Transparence vs jardin secret

Note : 6

le 04.10.2019 par Perlambre

13 réponses / Dernière par tiamat le 09.10.2019, 19h29

Une question que vous avez toujours voulu poser aux autres, et qui ne concerne pas les relations amoureuses ? C'est ici.
Lachez-vous, faites preuve d'imagination, et n'hésitez pas à répondre aux autres questions.
Vous souhaitez poser votre question ou répondre en restant anonyme ? Créez-vous un nouveau compte utilisateur, c'est OK.
- De préférences, des questions appelant à des témoignages & anecdotes personnelles
- Questions farfelues / imaginatives OK
- Uniquement des questions ouvertes (= la réponse n'est pas de type "oui" ou "non")
- Pas de demandes d'aide / conseils sur les relations & rencontres svp (les autres forums sont faits pour ça)
- Pas de sondages / débats déguisés
- Mettez [SO] (Serious Only) si vous ne voulez que des réponses sérieuses
Répondre
Niveau couple la communication est encouragée, elle peut aussi être source de conflit.
Que dire ou taire ? Et dire jusqu'où ? N'est-ce pas justement préserver l'autre en se taisant ?
Vos avis ?
Intéressante question, à laquelle on peut répondre par d'autres questions :

On dit qu'il faut communiquer, mais ça sert à quoi avec un/e partenaire qui comprend rien à rien ?

Que penser quand essayer de communiquer mène au conflit et nous éloigne ? Au point qu'on n'a même plus envie d'avancer ?

Ce qui est sûr c'est qu'en cherchant à trop préserver l'autre on finit par s'autodétruire.

La réponse appartient à chacun, tout comme les conclusions qu'on en tire.
Si l'on doit se taire déjà il faut que ce soit possible, donc de vrais secrets et pas des choses que l'autre peut apprendre en discutant avec n'importe quel ami proche. Et il ne faut pas que ce soit sur des choses normales. Par contre même si dans l'absolu on devrait ne pas avoir à le faire, si c'est pour éviter d'appuyer sur des insécurités, alors oui. Parce que tout le monde en a et on ne peut pas se débarrasser de tout (certaines sont ancrées et qu'importe le développement personnel ou le travail psychologique qu'on peut faire certaines choses ne peuvent être changées chez quelqu'un). La limite ou les sujets dépendent de chacun. Maintenant ce n'est pas une trahison tant qu'on ne te demande pas explicitement quelque chose sur un sujet et que tu ne te sens pas obligée de mentir.

Pour ce qui est de ne rien comprendre ça ramène à l'autre sujet de conseils de Renton, mais il peut y avoir effectivement des ancrages et points de vue trop différents que ce soit culturel ou juste l'éducation,
Mais la personne peut aussi être très conne ou avoir un système de pensées et un mode de fonctionnement toxique. Dans ces deux cas il ne faut pas se taire, il faut partir.

D'ailleurs pour moi certaines questions sont malvenues et sont un signe. Quelle curiosité malsaine ou insécurité peut pousser l'autre à vouloir savoir combien de personnes on a eu dans sa vie sous une forme ou une autre? C'est pour se dire que son partenaire n'est pas "sale", pour se sentir unique, se sentie valorisé d'être choisi?
Il y en a des tonnes comme ça.
Après je sais bien que pour certains il faut pouvoir parler de tout dans un couple la confiance totale etc,
Pour moi c'est juste vivre dans une utopie. Personne n'est sain à 100% et certaines réponses peuvent devenir un poison. Qui sera amplifié si la personne est vraiment tarée et pas juste insecure mais globalement ça sert à rien de répondre à certaines choses.
Le faire c'est de l'ego mal placé qui finit par blesser l'autre. On veut se convaincre que parce que c'est nous l'autre peut avoir une totale confiance, c'est nous qui voulons l'éprouver en retour. On veut se dire qu'avec nous l'autre n'aura pas de problème avec cette réponse parce qu'il nous aime trop. Alors qu'il aurait un problème avec n'importe qui avec cette réponse et on en a l'intuition ou on le sait carrément parce qu'il l'a dit ou dit des choses le laissant supposer.
Vouloir le faire en dépit du sentiment que ça pourrait nous péter à la gueule c'est aussi le signe que quelque chose va pas chez nous et qu'on risque de nourrir l'insécurité de l'autre consciemment ou pas, pour se rassurer ou pour la "vacciner" (sauf que ça ne fait qu'amplifier les choses...)

Et dans tous les cas il y a des choses de notre vie qui ne concernent pas l'autre.
Après si certaines choses sont importantes dans notre conception de la vie genre la personne qui dit qu'elle marierait pas avec une divorcée, avec une personne qui s'est prostituée ou qui a fait du porno, qui peut pas avoir d'enfants ou qui est trans ou autres sujets sensibles qui ont un impact sur ta vie de couple,
par respect il faut lire lui dire et respecter le fait qu'elle puisse se séparer de nous pour ça.
Si ça concerne le nombre de partenaires c'est con mais ce serait comme ça. Au final on a pas envie de se retrouver avec quelqu'un comme ça dans le temps long. Même s'il est génial par ailleurs.
Mais si c'est juste "pour mieux te connaître", c'est souvent très con et malsain et mérite pas de réponse.

D'ailleurs j'ai souvent l'habitude de désamorcer le comportement inverse de vouloir placer l'autre au sommet de la pyramide. Soit parce que c'est fake vu que c'est une habitude de faire ça pour les gens, soit parce que c'est sincère mais juste poussé par le moment et les sentiments, mais que le prochain aura le même traitement. Parce que ça te nourrit d'un truc dont tu n'as pas besoin et quand ça n'arrive plus tu te dit qu'il y a un problème. Ou parce que ça induit les questions toxiques réciproques.
Genre "tu es le meilleur coup de ma vie. (Et moi?)".
Donc en général ça rencontre une vague d'ironie et de "tu dis ça à tous les mecs, puis certainement à posteriori tu te dis que le gars était pas si bien".
Histoire de montrer que je rentrerai pas dans ce jeu. Et que j'ai pas besoin de ce genre de comparaisons.
Si c'est bien elle peut le dire sans chercher à me mettre en compétition avec ses ex. Qui sont plus là pour une raison de toute manière...
Let's be the stuff dreams are made of...
Merci à tous les deux.

Perso, je distingue deux situations :

Une personne, sans y être amenée par son partenaire, lâche sans ménagement un secret la concernant. Elle risque donc de le heurter et ainsi fragiliser leur couple.
Ex : une aventure sans lendemain.
Dans ce cas, il me semble que le silence est d’or.

Une personne répond à une question directe de son partenaire. C’est plus complexe car ne pas répondre entraînerait de la suspicion chez le partenaire ; mentir pourrait se retourner contre soi si la vérité finissait par éclater.
Ex : tu as couché avec lui/elle ?
Dans cet exemple, répondre sobrement « oui » est très différent que de se lancer à décrire l’acte dans le moindre détail.

De façon générale, je suis très pour le jardin secret me souciant vraiment du bien-être de mon partenaire.
Mais s’il me pose une question précise, je me sens obligée de répondre la vérité. Partant du principe qu’il est de sa responsabilité d’assumer son envie de savoir. Loin de moi par contre l’idée de vouloir le blesser, encore moins de vouloir me rassurer à quelque propos que ce soit. Donc sur ce point nos avis divergent Onmy.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Oui le 05.10.19, 13h48 par Jalapeno
Je ne te prenais pas en exemple.
Je n'écarte pas la possibilité de dire la vérité si c'est vraiment quelque chose d'important pour l'autre.
Mais la plupart du temps, c'est de la curiosité malsaine et de l'insécurité/jalousie.
Si l'on veut savoir si tu as couché avec quelqu'un, c'est pour se rassurer, ou pour surveiller ton comportement vis à vis de cette tierce personne.

Et dans ce cas:
"Mais s’il me pose une question précise, je me sens obligée de répondre la vérité. Partant du principe qu’il est de sa responsabilité d’assumer son envie de savoir."
C'est de ta responsabilité de gérer les dégâts que ça peut faire, alors.
Parce que la source de sa question est mauvaise, et il ne peut en émerger que du mauvais.
Let's be the stuff dreams are made of...
Je partage l'avis de Perle, on avait déjà discuté précédemment de ces questions auxquelles il n'y a pas de bonne réponse (l'autre considère qu'on a quelque chose à cacher si on y répond pas).
C'est de ta responsabilité de gérer les dégâts que ça peut faire, alors.
Parce que la source de sa question est mauvaise, et il ne peut en émerger que du mauvais.
Poser une question peut être aussi blessant que d'y répondre.
C'est une responsabilité partagée, surtout si celui qui pose la question le fait pour de mauvaises raisons.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] C'est pas si simple le 08.10.19, 08h42 par Onmyoji
Je dis pas le contraire. Je dis que répondre la vérité c'est mettre de l'huile sur le feu. J'ai assez vu de relations partir en torche parce que l'on se veut trop irréprochable. C'est une erreur.
Et rien ne t'empêche de répondre ce qui ne gênera pas la relation. Faire le contraire c'est un péché d'orgueil, parce que si ça concerne des détails ça ne devrait pas être suffisamment important pour justifier de saborder sa relation.
Let's be the stuff dreams are made of...
Il me semble que l’on peut aussi considérer le questionnement de l’autre comme une simple envie de confirmer une impression. Donc question fermée qui n’appelle aucun développement hormis un oui/non. Sans volonté de s’immiscer dans le jardin de l’autre, ni de se rassurer ou de lui vouloir du mal.

Alors oui des couples partent certainement en fumée, consacrant une énergie à se déchirer sur un passé au lieu de la mettre au service du présent. C’est d’autant plus triste que ce fameux passé, de l’un, de l’autre, est rendu par le biais de l’imaginaire souvent bien plus glorieux qu’il n’a été...

