Discussion

Testostérone 101 : astuces pour booster votre testostérone

Note : 19

le 21.03.2012 par Lynch

49 réponses / Dernière par Constant99 le 17.09.2012, 14h03

Écoute Grouf..

Je t'ai donné des liens, comportant à la fin de leur articles des références d'études. (Pour le lien de superphysique, y'a au moins une dizaine de référence à la fin)

Ah, tu es le plus sûr de ne pas te tromper ?
Tu crois que je n'ai aucune expérience en sport ? Excuse moi de te décevoir, mais je ne serai pas en train d'en discuter avec toi si je n'avais pas d'expérience là dedans...
Et c'est bien parce que je suis passionné par tout ça que je me tient à jours sur toutes les nouveauté en matière d'étude qui peuvent sortir.


Maintenant, au lieux de m'attaquer sur le fait que je sois pas convaincant ou autre, tu ferai mieux de répondre à l'autre post, car là ça part en Hors Sujet et les modérateurs ne vont pas être content. Merci.
  • Grouf
  • Score : -3 - 25 ans
kushi59 a écrit:
Hypocalorie et testostérone ne sont pas forcément contraire, un gars qui est débutant en sport, pourra très bien avoir un taux plus haut que lorsqu'il était sédentaire même en étant en hypocalorie.


Ecoute je ne veux pas d'engueulade. Je ne pose pas de problème particulier. Je ne dis pas que tu n'es pas convaincant car l'homme ne peut être convaincant. C'est seulement ses paroles qui peuvent l'être. Donc fait preuve d'un peu de philosophie, et de ne rien prendre sur ta personne, car ce n'est pas mon intention.

Lis ta phrase. Et tu verras à quel point elle est malaisée. Je vois pas en quoi cette phrase là est recevable. Et pour beaucoup de tes phrases je trouve que c'est la même chose ! Etrange que je ne te comprenne pas ? J'ai le droit de ne pas comprendre !
Mais je ne vois pas ce que tu comprends pas...
Du coup nous sommes tout les deux en train de ne pas comprendre l'autre je pense.

Je dis juste qu'un sédentaire, qui se met au sport, son taux de testostérone va augmenter, même si il se met en hypocalorie. (Principe de l'effet débutant en musculation)
Bon, on va passer à autre chose là
Smooth modération
  • Grouf
  • Score : -3 - 25 ans
kushi59 a écrit:
Mais je ne vois pas ce que tu comprends pas...
Du coup nous sommes tout les deux en train de ne pas comprendre l'autre je pense.

Je dis juste qu'un sédentaire, qui se met au sport, son taux de testostérone va augmenter, même si il se met en hypocalorie. (Principe de l'effet débutant en musculation)


Ce n'est pas si j'ai dit qu'être en hypocalorie nuisait à la synthèse de testostérone que j'ai dit que l'un ne pouvait aller sans l'autre. "Ne pas être en hypocalorie", n'est pas forcément nécessaire pour ne pas avoir plus de testo. J'ai jamais dit que les deux étaient contraire.

J'avais dit :
"Entrer en phase hypocalorique, c'est précisément ce qu'il ne faut pas faire si l'on veut synthétiser un maximum de testostérone."

Tu as dit en réponse :
"Hypocalorie et testostérone ne sont pas forcément contraire, un gars qui est débutant en sport, pourra très bien avoir un taux plus haut que lorsqu'il était sédentaire même en étant en hypocalorie."

Vois-tu où je trouve le problème ? C'est que ce que j'ai dis, c'est exactement ce que tu raconte là, et pourtant, tu use de "forcément", "pourra", comme si tu voulais me montrer une faute. Je suis pour la pédagogie, mais mette un "en effet" éviterait les problèmes. Quand quelqu'un écrit des mots pour "nuancer" mes propos ("ne sont pas forcément"), et qu'il répête la même chose que ce que j'ai dit, tout me porte à penser qu'en voulant me contredire il dit autre chose que ce que j'ai moi-même dit, et ainsi j'étais persuadé que tu voulais dire pas là même au travers de ta phrase.
Cela revient un peu, en somme, à me faire une "grimace" de désapprobation, via ton discours, pour en fait me répêter ce que j'ai moi-même dit.

