[D]L'offre et la demande

Note : 14

le 13.11.2019 par Crow

16 réponses / Dernière par louloute_1190 le 17.11.2019, 17h32

Si vous voulez refaire le monde, c'est ici.
Règles du forum
Pas de politique sur FTS svp, ce n'est pas l'endroit. Pas non plus de sujets religieux ou à forte dimension idéologique / polémique (le féminisme et ses excès, la sexualité des - de 15 ans, le mariage pour tous; ...) et tout autre sujet chaud et glissant dont on sait qu'il attirera les trolls et partira forcément en sucette au bout de 2 pages. => on n'est pas là pour refaire le monde, ni pour s'embrouiller les uns les autres : laissons les saloperies à l'extérieur, et tâchons de préserver le havre de paix et de relative intelligence qu'est FTS. Voir la liste des sujets interdits pour plus d'infos et d'explications sur les raisons de ces interdits.
Répondre
Tout est dans le titre.

C'est une question qui me trotte depuis un petit moment dans la tête et je n'arrive pas à y voir clair.

Qu'est ce qui fait que sur Tinder on ait 4 hommes pour une femme?
Pourquoi ce sont les femmes qui se font alpaguer sans répit dans les grandes villes par des hommes?
Pourquoi mon pote trouve un coup en moins de 5 minutes sur Grinder et a multiplié les expériences sexuelles mais dans le même temps n'a jamais touché une fille alors qu'une pote a moi collectionne les mecs sans efforts?

La seule explication que j'ai trouvé à ces phénomènes serait que les hommes ont plus envie (en moyenne, cela s'entend) de baiser que les femmes. C'est une grosse généralité avec des énormes sabots je vous l'accorde. C'est pourquoi je pose la question.

Je n'arrive pas à trouver une explication décente.

Des brides m'arrivent comme le phénomène culturel qui veut que ce soit les hommes qui abordent les femmes, mais somme toute ce pourrait être simplement une conséquence de mon hypothèse précédente.

Pensez vous que cette hypothèse serait fondée? Y a-t-il des études sur le sujet? Quelle est votre expérience et votre opinion sur le sujet? Vos partenaires avaient-ils plus envie/moins envie que vous?

Les femmes ont-elles autant envie de baiser que les hommes?

Si je pose cette question c'est aussi parce qu'elle a des applications dans la drague.

On dit toujours "ayez envie de baiser" mais face à une population qui serait susceptible d'être moins prompt au sexe que nous, ne serait-il pas plus judicieux de chercher celles qui ont envie de baiser et pas uniquement celles qui nous plaisent?

Des bisous,

Crow

Les femmes sont fécondes moins de temps que les Hommes, aussi, la reproduction pour elles implique génétiquement un plus grand enjeu (une grossesse) que pour les hommes. En effet, les femmes ne disposent que d'un ovule qui, s'il est fécondé, les handicape pour deux années à venir ( grossesse + enfant en bas âge) tandis que l'homme à des milliards de spermes féconds qui ne les handicape nullement.

C'est donc encré dans leur patrimoine génétique de choisir avec précaution leur partenaire sexuel bien que les moeurs actuelles de la société biaisent cet instinct naturel.
Etre bel homme est le produit de circonstances. Savoir être est le produit du travail personnel.

Les femmes sont fécondes moins de temps que les Hommes, aussi, la reproduction pour elles implique génétiquement un plus grand enjeu (une grossesse) que pour les hommes. En effet, les femmes ne disposent que d'un ovule qui, s'il est fécondé, les handicape pour deux années à venir ( grossesse + enfant en bas âge) tandis que l'homme à des milliards de spermes féconds qui ne les handicape nullement.

C'est donc encré dans leur patrimoine génétique de choisir avec précaution leur partenaire sexuel bien que les moeurs actuelles de la société biaisent cet instinct naturel.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] WTF le 13.11.19, 10h49 par Thedaze
Etre bel homme est le produit de circonstances. Savoir être est le produit du travail personnel.

