une différence entre être honnête et ne pas donner tous les détails.

Le "J'ai pas été bon, je l'admets", ça marche avec les amis ou la copine/femme, mais pas avec un recruteur.

Je serais toi je ne n'aborderais pas le sujet des résultats moyens, au cas où la question du "Pourquoi avez-vous quitté votre job ?" arrive (et elle arrivera surement), je partirais plus sur le besoin de changer d'environnement, le manque de perspective d'évolution etc.

De toutes façons si t'étais un vrai peintre ils ne t'auraient pas gardé 2 ans, t'as aussi des boites dont la stratégie est "d'user" les mecs pendant 1 ou 2 ans, d'en tirer tout le jus disponible, et après "au revoir", donc le problème ne vient pas forcément toujours de l'employé.

Une boite, quand elle t'annonce qu'elle doit te licencier pour des raisons économiques, elle le sait depuis des mois, mais elle se garde de t'annoncer la nouvelle au dernier moment.
Une boite ça reste une boite, ça s'en change, on y signe pas un contrat à vie (surtout de nos jours).
A lire / A voir en ce moment sur FTS