Le Metaverse

Note : 3

le 31.10.2021 par Jalapeno

6 réponses / Dernière par Jalapeno le 02.11.2021, 12h18

Parce que des fois, on fait autre chose que regarder Netflix. Partagez et discutez ici de ce que vous aimez et de ce qui vous intéresse.
Répondre
On entends de plus en plus parler de "metaverse", poussé dans le dos par un certain Facebook, pardon "Meta".
Une immersion dans un monde virtuel et/ou une réalité augmenté.

Si comme moi vous êtes un grand fan de SF, vous saviez que cette virtualisation était inéluctable :)
Ce que je trouve intéressant c'est de voir par quels vecteurs, finalement très mainstream, l'idée fait son chemin. Les possesseurs de casques de réalité virtuelles sont très peu nombreux... mais combien sommes-nous à avoir une identité virtuelle sur les réseaux sociaux, à faire des conférences Zoom, à jouer en ligne... voire à investir dans les cryptos.
Si le futur était prévisible, peu d'auteurs de SF avaient imaginés par quels moyens ont y arriverait. Non par un terrible Skynet ou une quelconque Matrice, mais par quelques changements anodins. Un smartphone par ci, un Insta par là, une petite pandémie vite fait...

J'ai lu un tweet qui résume bien l'idée : https://threadreaderapp.com/thread/1454 ... 12512.html

Tout ça pour dire quoi... Je ne sais pas. "Like anything, it's neither good nor bad. It's just a thing". J'ai un sentiment d'inquiétude diffus, une légère résistance au changement. J'aime la technologie, elle me fascine. Mais j'ai du mal à voir ce qu'elle nous apporte de plus à ce stade. Et vous ? Vous vous sentez comment aujourd'hui ?


J'aime ce qui a une sensation de réel, ce qui est palpable, sensoriel... Et pourtant je passe beaucoup de temps dans le virtuel pour me divertir à défaut de trouver ce que je veux dans l'organique.

Ce que j'aime le plus, c'est la société et les interactions sociales mais je suis toujours en retrait quand elles se produisent. Comme je suis toujours en retrait dans le virtuel. Je pense que la vie a du sens quand on a faim et qu'on se demande ce qu'on va bien pouvoir manger parce qu'il y'a une pénurie de bouffe là où tu te trouves. Ou quand t'as envie de baiser et personne pour satisfaire cette envie. La vie a du sens quand on veut quelque chose et qu'on ne peut pas l'avoir aussi facilement qu'on le voudrait. Et quand on a accès à tout, tout de suite, sans efforts, ça enlève de la saveur à la vie, ça nous fait oublier notre nature animale et mortelle.

On a pas besoin de tout ça mais l'alternative, c'est de vivre dans la difficulté car peu de personnes peuvent sortir des rangs de la société moderne en en gardant le comfort matériel. Donc pour la plupart d'entre nous, nous vivons dans la difficulté existentielle qui n'est soulagée que par la consommation facile foisonnante.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 01.11.21, 03h15 par Jalapeno
  • [+1] Pertinent le 01.11.21, 09h26 par Fauve noir

Je viens de découvrir cette notion de metaverse. J'ai un peu de mal à croire qu'un jour on pourrait vivre en permanence dans un univers virtuel.

Cependant, j'ai du mal à voir en quoi FB se rapproche du metaverse. Quand je vais sur un fil d'activité je vois des choses tout ce qu'il y a de plus banales. Ce changement de nom fait davantage référence à une volonté d'atteindre ce changement ?
Roi sous la montagne

Les réseaux sociaux ne se rapprochent pas du metaverse, ils en sont une partie intégrante. Justement parce qu'on y vit des choses banales, sous une identité virtuelle.
Hier je suis chez une jeune fille qui fait tomber ses œufs dans sa cuisine. La première chose qu'elle fait, avant même de rire / pleurer / les ramasser c'est prendre une photo de son aventure et la poster sur Instagram.
Meta (Facebook, Instagram, WhatsApp) n'est qu'un acteur parmi d'autres de cette transition, mais de part son nombre important d'utilisateur, il est en mesure de bien accélérer le mouvement, avec un effet de levier énorme.

Intéressant

Alors je trouve la perspective assez flippante car je vois bien à quels travers elle peut conduire : occulter sa vraie vie pour privilégier une vie "imaginaire" notamment...

Mais bon en même temps je suis bien le 1er à passer des heures sur les jeux vidéos...

Vivrons-nous un jour une époque où le corps humain "n'existera plus" et où nous ne serons que des matières grises vivant des vies imaginaires ?
Roi sous la montagne

Bah. C'était déjà l'idée de second life. Tous les réseaux sociaux veulent être un peu ce prolongement. Mais au final, ça reste de la merde. Ça n'a rien à voir avec le jeu, que ce soit les mmorpg ou le reste.
Toute l'économie et la "culture" qui tournent à base de tiktok, Instagram, twitter et Facebook, finalement ce sont juste des groupes qui font des relations publiques et de la pub, et des gens qui se donnent de la visibilité par les mêmes recettes; en créant des polémiques et/ou en faisant la semi pute à clics.
On est loin de l'idéal d'internet pour l'élévation de l'humanité. Pour moi faut s'éloigner le plus possible de ça. Le Cyberpunk voyait surtout une interconnexion globale et une virtualisation de la navigation, pas l'inutile seconde vie (ce serait plutôt Dickien pour le coup, et pas de bon augure vu la nature de ses romans et nouvelles). Ici ça ne sert qu'à alimenter une nouvelle économie, et le produit c'est nous. On nous propose parfois de payer pour stocker des données qui leur rapportent, il y a la pub ciblée, le faux anonymat et la vraie mise à nue de nos infos et échanges personnels, ce sera et c'est déjà un moyen de pression sur ta vraie vie dès que tu te détaches du projet établi par Facebook et la silicon Valley en direction du "progrès", en réaction tu as les pires raclures qui en font leur fond de commerce et alimentent les idées les plus extrêmes, et ça a un impact direct sur la société et le monde réel (avec de plus en plus de radicaux, sjw tarés, extrêmes de tous bords et conspis). Tout ça pour une utilité nulle.
Parce que par rapport au projet internet de base, le remplacement de nos vies où leur duplication par cette merde, ça n'apporte rien.
Zuck ne le promeut que pour maximiser son business et rester pertinent à l'heure où beaucoup de gens passent pour le meilleur et pour le pire sur des réseaux privés hors de son giron (parce que signal, telegram et co ça reste de bons nids à débiles quand même).
Le monde de manière générale m'attriste parce que faire tout de chemin pour en arriver là c'est d'une nullité incroyable, et tout ça à cause de connards qui ont fait leur business sans éthique et des gens qui ont aussi exploité la chose au maximum de nos mauvais penchants.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 02.11.21, 12h09 par Jalapeno
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

A son apogée, SL avait 1 million d'utilisateurs actifs. Instagram seul en compte 1 milliard...
D'après moi, c'est une dynamique qui ne retombera plus. Les utilisateurs passeront d'un service à l'autre mais la virtualisation ne fera que s'accentuer.
Sinon d'accord avec toi sur le côté mercantile, la fin de la confidentialité de la vie privée et la plus-value quasi nulle, voire négative de ces services.
Ceci dit, je serais intéressé de lire des avis de personnes qui trouvent cette évolution géniale, il doit bien y en avoir :wink:

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre