Discussion

Les femmes dominatrices...

Note : 69

le 15.10.2014 par gettheone

66 réponses / Dernière par gettheone le 13.12.2014, 18h16

Outkast a écrit:
Ce topic ressemble de plus en plus au déballage des frustrations des uns et des autres sur un sujet au demeurant intéressant.


Oui... Et dans un débat, il y a normalement de la place pour toutes les opinions...
Terrigan a écrit:
Parce qu'en définitive, et c'est une des meilleures raisons de mon acharnement anti-connasse, c'est que le petit weekendounet à la mer qui se retrouve être annulé avant même d'avoir commencé, sans autre formes de procès, pour cause d'engueulade dans la bagnole, excusez-moi mais en termes de sensations fortes on peut se demander où est la rentabilité...


Il y a engueulade et engueulade, celles qui ne portent pas à conséquences et celles qui laissent des traces dérangeantes au point de suffire pour ne pas prendre le risque d'en vivre une autre.

Terrigan a écrit:
un boulet c'est un boulet, je ne vois pas pour quelle raison on couperait les cheveux en quatre & multiplierait les conjectures psycho - éducationnelles...


Parce qu'on est toujours le con (boulet) de quelqu'un mais ça ne fait pas nous un paria de la relation, heureusement sinon il n'y aurait carrément plus de couples.
Parce qu'on peut aimer quelqu'un aussi "imparfait" soit-il et chercher à le comprendre pour harmoniser la relation.
Parce que s'aider dans un couple psychologiquement et matériellement ça me semble être quelque chose de naturel.

Terrigan a écrit:
Mais bon vous comprenez, un beau gosse qui fait son chieur, c'est un chieur, alors qu'une bonasse qui fait sa chieuse c'est une fille en détresse,


Opinion personnelle mais erreur de généraliser. Pour preuve: toutes ces femmes maltraitées qui restent et supportent pendant des années en essayant de comprendre et d'aider leur conjoint déviant. La maltraitance n'a pas de sexe.

Terrigan a écrit:
Non mon ami, tu ne joues pas pour la gagne, tu ne joues pas du tout, tu te contentes d'être entier et de bonne volonté. Tout comme moi d'ailleurs.


On peut aussi se contenter d’être, de vivre ce qui arrive et d'accepter les échecs comme les victoires, c'est la condition humaine.

Terrigan a écrit:
je trouve que ces dernières années les gens de ce forum ont une faiblesse morale de principe face à l'éventualité de laisser filer entre leurs doigts fébrile une obscure connasse qui a la qualité absolument transcendantale d'avoir un visage correct et un corps bien roulé.


"Faiblesse morale"? :On ne connait jamais les motivations réelles de quelqu'un qui font qu'il s'accroche à l'autre, des sentiments peut-etre?
"Obscure connasse": ce n'est pas avec quelques lignes sur un forum qu'on peut étiqueter formellement les gens (d'autant plus quand ce n'est pas la "connasse" en question qui écrit elle-même)

Terrigan a écrit:
J'en veux pour preuve que c'est tout à fait banal qu'une fille envisage de jouer avec un connard, alors que c'est jugé et condamné comme une hérésie que j'envisage de jouer avec une connasse


Est-ce une "preuve" ou ton appréciation personnelle? Jouer avec quelqu'un (le manipuler) est détestable quel que soit le sexe.

Terrigan a écrit:
"Tu sais je suis une femme dominatrice en couple, je peux réduire un mec pas assez fort sans le vouloir car je suis de nature castratrice et j'y peux rien je suis comme ça", même si ce n'est pas mon problème, dans une certaine mesure je l'ai encore en travers de la gorge.


En travers de la gorge ou pas, cette phrase a été prononcée et je crois que Gettaone nous l'a livrée pour chercher à la comprendre car lui apparemment ne voulait pas disqualifier cette fille sans y avoir réfléchi...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 26.10.14, 23h42 par gettheone
  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
Juste une précision par rapport à la fille dont je parlais.

Je ne m'en suis pas faite une amie. Vraiment, je n'aime pas du tout ce genre de personnes. On en a vite fait le tour. Il n'y avait que sa pomme qui comptait mais je n'avais pas le choix, j'étais partie en vacances avec elle.

On s'est fâchée, à partir de là, en effet, elle s'est comporté un peu mieux mais ça a été de courte durée.

Après ça je l'ai soigneusement évitée jusqu'à la fin des vacances et basta. :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ca va mieux en le disant le 26.10.14, 23h42 par gettheone
  • [0] Pas de chance mais ça arrive le 27.10.14, 20h32 par Terrigan
  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
Dans la phrase "Tu sais je suis une femme dominatrice en couple, je peux réduire un mec pas assez fort sans le vouloir car je suis de nature castratrice et j'y peux rien je suis comme ça", il y a pour moi quatre thématiques :
- l'inconscience des mots,
- la prise en compte de l'autre, de son altérité, et par extension la bienveillance,
- la domination, et par extension la responsabilité
- la résignation.


L'inconscience de ses mots.

Tout dépend de l'interlocuteur qui les entend.

Sur la base d'avoir eu à gérer des relations à problèmes :
- sur des personnes qui n'ont pas eu à le faire et qui vont se dire : "c'est cool, elle est en confiance à me dire cela"
- sur des personnes qui ont eu à le faire et qui vont se dire : "oh non, pas encore" ou "voyons voir ce que ça peut donner", en fonction de leur estime d'eux.
On peut mixer ceci dit :P :wink:

En ce qui me concerne, j'ai eu des amantes qui parfois ne se rendaient même pas compte de la violence de leurs mots, pourtant anodins et sortis sincèrement, en toute confiance. Ça ne me fait pas peur de le gérer. Si ça frotte et pique, ça fait partie du jeu.

Ceci dit, je trouve complètement inconscient de sortir une phrase de ce type à mon amante. Je vais prendre pour exemple des phrases de ce genre que je me suis pris dans les dents, dans des relations différentes :
- "Je ne t'aime pas, je ne t'ai jamais aimé, et je veux que tu crève", contexte tendu, il est vrai
- "Je n'ai plus de désir pour toi", dit en toute confiance, plusieurs fois,
- "Je ne vis que par toi", dit en toute confiance,
- j’en passe et des meilleures...

Ce n’est pas qu’un avertissement.

la prise en compte de l'autre, de son altérité, et par extension la bienveillance.

Vous rendez vous compte de la portée et la violence de ces mots, et de la pression qu'ils mettent instantanément sur la personne qui les entend ? … C'est aussi pourquoi j'essaye de ne pas les dire.

Alors, "je n'ai plus de désir pour toi", pourquoi pas ? Après tout, ce n'est que l'expression de son ressenti : "je". Mais toute la conscience de l'impact et l'effet sur "toi", elle est dans ces cas totalement occultée.

Des phrases de ce genre sont l’expression du ressenti de la personne qui les dit. Mais ils adressent aussi à l’autre le message sous-jacent "sois parfait, sinon je te ferai souffrir". L'altérité de l'autre est niée. Son droit à l'imperfection balayé d'un revers de main. Je ne vois pas de bienveillance dans ce genre de phrase, si ce n'est une bienveillance égoïste. Et pourtant je suis quelqu'un qui positive dans la vie.

la "domination", et par extension la responsabilité

J'ai un crédo dans la vie qui est "fais aux autres ce que tu aimerais qu'ils te fassent". Ça passe par essayer de les comprendre, et essayer de bien réagir dans mon interaction avec eux. Je ne dis pas, je ne suis pas parfait, je fais des erreurs. J'accepte que les autres ne le soient pas du coup. C'est ça pour moi la bienveillance. C'est être responsable de mon bien-être, et autant que faire se peut être responsable de mes actes envers les autres. Je suis capable d’apporter cela dans mes relations. J’ai malheureusement dû reconnaitre que ce n’était pas forcément le cas de tout le monde.

On peut voir de la confiance dans ces phrases. Mais là encore, c'est se démettre de cette responsabilité envers l'autre. C'est un déni de responsabilité.

Ce n'est pas que "je te fais confiance, je te dis un truc qui coince". C'est "Tiens, je te remets mes cartes en main pour que tu essayes de les gérer". Sauf qu'on ne peut pas agir sur l'autre sans qu'il se braque, ce qui est normal. Il y a là ambivalence entre une liberté de parole et une restriction de liberté inconsciemment souhaitée. Et, perso, je déteste ne pas être maître de ce que je dois gérer.

Pour "dominer", il faut une certaine morale, des valeurs personnelles qui permettent que ça se passe bien. Quelqu'un qu'on écrase, il n'aura qu'une réaction : il se rebellera. Sans valeurs personnelles, c'est la porte ouverte à tous les débordements. Dominer, c’est prendre de la hauteur, réfléchir, et agir de la meilleure manière.

La notion de moralité, c'est le rapport de soi envers les autres. L'intégrité, c'est le rapport de soi envers soi, qui rejaillit forcément envers les autres. Je suis à mon niveau responsable de cela, en ce qui me concerne uniquement. Et ça passe par la volonté de ne pas dominer les autres. Otez au moins une de ces deux notions, et c’est le fiasco assuré : la destruction de l’un par l’autre.

la résignation

Le "je n'y peux rien". Qui est à rapprocher du "sois parfait, sinon je te ferai souffrir".

On peut agir sur quelque chose qu’on considère nocif pour soi. On en voudra toujours après à l’autre pour ne pas avoir su gérer sa propre impuissance, surtout si on lui a demandé.

En cas de domination, ou de tentative de domination, la seule option à la fin c'est la fuite, pas la gagne ... Ca présente peu d’intérêt…


Je concluerai par ceci. Vous lisez peut-être une demande « de perfection » dans les propos de Terrigan et les miens. C’est tout sauf ça. C’est une demande de « normalité », et du dépit.

________________________________________________________________________________

Outkast a écrit:
Ce topic ressemble de plus en plus au déballage des frustrations des uns et des autres sur un sujet au demeurant intéressant.

Au contraire. Ce ne sont pas des frustrations, mais au mieux de la souffrance.

Outkast a écrit:
J'avais arrêté d'intervenir parce que je me suis rendu compte qu'Acrobate et moi avons globalement le même point de vue sur la finalité recherchée, mais qu'on part de raisonnements sur la fille complètement opposés et qu'on a l'air de pas trop comprendre ces raisonnement chez l'autre, c'était juste un dialogue de sourds,

Peut-être n'as-tu pas encore connu une relation compliquée de ce genre ?

Mon point de départ est que les gens proches ne te veulent pas toujours du bien. Les gens se veulent du bien à eux en premier lieu, et l'autre ... on s'en fout. Dans certains cas tu me diras.

Outkast a écrit:
Mais là, on en est a des messages d'une page pour interpréter la psyché de la nana dans tous les sens, mais en partant toujours du présupposé que c'est une grosse conne alors que ça reste plausible que son comportement soit juste une deviance de son attitude de base si simple fait de ne pas avoir de répondant et de limites.

Tu sais quoi ? Mes exs ont toujours loué mon côté "protecteur", fiable. Mais … je ne cherche pas à être leur père. Je ne cherche pas à être le gars qui "va avoir du répondant et leur poser des limites".

Je cherche à être leur amant. Amant & père, ça fait très mauvais ménage. On ne couche pas avec son père.

Je ne dis pas que mes exs sont des grosses connes. J’ai encore la fierté de me dire qu’elles se sont égarées et que le bon que j’ai vu en elle au départ ne s’est pas évaporé. Je l’espère pour elles en tout cas.

Là, on peut lire "c'est normal, la nana n'a pas à changer", et tout le monde qui applaudit ou prend sa défense. Désolé, mais moi ça me choque. Si, elle a à changer. Elle n'accepterait même pas que Gettheone se comporte avec elle de cette manière, à terme entendons-nous. Qui l’accepterait ?

Outkast a écrit:
Faut pas se leurrer, vous êtes peut être parfaits/irréprochables, Mais La majorité des gens partent plus ou moins en vrille si tu leur poses pas de limite.

C'est retourner le problème que de dire "vous êtes peut-être parfaits/irréprochables". Non, justement, nous ne sommes pas parfaits ou irréprochables. Mais on se bouge. "On y peut quelque chose".

Ce qui en l'occurrence revient à filtrer plus rapidement des comportements toxiques. Et, quelque part, se comporter comme un enculé. "Bon, elle est casse-couille, next. Mais ça me fend le coeur.". Notion d'engagement et de respect de l'autre derrière cela.

La limite dont tu parles, c'est l'altérité de l'autre. Ça devrait être le minimum que de réfléchir à la portée et la conséquence de ses dires ou actes.

Outkast a écrit:
Ça ne veut pas dire pour autant qu'ils ont une mauvaise personnalité.
On est différents dans des cas "extrêmes", c'est connu.

Je suis totalement d'accord avec toi.

____________________________________________________________________________

Terrigan a écrit:
Citation:
Pourquoi le vois-tu comme un jeu ? C'est du perdant-perdant ...

Être égaux, c'est le seul truc qui peut marcher.

Mouais, bof. De loin je me dis juste que jouer pas longtemps et en prenant ce qu'il y a à prendre n'es pas plus perdant que s'échiner pendant des mois à vouloir équilibrer les choses.

Mais je suis totalement d'accord avec toi sur ce point.

Terrigan a écrit:
Acr0bate a écrit:
Après, à jouer avec le feu, c'est risquer de se faire briser si l'autre est malveillant... Il faut "jouer" en conscience.

Enfin, je "joue" pour la gagne, et surtout le plaisir. C'est ça le plus important je pense, le plaisir. Et je ne trouve aucun plaisir quand on me tape sur la gueule...

Non mon ami, tu ne joues pas pour la gagne, tu ne joues pas du tout, tu te contentes d'être entier et de bonne volonté. Tout comme moi d'ailleurs.

Je voulais dire que je "joue" pour la gagne, lorsque je suis en relation. Ce qui veut dire avoir une relation où ma compagne et moi en retirons quelque chose. Pour le reste, j’essaye de rester intègre. Parce les comportements attenants à ce genre de personnalités peuvent facilement te « contaminer », et te faire dévier de ta voie.

Terrigan a écrit:
Dans l'ambiance actuelle de ce forum, reconnaissons que ce n'est ni un Acr0bate ni un Terrigan qui aura le moindre début de pertinence à décrire, ou ne serait-ce qu'envisager de jouer avec une connasse en essayant de la battre à son propre jeu à savoir la feinter, la neutraliser et EN MEME TEMPS lui coller quelques cartouches. Laissons ce genre d'exercices de basse haute voltige à des gens qui l'ont fait moult fois, et qui malheureusement ont déserté ce forum depuis un moment.

Tu te trompes en partie là. J'en suis totalement capable. Mais je m’y refuse car je ne vois strictement aucun intérêt à jouer ce jeu là. Pour cela, il faudrait que je vois mon amante comme une merde que je m' "amuserai" à rabaisser. Bref, que je n'ai ni respect ni admiration pour elle. Être méprisant, je sais faire, mais ça va contre mes valeurs. C’est totalement incompatible avec la vision que j'ai de l'amour et du plaisir, pour ne pas dire des relations que je veux avoir avec les autres.

Comme toi, je le vois comme de la "basse" voltige.

J'ai des valeurs, et je vaux mieux que ça. Estime de soi, toujours...

Ceci dit, tu m'as aidé à comprendre quelque chose avec ce point. Merci :)

Terrigan a écrit:
Et que c'est beaucoup plus facile d'avoir une amitié un distante, façon connaissances avec quelques moments intéressants et aussi quelques coups de gueule de temps en temps, que d'avoir une relation intime avec la même distance, et les mêmes fluctuations.


Très juste. On n’insiste pas assez là-dessus.

