Journal de Barta

Note : 61

le 02.11.2010 par Barta

90 réponses / Dernière par The_PoP le 13.06.2020, 08h25

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Allez hop, c'est parti ! Un journal de plus parmis les autres, mais celui là, c'est le mien ! Je préfère faire un journal plutôt qu'un blog car je préfère la mise en page du forum

Salut à tous ceux qui ont cliqué sur mon journal ! :D

Mon topic de présentation ayant été effacé (du moins je ne le trouve plus :frown: ), voici une présentation assez brève :

J'ai 16 ans, je vis à Nice et je suis en Terminale S.

J'ai découvert FTS en octobre 2009, ça a été comme une méga claque, j'ai eu l'impression de découvrir un aspect caché du monde, et je compris enfin pourquoi certaines choses m'échappaient complètement à propos des filles : j'étais un pur AFC.

J'ai alors pris pleinement conscience de ce que j'étais, et bien motivé à changer, j'ai d'abord commencé à lire les articles, puis j'ai découvert le forum en janvier 2010. A l'heure où j'écris ses lignes, je m'auto-évalue en rAFC. J'estime avoir beaucoup de chance d'avoir découvert ce site et les autres, desfois je me demande si j'aurais un jour eu ces déclics tout seul ? probablement pas.

Je pense me servir de ce journal pour faire des mises au point sur moi même de temps en temps. Voici la 1ère :)

Voyons ma situation actuelle : célibataire depuis bientôt 17 ans; beaucoup d'amis, essentiellement des hommes (c'est cool ça social proofe de serrer la main de tout le monde au lycée, mais ça serait encore mieux si c'était plein de filles ); parents divorcés, un père absent car il vit à Angers, je ne l'ai pas souvent vu depuis que mes parents se sont séparés, c'est à dire à mes 7 ans, et je suppose que l'absence paternelle est en partie responsable de ce que je suis devenu, même si je m'en suis pas trop mal sorti malgré tout; je viens tout juste de sortir d'une OI, qui concernait une amie que je fréquente beaucoup trop au lycée; la plupart de mes amis proches sont des AFCs.

Mon but (a ne pas confondre avec mes ambitions, ce but n'est pas mon but 1er dans la vie, mais il m'aidera à être heureux) : Devenir un assez bon séducteur pour avoir les filles que je veux et quand je veux.

Pourquoi un tel but : J'aime le challenge. Puis si j'arrive à être un bon séducteur, c'est que je serais bien dans ma peau, et par conséquent j'aurais une vie sociale épanouie et tout ce qui en découle.

Comment y parvenir : j'ai déjà assimilé beaucoup de théorie et compris les bases. De la même manière qu'on ne part pas au pôle nord en caleçon, je compte d'abord faire un travail sur moi même avant de partir à l'assaut. Cependant, j'ai (trop) souvent lu qu'il faut privilégier l'action. Je compte donc sortir en ville avec mon meilleur ami (et désormais wing) afin de bosser certains exercices de bootcamp. D'abord avec lui car je pense que ça serait drôle de faire nos 1er pas dans la séduction à deux, on rira de nos lamentables râteaux dans la rue puis on se remotivera inlassablement. Ensuite bien sur je testerai le field tout seul car je suis bien conscient qu'il ne sera pas toujours à mes côtés et que je dois d'abord compter sur moi même pour séduire les filles. Et puis bien sur je compte sur vos précieux conseils :mrgreen:

Mes projets à court terme :

-M'éloigner de mon ex-OI avec laquelle on se collait sans arrêt. J'aime bien sa présence, mais ça ne marche pas pour moi : je ne veux pas une relation amicale avec elle. Comme le dit tiamat dans son journal : "Si tu continues à faire ce que tu as toujours fait, tu obtiendras encore ce que tu as toujours obtenu". Donc je dois changer de tactique : il me faut plusieurs cibles, comme le dit la leçon 14 du pook, et celà passe par l'éloignement de cette ex-OI qui m'aveugle. Pas sur que ça aille mieux dans ma relation avec elle car c'est une LSE introvertie (genre je m'en fous de tout et de tout le monde) mais je le ferai quand même.

-Avoir mon 1er KissClose.

Voilà, c'est déjà pas mal pour un début de journal :D

PS : Si quelqu'un a un lien du topic "Asles, du timide au tombeur", ça serait sympa ! j'aimais beaucoup ce topic et je n'ai pas pu le finir.

2 semaines ont passés depuis que j'ai commencé mon journal. 2 semaines que je change, que je comprends plus de choses.

C'est effrayant de constater le nombre d'AFCs qui se trouvent au lycée. Vous me direz qu'on passe tous par là et que l'adolescence n'est pas le moment où l'on est le plus structuré, et vous aurez raison. Mais force est de constater à quel point les gens changent lentement ou pas du tout tant qu'ils n'ont pas compris quels sont les réelles causes de leurs problèmes (pour ceux qui déjà admettent qu'ils ont des problèmes).

Souvent, j'entends parler des histoires sur les nouvelles relations des gens. "Alors je t'explique, c'est elle qui a voulu. on s'est rencontré [...] puis elle a pris mon numéro et [...] elle m'a demandé si on voulait sortir ensemble, et j'ai dit oui, normal 8) "
Je sais pas, quand j'entends ça j'ai l'impression que c'est le monde à l'envers. Ça peut arriver qu'une fille entreprenne de séduire un mec, mais j'ai vent de ce genres d'histoires de + en + souvent. Je comprends pas que ces mecs acceptent d'être choisis et non pas de choisir celles qui leur plaisent vraiment. D'ailleurs, quand en début de leur relation on leur demande comment ils trouvent leur nouvelle copine, on s'entend répondre "Elle est moyenne, [...] mais bon on verra hein". Si vous reposez la même question 2 mois plus tard, vous verrez un mec en totale admiration devant sa copine, et qui ne laisse plus passer un mot de travers sur elle, avant de se faire larguer comme une vieille chaussette dans les semaines qui suivent. Pourquoi ? FTS me l'a appris : c'est parce que c'est la fille qui avait le contrôle de la relation. Le mec n'a absolument rien fait pour avoir ça, si ce n'est être présentable et avoir un peu de chance. Du coup, il s'est automatiquement placée "sous" la fille. Et bien c'est exactement ça, au lycée, les mecs manquent cruellement de couilles.

Du coup, c'est plutôt facile de se démarquer dans ce milieu. Mais ça, je ne l'ai compris que récemment. J'avais lu il y a longtemps l'article de FrenchKiss sur le réveil du lion. C'était écrit que l'avis des autres n'est pas plus important que le mien. Que tous ces gens autour de moi ne sont PAS mieux que moi. Mais je ne l'avais pas intégré, je restais convaincu que il y avait des tas de gens plus cool que moi. Jusqu'à ce que je saisisse : ils étaient cool parce que JE leur attribuait cette valeur. Une fois qu'on a accepté que tous ces gens n'ont rien à envier, on ne baisse plus les yeux. C'est fou de relire le même article des mois plus tard et de comprendre d'autres choses...

Donc, je commence à prendre de l'assurance, et les choses paraissent plus simples tout à coup. J'en suis encore au début, j'ai encore beaucoup de chemin à faire, j'avance petit à petit.

J'ai eu envie d'un truc récemment : changer mes affaires, je porte trop de vêtements noirs, j'ai envie de mettre de la couleur maintenant.

Sinon concernant mes objectifs, j'ai commencé à m'éloigner de cette fille (Notons là L). J'étais sceptique concernant les résultats, et bien je suis agréablement surpris. La communication est différente, les moments que je passe avec (encore nombreux certes, elle est dans ma classe) sont meilleurs. Je la vois même desfois me lancer des regards. Dire qu'il suffisait de faire 3 pas en arrière pour débloquer la situation. Qui l'eut crû ? Il suffisait juste de s'intéresser aux autres pour déclencher des réactions. Vous m'auriez dit ça il y a un an, je ne vous aurai pas crû.

En revanche, il faut vraiment que j'aille m'entrainer en ville avec mon meilleur ami un week-end, pour commencer à naturaliser un truc que tout le monde devrait faire : être ouvert aux gens et parler avec. Allez, du nerf ! :D

La récré est finie

Jusqu'à ce début de vacances de noël, il faut bien l'admettre, je faisais plus de la masturbation intellectuelle qu'autre chose. Oui j'essaye d'être plus sociable et tout, mais ça ne suffit pas. C'est seulement il y a quelques jours que j'ai réellement entrepris du changement : je suis ENFIN allé m'acheter des belles fringues. Après la lecture de l'e-book "Bien s'habiller pour bien séduire" (Très interessant au passage, tout le monde devrait le lire), je suis descendu en ville faire toutes les boutiques que je trouvais sans exception voir ce qu'il y avait dedans. Faute est de constater que je m'y trouvais mal à l'aise, je ne connaissais absolument pas tous ces rayons... Le 1er jour, j'ai juste trouvé un beau caban après une trentaine de boutiques, c'est tout. Puis j'y suis retourné. Petit à petit, je commence à voir les bons mélanges, tel pull irait bien avec tel jean etc. Je compte y retourner très prochainement (à vrai dire je voulais y aller aujourd'hui mais il fait vraiment pas beau, donc dès qu'il pleut plus hop hop hop on sort les doigts du c**). Autre chose d'intéressant : jusque là, je n'aimais pas faire les boutiques, et puis subitement je me suis surpris à aimer regarder ces belles choses, toucher ces matières agréables, m'admirer quelques minutes en essayant les affaires ( :mrgreen: ); je suis resté des heures en ville rien que pour ça. Mon corps me cache t-il d'autres intérêts que j'ignore ? probablement. Pour savoir ce qui me plaît, il faut essayer.

Mais quand je serai bien habillé, je fais quoi après ? je vais faire du SPU ? je commence directement dans les magasins ? j'y ai pensé. Je n'ai pas parlé à une seule personne pendant ma 1ère séance de magasinage, je devrais essayer.

D'autre part, j'ai lu un article d'Ocean comme quoi connaître le game à 16 ans, c'est trop TÔT. Personnellement, j'ai découvert ce site à 15 ans, et ça me semble trop TARD. 16 ans que j'ai rien sérré, j'avais vraiment un problème. COMMENT et QUAND je m'en serai rendu compte si je n'étais pas tombé par hasard sur ce site ? Je sais plus qui avait écrit dans un FR : "On s'est roulés des pelles comme des adolescents sur le canapé pendant des heures", mais quand j'ai lu ça, j'ai simplement RAGÉ. J'ai l'impression d'être passé à côté de ma jeunesse, après tout, je ne sais pas ce que ça fait d'être en LTR, ni même ce que ça fait rouler une bonne pelle. J'ai réellement envie de connaître tout ça !!! J'arrivais pas à comprendre comment tous ces types qui ne savent même pas ce que c'est un kino arrivent à avoir des copines, c'est comme si ils avançaient à l'aveuglette ! La différence entre eux et moi, c'est qu'ils se bougent. Ils essaient, ils font des erreurs. Mais les filles acceptent ces erreurs, parce que c'est NORMAL. Souvent en lisant ce site, on a l'impression qu'à la moindre erreur dans son game plan, tout s'écroule et la fille se barre en courant. C'est sans doute cette volonté à tout vouloir faire parfaitement qui a fait que je n'ai pas bougé.
Pour synthétiser : je ne rejoins pas l'avis d'Ocean. Il n'y a pas d'âge pour changer, surtout que le game apporte des changements dans le bon sens du terme.

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Barta a écrit :Je sais plus qui avait écrit dans un FR : "On s'est roulés des pelles comme des adolescents sur le canapé pendant des heures", mais quand j'ai lu ça, j'ai simplement RAGÉ. J'ai l'impression d'être passé à côté de ma jeunesse
Je crois que c'est moi :mrgreen: , ne t'inquiete pas va t'es encore jeune et le meilleur reste à venir, la fac c'est un bon field bon bien sur ça dépend de ce que tu fais, mais tu n'as que 16 ans, mieux vaut tard que jamais, ces histoires de profiter de sa jeunesse c'est des conneries t'es encore loin d'avoir 30 ou même 40 ans :).

Tu prends confiance en toi et ça c'est bien, profites en aussi tant que tu es encore au lycée c'est vraiment un field excellent, dans les soirées c'est trop open bar entre les cuisses des damoizelles.
Don't you Kanye West me, or I'll Chris brown you and Tiger Woods your mom
Si vous n'êtes jamais critiqué, c'est probablement que vous ne faites pas grand chose

Barta a écrit :J'ai l'impression d'être passé à côté de ma jeunesse, après tout, je ne sais pas ce que ça fait d'être en LTR, ni même ce que ça fait rouler une bonne pelle. J'ai réellement envie de connaître tout ça !!!
Tu es un drôle de coco, toi ! Tu estimes être passé à côté de ta jeunesse alors que tu n'as que 16 ans !! :mrgreen:

Perso j'ai dit la même chose que toi quand j'avais 5 ans de plus ( j'ai " découvert la vie " à presque 21 ans ), et imagine le niveau que tu auras quand tu arriveras à la fac où, là, tu pourras brancher les filles de 18-25 ans ( au bas mot ! ).
Barta a écrit :Pour synthétiser : je ne rejoins pas l'avis d'Ocean. Il n'y a pas d'âge pour changer, surtout que le game apporte des changements dans le bon sens du terme.
Je n'ai pas lu l'article en question, mais je pense qu'Océan faisait référence au fait que, trop jeune, un type qui débarque sur FTS pourrait manquer de discernement quant à la lecture des articles, et également de vécu pour relativiser/analyser les situations rencontrées.
- no pain, no gain -

Dams007 a écrit :
Barta a écrit :J'ai l'impression d'être passé à côté de ma jeunesse, après tout, je ne sais pas ce que ça fait d'être en LTR, ni même ce que ça fait rouler une bonne pelle. J'ai réellement envie de connaître tout ça !!!
Tu es un drôle de coco, toi ! Tu estimes être passé à côté de ta jeunesse alors que tu n'as que 16 ans !! :mrgreen:
Je devais être un peu tendu quand j'ai écrit ça :mrgreen: je voulais plutôt dire que j'ai l'impression d'être EN TRAIN de passer à côté de ma jeunesse.

Premiers pas... Sur le Dancefloor

Jusque là, je refusais souvent les invitations de mes potes pour sortir le soir. Puis j'ai réalisé que pour avancer, il fallait que je m'étende au delà de ma Confort Zone. Depuis j'accepte sans broncher toutes les opportunités qui s'offrent à moi pour sortir.

Poussé par mon wing, nous sommes donc allés en boîte au nouvel an. A propos, je sais pas si c'est que sur Nice, mais pour l'instant j'ai été refoulé dans aucune boîte alors que je suis mineur... même si je fais plus âgé (vous pourrez constater dans le forum Look). En 1ère partie de soirée, nous sommes allés rejoindre des potes au Lady Club. Je pressentais qu'il n'y aurait pas beaucoup d'action avec une dizaine d'AFC autour d'une table et aucune fille avec nous. Et effectivement, après être resté une heure à parler un peu, cette joyeuse bande a voulu partir alors que la fête venait de commencer.

Ça m'a assez énervé, mon wing faisant un peu mouton dans des groupes assez nombreux. J'ai donc ravalé ma "colère" en marchant une demi-heure avec mon wing et un autre pote. Puis je me suis laissé tenter par eux d'aller au High Club. Donc on passe à l'aise (3 mecs mineurs non accompagnés, vive la sécurité), et là.. waouh ! tout était nouveau pour moi.. Déjà première observation, la moyenne d'âge est bien plus élevé que mon âge. La plupart des filles ont plus de 20 ans... Avec un peu d'expérience cet obstacle disparaitra. On passe la soirée à danser sur le dancefloor bondé, on s'amuse bien. Mais je n'ai pas attaqué. Déjà parce que j'étais constamment entouré de mes potes, et aussi car je manque encore d'assurance.

J'ai donc décidé de sortir seul en journée pour m'entrainer un peu 2 semaines plus tard, je voulais tester l'OD bootcamp. Et bien faute est de constater que les lonewolves de mon âge, qui me plaisent et abordables sont très rares... En général, elles sont plutôt en sets mixtes, ou avec quelques autres filles. J'ai donc exploré un peu les fields de street, et abordé quelques personnes comme ça pour voir si j'avais un blocage. Apparemment non, mais il faut tester avec des filles qui me plaisent...

Et enfin, hier soir, on m'a invité à fêter mon anniversaire :mrgreen: avec 6 potes. En réalité c'était un double anniversaire, mais c'est un détail. Donc en première partie de soirée on a écumé les bars/pubs du vieux nice... mais on a abordé personne (AFCs souvenez vous). Gros problème au passage : je déteste l'alcool !!! à part des shots j'arrive à rien boire sans faire une horrible grimace... d'ailleurs ça vaut pas que pour l'alcool, et boire de l'eau en soirée, c'est pas top m'voyez.. à minuit, nous sommes allés au Subway, une discothèque divisée en 2 parties : Subway VIP et Subway tout court. On est donc allé au VIP en 1er. Entrée gratuite mais conso obligatoire (pas pour moi, vieille feinte). Ça venait d'ouvrir, dancefloor vide, on commence à faire les cons quand un set de 3 arrive dans las salle : 1 mec et 2 filles. Le mec est extraverti, il nous pousse à venir danser avec eux, ils sont là pour s'amuser, nous aussi, la vie est belle.

On danse donc comme une joyeuse bande de potes, quand une des deux filles que je notais 7,5 dans la pénombre (6,5 à la lumière :mrgreen: ) s'approche pour danser. 1ère danse avec une fille en boîte, je suis totalement détendu et dans l'esprit du fun mais je ne sais pas du tout danser. Elle me guide un peu, mais je suis assez maladroit. Pas grave, je ris, tout le monde rit, c'est l'éclate. J'aurais l'occasion de redanser avec plus tard dans la soirée.

