Dépasser les stéréotypes dans les relations H/F

Note : 260

le 24.02.2015 par Blusher

227 réponses / Dernière par achribu le 14.03.2015, 16h44

Si vous voulez refaire le monde, c'est ici.
Règles du forum
Pas de politique sur FTS svp, ce n'est pas l'endroit. Pas non plus de sujets religieux ou à forte dimension idéologique / polémique (le féminisme et ses excès, la sexualité des - de 15 ans, le mariage pour tous; ...) et tout autre sujet chaud et glissant dont on sait qu'il attirera les trolls et partira forcément en sucette au bout de 2 pages. => on n'est pas là pour refaire le monde, ni pour s'embrouiller les uns les autres : laissons les saloperies à l'extérieur, et tâchons de préserver le havre de paix et de relative intelligence qu'est FTS. Voir la liste des sujets interdits pour plus d'infos et d'explications sur les raisons de ces interdits.
Répondre
Un débat revient régulièrement en coulisses du forum concernant la place à accorder aux femmes sur celui-ci. FTS est à l’origine un forum essentiellement masculin : « On ne naît pas homme, on le devient. » peut-on lire dès la page d’accueil. Pour ma part, je trouve cette évolution favorable et leurs contributions apportent une valeur ajoutée.

Ce n’est guère étonnant au regard des études sur le sujet. Les synergies créatives des groupes mixtes sont supérieures par rapport à celles de groupes constitués uniquement d’hommes ou de femmes.

Source: SCHRUIJER S.G.L., MOSTERT I. (1997), “Creativity and sex composition : an experimental illustration”, European Journal of Work and Organizational Psychology, 6(2), 175-182.

Et pourtant, ces voix se sont parfois élevées pour critiquer la décision de leur donner accès à la partie privée du forum réservée aux membres les plus méritants. Dernier bastion d’une chasse gardée des hommes.
« Si elle rejoignent le Select, FTS ce sera sans moi »
« Ici on peut parler sans masque comme on ne le ferait pas en leur présence »
Au-delà de la vie du forum, cela me semble symptomatique d’une certaine confusion à propos des rapports Hommes/femmes à notre époque. Partagés entre modernité, mixité et pourtant encore empreints de codes de genre immémoriaux, nous avons encore du mal à faire à chacun et chacune la place qui lui revient.

Le club de billard comme laboratoire des rapports de genre

Il m’a été donné d’observer un exemple frappant de ces dynamiques H/F dans mon club de billard. J’y joue plusieurs fois par semaine depuis quelques années. J’ai eu à cœur de développer mes skills mais aussi de me familiariser avec un certain état d’esprit.

Le billard est un jeu d’hommes. Il m’a été donné de jouer aussi bien avec un banquier dandy, un ancien légionnaire, un biker, un hardos ou un rasta. Autour d’une table de billard, les valeurs de masculinité sont toujours présentes : goût de la compétition, amitiés bourrues et discussions sur les femmes font partie de l’ambiance et de la culture. Là où je joue, on écoute du Hard-rock et du blues en buvant des bières par pichet d’un litre.

Image

Image

Les membres réguliers y sont tous potes, dragueurs et hauts en couleur. De fait, il arrive souvent que des filles nous rejoignent et prennent goût au jeu autant qu’à notre compagnie (si, si). Certaines ont rejoint les rangs des membres, participent aux tournois et signent des performances tout à fait honorables.

Plusieurs cas de figure peuvent se produire lorsque des mecs jouent au billard avec des femmes.

1/ Mode de jeu: Le date conventionnel

Le cas classique que nous observons amusés depuis notre table du fond, c’est le billard-date. Le mec amène sa copine (où une fille avec qui il a son premier rendez-vous). Il cherche d’une part à l’impressionner un peu et d’autre part à lui apprendre à jouer. Le voici donc en train de lui montrer dans le détail comment tenir la queue se mettant au besoin derrière elle pour accompagner le mouvement. Il l’aide à tirer, pointe du doigt l’endroit précis qu’elle doit viser etc. En termes pédagogiques, c’est du micro-management poussé à l’extrême. C’est condescendant, paternaliste… et elle ne progresse jamais.

De son côté (la scénette se joue à deux) la fille joue sa part dans le stéréotype de genre. Elle glousse quand elle rate un coup (souvent) voire accentue sa maladresse à la manière d’une enfant qui cherche de l’attention.

Cela donne des parties chiantes à mourir. Et pour cause, le jeu est ici juste un prétexte pour incarner des rôles usés jusqu’à la corde. On perpétue des clichés H/F saoûlants dignes des « hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus. »

2/ Mode de jeu: La joueuse devient "One of the guys"

Pour avoir parlé avec ces femmes qui jouent, et adorent jouer, au billard il est assez clair qu’elles apprécient davantage de ne pas être considérées comme des attardées. Qui l’eût-cru ?

Pour avoir souvent joué dans des bars de lesbiennes, je peux confirmer que quand on joue une partie avec un/e adversaire concentré/e et soucieuse du beau jeu, le sexe (l’âge, l’ethnicité ou la nationalité) ou l’orientation sexuelle n’ont plus rien à voir dans l’affaire.

Je fais donc un point d’honneur à créer les conditions d’une bonne partie quand je joue avec une fille que ce soit une amie ou une inconnue. Je ne passe donc pas mon temps à corriger le moindre geste ou la critiquer la moindre de ses décisions. Au besoin, j’émets une ou deux suggestions ou je lui pose des questions pour qu’elle découvre par elle-même les moyens de s’améliorer. Appelez-ça une déformation professionnelle mais je crois aux vertus de l’apprentissage selon les principes de l’Inner Game.

[youtube] [/youtube]

J'encourage et je félicite volontiers après un joli coup mais ni plus, ni moins que je ne le ferais avec un homme.

Je ne joue pas non plus en dessous de mon niveau pour lui rendre la tâche plus aisée. J’abhorre ces règles trafiquées en leur faveur qu’inventent beaucoup d’hommes pour faire durer la partie ou pour éviter de vexer. Welcome to the real world darling. De la sorte, elles progressent rapidement, elles sortent de la mentalité ("je suis une fille qui m’essaie à un truc de mec, je n’y arriverai jamais" croyance limitante dont elles me font part) et elles m’en savent gré.

Cela implique deux choses. D’une part, quand elle gagne elle est satisfaite d’avoir remportée une vraie victoire par par gentillesse ou courtoisie. D’autre part, si cela se produit, je dois avoir le fair play de l’accepter de bon cœur. Beaucoup d’hommes qui perdent contre une femme ne savent plus où se mettre comme s’ils venaient d’être castrés. J'ai déjà vu des potes venant de cultures plus macho quitter la table sans un regard après avoir perdu deux parties contre une fille.

Cette façon de jouer les surprend parfois au début.

- Hey, but you’re really playing !!
- Yeah, I don’t do mercy rules. Losing is learning how to win next time.


Elles m’ont également fait part pour certaines du sentiment d’être davantage considérées. Les rapports sont plus sains et j’ai quant à moi la nette impression de manifester plus de confiance en moi de la sorte.

Au début de ce message, je citais la remarque d’un membre du forum, un mec d’expérience pourtant et dont j’apprécie souvent les interventions.

« Dans le select, on peut parler entre hommes sans porter de masque. »

http://literaturacomparata.ro/Site_Acta ... 9.2011.pdf
En 1979, à propos du Journal du séducteur de Kierkegaard et dans son étude
De la séduction, Baudrillard écrit : « La séduction n’est jamais linéaire, elle ne
porte pas non plus de masque (celle-ci est la séduction vulgaire) – elle est
oblique
. »
Un séducteur qui porte un masque est ainsi un séducteur vulgaire.
Vulgaire, c’est-à-dire qu’il se noie dans le commun des hommes, vulgaire parce
qu’il n’est pas créateur, mais se contente de poser sur son visage un instrument
appartenant au domaine de l’apparence – apparence qui suggère qu’il y a bien un
réel derrière le symbolique, un monde de profondeur derrière la légèreté, quelque
chose venant alourdir l’horizon sacré des apparences. Une séduction vulgaire
n’offre pas à la séduite le miroir dans lequel elle peut se refléter et être saisie, elle
se contente d’un masque trompeur dont les ficelles peuvent trop facilement être
dévoilées. Une séduction vulgaire, qui avance masquée, est une faute esthétique.
Le masque dont on parle n’est ni plus ni moins que celui des rôles-stéréotypes de genre. Il y a une vraie jubilation à transgresser ces codes rigides, trop rigides, pour s’approprier certains codes et activités et à les réinterpréter. C'est un acte créatif.