Terrigan a écrit:
Et je retombe, tel un chat moqueur, sur mes pattes et sur cette histoire de prizing.
Tout comme il y a une condescendance de principe dans cette posture à base de "je te préviens"

Je ne t’avais pas compris au préalable. Je ne verrai pas la une histoire de prizing, consciente en tout cas. Parce que pour moi, ça donne plutôt un arrière-goût de DLV.

Terrigan a écrit:
J'en veux pour preuve que c'est tout à fait banal qu'une fille envisage de jouer avec un connard, alors que c'est jugé et condamné comme une hérésie que j'envisage de jouer avec une connasse (tous partis-pris stylistiques mis de côté)

Peut-être es-tu ton propre bourreau dans ce cas ?

Terrigan a écrit:
Faut-il que je demande ici-même si un homme ici a ce divin mélange de sincérité et de "fort caractère" pour dire à une fille, devant un café au cours du second rendez-vous "je te préviens je traite les filles comme des chiennes, je les prends par les cheuveux et je leur colle mon sexe dans la bouche quand ça me chante, environ trois fois par jour, et quand je leur adresse la parole c'est pour les rabaisser comme des merdes, et je cherche une fille capable de me gérer, avec finesse, fermeté et amour."

:blbl: . J'aime ce trait d'humour cynique ! :wink:
La démonstration par l’absurde, il n’y a pas mieux :)

Terrigan a écrit:
Faut-il que je vous pose la question pour que vous compreniez à quel point nous sommes tombés bas?

Ou que tu es monté trop haut ... Il faut choir pour déchoir.
Comme tu le dis plus haut, on ne peut pas forcément attendre des autres la même exigence qu’on attend de soi.
Terrigan a écrit:
Je trouve ça triste et inquiétant.

+1

Terrigan a écrit:
Encore une fois et pour le dire à peu près vite, et clairement je l'espère, le "Tu sais je suis une femme dominatrice en couple, je peux réduire un mec pas assez fort sans le vouloir car je suis de nature castratrice et j'y peux rien je suis comme ça", même si ce n'est pas mon problème, dans une certaine mesure je l'ai encore en travers de la gorge.

Et bien crache le morceau, si tu ne l’as pas déjà fait. En tout cas, j’entends ta souffrance.


_____________________________________________________________________________

Sclavie a écrit:
Terrigan a écrit:
un boulet c'est un boulet, je ne vois pas pour quelle raison on couperait les cheveux en quatre & multiplierait les conjectures psycho - éducationnelles...


Parce qu'on est toujours le con (boulet) de quelqu'un mais ça ne fait pas nous un paria de la relation, heureusement sinon il n'y aurait carrément plus de couples.
Parce qu'on peut aimer quelqu'un aussi "imparfait" soit-il et chercher à le comprendre pour harmoniser la relation.
Parce que s'aider dans un couple psychologiquement et matériellement ça me semble être quelque chose de naturel.

Faut-il que ce soit réciproque et symétrique, ce qui me semble être l'objet du message de Terrigan.

Il ne me semble pas y avoir cette symétrie et cette réciprocité dans la phrase de départ.

Sclavie a écrit:
On peut aussi se contenter d’être, de vivre ce qui arrive et d'accepter les échecs comme les victoires, c'est la condition humaine.

Je suis un battant. Je n’aime pas connaitre l’échec, même si je l’accepte plus ou moins rapidement lorsqu’il se présente, n’ayant de toute façon pas le choix. Une histoire d’égo maitrisé.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Très intéressant le 27.10.14, 00h09 par gettheone
  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
Pour rester dans le thème : ^^

La Bande-annonce de la Vénus à la fourrure :

Sinon Acrobate, c'est tout de même étrange que tu te sois toujours retrouvé dans ce genre de relations. Il y a quelque chose chez toi qui entraîne ce genre de relations, non ?

  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
J'ai mis "lol" pour la bande annonce :) .

Dans le même genre :


lucie1 a écrit:
Sinon Acrobate, c'est tout de même étrange que tu te sois toujours retrouvé dans ce genre de relations. Il y a quelque chose chez toi qui entraîne ce genre de relations, non ?

Très simple en fait :) . Les sentiments.

J'aime, et je n'ai pas peur d'aimer. Je suis aussi capable de dire non, par amour. Ce qui s'explique par mon histoire personnelle.
Et ba je vois que ça fait débat! Et c'est une bonne chose car le sujet est trés intéressant je dois dire...


@terrigan: dans une relation amoureuse les chieuses et les chieurs font chier "tout le temps" et que les recadrages sont beaucoup plus délicats et coûteux en énergie qu'entre amis, surtout des amis plutôt lointains. Totalement! J'approuve et je parle en connaissance de cause, alors imaginons sur une vie commune 7/7....

Je pars du principe qu'elle n'a pas a avoir besoin d'une quelconque personne dans sa vie pour lui fixer des limites ou de refaire son éducation!Elle a eu des parents pour ça.

Ce n'est pas ça qui l'aidera, au contraire, si on s'arrête à ses dires son bonheur dépend donc d'un autre qui saura la tenir(voir être violent?) sans cela elle sera pas heureuse car pour les dernières options à sa dispo seraient: soit être célibataire à se faire chier, ou bien soit avec un mec qu'elle estimera trop faible et soumis engendrant donc des accès de colère de sa part non maitrisé, un ennuie final de pas avoir du répondant aboutissant donc à une relation platonique et qui ne vaut pas grand chose au regard de cette fille...Avec une perte d'attraction total envers un homme qui ne l'est pas finalement.

