Discussion

Délit d’outrage sexiste, une mauvaise nouvelle pour les dragueurs?

Note : 35
lancé par challengebrune le 25.11.2017
27 réponses
dernier par persee 2 le 03.12.2017, 00h28
Bonjour,

Dans le contexte actuel lié à la lutte contre l’harcèment sexuel, nous entendons parler de nouvelle mesure qui seront bientôt mis en place pour lutter contre ce fléau.

Une mesure est actuellement étudiée et elle me fait craindre une évolution négative de nos possibilités de draguer : le délit d’outrage sexiste. Il s’agirait de verbaliser les hommes qui dépassent les limites lorsqu’ils abordent une femme dans la rue.

Etant très adepte de la drague de rue, je ne peux m’empecher de penser que cette prochaine mesure va inévitablement impacter notre drague. En effet, j’ai eu des relations très sympa avec des femmes que j’ai rencontré dans la rue, et je crains que si ce type de délit est mis en place, les hommes qui aiment draguer ne rencontre quelques problèmes nouveaux.

En effet, est ce que cela ne risque pas d’accentuer nos craintes d’aborder les femmes ? Est ce que cela ne risque pas de limiter notre ténacité lorsqu’il s’agit d’obtenir l’accord d’une femme de se revoir ? Personnellement je ne lâche pas l’affaire immédiatement lorsqu’une femme me dit d’abord non, car il y a des techniques et arguments qui permettent d’obtenir un numéro en insistant un peu, sans pour autant être ni irrespectueux, insultants ou désagréables (bien sur en cas de refus définitif je ne vais jamais harceler et encore moins insulter).

Est ce que cela ne va pas générer des situations où de nobles dragueurs seront accusés à tort par certaines femmes d’avoir eu des attitudes déplacés et d’être verbalisé sans raison valable ?

Bien évidemment je sais que se faire accoster lourdement ne doit pas être une chose très agréable à vivre pour les femmes. Mais au lieu de créer ce type de nouveau délit, ne faudrait t’il pas plutôt agir dans l’éducation afin de limiter les agissements sexistes des hommes ?

Je crains tout un lot de conséquence sociale, humaine et juridique si ce type de délit est mis en place.

Merci d’avance pour vos réactions et pour vos opinions sur le sujet.
Pour pouvoir juger de la loi, qui m’apparaît comme étant bonne, il faudrait qu'on ait des exemples. A ce moment là on pourra juger si ça peut gêner une certaine forme de séduction (je pense au direct game notamment), mais comme la loi vient d'être annoncé, aucun exemple n'est donné pour l'instant.

Quoiqu'il en soit, je pense que cette mesure ne gênera en aucune façon de faire du SPU bien fait et respectueux, comme nous le pratiquons sur ce forum.
Je crois qu'avant de critiquer, il faudrait voir le contenu de cette mesure légale, ce qu'elle recouvre et évaluer ensuite de son degré d’applicabilité concret.

Ensuite, reste à voir si ça ne va pas être une masure gadget pour faire genre.

Enfin, tout ce climat, surtout quand les politiques s'expriment occultent une chose : sur le long terme, c'est l'éducation qui viendra à bout du sexisme.

Nous avons une mesure en Belgique qui permet de verbaliser les malotru(e)s qui agressent verbalement quelqu'un sur base sexiste. Mais hormis le flagrant délit, vas-y pour verbaliser...

Enfin, j'ai envie de dire, cette mesure n'a été inspirée selon moi par aucune association féministe d'aucune sorte : je crois que c'est de la full com' politique.

Donc d'un côté, wait and see.

De l'autre, j'aimerais relever un point de ton discours qui me pose un peu problème. Qu'entends-tu par ténacité et techniques ? J'imagine bien que tu ne penses pas à mal en faisant ça (le fait que tu dises ne pas insister face à un "non" catégorique me semble démontrer ta bonne foi), mais pourquoi ne pas s'arrêter au premier non ?

J'aimerais avoir ton avis sur la question :) Même, dans un sens plus large, sans sortir le fouet d'auto-flagélation, pourquoi ne pas profiter de cette crise (car c'est une situation de crise) pour faire un petit check-up de nos pratiques, non ? Histoire de nous améliorer :)
Si tu insistes alors qu'elle refuse, tu es déjà hors des clous. Tu ne prends pas en compte sa volonté, en général la "technique" qui fait que si tu restes elle te donne quand même son numéro ou un numéro, c'est que tu la saoules, elle veut que tu la lâches et elle répondra pas.
Tu crois que tu n'es pas
irrespectueux ou désagréable mais tu l'écoutes pas et tu restes en dépit de sa volonté affichée de ne pas vouloir se lier à toi.
Donc ta compréhension de la chose est bien biaisée.
Si elle t'a pas trouvé séduisant d'emblée, c'est pas faire une pseudo technique ou une vanne pourrie qui changera quelque chose.
Les phrases en conserves toutes les nanas la connaissent et trouvent ça lourd.
Donc en gros si tu insistes et si tu saoules assez une Nana pour qu'elle veuille recourir à l'arsenal légal, c'est que tu l'as bien mérité.
Si tu fais ça bien ça change rien et que tu t'éjectes quand elle dit non tu n'auras pas de problème.
Mais il est temps d'apprendre qu'un non c'est un non et pas un peut-être.