Les femmes ont-elles autant envie de baiser que les hommes?
D'après mon expérience je dirais que "les femmes ont autant envie de baiser que les hommes". Pour être plus précis, parce que ça reste une grosse généralité, "certaines femmes ont autant envie de baiser que certains hommes".
Alors pourquoi sont-elles proportionnellement moins nombreuses sur les sites de rencontres, pourquoi n'abordent-elles pas les mecs, etc ?
C'est simplement parce qu'exprimer ses envies sexuelles, a fortiori quand on est une femme, reste très mal vu dans notre société. Ça peut même être dangereux pour elles, ce que ne manquent pas de leur rappeler les dizaines de gros lourds qui les interpellent ou les agresse plus ou moins violemment chaque jour.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Ca va mieux en le disant le 13.11.19, 10h48 par Thedaze
  • [+1] Absolument le 13.11.19, 16h07 par Fred23

Petite note de moderation en passant : je sens le sujet houleux arriver. Comme la discussion a l'air de bien se passer, je la laisse. Mais au moindre dérapage, je verrouille

A mon sens c’est un sujet intéressant mais les réponses en sont multiples :

- facteurs génétiques, différences hommes/femmes probablement pour une part

- facteurs sociétaux : indubitablement. Il n’y a qu’à voir la différence suivant les années, les cultures et les religions.

Par contre niveau galères sentimentales, les femmes me semblent au moins aussi touchées que les hommes. Avec des conséquences différentes.

In fine, je crois que le plus pertinent là dedans, c’est qu’une fois que ce constat est fait, on en tire quoi. Qu’est ce qu’on fait individuellement pour ne pas être piégé là dedans ?
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Pour le moment je retiens de vos réponses que les femmes ont un coût beaucoup plus élevé qui les rendrait plus frileuses, plus regardantes et moins assertives
vladalejandro a écrit :
13.11.19
Les femmes sont fécondes moins de temps que les Hommes, aussi, la reproduction pour elles implique génétiquement un plus grand enjeu (une grossesse) que pour les hommes. En effet, les femmes ne disposent que d'un ovule qui, s'il est fécondé, les handicape pour deux années à venir ( grossesse + enfant en bas âge) tandis que l'homme à des milliards de spermes féconds qui ne les handicape nullement.

C'est donc encré dans leur patrimoine génétique de choisir avec précaution leur partenaire sexuel bien que les moeurs actuelles de la société biaisent cet instinct naturel.
C'est le premier argument auquel j'ai pensé aussi, mais je le trouve bancal pour les raisons suivantes :
Si elles sont fécondes moins longtemps, ce serait pour moi au contraire une raison d'être plus actif sexuellement.
Il y a effectivement un coût pour le sexe féminin beaucoup plus lourd que pour le sexe masculin, mais cela implique d'être sélectif, pas d'avoir une libido réduite. Hors je parle bien d'offre et de demande, de quantité donc. La qualité est une autre histoire.

Aussi tu fais l'hypothèse qu'elles seraient purement monogame tandis que les hommes seraient polygynes s'ils le pouvaient. Ce serait néanmoins oublier les one itis retrouvées chez beaucoup de jeunes hommes et la compétition spermatique.

Le seul argument que je trouverais valable est que le cycle menstruel fait que environ une semaine par mois les femmes n'ont plus envie. Mais le reste du temps il n'y a pas de raisons qu'elles aient moins envie que les mecs.
C'est simplement parce qu'exprimer ses envies sexuelles, a fortiori quand on est une femme, reste très mal vu dans notre société. Ça peut même être dangereux pour elles, ce que ne manquent pas de leur rappeler les dizaines de gros lourds qui les interpellent ou les agresse plus ou moins violemment chaque jour.
C'est indubitable. Dans ce cas cela voudrait dire qu'elles ont autant de désir que les hommes mais qu'elles s'abstiennent par pression social? Cela étant dit à part ces gros lourds j'ai l'impression qu'on a le même problème avec les mecs non? AFC, tout ça. Il n'y a qu'à lire tous les journaux pour voir que les hommes subissent cette pression sociale et que c'est un des premiers trucs dont on apprend à se libérer (plus ou moins) en venant ici.

De plus Tinder a l'avantage de supprimer toute pression sociale extérieure. Les filles ne devraient pas s'y sentir jugées ou alors j'ai raté quelque chose? Je peux comprendre qu'elles attendent que le mec entame la conversation car c'est toujours plus pratique pour virer les lourdauds mais cela n'explique pas la différence de proportion si importante.

Un autre exemple pourrait être la consommation de contenu pornographique mais j'ai pas les chiffres.
Par contre niveau galères sentimentales, les femmes me semblent au moins aussi touchées que les hommes. Avec des conséquences différentes.

In fine, je crois que le plus pertinent là dedans, c’est qu’une fois que ce constat est fait, on en tire quoi. Qu’est ce qu’on fait individuellement pour ne pas être piégé là dedans ?
Je pensais pas vraiment aux sentiments, le besoin de sexe et le besoin d'affection et d'amour sont pour moi deux choses différentes. Un peu comme faire la différence entre es personnes qu'on aime et les personnes qu'on désire. L'accès au sexe ne rend effectivement pas forcément heureux sur le plan sentimental. Mais on peut en discuter, les deux sont différents mais il est possible de faire le lien car ils sont les fruits de la rencontre.

Le but n'est évidemment pas de dire "les femmes ne veulent pas baiser avec nous, c'est nul"

Ce serait plutôt en tant que demandeur, de comprendre comment marche l'offre pour y répondre le mieux possible et échapper autant que possible à des désagraments tels que la frustration sexuelle.

Crow a écrit :Le seul argument que je trouverais valable est que le cycle menstruel fait que environ une semaine par mois les femmes n'ont plus envie.
Pas mal de femmes ont au contraire plus envie durant leur règles. Après toutes n'osent pas, peur d'être rejetée ou d'être considérée comme "sale".
Crow a écrit :Dans ce cas cela voudrait dire qu'elles ont autant de désir que les hommes mais qu'elles s'abstiennent par pression social? Cela étant dit à part ces gros lourds j'ai l'impression qu'on a le même problème avec les mecs non? AFC, tout ça. Il n'y a qu'à lire tous les journaux pour voir que les hommes subissent cette pression sociale et que c'est un des premiers trucs dont on apprend à se libérer (plus ou moins) en venant ici.
Oui les mecs ont souvent le problème inverse, celui de devoir baiser, la pression sociale (qui vient souvent des autres mecs d'ailleurs) d'être dépucelé, un bon coup, d'avoir une grosse bite, etc.
Crow a écrit :De plus Tinder a l'avantage de supprimer toute pression sociale extérieure. Les filles ne devraient pas s'y sentir jugées ou alors j'ai raté quelque chose?
De part le déséquilibre dont on parlait plus haut, la plupart des femmes ont plus facilement accès au sexe que les hommes dans la vie réelle. Elles ont moins besoin d'aller sur des sites de rencontre pour ça. Autrement dit, si elles y sont moins nombreuses ce n'est pas parce qu'elles ont moins envie de baiser, c'est juste que leur demande est souvent satisfaite ailleurs.
Crow a écrit :Ce serait plutôt en tant que demandeur, de comprendre comment marche l'offre pour y répondre le mieux possible et échapper autant que possible à des désagraments tels que la frustration sexuelle.
Le mouvement sexe-positif va dans ce sens. Au fil du temps, je me rends compte de l'importance de créer un safe space avec une partenaire sexuelle. Un espace où on est libre d'exprimer ses besoins et ses envies sexuelles sans être jugé et où les limites de chacun sont respectées (consentement).

Quelle est votre expérience et votre opinion sur le sujet? Vos partenaires avaient-ils plus envie/moins envie que vous?

Les femmes ont-elles autant envie de baiser que les hommes?
Si je me base sur mon expérience, je dirais oui.

Mes partenaires avaient autant envie de baiser que moi (2 à 3 fois par semaine environ).

Egalement, il arrivait parfois que ce soit moi qui n'ait pas envie alors qu'elle oui (et aussi l'inverse, en proportions égales).

Dans mon entourage, j'ai également entendu des femmes en couple, et très désirables, déplorer ne plus baiser depuis plusieurs mois. Dans les couples, il arrive plus fréquemment qu'on ne le dit que l'homme n'ait plus de libido (stress, fatigue, manque de confiance, etc...). C'est une souffrance importante pour les femmes à qui cela arrive.

