Les femmes dominatrices...

Note : 69

le 15.10.2014 par gettheone

66 réponses / Dernière par gettheone le 13.12.2014, 18h16

Si vous voulez refaire le monde, c'est ici.
Règles du forum
Pas de politique sur FTS svp, ce n'est pas l'endroit. Pas non plus de sujets religieux ou à forte dimension idéologique / polémique (le féminisme et ses excès, la sexualité des - de 15 ans, le mariage pour tous; ...) et tout autre sujet chaud et glissant dont on sait qu'il attirera les trolls et partira forcément en sucette au bout de 2 pages. => on n'est pas là pour refaire le monde, ni pour s'embrouiller les uns les autres : laissons les saloperies à l'extérieur, et tâchons de préserver le havre de paix et de relative intelligence qu'est FTS. Voir la liste des sujets interdits pour plus d'infos et d'explications sur les raisons de ces interdits.
Je te parie que si on demande à Gettheone si quand il s'affirme avec elle, il nous répond qu'elle fait un caca nerveux. Tu as beau savoir t'affirmer, avec certaines personnes, c'est peine perdue.
Oui pas tort, quand je m'affirme= caca nerveux et pas de remise en question ou trés peu de sa part!

Vouloir une relation saine et équilibré n'a rien d'idéaliste, c'est juste du bon sens et l'envie de vivre une relation harmonieuse, en paix et plaisante au quotidien.

Devoir entrer en conflit pour remettre en place sa conjointe de façon répétitive n'a rien de productif ni constructif.C'est se priver soi même d'un bonheur légitime ainsi que celui de son couple en laissant ce fléau malsain prendre place comme un "4 éme personnage", un petit diable qu'on laisse entrer et pourrir l'union...Imagé mais c'est un peu ça!

Pour dire, même si je m'affirmerais assez pour la faire taire, ça me plairait pas, d'une parce que j'aime pas les carpet, j'aime pas le sentiments d'être au dessus des autres en imposant ma vision de façon agressive, et qu'en bien même j'ai le besoin de m'affirmer face à quelqu'un qui lui veut se croire au dessus de moi, je sais le faire redescendre d'un ton calme et déterminé.

Je suis là pour aimer, vivre, kiffer, passer de bons moments, je suis pas là pour "dresser" quelqu'un ou devoir être méchant en la rabaissant et l'humiliant pour qu'elle me prenne pas la tête.
Oui des fois les conflits en couple nous pousse à nous imposer surtout en tant qu'homme, c'est une chose qu'on a besoin mais y a des degré et pas celui qui pourrit la relation à devoir constamment parler mal à sa conjointe ou autre pour que la relation aille bien....

Mon souhait est de pouvoir imposer une harmonie là ou y en a peu finalement car son attitude est parfois limite et demande des règles de conduites sans pour autant devoir être un tyran, en gardant ma sérénité dans cette relation que je souhaite paisible.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 16.10.14, 21h30 par Matadsex
C'est pas du tout ce que je suggère, au contraire. Mais s'affirmer ce n'est pas lutter.
C'est normal de s'affirmer.
Outkast a écrit :
Acr0bate a écrit :Ca ne sert à rien de dire "je suis une casse-couille, et tu vas en baver".
Ce n'est pas ce qu'elle dit. Elle prévient qu'il ne doit pas être faible.
... ou sinon elle le castrera.
Outkast a écrit :Et comme je disais, elle n'a pas forcément à changer. Peut être qu'elle est par exemple exigeante (ce qui est normal), et qu'elle ne devient casse-couilles qu'avec un mec effacé, parce que son comportement passif induit une augmentation de ses demandes.
Je comprends ce que tu veux dire. Mais bon ... Je fais une différence entre "être exigeante" et avoir des attentes. Ca laisse le choix à l'autre.
Outkast a écrit :Et se poser des questions n'est pas attaquer la confiance mutuelle. Au contraire. C'est bon de savoir qu'on t'expose un défaut par confiance. Et qu'on a suffisamment encore que ça marche avec toi pour t'expliquer quelques trucs pour que ça se passe bien.
J'ai tendance à voir la chose comme toi. Mais là, elle ne lui expose pas un défaut, mais une qualité : "je serai castratrice si tu n'es pas assez fort, et je n'y peux rien". Maintenant, même dans l'intimité, je me dis qu'il vaut mieux ne pas tout dire, ou tout entendre.
Outkast a écrit :Elle a pas dit "je vais te faire chier jusqu'à ce que tu te casses ou que tu sois mon Objet"...
Interpréter comme ça, c'est le faire par le prisme de ses propres insécurités
Elle ne l'a pas dit comme ça, parce qu'elle n'en a pas forcément conscience. Tu dirais ça à ta nana toi ? Irais-tu même jusqu'à penser la dominer ?

Après, l'interpréter comme ça, c'est au contraire de l'empathie. C'est le voir sous le prisme de ses propres insécurités à elle. Perso, j'ai l'humilité de croire que je serai très souvent "dominé" par plus fort que moi. J'apprends tous les jours des autres. Mais je ne me sens pas faible, comparé à ceux qui me "domineront".
Outkast a écrit :Ah bon? C'est gravé dans le marbre où?
Dans sa tête à elle ("je n'y peux rien"), jusqu'à ce que le marbre se fissure et se réassemble autrement.

Je ne connais pas pire pensée limitante que "je n'y peux rien". Perso, je ne supporte pas de ne pas pouvoir agir sur moi-même. Mais bon, question d'estime de soi là encore.
Outkast a écrit :Tenir son "territoire" et des valeurs ce n'est pas se battre dans son couple.
Normalement, n'importe qui cherche à le faire. C'est normal. On doit avoir de quoi s'exprimer pour exister.
Ce n'est pas quelque chose qui ne se fait qu'en couple. Donc si tu ne le fais pas dans ton couple tu ne te comportes pas comme un être sain. Tu te laisses oblitérer par l'autre.
difficile d'abandonner ça. Il faut savoir être assertif.
Il y a du vrai, par rapport à moi. Je suis très tolérant. Trop sans doute. Est-ce un défaut ? J'ai l'envie de croire que c'est une qualité.

Quant à être assertif avec ce genre de personne, c'est ce qui pose problème. Tu es assertif parce que tu fais respecter ton altérité, "ton territoire". Ce qui va générer en face d'abord de la frustration, pour aller éventuellement jusqu'à de la rage.
Outkast a écrit :Et non, la vie n'est pas dure dans les sphères relationnelles. La vie pose des problèmes mais ça fait partie du jeu. Ce n'est pas ce qui la rend dure.
On est bien d'accord.
Outkast a écrit :
Acr0bate a écrit :La première démonstration de force sera tranquille, la deuxième un peu moi, la troisième encore moins, etc ...
Encore une fois d'où tu sors cette vérité inamovible?
De mon expérience personnelle, qui a priori a été partagé par d'autres. Dans mon cas, la quatrième démonstration de force m'a amené à un burnout... Ca peut donner des situations encore pire.
Outkast a écrit :Tenir une ligne de conduite ça existe tu sais? D'ailleurs ce sont souvent ceux qui ont besoin d'agir d'une manière négative parce qu'ils ont un problème qui vont se lasser en premier, pas les gens stables.
En référence à sa phrase, la ligne de conduite, elle donnera une castration comme résultat. Parce que personne n'est capable de maintenir cette force sur la distance.

Ma ligne de conduite est fondamentalement différente. Perso, c'est l'épanouissement que je cherche. Pour moi, ma compagne, etc ...
Outkast a écrit :Et aussi, rien ne dit que le simple fait de ne pas entrer dans le jeu désamorce complètement l'attitude négative de l'autre.
Tu as raison, elle l'attise. Il n'y a rien de pire qu'une personne qui ne veut pas jouer le jeu que tu lui proposes. Il faut des nerfs très solides et une confiance en soi en béton armé pour faire face à cette attitude négative attisée.
Outkast a écrit :J'ai une copine qui martyrise ses mecs par moments mais qui sait que ses caprices ne passent pas avec moi o, parce que de suite je la renvoie aux raisons qui font qu'elle est de cette manière. Du coup avec moi elle av tendance à s'analyser toute seule avant de se laisser aller à être chiante. Et quand elle l'est c'est plus par caprice mais parce que les choses vont vraiment pas selon ses valeurs/principes/goûts.
Pourtant je lui ai jamais tapé dessus (alors que c'est arrivé à certains de ses mecs).
Parce que c'est une copine, pas une amante.
Outkast a écrit :Ça en dit long sur l'efficacité d'un brin de stoïcisme et de communication.
Mouais ... Rester stoïque face aux violences répétées de l'autre ? ... A un moment donné, il faut juste savoir faire respecter "son territoire". Soit tu fous une baffe, soit tu retiens ton coup et tu dis non. J'essaye en général d'opter pour la deuxième option.

Tiens, je te donne un exemple de violence dominatrice que j'ai subi.

- Elle : Me porter un coup bas directement sur mon estime de moi, sachant pertinemment que c'est un point "faible" qui me heurte.
- Moi : Me défendre en répliquant assertivement, de manière non violente.
- Elle : Me remettre encore un coup bas, encore plus fort. Et en me disant que de toute façon, c'est ma faute. La fameuse identification projective dont je parle plus haut. Et finir le tout avec un mutisme méprisant.

Je peux t'assurer que rester stoïque dans ce genre de situation, c'est un challenge qui n'est pas à la portée de tout le monde. Quoique le plus dur, ce n'est pas tant de rester stoïque, mais bienveillant. Ne pas répondre coup pour coup... Et ça, ça attise d'autant plus l'attitude négative. La référence canine de Terrigan n'est pas dénuée de sens.
gettheone a écrit :Vouloir une relation saine et équilibré n'a rien d'idéaliste, c'est juste du bon sens et l'envie de vivre une relation harmonieuse, en paix et plaisante au quotidien.
Merci ! :) Image

_________________________________________________________________________

Ce qu'il faut comprendre, et Gettheone l'a très bien dit dans son dernier message en parlant d'harmonie, c'est qu'une attitude dominatrice envers l'autre va amener de la violence dans la relation, via la friction entre les personnalités que cela suppose. Je ne dis pas, à certains moments, il faut qu'il y ait friction. Mais c'est quand le mode de relation est basé sur cette friction que la violence est là, latente. Et surtout perpétuelle.

Après, peut-il y avoir de l'amour dans de la violence ? ... J'avoue ne pas le voir ainsi. Mais je me trompe peut-être. Vous en pensez quoi vous ?
J'ai pas le temps de répondre en détail mais tu pars du principe qu'elle escalade forcément si on ne répond pas. Alors qu'en dehors d'un cas pathologique, il y a bien peu de personnes qui vont rester dans la même dynamique si justement on ne la nourrit pas. On ne guérit pas le mal par le mal ici.
Le fait qu'elle croit des trucs ne veut pas dire qu'elle ne peut changer. Juste qu'il n'y aura pas de changement si on la maintient dans le même état d'esprit (pour répondre au sujet de mon amie, non, c'est parce que je suis le seul ou presque à la mettre face à elle même. Car elle est aussi capricieuse avec des amis tout court...)
Après tu déformes totalement mes propos car s'affirmer n'est pas intolérant, ni ne pas rechercher l'épanouissement dans ton couple. Comment être épanoui si tu te laisses dévorer par l'autre ou si tu penses que tu dois la rééduquer?
C'est plus facile pour moi de chercher à aller vers le positif.
Après libre à toi de répondre mais ce n'est pas la manière de la changer. C'est juste renverser l'équilibre des forces dans la même dynamique. Ça te reviendra effectivement dans la gueule dès que tu te montreras faible car tu n'auras pas instauré une autre manière de fonctionner. Ce qu'elle aurait appris si toi même tu te comportes autrement.
bref, on frôle le dialogue de sourd car pour toi il est évident qu'elle est quasi maléfique et doit être domptée, parce qu'elle ne peut pas apprendre et se sentir mieux si on la traite différemment.
Cas d'école. Les mecs qu'on martyrise parce qu'ils ont eux mêmes ce comportement sont souvent ceux qui reviennent te péter la gueule mieux armés et plus forts. Alors que si on sort du conflit on instaure d'autres règles. Dialoguer par exemple.
La communication, c'est magique. Après il y a toujours les cas extrêmes des gens vraiment cons et qui ne peuvent sortir de leur seul comportement.
Mais c'est loin d'être la majorité.
Edit: je réponds à ce message en particulier, pendant qu'Acr0bate discute avec Outkast. C'est un peu le bordel, mais on va y arriver Image

Je vais arrêter avec mes histoires de Jerk, c'est une thématique que je ne maîtrise pas, et ça parasite mon propre discours. D'autres que moi en ont parlé bien mieux que moi, si tant est qu'on puisse en parler correctement...

Je laisse donc tout un chacun replacer mes errements et mes métaphores douteuses dans un contexte d'équilibre global, d'un mec qui n'est pas pourri à 100% face à une fille qui n'est pas non-plus pourrie à 100%...

Ceci dit je vais tout-de même muscler un peu le débat. Je crois que ça peut être intéressant.

***

Là où je suis un peu plus sûr de moi que sur le dressage / profitage de ptite merdeuse, c'est sur le choix de départ.

Le mec est face à une fille. Il se connaît lui-même et commence à la connaître.
Peu importe où ils en sont, bisou, acte sexuel, achat d'un joli petit pavillon en proche banlieue, ce que vous voulez.

