Discussion

Mensonge et merdage sans tromperie

Note : 15
lancé par vercettiboy22 le 19.11.2017
16 réponses
dernier par Onmyoji le 30.11.2017, 05h46
Salut les gens,

en couple avec ma copine depuis plus d'un an, un appart en commun et des chats adorables, tout ce petit paradis s'est écroulé quand elle a découvert que régulièrement je conversais avec des filles, souvent jolies, sur les réseaux sociaux. Aucune ambiguïté de mon côté, je savais que je ne voulais pas aller plus loin avec ces filles, jamais rien n'a passé la frontière du virtuel, et même dans ce cas de figure, rien n'était sexué, ni même ambigüe en termes de sentiments.

Non juste le plaisir un peu idiot et très humain, d'aimer plaire, de continuer de se dire que l'on peut plaire.

Mais voilà, elle a découvert le pot au roses, là où je lui assurais que non elle n'avait pas à s'inquiéter sur le fait que je voyais d'autres filles.

Depuis, c'est l'enfer. Je me suis excusé, lui ai présenté les raisons à tout ça, mais pour elle, c'est une trahison, un mensonge. Et la pire chose que je pouvais lui faire. Classique.


Je ne sais pas trop comment gérer, malgré que je me sois retrouvé par le passé dans des situations similaires. D'un côté, elle est froide, presque méchante, d'un autre côté elle m'explique qu'elle voyait son monde s'effondrer à l'idée que je puisse la quitter, qu'elle avait eu peur de me voir partir.

J'ai pourtant l'impression d'être le couillon de la farce. Parce qu'elle n'a pas une personnalité facile. Bourrée d'angoisses, de stress, je l'ai vu hier s'enfermer dans notre chambre avec une bouteille de pinard qu'elle s'est enfilée en quatrième vitesse. Et je soupçonnais même qu'elle y ait mis quelques médicaments, malgré qu'elle m'assure du contraire.
Mais voilà ses angoisses me l'éloignait de moi depuis quelques temps, et c'est peut être aussi ce sentiment qui m'a poussé à aller parler ailleurs.

Bref après avoir été exemplaire plus d'un an, en l'ayant accompagné dans toutes ses épreuves, lui avoir apporté un soutien indéfectible et donné plus confiance en elle que n'importe qui d'autre n'avait pu le faire, je me retrouve sur le banc de l'accusé avec un sentiment d'injustice.


Mais voilà mes questions, assez simples :

- Doit-on considérer qu'il y a eu tromperie?
- Est-ce que sa réaction n'est pas disproportionnée vu la faute commise?
- Comment essayer de trouver les mots justes pour lui faire comprendre que ce n'était qu'un écart, certes regrettable, mais isolé et non reproductible.
vercettiboy22 a écrit:
- Doit-on considérer qu'il y a eu tromperie?
- Est-ce que sa réaction n'est pas disproportionnée vu la faute commise?
- Comment essayer de trouver les mots justes pour lui faire comprendre que ce n'était qu'un écart, certes regrettable, mais isolé et non reproductible.


Euh, qui c'est qui trouve qu'il y a eu écart ? tromperie ? faute commise ? C'est toi ou c'est elle ?

Parce que moi ce que je lis c'est :

vercettiboy22 a écrit:
Aucune ambiguïté de mon côté, je savais que je ne voulais pas aller plus loin avec ces filles, jamais rien n'a passé la frontière du virtuel, et même dans ce cas de figure, rien n'était sexué, ni même ambigüe en termes de sentiments.



Donc je vois pas tellement pourquoi tu adopterais SON avis. Pourquoi tu ne défendrais pas TA position à savoir que tu n'as pas entamé votre contrat. Mais que par contre, elle, en te faisant une misère pareille, elle l'entame et plus qu'un peu, surtout si comme tu dis tu la soutiens depuis un an.

C'est un peu facile de te faire porter le chapeau de toutes ses angoisses.

Après, si j'en crois ton autre sujet sur sa jalousie (mais je suis pas sûre que c'était toi), il y a surement du passif derrière tout ça mais jusqu'à nouvel ordre je trouve que tu as été tout à fait correct. Que tu ressentes des choses et que tu te poses des questions, quoi de plus humain ..
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (100% d'accord) le 20.11.17, 12h08 par Moumane
  • +1 (+1) le 22.11.17, 13h54 par mistermint
Le seul défaut que je puisse me reprocher c'est d'avoir voulu discuter, et certes toujours avec des filles assez attirantes pour d'autres. La grande majorité était célibataire, peut-être naïvement parce que je ne pensais pas pouvoir discuter simplement avec d'autres filles en couple.

Bref, une attitude un peu adolescente, mais rien de méchant, je n'ai jamais proposé à une seul de ces filles "tiens viens boire un coup, mais soyons discrets" ou alors "et si tu m'envoyais une photo de ton petit cul dans ce joli string". Non, je parlais de mes passions, de choses légères quand, peut être, ma copine faisait de régulières crises d'angoisses.

Mais c'est d'entendre me dire que j'ai trahi sa confiance. Alors que d'un autre côté, je lui ai montré qu'elle pouvait compter sur moi dans les moments où elle se sentait au fond du gouffre. Que malgré le fait que j'en bavais, parfois trop, quand tous les soirs elle se montrait angoissée, j'étais quand même là à l'écouter, à tenter de la rassurer. Que je lui ai donné confiance en elle, pour des choses de la vie de tous les jours et pour se rassurer sur elle même qui manque beaucoup de confiance en soi.
Bref, des choses tellement plus importantes, de mon point de vue, sur les gages qu'elle peut avoir à propos de ma confiance. Que des discussions virtuelles avec des gens virtuels, de quoi il n'a rien résulté.

Et en attendant je me retrouve face à une fille de 22 ans qui réagit presque comme une ado, entre picole abusive, sortie en boite dans le but de se montrer sur Facebook avec d'autres mecs, et autres choses immatures, toujours à travers les réseaux sociaux.
Et tout ça en à peine 24h, alors que de mon côté, j'escomptais calmer le jeu.



Concernant les erreurs Voucny, elle me reproche de lui avoir caché que je parlais à d'autres filles. Choses que je comptais garder comme mon jardin secret. D'autant que si un jour j'aurais été venu à la tromper, je l'aurais immédiatement quitté, cela va de soi.
Bref : "mensonge/trahison + discussions autres filles célibataires".

Certes, elle me parlait de tous les mecs avec qui elle discutait, mais comme je le lui disais, je n'ai pas une telle grandeur morale. Je suis humain, perfectible, contrairement à ce qu'elle pouvait penser. Mais je suis ainsi et je ne veux pas changer ça.
  • Syd_
  • Score : 563 - 25 ans
Mec réveille-toi... Tu n'as rien fait de mal (c'est horrible de parler de plaire comme d'un "plaisir idiot" comme si s'aimer était réservé aux parias, de "pot aux roses" quand elle découvre que tu parles à des femmes comme si elle t'avait surpris en train d'enculer son chien et de "paradis" dans une situation qui n'a rien d'enviable).

Citation:
Je me suis excusé


Il ne fallait pas.

Citation:
J'ai pourtant l'impression d'être le couillon de la farce.


Je confirme.

Pourquoi investir autant d'énergie dans une fille si borderline qui en plus ne réciproque pas ? Tu étais là pour elle dans ses moments difficiles, tu l'as tirée vers le haut... et toi dans tout ça ? Au premier problème qui n'en est pas un elle te met la misère et va dorénavant se servir de ça pour justifier tous ses coups bas.

Le seul conseil à te donner c'est de la quitter et de revoir tes exigences à la hausse pour la prochaine. Va donc rencontrer ces demoiselles avec qui tu parles, ça te fera un bien fou...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (A lire) le 19.11.17, 22h20 par voucny
  • +2 (100% d'accord) le 20.11.17, 05h13 par Mr.Smooth
  • +1 (100% d'accord) le 20.11.17, 12h07 par Moumane
  • +2 (100% d'accord) le 22.11.17, 13h57 par mistermint
vercettiboy22 a écrit:
Le seul défaut que je puisse me reprocher c'est d'avoir voulu discuter [...]Bref, une attitude un peu adolescente[...]"mensonge/trahison + discussions autres filles célibataires".[...] je n'ai pas une telle grandeur morale[...]Mais je suis ainsi


... Je crois que j'ai pas été assez claire, heureusement Syd a été plus direct que moi, relis bien son message.
Ouais je vais repasser un coup parce que sincèrement j'ai trouvé ça vraiment triste!

