Discussion

Développer ses capacités sociales

Note : 7
lancé par Diek le 01.05.2018
5 réponses
dernier par Onmyoji le 03.05.2018, 00h25
Hello !

J'ai un petit blocage (problème ?) en général avec les gens. Rien de très grave mais c'est parfois très chiant. Je suis pas très à l'aise aux premiers abords. Notamment en soirée. J'ai du mal à discuter simplement. C'est-à-dire que je rame pour avoir une conversation avec les autres. En général ça se tasse à mesure que la soirée se passe. J'ai du mal à me lâcher et à m'amuser sans retenue.

En gros j'aimerais pouvoir arriver, déconner, tchatcher les gens et être un peu celui qui mets les autres à l'aise et qui met de l'ambiance. En quelque sorte je suis pas vraiment sûr de moi.

Alors comment aller dans ce sens ? Comment travailler ses capacités relationnelles ? Développer sa tchatche ? Son aise ? Son rapport aux autres et à l'autre ?

J'ai des centres d'intérêts : échecs, tennis de table. J'ai postulé dans des associations. Notamment une dont l'objectif est le lien social (pile ce qu'il me faut). Après professionnellement c'est la galère car j'ai arrêté mes études il y a quelques années et j'ai rien fait depuis. Je compte passer le DAEU l'année prochaine.

Donc voilà j'essaie de remplir ma vie. De m'intéresser aux autres. De m'ouvrir. D'être dynamique. De faire des choses.

Mais j'aimerais avoir vos conseils pour accélérer le processus et savoir si vous avez des petits trucs à appliquer. Votre expérience aussi. Qu'est-ce que je dois faire ? Qu'est-ce que je peux faire ?

Merci d'avance

Bonne soirée !

Diek
Salut !

Ça tombe bien, on a la même faiblesse :mrgreen: .

Je suis un asocial en récupération(Perso je trouve que le plus dure, c'est d'arriver à s'intéresser à ce que les autres disent).

Alors à moins que j'ai raté une info, le meilleur de développer tes compétences sociales reste de pratiquer régulièrement. Prendre l'habitude de communiquer devrait éventuellement te désinhiber et te faire prendre des bonnes habitudes/bon automatisme.


Après en ce qui concerne les livres sur le sujet, je te conseille "How to make friends and influence people" de Dale Carnegie. C'est un classique en ce qui concerne la communication avec autrui,, mais il couvre surtout les bases.

Bon courage pour la suite.


EDIT : Je viens de trouver une réponse très intéressante de Onmyoji : une-bouteille-a-la-mer-vt41784.html#p424900
  • -Alex
  • Score : 553 - 31 ans
Citation:
En gros j'aimerais pouvoir arriver, déconner, tchatcher les gens et être un peu celui qui mets les autres à l'aise et qui met de l'ambiance. En quelque sorte je suis pas vraiment sûr de moi.

Alors comment aller dans ce sens ? Comment travailler ses capacités relationnelles ? Développer sa tchatche ? Son aise ? Son rapport aux autres et à l'autre ?

En allant le plus possible à la rencontre des autres, en leur parlant, en participant à des soirées, en organisant des soirées.

Ceci en tenant compte de son caractère.

Il n'est pas nécessaire d'être un grand extraverti ou de parler beaucoup pour avoir un cercle social développé.

Et aussi, on ne peut pas être leader dans tous les types de soirées et en toute situation.

On peut être leader lors d'une partie de jeux de société car on s'y connait bien, qu'on sait transmettre sa passion aux gens et qu'on est à l'aise dans les environnements calme où il n'est pas nécessaire de parler fort, et être en retrait dans le cadre d'une soirée dans un bar où il y a beaucoup de bruit et où il faut parler fort.
  • Fate
  • Score : 210 - 30 ans
Pour avoir des bonnes compétences relationnelles, il y a besoin de développer sa capacité à observer surtout !

C'est arrêter de se concentrer sur soi, mettre de l'attention vers l'autre.