L'important c'est que le mec commence à peu près à visualiser que la fille a un caractère de merde, et là il a le choix:

:arrow: il arrête les frais ou il essaye de s'investir un minimum avec elle, ne serait-ce que pour un début de relation "sans prise de tête, et on verra où ça nous mène"

C'est ça qui compte. Je mets de côté, évidemment, la possibilité de revenir sur ses propres choix en cours de route, après avoir perdu un temps fou. Je fais le focus sur ce choix originel car à mes yeux il conditionne tout le reste.

Le reste, c'est le sort des armes. Les dés son jetés, pour le meilleur et pour le pire.

Le sort des armes. La providence. Les probabilités, le champs des possibles.
Il faut tout simplement savoir sur qui on mise, combien et quand. C'est on ne peut plus simple.

Et comme ne pas choisir c'est déjà une forme de choix, ne pas avoir les yeux grands ouverts à ce sujet, c'est laisser l'univers nous offrir gracieusement du 0.5% de chances de succès (traduisez bonheur).
A ce petit jeu, certains en ont pris pour 20 ans. Et avec des enfants en bonus c'est carrément perpète...

Le sujet est crucial. Il a d'ailleurs déjà été traité. Si vous baillez déjà d'ennui au seuil de mes développements, des trucs comme "prizing" ou "avoir le choix" devraient vous aiguiller sur des articles intéressants.
Acr0bate a écrit :
Terrigan a écrit :La plupart des femmes sont incapables d'avoir une relation équilibrées. ça tombe bien, la plupart des hommes aussi!

Le problème fondamental, le péché originel, ce sont tous ces hommes qui veulent des relations équilibrées et qui se compromettent avec des femmes qui ne sont pas capable de leur apporter ni de recevoir ce type de relation. Il est là le problème.
Pourquoi là encore retourner le problème ?

Qu'y a-t-il de problématique à vouloir une relation équilibrée ? Ca me parait sain.
??? Je ne retourne pas le problème voyons. Je le remets dans son contexte. Vouloir quelque-chose de la part de quelqu'un qui ne peut pas ou ne veut pas te l'apporter, ça me paraît être un problème qui existe sui generi, pas au détour de je ne sais quel raisonnement vrillé de ma part.

Et donc, une relation équilibrée, oui, mais avec qui? Avec quel profil de femmes? J'en reviens toujours à la question de départ. On mise sur qui, quand et combien?

@Acr0bate: c'est là que nos avis divergent, et même si on s'y prend à deux, "divergent" ça va faire beaucoup :blbl:

Clairement, tu me trouves désabusé et moi je te trouve naïf.

ça va nous faire un plan en deux parties tout à fait acceptable. Je commence par toi:

1) Ta position que je trouve naïve
Acr0bate a écrit :
Terrigan a écrit :Il y a des situations comme ça où il faut se soumettre ou se démettre. En l'espèce, "gérer cette fille", comme il a été pudiquement dit ici, c'est accepter de mettre ses mains dans la merde.
Au contraire je dirai. C'est refuser d'accepter ces jeux de pouvoir, ce mode relationnel. Une personne qui te dit non, si elle est ferme, tu peux faire ce que tu veux, tu ne pourras pas la faire plier.

Par contre, mettre les mains dans la merde dans le sens aider l'autre, oui. Ca me parait sain. Faut-il que cette aide soit vue comme une aide et acceptée par la personne en face.
Pourquoi pas. J'ai mis en gras l'élément qui change tout.

- Principe, OK. Rien à redire.
- Passons à l'application. Facile: il n'y a plus qu'à se séparer en douceur des filles qui affirment, avec le franc parler dont elles sont si fières, qu'elles se foutent pas mal de cette aide si gentiment offerte...
...
...
...Bon. On va s'épargner mes sarcasmes.

Notons que, "refuser d'accepter ces jeux de pouvoir, ce mode relationnel. Une personne qui te dit non, si elle est ferme, tu peux faire ce que tu veux, tu ne pourras pas la faire plier." c'est encore un autre élément de l'équation. La stratégie du bouclier et de la main tendue. OK.

ça en parle un peu partout sur ce topic, et je ne vais donc pas m'engouffrer dedans tête baissée. Je vais plutôt envoyer tout ça balader d'un revers de main, un peu plus loin dans ce texte.

En attendant :
Ce genre de personnes, en leur amenant un truc "normal", d'égal à égal, tu leur fais découvrir quelque chose d'autre. Quelque chose de magique pour eux, quand c'est on ne peut plus normal pour toi. Elles en deviennent accro. Pas pour rien que la majorité de mes exs sont revenues tenter leur chance. Pas pour rien que Miss Manipulatrice t'a relancé. On sait ce qu'on perd, on ne sait pas ce qu'on gagne. Revers de la médaille, ces personnes ne croient pas cela possible (ça cache quelque chose), alors elles testent jusqu'à plus soif.
Quand je lis ça je me dis que tu veux expliquer que ça marche. Mais ça marche paaaaaaaaaas Image (ou alors dans des proportions infinitésimales. On peut toujours trouver des contre-exemples)
Tu le dis toi-même implicitement: la fille revient parce que tu es teeeeeeellement un mec génial, mais elle continue à s'acharner avec ses schémas toxiques.

Image
Lui aussi il revient tout le temps...

C'était la minute troll série Z. De rien.

En résumé, pour autant que je sache, on ne veut pas se faire éclater la gueule d'une main et caresser l'épaule de l'autre en s'entendant dire qu'on est le meilleur. On vaut un peu plus que ça, on peut prétendre à beaucoup mieux.
Acr0bate a écrit :@gettheone : Tu sais je suis une femme dominatrice en couple, je peux réduire un mec pas assez fort sans le vouloir
Même un mec fort, elle le brisera. Ou tentera de le briser. Parce qu'elle en voudra toujours plus.

Ensuite, ces personnes réagissent ainsi pour un motif très simple : la peur. Iskandar l'a bien résumé ici
Tout à fait.

Et donc, paladin de la relation équilibrée ou gros Jerk cynique, à la fin c'est voué à l'échec, sauf heureux hasard... On retombe encore une fois sur mon fumeux fameux 0,5% de chances de succès.

0,5% de réussite, dans lequel nous assistons à un superbe mariage de la carpe et du lapin dans lequel Monsieur va mettre une énergie titanesque, par la raison ou par la force, à faire que ça tienne à peu près. Et avec un talent fou hein, parce que sinon c'est mort. Vous reprendrez bien une tasse de CNV, pour la route...

Variante du bouclier et de la main tendue, tu parles aussi de tenir ton territoire. Face à qui?

--> Face à une personne en dynamique de conquête, tu vas œuvrer pour l'équilibre et risquer d'être écrasé. Risqué

--> Face à une personne qui tout comme toi est en dynamique de tenue du territoire, tu vas œuvrer pour l'équilibre, elle aussi, personne ne voudra écraser l'autre.
C'est déjà mille fois moins risqué. Mille fois mieux.

La même en couleur:
Acr0bate a écrit :
Terrigan a écrit :ce genre de filles n'a absolument aucun intérêt à se barrer pour de vrai avec des hommes qui la traitent de cette façon [hardcore] parce que c'est comme ça qu'elles veulent être traitées. Tordu n'est-ce pas... Image
Sauf que quand elle a goûté à l'autre façon, elle a un goût de "reviens-y". Et elle n'acceptera plus d'être maltraitée.
On ne peut que renvoyer nos deux affirmations dos à dos. Elles sont toutes deux trop générales, et globalement impossibles à démontrer, impossibles à systématiser.

Que chacun se fasse son opinion au regard de son propre vécu. Je vous laisse deviner la mienne.

Edit: allez, quand-même:
Sauf que quand elle a goûté à l'autre façon, elle a un goût de "reviens-y". Et elle n'acceptera plus d'être maltraitée.

Euh... ça donne quoi par rapport au triangle de Karpmann? :roll:

ça m'a tout l'air du gentil chevalier blanc qui se positionne en sauveur et qui va se faire enterrer vivant sous un flot de purin, lui et sa belle armure.

Quand je dis ça je pars de l'hypothèse moyenne, celle d'un mec qui voudrait bien avoir ce talent fou que j'évoquais tout-à l'heure, et qui lui permettrait, en théorie, de mettre en place cette relation équilibrée. A part qu'il n'a pas ce talent... Il aimerait tant, il est tellement bien intentionné, tellement un mec génial...


J'en viens à ce que tu as écrit à cette fille et qui est clairement un aveu d'impuissance.

J'en ai développé des argumentaires de ce type avec les filles. A l'oral et à l'écrit, sous forme de dialogue ou de monologue, la tête à l'envers, sur une jambe avec bras dans le dos, etc... Vous me connaissez hein...

C'est toujours un aveu d'impuissance. Parce que si tu en es à façonner avec tes petites mains agiles ce genre d'exposé, c'est que la fille n'en a ABSOLUMENT rien à foutre de toutes tes nobles idées.

Tu lui parles sortir du triangle de Karpmann, différence entre dominant et dominateur (joli tir. Je kiffe!) tu lui vends à grand renforts d'arguments des choses de haute qualité, frappées au sceau du bon sens, mais dont elle ne veut pas!
Terrigan, en mélangeant deux proverbes a écrit :On ne peut pas forcer à manger de la confiture à un cochon qui n'a pas faim
Les filles dont on parle ici, si elles en voulaient de notre confiture analytique, tu n'en serais pas à verbaliser ce genre de choses, tu serais trop occupé à construire la relation et à en profiter.

Tu parles de paix à l'Allemagne de 1936. Tu offres des idées intéressantes à une fille qui veut juste te chier à la face ses arguments croche-pieds, pirouette, et te tirer vers le bas avec sa médiocrité intellectuelle. ça n'a aucun sens.

Et encore, si j'ai bien compris tu nous as cité un texte post-rupture.

Mais en plein milieu de la relation ça peut encore tourner favorablement, si ce n'est que comme par hasard, de ce que j'ai vécu la fille passe tout à la moulinette de sa propre représentation du monde, de sa rhétorique de maternelle, et de sa mauvaise volonté adolescente, avec, au choix:

--> "Hum, comme c'est intéressant [A par que j'en n'ai rien à foutre...]"
--> "oui oui tu m'as convaincue tu vas voir ça va aller mieux. Allez, tourne-moi le dos, je vais te faire un massage... Image " (la pire. Plus dure sera la chute)
--> "Mais oui mais non mais attends... Euh... C'est celui qui le dit qui y est !!!" (Doux Jésus que c'est lourd. Mais au moins on est fixé)

C'est un moment dans lequel la fille t'a d'ores et déjà niqué la gueule! Et toi tu n'es même pas au courant, et tu fais ton exposé de gentil petit écolier. Le seul effet que ça provoque en elle, c'est qu'elle se mord la lèvre pour ne pas exploser de rire. Elle a des projets pour SA vie, pour SA gueule. Continuer à te faire marcher ou te débarquer en douceur dans les prochaines semaines, des trucs de ce genre... Tu n'as pas un statut d'égal dans ces projets. Tu n'as pas un statut de personne digne d'être écoutée et encore moins entendue.
Acr0bate a écrit :Si j'ai retenu une chose de mes précédentes relations, c'est que mon espoir de parvenir à avoir une relation équilibrée ne sera jamais vaincu.
J'espère bien! Mais là on parle business, on parle stratégies pour augmenter nos chances que ça arrive.
On essaye de voir en amont quelles sont nos perspectives et nos critères de choix.

Ou alors on s'investit à mort, à pertes, par pur principe, dès qu'on arrive à mettre la main sur une fille sympa et attirante...
En d'autres termes, on s'investit par pur désœuvrement. J'en reparlerai un peu dans ma seconde partie.

Acr0bate, je te laisse faire les comptes de ton passé, regarder les moments où c'était mort et où tu as continué à t'acharner en vain, et méditer sur ton avenir, notamment en t'interrogeant sur tes critères de décision pour t'investir avec une femme.

Je vais continuer sur cette question en décrivant à nouveau ma propre position.

Edit: à me relire en repensant @gettheone; je ne sais plus où on en est.

Le mec il a une fille qui lui dit explicitement: "Je suis une pouffiasse castratrice. Regarde mes ciseaux. C'est pour qui? C'est pour kiki..." et ce topic n'en finit pas de décortiquer pourquoi-comment se démerder avec ça.

On en est limite à se demander si gettheone ne devrait pas lui offrir un bijou à 2.000 euros pour la féliciter et la remercier de son admirable franchise et de sa flamboyante lucidité. Au secours!

Mais qu'elle aille au diable bon sang! Qu'elle aille se masturber en pensant à son psy!

En plus on n'a même pas le droit de faire le gros bâtard avec elle. Pas moyen de rigoler un peu dans ce pays... Bon. C'est pas grave. Enchaînons.


2) Ma position que tu trouves désabusée

Ma position est calée sur le modèle du mec en réussite, qui sélectionne ses partenaires. En réussite ou avec un minimum de fierté.

Éventuellement, pour revenir à mes histoires de Jerk et parce que j'ai voulu parler d'autre-chose que ma gentille attitude, j'ai évoqué précédemment le modèle du petit malin qui joue au queutard égoïste pour deux-trois coucheries de plus. Bon.

