Oldboy : Le retour du puceau Part III

Note : 101

le 09.11.2015 par Oldboy

87 réponses / Dernière par Jalapeno le 22.11.2021, 21h37

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Bonjour.
J'ai deux défauts. Enfin, j'ai des tas de défauts, mais sur ce site, j'en ais deux.
Le premier est que j'ai tendance à ouvrir plusieurs journaux. Le second, plus grave, est de transformer mes histoires de drague en exposé ( brillant, certes ) de mes états dépressifs.

Sur mon dernier journal oldboy-objectif-boules-vt28155.html je concluais avec mes histoires à propos de mon One-Itis, Ch.

Comme c'est pas très intéressant, je vais faire court : Sous couvert d'amitié elle me poignardait dans le dos, la dépression a failli me tuer, le geste simple d'une inconnue de ma classe à transformer ma tristesse en colère, ma colère en haine, ma haine en créativité.
En 1 mois j'étais un type génial, rien ne se passait plus dans le coin sans mon aval, tout le monde m'adorait et Ch. était le nouveau porte-peste. Pas très adulte de ma part, mais ça m'a guéri.
J'ai évidement redoublé mon année, que j'ai passée à réviser un peu, à boire beaucoup, sans tristesse ni déprime. J'ai perdu une ou deux amies, j'ai gagné beaucoup de potes. J'ai validé l'année de justesse, et me voici en seconde. Pour l'anecdote, Ch a également raté son année mais a fait une demande pour être dans une classe de parfaits inconnus histoire de pas passer une année à manger seule. Petite satisfaction mesquine.

Si je suis resté longtemps sans poster, c'est parce que je m'étais juré de ne plus rien dire tant que je chopperais pas aux moins un kissclose. J'ai toujours rien, mais ça m'avais manqué. Le fait de passer une année sans déprime, dans la flatulence calme de la routine, m'a permis de faire un point je pense assez objectif. Nous voilà à la partie concrète.

Etat des lieux

Je suis redevenu plutôt sociable, même si j'ai toujours pas une tête de porte bonheur. Grassouillet, je ne fais plus de sport.
Je me suis ( enfin ) avoué l'inavouable : je suis alcoolique. Ca date sûrement pas de hier et j'imagine que ça s'est construit sur les dernières années. Je n'en suis pas à boire le matin, ni même à boire tous les jours. Mais je suis indubitablement un jeune alcoolo.

A pars ça, je travail, je donne des cours, je sors tous les week end avec mes amis. La belle vie, si ce n'est que je suis toujours seul et que j'en suis au point ou je me considère à nouveau comme puceau.

Près de 5 ans
Sans toucher une femme. On s'y fait. On s'habitue à tout. Sauf l'inconscient, évidement. Les rêves de sexe, de partage, de complicité, ne mentent pas.

Ne vous y méprenez pas. Je suis dans un bon état d'esprit. Une année et demi que je ne suis plus dépressif, si dépressif j'étais. Je ne ressens ni urgence, ni douleur. SeExulement de l'envie. L'envie d'être en couple, l'envie de flirt, l'envie de femmes. Enfin.

Samedi dernier
C'est ça qui, sans doutes, me pousse à reprendre le clavier ici. Comme d'habitude, je suis sortis avec mes amis. Comme d'habitude, l'innaltérable Morticia ( amie de longue date, hb9, maintenant célibataire ) était là. Mais contrairement à mon habitude, je ne me suis pas ennivré. Pour la première fois depuis des années et des années, j'ai contrôlé ma consommation.

Bilan?
J'ai dragouillé Morticia toute la soirée. Rien de méchant, pas même du flirt. C'était joueur, un poil plus chaud que ce que deux amis font d'habitude, mais sans plus. Et j'ai même découvert un truc con. Elle est gentille. Pas agressive, pas froide, pas fermée. Je la connais depuis des lustres et j'ai jamais remarqué qu'elle était comme ça en réaction à ma propre agressivité. So?

C'est une des seules fois, si ce n'est la seule, ou j'ai passé une soirée avec elle sans être ivre mort. Conclusion évidente? Je suis beaucoup plus sympa, en contrôle, quand j'ai pas trop bu. Moins con. Plus charmant. Donc je vais arrêter l'alcool en soirée, à défaut de pouvoir l'arrêter tout court.

Et ma timidité, mes inhibitions? Je vais devoir apprendre à les levers sans avoir 3 grammes et me transformer en odieux connard grossier.

But de ce nouveau journal?

Vu que mes études me prennent beaucoup de temps et que je redoute comme la peste un nouveau one-itis destructeur, je vais y allez molo. Je vais me fixer un défit lié à la séduction, dans le sens large, par mois. Pour retrouver définitivement celui que j'ai perdu et à terme, me caser avec une HB10 parfaite et tout.

V'la, critiques, suggestion, idées bienvenues..
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Wow le 09.11.15, 18h11 par voucny
  • [0] Bien joué le 09.11.15, 18h44 par Lulla
  • [0] Bravo ! le 09.11.15, 23h18 par MaryeL
  • [0] Bonne idée ! le 10.11.15, 00h26 par Chymero
  • [0] Intéressant le 15.11.15, 07h51 par RiskyChoice

Ah les suisses sont de retour ! Plaisir de te voir par là, quelques soient les circonstances et raisons qui te ramènent. J'ai pas mal dragouiller par chez toi ces temps, mais le tour est assez vite fait, au final.

Edit : Merde, j'ai de nouveau été verbeux. Le plus intéressant se trouve à partir de " piste "



Arf little, quel plaisir de revoir un " ancien " ici. N'étant ( plus ) sur le Select, je ne sais pas ce qu'il reste, de la période 2007-2012.
Tu étais par ou en Suisse? Il est vrais que c'est un Microcosme, l'ensemble de la Suisse-Romande n'a pas même la population de Paris Intra-Muros...
De la Perception de Soi

Certes, le titre en gras est pompeux. Cela ressemble fort à un début d'essais long, brillant, intellectuel. En même temps, ça fait trois jours que je fais la circulation via la Protection Civile, donc j'ai pas envie. En gros, c'est pour faire intelligent. Mais je vais faire court.

Parmi les nombreuses choses que j'ai analysées ( oui, analysées, scientifiquement et tout ) cette dernière année et demi, est la perception. Je ne vais pas partir dans un grand délire psychologique, nan. Pour faire très simple, je ne sais plus quel image je renvois aux femmes.

Les nouveaux types que je rencontrent me disent : Froid, sérieux, pince sans rire,inexpressif, drôle. Disons que pince sans rire englobe le tout. Je sais ne pas avoir un visage souriant, j'évoque plus le croque-mort fatigué que le jeune premier du Jamel Commedy Club. Pourtant, je pense avoir de l'humour. M'enfin bon, je suis conscient de ça, mais c'est pas ces messieurs que je veux sodomiser, mais des dames. Donc ça ne m'avance pas.

En fait, je n'ai plus la moindre idée de l'effet que je fais aux filles. Suis-je acceptable? Vomitif? Suis-je pitoyable ou intimidant? Insignifiant ou charismatique?

Ces derniers mois, j'ai pu me souvenir. Me souvenir de ce que j'ai pu être à 20 ans, quand j'ai connu FTS. Quand j'ai eu mes succès. Je ne me rappel pas tout, bien sûr. J'ai oublié. Oublié celui que j'étais, vraiment. Mais pas celui que je voulais être.
Et j'ai une certitude. A l'époque, je savais être beau. Une confiance naïve, implacable, adolescente en moi-même.
L’inaltérable habitude que j'ai prise ces derniers temps de m'amouracher de mes amies proches n'a certes pas dû renforcer ma confiance en moi. Toutefois, ces derniers mois, je sens une légère, mais certaines, amélioration : Je deviens moins un connard.
Partant du principe que je suis moins un connard, donc moins en adéquation avec ma gueule de connard, donc potentiellement plus " facile ", comment redonner un coup de boost à mon ego?

Pistes


Comme je l'ai ( mal ) expliqué dans mon poste d'introduction, je ne cherche plus un expédiant à tous mes problèmes, ni une méthode miracle pour niquer toutes mes amies, ni du canned stuff pour passer d'un état de dépression mélancolique à la joie transcendée. Je ne cherche ici qu'une aide progressive, évolutive, parallèle à mes études et mon évolution " culturelle " pour être à nouveau confiant, séducteur, pleinement heureux.

Aussi, j'imagine qu'une des première étapes pour moi est de retrouver mon image. De mettre en adéquation l'image de celui que j'ai été, l'image que j'ai de moi et celle que je renvoie. M'enfin, j'me vois mal aborder des inconnues et faire " hey, tu me trouve comment, j'suis gossbo ou bien?

Partant d'une vielle croyance de ce site qui dit que la confiance se vit à travers ses propres yeux et pas ceux d’autrui, je vais agir. Ainsi viennent mes

Exercices du mois de Novembre

Comme signalé au début de poste, pour l'ami Oldboy ( donc moi, pour les plus lents ) c'est un " exercice " minimum par mois. J'ai analysé mes meilleure occasions d'ici fin novembre. Les voici :

Jeudi 19 Novembre

Soirée apero à mon job étudiant. Il y aura d'autre répétiteurs comme moi. Mais avec une vulve. Dans le tas, une petite asiatique que je connais de l'époque ou j'étais confiant. Chercher auprès d'elle une validation quelconque. Voir essayer de la draguer. A suivre

Samedi 21 Novembre

Soirée chez Morticia. Pour ceux qui ne me connaissent pas, en gros, c'est une 9 avec qui je traine depuis des années, une copine de soirée que j'ai toujours voulu close sans jamais oser rien essayer. On ne se connait qu'à travers les discos et l'alcool, donc mal. Si je fais la soirée chez elle, ma mission sera de rester suffisamment sobre pour aux minimum valider mon image. Que ce soit en essayant d'être plus tactile que je ne l 'ai jamais été, de lui faire dire ce qu'elle pense de moi ou autre. J'y reviendrais.


Je n'ai pas d'autres plans pour l'instant, mais reste ouvert à toutes suggestions.

C'est la première fois que je tombe sur un de tes récits, et j'ai pas mal accroché :)

A te lire, je pense que tu as de l'humour, peut-être un peu noir (perso c'est celui que je préfère), mais humour pas "compris" de tout le monde malheureusement.

J'ai hâte de voir si ta consommation d'alcool était ton gros frein :roll:

PS : pour le coup je crois que je vais aller chercher tes anciens récits

Je passerais bien du temps ici à commenter les journaux, débattre de concepts profonds et tout. Mais putain, j'ai pas le temps, c'est fou. Si on m'avait dit que les études c'était des semaines de 70h, j'sais pas si j'aurais signé.

Hier donc, soirée chez Morticia. J'étais pas censé boire, bah c'est raté. A travers les brume d'une gueule de bois carabinée, j'essaie de me souvenir de la soirée. Je m'en souviens plutôt bien, en fait.
C'était cool. Entre amis. Morticia, un couple, un pote à moi. Toujours le même petit groupe. Et même ivre j'ai réalisé un truc très net : Je suis un ami pour elle. Un vieux pote de soirée. C'est tout.
J'avais peu-être ma chance, jadis, mais je crois que c'est bel et bien terminé.
Et finalement, je m'en fout. On a presque rien en commun. Je bloque dessus probablement parceque c'est la plus jolie de mes potes. Et que j'en ais pas beaucoup. Voilà.

Pour la prochaine " opportunité " de drague ( ou aux moins, de rencontrage de nana ) jeudi j'ai envie de faire un petit état des lieu de mes armes. Le plus objectivement possible. Cachez femmes et enfants, c'est du lourd.

Bilan

Le Oldboy de 2015 a 28 ans. Il en est à sa 5 ème année de vide sentimental et sexuel intersidéral. Il s'en soucie de manière variable.
Physiquement, il imagine être plutôt moyen. Ni beau, ni moche. Vu qu'il n'a plus de temps pour faire du sport, et plus d'envie, il prend du bide.Il sait plus ou moins s'habiller, mais comme il est fauché, c'est pas toujours très concluant.
Fauché à 28 ans? Est-il mauvais gestionnaire? diplômé en mathématique théorique? dépensier?
Non, étudiant sur le retour. Depuis 3 ans et pour encore, si tout va bien, une année et demi. Intellectuellement, Oldboy imagine avoir des armes. Il est intelligent, cultivé, parle de lui à la 3 ème personne, preuve s'il en est.
Seulement, c'est un étudiant médiocre, ce qui le fait relativiser, disons.

Du coup, Oldboy n'a pas beaucoup de sous pour sortir. Il n'a d'ailleurs pas de voiture et habite une petite ville ou il ne se passe jamais rien. Il ne peut, bien évidement, pas déménager.

Désir

Oldboy décide de rester à la 3ème personne, par pédanterie. Il veut quoi, finalement, ce type? Un flirt? rencontrer la femme de sa vie? Un plan cul?
Il ne sait pas trop, en fait. Il veut quelque chose.

Comme tout le monde, il souhaite rencontrer une femme splendide, intelligente ( mais pas trop ), drôle, fidèle et pourquoi-pas, riche.
Ah, et comme nous l'avons vu dans le bilan, cette fille doit être à la recherche d'un mec :

Physiquement, dans le meilleur des cas, dans la moyenne.
Etudiant à 28 ans.
Complètement fauché.
Qui dispose de très peu de temps libre.

Oldboy se rend doucement compte, pour être délicat, que ça pourrait être compliqué.

Problème

Objectivement, Oldboy est comme tout le monde. Il n'aime pas les moches. Il est difficile, vraiment. Il estime pouvoir séduire une fille pas terrible. Il a déjà eu des signes, des tentatives et tout. Mais il s'en fout comme d'une guigne. Quand on a roulé en Ferrari, on a pas très envie de se retrouver en Peugeot. Oldboy est un homme plein de finesse.

Seulement, rouler en Ferrari quand on a pas de tunes, c'est difficile. Notez-bien qu'il ne dit pas que les filles n'aiment que les riches, non. En fait, il s'embrouille dans son analogie. Mais vous voyez-le topo.

Solution?

Alors, il doit faire que mec? Il a du mal à rencontrer des filles de part sa situation géographique et économique, il a pas vraiment d'armes intrinsèques. Du coup, il fait quoi? Hein?

Il voit deux solutions : S'arranger pour développer des trésors de séduction, du canned stuff de malade, des concepts de ouf pour séduire de jolies nanas intelligentes. Encore faudrait-il les rencontrer.

Il apprend à baisser ses critères. Aux moins pour le moment. Il fait ce que font tant d'hommes : des compromis.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Douteux / Malsain / Toxique le 23.11.15, 15h45 par Blusher

C'est moi la première fois que je te lis, et c'est sympa à lire, léger, et on ne perd pas le fil.

Pour ce qui est de rouler en Ferrari sans thune, il suffit d'être chauffeur ou bien de savoir voler des voitures, j'imagine.

Et pour les femmes, tu es dans le bon état d'esprit je pense. Va à ton rythme, c'est en forgeant qu'on devient forgeron, pas vrai ?

Mec ça fait mal de te lire sérieux. Tu es inscrit depuis tant de temps ici et avec tellement d'idées préconçues et fausses sur ce qu'il faut pour séduire.
Si tu peux séduire une moche tu peux séduire une belle.
Si tu as pas de tunes c'est gênant mais ça ne bloque pas complètement.
Même si tu as réalisé pour ta copine Morticia , on sent le vieux one-itis.
C'est pas fermé pour autant. Les chances ça va ça vient. Mais il lui faudrait un minimum pour être séduite. Et là avec ton mode de pensée tu vas être loin de l'atteindre.

En fait quand je te lis je ressens comme des réminiscences. Et un de tes gros problèmes est là amha: tu transpires le mal être.
Les points positifs dont tu parles à ton sujet sont communs et font cache misère (intelligent et cultivé c'est souvent ce qu'on cite quand on se trouve pas cool physiquement. Mais à l'intérieur on sait (croit savoir) aussi que c'est pas sexy (alors que ça l'est, faut le faire bien et avec le bon public c'est tout). Donc c'est juste une manière de se dévaloriser aussi.

Je sais bien à quel point c'est difficile ce genre de passage de vie où t'es dans l'expectative mais tu vas t'en sortir. Et avant ça, faut pas dramatiser et faut comprendre que c'est pas une question d'effort, de mérite ou de naissance. C'est surtout dépendant de ce que tu fais à un moment donné, de ta manière de réagir. Et ça ça ne dépend pas de tes cartes mais surtout de comment tu choisis de voir la situation.
Je parle pas de se voiler la face. Mais même en étant réaliste tu peux éviter de porter des jugements négatifs sur toi. Ça sert à rien. Ça te fait pas avancer. Les points que tu dois faire évoluer tu peux les identifier dans te juger et te pourrir. Pour le reste tu n'as pas besoin de réfléchir au pourquoi je pense. Plus de réflexion c'est juste néfaste et ça t'entraine dans une spirale de negativité. Agis sur ce qu'il faut. Et sois patient sans être fataliste.
Courage.

@Onmyoji
Tu as mal lu : Je précises ne pas être particulièrement brillant 8)
Pour le reste, c'est pas faux. Je suis arrivé sur ce site avec des soucis pour séduire, j'ai appliqué les méthodes " miracle " de l'époque et j'ai eu du succès, puis plus rien.

Peux-être ais-je des idées préconçues sur la séduction. Peux-être. Ce qui est certain, c'est qu'elles sont un peu embrouillées.
Il y a 6 ou 7 ans, la mode ici était aux méthodes mystiques à l'américaine. Et ça pouvait marcher. Puis, il y a eu les holden, les tulpa etc. qui prônaient simplement d'avoir une vie cool et d'être cool. Et pour eux, ça marchait du tonnerre.
Je ne cherche pas une méthode miracle, ni même à tirer un trait entre ceux qui choppaient en récitant des mantras appris par cœur et ceux qui, de part leur style de vie, n'avaient besoin de rien. Mais je me pause des questions, oui.
Je transpire le mal-être ? C'est mon style un rien théâtral je pense. Comme je l'indique dans mon premier poste, je ne me sens ni particulièrement mal dans ma peau ni spécialement malheureux. Enfin, j'crois pas.

Mais périodiquement, je m’interroge. Pourquoi je choppais à 20 ans et plus maintenant? Pourquoi machin tire à tour de bras et pas moi? Qu'est ce qui a pu changer? J'ai bien conscience que tergiverser n'est pas nécessairement positif mais que cela peux-être toxique ou un simple expédient à l'action.

Après, au delà des interrogations un peu futiles, je peux être plus clinique. Je ne chope rien car je ne drague rien, point. Je ne drague rien vraisemblablement parceque je n'en ais pas envie. Mes moments de déprimes sont d'avantages liés à la solitude qu'au manque de cul. J'ai même plus spécialement envie de cul. Depuis longtemps. J'me pose peu-être ces questions uniquement pour me rassurer sur ma normalité. Et tout ça est-peu être dû à un mal-être que je ne perçois même plus. J'en sais foutre rien!

Moi ce que j'aime bien avec ton style et tes posts c'est que tu assumes de ne pas être dans le moule des citations de développement personnel qu'on trouve à foison sur internet, en lettres blanches sur fond de paysages relaxants.
Qui plus est quand on a vu Oldboy et qu'on aime la violence burlesque des thrillers coréens du genre, comme Memories of Murder ou The Chaser.

De tes quelques derniers récents messages j'ai l'impression que tu trouverais du bien être à cotoyer des gens avec qui échanger, sans autre objectif dans un premier temps. Tu as l'air d'avoir pensé à beaucoup de choses, mais de manquer un peu d'un entourage dans lequel tu pourrais fructifier.

Au plaisir de te lire

Et si tu n'es pas normal ça change quoi? Tu déplaces le problème pour réfléchir et Ne pas agir...
Préférer se branler depuis 5 ans que même toucher une fille juste moyenne ça craint. C'est pas vraiment un choix que tu fais là. Tu t'enfermes juste à double tour pour ne pas être jugé. (Qui plus est surtout par d'autres mecs moins que par les filles que tu dragues)
Alors qu'une fille qui te repousse ne te juge pas vraiment dans ta totalité.
Tu n'es pas ce que tu montres ou ce que l'on perçoit de toi.
Ce qui déconne c'est que tu dois pas montrer du bon en ce moment. Tu as dû perdre confiance suite à un ratage quelconque ou tu avais du naturel et tu as cassé en route car personne n'est constant, ou tu as dû vouloir théoriser et tu t'es perdu en route.
Si tu pouvais chopper avant pourquoi pas maintenant?
Pose toi la question de ce qui a vraiment changé :
Ton milieu, ton physique, ton mental, et ce qui contribuait vraiment à ton succès.
Je suis sûr qu'une part de la réponse c'est que tu te bougeais 10 fois plus et que tu n'avais pas peur parce que tu étais persuadé que tu allais pouvoir réussir une fois la technique maîtrisée. Maintenant qu'il faut juste être soi même et assumer, ça devient plus dur. Ça te donne l'impression d'être jugé dans ton ensemble.
Mais à nouveau, c'est faux.
Et puis tu dois surtout apprendre à aimer les filles, les gens. Pas les considérer comme des médailles. Tu peux chopper en aimant pas les filles mais à moins de tirer un plaisir pervers à le faire tu vas te faire chier. Alors qu'au contraire c'est une belle chose quand on fait une rencontre.

"On ne résoud pas un probléme en y appliquant les modes de pensée qui l'ont généré."
Albert Einstein

Tout comme les astonomes on galéré pendant des siècles parce qu'ils partaient de postulats de base qu'ils rechignaient à remettre en cause, tu ne sortiras pas de ta situation sans opérer une révolution.

Quoi que tu en dises, ton attirance pour les filles, les rares qui trouvent grâce à tes yeux, est conditionnée par ta faible estime de soi qui trouve dans cet objet fantasmé de validation une sorte d'exutoire.

Ce faisant tu te prives de moments de tendresse, d'émotion, de plaisir, d'humanité en somme qui te donneraient le sentiment de vivre (et de vivre au delà de toi-même). Le contact d'un corps nu contre le tien, d'un carresse, d'un sourire ou d'un baiser est une expérience qui touche à la transcendance.

Qu'il est vain d'idéaliser la femme parfaite aux mensurations parfaites quand il y en a une, humaine et imparfaite, tout comme toi, tout comme nous tous qui ne demanderait certainement pas mieux que de ne pas passer la nuit seule, de rire ensemble et d'oublier un instant "le malheur naturel de notre condition faible et mortelle" (Blaise Pascal).

Evidemment quand on demande aux gens qui serait leur partenaire idéal, les filles vont Clooneiser (action consistant à donner à son partenaire idéal les traits de George Clooney) quand les hommes vont peut-être VictoriaSecretiser. Dans la réalité, les gens en couple (ou ceux qui ont des amitiés érotiques, ou même simplement des relations d'intimité et de soutien émotionnel avec leurs amis) sont plus heureux.

Non pas à cause de la concordance parfaite des mensurations de leur partenaire avec les critères socialiement valorisés mais parce qu'ils ont avec un ou plusieurs membres de leur espèce des rapports qui donnent sens à leur existence (sens: direction, signification, sensations).

Alors oui, quand on étudie les choix REELS de partenaires, ils ne correpsondent pas aux critères canoniques qu'ils avancent pour décrire le ou la partenaire idéal.

Alexandre Courtiol, Sandrine Picq, Bernard Godelle, Michel Raymond and Jean-Baptiste Ferdy. From preferred to actual mate characteristics: the case of human body shape. PLoS ONE, 27 September 2010 DOI: 10.1371/journal.pone.0013010

University of Sheffield. "Real partners are no match for ideal mate, study finds." ScienceDaily. ScienceDaily, 2 October 2010. <www.sciencedaily.com/releases/2010/10/101001105517.htm>

D'ailleurs quand bien même tu sortirais avec une fille aux mensurations de ouf, tu t'y habituerais, je te le garantis. A l'inverse, tu peux sortir avec la fille "moyenne" et ressentir en la déshabillant un désir et une sidération ésthétique que tu n'imaginais pas. Ou peut-être suce-t-elle comme une déesse et t'envoie au septième ciel quand elle gémit.

Dans une étude qualitative sur le sexe optimal, le Dr Peggy Kleinplatz, une sexologue Canadienne a demandé à des personnes de tous âges, orientations sexuelles, genres etc. d'identifier les caractéristiques de ces rapports sexuels hors du commun, ceux où on kiffe vraiment sa race.

Voilà ce qui en ressort:

Etre pleinement présent et dans le moment
L’intimité sexuelle et érotique entre partenaires
Une communication empathique et de qualité
Connexion et alignement des partenaires
Authenticité et transparence
Transcendance, paix et calme
Exploration, prise de risque et caractère ludique de la relation
Vulnérabilité et abandon de soi

Rien sur la perfection physique (heureusement, tu sais qu'en vieillissant on ressemble de moins en moins à des couvertures de magazine hotoshoppées).

Je te parlais de changer de mode de pensée, c'est une révolution. Cette révolution à opérer, c'est celle de la bienveillance (envers toi-même et les autres) et de l'empathie pour les voir enfin comme sujet et non comme objets.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bravo ! le 24.11.15, 15h21 par ChantePaul
  • [0] A lire le 24.11.15, 15h41 par Onmyoji
  • [0] Wow le 24.11.15, 16h19 par voucny
  • [0] Constructif le 24.11.15, 17h10 par The_PoP
  • [0] C'est pas si simple le 24.11.15, 18h00 par Mr.Smooth
  • [0] Like ! le 01.12.15, 18h10 par Bo Ty
  • [0] Enorme ! le 07.12.15, 01h23 par JohnMcClane

Je vais peut être dire une bêtise mais... tu as essayé de ralentir côté porno ?

Histoire peut être de revenir aux bases et de prendre un peu de distance avec une construction mentale peut être trop loin de la vie réelle ?

Des choses dans ton témoignage m'y ont fait pensé, mais peut être que cela n'est pas pertinent ici.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bonne idée ! le 24.11.15, 17h14 par voucny
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Le kebab trop épicé de hier et l'oubli de mon smartphone sur mon bureau m'ont permis une agréable, quoique bruyante, séance d'introspection sur les toilettes.

Il y a du vrais dans tout ce qui a été dis. Comme l'indique @Onmyoji, la valeur de ce que je représente en rapport au milieu que je fréquente a évolué. C'est un facteur, mais effectivement, jadis, je draguais. J'étais également très à l'aise avec les réseaux sociaux, ce qui n'est plus le cas. Mine de rien, badoo et msn, c'était facile.

Si je drague moins, c'est probablement car mon image de moi a évolué, en mal, pour une raison qui pour le moment m'échappe encore. @Blusher indique qu'on se lasse même d'une bombe. Mon ex ltr, objectivement, en était une. Pourtant, je m'en suis lassé et c'est clairement pas la fille avec laquelle j'ai le plus pris mon pied.

Blusher parle d'une révolution à opérer, de changer de mode de pensée. En théorie, je suis d'accord. En pratique, vaincre la résistance au changement n'est pas facile. Ce que je cherchais en essayant de draguer mes amies, je pense, c'est un déclic. Un coup de baguette magique pour me rebooster, me redonner confiance en moi, me lancer quoi. C'est également une fausse solution de facilité pour éviter d'aborder des inconnues, je le conçois.

@The_Pop non tu ne dis pas une bêtise. En tout, j'ai eu 4 LTR et ce sont les 4 filles avec qui j'ai couché. Toutes étaient, objectivement, très jolies. Avec chacune d'entre elles j'ai pu laisser libre court à mes fantasmes les plus débridés. J'ai fais, je pense, tout ce qu'un homme et une femme peuvent se faire à deux sans aller des les délires les plus gore ( scato etc ).

A dire vrais, le fais d'avoir pu assouvir mes fantasmes à loisir a du " biaiser " ma vision de la sexualité. Ce qui pourrait expliquer que je préfère le trash sur du porn à une baise " traditionnelle" . Mais tout ça, c'est de la théorie.

Bref, tout cela pour revenir aux questions maladroites que j'ai posées ces deniers jours pour savoir si je n'aurais pas meilleur temps de me " forcer " un peu pour me remettre en piste. Je citerais un éminent poète de votre république " qu'on me donne l'envie, l'envie d'avoir envie ".
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 01.12.15, 18h13 par Bo Ty

Ça faisait un bail.
Depuis une année et des poussières, y'a pas masses trucs qui ont changés.
Mes études touchent à leur fins vaille que vaille, j'ai réussi à mettre la pédale douce sur l'alcool, à arrêter la cigarette, 3 fois.

Pendant ces 14 mois, je me suis beaucoup branlé, j'ai pas dragué une seule fois, j'étais dans la tranquille acceptation de ma situation. Et puis y'a eu un double éléctrochoc. Y'a 3 semaines. Quelle horreur.

Le Choc

Aussi misérable que je sois devenu avec la gente féminine, j'avais pour moi la consolation d'être toujours plus à l'aise que mes deux meilleurs potes. Le premier est un genre d’asexué qui ne s'épanouis que dans l'informatique et n'a, à ma connaissance, jamais éprouvé la moindre attirance ni le moindre désir envers un être vivant. Normal, donc.

Le second, en revanche, a toujours dit vouloir se marier. Mais en 15 ans, il n'a jamais eu de copine, à ma connaissance n'a jamais flirté et je ne l'ai jamais vu entreprendre une quelconque entreprise de séduction.

Bon, je vivais donc ma vie avec l'assurance tranquille de la tortue qui se sait toujours plus rapide que l'escargot quand mon pote ( le second ,cela va de soit ) me dit :

Bon, je vais sortir avec steph.

Passé le choc initial, et après m'être assuré via un coûteux scan du cerveau que je ne souffrais pas d'hallucination, je me suis rendu à l'évidence : Le bougre s'était trouvé une nana. Pas moi.

Ma cible

Je vais essayé de la faire courte, car la situation a tout de la tele novelas. Les protagonistes sont les suivants :
Steph, la copine de mon pote.
Mon pote, appelons-le le Rital.
Oldboy, appelons-le Oldboy.
Et ma cible, meilleure amie de Steph, appelons-la l'Espagnole.

Un petit coup de pokedex :

L'Espagnole, c'est une plante. 27 ans, enseignante, en M2 à mis-temps. C'est confortablement une 8, une 9 pour peu qu'on soit branché par un style un peu rock-gothique. Long cheveux noirs, corps sculptural, regard de braise, sourire éclatant. Autant dire que physiquement, je l'ai de suite trouvée très, très à mon goût.

Mon pote le Rital a rencontré Steph en soirée, de même pour que moi pour l'Espagnole. Faut dire qu'on a un tas de potes et de potesses en commun. Y'a genre 1 mois, on s'est fait un groupe whatsapp pour organiser des soirées tels de jeunes trentenaires pébulescents.
Du coup, les soirées ressemblaient un peu à ça :

Je parle à tout le monde, je fais des blagues. L'Espagnole m'ignore poliment en permanence et se contente d'envoyer paître l'infinie file de prétendants qui se pressent à ses pieds à chaque sorties.
Un peu vexé qu'elle ne remarque jamais à quel point je suis un être spirituel, je l'ai classée dans les catégories des " connasses prétentieuses qui sortent exclusivement pour faire mousser leur ego " et j'ai pas cherché plus loin. On a du lui dire que j'étais un con, ou j'ai du tabasser un de ses potes quand j'étais ado ou un truc du genre. Je passe outre.

Nouvel An

Comme le rital est en couple avec Steph, on fait nouvel ans les 4 avec une autre copine. Je suis pas très content mais j'ai pas d'autres plans. Je me rase quand même les couilles, précaution inutile pour le coup, mais que je tiens à préserver, au cas ou.
Le début de soirée se passe sans surprise. L'Espagnole est habillée ultra sexy, elle me répond quand je lui parle, me souris poliment, mais basta. Du coup, je me vexe et je picole. Beaucoup. Elle aussi, d'ailleurs.

Trou noir, puis je me retrouve dans les escaliers d'une boite de nuit. Je parle avec l'Espagnole. Je parle de tout, de rien. Je suis complètement déchiré. Une dizaine de mecs passent, certains me demandent si c'est ma nana. Je répond automatiquement oui, sans réfléchir. Ça me fait plaisir de commencer la nouvelle année en faisant des déçus. On s'arrache, je la kinotte un peu sans même calculer, tout le monde se barre chez la nana qui nous héberge.
Ma timidité étant noyée dans le champagne, je lui dis
Hey, Esmeralda, pourquoi t'étais aussi froide avec moi ? T'étais froide, nan ? Je t'ai vexé dans une vie antérieur ou un truc du genre ?
Consciente que son bitchshield tenait d'avantage du pavois que de la rondache, elle me répond :
Ouais je sais pas, je sentais un genre de noirceur en toi, je sentais un truc je sais pas
Quelle explication de merde. Du coup, les autres ont été se coucher et je suis resté à parler avec elle pendant genre 3 heures. Pendant ces 3 heures, il me semble avoir découvert une nana plus simple, moins sûr d'elle et plus fun que ce que je croyais, à la base. Puis, à 7h du mat, je suis rentré chez moi après avoir marché 2h en ville. J'aurais aimé dire que c'était pour méditer mais en fait je m'étais lamentablement perdu. Quelques heures plus tard, elle m'écrivait pour me parler de tout et de rien et ne m'a pas lâché jusqu'à ce que, fatigué, je cesse de répondre à ses messages.

Conclusion

Bon, j'ai un gros coup de cœur. Le fait que le rital se case et la rencontre de l'Espagnole m'a foutrement redonné l'envie. Mais y'a plusieurs hic :

1. Je suis totalement infoutu d’interpréter son attitude initiale. Pourquoi était-elle aussi distante ? De la répugnance, ou alors étais-ce ce que l'on appelait ici à l'époque, avec classe, un bouclier-de-salope ?
2. J'ai un peu de mal à faire semblant d'être à l'aise, j'ai l'impression qu'elle est quand même pas mal " out of my league" . Je suis déjà passé outre il y a longtemps avec mon ex, mais faut réapprendre.
3. J'ai un peu peur de me planter grave. Pas tellement pour mon ego, mais vu la situation ( sa meilleure pote et le mien ensemble ) ça peut créer des sacs de noeuds. J'ai pas besoin de ça.
4. Je sais pas ( plus ) trop quelle approche adopter. Trop gentil-gentil, elle va croire que j'ai juste envie d'être son pote et ça, je veux plus. J'ai donné. Trop direct, sans indices que je lui plait, elle risque de se braquer et de me rembarrer sévère ce qui va foutre la merde.

Bref, vous l'aurez compris, je suis rouillé de chez rouillé mais finalement, après 6 ans, je suis de retours sur la piste.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like ! le 02.01.17, 20h09 par Allandrightnow
  • [0] Like ! le 02.01.17, 21h36 par mistermint
  • [0] Yesssss! le 07.01.17, 21h09 par LittleNeapolis

L'Espagnole a écrit :Ouais je sais pas, je sentais un genre de noirceur en toi, je sentais un truc je sais pas
Oldboy a écrit :Quelle explication de merde.
Vu que tu décris ta situation comme étant celle d'un gros branleur solitaire et que tu l'as catégorisée assez vite entre la "plante" et la "connasse prétentieuse", je trouve au contraire que l'explication de l'Espagnole tient bien la route.

Je pense que vous vous êtes rapproché à partir du moment où vous avez laissé tomber vos postures respectives (l'alcool aidant), tu pourrais donc continuer dans cette voie (avec moins d'alcool, ça aidera encore plus). C'est une fille célibataire et open, elle t'intéresse, tu as son numéro de téléphone, c'est ce qui compte. Revoit-la, avance avec elle de façon sexuée et sans trop te focaliser sur un soi-disant bitchshield, c'est le meilleur moyen de te dérouiller pour commencer l'année :wink:

T'inquiète pas, le verbe lourd fait partie de mon " style " d'écriture, en vrais je suis tout de même un rien plus nuancé 8) .

Je ne sais pas si j'aurais l'occasion de la revoir avant que l'on fasse une sortie " tous ensemble " auquel cas je me proposerais comme chauffeur afin d'essayer de garder un peu d’esprit.
Pour l'avancée en douceur de manière sexuée faut que je retrouve un peu le mode d'emplois, je vais me lire quelques journaux de gens d'ici pour me remettre dans le bain.
Qui ne tente rien n'a rien mais je ne me berce pas non plus trop d'illusions, si elle me trouvait à son goût elle l'aurait vraisemblablement dit à sa meilleure amie qui l'aurait confié à son mec qui me l'aurait dit à moi, la vie étant ainsi faite.

Un rapport bref et a froid. Je suis fatigué.


Froid

Froid. Il faisait froid, ce soir. Je suis sortis avec l'Espagnole, mon pote, sa nouvelle copine et un ami. En boite. Tranquil.
Je vais pas détailler. Mais en gros, avec l'Espagnole, après un très, très long chat sur whatsapp, parfaitement platonique, je marche sur des oeufs.

Faut dire que la nouvelle petite amie de mon pote le rital est l'ex de son colloc. Que son colloc est son meilleur pote, et un des miens. Vous voyez la situation ridicule à la Friends? C'est du genre. Donc j'ai pas voulu en rajouter et j'avais décidé de laissé de côté l'espagnole. Après tout, y'a plein de poissons dans l'océan, comme dirait l'autre.

Du coup, on passe la soirée à boire, on rigole bien. L'espagnole se met quand même a mort en avant. Sur son égo, son physique, et tout. Ca me gave un peu.
Le bal des prétendants commence, un mec l'aborde. Il m'aborde en premier lieu sur le mode " Wesh c'est ta moeuf" ? Contrairement à mes habitudes, je ne l'agresse pas et lui lâche un incroyable :

Nan. Vas y.

Limite une première. Une moeuf que j'ai pas les couilles de chercher se fait aborder, et j'agresse pas le mec par facilité .
L'Espagnole lui parlera 1h30 sans que rien ne se passe, elle lui filera un faux num et reviendra vers nous. Entre-temps, j'avais décidé de la consideré comme une wing et de passé à autre chose. Du coup, fini les postures, fini les compromis, elle a vu le vrais moi.

-Vulgaire, à la bigarre.
-Cynique.
-Franc.
-Je m'en foutiste.
-Sombre.

Bilan, on est resté 4h à parler. On a une chiée de points communs. Je sais pas trop dire s'ils sont réels ou si elles les inventent pour s’aligner sur les miens. Je sais pas quoi penser. Pourquoi ce FR? Pour rien ? Non, je crois pas.

Conclusion

Je suis à la bours dans mes examens, je suis endetté, je suis Oldboy. Je suis bourré, en plus. Je devrais théoriquement être en pleine introspection fâchée. Pourtant, je le suis pas. Vous savez quoi les gars? Ce soir, sans raisons, j'ai repensé aux fois ou des filles m'ont trouvé désirable. Et merde, c'est arrivé. Des tas, des tas de fois. Tout ne dépend, en fait, que de moi. De ce que je veux. De ce que je fais.

L'Espagnole, on a des tas de point communs. Si je tente, que ça fout pas la merde, qu'on se met ensemble, elle aura un futur riche comme copain, plutôt beau gosse, intelligent, intéressant. Sinon, tant pis. Une autre aura sa chance. Ouais, c'est ça qui change. Sa change. Pas la mienne. Je suis bien.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 07.01.17, 10h18 par Allandrightnow

Bon je me relis après une longue nuit de bon sommeil réparateur de 3 bonnes heures :fuuuu: .

J'ajoute vite fait à ce que j'ai écrit hier que j'ai une fois de plus l'impression que plus je redeviens proche du mec expansif et arrogant de mes 20 ans, plus ça plait, même si je vais trop loin.
Pendant le prochain moi j'aurais pas le temps de sortir ni rien, donc je vais laisser un peu ça de côté pour reprendre aux vacances de février, si possible avec Pipper, une cible qui a le même corps que Piper Perri ( si tu as reconnu lecteur, tu es dégueulasses ).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 07.01.17, 20h32 par Allandrightnow

6 mois plus tard. Il se passe quelque chose.

Ça a commencé par un paintball il y a 3 mois pour l'anniversaire d'un pote. Moi qui avait peur de pas tenir 10 minutes, je suis pas mort. Cool. Je me suis donc remis au sport. Beaucoup, beaucoup de sport. Beaucoup, beaucoup moins de tabacs et pour ainsi dire plus d'alcool.
Flottant toujours plus dans mes T-Shirt, j'ai eu envie de changer de coupe de cheveux. Je porte la même depuis... 15 ans. J'ai donc changé de coupe et de coiffeur.

Etude, sport, bouffe légère. Je suis concentré sur l'aboutissement de mon projet. Focalisé sur le but que je touche du doigt. Presque totalement fauché, je compte mes pièces et vis la vie austère d'un moine guerrier étrange qui aurait élu pour art-martial 6h de badminton par semaine.
Moi qui avait peur, j'aime bien ma nouvelle coupe. J'ai des compliments. Je fais des selfies et pour la première fois en 5 ans, mon visage est visible sur facebook. J'ouvre instagram. Je m'inscris sur tinder. Petit à petit, je réalise que je ne me réveille plus priapique et essoufflé le matin. J'me branle moins.

Il se passe quelque chose.

Vous vous souvenez de l'espagnol ? L'amie de la copine d'un de mes meilleurs potes ? On parle depuis des mois sur whatsapp. De longues discutions. Moi, je déconne. J'essaie d'être amical. J'ai d'autres chats à fouetter. Elle me parle de ses conquêtes, de ses critères ridiculement élevés. Je m'en tape comme d'une guigne, j'aime bien discuter avec elle. Juste pour discuter. Comme avec les dizaines de match que j'ai sur Tinder.
Tout le groupe de pote se fout de moi car tous pensent que je veux quelque chose avec elle. Ses copines aussi. Moi, je m'en fout. Après tout, elle était tellement froide. Et elle est si distante, quand je la vois en vrais, elle évite mon regard.

Pourtant, mine de rien, sans que je sache trop pourquoi, il se passe quand même, il faut le dire, quelque chose.

Après plus de 5 ans de célibat, de solitude, de déprime, de paresse et d'alcool à outrance, après ne plus avoir supporté de me voir en peinture au point de dégager ma face des réseaux sociaux, je change, enfin.

J'en ais pour preuve que l'Espagnol, une HB 8, a fini par me balancer ce soir sur whatsapp ( sans doutes en désespoir de cause ) qu'elle attend un geste de ma part depuis 6 mois. Qu'elle était pas intéressée car elle pensait que je ne l'était pas. Idem pour moi. M'voyez ?

A croire que les gamelles dans la gueule que cette reprise d'étude m'ont mis étaient la raison pour laquelle j'avait totalement perdu confiance en moi. Car apparemment, sans que je fasse rien de conscient, ça change.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like a boss ! le 12.05.17, 07h43 par The_PoP
  • [0] Yesssss! le 12.05.17, 08h27 par James_Aubrey
  • [0] Bien joué le 12.05.17, 10h27 par voucny
  • [+1] Bien joué le 12.05.17, 10h48 par Jalapeno

Petite soirée hier chez un ami ( le type assexué qui se fout des femmes comme d'un guigne )
En fin de soirée, l'espagnole se pointe avec la copine de mon pote.

Sans surprise aucunew, malgré ses verbiages sur whatsapp, elle a soigneusement éviter de ne serais-ce que croiser mon regard de toute la soirée et de m'adresser la parole spontanément. Au point qu'à leur départ, même mon pote assexué, qui n'a jamais touché une femme, me lâche : Ptain. C'est flagrant qu'elle te veut, quand même.

Pour ma part, je vois deux choses. Ou mon pote à raison, ou elle craint que je cherche un truc avec elle et donc évite tout risque. Mais ça contredit un peu son attitude online.

Quoiqu'il en soit, je trouve ça limite insultant et peu digne d'un comportement adulte en société. Si elle était pas aussi étroitement mêlée à mon groupe d'ami, je chercherais à la close, puis passerait à autre chose. Ca lui ferait les pieds.

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre