Page 1 sur 1

Reprise d'études - Remise en question

Posté : 27.09.21
par Gafano
Bonjour à tous et à toutes,

Voilà, actuellement je suis en couple avec un homme qui entreprend de reprendre des études pour aller jusqu'à un master de marketing. A l'heure actuelle il a seulement le bac mais son objectif est de faire 2 VAE en 6/8 mois (une première pour arriver à un niveau bac +2 et une deuxième pour arriver au niveau bac +3) dans le but de commencer un master classique en 2 ans ou un master spé en 1 an dès la rentrée 2022.

Comme il se met beaucoup la pression pour réussir et craint que je le quitte parce qu'il n'arriverait pas à mener à bien ses projets, je me sens pas mal pressurisée depuis quelques jours.

Depuis que nous sommes en couple je l'ai toujours invité à me confier ses états d'âme et à me parler de ses besoins/inquiétudes/envies. Seulement, ces derniers temps je ressens de l'agacement à force de l'écouter répéter les mêmes angoisses. Ce que je ne comprends pas c'est qu'il met en oeuvre tous les moyens possibles et imaginables pour mener à bien ses projets mais dans le même temps, il me demande souvent de le rassurer au point de me demander de lui expliquer pourquoi je crois en lui. Et parfois des garanties comme, si je ne réussis pas, est-ce que tu me quitteras etc ?

Il a déjà accepté de commencer une thérapie mais j'ai le sentiment d'être envahie par ses angoisses. Dernièrement quand il est venu chez moi passer plusieurs nuits, j'ai été obligée de lui expliquer que j'avais pas mal de projets persos urgents qui ne pouvaient pas attendre pour qu'il ne pense pas que je lui accorde moins d'importance. Durant un de mes gros projets, j'ai dû m'absenter, et il a pas mal souffert de cette distanciation. A force, je finis par culpabiliser de le voir souffrir alors que ce rythme soutenu me nourrit à titre individuel.

C'est un peu épuisant parce que je ne sais pas si le rassurer sert à grand chose tant qu'il ne saura pas contrôler ses propres angoisses. De plus, son bonheur repose en grande partie sur notre couple et l'attention que je lui porte. A contrario je suis plutôt du genre à me satisfaire des gratifications que je peux avoir au travail sans avoir besoin s'être rassurée en permanence par mon bien-aimé.

Je ne sais pas trop quoi penser de tout cela. Quand nous en parlons je sens qu'il est juste blessé. Pour alors se sent jugé. J'ai bon espoir qu'une thérapie l'aide à trouver chez lui toutes les ressources pour faire taire ses angoisses parce que je sens que son manque de confiance dans la réussite prend une part grandissante dans notre relation de couple.

Re: Reprise d'études - Remise en question

Posté : 27.09.21
par voucny
Hello, vous êtes ensemble depuis combien de temps ?
Tu dis
"Depuis que nous sommes en couple je l'ai toujours invité à me confier ses états d'âme et à me parler de ses besoins/inquiétudes/envies."
Visiblement cette situation a pris des proportions que tu n'avais pas imaginée, mais à te lire j'ai l'impression que tu as introduit cette dynamique de le conseiller, de vouloir l'aider à avancer, à améliorer sa situation. Ainsi s'est peut être introduit l'idée qu'il n'étais pas assez bien pour toi comme ça, en l'état.
Peut être qu'il est évident que pour toi améliorer sa situation, y parvenir, avoir de la réussite là dedans, sont tes critères de valeur et qu'il cherche donc à s'y conformer car il l'a bien compris. Peut être à ce moment là énoncer quelles sont d'autres de tes critères de valeur qu'il satisferai en l'état suffirait à le rassurer ?
Réfléchis y ? A-t-il toute sa valeur pour toi même en l'état ? Même sans qu'il se lance là dedans ? Ou bien souhaites tu en fait être avec une autre version de cet homme, qui ferait autant d'efforts pour s'améliorer que tu en fait / en as fait toi pour t'améliorer ?

Re: Reprise d'études - Remise en question

Posté : 27.09.21
par Onmyoji
J'ai l'impression qu'on est face à une situation assez classique où le doute et l'anticipation d'une situation néfaste se transforment en prophétie autoréalisatrice: il avait peur de perdre ton approbation et sa valeur dans ton regard, mais il n'imaginait pas que c'était son angoisse qui provoquerait cela plus rapidement que son potentiel échec.
Pour ton mec, tu dois être une sorte de "chance inespérée", il doit vouloir se mettre à ton niveau, ne pas vouloir se sentir inférieur. Il doit t'admirer pour ta réussite professionnelle et estimer à tort ou à raison ta valeur comme plus haute que la sienne, certainement aussi physiquement, intellectuellement et socialement.
Si comme le dit Voucny tu as voulu le conseiller et a fait certaines remarques dans cet ordre d'idées, il a peut-être réagi différemment que ce que tu t'y attendais, et aura peut-être placé beaucoup plus d'importance que nécessaire à cela.

