Discussion

[A] Le réveil du lion : le jour où je suis devenu un Homme

Note : 240
lancé par FrenchKiss le 08.03.2007
101 réponses
dernier par ShinLion le 23.04.2014, 22h54
Le réveil du lion : le jour où je suis devenu un Homme

Un homme est le résultat de REVOLUTIONS INTERIEURES successives, qui le changent à jamais sans retour en arrière possible.
Pendant des années on est une personne, avec son système de valeurs, ses croyances, ses (in)certitudes ... et un jour, on a un déclic, et tout change. Et on est quelqu'un d'autre.
Pas exactement une nouvelle personne, mais une version plus sage ( ou plus folle) et plus forte ( ou plus fragile) de la précédente.

Chacun d'entre nous est la somme d'une série de déclics, qui nous font avancer. Pas nécessairement en avant, pas nécessairement dans la bonne direction - une certitude remplace une croyance, et on devient autre chose, voila tout.


Je crois pouvoir dire que je suis réellement devenu un homme le jour où j'ai eu cette révélation, que je vais essayer de vous expliquer.

L'agneau fragile
J'ai fait toute ma scolarité avec un an d'avance, me retrouvant avec des gens plus agés que moi : l'écart allait de 1 à 4 ans. A cet age-là, c'est énorme. J'ai très logiquement fini par forger la croyance (pas vraiment consciente) que ces gens là étaient plus expérimentés que moi et que leur avis prévalait sur le mien.

Ainsi, jusqu'à ce déclic qui a changé ma vie à jamais, je m'étais toujours défini en fonction de l'image que me renvoyait le regard "des gens".

Je cherchais à me structurer, à adapter ma personnalité, ma façon d'être, de parler, de bouger, de m'habiller en me basant sur ce qu'ils me renvoyaient (ou que je croyais qu'il me renvoyaient).

J'interprétais la moindre remarque comme le signe que quelque chose chez moi était PAS BON, et qu'il fallait que je change ça.

A cette époque, j'étais terriblement paumé, en plein doute et frustré de ne pas trouver ma place, car totalement persuadé d'être totalement inadapté, à des kilomètres derrière les autres : je n'étais pas comme "tous les autres".

Désespérément, j'essayais de suivre le mouvement, d'adopter les codes, les gestes, les attitudes... mais quoique je fasse, je me sentais toujours différent, maladroit, désassorti : j'étais le vilain petit canard, je ne trouvais pas ma place, je ne sentais pas l'harmonie.

Le déclic
Peu à peu, face au malaise que j'éprouvais (mon sentiment d'inadéquation, d'inadaptation, de culpabilité aussi), j'ai commencé à m'isoler, à devenir plus solitaire.
L'un dans l'autre, j'ai ainsi appris à devenir indépendant : avec du recul, ce fut une BONNE chose. En m'isolant des autres, j'ai ainsi appris à me connaître et à faire mes propres choix, en mon âme et conscience ... et ainsi, me forger des valeurs et des croyances qui m'étaient propres, fruit de mes réflexions et observations.

Je ne me rappelle plus exactement le jour et l'heure de ce déclic, ni ce qui l'a déclenché.
Sans doute est-ce le fruit d'un processus amorcé longtemps avant, le fruit de petites observations, de plus petits déclics, comme un puzzle qui finit par se mettre en place tout seul une fois qu'on a toutes les pièces qui le composent.


Toujours est-il qu'un jour, j'ai eu LA révélation.


Ce jour là, j'ai soudain réalisé l'évidence : tous ces "autres", ces "gens", de l'avis desquels j'étais TOTALEMENT DEPENDANT : ils n'avaient rien de plus que moi. Plus que ça, j'ai réalisé que la plupart d'entre eux avait même plutot moins.

J'ai réalisé que beaucoup étaient des gens sans passions, ternes, paresseux, médiocres, sans étincelle, se pressant devant les fausses idoles (célébrité, paillettes, ...) et tournant le dos aux grandes questions de la vie. Sympathiques et de bonne volonté, certes, mais qui n'atteindraient jamais les sommets - qui n'y pensaient même pas.

Ces gens que je pensais plus savants, plus experts que moi, j'ai réalisé qu'ils étaient juste des gens, avec leurs faiblesses et leurs défauts...

... et que j'étais loin d'être le plus paumé.



La métamorphose
Dans les quelques mois qui ont suivi, cette nouvelle information a RADICALEMENT changé la façon dont je percevais le monde jusqu'alors : j'avais une nouvelle vision de la façon dont tournait le monde autour de moi. Pour la première fois je VOYAIS et comprenais les lois de la nature.

Mes lectures et les discussions que j'ai eues ont confirmées tout ça : Nietzsche, Houellebecq... l'homme est un mouton, il est absurde, il erre sans but, il survit mais ne vit pas : il avance juste assez pour son confort, puis s'arrête quand il trouve de l'herbe.
Frigo, voiture, canapé, DVD, qui va gagner la Star Ac' cette année ?