Pour avoir appris le maquillage pro dans un école à 100% féminine, je connais le sentiment d’être un homme hétéro ‘de l’autre côté de la barrière des stéréotypes ‘. Et c’est plutôt fun. On part à l’aventure, on découvre les coulisses et on trouve au final qu’en grattant un peu ces différences n’ont souvent pas lieu d’être, en tout cas pas dans une forme aussi caricaturale qu’on veut bien le croire. C’est vrai aussi pour elles. Beaucoup de ces filles qui jouent au billard apprécient de devenir « one of the boys », de faire partie du groupe et d’obtenir d’eux une reconnaissance de leur légitimité à jouer d’égal à égale. Ces conditions offrent des opportunités de se séduire différemment et de manière plus authentique.

Authenticité !

C’est plus authentique. Du coup, on ne se prive pas non plus de vanner et taquiner comme on le fait entre couilles. On devient sans concession. Exit les gloussements un peu soumis, les attitudes de diva et les traitements de faveur. Pas de raison a priori non plus de payer la prochaine tournée de bières parce qu’on joue avec un fille. Je commande un pichet, le prochain c’est pour toi.

Les aspects positifs de la masculinité trouvent donc un lieu d’expression. D’autres aspects plus sexistes ou paternalistes en revanche sont de facto gommés par cette inclusion égalitaire.

Plus sexy

Bénéficiant les uns et les autres de ces rapports plus authentiques, il n’est pas rare qu’on flirte de manière décomplexée et qu’on parle avec elles de cul ou de notre dernière cuite. Une fille capable de jouer une bonne partie avec la détermination de gagner ou de boire quelques bières en parlant sans hypocrisie de ces sujets qui nous animent elles comme nous n’en est que plus sexy. Des attirances se créent donc souvent et certains vivent ensemble des idylles ou des plans d’un soir sans que ça foute en l’air la dynamique du groupe.

Côte-à-côte et face-à-face

On a coutume de dire que les femmes socialisent face-à-face (intimité, empathie, conversations etc.) et les hommes côte-à-côte (devant une playstation, une table de billard ou à la pêche).

Il serait dommageable de se cantonner en raison du truc qu’on a entre les pattes à l’un ou l’autre de ces modes de socialisation. Pour un homme d’être capable de s’ouvrir à son interlocuteur/interlocutrice en face-à-face ou pour une femme de jouer une partie de FIFA, c’est dépasser les clichés et élargir sa palette.

En conclusion:

Il ne s’agit donc pas tant de naître ou de devenir homme ou femme selon la formule consacrée par Simone de Beauvoir mais de devenir pleinement Humain en dépassant les rôles qui nous ont été assignés. Ce faisant, on lève un frein puissant à la révélation de notre plein potentiel.

