Discussion

Que devrais-je faire à ce point-ci?

Note : 10
lancé par BeMine2017 le 06.11.2016
16 réponses
dernier par Haskeerlos le 11.04.2017, 17h00
Bonjour,

je sais que ce forum ne remplace pas une thérapie, mais j'ai besoin de parler avec des gens qui pourraient avoir vécu une expérience similaire à la mienne parce que je sens qu'il n'y a pas d'issue.

Lorsque j'étais adolescente, j'ai vécu une expérience amoureuse hyper traumatique que l'on pourrait qualifier d'abus. Sans entrer dans les détails, il y avait aussi une importante composante de racisme et de classisme dans cette histoire. Ce qui est à retenir est que j'ai été si brisée psychologiquement que j'ai frôlé l'hospitalisation.

J'ai aujourd'hui presque 24 ans et je n'en suis pas remise complètement bien que je ne sois plus amoureuse de cette personne. Je dis que je ne suis pas remise complètement car je demeure avec un blocage assez important pour avancer et m'investir dans une nouvelle relation. Pour le moment, je me porte très bien, j'ai une carrière assez prolifique et épanouissante. Mais j'attribue mon bonheur actuel au fait que je sois célibataire depuis ce qui m'est arrivé. J'ai eu l'opportunité de rencontrer des hommes depuis mais il arrive toujours un point ou l'anxiété embarque et ou je deviens comme paralysée, incapable d'aller plus loin et l'histoire finit par mourir. Je suis complètement terrorisée à l'idée de revivre la même chose au point ou je sabote certaines histoires potentielles parce que je crains l'abandon ou le rejet. Et je me suis rendue compte que je ne peux faire porter le fardeau à un partenaire potentiel de "réparer mon enfance brisée". Pourtant, je ressens vraiment au fond de moi que je ne survivrai pas psychiquement si je revis la même chose une seconde fois. Donc je fais beaucoup d'évitement et je me surprotège.

J'ai vu des thérapeutes mais ça n'a rien donné parce que je finis toujours par rester dans ma zone de confort et parce que je n'ai pas rencontré de garçon qui m'inspirait suffisamment confiance pour passer par dessus mes peurs et appréhensions.

Sachez que je suis généralement heureuse et de bonne humeur mais dès que je pense à ma vie amoureuse, je me sens dans une détresse assez aigue comme s'il n'y avait pas d'issue. Je n'arrive pas à relâcher la pression, à voir les choses un jour à la fois dans ce contexte parce que j'ai littérallement la crainte de mourir si je revis la même chose donc irrationnellement, c,est comme une question de vie ou de mort.

Je ne sais plus quoi faire. J'ai l'impression que j'ai un mur autour de moi et que je n'arriverai jamais à le fracasser. Je n'ai aucune confiance en ma capacité de surmonter une nouvelle déception amoureuse parce que je n'ai connu que cela au cours de ma jeune vie.

Avez-vous des conseils pour moi?
Bienvenue à toi même si en effet le forum ne remplacera pas une thérapie.

Quelques pistes de réflexion :

Tu dis avoir rencontré des thérapeutes, sans résultat. Pourquoi ?
- sentiment de culpabilité de ta part par rapport à l'expérience douloureuse ?
- incapacité à t'exprimer ?
- envie d'oublier plutôt qu'affronter de mauvais souvenirs ?
- manque de confiance envers ces professionnels ?

Ne penses-tu pas que pour refaire confiance à un homme, il faudrait d'abord passer par l'étape consistant à reprendre confiance en toi ?
Accepter de te faire aider :
pour dominer ta peur de l'abandon et du rejet ?
pour ne plus fuir dans un célibat qui semble te peser ?
pour ne plus croire qu'un nouveau partenaire ne peut que te faire du mal ?

Je te souhaite plein de courage.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (+1) le 06.11.16, 12h07 par Alea
  • 0 (Absolument) le 06.11.16, 20h32 par Allandrightnow
  • claire34f
  • Score : -12 - 31 ans - BANNI DU FORUM
Ce membre a été banni de FTS, en raison d'une attitude déplacée (arrogance, agressivité, propos borderline ou en contradiction avec notre règlement et nos valeurs). Les propos de ce membre n'engagent que lui, sont donc à prendre avec des pincettes, et ne reflètent pas les opinions des autres utilisateurs de FTS.
moi je connais un homme qui vît l même chose que elle. et je l aime l homme et jvoit kil a du mal a avancée avec moi , kil a peur, et j ai tout tenter pour le rassurer la vérité je galère , jvais pas lui dire d aller voir un psy ou autre mon dieu c même pas la peine de lui demander. mais voilà une fois kil me dira ke jsuis sienne ya ke la ke tout IRa mieux pour nous deux.il est rester dix ans avc une fémme et a souffert apparement . arrs jconnais pas te son histoire , il mla cache . voila
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • -2 (Tout ça pour dire quoi ?) le 06.11.16, 20h27 par Jalapeno
  • -1 (Inutile) le 06.11.16, 20h33 par Allandrightnow
  • -1 (Blah blah blah) le 02.12.16, 20h10 par sand9194
  • -3 (lol) le 03.12.16, 11h42 par Finn
  • claire34f
  • Score : -12 - 31 ans - BANNI DU FORUM
Ce membre a été banni de FTS, en raison d'une attitude déplacée (arrogance, agressivité, propos borderline ou en contradiction avec notre règlement et nos valeurs). Les propos de ce membre n'engagent que lui, sont donc à prendre avec des pincettes, et ne reflètent pas les opinions des autres utilisateurs de FTS.
mo il me montre des choses puis après deux mois me fui pendant trois mois etc en continu. c lourd la verite . mlle vous Ki êtes un peu comme cela vous pourrez m aider a savoir comment agir avec lui, vous par exemple c est quoi qui vous ferez vraiment sentir en confiance avec un hommes et ce ke vous attendez pour avoir confiance, si vous pouvez me le dire ca serai sympa. ca m aiderai a savoir comment agir envers l homme que j aime. voila . on peut enparler
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • -2 (Orthographe stp) le 06.11.16, 12h06 par Alea
  • -1 (Orthographe stp) le 06.11.16, 20h34 par Allandrightnow
  • -1 (Inacceptable !) le 01.12.16, 08h39 par Rickhunter
  • -1 (???) le 02.12.16, 20h10 par sand9194
claire34f a écrit:
mo il me montre des choses puis après deux mois me fui pendant trois mois etc en continu. c lourd la verite . mlle vous Ki êtes un peu comme cela vous pourrez m aider a savoir comment agir avec lui, vous par exemple c est quoi qui vous ferez vraiment sentir en confiance avec un hommes et ce ke vous attendez pour avoir confiance, si vous pouvez me le dire ca serai sympa. ca m aiderai a savoir comment agir envers l homme que j aime. voila . on peut enparler


Si tu veux qu'on en parle, commence d'abord par créer ton propre fil de discussion, plutôt que de squatter celui d'une autre forumeuse.

Ensuite, fais un effort de présentation [et] d'orhographe. Les phrases doivent commencer par des majuscules. Et le langage SMS est vivement déconseillé.

C'est mieux d'aller régulièrement à la ligne, et de sauter des lignes aussi, pour que ça ne fasse pas pavé.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • 0 (Bonne idée !) le 17.11.16, 18h49 par DiversityHD
Perlambre a écrit:
Bienvenue à toi même si en effet le forum ne remplacera pas une thérapie.

Quelques pistes de réflexion :

Tu dis avoir rencontré des thérapeutes, sans résultat. Pourquoi ?
- sentiment de culpabilité de ta part par rapport à l'expérience douloureuse ?
- incapacité à t'exprimer ?
- envie d'oublier plutôt qu'affronter de mauvais souvenirs ?
- manque de confiance envers ces professionnels ?

Ne penses-tu pas que pour refaire confiance à un homme, il faudrait d'abord passer par l'étape consistant à reprendre confiance en toi ?
Accepter de te faire aider :
pour dominer ta peur de l'abandon et du rejet ?
pour ne plus fuir dans un célibat qui semble te peser ?
pour ne plus croire qu'un nouveau partenaire ne peut que te faire du mal ?

Je te souhaite plein de courage.



Bonjour,

désolée pour ma réponse tardive.