Ensuite on bouge tous au Subway car personne ne dansait dans l'autre. 7€ l'entrée cette fois. Et bien c'était encore plus vide au début, quelques gens au bar et d'autres assis, mais deux mots d'ordre pour la soirée :
-Je les reverrai pas
-Amuse toi
Donc on bouge sur le dancefloor vide, des fois on est 3, des fois tous ensemble (9 au total), les gens nous regardent, je m'en moque, j'apprends à danser. Je demande des conseils à Rudy (c'était le nom du mec accompagné des 2 filles) pour savoir comment se bouger un peu. Il me montre un peu, comment se calquer sur le rythme de la musique, bouger les bras, les jambes, ça à l'air de l'amuser. Et là il me fait la remarque la plus constructive de la soirée au milieu de ses explications :
Rudy a écrit : T'as une bite !
On continue donc à danser, de plus en plus de gens arrivent mais ne viennent pas danser, bande de coincés c'est pas permis ça ! Puis d'autres groupes arrivent, moins coincés cette fois, le dancefloor se remplit, on s'éclate et on part vers 3h.

J'aurais retenu plusieurs choses de ces sorties et de mes observations :

-Les filles ne viennent pas toutes seules.
-Se moquer du regard des gens où qu'on soit.
-Seuls les plus entreprenants dansent avec les filles.

Mon problème pour l'instant est l'écart de l'âge lors des sorties. J'ai beau faire 19 ans et en avoir 17, je me dis qu'une relation avec une fille de 20-25 ans m'est impossible, et ça me bloque pour aller aborder. Mais je vais me forcer, il le faut ! :)

Récemment, un autre membre ayant le même âge que moi, momosize, a pris contact avec moi par le biais du forum, pour parler du game. Je ne lui ai pas dit, et il le découvrira surement en lisant ces lignes, que j'étais dans un mode de pensée où pour moi le game est délaissé, mis de côté, entre parenthèses. Pas envie de draguer, rien. Il connaît en revanche la raison de mes pensées : mon OI.

En effet, je n'ai pas manqué de lui parlé de cette personne vaguement évoquée dans le début de mon journal comme étant une "ex-OI" : L. En réalité, ça dépend des moments. Des fois je me dis que c'est qu'une baltringue et que je dois partir en courant, d'autres fois je me dis qu'elle est géniale. Pas besoin d'en dire plus, vous connaissez tous parfaitement ici le principe de l'OI. Voici en gros mes conditions de relations avec :
-Au lycée, souvent ensembles, voire très souvent, on parle beaucoup, mais des fois j'ai l'impression que ça va que dans un sens.
-C'est une LSE, et considérée comme bizarre et coincée par l'opinion publique. D'ailleurs son cercle social est franchement réduit. (ça sert à rien de me dire "bah pk tu t'interess à el alor lol")
-Le reste du temps, week ends, vacances, quelques sms, mais très rarement de son initiative. Après un léger regard sur son portable (oh que c'est pas bien), c'est la même pour tout le monde.

Avec un peu de recul depuis que je parle avec Momosize, je me rends compte que cette OI inhibe totalement mes rapports avec d'éventuelles d'autres filles. Je suis donc conscient qu'il faut que je m'en éloigne. Mais étant un jeune puceau adolescent travaillé par les hormones, ce n'est pas si simple. Je suis tout bonnement incapable de me raisonner une bonne fois pour toutes et d'en arrêter là : mes émotions reprennent à chaque fois le dessus. J'ai donc besoin d'une claque pour revenir sur terre.

Momosize m'a proposé la solution suivante :
dit lui
ca fait longtemps qu'on se connait
on délire bien ensemble etc...
mais moi je veux du concret etc... je veux pas rester le gentille pote etc...
et si tu veux pas de moi alors zaap moi
Je trouve ça comme étant un bon compromis.
Les deux réponses sont gagnantes pour moi : en cas de non, mon OI disparaitra faute de lui parler, et je pourrais enfin me remettre au game.

J'ai l'impression d'être ridicule (et je dois l'être) à être parfaitement conscient de ce qui ne va pas, que je m'intéresse à une fille inintéressante, et être incapable d'en sortir par ma simple volonté. Mais j'ai besoin de vos avis et vos conseils.

A qui la faute ?

Depuis que j'ai mis les pieds sur FTS, mon mode de pensée n'a été que de remises en questions. J'avais l'impression d'avoir été trop longtemps dans le faux, et que si j'avais jamais eu de résultats jusque là, tout était entièrement de ma faute. C'est en partie vrai, évidemment, puisque il y a certaines notions d'une évidence ultime que je ne maitrisais absolument pas. J'ai donc, à partir de décembre dernier, tout d'abord travaillé mon apparence physique (pas si négligeable que ça, bien au contraire), puis mes rapports avec les autres, et surtout ces chères femmes dont le site en parle exclusivement. Malheureusement, à cause de mon OI, je n'ai pas vraiment été à la rencontre d'autres filles, toujours espérant qu'elle change d'avis sur moi.

Et puis soudain, avec ces vacances, j'ai eu un déclic. Vous avez beau vous améliorer tant que vous pouvez, mais parfois, il n'y a rien à faire. Certaines filles ne voudront jamais de vous. Et ça, c'est une idée que j'ai eu du mal à accepter. Je pensais que si j'étais suffisamment "bien", à un moment donné, la tendance s'inverserait.

Comme à chaque vacances, j'arrive à mettre mon OI de côté quand je ne la vois plus.
Donc je me suis mis dans l'optique de rencontrer quelques demoiselles.
Bon, par flemme de faire un FR, je vais résumer ça très vite : hier, j'ai rencontré une fille dans un groupe d'amis et je l'ai KC. Et comme c'était pas en soirée bien alcoolisée et que nous n'étions pas sous l'emprise de quelconques stupéfiants, ça fait d'elle ma 1ère copine. 1er objectif atteint.

Étant donné que ça s'est passé assez vite (5h), mon objectif est maintenant de consolider cette relation qui débute. D'ailleurs demain est un jour crucial puisque c'est le Day 2 si j'ose dire.

Bref, tout ça pour dire que ça ne sert à rien de gaspiller son énergie dans des tentatives futiles alors que des tas d'autres filles vous ouvrent leur porte beaucoup plus facilement et sont tout aussi bien (sans arrières pensées). Il suffit de bien vouloir ouvrir les yeux.

Au passage, je remercie momosize qui a été pour moi un véritable coup de fouet et de motivation pour la drague :D

Oui, il y a des femmes que l'on aura jamais, et oui, il y a des femmes qui ne nous auront jamais. Maintenant, le but, c'est d'être capable d'avoir une personnalité et des techniques qui permettent de séduire les filles qui te plaisent.
"Intéresses-toi à chaque personne que tu rencontres, car chacune d'elle est meilleure que toi dans un domaine donné"

Oui, justement avec Barta on tente plein de techniques différentes histoire de mieux comprendre les filles de notre age, on partage nos expériences pour crée par la suite des techniques

Créer des "techniques"... ça demande beaucoup d'expérience. On en est pas encore là. Disons qu'on cherche pour l'instant à étudier un peu les femmes de notre tranche d'âge, qui ne répondent pas toujours à l'image type d'une femme adulte dont laquelle il est question sur la plupart du site.

Mon Premier KissClose

Finalement, la flemme s'est envolée :) ,et je me suis dit que le rédiger me permettra de me souvenir plus tard de ce qui a marché ou non. Donc voici mon 1er FR.

Introduction :

J'étais sorti le samedi 23 avril avec un ami (mon Bro', qui me wing), sa copine et 5 autres filles pour l'anniversaire d'une d'entre elles. La soirée s'était pas trop mal passée, la plupart d'entre elles avaient un peu bu, c'était bien drôle. A la fin, la copine de mon bro' et une autre fille me disent que j'allais très bien avec une autre fille présente à la soirée, HBblonde. Il faut savoir que je m'entends très bien avec la copine de mon bro', qui voulait alors me caser. Donc je dis pas non pour HBblonde, je l'ajoute sur facebook, on fluff un peu mais rien de sensationnel. C'est alors que s'organise la sortie de mercredi.

L'aprem :

A la base, le groupe se trouvait à la plage, à laquelle j'aurais du les rejoindre. Mais je suis arrivé un peu tard, vers 14h, ce qui fait qu'on s'est retrouvé sur la place Masséna.
Dans le groupe, il y a donc : HBblonde, mon Bro' + sa copine, et 4 autres filles.
Le groupe est hétérogène : d'un côté il y a mon Bro' + sa copine, de l'autre les 5 filles dont ma cible. Les autres ne m'intéressaient pas, il y avait bien une mignonne, HBlunettes, mais je n'avais strictement pas pensé à ce moment là à la gamer. Ma cible était alors HBblonde.
Et la tâche n'était pas simple, enfin pour un débutant comme moi. la copine de mon Bro' avait du aussi "arranger le coup" avec HBblonde, ça se voyait un peu à l'attitude. Du coup, ça me (nous) mettait une espèce de pression invisible qui faisait qu'on pouvait pas commencer à se parler.

