Discussion

Sortir du handicap social grâce aux béquilles de la séduction

Note : 6

le 10.04.2019 par Nonchalance

4 réponses / Dernière par Onmyoji le 12.04.2019, 00h15

Oldboy a écrit:
À mon avis c'est pas tant le contenu du patern ( encore que...) qui importe mais surtout le fait d'avoir une béquille. Une phrase, une attitude prémâchée pour avancer ( comme quand on m'avait dis sur mon journal de dire " j'ai très envie de t'embrasser " à mon ex pour passer ma peur du passage à l'acte. )
Je sais pas comment retrouver ça sur le site, mais y'avait vraiment des structures du type phase 1, phase 2 etc. pour un peu tous les types de situations ( en boite, dans la rue, dans un bar, pour niquer ta voisine... )

Ma seule crainte si je m'atèle à l'article, outre le fait que je ne pourrais faire que du rapprochement n'ayant pas l'expérience de proposer le contenu, c'est de tomber sur des trucs un peu chelous comme il y avait à l'époque, du " non-field-testé ".


Je vous propose dans ce sujet de ressortir toutes les fameuses "techniques de drague" qui ont d'abord fait la célébrité de ce site. Bien sûr, en faisant le tri et en dégageant tous les trucs nauséabonds ou ridicules style negging ou peacocking, et de se concentrer sur les "trucs" qui peuvent vraiment aider la personne tout en restant respectueux et séduisant.

Je commence avec la règle des trois secondes. C'est très simple: vous avez repéré une fille, vous voulez aller la voir, comptez jusqu'à 3 et allez-y! Ça vous permet de ne pas vous poser de questions et de ne pas rationaliser votre peur et donc d'éviter d'être paralysé et de ne pas passer à l'acte.
J'ai essayé et ce n'est pas toujours facile, parfois vous comptez jusqu'à 3 et vous continuez de compter parce que vous êtes trop impressionnés, trop mal à l'aise... mais ça marche et la plupart du temps ça se passe bien. Je n'ai jamais récupéré de numéro en faisant cela mais j'ai passé de bons moments avec des personnes sympathiques (il doit me manquer la sexualisation mais ça attendra un autre conseil). À noter que j'ai toujours fait ça dans des bars!

À vous les studios!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] 100% d'accord le 11.04.19, 09h16 par Oldboy
  • [+1] Bonne idée ! le 11.04.19, 15h39 par Perlambre
  • Syd_
  • Score : 787 - 26 ans
Le "Yad stop", la bonne façon d'arrêter une fille quand on l'approche dans la rue :


A part que avec Blusher j'avais appris à rester de côté / ne pas bloquer la fille frontalement. Simplement s'arrêter sur le côté, un peu en diagonal, le corps tourné vers elle comme ça c'est clair que vous voulez lui parler, mais elle est libre de tracer tout droit si elle le souhaite.
C'est le seul truc que je trouve dommage avec la façon dont le mec le fait sur la vidéo : il bloque le passage à la fille, ce que je trouve agressif.


Une trame facile pour aborder dans la rue, sans apprendre des openers par cœur :
Arrêter la nana
Dire où vous étiez / ce que vous faisiez (j'étais avec mes amis / j'allais à la Fnac chercher un bouquin / on s'est croisé devant la boulangerie....)
"Je t'ai vu passer et" ... j'ai eu envie de venir te parler, j'ai trop aimé ton style, je t'ai trouvé adorable, j'ai flashé sur ton manteau rouge... (évitez belle/jolie/charmante, trop connotés et préférez des synonymes plus sympa comme magnétique, électrique, élégante...)