Je pense donc qu'à l'état naturel, les hommes et les femmes ont pareillement envie de sexe.

Par contre, socialement, ce sont les hommes qui sont supposés être entreprenants et proposer, et internet démultiplie cela.

Si je suis une femme, que je mets une photo attractive et que je reste connectée 1h, j'ai une centaine d'hommes qui vont me faire des propositions et j'aurais la possibilité de baiser avec 80% d'entre eux sans effort particulier. Je reçois tellement de propositions de contacts que je n'aurais même pas la possibilité matérielle de discuter avec tout le monde. Et encore moins de faire la démarche de consulter des profils et de proposer d'entrer en contact.

Si je suis un homme et que je reste connecté 1h sur un site de rencontre, j'ai zéro visite (ou presque). Donc que vais-je faire ? Je vais proposer d'entrer en contact avec le plus de femmes possible. Je vais augmenter malgré moi le nombre de sollicitations générales des hommes sur les sites de rencontres, ce qui renforce le fonctionnement initial.

Supposons que vous aimez le chocolat. Imaginez que plusieurs fois par jour, tous les jours de votre vie, on vous propose de vous faire manger du chocolat, parfois avec insistance. Imaginez que l'estime de soi de ceux qui vous proposent du chocolat en dépende, et que certains d'entre eux réagissent violemment lorsque vous leur refusez du chocolat. Imaginez qu'on vous aborde pour vous faire manger du chocolat n'importe où : dans l'ascenseur, dans le métro, à la caisse du supermarché, devant un distributeur à billet.

Auriez-vous toujours autant envie de chocolat ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] A lire le 14.11.19, 22h29 par The_PoP
  • [+2] 100% d'accord le 15.11.19, 09h18 par Jalapeno

Axelos a écrit :
15.11.19
Quelle est votre expérience et votre opinion sur le sujet? Vos partenaires avaient-ils plus envie/moins envie que vous?

Les femmes ont-elles autant envie de baiser que les hommes?
Si je me base sur mon expérience, je dirais oui.

Mes partenaires avaient autant envie de baiser que moi (2 à 3 fois par semaine environ).

Egalement, il arrivait parfois que ce soit moi qui n'ait pas envie alors qu'elle oui (et aussi l'inverse, en proportions égales).

Dans mon entourage, j'ai également entendu des femmes en couple, et très désirables, déplorer ne plus baiser depuis plusieurs mois. Dans les couples, il arrive plus fréquemment qu'on ne le dit que l'homme n'ait plus de libido (stress, fatigue, manque de confiance, etc...). C'est une souffrance importante pour les femmes à qui cela arrive.

Je pense donc qu'à l'état naturel, les hommes et les femmes ont pareillement envie de sexe.

Par contre, socialement, ce sont les hommes qui sont supposés être entreprenants et proposer, et internet démultiplie cela.

Si je suis une femme, que je mets une photo attractive et que je reste connectée 1h, j'ai une centaine d'hommes qui vont me faire des propositions et j'aurais la possibilité de baiser avec 80% d'entre eux sans effort particulier. Je reçois tellement de propositions de contacts que je n'aurais même pas la possibilité matérielle de discuter avec tout le monde. Et encore moins de faire la démarche de consulter des profils et de proposer d'entrer en contact.

Si je suis un homme et que je reste connecté 1h sur un site de rencontre, j'ai zéro visite (ou presque). Donc que vais-je faire ? Je vais proposer d'entrer en contact avec le plus de femmes possible. Je vais augmenter malgré moi le nombre de sollicitations générales des hommes sur les sites de rencontres, ce qui renforce le fonctionnement initial.

Supposons que vous aimez le chocolat. Imaginez que plusieurs fois par jour, tous les jours de votre vie, on vous propose de vous faire manger du chocolat, parfois avec insistance. Imaginez que l'estime de soi de ceux qui vous proposent du chocolat en dépende, et que certains d'entre eux réagissent violemment lorsque vous leur refusez du chocolat. Imaginez qu'on vous aborde pour vous faire manger du chocolat n'importe où : dans l'ascenseur, dans le métro, à la caisse du supermarché, devant un distributeur à billet.

