Journal de Barta

Note : 61

le 02.11.2010 par Barta

90 réponses / Dernière par The_PoP le 13.06.2020, 08h25

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Faites attention à ce que vous souhaitez...

... Car vous risquez de l'obtenir.

C'est l'histoire d'un lâche.

Un homme peu sur de lui et de ses sentiments qui s'est engagé dans une relation avec la première qui voulait bien de lui. Pur coup de chance, la fille est stable, belle et intelligente.

L'homme qui ne savait pas ce qu'il voulait, a laissé la relation évoluer, grandir, s'épanouir : c'est sa première copine, il veut découvrir. Faire des "tests". Tout se passe pour le mieux.
L'homme prend confiance mais n'est toujours pas sur de ce qu'il veut, il déconne en soirée, choppe une autre meuf, mais ne dis rien. "Ce n'est rien du tout" se dit-il.

Les années passent. Le seuil d'engagement maximal de notre petit homme est atteint : il ne veut pas faire évoluer plus que ça sa relation, et s'embourbe dans une stagnation qui ne convient pas à sa partenaire mais qui le tolère pendant un moment. Il voudrait rompre, mais il ne veut pas l'assumer : il se défile, laisse aller le temps et profite.

A force de se montrer distant, arrive ce qui arrive : sa copine remplie de doutes se rapproche d'un autre homme, un pote de la fac. Le courant passe. Ils se voient en rencard. Ils s'embrassent.

Ils se font surprendre par un ami de notre principal protagoniste alors qu'ils étaient en train de prendre un verre en terrasse, l'ami le lui dit. Il n'était pas au courant. Elle était déjà allée voir des amis comme ça, elle le lui avait dit, il n'y avait jamais eu de problèmes. Cette fois-ci, elle l'a caché. Il sent l'inquiétude s'emparer de lui : il la confronte aux faits, et elle avoue. Ils se voient en face. Ils s'expliquent. Elle semble regretter amèrement, ne pleurniche pas, ne joue pas la victime. Il lui dit qu'il veut bien lui laisser une chance. Ils couchent ensemble, puis elle repart chez elle.

Aujourd'hui, c'est le lendemain des événements du dernier paragraphe. Je suis complètement perdu. J'ai eu ce que je cherchais : je l'ai poussée à la faute parce que j'aurais jamais assumé, je ne suis qu'un lâche. Et pourtant, je n'ai jamais été aussi malheureux. Je ne sais plus quoi faire. Je dois prendre du recul avec le temps avant de rendre ma décision, j'imagine.

C'est le problème des gens qui ne savent pas ce qu'ils veulent : ils ont toujours l'air con.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 13.06.15, 15h40 par Anonyme201901
  • [0] Pas de chance mais ça arrive le 13.06.15, 22h15 par Lulla

Salut Barta :)

Ce n'est pas un schéma si rare (pousser l'autre à mettre un terme à une relation), mais tu sembles avoir conscience d'un paquet de trucs. A toi de faire le tri dans tout ça et de te doter des ustensiles nécessaires pour faire la peau à ta lâcheté dorénavant ;)

A toi aussi de faire émerger les raisons qui font que tu te sens perdu (les changements, la perte d'habitudes et de repères qu'une rupture signifie - la crainte d'être seul - la fierté malmenée de savoir qu'il y a quelqu'un d'autre dans le paysage - des sentiments réels qui se révèlent avec la perte...liste non exhaustive)

Quelques points de ton récit me font penser aux aventures de fuoco Tu y trouveras peut-être quelques pistes?

Bon courage à toi :wink:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 14.06.15, 01h44 par Barta

Réflexion

Revue de ce qu'il s'est passé ces derniers jours :

SAMEDI : Je me lève, très mal en point, la nuit était horrible, c'est normal. Je sais que j'ai décidé de prendre une décision réfléchie et mûrie mais à ce moment là c'est dur de réfléchir.

On n'est pas en froid. C'est son anniversaire et je voulais pas gâcher tout ça. Je la vois l'après midi, puisqu'on a calmé le jeu, et on se parle de ce qu'on ressent, je lui exprime mon mal être. Elle adopte la même attitude que la veille, reconnait ses torts etc.. Le soir, on passe la soirée chez elle avec ses amies. Je prends sur moi pour que l'ambiance soit bonne et que les gens passent un bon moment. Mais j'en ai encore gros sur le cœur.

Elle descend avec moi au moment où je pars et on discute une heure devant le portail. On se dit tous les deux qu'on se sent mal, on parle encore de ce qu'il s'est passé... Elle me dit qu'elle a envoyé un sms à ce type pour lui dire que je savais, qu'ils devaient arrêter et qu'elle voulait réparer les choses avec moi. Je me souviens pas qu'on ait dit quelque chose de spécial mais sa volonté pour essayer d'arranger les choses a l'air honnête. Une fois qu'on s'est tout dit, je rentre chez moi et depuis je me sens beaucoup plus léger. Je vais pouvoir réfléchir calmement.

DIMANCHE : Je me lève en forme cette fois. Je me rends chez une amie pour déjeuner et on discute de tout et de rien, et notamment de mon affaire. Son avis, comme celui de mes amis proches, serait que je devrais la quitter, parce que l'ordre des événements montre assez qu'elle s'est pas mal foutue de moi finalement. Pour comprendre, on va tout reprendre.

---------------------------------------

Evénements des derniers mois

SEPTEMBRE 2014 : nouvelle année de fac qui commence, je n'ai plus envie de trop déconner et trouve que je me plais assez bien dans mon couple. Cependant, elle devrait partir à l'autre bout de la France en août 2015 pour ses études. Je lui fais clairement comprendre que je n'envisage pas de relation longue distance, et lui dit qu'on en reparlera plus tard. Mais à chaque nouvelle fois, j'esquive la conversation parce que je ne veux pas y penser.

MAI 2015 : La fin de ses partiels, on se voit un peu moins parce qu'elle a un boulot et que je commence à réviser pour mes partiels début juin. Elle me fait comprendre qu'elle aimerait qu'on se voit plus.

Lundi 1er juin 2015 : Elle me propose de sortir boire un verre avec nos amis communs. A la soirée il y a le fameux mec, mais ils n'ont pas encore fauté. Je refuse d'y aller car bien que je n'aie pas d'épreuve mardi, je sentais que je devais réviser. Il ne se passe rien cette soirée.

On commence à arriver là ou ça fait mal.

Jeudi 4 juin : J'ai fini mes partiels. Elle vient chez moi l'après midi et bon, je vous passe les détails, mais je ne remarque rien d'anormal. Elle part de chez moi en fin d'aprem. C'est ce soir là ou elle avait rendez vous en tête à tête avec l'autre type, et ce soir là ou ils se sont embrassés.

Vendredi 5 juin : On se retrouve en ville pour manger le soir, puis elle vient dormir chez moi. Elle ne me dit rien, et rien ne me laisse suspecter qu'il s'est passé quelque chose.

Dimanche 7 juin : elle me propose de sortir à la plage, mais je suis fatigué, je refuse. Je lui dit que j'aimerais qu'on se revoit dans la semaine pour faire un peu de shopping, lui laissant la liberté de choisir parce qu'elle bosse, mais elle ne me relancera pas. On s'envoie régulierement des messages durant la semaine.

Lundi 8 juin : Elle m'appelle pour me dire qu'elle ne partira finalement pas, et qu'elle reste dans le même appart. Je suis plutôt content.