Nietzsche a écrit:
Veux-tu avoir la vie facile ? Reste toujours près du troupeau, et oublie-toi en lui.

La puissance de cette citation, sa justesse me frappent de plein fouet chaque fois que je la relis.

Nietzsche en parle mieux que moi dans son oeuvre.

J'ai compris que j'avais quelque chose d'essentiel, et que relativement peu de gens ont : une envie viscérale de ne pas céder à la médiocrité, et à ne pas laisser le troupeau décider pour moi du sens que je dois donner à ma vie.

En percevant soudain le troupeau, j'ai compris que je n'étais pas comme ça.
Pas meilleur, mais différent. Et j'ai pu commencer à développer ma propre personnalité sans plus craindre leur regard.

    En effet, pourquoi accorder de l'importance à ce qu'ils pensent de moi, en quoi devrai-je considérer leur avis comme parole d'évangile et plus légitime que le mien ? Pourquoi serai-je celui qui se trompe de voie et eux ceux qui ont raison ?



Les remarques, les vannes, les tirages de maillot : j'ai compris ce que c'était : de la PEUR.
    Plus on s'éloigne du troupeau, plus ça inquiète ceux qui y restent. Et ils se mettent à bêler pour vous décourager et vous ramener dans les rangs.

Mais les bêlements des brebis ne me faisaient plus douter : j'avais réalisé que mon caractère n'était pas celui d'un mouton, mais celui d'un lion.



---------------------------------------------------------------------------------
Soyons clairs : ces gens que je compare à des moutons, à des brebis, je ne les crois pas pas plus cons que moi : j'ai juste un tempérament et des aspirations dans la vie qui différent des leurs, et à ce titre, je crois que ce qu'ils pensent de moi importe peu.

Il ne s'agit donc pas de prétendre valoir mieux que les autres, mais de suivre son propre chemin, quitte à s'éloigner de la plupart des gens. Voilà ce que je dis.

Fin de la parenthèse.

---------------------------------------------------------------------------------------------------


Maintenant que j'avais compris que je n'appartenais pas au troupeau, un monde de possibilités s'étendait à mes pieds. Au dehors, étaient d'autres lions, d'autres esprits fiers et libres, indépendants, décidés, éclairés.

J'ai compris que je devais suivre non pas le chemin du troupeau, mais celui que j'avais envie de suivre : les lions ne suivent pas les sentiers tracés, ils vont là où les portent leur instinct de lion.

Le regard du lion sur les brebis
Si d'innombrables brebis m'entourent, j'ai arrêté de prêter attention à leurs bêlements que je sais sans fondement. MAIS JE NE MEPRISE PAS LES GENS POUR AUTANT : je sais que tout le monde ne veut pas être un lion.
Je sais aussi qu'on trouve des brebis exceptionnelles.

Encore une fois, rien ne permet de dire que le lion vaut mieux que la brebis. Ils suivent juste deux chemins très différents.


Lion ... mais pas parfait
Tout lion que je me sens être, je sais aussi que je ne suis pas parfait et accompli pour autant : je suis juste un jeune lion qui n'a pas fini d'apprendre et de progresser.

Et je sais que parmi les lions, se trouvent des lions stupides, des lions lâches, des lions égarés et des lions fous. Et je sais que les lions aussi parfois ont peur; que parfois, ils se trompent et qu'il leur arrive de se surestimer, voire même, de revenir brebis dans le troupeau.

=> Le courage d'assumer son indépendance, et la volonté pour suivre sa voie sans écouter ceux qui essaient de nous décourager... sans quoi, la gravité nous ramène vers le bas.

Je sais aussi que finalement, vouloir sortir du troupeau, ça me fait entrer dans un autre troupeau : en sort-on jamais vraiment ? D'ailleurs, peut être que je crois être un lion, mais qu'en définitive, je ne suis toujours qu'un mouton - un autre genre de mouton, un peu plus fier et arrogant, au point de se penser lion ?




Alors ?
Alors je ne suis véritablement devenu un Homme que le jour où j'ai VU le troupeau et que j'ai réalisé que je pouvais en sortir, et que ça ne me tuerait pas.

Au dehors du troupeau, pas de péril plus mortel que celui de s'y oublier.


Mieux vaut en sortir, que s'y dissoudre.

Le chemin ne s'arrête pas là, je ferai d'autres erreurs, je me tromperai, je ferai plus de mal que je ne le veux; mais je continue d'avancer là où me porte mon instinct et où me guide ma sagesse, mes deux crocs les plus tranchants; je n'écoute plus les bêlements.