À mon avis, plus qu'une thérapie qui l'entretiendrait dans une dynamique de plainte, il devrait se concentrer sur sa réussite plutôt que sur les conséquences d'une possibilité d'échec. Dis lui que quoi qu'il arrive entre vous, il doit faire cela pour lui.
Ce qui m'étonne, c'est que s'il a l'expérience nécessaire pour faire ces VAE, il pourrait certainement trouver une situation sans cela. Il choisit une voie compliquée, qu'il prenne garde à ce que son choix de diplôme ne soit pas restrictif à un domaine.
En ce qui vous concerne, c'est certes passager et le fait que tu prennes la peine d'en parler ici signifie que cela n'écorne pas encore son image, cependant il devrait y prendre garde. Quoi qu'on en dise, les démonstrations de faiblesses restent souvent un tue l'amour pour une femme, même inconsciemment.
Quant à toi, tu devrais peut-être l'autonomiser un peu. Parce qu'autant que le regard de sa copine devant laquelle il ne veut pas déchoir (et le faisant par cette même interrogation), il y a un peu de la recherche de l'approbation de la mère dans cette attitude.
Dans ce genre de situation je me réfère souvent à cette pensée qui dit que les femmes recherchent attention et compréhension et les hommes confiance et appréciation. Ça vaut ce que ça vaut mais ça éclaire pas mal de situation sous un jour nouveau, et ça mérite d'être testé. Montre lui que tu as confiance en lui et qu'il n'a pas besoin de ton approbation et félicite le sur ses réussites plutôt que d'être purement critique (même à but constructif et mélioratif, même si tu peux continuer avec cet aspect en le modulant).

Re: Reprise d'études - Remise en question

Posté : 28.09.21
par Nonchalance
Il se met une pression de ouf parce que l'inconscient collectif de la société dit aux hommes qu'ils doivent être au dessus de la femme socialement ou au même niveau. Discours qui est repris par plusieurs médias traditionnels, réseaux sociaux et même certains mouvements féministes. S'il n'a jamais remis en question ces convictions là ainsi que sa vision du couple, il est parti dans un cercle vicieux et retors. Tout ce qu'il a appris jusqu'à aujourd'hui et qu'il a accepté comme une réalité inconsciemment se révèle faux : tu l'aimes malgré son niveau social et tu lui apportes ton soutien. Il n'arrive pas à y croire donc il s'auto sabote. Il veut tester les limites de ta parole (à laquelle tu tiens énormément je pense) et te prendre en défaut pour s'autoriser à échouer dans votre couple et peut être dans ses études pour que son monde intérieur colle à la réalité.

Tu dois lui dire franchement ce que tu penses de cette situation et même lui faire part des analyses que tu trouves pertinentes entre ce que tu penses, ce que t'ont dit voucny, Onmyoji ou bien moi. Le mettre face à une réalité plus grande que ce qu'il a intériorisé et lui faire comprendre qu'il est en train de te perdre pas parce que tu ne l'aimes pas et que tu ne veux pas le soutenir mais parce qu'il part en couilles.

Re: Reprise d'études - Remise en question

Posté : 02.10.21
par Gafano
Bonjour à tous et à toutes.

Merci à tous et à toutes pour vos contributions.

Nous sommes en couple depuis 3 mois mais nous nous connaissons depuis plus de deux ans. Si je tiens autant à ce qu'il réussisse ses projets c'est parce que j'ai déjà engagé des démarches pour m'expatrier d'ici 1 an et que je n'estime pas vouloir vivre de relation à distance. Comme c'est important pour moi que nous puissions avoir des projets communs si nous voulons envisager d'aller plus loin dans la relation, la réussite de ses deux VAE conditionne l'avenir de notre couple. Mais contrairement à ce que mon message à pu laisser croire (et je m'en excuse si je me suis mal exprimée) ce n'est pas lié à seule situation professionnelle pour les raisons que vous soulevez. C'est lié au fait que s'il n'arrive pas à avoir un bac +5 il va avoir du mal à trouver un job à et à obtenir un visa de travail dans le pays où je veux m'expatrier. Pour dire un mot rapide sur sa situation il n'a certes pas de formation mais exerce un métier qui est okay. Ce qui l'a poussé à changer de métier c'est que les visas sont vraiment difficiles à obtenir dans ce pays. En ce qui concerne le pays en question, les conditions d'immigration y sont très particulières.