L'important demeure la sélection.
Acr0bate a écrit :
Terrigan a écrit :A la limite, la classe, c'est de démarrer une relation, de voir que ça ne va pas coller et de partir de façon neutre en disant "écoute, manifestement tu as des choses à régler donc toi et moi on va en rester là pour le moment. Je n'ai rien contre toi, je ne te ferme pas la porte. C'est juste que là ça ne fonctionne pas. Porte-toi bien." ça c'est la classe.
Pas mieux. Mais d'expérience, dire "je ne te ferme pas la porte", c'est reculer pour mieux sauter.
Rhoooo, tu chipottes sur ce coup-là :wink:

Non ce n'est pas reculer pour mieux sauter, c'est avoir du bon sens, sur le moment et pour l'avenir.
- Sur le moment: délicatesse. Éviter d'être inutilement cassant façon "je ne veux plus jamais entendre parler de toi"
- Pour l'avenir, des mois et des mois plus tard (des mois que tu auras employé à progresser dans ta vie) si la fille veut redémarrer sur des nouvelles bases qui ne pourront qu'être plus saines, puisqu'elle se fait virer quand elle fait la maline avec des bases pourries...

Et là c'est plus Freddy Krueger qui n'a rien d'autre à foutre que de nous resservir la même soupe. Si la fille revient c'est parce qu'elle a évolué.

Évoluer, le truc que tu veux faire faire à la fille en t'échinant avec elle... Eh bien là elle aura fait le travail toute seule, comme une grande. Magique.

--> Si elle a évolué pour de vrai, tu es gagnant
--> Si elle prétend avoir évolué mais en fait non, tu le verras vite. Tu es gagnant.
Au pire, tu auras juste supporté quelques textos, voire quelque rendez-vous moisis. On a connu pire.
--> Si elle continue à faire de la merde avec d'autres pigeons ce n'est pas ton problème. Tu es gagnant, encore une fois.

Idéaliste ou pas, y'a un moment il faut quand-même un peu jouer la gagne, sinon on n'en sort pas...
Acr0bate a écrit :Après, équilibrée ne veut pas dire tout le temps équilibrée. C'est utopique ça.
Merci pour ce memento.

Comme toujours et en toutes choses, en matière de sélection il faut rester mesuré.

C'est clair pour le physique, on en a beaucoup parlé et on en parle encore régulièrement sur ce forum.

Mais pour les qualités morales et psychologiques, on est loin d'avoir débroussaillé le terrain. D'où cette causerie entre Acr0bate et moi, et surtout la question de départ de gettheone.

@gettheone: c'est aussi pour toi que je réoriente mon propos vers la question de la sélection et du choix de départ, le tout simple j'y vais / j'y vais pas.
ça t'intéresseras sans doute ; tu n'as peut-être pas uniquement envie qu'on t'explique comment gérer une fille "affublée de telle ou telle étiquette". (Ne nous battons pas sur les mots)

A mon niveau, donc, là où certains sont obsédés par les tendres jouvencelles avec la silhouette 90-60-90 et la jolie petite frimousse virginale, moi je ne veux que des femmes qui ont une vraie culture du bonheur, de l'égalité, de l'acceptation de l'autre, de la coopération.

Il est là mon idéalisme, car j'en ai encore à revendre, heureusement pour moi!

Néanmoins, peut-être suis-je trop exigeant. Je surveille ça.

J'ai tout simplement constaté au fil de mon expérience le temps industriel que j'ai gaspillé avec des connasses (c'est l'étiquette que je garde) et / ou des filles paumées à un instant T de leur vie et pour lesquelles je ne pouvais absolument rien.

Parallèlement, j'ai vécu de vraies belles histoires d'amour avec des filles d'une toute autre classe.

Avec leurs imperfections, leurs problèmes psychologiques - qui n'en a pas? Mais à un tout autre niveau. Vraiment. Le jour et la nuit.

Des filles comme ça j'ai du mal à en trouver. Elles sont rares. Et encore, je trouve que je m'en sors pas mal. De mieux en mieux en fait.

Et vous voulez que je vous dise? C'est pour ça que j'apprécie tant FTS.

Parce que je préfère être mauvais dragueur, en assumer les conséquences, et me bouger le cul pour améliorer tout ça que de continuer à faire du social avec des filles qui moralement ne me plaisent pas.
Je suis trop vieux pour ces conneries.
Acr0bate a écrit :
Terrigan a écrit :Les mecs dans mon style ont tout faux. Sauf quand ils réalisent que ce sont des filles avec lesquelles ils n'ont strictement rien à faire, et qu'ils s'envolent vers d'autres aventures. Question de cohérence.
Défaitiste ! :P . Pourquoi reporter l'erreur sur soi ? La loi du nombre ?
Je crois que j'ai répondu à ta question. Pour tout vous dire, je me sens aux antipodes du défaitisme.

La loi du nombre est omniprésente, avec à la base le nombre de rencontres. Et donc le lifestyle, et / ou, à la limite, l'outil sites de rencontres.

Il y a surtout la loi des affinités. Certains mecs ont du mal avec les filles capables de dire fièrement ce que gettheone nous a rapporté. C'est tout.

Pour vous dire les fond de ma pensée, les filles malsaines, surtout quand elles sont toutes mimi, c'est comme les filles moches à faire peur. Elles sont la malédiction du mauvais séducteur. Du mec sans vie sociale, sans charisme, sans perspectives.

Elles sont la bouteille de vin à 1 euro du clochard, la 8.6 du punk à chien.

Et nous on est là à se demander pourquoi comment gérer ce genre de poison, mais c'est un contresens total !

Pendant ce temps on laisse à d'autres de véritables petits trésors. Quel insuccès. Quel gâchis. Quelle perte de temps! Image

Et quand au bout du bout, à bout de forces et à bout de souffle, on s'intéresse aux problèmes de ce genre de filles, ça me rend fou d'amour, mais d'une force...
Acr0bate a écrit :
Outkast a écrit :Son seul problème au final c'est de tomber sur des mecs qui ne savent pas s'affirmer
Je te parie que si on demande à Gettheone si quand il s'affirme avec elle, il nous répond qu'elle fait un caca nerveux. Tu as beau savoir t'affirmer, avec certaines personnes, c'est peine perdue.
Merci!

J'ajouterai aussi, désolé pour le coup de provoc', que ce type de fille n'a aucun problème, elles tombent toujours sur des mecs partants pour perdre leur temps et leur énergie avec elles.

Elles font leur petit marché dans les bars, les boîtes, sur internet, au boulot, chez les amis d'amis, à la zumba, y'a pas de problèmes.

Et elles arrivent comme ça, façon partie de poker, avec rien d'autre dans la main que leur grande gueule, leur vie, leur oeuvre, c'est à dire pas grand-chose, et zou, tout sur le tapis. Et ça marche !!! Y'a toujours un mec pour surenchérir avec sa propre vie. Pourquoi s'en priver?

Tu m'étonnes que dans ce contexte, quand tu supplies invites la fille à se caler sur un mode plus constructif, de façon respectueuse, didactique et incitative, elle ne se sente pas motivée et te renvoie dans tes 22. Où est son intérêt? ça fonctionne très bien pour elle.

Et ne venez pas me parler des retours de flamme que ce genre de filles ne manque pas de subir, tout cela est soigneusement recyclé dans l'usine à gaz de la représentation de soi et du monde, vous le savez très bien.

Bon, forcément, après une quarantaine d'années d'aventures passionnantes de cet acabit, si la fille se retrouve comme une conne à faire le bilan et constater que sa vie amoureuse est un véritable champs de ruines, elle commence à se poser des questions. Elle commence. Et vous savez quoi? Elle ne le fait pas avec nous! Nous, on est perdus dans la masse des cadavres qui jonchent le champ de ruines. Ils sont loin les "je t'aime", elles sont loin les caresses, les promesses. A l'échelle de la vie de ces filles et de leurs prises de conscience, on est des anonymes, de lointains et vagues souvenirs. Merde alors... :blbl:

Bises au passage à tous les coureurs de MILFs. ça va les gars, ça farte?

Comprenons bien que le plus souvent une emmerdeuse ne veut pas évoluer, elle veut prendre ce qu'il y a à prendre.
Elle n'a qu'une vie et elle a décidé de la vivre en faisant chier tout le monde pour obtenir tout ce qu'elle veut. Par définition.

Et, désolé si je me répète, mais il faut comprendre que ça marche vraiment bien, à merveille même. Il y a plein de mecs qui sont preneurs, ça fait de beaux mariages, de beaux enfants, de beaux divorces, de belles pensions alimentaires.

Je vous la refais au ralenti et dans l'autre sens: une emmerdeuse n'est certainement pas une emmerdeuse pour la beauté artistique de tourner en rond pour pas un rond avec ses postures à la con en attendant de se métamorphoser en fille équilibrée.

Vous prenez les femmes pour des chrysalides ou quoi?

Comprenons ça. C'est fondamental.

ça fait des décennies que l'intégralité des femmes nous prennent de haut en nous disant qu'elles sont plus matures que nous. L'intégralité. Même celles qui sont cool.

Alors franchement le coup de la petite malheureuse qui ne demande qu'à trouver l'élu, l'homme qui aura la puissance titanesque de "ne pas se laisser faire", mais de façon mesurée pour ne pas la froisser, tout en ayant la finesse et la bienveillance de la comprendre, la gérer, lui faire atteindre les sommets du bonheur et de la relation équilibrée, franchement non. C'est de la com'. C'est de l'arnaque.

Passée la barre des 18 ans une femme c'est un adulte, elle se gère. D'une manière ou d'une autre, avec un homme ou un autre, et plutôt bien au bout du compte. C'est tout.

***
Acr0bate a écrit :
Terrigan a écrit :Le reste, c'est du galérien idéaliste qui rame à contrecourant et qui pleurniche sur son triste sort... Alors qu'en deux coups de rames tu es sur la berge,
tu te fais un bon feu de camp, tu sors les knackis et tu roules un joint
Il faut apprendre de ses erreurs.
Tout à fait. Il faut apprendre de ses erreurs. Je laisse chacun en conclure ce qu'il se doit d'être conclu.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Très intéressant le 19.10.14, 17h31 par gettheone
Pour bien aimer les femmes il faut aimer le monde.
Car les femmes ne sont qu'une infime partie du monde
Nous aussi d'ailleurs...
Outkast, à te lire, j'ai l'impression que tu me fais dire l'inverse de ce que j'ai écris ...
Outkast a écrit :J'ai pas le temps de répondre en détail mais tu pars du principe qu'elle escalade forcément si on ne répond pas.
Je pars du principe qu'elle escalade forcément, peu importe la réponse que tu apporteras.
Outkast a écrit :Le fait qu'elle croit des trucs ne veut pas dire qu'elle ne peut changer. Juste qu'il n'y aura pas de changement si on la maintient dans le même état d'esprit
N'est-ce pas ce que j'ai répondu dans ce post ?
Outkast a écrit :Après tu déformes totalement mes propos car s'affirmer n'est pas intolérant, ni ne pas rechercher l'épanouissement dans ton couple. Comment être épanoui si tu te laisses dévorer par l'autre ou si tu penses que tu dois la rééduquer?
Ou te semble-t-il que j'ai dit cela ?

Je ne voudrais pas être rééduqué, alors je ne vais très certainement pas le faire à ma compagne.
Outkast a écrit :Après libre à toi de répondre mais ce n'est pas la manière de la changer. C'est juste renverser l'équilibre des forces dans la même dynamique. Ça te reviendra effectivement dans la gueule dès que tu te montreras faible car tu n'auras pas instauré une autre manière de fonctionner. Ce qu'elle aurait appris si toi même tu te comportes autrement.
N'ai-je pas décris une "autre façon" ? ...
Outkast a écrit :bref, on frôle le dialogue de sourd car pour toi il est évident qu'elle est quasi maléfique et doit être domptée, parce qu'elle ne peut pas apprendre et se sentir mieux si on la traite différemment.
J'ai ecrit "on se met des limites à soi. C'est contre-productif de mettre des limites à l'autre. C'est à l'autre de se mettre ses limites.

Quant à la traiter différemment, là encore, n'ai-je pas décris une "autre façon" ? ...
Outkast a écrit :Cas d'école. Les mecs qu'on martyrise parce qu'ils ont eux mêmes ce comportement sont souvent ceux qui reviennent te péter la gueule mieux armés et plus forts. Alors que si on sort du conflit on instaure d'autres règles. Dialoguer par exemple.
La communication, c'est magique. Après il y a toujours les cas extrêmes des gens vraiment cons et qui ne peuvent sortir de leur seul comportement.
Je te rejoins à 200%, mais il y a certains moments, avec certaines personnes, tu ne peux pas dialoguer. Elles sont enfermées dans leur idée, et ce n'est pas la peine d'essayer, mieux vaut laisser tomber.
Bonjour gettheone,

Je vais te donner mon sentiment car la situation que tu décris ne m'est pas inconnue...

Je crois que pour réussir à gérer une relation avec ce type de personne, tu ne pourras pas faire l'impasse de bien comprendre ce qui se joue derrière cette attitude affichée de dominatrice.

Tu sais déjà que c'est un fonctionnement de protection apparemment issu de son enfance et qui correspond à une contre réaction à son passé plutôt en mode soumise. Devenue adulte, elle prend le contre-pied et se forge une personnalité à l'opposé extrême. Peut-être parce qu'elle a souffert d'être dominée et ne veut plus que cela se reproduise.

Paradoxalement, elle chercherait un homme capable de lui faire face. Ça semble complètement contradictoire mais en fait, ça ne l'est pas tant que cela. Il est fort possible que ce basculement dans la domination ne la rende pas plus heureuse que lorsqu'elle était en position de soumission et que ce à quoi elle aspire maintenant soit justement ce juste équilibre dont il est question dans l'idéal.

Trouver cet équilibre par elle-même semble difficile pour elle et elle cherche donc l'homme qui va l'aider par son attitude, à se repositionner.

Ce ne sera pas une mince affaire pour cet « heureux élu » si elle le trouve... Il est sur qu'il n'aura intérêt à n'être ni dans la domination pure et dure, ce qui réveillerait ses vieilles blessures d'enfance ni dans la soumission ce qui renforcerait la dominatrice qu'elle ne veut plus être.
Par conséquent le bon candidat me semble être celui qui se trouve lui-même déjà dans une attitude d'équilibre, quelqu'un qui n'aura en tout cas pas de problème de positionnement relationnel et qui lui servira de modèle en quelque sorte en sachant qu'il devra être capable d'encaisser car il y aura forcément des résistances.

L'avantage est qu'elle semble avoir conscience de sa problématique et que c'est le 1er pas vers un désir de changer de comportement.

Je crois que la relation peut être positive si elle passe par une discussion très sérieuse et honnête de ce qui va se jouer entre vous en analysant ses besoins à elle dans un 1er temps puisque ce sont les plus problématiques.

Tu peux tenter donc cette aventure en ayant l'objectif d'amener ton amie à une position équilibrée face à toi puisque c'est aussi ce que tu cherches. Cela ne me semble pas impossible au vu de ses paroles.

En conclusion je dirais que si tu décides de te lancer dans l'aventure, tu vas avoir un travail à faire, à la fois de compréhension et de comportement pour aider ton amie à changer. Cela peut réussir à la seule condition que ça ne t'effraie pas, que tu te sentes assez solide pour ça et qu'elle, de son coté ait suffisamment de volonté et de courage pour se débarrasser de ses vieux schémas. Il te faudra aussi de la patience car ça risque de prendre un certain temps avec pas mal d'aller-retours avant d'installer l'harmonie. Et c'est donc une relation qui va certainement te demander aussi une grande disponibilité d'esprit. Bonne chance!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Merci ! :) le 19.10.14, 17h38 par gettheone
@Terrigan : Merci ! :D . Super post !!
@Sclavie : Merci pour ton post :)
Terrigan a écrit :Ceci dit je vais tout-de même muscler un peu le débat. Je crois que ça peut être intéressant.
Je suis joueur ! Image Image
Terrigan a écrit :Là où je suis un peu plus sûr de moi que sur le dressage / profitage de ptite merdeuse, c'est sur le choix de départ.
Le mec est face à une fille. Il se connaît lui-même et commence à la connaître.
Peu importe où ils en sont, bisou, acte sexuel, achat d'un joli petit pavillon en proche banlieue, ce que vous voulez.
L'important c'est que le mec commence à peu près à visualiser que la fille a un caractère de merde, et là il a le choix:
:arrow: il arrête les frais ou il essaye de s'investir un minimum avec elle, ne serait-ce que pour un début de relation "sans prise de tête, et on verra où ça nous mène"
J'en arrive à la même conclusion que toi. Ma responsabilité est que je filtre mal mes partenaires, dès le départ. Mais j'émets cependant un bémol.
Terrigan a écrit :C'est ça qui compte. Je mets de côté, évidemment, la possibilité de revenir sur ses propres choix en cours de route, après avoir perdu un temps fou. Je fais le focus sur ce choix originel car à mes yeux il conditionne tout le reste.
Le reste, c'est le sort des armes. Les dés son jetés, pour le meilleur et pour le pire.
Oui et non. Parce que la première étape d'une relation, la phase fusionnelle, elle est biaisée. Chacun se montre sous son meilleur jour. C'est au premier sujet de discorde que chacun va se révéler.

Cette possibilité de « revenir sur ses choix en cours de route » est importante quand même. Parce que même si tu ne veux pas rentrer dans un jeu de pouvoir, tu as quand même le choix de prendre le pouvoir dans ta relation, ou de ne pas le laisser au « partenaire ». Je pense que certains mécanismes d’emprise, placés volontairement ou non, font qu’on l’oublie trop souvent.
Terrigan a écrit :Le sort des armes. La providence. Les probabilités, le champs des possibles.
Il faut tout simplement savoir sur qui on mise, combien et quand. C'est on ne peut plus simple.
Les gens évoluent. Et/ou mentent. C'est impossible de réellement savoir au départ "sur qui on mise combien et quand".
Terrigan a écrit :Et comme ne pas choisir c'est déjà une forme de choix, ne pas avoir les yeux grands ouverts à ce sujet, c'est laisser l'univers nous offrir gracieusement du 0.5% de chances de succès (traduisez bonheur).
A ce petit jeu, certains en ont pris pour 20 ans. Et avec des enfants en bonus c'est carrément perpète...
Je me permets l'incertitude, et l'insécurité qui va avec. Ca augmente le pourcentage de chances de réussir, mais aussi celui du risque que ça se casse la gueule.

Je veux voir le bon dans les gens. Je vois aussi leur mauvais tu me diras. Ce que je veux dire par là, c'est que je vois le potentiel qu'ont mes amantes à arriver au niveau qu'elles veulent, et que généralement j'attends d'elles. Au départ, je crois plus en elles qu'elles-même ne croient en elles. Alors oui, je fais un pari, je mise. Tu parles de chrysalide plus bas. C'est peut-être une erreur, mais c'est comme ça. Une relation se vit dans l’instant, le présent. Pas dans dix ans.

Après, je n'oublie pas que c'est pareil de leurs côtés. Elles misent aussi sur moi. La différence, c'est qu'elles me surcotent au départ. Alors forcément, quand tu estimes t'être fait avoir ...

Quant au bonheur, il se vit dans le présent. Ce que je dis là est primordial dans toute cette problématique. On ne prévoit pas d’être heureux. On est heureux ou on ne l’est pas.

S’imaginer que c’est perpète avec des enfants, c’est faux. L’après-relation est un truc totalement différent. Il peut y avoir une grosse période de remous, mais ça se normalise dans le temps. Pour tout te dire, j’en suis extrêmement surpris dans mon cas.
Terrigan a écrit :Le sujet est crucial. Il a d'ailleurs déjà été traité. Si vous baillez déjà d'ennui au seuil de mes développements, des trucs comme "prizing" ou "avoir le choix" devraient vous aiguiller sur des articles intéressants.
Le choix, oui, bon sujet. Ce qu’on a tendance à oublier, c’est qu’on a le choix à chaque instant. Le prizing, dans l’optique niveau d’intérêt, bien sûr. Mais jouer là-dessus revient à être jerk.
Terrigan a écrit :??? Je ne retourne pas le problème voyons. Je le remets dans son contexte. Vouloir quelque-chose de la part de quelqu'un qui ne peut pas ou ne veut pas te l'apporter, ça me paraît être un problème qui existe sui generi, pas au détour de je ne sais quel raisonnement vrillé de ma part.
Soit :) . Mais je trouve que c'est reporter à tort la responsabilité sur la personne qui veut d'engager dans sa relation. Une relation, c'est un échange, donc un engagement. Avec les responsabilités qui vont avec.

Je reste sur ta formulation homme/femme, mais peu importe le genre hein ? :) . Mais je sais que tu utilises ces mots dans cette même optique. Je pose la question suivante : existe-t-il des femmes qui soient capables d’apporter à ces hommes les relations équilibrées qu’ils attendent ? Et de recevoir de ces hommes ce type de relations ?

La réponse est bien évidemment oui.

Est-ce la norme ?

La réponse me semble non. Tu le dis toi-même plus bas.

Ces hommes-là doivent-ils finir solitaires, parce que ce qu’ils ont à apporter ne peut pas être reçu ?

On pourrait pousser le raisonnement un peu plus loin, par rapport à ces femmes. Doivent-elles finir solitaires, parce qu’elles ne sont pas capables au jour d’aujourd’hui d’apporter ou recevoir ce type de relation ?

Ceci dit, j’introduis là un autre élément dans l’équation. La personne qui tentera de faire ce qu’il faut pour évoluer, dépasser ses problèmes, je lui donnerai sa chance. La perfection n’existe pas.
Terrigan a écrit :Acr0bate, je te laisse faire les comptes de ton passé, regarder les moments où c'était mort et où tu as continué à t'acharner en vain, et méditer sur ton avenir, notamment en t'interrogeant sur tes critères de décision pour t'investir avec une femme.
Je ne regrette rien de mon passé. J’ai fait des choix, en toute conscience sur le moment, et avec mes capacités d’alors. Je ne suis pas un saint non plus. Je ne me suis jamais acharné à partir du moment où j’ai considéré que c’était mort.

Pour les critères de sélection, travail en cours, et plus ou moins élaboré.
Terrigan a écrit :Et donc, une relation équilibrée, oui, mais avec qui? Avec quel profil de femmes? J'en reviens toujours à la question de départ. On mise sur qui, quand et combien?
Avec celles que tu trouves en général fades au premier abord, qui ne t'intéressent pas, mais qui pourtant recèlent des trésors. Si tu ne l'as pas déjà fait, vois comment tu te fais draguer, vois comment tu dragues. Et maintenant vois qui te drague, et qui ne te drague pas. Puis vois qui tu dragues, et qui tu ne dragues pas. M'est d'avis que tu seras surpris du résultat.

Je prends mon cas perso. Tu parles de profil, je vais rester sur un "cadre" établi, le MBTI. Je communique en ligne avec une femme équilibrée (c'est important Image ) qui en chie par moments dans son couple. Du coup, il n'y a pas de séduction entre nous. C'est un rapport "simple", "juste". Elle est INTJ. Je suis INTP.

C'est le genre de femme à t'envoyer cela quand ça ne va pas :
[youtube][/youtube]
(J'adore ! :blbl: )

Elle a le même humour que moi, celui que les autres trouvent bien pourri. A te lancer une vanne décalée lisible sur trois ou quatre sens. Perso, j'adore ! :D

Elle peut paraitre froide quand elle s'exprime, mais elle est très riche "à l'intérieur" une fois que tu as cassé la glace.

Elle positive et veut voir la vie d'un bon côté, tout en étant réaliste.

En parlant séduction, une femme comme elle, je la croise dans la rue, en soirée ou autre, je suis quasi certain que je ne la calcule même pas, voire qu'elle ne m'intéresse pas (ça m'est déjà arrivé avec du recul). Pourquoi ? Parce que je la suppose comme moi, à ne pas forcément se mettre en avant pour séduire, une femme réservée. Genre 'il me veut quoi lui ? '.

Et c'est là où je rejoins la notion de choix dont tu parles. J'ai compris cela récemment. Perso, je ne séduis pas. Je me fais séduire. C'est une nuance énorme. En général, je repousse les prétendantes, plutôt qu'aller les chercher. Mon comportement attire les gens, plutôt qu'il me permette d’aller vers eux. C’est comme ça depuis très longtemps à dire vrai. Au passage, ce qui est lié au comportement est un point crucial. Les gens plein de vie attirent les autres. Après, je ne veux pas faire prétentieux là hein ? J'explique juste comment la séduction se passe pour moi. Du coup, une femme comme celle dont je parle juste au-dessus, il y aura très difficilement de la séduction entre elle et moi, puisque je suppose qu'elle réagit pareil. Elle laisse les hommes venir à elle. C’est donc à moi d'aller la chercher. Ah oui mais ... Je me fais séduire ? ... Merde ! Image

Ma manière de séduire, c'est un choix par défaut. Un choix volontaire, mais pas pro-actif. On pourrait dire que ce sont des insécurités de ma part, de me faire draguer, mais même pas. C'est toujours quand je n'en ai rien eu à foutre, ou quand j'avais la tête ailleurs, que ça m'est tombé dessus. Jamais autrement. C’est d’ailleurs perturbant de voir que je me fais draguer par des nanas en insécurité affective, mais qui sont au taquet quand il s’agit de me séduire.

Conclusion : je suis en train de totalement revoir ma manière de séduire.. Là où je crois choisir, en fait je subis. Je suis le choix de l’autre. Alors quand elles se lassent, ou quand elles croient m’avoir pour acquis, forcément, ça coince.
Terrigan a écrit : @Acr0bate: c'est là que nos avis divergent, et même si on s'y prend à deux, "divergent" ça va faire beaucoup :blbl:
:blbl: Image J'adore ! Image
Ce n'est qu'une histoire de profondeur ... d'esprit ! :wink:
Terrigan a écrit :Clairement, tu me trouves désabusé et moi je te trouve naïf.
Pas désabusé. Esquinté et qui a du mal à se relever.
De mon côté, ça peut être vu comme de la naïveté, mais c'est de l'espoir en fait. Parce que je reste réaliste : http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_réalité
Terrigan a écrit :ça va nous faire un bon plan en deux parties. Je commence par toi:
Ok :) . GO ! :)
Terrigan a écrit :
Acr0bate a écrit : Faut-il que cette aide soit vue comme une aide et acceptée par la personne en face.
Pourquoi pas. J'ai mis en gras l'élément qui change tout.

- Principe, OK. Rien à redire.
- Passons à l'application. Facile: il n'y a plus qu'à se séparer en douceur des filles qui affirment, avec le franc parler dont elles sont si fières, qu'elles se foutent pas mal de cette aide si gentiment offerte...
...
...
...Bon. On va s'épargner mes sarcasmes.
:lol:

Et ? Ce n'est pas parce que tu as misé au départ qu'il n'y a pas un nouveau tour de table.