Ce geste pour faire danser les filles où vous leur prenez la main et les faites tourner, taux de succès de 7000%, ça a pour moi toujours été très bien reçu (en bar/boite), c'est un contact physique facile, pas envahissant, fun et agréable :
Image

Autre kino facile : le high five ou fist bump quand on est d'accord avec la nana sur un truc marrant.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Like ! le 11.04.19, 10h35 par Oldboy
  • [+1] Bonne idée ! le 11.04.19, 13h39 par Nonchalance
Pour développer sur la remarque de Syd dans le sujet sur les inspirations, je relisais en effet récemment certains journaux ou reports de la pléiade.
J'y remarque que l'on mettait beaucoup l'emphase sur la "frame", pas seulement justement sur la confiance et la maîtrise de l'ego et du jugement de valeurs qu'on a sur certaines composantes de la drague (genre je peux pas faire ça parce que ça se fait pas. Ça dérange la fille, je passe pour un lourd...); l'état d'esprit basé pas seulement sur notre vision de nous mais aussi de notre rapport aux autres. Et quand c'est bien défini c'est vrai qu'on se pose plus facilement un but, et moins d'excuses pour aborder. Exemple même si on est timide, dans une fête si notre pote qui est l'hôte nous demande de faire le portier et d'accueillir les gens tandis qu'il s'occupe de gérer d'autres trucs, on se sent plus légitime à parler aux gens et on se pose pas la question de l'abordage.
L'état d'esprit d'hôte comme disait Syd.
Mais aussi le fait de se poser en avis non sollicité mais pertinent (ça revient dans pas mal de films où la drague est bien représentée).

Ne pas chercher à comprendre ce qui la fait réagir. Dire les choses parce qu'on les pense et pas juste parce qu'on veut la faire aller dans un sens ou un autre. Souvent on se dit qu'il faut taper juste pour gagner des points mais c'est pas une bonne chose déjà on va attendre sa validation et on se bride, puis on a tendance à s'enfermer dans ce schéma.
Alors qu'être capable de la contredire, d'être en désaccord cordial ou de se moquer d'elle parce qu'elle vient de dire une connerie, c'est un très bon moyen de gagner des points.
Faut aussi pas hésiter à lui faire ressentir de la gêne. Mais pas de la gêne type "pourquoi je suis là avec ce type? ", plutôt du "oh pourquoi je viens de dire ça devant lui je suis ridicule?!".
Souvent la nana même si c'est pas le cas au départ elle assimile ça à de l'attirance.
Souriez lorsque vous entrez en contact avec une fille, c’est une des premières choses qu’elle voit de vous et c’est bien plus qu’uniquement un outil social.
Grâce au sourire :
Votre niveau de stress va baisser
Vous reflétez un bien-être, une ouverture à l’autre
Vous exprimez des émotions, joie, complicité

Et vous constaterez qu’il est facilement contagieux pour peu qu’il soit sincère en mobilisant les muscles de la bouche mais également ceux autour des yeux (sourire de Duchenne = sourire authentique).

(D'accord avec Syd, l'abordage du type dans la vidéo est trop brutal !)
Allez, je fais les fonds de tiroir de ma mémoire:

--Fondamentaux:
Un peu moins "technique" et formel: savoir parler de soi, de ses expériences, de manière intéressante et captivante, et savoir montrer quelques faiblesses pour montrer sa confiance (et pas être trop impressionnant. Mais sans passer pour un faible).
être propre, avoir une bonne coupe de cheveux, des dents et une peau soignées, des fringues propres (et de préférence bien entretenues, et pas trop vieilles, parce que ça se voit, même avec de la qualité ça finit par se déformer et prendre mal, et votre jean de killer finit par ressembler à un baggy en moins structuré et aux endroits les moins flatteurs. Avoir une haleine fraîche, et avoir une pilosité maîtrisée (et pas des débris de bouffe dans la barre).


"respecter un ordre": pas aussi strict que la mystery method et sans toutes les conclusions foireuses qui peuvent en découler parce qu'un problème de séquence n'est pas toujours la source de vos échecs,
mais essayez d'attirer avant de la valider et de lui signifier verbalement votre attirance ou de lui donner de la valeur, et faites ça avant d'échanger des choses plus profondes ou amicales. ça évite de ne pas lui faire des compliments qu'elle ne mériterait pas, et ça évite de passer pour le gars pas sexuel et baisable, mais juste "profond". C'est vrai dans 95% des cas, d'expérience.