Pour commencer, le bonheur débute et commence par "SOI-MÊME".L'estime de soi, la confiance en soi, l'amour pour soi...Aucune dépendance là-dedans à ce que je sache, donc résultat, à mon sens, si je suis cette logique que l'on pourrait nommé " à la recherche du bonheur", elle a tout faux...
Donc Mesdames, un super boxeur ou fouetteur ou ce que vous voulez ne la rendra jamais heureuse ni tout autre femme qui se respecte, actuellement son bonheur en amour est dépendant d'autrui tandis que son bonheur justement elle l'aura d'abord par elle même en changeant ce processus qu'elle a voulut m'exprimer si ce n'est limite "m'imposer" d'un air féministe malsain qu'elle ne comprends pas elle même je suis sûr. D'ailleurs en me sortant cette phrase elle se rend pas service pour elle même bien qu'elle pense l'inverse en me disant cela...Soit une vraie contradiction qui lui échappe totalement.

Je ne sais pas si le débat prendra une autre forme à la suite de ce que je vais dire bien que vous aviez assez généralisé les idées sur d'autres histoires ce qui l'a vraiment enrichit, bien que mon post initial était le comportement des femmes dominatrices en "général" et non de mon amie, mais au fond cela part bien d'une femme et cette nana était à la base une nana avec qui j'ai eu plusieurs relations successives n'ayant pas abouti pour pas mal de raisons et mes questionnements avaient pour but de surpasser ce problème d'envie de domination qu'elle imposait afin d'envisager un meilleur avenir possible...Pour le coup et probablement d'autres raisons elle ne souhaite pas donner suite bien que le débat que j'avais eu avec elle cette fameuse soirée n'aura pas empêché de savoureux moment les soirs d'après....C'était juste pour info!

Au cours d'un débat que j'ai eu avec elle me disant que je me laisserais peut être bouffer, je lui ai fermement précisé que mon but était simplement d'imposé des règles entre nous, que je ne la laisserais pas dépasser les limites tout en étant serein et sans entrer dans une quelconque violence verbale.

Enfin bon, trouver de bonnes solutions aura été utile pour une prochaine femme de ce style à moins que cette fois je ne fuis tout simplement!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 27.10.14, 20h47 par Terrigan
  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
gettheone a écrit:
Je pars du principe qu'elle n'a pas a avoir besoin d'une quelconque personne dans sa vie pour lui fixer des limites ou de refaire son éducation!Elle a eu des parents pour ça.

Ca peut faire partie du problème de base ...

gettheone a écrit:
cette nana était à la base une nana avec qui j'ai eu plusieurs relations successives n'ayant pas abouti pour pas mal de raisons

A mon niveau, je me disais qu'une rupture amenait forcément à ne pas retenter. Une ex, si c'est une ex, ce n'est pas pour rien. J'avoue en revenir un peu. Notamment parce qu'il y aura forcément une étape dans la relation qui va être difficile à "négocier". En rapport avec ces jeux de pouvoir/domination.

2. La lutte de pouvoir

La reconnaissance du fait: «TU n'es pas celui que je croyais » ou « Nous sommes différents de ce que nous croyions être » La vision est remplacée par la division: on expérimente sa différence, on prend sa place. La relation n'a pas comblé nos attentes, On se sent déçu, en colère,

C'est l'étape de la lutte de pouvoir. On pousse son partenaire a être ce qu'il est supposé être, ou ce qu'il promettait d'être.

La «bataille des sexes» peut en grande partie dominer la scène à cette étape, les partenaires imputant à leurs différences sexuelles la plupart de leurs problèmes: « T'es insensible, comme tous les hommes!» «T'es hystérique, comme toutes les femmes ...»

Cette étape peut durer des années, comme c'est le cas de George et de Martha dans "Qui a peur à Virginia Wolfe?" C'est l'étape où l'on doit affronter des aspects de nous-mêmes difficiles à regarder en face.

L’apprentissage de cette étape: je suis différent et c'est OK.

L'illusion de la lutte de pouvoir: que nous pouvons obtenir ce que nous voulons par la menace, la force, la manipulation ou la domination, même subtile.


______________________________________________________________________________

Mais là, il faut que les deux tirent dans le même sens, et que l'envie de construire quelque chose à deux soit la plus forte. Notamment par des projets communs. Sans compter l'amour bien sûr :) .

Et c'est peut-être là où ça peut coincer avec une personne "dominatrice". Elle aura peut-être tendance à vouloir imposer "son projet commun", sans discussion possible. Après, il peut y avoir des contraintes impossibles à dépasser, et là je dirai que c'est une histoire de mauvaise appréciation au départ.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Instructif le 27.10.14, 15h22 par gettheone
gettheone a écrit:
cette nana était à la base une nana avec qui j'ai eu plusieurs relations successives n'ayant pas abouti pour pas mal de raisons et mes questionnements avaient pour but de surpasser ce problème d'envie de domination qu'elle imposait afin d'envisager un meilleur avenir possible...

Certes.

gettheone a écrit:
Pour le coup et probablement d'autres raisons elle ne souhaite pas donner suite bien que le débat que j'avais eu avec elle cette fameuse soirée n'aura pas empêché de savoureux moment les soirs d'après....C'était juste pour info!

...Ouf. Me voilà rassuré.

Parce que, quitte à avoir l'air douteux, voire de plaquer sur ce fil de discussion des rancœurs personnelles, laissez-moi tout-de-même dire que ce genre de filles, absolument superbes mais néanmoins chiantes à crever, c'est dommage de passer un temps fou avec elles à UNIQUEMENT se perdre dans les méandres de négociations interminables sous le signe de la petite consommatrice qui tortille du cul en plein milieu de souk de Djerba devant le cendrier en terre cuite à 0,0001 euro, parce que c'est teeeeeeellement cool de marchander...

...Et donc si il y a eu un, et même plusieurs contacts charnels, c'est toujours ça d'à peu près honnête...
  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
Terrigan a écrit:
Parce que, quitte à avoir l'air douteux, voire de plaquer sur ce fil de discussion des rancœurs personnelles, laissez-moi tout-de-même dire que ce genre de filles, absolument superbes mais néanmoins chiantes à crever, c'est dommage de passer un temps fou avec elles à UNIQUEMENT se perdre dans les méandres de négociations interminables sous le signe de la petite consommatrice qui tortille du cul en plein milieu de souk de Djerba devant le cendrier en terre cuite à 0,0001 euro, parce que c'est teeeeeeellement cool de marchander...

Rassure moi s'te plait. Tu t'éclates quand même dans tes relations ? Dans le sens prendre du bon temps ?
Acr0bate a écrit:
Rassure moi s'te plait. Tu t'éclates quand même dans tes relations ? Dans le sens prendre du bon temps ?

Je l'ai cherchée celle-là :wink:

La réponse est "plus ou moins en fonction de l'alchimie de chaque relation, comme tout le monde"

Et de plus en plus, grâce à la sélectivité que j'ai décrite dans ce topic...

Après on peut toujours me voir au travers de mes écrits comme un gros rageux paranoïaque qui ne supporte pas la contradiction, mais c'est pas comme ça que ça se passe.

On peut même se dire que je suis le seul homme au monde à avoir fréquenté des filles pour qui le sexe était un outil de chantage, rétorsion, et récompense frelatée... Mais bon c'est encore un autre sujet qui nous emmènerait loin, avec en toile de fond toutes les possibilités de la nature humaine...

Ce qui est vrai c'est que l'enjeu du nombre de rencontres, un des grands basiques de la séduction, reste au premier plan de ma vie, puisque j'ai de moins en moins de scrupules à passer mon tour quand je ne le sens pas.
Terrigan a écrit:
Après on peut toujours me voir au travers de mes écrits comme un gros rageux paranoïaque qui ne supporte pas la contradiction, mais c'est pas comme ça que ça se passe.


On peut avoir une opinion sur un écrit et l'exprimer sans pour autant réduire son auteur à cela... Une personnalité ne se limite pas à ce qu'elle exprime à un instant T dans une circonstance C...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Oui le 28.10.14, 12h18 par Terrigan
  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
Petite parenthèse légèrement hors-sujet par rapport aux problèmes exposés ici mais tout à fait dans le thème des femmes dominatrices.

Je viens de regarder finalement le film "La Vénus à la fourrure". Jubilatoire :) C'est un vrai régal ce film. On s'amuse alors qu'il n'y a que deux acteurs dans un huis clos.

Du grand art. Mathieu Amalric et Emmanuelle Seigner sont tous les deux excellents et se donnent la réplique avec brio et subtilité. Emmanuelle Seigner rejoue les femmes maléfiques tout droit sorties de nulle part comme dans la 9 ème porte et Mathieu Amalric est subjugué.

Ce qui est vraiment délicieux, c'est tout ce jeu de faux-semblants. On ne sait jamais -ni eux non plus- quand ils jouent et quand ils sont sincères, leurs répliques vraies et fausses se mêlent, d'autant qu'ils jouent des personnes qui jouent et qui s’emmêlent aussi les pinceaux. Sans compter le jeu de miroir avec Emmanuelle Seigner, épouse et muse de Polanski et Amalric ressemblant physiquement à Polanski.

Je vous le conseille vraiment. :).

http://cecile-desbrun.over-blog.com/article-la-venus-a-la-fourrure-de-roman-polanski-2013-critique-du-film-121576323.html
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 28.10.14, 16h21 par Terrigan
  • [0] Merci ! :) le 28.10.14, 18h08 par Sclavie
  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
Terrigan a écrit:
Je l'ai cherchée celle-là :wink:

Pas de malice dans mon propos :)

Terrigan a écrit:
La réponse est "plus ou moins en fonction de l'alchimie de chaque relation, comme tout le monde"

Et de plus en plus, grâce à la sélectivité que j'ai décrite dans ce topic...

Image

Terrigan a écrit:
Après on peut toujours me voir au travers de mes écrits comme un gros rageux paranoïaque qui ne supporte pas la contradiction, mais c'est pas comme ça que ça se passe.

Je ne t'ai pas lu ainsi.

Terrigan a écrit:
On peut même se dire que je suis le seul homme au monde à avoir fréquenté des filles pour qui le sexe était un outil de chantage, rétorsion, et récompense frelatée...

C'est à mon avis plus courant qu'on le croit. Et sans doute en relation directe avec ces jeux de pouvoir, voire la "domination", mais pas dans le sens sexuel

Terrigan a écrit:
Ce qui est vrai c'est que l'enjeu du nombre de rencontres, un des grands basiques de la séduction, reste au premier plan de ma vie, puisque j'ai de moins en moins de scrupules à passer mon tour quand je ne le sens pas.

Qui se mettrait en relation pour se faire chier, hein ? :)
Terrigan a écrit:
On peut même se dire que je suis le seul homme au monde à avoir fréquenté des filles pour qui le sexe était un outil de chantage, rétorsion, et récompense frelatée...


Oh non tu n'es pas le seul. Et pour contredire un propos qui a été tenu plus haut, c'est pas les sentiments qui nous poussent vers ces personnes, mais notre besoin inconscient d'évoluer.

On rencontre des femmes méchantes, dominatrices, castratrices, socialement inadaptées simplement parce qu'on en a besoin pour évoluer.

Et c'est pour cette raison que je conseillerai toujours de rester avec elles et d'apprendre à les gérer. Après, la vie nous paraitra tellement facile qu'on en aura le sourire aux lèvres.

Une autre chose que j'ai lu c'est le refus de devenir leur père. La plupart de ces filles n'ont jamais eu de père. Ou alors un père qui a été forcé à devenir une mère par sa génération, un psychologue, un éducateur, la loi ou tout ça en même temps. Notre génération est excessivement maternelle ce qui fait des hommes des femmes, et des femmes des hommes. Et généralement, c'est justement ces opposés qui s'attirent.

Il faut bien comprendre qu'on a jamais dit à ces filles qu'il fallait être gentilles. Aujourd'hui, les discours éducationnels c'est : "Fais attention aux hommes, ils sont méchants, ne soit pas gentille avec eux." ou la fameuse complainte de la mère : "Ma fille, j'espère que tu trouveras un homme mieux que ton père, regarde comment il me traite.".

Donc oui, ces filles ont besoin d'un père. Elles ont besoin de tomber folles amoureuses d'un mec qui lui dit : "Tu ne te comportes pas comme ça !" ou "Tu ne me parles pas sur ce ton !" car son père ne le lui a jamais dit.

Il faut bien comprendre que ces filles cherchent ça car elles ont elles aussi besoin d'évoluer et c'est pas en rencontrant un gars mou et gentil qu'elle évolueront mais en rencontrant un gars qui sait dire non quand il faut, tout en gardant son calme et son humour car c'est là où est la force de l'animus positif.

Et un jour elles en trouveront un. Ce fameux "connard" qui attire toutes ces filles. En fait, ce n'est pas un connard, c'est juste un vrai bonhomme qui a eu la chance de ne pas être éduqué que par des mères mais aussi par un père qui lui a mis quelques baffes. Mais on dit que c'est un connard car on a tous envie d'être à sa place, par jalousie.

C'est pour apprendre à devenir cet homme qu'on doit rester avec ces filles et s'aventurer dans la jungle avec comme objectif la découverte de soi. C'est un défi humain pour son évolution.

Le gros avantage qu'on peut avoir sur les "connards" c'est qu'on a souvent beaucoup plus de sensibilité et d'intelligence que lui. Mais il faut savoir canaliser cette sensibilité et savoir par moment redevenir un connard ou un gros porc car c'est ce qui fait de nous des hommes et c'est ce que des générations de féministes (hommes et femmes) et de psychologues ont essayé de brider pour leur plus grand malheur.

Une autre chose dont on peut se souvenir pour garder la tête hors de l'eau (mais c'est à conscientiser car sinon ça reste une posture difficile à tenir), c'est que c'est notre sensibilité, notre intelligence sociale et notre humour qui nous permet de créer le lien. C'est nous qui le créons et l'entretenons. Ces filles ne font que le détruire et elles n'y pourront jamais rien tant qu'elles n'évolueront pas, malgré toute l'illusion de pouvoir encore séduire, l'illusion du mariage, l'illusion de la fidélité ou l'illusion de l'engagement. Et ça, inconsciemment, elles le savent et elles savent également que ça ne changera jamais tant que l'homme aura un pénis et la femme un vagin, lui donnera et elle recevra. C'est ce pourquoi on a été fait et qui restera immuable même sous toute la force de la guerre des sexes. Et cela pour le bien des deux genres.

Je vous laisse aussi avec une petite vidéo qui décrit bien la situation :
https://www.youtube.com/watch?v=UD7FwN_n2qU
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] WTF le 11.12.14, 14h57 par The_PoP
  • [0] Craquage le 11.12.14, 15h36 par Chymero
  • [0] Du grand n'importe quoi le 11.12.14, 18h08 par amelia
  • [0] Arrête la drogue le 11.12.14, 18h39 par Rickhunter
Une question, t'en connais beaucoup toi des femmes qui veulent remplacer la mère de leur nouveau petit copain?

Aux femmes du forum, ça vous dirait de recadrer votre mec en permanence en jouant la maman "fais pas ci fait pas ça" sous prétexte d'apprendre à le "gérer" et d'évoluer avec lui???

Non et elles ont bien raisons, idem chez les mecs, on est pas là pour refaire leur éducation, elles ont eu des parents pour ça, si ils l'ont raté dommage pour eux et pour elle, ce sera next tout simplement.

Une relation c'est être dans un équilibre permanent avec ses hauts et ses bas, mais pas l'inverse.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 11.12.14, 14h25 par Blusher
gettheone a écrit:
Une question, t'en connais beaucoup toi des femmes qui veulent remplacer la mère de leur nouveau petit copain?

Aux femmes du forum, ça vous dirait de recadrer votre mec en permanence en jouant la maman "fais pas ci fait pas ça" sous prétexte d'apprendre à le "gérer" et d'évoluer avec lui???

Non et elles ont bien raisons, idem chez les mecs, on est pas là pour refaire leur éducation, elles ont eu des parents pour ça, si ils l'ont raté dommage pour eux et pour elle, ce sera next tout simplement.

Une relation c'est être dans un équilibre permanent avec ses hauts et ses bas, mais pas l'inverse.


J'en connais plein oui.

Il me semble que je n'ai jamais dit que les femmes évoluaient de la même manière. Tu décrètes que ça devrait être pareille pour elles. Pourquoi ? Tu as l'impression que la psyché des hommes et des femmes se ressemble ?

Tu n'es pas là pour refaire leur éducation mais la tienne. Ton éducation est faite quand tu apprends à dire "Tu ne me parles pas comme ça !" et que tu arrêtes de perdre la face et que tu perds la peur de la perdre, la peur de sa réaction qui sont liés à cette remarque.

Mais peut-être que TOI tu n'as pas besoin de ça. Ça ne veut pas dire que personne n'en a besoin. Si tu prends les demandes de conseils relationnels sur ce forum tu verras que 90% des mecs ont besoin de ça.

Et je n'ai pas non plus dit que la relation ne serait pas équilibrée. C'est juste ta vision des choses. Et évidemment, il y aura des hauts et des bas. Citons l'évidence.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pas convaincu le 11.12.14, 16h56 par gettheone
  • [-2] Douteux / Malsain / Toxique le 11.12.14, 17h19 par Chymero
  • ANONYME (ce membre a désactivé son profil et / ou a demandé à masquer son pseudo)
  • Score :
Je ne suis pas d'accord avec cette histoire de genre hommes-femmes qui s'attireraient "naturellement" car il y a des femmes attirées par les femmes et des hommes attirés par les hommes.

L'attirance homme-femme n'a rien d'une évidence.
Dans mon cas même, il s'agirait plutôt d'une construction et ça n'a rien de "naturel".

Enfin sur ce sujet, je pense que de toutes façons, on n'a pas les mêmes exemples en tête de femmes dominatrices. Même pas du tout. Et par conséquent, ça tourne un peu au dialogue de sourds.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Hors sujet le 11.12.14, 17h05 par gettheone
Ba alors si tu en connais plein c'est qu'on doit pas avoir la même vision des relations ni les mêmes relations tout court...

La psyché d'un homme et d'une femme diffère en profondeur oui, ceci dit en surface et de façon unanime il y a des principes "humains" qui leur sont propres et similaires comme le respect, la courtoisie, le "bien vivre ensemble"...

Les choses qu'on t'apprends dans ton éducation quoi donc il y a aucune généralité de psyché ou autre, dire bonjour que tu sois un mec ou une nana c'est le principe de politesse pour tous, et devoir éduquer son ou sa partenaire et surtout dans le cadre d'une personne déviante et pathologique n'est pas chose normale tel que ne pas dire bonjour en entrant chez la boulangère.Point y a rien d'autre à ajouté.
C'est surtout un bon gros bullshit qui pue l'insécurité tout ça et qui en plus, légitime l'insécurité chez les deux sexes comme la normale de toute relation.

C'est vachement triste comme vision.

Oui, une femme peut chercher à provoquer une réaction quand on est dans l'évitement. Oui, elle peut chercher à te mettre en colère, à te provoquer. Mais aucune des femmes qui fait ça ne saurait être qualifiée de saine.

Quand aux hommes qui considèrent, "ah mais oui, je dois rester, ça me forgera le caractère", ce sont - et je vais être méchant - de sacré boulets. Ca implique que
1) dans un délire masochiste, ils en arrivent à s'autoproclamer comme indigne de tout respect à un moment donné
2) que leur compagne doit faire leur éducation
3) que le conflit est fondamentalement normal et inévitable et ceci avec tout le monde.

Donc NON, le conflit n'est pas inévitable. NON, nous ne sommes pas forcés à vivre sans respect pour apprendre à nous estimer. Et encore NON, l'insécurité, le manque de confiance en soi et l’agressivité ne sont pas des choses normales. Elles sont répandues, oui mais pas normales.

Je t'engage sincèrement à changer de façon de penser. Tu ne te feras que du mal à ce jeu là.

Je suis certainement un peu brusque - je me suis levé du pied gauche, ça arrive - mais sincèrement c'est pour ton bien.

Considère qu'il existe quelques personnes normales, équilibrées, aimantes en ce bas monde. Ne te fais pas chier à supporter des gens qui ne te feront que souffrir.

EDIT : Et, aparté sur un message qui me semble sous-jacent, surtout n'aie pas cette croyance que si toi tu es solide, automatiquement, les hommes, les femmes autour de toi pourraient tout d'un coup le devenir aussi.

Ce n'est pas parce que tu es solide que ta copine qui pue le mal être et le manque de confiance en elle va arrêter de te pourrir la vie. Il y a des gens qui ne t'apportent rien, rien n'est figé heureusement, mais on ne gagne rien à jouer au docteur avec les êtres humains au delà du respect de soi-même.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] A lire le 11.12.14, 17h35 par gettheone
  • [+3] Post responsable le 11.12.14, 17h41 par Blusher
  • [+3] Post de qualité le 11.12.14, 18h03 par amelia
  • [+3] 100% d'accord le 11.12.14, 18h38 par Thedaze
  • [+1] A lire le 11.12.14, 18h48 par Rickhunter