(Et pour les "nobles dragueurs", déjà il n'y a rien de noble à draguer, même si on est sur un forum de séduction faut arrêter avec le n'importe quoi, et les accusations à tort, étant donné la difficulté à prouver les choses, et le fait qu'en France il y a une présomption d'innocence, ça paraît très improbable et de l'ordre de la Fiction...
C'est un épouvantail que les relous agitent le faire peur aux mecs, mais en général ce sont déjà pas les mecs qui feraient ça proprement qui abordent, donc ça ne touchera que les mecs qui sont vraiment cibles de la loi, les casses couilles dégénérés qui méritent même plus qu'une amende)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Instructif) le 25.11.17, 20h09 par Popovski
  • +1 (+1) le 25.11.17, 20h13 par mistermint
  • -2 (Mauvais esprit) le 25.11.17, 23h13 par Syd_
  • 0 (C'est pas si simple) le 26.11.17, 00h44 par Thedaze
  • Syd_
  • Score : 563 - 25 ans
C'est tellement éloigné de la réalité ce que tu dis Onmyoji...

La première réaction d'une nana quand tu l'abordes dans la rue c'est la surprise, c'est tout à fait possible qu'un non devienne un oui après qu'elle ait été rassurée et qu'elle ait eu le temps de prendre du recul.

C'est courant les histoires de mecs qui finissent par "avoir" une fille à l'usure et beaucoup de filles trouvent ça flatteur. (Parce que c'est séduisant qu'une personne te veuille vraiment toi et toi seul (e))

Il y a des milliers de situations comme ça au quotidien où on commence par dire non ou ne pas être emballé et puis finalement dire oui après avoir été rassuré.

A l'inverse abandonner au premier obstacle c'est un comportement de faible. Si tu ne fais aucun effort pour une nana elle en déduit que tu ne la désires pas vraiment. C'est le principe des shit tests : tester les mecs pour voir si ils ont ou non une colonne vertébrale...

Ça me tue d'avoir à expliquer ça...
Ce qui me tue moi c'est que beaucoup pensent que les filles agissent que par rapport à eux au lieu d'avoir une volonté propre.
Et donc interprètent leur non comme un test au lieu de le prendre pour un refus qu'il est.
Même sans être beau gosse et ultra attirant au premier abord, quand je faisais des abordages dans la rue les filles étaient flattées, surprises ou mortes de rire, mais jamais sur la défensive.
Et quand tu as un non direct c'est d'autant plus là que tu devrais t'arrêter.
Après c'est aussi à toi d'être rassurant d'entrée. La Nana elle doit être en confiance avant même que tu finisses d'aller vers elle. Sinon je comprends les meufs qui sont en stress parce qu'on les aborde: s'il y en a 10 comme ça dans la journée, je comprends qu'elles se sentent sous pression si chaque fois elles se demandent si le mec est un relou, un vrai connard ou un mec charmant ou a minima poli.
C'est notre responsabilité d'être le plus rassurants d'entrée. Si c'est pas possible à cause de la situation tu abordes pas.
Quant au côté séduisant de l'insistance, comment dire? Oui bien sûr il y a cette image d'Épinal selon laquelle c'est séduisant de pas lâcher l'affaire.
Dans les faits c'est souvent
"-tu me plais tu veux sortir avec moi?
- Non.
-Allez!
-NON.
-Alllllez!
-Noooon!
-Allllllllllleeeeeez!
-Nooooon!!!!
-Allllllllllllllllllez! Et détends toi prends un verre.
-Non c'est naze.
(5 verres plus tard)
-Alllllllllez
-bon OK, t'es vachement plus beau maintenant que je te regarde comme ça"
(Parce qu'en général le mec saoule la meuf longtemps avant de le faire littéralement, et que beaucoup rationalisent en se disant qu'en fait c'est qu'elles ont mis du temps à se rendre compte que le mec était bien.
Puis quelques années après une fois le charme passé elles te racontent ça et parlent d'usure. C'est pas pour rien).

Et dans la rue l'usure c'est pas une option.
Si tu saoules la meuf tu auras peut-être son numéro mais elle répondra pas. Quel intérêt?
Savoir placer au bon moment un truc pour dire qu'on va pas la harceler pour moi c'est pas contraindre la fille ni insister.
Mais si elle dit non, à moins que la vibe soit bonne et que la conversation continue de toute manière, insister dans la majorité des cas c'est malvenu.
Bien sûr il y a des exceptions mais si on généralisait un peu pour juste risquer de faire les choses plus proprement ça boufferait le cul de personne hein.
La pratique a déjà assez mauvaise presse comme ça sans faire les choses à la bourrin.
C'est pas manquer de couilles et être faible que d'agir ainsi. C'est:
1) Faire preuve de respect, d'empathie, d'intelligence sociale
2) Pas faire passer ses envies au dessus de celles de l'autre (parce que la pression sociale je m'en bats les couilles mais j'y vais pour que la meuf par un bon moment pas pour que ça la fasse chier
3) être suffisamment confiant et pas en manque pour avoir besoin d'absolument choper le numéro de toutes les nanas qui lui plaisent. Perso une meuf que j'arrive pas à choper c'est pas un truc qui va me rendre insecure ou ne faire sentir moins homme. C'est dans l'ordre des choses de pas plaire à tout le monde.

Et puis avant le numéro il y a d'autres obstacles déjà normalement si elle veut pas. Donc tu n'abandonnes pas au premier obstacle tu constates juste que l'accumulation de signes montre bien qu'elle est pas attirée et volontaire.
Et normalement quand tu évites ces premiers obstacles c'est là où la fille va peut-être changer d'avis. Mais un non quand tu demandes de se revoir on joue plus en fait. La meuf si elle est intéressée elle est pas conne. Elle te laisse la porte ouverte pour un nouveau round, à moins d'être plus intéressée par son test que par toi et dans ce cas tu perds rien
(Perso les rares filles qui sont vraiment dans cette dynamique de tests ce sont souvent des filles toxiques à éviter, parce qu'elles ont besoin en permanence d'évaluer leur attirance, tes couilles, etc).

4) aussi tu passes pas pour un loser qui a tellement besoin de se rassurer sur le fait que la meuf a vraiment un copain avec un de ses arguments débiles ou une de ses vannes pré mâchée pour être sûr que si elle le rejette c'est bien pour ça et pas parce qu'il est nul (ça leur vient jamais à l'esprit que c'est souvent le deuxième ou les deux: si tu es vraiment attirant, la fille peut vouloir te connaître même si elle est droite).

Il y a une sacrée différence entre être persistant quand tu n'es pas accueilli à bras ouverts et être insistant quand un refus est formulé.
Tu as l'impression de faire une leçon, mais en fait tu n'as pas l'air au courant de la nuance et d'un tas d'autres?
Sinon c'est juste que tu en as rien à foutre parce que c'est plus important pour toi de te dire que c'est comme ça que drague "un vrai mec", mais ça veut pas dire que c'est vrai ni que c'est la bonne manière de le faire.
La phrase qui dit qu'il faut pas écouter les femmes parce qu'elles savent pas ce qu'elles veulent, tu sais que c'est une légende?

Après ma réponse serait sans doute plus proche de ton avis pour ce qui est de la drague dans un endroit dédié aux rencontres (et la fête éventuellement), mais dans la rue un peu de précautions et de surcroît d'écoute ça fait pas de mal.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (Ca va mieux en le disant) le 26.11.17, 08h44 par Popovski
  • +1 (Absolument) le 26.11.17, 11h21 par Fate
  • +1 (Post responsable) le 26.11.17, 11h59 par -Alex
  • +1 (Absolument) le 27.11.17, 12h03 par valll
  • Syd_
  • Score : 563 - 25 ans
Citation:
La phrase qui dit qu'il faut pas écouter les femmes parce qu'elles savent pas ce qu'elles veulent, tu sais que c'est une légende?


Vas-y explique moi en quoi les êtres humains sont purement rationnels et que leurs actes correspondent à leur parole en tout temps qu'on rigole.

Tu sais très bien qu'on est d'accord sur les notions de consentement et les nuances entre un "essaye encore" et un refus catégorique. Tu ne fais que jouer sur les mots - et bien sûr quand c'est toi qui aborde c'est surprenant ou flatteur, mais quand c'est quelqu'un d'autre c'est de la lourdeur ou du manque d'intelligence sociale.

Ça me debecte que chaque évocation d'un abordage ici soit transformee en procès pour viol.

Tous les mecs que je connais qui baisent beaucoup sont un minimum insistants, les journaux des filles ici sont remplis d'anecdotes du style "ce qui m'a plu chez lui c'est qu'il me relançait", etc.
Mais là encore tu transformes ça en mec qui fait boire 5 verres à une fille...
La fille qui sort un shit test occasionnel se transforme en fille toxique à éviter.

Citation:
Puis quelques années après une fois le charme passé elles te racontent ça et parlent d'usure.


Ah mais oui la fameuse histoire de la fille qui se réveille un matin et se rend compte qu'en fait ça fait 5 ans qu'elle sort avec un violeur. On en connait tous une dans notre entourage lol.
Syd. Onmyoji (tu sais que même en connaissant l'origine de ton pseudo, c'est juste pas naturel à écrire, 陰陽師)
Donc Syd et 陰陽師 (putain c'est stylé l'italique en Japonais)

En fait vous défendez chaque côté d'une même pièce, et sans vouloir faire la vielle merde consensuelle, je pense que vous avez tous les deux raison dans les réalités que chacun aborde.

C'est le gros problème avec le fait de vouloir des solutions systémiques. La réalité c'est que tout le monde n'a pas besoin des mêmes réponses pour chaque problème.

La réalité c'est que pas mal de femmes se font VRAIMENT emmerdé par une minorité de mecs, et qu'il faut de la répression vis à vis de ces incidences là.
On peut discuter du "comment réprimer", et ça serait un vrai sujet, et c'est d'ailleurs dommage de ne pas passer plus de temps à parler du comment, mais bon, les gens sont plus intéressé par les idées et le discours facile que de l'efficacité concrète.
Le fait EST que des femmes se font emmerder.
Sociologiquement, il y a deux tendances chez les emmerdeurs:
-des hommes déclassés
-des hommes avec du pouvoir et qui l'utilisent à de mauvaises fins
(GENIUS DISCLAIMER , je parle de tendance hein)

De fait, ça ne me parait en rien déconnant de vouloir trouver des solutions de répressions.
Je doute complétement de l'efficacité du délit "d'outrage sexiste" par contre (on verra ce qu'est la définition concrète, mais comme la plupart des loins "écrites avec du papier journal", ça risque de faire un soufflé raté).


