Discussion

Comment devenir chef en entreprise

Note : 5

le 30.12.2018 par Locknar

8 réponses / Dernière par Syd_ le 05.01.2019, 16h28

Bonjour,

Voila une question que je me pose quand on est employé comment faire pour devenir chef.

Au début je croyais aux diplômes, au développement des compétences et à la méritocratie(le poste va au plus méritant) mais avec quelques années d'expériences de travail que j'ai maintenant je me rend compte que cela ne suffit pas.

C'est vrai que quelque part il faut du temps pour assimiler tout ce qui se passe en entreprise et apprendre le métier mais est-ce suffisant?

Est ce qu'il ne faut pas devenir un stratège pour passer devant les autres sans qu'ils s'en rendent compte?
Pire encore est-ce qu'il ne faut pas essayer de faire dégager ceux qui gênent pour arriver à satisfaire ses ambitions et ainsi passer du coté obscur de la force...? :pokerface:
Puis diviser son équipe pour mieux régner une fois qu'on est chef et ainsi s'assurer la pérennité de son poste?

Sachant que dans la vie tout finit par nous retomber dessus (le bien comme le mal) qu'elle est la meilleure voie à suivre?

Que pensez-vous de tout cela?
  • Syd_
  • Score : 811 - 81 ans
Qu'est-ce que tu appelles "chef en entreprise" ? "Chef d'entreprise" (patron) c'est pas pareil que ce dont tu sembles parler qui s'apparente plus à gravir les échelons pour obtenir un poste de manager, chef d'équipe ou chef de projet (qui restent des postes de salariés).

Un peu de lecture : https://hbr.org/2018/07/why-do-toxic-pe ... ical-skill
Ce que ça dit c'est que les gens qui sont perçus comme hautement compétents (sans l'être forcément) sont promus, qu'ils soient toxiques (manipulateurs, machiavéliques... les traits de la dark triad*: https://fr.wikipedia.org/wiki/Triade_noire) ou bienveillants. Et que la raison de ces promotions c'est que ces gens font preuve de "compétence politique" que l'auteur décrit comme "compétence sociale positive qui aide les gens à créer et entretenir un réseau, influencer les autres et paraître sincère dans ses relations avec les autres".

*: les gens qui font preuve des traits de la triade noire sont aussi en moyenne jugés plus séduisants ('better looking'), ont plus de partenaires sexuels que la moyenne, etc : https://en.wikipedia.org/wiki/Dark_tria ... g_strategy

Citation:
C'est vrai que quelque part il faut du temps pour assimiler tout ce qui se passe en entreprise et apprendre le métier mais est-ce suffisant?


Non ça n'a rien à voir. Comprendre le fonctionnement d'un système ne fait pas forcément de toi un bon leader dans ce système.
De la même manière qu'en sport analyste stratégique et capitaine d'équipe sont deux postes complètement différents (l'analyste ne joue même pas sur le terrain).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Intéressant le 01.01.19, 09h58 par Iskandar
  • [+1] Intéressant le 02.01.19, 18h44 par The_PoP
Attends, je comprends pas un truc là.

Citation:
Citation:
C'est vrai que quelque part il faut du temps pour assimiler tout ce qui se passe en entreprise et apprendre le métier mais est-ce suffisant?


Non ça n'a rien à voir. Comprendre le fonctionnement d'un système ne fait pas forcément de toi un bon leader dans ce système.
De la même manière qu'en sport analyste stratégique et capitaine d'équipe sont deux postes complètement différents (l'analyste ne joue même pas sur le terrain).


J'aimerais savoir, tu dis ça d'expérience simplement ou tu as de la litterature à proposer sur le sujet ?


Tu dis ça comme s'il s'agissait d'une telle évidence. Alors que j'ai mis nombre d'années à comprendre ça et ses implications concrètes. D'où ma curiosité.
  • Syd_
  • Score : 811 - 81 ans
Je réfléchis mais je ne vois pas bien quoi te répondre, tu peux préciser ou reformuler ta question ? :D

De la lecture à quel sujet au juste ? La réussite professionnelle ? L'environnement social en entreprise et ses implications ?
Il y a plusieurs trucs intéressants à prendre en compte aussi dans cette question pas si bête :

- la durabilité : ben être ambitieux c'est bien, se montrer un peu retors et manipulateur pour grimper dans la hiérarchie cela marche, mais est-ce que cette stratégie me permettra de garder mon poste une fois en place.

- la limite de compétence : attention, c'est criant dans les grosses boites ou administrations françaises, mais on a tendance aussi à stagner sur un poste pour lequel on n'est pas compétent alors même que le poste que l'on excellait dans le poste qu'on occupait précédemment.

- Comment vivre avec ce genre de stratégie : c'est bien beau de faire le manipulateur, le calculateur et le cynique, mais faut bien se rendre compte que vous allez vivre et passer beaucoup de temps dans l'ambiance de travail que vous allez vous créer ainsi. Aller bosser avec des potes c'est cool aussi.

- la jalousie : oui vous savez celle qui nous fait voir, amplifier, agrandir, et focaliser sur toutes les erreurs de notre chef, mais ne nous font pas voir les notres. Cette jalousie si profondément humaine qu'elle ne nous permet pas d'envisager les raisons de ces mauvaises décisions : indéniablement on est nombreux à penser que l'on serait un meilleur chef ou un meilleur président par exemple que l'actuel. Mais votre voisin pense-t-il aussi que vous seriez meilleur ? Bref, on a tendance à grossir beaucoup le trait d'un "y a que les enculés qui deviennent chef et la compétence ne sert à rien". Bien sûr qu'on en a tous des exemples hein, bien sûr que quelque part cela fonctionne mais... ce n'est peut être pas si simple.

- Changer de boite n'est il pas devenu la meilleure façon de faire avancer une carrière dans des boites où les politiques de RH sont déficientes/absentes/inopérantes ? Il y a évidemment une prise de risque, mais sans prise de risque l'ambition n'est pas la même... A titre personnel, et contrairement à une idée reçue contre laquelle je me bats avec ferveur depuis longtemps : le travail et la compétence payent. Vraiment. Encore faut-il avoir un véritable savoir faire et ne pas avoir peur de chercher un autre employeur.

- Je pense fondamentalement que tu as raison de dire qu'être compétent et diplômé ne suffit pas. Qu'il manque d'autres choses pour faire une carrière. Mais je n'irai pas forcément chercher du côté de la manipulation, de la division ou de ce genre de choses. Je pense qu'il faut une bonne aisance sociale, un réseau et un cercle social fort, du charisme, et du faire savoir. Comme Syd l'a déjà bien écrit, finalement la Valeur perçue est en entreprise comme en séduction très importante.

- Posez vous quand même la question de savoir si vous êtes prêts à devoir prendre les décisions que vos chefs prennent. Virer un mec c'est pas évident par exemple. Alors imaginez le jour où vous devrez le faire pour de mauvaises raisons.

Afin que ce post soit clair, j'assume parfaitement le fait qu'il soit très orienté. Je ne suis pas naïf, je connais les réalités des grandes boites, des carrières et des diplômes. Je connais la réalité des petits chefs, des incapables et des vampires. Perso j'ai choisi de ne pas devenir trop chef. A la place je suis devenu entrepreneur et mes salariés doivent probablement me voir comme un chef, mais la différence est énorme.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 02.01.19, 23h54 par Jalapeno
  • [+1] Instructif le 04.01.19, 12h24 par Locknar
Syd a écrit:
tu peux préciser ou reformuler ta question ?


Tu expliques que :

Citation:
Comprendre le fonctionnement d'un système ne fait pas forcément de toi un bon leader dans ce système.
De la même manière qu'en sport analyste stratégique et capitaine d'équipe sont deux postes complètement différents (l'analyste ne joue même pas sur le terrain).


Je suis tout-à-fait d'accord. Mais moi, j'ai mis plusieurs années à comprendre ça. Tout comme les implications concrètes que ça avait.

D'où que je voulais savoir si tu l'as compris d'instinct, par réflexion. Ou si tu l'as vu, lu quelque part. Et dans ce dernier cas, si tu as de la litterature sur le sujet.
Personnellement je trouve cela très dangereux de dire qu'il faut devenir narcissique, machiavélique et psychopathe pour réussir en entreprise.

Il y a des ados qui lisent ce qu'on écrit et il faut faire gaffe à ce qu'on écrit.

Peut-être qu'il y en a qui sont comme ça et qui réussissent mais à quel prix. Puis il faut voir comment ils sont perçus par leur collègue, l'ambiance de travail, etc...

Personnellement je crois encore aux valeurs d'humilité, de bienveillance, de bonté, d'empathie, etc... en entreprise

Je parlais du fait d'évoluer en entreprise et non d'être entrepreneur.
  • Syd_
  • Score : 811 - 81 ans
Iskandar a écrit:
D'où que je voulais savoir si tu l'as compris d'instinct, par réflexion. Ou si tu l'as vu, lu quelque part. Et dans ce dernier cas, si tu as de la litterature sur le sujet.



Je l'ai déduit par expérience je pense. Je n'ai pas de littérature à ce sujet précis. J'ai surement de la littérature sur les dynamiques humaines en entreprise par contre, si besoin.

Locknar a écrit:
Personnellement je trouve cela très dangereux de dire qu'il faut devenir narcissique, machiavélique et psychopathe pour réussir en entreprise.


Ce n'est pas du tout ce que je dis.
L'article dit en réalité que les gens qui sont promus le sont parce qu'ils ont de bons "political skills", peu importe qu'ils soient bienveillants ou machiavéliques.

Aussi, une réalité : le monde du business est quand même loin d'être un monde juste et sympathique.