Pour les thérapeutes, je n'avais pas de difficulté à m'exprimer et je leur faisais confiance mais on m'a mentionné que j'explique les choses de manière très rationnelle et que je ne transpose pas d'émotions (pleurs ou autre) quand je suis face à eux. Mais ça n'a pas rapport avec le fait que je ne leur fais pas confiance, de nature, je ne pleure pas devant les gens, je pleure dans mon lit le soir, en privé, quand personne ne me regarde. Il faut que j'aie un lien extrêmement intime avec une personne pour pleurer devant elle (ou que je sois vraiment dépassée par une situation qui crée le fait que je ne peux pas contrôler mes larmes). Mais généralement, je contiens l'aspect émotif devant les thérapeutes par pudeur.

Je dirais aussi que ça ne donne rien parce que j'ai peur d'une situation qui ne s'est pas encore présentée dans ma vie. J'ai eu des opportunités pour des relations de couples, quelques unes, mais j'étais tellement terrorisée que j'ai fini par fuir et les garçons ou les hommes impliqués n'étaient pas intéressés à me retenir ou à en savoir plus sur les raisons de mon anxiété même quand je tentais de leur expliquer. J'en suis venue à la conclusion que je ne mérite pas d'être aimée, que je suis trop complexe pour qu'une personne m'aime et tolère mon insécurité le temps que j'apprenne à faire lui confiance. C'est que j'ai besoin de prendre les choses lentement mais ça n'intéresse pas les hommes que je rencontre.

Aussi, je n'ai plus l'argent pour voir des thérapeutes.

Quant à ta deuxième question, c'est tout ça. J'ai une peur très forte d'être abandonnée et rejetée parce que c'est tout ce que j'ai toujours connu dans ma vie amoureuse. Je ne sais pas si j'ai la force pour revivre la même chose une seconde fois. Je crains de mourir ou d'être hospitaisée si je revis une expérience aussi traumatisante. Je sais que ça peut sembler hors de proportion, mais pour moi, c'est ma plus grande peur. Parce que ça implique que je perde tout ce que j'ai acquis, tout ce que pour quoi j'ai travaillé et pour lequel je me suis battue.

C'est ironique parce que j'accomplis beaucoup de choses dans ma vie pro avec beaucoup de courage. Les gens me voient comme une fille courageuse. Mais tomber amoureuse et m'engager me demande un courage surhumain, un courage que j'ai complètement perdu.
Perlambre a écrit:
Bienvenue à toi même si en effet le forum ne remplacera pas une thérapie.

Quelques pistes de réflexion :

Tu dis avoir rencontré des thérapeutes, sans résultat. Pourquoi ?
- sentiment de culpabilité de ta part par rapport à l'expérience douloureuse ?
- incapacité à t'exprimer ?
- envie d'oublier plutôt qu'affronter de mauvais souvenirs ?
- manque de confiance envers ces professionnels ?

Ne penses-tu pas que pour refaire confiance à un homme, il faudrait d'abord passer par l'étape consistant à reprendre confiance en toi ?
Accepter de te faire aider :
pour dominer ta peur de l'abandon et du rejet ?
pour ne plus fuir dans un célibat qui semble te peser ?
pour ne plus croire qu'un nouveau partenaire ne peut que te faire du mal ?

Je te souhaite plein de courage.



Bonjour,

désolée pour ma réponse tardive.

Pour les thérapeutes, je n'avais pas de difficulté à m'exprimer et je leur faisais confiance mais on m'a mentionné que j'explique les choses de manière très rationnelle et que je ne transpose pas d'émotions (pleurs ou autre) quand je suis face à eux. Mais ça n'a pas rapport avec le fait que je ne leur fais pas confiance, de nature, je ne pleure pas devant les gens, je pleure dans mon lit le soir, en privé, quand personne ne me regarde. Il faut que j'aie un lien extrêmement intime avec une personne pour pleurer devant elle (ou que je sois vraiment dépassée par une situation qui crée le fait que je ne peux pas contrôler mes larmes). Mais généralement, je contiens l'aspect émotif devant les thérapeutes par pudeur.

Je dirais aussi que ça ne donne rien parce que j'ai peur d'une situation qui ne s'est pas encore présentée dans ma vie. J'ai eu des opportunités pour des relations de couples, quelques unes, mais j'étais tellement terrorisée que j'ai fini par fuir et les garçons ou les hommes impliqués n'étaient pas intéressés à me retenir ou à en savoir plus sur les raisons de mon anxiété même quand je tentais de leur expliquer. J'en suis venue à la conclusion que je ne mérite pas d'être aimée, que je suis trop complexe pour qu'une personne m'aime et tolère mon insécurité le temps que j'apprenne à faire lui confiance. C'est que j'ai besoin de prendre les choses lentement mais ça n'intéresse pas les hommes que je rencontre.

Aussi, je n'ai plus l'argent pour voir des thérapeutes.

Quant à ta deuxième question, c'est tout ça. J'ai une peur très forte d'être abandonnée et rejetée parce que c'est tout ce que j'ai toujours connu dans ma vie amoureuse. Je ne sais pas si j'ai la force pour revivre la même chose une seconde fois. Je crains de mourir ou d'être hospitaisée si je revis une expérience aussi traumatisante. Je sais que ça peut sembler hors de proportion, mais pour moi, c'est ma plus grande peur. Parce que ça implique que je perde tout ce que j'ai acquis, tout ce que pour quoi j'ai travaillé et pour lequel je me suis battue.

C'est ironique parce que j'accomplis beaucoup de choses dans ma vie pro avec beaucoup de courage. Les gens me voient comme une fille courageuse. Mais tomber amoureuse et m'engager me demande un courage surhumain, un courage que j'ai complètement perdu.
BeMine2017 a écrit:

Pour les thérapeutes, je n'avais pas de difficulté à m'exprimer et je leur faisais confiance mais on m'a mentionné que j'explique les choses de manière très rationnelle et que je ne transpose pas d'émotions (pleurs ou autre) quand je suis face à eux. Mais ça n'a pas rapport avec le fait que je ne leur fais pas confiance, de nature, je ne pleure pas devant les gens, je pleure dans mon lit le soir, en privé, quand personne ne me regarde. Il faut que j'aie un lien extrêmement intime avec une personne pour pleurer devant elle (ou que je sois vraiment dépassée par une situation qui crée le fait que je ne peux pas contrôler mes larmes). Mais généralement, je contiens l'aspect émotif devant les thérapeutes par pudeur.


Je ne vais pas t'apporter de solution en te répondant, je suis très mal placée pour juger de ta situation. Dans mon adolescence j'ai aussi vécu une relation traumatique avec une personne, mais cette relation n'a duré que quatre mois. Quatre mois qui m'ont quand même suffisamment détruite pour que je fasse plusieurs TS et une hospitalisation. Néanmoins je m'en suis remise, avec beaucoup de temps (Même encore maintenant, retomber sur une ancienne conversation relative à ça me peine alors que je n'avais que 16 ans), mais je m'en suis sortie et j'ai depuis eu plusieurs autres relations.
Pour ce qui est de la rationalisation de tes sentiments, je trouve ça tout à fait justifiable. En psychologie, il s'agit d'un mécanisme de défense de ton psychisme. Il y a plusieurs moyens de combattre une situation qui peut engendrer du stress, parmi lesquelles la fuite, le rejet, la procrastination ("Je verrais ça plus tard, là je suis occupée/je n'ai pas à la tête à..."). La rationalisation des sentiments en est une aussi. Tu ne montres à personne que tu souffres, parce que tu sais par expérience que te livrer peut avoir des conséquences dévastatrices : tes sentiments mis entre de mauvaises mains peuvent te retourner à la figure, ce qui a sûrement déjà été le cas.
Là encore je ne peux pas t'apporter de solution, juste une explication. Peut-être que cela peut te rassurer de savoir que dans une telle situation de stress, tu n'es pas le seul être humain sur terre à avoir ce type de réaction. Juste, ne culpabilise pas si un professionnel te dit que tu rationalises trop, tu t'auto-protège en fait de ce qu'il pourrait arriver si tes chagrins, tes émotions arrivaient aux mauvaises oreilles. J'ai même presque envie de dire que si tu ne parviens pas à t'ouvrir à un psychologue, c'est que celui-ci n'est pas parvenu à établir auprès de toi une relation basée sur la confiance. Tu es patiente, tu n'as pas à t'adapter au praticien, c'est à lui de trouver la bonne méthode pour te prendre et t'amener à t'ouvrir.

Citation:
Je dirais aussi que ça ne donne rien parce que j'ai peur d'une situation qui ne s'est pas encore présentée dans ma vie. J'ai eu des opportunités pour des relations de couples, quelques unes, mais j'étais tellement terrorisée que j'ai fini par fuir et les garçons ou les hommes impliqués n'étaient pas intéressés à me retenir ou à en savoir plus sur les raisons de mon anxiété même quand je tentais de leur expliquer. J'en suis venue à la conclusion que je ne mérite pas d'être aimée, que je suis trop complexe pour qu'une personne m'aime et tolère mon insécurité le temps que j'apprenne à faire lui confiance. C'est que j'ai besoin de prendre les choses lentement mais ça n'intéresse pas les hommes que je rencontre.


Comme dit précédemment, tu dois avant tout apprendre à te faire confiance, avant de donner ta confiance.
Ca passe par prendre conscience que tu n'es pas "vide" si tu es seule. Tu le dis toi-même, professionnellement, tu as accompli beaucoup de choses. Sur le plan personnel aussi, je suppose. Nourris-toi de ça, et dans une relation future envisage que si cette relation casse, tu restes toujours ce que tu es, avec tes forces, mais aussi tes faiblesses. Tu as vécu une bonne partie de ta vie seule, il n'y a aucune raison pour qu'une rupture brise ce quotidien que tu t'es bâtie en solo. Tu vas juste te retrouver telle que tu étais avant, peut-être avec davantage de confiance en toi si auparavant tu as pris conscience que tu existais avant cette relation et que tu continueras d'exister après telle que tu es, quelle que soit l'issue.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (100% d'accord) le 02.12.16, 15h08 par Esty
Merci à vous tous pour vos commentaires et conseils. Mais pour être honnête, j'ai envie de tirer une croix sur les relations amoureuses.

J'ai vécu beaucoup de relation teintée de rejet et de mépris, mais également dans lesquelles du racisme (je suis Noire) étaient imbriquées. Ca m'a détruite et je me bats à tous les jours à essayer de rebâtir mon estime personnelle, du mieux que je peux.

Depuis que j'ai environ 14 ans, des femmes adultes et mes copines me disent que les filles comme moi auront beaucoup plus de difficulté à trouver l'amour parce que je suis une femme qui réussit professionnellement et que c'est quelque chose qui fait très peur aux hommes.

J'ai vraiment l'impression d'avoir des possibilités restreintes. Souvent, quand je trouve un homme intéressant, il s'avère que j'apprends qu'il est marié et a des enfants. Ca m'arrive assez régulièrement de devoir laisser tomber l'idée de leur faire des avances à cause de cela. Et des avances envers moi, je n'en reçois pas, excepté que de la part d'hommes vraiment désespérés et très space. Je ne suis jamais "le premier choix" dans les yeux des hommes, je trouve qu'aujourd'hui, il y a beaucoup de choix et que c'est facile pour un homme de zapper sur moi.

J'ai l'impression d'avoir beaucoup à offrir, d'être comme un trésor, mais un trésor invisible, qu'on ne remarque pas parce qu'on ne cherche pas à voir plus loin que l'image de la femme qui réussit professionnellement.

Je vais être honnête, je trouve ça dur. Le travail me passionne et me distrait en même temps, mais je pleure régulièrement quand je pense à ma vie amoureuse. Je trouve très difficile de trouver un homme de qualité, libre, et qui souhaite s'engager.
BeMine2017 a écrit:
Je vais être honnête, je trouve ça dur. Le travail me passionne et me distrait en même temps, mais je pleure régulièrement quand je pense à ma vie amoureuse. Je trouve très difficile de trouver un homme de qualité, libre, et qui souhaite s'engager.



Bon ben je vais mettre les pieds dans le plat mais :

- Les mecs aussi considèrent pour beaucoup que trouver une femme de qualité, libre et qui souhaite s'engager est dur. Si tu n'es pas convaincue, prends du recul sur ton prisme personnel de vision des choses en parcourant le SOS Love.

- La difficulté fait partie du truc. Si c'était évident, cela n'aurait pas de sens ni spécialement d'intérêt.

- Le fait que ce soit difficile n'implique pas de renoncer. Tu fais beaucoup de comparatifs avec ta vie professionnelle. Renoncerais-tu professionnellement parce que c'est difficile ? A priori non.

- Tu attends à priori beaucoup de l'homme que tu cherches, et tu penses avoir toi même beaucoup à offrir mais :

. La question de l'engagement est tellement secondaire. Si tu vis une belle relation épanouissante pour tous les deux, l'engagement est rarement un problème. Sauf si tu en fais un problème avec TES insécurités. Est-ce qu'un homme bien dans sa peau, de qualité, et libre souhaite avoir à gérer les insécurités d'une nana ? Probablement pas.

. Vérifie tout de même que ce que tu penses offrir soit à la hauteur de ce que tu espères séduire. Parce que moi autour de moi, je vois un paquet de mec libres, de qualité, n'ayant pas de soucis d'engagement, qui ne trouvent pas non plus de nana selon leurs critères.

. Ton mode de vie ne te permet peut être tout simplement pas de les rencontrer. Rencontres-tu assez d'hommes ? Comme en matière de travail ou de relations professionnelles, l'attentisme est loin d'être la méthode donnant le plus de résultats.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (Absolument) le 27.01.17, 16h21 par r-0
  • +2 (Constructif) le 27.01.17, 16h55 par Sathinelilly
Bonjour,

que veux dire l'attentisme?

Je rencontre énormément de personnes nouvelles dans différents contextes car je suis très impliquée dans ma communauté. Je suis une personne très sociable. Donc oui, il y a des opportunités, définitivement...mais je ne veux pas être avec n'importe qui, à n'importe quel prix. Je préfère largement être seule plutôt qu'être mal accompagnée ou de me sentir seule avec quelqu'un.

Je ne souhaite pas qu'un homme me "guérisse". Je travaille très fort sur mes insécurités et je les gère. J'aimerais juste quelqu'un qui y soit sensible par contre, sans que cela devienne un fardeau ou le point central de la relation, et je ne pense pas imposer cela aux hommes.
Citation:
parce que je suis une femme qui réussit professionnellement et que c'est quelque chose qui fait très peur aux hommes.


Ouais alors ça, excuse moi, mais ça dépends des milieux.
L'entreprise dans laquelle je suis, il y a 70% de femmes, et c'est un milieu très demandant en terme de temps et intellectuellement, je peux te dire que 95% sont en couples.

Après, ces couples là ce sont souvent formés en grande école, mais j'en connait qui rencontrent, il suffit de sortir un vendredi/samedi soir.



Donc autant te prévenir tout de suite, les mecs qui réussissent, qui sont attirants, et bien dans leur peau, ils ont du choix.
Et moi quand j'entends les filles me parler comme ça "d'engagement", je me dis "pourquoi faire? Qu'a-t-elle a me proposer et à m'offrir". Souvent, la réponse n'est pas suffisante.

Donc quand tu as du choix, tu ne vas généralement pas vouloir faire des efforts poussés d'une part donc ça:
Citation:
J'ai l'impression d'avoir beaucoup à offrir, d'être comme un trésor, mais un trésor invisible, qu'on ne remarque pas parce qu'on ne cherche pas à voir plus loin que l'image de la femme qui réussit professionnellement.

Oublie.

Enfin si tu veux avoir les mecs dont tu parle.

Sincèrement "une fille qui réussit socialement", c'est en rien suffisant pour attirer. D'autant plus qu'au travail, autour de moi, il n'y à que ça, des filles qui réussissent au travail, mais qu'elles ont d'autres trucs à côtés.

Et si tu as l'impression qu'on te voir QUE comme une fille qui "réussit au travail", bah sincèrement pose toi la question 5 min des raisons des effets.


Ah. Et adressons le facteur "Noire".
Encore une fois ça dépends qui tu vises.
Dans mon milieux, une fille qui fait de bonnes études, quelque soit ses origines, elle se mélange bien et les couples "d'ethnies" divers ça marche bien, donc j'ai vu souvent les noires au travail ou de mon école avec des blancs ou autres. Enfin pas systématiquement, mais c'était indifférent on va dire -pourvu que la fille soit attirante et cool.







Citation:
- La difficulté fait partie du truc. Si c'était évident, cela n'aurait pas de sens ni spécialement d'intérêt.


wut?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Oui) le 28.01.17, 13h39 par voucny
  • +2 (Constructif) le 28.01.17, 21h21 par RosieRosette
  • +2 (Oui) le 30.01.17, 17h20 par mistermint
Tu dis être marquée par une mauvaise expérience traumatique.

Cette expérience conditionnerait donc tous tes schémas sentimentaux aujourd'hui.

Mon conseil est donc de faire de nouvelles expériences, légères, de petite envergure, sans rechercher le grand amour ou l'homme que tu vas épouser, et de les utiliser pour remodeler ton système de pensée, de réactions émotionnelles.

En recherchant juste à ressentir les moments de qualités qui te plaisent, à apprécier pour ce qu'ils sont les moments d'intimité, de connexion, de confiance, de séduction. Sans chercher la durée, le contrat, l'engagement. Petit à petit tu devrais retrouver confiance, retrouver de l'ouverture sur cet aspect intime de toi qui reste fermé.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +2 (Oui) le 28.01.17, 16h24 par Nonchalance
Est ce que ton envie de vivre des relations épanouissantes est plus fort que ta peur de souffrir? Si c'est le cas, tu rencontreras des gens intéressants et tu vivras des relations intéressantes. Pour moi, c'est aussi simple que cela.

Je vais donner un exemple basé sur mon expérience. J'adore faire du vélo. J'ai eu un accident de vélo et j'ai failli mourir. Les médecins m'ont interdit de faire du vélo pendant au moins quinze jours. Pourtant deux jours après mon accident, j'étais de nouveau sur un vélo. C'était dangereux et stupide mais je l'ai quand même fait. Et pourquoi? Parce que j'adore faire du vélo! Tous les jours j'en fais et il m'arrive très souvent de me trouver dans des situations qui peuvent s'avérer dangereuses. Je sais que je peux mourir ou être handicapé à vie. Mais je continue. Des millions de gens font comme moi.

C'est pareil en amour. Sauf que l'amour c'est moins dangereux que le vélo si l'on respecte une règle très simple: s'aimer mieux que l'on aime l'autre. Ça va complètement à l'encontre de ce qui est véhiculé dans notre culture et pourtant si on y réfléchit un peu, c'est très logique. Nous n'avons pas d'autre choix que de vivre avec nous même. Si on ne s'aime pas, on est mal partis. Nous serons nous même jusqu'à notre mort sauf cas extrêmes d'amnésie ou de maladie mentale. Malgré tous nos changements, nous n'avons d'autre choix que de nous accepter.
Un partenaire est éphémère. Parce que nous pouvons nous en éloigner. Nous pouvons ne plus l'aimer. Nous devons fournir des efforts pour que l'intérêt (ce que l'on appelle la flamme) reste.

Tout ça pour dire quoi? Il y a invariablement de la souffrance dans les relations qui nous unissent. Et beaucoup prennent quand même le risque parce qu'ils y trouvent leur compte et savent comment se protéger de cette souffrance: accepter que l'on va souffrir, ne pas accepter que cette souffrance soit à la base de la relation.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +3 (A lire) le 30.01.17, 13h55 par r-0
  • +1 (Post responsable) le 30.01.17, 17h20 par mistermint
  • +1 (A lire) le 31.01.17, 10h16 par Finn
Bonjour,


je continue de vivre de grosses émotions par rapport à cette situation (je continue de pleurer 1 à 2 fois par semaine le soir dans mon lit quand personne ne me voit). Mais je dois être honnête avec moi-même après toutes ces années : cette situation comportait une part importante d'abus.

J'étais mineure au moment ou ça s'est passé, il était un peu plus âgé de quelques années, mais était en position d'autorité par rapport à moi.

J'ai appris récemment qu'il a été viré du centre ou il travaillait parce qu'il a blessé d'autres filles après moi.

Me relever, continuer à avancer, à me battre me demande toute mon énergie. Je travaille fort pour ne pas laisser cette histoire me détruire, mais je ne sais pas si je parviendrai à aimer et refaire confiance à nouveau. J'ai l'impression d'avoir vécu un traumatisme important et je me sens impuissante face au stress que représente toute nouvelle relation amoureuse pour moi.
  • -Alex
  • Score : 469 - 30 ans
Citation:
Quant à ta deuxième question, c'est tout ça. J'ai une peur très forte d'être abandonnée et rejetée parce que c'est tout ce que j'ai toujours connu dans ma vie amoureuse. Je ne sais pas si j'ai la force pour revivre la même chose une seconde fois. Je crains de mourir ou d'être hospitaisée si je revis une expérience aussi traumatisante. Je sais que ça peut sembler hors de proportion, mais pour moi, c'est ma plus grande peur. Parce que ça implique que je perde tout ce que j'ai acquis, tout ce que pour quoi j'ai travaillé et pour lequel je me suis battue.

Salut,

Je pense que ton point de blocage se situe ici : tu as peur.

La peur te fait imaginer un scénario catastrophe.

Ceci est absolument normal. Nous avons tous des peurs.

Chercher à séduire quelqu'un, puis vivre une relation amoureuse, suppose de prendre des risques : risque d'être rejeté, risque d'être déçu (de l'autre ou de soi), risque d'être blessé, etc...

Mon conseil est de prendre garde à la tentation de l'évitement. Une peur intense pousse à éviter ce qui nous fait peur, en trouvant mille raisons de ne pas se lancer.

Essaye de considérer la peur pour ce qu'elle est : une émotion, puissante et convaincante certes, mais une émotion. Ce n'est pas la réalité elle-même.

Je te souhaite de démarrer bientôt une nouvelle relation. La peur sera présente à un moment où à un autre. C'est un phénomène absolument normal et humain. Peut-être que le premier pas pour toi est d'accepter d'avoir peur.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (A lire) le 09.04.17, 23h32 par The_PoP
  • +1 (100% d'accord) le 11.04.17, 18h15 par voucny
Salut BeMine,

Je comprends que tu aies peur d'être dépassée par l'intensité de ce que tu ressens, c'est vraiment une expérience très déstabilisante avec cette impression de ne plus arriver à se contrôler.

Si un jour tu te retrouves dans cette situation où tu perds pied, sache qu'il existe des solutions immédiates pour réagir.

Dans le Centre Hospitalier le plus proche de chez toi, il y a forcément un service d'urgences psychiatrique ouvert 24h/24 - 7j/7.

D'après ce que tu dis, la notion d'hospitalisation en psychiatrie te fais peur, je comprends mais on va essayer de dédramatiser ça :
Tout le monde peut pêter un câble, y compris la personne qui semble équilibrée dans sa vie.

Partant de là, deux façons de réagir : rester à subir, ce qui finit souvent par une connerie (la liste est longue, plus ou moins grave) Ou alors agir : aller se mettre de son plein gré en sécurité, pouvoir verbaliser, bref : agir intelligemment malgré la déroute psychologique.

A partir de là, si tu demandes toi-même une hospitalisation, tu resteras libre de quitter l'hôpital psychiatrique si tu le souhaites, même si tu exprimes des idées noires.
On estime que si tu es capable de décider toi même de te mettre en sécurité, tu es aussi capable de décider de ta sortie.
Ce fonctionnement a permis de sauver des vies, en attendant que les choses se calment.
Concrètement cela veut dire que tu peux parfaitement y séjourner deux jours puis te rendre compte que tu as retrouvé des pensées claires et rentrer chez toi.

Comment faire ? Soit te présenter directement aux urgences, soit les appeler (si tu ne peux pas te déplacer, ou si tu ne sens pas de conduire) leur dire que tu veux être mise en sécurité et on t'enverra les pompiers pour faire taxi.
Et encore, ça peut simplement se solder par une nuit aux urgences et rien de plus.
N'hésites pas si tu as des questions, ici ou en MP.

Courage !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Constructif) le 11.04.17, 18h16 par voucny
A lire / A voir en ce moment sur FTS