Après, libre à toi de parler le même langage qu'elles. Je modifie un peu tes mots « si l’autre va au bout du jeu, v’la le malaise »
Terrigan a écrit :Notons que, "refuser d'accepter ces jeux de pouvoir, ce mode relationnel. Une personne qui te dit non, si elle est ferme, tu peux faire ce que tu veux, tu ne pourras pas la faire plier." c'est encore un autre élément de l'équation. La stratégie du bouclier et de la main tendue. OK.
Main tendue, mais sous conditions … Faudrait pas se la faire bouffer non plus.
A : Ce genre de personnes, en leur amenant un truc "normal", d'égal à égal, tu leur fais découvrir quelque chose d'autre. Quelque chose de magique pour eux, quand c'est on ne peut plus normal pour toi. Elles en deviennent accro.
T : Quand je lis ça je me dis que tu veux expliquer que ça marche. Mais ça marche paaaaaaaaaas Image
Tu le dis toi-même implicitement: la fille revient parce que tu es teeeeeeellement un mec génial, mais elle continue à s'acharner avec ses schémas toxiques.
Image Tututut ... Je n'ai pas la prétention de penser que je suis un mec génial. Ce n'est pas pour moi qu'elles reviennent, c'est pour ce que je leur ai apporté. J'ai lu sur FTS un truc du genre "les gens ne t'aiment pas pour toi, mais pour ce que tu leur apportes". Toi, une nana avec des schémas toxiques, à la fin, tu vas en être lassé. Pourquoi ? Parce qu'elle ne t'apporte plus que de la merde, et pas du fun. Même si tu estimes que c'est la fille la plus géniale de la Terre.

Ce que je dis là, c'est qu'à leur avoir fait découvrir quelque chose d'autre, ça les fait sortir de leurs schémas toxiques. Maintenant ou dans deux ans, peu importe. Leur champ de conscience est ouvert, déverrouillé : " Image tiens, ça existe ?".

Une personne âgée de mon entourage dit parfois en ramenant aux relations amoureuses : « d’une bonne personne, on en fait une mauvaise ». C’est l’expression de son regret et de sa responsabilité quant à ses échecs passés. Je la trouve très juste alors.
Terrigan a écrit :Image
Lui aussi il revient tout le temps...
C'était la minute troll série Z. De rien.
:blbl: . Merci ! Image
Suffit de ne plus dormir Image
Terrigan a écrit :En résumé, pour autant que je sache, on ne veut pas se faire éclater la gueule d'une main et caresser l'épaule de l'autre en s'entendant dire qu'on est le meilleur. On vaut un peu plus que ça, on peut prétendre à beaucoup mieux.
Oui, mais ça, typiquement, c’est une de leur pensée limitante à elles, qui a un impact énorme sur la relation : « il est trop bien pour moi, qu’est-ce qu’il fait avec moi ? De toute façon, il va me quitter quand il se rendra compte de qui je suis vraiment », et qui induisent les peurs de l’abandon chez elles. Avec par extension l’asymétrie des relations, et donc les jeux de pouvoir.

Un très bon post d’Amélia l’explique bien. Et la réponse de Mr Smooth juste après est très pertinente.

Perso, je m’en tape de prétendre à beaucoup mieux au moment où je suis dans ma relation. Si j’ai choisi ma compagne du moment, c’est que j’estime qu’elle est la meilleure. A dire vrai, je ne me pose même pas la question. Et quand ça négocie, et bien ça négocie. Je reste libre de négocier ou non.
Terrigan a écrit :Et donc, paladin de la relation équilibrée ou gros Jerk rabaisseur, à la fin c'est voué à l'échec, sauf heureux hasard...
Ou sauf prise de conscience. Le marbre qui se fissure et se reforme.
Terrigan a écrit :0,5% de réussite, dans lequel nous assistons à un superbe mariage de la carpe et du lapin dans lequel Monsieur va mettre une énergie titanesque, par la raison ou par la force, à faire que ça tienne à peu près. Et avec un talent fou hein, parce que sinon c'est mort. Vous reprendrez bien une tasse de CNV, pour la route...
C’est là où tu te trompes. Il faut savoir abandonner, et constater son impuissance. Ce que ces personnes ne savent pas faire, d’où leur frustration voire leur rage. Perso, je sais le faire.

Quant à « sinon, c’est mort », c’est la peur de perdre l’autre. Quelle peur peut-on éprouver lorsque l’on a déjà perdu l’autre, ne serait-ce qu’une fois ? Voire mieux, quelle peur peut-on éprouver sachant que si ça ne marche pas là, ça marchera peut-être la fois d’après avec quelqu’un d’autre ?
Terrigan a écrit :Variante du bouclier et de la main tendue, tu parles aussi de tenir ton territoire. Face à qui?
--> Face à une personne en dynamique de conquête, tu vas œuvrer pour l'équilibre et risquer d'être écrasé. Risqué
Le risque existe dès le départ. Peux-tu imaginer connaitre une personne et ses réactions futures sur le bout des doigts ? Perso, je ne le sais pas.

Maintenant, tu parles d'une personne en dynamique de conquête. Je te rejoins sur le principe, je le vois pareil. Mais imagine que la personne en face ne le voit pas comme une dynamique de conquête, mais au contraire une dynamique de défense ? L'estime de soi couplé à l'idéalisation. Elle te voit "fort" et se voit "faible". En gros, elle te voit comme un agresseur. Et toi aussi tu la vois comme un agresseur. Marrant, hein ? :wink:

C'est pour cela que je dis qu'il est mieux de se tenir à l'écart de cette dynamique, quelle qu'elle soit. Et donc refuser le rapport de force.
Terrigan a écrit :--> Face à une personne qui tout comme toi est en dynamique de tenue du territoire, tu vas œuvrer pour l'équilibre, elle aussi, personne ne voudra écraser l'autre.
C'est déjà mille fois moins risqué. Mille fois mieux.
La différence entre les deux est que la personne qui est dans le premier schéma s’imagine en position d’infériorité (estime de soi). Via ces jeux de pouvoir, elle cherche à « te descendre », à te ramener au niveau qu’elle estime le sien. Quand toi tu cherches à la remonter, à la ramener au niveau que tu estimes le sien. C’est un jeu de dupes. Dans le deuxième schéma, les personnes sont au même niveau. Ça peut avancer dans ce cas.
T : La même en couleur:
ce genre de filles n'a absolument aucun intérêt à se barrer pour de vrai avec des hommes qui la traitent de cette façon [hardcore] parce que c'est comme ça qu'elles veulent être traitées. Tordu n'est-ce pas... Image

A :Sauf que quand elle a goûté à l'autre façon, elle a un goût de "reviens-y". Et elle n'acceptera plus d'être maltraitée.
T : On ne peut que renvoyer nos deux affirmations dos à dos. Elles sont toutes deux trop générales, et globalement impossibles à démontrer, impossibles à systématiser.
Sauf si via le renforcement de son estime d’elle, la personne passe du premier schéma au deuxième. Je renvoie vers le post d’Iskandar pour l’explication.
Terrigan a écrit : A : Sauf que quand elle a goûté à l'autre façon, elle a un goût de "reviens-y". Et elle n'acceptera plus d'être maltraitée.
T : Euh... ça donne quoi par rapport au triangle de Karpmann? :roll:

ça m'a l'air du gentil chevalier blanc qui se positionne en sauveur et qui va se faire enterrer vivant sous un flot de fumier, lui et sa belle armure.
A la différence que les intervenants ne jouent plus des mêmes triangles dans la relation. Et c’est pas du pipeau ! :P :wink:

Les 3P : Permission, Protection, Puissance. Si déjà tu n’es pas dans le triangle de Karpman, l’autre peut vouloir t’y emmener, il va falloir qu’il s’accroche. Tu es dans le triangle de Karpman uniquement si tu acceptes le jeu de pouvoir.

Le complexe du sauveur, je sais depuis bien trop longtemps les effets délétères que cela induit.
Terrigan a écrit :Quand je dis ça je pars de l'hypothèse moyenne, celle d'un mec qui voudrait bien avoir ce talent fou pour mettre en place une relation équilibrée mais qui n'a pas ce talent fou que j'évoquais ironiquement tout à l'heure... Il aimerait tant, il est tellement bien intentionné, tellement un mec génial...
On s’en tamponne du talent. C’est juste une paire de couilles dont le mec a besoin. Mais bon, les mettre sur la table quand en face de toi tu as une personne avec une paire de ciseaux, c'est clair, faut oser. C'est pour ça que je parlais de pitbull. Si elle a l'idée d'approcher les ciseaux un peu trop près Image , "je lui bouffe le bras". J'y tiens, à mes roustons ! Parler le même langage...
Terrigan a écrit :J'en viens à ce que tu as écrit à cette fille et qui est clairement un aveu d'impuissance.
Tu le vois comme ça toi ? Bon, pour info, les conditions étaient spéciales, avec des paramètres initiaux ayant augmenté le risque et changés en cours de route en toute connaissance de cause. Je ne veux pas m'étendre là-dessus.

Pour moi, c'est pour moi tout sauf un aveu d'impuissance. Sur ce coup là, j'ai dit ce que j'avais à dire, quand j'avais à le dire. J'ai dit « non. Point. ». Ce qu’elle en a fait, ça la regarde.
Terrigan a écrit :J'en ai développé des argumentaires de ce type avec les filles. A l'oral et à l'écrit, sous forme de dialogue ou de monologue, la tête à l'envers, sur une jambe avec bras dans le dos, etc... Vous me connaissez hein...
L'argumentaire n’est pas important. A te justifier, tu rentres dans le jeu de pouvoir. Tu ne fais que confirmer ce qu'elles pensent déjà. Si tu as un truc à justifier ou argumenter, c'est que tu es coupable.

Ce qu'il faut, ce n'est pas se justifier, c'est dire "Non, c'est ça. Point barre.". Un peu ce que dit Outkast par "tenir son territoire". Parce que, sincèrement, elles font pareil en face.
Terrigan a écrit :C'est toujours un aveu d'impuissance. Parce que si tu en es à façonner avec tes petites mains agiles ce genre d'exposé, c'est que la fille n'en a ABSOLUMENT rien à foutre de toutes tes nobles idées.
Tu lui parles sortir du triangle de Karpmann, différence entre dominant et dominateur (joli tir. Je kiffe!) tu lui vends à grand renforts d'arguments des choses de haute qualité, frappées au sceau du bon sens, mais dont elle ne veut pas!
Ca peut s'expliquer. Relis bien le sujet sur l'identification projective. Celui là peut aussi être pas mal en rapport.

Ce n'est pas qu'elle n'en a rien à foutre. C'est juste que ce n'est pas « le moment ». Je pourrais décrire ce qui se passe psychologiquement parlant, mais ça risque d’être long.

Je ne suis pas celui qui ait amené le sujet dominant/dominateur sur la table. Je ne vois absolument pas l’intérêt de dominer ma partenaire, "je suis trop vieux pour ces conneries". Ceci dit, j’ai compris plein de trucs sur le coup via son action. Elle s’est faite manipuler en beauté par d’autres, qui me tapaient directement sur la gueule en même temps sans qu'elle le sache. C’était ultra visible. Mais c’est son problème. Perso, je m’en tape. Je suis un « dominant bienveillant », c’est très loin d’être le cas de tout le monde.

Quant à "la fille n'en a ABSOLUMENT rien à foutre de toutes tes nobles idées", la chanson ci-dessous résume à elle seule ce qui se passe en elles sur le moment. A écouter sur plusieurs niveaux. Tu es "trop" empathique par moment Terrigan. Tous les gens ne le sont pas autant que toi. Même si je te trouve dans le vrai :)
[youtube][/youtube]
Terrigan, en mélangeant deux proverbes a écrit :On ne peut pas forcer à manger de la confiture à un cochon qui n'a pas faim
Pour « le moment », c’est ce que tu confirmes ici par "qui n'a pas faim". Trop de confort aussi.
Terrigan a écrit :Les filles dont on parle ici, si elles en voulaient de notre confiture analytique, tu n'en serais pas à verbaliser ce genre de choses, tu serais trop occupé à construire la relation et à en profiter.
Vois la chose différemment. Pourquoi ces femmes se mettent en relation avec toi d'après toi ? Hormis ton charisme naturel, sans doute ton charme physique indéniable et ta prestance ? Image ... Tu réfléchis ! avec tous les sens que peuvent prendre ce verbe. Quelque part elles « t’utilisent », tout comme tu les « utilises ». Ça peut être le principe d’une relation. En tout cas, ça fait partie de l’échange.

Je verbalise cela, parce que je n’aime pas répéter deux fois mes erreurs. Parce que j’évolue dans l’optique d’être heureux. Et je partage, pour avoir un retour et voir si je suis dans le vrai. Chaque chose en son temps. Je pense à moi d’abord.

Quant à construire une relation, les peurs de l’abandon font que ces personnes vont s’acharner à détruire ces constructions, pour se rassurer sur les fondations. Paradoxal, mais bien réel. Schéma psy enfantin et inconscient (bobine de Freud).
Terrigan a écrit :Tu parles de paix à l'Allemagne de 1936. Tu offres des idées intéressantes à une fille qui veut juste te chier à la face ses arguments croche-pieds, pirouette, et te tirer vers le bas avec sa médiocrité intellectuelle. ça n'a aucun sens.
Elle te tire vers le bas, parce qu’elle a peur. Gettheone le dit pour lui, comment le verrais-tu pour tes relations passées ? Au contraire, ça a du sens. Tout comme « sa médiocrité intellectuelle » : L’inconscient, avec la notion de lucidité citée dans ce lien. Lucidité temporairement moindre, rapport au « moment ».
Terrigan a écrit :Et encore, si j'ai bien compris tu nous as cité un texte post-rupture.

