être l'objet d'un OI : quelles sont les (moins méchantes) options ?

Note : 24

le 22.08.2014 par Marshall Ombre

5 réponses / Dernière par MonsieurN le 22.08.2014, 22h55

Si vous voulez refaire le monde, c'est ici.
Règles du forum
Pas de politique sur FTS svp, ce n'est pas l'endroit. Pas non plus de sujets religieux ou à forte dimension idéologique / polémique (le féminisme et ses excès, la sexualité des - de 15 ans, le mariage pour tous; ...) et tout autre sujet chaud et glissant dont on sait qu'il attirera les trolls et partira forcément en sucette au bout de 2 pages. => on n'est pas là pour refaire le monde, ni pour s'embrouiller les uns les autres : laissons les saloperies à l'extérieur, et tâchons de préserver le havre de paix et de relative intelligence qu'est FTS. Voir la liste des sujets interdits pour plus d'infos et d'explications sur les raisons de ces interdits.
Répondre
Salut,

Contexte

Je suis dans le cas où je fais l'objet d'un OI... depuis six ans ! Un ex copain marié un enfant, à des milliers de kilomètres et une différence d'âge. Bref, à mon départ de son pays, il était clair, très explicite que nous rompions. Il reste pour moi un ami, un bon souvenir et ça me fait plaisir d'avoir de ses nouvelles de temps à autres. Il m'a plus ou moins sauvé la vie car seule dans ce pays de merde, je ne m'en serais pas sortie.

Sauf que lui il n'a jamais voulu entendre les centaines de fois où je lui ai dit "c'est fini". Il ressasse ces souvenirs avec manie c'en est flippant. J'ai eu droit à tout : je vais quitter ma femme pour toi (peu importe que je lui réponde que je ne veuille pas de lui, c'était un disque rayé), je vais venir en Europe et on va de nouveau être ensemble (et il a effectivement demandé une mobilité professionnelle... mais au lieu de Paris son boss l'a envoyé à Toronto mauvaise pioche), je t'aime tu es la femme de ma vie, il n'y en aura aucune autre...
De mon côté j'ai tout essayé : la gentillesse (on est ami mais on ne sera plus jamais amants, il faut aller de l'avant), l'indifférence (je ne répondais que lapidairement mais poliment), la franchise (tu me gonfles, tu n'écoutes pas C'EST FINI), l'approche bienveillante (tu es malade, vois un psychiatre, parle de ton obsession et dans l'intervalle on coupe les ponts mais tu es toujours mon ami). Bien sûr, il reste sur cette même rengaine.

Et hier, après une longue période où j'évitais ses appels, il me dit qu'il va venir en France, qu'il espère que je l'accueillerais en tout bien tout honneur car il a bien compris qu'on est ami, bla bla... Je finis par accepter, à moitié convaincue. Et il termine en me disant "si je te demande de coucher avec moi, une toute dernière fois, tu ne me le refuserais pas, n'est-ce pas ?" (Alors que je venais de lui répéter qu'il n'y aura plus jamais de sexe entre lui et moi sur tous les tons). Furieuse, j'ai raccroché en lui disant qu'il me faisait peur, que son obsession manifestement pas soignée depuis 6 ans, ne me donnait pas envie de le revoir même si je n'oubliais pas l'immense dette contractée envers lui.

Ca m'arracherait le coeur de le rayer définitivement de ma vie, tout ce que je veux c'est qu'il se fasse soigner ou qu'il trouve une autre maîtresse avec laquelle il serait heureux. Et l'obligation du don et du contre-don, quelle saleté ! avec tout ce qu'il m'a donné à l'époque, comment pourrais-je lui dire "non, je ne veux pas t'accueillir" (d'ailleurs il joue là-dessus).

Comment vous comportez-vous avec une personne obsédée par vous mais qui compte ou a compté suffisamment pour vouloir la ménager ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 22.08.14, 11h38 par MaryeL

Marshall Ombre a écrit :De mon côté j'ai tout essayé : la gentillesse (on est ami mais on ne sera plus jamais amants, il faut aller de l'avant), l'indifférence (je ne répondais que lapidairement mais poliment), la franchise (tu me gonfles, tu n'écoutes pas C'EST FINI), l'approche bienveillante (tu es malade, vois un psychiatre, parle de ton obsession et dans l'intervalle on coupe les ponts mais tu es toujours mon ami). Bien sûr, il reste sur cette même rengaine.
Je dois avouer qu'il va trés loin. Malgré tes tentatives plus que claire et directe pour qu'il arrête, l’obsession se nourrit dans l’ambiguïté de la fille, avec cette idée qu'il est toujours possible de la séduire, c'est pourquoi l'histoire des réponses lapidaire est le pire comportement a adopter, puisque tu répond a ses messages mais de manières détaché ce qui va l'inciter a agir encore plus pour remonter dans ton estime, tout en aggravant sont trouble.

Mais a partir du moment ou tu as était claire en lui disant qu'il ne se passera plus jamais rien ( ce serait bien si toute les femmes pouvaient avoir la même franchise ), il devrait agir en conséquence, mais il continue pourtant a te bombarder de tentative. Cela ne va surement pas te plaire mais tu n'a pas d'autre choix, il faut couper tout contact avec lui, en lui répondant tu nourrit sont fantasme et l'idée qu'il pourrait te chopper. Pour moi il n'y as pas d'autre alternative que la coupure si tu veux l'aider a tourner la page.
Marshall Ombre a écrit :Ca m'arracherait le coeur de le rayer définitivement de ma vie, tout ce que je veux c'est qu'il se fasse soigner ou qu'il trouve une autre maîtresse avec laquelle il serait heureux. Et l'obligation du don et du contre-don, quelle saleté ! avec tout ce qu'il m'a donné à l'époque, comment pourrais-je lui dire "non, je ne veux pas t'accueillir" (d'ailleurs il joue là-dessus).
Vue l'ampleur de sont one itis, la seul façon qu'il a pour se soigner c'est le sevrage. Ne répond plus a ses messages, surtout qu'il commence a te faire peur, ce n'est pas parce qu'il t'a aidé a une époque que tu dois accepter sont comportement, dans ses conditions tu n'a pas a lui être redevable, tu as dejà toléré cela pendant six ans, je pense que tu es acquitté de ta " dette ". Cela ne sert a rien de continuer, tu le veux comme amis il te veux comme amante, jamais tu ne le voudra comme amant et jamais il pourra te considérer comme amis. A partir de là il ne peut pas y avoir de relation saine entre vous. Pour moi tu aurais du couper les ponts depuis bien longtemps, chaque réponse de ta part étant interprété par lui comme un " Je savait qu'au fond elle est intéressé, il faut que je continue ". Je n'imagine même pas ce qu'il va penser si tu accepte de l'accueillir dans ta ville.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 22.08.14, 12h06 par Marshall Ombre

Marshall Ombre a écrit :
Comment vous comportez-vous avec une personne obsédée par vous mais qui compte ou a compté suffisamment pour vouloir la ménager ?
Agir de telle sorte à être bienveillant pour soi et pour autrui.

Je crains malheureusement qu’il va te falloir prendre en charge la responsabilité de redéfinir les normes relationnelles avec ce monsieur. Si oui, vous avez partagé de très bons moments par le passé, il n’a pas su réactualisé la réalité de votre relation. Tu formes le projet d’une amitié quand il se borne à une histoire d’amour. Tu ne cesses de l’informer sur la nature du projet relationnel que tu souhaites réaliser avec lui quand lui ne cesse de vouloir te ramener à une vision passéiste et sans doute fantasmé de ce que vous étiez « avant ».

Une obsession amoureuse c’est de la responsabilité de ce celui qui la vit.
C’est souvent un message que l’on s’adresse à soi-même et qui signifie que l’on a le désir de vivre quelque chose de fort et de puissant dans sa vie. Sans doute que tu cristallises chez lui ce besoin de vivre quelque chose de différent dans son existence. La distance physique et temporelle ravivant davantage encore l’objet du désir…

La bienveillance pour soi, c’est mettre à distance la personne qui t’es nuisible. Et être redevable de quelqu’un ne signifie pas abandonner tout choix satisfaisant pour soi au profit d’autrui.

La bienveillance pour autrui c’est l’avertir du chemin hasardeux qu’il emprunte. Dialoguer, écouter, faire comprendre, accompagner…Et s’il persiste rompre.
Je pense que lorsqu’on est adulte, on peut par la médiation d’une parole libre et sincère créer du sens à deux. Si l’une ou l’autre des personnes est dans l’incapacité d’entendre les besoins d’autrui mais au contraire persiste à vouloir imposer le sien…on est plus dans l’amitié mais dans la délinquance relationnelle.

Demande toi ce qu’est un ami. Demande toi si se sentir redevable de quelqu’un est une condition épanouissante à l’élaboration d’une amitié. Demande toi si dans ton cas de figure, être fidèle à un passé commun n’est pas davantage un poids qu’une occasion d’émancipation.