L'observation est la meilleure qualité en relation avec autrui. Les gens imaginent qu'il faut des compétences de ouf, mais l'observation est la plus importante pour :

Se calibrer
Entendre les non dit
Les intentions, les mimiques qui en disent beaucoup sans rien dire.


Ensuite, c'est de la curiosité, la curiosité d'en savoir plus d'une autre personne. De la curiosité sincère envers ce que vit quelqu'un. Qu'est-ce qui le motive ? Qu'est-ce qui fait qu'il apprécie cela ? Qu'est-ce qui le touche ? Comment il voit le monde ? Qu'est-ce qu'il ressent ?

Mettre à l'aise les gens, c'est les faire parler d'eux en les acceptant inconditionnellement pour ce qu'ils sont.

My two cents.

Edit : Si en soirée les conversations meurent souvent, c'est parce que tu es stressé et que tu cherches à savoir quoi dire. Cela te déconnecte du moment. C'est comme en improvisation théâtre, plus tu cherches à anticiper plus tu remarques pas ce qui est dans le "ici et maintenant".

Edit 2 : Observation + Curiosité + Attitude positive = Win.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (+1) le 02.05.18, 14h18 par Allandrightnow
  • +1 (Constructif) le 02.05.18, 15h28 par Onmyoji
  • +1 (100% d'accord) le 02.05.18, 16h34 par Sathinelilly
  • THS
  • Score : 100 - 22 ans - MBTI: ENTP
La première chose c'est l'ENVIE, il faut l'avoir, les raisons seront les tiennes et peuvent être multiples ( donner de l'énergie, apprendre à découvrir, faire des rencontres, mettre à l'aise, curiosité etc ) c'est donné sans attendre en retour .
Les autres ont dit le reste.

< Notamment en soirée. J'ai du mal à discuter simplement. >

En boîtes, tu le sais déjà mais ce n'est pas les mots qui vont faire, c'est ton corps et l'observation. Ton langage corporel sera ton meilleur allié, pour aborder, te faire remarquer, faire monter la tension, provoquer le jeu et la curiosité. Les gens pourront te lire, surtout les filles, les autres seront pétés.

Quand tu prends conscience que tu n'auras même pas encore ouvert la bouche, que la fille t'aura déjà jaugée, par rapport à ce qu'elle a vu de toi auparavant, pour le peu que tu auras réussi à te faire remarquer soit par le biais d'une première approche à la cool, une danse ou encore le fais de parler avec des gens que tu connais ou pas, tu seras déjà " validé " la suite, tu fait monter la température, il n' y a pas bessoin de parler pendant des minutes ou des heures contrairement au Bar ou il y a cette phase on socialise, puis la température va monter d'elle même ( pas toute seule hein, faut y mettre du tien ...) dans le même lieu ou ailleurs. En boîtes certaines filles auront bessoin que plus d'un regard et d'une danse chaude, pour se laisser aller, sache le.

En boîte tu parleras très peu, selon la température, les mots seront important quand tu l'auras isolé mais si tu veux tchatcher, c'est pas les boîtes ou il faut aller, Bar ambiance .

Ton langage corporel c'est la première chose que tu vas projeter et ça partout, ensuite soit intéressant ai quelque chose à apporter aux autres, ce que tu veux mais n'attends rien en retour d'eux et ne cherche pas à provoquer des réactions, laisse faire et comme les autres ont dit calibre selon ce que tu vas recevoir, je n'ai pas dit aller dans leur sens, juste calibrer, c'est une des caractéristiques de l'intelligence social. C'est bref et condensé surtout pour la partie la langage corporel je pense que c'est la base s'en oublier la confiance quand tu dis " je ne suis pas trop sur de moi " je vais surement être dogmatique ou peut être casser ta motivation mais l'estime de soi c'est tes fondations .
Surtout, si tu veux déconner et mettre les gens à l'aise, il faut que toi-même tu sois à l'aise.
Et que tu t'amuses vraiment.
Pour ça, il n'y a pas de secret, faut que tu aimes ce que tu fais.
Pour certaines personnes, quoi qu'il arrive, certains lieux de soirée c'est pas leur truc.
D'autres, ils finissent par apprendre ce qui leur plait.
C'est important de commencer par ça.

Ensuite, concevoir que tu n'es pas la boite à rythme et à rire de la soirée.
ça met trop d'enjeu. Je DOIS être drôle, je DOIS mettre à l'aise les gens.
Genre sinon, ils vont pas t'aimer?
Non. Tu es là avant tout pour t'amuser, toi.
Si tu emmènes des gens dans la balade au passage, c'est bien, mais faut pas partir dans l'idée de vouloir être "un ambianceur", parce qu'en gros, le jour où tu vas pas avoir d'énergie, ça va te gâcher la soirée alors qu'en fait, on peut très bien aussi s'éclater juste en suivant le mouvement, ou en étant pas énergique.

Pour tes centres d'intérêt, même si j'aime bien, c'est pas exactement les plus rock n' roll. Tout le monde peut pas être une rockstar, mais disons que ça t'étiquette pas a priori "le mec le plus cool" du monde.
Ce sont des préjugés mais c'est comme ça. Donc si tu en parles, faut jouer du contraste en ayant déjà montré que tu étais cool. Si tu en parles alors que tu n'as pas encore eu l'occasion de le montrer, tu risques de te handicaper.
Et je te parle pas de te renier, juste de savoir choisir ton moment pour montrer des facettes données de toi.

Pour ce qui est de déconner, faut faire preuve d'empathie. Tu sais ce qui te fait marrer? Tu penses que la personne peut partager ça? Vas y!
D'abord, tu évites d'être trop factuel, ou alors faut en jouer.
Emploie plutôt un langage "émotionnel". Pas trop de choses "en dur", qui n'ont pas forcément de l'intérêt pour les autres. Des choses que tu peux partager, qui peuvent donner envie de rebondir.
Faut savoir écouter aussi, justement pour rebondir.
Tu te mêles aux conversations pour faire une remarque qui tue (ou dire un truc qui n'a rien à voir genre Kamoulox. Kamouloxer les gens, s'ils connaissent, c'est un bon moyen de se faire des amis), tu fais une remarque désobligeante pour rire à une fille qui est pas d'accord avec sa copine ("Faut que tu dises oui, parce que tu la convaincras pas, elle a mauvais goût c'est pas grave" si elles parlent d'un mec, ce genre de choses), tu chantes des chansons paillardes quand tu es bloqué dans une file d'attente (bon, faut être accompagné sinon c'est moment de solitude), tu fais faire des concours aux gens autour de toi (mais du genre truc flou, tu leur dis la moitié des trucs, t'improvises, ça ressemble à rien mais faut rebondir sur les situations. Du genre le plus beau dessin sur un sous-bock -puis après tu peux demander à "la gagnante" de te le signer -et plus si affinités-, ce genre de conneries).
La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence. Faut faire preuve d'imagination.
Faut pas se prendre au sérieux. Faut oublier les limites de la bienséance (un peu).
Faut être audacieux. Faut pas avoir peur du ridicule.
Mais faut pas être un bouffon.
Faut que ce soit spontané, mais que tu mettes les gens en mouvement avec toi. Qu'ils t'accompagnent, pas qu'ils t'observent comme au spectacle (ou comme une bête curieuse).

Ce qui est valable en soirée est valable ailleurs. Si ce n'est qu'évidemment, ce n'est pas le même niveau d'énergie, et tu peux un peu moins faire des choses qui tachent parce que les gens s'attendent à un peu plus de retenue que quand ils sont là eux aussi pour délirer.
Pour ce qui est de remplir ta vie, déjà, travaille bien à ton projet pour l'an prochain. C'est plus essentiel que les soirées.
Et pour le reste tu as des centres d'intérêt. Varie parfois en faisant des choses vers lesquelles tu n'es pas attiré naturellement.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (+1) le 03.05.18, 00h54 par Fate
  • +3 (A lire) le 03.05.18, 08h49 par Allandrightnow
A lire / A voir en ce moment sur FTS