Les rapports qu’on entretient dès lors avec l’autre sexe deviennent moins problématiques, moins anxiogènes (suis-je assez viril ? Est-ce que les femmes aiment quand on dit/fait ci ou ça ?). Il deviennnent jubilatoires et épanouissants. Et pour cause, on ne s’adresse plus seulement à une représentante de son sexe mais à une personne à part entière.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Tout à fait ! le 24.02.15, 13h44 par Rickhunter
  • [+3] A lire le 24.02.15, 13h47 par Cellar Door
  • [+1] Yep ! :) le 24.02.15, 14h16 par Ramius
  • [+3] Miam le 24.02.15, 14h20 par Poivron
  • [+3] Post de qualité le 24.02.15, 14h25 par Lulla
  • [+3] Pertinent le 24.02.15, 15h45 par Onmyoji
  • [+2] Intéressant le 24.02.15, 16h01 par Ash
  • [+3] Tout à fait ! le 24.02.15, 16h27 par Popovski
  • [+3] Très intéressant le 24.02.15, 16h53 par The_PoP
  • [+3] Merci ! :) le 24.02.15, 16h55 par amelia
  • [+3] A lire le 24.02.15, 19h03 par tibdeconne
  • [+3] Pertinent le 24.02.15, 22h13 par Sathinelilly
  • [0] Non le 25.02.15, 16h06 par sebz9999
  • [+1] A lire le 25.02.15, 20h52 par Madjek84
  • [0] Tout ça pour dire quoi ? le 26.02.15, 11h27 par wayl
  • [-1] Foutage de merde le 28.02.15, 00h17 par ailether
  • [+2] Très intéressant le 02.03.15, 10h08 par splifstarz
  • [+2] A lire le 03.03.15, 11h58 par Marshall Ombre
  • [0] Encore! le 06.12.15, 12h21 par kafstrike
On vient de me suggérer de taper : 'billard femme' sur Google image. Cela confirme le propos... Image
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] OMG le 24.02.15, 14h44 par Rickhunter
  • [+1] lol le 25.02.15, 20h52 par Madjek84
  • [+1] mdr !! le 26.07.16, 18h57 par Kloe215
Moi je pense que tu veux qu'elles viennent sur le Select pour pouvoir les chopper plus facilement, sans devoir entrer en compétition avec ceux qui postent des sujets dans le SOS Love.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] lol le 24.02.15, 15h01 par Ash
  • [0] 100% d'accord le 24.02.15, 15h20 par sebz9999
  • [0] Wow le 24.02.15, 15h52 par Popovski
  • [0] lol le 24.02.15, 20h23 par MaryeL
  • [0] J'allais le dire le 25.02.15, 13h08 par FK
  • [+1] mdr !! le 25.02.15, 20h53 par Madjek84
Et moi je lis cet article après m'être pris une déculottée monumentale face à une amie il y a peu de temps :).
Super article sinon, en plus agrémenté de la photo du film "La couleur de l'argent" que j'adore;).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] lol le 24.02.15, 15h01 par Blusher
Il ne s’agit donc pas tant de naître ou de devenir homme ou femme selon la formule consacrée par Simone de Beauvoir mais de devenir pleinement Humain en dépassant les rôles qui nous ont été assignés.
C'est d'ailleurs une confusion. On ne nous assigne en fait aucun rôle. C'est plus un JEU de rôles:
une façon d'exagérer certaines caractéristiques propre à notre genre.
Et c'est un jeu, dans le sens où ce n'est pas complètement naturel. Mais c'est normal et chacun le sait.
Ce n'est donc pas un masque. Il n'y a pas de travestissement.
Vouloir exagérer ce jeu de rôles et en faire un rôle à part entière, c'est faire preuve de rigidité et d'insécurités.

Mais, il n'est pas forcément facile de séduire naturellement.
Pour certains, il faut se mettre en condition, se chauffer, être sur "ON". Et être sur "OFF" n'est pas forcément séduisant, parce que pas assez sexué.

Pour le forum, c'est différent. Ce n'est pas tant un masque, que vouloir montrer aux filles le meilleur de soi-même et cacher ce qui est moins attirant.
D'autre part, si certains ont dragué des filles sur le forum, ils se sentiront forcément mal à l'aise que leur(s) ex aient accès à leur journal intime.
Un journal intime dans lequel ils peuvent laisser aller leur ego, se lâcher, se glorifier d'avoir eu telle ou telle fille, s'épancher, montrer leurs faiblesses, leurs erreurs, leurs errements, les détails de leurs relations passées, etc...

Pour conclure, Blusher, ton exemple est intéressant, mais cela ne montre qu'un versant des choses. J'ai la sensation que certaines choses mériteraient d'être développées.
J'ai aussi la sensation d'écrire ici quelque chose d'incomplet. Il n'y a pas que toi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 24.02.15, 16h56 par The_PoP
Entièrement d'accord avec toi. On en avait déjà parlé autre part, le principal est de devenir un humain épanoui, avant de devoir coller à l'image socialement construite de ce qu'on a entre les jambes.

Ça donnerait presque envie de poursuivre le débat et de poser la question de savoir s'il ne faudrait pas carrément prendre le taureau par les cornes et affirmer qu'il faut savoir se construire dans des modèles croisés de "virilité" et "féminité" ?

Quand j'utilise ces termes, c'est en pensant aux valeurs morales "positives" qui y sont accrochées.

