Discussion

Comment arrêter d'être une victime, comment se faire respecter?

Note : 17

le 15.05.2019 par Stremon

24 réponses / Dernière par BirdonTheWire le 18.05.2019, 10h18

Bonjour à vous tous,

Pour faire le topo de ma situation vite fait avant de poser ma question :
J'ai eu une bonne grosse enfance/jeunesse de merde avec harcèlement tout le temps, solitude, aucun soutient des proches etc...
Qui m'ont laissé avec pas mal de cicatrices, d'insécurités, et de manque de confiance en moi sur lesquels je travaille encore à ce jour.
J'ai 35 ans maintenant, et malgré toute cette merde, à force de me battre j'ai réussi à corriger en grande partie des problèmes, et à me démerder pour avoir une vie correcte, avec un boulot sympa dans un coin chouette, avec des plus ou moins amis.

Mais hélas, parce que ça serait pas marrant si c'était si simple, il y a un schéma qui se reproduit toujours depuis mon enfance et dont je n'arrive pas à me défaire.
Quoi que je fasse, les gens finissent toujours par me prendre pour un mec un peu faible, parfois pour un mec bizarre, et pire, souvent pour une victime idéale pour se défouler un peu.

Alors pour dissiper tout malentendu, quand je dis victime je parle pas de personne qui se plaint tout le temps genre "ouh bouh bouh je suis le plus malheureux du monde tout le monde me déteste".
Non, pour mon cas c'est juste que les gens ont l'air d'avoir du mal à me respecter et me prendre au sérieux, ni faire confiance en mes capacités. Et se comportent comme des co**ards parfois.

On m'a très (trop) souvent dit que j'avais une "tête de mec gentil", ce qui est malheureusement vrai, mais qui ne correspond pas vraiment à ce que je suis.
C'est vrai que je suis très respectueux et aimable avec mon prochain, et en général bienveillant si on me casse pas les bonbons. Mais comme tous les gens bien élevé en fait...
Or j'ai l'impression que très souvent mon entourage voit en moi la bonne pâte.
ils commencent souvent par me lancer des petites piques, que je prend en général avec humour et je leur en envoie aussi. Jusque là tout va bien, c'est le jeu.
Mais plus ça va plus les piques deviennent fortes jusqu'à ce que ça devienne limite de l'insulte et de l'humiliation, et qu'ils n'aient visiblement plus aucun respect pour moi.
Et j'ai beau le prendre à la légère, ou m'en défendre, ou carrément les envoyer chier comme il faut, ça ne change rien, et au pire c'est moi qui passe alors pour l'emmerdeur.

Le problème à mon avis (et ce n'est que mon avis subjectif), c'est un manque de charisme flagrant, causé par un mélange de:
- tête de mec gentil, avec un sourire avenant, une tête bien ronde et tout, une sorte d'effet de Halo inversé. Un peu comme Sam dans game of thrones mais sans la graisse. Et je suis pas très grand, et chauve. Ça doit pas jouer pour bcp mais ça aide pas, si je faisais 1m90 j'aurais plus de facilité :blbl:
- un language corporel peut être pas assez affirmé ?
- un gros manque d'éloquence et d'arguments frappants que ce soit à l'oral ou à l'écrit.

Pour résoudre ces problèmes, je fais pas mal de trucs:
- sport, beaucoup de sport j'ai perdu la plupart de ma graisse et pas mal sculpté mes muscles, malheureusement ma structure osseuse reste assez peu harmonieuse, tout tassé et en largeur.
- travail sur mon language corporel et ma posture, je me tiens mieux, je suis plus serein, plus sur de moi, plus calme, plus imposant.
- changement de style, je m'habille mieux, plus stylé, je me rase bien, bref mon apparence générale s'est énormément améliorée.
- j'essaie d'avoir beaucoup de relation sociale, discuter avec + de gens, sortir +, et la encore je me débrouille nettement mieux qu'avant, j'ai le contact facile et je peux discuter facilement avec presque n'importe qui. Ceci dit je suis au Japon où je cause anglais et Jap, j'ai du coup moins de facilité qu'en français, mais je me démerde quand même.