Jeudi 11 juin : Elle revoit le mec en tête à tête en fin d'aprem. C'est à ce moment là qu'un de mes amis les surprend, et me le dira le lendemain, comme écrit dans mon précédent post. Le soir, elle m'envoie un message me disant "Pourquoi on se voit plus autant qu'avant ?"

--------------------------------------------

Conclusion : Clairement, ce n'était pas une bêtise en soirée sans lendemain. Elle a été capable de faire ça derrière mon dos sans sourciller, et dieu sait si je le saurais aujourd'hui si mon ami ne les avait pas vu. De plus, il a fallu lui tirer les vers du nez pour qu'elle avoue.

Le fait que je la sache désormais capable de faire ça sans éveiller de soupçons a brisé ma confiance. Je vais la confronter à cette chronologie, puis je pense que je vais rompre. Néanmoins, j'aimerais rester en bons termes avec elle car ça a été quelqu'un d'important dans ma vie.

Voilà, vos avis et réflexions sont les bienvenues !

Je pense qu'il serait sain que tu lui expliques que tu pensais déjà la quitter avant qu'elle embrasse l'autre type. Histoire de pas lui mettre 100% de responsabilité d'un truc que tu avais déjà à 50% en tête.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 15.06.15, 20h25 par amelia
  • [0] Effectivement le 15.06.15, 21h46 par Rickhunter
  • [0] Absolument le 15.06.15, 22h08 par Lulla
  • [0] En effet le 22.03.17, 11h08 par valll

Barta a écrit : Le fait que je la sache désormais capable de faire ça sans éveiller de soupçons a brisé ma confiance. Je vais la confronter à cette chronologie, puis je pense que je vais rompre.
C'est ta lâcheté qui revient au grand galop là?!

Parce que tu passes quand même de "j'ai eu ce que je voulais, et que je n'avais pas les couilles de faire" à "puisque qu'elle agit de sorte à ce que je n'ai plus confiance en elle, je vais la larguer" :shock:

Tu tricherais pas un peu avec toi et avec elle là? Vu d'ici ça fait un peu tordu, un peu genre je tire mon épingle du jeu avec tous les honneurs.

Désolée pour l'avis un peu raide, mais comme voucny, c'est le 1er truc qui m'a sauté à la tronche.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 16.06.15, 04h50 par amelia
  • [0] Ca va mieux en le disant le 16.06.15, 08h48 par voucny

Suite

Suite à tout ça, nous nous sommes pas mal vus au cours de la semaine qui a suivi, et beaucoup discuté. Sa volonté de reconstruire avait l'air plutôt sincère. Mais j'avais encore des doutes.

Dimanche dernier, elle est venue chez moi pour discuter. Je la soupçonnais de me cacher encore des trucs alors je lui ai demandé de me montrer ses messages échangés avec ce type, ce qu'elle fit après beaucoup de réticences, et cela se comprend car elle lui a reparlé malgré le sms qu'elle lui avait envoyé.

Et pas pour rien dire. Mardi, elle lui a envoyé un message genre "Je crois que tu me plais vraiment", elle cherchait à le voir aussi mais il avait l'air d'esquiver puisqu'ils se sont pas vus. Samedi soir, a une soirée à laquelle j'ai pas pu aller avec elle, elle lui a envoyé un message pour lui demander de passer la voir (il n'est pas venu d'ailleurs et pars 2 semaines loin de la ville).

Bref. J'ai pris une journée pour être sur et j'ai finalement rompu avec elle lundi soir, tout en soulignant ma part de responsabilité comme vous me l'avez conseillé. Il y a eu des crises de larmes, etc.. puis elle est partie en soufflant un "salut".

Voilà, ça fait 2 jours et ça fait toujours très mal. Mais déjà moins qu'hier. Les choses vont aller en s'améliorant maintenant.

The story ain't over

La rupture m'a en réalité fait extrêmement mal.

Tellement mal.

J'ai compris qu'au fond je l'aimais et que je voulais passer encore du temps avec elle. Alors je l'ai revue 3 jours plus tard. on a essayé de repartir, je lui ai dit mes réels sentiments à son égard. Mais je me suis un peu montré oppressant, elle m'a demandé qu'on passe quelques jours sans se parler, juste 3 jours après.

Une semaine après, je la rappelle, et je lui dis que j'ai compris que si on devait repartir, ça serait très doucement, et que je croyais en nos chances. Au début peu convaincue, elle accepte finalement d'essayer. Là elle part vendredi, j'aimerais qu'on se voit un peu avant son départ mais elle est pas mal occupée. J'aimerais qu'on revienne à une situation stable à son retour fin juillet.

Je n'arrive plus à me détendre. Je dors peu, et mal. Je mange moins. Je ne peux plus rester devant mon ordi sans me crisper. Ma ville où j'aimais tant me promener, partout où je vais, j'ai des souvenirs avec elle, des souvenirs de ses 4 ans dont je n'ai pas su profiter pleinement parce que j'étais un abruti. Et ça me déchire le cœur. Elle a toujours été sincère avec moi, elle. C'est mon comportement qui a permis à tout ça d'arriver. Elle s'est lassée et s'est laissée tenter par un autre type fun et sympa (mais ils ne se reverront plus, il est en couple et veut rester avec sa meuf).

La seule chose qui me soulage un peu c'est le sport. Alors j'en fais quotidiennement. J'ai réussi à perdre les kilos que je voulais perdre. Je récupère une allure athlétique.

Bref, aujourd'hui la situation est très fragile. Il faut que je la laisse respirer, que je respire aussi, mais je ne serai pas serein tant qu'on aura pas retrouvé un peu de stabilité. Des fois je me dis que je devrais tout laisser tomber avec elle, mais je n'y arrive pas. Je pense qu'on peut encore passer des moments formidables dans l'avenir. Je me sens trop coupable de ce qu'il s'est passé et je veux tout faire pour réparer les choses. Mais je ne sais pas si elle y croit encore, de son côté.

J'essaye de voir des amis, de trouver des occupations, mais je trouve le temps affreusement long. Je sais qu'il y a des filles à qui je plais, et je ne veux pas les voir par dépit, mais par envie. Et aujourd'hui, je n'ai pas envie de ça.

Si vous avez des conseils/avis pour me changer les idées et/ou sur ce que je devrais faire pour que ça reparte, je suis preneur...

And I'll tell you all about it when i see you again

J'avais créé un sujet suite aux événements de mon dernier post.

conseils-sur-une-situation-complexe-vt38052.html

---------------------
Elle m'a donc envoyé un sms le 27 au soir pour me dire qu'elle ne voulait pas continuer.

Aujourd'hui, je l'ai revue après 1 long mois sans la voir. On s'est promenés dans un parc près de là où on habite. On a parlé. L'ambiance était calme, on s'est même permis de plaisanter parfois.

Elle m'a expliqué qu'elle ne voulait plus être en couple, qu'elle voulait se retrouver seule, avoir une liberté totale.

Je lui ai dit que je respectais son choix. Puis je lui ai dit ma vérité : je me suis regardé et j'ai vu quelqu'un de négligé et négligeant. Alors j'ai entamé un travail en profondeur sur moi, tant au niveau personnel que relationnel. Je lui ai raconté ce que j'avais commencé. Comment j'ai commencé à prendre soin de moi, et de mes amis. Que je commençais à me sentir bien.

Je lui ai dit que je pensais que ça pouvait marcher, mais que si elle pensait que non, alors je l'acceptais. Je n'ai pas exprimé de rancœur. Je n'ai pas exprimé de reproches. Je lui ai juste exprimé mes 2 regrets : ne pas avoir voulu l'influencer dans sa décision de partir qu'elle a pris pour du je m'enfoutisme, et de ne pas lui avoir dit que j'étais prêt à m'engager davantage alors que je me suis senti de l'être à un moment.

On s'est dits qu'on se retrouverait en bons termes plus tard, mais qu'on allait couper la communication un moment, pour qu'on puisse s'en remettre. Comme on habite a côté, on s'est dits que se saluer brièvement valait mieux que s'ignorer si on se croisait.

Puis on s'est dit au revoir devant chez elle. Trouvant trop bizarre de se faire la bise, on a fait un petit check qu'on avait inventé, puis après un sourire, je suis parti sans me retourner.

Je suis content et fier d'avoir mené une rupture amicale, saine et propre cette fois-ci. Je tiens à remercier tous ceux qui m'ont donné leur avis sur le sujet du SOS, et en particulier The_PoP, tu avais raison, garder son venin et sa dignité par la même occasion, ça n'a pas de prix.

Maintenant il est l'heure de se pencher vers l'avenir. D'écrire une nouvelle page. Trouver de nouveaux objectifs. Je vais en poser quelques uns :

- Continuer sur ma lancée du sport, atteindre le niveau de musculature et de finesse tel que je me l'imagine.
- Me mettre à aborder dans la rue en journée. Après quand même un mois de sevrage, la douceur d'une femme me manque, le sexe aussi. Puis j'ai envie de faire des belles rencontres.
- Elargir mon cercle social encore plus, approfondir les relations, exprimer mon naturel. Ce dernier point est difficile pour moi, je vais me faire violence.

C'est une page qui se tourne. Dans les jours qui suivent j'aurai surement des coups de déprime, mais ça passera, j'ai la chance d'être bien entouré. Je suis allé jusqu'au bout, j'ai essayé d'atteindre ce que je voulais avec elle, je n'ai plus de regrets sur ça.

Une nouvelle aventure m'attend. C'est parti !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bravo ! le 29.07.15, 13h03 par amelia
  • [0] Bravo ! le 29.07.15, 13h37 par The_PoP
  • [0] Like ! le 29.07.15, 14h31 par Vinsanity
  • [0] Courage le 29.07.15, 14h59 par Lulla
  • [0] Bien joué le 30.07.15, 12h40 par keryo

Step by step, heart to heart

J'ai déjà écrit assez vite que j'avais un boulot qui me plaisait beaucoup. Je vais vous en parler.

Je suis en 3ème année de médecine et je passe normalement (1 matière en rattrapage) en 4ème année l'an prochain. Grâce à ça, le CHU de Nice m'a proposé, après avoir posé un CV, un poste d'ASH... Au reposoir.

Ouais, le reposoir. Le mot "morgue" vous parlera un peu plus, surement. J'avoue qu'au début, j'étais pas franchement emballé à l'idée de voir des cadavres toute la journée. Surtout quand on t'apprend aussi que ton job consistera donc à aller chercher tous les défunts de la ville en camionnette et les ramener, les présenter aux familles parfois, les habiller de temps en temps, que y'aurais aussi des corps décomposés, des morts-nés...

J'avais aussi une espèce de crainte toute particulière vis à vis de la mort, le concept en lui même. Lors de l'entretien d'embauche, j'ai demandé à visiter les locaux, et le hasard a voulu que je vois le corps d'un enfant mort (c'est rare) qui sortait de la salle de thanato. Il était tout propre, tout clean, mais il était mort. J'y ai repensé toute la journée qui a suivi. J'ai déjà vu des corps en dissection, mais ça fait pas le même effet.

Finalement j'ai commencé à bosser et je m'y suis fait rapidement. La plupart des collègues sont très sympas (que des hommes par contre), je me suis bien intégré et l'ambiance du service et l'une des meilleures que j'ai pu constater en milieu hospitalier. Je suis toujours affecté au transport, mais comme j'ai pas le permis je suis toujours passager, et c'est toujours sympa de faire des promenades par ce beau temps (1 mois qu'il a pas plu à Nice).

A coté de mon service se trouve le service de médecine légale, et comme la plupart du temps je n'ai rien a faire, je vais y faire un tour. C'est là que se déroulent les autopsies, les examens de corps, les identifications dentaires... Et ça, c'est très intéressant pour réviser l'anatomie, et en plus ça me plait. Finirais-je légiste ? Trop tôt pour le dire. La plupart des autopsies pratiquées sont inutiles : sur les suicides (y'a beauuucoup de pendus, des suicides par balles), mais aussi sur les noyés (allez m'expliquer l’intérêt d'autopsier une petite mamie qui arrive intacte sortie de l'eau) mais c'est toujours spécial à regarder, contrairement à ce qu'on vous fait croire dans les séries, c'est une vraie boucherie, la salle est remplie de sang et le corps est vraiment charcuté de partout. On se croirait sur une scène de tournage de Dexter. Mais après j'ai le droit de recoudre, toujours utile de savoir suturer. Après on va pas se mentir, c'est un peu n'importe quoi niveau sécurité, tout le monde peut rentrer et sortir dans la salle en pleine autopsie, m'enfin bon j'en profite.

J'ai quand même vu des sales trucs. Entre les putréfiés avec des asticots grouillants sur le corps (odeur atroce), des gens qui se suicident au fusil (ça fait quand même plus de dégâts sur le crane qu'un 9mm), les accidents de la route... Et d'une certaine manière, ça a changé mon regard sur la mort, à force.

Voyez-vous, dans ce service on rigole beaucoup avec la mort. Je suppose qu'on a pas le choix de toute façon. C'est assez spécial à décrire, mais je dirais que la perception normale du corps humain sacré finit par laisser place à une vision d'un corps-objet. Quand vous serez mort, vous ne serez plus qu'un tas de viande inerte qui dégage une odeur de chair assez caractéristique, avec la peau froide, décolorée et légèrement humide. Aucune expression ne se dégagera plus de votre visage. Vous ne vous soucierez plus de rien. Puis, un tas de joyeux lurons s'occuperont à ce que vous soyez beaux pour votre dernier voyage. D'une certaine manière, ça apaise un peu mon esprit.

-------------------------

Voilà, c'était pour la partie job.

Sinon, j'étais à une soirée de rencontre de la nouvelle promotion P2 sur la plage, hier soir. Il faut savoir que malgré le fait que j'étais au BDE, mon comportement général était beaucoup trop effacé à la fac. Il m'arrivait d'être trop silencieux, et certaines personnes ont du me prendre pour un type louche. (j'ai même eu des échos en fait).

Donc mon image globale dans la fac, même si j'y ai quelques bons potes, n'est pas très brillante. C'était l'occasion de redorer tout ça pour cette nouvelle année de scolarité. Même si mon poste au BDE m'a offert une certaine visibilité, être vraiment populaire et apprécié me plairait.

Je me suis ramené avec 3L de vodka-multifruit, un tablier en plastique sur lequel j'avais écrit "recensement des P2" et des gants stériles. A une certaine époque on aurait parlé de peacocking. J'avoue que j'étais un peu stressé à l'idée de faire ça, de peur que le délire ne passe pas. Je manque encore de confiance. Puis je me suis dit qu'entre une image de mec bizarre et une image de tanche qui essaie, le choix était vite fait.

