Page 1 sur 1

Célibataire endurci, de la difficulté à se poser en LTR

Posté : 21.09.20
par Whaleshark
De nos jours, à l'ère des applications qui donnent un sentiment de toujours pouvoir trouver mieux et des mariages qui ne durent plus, vivre dans une grande ville et être célibataire avec de l'expérience et un tant soit peu attirant n'est pas tâche facile. Pour moi et pour beaucoup de gens dans mon entourage.

Principalement en ce qui concerne le fait d'envisager quelque chose de sérieux avec quelqu'un.

C'est souvent soit t'as trouvé l'amour jeune et tu t'en contentes, soit tu es dans cette quête interminable de la fille parfaite qui t'empêche de faire durer tes relations.

C'est un sujet qui me tracasse voilà pas mal de temps, et pourtant, je n'ai trouvé aucune discussion sur le sujet sur Internet.

Auriez-vous des discussions/liens/articles/commentaires intéressants à proposer sur le sujet ?

Re: Célibataire endurci, de la difficulté à se poser en LTR

Posté : 21.09.20
par Onmyoji
ça a déjà dû être discuté mais je vois pas trop...
J'ai cependant une réflexion:
Pourquoi 50% des mariages plutôt que 75%, 25% ou autre?
Parce que dans la grande majorité des cas les gens se mettent ensemble "au hasard".
Je ne veux pas dire par là qu'ils prennent quelqu'un au hasard dans la rue (surtout que la rencontre en cercle fermé a encore de beaux restes).
Je veux dire qu'ils prennent la première personne avec qui ça peut marcher un peu superficiellement.
"Elle est mignonne/ pas trop chiante/est acceptable au lit, elle veut bien**: check"
"Il passe le test d'attraction physique/ est intelligent (tout est relatif...)/est drôle/ rassurant comme père potentiel (ie il peut assurer pour ramener de la tune, et il saute pas tout ce qui bouge parce que c'est pas sa nature ou il en a pas la capacité*): check"
D'une manière générale les femmes sont donc un peu plus attentives à ça malgré des critères moins élevés individuellement parce que ça les engage plus de se poser en relation longue pour éventuellement espérer procréer
(pour le physique au départ elles sont moins dans une recherche de beauté comme "nous", c'est pas sorti de nulle part, regardez le comportement de recherche sur les sites de rencontres et ça a été également vérifié par des études sociologiques, pour l'humour et le cerveau elles cherchent souvent juste un mec qui est plus malin qu'elles donc ça n'a pas forcément besoin de voler haut, puisque pour l'humour elles n'ont pas trop besoin de le travailler, et que pour l'intelligence c'est reparti de manière uniforme... pour le côté rassurant, c'est encore une fois dans des études, elles cherchent des signes de stabilité mentale, et aussi financière. Et pour *, j'ai déjà entendu dire des nanas "oui il est pas très beau mais pour moi ça va et au moins il se fait pas draguer" c'est un peu un concentré de tristesse et de mépris).
Parce que la procréation époque ou pas ça reste un impératif biologique, et que pour beaucoup de femmes ça reste un projet à part entière, donc elles font plus attention.
**oui, souvent ça finit par se réduire à ça

Mais il n'empêche qu'à la fin, on a des unions qui se rompent avec une régularité digne du hasard.
Parce que finalement aucun des critères ci-dessus ne vérifie des fondamentaux: juste le strict minimum.
Ça ne cherche pas à voir si l'autre partage réellement tes projets et ta vision, donc beaucoup de malentendus, et on découvre au bout de 3 ans que l'autre ne veut pas vraiment de gosses, qu'il veut changer de pays pour bosser ou pire retourner dans sa région alors qu'il t'a rencontré dans la tienne dont tu veux pas bouger, qu'il aime star trek quand tu aimes star wars ou ce genre de trucs irréconciliables.

Tu ajoutes à ça l'effet sociologique à grande échelle des apps et le fait que l'on ait plus de difficultés après de longues périodes de célibat à rester en couple (c'est mesuré aussi), et ça aboutit à cette tendance au toujours plus.

Mais il me semble "assez facile" de s'en détacher en annonçant clairement son projet dès le départ.
Ça demande quand même du travail sur soi, savoir ce qu'on veut, veut pas, chez l'autre et de ce couple,
ce sur quoi on est flexible ou pas.
Et après aussi travailler sur soi pour ne pas céder aux compulsions.
Les sites n'ont pas grand intérêt à ce que ça marche, ils ont besoin que tu reviennes, donc leur but c'est de te fournir de la gratification instantanée. Les matchs automatiques c'est surtout ça qu'ils mesurent.
Il faut donc apprendre à mettre son énergie à consolider les contacts par rapport à ce qu'on veut vraiment. Plutôt qu'être déçu au bout d'un moment et relancer une quête de perfection.
Cela dit, cette quête beaucoup ne l'ont qu'en fantasme, tu leur donnerais un mec ou une nana correspondant à la version réaliste*** de leur idéal ils auraient pas l'idée de quoi faire avec (pas de "tout est son contraire" mais la personne qui a tous les côtés liés à ses avantages, si elle est sociale et attractive elle se fera aussi draguer, elle passera sans doute du temps à entretenir son apparence, comme avec du sport, du maquillage et du shopping,
si elle est active, faudra la sortir ou faire des choses avec plutôt que de rester dans son canapé, si elle est intelligente faudra la stimuler et converser avec, ce genre de choses).
L'expérience c'est ça qu'elle te dit: les idéaux sont beaux mais ils sont souvent pas réalistes en pratique.
La majorité des gens n'est pas à la hauteur de ce qu'ils désirent et ne sauraient pas quoi en faire, mais ils sont soumis à des forces extérieures, et se laissent aussi facilement happer par une recherche facile quand ils sont déçus et que ça ne fonctionne pas bien, car c'est plus facile de fuir que de faire l'effort (surtout quand c'est voué à l'échec parce qu'encore une fois aucun effort de recherche d'une feuille de route commune, et d'une "charte" de vie commune n'a été fait.)

Alors ce qui surnage ce sont les gens qui à un moment apprendront à le faire ou reverront leurs exigences à un niveau suffisamment satisfaisant pour eux sans être irréaliste, et compatible avec eux et leur apport, ceux qui savent pas rester seuls et revoient les choses à la baisse parce qu'ils trouvent pas leur idéal tous les jours (mais sont les premiers à céder au toujours mieux), et les gens qui savent rester seuls et qui ont aucune raison de se corriger si ce n'est de grosses déceptions qui finissent par leur faire voir leur erreur.

La difficulté elle est là :
Savoir ce que tu veux que l'autre soit et ne soit pas tout en mesurant bien que certains aspects viennent à un certain coût en énergie, en implication, en pognon aussi (cf les gens qui ont des goûts de luxe),
Mesurer ce qu'on veut être et faire en couple (projet et fonctionnement communs)
Savoir ce qu'on est capable d'apporter et si c'est compatible avec le reste.
Rester imperméable aux tendances de la société et des businesses de la rencontre qui ne vous veulent pas du bien (apps mais aussi coachs etc).

Re: Célibataire endurci, de la difficulté à se poser en LTR

Posté : 21.09.20
par The_PoP
J’ai du mal à piger le lien que vous faites entre les mariages qui finissent en divorce et le fait de ne pas vouloir être en couple.

Qu’un mariage sur deux finisse en divorce c’est a priori une tendance lourde.
Mais de là à en déduire que leur couple ou leur vie de couple ne présentait pas d’intérêt il y a un monde.
Les gens peuvent aussi simplement évoluer vers des univers/aspirations différentes.
Le mariage ne peut il être considéré comme réussi que s’il est éternel ? Ne peut on pas voir le couple ou le mariage comme un temps partagé ou une construction à deux ?

Il y a évidemment des erreurs de castings mais je crois qu’il faut aussi reconnaître qu’en terme de rencontres et de séduction on ne maîtrise pas grand chose. Ce qui peut donner à tord l’impression que le hasard fera mieux les choses que vous si vous aviez le choix. Ou ne fera pas pire.

Mais globalement en te lisant je me suis juste dit que ce débat était vieux comme la philosophie entre ceux qui prônent la recherche du bonheur dans l’acceptation de ce qu’on a, et ceux qui vont prôner le dépassement de soi, la sublimation. Avec tous les entre deux déclinables au gré des personnalités des uns et des autres.

Le fait est que courir après les chimères de la perfection rendra probablement aussi malheureux que se contenter de la facilité.

Et en filigrane la question de la tolérance et de l’empathie qui est je crois devenu centrale tant l’on tolère de moins en moins l’autre, ses défauts, ses excès, ses différences.

Re: Célibataire endurci, de la difficulté à se poser en LTR

Posté : 21.09.20
par Perlambre
Je pense comme Pop' :

- un mariage ou une vie de couple peut certes éventuellement s'achever mais il y a eu tous ces beaux moments à deux que l'on ne peut négliger en faisant comme s'ils n'avaient jamais eu lieu. C'est aussi ça qui nous faire grandir, prendre de l'expérience et des souvenirs

- à force d'hésiter à se lancer, à chercher le partenaire "parfait" et bien tu deviens frileux et plus le temps passe et moins tu franchiras le pas. Or personne n'est parfait, nous non plus

- les gens changent, nous changeons tous dans nos goûts et nos envies. Tu peux apprécier à fond le célibat, bien en profiter et puis un jour rêver d'un couple stable, avoir envie de quitter ta région pour suivre ton partenaire alors qu'il en était hors de question avant et même te marier alors que ce n'était pas ta tasse de thé à la base

- est-ce que ça va tenir éternellement ? Personne ne le sais et alors ? A mon sens le risque vaut la chandelle, je vois cela comme une aventure à deux qu'il est possible de réussir si les deux partenaires en ont la volonté...