Au delà de ça, ce qui me gêne c'est que parfois il doute tellement de lui qu'il finit par me demander une approbation qui m'est coûteuse à donner. Déjà à la base j'ai plus de facilités à montrer mon amour et mon approbation par les actes. Mais en plus, si mes efforts qui consistent à verbaliser mon amour ne suffisent pas à le rassurer, il est vrai que je peux ressentir un stress supplémentaire. Mais c'est en partie lié au fait que naturellement j'exprime plus facilement mon amour par les actes/ le concret.

Enfin, il est vrai que je peux perdre patience quand il cherche à tester les limites de ma parole parce que ça ne fait pas si longtemps que nous sommes ensemble et que j'ai du mal à me projeter dans 10 ans. J'ai besoin que nous vivions un minimum de choses ensemble pour voir plus clair dans notre avenir. Dans tous les cas, même si je ne sais pas si je veux faire ma vie avec lui (c'est un peu tôt pour se projeter) je crois à 100% en lui. Mais je me rends compte en vous lisant qu'il n'en est peut être pas aussi conscient et convaincu que je le suis.

Re: Reprise d'études - Remise en question

Posté : 02.10.21
par Onmyoji
Tu crois pas que si tu n'es pas vraiment sûre de vouloir rester avec - ce qui est normal vu la durée de relation- c'est quand même très engageant pour lui (au risque de le faire pour rien, parce qu'il a finalement déjà une bonne place et que ça lui apportera pas forcément plus de faire ces vae - des diplômes qui seront pas forcément considérés par rapport à son expérience en moins, s'il reste ici parce que ça ne marche pas chez vous?-) et que son stress et de son "besoin de garanties" sont normaux, même si dérangeants pour toi parce que c'est pas forcément un truc dont tu veux être responsable.
Alors qu'en fait, tu l'es, dans une large mesure, parce que tu as pris une décision qui ne le prend pas en compte: tu veux t'expatrier quoi qu'il arrive, qu'il réussisse ou pas. Ça ne le considère pas. C'est marche ou crève pour lui. Lui est solidaire. Toi non.
Pourtant tu n'as pas forcément une mauvaise situation ici. Donc tu n'es pas poussée à partir.
Le fond du problème est là : cette asymétrie est extrêmement visible. Et forcément il veut comprendre la signification. Ou alors il l'a comprise (pour toi, même si tu penses l'aimer il n'est pas la priorité, juste une option dans la vie cool que tu veux) et veut se rassurer autrement, par tes mots, mais il n'y en aura pas d'assez fort parce que ton plan reste déséquilibré entre vous deux.

Re: Reprise d'études - Remise en question

Posté : 03.10.21
par Gafano
Onmyoji a écrit :
02.10.21
Tu crois pas que si tu n'es pas vraiment sûre de vouloir rester avec - ce qui est normal vu la durée de relation- c'est quand même très engageant pour lui (au risque de le faire pour rien, parce qu'il a finalement déjà une bonne place et que ça lui apportera pas forcément plus de faire ces vae - des diplômes qui seront pas forcément considérés par rapport à son expérience en moins, s'il reste ici parce que ça ne marche pas chez vous?-) et que son stress et de son "besoin de garanties" sont normaux, même si dérangeants pour toi parce que c'est pas forcément un truc dont tu veux être responsable.
Alors qu'en fait, tu l'es, dans une large mesure, parce que tu as pris une décision qui ne le prend pas en compte: tu veux t'expatrier quoi qu'il arrive, qu'il réussisse ou pas. Ça ne le considère pas. C'est marche ou crève pour lui. Lui est solidaire. Toi non.
Pourtant tu n'as pas forcément une mauvaise situation ici. Donc tu n'es pas poussée à partir.
Le fond du problème est là : cette asymétrie est extrêmement visible. Et forcément il veut comprendre la signification. Ou alors il l'a comprise (pour toi, même si tu penses l'aimer il n'est pas la priorité, juste une option dans la vie cool que tu veux) et veut se rassurer autrement, par tes mots, mais il n'y en aura pas d'assez fort parce que ton plan reste déséquilibré entre vous deux.
Non pas du tout, j'ai l'impression que dans les avis que j'ai reçus Voucny et toi percevez la relation comme si elle était déséquilibrée. Je sais pas si ma perception est juste mais je n'impose pas du tout mes demandes et ce n'est pas comme ça que je suis lorsqu'on me connaît. Il y a beaucoup de choses que je ne dis pas dans le but de préserver mon anonymat mais mon ambition personnelle ne fait pas de moi une personne méprisante ou cherchant à écraser mon partenaire dans le couple ou encore à le transformer pour en faire une meilleure version de lui-même.

Je suis juste venue ici confier mes inquiétudes parce que nous sommes tous les deux très angoissés. Parfois, son angoisse me gagne et j'ai du mal à contrôler mes émotions, à lui dire que je crois en lui et que je l'aime etc parce que je ne suis pas douée ne langage de l'amour (Cf. Gary Chapman). Mais en aucun cas il n'y a du mépris vis-à-vis de lui et le principale intéressé le sait.

En ce qui concerne mon départ je ne vois pas ça comme quelque chose l'égoïste. Non seulement, c'est son choix (un choix que j'apprécie mais n'ai pas forcé) mais le fait que nos sociétés acceptent moins facilement l'idée qu'un homme suive sa partenaire à l'étranger me pousse à d'autant plus vouloir réaliser mes rêves dans la mesure du possible. Je suis entourée de femmes au boulot qui me disent qu'elles veulent apprendre à leurs filles à devenir fortes, à s'émanciper et quand elles confient leurs expériences en me disant que les hommes suivant leurs partenaires en expatriation sont moins bien préparés, cela m'incite d'autant plus à l'aider que je sais que socialement ça le mettrait plus à risque de ne pas trouver de boulot sur place qu'une femme suivant son partenaire à l'étranger. L'aider c'est ma manière de l'accompagner dans son choix et de le soutenir. Il est adulte, je n'ai rien forcé et je l'ai encore moins menacé. mais je trouve que mettre de côté mes ambitions alors que cela ne concerne pas que le boulot, ce serait encore pire pour moi.

J'ai ce désir d'explorer le monde et de me challenger dans un pays et une culture que je ne connais pas. J'ai ce besoin fort de me voir grandir et de faire mes preuves vis-à-vis de moi-même. Ce n'est pas le meilleur mindset chez une fille avec qui on souhaite se poser mais m'empêcher de trouver des réponses à mes questions et me retenir sur place en jouant sur ma conscience ce serait pire. Je me sens jeune et pleine d'envies d'aventure. Donc j'ai envie de partir et je reviendrai seulement lorsque j'aurai trouvé des réponses à mes questions. J'ai cette chance là d'avoir un job bien payé, fait des études, je vais pas me plaindre parce que mon parcours est facilité. Mais mon but en réalité plus que de faire carrière (et à la limite, même si c'était le cas je ne pense pas que je devrais me justifier dessus) c'est de me trouver en tant qu'adulte et en tant que personne.

C'est un peu dur de lire que je suis une personne égoiste, non solidaire de lui et cherchant à le rendre meilleur qu'il ne serait. Je n'exprime peut-être pas avec autant de facilité ma sensibilité que lui et j'ai peut-être un côté bourrin mais je ne me sens pas moins humaine et moins sensible dans mon fort intérieur.

Quant à la relation je ne sais pas si elle est bonne pour moi mais je m'y sens super bien et comme j'ai besoin de me trouver pour me sentir à même de m'impliquer dans une relation je me réjouis qu'il me suive. nous verrons ensemble si notre relation est viable et même si nous nous séparons il aura quand mêle sa formation, ses réussites te une maie pour le soutenir et l'aider à retrouver son chemin car je ne veux pas qu'il me doive sa réussite et je veux encore moins qu'il dépende de moi. Pour moi l'aimer c'est l'aider à trouver son propre chemin même si je ne sais pas trop comment l'y aider et tends à vouloir me substituer à sa volonté. Je sais que c'est un des défauts inhérents à l'expression de mon amour mais j'y travaille.

Re: Reprise d'études - Remise en question

Posté : 03.10.21
par Citadin
Salut Gafano,

Gafano a écrit :
27.09.21
Depuis que nous sommes en couple je l'ai toujours invité à me confier ses états d'âme et à me parler de ses besoins/inquiétudes/envies. Seulement, ces derniers temps je ressens de l'agacement à force de l'écouter répéter les mêmes angoisses.

