Le point d'intérêt

Je me demande à chaque fois pourquoi l'intérêt augmente d'un coup... Cette article n'a pas la prétention d'être complet ou apporter quelque chose de plus, c'est juste une idée balancé comme ca..


Mais qu'est ce que c'est?

Petit exemple:

Vous êtes en train de discuter avec Benjamin, des courses que vous venez de faire pour votre grand-mère. Votre interlocuteur, ou plutôt le gouffre sans fond en face de vous, vous vomis son désintérêt à la gueule dans une élégante insolence. Puis tout à coup, son corps se détends, il ouvre les yeux, vous écoute et manifeste même de l'intérêt à l'égard de ce que vous venez de dire. En effet, vos courses, c'était pour le bon gâteau au chocolat que va vous préparer mamie!
Mais que s'est il passé? D'où vient se soudain regain d'intérêt?

Le point d'intérêt, ou d'accroche, c'est le sujet, verbalisé ou non, qui va faire que votre interlocuteur adhère à votre discour, à ce que vous dites, à votre aura. C'est la porte d'entré du harem dont vous êtes le propriétaire. A un instant quelconque (mis à part un physique d’Apollon, un look delhamorkitu le body language de The Mentalist ), pour une inconnue, vous n'êtes rien. Et les opens à base de compliments "tu es jolie", "tu as un style intéressant", ont peu de chance de fonctionner et de déboucher sur une date avec la foufoune de madame en ligne de mire.

Le but est alors d'attendre le point d'intérêt assez vite, comme vous l'avez fait avec Benjamin dans le premier chapitre. Il y a plusieurs manières de susciter l'intérêt. Mais la nature humaine étant ce qu'elle est, toutes ces formes proviennent d'un seul postulat: nous sommes égoïstes. Il faut donc impliquer son interlocuteur dans le récit. En bien ou en mal, à partir du moment ou la cible est intégré dans votre récit, son intérêt à fait un premier bond. Par exemple, parler de votre travail ou de vos hobbies à une inconnue à très peu de chance d'aboutir, sauf si vous êtes tous les deux fous de taxidermie. Par contre, lui faire parler de ses goûts vestimentaires, de son attirances pour les chevaux quand elle était enfant ou encore du profond dégoût que vous éprouvez pour les femmes qui mettent des collants sous les chaussures qu'elle est en train de porter, sont des moyens de la faire passer du régistre cognitif au registre émotionnel. Et c'est la qu'est la clé du point d’intérêt, LE REGISTRE EMOTIONNEL.

Petite explication: en temps normal, nous fonctionnons sur le registre cognitif, et l'analyse rationnelle, qui correspond à notre sens critique. Le problème d'une approche à base de compliment, c'est que la seule réponse possible donnée par une analyse rationnelle est "Ce mec est un dragueur", avec toute la connotation péjorative qu'il se doit. En gros, vous avez grillé vos chance avant même d'avoir utilisé la seconde cartouche.

Pour impliquer la cible dés le début dans votre discours, la complimenter sur un accessoire qu'elle porte (et pas forcément ses chaussures, sauf si elles sont vraiment SUPER), sur ce qu'elle dégage, sa facon de marcher, et de manière général, tout ce qui a trait à ELLE, à ce qui l'a définit, ce qu'elle a choisit, est susceptible de la faire passer dans le registre émotionnel.

Exemple:

Timaro: Je t'ai fais peur? Désolé
Elle: Oui!!
Timaro: Attends, me dit pas que tu te caches encore sous tes draps quand il fait noir? Ou une veilleuse?


Et si l'open a connu des ratés, comment rattraper le coup? Comment trouver ce point d'intérêt?

Ca peut paraître paradoxal, mais il faut parler de vous alors. Si l'open n'a pas généré de point d'intérêt, à savoir si la fille est préssée, qu'elle veut s'en aller, balancer une ou deux informations sur soi bien choisi peut entraîner une question et de l'intérêt de sa part. Par exemple, dire que vous avez prévu d'aller au musée ou dans un vernissage peut montrer une certaine ouverture d'esprit et entraîne assez souvent un "ah oui? quelle expo?". Suffit alors d'enchaîner sur les médiums qu'elle privilégie et nous retombons dans le registre émotionnel.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Bonne idée !) le 24.09.11, 21h00 par AFC Eric
  • +1 (Developpe stp) le 24.09.11, 21h53 par Shinichi

C'est un tres bon sujet je trouve et un phenomene commun qu'on peut noter dans toutes les rencontres. On peut appeler ca aussi le point d'accroche ( je vais parler de point d'accroche parce que je suis plus a l'aise avec ca ).

Et je crois que c'est une tres bonne piste que d'aborder le cote egoiste comme tu le fais. On va en effet accrocher quand quelque chose va nous impliquer personnellement.
Et donc pour ce qui est du game, faire une remarque personnelle va etre la base pour atteindre ce point d'interet. Ca doit d'ailleurs etre aussi une maniere d'expliquer l'echec des pickup lines bateau.. mais passons.
Mais je crois aussi que cette maniere d'atteindre ce point, c'est surtout dans des situations de cold-approach ou en effet la c'est la principale arme vu les possiblites restreintes. Cold approach que tu fais beaucoup je crois.

Je veux dire que dans d'autres situations, notament quand t'es dans un groupe, il n'y a pas forcement besoin d'aller prononcer une remarque personnelle pour qu'une personne commence a accrocher a ce que tu fais et ce que tu dis, a porter son attention sur toi. Ici ce sera un interet purement egoiste comme toujours, mais il sera seulement supposé par la personne. Exemples : t'es le leader ; les autres te trouvent interessant alors la personne suit ; t'es attirant ; quelqu'un a parle de toi ; la personne sait que vous avez un interet commun ; t'as une montre qu'elle veut offrir a son frere etc etc ... on peut en faire mille.
Mais meme dans le game en fait, tu peux etre capable de faire une approche super originale et simplement tres bonne, et t'auras pas besoin de commencer a parler d'elle, a trouver un truc a dire. ( Je vais preciser que perso j'en suis pas capable, mais c'est un truc qu'on peut voir dans les videos de blusher je trouve )

C'est juste pour taper la nuance entre faire naitre volontairement l'interet egoiste, ou bien qu'il naisse par la personne meme qui suppose que tu puisses l'interesser pour differentes raison ( c'est un peu ce dont tu parles quand tu traites de l'open raté ) .

C'est vraiment pas un truc que je connais bien alors j'ai peu de choses a dire et c'est approximatif. Mais tu me suis ?

Pour moi le problème fondamental dans ton approche, Timaro, c'est que tu pars du principe que tu n'es pas intéressant. D'une manière ou d'une autre, tu vas intégrer cette donnée dans ta manière d'être, ce qui va réduire ton impact.
C'est un peu extrême, mais si je reprends ton exemple, tu peux tout à fait intéresser Benjamin ou Josianne avec ton histoire de courses pour ta grand-mère, si :
=> tu sais parler (intonation, débit)
=> tu sais en faire une vraie histoire (c'est plein de petits trucs, par exemple "ma grand-mère" c'est pas bon, faut donner son nom pour que celui qui écoute puisse s'y reconnaître ou se mettre en situation).
=> tu y mets du ressenti et de l'émotionnel. Pas besoin d'en faire des tonnes.
Bon ok tu vas pas tenir 10 minutes là dessus, mais c'est pas le but. Il y a un topic qui traîne quelque part, "faites court" ou quelque chose dans ce goût là.

Pour l'instant mes meilleures approches ont toujours été sur des openers bateau, voire débiles. Au fait j'ai ressorti plusieurs fois le "salut, je viens te draguer" suggéré par Jean-Baptiste, je me sens bien à l'aise avec et du coup il marche super bien.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Constructif) le 30.09.11, 14h23 par Blusher

Point d'intérêt = point d'accroche = "hook point" ?
http://www.pualingo.com/pua-definitions/hook-point-hp/
Je me souviens d'avoir appris cette notion en lisant The Game.

Pour une fois je je ne suis pas tellement d'accord avec toi @ailether, oui on peut considérer que l'on est intéressant, etc... Mais malheureusement, avec l'expérience que j'ai eu, j'ai réalisé que beaucoup de femmes partent du principe que tu vas te comporter comme si t'étais déjà à leurs pieds.

De ce fait elles ne montrent pas d'intérêt pour ce que tu vas dire, à moins que tu ne dises quelque chose - qui est vraiment de toi, authentique - qui fasse la différence et à ce moment elle accrochera.

Je sais quand j'ai atteins le "hook point" avec ma dernière approche.

Avec les amis c'est pareil. Je me souviens en colo quand j'étais ado, il y avait un gars qui me trouvait pas plus intéressant qu'un autre et à un moment je ne sais pas ce qui s'est passé il a fini par devenir super pote et passer la majeure partie de son temps avec moi (c'est pas une histoire gay hein ? :lol:). J'avais atteint le hook point. Mais sans le savoir !
A ce moment là j'avais du faire quelque chose qui devait transmettre que j'étais intéressant comme pote, mais cela s'est fait au bout de pas mal de temps... Si on sait ce qu'on peut mettre en valeur et susciter cet intérêt, on gagne un temps précieux n'est-ce pas ?

Et cela ne change rien à ce que tu vaux, ou ce que tu penses que tu vaux.
Cela change ce que les personnes pensent que tu vaux.
(C'est ma révélation 2011 :D )
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (J'allais le dire) le 25.09.11, 17h35 par Boubou


Inscrivez-vous pour devenir membre de FTS, recevoir des ebooks gratuits, débloquer les forums cachés et voir moins de pubs.
Cliquez ici, c'est gratuit .