Le toucher, et l'escalade tactile (accompagnée d'une escalade verbale): si vous ne la touchez pas, vous ne la baiserez pas, clairement. Donc à moment donner, il faut avoir des contacts, joueurs et légers ou plus appuyés et sensuels ou rassurants, mais jamais creepy.
Quand je parle de toucher c'est pas essayer de lui effleurer les seins en scred, c'est de lui toucher la main, les épaules, le visage, le dos, la hanche... quand c'est approprié. Y a pas de roadmap pour ça, si ce n'est qu'on doit progresser en accord avec la tension sexuelle, l'attirance et éventuellement la connexion. Si ça ne va pas de pair, ça ne marchera pas.

Qui dit escalade verbale dit sexualisation, ce qu'on appelait aussi faire monter la buying temperature. ça ne veut pas juste dire parler de sexe, mais montrer qu'on est un homme, sexué, et qu'on la voit comme une femme.
Sexy. Et que vous et elle êtes parfaitement susceptibles de baiser à un moment.
C'est aussi essentiel que le toucher et respecter les étapes.

--Pour attirer plus:
d'une manière générale, l'humour, le fun sont importants, ainsi qu'un état d'esprit assez fort, assertif voire dominant, et en voici différentes formes:
"teasing" & "push pull": taquineries et souffler le chaud et le froid, ou le froid et le chaud. ça reste de la taquinerie un peu plus élaborée, pour qu'elle sente des montagnes russes émotionnelles, l'idée est de ne pas rester sur le compliment transi des mecs qui bavent trop sur elle. Tu peux lui sortir un super compliment, mais ajouter un brin d'ironie, ou un truc qui vient le modérer. De préférence de manière humoristique même si ce n'est pas obligatoire, pour que le push ne soit pas un "neg" et ne joue pas sur ses insécurités (pas de "j'étais vraiment surpris, je t'ai trouvé superbe, pourtant tu es petite"). Faut savoir que la nana peut se foutre du push si on a pas créé un peu d'attirance au départ, ou qu'on a peu de valeur à ses yeux. Mais si tu es stylé, qu'elle le voit, et que dans la conversation tu sors "j'aime bien ta robe, sérieusement, elle te fait une allure folle. Et puis on voit que tu as des goûts originaux, vu le motif", c'est plus léger, un peu ambigu pour la seconde partie, ça peut la laisser douter, et c'est bien si elle doute (c'est pas d'elle, c'est gentillet, ça affecte pas son estime d'elle-même, c'est bon esprit).
Il faut aussi voir que c'est ce que font la majorité des gars parce que tout le monde a compris qu'une nana jolie elle a plein d'opportunités et elle voit pas mal de mecs pas à l'aise baver sur son cas. Et qu'eux tentent de pas la mettre sur un piédestal et se démarquer comme ça.
Alors c'est moins courant en soirée que dans le monde du travail où les mecs sont dans leur jardin, mais ça n'est pas forcément original (et comme en plus c'est conditionné à votre attrait/valeur perçue, c'est loin d'être infaillible -rien ne l'est, d'ailleurs).

évidemment, il y a le non moins célèbre "arrogant mais drôle": cocky/funny. Exemple type: Tony Stark dans les films marvel, ou la plupart des personnages drôles de Will Smith, Duchovny ou Ryan Gosling, en mode sûrs d'eux, mais sarcastiques.

Il y a aussi le fait "d'être le prix", concept un peu exagéré, mais l'idée c'est d'avoir un état d'esprit où l'on vaut au moins autant que la fille, et où c'est elle qui nous chasse. Et donc, "reframer" ses tests du genre "oh, tu me taquines, c'est mignon quand tu essaies de me séduire" (plutôt que prendre ses tests ou ses tentatives de déstabilisation en pleine gueule sans réagir quand c'est une fille qui marche à ça).