Ce fut un gros succès. J'ai facilement open tous les gens qui étaient réunis sur la plage, j'ai fait la connaissance d'une trentaine de nouveaux P2, bien discuté et rigolé avec tout le monde, et... j'ai craqué sur une meuf. Appelons là Saphir. Je m'y attendais pas, elle me plait enooormément. On a pas mal discuté mais j'ai pas réussi à faire monter la température. Faut dire que je sais plus trop comment faire. Aborder et avoir une discussion intéressante n'est pas un problème, mais ça oui.

J'ai aussi rencontré un jeune Don Juan avec qui le courant est très très vite passé. On a discuté, je lui ai parlé vite fait de mes récents problèmes, et il est super chaud pour m'aider à me remettre en selle. On devrait surement sortir dans la semaine pour aller dragouiller.

-------------------------

Sinon, je pense encore souvent à mon ex. Normal me direz vous. Ma principale crainte ces temps-ci serait de la croiser avec un autre type, dans le bus en retour de soirée, ou en ville. Nice a vraiment peu d'axes principaux et on croise souvent des gens que l'on connait. Evidemment qu'elle est libre de faire ce qu'elle veut, mais je ne veux pas le savoir. C'est encore trop tôt, ça me ferait trop mal.

Je reste quand même déçu de la superficialité de sa réflexion, alors que pour ma part j'ai fait une remise en question profonde. Elle n'a même pas voulu essayer. Je comprends bien quand elle me dit que se retrouver seule est un besoin qu'elle a identifié, mais ça fait quand même de la peine.

Comme prévu j'ai des coups de blues de temps en temps. Tiens, au moment où j'écris ces lignes je suis en plein dedans. Un mélange de mélancolie, de tristesse et de colère contre moi. Tout se serait passé autrement si j'avais été attentif aux quelques signaux d'alerte, si je m'étais pas autant reposé sur mes lauriers. Je m'attribue pour cela la plus grande part de responsabilité dans cet échec. Même si ses actes en réaction ont démontré pas mal de lâcheté et d'immaturité. J'ai aussi la haine contre le type qu'elle a embrassé. Quand l'affaire a éclaté, il est retourné près de sa copine, qui n'en sait rien, et il est tranquille avec elle. Il a quand même foutu un grand coup de pied dans tout le bordel, même si sa part de responsabilité est la plus petite dans tout ce merdier.

Je me demande quand est ce que j'arriverai à être détaché de tout ça. Le temps fera son oeuvre, et j'aimerais qu'il le fasse vite.

Ce mois d’août s'annonce quand même plein de promesses. Mon corps change à une vitesse folle (promis y'aura des photos avant/après), je vais continuer à ajouter des beaux vêtements dans mes placards, et je suis motivé à réapprendre à séduire, redécouvrir le moment si plaisant du flirt mutuel, la sensation qui envahit le corps quand on embrasse pour la première fois... Allez, courage.

Barta a écrit : Je reste quand même déçu de la superficialité de sa réflexion, alors que pour ma part j'ai fait une remise en question profonde. Elle n'a même pas voulu essayer. Je comprends bien quand elle me dit que se retrouver seule est un besoin qu'elle a identifié, mais ça fait quand même de la peine.
Ta profonde remise en question t'apportera beaucoup, à toi. En ce qui la concerne, elle sera sûrement amenée à le faire plus tard, peut-être avec quelqu'un d'autre, peu importe, c'est ton avancée à toi qui compte.
Barta a écrit :Tout se serait passé autrement si j'avais été attentif aux quelques signaux d'alerte, si je m'étais pas autant reposé sur mes lauriers. Je m'attribue pour cela la plus grande part de responsabilité dans cet échec. Même si ses actes en réaction ont démontré pas mal de lâcheté et d'immaturité. J'ai aussi la haine contre le type qu'elle a embrassé.
Oui tout aurait été différent si...si...si... Mais ce n'est pas si grave, parce qu'à partir de maintenant tout sera différent parce que...parce que..parce que tu auras appris de tout ça et qu'il t'aurait été difficile de prendre la mesure de toutes ces choses si tu ne les avais pas vécues de la sorte.

Courage guy, pour le job et pour le reste ;)
Bon mois d'Août à toi :mrgreen:

Guess who's back

Depuis 1 semaine j'allais de l'avant, et je me poussais à aller rencontrer d'autres femmes.

J'ai donc relancé une fille qui est en fac de dentaire, elle était ok pour aller boire un verre mais pas de bol, elle part en vacances à Draguignan pour longtemps. Zut.

Après j'ai envoyé un petit message à Saphir pour lui proposer aussi d'aller prendre un café. Elle m'a répondu qu'elle était ravie d'avoir fait ma connaissance mais qu'elle ne pouvait pas pour le verre, mais qu'on se verrait surement aux soirées durant l'année. ce qui laisse suggérer qu'elle a un mec. Bref, c'est mort.

Plus tôt dans ce journal je vous parlais d'une demoiselle que j'avais affectueusement surnommé Violente. On a toujours gardé bon contact même si on a jamais redérapé. Poussé par un collègue, et étant donné que je suis célibataire et que je la sens open, je lui propose de faire une soirée sushi/film chez moi, qu'elle accepte volontiers. Je me dis que c'est cool, mais j'ai beaucoup d'appréhensions. Je pense encore à mon ex, et je suis pas sur de vouloir déjà coucher avec une autre, mais j'allais le faire.

Et puis hier, en fin d'après midi, je reçois un message de mon ex.
On peut se voir ce soir, j'ai besoin de te parler ?
Wow. Coup de théâtre. Je m'y attendais pas, mais sérieusement, vraiment pas.
Je pense franchement que Dieu existe, qu'il est très cynique et qu'il se fend pas mal la gueule.

Bref, on se voit donc en fin d'aprem. Elle m'explique qu'elle se sent vraiment mal en réalité depuis la rupture de mercredi, qu'elle pense à moi sans arrêt, qu'elle a une sensation d'inachevé, et qu'elle voulait donc qu'on se remette ensemble.

Moi c'est ce que je voulais, alors j'accepte. Mais je l'avertis que je veux pas que ce soit un coup de girouette et qu'elle rechange d'avis quelques jours plus tard. Elle m'assure que non. On passe la soirée ensemble (donc j'ai du flaker Violente gentillement, je la relancerai sur un autre rdv amical cette fois), une bonne soirée d'ailleurs, elle adore mon changement et me le fait savoir, et là elle repart 10 jours voir sa famille parce qu'elle pourra plus les voir avant un moment.

Finalement, je suis assez content, mais je suis perplexe en même temps. Dans sa façon d'être, je me suis revu comme j'étais après que je l'avais quitté la première fois. Alors un changement d'avis rapide comme ça ne me surprend pas plus que ça. Mais j'espère qu'elle est vraiment décidée et fixée cette fois-ci.

Ce qui me chagrine, c'est l'avis de 3 de mes amis les plus proches, qui trouvent que je fais une erreur et que je me laisse manipuler selon eux. Je pense personnellement qu'elle était perdue et sincère, cependant j'ai peur de me tromper. Mon feeling me dit que non, cette fois-ci. Elle a fait un pas vers moi, et dans son attitude, je la sentais correcte. Mais ils me font douter, ce sont pas des idiots et ils ne veulent que mon bien.

Alors pour l'instant, je vais continuer mon développement personnel, et voir comment ça se passe dans les jours qui suivent. Votre avis m'intéresse.

Love is a flame. A devil's thing.

Yo. Je viens poser un peu les nouveautés depuis les événements de cet été. J'ai envie de poser une réflexion.