Donc concrètement, tu parles juste à d'autres nanas. Genre être normalement social, et ouais man, quand tu parles avec une fille attirante t'as toujours un fond de toi qui va trouver une fille attirante...attirante.

Je crois que c'est une phrase d'Alain qui dit : "Etre fidèle ce n'est que tromper par la pensée". ThoughtCrime?


Sincèrement, je te prie de m'excuser pour la question, mais déjà pouquoi restes-tu avec une femme instable et qui fait des crises d'angoisses?

Comme le dit Syd, tu n'aurais jamais dû t'excuser. Et d'ailleurs ça serait très intéressant d'apprendre pourquoi tu as estimé nécéssaire de t'excuser.

Moi une nana qui me fait un fromage parce que je parle à d'autres filles, c'est simple, je lui dis que si elle considère ça comme un problème -c'est son droit le plus absolu-, ça serait aussi de mon droit le plus absolu de m'extraire de la relation. Je l'ai déjà fais.
Quand je sortais, elle voulait que je lui promette qu'il ne se passe rien quoiqu'il arrive. J'ai toujours refusé de lui promettre ce genre de chose. Je n'ai pas à faire ça. Soit il y a confiance, soit il n'y a pas.
Il n'est pas utile de nourrir les peurs des gens.
Au final, malgré ça elle voulait rester avec moi, mais ça la rendait malheureuse, elle m'appellait parfois en pleurant un peu, qu'elle comprennait pas pourquoi elle voulait rester avec moi et blablabla. J'ai juste vu que je la rendais malheureuse au final alors je suis parti.

J'ai essayé de lui exposer mon point de vue, mais quand je fais ça, ça fais exploser les insécurités des filles aux final. Parce que ça reste des conceptions très irrationnelles ces machins là.

Ce que j'essaie de te dire en racontant un peu trop ma vie, c'est qu'il est possible que cette altercation soit bien plus importante que ce que tu ne penses. Pour moi ce genre de questions ça peut remettre ton couple en question.
Pas parce que t'as tort (il n'y a pas de tort et de raison dans un couple, juste de la compatibilité et être prêt à entendre l'autre ou non), je pense que la fille est complétement malhonnête d'ailleurs. Pas parce que t'as tort mais parce que tu vas te rendre compte que ta copine a peut être des trucs pas très sympas en elle, et que tu sera pas prêt à les gérer.

Moi je t'invite à te poser la question.

Du reste Syd à très bien expliqué le reste.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Intéressant) le 20.11.17, 12h10 par Moumane
Il y a eu une longue discussion hier soir, on a mis pas mal de choses sur table et de mon côté des choses qui me faisaient du bien.

J'ai clairement expliqué que depuis longtemps je gardais un paquet de griefs contre certaines de ses attitudes, mais que souvent je passais au-dessus ou pardonnais facilement, parce que cela était cent fois plus sain que de me lancer dans des mélo-drames, et qu'au fond je m'en fichais, ça ne m'empêchais pas d'être heureux. Je lui ai concrètement expliqué que je ne voulais pas assumer seul la pression de faire de notre couple, un couple "idéal" (sauf que ça n'existe pas), qu'elle avait à faire des efforts. (D'ailleurs Comme tu l'as dit Smooth, c'est peut être quelque chose qui va mettre en lumière ses insécurités, mais je comptes sur le fait que ça soit salutaire pour elle. Parce qu'elle se bousille la vie, littéralement.)

Comme je lui ai clairement dit quand elle mdisait me pardonner mais prendre du temps pour savoir me refaire confiance, je lui ai clairement dit "Fais attention à ce que cette petite amende ne devienne pas un procès contre l'Humanité, car clairement de meurtre, il n'y a pas eu lieu".