Mais malgré tout ces efforts clairement visibles, pas grand chose n'a changé
Une petite amélioration peut être, et ça me touche moins maintenant que j'ai + de confiance en moi.
Mais ça reste un enfer de voir ce cycle se répéter encore en encore et pourrir ma vie sociale, professionnelle et amoureuse tout le temps.

J'ai cherché et essayé pas mal de solutions, mais la plupart d'entre elles ne fonctionnent pas, ou peu.

Du coup je me dis que si certains d'entre vous ont déjà été dans cette situation et ont réussi à s'en sortir, votre expérience en la matière me serait bien utile :D
Merci d'avance!
Honnêtement ça a un peu près rien à voir avec le physique. C'est l'attitude.
Affirmes toi. Affirmes tes positions même si elles sont contraires à celles des autres. Apprends à dire non.
Joue de l'humour, aussi bien l'autodérision que la rhétorique acerbe quand nécessaire. Regarde dans les yeux sans afficher constamment un sourire avenant. Pose ta voix. Si on te manque de respect, dis le. Si tu as parfois besoin de te mettre en colère, fais le.

Tu peux bosser tout ça. A mon sens de l'humour et un peu de rhétorique ca fait déjà des miracles. Si ton style pue la merde, faut aussi le travailler mais j'insiste, cest pas la clef .
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] A lire le 16.05.19, 03h39 par Onmyoji
  • FK King in the North
  • Score : 3177 - 36 ans - MBTI: CHAT
Salut,
en plus de ce que dit Oldboy, je vois deux leviers :

- savoir mettre les rieurs de ton côté en lui envoyant une réplique qui fait mouche ou le déstabilise ou le ridiculise (ce qui te permet de faire peser la menace de ridiculiser quiconque s'en prendrait abusément à toi (ça demande d'avoir de la répartie, et des alliés ou en tout cas le sens de la situation)

- te montrer ferme voire intimidant physiquement envers quiconque te manque de respect au delà des taquineries acceptables (et bilatérales)

Citation:
Ouais je suis comme tout le monde, j'aime bien les vannes et j'ai aucun problème avec le fait de rire de moi-même, mais par contre le manque de respect c'est non
=> sans trop en faire, sans déclamer de trop longue tirade qui pourrait lui permettre de retourner la situation en te faisant passer pour une drama queen.

Si l'autre rétorque quoi que ce soit pour essayer de minimiser ou essaie de te pousser à te justifier pour t'embourber, un bon
Citation:
je sais pas quoi te dire de plus, la plupart des gens sont bien éduqués et comprennent ça tout seuls
pour souligner son manque d'éducation / de contrôle.



Dans les deux cas, ça revient à savoir montrer les crocs, pour faire passer le message que non, tu n'es pas une cible passive et innofensive.

Certaines personnes ont l'instinct de chercher le "faible" dans le groupe, pour grapiller du score social à peu de frais et de déshonorable manière : fais en sorte de ne plus être identifié comme ce "faible" du groupe par ceux qui t'ont identifié comme tel.
Oldboy a écrit:
Honnêtement ça a un peu près rien à voir avec le physique. C'est l'attitude.
Affirmes toi. Affirmes tes positions même si elles sont contraires à celles des autres. Apprends à dire non.
Joue de l'humour, aussi bien l'autodérision que la rhétorique acerbe quand nécessaire. Regarde dans les yeux sans afficher constamment un sourire avenant. Pose ta voix. Si on te manque de respect, dis le. Si tu as parfois besoin de te mettre en colère, fais le.

Tu peux bosser tout ça. A mon sens de l'humour et un peu de rhétorique ca fait déjà des miracles. Si ton style pue la merde, faut aussi le travailler mais j'insiste, cest pas la clef .

Pour ce qui est de m'affirmer et affirmer mes positions, ça j'ai pas de souci. Pas plus que pour dire non ou me mettre en colère.
Mais c'est là que ça coince, ma rhétorique est clairement pas mon fort, ça se retourne le plus souvent contre moi.