Ton histoire me rappelle les épisodes de Friends où Rachel sort avec Bruce Willis, l’incite à se confier puis finit par le jeter, effrayée par ses aveux de vulnérabilité…

Savoir ce qu’on est prêt à encaisser sans séquelles, ça nécessite en effet de bien se connaître soi-même, ce qui fait partie de ton cheminement actuel d’après ce que tu dis.

Ta bonne foi et ta bonne volonté ne me semblent pas en cause. Soutenir son conjoint dans ses projets est tout à fait louable. Mais je ne suis pas sûr que les projets en question soient bien les siens. Et, dans cette hypothèse, c’est toi-même que tu soutiendrais à travers tes actions, pas lui.

On parle tout de même d’un gars prêt à changer d’études, de boulot, de pays pour toi et au bout de seulement 3 mois de relation (!?!).

Au delà de ce que cela peut avoir de superficiellement grisant pour ton ego, le risque qu’il se sente castré (le mot est lâché) me semble bien présent.

Aspirait-il vraiment à tous ces changements avant d’être avec toi ? C’est le point central selon moi. Si oui, c’est génial vous vous êtes bien trouvés. Si non, ben ça craint, pour vous deux.

Bref, je pense qu’il a besoin de se sentir valorisé en tant qu’homme. Et c’est être une femme forte que de comprendre ces besoins et de savoir y répondre sainement. Fais lui le coup du pot de confiture que tu « n’arrives pas à ouvrir », ça marche à chaque fois 😉.

Re: Reprise d'études - Remise en question

Posté : 03.10.21
par Onmyoji
Gafano a écrit :
03.10.21
Non pas du tout, j'ai l'impression que dans les avis que j'ai reçus Voucny et toi percevez la relation comme si elle était déséquilibrée.
Ton impression est bonne, en tous cas en ce qui me concerne (je ne parlerai pas pour Voucny). Mais personne ne te jette la pierre.
Pour ma part, c'est une observation.