Mais en plein milieu de la relation ça peut encore tourner favorablement, si ce n'est que comme par hasard, de ce que j'ai vécu la fille passe tout à la moulinette de sa propre représentation du monde, de sa rhétorique de maternelle, et de sa mauvaise volonté adolescente, avec, au choix:
Et si c’était vraiment sa réalité du moment ? Tu vas me dire que ça te parait gros. Perso, je le crois, d’expérience.
Terrigan a écrit :--> "Hum, comme c'est intéressant [A par que j'en n'ai rien à foutre...]"
Déni de responsabilité. Mécanismes de défense à l’œuvre expliqués ici. Notamment l’annulation rétroactive (vrai truc), le clivage (trop long à expliquer) et les dénis. Ce qui se cache derrière, c’est le déni de l’altérité de l’autre. Il ne peut pas être autre, sinon il s’échappe. => Peur de l’abandon.
Terrigan a écrit :--> "oui oui tu m'as convaincue tu vas voir ça va aller mieux. Allez, tourne-moi le dos, je vais te faire un massage..." (la pire. Plus dure sera la chute)
Qui ne s’est pas réconcilié sur l’oreiller ? … Il faut que ça rentre, sans mauvais jeu de mots :P :wink: . Ce n’est pas immédiat.
Terrigan a écrit :--> "Mais oui mais non mais attends... Euh... C'est celui qui le dit qui y est !!!" (Doux Jésus que c'est lourd. Mais au moins on est fixé)
Cf les mécanismes de défense, c’est de l’identification projective et les clivages. Oui, ça, il faut une connaissance certaine de soi et une très grande maitrise de ses nerfs pour l’encaisser. C’est une phase qui a pour but de décharger la tension interne.
Terrigan a écrit :C'est un moment dans lequel la fille t'a d'ores et déjà niqué la gueule, tu n'es même pas au courant, et tu fais ton exposé de gentil petit écolier. Le seul effet que ça provoque en elle, c'est qu'elle se mord la lèvre pour ne pas exploser de rire. Elle a d'autres projets, tout simplement.
C’est une manière de voir. Mais « v’la le malaise » :wink: . Pourquoi s’accrochent-elles autant quand tu t’éloignes alors ? Voire tentent de revenir ? Tu connais le syndrome de Pénélope ? A un autre niveau, tu te mésestimes là.

Après, je préfère penser comme toi. Ça m’aide à tourner la page. Elle a quelqu’un d’autre ? Tant mieux. Je ne suis pas jaloux, mais je ne partage pas. Limite même je me dis qu’elle a quelqu’un d’autre pour tourner la page plus facilement. Je ne suis pas un désespéré de l’espoir. J’ai appris à perdre depuis longtemps.
Terrigan a écrit :Te débarquer en douceur, continuer à te faire marcher, que sais-je...
Pourquoi pas :) . C’est très possible. La question de son intérêt.
Terrigan a écrit : A : Si j'ai retenu une chose de mes précédentes relations, c'est que mon espoir de parvenir à avoir une relation équilibrée ne sera jamais vaincu.
J'espère bien! Mais là on parle business, on parle stratégies pour augmenter nos chances que ça arrive.
On essaye de voir en amont quelles sont nos perspectives et nos critères de choix.
Exactement ! :)
Terrigan a écrit :Le mec il a une fille qui lui dit explicitement: "Je suis une pouffiasse castratrice. Regarde mes ciseaux. C'est pour qui? C'est pour kiki..." et ce topic n'en finit pas de décortiquer pourquoi-comment se démerder avec ça.
On en est limite à se demander si gettheone ne devrait pas lui offrir un bijou à 2.000 euros pour la féliciter et la remercier de son admirable franchise et de sa flamboyante lucidité. Au secours!
Mais qu'elle aille au diable bon sang! Qu'elle aille se masturber en pensant à son psy!
Et bien tu vois, perso, je veux voir le bon dans les gens. Mes exs ont parfois été d’une incroyable naïveté. Je n’ai jamais fait le jerk ou l’enculé à jouer avec ça. J’ai respecté leurs confidences, tout en me protégeant comme je pouvais. Ce qui les a sidéré, et les sidèrent sûrement encore. Alors oui, je pense qu’il faut la féliciter, et l’inviter à faire plus, pour elle. Parce que ce n’est pas Gettheone qui a la clé. C’est elle. Et si elle s’aime, qu’elle déverrouille pour elle le verrou. Ce sera un super cadeau qu’elle se fera.
Terrigan a écrit :En plus on n'a même pas le droit de faire le gros bâtard avec elle. Pas moyen de rigoler un peu dans ce pays... Bon. C'est pas grave. Enchaînons.
:lol: . On a notre conscience pour nous :)
Terrigan a écrit :Ma position est calée sur le modèle du mec en réussite, qui sélectionne ses partenaires. En réussite ou avec un minimum de fierté.
Éventuellement, pour revenir à mes histoires de Jerk et parce que j'ai voulu parler d'autre-chose que ma gentille attitude, le petit malin qui fait l'apprenti-sorcier et le queutard égoïste pour deux-trois coucheries de plus. Bon.
L'important demeure la sélection.
Bien d’accord pour la sélection.
Terrigan a écrit :A : Mais d'expérience, dire "je ne te ferme pas la porte", c'est reculer pour mieux sauter.
T : Rhoooo, tu chipottes sur ce coup-là :wink:
Je suis trop gentil :wink:
Terrigan a écrit :Non ce n'est pas reculer pour mieux sauter, c'est avoir du bon sens, sur le moment et pour l'avenir.
- Sur le moment: délicatesse. Éviter d'être inutilement cassant façon "je ne veux plus jamais entendre parler de toi"
- Pour l'avenir, des mois et des mois plus tard (des mois que tu auras employé à progresser dans ta vie) si la fille veut redémarrer sur des nouvelles bases qui ne pourront qu'être plus saines, puisqu'elle se fait virer quand elle fait la maline avec des bases pourries...
On reste là encore sur une notion de choix et de sélection. Une nana que j’ai viré ou remplacé, je ne la laisserai pas revenir. J’ai volontairement fait l’ « erreur » avec la mère de mes gosses, parce que j’avais une famille et que ça voulait dire quelque chose pour moi. Mais autrement ? Pourquoi faire cette erreur ?

Je précise un peu mon propos. En général, elles me lourdent, pour revenir et tenter de me reprendre peu après. On m’a fait comprendre récemment que si elles supposent avoir cette possibilité, c’est que mon comportement leur fait penser. C’est en général moi qui arrête les conneries en disant « je ne veux plus » ou « je suis avec quelqu’un d’autre ». J’ai le choix, CQFD. Mais elles sont dans le déni de mon choix, tant qu'elles estiment que le lien reste vivant ou actif. Jusqu’au moment où elles le réalisent.
Terrigan a écrit :Et là c'est plus Freddy Krueger qui n'a rien d'autre à foutre que de nous resservir la même soupe. Si la fille revient c'est parce qu'elle a évolué.

Évoluer, le truc que tu veux faire faire à la fille en t'échinant avec elle... Eh bien là elle aura fait le travail toute seule, comme une grande. Magique.

--> Si elle a évolué pour de vrai, tu es gagnant
--> Si elle prétend avoir évolué mais en fait non, tu le verras vite. Tu es gagnant.
Au pire, tu auras juste supporté quelques textos, voire quelque rendez-vous moisis. On a connu pire.
--> Si elle continue à faire de la merde avec d'autres pigeons ce n'est pas ton problème. Tu es gagnant, encore une fois.
Je ne fais pas ma vie en fonction de mes exs. Pour me remettre en relation avec elle je veux dire. Tu l’as toi-même dit plus haut : « on peut prétendre à mieux ». Célibataire, et généralement largué, pourquoi est-ce que je me gênerais de prétendre à mieux ? Je serai bien con à attendre sur le bord de la route un éventuel changement. C’est elle qui perd un gars prêt à s’investir et y mettre du sien. Moi je perds une nana qui me les brise, qui me brise. Il ne faut pas retourner le problème.

Maintenant je dis ça, je suis plutôt du genre à attendre, pour bien comprendre ce qui s’est passé et ne pas refaire les mêmes erreurs. Mais je n’attends pas indéfiniment. Et une fois que la page est tournée, elle est tournée.

Je serai "gagnant à terme" dans tous les cas, parce que c'est ainsi que je vois la vie. Je positive :)
Terrigan a écrit :Idéaliste ou pas, y'a un moment il faut quand-même un peu jouer la gagne, sinon on n'en sort pas...
Je la joue toujours, même quand je dois commettre des erreurs.
Terrigan a écrit :Mais pour les qualités morales et psychologiques, on est loin d'avoir débroussaillé le terrain. D'où cette causerie entre Acr0bate et moi, et surtout la question de départ de gettheone.
Les valeurs sont propres à chacun. Nous n’avons pas tous les mêmes besoins en relation. Certains en ont peu, et ils se font marcher dessus. D’autres beaucoup, et ils marchent sur les autres.

Il n’y a pas de qualités morales et psychologiques qui soient une norme.
Terrigan a écrit :A mon niveau, donc, là où certains sont obsédés par les tendres jouvencelles avec la silhouette 90-60-90 et la jolie petite frimousse virginale, moi je ne veux que des femmes qui ont une vraie culture du bonheur, de l'égalité, de l'acceptation de l'autre, de la coopération.

Il est là mon idéalisme, car j'en ai encore à revendre, heureusement pour moi!

Néanmoins, peut-être suis-je trop exigeant. Je surveille ça.
Dakodak ! :) . Content de lire que tu as un idéal :)
Perso, j’en suis au même niveau que toi. Mais je reste réaliste.
Terrigan a écrit :J'ai tout simplement constaté au fil de mon expérience le temps industriel que j'ai gaspillé avec des connasses (c'est l'étiquette que je garde) et / ou des filles paumées à un instant T de leur vie et pour lesquelles je ne pouvais absolument rien.
Parallèlement, j'ai vécu de vraies belles histoires d'amour avec des filles d'une toute autre classe.
Très probablement une différence entre toi et moi. Mes histoires ont été de belles histoires d’amour, où j’ai par moments ramé comme un con, je le reconnais bien volontiers. Ce sont juste les fins qui dans beaucoup de cas n’étaient pas à la hauteur du reste. Ou alors si, c’était à la hauteur, mais côté opposé.
Terrigan a écrit :Avec leurs imperfections, leurs problèmes psychologiques - qui n'en a pas? Mais à un tout autre niveau. Vraiment. Le jour et la nuit.

Des filles comme ça j'ai du mal à en trouver. Elles sont rares, surtout quand elles ont LE physique qui attire 95% des mecs, et auquel, sans entrer dans les détails, je ne suis pas insensible. Et encore, je trouve que je m'en sors pas mal. De mieux en mieux en fait.
Je ne peux que te rejoindre …
A : Défaitiste ! :P . Pourquoi reporter l'erreur sur soi ? La loi du nombre ?
T :Je crois que j'ai répondu à ta question. Pour tout vous dire, je me sens aux antipodes du défaitisme.
La loi du nombre est omniprésente, avec à la base le nombre de rencontres. Et donc le lifestyle, et / ou, à la limite, l'outil sites de rencontres.
Tant mieux alors, pour que tu sois aux antipodes du défaitisme ! :) . C’est tout le mal que je te souhaite.

Tu as tout dit : à la base le nombre de rencontres. Pour le reste, on a tous des contraintes, besoins et envies qui diffèrent. Ça, c’est la magie de la compatibilité :)
Terrigan a écrit :Les filles attirantes et malsaines c'est comme les filles moches à faire peur. Elles sont la malédiction du mauvais séducteur. Du mec sans vie sociale, sans charisme, sans perspectives.
Elles sont la bouteille de vin à 1 euro du clochard, la 8.6 du punk à chien.
Elles sont, tout simplement. Et même si tu as une vie sociale, du charisme, des perspectives, tu peux te fourvoyer.
Terrigan a écrit :Et nous on est là à se demander pourquoi comment gérer ce genre de poison, mais c'est un contresens total !

Pendant ce temps on laisse à d'autres de véritables petits trésors. Quel insuccès. Quel gâchis. Quelle perte de temps! Image
Parce que « se demander comment gérer ce genre de poison », c’est aussi savoir pourquoi on fait l’erreur. Dans l’optique de ne plus la refaire. Personne n’aime souffrir.