FK, c'est exactement ça en fait, je m'embourbe dans mes explications...
Mince, c'est le genre de trucs dont on se rend compte que quand c'est quelqu'un autre qui nous de le dit ;)

Merci à vous deux pour vos conseils, je vais essayer de travailler sur ma rhétorique et ma communication en général. C'est clairement ce qu'il faut que je bosse.
Auriez vous des recommandations de méthodes ou autre sur le sujet?
Si t'as vraiment aucun problème pour t'affirmer, montrer tes nerfs ou dire non, tu devrais alors pas avoir ce soucis.
T'es plus au lycée, donc un physique " menaçant " va pas changer grand-choses à ton problème.

Dans quel contexte tu estimes qu'on te manque de respect ? Au taf ? Dans ton cercle social ?
  • FK King in the North
  • Score : 3177 - 36 ans - MBTI: CHAT
Comment apprendre : j'ai l'impression que c'est le genre de truc qu'on apprend durant l'enfance et l'adolescence dans les vestiaires, à l'école et en se confrontant à la figure du père (je sais que moi ce sont des choses que j'ai loupées, et ça explique sans doute très bien mes réticences à aller au clash / mon moindre impact quand il faut être ferme à l'oral).

Comment rétablir ça ?
... je pense en se mettant dans le grand bain testostéroné : s'habituer à la compagnie masculine et aux rudesses camarades, et ainsi, réapprendre les codes et les parades "automatiques" ?
Oldboy a écrit:
Si t'as vraiment aucun problème pour t'affirmer, montrer tes nerfs ou dire non, tu devrais alors pas avoir ce soucis.
T'es plus au lycée, donc un physique " menaçant " va pas changer grand-choses à ton problème.

Dans quel contexte tu estimes qu'on te manque de respect ? Au taf ? Dans ton cercle social ?

Dans un peu près tous les contextes en fait, à partir du moment où les gens commencent à prendre leurs aises avec moi. Et vu que suis plutôt du genre à mettre les gens à l'aise, ça peut arriver vite.
Bien sûr il arrive aussi souvent que ce manque de respect se fasse par des actes ou comportement, et qui sont dans ces cas beaucoup plus difficiles à gérer.
Par rapport à ce que disait FK, effectivement ça à peut être + rapport à ma façon de m'affirmer que le fait même de m'affirmer.
FK a écrit:
Comment apprendre : j'ai l'impression que c'est le genre de truc qu'on apprend durant l'enfance et l'adolescence dans les vestiaires, à l'école et en se confrontant à la figure du père (je sais que moi ce sont des choses que j'ai loupées, et ça explique sans doute très bien mes réticences à aller au clash / mon moindre impact quand il faut être ferme à l'oral).

Comment rétablir ça ?
... je pense en se mettant dans le grand bain testostéroné : s'habituer à la compagnie masculine et aux rudesses camarades, et ainsi, réapprendre les codes et les parades "automatiques" ?

Ça me rassure je suis pas le seul à avoir loupé le coche.

Le bain testoteroné c'est un peu ce que j'ai fait ces dernières années, c'est d'ailleurs ce qui m'a permis de m'affirmer beaucoup plus.
Mais c'est à double tranchant, la moindre faiblesse de ma part et ils me loupent pas.
Et après c'est fini, ils deviennent hyper lourds.
Ça m'a saoulé, j'ai mis les points sur les i et je les ai renvoyé chié. Depuis peut être qu'ils me respectent mais ils me parlent plus non plus, c'est pas une super progression haha
T'as des exemples concrets de ce qu'il se passe ? T'es pas un peu susceptible des fois ?
Sinon bah travail ton humour et ta répartie...
Oldboy a écrit:
T'as des exemples concrets de ce qu'il se passe ? T'es pas un peu susceptible des fois ?
Sinon bah travail ton humour et ta répartie...

Par exemple, je suis souvent le seul français quand je sors voir des gens.
Du coup j'ai régulièrement droit aux blagues sur les stéréotypes français (le fromage, le vin, la bonne bouffe, etc), ce qui me dérange pas, au contraire j'en ris souvent avec eux, je fais de l'auto dérision, je me moque aussi gentiment des stéréotypes de leurs pays respectifs.
Mais parfois ça vire aux clichés racistes et super insultant, du genre les français c'est tous des homosexuels arrogants, lâches, faibles, qui puent et se lavent pas (je t'ai fait un condensé des trucs les plus courants, mais tu vois l'idée), et là ça me fait plus vraiment marrer.

Un autre exemple qui arrive très, trop souvent même; ici tu peux fumer où tu veux en dehors des grandes rues (l'inverse de la France quoi), et pour un non fumeur comme moi ayant de sérieux problèmes de gorge, très dur d'éviter la fumée. Mais vu que la majorité fume, je fais pas chier mon monde, je ne reste pas là où il y a de la fumée, je bouge où je rentre chez moi si impossible à éviter. Mais j'ai très souvent des remarques désobligeantes du genre "oh t'es vraiment une petite nature", voir même qui me soufflent la fumée à la gueule parce que ça les fait marrer.
Choses qu'ils ne feraient pas à tout le monde.

Pour ce qui est du taff, c'est plus souvent des comportements irrespectueux que des paroles, comme par exemple me refiler la responsabilité des erreurs d'autres personnes, ou ne pas m'écouter quand je dis un truc alors que quand un collègue répète la même chose, il passe pour un génie. Ce genre de choses au taff sont heureusement moins fréquentes que pour ma vie sociale, mais assez pour être pénible.

Pour résumer, c'est pas que je m'affirme pas, c'est juste que j'ai du mal à être convaincant.
Et oui, tu as raisons, il faut que je travaille ça.

Par contre j'ai oublié de préciser, j'ai moins souvent ce problème quand je suis qu'avec des français étonnamment.

Je pense pas être particulièrement susceptible, mais c'est dur à dire, très subjectif comme jugement.
Qu'est-ce qui te manques pour que tu t'acceptes comme tu es ?

Finalement c'est peut-être ça la question.

Pourquoi avec toi les gens se permettent des choses qu'ils ne se seraient pas permis sans te connaître ?

Il faudrait peut-être chercher là où tu autorises les gens à te dire que tu as une tête de victime.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Bien vu le 16.05.19, 03h42 par Onmyoji
Citation:
Par exemple, je suis souvent le seul français quand je sors voir des gens.
Du coup j'ai régulièrement droit aux blagues sur les stéréotypes français (le fromage, le vin, la bonne bouffe, etc), ce qui me dérange pas, au contraire j'en ris souvent avec eux, je fais de l'auto dérision, je me moque aussi gentiment des stéréotypes de leurs pays respectifs.
Mais parfois ça vire aux clichés racistes et super insultant, du genre les français c'est tous des homosexuels arrogants, lâches, faibles, qui puent et se lavent pas (je t'ai fait un condensé des trucs les plus courants, mais tu vois l'idée), et là ça me fait plus vraiment marrer.


Trouve toi un répertoire de blagues sur ton pays d’accueil ou sors les meilleures vannes sur les français en premier.

Citation:
voir même qui me soufflent la fumée à la gueule parce que ça les fait marrer.


Je vais être un peu brusque mais ils ont 15 ans les gens avec qui tu traînes ? Une tarte dans la gueule. J'en sais pas assez sur toi, mais là tu donnes l'impression de traîner avec des gens ultra toxiques.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Absolument le 15.05.19, 21h44 par Annah6878
@Stremon : Je ne suis pas convaincu par tes remises en causes. J'ai l'impression que t''es sur la mauvaise voie.

Sur les trucs évidents.

Citation:
Mais plus ça va plus les piques deviennent fortes jusqu'à ce que ça devienne limite de l'insulte et de l'humiliation, et qu'ils n'aient visiblement plus aucun respect pour moi.
Et j'ai beau le prendre à la légère, ou m'en défendre, ou carrément les envoyer chier comme il faut, ça ne change rien, et au pire c'est moi qui passe alors pour l'emmerdeur.


Quant les piques commencent à être un peu trop fortes, faut signaler. Pas forcément directement, mais genre « euh... tu prends pas les choses un peu trop à cœur là » avec un ton plus sérieux. Tu verbalises franchement au bout d'un moment si ça marche pas.

