Discussion

MGTOW, Red Pill, Incels: les nouveaux poisons des relations hommes femmes.

Note : 11
lancé par Nonchalance le 07.09.2018
11 réponses
dernier par Iskandar le 09.09.2018, 22h38
Le post de Suprem a accéléré la rédaction de cet article. En gros, il y'a en ce moment trois mouvements qui sont divisés en sous groupes, souvent anti-féministes et même misogynes. Bien sûr, ces groupes font des remarques intéressantes mais leurs conclusions sont à prendre avec des pincettes.

MGTOW

Prononcé Mactow, un peu comme Mcdo mais avec un t, c'est un acronyme pour Men Go Their Own Way. Visuellement représentés par un panneau directionnel nord américain avec une route principale et une flèche qui bifurque. Leur idéologie est la suivante: les femmes ont pris énormément de valeur comparées aux hommes et veulent profiter des ressources et de l'investissement des hommes sans contre-partie tout en demandant toujours plus. Selon les MGTOW, cette disparité ne fait que s'accentuer notamment à cause des réseaux sociaux et des sites de rencontres ou même des hommes au dessus de la moyenne (notés 6 ou 7) ou même largement au dessus de la moyenne (notés de 8 à 10) sont prêts à presque tout pour choper ou se mettre en couple avec des femmes qui sont moins attirants qu'eux.
En général, les MGTOW se présentent comme des hommes ayant réussi leur vie ou en passe de réussir et n'ont pas de mal à coucher avec des femmes mais recommandent de s'abstenir de tout engagement à longue durée ou dans les cas les plus extrêmes, s'abstenir de toute relation non platonique avec les femmes.

Red Pill

Si vous avez déjà vu Matrix, vous vos souvenez sans doute de la scène du choix entre la pilule bleue (pour rester dans l'illusion, la matrice) ou la pilule rouge (pour s'éveiller à la réalité, âpre et dangereuse). D'où les Red Pill, qui s'insurgent contre l'illusion que le monde moderne leur a offert qu'il suffisait d'être gentil, attentionné, qu'il fallait rester soit même pour réussir à séduire. Il y'a également toute une philosophie sur les relations hommes femmes en dehors de la séduction, notamment dans l'institution du mariage et le divorce où les Red Pill se disent floués par la justice qui est toujours en faveur des femmes même lorsqu'elles commettent les mêmes sévices que les hommes.

Les Red Pill recommendent de ne pas se laisser décevoir par le soi disant progrès amené par le "féminisme SJW" (social justice warrior) et de s'accrocher à des valeurs sûres comme la valeur perçue, l'entretien de soi même et l'argent qui sont bien plus attirants que le discours d'acceptation de tout que l'on entend en ce moment. Les Red Pill sont selon moi le groupe le plus stable et sain avec des problématiques et des solutions qui font souvent réfléchir. Malheureusement, il y'a un sous groupe des Red Pill, très actif sur l'Internet, qui semble avoir une dent contre les femmes et attire pas mal de misogynes et même des racistes à cause de l'algorithme qui associe Red Pill avec Black Pill qui sont eux des suprémacistes qui tentent de scientiser leur racisme. Tous les Red Pill ont également tendance à trop simplifier les rapports hommes femmes en scientisant et parlent sans cesse de mâle alpha et bêta ainsi que d'hypergamie féminine (L’hypergamie, du grec "υπερ" et "γαμος", est pour un individu le fait d'avoir un conjoint dont le niveau social est plus « élevé », ou plus généralement, dans une société, le fait de préférer des alliances avec un conjoint de statut plus élevé. Wikipedia)

Incel

Ou 'involuntary celibate', le célibataire contre sa volonté. Ce groupe est le plus toxique et flippant des trois. Ce sont des gens qui sont donc célibataires sans le vouloir et n'arrivent pas à coucher avec des femmes pour la très grande majorité. Ils se rassemblent en communauté et entretiennent leur haine des femmes et des hommes qui baisent. Ils s'auto-humilient constamment en se dépréciant sur leur physique, leur statut social, leurs troubles névrotiques et/ou psychotiques et idolatrent souvent des mass-shooters avec qui ils s'identifient volontiers. Certains Incels se suicident ou sont poussés par la communauté des Incels à violer des femmes ou à commettre eux même des mass shooting.
Cependant la plupart des Incels s'arrêtent au troll et à l'auto-apitoiement.

Conclusion

Bon c'est un tour très rapide des trois mouvements avec beaucoup de notions que j'ai laissé de côté et une emphase sur les aspects dérangeants. Mais ce sont des mouvements qui prennent de plus en plus d'ampleur et qui parlent à de plus en plus d'hommes.

Edit: Je ne suis pas très renseigné sur les black pill. Apparemment, c'est plus un groupe de personnes qui ne sont plus dans l'illusion mais pensent que tout est peine perdue et qu'il n'ya pas d'issue. Les vidéos Black Pill sur lesquels je suis tombé parlent de Race War, un délire d'extrême droite selon lequel on assiste en ce moment même à un remplacement de la population blanche par les immigrés des pays du tiers monde qui font beaucoup plus d'enfants et s'accaparent des ressources des pays développés.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Intéressant) le 07.09.18, 17h49 par Jalapeno
  • +1 (Intéressant) le 08.09.18, 09h05 par MisterAlister
  • +1 (Intéressant) le 08.09.18, 11h10 par Popovski
  • +1 (Developpe stp) le 08.09.18, 11h28 par BirdonTheWire
  • +2 (Instructif) le 13.09.18, 11h33 par Allandrightnow
Sujet intéressant :)

Ce que personnellement j'ai remarqué chez nombre de ces groupes, c'est un ressentiment très fortement exprimé, doublé quelque part à une certaine suffisance. Surtout ça en fait.

Et pour moi ça fausse tout.

De même pour les red pill, je crois que la partie pertinente qu'on voit est la partie émergée de l'iceberg, et que leurs fondements restent discutables.

Si effectivement ils avancent des trucs qui sont intéressants et pertinents, je crois que ce qu'ils présentent comme étant "le monde tel qu'il est" est un paravent pour cacher une vision qu'à titre personnel je considère comme étant une vision assez conservatrice, pour ne pas dire réac par moments.

Et c'est leur droit.

Juste, ça me dérange qu'ils présentent ça comme "la vérité", alors que ça me semble plus être leurs convictions.

Preuve en est qu'empiriquement, on remarque dans pas mal de milieux (qui relèvent parfois de sous-groupes d'appartenance culturelle, je le concède sans peine !), d'autres valeurs sont placées au centre.

Et leur discours n'a absolument rien de subversif, c'est celui qui est tenu actuellement de manière diffuse par les médias pour ce qui est de la vie économique.

De même, pour avoir traîné sur quelques sites du genre, j'ai l'impression qu'ils s'aiment aussi énormément parler, utiliser un vocabulaire précieux, châtié plus que de raison et les phrases à ralonges,alors que leurs idées pourraient s'exprimmer en verbe/sujet/complément.

Et j'ai aussi remarqué que bien souvent, ces sites sont sans commentaires et tenus que par un seul guss. Si j'étais taquin, je dirais que ça sonne plus comme le chômeur qui cherche des causes exterieures à ses échecs qu'au mâle alpha à qui tout réussit (perso, le mec qui réussit à fond, je crois qu'il a d'autres occupations et responsabilités que de tenir un blog red pill :-P )

Et pour aller au bout de mon idée, je me demande si certains ne cherchent pas une fame virtuelle, après avoir vu ce que le RDLJ a pu faire.

Tout ça pour dire que pour les red pills, je pense qu'il y a beaucoup de discours et que je me pose parfois des questions sur les applicarions concrètes.

Mais t'as dans tous les cas lancé un sujet intéressant, qui si il ne dérape pas pourra donner des conversations intéressantes, merci pour ça !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Constructif) le 13.09.18, 11h34 par Allandrightnow
Citation:
Et leur discours n'a absolument rien de subversif, c'est celui qui est tenu actuellement de manière diffuse par les médias pour ce qui est de la vie économique.


