Discussion

Le choix du célibat

Note : 26
lancé par sourian75 le 16.08.2018
22 réponses
dernier par sourian75 le 17.12.2018, 16h30
Bonjour à tous,

En couple depuis maintenant plus de 7 ans, je me dis par moment que le célibat me manque aussi. En fait, ce n'est pas tant que ma relation ne m'épanouit pas. Au delà de quelques moments compliqués, que je considère comme logiques, (deux personnes qui vivent en permanence ensemble, en étant toujours d'accord... mouais), je peux dire que ma relation comble la quasi totalité de mes attentes en matière de vie de couple. Et le reste, cela évolue dans le bon sens, donc de ce point de vue là... pas de problème.


J'aime bien l'idée de cycle. Et j'ai bien l'idée de célibat. D'abord car j'aime bien la solitude que j'associe à une certaine forme de liberté, de choix, d'objectifs... néanmoins la vie à deux est un challenge aussi que j'aime et le partage une notion qui me tient à coeur.

Le fait de faire un enfant, l'idée nous vient à l'esprit, mais être père célibataire un jour ne me gêne pas non plus.

En fait, je ne prends pas grand risque à être en couple n'ayant pas peur du célibat. Je sais que je peux vivre seul, je sais que je peux compter sur ma vie sociale et mon aisance pour me retourner à ce niveau là, même dans une autre ville (plus facilement seul à mon avis) et je sais aussi que bien qu'en couple, et là dessus nous sommes d'accord avec celle qui partage ma vie, nous ne voulons pas devenir le couple modèle (maison, enfants, piscine semi enterré, trempoline, vacances au Grau du Roi, ...) que pas mal de personne commence à avoir autour de nous. A noter que ce modèle, certains le subissent car c'est la norme et que je pense qu'il conduira à beaucoup de difficultés au sein des cellules familiales.

Mais le célibat, s'il est assumé et bien vécu, honnêtement, je n'y vois pas de problème.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +3 (100% d'accord) le 29.08.18, 20h15 par Allandrightnow
  • +1 (C'est pas faux) le 04.09.18, 19h47 par Hillel
  • +2 (Absolument) le 05.09.18, 01h22 par Sathinelilly
  • +1 (Intéressant) le 07.09.18, 18h09 par Perlambre
Hello,

J'aime bien l'idée de cycle.
En fait, je ne prends pas grand risque à être en couple n'ayant pas peur du célibat.


Vinsanity, je partage absolument ta façon de voir.

Je rentre de vacances prises seule, un vrai bonheur !
Et les réflexions qui vont avec.

L'homme qui partage partiellement ma vie avait la rentrée scolaire de sa fille. Et non seulement ce n'était pas ma tasse de thé mais surtout je n'avais aucune place dans un "événement" géré par deux parents.

Durant mes vacances, j'ai sympathisé avec une foule de gens. Des mecs aussi. Je sais que j'attire même en road trip, couverte de poussière. J'ai été correcte, pas de petit coup tiré.

Néanmoins...

Je m'ennuie aujourd'hui étant rentrée. Mon mec est adorable mais nous n'avons pas les mêmes responsabilités. Il a mon âge mais j'ai l'impression que nous ne sommes pas à la même escale de la vie. Il est pondéré, cherche la sécurité pour lui, sa fille. Et moi j'ai encore et toujours envie de mille couleurs, d'abandons dans des bras nouveaux... Donc rejoindre le célibat, non seulement ne me fait pas peur mais j'y aspire tant j'étouffe aujourd'hui.
Bonjour à tous,

Je reviens sur ce sujet. J'ai été un peu pris par le quotidien, les vacances et j'avoue, j'ai oublié de revenir ici. Cependant, je reste très surpris par la qualité de vos retours et suis très heureux de vous avoir lu.

Pour ma part, je continue à vivre au gré de mes envies qui restent toujours les mêmes: rester libre.
La tournure qui m'a vraiment imprégnée ici est la suivante:
=> Quand on me parle de couple, d'exclusivité, je sens que ça m'oppresse. (....) C'est à dire que même si je suis objectivement libre, le simple fait de poser un mot sur mes relations "qu'est-ce qu'on est tous les deux? Comment on s'appelle? On est en couple?", je le vois comme une limite qu'on veut m'ajouter.
Et je viens à ma surprise de voir que c'est une nana qui a posté ça: big up à toi!

Je suis aussi content de voir que certains ont des relations qui se pérénise. J'avoue que de mon côté, je reste un élément tellement libre, que je suis tout à fait conscient que les gens que je fréquente sont toujours en recherche de quelqu'un de plus présent en parallèle. Perso, ça ne me gêne pas. Je suis plutôt content pour eux quand ils trouvent.

Concernant la parentalité, j'avais un peu volontairement mis de côté ce sujet puisqu'à mon sens, il n'avait pas tant sa place mais je me rends compte que plusieurs l'ont évoqué. Et bien, mes amis, laissez moi vous dire qu'aussi libre que je suis, cette liberté m'a beaucoup couté en tant que père. Vivre seul, c'est assurément impossible si l'on veut être un parent investi. Il est juste impossible avec un bébé de s'investir sans être sous le même toit. Sinon, cela revient à venir quotidiennement chez le parent gardien (ne nous leurrons pas, la mère). Or, avec du recul, je préconiserai plutôt une vie sous le même toit au moins pendant la 1ere année. Sans ça, je vous assure, on passe à côté de bien trop de chose. Ma situation était peut être conflictuelle, mais si c'était à refaire, je pense que je corrigerai certains points à ce niveau.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Intéressant) le 18.12.18, 11h15 par voucny
A lire / A voir en ce moment sur FTS