Pour la virilité, il y a le courage, un certain sens des responsabilités, la confiance, et j'en passe. Pour la féminité, on a la douceur, l'empathie, l'écoute, et j'en passe (en fait, énormément de valeurs très passives...).

Le souci, c'est que quand on vise qu'un modèle, que ce soit la virilité à donf ou la féminité à donf'. Ça donne d'un côté des gens très axés sur des valeurs d'action, extérieures mais n'ayant pas développé des valeurs internes; pire, ayant développé des contre-valeurs ("un homme, ça ne pleure pas"). De l'autre, des individus axés sur des valeurs passives, intérieures, pouvant difficilement agir de manière extérieure.

Je crois que les valeurs saines de la virilité n'ont de poids uniquement que si on a aussi développé les valeurs saines de la féminité. A quoi bon être courageux quand on pas capable d'exprimer ses sentiments ? La force de caractère ne serait aussi selon mesurable qu'à la douceur dont on sait aussi faire preuve. Et tout allant comme ça.

Bon, je sais que ça lancerait un autre débat, mais je me suis dit que ça pouvait être intéressant de partager cet embryon de réflexion :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 24.02.15, 16h57 par Lulla
  • [+1] Intéressant le 25.02.15, 20h58 par Madjek84
  • [+2] Intéressant le 26.02.15, 21h17 par Blusher
EDIT: oups erreur de sujet
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Arrête la drogue le 24.02.15, 18h29 par Rickhunter
Excellent Blusher, merci beaucoup pour cet article.

Ça m'a fait penser à une soirée cet été. Je tape dans l'œil d'un charmant jeune homme, il me propose un Ping pong ( je ne suis pas franchement bonne joueuse mais ma foi ça pourrait être pire). Il a passé la partie à se mettre à mon niveau et à m'infantilser. Et évidemment il me laisse gagner. M'ouais, moyen moyen... Je suis rentrée dans ce jeu parce que je joue très bien à la fille qui glousse.
Je joue ensuite avec un ami, il ne me fait pas de cadeau, vraie partie, vrai plaisir, je prends une raclée mais il me conseille pour que je progresse. Résultat: j'ai passé un bon moment, j'ai pas eu besoin de jouer à la jeune fille en détresse et j'ai plus progressé en une partie que je n'aurais pu l'espérer. Parce que pour le 2ème je n'étais plus une fille qui joue au pong pong mais une personne, peu importe son sexe, qui joue contre lui.


J'ai toujours eu l'habitude de fréquenter des milieux masculins et c'est tellement plaisant lorsqu'il n'y a plus la barrière du sexe, juste discuter naturellement sans fard. En se débarrassant du moins partie des codes de notre sexe.

Pour ce qui est du sélect, je pense que nous sommes toutes dans une démarche bienveillante et respectueuse si ça peut vous rassurer. J'entends parfaitement les arguments que c'est un site d'hommes à la base et que le sélect était au départ réservé aux hommes. Je comprends aussi cette volonté d'un espace sans nous. Cependant je crois savoir qu'un nouvel espace a été créé pour les hommes de plus de 150 points avec des sujets qui y ont été déplacés. Donc je ne comprends plus vraiment quel est le souci. Chacun possède son espace, pourquoi ne pas autoriser un sélect mixte ? Sa définition est "pour les membres les plus méritants de FTS". Or je pense que je suis tout autant méritante qu'un membre masculin qui a la même réputation que moi. Je donne beaucoup de mon temps à FTS et c'est toujours avec grand plaisir parce que c'est un endroit unique pour s'exprimer. L'argument selon lequel les nanas serait mieux notées, j'ai un peu de mal mais soit peut-être bien. Mais mon 3xx vaut bien un 150 d'un homme non ?
C'est en cela que je trouve dommageable de nous empêcher l'accès, parce que nous risquons plus notre anonymat sur FTS et ça ne nous empêche pas de poster et d'ouvrir des journaux, d'y raconter des expériences personnelles et intimes. Peut-être que si j'avais eu accès au sélect, j'aurais ouvert moi aussi le mien dedans.
Je ne sais pas trop quoi dire à part cela et qu'évidemment nous comprenons toutes je pense vos réticences mais comprenez aussi que si nous voulons y avoir accès, ce n'est pas pour fouiller dans vos messages ou porter un quelqconque jugement, mais bien pour avoir toujours plus d'échanges constructifs et apprendre par vos questionnements et réflexions.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 24.02.15, 19h11 par Poivron
  • [+1] Absolument le 24.02.15, 22h15 par Sathinelilly
Le select c'est un exemple mais je ne pense pas utile de s'attarder dessus la décision est maintenant prise et tout le monde devra faire avec.
Même les susceptibles.
Quant à l'article, c'est drôle parce que ça tourne un peu la chose comme "les mecs devraient accepter des filles dans leur monde de mecs";
Alors que techniquement le monde est à tout le monde et ils n'ont pas à accepter dans leur monde mais simplement fonctionner en partageant l'espace physique et social en acceptant une communication mixte avec des codes pas exclusivement basés sur des clichés.
Et les filles n'ont pas à accepter de se greffer dedans mais doivent prendre leur part.
Donc je comprends que ça s'adresse aux mecs et à leur perspective mais on peut se permettre de secouer plus fort ces mauvais repères.