Je crois néanmoins qu’envisager un couple dans la tension permanente, la manipulation à la moindre question posée est triste. Etre maladroit ne signifie pas vouloir imposer sa loi à l’autre, tout est question de mesure. S’intéresser à l’autre passe forcément par des tâtonnements. Les limites se posent à deux, un jardin secret n’a rien de menaçant pour l’autre mais il faut savoir lui en expliquer les contours. C’est la différence entre conserver une part de mystère favorisant le désir et être incompréhensible, et pire, distant.

Pas simple, loin d'être infaisable néanmoins.
Le problème est surtout que les gens sont convaincus de poser leurs questions de merde pour de bonnes raisons. Et que la plupart du temps ils sont aussi sincèrement convaincus de le faire sans arrière pensée, pour mieux connaître l'autre etc.
Mais ils n'assument rien. Ne sont pas aussi mûrs dans leur tête qu'ils le croient. Sont névrosés voire complètement paranos ou manipulateurs.
Les gens réellement sains, c'est comme les gens intelligents: une infime partie de la population. Venant des autres ce genre de questions est un nid d'emmerdes
Let's be the stuff dreams are made of...
Salut ! Je pense qu’il faut tout se dire. Après tout, la communication est la base de toute relation. Cependant, on doit aussi avoir son petit jardin secret, surtout si cela peut causer du tort à votre couple. De plus, si l’information est en lien avec le passé et que vous pouvez le garder tout au fond de votre cœur.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pas clair / confus le 07.10.19, 16h18 par Onmyoji
  • [+1] En effet le 07.10.19, 21h02 par Fred23
Perlambre a écrit :
06.10.19
Il me semble que l’on peut aussi considérer le questionnement de l’autre comme une simple envie de confirmer une impression. Donc question fermée qui n’appelle aucun développement hormis un oui/non. Sans volonté de s’immiscer dans le jardin de l’autre, ni de se rassurer ou de lui vouloir du mal.

Alors oui des couples partent certainement en fumée, consacrant une énergie à se déchirer sur un passé au lieu de la mettre au service du présent. C’est d’autant plus triste que ce fameux passé, de l’un, de l’autre, est rendu par le biais de l’imaginaire souvent bien plus glorieux qu’il n’a été...

Je crois néanmoins qu’envisager un couple dans la tension permanente, la manipulation à la moindre question posée est triste. Etre maladroit ne signifie pas vouloir imposer sa loi à l’autre, tout est question de mesure. S’intéresser à l’autre passe forcément par des tâtonnements. Les limites se posent à deux, un jardin secret n’a rien de menaçant pour l’autre mais il faut savoir lui en expliquer les contours. C’est la différence entre conserver une part de mystère favorisant le désir et être incompréhensible, et pire, distant.

Pas simple, loin d'être infaisable néanmoins.
Mais qu entend t on par jardin secret ? Ceux dont on a besoin ou qu on n'a pas envie de révéler ?
Je vois le jardin secret comme un espace qui n’appartient qu’à moi, que je n’ai pas envie de partager même avec des proches.

Dans le mien il y a des souvenirs liés à des amours passés, des rêves farfelus, des projets en attente de réalisation, des doutes aussi quant à certains de mes choix de vie, des pans de mon histoire familiale, le temps consacré à ma passion pour le dessin et la poésie, mes analyses sur telles ou telles situations ou personnes… bref une sorte de melting pot dont j’ai besoin pour avancer sans crainte d’un jugement extérieur éventuel.
Je pense que l'on devrait pouvoir choisir ce que l'on a envie de dire à l'autre et ce que l'on veut garder pour soit. Après si l'autre est inquisiteur, il faut savoir dire la vérité et le laisser se débrouiller avec les conséquences de ses inquisitions. Et être soit même prêt à accepter les conséquences de nos réponses.

Moi je suis pour la vérité et pour la dire. Je comprends que les êtres humains sont faillibles et égoïstes et je ne les en veux pas pour ça tant qu'ils essaient vraiment, avec franchise et avec des actes d'être la meilleure version d'eux même, surtout en ce qui concerne le respect de l'autre et de soi même.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 09.10.19, 00h17 par Onmyoji
Hello !

Alors en ce qui me concerne j'estime qu'on doit pouvoir partager la plupart des choses dans notre vie quand on est en couple avec quelqu'un. Après tout, on cherche à partager avec l'autre.

Ce que je tairais, c'est plutôt les choses sur lesquelles je suis incertain ou qui ne me semblent pas valoir la peine d'en parler, comme des doutes temporaires par exemple. Parfois je discute de certaines choses avec des amies à propos de mon couple, parce que je ne sais pas toujours comment exprimer ce que j'ai à dire ou que ce que je pense à ce moment-là n'est que le fruit de mes angoisses et que le partager pourrait éventuellement créer plus de problème qu'autre chose.

C'est normal de douter. Et parfois on a besoin d'un regard extérieur afin de prendre du recul sur la situation. Donc rien de grave, à mon avis, à ne pas exactement tout dire. On peut avoir envie de garder certaines choses pour soi. Mais attention à ce que ça ne prenne pas une ampleur conséquente au point que ça vienne pourrir la vie de couple.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 09.10.19, 19h48 par The_PoP
  • [+2] 100% d'accord le 10.10.19, 01h07 par touska
Laisse partir ce qui doit.
Répondre