Les LTR c’est sympa, mais dangereux...

Note : 1

le 05.10.2020 par MacADammes

5 réponses / Dernière par Onmyoji le 06.10.2020, 04h32

Nouveau sur FTS ?
0. Par où commencer
1. Lisez ça, ça va vous aider
2. Présentez vous
3. lisez ça aussi (les meilleurs articles & discussions de FTS)
Répondre
Bonjour, voilà je suis un mec de 31 ans, je vais faire un résumé de ma vie dans ce qui pourrais vous intéresser.

Jusqu’à 16/17 ans j’étais geek puceau, jamais touché ou embrasser une fille, porno à gogo...
Un soir de Noël, seul devant mon écran je décide de changer de vie, Je me renseigne sur des sites de drague, lit tout de long en large, puis je monte sur Paris chaque week-end pour aborder dans la rue. Après de longues semaine sans réussir à aborder, je croise le chemin d’un « vieux » qui nous décroche un rdv avec des étrangères le premier soir. Truc de ouf pour moi, même si ça c’est pas bien passé j’ai du jouir 5 fois rien que de la prise de risque à l’époque.
Puis je me cherchais alors j’ai eu des expériences bisard... la sœur de mon beau frère, elle avais bien le double de mes 18 ans, ma première fois, j’étais un étalon à l’époque (oui je me suis mis au sport intensif et régime sec suite au fameux noel)
Je draguais pas trop, mais j’avais pris de l’assurance de mes relations.
Je tombe sur une collègue puis je passe 7ans avec, puis en ai marre, et reprend la drague, et la en mode intensif. Je change de travail pour pouvoir m’axer sur mon objectif, prend 2 coach de séduction et trouve un super pot (dsl j’aime pas le mot wing) car, même si y’a eu de gros coup de trafalgar, c’était un mec qui me connaissais beaucoup, il me parlais de ces problème d’urine timide, et moi de mes ejaculation précoces. Il avais une vie bien plus fournie que moi, mais la vie m’avais fournie des couilles de mammouth, je lui appris à aborder dans la rue, dans le métro, dans un restaurant, on se faisais quelques petits « abagnales » pour ce marrer... je consacrais 30 à 60h/semaine à la drague... c’était ma vie... je me sentait fort, roi des lieux en quelques secondes (y’a eu aussi des gros coup durs, mais après avoir appris les leçons, on les oublies vite...) Je ne fc presque pas, (-10) kc non plus (-30) je ne prenais même plus de numéro tellement je trouvais ça banale, mais qu’est-ce qu’on se marrait Putin c’était bon!!
Puis je rencontre une femme, qui me perturbe, je deviens accro, 100% honnête et fini par arrêter le game, puis même de voir ce super pote qui était clairement incompatible avec une relation exclusive.
Au début c’est la folie je surkiffe elle me fait kiffer la vie de couple, on fait des trucs de couple que je n’aurais pas imaginer possible... puis je me confie, et fini par lui dévoiler mes « trans ». J’appelais ça ainsi parce que je ne me contrôlais plus, l’envie de plaire a d’autres et tellement devenu addictif et contraire à ma nouvelle religion que j’en faisais des actes manquées... c’est violant de s’en apercevoir, ça fait un peu devenir fou... je me fais aider avec des psys... m’en sort m’ecartant drastiquement des « op » et dès « si » (terme définissant objet pornographique ou signé d’intérêt ) a en devenir associa le au niveau des femmes, très compliquer de travailler avec ce qui m’arrive... mais lancer dans ma voie c’est mon nouvel objectif de vie...
Puis au bout de 3 ans de relations... je suis passé de l’étoile qui faisais vibrer des dizaines de filles par jour (et bien marrer une centaine d’autres faut le dire! Que ce soit en ce moquant de moi ou pas) a... une Putin de sangsue...
Enfin bref, ce qui doit arriver arriva, je me fait quitter, c’est dur si on veux se concentrer sur le côté triste, mais ça fait tellement du bien quand on prend du recul! Je suis libre de mes choix, qu’ils plaisent ou non, je suis libre... un peu dangeureux aussi car elle était un peu mon guide spirituelle et était beaucoup plus bienveillante que mes pulsions masculine...
Voilà donc aujourd’hui je veux me changer l’idée et, avec le sport, le game c’est tellement un truc de ouf!!

Par contre les gars, attention avec ce pouvoir, essayer de rester bienveillant envers vous même ou les filles, car le retour est parfois violent!!!
Je suis aujourd’hui partagé entre un collègue qui a toujours 2/3 femmes qui m’encourage à « anticiper » il veux dire par la, de ne jamais se retrouver dépendant d’une femme...
Aujourd’hui, je veux m’éclater, je ne vise pas les nc kc fc, je veux me marrer!! Et même si je suis devenu senior sans pratique, j’ai fait une session qui redonne goût aux game et attention ça va être puissant!!!