J'essaie d'être un bon lion.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +5 (Post de qualité) par Impact
  • +3 (Pertinent) par petite fleur de l'ouest
  • +3 (Très intéressant) par Ramzalelfe
  • +3 (Bonne idée !) par Jindo
  • +3 (Très intéressant) par Jedi
  • +3 (+1) par carac
  • +3 (Très intéressant) par Clemy
  • +3 (Merci ! :)) par daain
  • +3 (Instructif) par leitmotiv
  • +2 (Constructif) par GodFather
  • +3 (36 15 My Life) par nico974
  • +3 (Post de qualité) par PeterPan22
  • +2 (Ca va mieux en le disant) par run black
  • +3 (Post de qualité) par bed0
  • +3 (Post de qualité) par Vulcain
  • +3 (+1) par Dumby80
  • +3 (Post de qualité) par Zaka
  • +3 (A lire) par pingu
  • +3 (Intéressant) par gttous
  • +3 (Très intéressant) par entropic fear
  • +3 (Instructif) par zejulius
  • +3 (Très intéressant) par gaspalet
  • +2 (Post de qualité) par Wismerhill
  • +4 (Merci ! :)) par Polyfructol
  • +3 (Post de qualité) par Assurancetourix
  • +2 (Merci ! :)) par Pyrrhonian Cadavre
  • +3 (Post de qualité) par So__fiane
  • +3 (Encore!) par I have a Dream
  • +3 (Très intéressant) par someoneelse
  • +3 (Post de qualité) par Pov gars
  • +3 (Très intéressant) par Mr Slowly
  • +1 (+1) par LetItGo
  • +3 (A lire) par ChikiChiki
  • +3 (Très intéressant) par Versace
  • +3 (Très intéressant) par Giant
  • +2 (Très intéressant) par Hug
  • +2 (Intéressant) par Fred27
  • +2 (Yep ! :)) par Aiki
  • +2 (Intéressant) par ToutHeddi
  • +3 (A lire) par NickyNight
  • +3 (Intéressant) par Bladx
  • 0 (Intéressant) par Kipecoul
  • +2 (100% d'accord) par SK
  • +3 (Très intéressant) par Sokanis
  • +3 (Constructif) par thrompton
  • +3 (Pertinent) par afra-latina
  • +3 (Pertinent) par Dragz
  • +3 (Il y'a du vrai...) par Blackdesiles972
  • +3 (Constructif) par PHoeNiX_b-17
  • +3 (Encore!) par Yannou
  • +3 (Post de qualité) par Dark-P
  • +3 (Merci ! :)) par CumShotWagnerLove
  • +3 (Très intéressant) par Mys
  • +3 (Post de qualité) par Boooya
  • +3 (Pertinent) par Kesmo
  • +3 (100% d'accord) par ishiro10001
  • +3 (A lire) par Le-Flash
  • +3 (Yesssss!) par neverwinter
  • +2 (Très intéressant) par blackychan
  • +3 (Instructif) par Asis
  • +3 (OMG) par YoungLust
  • +1 (Constructif) le 31.07.11, 14h57 par AFC Eric
  • +1 (Pertinent) le 02.09.11, 05h23 par Banane
  • +1 (Like !) le 02.10.11, 09h43 par Jango
  • +1 (Like !) le 02.10.11, 09h43 par Jango
  • +1 (Merci ! :)) le 25.11.11, 22h00 par Kanou
  • +1 (Très intéressant) le 21.01.12, 16h17 par Leonidas Ier
  • +1 (100% d'accord) le 28.03.12, 08h42 par Etik
  • +1 (Like !) le 15.04.12, 13h19 par Luminescence
  • +1 (Like !) le 20.05.12, 12h50 par Zukk
  • +1 (100% d'accord) le 17.08.12, 06h15 par Neezy
  • +1 (Post de qualité) le 30.09.12, 21h16 par Arsenic
  • +1 (Absolument) le 26.07.13, 19h02 par jirayz
  • +1 (Encore!) le 16.09.13, 04h15 par Stremon
  • +2 (Très intéressant) le 20.10.13, 20h29 par TheKid
  • +3 (A lire) le 21.10.13, 01h20 par Loyd
  • +1 (Like a boss !) le 02.01.14, 23h58 par brink_swiss
  • +3 (Merci ! :)) le 23.04.14, 23h54 par wayl
  • +1 (Merci ! :)) le 18.02.15, 00h29 par Zoulou
  • +3 (Merci ! :)) le 22.11.15, 23h26 par mctyson
  • +2 (Bravo !) le 26.02.17, 22h05 par BadGoodGuy
Cet état d'esprit passe par une acceptation de soi suite à une prise de conscience et/ou de maturité en fait. Je pense que le fait d'avoir évoqué le lion se rapporte aux trois métamorphoses de Nietzsche, non ?

Toutefois, je pense qu'il faudrait quand même préciser que ça ne s'apparente pas à une volonté de snober les autres et les imaginer comme de la merde mais plutôt de prendre sa vie en main, ; chose énoncée de manière trop floue à mes yeux, certains passages faisant un peu "je n'en fait qu'à ma tête, les autres me sont (presque) tous inférieus".
Citation:
Je pense que le fait d'avoir évoqué le lion se rapporte aux trois métamorphoses de Nietzsche, non ?
Chameau, Lion, Enfant ? Non, je ne pensais pas spécialement à ça.

Citation:
Toutefois, je pense qu'il faudrait quand même préciser que ça ne s'apparente pas à une volonté de snober les autres et les imaginer comme de la merde mais plutôt de prendre sa vie en main,


FK a écrit:
.... je ne méprise pas les brebis : je sais que tout le monde n'est pas un lion, et j'accepte ça. Je sais à quel point il est difficile de sortir du troupeau et de commencer à suivre son propre sentier. Je sais aussi que certaines brebis sont plus fortes et plus sages que les autres, et que ces brebis sont plus proches du lion que les autres...
Ca me parait pourtant clair ^^
Oui, mais le problème est qu'il y a aussi :

Citation:
Observant et constatant l'inanité, l'ineptie de ce troupeau que j'appelle "les gens", cette intuition que j'étais meilleur (car allé plus loin) que la plupart est devenue certitude.
J'ai compris que j'avais quelque chose d'essentiel, et que peu d'hommes ont : un esprit indépendant et déterminé.
Je venais de découvrir que j'étais quelqu'un, et que ce quelqu'un était LARGEMENT MEILLEUR que beaucoup de ces gens à qui j'essayais de ressembler.


Le truc, c'est qu'en parcourant les messages sur ce forum (depuis que je suis inscrit), j'ai constaté qu'il y a une quantité non négligeable de personnes qui interprètent mal les articles. Lorsqu'on en lit un, on est plus marqué par le début (claque dans ta gueule) que par la fin (légère révision). De plus, un sujet que tu as publié dans la confiance en soi va plutôt dans le sens que je donne ; ce qui pourrait être suffisant pour certains.

Bien qu'il est vrai que tu ne sois pas responsable de la mauvaise interprétation des lecteurs. ;-)
Joli post FK contenant beaucoup de vérité.
Il me fais beaucoup penser à un livre d'un de mes auteurs préféré :

Le manuel du guerrier de la lumière de Paulo Coehlo.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +3 (100% d'accord) par So__fiane
  • +1 (Intéressant) par traveller
  • +1 (100% d'accord) le 03.03.13, 11h22 par lilla
FrenchKiss a écrit:
Ce jour là j'ai réalisé que 90% des hommes et femmes sur cette terre n'étaient ni plus ni moins que des brebis : de la viande habillée et dotée d'une capacité de réflexion et d'un esprit rationnel très limités.


Plutot une capacité de réflexion et un esprit rationnel peu utilisés. La façon dont ceci est présenté me donne l'impression que 90% des hommes sont condamnés à rester des brebis, alors que chacun de nous peut à un moment ou à un autre ressentir ce déclic que tu décris:

Citation:
Neo: Why do my eyes hurt?
Morpheus: You've never used them before.


Il faut sortir de la matrice 8)

Ca explique aussi pourquoi tous ces "moutons" idolatre les célébrités: elles sortent du commun, elles symbolisent ce que les brebis rêvent d'être etc. En un sens ce sont les "bergers". :mrgreen:
Salut FK.

J'ai toujours pensé qu'il y avait un point qu'on partageait en commun, l'importance que l'on accorde à nos valeurs, à notre force morale. Et c'est marrant parce que ton histoire, même si je ne l'ai pas vécu dans la même forme, le fond était le même pour moi: la sensation d'etrangeté, de ne pas se melanger au groupe, l'exclusion, la sensation de devoir inconsciemment toujours faire ses preuves, trop respecter, à sens unique, jusqu'à la crise, la prise de conscience que les fondations ne sont pas les bonnes, la nécéssité de reconstruire quelque chose de solide.

Et tu te construis avec de l'experience, aux pierres plus solides et à la resistance plus grande aux attaques... Le chateau de cartes de ta confiance autrefois sensible aux attaques, aux critiques, le vide, laisse place a un chateau solide, intimidant, destabilisant.. les projets sont plus matures, la connaissance de soi de ses limites, une bonne " vision du jeu" comme disent les footeux.

Et tu revois un jour les gens qui autrefois te faisaient sentir que tu n'étais pas des leurs, consciamment ou inconsciamment, tu revois ces gens avec qui tu voulais absolument partager, tu vois qu'ils baissent les yeux, qu'ils font même de la peine, il y a quelque chose de faible et c'est souvent en les revoyant que tu mesures la distance parcourue, qui aura mis du temps mais qui aura été la.

Suffit pas seulement de prendre conscience, c'est un tout.
Je crois au potentiel humain, à sa force d'orgueil, son reveil, son evolution. Je crois également qu'il n'y a pas d'étape finale, qu'on ne peut que tendre vers la perfection mais qu'il faut sans cesse travailler et travailler ses faiblesses, constuire quelque chose de solide, combattre ses vices, ses penchants, ses defauts, se confronter sans cesse à soi même, ses limites pour bousculer tes capacités, et evoluer.

Et tu passes du statut de celui qui admire à celui qui est admiré. Des gens vont commencer à te prendre comme exemple dans leur tête. Certaisn vont meme tenter de réaliser tes reves mais comme ce n'était pas les leur, comme ils pensaient juste faire ce que toi tu semble vouloi rfaire ( par exemple mettons tu ouvres une entreprise, tu en parlais depuis longtemps tu as beaucoup taffé dessus, ya des gens qui pensent que si toi tu la fait eux aussi et tombent de haut des les premieres difficultés, et ils ne s'accrochent pas suffisament car au fond ils s'en foutent).


Michael Jordan: "Dans la vie il y a ceux qui voudraient que ca se fasse, d'autres qui auraient voulu que ca se passe, et ceux qui font que ca se passe". En d'autres termes, il y a les gens qui revent, ceux qui regrettent, et ceux qui agissent.

Mais je reste persuadé que c'est dans la douleur et les echecs qu'on se construit, je ne troquerai mon vécu pour rien au monde y'a eu des moments difficiles, mais ca en valait la peine, et je pense que j'ai encore énormement a apprendre, et que je ne suis pas encore le roi des animaux. Je me vois plutot comme un phenix qui renait de ses cendres. Mais bien sur pas question de suffisance, car comme tu dis y'a des étapes et arrivé à un moment de la route on ne voit pas forcément le stade au dessus, mais il y a encore de la route.

Je pense qu'on a pas des statuts immuables. Preuve en est notre vécu. Pas question donc de superiorité non brebis, lion j'irai pas dire jusque là, parce que ces gens là de leur perceptions s'imaginent parfois être le lion et toi la brebis, l'égo a de nombreuses défenses perverses qui t'empeche de monter, et t'apporte la suffisance. En tout cas je fais en sorte de mepriser personne, parfois ya des moments faut taper quand il faut taper, recadrer quand il faut recadrer, mais pas mepriser les gens plus faible non. Tu l'as dit toi même. En tout cas la plus gros piege c'est croire qu'on est au dessus alors qu'il y a tellement d'autres au dessus. Un peu comme ces gens du passés qui étaient content de se voir au dessus de toi. Aujourdhui t es au dessus, mais ca veut pas dire que t'es le plus fort, t'es peut etre l'agneau d'un autre. AUssi faut travailler.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (Constructif) par Clemy
  • +1 (Intéressant) par Vulcain
  • +1 (Intéressant) par M4
  • +3 (Post de qualité) par Assurancetourix
  • +2 (100% d'accord) par vince63
  • +1 (Instructif) par Enrices
  • +3 (Etonnant) par Dark-P
Comme l'a dit Frank Herbert dans son roman Dune :

"En chacun de nous sommeille un Dormeur", je vois que l'un des points commun, l'une des valeurs de FTS est que

Citation:
Le dormeur doit se REVEILLER !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (J'allais le dire) par RaamCesse
FK a encore frappé a ce que je vois. Chapeau, excellent article. Bien écris, avec un message qui passe bien.

La plupart des gens voient la singularité d'un mauvais oeil. Pourtant, il est bon de rappeler qu'être différent des autres est un atout majeur dans la vie (et plus précisément en séduction). Quelqu'un qui cherche a obtenir l'approbation de tous, ne parviendra jamais à se démarquer de la masse en temps voulu.

Sinon, la métaphore du Lion me convient parfaitement (pour preuve mon avatar).
  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
Et bien que dire... A part Bravo !
Tu t'exprimes extrêmement bien, la métaphore est vraiment bien choisie.
Mais outre la prise de confiance, il faut se bouger, donc c'est bien de lire cet article, mais à tous ceux qui veulent changer, faites le ! Donnez vous en les moyens. D'autre avant vous l'on fait, alors qu'au départ ils n'étaient qu'une cellule résultant du père et de la mère. Vous aussi non ? Alors vous pouvez le faire !

Prochain article : les caractéristiques du lion. (je l'espère en tout cas).
Un article a rajouter au guide du débutant ?

Bon, il ne me reste plus qu'à devenir un lion.

Et bouger vous !
EN résumé, il y a deux étape : 1 prise de conscience, 2 : action.
Je trouve à ce propos le livre Inside the Mind of the Winners" excellent car chaque personne interviewe explique à sa façon, avec franchise, précision, et sa propre foi là même chose :
La chance n'est pas un jeu de hasard..." Bienvue FK dans le haut de ton site ;)

Et c'est excatement ça, les gens sont des passifs, ils subissent leur vie, parfois rêvent, et d'autres vont carrément l'observer.
Il faut agir grâce à l'audace, la chance donc, d'après ces winners est : agir pour obtenir ce que je désir. Et ensuite, il se créer un cercle vertueux attractif qui fait qu'on agit inconsciemment pour obtenir ce que l'on veut, et on finit par tout avoir.

J'ai pris des notes des principes et bonnes citations de ce livre si vous voulez...
middle_side a écrit:
FrenchKiss a écrit:
Ce jour là j'ai réalisé que 90% des hommes et femmes sur cette terre n'étaient ni plus ni moins que des brebis : de la viande habillée et dotée d'une capacité de réflexion et d'un esprit rationnel très limités.


Plutot une capacité de réflexion et un esprit rationnel peu utilisés. La façon dont ceci est présenté me donne l'impression que 90% des hommes sont condamnés à rester des brebis.


Une réalité... 90% des êtres ne sont que des moutons, des personnes qui ont dévelloppé l'art de l'imitation et de la médiocrité. Malheureusement, rares sont ceux sortiront de ce lot, et généralement après un grand évènement boulversant, là où d'autres découvriront la bassesse de leur esprit mais ne sauront s'en sortir, la déchéance...

La différence entre les 10% et les 90%, c'est l'accès aux "essentiels de la vie" et l'intérêt qu'ils leur importent: les 10% sont meilleurs car ils s'intéressent à des oeuvres, sciences, cultures...qui construisent l'homme, l'améliorent. Ils sont ouvert d'esprit et en ont surtout les moyens...car il faut, malgré tout, avoir les moyens de lire des livres qu'on ne retrouvent pas forcément en biblio, ou apprécier des oeuvres, et avoir un esprit assez ouvert pour découvrir les clés que peut cacher chaques oeuvres, théories, cultures...pour en faire le rapprochement avec sa propre vie.
Mais les 10% sont variables, on n'y restent pas forcément, on peut en sortir et puis en revenir...

Même genre de réflexion: chaque domaine est composé de 10% personnes excellentes et le reste a un niveau moyen voire très bas. Si vous ne me croyez pas, faites le calcul... à l'école combien avaient plus de quinze ou étaient inatteignables? dans votre loisir favoris? Dans la vie c'est pareil...vous avez énormément de chance de tomber sur une personne des 90%, de même quand vous la draguer... Peut être étes vous les 10%?peut être pas?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • -1 (Mesquin) par nedrise9
  • -1 (Limite) par M4
  • +2 (100% d'accord) par Assurancetourix
  • 0 (Developpe stp) par Yannou
  • +1 (C'est pas faux) le 02.10.11, 10h02 par Jango
  • Ash
  • Score : 514 - 38 ans - MBTI: ENFP
FrenchKiss a écrit:
=> la brebis croit que le lion la méprise car elle se sent inférieure.
Le lion, lui, ne pense rien des brebis bêlantes : il s'en fout, tout simplement.

=> Je me fous de l'avis des "gens".
Ce qui ne veut pas dire que je me sente plus intelligent qu'eux : ce que je veux dire est que je fais plus confiance à mon jugement qu'au leur et que je ne me préoccupe pas un seul instant de ce qu'ils peuvent avoir à redire sur mes décisions.

Qu'ils s'occupent de leur vie et qu'ils se posent de vraies questions sur la leur avant de questionner mes choix.


Ce ne serait pas ce qu'on appel le détachement?
L'avis des autres n'ayant plus de prise sur soi. (sans pour autant le nier) Il n'atteint plus parce qu'en réalisant qu'il est beaucoup plus sain d'avoir confiance en soi plutot qu'avoir confiance en l'avis des autres, on s'accorde une liberté énorme. On s'accorde la liberté d'être soi.

On n'est plus un petit enfant dépendant de l'avis de ses parents ou des ses ainés, on vit en homme indépendant et libre.

Après, je crois comprendre qu'il y a un degré de plus pour sarger: l'alpha mâle. C'est de cette atitude de lion dont tu parles?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (+1) le 09.08.12, 22h33 par Louppp
Bruce Lee a écrit:
Dès le moment où un homme perd le souci de l'impression qu'il produit ou qu'il va produire, il trouve la liberté


Tao du Jeet Kune Do
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Pertinent) par FrenchKiss
  • +1 (lol) par Munch
  • +1 (Constructif) par Yannou
Fireoflove a écrit:
La différence entre les 10% et les 90%, c'est l'accès aux "essentiels de la vie" et l'intérêt qu'ils leur importent: les 10% sont meilleurs [<-- Attention jugement de valeur!!!] car ils s'intéressent à des oeuvres, sciences, cultures...qui construisent l'homme, l'améliorent. Ils sont ouvert d'esprit et en ont surtout les moyens...car il faut, malgré tout, avoir les moyens de lire des livres qu'on ne retrouvent pas forcément en biblio, ou apprécier des oeuvres, et avoir un esprit assez ouvert pour découvrir les clés que peut cacher chaques oeuvres, théories, cultures...pour en faire le rapprochement avec sa propre vie.
Mais les 10% sont variables, on n'y restent pas forcément, on peut en sortir et puis en revenir...


Je pense bien comprendre ton point de vue, pour l'avoir partagé, mais je ne suis pas d'accord du tout. Alors si tu permets je vais tenter d'exprimer ce que j'ai appris d'essentiel sur moi, sans avoir la prétention de détenir la vérité universelle, ni aucune autre prétention d'ailleurs.

La connaissance de soi même peut passer par le fait de s'instruire, c'est à dire rechercher la vérité en soi par un détour extérieur: l'expérience des autres, décrites par les autres, sur support écrit.
Mais ça reste un détour, qui reste une chose à considérer quand on est déboussolé et qu'on en a les moyens intellectuels, mais dans ce dernier cas on souffre généralement aussi de toutes les saloperies que peuvent créer ensemble l'intellect et l'ego, donc on est pas tellement mieux placés sur la ligne de départ.
Le berger dans l'Alchimiste de Coehlo fait un long voyage pour découvrir que le trésor qu'il cherchait avait toujours été proche de lui, tu peux faire ce voyage par l'instruction ou par autre chose. Jesus ne lisait pas, Bouddha n'a pas emporté de bouquins avec lui lors de sa quête intérieure.
Mais dans l'absolu tu n'as pas nécessairement besoin de bouquins ni d'un QI à trois chiffres pour arriver à la paix intérieure ou te connaître, car se connaître, ce n'est pas avoir assez de connaissance consciente de soi même pour écrire une encyclopédie en 10 tomes, c'est juste vivre de façon congruente à chaque instant, s'être purgé de ce qui n'est pas toi, dont ton ego notament, en fait, dont ton ego surtout.
Il n'y a pas d'abstraction dans la connaissance de soi, il y en a seulement quand on veut la modéliser, mais si tu ne soustrais pas l'abstraction à un moment donné, tu as seulement gagné un mal de tête permanent.
Regarde le sujet sur Jollien avec ces commentaires négatifs et déprimants. Certains éspèrent devenir heureux en faisant de la philo mathématique et méprisent les choses simples et essentielles (au sens premier) en les balayant d'un sarcasme (les sarcasmes, c'est la façon que l'ego a de se masturber). L'instruction peut être un outil de masochisme aussi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +3 (100% d'accord) par Yannou
Ce que je voulais dire dans cet article :
- 90% des gens ne cherchent pas à "faire mieux" et ne progresseront jamais au delà de ce qu'ils sont déjà
- leur avis importe donc peu
- donc leur regard aussi
- donc on peut ENFIN avoir confiance en soi et en ses choix
- le fait de ne pas appartenir aux 10% restants (ce qui n'est pas automatique : peut être que VOUS faites partie des 90% de blaireaux - le troupeau - sans le réaliser et c'est là toute la "perversité" de la chose) ne veut pas dire pour autant que vous êtes un dieu vivant : il y'a toujours meilleur que soi et on peut toujours progresser


Pour sortir du troupeau et devenir un lion, il faut :
- réaliser que le troupeau existe (le voir)
- comprendre que cette réalisation veut dire qu'on est déjà sorti du troupeau
- et que donc, on ne doit plus s'en préoccuper

Mépriser le troupeau ne sert à rien, et vous inclus d'office dans un autre troupeau.
Game over, one again.

Ce qu'il faut en retenir
1. Donnez vous les moyens de sortir du troupeau, et faites-le
2. Ne faites plus attention à ce que pense le troupeau
3. Mais ne choppez pas la grosse tête pour autant : tout ce que vous avez fait est sortir du troupeau et vous libérer de son influence. Il vous reste encore à dompter votre instinct et suivre votre voie.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (100% d'accord) par Vulcain
  • +2 (100% d'accord) par Assurancetourix
  • +1 (A lire) par Freedom
  • 0 (Pas convaincu) par Iskandar
  • +1 (Il y'a du vrai...) par Enrices
  • +1 (Ca va mieux en le disant) par Ophicius
  • +1 (Ca va mieux en le disant) le 02.10.11, 10h08 par Jango
Suivre le troupeau... avoir la vie facile... et la liberté de choisir?
Je vous renvoie à René Girard: "Mensonge romantique et vérité romanesque".