Quant à ce genre de poison, c’est relativement simple en fait. Tu es plein de vie, c’est tout.
ça couplé à ça

Mais ça n’empèche en rien d’aller à la chasse à la galinette cendrée !
[youtube][/youtube]
C’est quoi la différence entre un bon et un mauvais chasseur ? :lol:
Terrigan a écrit :Et quand au bout du bout, à bout de forces et à bout de souffle, on s'intéresse aux problèmes de ce genre de filles, ça me rend fou d'amour, mais d'une force...
Je ne t’ai pas compris.
Terrigan a écrit :J'ajouterai aussi, désolé pour le coup de provoc', que ce type de fille n'a aucun problème, elle tombe toujours sur des mecs partants pour perdre leur temps et leur énergie avec elles.
Elles font leur petit marché dans les bars, les boîtes, sur internet, au boulot, chez les amis d'amis, à la zumba, y'a pas de problèmes.
Et elles arrivent comme ça, façon partie de poker, avec rien d'autre dans la main que leur grande gueule, leur vie, leur oeuvre, c'est à dire pas grand-chose, et zou, tout sur le tapis. Et ça marche !!! Y'a toujours un mec pour surenchérir avec sa propre vie. Pourquoi s'en priver?
Tu m'étonnes que dans ce contexte, quand tu supplies invites la fille à se caler sur un mode plus constructif, de façon respectueuse, didactique et incitative, elle ne se sente pas motivée et te renvoie dans tes 22. Où est son intérêt? ça fonctionne très bien pour elle.
Ça ne marche qu’un temps. Et ça ne marche plus quand elles connaissent le « reviens-y ».
Après, peu importe. On a tous le choix de dire non. Et puis je faisais des relances des 22 moi ! Même pas peur ! :P :wink:
Terrigan a écrit :Et ne venez pas me parler des retours de flamme que ce genre de filles ne manque pas de subir, tout cela est soigneusement recyclé dans l'usine à gaz de la représentation de soi et du monde, vous le savez très bien.
Ca ne marche qu’un temps, la décompensation http://fr.wikipedia.org/wiki/Décompensation . Le film « ne te retourne pas » est un bon exemple de ce qui se passe alors.
Terrigan a écrit :Bon, forcément, après une quarantaine d'années d'aventures passionnantes de cet acabit, si la fille se retrouve comme une conne à faire le bilan et constater que sa vie amoureuse est un véritable champs de ruines, elle commence à se poser des questions. Elle commence. Et vous savez quoi? Elle ne le fait pas avec nous! Nous, on est perdus dans la masse des cadavres qui jonchent le champ de ruines. Ils sont loin les "je t'aime", elles sont loin les caresses, les promesses. A l'échelle de la vie de ces filles et de leurs prises de conscience, on est des anonymes, de lointains et vagues souvenirs. Merde alors... :blbl:
Soit. Mais pendant ce temps là, et sur toute cette durée, on a vécu, et bien si possible ! :)

Je ne vais ni les plaindre, ni les envier. A partir du moment où elles ont fait leurs choix, je reste libre de faire les miens. Elles veulent continuer à se pourrir leurs vies, c'est leurs problèmes, je n'y peux rien. Je sais ce que je veux, et je fais tout mon possible pour y arriver :)
Terrigan a écrit :Bises au passage à tous les coureurs de MILFs. ça va les gars, ça farte?
:lol: . C’est pas faux …
Mais dans le tas, il y en a des « normales » qui sont tombées sur des mecs du même genre.
Terrigan a écrit :Je vous la refais au ralenti et dans l'autre sens: une emmerdeuse n'est certainement pas une emmerdeuse pour la beauté artistique de tourner en rond pour pas un rond avec ses postures à la con en attendant de se métamorphoser en fille équilibrée.
Vous prenez les femmes pour des chrysalides ou quoi?
Comprenons ça. C'est fondamental.
Bien sûr que c’est fondamental. Mais pas primordial. Quelle personne n’évolue pas ? Il faut voir le bon dans la vie :)
Terrigan a écrit :ça fait des décennies que l'intégralité des femmes nous prennent de haut en nous disant qu'elles sont plus matures que nous. L'intégralité. Même celles qui sont cool.
Si elles le disent, c’est qu’elles n’en sont pas convaincues. Sinon elles se tairaient.
Terrigan a écrit :Alors franchement le coup de la petite malheureuse qui ne demande qu'à trouver l'élu, l'homme qui aura la puissance titanesque de "ne pas se laisser faire", tout en ayant la finesse et la bienveillance de la comprendre, la gérer et tout le bazar, franchement non.
Bien normal :) . Image
Terrigan a écrit :Passée la barre des 18 ans une femme c'est un adulte, elle se gère. D'une manière ou d'une autre, avec un homme ou un autre, et plutôt bien au bout du compte. C'est tout.
Chacun fait avec ses capacités. Le tout c’est l’envie de le faire :) .
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Intéressant le 19.10.14, 08h08 par Terrigan
Salut à tous,

Bon j'ai fais mon marché et sélectionné quelques moments riches sur lesquels je voulais rebondir de ce qui s'est dit entre terrigan et acrobate.

Et là c'est plus Freddy Krueger qui n'a rien d'autre à foutre que de nous resservir la même soupe. Si la fille revient c'est parce qu'elle a évolué.
Évoluer, le truc que tu veux faire faire à la fille en t'échinant avec elle... Eh bien là elle aura fait le travail toute seule, comme une grande. Magique.

Ce point est pertinent vue d'un certain angle

Parce que je préfère être mauvais dragueur, en assumer les conséquences, et me bouger le cul pour améliorer tout ça que de continuer à faire du social avec des filles qui moralement ne me plaisent pas.
Je suis trop vieux pour ces conneries.

Il y a du vrai...La clé n'est-ce pas la finalité au fond....?

Tu m'étonnes que dans ce contexte, quand tu supplies invites la fille à se caler sur un mode plus constructif, de façon respectueuse, didactique et incitative, elle ne se sente pas motivée et te renvoie dans tes 22. Où est son intérêt? ça fonctionne très bien pour elle.

+1 , il y en à plus d'une qui se reconnaitrait la dedans en lisant ces propos!


Alors franchement le coup de la petite malheureuse qui ne demande qu'à trouver l'élu, l'homme qui aura la puissance titanesque de "ne pas se laisser faire", mais de façon mesurée pour ne pas la froisser, tout en ayant la finesse et la bienveillance de la comprendre, la gérer, lui faire atteindre les sommets du bonheur et de la relation équilibrée, franchement non. C'est de la com'. C'est de l'arnaque.
Totalement et je dirais un ultime shit test version "SUPREM LUXURY GOLD MASTER"

les gens ne t'aiment pas pour toi, mais pour ce que tu leur apportes"
Ma préféré, celle qui illustre une vérité tellement simple et pertinente que jamais.De l'art

Et pour finir, à tort ou à raison, je jette mon dévolu sur la sagesse, l'expérience et le progrès que peut générer un tel récit, j'ai nommé l'avis de Sclavie:

Bonjour gettheone,

Je vais te donner mon sentiment car la situation que tu décris ne m'est pas inconnue...

Je crois que pour réussir à gérer une relation avec ce type de personne, tu ne pourras pas faire l'impasse de bien comprendre ce qui se joue derrière cette attitude affichée de dominatrice.

Tu sais déjà que c'est un fonctionnement de protection apparemment issu de son enfance et qui correspond à une contre réaction à son passé plutôt en mode soumise. Devenue adulte, elle prend le contre-pied et se forge une personnalité à l'opposé extrême. Peut-être parce qu'elle a souffert d'être dominée et ne veut plus que cela se reproduise.

Paradoxalement, elle chercherait un homme capable de lui faire face. Ça semble complètement contradictoire mais en fait, ça ne l'est pas tant que cela. Il est fort possible que ce basculement dans la domination ne la rende pas plus heureuse que lorsqu'elle était en position de soumission et que ce à quoi elle aspire maintenant soit justement ce juste équilibre dont il est question dans l'idéal.

Trouver cet équilibre par elle-même semble difficile pour elle et elle cherche donc l'homme qui va l'aider par son attitude, à se repositionner.

Ce ne sera pas une mince affaire pour cet « heureux élu » si elle le trouve... Il est sur qu'il n'aura intérêt à n'être ni dans la domination pure et dure, ce qui réveillerait ses vieilles blessures d'enfance ni dans la soumission ce qui renforcerait la dominatrice qu'elle ne veut plus être.
Par conséquent le bon candidat me semble être celui qui se trouve lui-même déjà dans une attitude d'équilibre, quelqu'un qui n'aura en tout cas pas de problème de positionnement relationnel et qui lui servira de modèle en quelque sorte en sachant qu'il devra être capable d'encaisser car il y aura forcément des résistances.

L'avantage est qu'elle semble avoir conscience de sa problématique et que c'est le 1er pas vers un désir de changer de comportement.

Je crois que la relation peut être positive si elle passe par une discussion très sérieuse et honnête de ce qui va se jouer entre vous en analysant ses besoins à elle dans un 1er temps puisque ce sont les plus problématiques.

Tu peux tenter donc cette aventure en ayant l'objectif d'amener ton amie à une position équilibrée face à toi puisque c'est aussi ce que tu cherches. Cela ne me semble pas impossible au vu de ses paroles.

En conclusion je dirais que si tu décides de te lancer dans l'aventure, tu vas avoir un travail à faire, à la fois de compréhension et de comportement pour aider ton amie à changer. Cela peut réussir à la seule condition que ça ne t'effraie pas, que tu te sentes assez solide pour ça et qu'elle, de son coté ait suffisamment de volonté et de courage pour se débarrasser de ses vieux schémas. Il te faudra aussi de la patience car ça risque de prendre un certain temps avec pas mal d'aller-retours avant d'installer l'harmonie. Et c'est donc une relation qui va certainement te demander aussi une grande disponibilité d'esprit. Bonne chance!


Juste un mot: MERCI
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 19.10.14, 21h42 par Terrigan
Merci pour ton retour qui me touche Gettheone Image
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] De rien ! ;-) le 20.10.14, 13h26 par gettheone
Bonjour gettheone,

J'ai rencontré une fille dans le même style cet été. En fait, c'est assez courant ce genre de filles.

Une fille avec un très fort caractère. Au bout de quelques jours, je ne pouvais plus la voir. J'ai fini par me prendre la tête avec elle.

En fait, elle me prenait pour une fille qu'elle pouvait piétiner sans que je ne dise rien. Erreur. Quand je lui ai montré qui j'étais vraiment, son attitude a changé. A partir de là, elle m'a parlé de son sale caractère et comme ta copine, m'a dit que si on ne la remettait pas en place, elle traitait les autres comme de la merde.

Elle m'a parlé de son ex. Un champion de boxe thaïlandaise (elle a vécu 10 ans en Thaïlande). Un vrai mec, comme elle disait. Ils se disputaient violemment et elle aimait ça... Un jour elle l'a gavé et il lui a fait une béquille. Elle s'est retrouvée allongée sur le dos mais bon, c'est comme ça ce genre de personnes. Il leur faut des sensations fortes, de l'affrontement pour se sentir en vie.
Ils haïssent les relations sociales policées où l'on pratique l'assertivité. Ils n'y voient qu’hypocrisie et cela les ennuie.

Si tu n'es pas en mesure de lui apporter des sensations fortes, laisse tomber.

Et elle n'a pas à changer. Tu n'es pas celui qui lui correspond, c'est tout. Tu ne seras jamais le champion de boxe thaï qui fera briller ses yeux comme ceux de la fille que j'ai rencontrée cet été lorsqu'elle me parlait de son ex.

Et quand bien même elle changerait pour toi, elle risque de s'ennuyer. Vous n'avez pas la même nature. Désolée de te dire ça mais c'est un peu comme vouloir accoupler une lionne à un chat. Une lionne, même déguisée en chatte reste une lionne. Elle finira par s'ennuyer et prendre instinctivement le dessus tandis que le chat va s'épuiser.

Recherche une fille qui te correspond davantage plutôt. A toi de voir.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 23.10.14, 18h16 par Ash
  • [+1] Post responsable le 23.10.14, 18h17 par Sathinelilly
  • [+2] 100% d'accord le 24.10.14, 11h23 par Marshall Ombre
  • [+1] 100% d'accord le 24.10.14, 16h09 par Matadsex
salut gettheone,

j'ai suivi ton topic mais je manquais de temps pour poster et puis je n'ai pas d'exemple comme lucie pour étayer ou justifier mon propos. C'est donc un ressenti.

Quand j'ai lu ton premier post, j'ai immédiatement eu envie de te dire : lâche l'affaire.

Ce qui me ferait fuir, dans une situation pareille, c'est pas le fond, c'est la forme : le "je te préviens". Je le ressentirais comme une hostilité, une volonté de prendre le pouvoir sur moi.

Si elle se permet de t'avertir de cette manière : "va falloir être à la hauteur", c'est qu'elle estime déjà que tu ne l'es pas.
On pourrait presque prendre le pari, qu'aux yeux de cette fille, quoi que tu fasses, tu ne seras jamais à la hauteur. Elle voudra toujours plus.
Comme Lucie, je pense que tu ne lui corresponds pas.
Tiens nous au courant.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 25.10.14, 01h28 par Terrigan
lucie1 a écrit :Une fille avec un très fort caractère.
(...)
A partir de là, elle m'a parlé de son sale caractère et comme ta copine, m'a dit que si on ne la remettait pas en place, elle traitait les autres comme de la merde.
(...)
Et elle n'a pas à changer.
Mouais ... Faire du mal aux gens, c'est le bien ! Image
lucie1 a écrit :Tu n'es pas celui qui lui correspond, c'est tout. Tu ne seras jamais le champion de boxe thaï qui fera briller ses yeux comme ceux de la fille que j'ai rencontrée cet été lorsqu'elle me parlait de son ex.
Son ex champion de boxe thaï ne lui correspond pas non plus, visiblement.

Je vais peut-être poser une question conne, mais quel mec lui correspondrait alors ?

Et comme je suis parti pour les questions connes Image , j'en rajoute une :) . Un mec comme ça Mesdames, vous diriez quoi de lui ?
lucie1 a écrit :Tu ne seras jamais le champion de boxe thaï qui fera briller ses yeux comme ceux de la fille que j'ai rencontrée cet été lorsqu'elle me parlait de son ex.
Jusqu'au jour où elle comprendra la notion de ce qu'est le remord, parce qu'elle sera seule.
lucie1 a écrit :Une lionne, même déguisée en chatte reste une lionne.
Une lionne aura l'intelligence de comprendre sa force, ou sa faiblesse. Et d'agir en fonction. En attendant, à vous de choisir l'animal ...

C'est marrant de voir comment les rôles sont inversés. Celui qui retient les coups est une lavette quand celui qui les donnent est un Homme avec un grand H.

Ce n'est définitivement pas la définition que je me fais d'un Homme, un vrai, sévèrement burné comme dirait l'autre. Un peu de noblesse d'âme que diable !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 23.10.14, 19h40 par Sathinelilly
  • [+1] Yep ! :) le 25.10.14, 00h21 par Terrigan
Acr0bate a écrit :Un mec comme ça Mesdames, vous diriez quoi de lui ?
Qu'il ne m’intéresse pas... ces histoires de challenge et d'hostilité me donnent envie de prendre mes jambes à mon cou. Une relation, c'est pas la guerre. Ma réaction serait donc : next!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 24.10.14, 00h51 par amelia
  • [0] Merci ! :) le 25.10.14, 01h27 par Terrigan
@Acrobate,

D'après ce qu'elle m'a dit c'est lui qui l'a quittée, pas elle. Il l'a quittée parce qu'il n'en pouvait plus de leur relation passionnelle.
Un mec comme ça Mesdames, vous diriez quoi de lui ?
Un mec qui me demanderait de le dominer en clair. Je ne sais pas... Je jouerais peut-être le jeu jusqu'à ce que ça me lasse.
Sathinelilly a écrit :Une relation, c'est pas la guerre.
Merci ! :) . Je me tue à le dire ! Image Image
lucie1 a écrit :D'après ce qu'elle m'a dit c'est lui qui l'a quittée, pas elle. Il l'a quittée parce qu'il n'en pouvait plus de leur relation passionnelle.
Quant tu en arrives à donner des coups à la personne que tu aimes, que ce soient des coups physiques ou psychologiques, ce n'est pas une relation passionnelle. C'est une relation violente.

La passion, c'est tout sauf de la violence. C'est un sentiment positif. Ce sont "les papillons dans le ventre", "être sur un petit nuage", "le coeur qui bat la chamade", ... Ce n'est pas se prendre un coup de latte par amour. Ou alors effectivement, je n'ai rien compris :P Image

Sinon c'est de la haine, de l'exécration.

Le premier des deux qui comprend ça, mais c'est une certitude qu'il fuit. Ou alors s'il s'accroche, là on peut dire qu'il aime. Et qu'il est maso peut-être aussi Image Image :lol:

Ce n'est pas une histoire de lion, de chat, de caniche ou de pitbull. C'est de l'intelligence de coeur.

Je partage ce lien, au cas où. La partie ci-dessous en est extraite
Là où le fantasme masochiste réparateur assure, face à la menace de destruction des liens objectaux, (l’ébauche d’)un lien à un objet presque hallucinatoire, la passion prend la relève de ce lien, en l’adressant (imaginairement) à une personne réelle. Ceci peut rendre compte de la dimension masochiste de la passion.

Notons que ce point de fixation fonctionne à l’opposé du premier : alors que dans le premier la passion est censée réparer les effets d’une menace sur les liens, donc aller à l’encontre d’un processus redouté, ici la passion va dans le sens d’un mouvement ébauché souhaitable, puisqu’il s’inscrit dans la suite de l’établissement d’une ébauche de lien dans ce contexte de menace.


Peut-il y avoir de l'amour, ou de la passion, dans un contexte de menace ?
lucie1 a écrit :Un mec qui me demanderait de le dominer en clair. Je ne sais pas... Je jouerais peut-être le jeu jusqu'à ce que ça me lasse.
Pourquoi le vois-tu comme un jeu ? C'est du perdant-perdant ...

Être égaux, c'est le seul truc qui peut marcher.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 25.10.14, 09h38 par Sclavie
Pourquoi le vois-tu comme un jeu ? C'est du perdant-perdant ...

Être égaux, c'est le seul truc qui peut marcher.
Moui, on n'est pas obligé non plus de se lancer dans une relation de couple durable et donc raisonnable. On peut jouer aussi. Mais rien ne t'oblige, si tu n'aimes pas ça, à te lancer là-dedans.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pertinent le 24.10.14, 15h38 par Onmyoji
lucie1 a écrit :Moui, on n'est pas obligé non plus de se lancer dans une relation de couple durable et donc raisonnable. On peut jouer aussi. Mais rien ne t'oblige, si tu n'aimes pas ça, à te lancer là-dedans.
L'irraisonnable est en opposition avec la sécurité affective que chacun me semble rechercher en couple. Si c'est juste "se sentir vivre", c'est autre chose.

Après, à jouer avec le feu, c'est risquer de se faire briser si l'autre est malveillant... Il faut "jouer" en conscience.

Enfin, je "joue" pour la gagne, et surtout le plaisir. C'est ça le plus important je pense, le plaisir. Et je ne trouve aucun plaisir quand on me tape sur la gueule...
lucie1 a écrit :D'après ce qu'elle m'a dit c'est lui qui l'a quittée, pas elle.
Il l'a quittée parce qu'il n'en pouvait plus de leur relation passionnelle.
Mort de rire.

Bah oui, parce que peut-être que le mec teeeeeeellement fort, qui n'a pas peur de commettre un délit pour "donner des sensations fortes" (Mec fort = gros cassoce irresponsable, notez-le bien mes amis) et qui est teeeeeeellement ceci et teeeeeeellement cela, bah au final il a peut-être des choses plus intéressantes à faire.

Genre, je sais pas moi... Se mettre avec une fille assez équilibrée pour monter de vrais projets de vie à deux, même au stade embryonnaire des premiers mois à se fréquenter "sans se prendre la tête, et on verra bien où ça nous mènera"

:arrow: Parce qu'en définitive, et c'est une des meilleures raisons de mon acharnement anti-connasse, c'est que le petit weekendounet à la mer qui se retrouve être annulé avant même d'avoir commencé, sans autre formes de procès, pour cause d'engueulade dans la bagnole, excusez-moi mais en termes de sensations fortes on peut se demander où est la rentabilité...
Un mec comme ça Mesdames, vous diriez quoi de lui ?
A part des réactions de curiosités pour cause de jolis biceps tatoués + quelques semaines à tuer, vous diriez au final que vous n'avez pas que ça à foutre. Et vous auriez raison.

Et ça rejoint ce que je vous dit depuis le début. A part jouer un peu (Lucie a été plus fine que moi, elle n'a pas trop détaillée les arrières-pensées sordides derrière ce "jeu") un boulet c'est un boulet, je ne vois pas pour quelle raison on couperait les cheveux en quatre & multiplierait les conjectures psycho - éducationnelles...

Mais bon vous comprenez, un beau gosse qui fait son chieur, c'est un chieur, alors qu'une bonasse qui fait sa chieuse c'est une fille en détresse, à qui il faut faire découvrir les joies d'une relation saine et équilibrée, ou encore une "lionne" à "fort caractère" qui a besoin d'une relation "passionnelle" qui a besoin de sensations sinon elle va s'ennuyer.

Et pendant que je reprends Lucie sur son vocabulaire laudatif, ce qui est d'une grande mesquinerie, j'avoue, Acr0bate, sans s'en rendre compte, redit ce que je dis depuis le début, pour enfin préciser ceci:
Pourquoi le vois-tu comme un jeu ? C'est du perdant-perdant ...

Être égaux, c'est le seul truc qui peut marcher.
Mouais, bof. De loin je me dis juste que jouer pas longtemps et en prenant ce qu'il y a à prendre n'es pas plus perdant que s'échiner pendant des mois à vouloir équilibrer les choses.

Et aussi:
Acr0bate a écrit :Après, à jouer avec le feu, c'est risquer de se faire briser si l'autre est malveillant... Il faut "jouer" en conscience.

Enfin, je "joue" pour la gagne, et surtout le plaisir. C'est ça le plus important je pense, le plaisir. Et je ne trouve aucun plaisir quand on me tape sur la gueule...
Non mon ami, tu ne joues pas pour la gagne, tu ne joues pas du tout, tu te contentes d'être entier et de bonne volonté. Tout comme moi d'ailleurs.

Dans l'ambiance actuelle de ce forum, reconnaissons que ce n'est ni un Acr0bate ni un Terrigan qui aura le moindre début de pertinence à décrire, ou ne serait-ce qu'envisager de jouer avec une connasse en essayant de la battre à son propre jeu à savoir la feinter, la neutraliser et EN MEME TEMPS lui coller quelques cartouches. Laissons ce genre d'exercices de basse haute voltige à des gens qui l'ont fait moult fois, et qui malheureusement ont déserté ce forum depuis un moment.

Problème réglé.

***

Et je redis qu'une chieuse est une chieuse, et qu'il n'y a aucune raison valable à gaspiller son temps avec elle (si ce n'est pour jouer un ptit coup, même si c'est futile et moralement discutable, j'en conviens)

Je précise au passage qu'il faut bien comprendre l'exemple intéressant de Lucie: elle s'est faite une amie de cette fille, mais pour une relation intime c'est autre-chose.

On peut le comprendre en se disant que l'amitié s'est établie après le recadrage de la part de Lucie, et qu'un peu de confiance mutuelle s'est installée. A part que les enjeux sont radicalement différent que dans une relation amoureuse. Car dans une relation amoureuse les chieuses et les chieurs font chier "tout le temps" et que les recadrages sont beaucoup plus délicats et coûteux en énergie qu'entre amis, surtout des amis plutôt lointains.

Et que c'est beaucoup plus facile d'avoir une amitié un distante, façon connaissances avec quelques moments intéressants et aussi quelques coups de gueule de temps en temps, que d'avoir une relation intime avec la même distance, et les mêmes fluctuations.

Autrement dit: "tiens elle me résiste je vais en faire ma copine" et "tiens il me résiste, je vais l'aimer d'amour et arrêter de le faire chier", ça n'a absolument rien à voir.

Car la vraie chieuse, la chieuse de qualité veut une relation pleine, H24, 7jours sur 7, avec service après-vente par téléphone, internet, messagerie facebook en temps réel, messagerie facebooke ne différé, MSN, MST et visioconférence. Bah oui elle n'a que ça à foutre, elle...

A ce stade de mes développements, j'en appelle mon entourage à la rescousse: le fils de mon ex-beau-père, con comme ses pieds, mauvais comme une guigne, et sa femme, bien bonnasse, et conne comme ses pieds et mauvaise comme ses pieds AUSSI, qui passaient leur temps à s'engueuler à longueur de déjeuner familial du dimanche midi, à tel point qu'il était impossible de profiter sereinement de la semaine des guignols. Aux dernières nouvelles ils sont toujours ensemble, ils ont des enfants, ils continuent à s'engueuler, et ça m'étonnerait qu'on puisse profiter sereinement de quoi que ce soit en leur présence. Et je serais curieux de voir les bulletins scolaires de leurs enfants, mais ça c'est un autre sujet...

Et je retombe, tel un chat moqueur, sur mes pattes et sur cette histoire de prizing.

Tout comme il y a une condescendance de principe dans cette posture à base de "je te préviens",
je trouve que ces dernières années les gens de ce forum ont une faiblesse morale de principe face à l'éventualité de laisser filer entre leurs doigts fébrile une obscure connasse qui a la qualité absolument transcendantale d'avoir un visage correct et un corps bien roulé.

J'en veux pour preuve que c'est tout à fait banal qu'une fille envisage de jouer avec un connard, alors que c'est jugé et condamné comme une hérésie que j'envisage de jouer avec une connasse (tous partis-pris stylistiques mis de côté)

Faut-il que je demande ici-même si un homme ici a ce divin mélange de sincérité et de "fort caractère" pour dire à une fille, devant un café au cours du second rendez-vous "je te préviens je traite les filles comme des chiennes, je les prends par les cheuveux et je leur colle mon sexe dans la bouche quand ça me chante, environ trois fois par jour, et quand je leur adresse la parole c'est pour les rabaisser comme des merdes, et je cherche une fille capable de me gérer, avec finesse, fermeté et amour."

Faut-il que je vous pose la question pour que vous compreniez à quel point nous sommes tombés bas?

Je trouve ça triste et inquiétant.

Encore une fois et pour le dire à peu près vite, et clairement je l'espère, le "Tu sais je suis une femme dominatrice en couple, je peux réduire un mec pas assez fort sans le vouloir car je suis de nature castratrice et j'y peux rien je suis comme ça", même si ce n'est pas mon problème, dans une certaine mesure je l'ai encore en travers de la gorge.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Douteux / Malsain / Toxique le 25.10.14, 04h07 par Onmyoji
  • [0] Détends toi le 25.10.14, 07h06 par Sclavie
Pour bien aimer les femmes il faut aimer le monde.
Car les femmes ne sont qu'une infime partie du monde
Nous aussi d'ailleurs...
Oui, justement:
Ce topic ressemble de plus en plus au déballage des frustrations des uns et des autres sur un sujet au demeurant intéressant.
J'avais arrêté d'intervenir parce que je me suis rendu compte qu'Acrobate et moi avons globalement le même point de vue sur la finalité recherchée, mais qu'on part de raisonnements sur la fille complètement opposés et qu'on a l'air de pas trop comprendre ces raisonnement chez l'autre, c'était juste un dialogue de sourds,
Mais là, on en est a des messages d'une page pour interpréter la psyché de la nana dans tous les sens, mais en partant toujours du présupposé que c'est une grosse conne alors que ça reste plausible que son comportement soit juste une deviance de son attitude de base si simple fait de ne pas avoir de répondant et de limites.
Faut pas se leurrer, vous êtes peut être parfaits/irréprochables, Mais La majorité des gens partent plus ou moins en vrille si tu leur poses pas de limite.
Ça ne veut pas dire pour autant qu'ils ont une mauvaise personnalité.
On est différents dans des cas "extrêmes", c'est connu.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Oui le 25.10.14, 09h39 par Sclavie
  • [0] Absolument le 11.12.14, 14h06 par gettheone
Répondre