Ça a duré environ 30 minutes, jusqu'à ce qu'on commence à faire des boutiques d'accessoires féminins. Jusque là, j'étais resté à côté de mon Bro et sa copine. Puis j'ai mis ma gêne de côté, et j'ai changé de stratégie : je ne pouvais pas isoler HBblonde facilement, il fallait sympathiser avec tout le groupe. J'ai commencé à essayer les accessoires féminins devant les filles, afin de faire fondre la glace. Ça a marché, elles riaient un peu; j'avais open. J'étais alors dans l'ambiance bon enfant, et je sortais pas mal de conneries et de clashs (ou Push&Pull, c'est plus ou moins la même chose). D'ailleurs, on m'a pas mal traité de connard, sur un ton humoristique évidemment. Au bout d'un moment on s'est posé à un endroit, là j'ai pris le portable d'HBlunettes, regardé ses photos avec elle et on s'amusait à les commenter. Elle a posé 1 ou 2 fois sa tête sur mon épaule, mais je n'y avais pas alors porté d'attention.
Ensuite, on est allé se poser dans un café, là on a pu tous parler, rigoler, mais il ne s'est rien passé de particulier. Puis on est reparti marcher en ville. Là, je voyageais régulièrement entre les 2 groupes, toujours sur une humeur joyeuse.

Jusqu'au moment où certaines filles ont du partir, et j'ai oublié de numclose HBblonde. Il ne restait alors que mon Bro' + sa copine, HBlunettes et moi. On est allé s'asseoir sur des fauteuils dans un centre commercial.
Au début on était 2 sur 1 fauteuil, mais à part les jambes qui se touchent faute de place (ils sont géniaux ces fauteuils), pas de contact. D'ailleurs je pensais même pas qu'il allait se passer quelque chose, pour le coup j'étais carrément innocent. Donc on commence à parler un peu, en attendant que les 2 autres se reposent un peu. Puis je remarque que j'ai une posture assez serrée avec mes bras sur les jambes. A ce moment là, je pense au baratineur de l'article de cedd qui met son bras autour des filles, et donc je place mon bras derrière elle :blbl: mais celui-ci ne la touche pas. On continue à parler, à rigoler quand soudain, elle s'enfonce dans le fauteuil, on se retrouve serrés, avec mon bras autour d'elle qui cette fois-ci la touche, et qu'elle ne rejette pas.
A cette seconde là j'ai senti et compris que avec elle, c'était gagné. Et j'ai repensé à la journée. Et je me suis rendu compte que depuis le début j'avais une pluie d'IOI. On est resté 1h sur le fauteuil, au bout d'une demi heure, ses sœurs l'appelaient pour rentrer mais elle décalait toujours de 5 minutes en prétextant "qu'elle a pas envie d'y aller". Et moi, complètement à la ramasse, j'avais rien pigé jusque là :mrgreen:
Donc une fois que j'avais compris, j'ai augmenté les kinos, puis KC.
Ensuite ramené chez elle, puis gros câlin devant le portail.

-------------------------------------------------------

En conclusion, je constate que j'ai été efficace alors que j'étais pourtant désintéressé :mrgreen:

Et maintenant que je suis avec, j'ai pas mal de doutes par inexpérience (1ère fois que j'ai une copine !). Je l'ai vue vendredi, on s'est bien embrassés, bien parlé au début mais après il y a eu quelques blancs... Le fait que la communication ne soit pas encore bien établie et qu'elle prenne peu d'initiatives m'inquiète assez. Mais bon, je relativise, à l'heure où j'écris ces lignes ça ne fait que 3 jours qu'on est ensemble, je me dis qu'il faut encore du temps, donc je me contente de balancer quelques sms pendant la journée. Mais je suis assez anxieux, je n'arrive pas à profiter pleinement de cette victoire.

Donc je patiente, j'essaye de m'occuper l'esprit comme je peux. Malgré tout, ne pas savoir quoi faire est embarassant.

Yop, je dirais qu'il n'y a justement rien à faire. Si tu vas trop vite tu risques de lui faire peur, donc bon... Je pense que l'idéal est d'aller au même rythme que la fille, et lui faire comprendre si tu trouves qu'elle s'emballe un peu trop.

De toute manière il est inutile de faire des plans pour l'avenir, vous êtes bien trop jeunes pour ça.

Amusez-vous, faites vos premières expériences, ... ( ça tombe bien c'est bientôt les vacances ^^ )... En un mot comme en cent : vivez au jour-le-jour sans vous prendre la tête ! ;-)
- no pain, no gain -

Un an plus tard

Presque un an que j'ai pas posté dans mon journal...

Aux dernières nouvelles, j'avais donc eu mon 1er KC, ma 1ère copine, bref le début du bonheur. Malgré les inquiétudes liées à l'inexpérience, j'allais enfin connaître les joies du galochage et autres cochonneries qu'on peut faire sur un canapé.

Bien que je poste toujours aussi peu, l'arrêt de posts dans mon journal ne signifiait pas que j'en avais fini avec le game. Mon mode de pensée incluant peu les émotions, étant plutôt froid et calculateur, gardait à ma conscience que j'en avais choppé qu'une seule et unique. Je n'ai donc pas lâché d'un œil FTS et ses articles toujours plus intéressants, afin de toujours devenir meilleur en me remettant sans arrêt en question.

Il est surprenant de voir à quel point les mentalités du forum changent. Le délire autour de Mystery s'est effondré, maintenant, c'est un esprit de game naturel et spontané qui domine. Ce que je trouve d'ailleurs plus proche de la réalité.

Bon, venons en à l'essentiel. Je suis toujours en couple avec ma mignonette aux belles lunettes. Au début, j'étais donc stressé, puis le post de Dams a jeté les bases : j'avais 17 ans, que fallait-il d'autre qu'être fun et profiter ? 8)

L'été est donc passé très vite, la (notre) première fois est arrivée pile le jour de nos 3 mois. C'était pas le feu, mais c'était pas non plus la catastrophe que certains ont vécu, c'était juste normal comme première fois.
Achievement Unlocked : Perforeur
Je me suis aperçu très vite que la minette avait un petit problème de communication, trop réservée et timide. Elle chauffait pas mal, mais au lit, elle se lâchait pas. Le problème s'est réglé simplement en parlant. Je pense que la communication, si elle est mal gérée, est à l'origine de la plupart des ruptures. Il faut savoir parler, exprimer ce qu'on veut, ce qu'on attend du couple... Dans mon cas, je voulais juste m'amuser et découvrir.

Bref, je l'ai revue régulièrement l'été, c'était sympa, elle est belle, elle casse pas les couilles, elle est pas jalouse. ça aurait pu être parfait à l'exception d'un léger détail : je ne suis pas amoureux. C'est sûrement sa personnalité, j'aime les femmes qui tiennent un peu tête : je suis très provocateur, et j'aime bien ces pseudos-conflits quand j'envoie des vannes. J'aime les gens qui disent de la merde, des blagues pourries. Elle me fait pas vibrer, mais je me sens quand même bien avec.

Puis je suis entré en médecine. La fac est un milieu très intéressant, tant en matières d'études que de nanas. Et puis là, j'ai rencontré une fille qui m'a fait vibrer, notamment grâce à sa grosse paire de seins.

Tiens, c'est mentionné nulle part dans mon journal, mais mon kiff, c'est les big boobs fermes et joliment formés :mrgreen:

Mes sens étant aujourd'hui assez affutés, j'ai directement perçu que y'avais moyen avec cette nana, que nous appellerons Violente.
Violente est une jeune fille agressive, et mon envie de la dompter s'est amplifiée de jour en jour. Elle est moins belle que ma copine, mais ses seins provoquent chez moi des montées de testostérone pour le moins intenses. Violente a un copain, j'ai une copine, et pourtant, on se cherchait.

En gros, on a flirté, environ 3 mois. Durant cette période, j'étais face à une nouvelle situation : la confiance au sein d'un couple est-elle vraiment tenace malgré ce qu'on peut se dire ?
Voir Violente et moi faire des choses qu'on aurait probablement pas fait en présence de nos conjoints respectifs a provoqué chez moi une vague de doutes. C'était moi qui flirtait, et pourtant je commençais à douter de ma copine, même si au fond je sentais que c'était assez improbable qu'elle me trompe.

Puis bon, j'ai relativisé, j'ai eu mes 18 ans récemment, qu'est ce qui est sérieux à cet âge ? J'ai envie de m'amuser, de fun, et j'ai du accepter la réalité : j'avais envie de serrer Violente et sa paire de seins aux pouvoirs magiques. A vrai dire, j'avais déjà rêvé plusieurs fois que je l'embrassais, d'après mes légers cours de psychologie, c'est le reflet de mon inconscient :mrgreen:
Non je dis des conneries là, c'était bel et bien conscient : je voulais la serrer. Mais d'un autre côté, je voulais pas larguer ma copine. Preuve de faiblesse ? Comportement immoral ? Pensez-en ce que vous voulez, mais voici mon point de vue :

Elle est amoureuse, vraiment, moi pas. J'ai tendance à penser que rien n'est sérieux, que toute la vie est une immense blague. J'en ai parlé avec ma copine, et elle refuse clairement que ça aille plus loin qu'un KC en soirée avec une inconnue. En même temps, moi aussi ça me faisait chier de l'imaginer sauter sur un autre mec. Mais ces limites vont contre mes envies, et même si je suis pas amoureux, je suis un peu attaché, et la polygamie me semblait être un bon consensus. Il suffisait de ne rien lui dire, de prendre mes mesures pour qu'elle ne soit pas en danger niveau MST & autres saloperies, et tout irait bien.

Maintenant, voici comment j'ai KC Violente.

Donc depuis 3 mois, kinos très présents. Un jour, lors d'une sortie ciné avec elle et un autre pote, j'ai pris l'initiative de lui caresser la main "pour la réchauffer". Au début elle la bougeait pas, puis elle a commencé aussi a frotter sa petite mitaine glacée sur la mienne qui était chaude (de main bien sur, voyons).

Puis dans l'amphi, on a commencé à se caresser régulièrement (toujours les mains) à l'abri des regards. A la bibliothèque, on jouait avec nos pieds. Dur de se concentrer sur le travail dans ces conditions.

Un beau soir, à l'arrêt de tram, on discutait normalement, puis je la place contre un panneau d'affichage, pose mes coudes sur ses épaules (elle est petite), et continue à parler un peu avec.
Nos visages sont plutôt proches. Au bout d'un moment, il y a un blanc, donc je m'approche lentement, commence à tâter le terrain en donnant des petits coups de nez sur le sien, puis je l'embrasse. Je sens qu'elle sort sa langue qui touche la mienne, puis elle pivote sa tête sur la droite, tout en détournant le regard, et affichant un léger sourire.
:yuno:
Moi, toujours les coudes sur ses épaules : J'avais envie.
Violente : ...
M : Tu t'es laissée faire.
V : *sourire gêné, toujours évitant mon regard*
M : ça doit être parce que tu t'es pas maquillée. je te préfère comme ça.
V : Faudra plus que j'oublie dorénavant..
M perd son sang froid et commence à dire de la merde : C'était peut être pas une bonne idée, On est tous les deux pris...
V N'a pas entendu la fin, j'ai un peu marmonné : ...
M : *change de sujet*
V : T'as raté ton tram du coup.
M : Toi aussi, 1 partout.
Finalement, je monte dans mon tram après qu'on se soit échangé une petite baffe (c'est normal, ne vous inquiétez pas).

Durant toute la semaine qui a suivi, j'ai agi comme si rien ne s'était passé, pour voir sa réaction et surtout pour pas me griller auprès des autres. Elle ne fit aucune allusion, ne voulant apparemment pas en parler. Pourtant un jour, alors que je lui parlais de loin dans l'amphi, elle a entendu le mot "parler" dans ma phrase et a cru que je voulais qu'on parle, mais j'avais pas du tout dit ça. Mon instinct de Sherlock Holmes m'a fait comprendre que je devais réagir.

Ainsi, à la sortie de la bibliothèque, on a pris le tram pour rentrer chez nous. On était 3, mais l'arrêt du gêneur était avant celui de Violente. Une fois qu'il fut sorti, je me suis dit que c'était le bon moment pour agir.
M : J'aimerais clarifier un truc
V : oui ?
M : à propos de la semaine dernière, il est évident que tu dois en parler à personne
L'atmosphère a changé à ce moment là.
V : T'inquiètes pas, je l'ai même pas dit à mon meilleur ami !
M : tant mieux, ça serait con que les gens l'apprennent
M : à propos, il y a un truc qui me dérange dans cette affaire
V : *Semble soudain très réveillée* quoi ??
M : Comment dire... j'ai l'impression que t'avais pas vraiment refusé quand je t'ai embrassée
V : Qu'est ce qui te fait penser ça ? je sors pas du tram tant que tu l'as pas dit !
M : *A du mal à trouver ses mots* J'aime pas verbaliser ça, mais en gros, j'ai senti que t'étais prête à te laisser aller, mais t'as eu comme une sorte de blocage, comme si tu résistais à la tentation...
V : C'est toi la tentation ?
M : C'est nous la tentation !
V : Attends, on sort au prochain arrêt pour discuter 2 minutes, ok?
On est donc sorti, et je me suis senti plus à l'aise.
M : Je vais être honnête : je tiens à ma copine, et je n'ai pas envie de la quitter, mais serait-il trop vaniteux de ma part de dire que cette seule femme puisse combler tous mes désirs ?
V : Non, je comprends.. d'ailleurs...
Elle m'avoua alors qu'elle avait déjà trompé son copain durant l'été, avec un touriste notoire. Je le savais déjà, mais c'est pas très important de savoir comment. Je l'ai laissée donc parler, tout en lui demandant ce qu'elle ressentait depuis, comment elle vivait ça... apparemment ça la gênait pas trop de mentir à son copain, ça tombe bien, moi non plus. Et puis il y eut à nouveau un blanc, je me rapprochais alors de nouveau d'elle.
M : Et nous 2 ?
V : ...
M : tu t'en sens capable ?
V : ... (décidément elle est pas bavarde dans les moments cruciaux)
M : Moi j'ai envie d'essayer
Et là, KissClose, aucun refus cette fois-ci. Avec du recul, la première fois c'était juste une LMR que j'ai pas su reconnaître et gérer.

Voilà une semaine que je suis dans cette situation. Le jour, on agit toujours normalement, personne se doute de rien, après tout, on est chacun officiellement en couple.

Je me sens mieux après avoir fait ça, comme si assumer mes envies m'avait en quelque sorte apaisé. A l'heure qu'il est, je sais pas trop où ça va mener, ni quelles sont les limites. Je pense que je vais garder l'état d'esprit du fun et de s'amuser, tout est léger, la vie est belle 8)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Très intéressant le 13.09.12, 02h43 par speed12567
  • [0] Like ! le 06.04.14, 10h17 par wayl
  • [+1] La suite, vite ! le 22.01.18, 14h47 par Sterdex

Sympa ton journal! t'as fait beaucoup d eprogrès depuis ton premier post!!
Sinon ton pseudo c'est en rapport avec Le deuxième homme le plus rapide de l'univer? ? :D
Ce qui me fait progresser? Cette envie viscérale que j'ai de pénétrer une inconnue.
Ça me prend au tripe dès que je la voit je m'imagine mettre mon chibre partout sur elle, en elle.
J'suis la pour pérenniser l'espèce mec!

Non en fait c'est le nom d'un sort dans un vieux jeu :lol: (PSO sur GC si tu connais) je devais pas trop être inspiré...

Abordage en DG

Jeudi dernier, avec mon meilleur ami, on est allés arpenter les rues de Nice à la recherche de jeunes adolescentes fraîchement majeures (si possible) à aborder. C'est une ville un peu chiante quand même parce-que la principale activité tourne autour de l'avenue Jean médecin. Pour moi, les meilleurs sites de pour aborder sont d'abord :

-La place Garibaldi : pour une raison inconnue, il y a un taux de (belles) demoiselles se baladant seules anormalement élevées par rapport aux autres rues. De plus, c'est un bel espace très spacieux, idéal pour le repérage en s'asseyant à la table d'un café par exemple.

-La promenade des anglais : théoriquement, le cadre est optimal, puisque c'est au bord de la mer, voire sur la plage de galets, c'est propre, tranquille et ensoleillé. Pourtant, il y a rarement des femmes en solo excepté les joggeuses...

-Le centre commercial Nicetoile : La pour le coup, puisque la plupart des magasins sont des magasins de fringues, il n'y a pas trop de mal à trouver de quoi faire.

C'est donc tout naturellement après vous avoir exposé selon moi les meilleurs endroits que j'ai fais une approche dans le tram en revenant chez moi. je regardais un peu autour de moi quand j'ai croisé ses beaux yeux verts. Une belle chevelure brune, un beau visage, ça a suffit à attirer mon attention. On croise nos regards 2 ou 3 fois. Bon pas de bol, tram bondé, je peux pas faire grand chose, mais celui-ci se vide au fur et à mesure que le terminus approche, si bien qu'elle est désormais accessible, ou presque. Une vieille était assise à côté d'elle, ce qui représentait donc mon dernier obstacle entre elle et moi.
M : (pensant) Qu'est ce qu'elle fout la ? Elle pourrait pas partir et me laisser l'occasion ?
Soudain, les forces obscures hantant ce tram me vinrent en aide, puisqu'elle partit 2 arrêts avant le mien, ce qui me laissait largement le temps d'agir. Un sentiment indescriptible d'envie mêlé d'impatience monte en moi. Je me lance et vais m'asseoir à côté d'elle.
M : Bonjour !
Elle enlève ses écouteurs
M : Voilà, je voulais juste te dire que je te trouve ravissante et que j'ai eu une envie irrésistible de venir faire ta connaissance !
E : se met à rire assez joyeusement
M : (lui tendant la main) mais d'abord je me présente, je m'appelle Barta, et toi ?
E : (accepte ma poignée de main) Moi c'est yeuxverts, enchantée !
M : D'accord yeuxverts ! Tu es du quartier ?
3 minutes de fluff, le temps que le tram nous dépose à notre arrêt
E : Moi je prends le bus à cet arrêt
M : bon et ben yeuxverts, je vais prendre ton numéro !
E : 06 [entrer 8 chiffres ici] (j'avais la main qui tremblait un peu en le notant x) )
M : ça marche ! alors bonne soirée, ciao !
E : ciao ! ça m'a fait plaisir :)
Je la recontacte le lendemain par sms. j'avais un très bon feeling.
M : Salut c'est Barta, le mec du tram :p ça va ? ça te dit qu'on aille boire un café ou une plage demain aprèm ? :)
E : Aloha! :) Avec plaisir! Bon, la plage je ne suis pas sure sure, je commence à me faire frileuse (30° au soleil, ça se comprend, la pauvre), mais en ce qui concerne le café, pas de soucis :)
M : Justement je me suis dit la plage avant qu'on puisse plus du tout y aller :p au pire on se pose et si mlle la frileuse a trop froid on bouge au café ! :)
E : hum, ton argument est valide. Va pour ça alors :)
M : Aujourd'hui j'ai traîné avec des potes en ville et je t'assure qu'il fait encore très chaud ;) disons 14h massena ? ça nous laisse le temps pour la grasse mat bénie du samedi :p
E : 14h c'est parfait, la grasse matinée sacrée \o/ A demain alors! :)
M : A demain ! :)
Le lendemain, on se retrouve donc en temps et en heure, pas de flake ni de retard, en fait c'est moi qui était à la bourre, comme à mon habitude.

On se pose donc sur la plage, on discute, beaucoup même, on rigole pas mal, je me sens bien. Par contre elle est vraiment frileuse, un seul petit bain de 2 min et le reste à rôtir au soleil. Je me vengerai.

Je fus un peu déçu lorsqu'elle se mit en maillot. Beau visage mais peu de formes, corps un peu immature. Du coup, pas assez excité, j'ai un peu kinoté mais j'avais pas vraiment envie d'aller plus loin. Ce fut tout de même une bonne aprem, elle est fan de 9Gag, pleine d'humour et des yeux verts que j'ai du regarder peut être un peu trop, et rien que pour ça, ça valait le coup de passer mon aprem avec. Mais soit, je rentrerai chez moi sans être allé plus loin, sans regrets néanmoins, et avec une nouvelle connaissance que je reverrai sûrement.

----------------------------------

C'était ma première approche en DG. J'ai jamais fait aucune autre approche en street, pas même en IG.

Et pourtant, c'était incroyablement simple et sympa. On a un peu du mal à le croire quand on vous lit mais c'est 100% vrai. Pas besoin d'enchaîner les râteaux en séries (même si je doute pas qu'en multipliant les approches y'en aura paquet aussi) ni les "entraînements" pour réussir à passer un bon moment avec une inconnue dans la rue.

Voilà, j'ai quand même retranscrit précisément ce qui me semblait être le plus important afin que vous puissiez souligner certains points à améliorer ou à commenter tout simplement. Have fun.

LE Crit

C'est l'heure de mon post annuel :mrgreen:

Aujourd'hui je viens vous conter une histoire incroyable, extraordinaire, mais aussi à la fois dégoûtante. Une histoire unique : je veux bien sur parler du Critérium D'Hiver Médecine.

Qu'est ce que c'est ? et bien, ce qu'on appelle plus familièrement le Crit, est un événement organisé par les facultés de médecine de France, et consiste à rassembler les étudiants de médecine de toutes les contrées dans une station de ski (cette année, c'était à Chamrousse). Déboires, alcool et choses que vous ne pouvez imaginer ont lieu 24h/24 pendant 1 semaine. C'est donc naturellement qu'en bon étudiant de 2ème année de médecine, je me suis inscrit à la 1ère moitié du Crit.

Je vais donc vous raconter les péripéties qui me sont arrivées.

Tout commence lorsqu'on arrive à l'endroit convenu vers 18h, après 6h de trajet. Tout le monde est en pleine forme, et bien que les immeubles de la station aient un aspect précaire, les apparts sont des petites merveilles de confort. Bref on s'installe, et des faluchards amis de mes colocataires temporaires débarquent dans l'appart. Un faluchard, en gros, est un étudiant de faculté qui s'est fait baptisé pour obtenir sa faluche, qui est un béret personnel (qui a de la gueule) et montre qu'il fait désormais partie de la faluche. Une sorte de confrérie en somme. Bref, ces mecs là nous expliquent que le Crit, tu le fais comme tu le sens, mais tout est possible. TOUT. "La cour des miracles", disait l'un d'entre eux. Ils s'en vont. On mange, on boit un peu, et on va devant.. Le chapiteau.

Le chapiteau, ou plus familièrement le chap, est une espèce de gigantesque tente aménagée avec du parquet, une scène, de la sono et des projo. En gros une boite si j'ose dire. La première partie de la soirée de déroule ici : il ouvre vers 22h et ferme à 2h.

Tout le monde est alors agglutiné devant le chap vers 22h. En attendant l'ouverture, on chante des chants paillards, on parle, on rigole. Je vois déjà des étudiants d'autres régions avec des costumes du thème de leur Crit (chaque faculté choisit son thème de Crit), les autres ont des pulls de leur ville. Comme un con j'en avais pas acheté, si j'avais su qu'il plairait autant... Bref le temps passe vite, le chap ouvre et tout le monde se rue à l'intérieur.

Il faut savoir que le grand jeu du Crit, c'est d'avoir les pin's et les pulls des autres villes. Chaque ville créé des pin's selon le thème qu'elles ont choisi et les étudiants en achètent pour les échanger ou les faire racheter aux autres. Mais attention, il n'est pas question d'argent au crit, on rachète les pin's (et en fait tout ce qu'on veut) en secs, c'est a dire en verres bus cul sec. Chaque soir, une ou des villes différentes tiennent le bar et proposent le rachat de leur pin's, et logiquement, tout le monde se rue au bar pour racheter tout ce qui est proposé avant qu'il n'y ait plus rien.

Et ça, le premier soir, je l'ignorais :lol: malgré le fait qu'on soit entrés en tête de file, on avait pas le bon réflexe et il y a déjà du monde au bar. Le dernier pull me passe sous le nez, mais un ami (qu'on appellera.. Petit Lu) arrive à avoir un t-shirt pas trop mal pour 4 secs. J'ai aussi réussi à en avoir 1, mais il est moche. Je rentre cash à l'appart pour me mettre en t-shirt car il faisait ultra chaud dans le chap. J'y retourne mais du coup j'ai perdu Petit Lu, et c'est pas bon, car il a la fâcheuse habitude de finir en PLS (Position Latérale de Sécurité) lorsqu'il boit. Je le cherche pendant au moins 1 heure, mais je le trouve pas, alors je vais "danser" devant la scène, la ou tout le monde bouge, car à l'arrière du chap, ça discute, ça fait des proto, mais ça bouge pas. Finalement, je vais au bar pour prendre des secs, et je le retrouve avec un cintre autour du cou, il l'avait racheté 2 secs :blbl: Je saurai plus tard qu'un autre mec avait racheté le porte-cintres et se baladait avec autour du cou. Alors on va danser, on fait les cons mais je le re-perds. Je me remets à sa recherche, mais alors je croise une fille de mon BDE qui me demande si elle peut aller dans mon appart pour aller aux WC. Je l'y emmène par le bras, j'avoue qu'elle me plaît pas mal et on va voir ce que je peux faire. A ce moment là je suis plutôt sobre... mais pas elle. Alors qu'on est seuls dans l'appart, elle me parle, mais la moitié du temps c'est incompréhensible, alors je me marre, elle me fait "arreeeeete de te moqueeeer !!". Réalisant qu'elle est vraiment éméchée, je décide de ne pas tenter quoi que ce soit, et je la remets entre de bonnes mains. De toute façon, Petit Lu est rentré à l'appart, il est déchiré, il a gerbé sa race et est cash allé se coucher.. à 1h30. Bon. Je me dis alors que je vais attendre un peu que mon alcool redescende sauf que ce soir là, on se tape le changement d'heure, et hop il est 3h ! Finalement je décide aussi d'aller me pieuter, il faut un peu s'économiser car je serai là jusqu'à Mardi, il reste 2 soirées et elles seront biiiiiiiiiiiiiien plus folles que la première, qui finalement était très soft ! Je m'endors avec difficulté, et me réveille aux alentours de 12h.

La suite bientôt, et ce n'était que le début, vous n'avez encore rien vu :wink:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 06.04.14, 10h23 par wayl
  • [0] La suite, vite ! le 17.04.14, 01h45 par bratpojar
  • [+1] 36 15 My Life le 22.01.18, 14h53 par Sterdex

LE Crit (Suite)

Je me réveille donc vers 12h, en forme. On apprend que chaque jour, il y a une bouffe de ville distribuée au chap. C'est ainsi que je me suis retrouvé à manger une dose de fromage fondu avec 3 morceaux de charcuterie devant le chap, tout en regardant 4 faluchards, qui, non contents d'avoir pris une dose de bleu de méthylène pour le fun (ça fait pisser et chier bleu), étaient en train de s'enfoncer une capote dans la narine pour la ressortir par la bouche. L'un d'entre eux a visiblement touché la luette puisqu'on a eu droit a un joli vomi rose et bleu. J'ai arrêté de manger quand j'ai croqué un morceau de pomme de terre dans le fromage fondu. :?

L'après midi, il y a des activités et des jeux d'alcool à base de bière dans le chap, on appelle ça le festibière. Mais comme c'est pas trop notre délire de nous saouler la journée ET le soir, on se contente de regarder les épreuves. Y'a des gens qui ont une descente incroyable, et une remontée encore plus incroyable. Je connais pas la capacité exacte de l'estomac, mais je vous assure qu'il peut contenir au moins 2,5L de bière pendant quelques secondes. Comme ça durait pas longtemps, on passait le reste du temps à se reposer et à discuter avec d'autres potes dans leurs apparts jusqu'à l'ouverture du chap.

22H. C'est reparti. On attend devant le chap. Ce soir, c'est Nîmes qui tient le bar, et on veut absolument leurs pin's Breaking Bad. Je suis dans les premiers à rentrer, Je fonce au bar avec Petit Lu et on rachète chacun un pin's pour 8 "tubes à essai" de Vodka-Rhum-Coco-j-ai-pas-trop-pigé mais c'était extra. En possession de Walter White, il me manquait Jessie Pinkman, que j'ai pas tardé à échanger à un Nîmois contre un de mes pin's (ils claquent trop ces pin's je vous jure).

Ce soir, il y a quelque chose de plus par rapport à hier, et on va rentrer dans le vif du sujet. C'est le début du Sexy Show ! Le principe : les filles les plus hot de chaque ville (appelées très justement les chaudières) passent chacune leur tour à raison de 2-3 villes par soir pour faire une petite démonstration de leur déhanchés et leurs capacités à se dévêtir. Au moment de l'annonce du début, il ne fallut pas grand temps pour que je me retrouve au premier rang, pile devant la scène. Les nîmoises furent les premières à passer, elles étaient pas mal, mais assez tendues. Puis on a attendu pendant 20 minutes, tous serrés à mort comme des connards, le temps que les marseillaises arrivent. Mais alors PUTAIN, ça a du être les 20 minutes d'attente les plus rentables de toute ma vie. 5 méga canons, aussi chaudes que prêtes à mettre l'ambiance, débarquent sur la scène, et ont fait de ce que j'ai vu le meilleur show de cette année. Elles ont su se faire attendre, leur chorégraphie étaient dynamique, et elles ont pas tarder à dégrafer les soutifs acclamées par les hurlements de tout le chap en délire. Et parmi elles, une brune mes amis... un corps parfait. La mot "envoûtant" personnifié. Le moment était juste magique, et à la fin, la température avait grimpé d'un rang, au point que je suis sorti du chap pour me rafraîchir un peu. On a rencontré des amies des chaudières de Marseille avec lesquelles on a sympathisé assez vite, puis avec Petit Lu, on a voulu jeté un coup d'oeil aux CAT.

Les CAT (Chambres A Thème) sont, comme leur nom le justifie, des chambres aménagées par des équipes de chaque ville pour faire régner le thème qu'elles ont choisi. A l'intérieur : Une grosse sono, open bar, open proto, open weed. Une salle pour bouger et une salle ou tout le monde est assit à faire tourner des joints. Elles ouvrent à 2H, lors de la fermeture du chap, et ferment à 5H.

Sauf qu'on savait pas encore ça et qu'elles étaient fermées. Mais qu'importe, on a croisé les chaudières de Marseille qui s'étaient changées et on a quand même pris une petite photo après avoir discuté. Puis on est retourné au chap. Je pars danser et je perds Petit Lu. Mais ce soir je décide de pas le chercher, alors je m'éclate à danser sur le gros son qu'envoie le DJ. Un pogo se déclenche quand des musiques rocks sont jouées. Je suis au cœur du pogo, tout le monde se pousse, mais qu'est ce qu'on se marre putain, c'était le feu. Puis je suis grave essoufflé, alors je décide d'aller prendre quelques secs en attendant.

Mon niveau d'alcool s'élève. Je tombe sur une des amies des chaudières avec lesquelles on a sympathisé tout à l'heure, on boit quelques secs ensemble, on blablate en même temps puis on se choppe. On se roule des méga-pelles pendant 10 minutes, puis on parle, puis on se re-roule des pelles, on a fait quelques cycles comme ça. Un mec se ramène au bout d'un moment et elle veut racheter sa bague qui clignote mais le mec veut pas. Par contre il propose un bisou à 3. Pourquoi pas, me dis-je. C'était space comme truc, mais c'était drôle. Il s'en va. Je recommence à parler à la fille, mais je me rends compte que j'ai affaire à Dory du "Monde de Némo", car elle pose une deuxième fois les mêmes questions. Je réponds alors plus ou moins les mêmes choses, puis avant qu'elle refasse une amnésie, je lui dis "on se revoit aux CAT" et m'éclipse en douceur. Puis là, je vois Petit Lu complètement déchiré, j'écarte les bras en le voyant et vu son regard, il avait l'air d'avoir vu l'ange Gabriel venu le sauver. En effet, il tenait difficilement debout. Il gerbe à l'extérieur, puis je le remonte à l'appart, il s'étale par terre, raconte n'importe quoi et fais une bonne grosse PLS dans le salon. Mais il est pas seul, une autre fille de l'appart est en PLS dans son lit avec une bassine sur la gueule (note : elle s'est pissée dessus pendant la nuit). Une petite photo s'est imposée :mrgreen: A ce moment là, il est encore 1h30. Je me repose un peu, ma tête tournait. 40 min plus tard, il se relève miraculeusement et veut aller voir les CAT. On y va, mais il tient pas debout alors on rentre 5min plus tard et on va se pieuter. Fin de la deuxième soirée.

----

L’aprem de la 3ème journée fut comme toutes les autres : décuvage, discussion, repos..

On en arrive à la dernière soirée. Assaut stratégique du bar dès l’entrée : On fonce avec Petit Lu pour racheter les pin’s de ce soir : Clermont et Limoges. Allez hop 8 secs en 3 minutes, et 15 de plus pour Petit Lu qui a voulu racheter le pin’s collector de Clermont, il a gerbé 3 fois sur le bar mais il l’a eu, il était fier. On remonte poser nos merveilles à l’appart, je me blinde l’estomac pour tenir l’alcool, je prends tous mes pin’s et c’est parti. Les chaudières de ce soir mettent le feu, l’ambiance est super bonne et l’alcool super haut. On commence à faire le tour du chap’ pour échanger tous mes pin’s, il m’en reste pas mal. J’open tous les gens que je croise, on cherche du pin’s collector et surtout à s’éclater. On parle, on échange, on boit des secs pour fêter les échanges ou juste pour le fun, bref on se marre, et j’ai plus de pin’s à échanger. Mais à ce moment précis je commence à dépasser de quelques fois la limite d’alcoolémie recommandée. Je continue à open tout le monde avec plein d’entrain avec mon « SALUT ! Vous venez d’où ? » Discussions, gros délires, je recommande à tous mes interlocuteurs de s’éclater et surtout j’insiste à quel point ils sont « les meilleurs » sur quelque chose que leur ville avait trop géré. Puis j’ai eu envie de faire des bisous. Alors toutes les filles mignonnes avaient droit à leur bisou. Certaines plus. Alors que je discutais avec un certain Victor, j’ai croisé la présidente de mon BDE, alors je la lui présente comme étant, évidemment, la meilleure prez etc... Toute émoustillée devant tant de gentillesse, elle me choppe sans demander son reste. C’était kiffant.