C'est d'ailleurs marrant qu'Amélia vienne sur le sujet puisqu'elle a déjà fait l'objet de remarques un peu infantilisantes dans son journal, remarques qu'on aurait pas faites à un nouveau avec bien moins de discernement et d'expérience qu'elle et souvent bien plus de névroses à démêler.
Alors que d'après ce qu'on lit d'elle elle veut juste s'exprimer sans recevoir un avis différent parce qu'elle est une fille.
C'est un exemple assez concret de l'article qui s'applique à des gens pourtant censés être plus intelligents et avec plus de recul sur les relations entre les sexes que la moyenne.
Ce qui donne a réfléchir sur le poids inconscient de ces concepts dans nos esprits, ou sur l'hypocrisie dont on se pare sous un vernis de bienveillance vis à vis des femmes.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] En effet le 24.02.15, 21h32 par Poivron
La décision a été prise de toute façon.
Le Select va s'ouvrir aux filles ayant un score > 150.

Si vous ne le saviez pas, c'est dit clairement.

Ça faisait un moment que le débat revenait régulièrement dessus. On était plusieurs à être pour, mais certains faisaient de la résistance.

FK a fini par être convaincu du bien fondé de l'ouvrir aux filles.

C'est en train de se faire. Dès que FK aura fini de préparer cela, vous y aurez accès.
Et vous le méritez.
Vu qu'on lit beaucoup depuis quelques jours le thème "moi je suis à fond pour, je ne comprends pas pourquoi il y a quelques gens qui ne veulent pas", je pense que l'honnêteté intellectuelle impose une petite précision.

La question n'a jamais été posée de cette manière.
La question posée depuis 2013 a toujours été celle-ci : « est-ce qu'on donne l'accès au select aux femmes ET qu'on supprime toute partie réservée aux hommes ? »

C'est le fait de lier les deux qui a provoqué les réactions négatives.

Les personnes contre, dont moi, ont répondu que l'accès des femmes au select est une excellente idée mais qu'il était important pour nous de garder un espace à part accessible uniquement aux hommes.

D'où le nœud du blocage : pas de Men's only, pas d'accès au select pour les femmes.

Et la question s'est enlisée là il y a un an. Mais c'est l'absence d'alternative et le refus d'ouvrir une autre section Mens Only qui provoquaient cette opposition, et non pas l'accès des femmes au select.

Preuve ? à partir de l'annonce d'ouverture du Mens Only, ce dimanche, plus personne ne s'est opposé à l'accès au select pour les femmes.

Il était temps ! Mais, maintenant que l'annonce a fait consensus et que tout le monde est content de l'arrivée du select mixte avec un men's only à côté, des questions me taraudent à la lecture de ce topic :
  • → Pourquoi relancer cette discussion ici et maintenant ? La décision a été prise dimanche dernier…
  • → Pourquoi le faire à l'intérieur d'un article sans grand rapport ?
  • → Pourquoi copier dans une partie publique des extraits de discussions internes ?
  • → Pourquoi les sortir de leur contexte ?
  • → Pourquoi détourner le sens des propos de leurs auteurs ?
J'imagine (j'espère) qu'il s'agit juste d'un choix malheureux des exemples.

C'est dommage, parce que en cliquant sur le topic, je m'attendais à trouver un débat intéressant sur le sujet des stéréotypes et des relations. Et il y est. En revanche je ne m'attendais pas à trouver ce que j'espère ne pas être du lavage de linge sale public disséminé à travers l'article et certaines réponses. Malheureusement, ça y est également.
Je trouve ça dérangeant, ça n'apporte rien et je doute fort qu'il en sorte quoi que ce soit de sain.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] ??? le 25.02.15, 11h20 par Cellar Door
  • [+1] 100% d'accord le 26.02.15, 11h30 par wayl
  • [+2] 100% d'accord le 02.03.15, 21h25 par Loyd
En gardant un men only on ne fait que déplacer le "dernier bastion", c'est hypocrite de dire que vous avez changé d'avis.
Vous avez juste donné un autre nom à votre petit club fermé et évidemment une section mixte privée ne vous dérange pas mais pas si ça veut dire qu'il n'y a plus d'espace réservé.
Donc le problème est bien là.
En outre dire que les citations ont été détournées de leur sens initial c'est de la mauvaise foi patentée. Car on est plein à avoir lu les messages entiers et c'était bien le sens retranscrit.
Même si je trouve aussi que l'on était pas obligé d'en reparler ici, et que ça détourne un sujet de qualité.
Je comprend Ailether.
Par exemple, je trouve aussi qu'il y'a un espèce de détournement de la part de Blusher.

Mais, du reste, le sujet est très intéressant, et porte sur la question du masque: doit-on se comporter différemment entre hommes et mixtes/femmes?

La réponse est non pour moi. Même les filles parlent de trucs crus entre elles. En fait cela va surtout être question de liens plus que du sexe de la personne.
Pas d'hypocrisie non plus de ma part. J'ai exprimé mon souhait de garder une part du forum masculine.
Que ce soit le sélect ou non n'a pas d'importance pour moi.

Il n'en empêche pas moins que le sujet de Blusher me fait réfléchir. Je n'ai juste pas encore dépassé ça.

Évidemment je ne remets absolument pas en cause l'apport indéniable et pertinent des demoiselles du forum bien au contraire. Je n'arrive juste pas à être choqué par le fait que l'accès à certaines zones du forum soit sujetes à des règles arbitraires.

Pour le reste Outkast tu nous dresses un mauvais procès d'intention. Il n'y a aucune hypocrisie là dedans, il n'y a pas de dernier bastion... Simplement on n'est peut être pas encore tous aussi avancé qu'on le voudrait. Et je crois que c'est à chacun de choisir le public qu'il souhaite pour quelque chose d'aussi intime que son journal par exemple... Quitte à appeler à l'ouverture d'esprit, il est aussi chouette d'être tolérant avec les personnes qui n'en sont pas encore là... Et qui ne nuisent à personne.

De même Ailether, je ne trouve rien de particulièrement choquant dans le post de Blusher.

Aujourd'hui la solution choisie me convient très bien.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !
"Lavage de linge sale en public"

"dans un article sans grand rapport."
Tu parles deux phrases citées parce qu'elles reflètent justement cette crainte de voir un club pour homme être ouvert aux femmes. Je ne sais même plus qui étaient les auteurs (et je m'en contrefous).

Perso, je trouve aussi absurde d'avoir un Girl's only qu'un Men's only. Et effectivemment, le but de mon post n'était pas de parler longuement de la vie de FTS. C'est avant tout un exemple.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 25.02.15, 11h17 par Mr.Smooth
  • [0] Ca va mieux en le disant le 25.02.15, 11h22 par Cellar Door
  • [0] Constructif le 25.02.15, 11h57 par The_PoP
  • [0] +1 le 25.02.15, 18h20 par tibdeconne
Pop je parlais surtout de l'explication d'Ailether sur la raison de l'acceptation de la chose. Du moment qu'on conserve une même structure réservée je ne vois pas en quoi on a accepté.
Et puis il fait bien différencier une forme de pudeur ou de timidité vis à vis de l'autre sexe comme ce dont tu parles de certaines formes de pensées un peu misogynes du genre "notre espace entre couilles".
Tu vois la nuance?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ca va mieux en le disant le 25.02.15, 12h19 par The_PoP
Juste pour que ça soit clair. On est peut-être cinq à être concernées par cette modif. Quand on a demandé les accès, on ne voulait pas entrer dans votre intimité de mâle. On voulait juste nous accéder à un niveau de confidentialité plus élevé pour nous et éventuellement participer aux discussions générales sur le forum. C'étaient ces avantages là qui nous motivaient.

Provoquer l'autocensure des membres plus pudiques nous mettait mal à l'aise. Je comprends qu'il y a des choses qu'on ne partage pas avec tout le monde. Je comprends que le conditionnement fait que de temps en temps on a besoin de lâcher du lest et se retrouver "entre couilles". On peut pas faire comme si les rapports entre les hommes et les femmes étaient complètement apaisés alors qu'ils ne le sont pas encore.

La salle de billard, c'est chiant qu'elle soit régie par des codes masculins et que cela complique la tâche pour une femme d'apprendre à jouer. Le Men's Room, finalement ça ne nous prive pas de grand chose.

Je pense qu'on a du boulot avant d'arriver à un idéal universaliste.

Et merci à FK d'avoir accepté de faire tout ce taff pour une poignée d'entre nous.

Image
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Like ! le 25.02.15, 13h48 par The_PoP
  • [+1] +1 le 25.02.15, 14h56 par Sathinelilly
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 25.02.15, 18h06 par MaryeL
  • [+1] Cool le 25.02.15, 18h22 par tibdeconne
  • [+1] 100% d'accord le 02.03.15, 21h30 par Loyd
Lorsque la presse féminine vend la boxe, on ne voit jamais ça :
Image
Image
Image

On voit ça :

Image
Image
Image

Les arguments : "tonifier sa silhouette" et "prendre confiance en soi". L'engagement physique est minimisé. Notez d'ailleurs que les filles sur les photos du bas ne suent pas.
L'exigence technique n'est pas évoqué. Encore heureux, ce serait d'un comique involontaire à côté de la première photo du bas.
Les filles n'ont le droit de se confronter à la violence que dans les disciplines de self, parcequ'elles sont tellement gentilles qu'il faut leur apprendre à être agressives.

Mes salles de boxe sont des champs de batailles constants au niveau des stéréotypes. Il y a clairement un public féminin qui a envie de boxer et un public féminin "fitness", qui a une peur excessive des coups. Et de l'effort.

Du fait du stéréotype, et peut être de la peur de certains de ne pas être assez forts par rapport à certaines, les filles ont du mal à tourner avec les hommes. Tout le monde y perd.

Bref : il n'y a pas que dans les salles de billard que les stéréotypes posent problème. Mais surtout : ici, le problème ne vient pas que des hommes.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 25.02.15, 13h48 par Rickhunter
Le titre du topic dit "dépasser les stéréotypes", il y aura toujours des différences et je ne pense pas que l'idée soit de vouloir les affranchir à tout prix.

FTS est essentiellement masculin, les nanas présentes le savent très bien et s'adaptent forcément au contexte.

Seulement le Select a beaucoup à gagner en faisant rentrer les nanas, de part l’émulsion positive des discussions qui en découleront.

Je donne un exemple : c'est comme quand tu as un groupe de mec et qu'une nana vient faire son apparition au milieu. Les discussions restent essentiellement masculines et la nana ne sera pas choquée, au contraire.
Et c'est toujours plus intéressant/sympa/fun d'avoir la réaction d'une nana quand on a des propos "masculins".
Cela n'empêche pas que si le groupe devient mixte, alors l'ambiance changera.

Maintenant je comprend complètement qu'on puisse apprécier avoir des discussions entre mecs, VS des discussions mixtes. Les deux ambiances sont différentes et le nier serait débile.
Pourquoi cette pudeur devant les femmes et pas devant les hommes?
Si tu trouves vulgaire de te gratter le cul devant une femme et pas devant un homme c'est un stéréotype.
Perso je suis pas choqué par ça mais je trouve ça vulgaire quand même. Et pas respectueux (ie pourquoi tu respectes pas très près mais les meufs si? )
Idem pour le côté chevaleresque. Les chevaliers étaient chevaleresque avec tout le monde (en tout cas selon le code. ) juste avec les filles c'était dans les gestes mais c'est un cliché à nouveau.
On sait bien qu'on a des différences mais en quoi ça empêche de communiquer en bonne intelligence?
Répondre