Je sais pas si ma perception est juste
Tu mets le doigt sur le problème, tu n'en es pas certaine.
Et à côté de ça tu te poses des questions.
mais je n'impose pas du tout mes demandes et ce n'est pas comme ça que je suis lorsqu'on me connaît. Il y a beaucoup de choses que je ne dis pas dans le but de préserver mon anonymat mais mon ambition personnelle ne fait pas de moi une personne méprisante ou cherchant à écraser mon partenaire dans le couple ou encore à le transformer pour en faire une meilleure version de lui-même.
Personne n'a dit ça.
Simplement, même si tu ne le forces pas, il y a effectivement un déséquilibre. Parce que l'on a un mec qui change du tout au tout pour une relation à l'avenir incertain il est prêt à abandonner une situation correcte, pour se déraciner dans un pays de tes propres dires "pas faciles" (s'il est compliqué d'avoir un visa, j'imagine que ce ne doit pas forcément être simple d'y trouver un travail quand tu es étranger et que ta situation est bancale. Et sa situation pourrait le devenir si vous vous sépariez par exemple)
Et toi, même si tu n'es pas méprisante et égoïste, tu le fais effectivement passer en second, parce que finalement, tu ne le connais que depuis trois mois, et si tu as des sentiments pour lui, tu n'es sans doute pas autant investie que tu le penses. Sinon, tu aurais réfléchi peut-être à d'autres alternatives.
Je suis juste venue ici confier mes inquiétudes parce que nous sommes tous les deux très angoissés. Parfois, son angoisse me gagne et j'ai du mal à contrôler mes émotions, à lui dire que je crois en lui et que je l'aime etc parce que je ne suis pas douée ne langage de l'amour (Cf. Gary Chapman). Mais en aucun cas il n'y a du mépris vis-à-vis de lui et le principale intéressé le sait.
C'est là où tu te trompes: il n'a que des mots. Comme je l'ai dit, quelqu'un de sensé observe les actes.
Et tes actes lui disent que quoi qu'il arrive, tu pars, avec ou sans lui. Donc s'il ne te suit pas, c'est la fin de la relation.
Inverse la situation. Tu te dirais sans doute que tu comptes pas beaucoup pour le mec, non?
En ce qui concerne mon départ je ne vois pas ça comme quelque chose l'égoïste. Non seulement, c'est son choix (un choix que j'apprécie mais n'ai pas forcé)
C'est un choix un peu forcé s'il veut rester avec toi. Raison pour laquelle il cherche à se rassurer sur ton intérêt et tes sentiments.
mais le fait que nos sociétés acceptent moins facilement l'idée qu'un homme suive sa partenaire à l'étranger me pousse à d'autant plus vouloir réaliser mes rêves dans la mesure du possible.
Alors, là, c'est carrément hors sujet. Personne n'a parlé de ça ici, et socialement, c'est même pas vraiment une question qui existe. Je te dirais exactement la même chose si tu étais un mec. Parce que là, c'est une affaire de concordance entre les actes et les idées. Et tu ne te rends pas compte que là, on y est pas vraiment.
Pour toi, tu as la conviction que c'est le cas, mais les gens "en général" ne fonctionnent pas comme ça.
Le problème, c'est qu'on comprend les attitudes des gens par rapport à la norme.
Et si on réfléchit par ce prisme, on se dit que la personne qui fait ça, quel que soit son sexe, ne met pas sa relation en priorité.
Et c'est je pense le noeud du problème pour ce mec.
Je suis entourée de femmes au boulot qui me disent qu'elles veulent apprendre à leurs filles à devenir fortes, à s'émanciper et quand elles confient leurs expériences en me disant que les hommes suivant leurs partenaires en expatriation sont moins bien préparés
Parce que les femmes ne sont pas émancipées à notre époque? J'ai raté des épisodes?
Quant aux hommes qui seraient moins bien préparés pour suivre leurs partenaires, déjà, on parle de la perception de femmes, elles sont peut-être plus indulgentes avec leurs congénères. Ou alors, elles n'ont pas vraiment de référence pour comparaisons. Puis on reste dans de l'avis subjectif, ça n'a rien de factuel.
Et dans tous les cas, ce manque supposé de préparation, c'est encore autre chose par rapport à la soi-disant non acceptation sociale d'un mouvement ou un autre dans un couple.
cela m'incite d'autant plus à l'aider que je sais que socialement ça le mettrait plus à risque de ne pas trouver de boulot sur place qu'une femme suivant son partenaire à l'étranger.
Une femme ne serait pas autant démunie, c'est ce que tu penses?
Tu sors ça d'où?
L'aider c'est ma manière de l'accompagner dans son choix et de le soutenir. Il est adulte, je n'ai rien forcé et je l'ai encore moins menacé. mais je trouve que mettre de côté mes ambitions alors que cela ne concerne pas que le boulot, ce serait encore pire pour moi.
Tu ne l'as pas menacé. Parce que tu ne le veux pas. Mais la menace de la fin de votre relation reste là, malgré tout, parce que ton plan ne souffre pas d'alternatives.
Tu pourrais avoir cherché d'autres moyens de mettre tes ambitions à exécution. Il y a des tas de pays qui sont moins chiants, qui ne nécessitent pas de visa, et dans lesquels tu trouverais aussi du travail, surtout dans la tech et l'IT.
Mais tu ne l'as pas envisagé. Encore une fois, ce n'est pas un reproche, mais une observation.
Observation que toi, tu ne sembles pas faire.
Tu trouves ça normal, et soit, ça peut l'être. Mais en général, en relation, on est attaché à quelqu'un, ce qui veut dire qu'on le prend en compte pour calculer ses options.