Donc avis aux nantais, je recherche un bon pote cool, j’insiste sur « cool » qui se prend pas la tête qui reflechi pas, qui a une vie, qui ne lit pas tout les articles de drague mais qui a un avis perso et qui aime le game! Par pour fc, qui aime le game!!!
Mais en attendant de le trouver je recherche n’importe quel gameur de n’importe quel niveau, car l’échange est un kiff!!

Aujourd’hui j’habite Nantes pour l’instant.

Je compléterais peut être plus tard, j’ai fait un peu attention aux fautes, mais pas trop 😬

Avant de se dire au revoir, quoi que vous fassiez, quoi que vous soyez, kiffez!!!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bienvenue ! le 05.10.20, 05h30 par Onmyoji

Bienvenue.
Tu as un objectif, actuellement?
Refaire comme avant? Quand tu faisais 30-60 heures de "sessions" par semaine tu bossais à côté?
Qu'est-ce qui t'empêchait de réussir avec les nanas si tu les faisais effectivement vibrer par dizaines?
Et est-ce que tu penses avoir réglé ce problème ou d'autres?

Après si ça peut t'aider à te sentir plus en prise avec les choses, ce sont pas tes "pulsions masculines" qui te forcent à courir après les filles. Sinon tous les mecs feraient comme toi. C'est clairement quelque chose qui t'est personnel, mais tu peux avoir prise dessus, comme tu t'es détourné du porn ou des jeux vidéos. Le but c'est que ton nouveau centre d'intérêt soit pas une nouvelle addiction comme le game l'a été.
Et avec ton énergie tu pourrais faire beaucoup de choses.
Ceci n'est pas une citation inspirante

Bonjour onmyoji

Mes objectifs...
Kiffer la vie sans être dépendant d’une personne (femme ou ami)
Connaître des gens de Nantes en réel et de partout en online...
sûrement de poster un petit journal... et avoir des retours...

Quand je disais 30/60h c’est difficile à compter... ma vie s’était axer sur le game, je ne travaillais plus qu’en extra dans des bar ou resto ou évent, et je ne l’empêchais pas de gamer. Je ne me forçais pas à faire autant d’heure, je suis arriver à ça un peu comme quand un geek kiff un jeu, Et qu’il a pas envie de faire autre chose...

J’ai dis avoir beaucoup pratiqué, je n’étais pas non plus un PUA... j’avais aussi beaucoup d’échecs ...

Mes principaux atouts sont sûrement mon kiff de la prise de risque et le blabla, je me démonte pas facilement

Mes principaux défauts...
- la sexualisation / mes limitations d’homme bercé dans le féminisme
- La peur de la perte de vue de la limite du respect que je souhaite garder
- et je le manque de motivation d’aller « plus loin ».
Même si je peux être pornaddict, (Et c’est peut être paradoxale mais), je suis pas fan du sex, de la violence/domination masculine... J’ai une forte amertume de certaines actions Sexuelles passés, en revanche j’aimerais y trouver quelque chose de ... beau...

Donc ce pb est loin d’être réglé mais déjà moins ignoré!

Bon, d’ici les premières sorties, j’en découvrirais d’autres aussi!

En gros j’ai grave du mal à trouver ma place là dedans.

Je sent que le game risque d’être une addiction pour moi et je suis un peu borderline, mais je sent aussi que c’est ce qui me faut pour me ressentir viril, et surtout retrouver cette place de la virilité que je veux precisé...

A si un truc qui risque de m’arriver, j’ai peur de perdre le contrôle si je retombe sur une femme qui me plait.

Yo, j'habite Nantes.

J'ai pris pas mal de distances avec le game et c'est hors de question pour moi d'aller faire du SPU (en plus je suis tres mauvais dans ce style) ou de prouver ma virilité a quelqu'un en faisant l'étalage de mes meufs, mais je suis ok pour aller boire un verre.

Cool Owen, je vais te mp du coup, je serais intéressé d’avoir ton avis ou plutôt ta position entre la virilité, le féminisme, et les directions qui te plaisent dans la séduction.

Menu pour ta réponse
MacADammes a écrit :
05.10.20
Mes objectifs...
Kiffer la vie sans être dépendant d’une personne (femme ou ami)
Méfie toi des absolus. C'est souvent des idéaux vendus par le game, mais si tu dépends réellement de personne tu finis certainement par être ce mec triste et frustré qui rentre solo dans sa cage le soir à se morfondre quand il peut plus s'enfermer dans son autre cage, son addiction.
Oui il faut tendre à limiter sa dépendance affective. Mais avoir eu des déconvenues ne veut pas dire qu'il faut tout supprimer, juste qu'il faut bien choisir et trouver un juste milieu.
Et en soi, ton pote t'a bien tiré la tête de l'eau (mais on sait pas quels mauvais coups il y a eus), et ton ex aussi. Tu l'as perdue pour certainement autre chose que lui céder et devenir quelqu'un qu'elle n'aimait plus sous son impulsion. Tu étais d'après ce que tu décris dans une spirale qui était pire que le jeu vidéo pour les no life.
Connaître des gens de Nantes en réel et de partout en online...
sûrement de poster un petit journal... et avoir des retours...
Ne pas s'isoler et rester ouvert, c'est plutôt une bonne démarche, rien à dire là-dessus
J’ai dis avoir beaucoup pratiqué, je n’étais pas non plus un PUA... j’avais aussi beaucoup d’échecs ...
Personne n'est un PUA, c'est un modèle en carton pâte, personne ne l'est vraiment. Ce qui m'étonne c'est que d'après ton message, tu as tenu ce rythme pendant 3 ans entre deux relations. C'est normal d'avoir beaucoup d'échecs, mais pour quelqu'un qui fait des sorties et de la drague son activité principale dans la fin de vingtaine, c'est moins ton taux d'échec qui m'inquiète que ton manque de succès (parce que dix nanas en soi c'est pas minable, y a plein de gars qui aimeraient en avoir autant au compteur, mais c'est juste moyen, quand en comparaison ton investissement en la matière est "professionnel").
Ça me fait penser que tu as beaucoup de freins.
Mes principaux atouts sont sûrement mon kiff de la prise de risque et le blabla, je me démonte pas facilement
C'est bien, après faut pas aimer le jeu plus que les femmes (même en raison gardant). Sinon tu fais comme avec ton ex et tu as encore d'ailleurs tout le temps, juste pour le kiff de gamer.
Mes principaux défauts...
- la sexualisation / mes limitations d’homme bercé dans le féminisme
- La peur de la perte de vue de la limite du respect que je souhaite garder
- et je le manque de motivation d’aller « plus loin ».
Même si je peux être pornaddict, (Et c’est peut être paradoxale mais), je suis pas fan du sex, de la violence/domination masculine... J’ai une forte amertume de certaines actions Sexuelles passés, en revanche j’aimerais y trouver quelque chose de ... beau...
Ce sont trois choses qui sont liées. On t'a un peu bouffé le cerveau avec "all men" et le fait qu'on soit soi-disant tous des oppresseurs, des agresseurs, des violeurs en puissance etc.
Tu as le droit d'être un mec, assertif et d'aimer ton désir, mais comme le reste il y a des circonstances et un juste milieu. Assumer son désir c'est pas dire qu'on a envie de baiser, ou alors au bout du bout d'une séduction, mais tu peux très bien montrer aux femmes que ce sont des femmes et qu'il y a des aspects d'elles qui répondent à ton côté homme (et pour les histoires de "y a pas vraiment de correspondance entre un genre et une caractéristique", c'est naturellement faux, après oui les limites sont fluides, et faut pas se sentir bloqué si ça en devient gênant, mais faut aussi savoir jouer de ces codes), suffit de rester subtil et de savoir calibrer. Et ça peut aussi être tellement détourné que tu vas juste lui faire remarquer que tu la considères pas comme un objet ou une déesse sur son piédestal mais bien comme une femme désirable qui peut se mettre à ta portée pour plus d'agrément...
Pour le respect, le simple fait que tu te poses le problème montre que tu as peu de chances de faire des erreurs dans ce sens.
Être viril c'est normal, ce n'est pas mal, tu as le droit de l'être, mais si on parle d'assertivitê et de porter ses couilles ça veut pas dire être un bourrin (bon, à l'extrême c'est ça, mais disons qu'il faut doser, pour pas être un barbare), un violeur ou un mec qui respecte pas les femmes. Autorise toi à l'être parce que de toute façon pour être heureux en tant qu'homme tu n'as pas le choix de ne pas être ce que tu es (même s'il y a ou doit y avoir une égalité entre sexes il n'y a pas équivalence, on est pas pareils, et ce ne sont que quelques pourcents de différence mais ils sont fondamentaux. Les vraies féministes ne le nient pas, les autres faut pas les écouter, elles sont moins là pour faire avancer la cause qu'en faisant partir le matériel et la philosophie des réelles penseuses dans tous les sens pour se différencier et être celles qui a le plus de retweets). Mais sois le dans le respect des autres et de leurs limites et leur consentement.
L'équation est un peu compliquée aujourd'hui car beaucoup de facteurs sont faussés mais tu es suffisamment correct pour ne pas aller trop loin.


Et le sexe c'est ce que tu en fais. Il n'y a pas de "violence/ domination masculine", il n'y a que la violence et la domination d'individus, et donc celle que tu mets dedans. C'est toi qui décide si ce sera beau, romantique, doux, etc.
Je sent que le game risque d’être une addiction pour moi et je suis un peu borderline, mais je sent aussi que c’est ce qui me faut pour me ressentir viril, et surtout retrouver cette place de la virilité que je veux precisé...

A si un truc qui risque de m’arriver, j’ai peur de perdre le contrôle si je retombe sur une femme qui me plait.
Par rapport à toutes ces peurs:
Tu vois un psy?
Ton comportement est prompt aux addictions en général et tu as peu de confiance en toi.
Il faudrait aussi que tu te construises une vie plus stable qui te donne un socle sur lequel t'appuyer.
En gros, consolider tes fondations parce qu'avant même penser à repartir dans le game, il faut que tu te crées de quoi t'attacher pour ne pas te laisser emporter.
Ceci n'est pas une citation inspirante

Répondre