Courage.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Post de qualité le 22.08.14, 12h07 par Marshall Ombre
  • [+5] Très intéressant le 22.08.14, 12h25 par FK
  • [+2] Post responsable le 22.08.14, 13h37 par MaryeL
  • [+2] Ca va mieux en le disant le 22.08.14, 13h50 par Blusher

Le point le plus important à retenir est qu'il joue sur ta culpabilité: tu te sens redevable envers lui, il le sent et l'utilise comme moyen de pression.

Et vu son profil, cela ne s’arrêtera pas tant que tu ressentiras cette dette envers lui.
Tant que tu seras "vulnérable", il continuera.

La solution est simple.
Le seul moyen d'action réel que tu as, c'est sur toi-même.

Tu t'imagines pouvoir le changer, mais tu ne le pourras jamais.
La seule personne qui peut changer dans l'histoire, c'est toi ! A la seule condition que tu le veuilles.

Pourquoi tu te sens aussi redevable envers lui? Ce qu'il a fait pour toi, il l'a aussi fait pour lui même!

Et il a annulé ce contrat de dette morale à partir du moment où il a commencé à en abuser. Une dette morale se doit d'être équitable. Là clairement ça ne l'est pas. Il t'en demande trop.
Et vu qu'il ne cessera jamais de t'en demander trop, à toi de passer à autre chose, à toi de rompre le contrat.

Est-ce que l'effacement de cette dette morale envers lui signifiera la fin de votre amitié?
Probablement, oui.
Malheureusement, tu n'as pas d'autre choix.

Le jour où il changera, s'il change un jour, peut-être que vous pourrez renouer une amitié.
Mais à ta place, je ne compterais pas là-dessus.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] 100% d'accord le 22.08.14, 15h01 par sebz9999
  • [+2] Pertinent le 22.08.14, 15h06 par FK
  • [+1] C'est pas faux le 22.08.14, 17h52 par Marshall Ombre
  • [+1] Absolument le 20.09.14, 19h01 par Miel

Merci pour vos réponses univoques, même si elles ne font pas plaisir à lire.

Entretemps, il m'a envoyé un courriel qui dit "je suis heureux de t'avoir parlé, je vais écouter tes conseils ; tu es la seule dans ma vie qui tu as toujours voulu le mieux pour moi, j'ai de la chance de t'avoir dans ma vie, ne te méprends pas suite à ce que je t'ai dit hier, crois-moi et fais-moi confiance. Nous sommes de bons amis. Nous nous rencontrons prochainement". Il fait tout le temps ça. :frown: Là il est clair qu'il s'agit plus d'un poids que d'une amitié épanouissante.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 22.08.14, 21h18 par Lenny2stras

Comme les autres, je te conseille de ne pas lui répondre du tout, de couper les ponts, le supprimer de FB, mais sans attitude agressive de ta part . Ca sera pas facile, mais peut être qu'au bout de quelques jours il va te lâcher la grappe. Je trouve son comportement d'autant plus malsain qu'il est marié, et qu'il continue à te raconter des salades en disant qu'il va quitter sa femme. Non, d'après de que tu dis, il n'en vaut pas la peine, laisse-le même si tu as des dettes.

J'avoue que j'ai fait une fois ce genre de trucs dans ma période AFC, avant que je connaisse la Communauté ;) : une fille qui m'avait refusé, je revenais souvent aux nouvelles, en "ami", je demandais ce qu'elle devenait, on s'est même revus, et vu qu'elle me plaisait, je retombais très vite en OI, et de sa part, l'angoisse de pas savoir et de devoir me refuser. Un jour, elle m'a dit qu'elle s'était trouvée un copain, et pour tout te dire ça m'a calmé dans mes délires, et j'ai pu passer à autre chose, tant mieux. Pour toi, ça ferait trop flag, s'il t'a appellé hier. Mais je crois que ça l'aurait bien refroidi.

Autre exemple, il y a l'ex de ma copine qui essaie aussi ce genre de choses: il lui envoie des textos, du genre joyeux anniversaire, qu'est ce que tu deviens. Elle connaît son comportement AFC, et donc ne lui répond pas, elle l'a supprimé de FB. Il a beaucoup réduit ses messages, aujourd'hui il n'en envoie presque jamais. Ca a bien marché, il lui fout la paix.

Juste pour te dire que rentrer dans le jeu de répondre, même n'importe quoi, c'est continuer à se faire mal et toi et à lui. Bon courage en tout cas !

Répondre