Discussion

Tcc, des avis ?

Note : 20

le 03.07.2019 par Oldboy

6 réponses / Dernière par Dams007 le 10.07.2019, 23h55

Bon il est temps que je règle quelques trucs. On m'a parlé de la tcc, ça serait la plus efficace des méthodes non médicamenteuse. Quelqu'un ici a essayé ? Je compte y aller pour régler des problèmes d'insomnie, de perte de maîtrise de ma colère face à certaines situation et éventuellement de dépendance à la picole. Des retours ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bonne idée ! le 03.07.19, 12h18 par Jalapeno
  • [+2] Intéressant le 05.07.19, 14h39 par Onmyoji
  • [+1] Bien joué le 12.07.19, 10h36 par FK
Dans l'idée ça peut te faire que du bien, c'est déjà un grand pas en avant pas d'identifier des problèmes, de vouloir les résoudre et d'être prêt à demande de l'aide.

Il te reste à trouver quelqu'un, avec le répertoire des praticiens TCC https://www.aftcc.org/
ou tout simplement en appelant la liste des psychiatres de ta région pour leur demander si ils pratiquent la psychothérapie (et pas seulement la thérapie médicamenteuse), à tendance TCC. http://annuairesante.ameli.fr/
(il me semble que tu n'habites pas en France, ces liens ne sont peut être pas pertinents mais tu trouveras sans peine des équivalents).

Le premier ne sera pas forcément le bon, fais confiance à ton ressenti.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 05.07.19, 14h40 par Onmyoji
  • [+1] Merci ! :) le 12.07.19, 10h36 par FK
J'ai trouvé un gros cabinet ou il y a à la fois des psychiatres, des spécialistes TCC et d'autres trucs.
Ça va coûter bonbon mais j'espère avoir un rendez-vous rapidement et je donnerais bien sûr ici un feedback
C’est ce qui a été le plus efficace dans ma vie.
Avec l’EMDR , une technique de reprogrammation mentale par les mouvements oculaires, c’est tout à fait sérieux.

J’ai fait de l’EMDR à plusieurs reprises et notamment à la suite d'un accident ; j’avais développé une phobie et j’avais des flashbacks hyper violents qui arrivaient sans prévenir. Ça m’a beaucoup aidé.
Par contre, ce serait plus efficace sur ce qui est traumatisme (a la base développé pour les vétérans il me semble).

Le principe des TCC c’est vraiment d’être dans la résolution de situations problématiques en travaillant notamment sur le cycle émotions/pensées/comportements. On n’est pas dans la thérapie analytique, c’est rapide et ça doit être applicable. Quelques semaines voire mois maximum.

Tu as aussi les Thérapies de l’Engagement et de l’Acceptation (ACT) dont ma psy m’a dit du bien mais c’est une autre forme de thérapie qui se concentrerait plus sur le développement des capacités de résilience. Je n’ai pas encore essayé en cabinet mais ça m’intéresse.

Selon ta situation et le moment de ta vie tu peux faire appel à une ou plusieurs formes de ces thérapies. Il y en a d'autres qui peuvent plus te correspondre (comme les DBT pour les personnalités borderline), à toi de fouiller un peu.

C’est quand même compliqué de s’y retrouver, j’espère que je ne me suis pas embrouillée !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Très intéressant le 05.07.19, 14h41 par Onmyoji
  • [+1] Absolument le 10.07.19, 21h13 par Oldboy
  • [+3] le 12.07.19, 10h36 par FK
Oldboy a écrit:
Bon il est temps que je règle quelques trucs. On m'a parlé de la tcc, ça serait la plus efficace des méthodes non médicamenteuse. Quelqu'un ici a essayé ? Je compte y aller pour régler des problèmes d'insomnie, de perte de maîtrise de ma colère face à certaines situation et éventuellement de dépendance à la picole. Des retours ?



Les TCC je ne connais pas, mais les soucis de sommeil, de gestion de la colère/de la frustration et d'un goût un peu prononcé pour la défonce éthylique je connais ^^

Soucis de sommeil

Est-ce que tu as réussi à identifier la raison de tes soucis de sommeil ? Depuis se produisent-ils ? Sont-il amplifiés ou atténué par moments ?

Moi je connais l'origine (8 ans de cours du soir --> habitude à lutter contre la fatigue, même en situation de relâche) donc j'ai du me forcer pour suivre une routine et m'y tenir : réveil chaque jour à une heure précise, pas de café après 15h, pas d'écran dans la chambre à coucher (ni GSM), profiter à 100% des moments d'accalmie, calmer le " mode veille ", ...
Etant d'un naturel à beaucoup penser la lecture m'aide beaucoup pour rester relax.
Aussi, si tu es du genre à ruminer, et que des idées tournent en boucle, ne pas les " agripper " mais les laisser aller et venir (ça demande de l'entraînement mais tu peux t'entraîner à chaque instant et faire des petites sessions d'exercice, en marchant, dans le métro, dans la file à la caisse avant de payer, ...).

J'avais lu un article je ne sais plus où dans lequel l'auteur préconisait de détendre tout le corps, mais en commençant par la mâchoire, avant de passer à la nuque, au torse, ... et en général, du moins chez moi, quand la mâchoire a été relaxée, le reste suit. Je suis légèrement prognathe donc je le sens bien :mrgreen:

Gestion de la colère/de la frustration

Idem, l'idéal est de connaître l'origine de tes colères, ce qui les déclenche, comment tu les gères (ou pas) en général, ce qui les amplifies/atténues, ...

J'avais remarqué chez moi que ça provenait de l'enfance : parents très stricts et très exigeants, donc si un essai était un échec ou pas assez bien à leurs yeux, je me faisais incendier, du coup je reproduisais ça avec moi-même (même pour une simple connerie, comme un repas pour moi raté).
Du coup je suis exigeant avec moi-même mais je m'autorise l'échec, je me parle comme si je parlais à un ami " T'inquiète, il n'y a que ceux qui essaient qui font des erreurs ".

Appétence pour la picole

As-tu analysé ta consommation ? Tu bois tous les jours ? Tu bois souvent mais légère défonce ou rarement mais à chaque fois la destruction neuronale totale ?
Tu bois pour te calmer ? Quand tu n'arrives pas à dormir ? Avant de sortir (" alcoolisme du timide ") ?
Une bois la première bière ouverte quand vas-tu arrêter, après la-dite bière ou après le fût ?

Pas besoin de répondre ici mais je pense que les questions pourraient apporter des réponses intéressantes pour toi ^^

C'est particulier car les trois éléments sont liés je trouve.

Est-ce que tu as des difficultés pour lâcher prise ? Tu analyses tout ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Constructif le 10.07.19, 19h56 par Onmyoji
  • [+2] Bien vu le 10.07.19, 21h12 par Oldboy
  • [+3] Constructif le 12.07.19, 10h35 par FK
Yop les gens,
C'est extrêmement difficile de trouver un cabinet pour la TCC : Pour le moment, tous ceux qui contiennent un médecin ( j'y tiens ) sont pleins à 30 km à la ronde. Décidément, quel monde.

Jamais compris pour les troubles du sommeils, je sais juste qu'ils disparaissent quand je dors avec quelqu'un et que ce n'est en aucun cas une difficulté à m'endormir mais des réveils précoces sans possibilité de retrouver le sommeil. C'est une énigme, et ça fait des années que ça dure, par intermittence.

Pour la colère, je le sais, et c'est presque systématiquement lié à l'alcool. Autrement, 9 fois sur 10, je me contiens.

Pour la picole, je me situe au niveau de la dépendance moyenne. Je bois pas tous les jours, pas de dépendance physique. Je bois parfois seul, en contrôlant ma consommation jusqu'à atteindre une ivresse légère, puis je m'arrête. Je bois en société, avec plus de mal à m'arrêter mais en gardant tout de même un minimum de contrôle ( j'ai jamais fini étalé dans ma gerbe ). Mais ça je pense, c'est surtout car je suis accoutumé.

Et bien souvent, l'alcool me rend mauvais, il exacerbe mon côté sinistre et mon sentiment de vacuité / solitude.

Je sais exactement d'ou proviennent tous ces soucis, j'ai tout analysé, reste à changer ces comportements.
Oldboy a écrit:
Yop les gens,
Jamais compris pour les troubles du sommeils, je sais juste qu'ils disparaissent quand je dors avec quelqu'un et que ce n'est en aucun cas une difficulté à m'endormir mais des réveils précoces sans possibilité de retrouver le sommeil. C'est une énigme, et ça fait des années que ça dure, par intermittence.

Pour la colère, je le sais, et c'est presque systématiquement lié à l'alcool. Autrement, 9 fois sur 10, je me contiens.

Pour la picole, je me situe au niveau de la dépendance moyenne. Je bois pas tous les jours, pas de dépendance physique. Je bois parfois seul, en contrôlant ma consommation jusqu'à atteindre une ivresse légère, puis je m'arrête. Je bois en société, avec plus de mal à m'arrêter mais en gardant tout de même un minimum de contrôle ( j'ai jamais fini étalé dans ma gerbe ). Mais ça je pense, c'est surtout car je suis accoutumé.

Et bien souvent, l'alcool me rend mauvais, il exacerbe mon côté sinistre et mon sentiment de vacuité / solitude.

Je sais exactement d'ou proviennent tous ces soucis, j'ai tout analysé, reste à changer ces comportements.


Sommeil

J'ai ça aussi : je dors mieux avec une demoiselle, même d'un soir, et pas nécessaire d'avoir eu coït avant...
J'ai demandé à mes parents : je dormais seul sans souci étant petit ... d'où ma stratégie actuelle, qui fonctionne bon an mal an (mais orienté positivement)...

Colère

J'avais des phases d'agressivité et de violence étant bitu quand j'avais de la colère en moi, vis-à-vis de mon passé ou de ma famille --> tu as checké ça ?
L'alcool à ce niveau exacerbe beaucoup.
Et l'alcool sur le long terme est connu pour générer des sautes d'humeur & co...

Alcool

Ma stratégie actuelle consiste à réduire la fréquence à laquelle je vois mes potes bons vivants et à éviter les moments pendant lesquels je suis down, fatigué, ... Mais c'est aussi lié au fait que j'ai peu de temps libre, et que j'ai envie de le passer à autre chose qu'en lendemain de veille ^^
J'y ai recours par exemple suite à une rupture après une relation sérieuse (grosse tristesse), mais désormais j'évite si souci au boulot, énervement passager, ... pour (tender de) " contenir la bête "...