Discussion

En couple avec une abandonnique, ou l'enfer du quotidien

Note : 4
lancé par bobyjones75 le 11.01.2017
4 réponses
dernier par Chamanka le 06.11.2017, 16h45
Bonjour à tous,

Pour mon premier post sur ce fabuleux site, j'amerais aborder le sujet des femmes souffrant d'abandonnisme.

Je sors d'une LTR (ma première véritable LTR avec des sentiments profonds et sincères) avec ce genre de femme et j'ai énormément dégusté et déguste toujours après 2 mois de séparation.

La lecture du superbe post "pour en finir avec les manipulatrices" m'a d'abord fait penser qu'elle était une simple manipulatrice tarée (ses comportement étaient les mêmes que ceux décris dans l'article). Mais c'est bien plus complexe.

En synthèse :

Nous nous connaissions depuis des années et avons franchi le pas il y'a un peu plus d'un an.
La relation a très vite commencé a être éprouvante en ce que la demoiselle (atteinte d'un manque cruel de confiance en elle qu'elle m'avait confié il y a déjà longtemps) a rapidement joué du push & pull. Un jour il fallait passer tout notre temps ensemble et que je m'installe chez elle et dès le lendemain elle me repoussait invoquant un climat difficile entre nous et des incertitudes.

Elle a ensuite alterné phases d'osmose et de relation parfaite et phases de critiques, de rejet, de mise à l'épreuve.

L'un des traits les plus marquants et éprouvant était le flicage continue (jusqu'à 60 sms et 20 appels par jours sur les heures de bureau). Il fallait toujours répondre dans la seconde et le moindre oublie faisait naître une crise indescriptible.

Mes priorités extérieures à mon couple (réunions pro, déjeuners en famille, verres avec mes amis 2 fois par mois) la rendait folle avec des critiques du genre "je suis la 5ème roue du carrosse, je passes après tout...". Tout cela était clairement du harcèlement.

Puis un jour, d'un seul coup elle a décidé de rompre (alors que la veille au soir dans le lit que nous partagions elle me demandait d'apporter toutes mes affaires chez elle pour que je n'ai plus a passer chez moi car c'était plus simple). La rupture était sur le ton du "je ne me sens pas bien en ce moment, mais je reviendrait et nous nous remettrons ensemble".

Cette rupture n'a pas fait changer son comportement. Toujours le même flicage, les mêmes sms et coups de téléphone, les mêmes crises lorsque je n'était pas disponible pour elle. Cela a duré presque deux mois.

Puis elle est revenu et nous nous sommes remis ensemble. Deux mois quasi parfait se sont écoulés. Puis elle a commencé à me parler de mes ex (des histoires pour certaines vieilles de 7 ans) en me disant que je les aimais toujours, que j'avais fait plus de choses avec elle etc (ce qui était totalement faux). Les mises à l'épreuve, les manipulations, les insinuations on vite reprises.

J'était mis sous cloches, enfermé dans une relation fusionnel ou 1 + 1 était égal à 1 (c'est à dire à elle et non à 1 + 1 = 3, soit elle, moi et nous). Il m'était impossible de lui dire que j'allais voir mes amis sans elle, que je faisais telle activité banale sans elle, etc. Elle me reprochait de l'isoler, de faire des choses dans son dos etc.

Tout cela s'est très mal fini. A force d'être enfermé et à force que les choses puissent partir en **** d'un moment à l'autre je suis parti.

J'ai d'abord essayé de lui expliquer que j'avais besoin de moments pour moi, de moments avec mes amis, bref de vivre tout simplement. J'ai tout essayé.

Elle a fini par fouiller dans mes téléphones, sur mes ordinateurs, a remonté de vieilles conversation Facebook avec d'autres femmes et amis bien avant que nous sortions ensemble puis elle m'a accusé de l'avoir trompé et a disparu.

En résumé, ces personnes : sont d'une très grande instabilité (lundi 19h : "je t'aime je veux faire ma vie avec toi, nous aurons des enfants, bla bla bla" ; mardi 10h du matin : par sms "nous ne sommes pas heureux, il y a plein de choses qui ne vont pas, je veux qu'on se sépare".

Ces retournements de situations répétés et imprévisibles finissent par vous faire sentir hautement vulnérable et n'ont de raison d'exister que pour vous tester afin (1) de lui permettre de se rassurer en vous voyant ramer, car si vous ramez c'est que vous l'aimez et (2) cela lui permet de se montrer sous son pire jour afin de voir si vous pourrez l'accepter même lorsqu'elle montre son pire visage. c'est mettre à l'épreuve pour faire la preuve.

Ensuite, l'abandonnique insinue sans cesses des choses terribles pour le couple (que vous l'avez trompé, que vous aimez toujours votre ex d'il y a 7 ans (LOL), que vous finirez par la quitter). Encore une fois, cela est destiné a entendre en retour le contraire. C'est prêcher le faux pour savoir le vrai et c'est insupportable car c'est quasi quotidien.