Ainsi je me suis méfié de toutes tes phrases et me suis demandé quand est-ce que tu voulais vraiment (légitimement :)), me contredire.

Pour ce qui est de l'alcool, je trouve qu'il est peu fiable de le défendre. Même si comme tu le dis le polyphénols (je ne connais pas), serait bénéfique à l'homme (dans le vin), il faut rappeller que l'alcool est nocif dans l'absolu. Et plus pragmatiquement, l'alcool peut se révêler être un poison pour certaines personnes. Les Indiens d'Amérique adaptés à la société américaine, par exemple, était très contrarié dès le premier "verre", et la surmortalité qu'a provoqué l'alcool sur eux les ont décimé, littéralement.

C'est bien de dire qu'un verre de vin est bénéfique. Mais l'alcool peut causer de trop lourdes complications, sans compter qu'il induit un élément capital : à chaque fois que tu prend de l'alcool, tu perds une partie de ton libre arbitre. Beaucoup de personnes ne se rendent pas compte, mais même avec leur quelques verres de vins qu'ils disent controler, ils se font du mal. Demande-toi pourquoi les contrôles d'alcolémies sont si sévères. Un peu plus d'un verre pour une grande majorité, et tu es déjà considéré comme dangereux. Sans compter certains facteurs qui augmentent ta sensibilité à l'alcool. Fatigue, stress, hypertension.

Ne jamais boire d'alcool, c'est précisément la sage décision, parce-que le simple fait que ça nous fasse perdre partie de notre libre arbitre (scientifiquement prouvé), c'est...
Bref ça comporte trop de risques en perspectives, et je pense bien que l'on peut aisément tirer bien plus de bénéfices en buvant autre chose que de l'alcool.

Maintenant pour se faire plaisir, d'accord. Mais dire du bien de l'alcool, étant donné qu'il est associé le plus souvent à des produits peu adaptés à l'homme (la bière est trop lourde), c'est précisément manquer de réalisme. Le vin ça à l'air cool, mais c'est même pas un vrai ami de la santé humaine.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [-1] Trop dogmatique le 17.09.12, 13h23 par Constant99
Hum...Je me demande si je peux répondre ? Vu que Mr.Smooth a dit que l'on devait en finir, peut-être serait-il mieux de finir par MP ?

A part si un des modérateurs me donnent la permission de continuer :)
Juste une remarque en passant...
À quoi cela sert-il d'avoir plus de testostérone?
Déjà, le gain esperé est-il significatif?
Si oui, quel effets?
En quoi cela est-il utile?


La testostérone est elle si liée que ça a la libido?
Il m'arrive des fois, assez souvent, ou je ne fait rien de sexuel pendant 3-4 semaines, j'ai juste pas envie.
Puis une autre phase ou ça revient fort.
Et souvent aussi c'est entre les deux.

Je ne m'y connaît pas assez, mais ça a l'air très placebo tout ça.
A priori cela ne sert à rien naturellement.
Sauf si tu as des taux réellement très bas qui reste dans la moyenne tout de même. (Sinon go médecin pour une médication, avec les produits dont se servent les bodybuilder mais qui sont normalement réservé à ces personnes ou autres troubles.)

Sinon si tu as des taux dans la moyenne, l'augmenter avec ces petites techniques ne servira pas à grand chose.... Enfin, ça te mettra toujours plus de %de testo mais pas grand chose à ce niveau :)

C'est d'ailleurs pour ça que sur les forums de muscu, on déconseille d'acheter toutes les conneries comme le tribulus etc...Censé augmentez la testo incroyablement au naturel, avec études à la preuve. Ce qu'ils ne disent pas, c'est que leurs études sont financé par eux même ou des groupes affiliés :D
Quand on regard au niveau indépendant, aucun résultat ou très très peu qui peut être expliqué par effet placebo et n'ayant quasiment aucun effet...


Par contre effectivement, la libido est lié à la testostérone, mais pas que.
Plein de facteur peuvent expliquer une baisse de la libido, et pas forcément un bas taux de testo :D


Ca peut être psychologique.
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/09/13/les-sportifs-vont-ils-se-doper-au-porno_1760021_1650684.html?google_editors_picks=true

Marrant car avant mes dernières date je matte toujours un petit porno (sans les mains) et je ai senti un petit plus sexuel... Comme je essaye de l être plus je sais pas si c'est lié mais ça peut jouer!
Grouf a écrit:
Pour ce qui est de l'alcool, je trouve qu'il est peu fiable de le défendre. Même si comme tu le dis le polyphénols (je ne connais pas), serait bénéfique à l'homme (dans le vin), il faut rappeller que l'alcool est nocif dans l'absolu.

Si on exclue les cas où l'alcool peut être bénéfique, alors sans doute est-il nocif "dans l'absolu". Mais comme d'habitude dans tes messages tu énumères de grandes vérités tel un professeur dans son amphithéâtre, en oubliant par ailleurs d'argumenter. C'est dommage, car tu as l'air bien renseigné sur ces sujets.

Citation:
Et plus pragmatiquement, l'alcool peut se révêler être un poison pour certaines personnes.

Les oeufs aussi. Ou les noix. Ou le céleri, ou...

Citation:
à chaque fois que tu prend de l'alcool, tu perds une partie de ton libre arbitre. [...] (scientifiquement prouvé)

Je veux bien la référence scientifique concernant ce point. Je n'ai aucun doute que passé une certaine quantité d'alcool on puisse prendre des décisions que l'on n'aurait pas prises autrement, mais dire qu'on perd un peu de libre arbitre dès le premier verre me semble difficile à croire.

De même, j'ai pu lire dans ce thread que l'alcool diminue la testostérone, mais apparemment ce n'est vrai qu'à hautes doses, les petites doses ayant l'effet inverse: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1 ... x/abstract

Tu noteras que la désinhibition est parfois un objectif de la consommation d'alcool, et que ce n'est donc pas forcément le meilleur moyen de convaincre les gens de ne pas en prendre.

Citation:
Demande-toi pourquoi les contrôles d'alcolémies sont si sévères.

Parce que les réflexes baissent quand on a bu, et qu'en voiture c'est dangereux. C'est une raison pour ne pas conduire quand on a bu, ce n'est pas une raison pour ne pas boire.

Citation:
Le vin ça à l'air cool, mais c'est même pas un vrai ami de la santé humaine.

Tu viens de dire que tu ne connaissais pas les polyphénols et leur effet possible sur l'homme, il te manque donc des éléments pour dresser un bilan définitif sur la question.

Bon, je me rend compte en me relisant que j'ai l'air de défendre la consommation d'alcool, alors qu'en fait c'est surtout ton dogmatisme qui m'a énervé. Évidemment, défendre l'alcool en général comme aliment santé est une connerie (mais je ne crois pas que quiconque l'ait fait). La plupart de nos consommations sont ludiques ou pour se désinhiber, et pas pour être en meilleure santé. Néanmoins plusieurs corrélations positives entre la consommation (modérée) de vin et la réduction de risques de maladies sont étudiées, et des médecins recommandent une consommation régulière de vin à leurs patients âgés. Un peu de vin régulièrement pourrait protéger contre certains cancers, contre la maladie d'Alzeihmer, contre le diabète, les calculs rénaux... D'un autre côté, les effets négatifs de la consommation d'alcool sont étudiés dans des cas de forte consommation.

Au final, si je n'irais pas recommander aux gens de boire de l'alcool, je ne me permettrais pas non plus d'affirmer que le vin c'est mal. Et encore moins de prétendre que c'est une opinion plus ou moins scientifique.