Je lui ai fait comprendre aussi qu'elle avait, en fouillant mon téléphone, commis le seul interdit que je posais à notre relation. Elle avait l'impression que je l'accablais, que je dégueulais tous ses défauts d'un coup, mais je ne m'en excusais pas. Il fallait que ça sorte, qu'elle comprenne qu'elle avait trop souvent dépassé les bornes. Et que cette fois-ci était quasi fatale.

Maintenant, on a juste besoin de se retrouver. Je suis resté dans ma famille ce week-end, je suis allé voir un match pourris de Ligue 1, je me suis allé boire un coup avec des amis, je me suis fait une toile, et de son côté elle est sortie avec des copines, a tenté de se changer les idées.

Ca m'a fait un bien fou, malgré que j'avais pas forcément l'humeur adéquate.

Mr.Smooth a écrit:
Comme le dit Syd, tu n'aurais jamais dû t'excuser. Et d'ailleurs ça serait très intéressant d'apprendre pourquoi tu as estimé nécéssaire de t'excuser.


Peut-être une foutu pression sociale...Beaucoup ne m'ont pas blâmé outre mesure, certains en riaient mais pour mes potes "t'as menti, t'as merdé, les filles elles aiment pas ça". Toujours cette rengaine que "mentir c'est le mal absolu, faut rien cacher, la confiance tout ça..."

Je suis d'accord, mais de mon point de vue je n'avais pas l'impression de trahir une quelconque confiance. Pour les autres, c'était un peu plus nuancé. Alors j'ai cédé à ça et je me suis excusé. Peut être à tord...
  • Syd_
  • Score : 563 - 25 ans
Oui il y a une vraie pression sociale autour de ça. Cela dit, la majorité des gens ayant des relations catastrophiques ou pas de relations, l'avis des gens sur ce qu'il convient de faire ou ne pas faire en couple... tu devrais vraiment t'en balancer.

En fait ce que tu as fait c'est très classique. Pas idéal mais très répandu. Donc pas la peine de t'en vouloir. :)

Je te comprends quand tu dis que souvent tu pardonnes parce que c'est insignifiant, j'ai tendance à fonctionner comme ça aussi. Les filles portent parfois de l'importance à des choses dont on n'a rien à foutre alors on laisse passer parce que s'engueuler ne vaudrait pas la peine. Et quand, comme dans l'histoire de Smooth une fille veut être rassurée que "il ne va rien se passer ce soir", c'est plus facile de dire un petit mensonge ("ne t'inquiète pas, je ne vais pas parler aux filles" par exemple) que de prendre le temps de mettre la nana face à ses insécurités et lui expliquer qu'on est en droit de parler avec qui on veut.

Je pense qu'une part de l'explication c'est que les mecs feraient n'importe quoi pour baiser, dont dire à une fille qu'elle a tout à fait raison d'exiger n'importe quoi et que c'est eux qui sont en tort et que ça ne se reproduira plus.

Mais c'est dangereux parce que ça oblige après à faire attention, à cacher des choses, à justifier des choses qui ne devraient pas l'être...

Edit: Ah, et, bien sûr, personne n'a le droit de fouiller ton téléphone !
Non mais "tu as menti, tu as merdé", c'est pas de la pression sociale,
c'est un état de fait!
Faut pas non plus dire n'importe quoi et marcher sur la tête.
Bien sûr que s'il s'estimait pas merdeux par rapport à sa copine,
il n'en aurait pas fait un secret, il n'aurait pas même menti.
à partir du moment où tu le fais, tu sais que c'est parce que c'est répréhensible, point.
Et ça ne l'est pas dans l'absolu, mais ça l'est relativement à leur couple.
Dans leur contrat à eux.
Après, s'il s'est aligné sur un fonctionnement de merde au départ c'est son problème, mais il n'aurait pas dû faire ça parce que ça ne respectait pas une règle qu'il était censé avoir acceptée.
Et ça, c'est pas "les filles aiment pas ça", c'est "personne aime se faire prendre pour un con".
Si une fille avec qui vous êtes vous disait toujours des trucs genre "tu es le seul l'unique" blah blah blah, puis que vous découvriez qu'elle flirte à fond avec des gars, "juste pour le plaisir de plaire", ben, même si c'est humain, il y a fort à parier que le contraste entre la découverte et ses propos fasse de vous des mecs beaucoup moins cool et assurés, et ça serait normal (et sinon, chapeau bas, perso, je le prendrais très mal. Pas parce que c'est pas normal de parler à d'autres gars, mais parce que flirter en passant avec un mec avec qui elle aurait pas de contacts ensuite, ok, mais flirter avec un gars avec qui elle maintient le contact, tout en jouant la fille énamourée avec moi, pour avoir goûté à ce sketch, désolé mais non).

Donc bien sûr que tu as merdé, maintenant, rester dans cette situation là c'est toxique, toi tu as l'impression que tu as rien fait de mal, elle elle peut pas oublier, rendez-vous service et redéfinissez votre relation pour repartir à zéro ou quittez-vous.
Mais bien sûr, tu as fait une faute, même s'il n'y a pas de tromperie au sens physique du terme. Faut savoir que l'aspect physique n'est pas celui qui est considéré de manière prépondérante, et que le problème de la confiance est important.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Pas convaincu) le 21.11.17, 04h44 par Mr.Smooth
  • +1 (C'est pas faux) le 29.11.17, 21h42 par Hillel
Citation:
Et ça ne l'est pas dans l'absolu, mais ça l'est relativement à leur couple.
Dans leur contrat à eux.


Bah ça tu ne le sais pas!
C'est à lui de nous dire ce qu'il en est.
Disons que dans notre couple, on ne s'était pas vraiment fixé des limites terribles, on restait plutôt ouverts. Et puis finalement, de son côté, avec on va dire le plus petit dénominateur commun de la connerie (pour moi je place ça en dessous d'un rendez-vous réel avec une fille, coucher etc, et là pour le coup je me serais retiré d'office suite à ça), ça a pété.

Et pourtant en y réfléchissant, je me suis dit (et le lui ai fait savoir) qu'elle avait parfois atteint une limite semblable, bien souvent. Un truc qui me faisait régulièrement chier, c'est de savoir qu'elle fréquentait encore d'anciens plans culs, qu'elle discutait régulièrement avec eux. Alors certes, ils étaient vite friendzonés, mais pourtant, j'ai connu des situations assez chiantes en y repensant (genre l'ancien PC qui vient dormir une nuit à l'appart. Bien sûr sans qu'il ne se passe rien, mais sur le fond...).

Et pourtant je n'avais jamais rien dit, parce qu'on est tous imparfait, elle la première. La plus grosse faute a été de ne pas lui avoir dit ça. Même si mes discussions étaient toutes sans arrière pensée, j'aurais peut être dû le lui dire "oui je discute avec des filles, mais il ne se passe rien".


En fait, hier soir quand on s'est retrouvé et qu'on en a parlé, elle m'expliquait surtout que je passais pour l'adulte dans le couple, celui sur qui portait toute la qualité de notre relation. Et que elle se comportait parfois en enfant, à qui je devait toujours dire que tout se passerait toujours bien. Sauf que non, ce n'est pas toujours le cas. On est tous humains, elle comme moi. Et du coup on merde.


J'ai reconnu hier soir avoir merdé, et elle aussi a avoué avoir bien merdé de son côté (en fouillant mon téléphone, et autres trucs qui couvaient). Je lui ai bien dit "une relation, même si elle dure 2, 5, 10 ans, parfois ça merde, ça pète, c'est normal. Je tiens à cette relation et c'est pour ça que j'ai envie de trouver de nouvelles bases qui nous conviendraient peut être plus. Mais si tu attends de moi que je sois celui qui ne faute jamais alors que de ton côté, tu te permets de faire des erreurs, je suis désolé mais je n'assumerai pas."

Elle a validé ce nouveau contrat. Je tâche d'être un peu moins "cachetier" surtout que je n'ai rien à me reprocher niveau de ma fidélité, et elle tâchera d'envisager les relations sur un mode peut être plus adulte, mature, ce qui lui était souvent reproché.

On s'est arrangé sous la couette et par contre...merde quoi, on s'était pas envoyé en l'air comme ça depuis un petit moment. A croire que les disputes ont finalement du bon à la fin! La peur mutuelle de perdre l'autre a dû jouer aussi.
Citation:
Je tâche d'être un peu moins "cachetier" surtout que je n'ai rien à me reprocher niveau de ma fidélité, et elle tâchera d'envisager les relations sur un mode peut être plus adulte, mature, ce qui lui était souvent reproché.

J'ai envie de répondre "Pas convaincu" mais aussi "Courage". A mon sens, le fond du problème, les termes importants du contrat, ce n'est pas de cacher ou pas ce que tu fais. C'est de définir ce qui est possible au sein de votre couple. Soit ta copine est d'accord que tu parles à d'autre filles, soit elle ne l'est pas. Et à toi de te positionner vis à vis de cette "tolérance", pas de te cacher ou de lui en parler à chaque fois que ça arrive... D'après moi, la maturité c'est ça : assumer ses choix.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (100% d'accord) le 22.11.17, 09h34 par valll
Disons que si le fond n'était pas répréhensible, la forme pouvait l'être. Et clairement, je lui ai bien expliqué que ça ne pourrait pas m'empêcher avec des individus de l'autre sexe, ni même que je le lui empêchais. Mais dans sa tête, si je le faisais ça signifiait que je ne lui plaisais plus. Et c'est ce que j'ai tenté de lui expliquer : ce n'est pas parce que je parle avec d'autres filles que ça impactait mes sentiments à son égard.

Et si ça doit un jour se passer, c'est que cette relation est morte et que je pense que ça aura de mon côté d'autres causes que le simple fait de parler avec des filles.
  • Syd_
  • Score : 563 - 25 ans
@Onmyoji : c'est bien en partie la pression sociale qui fait qu'on (= beaucoup d'hommes) accepte des clauses aussi nazes. Ça plus le fait que pour l'homme la femme soit rare - donc on accepte plus facilement les concessions - alors que l'inverse est faux.

Il n'y a aucune raison d'accepter un truc aussi con que "tu ne dois pas parler à d'autres femmes" (arrêter de parler à 50% de l'espèce ? sérieux ?). C'est un délire de nana fragile qui ne veut pas affronter la réalité.

Jalapeno a écrit:
Soit ta copine est d'accord que tu parles à d'autre filles, soit elle ne l'est pas.


Si elle ne l'est pas il faut fuir... se priver de parler complètement au sexe opposé ça ne peut que mal finir.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Absolument) le 22.11.17, 21h18 par Jalapeno
Non, mais faut pas tout changer.
Il y a parler, et flirter en scred en permanence et le rechercher.
On parle pas de plus parler à 50% de l'espèce.
Juste de pas le faire d'une certaine manière, qui est fortement connoté vers du mensonge et un bris de la confiance.
C'est pas de la pression sociale. C'est une affaire de couple.
Je suis pas jaloux, mais j'accepterais pas ça. C'est pas une question d'insécurité, mais c'est bien différent de flirter avec quelqu'un ponctuellement parce que l'occasion se présente et c'est agréable et ça porte pas à conséquence.
Quand tu as un tel besoin de flirter, c'est souvent difficile de s'arrêter là.
à force de jouer avec le feu, on se brûle, et les personnes constantes dans une relation qui ont un désir fort de plaire à tout le monde, ça n'existe pas. Ou pas à long terme, surtout pas quand ils se mettent dans une situation qu'ils croient maîtriser (jusqu'au jour où il y a un coup de mou dans la relation et cette nana très chaude qui t'attend...)

Et ça devient "justifié" d'être jaloux (d'ailleurs à mon avis, à ce moment là, c'est plus de la jalousie parce que c'est pas irrationnel, mais c'est plutôt de la prévention légitime).

Et le problème c'est pas tant que dans sa tête, elle pourrait penser qu'elle ne plait plus au mec, juste qu'elle trouve que c'est un repoussoir pour elle un mec qui drague d'autres nanas.
Et là, c'est pas du chantage, ça peut être un sentiment authentique chez elle. Et elle peut avoir des reproches à lui faire de lui avoir fait ressentir ça si il lui plaisait à la base.
Parce que c'est de son comportement que ça vient, c'était volontaire de sa part, et il savait très bien qu'il faisait de la merde. Sinon encore une fois, pas de mensonge.
Quand tu te sens pas merdeux, tu te caches pas.
On peut avoir son jardin secret, mais ça, ça relève plutôt des malfaçons qu'on cache lors de la signature du contrat.
Bien sûr des fois il y a des personnes jalouses et abusives, mais là, étant donné le comportement de VB à la base, ça me semble pas déconnant qu'elle ait la rage.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Pas convaincu) le 23.11.17, 02h41 par Mr.Smooth
  • +1 (Ca va mieux en le disant) le 29.11.17, 21h43 par Hillel
Pour le coup, même si je comprends le concept évoqué par Mr. Smooth et les enjeux malsains de la relation de vercettiboy22, je suis plutôt d'accord avec Onmyoji.

La tromperie a évidemment plusieurs niveaux d'une personne à l'autre, moi je le situe à peu près au même niveau que Onmyoji:

Citation:
Quand tu te sens pas merdeux, tu te caches pas.


Je comprends bien la notion de "pression sociale", pour autant, c'est bien qu'à un moment donné vercettiboy22 a intégré plus ou moins les normes sociales que lui envoyaient sa petite amie, qu'il les ignorait pas, et qu'il savait pertinemment que ce qu'il faisait, elle ne l'aurait pas accepté. On ressent toujours plus ou moins ce que la personne attend et a comme valeur ou insécurité, à moins de faire l'autruche ou d'être au stade de la rencontre. Ne pas lui dire, c'est un mensonge par omission volontaire pour éviter que la bombe pète. A mes yeux c'est juste donc un état de fait: il a menti, premier merdage, et le deuxième, c'est d'avoir été découvert. C'est pas mal ou bien, juste un fait.

Que sa copine ait un trouble psy ou non, des angoisses profondes ou non, l'idée c'est que, parce qu'il est en couple avec elle et qu'il l'a choisi, il a merdé envers elle, et non pas en ce qu'on pourrait déterminé de "norme du sain" (sinon, on peut toujours plus ou moins trouvé prétexte à se dédouaner de ses actes auprès des autres). Alors oui, on peut dire que "il n'a rien fait de mal", en soit, puisqu'il le dit, mais c'est valable dans l'idéal d'une relation que chacun porte ici et choisi consciencieusement, hors, vercettiboy22 est en relation avec une femme dont il connait visiblement les (crises d') angoisses. Le nier maintenant en prétextant qu'une personne saine d'esprit n'aurait pas réagit de façon si disproportionnée, c'est de la dissonance cognitive.

Maintenant, vercettiboy22, ce qu'il y a d'intéressant c'est que ça a plus ou moins débloqué un malaise dans le couple pour toi, dire ce qui te déplaisait dans ses comportements (qu'apparemment c'était difficile d'aborder avant) et que tu as pu être honnête envers elle sur ta façon d'entrevoir les choses, elle la façon d'entrevoir les choses, et être honnête envers toi. Ça passe ou ça casse, après. Les bases sont posées. Un "pas convaincu" serait sur, si avec ce contexte particulier les choses sont réglées, il y a fort à parier que dans un autre contexte, son insécurité ressorte à nouveau, parce qu'en fait, éviter les situations créant des angoisses chez quelqu'un, ce n'est pas faire un travail de fond. Mais tu as l'air de faire le deal avec ça, et vous avez eu une augmentation libidinale qui n'est pas pour te déplaire à l'instant T, alors pourquoi pas.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (Post de qualité) le 30.11.17, 05h43 par Onmyoji
Très intéressant ce que tu dis parce que ça illustre parfaitement la rupture entre les idéaux et théories du bon fonctionnement des relations et la pratique où le respect de chacun dans leur entièreté, les sentiments et les compromis nécessaires se mêlent.
Ça mériterait presque un autre sujet.
A lire / A voir en ce moment sur FTS