Citation:
un manque de charisme flagrant, causé par un mélange de: 


Le charisme est une notion à la con car fourre-tout. Analytiquement, ça vaut rien. C'est plus une histoire de jouer parfaitement les comportements attendus par la culture où tu es. Et quand je lis :

Citation:
 Ceci dit je suis au Japon où je cause anglais et Jap, j'ai du coup moins de facilité qu'en français, mais je me démerde quand même.


Ca me donne l'iimpression que tu ne maîtrises pas certains codes implicites de la société très difficile qu'est le Japon, d'où que. T'en as discuté avec des expats ?
En France, c'est le gars qui n'est pas fondamentalement méchant, mais en fait, à cause de la raison X, on en veut pas, et donc le groupe ne l'intègre pas. Même quand tu évoques le coup des responsabilités... j'ai déjà vu un truc comme ça dans un contexte français. 2 personnes, en fait toutes les 2 incompétentes sur une tâche ponctuelle. Sauf qu'une n'arrivait pas à s'intégrer, l'autre oui. Officiellement, il n'y a rien eu. Mais la réaction du reste de l'équipe donnait l'impression qu'une seule avait été incompétente sur la tâche.

Citation:
Par contre j'ai oublié de préciser, j'ai moins souvent ce problème quand je suis qu'avec des français étonnamment.


Ça t’arrive aussi avec des français ? On pourrait partir de là, ça éviterait les problèmes de différence culturel. Tu peux donner le dernier exemple en date avec des français ?
Annah6878 a écrit:
Qu'est-ce qui te manques pour que tu t'acceptes comme tu es ?

Finalement c'est peut-être ça la question.

Pourquoi avec toi les gens se permettent des choses qu'ils ne se seraient pas permis sans te connaître ?

Il faudrait peut-être chercher là où tu autorises les gens à te dire que tu as une tête de victime.

Hmm bonne question, j'avoue que je sais pas trop. Perso si j'avais pas ce manque de respect fréquent envers moi, j'aurais aucun mal à m'accepter tel que je suis. C'est déjà arrivé à certaines périodes.
Du coup je sais pas trop ce qui pourrait me manquer, c'est le manque de respect lui même qui provoque un manque chez moi à mon avis. Du coup ouais c'est possible que ça me coince dans un cercle vicieux dont j'arrive pas à sortir une fois le problème commencé.
Oldboy a écrit:
Je vais être un peu brusque mais ils ont 15 ans les gens avec qui tu traînes ? Une tarte dans la gueule. J'en sais pas assez sur toi, mais là tu donnes l'impression de traîner avec des gens ultra toxiques.

Bah les mecs bourrés sont rarement très intelligents.
Mais là pour le coup c'est ça qui m'avait fait mettre les points sur les i et je les vois plus.
Pour les gens que je vois, à l'origine je voyais pas mal de monde, je sors pas mal pour justement améliorer mes skills de communication et sociabilité.
Mais plus ça va moins je vois de monde à force de renvoyer bouler les mecs qui m'ont pris pour leur paillasson, raison pour laquelle je me remet en question sur ce qui les pousse à agir comme ça, ça devient trop récurrent.
Iskandar a écrit:
@Stremon : Je ne suis pas convaincu par tes remises en causes. J'ai l'impression que t''es sur la mauvaise voie.

Sur les trucs évidents.

Quant les piques commencent à être un peu trop fortes, faut signaler. Pas forcément directement, mais genre « euh... tu prends pas les choses un peu trop à cœur là » avec un ton plus sérieux. Tu verbalises franchement au bout d'un moment si ça marche pas.

Justement c'est ce que je fais, ce qui pousse les gens à m'éviter, pas à me respecter. Je dois pas avoir la bonne façon de faire.

Iskandar a écrit:
Le charisme est une notion à la con car fourre-tout. Analytiquement, ça vaut rien. C'est plus une histoire de jouer parfaitement les comportements attendus par la culture où tu es. Et quand je lis :

Ca me donne l'iimpression que tu ne maîtrises pas certains codes implicites de la société très difficile qu'est le Japon, d'où que. T'en as discuté avec des expats ?
En France, c'est le gars qui n'est pas fondamentalement méchant, mais en fait, à cause de la raison X, on en veut pas, et donc le groupe ne l'intègre pas. Même quand tu évoques le coup des responsabilités... j'ai déjà vu un truc comme ça dans un contexte français. 2 personnes, en fait toutes les 2 incompétentes sur une tâche ponctuelle. Sauf qu'une n'arrivait pas à s'intégrer, l'autre oui. Officiellement, il n'y a rien eu. Mais la réaction du reste de l'équipe donnait l'impression qu'une seule avait été incompétente sur la tâche.

Ça t’arrive aussi avec des français ? On pourrait partir de là, ça éviterait les problèmes de différence culturel. Tu peux donner le dernier exemple en date avec des français ?

J'aime beaucoup ton point de vue sur le charisme.
La plupart des gens avec lesquels je sors c'est justement des expats, les japonais sont en général bien trop polis pour me manquer de respect. Ou ils auraient peur que je les casse en deux vu ma carrure pas du tout japonaise haha
Tu vas sans doute me demander pourquoi je sors pas avec des Jap du coup ? C'est simple, les japonais deviennent rarement amis avec des étrangers. Des potes, des camarades de soirée, oui sans problème, mais vrai amis, rarement, pour diverses raisons culturelles.

Bizarrement depuis que j'ai bossé sur moi même, j'ai pas + de problème que ça pour m'intégrer dans un groupe, les gens n'ont pas de soucis particulier avec moi, en dehors de ce manque de respect.

Ce que tu me dis par rapport aux Français me fait penser à un truc, il y a des choses bien françaises c'est l'auto dérision et le sarcasme à outrance.
Maintenant que j'y pense j'ai l'impression que l'auto dérision est perçu par beaucoup de cultures comme un signe de faiblesse, et le sarcasme comme un jugement de valeur, ça joue peut être.
En dehors des français je connais peu d'expat sarcastiques ayant de l'auto dérision.

Pour ce qui est des français, c'est plus rare mais c'est le même genre de schéma, les moqueries qui vont un peu trop loin ou des comportements irrespectueux qu'ils se permettent avec moi seulement.

J'ai réellement l'impression que ça vient d'un souci dans ma façon de m'affirmer, mais dur de mettre le point sur ce qui ne va pas et de trouver comment l'améliorer.
Ok. Donc tu sors pas avec des japonais (j'étais assez étonnné). J'avais mal compris.

Citation:
Maintenant que j'y pense j'ai l'impression que l'auto dérision est perçu par beaucoup de cultures comme un signe de faiblesse, et le sarcasme comme un jugement de valeur, ça joue peut être.


L'autodérision, c'est particulier (sans être la mort non plus).

Là, vu ce que tu dis, je suis un peu surpris. Faudrait que tu nous donne des exempleS, façon journal de player (je parle sur le sujet du topic, pas sur le sarcasme).
  • Owen [MOD]
  • Score : 1076 - 30 ans
L'humour et des repliques qui taclent ca marche souvent. Ca s'apprend. J'etais nul au lycee et je me trouve pas mauvais maintenant :)

L'idee c'est de s'en foutre complet de ce qu'ils disent.

"You guys french are gays no?
- Well is it because you want to fuck me?

ou

- And yet we get all the women, hard life..."

"Do you wash sometimes?
- Yes, but I wonder if my cheese is a good conditionner?"

Face a un relou agressif, faire evidemment gaffe, mais y'a moyen de simplement tacler sur la nationalite de l'autre. Renvoyer gentiment la balle.

Sur le brexit, sur trump etc. etc. avec le grand sourire qui va avec l'autre va etre oblige de rentrer dans ton jeu ou de se decredibiliser.

Les vannes c'est souvent un jeu de pouvoir pour faire reagir l'autre. Si tu reagis bien, c'est cool :)
Tu cumules plusieurs choses dans ma compréhension.
D'une part, tu sors dans un milieu défavorable, parce que les occidentaux en orient se comportent généralement comme des trous ducs, et comme les français ont une sale réputation de base et encore plus dans les communautés à l'étranger, ça t'aide pas. Quand ils en trouvent un normal et sympa, c'est un peu la tête de turc s'il sait pas se défendre.

En plus, tu penses que tous les gens "bien élevés" sont forcément bienveillants et respectueux et aimables avec leur prochain. Ce devrait être une généralité, mais c'est loin d'être le cas.
Et puis respectueux et bienveillant, oui, mais faut pas passer un certain seuil. Sinon tu passes pour le mec trop poli qui est pas encore sorti des jupes de sa mère, qui cherche l'approbation en étant le bon élève. Les gentlemen étaient bien éduqués, mais quand on leur manquait de respect, ils se battaient en duel, c'était pas joli à voir.
En clair: L'éducation c'est pas un mot du médecin pour pas avoir de couilles. Et je dis pas que c'est ce qui te manque, mais en tous cas peut-être que ça y ressemble si les gens te traitent comme de la merde.

Peut-être que quand tu cherches à t'affirmer en étant assertif, c'est mal calibré, pas le bon moment, pas le bon ton, pas le bon timing, et ça ressemble trop au mec qui veut absolument donner son avis? Donc l'effet inverse, le gars qui veut pas être oublié, donc le faible.
Faut pas que tu demandes trop leur avis aux gens, ou que tu donnes trop le tien comme si tu avais besoin d'être entendu.
Juste quand ça compte pour toi, tu fais les choses ou tu peux annoncer.
Un principe qui est bon, c'est "qui m'aime me suive" et "rien à foutre".
évidemment, faire trop de tri, c'est pas bon, mais clairement, plutôt qu'être entouré de connards, vaut mieux des gens motivés par la recherche de ta compagnie dans ton cercle.

Un mec te manque de respect en parlant sur les Français?
Tu lui dis, moi je vous aime bien, même si vous êtes un peu jaloux de nous, je peux vous comprendre, tu peux continuer, ça m'amuse.
Il te manque de respect devant tes amis? Tu leur dis que c'est le mec un peu idiot que tu connais qui a toujours besoin de tacler les gens pour se sentir socialement accepté, alors tu le laisses faire pour pas qu'il se fasse tordre par des mecs plus méchants et moins magnanimes que toi.
Un mec insulte ta mère? Tu lui broies la trachée. Tu le tranches avec des mots. Pas avoir de répartie, sérieux c'est pas une excuse, quand tu es face à des demeurés.
Faut pas être dans le petit rappel de la bienséance. Non, tu l'envoies se faire mettre, ou tu le ridiculises. T'es pas dans une cours de récré en train d'appeler la maîtresse. C'est toi qui pose les limites. Comme pour ta zone de confort physique, si tu ne traces pas une ligne inconsciente, tu remarqueras que plein de gens pénètrent ton espace et sont trop tactiles. Essaie de faire l'expérience psychologiquement, de te dire que tu es ouvert à tout contact, qu'aucun ne te gêne, même pas celui d'un inconnu, non sollicité. T'auras forcément plein de cons qui vont commencer à te taper dans le dos ou à te passer le bras autour du cou, genre envahissants.

T'as pas besoin d'avoir l'air méchant ou d'un golgoth, juste qu'on sache que quand tu as un truc à dire, tu le dis, pas plus, pas moins, et que dans tes valeurs, le respect c'est pas une option.
C'est pas juste une question de contenu de ce que tu dis, c'est une question de concept, et de présentation.
Tu peux dire "ça va, tu te lâches?" parce que tu es surpris, ou parce que c'est un avertissement. Les deux ont pas le même effet. Quand tu demandes un avis, ou donne une opinion, c'est pareil.
Le but c'est pas d'avoir l'air menaçant tout le temps, juste de pas avoir l'air d'être surpris ou affecté, mais juste d'avoir l'air de réagir normalement (et donc, mal), quand c'est légitime.

Edit: sur l'autodérision, oui, mais quand tu es assez solide pour te comporter normalement et avoir des réactions normales en retour. Pas quand tu prêtes apparemment le flanc comme ici.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 16.05.19, 12h16 par Annah6878
Bon quelques trucs en vrac en te lisant.


- Quand t'es pas bien dans un groupe, choisit tes combats. C'est une règle de base. Mais te rebiffes pas quand tu te sens pas en position de force. Que ce soit verbalement ou physiquement.
Si t'es pas en position de force (trop nombreux, trop soudés, trop costauds, trop de répartie) : tu te casses.
Si t'es en position de force : tu fais un exemple, et tant pis pour le mec qui a franchit la ligne.

Exemples :

- un gars te manque de respect verbalement, ou va trop loin avec sa pique, mais c'est clairement pas le chef de meute, tu le tapes verbalement là où ça lui fait mal. On a tous des points faibles. Indices : chez les mecs : physique ou relations avec les meufs. Pas la peine de déguiser ça sous forme d'humour : on te vanne avec un stéréotype sur les français : réplique sur la taille de bite des japonais. Ou leur célibat. Ou qu'ils habitent chez leurs parents. Bref, un truc qui n'a rien à voir. Pas élégant. Mais 9 chances sur 10 de faire mal. ". Tu commence ta phrase par le classique : "c'est rigolo de faire autant le malin alors que : ..." Par contre t'en fais une attaque personnelle. Une vraie. Une qui pique. Tu tapes sur le point faible directement.
Facile, efficace. Instinct de meute, tu montres à la meute que le plus faible c'est pas vraiment toi en fait. Ne fait pas ça sur n'importe quel gars, vise une hyène, tu sais ceux qui se planquent dans l'effet de groupe.

- Un gars te souffle de la fumée au visage : tu fais du sport, t'es costaud, tu lui mets une petite claque. Pas d'avertissement, rien. Juste une petite tape sur la joue qui pour tous les mecs signifiera, je me sens libre de te toucher, parce que si besoin, je te fracasse. Version moins violente, tu le choppes par le col. Même effet. Facile, efficace. Instinct de meute, tu montres à la meute que le plus faible c'est pas vraiment toi en fait. Ne fait pas ça sur n'importe quel gars, vise une hyène, tu sais ceux qui se planquent dans l'effet de groupe.

Derrière ces deux réactions, et suivant comment tu auras appris à doser t'auras probablement quelques remarques sur la façon de se conduire, la disproportion de ta réponse par rapport à l'offense. Ca tu l'évacue rapidement en disant, les gars, j'vous ai déjà fait remarquer que ça me saoulait, il a continué, j'allais pas lui envoyer un recommandé. C'est la disproportion entre l'offense qui t'es faite et ta réaction qui va engendrer de l'appréhension, et donc de la réflexion pour le prochain qui va oser.

- Travailler ton humour. Encore et encore.

- Ta confiance en toi. Tu supporteras plus de vannes, et les types verront que t'en auras rien à foutre. On te balance une vanne, tu continues de parler d'autre chose. Le mec insiste, tu lui fais remarquer qu'il est lourd et que t'avais compris la première fois. Et tu enchaînes en continuant de parler avec ton interlocuteur.

- Privilégie les relations et les sorties en petits groupes. Evite les grands groupes ou l'effet de meute démolit globalement l'empathie. Fais ça au moins au début, tu forges des alliances solides et des soutiens avant de rentrer dans le groupe.

- Mets toi en position ou toi tu peux choisir de ne plus fréquenter les gens qui te parlent mal, et pas d'attendre qu'ils ne te parlent plus.

- Pourquoi ne pas essayer un sport de combat ? Ou un sport d'équipe ? Cela apprends beaucoup sur l'univers entre mecs et/ou l'univers

- Mieux choisir tes groupes sociaux. Les meutes, cela n'apporte pas grand chose en vrai. Fais toi 2-3 vrais bons amis, et reste en là. Même quand tu appréhendes les codes, ça devient vite chiant.

Bon courage à toi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] 100% d'accord le 16.05.19, 10h17 par Onmyoji
  • [+3] A lire le 16.05.19, 13h42 par valll