Petit Lu, que j’avais perdu depuis un bon moment, me retrouve dans le Chap, sauf que je m’enfuis en le voyant pour une raison qui m’échappe encore. La soirée dans le Chap continue, je rencontre un certain Machette qui me donne sa carte de visite, Je revois Dory, je bois des secs avec Hodor (un pote), je danse avec tout le monde, les prends par l'épaule en chantant…

Arrivé 2H du mat, direction les CAT avec ma prez d’amuuuur, on se tenait comme 2 gros pochtrons qui marchaient pour changer de bar. On arrive à la nôtre, celle de Nice, et quelle ambiance ! J’enchaine les protos, Tout le monde danse comme des dingues, la grosse éclate. Je continue d’open tout le monde, j’aide une lyonnaise à racheter un de nos pin’s en partageant des secs, et au bout d’un moment, je tombe sur une jolie minette et nous échangerons ces quelques mots :
M: Salut ! tu es d'où ?
E : De Marseille, et toi ?
M : De Nice ! Ah Marseille ! leurs chaudières sont vraiment les meilleures, j'ai adoré ! (note : en réalité les nôtres les battrons 2 jours plus tard, et non, vous n'aurez pas la vidéo)
E : Oh, c'est gentil ! J'en suis une figure-toi !
Je me rapproche soudainement plus près d'elle
M : Woah ! Et que penses-tu de notre CAT?
E : Elle est super ! oh, regarde, c'est ma marraine juste-là ! en la désignant
M : Elle nous regarde, il faut qu'elle soit fière de toi ! roulage de pelles
C’était juste énormissime. La bonne ambiance dure encore un bon moment dans la CAT de Nice. Petit Lu m’a retrouvé et me surveille car il m’a rarement vu dans un état d’ébriété pareil. Puis j’exprime ma volonté de découvrir les autres CAT. Alors on les fait toutes. Là je commence à moins me souvenir de tout ce que j’ai fait. Je me rappelle par contre que dans celle de Paris, un gay m’a pécho, que ça m’avait pas trop plu et que j’avais du coup écourté l’interaction. C’est pas tonton Olfff qui disait que « tant que tu n’as pas essayé, tu ignores » ? Maintenant, je sais que je suis pas gay :blbl: . Dans celle de Marseille, je me souviens avoir retrouvé ma chaudière préférée, et lui avoir manifesté beaucoup de sympathie. Après, ma tête tournait un peu trop alors Petit Lu m’a ramené à l’appart. Et j’ai pas gerbé. Le lendemain, on s’en allait. :cry:

Je garde tellement, tellement de bons souvenirs de ce Crit. Je vous ai pas tout raconté évidemment, mais la richesse des rencontres, l’ambiance unique et en fait tout valent juste le coup d’y aller. Et vous savez quoi ? C’est ouvert à tous les étudiants, n’hésitez pas à vous renseigner si vous voulez y aller l’année prochaine ! Il y’en a aussi un d’été mais l’ambiance est différente. Voilà pour ce petit témoignage d’un évènement très particulier ! Ah, j’oubliais : Eclatez-vous, et souvenez-vous que vous êtes les meilleurs ! :mrgreen:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 36 15 My Life le 22.01.18, 14h56 par Sterdex

Rétrospection

Ce post va me servir à poser les choses comme elles le sont pour moi aujourd'hui, mes nouveaux objectifs et axes de progression. Libre à vous de donner votre avis.

Le Bilan : Déjà des années que j'ai ouvert ce journal. J'ai un peu de mal à relire mes anciennes pensées, non pas que j'en ai honte, mais je ne m'y retrouve plus dedans. A l'heure actuelle, j'ai réalisé tout ce que je pouvais fantasmer et espérer 4 ans en arrière : copine, baiser dans tous les sens, chopper une meuf à gros seins, des soirées de folie... et je ne m'en sens pas pleinement satisfait. Pourtant, c'est VRAIMENT ce dont je rêvais à l'époque, et c'était bien à la hauteur de mes espérances, voire mieux dans certains cas. Ce qui nous mène à..

La problématique actuelle : Aujourd'hui, je suis en faculté de médecine, 3ème année, membre du Bureau Des Etudiants, tout devrait être parfait. Mais ça ne l'est pas. Pourquoi ?

Et bien, je suis trop effacé. Je ne m'exprime pas. Je participe peu aux réflexions du BDE et me contente de faire la base de mon poste. Soyons clair : je n'arrive pas à être moi même avec n'importe qui. Avec mes ami(e)s proches, je n'ai aucun problème, apprécié à ma juste valeur, et je parle comme bon me semble. Seulement, je n'arrive pas à "m'offrir" à n'importe qui ? Pourquoi ? j'y ai réfléchi.

Cela est probablement lié au fait que, pour des raisons qui pour le coup m'échappent, je suis devenu profondément égoïste. Je ne prends pas la peine même de discuter avec des gens que je juge "inintéressants", alors que ce jugement peut être faux, et j'en suis conscient. Le corollaire, c'est que je m'en fous pas mal des gens et de leurs problèmes. C'est un léger problème vu que je pars sur un métier qui se veut altruiste. Autant j'ai une attitude façade gentille et bienveillante avec les patients, autant avec les gens ça passe moins, car après le bonjour chaleureux avec un sourire et les banalités, bah j'ai plus grand chose à raconter. Concrètement, j'ai plein de "potes", mais je suis le mec effacé qui parle pas beaucoup avec eux. Dans le BDE, je soupçonne qu'on pense, au choix, que je suis un connard, ou, plus probable, assez timide. Pourtant, j'ai voulu en faire partie avec la meilleure volonté du monde, mais j'sais pas, j'ai plus beaucoup de volonté maintenant.

En plus de ça, j'avoue ne pas aimer me faire remarquer, et vu la masse de travail qu'on fait les autres par rapport à moi, j'ai tendance à rien dire du tout.

En outre, j'ai aussi des problèmes d'expression dans les groupes.

Et aujourd'hui, ça me gonfle. J'aimerais être altruiste et avoir des relations saines et épanouies avec un maximum de gens.

Mes qualités : J'ai un atout. c'est l'apprentissage. Tout le monde est pourvu d'apprentissage (ou presque), mais le mien est vraiment très rapide. Le genre de mec qui avait ces fameuses facilités au collège/lycée. Et bien ça ne m'a jamais quitté. Toujours très peu de travail pour un maximum de résultats. Cela me donne beaucoup, BEAUCOUP de temps libre que je ne sais vraiment pas utiliser (on va y revenir). La face sombre de cet atout, c'est que depuis toujours je suis en effort minimal, et je pense que c'est pour ça que je ne peux pas pleinement être satisfait de mes résultats, pourtant largement bons. Je dois penser que je me "gâche".

Autre qualité : l'ouverture d'esprit. Je n'hésite pas à remettre en question mes croyances, m'ouvrir à la nouveauté, changer d'opinion après une documentation sérieuse.

Axes de progressions : Je pense que la majeure partie de mes problèmes ne vient plus de mon développement personnel aujourd'hui, mais de mon style de vie. Je ne fais vraiment pas grand chose de mon temps libre, la seule partie efficace serait peut être la culture ou j'y consacre un peu de temps. Le reste du temps, je glande sur le PC.

Je ne m’intéresse pas vraiment à ce que font les gens, et ils ne peuvent pas s’intéresser à ce que je fais puisque je ne fais rien. Il faut donc que je trouve des activités qui me plaisent. J'en ai trouvé 2 : le sport et la musique. J'aime les sports individuels à raquette. Vu le temps qu'il fait, je pense m'inscrire au badminton, et reprendre la muscu comme avant. Ensuite, j'aimerais reprendre le piano, et m'initier au chant. Je trouve que c'est une activité très expressive.

Si je parle au conditionnel, c'est parce que je suis actuellement loin de la ville. Ce problème sera réglé dans 2 mois car je vais emménager dans un studio en ville, mais je veux réinvestir mon temps dès MAINTENANT. Et là comme ça, j'ai pas vraiment d'idée pour le sport (enfin le badminton, la muscu je peux en faire chez moi) et surtout la musique, j'ai pas envie de me taper 2h30 aller-retour de transports pour 1h d'activité.

Votre avis m'intéresse ! :)

Pourquoi ne pas chercher à approfondir vraiment un sujet?
Que ce soit pour tes études ou le reste tu es en effort minimum pour assurer pas mal, mais rien ne t'intéresse assez pour te donner envie de vraiment être au top du top?
Trouve un mec meilleur que toi, dans un truc que tu aimes, et essaie d'atteindre son niveau (qu'il bosse ou pas c'est pas le problème, s'il est meilleur que toi inspire t'en).
Si tu es bon pour apprendre, forme toi à un truc qu'on apprend pas forcément en médecine mais qui te donnera un éventail de choix plus large pour le futur? Tu veux faire de la clinique, du généraliste, de la recherche? Tu veux vraiment être dans la médecine ou dans des domaines connexes comme le biomédical?
Si oui des connaissances annexes en physique, en électronique, en informatique peuvent aider.
Pour la partie ludique, apprends un instrument avec une méthode. Pour commencer tu feras tes gammes etc, ce seras ça de moins à faire en cours.
Apprends une langue. Prépare des projets de voyage (des études à l'étranger pour te changer de milieu ça te dit pas? ).
Arrête de faire des trucs passifs parce que ça désamorce ta motivation à faire autre chose

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre