Discussion

Soeur jalouse

Note : 2
lancé par Avalanche le 29.05.2018
5 réponses
dernier par Avalanche le 30.05.2018, 13h36
Hello,

Je viens ici poster un message sur un sujet qui me tiraille depuis près de deux décennies.

Voilà, j’ai une soeur très jalouse et je ne sais pas comment la gérer (ma soeur ? Sa jalouise ?). C’est ma grande soeur alors j’ai beaucoup de respect pour elle. Pourtant elle a si peu confiance en elle que notre relation est vraiment tendue.

Je sais qu’elle souffre du fait que dans ma famille on me « valorise » plus qu’elle. Depuis toute petite elle multiplie les surnoms tels que nazos 65 (sous entendu tu as un QI de 65), petite peste, petite conne et j’en passe des mots sur mes journaux intimes c’etait pas cool non.

J’ai beaucoup souffert de cette jalousie et de ses remarques rabaissantes. J’essaie d’avoir un comportement adulte pour ne pas la « casser » en étant trop sèche ou trop directive en cherchant à la raisonner et lui rappeler qu’elle me fait beaucoup souffrir. Je cherche à la rassurer sur le fait que non je ne cherche pas à lui « voler la vedette » ou à lui faire du mal mais juste à vivre ma vie. Mais elle n´a pas forcément conscience de son propre comportement quand elle ma rabaisse.

Notre relation est inversée et depuis toujours on croit que c’est moi la grande soeur. Ça s’est calmé un peu avec le temps mais elle ńen pense pas moins et me dispute quand elle n’en peut plus.

Ma sensibilité m’a fait vivre plus intensément certaines choses, me poussant à multiplier peut-être plus d'expériences qu’elle à un jeune âge. Ce qui m’a fait développer en réponse une maturité plus précoce dont je ne suis pas responsable car j’ai pas mal dû batailler pour apprendre à me relever.

Honnêtement je regagne tout juste confiance en moi aujoird’hui après plusieurs thérapies et je ne sais vraiment plus comment m’adresser à elle. Elle n’a pas de mauvaises intentions mais me rabaisse sans arrêt à la maison, devant son copain et même devant des inconnus. Je le supporte difficilement. Parce que j’ai longtemps courbé l’échine pour « ne pas lui faire de l’ombre » par amour.

Comment lui faire comprendre sans lui donner l’impression qu’une fois de plus je me la raconte grave ? Et ne pas risquer de blesser son ego ?
Ignore la et arrête de te soucier d'elle (au quotidien en tout cas). Pour réussir à construire une relation avec quelqu'un il faut que les deux personnes soient motivées pour. Même quand c'est de la famille.

Tu ne peux pas forcer quelqu'un à t'aimer.
Avant de prendre sereinement tes distances, tu peux tout simplement lui dire en une phrase que ces surnoms et remarques sont inappropriées.
Elle a surement elle aussi pâti de votre environnement familial, surement d'une autre façon que toi. Tu n'es pas sa thérapeute mais il est probable qu'elle soit comme ça non pas par méchanceté mais par incapacité à faire mieux.
Tout en prenant tes distances, et en ne la laissant pas te parler mal, tu peux peut être t'interroger sur ce que tu penses d'elle ? Ton message laisse penser que malgré ta bienveillance à son égard tu te sens supérieure et dans un certain sens tu la méprises, secrètement mais elle doit surement le sentir...
Merci pour vos réponses.

voucny a écrit:
Ton message laisse penser que [...] tu te sens supérieure


Hello Voucny. Ce n’est pas ça.

Je ne me sens pas supérieure à elle.

Je lui en veux de s’être défoulée sur moi par manque de confiance au lieu d’avoir entamé la démarche consciente d’identifier un problème qui était le sien.

Je voudrais surtout qu’elle arrête de me rabaisser devant son copain et devant ses potes.

Une petite soeur n’est pas un faire-valoir.Il y a d’autres moyens d’extérioriser sa peine que sur sa propre soeur. Surtout que je commence tout juste à me reconstruire après une adolescence très difficile précisément à cause de ces humiliations constantes.

Elle n’a pas l’air de comprendre qu’elle m’a fait et me fait encore souffrir. Ni de prendre au sérieux ce que je dis. Pourtant je lui en ai parlé mais elle trouve toujours un moyen de me dire que je suis responsable de. Que je ne suis pas la seule à souffrir. Et qu’elle aimerait être plus écoutée.

Ça fait un bon moment que ça dure. Et je ne me sens pas capable de l’aider. Elle n’accepterait pas l’aide de sa petite soeur de tout façon. Je cherche juste à lui dire que pour moi c’est ok, que je ne lui en veux plus. Et que j’aimerais pouvoir communiquer autrement avec elle maintenant que nous sommes grandes et qu’elle va bientôt nous quitter pour faire sa vie.
Dans jalousie, il y a égo. Le sien en l'occurrence. Toi tu lui en veux parce que tu te sens rabaissée, il y a donc aussi égo. C'est finalement son égo contre le tien. Si tu veux préserver le sien, tu attaqueras le tien, si tu veux préserver le tien tu attaqueras le sien.

Si tu as conscience que ses paroles sont du vent, le reflet de son manque de confiance en elle, finalement, le plus grand soucis, ce n'est pas tant de savoir comment lui faire comprendre que tu la blesses, mais comment te faire comprendre que tu n'as pas à être blessée. Et ça c'est une construction (que tu reconstruis actuellement) qui te permet d'être "inatteignable". Parce que visiblement, elle ne changera pas, sinon, ça se serait déjà fait, en plus que t'as aucune emprise sur les autres. Par contre tu as de l'emprise sur toi. Et parfois oui, se respecter ça consiste à s'opposer à la dévalorisation, à prendre part au conflit et prendre le risque de blesser.

Ce n'est pas de la méchanceté ou blesser intentionnellement que de dire "Hey stop, je me respecte et je n'accepte pas que tu me traites comme ça", c'est inculquer le respect envers soi, c'est poser des limites à la violence. Si à chaque fois qu'on te frappe tu accueilles, et pire, tu tends l'autre joue, non seulement ça n'arrêtera pas l'autre, mais en plus ça lui permettra d'aller encore plus loin jusqu'à tester jusqu'où tu es capable d'encaisser, et donc d'être de plus en plus violent puisque de toute évidence, rien ne l'arrêtera.

Il n'y a pas question de prendre des pincettes parce que tu n'es pas l'auteure de l'injure, de la dévalorisation ou de l'attaque. Donc tu dis et poses les choses, répète le, encore et encore:

Je me respecte, et je n'accepte pas que tu me manques de respect, et si tu toi aussi tu me respectes, alors tu ne me traiteras plus comme ça.

Ça heurte ou pas, ça prend ou pas, mais tes limites sont posées, et si la personne se sent incapable de faire ça, si elle compte te blesser encore et encore, tu n'as aucune raison de la fréquenter.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • +1 (Constructif) le 30.05.18, 13h25 par Avalanche
  • +1 (Tout à fait !) le 30.05.18, 18h05 par voucny
Hillel a écrit:
Je me respecte, et je n'accepte pas que tu me manques de respect, et si tu toi aussi tu me respectes, alors tu ne me traiteras plus comme ça.

Ça heurte ou pas, ça prend ou pas, mais tes limites sont posées, et si la personne se sent incapable de faire ça, si elle compte te blesser encore et encore, tu n'as aucune raison de la fréquenter.


Hello Hillel,

Ta réponse m'a beaucoup fait réfléchir dans sa globalité. A commencer par ce que tu dis sur l'ego. Je vais essayer de poser et reposer ces limites non négociables. Pour que si elles ne rentrent pas dans sa tête, elles rentrent au moins dans la mienne.

Merci encore.
A lire / A voir en ce moment sur FTS