Discussion

Questionnement.

Note : 2
lancé par Jo134 le 24.05.2018
7 réponses
dernier par Jo134 le 26.05.2018, 09h27
  • Jo134
  • Score : 0 - 26 ans
Bonjour

Avant toute chose, j'ai bien lu l'encadré qui dit que quand on se sent pas dans son assiette, mieux vaut éviter le site mais j'aurais tout même des questions sur moi même et mon état, une fois répondue libre à vous de supprimer le topic.

Je suis un jeune homme de 26 ans et j'ai une histoire assez difficile, j'ai eu un harcèlement moral plus jeune (je devais avoir dans les 15-16 ans) avec humiliations systématiques par quelqu'un dont on taira le nom.

S'en est suivis plusieurs thérapie avec des psy, cauchemars, réminiscences, angoisse...Clairement j'ai pas eu d'adolescence hein qu'on soit clair.

J'ai fais deux tentatives de suicide qui ont foirés plus une semi tentative foiré elle aussi, ça été très très loin.

L'an dernier, j'ai rechuté c'est à dire que j'ai eu encore des cauchemars, je dormais plus la nuit, j'étais de nouveau hanté par ça.

Je ne voulais pas retourner voir des psy mais je me suis résolu à y retourner quand même car j'en avais besoin et qu'on soit clair.

Si j n'étais pas retourné voir le psy que j'ai actuellement qui est super, je serais mort.

Je fais de mon mieux pour essayer d'en faire mon deuil mais c'est pas évident, des fois j'ai des rechutes et une envie d'en finir des fois ça va, des fois ça va pas etc....

Ma question sera la suivante: Peut on avoir une vie heureuse après avoir vécu un passé difficile comme cela.

Merci
Reconstruire une personnalité équilibrée sur des ruines.
Personnellement, je pense que c'est possible oui; mais j'aurai pas la naïveté de croire que c'est facile.

Si tu as un bon psy, c'est un très gros plus je pense.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (A lire) le 24.05.18, 19h55 par The_PoP
  • Jo134
  • Score : 0 - 26 ans
En effet non c'est pas simple. Depuis octobre dernier je suis une thérapie qui a été très difficile avec des rechutes.

Je fais de mon mieux pour sortir la tête de l'eau mais évidemment un jour je peux me sentir bien et le lendemain une envie de mettre fin à mes jours donc c'est compliqué et très difficile.

Merci pour ta réponse en tout cas.
Ca va être compliqué c'est évident, mais c'est bien évidemment possible, j'ai quelques exemples dans mon entourage.

Ne surtout surtout pas lâcher ta thérapie. Cela fonctionne vraiment.

Courage à toi !
  • Jo134
  • Score : 0 - 26 ans
Merci beaucoup pour ta réponse et ton encouragement.
Jo134 a écrit:
Peut on avoir une vie heureuse après avoir vécu un passé difficile comme cela.

Oui j'ai des exemples autour de moi qui montrent que c'est possible.
D'autant plus qu'il y a ce petit mécanisme un peu miraculeux, qui fait que quand on commence à se sentir bien on a l'impression que notre vie vient de commencer et on laisse complètement de côté les mauvais souvenirs.

Par contre c'est sûr que ça demande du temps, de l'investissement, une thérapie mais pas que. Ca ne suffit pas de juste faire ses séances chez ton psy, il faut intégrer la notion de "prendre soin de soi", repérer et répéter ce qui te fais du bien, éviter la complaisance, veiller à ton hygiène de vie...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Oui) le 25.05.18, 13h52 par Nonchalance
C'est tout à fait possible.

J'imagine qu'à présent tu vis et tu définis ta vie autour de ce traumatisme.

Et que l'on t'a déjà dit qu'il faut apprendre à construire ta vie au delà de ce qui t'est arrivé et ce qui t'arrives encore.

Eh bien fais le tout simplement. Je crois que ça doit être ça le plus difficile dans le chemin pour guérir d'un tel traumatisme, se rendre compte que l'échec fait partie intégrante de la vie de tous les jours et que l'on ne peut pas passer sa vie entière dans la béatitude même après avoir autant souffert. Il y'a encore de la souffrance en perspective. La différence entre le dépressif et celui qui ne l'est pas, c'est que celui qui ne l'est pas réussit à vivre avec et réussit malgré tout à transcender sa souffrance.

Ça ne veut pas dire que ceux qui arrivent à gérer leurs souffrances sont supérieurs aux dépressifs. Ils ont par contre eu le temps de développer et d'entretenir une personnalité capable de les épauler dans les moments difficiles, une opportunité qui n'a souvent pas été donnée aux dépressifs. Mais à présent tu es sauf et tu as le temps de le faire. Il manque la volonté.
  • Jo134
  • Score : 0 - 26 ans
voucny a écrit:
Jo134 a écrit:
Peut on avoir une vie heureuse après avoir vécu un passé difficile comme cela.

Oui j'ai des exemples autour de moi qui montrent que c'est possible.
D'autant plus qu'il y a ce petit mécanisme un peu miraculeux, qui fait que quand on commence à se sentir bien on a l'impression que notre vie vient de commencer et on laisse complètement de côté les mauvais souvenirs.

Par contre c'est sûr que ça demande du temps, de l'investissement, une thérapie mais pas que. Ca ne suffit pas de juste faire ses séances chez ton psy, il faut intégrer la notion de "prendre soin de soi", repérer et répéter ce qui te fais du bien, éviter la complaisance, veiller à ton hygiène de vie...


Alors malheureusement, je ne suis pas encore "bien" car j'ai des rechutes assez violentes mais psychologique, mon psy m'aide sur ce point.

Des fois je vais être bien et des fois je vais avoir envie de me pendre et c'est assez violent, quand on a pas vécu ça on peut pas se rendre compte.

C'est vrai que ça fait quand même du bien de se confier et vider un peu son sac car c'est un fardeau qui est très lourd.
A lire / A voir en ce moment sur FTS