Si les démarches étaient entamées avant lui, ça change un peu les choses, mais ça lui met quand même la pression parce qu'il sait qu'il ne pourra pas te demander de rester si elles sont couronnées de succès.
Dans ce contexte, c'est compréhensible qu'il ait besoin d'être sûr de son choix.
Parce qu'il a peut-être besoin de se dire malgré tout que tu pourrais arrêter tout pour lui, parce que ça compte assez pour toi.
Après vous êtes aussi dans une relation très jeune. Trois mois, c'est rien. Dans un an, si vous avez bougé, vous pourriez bien rompre au bout de trois mois de plus. Il se rend peut-être compte de la folie d'un tel engagement. Parce que clairement, faire ça, d'un côté comme de l'autre, c'est pas rationnel, même si ta position est plus confortable dans le sens où tu l'aurais quand même fait, et que tu le feras même sans lui.
J'ai ce désir d'explorer le monde et de me challenger dans un pays et une culture que je ne connais pas. J'ai ce besoin fort de me voir grandir et de faire mes preuves vis-à-vis de moi-même. Ce n'est pas le meilleur mindset chez une fille avec qui on souhaite se poser mais m'empêcher de trouver des réponses à mes questions et me retenir sur place en jouant sur ma conscience ce serait pire.
Ok, personne ne t'en blâme. Mais comme tu le dis, le mindset est délicat à manier. Et apparemment, il ne gère pas.
Je me sens jeune et pleine d'envies d'aventure. Donc j'ai envie de partir et je reviendrai seulement lorsque j'aurai trouvé des réponses à mes questions. J'ai cette chance là d'avoir un job bien payé, fait des études, je vais pas me plaindre parce que mon parcours est facilité. Mais mon but en réalité plus que de faire carrière (et à la limite, même si c'était le cas je ne pense pas que je devrais me justifier dessus) c'est de me trouver en tant qu'adulte et en tant que personne.
Oui, il faut que jeunesse se fasse, c'est normal.
C'est un peu dur de lire que je suis une personne égoiste, non solidaire de lui et cherchant à le rendre meilleur qu'il ne serait.
Personne n'a dit que tu étais égoïste. Et j'ai dit que tu n'étais pas solidaire de manière factuelle: ta décision ne le prend pas en compte. Soit parce qu'elle était prise avant et que tu ne reviendras pas dessus (ça a beau être légitime et compréhensible et tout ce que tu veux, c'est quand même là: plein de gens se poseraient la question, infléchiraient leurs décisions, feraient un "nouveau calcul", comme le gps parce que tu as pris un autre chemin), soit parce que tu la prends quand même en dépit de sa présence (idem).
Je n'exprime peut-être pas avec autant de facilité ma sensibilité que lui et j'ai peut-être un côté bourrin mais je ne me sens pas moins humaine et moins sensible dans mon fort intérieur.
Ah ben que tu le sentes ou pas, le problème est pas là.
Le problème, c'est que lui il a besoin d'un repère et d'une preuve. Que des mots ne donnent pas facilement, malgré leur sincérité. Et que tes actes ne peuvent pas donner parce qu'ils vont à l'encontre de cette preuve, ou de tes rêves.
On est un peu dans la chanson "là-bas" de Goldman. Lui veut partir pour prouver qu'il vaut le coup et découvrir le monde, elle ne veut pas le voir partir, mais lui se perd s'il reste là.
C'est pas neuf comme situation, mais aujourd'hui c'est toi que ça touche.
Quant à la relation je ne sais pas si elle est bonne pour moi mais je m'y sens super bien et comme j'ai besoin de me trouver pour me sentir à même de m'impliquer dans une relation je me réjouis qu'il me suive. nous verrons ensemble si notre relation est viable et même si nous nous séparons il aura quand mêle sa formation, ses réussites te une maie pour le soutenir et l'aider à retrouver son chemin car je ne veux pas qu'il me doive sa réussite et je veux encore moins qu'il dépende de moi. Pour moi l'aimer c'est l'aider à trouver son propre chemin même si je ne sais pas trop comment l'y aider et tends à vouloir me substituer à sa volonté. Je sais que c'est un des défauts inhérents à l'expression de mon amour mais j'y travaille.
Jusque là, tu lui as peut-être donné de bonnes idées pour se valoriser, j'ai envie de dire que les modifications qu'il fait sont un moindre mal, en France il peut facilement valoriser des diplômes plus son expérience.
Là où ça devient plus délicat, c'est pour bouger à l'étranger (parce que s'ils sont tatillons sur des diplômes, les équivalences, je ne suis pas certain que ce soit convaincant pour eux).
Il faudra peut-être qu'il s'adapte aussi à une culture qu'il connait sans doute bien moins que toi qui a rêvé de ce pays parce que tu as appris à le connaître (et y a peut-être voyagé).
Et il sera sans doute moins à l'aise (et qu'on le veuille ou non, être celui qui est drivé, dans une relation, pour les mecs c'est généralement nuisible).
Mais le problème de fond, c'est la difficulté de communication inhérente à la situation.
C'est plus ça le noeud du problème.
Après, il ne faut pas que tu te limites parce que tu serais soi-disant moins douée dans le langage de l'amour.
C'est bien de vouloir comprendre et de théoriser pour cela, mais en réalité, tu as posé un cadre et tu t'enfermes dedans. Donc tu te freines.

Cela dit, tout ne vient pas de toi, il a l'air aussi très angoissé parce que très dépendant. Comme je disais, il a l'air d'attendre ton approbation et il est aussi certainement très client de tes conseils parce qu'il doit pas souvent prendre des décisions engageantes pour lui même, il se laisse sans doute plus porter par le courant en temps normal. Et quand il a un choix à faire, il en devient anxieux et incertain

Re: Reprise d'études - Remise en question

Posté : 04.10.21
par voucny
Hello Gafano et merci pour ta réponse qui m'éclaire sur ce que vous vivez.

Ce que j'écrivais n'était qu'une lecture possible, une proposition de réflexion, basée sur ce que j'ai pu percevoir à te lire sur le forum (ton désir de grandir, en résumé), mais aussi sur ma propre histoire (comme souvent chacun de nous sur le forum).

Cette histoire d'expatriation éclaire bieeeen des choses sur la situation, sur la nécessité qu'il fasse tout ça et l'enjeu que ça représente pour la suite de votre histoire.

Du coup je change complètement d'avis.

Je pense que cette histoire de vae et d'expatriation vous conduit à penser votre relation au futur, alors qu'au bout de 3 mois il serait plus judicieux de la vivre au présent sans chercher à tout anticiper.

Je pense aussi que cette histoire de vae et d'expatriation génère un très gros enjeu : là en l’occurrence, si il rate tu pars et votre relation s'arrête. Gros enjeu. N'auriez vous pas l'un comme l'autre besoin d'assouplir un peu le scénario pour diminuer les enjeux ? Tu ne t'expatries pas tout de suite si je comprends bien, donc ça laisse déjà un peu de temps pour voir venir, peut être que d'ici là passer quelques mois en relation à distance pourrait être envisageable le temps qu'il finisse de se former ? Peut être que ce n'est pas si impossible qu'il trouve du travail là bas dans sa branche actuelle ?

Bref, comment chercher à vivre tout ça comme une belle aventure commune plutôt que des problèmes à surmonter ?

Re: Reprise d'études - Remise en question

Posté : 04.10.21
par Esope
Salut Gafano,

On dirait en effet que pour toi, cette expatriation est plus importante que la relation, et je ne dirai pas que c'est égoïste, chacun ses priorités et une expatriation est une expérience unique, enrichissante, enthousiasmante et un vrai challenge (l'administration et les impôts dans sa LV3, la culture différente, s'intégrer...).

Mais ça serait égoïste qu'il te suive par dépendance affective sans être tous les deux convaincus que c'était la bonne solution pour vous deux et pour chacun de vous.

J'ai pu parler à quelques conjoint(e)s d'expat ces dernières années, et la plupart subissaient l'expatriation et ne vivaient pas la vie qu'ils voulaient... Mais c'est leur choix aussi d'être des suiveurs.
Moi j'ai par exemple quitté un job pour suivre mon ex dans sa région d'origine... j'ai trouvé un nouveau job... on s'est séparé... et depuis un an je vis en mode covid dans une région qui ne me plaît pas, où je ne connais pas grand monde, et j'ai du mal à trouver un autre job ailleurs. J'ai donné ma démission sèche à mon chef sans aucune idée de l'endroit où je vivrais dans 6 mois.

J'espère me tromper, mais si vous partez tous les deux, je ne mise pas gros sur votre futur ensemble (le présent semble déjà compliqué car il ne se sent pas au niveau et a besoin d'être rassuré... qu'est ce que ce sera sur place si il se retrouve sans cercle social, sans job et à dépendre de toi en tout + éventuellement la barrière de la langue ou culturelle? en plus vous ne vivez pas ensemble actuellement? et sur place vous allez vivre ensemble? combien de couple se séparent suite à cela sans expatriation?).

Pour moi, tu dois le confronter vraiment à son désir de te suivre car ça ne semble pas être son projet de vie, qu'il risque de le subir et de le regretter. Il y aura moins de regrets pour vous deux si vous mettez un terme à votre relation si c'est trop compliqué plutôt qu'il plaque tout pour rien (si vous n'êtes plus ensemble quelques mois après l'expatriation, il n'aura pas gagné grand chose)

En gros, tu es la gagnante si il te suit, quoi qu'il arrive car tu as un projet. Pour lui, si il n'a pas de projets sur place, il ne sera que gagnant si votre relation tient le coup... Et à mon avis, ça sera trop d'enjeux pour vous.

Sérieux dans votre situation je diminuerai les enjeux. Tu veux partir ok. Si il veut te suivre mais qu'il est pas encore prêt, prenez le temps et continuez votre relation à distance pendant 6 mois ou un an:
- il aura moins la pression et plus le temps de réfléchir, trouver des opportunités
- il viendra en vacances 3 semaines et pourra voir si ça lui plaît ou pas
- vous pourrez tester si votre relation fonctionne
(honnêtement, de mon expérience perso, je sais que les relations à longue distance marchent rarement... Mais ça me semble mieux que de foncer tête baissée à l'étranger si l''un des deux n'est pas sûr)

Dans tous les cas, bonne chance et profite bien :)