Concernant ma fabuleuse vie en général :

- J'ai continué le sport a haute dose. Je commence a devenir franchement caisse, je suis arrivé 4ème à une compétition d'endurance a la fac en octobre (et j'ai encore progressé depuis). C'est un point dont je suis très fier. Quand je m’entraîne, j'essaye toujours de me dépasser, et ça paye.

- Niveau études : l'externat en médecine, c'est sympa, enfin pour l'instant. Avec un peu de travail régulier, ça passe tout seul.

- Je suis devenu faluchard. Pour ceux qui connaissent pas, j'en parlais vite fait dans mon post "Le Crit". C'est un peu comme une confrérie, le côté sectaire en moins, le côté délire en plus. On m'a rapporté de mon baptême que j'ai été très fun (oui il y a un baptême et oui les souvenirs disparaissent avec lui). Mais j'ai pas fait beaucoup de soirées depuis.

- Je vais me mettre au chant. C'est bizarre à expliquer, mais je sens que j'ai besoin d'expression artistique dans ma vie. De créer quelque chose. On verra bien ce que ça donne.

- J'ai coupé les ponts avec un ami proche du lycée. ça m'a fait beaucoup de peine, mais finalement j'essaye de me dire que c'est pas plus mal, il devenait assez toxique. Il a toujours été borné sur certaines facettes de la vie (notamment la séduction, ou il enchaine OI sur OI et galère énormément) où j'ai essayé de l'aider. Mais rien à faire. Puis récemment, on se prenait la tête de plus en plus souvent pour des conneries et à chaque "conflit" il laissait éclater sa rage, où les insultes pleuvaient et le manque de respect régnait, malgré mes tentatives de parler calmement. Incapable de communiquer calmement sur ce qui l'emmerdait, il a fini par s'éjecter tout seul parce que de toute manière, je suis le sale con dans l'histoire.

Allez, on passe au paragraphe copine.

Dans l'épisode précédent, Barta récupérait son ex qui avait embrassé un autre type dans un contexte de couple qui communiquait pas trop, après environ un mois de break, une volonté de rupture de sa part et une semaine de vraie rupture. Et elle est revenue d'elle même, après une rupture propre (voir au dessus).

Je vais essayer de décrire mon expérience en tant que mec qui a eu la "chance" de récupérer son ex.

Elle revient. Je la reprends parce que je voulais continuer avec elle. Je ressentais un truc fort. Passé l'euphorie des retrouvailles, la réalité vient rapidement à la charge.

"est-ce que je peux de nouveau lui faire confiance ? est-ce que je l'ai vraiment pardonnée ?"

J'ai essayé maintes fois de donner un sens à ce qu'il s'est passé. J'en ai cherché les causes exactes. Je pense aujourd'hui que j'ai essayé de m'en rendre responsable pour pouvoir me dire que c'était un événement contrôlable, et que ça ne se produirait plus si j'agissais correctement.

La vérité, c'est que personne n'est jamais 100% responsable dans ce genre de cas. Les actes peuvent être provoqués, mais j'ose croire que la majorité des gens censés sont pourvus de libre arbitre.

J'ai donc opté pour la voie du pardon. Mais c'est pas si simple. Malgré ma bonne volonté, une période de paranoïa de quelques semaines s'en est suivie. J'ai pas essayé de la fliquer sur son tél. Cependant j'ai fait quelques trucs donc je suis pas fier, juste pour répondre à la pulsion qui me disait "mec, vérifie ça, elle te prend pour un con". C'était pas du tout sain, et j'ai repris le contrôle assez vite en me regardant avec objectivité. Rassurez vous, j'ai rien fait de grave ou d'illégal.

Fin bref, cette période est terminée et aujourd'hui ça marche plutôt bien. Je suis au clair dans ma tête. On se voit régulièrement, on passe du bon temps. Nos amis communs ont passé l'éponge, on a fait quelques sorties qui se sont très bien passées.

La passion que je ressentais si forte pour elle s'est quand même vite éteinte quand on s'est remis ensemble. J'ai l'impression de m'être dupé. Je tiens énormément à elle, mais j'sais pas, cette étincelle que je cherchais pour elle et que je croyais avoir acquise cet été en la perdant... ben je l'ai toujours pas.

Me voilà bien avancé.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Intéressant le 06.01.16, 01h08 par The_PoP

I only dream in black and white

Récemment, on a fêté nos 5 ans avec ma copine. Tout va très bien en ce moment.

Pour une raison qui m'échappe, je rêve absolument toutes les nuits depuis maintenant 6 mois. Ils peuvent être très longs, parfois plusieurs dans la même nuit. Je ne crois pas qu'il y ait quelque chose de mystique à interpréter dans le rêve. A force d'en avoir, j'ai plutôt l'impression que c'est une espèce de cristallisation d'une émotion récente.

Pourquoi je vous raconte ça ? Je vais y venir.

Les 2 ou 3 soirs qui ont suivi nos 5 ans, c'est revenu comme une réminiscence. Des cauchemars. Qu'elle partait. Qu'elle allait voir ailleurs. Ils m'ont poussé à réfléchir, à me retourner une fois de plus vers ce qui s'est passé l'année dernière. Et alors j'ai pensé : pourquoi avais-je aussi peur de la perdre ? Comment ai-je pu me laisser infliger ça ? La réponse que j'ai trouvée ne me fait pas plaisir, mais je crois qu'elle est exacte.

Parce que j'ai peur de ne pas en retrouver une aussi bien.

J'ai beau savoir pertinemment qu'avec du temps et quelques efforts, j'en trouverais sûrement une autre qui me correspond tout aussi bien. Et c'est là la différence essentielle entre savoir et compréhension.

On développe sa confiance à force d'expérience. Toute mon expérience tient dans les 2 pages de mon journal. En fait, je pourrais même la résumer en 2 lignes : une LTR de 5 ans, des bisous avec une autre à côté il y a maintenant quelques années de ça, et peut être une dizaine de KC en soirée, et depuis 2 ans, plus aucun faux pas.

Le constat est là : je n'ai pas vraiment confiance en mon potentiel de séduction, car faute d'expérience. Il y a 3 ou 4 ans, ma soif d'expérience était trop forte, et j'ai fait quelques bêtises. Mais j'ai jamais couché avec une autre femme. Aujourd'hui, j'ai décidé qu'être infidèle ne rentrait plus dans l'image que j'avais de moi, et je ne fais plus d'écart.

Alors je reste dans le confort que m'apporte cette relation, malgré le fait qu'il n'y ait pas la fameuse étincelle. Récemment, un type était dans un cas similaire au mien sur le SOS love. C'est ça qui m'a amené à venir poser ma réflexion ce soir.

D'un côté j'ai envie de connaître d'autre femmes, d'aller faire sereinement de la SPU, d'aller en soirées et rentrer accompagné, tout ça, mais j'ai tout aussi peur d'abandonner cette relation aujourd'hui stable, de la perdre (à nouveau)... Putain que je me trouve pathétique, je vais m'arrêter là, tout le monde a compris.

J'ai déjà essayé d'aborder vaguement le sujet par ailleurs. Et il est inconcevable pour elle que je flirte avec d'autres, même si elle le savait. D'ailleurs, je n'accepterais certainement pas la réciproque.

L'horloge tourne. J'ai l'impression que ça fait des années que je me pose la même question. Et mon choix jusque-là a été d'attendre. Attendre quoi ? je n'en sais rien. Comme je l'ai écrit plus haut, j'ai souvent pensé que ça se finirait quand elle me quitterait, et malgré tout ça n'a pas été le cas. Le choix m'appartient donc. Comme toujours.