Le problème que l'on peut observer à l'heure actuelle, c'est qu'entre les effets de silos lié a ces conneries de réseaux sociaux, et le culte de l'idée/système vs l'efficacité, on arrive a un point ou ce sont en grande majorité les mecs qui n'ont rien à se reprocher qui se remettent en question, alors que ceux qui le devraient ne sont pas atteints, ou s'en contre-fichent.

Ce que tu dis Onmyoji est valable pour ce que certains appellent les "hétéro-binaires de base". Et les mecs de base, bah bon. Il y a en a beaucoup.
Ce que tu dis Syd, est valable pour les gens qui ont une capacité à l'empathie et à l'intelligence sociale.
C'est discriminant de penser comme ça, mais c'est la vie. Chacun n'a pas les memes ressources et problèmatiques à régler à un moment donné.

En fait vous parlez de deux choses différentes.

EDIT : on va me tuer pour avoir dit ça, mais la putain de réalité c'est qu'il existe une zone grise qui est naturelle dans le consentement, dont j'ai longuement parlé avec les femmes qui m'entourent et mes exs (GENIUS DISCLAIMER : je rappelle que je ne fais quasiement jamais le premier pas et que je n'aborde quasi jamais, et que je me débrouille pour ce que soit la fille qui le fasse). Le truc c'est que j'en parlerais jamais sur ce site en public parce que je considère que c'est dangeureux. Je ne fais aucune confiance à la plupart des gens et à la plupart des "hétéros-binaires de base" pour avoir l'intelligence et le recul de maitriser ce genre de choses donc je peux comprendre la réaction d'Onmyoji, meme si tu fais un peu trop facilement un procès d'intention à Syd;
Je pense que les gens sont trop cons -vu ce que je vois autour de moi- désolé. Entre gens de confiance, ou je peux voir qu'il y a de l'intelligence, du respect, de l'empathie et du potentiel, oui. Mais sinon non. Je n'ai aucune envie de donner des outils à une majorité d'imbéciles irrespectueux.
Voilà pourquoi certaines femmes racontent "ah mais si c'est toi c'est différent". Il y a effectivement des doubles standards, et pour de bonnes raisons vu ce que j'ai appris des emmerdes de beaucoup de femmes.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Intéressant) le 26.11.17, 12h30 par okashi
  • +1 (Oui) le 26.11.17, 13h27 par -Alex
  • +1 (+1) le 26.11.17, 14h21 par Alea
  • +2 (Constructif) le 26.11.17, 23h06 par Onmyoji
  • -Alex
  • Score : 512 - 30 ans
J'étais en train de rédiger une réponse, mais Mr Smooth m'a devancé pour synthétiser de façon très pertinente.

Tant mieux, mon post sera plus court que la version d'origine !

Ce qu'il manque dans ces débats touchant aux relations hommes femmes, à la drague, au sexisme et au féminisme, c'est de l'empathie. C'est à dire la capacité à se mettre à la place d'une autre personne et de ressentir ce qu'elle ressent dans une situation donnée. Que les hommes s'imaginent être des femmes pour comprendre pourquoi elles font ce qu'elles font. Que les femmes s'imaginent être des hommes pour comprendre pourquoi ils font ce qu'ils font.

Du coup, pour décider de la pertinence de votre comportement et de votre stratégie en séduction, mettez-vous à la place de l'autre. Souvent des conclusions évidentes en sortent.

La séduction repose sur une maîtrise des codes et dynamiques sociales. Nos chances de succès lorsqu'on drague sont conditionnées par cela, et s'expriment dans les statistiques.

Les statistiques s'accordent sur le fait que l'écrasante majorité des rencontres se font soit sur le lieu de travail, soit par le biais du cercle social. Viennent ensuite internet et les soirées en bar/boite. Le pourcentage de rencontres dans la rue est anecdotique. Et lorsque cela arrive, c'est une rencontre fortuite, et non le résultat d'une session de sarge.

Les codes sociaux voient plutôt la rue comme :
- Un espace fonctionnel pour aller d'un point A à un point B.
- Un lieu de manifestations diverses et variées

Du coup on peut se poser la question suivante : Est-ce pertinent de draguer en masse dans la rue ?

Ma réponse est non. Ce n'est pas socialement accepté. Il y a des connards pas si nombreux, mais avec un pouvoir de nuisance élevé, qui insultent, harcèlent, agressent des femmes dans la rue. La plupart des dragueurs s'y prennent de façon très maladroite et font peur aux femmes. L'efficacité est très faible.

Si je dois donner des conseils à un jeune homme de 18 ans qui souffre de n'avoir jamais eu de copine, en aucun cas je ne lui conseillerai de se mettre à la drague de rue. Je lui dirai plutôt de s'investir dans les amitiés et les soirées étudiantes, dans une activité extra-scolaire, de prendre confiance en lui et d'oser être entreprenant.

Son énergie sera bien mieux récompensée.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (Ca va mieux en le disant) le 26.11.17, 23h07 par Onmyoji
D'ailleurs Alex, je ne pense même pas qu'on demande de l'empathie (le ressenti brut), mais une gestion intelligente de l'empathie => intelligence émotionelle
L'empathie est nécéssaire et pas suffisante.

Citation:
La séduction repose sur une maîtrise des codes et dynamiques sociales.
Oui jusqu'à un certain points et une fois qu'on a atteint un ou qu'on a une certaine capacité d'abstraction, de confiance et de valeur sociale, d'empathie et d'intelligence émotionelle.

Si t'es grand, beau, éduqué, poli, intelligent, que tu présentes bien, tu peux parfaitement séduire en abordant dans la rue. Mais tu le fera peu de toute manière (et donc bien et au bon moment et quand tu sent que c'est cool) parce que quand t'es comme ça, t'as pas besoin d'aborder en masse (qui est effectivement pas le meilleur rendement utile), et d'ailleurs le peu de fois ou tu le fera, tu aura des résultats. (GENIUS DISCLAIMER : ça ne veut pas dire que les gens qui sont attirants doivent developper un sentiment de "cela m'est du", ce qui peut être le cas, aussi bien du côté des hommes que des femmes).

Welcome to the real world. Dans tous les cas, ne faites pas chier les gens.

Je m'arrête là.
Bon avant de revenir en long sur vos posts à tous, très intéressants,
Apparemment j'aurais dû me calmer sur
la dérision et l'exagération, parce que tu l'as pris au premier degré Syd.
Je détaillerai plus mon idée avec un clavier à portée de main mais un truc quand même:
Il y a beaucoup moins de mecs doués qui abordent que de mecs normaux ou pas bons. Parce que les mecs normaux en général vu la pression sociale ils abordent pas mais laissent plutôt le hasard leur permettre de faite les choses.
Les mecs doués sont pas nombreux et les mecs pas bons sont les plus nombreux de tous parce qu'ils ressemblent les harceleurs et les mecs pas séduisants à qui ont dit le Street c'est le nouvel Eldorado de la meuf promise.
Les harceleurs sont par essence des nuisibles (et s'ils étaient doués ils choisiraient pas de faire chier),
Les pas séduisants ils ont pas l'intelligence sociale souvent pour savoir où s'arrêter.
Et même s'ils ont pas les comportements des racailles qui emmerdent les filles ils sont quand même lourds. Quand je faisais du Street, j'ai pu être lourd à mes débuts et je le regrette, mais je l'ai tellement vu en fait que j'ai pas mis longtemps à me calibrer parce que pour moi c'est moins important de choper que de pas être un de ces mecs qui font que les (certaines) filles voient tout abordage ou presque comme du harcèlement.
Après ça a fait que souvent dans mon équipe je me faisais tacler parce qu'on disait que je me trouvais des excuses et que j'y allais que si c'était un boulevard devant moi.
Ben c'est possible. Mais limite j'en suis fier. Pas parce que j'aurais pas eu les couilles de faire autrement. Juste que je sais que souvent ça aurait mené à rien et qu'en plus ça aurait foutu une mauvaise vibe à une fille qui me tapait assez dans l'oeil pour que je m'arrête (tu vas me dire que je sais pas, mais en fait, je sais, c'est ce qui se passait quand j'allais sur toutes les filles que je trouvais bien dans réfléchir à deux fois à la situation et sa potentielle fermeture.).
Donc mon credo c'est moins il y a de tension et de stress du côté de la fille mieux c'est. Parce que du coup c'est pratiquement toujours productif, a minima tout le monde passe un bon moment, j'ai plus cette désagréable impression que la fille sourit et est agréable juste pour que tu te casses...
Bien sûr c'est sans doute pas optimal d'un point de vue du rendement parce que je reste sans doute des filles que j'aurais pu décoincer avec une vanne (si j'en parle ainsi c'est que je connais, très gentil) ou autre, mais je cherche pas du chiffre mais des rencontres de qualité où la fille est motivée dès le départ. C'est moins de boulot, c'est plus écologique dans ma vision des relations sociales, c'est aussi générateur de dynamique plus intéressantes que "suis moi je te fuis" ou "je suis le prix montre moi ce que tu as dans le ventre"; et c'est très bien pour moi comme ça.
Quant aux usures et aux mecs qui scorent finalement, tu vas me dire que tu nez pas entendu des dizaines de fois l'histoire où la conclusion est lors d'une soirée arrosée?
après évidemment j'exagère à fond quand je dis que c'est le mec qui sert les verres et tout (et qu'il en profite plus qu'il ne se lance lui aussi bourré et courageux éthylique), mais soit c'est ça soit c'est quand la fille est dans un moment de détresse et le gars vient lui donner du réconfort...
J'en ai pas beaucoup entendues où c'était "le charme de la Persistance" (parce qu'il faut encore que le mec persistant soit vu comme ayant le choix. Sinon c'est le charme très discret de la monomanie...).
Évidemment ça existe mais je voulais plus parler du cas général.

Voilà pour les premières mises au point (et si on peut éviter les invectives ça me va aussi. Je tente de museler personne mais de donner un point de vue qui vise à faire en sorte de s'adapter à un paradigme qui bouge qu'on le veuille ou non et qui me paraît plus propre et durable, et aussi à éviter de guider mal des mecs comme je l'ai été au début -parce que quand je suis devenu bon en Street c'est quand j'ai commencé à arrêter d'écouter les autres et de faire les choses selon mes scrupules. Et aussi évidemment parce que je maîtrisais pas en général. Donc pour moi le Street c'est déjà pas un terrain pour apprendre, et en plus même pour des mecs qui ont des capacités en dehors il y a une certaine dose de bon sens à appliquer pour pas être un gars doué mais qui laisse de la casse dans son sillage parce qu'il fait pareil dans la rue qu'en soirée...
Je dis pas qu'il faut jamais insister mais quand tu as un refus direct à une demande directe c'est normalement sans appel et c'est là où je voulais en venir en dehors de toutes les tergiversations.

Pour les tests, oui ça existe mais déjà les filles que je connais qui adoraient faire ça en général c'était surtout pour les mecs qui les intéressaient pas pour jouer avec. Juste pour passer le temps et voir si ça valait le coup de les garder pour se divertir ou de les dégager direct. Sinon il y avait les "sélectionneuses", et sans aller jusqu'à la maladie mentale je trouve que c'est une dynamique de relation malsaine.
Et penser que notre meuf en relation nous lâche des tests pour se rassurer etc c'est un truc très malsain aussi à mon sens, parce que ça fait voir certaines remarques/demandes ou remises en question comme un test au lieu d'adresser le vrai problème ou de se demander pourquoi elle ressent ça (au lieu de se dire que "c'est un test haha").
Donc non c'est pas mon style. Pas que j'aime pas le challenge mais j'aime penser qu'une meuf avec qui je suis va pas me lâcher au moindre signe de faiblesse et que je vais pas perdre définitivement de la valeur quand je fais des erreurs parce que c'est pas gérable. Personne n'est infaillible et moi je la traiterais pas ainsi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +3 (100% d'accord) le 26.11.17, 22h06 par Fate
  • 0 (???) le 27.11.17, 04h20 par Mr.Smooth
Avis féminin,

Est ce que cela ne risque pas de limiter notre ténacité lorsqu’il s’agit d’obtenir l’accord d’une femme de se revoir ? Personnellement je ne lâche pas l’affaire immédiatement lorsqu’une femme me dit d’abord non, car il y a des techniques et arguments qui permettent d’obtenir un numéro en insistant un peu

C'est oublier qu'une femme est libre. De dire oui si l'homme lui plait, ne serait-ce que pour un café. Et si c'est non, ce n'est pas qu'elle n'aime pas le café, c'est juste qu'elle ne souhaite pas le partager avec toi et plus non plus. Argumenter ? Je ne sais quelles femmes se laissent fléchir par des "techniques". Et donner son portable pour se débarrasser d'un mec, pourquoi ? Alors qu'il est si simple de souhaiter une bonne journée et de tourner les talons. Aux femmes aussi d'assumer leur non franchement.

Popovski parle d'éducation et il a raison. Un non est la manifestation d'un désaccord.
A chacun de s'y tenir de façon adulte.
Le mec pour ne pas passer pour lourd, sans pour autant se sentir dévalorisé.
La fille pour ne pas faire croire qu'un non se transforme facilement en oui et qu'en fait elle ne sait pas ce qu'elle veut. Se donner de la valeur ? Faire marcher un mec ?
Ce qui rejoint le propos suivant :
C'est courant les histoires de mecs qui finissent par "avoir" une fille à l'usure et beaucoup de filles trouvent ça flatteur.
Je ne sais en quoi les filles peuvent se sentir flattée ainsi... à mon sens c'est plutôt pathétique.
Et ça :
shit tests
Dites-vous bien qu'une fille bien dans ses pompes et à qui vous plaisez n'a pas besoin de jouer à la chieuse de service.

les journaux des filles ici sont remplis d'anecdotes du style "ce qui m'a plu chez lui c'est qu'il me relançait", etc.
Ah ??

Si je dois donner des conseils à un jeune homme de 18 ans qui souffre de n'avoir jamais eu de copine, en aucun cas je ne lui conseillerai de se mettre à la drague de rue. Je lui dirai plutôt de s'investir dans les amitiés et les soirées étudiantes, dans une activité extra-scolaire, de prendre confiance en lui et d'oser être entreprenant.

Paroles plus que sages :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +3 (A lire) le 26.11.17, 23h07 par Onmyoji
  • +3 (Yep ! :)) le 26.11.17, 23h17 par Popovski
  • +2 (A lire) le 27.11.17, 02h31 par Moumane
  • 0 (C'est pas si simple) le 27.11.17, 04h20 par Mr.Smooth
Ceux qui ont fait la loi précisent bien que ce n'est pas pour gêner la séduction :

Citation:
La députée XXXXXXX a introduit le sujet du harcèlement de rue en précisant bien « qu’il ne s’agit pas de réagir au buzz médiatique du moment, ni d’interdire la séduction, mais d’attaquer certains comportements à la racine ».


Ceci dit, comme je l'ai dis plus haut, je me pose des questions sur le direct game (le fait d'annoncer, dès l'opener, à la personne qu'elle nous plait). Je ne l'ai jamais pratiqué, mais je l'ai déjà vu faire quelques fois et certaines fois les filles paraissent gênés.

Dans le cas ou la fille refuse, si la game a été fait en indirect cela n'est pas gênant pour la fille, par contre en direct game, c'est il me semble un peu gênant. La nouvelle loi empêche-t-elle de pratiquer le direct game ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Pas convaincu) le 27.11.17, 09h12 par persee 2
  • persee 2
  • Score : -12 - 100 ans - BANNI DU FORUM
Ce membre a été banni de FTS, en raison d'une attitude déplacée (arrogance, agressivité, propos borderline ou en contradiction avec notre règlement et nos valeurs). Les propos de ce membre n'engagent que lui, sont donc à prendre avec des pincettes, et ne reflètent pas les opinions des autres utilisateurs de FTS.
Le problème c est que les des sont truqués des la case depart ,et ceux qui sont nes avec des tetes peu attirantes vont galerer de manière apocalyptique peu importe la loi qu ils feront passer ou pas.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Tu t'y prends mal) le 27.11.17, 16h05 par Alea
  • 0 (100% d'accord) le 27.11.17, 17h32 par Mr.Smooth
  • 0 (Prends un peu de recul) le 27.11.17, 19h31 par -Alex
  • Alea
  • Score : 154 - 21 ans - MBTI: BALI
persee 2 a écrit:
Le problème c est que les des sont truqués des la case depart.


Je suis d'accord.


Citation:
et ceux qui sont nes avec des tetes peu attirantes vont galerer de manière apocalyptique peu importe la loi qu ils feront passer ou pas.


Outre le fait que tu détournes le sujet en abordant la physionomie.

Apocalyptique, je saisis l'hyperbole mais faut quand pas pousser. Enfermer les moches (excusez du terme, mais c'est bien de ça dont il est question) dans une espèce de fatalité où ils doivent limite s'arracher le cœur pour décrocher un numéro, c'est ridicule.
Certes il va galérer plus qu'un mec beau gosse, qui a la tchatche et qui présente bien. C'est pas pour autant qu'il peut pas développer sa personnalité, ses fringues, son attitude...
J'dis pas que ça fait des miracles mais ça joue quand même.

Et que la loi passe ou non on s'en fiche ici, car s'ils sont si moches que ça c'est pas eux qui doivent peupler les rues, vu que c'est un terrain (comme les sites de rencontre, mais à un degré peut-être un peu moindre) où il faut un minimum bien présenter pour espérer un truc.
  • -Alex
  • Score : 512 - 30 ans
Citation:
La nouvelle loi empêche-t-elle de pratiquer le direct game ?

Non.

La loi en général n'empêche pas la drague. La loi empêche de forcer le consentement de quelqu'un pour en obtenir quelque chose (numéro, baiser, sexe).

Quelle que soit votre méthode et le terrain que vous choisissez pour draguer, une chose est certaine, vous devez être certain que la personne que vous draguez consente véritablement à vous donner son temps, son numéro de téléphone, un baiser, ou autre.

Il n'y a pas de honte à demander à une femme qui vous donne son numéro de téléphone si elle est sûre, si elle a bien envie vous le donner.

Certains diront que c'est douter de soi-même, alors que c'est tout le contraire !

Montrer à une femme qu'elle peut s'éjecter de l'intéraction à tout moment sans que vous insistiez montre que vous n'êtes pas en chien, et que vous êtes assez sûr d'en intéresser d'autres pour la laisser partir.

Et en plus, les femmes qui expriment leur consentement et tiennent à ce qu'on le respecte prennent plus d'initiatives et sont meilleures au lit ! ^^
  • persee 2
  • Score : -12 - 100 ans - BANNI DU FORUM
Ce membre a été banni de FTS, en raison d'une attitude déplacée (arrogance, agressivité, propos borderline ou en contradiction avec notre règlement et nos valeurs). Les propos de ce membre n'engagent que lui, sont donc à prendre avec des pincettes, et ne reflètent pas les opinions des autres utilisateurs de FTS.
Je ne détourne pas quoique ce soit mais plutot attirer l attention sur un point parfois négligé dans la seduction.
La physionomie compte dans le ressenti que peut éprouver une personne et le rejet qu elle va subir de nombreuses fois dans ces tentatives malheureuses de séduire.
Un mec moche sera disgracié aux yeux des femmes,tout aussi bien habillé qu il soit,ça rappelle une phrase qu une fille avait dite"un singe meme bien habillé reste un singe".
Franchement prend un type qui pése 120 kg ,acnéique, qui est timide et si il arrive à
décrocher un tel dans une galerie marchande ,dans une boite de nuit,ou dans une soirée je t offre un caisson de bouteilles de champagne,mais je doute fort que cela arrive.
Le mépris existe quoi qu on puisse dire.
Après il y a peut etre des exceptions,mais j attend de les voir.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Non) le 27.11.17, 22h20 par Alea
  • Syd_
  • Score : 563 - 25 ans
Perlambre a écrit:
C'est oublier qu'une femme est libre.


C'est oublier la pression sociale que subit une femme, la peur de "passer pour une salope" commune à beaucoup de femmes, les risques qu'elle prend au sein d'un groupe en s'affichant avec un homme ou plusieurs.

Séduire les femmes c'est aussi les rassurer à propos de ces choses là et parfois une simple phrase de plus peut faire le travail. Il n'est pas question de techniques avancées de manipulations inventées par le KGB, c'est encore une extrapolation farfelue. Simplement rassurer une femme sur le fait qu'on ne la jugera pas négativement d'avoir couché avec nous, par exemple, ça peut faire beaucoup.

Encore une fois il y a le refus catégorique - auquel on ne peut rien faire et, oui, il serait stupide d'insister, et puis il y a les hésitations, plus ou moins fortes, plus ou moins fondées, pour lesquelles on peut parfois faire quelque chose.

Une hésitation de la part de quelqu'un c'est l'occasion de montrer de l'empathie justement, en prouvant qu'on cherche aussi le bonheur de l'autre.

Perlambre a écrit:
Dites-vous bien qu'une fille bien dans ses pompes et à qui vous plaisez n'a pas besoin de jouer à la chieuse de service.


Encore une fois, c'est pas pour autant que ça ne demande pas un minimum de persistance, parce que la fille aussi attirée soit-elle ne va pas se jeter sur votre braguette au milieu de la piste de danse.
Une fille peut être attirée et hésitante à sortir de la boite avec vous, par exemple. Auquel cas se montrer rassurant, mettre en avant la proximité de votre appartement, annoncer que vous comptez payer le taxi... peuvent jouer.


Citation:
Si je dois donner des conseils à un jeune homme de 18 ans qui souffre de n'avoir jamais eu de copine, en aucun cas je ne lui conseillerai de se mettre à la drague de rue. Je lui dirai plutôt de s'investir dans les amitiés et les soirées étudiantes, dans une activité extra-scolaire, de prendre confiance en lui et d'oser être entreprenant.


Ouais aller en soirée c'est déjà ce que font 90% des jeunes, ça n'empêche qu'il n'y en a que 20% qui baisent quand même. Ce sont des bons conseils, qui ne sont pas suffisants.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 le 27.11.17, 23h53 par amelia
  • +3 (100% d'accord) le 28.11.17, 01h59 par Mr.Smooth
  • +1 (100% d'accord) le 28.11.17, 08h28 par okashi
  • +2 (100% d'accord) le 28.11.17, 21h46 par Baijin
Non mais Syd, personne n'a remis ça en question.
L'hésitation, en général, ça se traduit juste pas par "non".
ça se traduit par un "je sais pas". Quand je parle de refus à la base, c'est bien du non qui est non, comme noir est noir et il n'y a plus d'espoir, tout ça.
Evidemment, si on veut coucher avec une meuf, faut pas se casser sur le pas de la porte de sa chambre, ça je crois que tout le monde a compris.
Si on prend la peine de parler des histoires de refus et de harcèlement, c'est parce que ça par contre c'est moins évident.
Ensuite, pour les "20% qui baisent", j'aimerais bien savoir d'où tu pêches ça.
Si on compte pas ceux qui sont en couple, parce que ça compte plus, ceux qui baisent sont bien plus nombreux si on en croit ces articles:
Déjà un tiers rien que par les apps, et 70% des femmes célibataires entre 20 et 40 ans sont actives -et pas qu'un peu- (http://www.dailymail.co.uk/femail/artic ... -bed.html;
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5529489/;
http://www.medicaldaily.com/am-i-normal ... age-421328
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28276931;
https://www.guttmacher.org/journals/psr ... can-women; http://www.scienceofrelationships.com/h ... uples.html)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (Merci ! :)) le 28.11.17, 11h48 par Popovski
Je ne parlerai pas de l'efficacité ou non de la persistance. A mon avis ça permet un numéro de plus de temps en temps.

Non, je ne comprends pas pourquoi certains tiennent tant à ce "droit" de persistance.

Il faut faire preuve d'une bonne intelligence sociale et d'une extrême empathie pour savoir si un non est un "oui" déguisé ou s'il est catégorique. Même en étant sur à 99% qu'une phrase de plus fera l'affaire pour changer la donne, si vous vous trompez, vous outrepasser la volonté d'un individu qui ne vous connait pas. Si malgré votre infinie assurance, vous vous plantez, une damoiselle aura une énième histoire de gros lourd à raconter.

Je suis dans la rue, un inconnu vient me parler. Je lui dit que je n'ai pas envie de lui parler (pour de vrai et même si il m'inspire) et il continue. Je peux me sentir en danger, la personne en face ne respecte pas ma volonté et mon droit à la paix.

Pour ceux qui aiment la drague dans la rue, à mon avis c'est pas le fait de s'arrêter au premier "Non." qui va vous faire perdre tous vos résultats.

Vous louperez peut-être quelques numéros mais ça en vaut la peine :
- Vous ne risquez pas d'offenser une personne par inadvertance.
- Vous ne risquez pas de faire de la mauvaise pub à la gente masculine qui aborde dans la rue.
- Vous ne risquez pas de prendre un délit d'outrage sexiste.
- Vous creusez le fossé entre vous et les blaireaux et facilitez leur identification.

Enfin, je suis totalement d'accord avec le fait qu'un bon séducteur qui fait preuve d'un sens aiguisé de l'empathie sait en général quelle est la limite. Certains disent qu'on est à peu près tous trop cons pour maîtriser ça, d'autres sont plus nuancés. Dans le doute ne vaudrait-il pas mieux s'abstenir ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Tout à fait !) le 28.11.17, 12h23 par -Alex
A lire / A voir en ce moment sur FTS