Pas compris ce que tu veux dire.
Je veux dire que le discours d'être efficace, riche, toujours chercher une certaine forme d'excellence, est le discours médiatiquement dominant pour ce qui relève du champ économique :)

Suffit d'aller à la Fnac ou dans n'importe quelle librairie au rayon management/grh pour s'en rendre compte. Juste, les red pills l'apliquent aux relations hommes-femmes :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (Wow) le 08.09.18, 11h53 par Iskandar
Popovski a écrit:
Je veux dire que le discours d'être efficace, riche, toujours chercher une certaine forme d'excellence, est le discours médiatiquement dominant pour ce qui relève du champ économique :)

Suffit d'aller à la Fnac ou dans n'importe quelle librairie au rayon management/grh pour s'en rendre compte. Juste, les red pills l'apliquent aux relations hommes-femmes :)


Ok... Cela veut donc dire qu'ils ont une approche néo-libérale des relations personnelles ? :shock:

Déjà, le potentiel de détournement vers le minfuck me paraît lourd. Encore plus quand on pense à la méthode de recrutement politique de Soral (mélange de la politique et des relations sentimentales pour bien te mindfuck... coucou "Sociologie du dragueur" :) ). ou au développement personnel et à ses excès et travers par exemple.

Et au-delà de ça, j'attends de voir comment c'est tourné. Parce que dans une vision de marché, l'attachement est une imperfection.

Ca peut être cool pour comprendre les relations de pouvoir. Mais si ta vie sentimentale se résume à des relations de pouvoir, sauf peut-être à vouloir devenir Voldemort, ça va vite se révéler très limité et t'envoyer dans le mur.

Aller, garder une telle vision au grand max de tes 18 à tes 21 - 23 ans. Pour la focale que ça mettra sur la problématique de développer ton pouvoir de séduction. Après, et même avant (parce que ce serait triste de passer son adolescence avec ce genre de grille de lecture...), bouarf...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 le 09.09.18, 19h51 par voucny
Si tu t'intéresses à ces questions, je ne peux que te conseiller cet article, qui traite du volet économique, et dont je vois les reprises chez les RP :)

https://blogs.mediapart.fr/edition/le-t ... naire-est-

Pour être plus précis, je dirais (et l'idée n'est pas de moi), que dans le monde socio-economique, t'as d'un côté une exigence de l'excellence et de l'autre des modèles où on donne l'image de salariés plus souples, libres, autonomes et créatifs.

C'est aussi plus largement transposable à la société, si tu considères que d'un côté on met plus en avant un mode de vie fait d'after-works, fêtes, libertés et autres, mais de l'autre le monde du travail edt de plus en plus dur, competitif, qu'on exige énormément de toi.

Attention, je ne dis pas que l'une ou l'autre chose est bonne ou mauvaise et encore une fois l'idée n'est pas de moi :) Mais je la trouve valide, ou du moins intéressante. Pas que je ne trouve pas cool qu'on soit plus flexibles sur un certain mode de vie plus édoniste, moins pris dans des carcans moraux. Juste, ça virerait par moment à une "course" dans ce domaine aussi, un diktat contre un autre, ne laissant parfois pas le loisir à chacun de mettre son curseur où il veut.

Et j'ai l'impression que les red pills dans ce domaine, d'un côté récusent l'aspect édoniste tout en valorisant le volet de performance perpétuelle :)
Il y a encore quelques mois je n'avais jamais entendu parlé de MGTOW. J'ai découvert ça sur Youtube, via une chaîne d'un type dont le pseudo est "L'Observateur", j'ai regardé un grand nombre de ses vidéos et franchement le conseil de base est intelligent: "Suivre ses propres projets et ne pas faire tourner sa vie autour des femmes"
Cependant je trouve que c'est 1) assez mysogine, les femmes seraient toutes les mêmes avec un comportement vénale et hypergamme prévisible. Et 2) il y a un arrière-fond très complotistes car il explique que le féminisme serai une invention du "grand capital", bref on est pas très loin des théories fumeuses façon Soral, c'est assez dérangeant et malsain d'accuser le féminisme d'être l'instrument d'une grande conspiration mondiale aux services des intérêts de puissants capitalistes (mais bon pour percer sur youtube le complotisme est un bon fond de commerce)
  • Syd_
  • Score : 615 - 26 ans
Popovski a écrit:
Je veux dire que le discours d'être efficace, riche, toujours chercher une certaine forme d'excellence, est le discours médiatiquement dominant pour ce qui relève du champ économique :)


C'est marrant c'est pas du tout ce que je lis sur The Red Pill quand j'y vais, qui est beaucoup plus concentré sur la "Sexual Market Value" et donc le fait d'être "baisable" bien plus que d'être "successful" dans une société capitaliste.

Je pense que l'idée derrière ce mouvement c'est de voir la réalité telle qu'elle est. Vis-à-vis des femmes, c'est les voir comme elles sont, avec leurs qualités et leurs défauts, leurs prises de décisions humaines donc parfois laides et injustes, et non pas comme la solution à tous les problèmes de la vie d'un homme.

Et c'est une stratégie sexuelle. C'est faire le constat que les femmes sont attirées par les hommes musclés et se muscler en conséquence, par exemple. Pragmatique. J'aborde ce point parce que c'est le conseil qui revient le plus souvent sur TRP : musclez-vous.

Enfin, c'est l'évolution de la communauté de la séduction avec la volonté de retrouver des vérités non politiquement corrects.

Parfois les choses sont écrites par des jeunes qui prennent ça trop à cœur et on y lit pas mal de conneries mais au fond je trouve le mouvement passionnant.

Dans le post d'introduction du subreddit TRP:
Citation:
Feminism was inevitable. Equal rights are something I strongly am in support of. For men and women.
Women have the right to pursue happiness. Nobody should tell them otherwise.
Ouais, c'est une manière de voir :)

A titre personnel, je ne crois pas aux "grandes vérités" et je pense que tout discours social se place dans un certain cadre de pensée, comme mes opinions d'ailleurs. De manière générale, ça fait à la fois la force et la faiblesse des sciences sociales : assumer le fait qu'observer un phénomène humain nécessite fatalement un engagement à un moment ou un autre (même si ça n'empêche pas de faire science, la condition étant d'être conscient de cet engagement et de savoir le mettre à part cf. Max Weber).

Au moins on tombe d'accord sur le fait que les valeurs capitalistes sont aussi transférées de l'économie à la séduction.

Là où moi je ne suis pas d'accord c'est l'idée "only way for success", notamment sur les muscles. Même si de base ça donne un avantage comparatif (faut pas être con ou nier des choses évidentes non plus), si t'es con comme un balai ou surtout socialement inepte, ça ne va pas le faire, sauf peut-être pour un coup d'un soir.

Et ça se vérifie pour le coup empiriquement : si les femmes n'étaient attirées que par les mecs très beaux très riches et très musclés, on serait bien moins nombreux sur cette terre et on le serait tous. Or force est de constater autour de soi que les choses sont plus en nuance :)

Déjà parce que dans certains sous-groupes culturels, ce sont d'autres valeurs/qualités qui sont mises en avant. Ensuite, parce que même dans le groupe le plus représentatif des goûts moyens, tu vas aussi rencontrer des préférences personnelles qui varient.

Là où je peux comprendre ton argument et le valide, c'est dans le cadre du rédhibitoire. Si t'es maladivement obèse, vraiment laid et/ou smicard longue durée nolife, c'est certain que ça ne va pas marcher !

Maintenant effectivement si des gens sont en recherche d'hypergamie sexuelle, oui, jouer à fond la carte du marché sexuel est une bonne solution.

Juste, je remarque qu'il ne faut pas forcément jouer à fond sur tout ça pour que ça marche, et s'en tirer à bon compte.

Et enfin, je pense qu'une "communauté de la séduction" homogène et monolithique relève du fantasme et du mythe, qu'il y a plus des communautés, ou je dirais même des individu qui échangent avec d'autres individus sur ce qui les intéresse.

Et pour finir sur le redpill, petit commentaire sur le bandeau que t'as partagé :)

Je ne doute pas que ces gars sont bien intentionnés, mais moi il y a un truc qui me fait tiquer : pourquoi seulement définir la vérité à propos des femmes... sans que des femmes donnent aussi leur avis ? Je veux dire, elle sont incapables de porter un regard lucides sur elles ? Et de même, si elles en sont incapables, qu'est-ce qui garantit que de l'autre côté les gars qui tiennent les discours redpills en ont un 100% lucide sur eux-mêmes et le monde qui les entoure ?

Je pense qu'on a aucune garantie de ce côté. D'où l'idée de "recherche de la vérité" qui pour me semble au moins très galvaudée :)

Etje pense qu'admettre un fond idéologique culturel conervateur n'est en soi pas déconnant sur ce sujet.
C'est marrant parce que même si je ne peux nier que ça a un impact, il y a aussi ce côté comme pour la séduction où l'on devrait avoir ça de manière innée. Parce que j'entends et lis aussi plein de filles qui veulent pas des "obsédés de la salle" (et là soit tu es naturellement musclé ou prends facilement soit pour elles tu es sans intérêt).
Concernant the red pill, le réalisme est tout relatif. Il y a beaucoup de choses sur la vénalité par exemple qui sont hautement discutables. C'est pas parce que les vidéos de gold diggers pullulent sur youtube que ça prouve quoi que ce soit (moi aussi je peux faire 100 tests et couper au montage).
Pour ce qui est factuel, comme le fait que les hommes soient toujours baisés par les tribunaux sur leurs droits parentaux, j'ai envie de dire que c'est à la fois le fruit du féminisme et de la vision patriarcale qui place les hommes comme n'étant pas dans leur rôle avec les gosses.
Mais il y a certainement à faire pour corriger les choses et les codes.

Les MGTOW, je pense que c'est encore le moins nocif mais ça paraît pas une ligne viable.
Quoi qu'on en pense les humains sont plus disposés à l'engagement et le couple a des effets bénéfiques en termes de santé (espérance de vie accrue...) et au niveau socio économique (mais ça c'est plus influencé par la société).


Quand aux incels c'est juste un regroupement bien toxique d'AFC. Faut pas s'étonner qu'ils tombent dans ce genre de mouvements, ils ont déjà pas la capacité à voir leur problème, et au lieu de chercher une solution ils préfèrent s'enfoncer dans le ressentiment.
Dans tous les cas ça n'aide personne d'avoir ce genre d'extrêmes. De la même manière que les féministes radicales et les sjw polluent tous les sujets sur lesquels ils jettent leur dévolu.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (A lire) le 13.09.18, 11h49 par Allandrightnow
Tous ces groupuscules matérialisent des idées véhiculées sur les forums par et pour des mecs qui se sentent en échec amoureux.

Certains se mettent à accuser la société actuelle de leurs maux, en idéalisant le passé.

Certes, dans le passé, le couple était la norme, et l'homme lambda était plus fréquemment en couple. Mais est-ce qu'il avait autant de choix que ça ? Pas sûr. Est-ce qu'il avait la femme de ses rêves dans son lit ? J'en doute.

L'homme lambda avait un boulot à risque dans une usine, quand il ne revenait pas de la guerre avec la gueule cassée. Face à l'homme riche, il n'était pas vraiment en position d'avoir du choix.

Aujourd'hui, la société est plus mobile qu'hier. Pour peu qu'il apprenne à être séduisant, l'homme lambda d'aujourd'hui peut se donner plus de choix que celui d'autrefois. C'est pas facile, je suis bien d'accord, mais nul n'est condamné à vie au célibat.

Mieux vaut employer son énergie à rechercher ce qui donne envie aux femmes d'aujourd'hui, et à être à leur contact, plutôt que de se monter la tête sur les forums à propos du fonctionnement de la société actuelle (sur lequel on n'a pas le contrôle).
Onmyoji a écrit:
Pour ce qui est factuel, comme le fait que les hommes soient toujours baisés par les tribunaux sur leurs droits parentaux, j'ai envie de dire que c'est à la fois le fruit du féminisme et de la vision patriarcale qui place les hommes comme n'étant pas dans leur rôle avec les gosses.


Non !

Ca marque surtout l'échec du féminisme. Le féminisme, normalement, c'est un mouvement de transformation de la société, pas le lobby de la domination féminine, qui lui, par contre, est une insanité à combattre !

La vision patriarcale instaure un destin biologique. Défavorable aux femmes, certes, mais leur conférant malgré tout quelques avantages. Remettre en cause la vision, ça veut dire mettre fin à tout ça.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Pas clair / confus) le 10.09.18, 00h10 par Jalapeno
A lire / A voir en ce moment sur FTS