The hands on the clock and the things we cannot change

Salut à tous. ça fait longtemps. Si je déterre mon journal ce soir, c'est que j'ai une bonne raison de le faire (sans blague).

Récemment, j'ai fait un choix. Mais pour une fois dans ma vie, je n'ai pas choisi la facilité.

Ceux qui lisent mon journal (et qui s'en souviennent) savent ce que je vais dire.

J'ai quitté ma copine.

J'ai mis beaucoup de temps à réaliser, mais je n'ai pas d'avenir avec elle. Je n'arrive pas et n'arriverai jamais à lui redonner ma confiance totale. Et c'est un poison qui tue à petit feu.
J'écrivais dans mon dernier post que j'avais essayé de lui pardonner, et c'est vrai. Mais je n'ai pas réussi. Peut être que quelqu'un d'autre aurait pu, mais pas moi.

Il m'arrivait d'avoir parfois des doutes, par phases. Des cauchemars parfois. J'essayais de les ignorer, mais c'était peine perdue. Je n'ai que récemment compris que ça ne passerait jamais.

Il y a aussi toutes les fois où j'ai écrit dans mon journal quand j'ai déconné en soirée ou autres. J'en ai eu marre. Je commençais à vouloir une nouvelle histoire avec des bases saines. Je ne lui ai jamais dit mes erreurs, mais elles m'ont longtemps rongé.

C'est mieux pour tous les deux. Elle mérite un mec qui soit plus "adapté" à elle. Car c'est aussi là le coeur du problème. Je n'ai jamais réussi à l'aimer d'un amour que je jugeais moi même satisfaisant. J'étais et je suis toujours très attachée à elle, à notre routine, et tout ça va certainement me manquer. Combien de fois j'ai évoqué ce manque d'étincelle au fond de moi ? j'ai trop longtemps fait traîner les choses, surtout qu'elle commençait à se projeter loin avec moi. La nourrir de faux espoirs aurait été cruel.

A propos de la rupture à proprement parler, je l'ai fait au propre, comme je l'avais déjà fait. Chez moi, au calme, annoncé les faits et ma volonté de vive voix, bien faire comprendre que les torts ont toujours été partagés dans notre rupture, et... voilà.

Mon premier amour. Presque 6 ans ensemble. Je lui ai dit au revoir. Une page se tourne.

L'avenir me semble radieux au loin malgré tout. J'ai plein de choses à réapprendre, à redécouvrir. J'ai hâte, d'une certaine façon. Les prochains posts seront moins espacés dans le temps, c'est certain. A la prochaine.

"After all, only so much we can say
Words can lose their meaning, once you walk away
Promise that you'll love me, watch me as I fade
I'll give you all those things that these liars never gave
The hands on the clock, and the things we cannot change
Tear it all to pieces, and take back what I made
"

Lion - Hollywood Undead
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 04.02.17, 23h51 par RosieRosette
  • [0] 100% d'accord le 05.02.17, 00h39 par Safrania95
  • [+1] Constructif le 05.02.17, 03h25 par Finn
  • [+1] Constructif le 05.02.17, 17h01 par Moumane
  • [0] Courage le 01.03.17, 16h06 par Arawyn

Here I am...

Depuis ma rupture, je me sens paradoxalement vraiment léger. Je ne suis pas du tout aussi mal que lors des évènements de 2015. En fait c'est plutôt mon ex qui est dans cet état aujourd'hui. Je l'ai revue samedi dernier parce qu'elle voulait parler. Pas de dérapage ou quoi, on a juste parlé. ça lui a fait du bien j'espère. Maintenant on a coupé les ponts jusqu'à rétablissement.

Je suis maintenant dans une optique de redécouverte de la drague et des femmes. J'ai envie de faire des conneries, de m'amuser.

A peine je l'avais quittée, qu'une interne de mon service commence à me titiller un peu, étrange n'est ce-pas ? Jusque là plutôt neutre, je me suis retrouvé à m'entendre dire "T'as un très beau cul Barta !" (cimer la muscu putain), puis ça m'ajoute sur fb, elle me parle pour me dire qu'il y a quelques photos dossiers sur mon fb, ce à quoi je réponds que si elle cherchait des photos de charme, elle n'avait qu'à demander. "J'y penserai :D" m'a t-elle dit.

Concernant la fille, elle est 100% mon type : magnifique, petite, yeux bleus, grosse poitrine, caractère de garçon manqué, et pratique la muscu de surcroît. Je dois avouer qu'elle me plait tellement qu'elle m'intimide par moments et que je perds alors ma spontanéité et ma répartie. J'ai du mal à pallier à ça.

Fin bref, elle délire avec mon chef de stage (gay, qui adore mon boule aussi au passage) et une fois sont venus me parler pour réclamer les dites photos. J'ai pas pu leur fournir sur le coup mais bon.. Elle souffle un peu le chaud et le froid depuis, à la fois tactile et pas avare de compliments mais aussi parfois elle me parle comme à un petit frère "ben dis donc Barta va falloir te recaser, cette fille qui te plait là (une autre dont j'avais parlé a mon chef, j'ai appris qu'elle était en couple depuis, je touche pas), invite là à boire un verre" !

J'ai décidé de ne pas me poser trop de questions. Jusque là j'étais pas trop d'attaque à cause de la rupture, j'étais plutôt dans la réaction. Mais je m'en suis remis et je suis passé à l'assaut, normalement on devrait aller faire une séance de cardio à la salle dimanche (il se trouve qu'on fréquente le même groupe de salles), on verra bien ce qu'il va se passer. Il faudra que j'essaye d'embrayer sur davantage.

A part ça.. j'hésite à aller sur Tinder, ça me chauffe pas de ouf, je préfèrerai aller au frontal dans la rue, même si j'ai pas encore abordé depuis. Mais ça va pas tarder.

J'ai pas vraiment d'autre cibles en ce moment. En fait je kiff bien ma nouvelle vie de célibataire. J'ai tellement de temps pour moi maintenant. J'me suis un peu relooké, je me suis remis au piano, je prends soin de moi, bref je suis content, tout va bien.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bravo ! le 18.02.17, 10h48 par Safrania95

Up and down

Finalement, j'ai installé Tinder. J'ai quelques matchs, et le peu que j'ai ne répondent pas. Je dois être moche ou pas assez percutant, voire les deux. De toute façon, l'app ne m'amuse pas trop, comme je m'y attendais. Bref, passons.

Je devais donc retrouver l'interne pour une séance de cardio dimanche dernier. Comme je n'avais pas l'heure, je lui ai demandé, mais elle est resté évasive, disant qu'elle ne saurait qu'à la dernière minute si elle y allait, qu'au pire je viendrai à un autre cours...

J'ai pas cherché plus loin et j'y suis allé avec mes potes. J'ai fait mon cardio sur un tapis, et je l'ai pas vue. Le lendemain, je reçois un message sur facebook : "Ben je t'ai vu sur le tapis non ? pourquoi t'es pas venu au cours du coup ? (nb : on devait faire un cours de spinning) Je t'ai cherché après mais t'étais déjà parti.."

Image

Elle se fout de moi ou bien ? je lui réponds que je l'ai pas vue, qu'un ami m'a chauffé à courir avec lui alors j'ai couru.

Silence radio jusqu'à samedi. J'avais prévu d'aller au cours de spinning dimanche cette fois-ci, je lui envoie un petit message pour lui dire que j'y serai et de me faire signe si elle y allait cette fois-ci, ce à quoi elle répond qu'elle me le dira.