Les manipulations sont fréquentes et sont extrêmement violentes. Elle m'a par exemple fait croire qu'elle était enceinte alors que nous étions en train de rompre mais qu'elle n'avorterait pas et que jamais je ne verrais le soit disant enfant. Elle m'a aussi fait croire qu'elle m'avait trompé (encore une fois pour voir ma réaction).

L'abandonnique, frustre, menace, bref il reproduit ce qu'il a vécu.

Enfin, l'abandonnique ne conçoit pas la relation sous un autre angle que la fusion. Partant, tout ce que vous voulez entreprendre seul (verre entre mecs, vos activités sportives, vos trips persos) est perçu comme du rejet et c'est pour elle insupportable. S'en suit le flicage et le harcèlement.

Agissant ainsi, l'abandonnique créé lui-même (et inconsciemment car il ne se rend pas compte de ce qu'il fait) les conditions du rejet qu'il redoute pourtant plus que tout et cela fini par exaspérer le partenaire qui s'enfuit.

Tout cela m'a profondément détruit, je suis aujourd'hui encore comme vampirisé et je tente de remonter la pente tant bien que mal.

Mes questions :

Avez vous déjà vécu ce genre de relation ?

Pensez-vous que ces relations sont vouées à l'échec ?

Quels sont vos conseils ?

Et plus largement, vos retours d'expérience


Merci beaucoup !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Fuyez, pauvres fous !) le 12.01.17, 16h03 par Hydrogene
Mon conseil ?

Passe à autre chose. Retire tes leçons de cette relation. Garde les bons souvenirs.
Et puis éloigne toi d'elle, et passe à autre chose. Tourne la page.

Là tu cherches des réponses à des questions tournées vers le passé et non vers ton avenir.
La question qui peut peut-être t'intéresser pour la suite serait celle là : qu'est ce qui t'a empêché toi de décider de sortir de cette relation ?


Voilà, j'imagine bien que ce n'est pas ce que tu souhaitais entendre ni ce que tu venais chercher ici comme conseil. J'imagine bien que tu trouves ça un peu expéditif au vu du tumulte de ce que tu ressens actuellement.

Simplement de mon expérience, c'est la seule chose de pertinente et derrière cette apparente simplicité/évidence, se cache une belle complexité.
Et ce sera certainement plus difficile et plus productif que de t'acharner à disséquer cette relation et les griefs que tu peux lui porter. Surtout que bon, ici on n'aura forcément qu'une seule version des événements et qu'un seul ressenti.


Bon courage à toi, profites du site pour t"intéresser aux étapes d'après, bien plus passionnantes, la reconstruction, le développement personnel, la séduction.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Oui) le 11.01.17, 20h46 par Perlambre
  • +1 (+1) le 12.01.17, 10h10 par voucny
  • +1 (+1) le 13.01.17, 01h03 par ANormalGuy
mettre à l'épreuve pour faire la preuve.

Cela me laisse rêveuse comme façon d'envisager une relation. Ou plutôt cela me donnerait l'envie de quitter le navire au plus vite si j'étais dans une telle situation.

Une belle relation est simple, qu'elle soit légère ou plus profonde.
FTS me l'a fait comprendre, grâce notamment à des membres bienveillants.

Comme le fait d'arrêter de chercher à analyser les noeuds dans la tête d'un partenaire. C'est à lui éventuellement de faire un travail sur sa façon d'être et non à l'autre de chercher sans cesse son approbation, de s'épuiser à vouloir le rendre bien, lui plaire, au risque de s'oublier totalement.

1 + 1 = 3, la base d'une relation digne de ce nom.
Vous en étiez loin, me semble-t-il.

Et j'ajoute une chose pas politiquement correcte peut-être. Mais nous sommes aussi responsables des rencontres que nous faisons. Se faire du mal peut être jouissif. Autant que délabrant. Se réveiller est salutaire, vraiment. Se détacher encore plus afin d'envisager un avenir plus lumineux. Et bien entendu, cela ne se fait pas en un claquement des doigts.

La seule chose que je sais c'est que c'est à notre portée, donc à ta portée.
Ton projet pour 2017 ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (+1) le 12.01.17, 10h10 par voucny
Merci pour vos réponses !

Il a fallut que je fasse ce post pour qu'elle me recontacte apres deux mois suite à une rupture soudainte qui s'est faite d'une seconde à l'autre dans des conditions très douloureuses. Comme quoi parfois les hasards...

C'est difficile mais je vais tenir bon...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Courage) le 14.01.17, 22h14 par The_PoP
Bonjour à tous.

Je voulais répondre à ce post. Pour donner le point de vue d'une personne qui souffre d’abandonnisme. Même si je ne suis pas du même "level" que la fille dont tu parle dans ton post.
Simplement car j'ai pris conscience de ce problème il y a de nombreuse années, et que j'essaie de me mettre à la place de l'autre le plus possible.
J'ai réussi à vivre dans une relation pendant plus d'un an sans une seule prise de tête !
Comment on à fait ? Ben j'avais expliqué mon cas à mon ex conjoint, avant que l'on se mette ensemble. Et des que je commençais à avoir des doutes, j'en parlais avec ma mère et avec lui, et ils me rassuraient. Par exemple ma mère me disait "mais non, arrête tu recommence, pose toi les bonnes questions, regarde ce qu'il fais de positif " Et bon je me calmais.
Il me disait qu'il se battrait avec moi contre mes vieux démons. Et ça à marché un certain temps comme ça. Nous nous sommes séparé car il n'était plus amoureux de moi mais bon quelque part moi non plus.

mais le problème, c'est que quand je tombe vraiment amoureuse amoureuse dingue dingue, ben la je maitrise rien. Je suis sortie pendant 8 mois avec un mec dont j'étais amoureuse depuis longtemps et rien que le fait de pouvoir être avec lui, je me disait que c'était trop beau pour être vrai. On est parti en road trip, avec lui j'étais entrain de réaliser mes rêves.
mais ma peur d'être abandonnée a été si forte que je suis tombé malade. Reins qui fonctionne plus, foie, vesicule billiaire en vrac, hormones qui partent en ********; Bref la catastrophe, évidement je voyais pas que c'était psychosomatique. Et pendant ce temps lui faisait l'infirimiere, et je trouvais toujours quelque chose à redire; je pensais " de tout façon, ça te fais ***** de t'occuper de moi puisque tu m'aime pas vraiment", ça a finit par le pousser à bout au bout de deux mois a mettre sa vie de coté et a faire l'infirmière et à seulement recevoir des doutes et des reflexions. Ben il m'a quitté, au début il voulais m'épauler psychologiquement, maintenant il ne veux même plus me parler pasqu'a chaque fois que je l'avais au téléphone, je lui disait que de toute façon il m'avais pas aimé et qu'il avais jamais voulu m'aider. Donc il en est arrivé a une telle colère, un tel sentiment d'injustice, qu'il me demande de ne plus lui parler si je veux qu'un jours un puisse etre ami. (a nouveau, car on était ami avant d'etre en couple )

Donc à la question "ces relations sont elle vouées à l'echec". J'aurai tendance à répondre, oui, si la personne n'est pas consciente de son problème.
Et non, si la personne fais un travail sur elle. et effectue une thérapie. Et c'est encore mieux que son partenaire comprenne vraiment les fonctionnements de cette "maladie" pour réagir en fonction.
(c'est a dire, savoir quand on dois rassurer un peu l'autre et le valoriser, savoir quand on ne doit pas accepter de telles mises à l'épreuves, à savoir que le but final, c'est que cette personne retrouve son indépendance affective)

Maintenant, je pense que si mon ex acceptais de revenir avec moi, sachant que je sais (saurai) qu'il m'aime et que mes doutes sont irrationnels, et je veux tout faire pour ne plus me faire de mal comme ça et faire du mal a l'autre. je lui dirai que ce n'est pas une bonne idée de se remettre avec moi maintenant, car je risque de recommencer à être insupportable. Et par amour pour lui, je refuserai.
ou alors, si je sent que son amour est vraiment profond et qu'il souffre aussi trop de cette séparation, je lui proposerai de m'aider dans ma thérapie, peut etre en faisant des séances ensemble, mais surtout, je ne repartirai pas dans une configuration aussi fusionelle qu'avant, sans avoir fait se travail sur moi. Je lui proposerai qu'on habite séparément, et même si on part en voyage, c'est chacun son camping car.

je me suis rendu compte avec le recul, que l'enfant abandonné en moi, il fais des sienne quand on le délaisse. lorsque j'étais avec mon ex et qu'on était vigilent ensemble la dessus, il 'a pas pris le dessus. Et avec mon autre ex, j'ai mis un mouchoir la dessus, je voulais que tout soit parfait. C'était ma plus grande erreur.
Donc voila, je suis de l'autre côté du miroir. Et sachez bien qu'il n'y arien de pire pour une personne qui souffre de la peur de l'abandon, d'être malgrés soi responsable du rejet des autres. Ca donnerai presque envie de quitter la partie... mais je suis du coté de l'espoir, j'ai tellement d'amour a donner que si j'arrive enfin à me le donner à moi même, j'arriverai a donner et à recevoir sans entrave.
Et je pense que si j'avais a coté de moi une personne prete a m'accompagner dans l'adoption de cet enfant interieur. ce serait sans doute plus facile. Mais je concois que ce soit une épreuve trés difficile qui ne peu se surmonter qu'avec beaucoup de communication.
A lire / A voir en ce moment sur FTS