"barrière": "tu es grande/petite/tu ressembles à ma petite soeur/tu as le prénom de ma chatte/de ma mère/de mon assistante, plus rien ne peut se passer entre nous". "M: tu n'as pas l'air d'une aventurière, c'est dommage".
La plupart du temps, quand on dit à une nana ou à quelqu'un qu'il n'est pas trop quelque chose de valorisant qu'il aimerait bien être, il va avoir tendance à surcompenser en notre présence pour se valoriser à nos yeux. Ce qui peut nous donner de la place pour la challenger. L'idée de la barrière, de l'interdit, c'est que quand tu es attiré par quelque chose, et qu'une barrière te bloque, tu as envie de la franchir, et tu ne penses pas que tu n'aurais pas forcément eu l'impulsion malgré ton envie sans ça (en gros, elle t'aide à réaliser/concrétiser ton envie).
"E: Si, tu n'as pas idée
M: Ben raconte moi, plutôt Tomb raider ou Mata Hari? Attention, une seule réponse est bonne"

"jeux à la con": inventez vous des jeux délirants qui permettent de la challenger, de vous lancer aussi des défis, de créer une complicité.

En parlant de complicité: "la projection": citer une situation avec la nana comme si ce n'était pas une hypothèse mais la réalité. Parce qu'elle ne t'a pas encore donnée son numéro, mais toi tu lui dis "Tu sais quand j'ai dit que J'ai beaucoup aimé ton allure (en imaginant que c'est ton opener), je me disais que lorsqu'on serait sur notre 31 ensemble pour sortir, on aurait sacrément la classe, et c'est un bon début pour faire la fête."
La seule contrainte pour que ça marche bien c'est qu'elle doit pouvoir se mettre vraiment dans le rôle qu'on crée pour elle, dans ce cas, elle le fera volontiers si c'est valorisant pour elle, et dans cette image vous êtes avec elle...

Les jeux de rôles sont un autre moyen de créer de la connexion et de la complicité, ça peut aussi être attirant par l'humour ou ce qu'on y démontre comme bonne manière de pens.

il y avait aussi le "bait-hook-reel-release", mais j'ai jamais su l'expliquer correctement, l'idée c'est d'appâter la nana verbalement, "l'accrocher", faire grimper la tension sexuelle, puis la relacher pour lui faire faire des montagnes russes (d'une manière un peu différente du chaud/froid). Il y a néanmoins un exemple ici, même si je trouve ça pas forcément percutant et que j'ai du mal à projeter ma manière de dialoguer là dedans:
bait-hook-reel-release-vt6864.html


Isolation: pour mettre à l'aise la fille, aller à l'abri des regards, au moins de son groupe d'ami, lui créer un espace à elle où elle se focalise sur vous. Pas toujours nécessaire mais ça peut aider.

Changement d'endroit (je sais plus comment ils appelaient ça en anglais mais c'était coloré encore une fois): ça peut aider à mettre la fille dans de bonnes dispositions, ou faciliter notre drague en changeant la logistique pour quelque chose de plus favorable.


--Pour les abordages:

"calibrez vous": Ne soyez pas trop en décalage avec la situation et la cible, en terme d'énergie, d'attitude. Par contre il est bon de se démarquer un peu "du fond", c'est à dire des autres et de l'ambiance. Si les nanas sont calmes, il vaut mieux éviter d'arriver en mode pile électrique, mais avec juste un peu plus de punch qu'elles.
Idem si vous êtes le gars un peu mieux habillé que les autres plus relax (après, suivant comment c'est fait, on peut vous trouver trop guindé ou bizarre, mais si c'est bien assumé et géré, ça vous met plus en valeur, tant que c'est pas excessif). Si tout le monde se regarde en chiens de faïence et que vous êtes en train de danser, vous êtes remarquable.

False Time Constraint: même si vous avez deux heures devant vous, au moment d'aborder, vous dites que vous êtes pressés, que vous avez 3 mn ou autre, comme ça la nana elle n'essaie pas d'elle-même d'écourter d'emblée si elle n'est pas inspirée (sauf si elle est vraiment pressée), elle sait que l'énergie de votre départ viendra de vous même, donc elle est plus détendue.

"grounding" (établir des fondations): C'est le "Dire où vous étiez / ce que vous faisiez" de Syd. ça peut aussi être l'occasion d'un storytelling, l'idée est de montrer que tu avais une activité normale et éventuellement balancer de la valeur et montrer des choses attirantes.

Scan: Dans les premiers moments de l'interaction, tu évalues la situation de la nana, pas forcément directement parce qu'en général, ça fait dragueur grillé, mais en posant une question indirecte ou en "imaginant" sur pourquoi/comment elle est arrivée là, afin de savoir si elle a du monde avec elle, si son copain est dans le coin, etc. ça peut être à double tranchant, si vous êtes au clair avec la situation, à ne pas utiliser, mais c'est parfois mieux en soirée.
Ex: plutôt que "alors vous êtes toute(s) seule(s)?" (alerte prédateur dans la tête des nanas)
on utilisera du "c'est mignon de vous voir sortir en amoureuses comme ça" ou "qu'est ce que vous fêtez?" (ça c'est plus commun mais ça peut être une bonne intro : si elles fêtent un truc, ça fait une occasion de se marrer avec elle, et si elles n'en fêtent pas, ça peut aussi donner des infos.

Bodyrock/faux départ: si la nana vous semble pas très réactive, vous pouvez lâcher un truc qui la tease et faire semblant de commencer à partir en vous tournant. Si elle est intéressée, elle peut chercher à vous retenir verbalement ou en vous donnant des systèmes d'ouverture elle-même.

peacocking: pas au point de se balader avec une moumoute en fourrure sur la tronche, mais dans certains contextes comme les soirées étudiantes, avoir des objets à la con ça peut marquer des points, comme les lunettes en plastoc moches des étudiantes (pas mal si on en obtient d'elles, c'est du social proof), ou les objets fluos, ou n'importe quel truc qui devrait pas se trouver là comme un crocodile en plastique, une peluche de pedobear ou une boite à meuhs. Ou alors, d'avoir des fringues qui claquent sa mère. Genre la chemise ou les pompes qui sortent du lot. Pas le style ridicule genre tous les mecs avec leurs borsalinos cheaps.


--Embrasser:
le "regard triangulaire": faire alterner son regard d'un oeil à l'autre et à sa bouche quand on est proche. ça marche bien. Dans un moment de silence. Mieux si on s'arrête de parler au milieu de sa phrase, d'ailleurs.

le "repositionnement". Alors qu'on avait sa main dans notre main, pour un jeu ou autre, on la pose "naturellement" sur notre épaule ou notre torse, pour ensuite l'attraper par la taille. En général c'est un signal assez clair.

En cas de résistance de dernière minute, se comporter naturellement, sans bloquer, la laisser venir (si on réagit négativement, c'est forcément un tue-l'amour, parce qu'on agit comme un gamin capricieux qui ne respecte pas sa décision et sa liberté de choix. Difficilement sexy)


--Ramener chez soi:
Avoir une piaule propre et fraîche, des lingettes pour elle si elle a besoin, une brosse à dents supplémentaire, du lubrifiant, des capotes, et de quoi bouffer après l'amour.

J'en oublie certainement des tas, pour ma part je ne sais même pas si je suis capable d'utiliser tout ça correctement aujourd'hui, mais le but n'est pas de sortir tout son game, juste d'employer les techniques et outils à bon escient, en accord avec soi. L'essentiel c'est de prendre du plaisir, et de vouloir lui en donner à tous les niveaux. En partant sur ça, on a un meilleur état d'esprit.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] A lire le 12.04.19, 09h06 par Oldboy