Comparons le troupeau au mimétisme.
Pour ceux qui s'intéresseraient de plus près au mimétisme:
http://www.amha.be/renegirard/

Je ne rentrerai pas plus dans le sujet, ne disposant pas suffisamment de recul et d'esprit critique. Mais personnellement je comprends beaucoup mieux les interactions humaines avec ces grilles de lecture/analyse. Euh je suis hors-sujet ou je digresse ? :?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +3 (Intéressant) le 04.04.11, 01h01 par FrenchKiss
Excellent. Jouissif. J'ai, presque, lu ce que je pense. Et c'est rare.

Je ne reviendrais pas sur les détails avec lesquels je ne suis pas d'accord, puisque, de part son vécu, son éducation et sa personnalité, chacun d'entre nous voit les choses d'une certaine manière, sous un certain angle..
Mais je suis extrêmement satisfait, voire, ému, de partager ces sensations. Tu as concrétisé ma pensée et c'est, en toute franchise, l'un des post qui m'a le plus touché.

Comprendre que l'on est différent, je n'oserais dire "supérieur" puisque je risquerais de déclencher une impitoyable polémique que je ne souhaite pas, de plus, qu'est-ce qu'"être supérieur" ? en quoi ? par rapport à qui ? à quoi ?". Tout du moins, il arrive un beau jour où le Monde vous apparait avec un autre regard, où les choses vous paraissent, soudainement, limpides. En somme, il arrive un beau jour où vous avez la capacité et la maturité d'analyser ce qui vous entoure..
Un choc !

Oui, car, dans un premier temps vous êtes déçu. "Les gens ne sont que des moutons, si l'un d'entre eux saute à la mer, les autres le suiveront. Si l'un d'entre eux écoute du rap, les autres se forceront..".
Rien n'est donc naturel chez eux ?! Quelle incroyable intéraction déstructrice il y a dans le Monde qui m'entoure !

Puis, viens cette sensation jouissive de pouvoir, en vous adaptant, profiter de la situation. Cette deuxième étape peut provoquer un certain malaise, il y a ceux qui n'assumeront pas pleinement d'exploiter l'insouciance, voire, la bétise des autres.. Ce fût mon cas. Mais, le constat étant ce qu'il est, vous vous apperçevez vite que c'est le banc de touche qui vous attend si vous ne réagissez pas. Pleinement conscient de vos capacités, vous entrez alors dans une nouvelle ère..
Celui du rugissement !

L'acceptation totale de ce que vous êtes, vous êtes fait pour diriger ce Monde, pour que les brebis vous suivent, vous ne devez pas en avoir honte et vous vous devez d'assumer pleinement ce rôle. Votre rugissement se fait entendre..

Le Monde est divisé en deux parties vulgarisées, les brebis (les gens qui suivent), et les lions (ceux qui créent). Aucun des deux termes n'est péjoratif, il est -d'ailleurs- parfois bien plus jouissif d'être une brebis, suivre le troupeau n'est pas une critique, c'est un constat. Sachez qui vous êtes, et adaptez-vous.

Merci pour ce post.
  • Ash
  • Score : 514 - 38 ans - MBTI: ENFP
Il me semble qu'il est inutile de vouloir à tout prix devenir Le Lion. Car plus on veut devenir le lion, plus on se rend compte qu'on est dépendant du troupeau de moutons. On arrive donc à mépriser ce troupeau dont on fait partie et donc à se mépriser soi-même.

Il est plus important de cultiver son indépendance, faire ce qu'on a vraiment envie sans trop se soucier de l'avis des autres, et transmettre tout le plaisir et le bien-être que l'on a à être indépendant en faisant ce que l'on aime. C'est s'affirmer tout simplement! Le reste vient tout seul...

Le leader est il me semble celui qui transmet des valeurs positives, de l'énergie, qui rayonne : le charisme.
J'y verrai là plutot une métaphore solaire plutot qu'une sur le lion. La métaphore sur le lion me semble un peu agressive et dénottant justement d'une trop forte envie de devenir ce lion.

Par exemple, hier j'avais "organisé" une soirée. J'avais envie d'être le centre de la soirée, d'être d'une certaine manière ce lion. Le probleme est que je manque de skills en socialisation et que mon stress devait transparaitre, resultat => echec de l'objectif. Ce qui ne veut pas dire que je n'ai pas passé une bonne soirée à discuter et tout, mais je n'étais pas le centre que je voulais être.

J'en ai tiré la leçon qu'il faut d'abord avoir un certain détachement et apparaitre plutot comme un soleil, avant de devenir un lion => c'est à dire développer avant tout le charisme.
Ca sert à rien de VOULOIR être le lion si on est PAS le lion.
En revanche, VOULOIR sortir du troupeau est ce qui fait la différence.
Méditez un peu là dessus.
A lire / A voir en ce moment sur FTS