Auriez-vous toujours autant envie de chocolat ?
Belle analogie avec le chocolat.
Etre bel homme est le produit de circonstances. Savoir être est le produit du travail personnel.

Bonsoir à tous,

Alors je ne sais pas si je suis de l'ancienne génération où mentalité ancienne.
Mais pour moi, je pense que un coup d'un soir voulu ne m'intéresse pas . Je veux dire que baiser pour baiser ne m'intéresse pas et ne m'a jamais intéressée et que y a des fois où certains mecs font croire que oui mais voilà .

Et une femme c'est comment expliquer .
C'est une intimité , ne pas se donner à n'importe qui car pour moi je ne veux pas que mon corps soit le garde de fou de plusieurs mecs .
Une femme se respecte dans la sexualité et pour moi baiser ne fait pas partie de ce concept .
Car je n'aime pas ce concept.
Car je trouve que à part prendre du plaisir ( si on en prend vraiment) , on peut tomber sur des mecs où filles , qui ont déjà des maladies où je ne sais quoi .

Mais je fais peut être partie d'une minorité de femmes qui pensent de la même manière.
Peut être parce que adolescente , ayant été violée, je ressens ça depuis.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pas du tout le 16.11.19, 10h19 par Onmyoji
Rien ne vaut l'imperfection pour être perfection . Car la perfection est faite d'imperfections.

Un coup d'un soir tu te donnes pas à n'importe qui.
Sauf désespoir ou juste besoin de sexe plus qu'envie tu choisis.
Et puis tu te donnes pas. Tu partages un moment.
Ou en tous cas même si c'est égoïste tu prend ton plaisir et l'autre ce qu'il peut en espérant que ce soit cool pour lui ou elle aussi.
Tu n'as pas plus de risques à attraper des maladies avec un inconnu avec qui tu te protèges qu'avec un partenaire connu qui te trompe et ne se protège pas.
Et puis se respecter qu'est ce que ça veut dire?
Se respecter c'est respecter ses envies, ses désirs, savoir qu'on est quelqu'un de bien malgré la morale de la société et le regard des autres. C'est pas être une oie blanche parce qu'on t'a toujours dit que baiser c'est sale. Ça n'a rien à voir avec ton passé si malheureux fût-il.

Mais le sexe n'est pas l'amour et l'amour n'implique pas le sexe. L'amour c'est un truc que l'évolution et notre culture ont mis par dessus le sexe, l'un pour motiver plus à maintenir les relations, l'autre pour stabiliser la société et/ou se conformer à des dogmes à la con (coucou la religion comme ciment social et instrument de contrôle des masses).

Mais ça n'a rien de sale ou irrespectueux envers soi ou l'autre. Tant qu'on suit son envie.
Ton cerveau n'est pas fait pour aimer qu'une seule personne, et il peut même en aimer plusieurs à la fois ou en enchaînement rapide. Il peut ressentir de fortes émotions à chaque nouvelle rencontre.
Avec le sexe c'est pareil.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Il y'a du vrai... le 16.11.19, 14h50 par Jalapeno
  • [+1] 100% d'accord le 16.11.19, 18h49 par ChantePaul
Ceci n'est pas une citation inspirante

Intéressant ce sujet !

Cela contribuerait-il à répondre à ta question si je te faisais partager une constatation personnelle ?
Comme nous tous je suppose, autour de moi j'ai différents profils, et dans le haut du panier il y a des personnes hyperséductrices, hommes ou femmes, qui ont un très grand besoin ou goût de plaire au sexe opposé et le talent de séduction qui va avec.

Mais en gros (je parle d'une tranche d'âge trentaine/jeune quarantaine grosso modo) :
les femmes "hyperséductrices" que je connais ont eu plusieurs dizaines de partenaires, genre une cinquantaine (c'est déjà pas mal !)
les hommes hyperséducteurs que j'ai rencontrés (je pense à deux d'entre eux notamment), c'est plutôt d'un nombre à trois chiffres qu'il s'agit... :shock:

La différence (bien sûr il s'agit là d'un profil "extrême" d'hommes et de femmes et ça ne représente pas toute la population en jeu sur les sites de rencontre), je ne sais pas trop à quoi elle est liée, elle est peut-être émotionnelle.
La plupart des femmes "collectionneuses" que je connais (et j'en connais qui effectivement aiment le sexe pour le sexe, les coups d'un soir etc.) ont tendance au bout d'un moment à se lasser et à privilégier une relation avec un partenaire choisi dans leur éventail de conquêtes, avec qui ça se passe bien à tous niveaux.
Souvent les suites de flirts et one-shots correspondent pour elles à des périodes de transition entre deux histoires fortes, non à une fin en soi. Mais il y a un moment où elles trouvent le partenaire idéal et où la quête implicite prend fin. Au lieu de tourner leur énergie vers la séduction de nouveaux partenaires elles la tournent alors vers un investissement en profondeur de la vie à deux, de la relation, par exemple elles vont vouloir apprendre à connaître davantage leur partenaire, partager des passions avec lui (voir le film Truc, leur faire découvrir leur restau préféré), rencontrer son entourage, l'intégrer au leur, décorer le foyer, organiser des vacances à deux etc.

Je pense aussi que nous les femmes (sans vouloir généraliser) on a un corps dont la mécanique d'extase est parfois plus complexe que la vôtre, messieurs... ^^ et qu'être avec un partenaire qui le connaît bien et sait bien l'appréhender est parfois plus agréable/rassurant que confier les clés à un nouveau venu.

Par contre, les hommes hyperséducteurs que j'ai rencontrés, pour eux il ne s'agit pas juste de se faire plaisir et faire plaisir. Il y a aussi un côté "challenge", le fait d'être dans la conquête permanente, de se sentir dynamisé et virilisé par ça, de voir une femme puis une autre tomber sous leur charme encore et encore.
Un copain dans ce cas me disait que s'il aime le sexe, il ADORE aussi cette phase de "l'avant" où il séduit la fille...
Parfois il leur est difficile de savoir s'arrêter, même s'ils trouvent une fille qui leur plaît plus que les autres, ils continuent à entretenir en douce une mécanique d'enchaînement des conquêtes, à aimer voir perdurer cette énergie tournée vers de nouvelles personnes, continuer à voir passer les filles de "indifférente" à "conquise" c'est un moteur pour eux, ils ont du mal à s'en passer, à faire le deuil de toutes les aventures qu'ils pourraient continuer à vivre s'ils n'étaient pas "casés". Certains ne sont plus tout à fait célibataires mais continuent à agir comme s'ils étaient sur le marché du célibat...

Je ne parle bien sûr que de MES connaissances personnelles. Je ne suis pas sociologue hein... Il y a sûrement des hommes qui cessent de papillonner en se "casant" ou ne le font qu'en transition, des femmes qui continuent... Je ne généralise pas.

Je serais curieuse de savoir si mes constatations sur cette possible différence homme/femme vous parlent ou pas.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 16.11.19, 22h17 par The_PoP
  • [+1] Bienvenue ! le 17.11.19, 10h32 par Onmyoji
  • [+1] Intéressant le 18.11.19, 17h05 par ThomBrolyn

Alniyat a écrit :
17.11.19
Intéressant ce sujet !

Cela contribuerait-il à répondre à ta question si je te faisais partager une constatation personnelle ?
Comme nous tous je suppose, autour de moi j'ai différents profils, et dans le haut du panier il y a des personnes hyperséductrices, hommes ou femmes, qui ont un très grand besoin ou goût de plaire au sexe opposé et le talent de séduction qui va avec.

Mais en gros (je parle d'une tranche d'âge trentaine/jeune quarantaine grosso modo) :
les femmes "hyperséductrices" que je connais ont eu plusieurs dizaines de partenaires, genre une cinquantaine (c'est déjà pas mal !)
les hommes hyperséducteurs que j'ai rencontrés (je pense à deux d'entre eux notamment), c'est plutôt d'un nombre à trois chiffres qu'il s'agit... :shock:

La différence (bien sûr il s'agit là d'un profil "extrême" d'hommes et de femmes et ça ne représente pas toute la population en jeu sur les sites de rencontre), je ne sais pas trop à quoi elle est liée, elle est peut-être émotionnelle.
La plupart des femmes "collectionneuses" que je connais (et j'en connais qui effectivement aiment le sexe pour le sexe, les coups d'un soir etc.) ont tendance au bout d'un moment à se lasser et à privilégier une relation avec un partenaire choisi dans leur éventail de conquêtes, avec qui ça se passe bien à tous niveaux.
Souvent les suites de flirts et one-shots correspondent pour elles à des périodes de transition entre deux histoires fortes, non à une fin en soi. Mais il y a un moment où elles trouvent le partenaire idéal et où la quête implicite prend fin. Au lieu de tourner leur énergie vers la séduction de nouveaux partenaires elles la tournent alors vers un investissement en profondeur de la vie à deux, de la relation, par exemple elles vont vouloir apprendre à connaître davantage leur partenaire, partager des passions avec lui (voir le film Truc, leur faire découvrir leur restau préféré), rencontrer son entourage, l'intégrer au leur, décorer le foyer, organiser des vacances à deux etc.

Je pense aussi que nous les femmes (sans vouloir généraliser) on a un corps dont la mécanique d'extase est parfois plus complexe que la vôtre, messieurs... ^^ et qu'être avec un partenaire qui le connaît bien et sait bien l'appréhender est parfois plus agréable/rassurant que confier les clés à un nouveau venu.

Par contre, les hommes hyperséducteurs que j'ai rencontrés, pour eux il ne s'agit pas juste de se faire plaisir et faire plaisir. Il y a aussi un côté "challenge", le fait d'être dans la conquête permanente, de se sentir dynamisé et virilisé par ça, de voir une femme puis une autre tomber sous leur charme encore et encore.
Un copain dans ce cas me disait que s'il aime le sexe, il ADORE aussi cette phase de "l'avant" où il séduit la fille...
Parfois il leur est difficile de savoir s'arrêter, même s'ils trouvent une fille qui leur plaît plus que les autres, ils continuent à entretenir en douce une mécanique d'enchaînement des conquêtes, à aimer voir perdurer cette énergie tournée vers de nouvelles personnes, continuer à voir passer les filles de "indifférente" à "conquise" c'est un moteur pour eux, ils ont du mal à s'en passer, à faire le deuil de toutes les aventures qu'ils pourraient continuer à vivre s'ils n'étaient pas "casés". Certains ne sont plus tout à fait célibataires mais continuent à agir comme s'ils étaient sur le marché du célibat...

Je ne parle bien sûr que de MES connaissances personnelles. Je ne suis pas sociologue hein... Il y a sûrement des hommes qui cessent de papillonner en se "casant" ou ne le font qu'en transition, des femmes qui continuent... Je ne généralise pas.

Je serais curieuse de savoir si mes constatations sur cette possible différence homme/femme vous parlent ou pas.

Intéressant comme constatations . Et d'accord pour "appréhension de confier les clés à un nouveau venu" comme tu as dit.
Car personnellement, quand une histoire se finit , tout recommencer m'appréhende beaucoup et n'aimant pas les histoires d'un soir ou juste pour le plaisir du sexe , j'espère toujours de tomber sur une personne qui aura comme moi , l'envie de faire une relation longue durée .

Après , pour le moment , je ne suis pas dans ce sens là non plus car je fais pause carrière . :D :D

mais tes constatations sont assez parlantes.
Rien ne vaut l'imperfection pour être perfection . Car la perfection est faite d'imperfections.

Onmyoji a écrit :
16.11.19
Un coup d'un soir tu te donnes pas à n'importe qui.
Sauf désespoir ou juste besoin de sexe plus qu'envie tu choisis.
Et puis tu te donnes pas. Tu partages un moment.
Ou en tous cas même si c'est égoïste tu prend ton plaisir et l'autre ce qu'il peut en espérant que ce soit cool pour lui ou elle aussi.
Tu n'as pas plus de risques à attraper des maladies avec un inconnu avec qui tu te protèges qu'avec un partenaire connu qui te trompe et ne se protège pas.
Et puis se respecter qu'est ce que ça veut dire?
Se respecter c'est respecter ses envies, ses désirs, savoir qu'on est quelqu'un de bien malgré la morale de la société et le regard des autres. C'est pas être une oie blanche parce qu'on t'a toujours dit que baiser c'est sale. Ça n'a rien à voir avec ton passé si malheureux fût-il.

Mais le sexe n'est pas l'amour et l'amour n'implique pas le sexe. L'amour c'est un truc que l'évolution et notre culture ont mis par dessus le sexe, l'un pour motiver plus à maintenir les relations, l'autre pour stabiliser la société et/ou se conformer à des dogmes à la con (coucou la religion comme ciment social et instrument de contrôle des masses).

Mais ça n'a rien de sale ou irrespectueux envers soi ou l'autre. Tant qu'on suit son envie.
Ton cerveau n'est pas fait pour aimer qu'une seule personne, et il peut même en aimer plusieurs à la fois ou en enchaînement rapide. Il peut ressentir de fortes émotions à chaque nouvelle rencontre.
Avec le sexe c'est pareil.
Tu as raison dans ce que tu dis mais moi je le perçois autrement.
Car même si tu choisis la personne et le moment , je le vois et le ressent autrement.
Et se respecter , c'est se respecter soi même simplement avec tous les respects qui vont avec . Comme tu l'as dit , les envies , les désirs etc...
Mais moi c'est plus le fait que ça me dérange simplement , que même si ça serait un plaisir d'un soir ou autre que je n'arriverais pas à assumer car je n'aime pas.
Mais j'espère trouver dans le futur une relation longue mais n'y crois plus en ce moment .
Car pas une priorité non plus pour le moment.

Mais merci beaucoup pour ta réponse
Rien ne vaut l'imperfection pour être perfection . Car la perfection est faite d'imperfections.

Le problème c'est pas d'avoir un ressenti ou perception personnels. C'est un de le généraliser ("une femme ci, une femme ça"), et deux de le rationaliser par des choses qui sont irrationnelles, et qui sont juste de la mauvaise morale plaquée sur des peurs.
Ça n'est pas une idée qui t'épanouit. C'est juste quelque chose de nocif et qui te fait juger les gens.
Tu dirais "mon envie est de former des liens forts avec chaque partenaire et pour moi (dans mon fonctionnement etc) ça implique de prendre du temps et pas de se centrer autour du sexe";
Ça te donne un but, un moyen, et ça ne te met pas une pression négative ou ne te fait pas juger les gens différents.
Là tout ce qu'on voit c'est une opinion qui n'en est pas une, juste là répétition des idées de quelqu'un d'autre.
Qu'en penses-tu toi, au fond de toi?
Si tu es d'accord avec moi, qu'est ce qui t'empêcherait de ressentir différemment les choses si tu tombais sous le charme d'un mec mais qu'il soit quasiment sûr que vous ne pourriez vous revoir?
Même si ton ressenti te donnait un fort désir tu le tairais pour respecter "pas de coups d'un soir"?
Parce que tu te sentirais "sale" sinon de faire l'amour ou du sexe avec un homme avec qui aucune histoire n'est possible?
Je pense que tant que c'est en accord avec ce que tu ressens et même si le mec lui n'était pas charmé,
Ça vaut toutes les mauvaises relations du monde qui se passent mal...
Ceci n'est pas une citation inspirante

Pour juger les gens non, car si eux font ce qu'ils ont envie. Et moi , ça me regarde pas si des personnes ont un coup d'un soir ou autres.
Car je ne peux pas me permettre la vie des autres quelles qu'elles soient.

pour te répondre .

Avant je t'aurais dit non , maintenant y a rien qui me fait envie car pas envie ni relation longue ni un coup d'un soir.
Car j'essaie de me concentrer sur moi et aller mieux et aller de l'avant.
Mais pas envie de ça pour le moment.

Et même avant quand j'avais une relation et que je pensais que le type voulait sérieux ( on va dire) et que après plusieurs sorties , je me suis rendue compte que non.
Même si j'y ai pris du plaisir ,je ne me suis pas sentie bien par la suite.

Après quelques temps, faudra me reposer la question afin de voir ce que j'y pense à ce moment là.
Rien ne vaut l'imperfection pour être perfection . Car la perfection est faite d'imperfections.

Répondre