Discussion

Des bouquins à conseiller ?

Note : 73

le 28.12.2011 par FK

226 réponses / Dernière par Zartos le 28.05.2019, 08h07

  • Alea
  • Score : 190 - 22 ans - MBTI: BALI
4 bouquins m'ont fait réfléchir dernièrement, et pas qu'un peu.

Tout d'abord deux portant sur le théâtre, que j'avais abordé pour gratter quelques infos.
Mais je vous rassure, ça dépasse largement le thème du théâtre. On en vient sur le rapport homme-société-art, avec des réflexions pertinentes, brisant les murs parfois, donnant à réfléchir tout le temps.
Déjà Notes et contre-notes de Ionesco. Le point de vue qu'il porte sur le théâtre, son théâtre et la vie est très intéressant, et mené d'un style très posé.
Pourquoi vous portez vous vers l'art ? Si vous ne trouvez pas d'autres réponses que «pour m'instruire» et «pour me divertir», lisez ce livre.
Le second est encore plus génial, et écrit de manière totalement éclaté. Le théâtre et son double d'Artaud, c'est un bijou. Si vous aimez le théâtre, ou si vous le méprisez, penchez vous sur ce bouquin. Et si vous vous en fichez, c'est le moment de s'y intéresser. Vous serez pas déçu.

Toujours dans le rapport homme-société, Discours sur l'origine des inégalités entre hommes de Rousseau. Une mine de réflexions sur nos origines lointaines, notre schéma sociétal, nos passions, les inégalités ofcourse...
Enfin, une bonne surprise : Le bonheur,
Désespérément
de Comte Sponville. Car dans des bibliothèques qui aujourd'hui sont remplies à hauteur d'un quart de bouquins de développement sur le bonheur, ça fait plaisir de trouver une réflexion sincère et laconique. Faisant intervenir quelques philosophes, le recit reste court (80 pages ?), pour aboutir à une conclusion déjà vieille de 2500 ans : ne pas avoir peur du désespoir, car c'est bien l'espoir qui nous étouffe.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 19.02.18, 16h46 par mistermint
  • [0] Intéressant le 19.02.18, 21h43 par Bumble
  • [0] Intéressant le 20.02.18, 11h23 par voucny
  • [+1] Très intéressant le 26.03.18, 19h23 par Hillel
  • [+1] Absolument le 01.04.18, 13h54 par Perlambre
Avec un peu de tard parce que j'aurai dû le lire depuis des années, celui-ci : Les hauts de Hurlevent de Emilie Brontë.

Si en début de lecture, Emily Brontë m'apparaissait avec une certaine naïveté, sa souplesse d'écriture, sa créativité, son sens du détail, de l'anticipation, le macabre de son histoire ont définitivement achevé de me faire déclasser ce roman parmi les histoires d'amour victorienne à l'eau de rose. Elle n'aura pas provoqué non plus chez moi une passion, mais force est d'avouer que j'ai lu son roman avec assiduité, ferveur et que l'histoire est pleine d'intérêt. La plume d'Emilie est discernable et franche. Tragique et légère. La lecture y est fluide parce qu'accessible, le roman agréable puisque construit. Je le recommanderai volontiers à ceux qui souhaiteraient découvrir dans la littérature classique quelque chose qui n'est pas lourd et longuet (le roman fait moins de 400 pages) et dont la recherche du lyrisme n'est pas le sujet.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] +1 le 29.03.18, 17h44 par Alea
  • [+1] En effet le 01.04.18, 13h57 par Perlambre
  • Alea
  • Score : 190 - 22 ans - MBTI: BALI
Si tu veux rester dans l'époque victorienne (et même un peu après), je peux te filer une biblio sympa ;)

Sans transition : quelqu'un a déjà lu une ou plusieurs versions de la Bible ?
Si oui, quelle version conseilleriez-vous ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bonne idée ! le 29.03.18, 19h14 par Hillel
Hahaha, bonne question :mrgreen:

Tout dépend de ce que tu veux ou cherches.

Il faut distinguer deux catégories de traductions :

- les traductions confessionnelles

- les publics de destination

Concernant les confessionnelles, tu as en français et de plus récent pour les cathos la Bible de Jerusalem, pour les protestants luthero-réformés la Nouvelle Bible Segond et niveau evangelique, t'en as une pour chaque courant ou presque :wink: Enfin, protestants, cathos et orthodoxes ont travaillé sur une version commune, la Traduction Oecuménique de la Bible.

Pourquoi différentes traductions ?

Ça tient à deux choses : les livres gardés par chacun dans le canon ( = corpus officiel) et le sens donné à certaines expressions hebraïques ou grecques.

Les protestants se basent pour l'Ancien Testament sur les seuls textes hebraïques, là où les cathos et orthodoxes utilisent à côté du Tanakh (bible hebraïque) la Septante, version grecque du Tanakh rédigée par les juifs hélénisés d'Alexandrie qui comprend des livres en plus (appelés deutérocanoniques pour les intimes).

Et pour en rajouter une couche, les orthidoxes ont retenu plus de bouquins deutérocanoniques que les catholiques :mrgreen:

Quant aux choix de traduction, dis-toi que le grec er l'hébreu biblique sont très éloignés en termes de grammaire du français, et t'as des expressions et formulations intraduisibles en tant que tel. Du coup, t'as plusieurs possibilités... Et chaque confession a en toute sincérité vu midi à sa porte. Attention, à bien noter, pour la BJ, NBS et TOB, toutes ces variantes sont gramaticalement recevables et défendables !

Pour en revenir aux publics de destination, dis-toi que toutes les Bibles ne sont pas accessibles de la même manière : BJ, TOB et NBS sont des traductions scientifiques qui veulent coller au plus au(x) texte(s) et s'adressent un peu plus à une lecture "intellectualisante".

A côté, les cathos ont développé pour leurs messes une traduction liturgique dans un beau français agréable à écouter (tout en restant une bonne traduction). Gage de qualité, pas mal de temples protestants l'utilisent lors des offices.

Enfin, t'as les Bibles en français courant, qui s'adressent à des publics ne maitrisant pas forcément le français et où le vocabulaire a été limité à quelques centaines de mots. En soi les traductions restent valables, mais tu perds beaucoup en profondeur de sens.

Au final, hormis si tu vas chercher les traductions des mormons, témoins de jeovah et de quelques micro-eglises évangéliques, tu n'auras pas de "mauvaise" traduction. Quelle que soit l'église/confession à l'origine de la traduction ou le public à laquelle elle est destinée, tout est valable.

Et ce qui compte, c'est moins qui a opéré telle traduction de la Bible que le sens et/ou l'intérêt qu'un lecteur peut lui donner :wink:

Mais si tu veux une traduction sur laquelle la majorité des gens sont d'accord et sur laquelle tout le monde a bossé sur les textes de tout le monde, je te conseille la TOB :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Bienvenue ! le 30.03.18, 12h34 par Mr.Smooth
  • [+2] Merci ! :) le 07.04.18, 07h51 par Alea
J'ajoute, pour ceux qui s'intéressent au nouveau testament et à ses traductions : "Le Royaume" d'Emmanuel Carrère qui est à la fois assez vivant et didactique.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Yep ! :) le 30.03.18, 12h18 par Popovski
J’ai le temps aujourd’hui de parler lecture. Pâques c’est le chocolat que je n’aime pas, des retrouvailles familiales que je ne peux plus connaître, un élan religieux jamais éprouvé.
Donc parlons lecture.
J’ai dévoré un roman de Boualem Sansal, écrivain algérien engagé.
Je ne vais pas vous parler de sa lettre intitulée « Poste restante : Alger » mais plutôt d’un roman « Le village de l’Allemand » pas moins interpellant.

J’aime sa façon de prendre position en proposant une lecture à deux niveaux. A chacun de trouver la sienne au fil des pages. Simple roman sur une histoire authentique ? Encouragement à dessiller ?
Il est question de deux frères, tellement différents, qui vont par la force des choses, cheminer seuls à la découverte de l’incroyable. Le passé de leur père.
Shoah, Algérie avant l’an 2000, banlieues françaises encore plus aujourd’hui sujettes à explosion.

@ Hillel : Jane Eyre. C'est beau, tragique, rédempteur. Humain tellement sous une plume d'un autre siècle.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 11.04.18, 23h35 par Hillel
  • Alea
  • Score : 190 - 22 ans - MBTI: BALI
Merci les gars, surtout popov pour cette réponse complète. Je n'en demandais pas tant ahah

Jusqu'ici j'avais 3 noms en tête :
- la King James Bible, certes en anglais mais dont la qualité de traduction et de langue semble faire consensus.
- la Bayard, un peu plus axée sur «l'aventure»
- et la Chouraqui, semblant être proche du texte d'origine.
Pour les deux dernières je t'avoue que je ne sais pas ce que ça vaut, j'ai trouvé ça de mon côté.

Actuellement, disons que je préférerais une traduction agréable à lire, sans qu'elle ne prenne trop de liberté. J'ai pas spécialement envie de me faire exégète, mais plutôt de me plonger dans les récits et en retirer des références.
Mais de rien :wink:

Et effectivement, j'avais zappé Chouracqui et Bayard.

Pour Chouracqui, tu vas te péter les dents : pour l'avoir feuilleté, c'est traduit mot à mot de l'hébreu pour l'AT et dans un esprit hébraïque pour le NT.

Même di ça claque à certains moment (comme par exemple le Sermon de la montagne qui passe de "heureux ceux qui... Heureux les..." à "en avant ceux qui... En avant les...", ce qui en avoir bien plus :mrgreen: ), ça reste très hardu.

Et pour la Bayard, chaque livre a été traité par un bibliste collaborant avec un écrivain. Donc pertinente sur le fond et agréable dans la forme. Point bonus : elle permet de rendre compte des multiples tonalités des différents livres de la Bible de manière agréable et originale.

Donc pour toi, je dirais Bayard, sans hésiter :wink:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 09.04.18, 16h22 par Alea
Houellebecq, "Extention du domaine de la lutte"

Réaction épidermique, j'ai détesté. Surtout son personnage principal, pédant et prétentieux. Je pense inconcevable de se plaindre comme il le fait alors que manifestement, il ne fait rien pour se sortir de sa situation.

Si le roman souligne quelques trucs pertinents, ça baigne dans le ressentiment et l'hostilité d'un personnage antipathique qui semble incapable de se remettre en question.

La seule chose qui sauve le roman sont les 20-25 dernières pages qui offrent une sorte de "retournement", une autre perspective sur les faits.

Mais en dehors de ça, je tiens ce roman comme la preuve qu'on peut très bien écrire, mais des choses douteuses.
  • Owen [MOD]
  • Score : 1081 - 30 ans
King Kong Theory - Virginie Despentes.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] A lire le 29.12.18, 16h22 par Pierro
  • [0] Non le 29.12.18, 21h17 par Onmyoji
  • Syd_
  • Score : 787 - 26 ans
Owen a écrit:
King Kong Theory - Virginie Despentes.



Je l'ai lu sur conseil de mistermint, j'ai trouvé ça intéressant sauf la fin où elle part en mode full retard et accuse les hommes de tous les maux du monde, non ?
Je ne sais plus si j’en ai discuté déjà ici mais je vous recommande plus que chaudement la lecture de « la horde du contrevent »...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 01.01.19, 22h50 par Bumble
  • [0] +1 le 17.03.19, 19h02 par Oldboy
Syd_ a écrit:
Owen a écrit:
King Kong Theory - Virginie Despentes.



Je l'ai lu sur conseil de mistermint, j'ai trouvé ça intéressant sauf la fin où elle part en mode full retard et accuse les hommes de tous les maux du monde, non ?

Oui.
Pareil. Lecture presque intéressante mais c'est clairement pas mon combat.

Sinon en moins hystérique: Chuck Palahniuk (l'auteur de fight club 8) ) - Choke, plus sympa à lire aussi. Parle de plein de trucs dont l'addiction au sexe.
The_PoP a écrit:
Je ne sais plus si j’en ai discuté déjà ici mais je vous recommande plus que chaudement la lecture de « la horde du contrevent »...

d'Alain Damasio.
Quelqu'un en a déjà parlé oui.
  • Owen [MOD]
  • Score : 1081 - 30 ans
Puisqu'on va pas partir sur un long debat ici, juste une precision :

On peut tres bien ne pas adherer a tout le bouquin, King Kong Theory est pour moi hyper bien fait et traite pas mal de themes assez crus dans un style plutot agreable a lire.

Je pense que comme tout essai, se faire son propre avis est important, reste que ca m'a permis de reflechir sur pas mal de points.
La horde du contrevent est terrible, ça traite de pas mal de sujets quand on se pose quelques secondes, mais malgré la taille du livre il se lit super bien.

Je vais l'acheter king kong theory, mistermint me l'avait conseillé aussi. je vous ferais un retour !

Les bouquins de jean marc fett sur apprendre à penser complexe sont très intéressant au passage.
Les Deux Etendards de Lucien Rebatet. C'est surement le plus beau roman français du XXe siècle, ex aequo à mes yeux avec Le rivage des Syrtes de Julien Gracq. Michel, jeune nietzchéen rencontre Régis et Anne-Marie, couple décidé, après ne révélation mystique, à offrir leur amour à Dieu et à entrer dans les ordres. Michel tombe éperdument amoureux d'Anne-Marie et tente de se convertir, mais manque de devenir fou et pousse la belle à le suivre.

Ce roman est fanchement puissant. Pour les intéressés, deux limites : il est long (1350p) et cher ( autour des 40€) mais croyez moi, il vaut largement le détour.
Cette semaine j'ai lu Léon l'Africain et Samarcande de Amin Maalouf. Deux romans historiques excellents.
Le premier est un récit de voyage aux confins de l'Orient, le second se concentre sur la secte des assassins et surtout la vie de Omar Khayyam, savant et poète, ou l'on découvre quelque uns de ses magnifiques " rubaiya ".

C'est court, facile à lire, très bien écrit, du tout bon.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Cool le 16.03.19, 17h49 par BirdonTheWire
  • [+1] Absolument le 18.03.19, 18h18 par Perlambre
Quand un scientifique et un journaliste s’allient, cela donne un livre réjouissant détaillant les stratégies multiples pour charmer dans la nature et chez l’homme. Partant de l’idée qu’il y a de l’animal en nous, ils mettent en exergue avec beaucoup d’humour nos comportements naturels souvent masqués par notre culture.
Nous passons de la mésange bleue au félin, de la luciole à l’araignée, pour revenir au bonobo... sans oublier de s’interroger sur nos éventuels déterminants biologiques en matière d’accouplement.

Séduire comme une biche ou comment trouver le bon partenaire
Jean-Baptiste de Panafieu et Jean-François Marmion
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Like ! le 18.03.19, 19h01 par Onmyoji
J'ai relu d'Autres vies que la mienne d'Emmanuel Carrère.
Un livre simple qui touche à ce que l'humain a de plus profond. Ce qui le lie à l'autre, ce qui l'en éloigne. L'amour, la mort, la résilience.
J'avais pleuré lors de la première lecture, ça n'a pas loupé la deuxième fois non plus.