Elle m'a rien dit. Je la retrouve au cours de spinning "J'étais sur les tapis juste avant, j'ai pensé que je te verrai !" Soit. Le cours se passe, et c'était super sympa au passage, j'ai sué mon équivalent poids en eau mais j'ai adoré. D'ailleurs, je suis allé demander la playlist à la prof juste après. Et l'autre s'est tirée fissa aux vestiaires.

Je me change aussi, je la retrouve dehors devant les vestiaires. elle parlait a deux meufs. Je m'approche, elle leur dit au revoir et s'en suit un échange d'une rare intensité :
"Tu fais quoi ?
- J'attends mon pote
- Bon ben à demain !
- Ouais..."
Avouez que vous êtes jaloux de cette maîtrise totale du game avec ce passage C1 en C2 de manière spectaculaire et... non c'était de la merde, j'ai même pas pu en placer une. J'ai rien compris à son comportement, et j'avoue que je suis légèrement agacé. Comment on peut passer du chaud au froid en si peu de temps ?

Sur un autre front, samedi soir je devais voir Violente, dont j'ai parlé a de nombreuses reprises dans mon journal, à une soirée entre amis. Elle a annulé le jour même pour cause de partiels imminents.

Vous l'aurez compris, c'est pas la joie niveau filles en ce moment, et ça me fatigue un peu.

Si on veut tirer le côté positif, la soirée de samedi était quand même très sympa, le spinning c'est cool, je progresse en piano à grande vitesse et niveau santé je suis mieux que jamais.

Mais bon. On peut pas tout avoir, il faut croire.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 26.02.17, 20h42 par Snow
  • [0] T'inquiète le 01.03.17, 16h09 par Arawyn

It's time for a switcheroo

Vendredi soir, je devais rejoindre un ami en ville pour aller boire un verre dans un bar où quelques de ses amis jouaient. Sauf que c'était assez tard, et à cette heure ci il n'y a qu'un bus toutes les heures dans ma pauvre ville de province.

Alors il m'est revenu à l'esprit comment je faisais quand j'habitais dans un village encore plus loin : en faisant du stop. J'ai donc fait une petite pancarte "Centre-ville svp :)" et je me suis posté en bas de ma rue. La première voiture qui passait s'est arrêtée pour me descendre.

J'ai donc fait la connaissance d'un brillant professeur de lettres qui a enseigné à l'international et qui m'a recommandé quelques lectures. En plus il porte le même prénom que moi, c'est dire s'il est génial. On a parlé même pas un quart d'heure, mais ce type respirait la bonté et la joie d'enseigner, j'aurais aimé avoir un professeur comme lui.

Bref toute cette intro pour dire qu'on n'y pense que trop peu, mais le stop c'est gratuit (si ce n'est faire une pancarte), pratique, rapide et est une opportunité incroyable pour rencontrer des gens à qui on aurait jamais adressé la parole autrement. Voilà, faites du stop, vous ne le regretterez pas.

--------------------

L'interne, qu'on va renommer Gims pour des raisons pratiques, après ce brillant échange de dimanche dernier, s'est remise à me parler normalement le lendemain à l'hosto. Faut croire qu'il fallait attendre un délai légal de 24h pour parler des activités de la veille. Bref, je n'arrive pas à la cerner, et malgré qu'elle me plaise énormément je n'avais pas d'autre solution que de redevenir passif, au risque de passer pour un énorme relou.

Mardi fut (a mon grand regret) mon dernier jour de stage. J'ai capté quelques légers signaux de la part de Gims, mais bon ne sachant toujours pas sur quel pied danser, je n'y ai pas accordé beaucoup d'importance. Cette femme restera une énigme.

Jeudi, je suis allé à la soutenance de thèse de mon désormais ancien chef, au cours de laquelle il est devenu docteur honoris causa. C'était la première fois que j'y assistais, et je fus surpris de voir la bonne ambiance qui y régnait, m'attendant à un truc plus solennel.

Après, on est allés à 17 se murger dans un bar à tapas en ville. Putain j'étais le seul externe-péon de 23 ans au milieu d'internes, de médecins, des parents de mon chef, de secrétaires et d'infirmièr(e)s. Pendant un moment je me suis demandé ce que je foutais ici.

Image

Il y avait bien Gims, mais elle n'était pas à portée de discussion, et ce soir là elle était d'humeur à m'ignorer gentillement. Une énigme je vous dis.

Puis est arrivée une amie de mon chef, interne aussi (la raison pratique est ici), venant de paris, qu'on nommera Cléo. Elle se pose à côté de moi, on commence à faire connaissance et le courant passe très bien. Mes chefs m'envoient des regards complices et amusés, Gims ne réagit pas. On parle beaucoup, puis un moment donné, elle sort fumer, et je l'accompagne.

J'ai pu alors voir plus en détail son physique. Elle fume mais est paradoxalement très sportive et a un corps trèèès bien taillé. Très petite. Des beaux yeux bleus-gris avec un regard assez profond. Un petit nez avec un piercing. Une frange. Je n'aime pas les franges, je trouve que ça cache trop le visage. Elle me plait moins que Gims, mais elle reste dans mes standards.

Je l'amène promener un peu sur la Prom'. Comme un con j'avais pas pris ma veste alors je me pelais le cul en chemise mais c'était worth it. On s'assied sur une rambarde face à la mer et on papote. Elle a beaucoup d'humour, j'apprécie. Puis on retourne au bar.

On bouge à nouveau avec un tiers du groupe dans un bar qui joue des musiques des années 80 pour danser un peu. Gims ne suit pas mais Cléo oui. La musique est trop forte, on ne peut pas parler tranquillement, alors on boit, principalement. Mon chef, ce wingman de génie, lance un jeu où il faut s'embrasser de voisin en voisin pour faire une chaîne. Je fais donc un petit smack à Cléo. Cimer chef putain. quelques minutes après ça, elle se lève pour partir avec une amie à elle qui devait rentrer.
- Bon pour mon numéro tu demanderas à Anto (mon chef !)
- T'es encore là non ? tu peux me le donner toi même
- Pas faux, tu notes ? 06 XX XX XX XX
- Parfait, à bientôt !
J'aime quand c'est simple bordel. Passé le reste de la nuit à danser avec les autres, pour me manger une belle gueule de bois le lendemain.

Je lui ai filé un rencard 3 jours plus tard, soit aujourd'hui, dimanche. On est allés boire un verre dans un pub irlandais en terrasse. Je me suis pas ennuyé une seule seconde. En fait j'ai rien de spécial à dire sur ça, juste on s'entendait bien et on s'est amusés.

Comme je l'avais rejoint vers 17h30, on s'est fait naturellement un petit resto niçois après avoir discuté pendant 2 bonnes heures, puis on est allés se balader sur la prom. On est retournés à l'endroit où on s'était posés la dernière fois, mais cette fois on s'y est pas assis. Là j'ai pensé au post de Raven qui expliquait que concrètement, on peut embrasser n'importe quand une meuf à qui on plait sans problème. Bon, on va essayer. Puis fallait pas trop tarder aussi.
- C'est là où on était la dernière fois, tu reconnais ?
- Ouais, mais il fait plus froid que la dernière fois..
[On regarde la mer pendant quelques secondes de silence]
- J'ai oublié de faire un truc la dernière fois..
Et là je l'embrasse. Mon dieu que c'était cliché et amené avec la délicatesse d'une pelleteuse, mais je me suis bien marré à le faire putain. Elle était tellement surprise et amusée, c'était trop mignon. Et il avait raison ce salopiaud de Raven.

On se galoche un peu, puis quand même y'avait du vent et on se caillait alors on a marché jusqu'à un arrêt on est rentré en bus. Je lui ai proposé de passer chez moi, mais elle a décliné et est rentrée chez mon chef (il l'héberge). Très bonne soirée et j'espère la revoir sous peu.

J'ai vraiment un changement d'énergie par rapport à la semaine précédente. Je crois que je n'essayais pas assez de m'amuser, tout simplement. Tinder marche mieux aussi, mais j'ai pas encore concrétisé. J'y travaille.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 06.03.17, 09h22 par Allandrightnow
  • [0] Like ! le 06.03.17, 14h47 par mistermint
  • [0] Like a boss ! le 06.03.17, 16h44 par James_Aubrey
  • [+1] Like a boss ! le 06.03.17, 18h08 par Snow
  • [+1] Bien joué le 10.03.17, 08h06 par Moumane
  • [+1] Bravo ! le 27.03.17, 13h43 par Onmyoji
  • [0] Cool le 20.10.17, 11h50 par valll
  • [+1] Cool le 14.12.17, 17h07 par Hillel
  • [+1] +1 le 22.01.18, 15h04 par Sterdex

Hahaha, j'en peux plus. Bien joué bonhomme.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 06.03.17, 16h58 par Barta

How did I get so blind

On dit souvent que la vie est pleine de surprises. Mais des fois, on n'imagine pas bien à quel point.

Mais commençons par le commencement. Je n'ai pas pu revoir Cléo avant qu'elle reparte sur Paris. Tant pis, elle reviendra normalement en mai, on verra si y'a moyen, en attendant je vais garder contact. J'apprécie cette femme, j'espère vraiment la revoir.

Côté tinder... j'ai eu une date avec une nana qui me plaisait moyen, mais ça s'est quand même plutôt bien passé. on a pas mal discuté et rigolé mais je l'ai pas embrassée, pas trop envie.

J'avais créé un fake compte sur adopte pour voir comment ça se passe de l'autre côté de la force, afin de mieux m'adapter sur tinder. Je crois bien que je peux dire que ce fut une expérience enrichissante. Les belles femmes ont des TONNES d'attention sur les SDR, c'est hallucinant. mais genre beaucoup trop. Mais d'un autre côté, les mecs lambdas sont foisons, très peu font des efforts pour se démarquer, et du coup c'est pas forcément très compliqué de capter l'attention de la demoiselle.

Du coup j'ai appris à mieux gérer sur tinder, mais le truc c'est que ça ne m'amuse pas du tout. Aucune excitation. Je crois que je vais désinstaller l'app sous peu.

Autre chose que j'ai remarqué pendant mes récentes dates, c'est que j'ai beaucoup de mal à créer la famosa tension sexuelle... souvent l'échange est bon, on rit un peu, mais on a pas envie de se sauter dessus quoi. Je dis pas que je veux que les filles soient nues, qu'elles se jettent sur moi, mais un minimum, svp, à la fin d'une date. C'est un point où j'ai beaucoup de mal...

Je pense que la clé réside dans la bonne communication de son désir, seulement j'ai toujours peur de passer pour un relou ou un pervers dans la manière.

J'ai revu Violente aussi, lors d'une sortie entre amis. Le feeling est toujours bon, je vais enfin essayer de concrétiser toutes ces années de frustration (rappel : on s'est souvent choppé mais on a jamais couché ensemble). Normalement, il devrait pas y avoir de coup de théâtre cette fois-ci.

--------------------

Hier soir, je suis allé boire un verre avec mon ancien chef, qui avait quelque chose de fou à me raconter. En effet, c'était vraiment fou, mais ça ne nous intéresse pas dans le cadre de mon journal.

On a pas mal bu quand même, et c'est là que j'ai appris des choses intéressantes. Apparemment, si j'avais insisté un peu avec Cléo, j'aurais pu la ramener chez moi.. Elle était à deux doigts de craquer paraît-il... dommage !

On a parlé un peu de Gims (l'interne hein, pas le chanteur). Mais alors là mes amis, je suis tombé de haut.

Tout le monde sait que tout le monde nourrit des complexes, à différents niveaux. On avait un terme pour les cas les plus graves à l'époque, les LSE.

Je crois que je peux officiellement dire que c'en est une. La meuf est objectivement canon, tout pour plaire, se fait souvent courtiser, et pourtant, ça fait trois ans qu'elle n'a pas couché avec un gars.

Image

TROIS ANS BORDEL DE MERDE !!! et c'est pas les occasions qui manquent. Apparemment, elle complexe à mort sur son corps. Et en plus, c'est une AFC de ouf, elle dit des trucs que diraient des ados de 16 ans en manque d'estime.

J'avais déjà lu des trucs sur FTS comme quoi on sait jamais comment se voient les gens, là j'en ai fait l'expérience.

Votre vision de cette "9/10" au corps de rêve n'a pas réellement d'intérêt, et ne fera que vous mettre des barrières mentales. Peut être que le soir, quand elle se déshabille et se regarde dans un miroir, elle ne voit qu'un corps qu'elle juge dégoûtant. Et finalement, c'est sa propre perception qui compte dans le jeu de séduction, parce que ça va permettre une calibration efficace.

Et je n'ai RIEN vu. Je n'ai même pas imaginé une seule seconde ce scénario, alors même que j'avais pourtant écrit que je ne la comprenais pas et qu'elle était un mystère. Je suis décidément pas malin.

Je tenais vraiment à poser ça dans mon journal pour bien garder à l'esprit que je devrai toujours essayer de comprendre le point de vue interne des gens que je rencontre au lieu de me focaliser sur mon point de vue externe. C'est très important.

Bon ce soir j'ai une soirée médecine. Là on va s'intéresser au point de vue de l'alcool, qui est quand même beaucoup plus drôle que tout le reste. Je vous tiens au courant. Have fun.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Encore! le 27.03.17, 13h13 par Allandrightnow
  • [0] Like ! le 27.03.17, 13h19 par RosieRosette

Salut à toi camarade luchard,
Bon je détère un peu, mais ça m'occupe pendant les révisions ^^
barta a écrit :Autre chose que j'ai remarqué pendant mes récentes dates, c'est que j'ai beaucoup de mal à créer la famosa tension sexuelle... souvent l'échange est bon, on rit un peu, mais on a pas envie de se sauter dessus quoi. Je dis pas que je veux que les filles soient nues, qu'elles se jettent sur moi, mais un minimum, svp, à la fin d'une date. C'est un point où j'ai beaucoup de mal...

Je pense que la clé réside dans la bonne communication de son désir, seulement j'ai toujours peur de passer pour un relou ou un pervers dans la manière.
J'avais envie de répondre surtout par rapport à ce point, la diffculté pour toi de créer de la tension sexuelle tu crois qu'elle vient d'où?
Parce que si c'est un échange cool, où chacun de vous rigole, il manque juste un petit regard, un petit truc pour faire évoluer les choses.
Tu n'assumes peut être pas?
Bon c'est peut être un gros raccourci, mais le fait d'assumer les choses, de calibrer en fonction de la nana qu'on a en fasse de soi, ça aide vachement pour avoir des filles nues qui se jette sur soi.
Faut que tu oses plus de choses, une fille saura te faire comprendre, mais elle préfèrera que tu tentes sans tomber dans la lourdeur hein. Plutôt que de ne rien faire.

Have fun man

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre