Rencontres, nuit et petite mélodie

Note : 75

le 05.04.2016 par amelia

257 réponses / Dernière par FK le 07.10.2021, 08h35

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Je comprend le message de jalapaneo.

J'ai eu la même réaction.
Je vais t'écrire comme à une pote qui serais dans ta position.

Meuf, tu retournes voir un mec qui t'a pas jeter mais ignorer comme une merde fumante. Je peux pas dire ok à ca. C'est pas possible pour une question de respect de soit même.
Maintenant si tu veux du cul de qualité avec quelqu'un de bien, fait preuve d'un peu plus de ténacité. C'est facile pour personne.
La , désolé de dire ca , mais ça sent un peu le caprice ou la détresse ou un truc dans le genre de pas cool.
Tu vaux mieux que ca bordel!!
Maintenant en effet tu es une grande fille, tu fais ce que tu veux avec tes fesses. Par contre tu risques de revenir en larme sur le fofo à cause d'un mec qui a pas de race. Et ça fait chier. Moi ça me fait grave chier pour toi. Et surtout putain on tourne en rond.
Fait quelque chose mais pas ca.
Voilà je te prend pas de haut je fait aussi de la merde mais la ca serait le pompon.
Voilà ce que je dirais à une pote tentée de faire ce que je considère comme une caca.
Désolé d'être dur mais ça craint.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 24.10.16, 17h27 par COREupt
  • [0] Oui le 24.10.16, 21h21 par MaryeL
  • [0] Non le 25.10.16, 00h27 par Mr.Smooth
  • [0] Non le 25.10.16, 07h13 par Jsh

J'entends mais vous n'êtes pas à ma place. Je ferais bien ce que je veux à la fin. Je m'abstiendrai de venir pleurer quand ça se terminera mal.
Je sais ce qui me pousserait à le faire et j'ai pas besoin qu'on m'engueule ici.

Je vais pas faire l'hypocrite en vous disant "ok" alors que je sais très bien que je ferais très exactement ce que je veux à la fin. C'est gentil de s'inquieter pour moi mais j'en ai aucun souci de souffrance, de carence ou de quoique ce soit. Ni de manque de respect envers moi-même.

Aller, fonce. Prends toi une tarte ou non. De toute façon ce sera drôle, t'as de quoi encaisser et dans le pire des cas ça fera un NUIT 2 en film. Ou des scènes en plus.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 25.10.16, 00h37 par amelia
  • [0] mdr !! le 25.10.16, 21h27 par Syd_

À leur décharge, tel que je le lis, je ne crois pas que les gens ici pensent vraiment que tu te manques de respect.
Mais que tu laisses des mecs qui sont pas si bien ville tu as pu le lire avec le dernier, te manquer de respect.
Évidemment tu es libre de tes choix et on ne peut que t'encourager à vivre à fond.
Et espérer que ça tourne au mieux pour toi.
Mais on peut aussi s'inquiéter que tu te sentes blessée si ça tourne mal. C'est arrivé à plus forte que toi, plus expérimentée aussi. Ça arrive à tout le monde en fait. Car même si c'est indirect tu peux finir par douter de toi, de ce que tu es, de tes choix. Et jusqu'à maintenant tu n'aurais pas de raison de le faire. Tu as suivi ton coeur et au début c'était OK. Mais là si tu continues tu te remets dans une situation où tu peux laisser des plumes, et où tu ne gagneras pas grand chose à le faire dans toutes les cas à part cette "fin" qui te manque, ou une très hypothétique suite de la nature que tu désires (et c'est tout ce que je te souhaite).
Je pense que si les gens réagissent ainsi, c'est qu'ils t'ont lue vivre ce genre de situation déjà et en souffrir. C'est pas de la malignité ou le fait de vouloir te contrôler. Juste t'éviter de tomber dans ce piège qui t'attire à cause de ta sensibilité particulière.

Bon courage et bonne chance quelle que soit ta décision.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] +1 le 25.10.16, 14h12 par Thedaze

J'entends bien. Mais je n'ai pas forcément envie d'entendre que je ne me respecte pas.
Je n'écris pas tout dans ce journal. Je n'ai pas envie non plus de me justifier en long en large et en travers.

A l'époque de Mathieu ou même de Monsieur Rome, mes proches m'ont engueulée de rester près d'eux, de continuer à les voir. Vous auriez fait pareil. Pourtant j'ai suivi mon instinct et j'ai continué. Alors oui j'ai été très triste sur certains moments mais à la fin, j'ai vécu (vit toujours avec un des deux) des amitiés exceptionnelles. Des relations incroyables que je ne regretterai jamais et dont je me serais privée. Et pourtant tout le monde ou presque m'avait déconseillée de le faire parce que je risquais d'être malheureuse et qu'ils s'étaient mal comportés.
On fait tous comme on peut, on essaie tous d'agir au mieux. On ne réussit pas toujours et on a tous fait du mal à quelqu'un sans le vouloir. Et nous sommes les premiers à condamner ceux qui le font. Je pense sincèrement que parfois on mériterait d'être plus dans la nuance.
C'est exactement pour ça que j'ai pardonné à Gapsar. Déjà parce que je sais que c'est toujours pour moi un déclic pour avancer. Mais aussi parce que oui il était sincère, oui il était paumé, il n'a pas agi comme il aurait dû mais il n'a jamais voulu me faire du mal volontairement. ça n'excuse pas tout mais ça ne justifie pas une colère éternelle. Je préfère être dans l'acceptation et le pardon. Je préfère qu'il reste le souvenir d'un homme qui a réveillé mon corps et fait redécouvrir à quel point le plaisir et le désir peuvent être intenses plutôt que celui d'un mec qui a baisé avec son ex.

Nuit c'est un cas particulier. Mais ne vous trompez pas. Je ne cherche pas absolument à vivre quelque chose avec lui. J'ai envie d'avoir de ses nouvelles. Simplement. Comme pour Mathieu et Monsieur Rome, je trouverais ça triste de le sortir de ma vie. Il m'a fait ressentir quelque chose de fou et je lui dois une grande partie de mon projet, ce qui est devenu ma plus grande source de bonheur (ok je me le dois avant tout à moi-même tout ça mais quand même). C'est peut-être utopique mais peu importe la forme que ça prendrait, ça me ferait juste plaisir de savoir qu'il va bien, qu'il est heureux. Je ne sais actuellement même pas si j'ai encore envie de vivre quoique ce soit de physique avec lui. La deuxième chose c'est évidemment pour me rendre compte si je ressens toujours quelque chose. Aujourd'hui je pense que non mais j'ai un doute. J'ai envie de le dissocier de ce que j'ai fait de lui dans mon projet. Le rendre à nouveau "humain".

Je ne suis pas dans la même démarche qu'en Avril. Ni dans le même état d'esprit. Je suis bien dans ma peau, heureuse, bien entourée et je suis en train de réaliser mon rêve. A l'époque, je sortais d'une maladie de 2 mois, je me trainais un mal être de 3 mois.
Je n'ai rien à me prouver en faisant ça. Je suis solide, j'encaisserai quoiqu'il arrive.
Et puis merde, et quand bien même c'est une connerie, j'ai 22 ans, j'ai envie de vivre, c'est le moment de ne pas être raisonnable. Je mène ma vie d'une main de fer, santé, hygiène de vie, scolaire, passions. J'ai le droit de lâcher prise sur le reste. C'est juste un texto, je vais pas me prendre la tête mille ans. J'en ai envie, j'ai analysé, je le fais.

Pour ce qui est du couple. Oui j'en avais envie il y a un mois. Et puis j'ai repris ma vie parisienne. J'ai surtout envie de vivre des choses et sinon ma petite vie à voir 2 ou 3 mecs régulièrement tranquillou. Je dois rien à personne, je rigole, je suis indépendante et j'ai du sexe. Si je fais une belle rencontre tant mieux, mais c'est pas ma priorité.

De toute façon c'est envoyé. Certainement qu'il ne répondra pas. Ben c'est pas grave. Par contre, j'éviterai de reparler de cette histoire ici. Je pense que je fais bien de garder certaines choses pour moi.

****

Pour le reste.

- Je vois Alex cette semaine. Je l'ai bousculé un peu aujourd'hui et il s'est décidé à se bouger et m'a proposée de nous voir. Je le retrouve un soir pour un verre. Je vais choisir un endroit près de chez moi. Je n'ai aucune idée de ce que j'attends de lui à part que j'ai envie de coucher avec lui. Je suis juste vraiment contente de le voir et sa proposition m'a mis un joli sourire niais aux lèvres tout à l'heure.

- Date tinder vendredi 20h30. Le seul qui a persévéré malgré mes réponses tardives.

- Un tinder de Juju, elle l'a trouvé parfait pour moi, elle a fait la marieuse. Il est super mignon et quand il doit choisir trois mots...."Nymphomanie, cinéma et philosophie". Je sens que je vais rigoler.

Ce qui est rigolo c'est qu'il n'y a aucun beau brun barbu dans le lot. Comme quoi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bravo ! le 25.10.16, 23h37 par voucny
  • [0] Ca va mieux en le disant le 26.10.16, 07h56 par Thedaze
  • [0] La suite, vite ! le 26.10.16, 09h17 par Finn

Boooooon.

Alex a encore annulé. Il a pris ses billets d'avion un jour plus tôt à cause des prix. il avait l'air désolé mais ça m'a soulée. Je pardonne peu à un homme de ne pas coucher avec moi. J'ai répondu "Tant pis. J'arrête d'essayer de te voir. T'es trop occupé. Passe un bon we!".

Un de perdu un de retrouvé, je vois un certain Samuel dimanche. Je l'avais oublié en fait. Il m'a relancée et on a convenu de dimanche. Il est très drôle, ça va être marrant.



Gaspar, Gaspar, Gaspar...

C'est lui qui a commencé !
Bon je voyais qu'il me cherchait. Il a craqué aujourd'hui. Message anodin au départ et je ne sais pas comment, le temps de comprendre, on parlait de mes fesses. Et de fessées...
Après des dizaines de messages à se chercher et se dire que ce n'était pas bien, il a fini par craquer, que je le rendais dingue et :

"J'ai envie de toi Ame !"

Autant avouer que je jubilais totalement. Merci mes fesses, vous faites un bon boulot quand il faut.

Et c'est réciproque. On fait quoi ?

"Bah je sais pas trop. Tu proposes quoi ? T'as les cartes en main."

"J'oubliais que t'étais pas un homme d'action.
J'en sais rien. Je sais juste que j'ai envie de toi. Que pour le reste je sais pas ce que je veux en ce moment. J'ai repris mon quotidien parisien et je me laisse porter par les événements comme à mon habitude. J'ai surtout pas envie de me prendre la tête et qu'on touche à mon indépendance.".


"J'ai compris Ame, j'ai compris. Et c'est aussi mon cas.".

Résultat : on se voit samedi prochain pour un ciné ou une expo.
ça a fini en photos pas très très très... Bref.


Je lui ai bien fait comprendre que je ne voulais rendre de compte à personne et rester libre. Parfait.

Je sens que ça va être marrant ces prochaines semaines. J'adore. Je récupère le même gros bordel marrant qu'il y a un an, ça m'avait manquée en fait.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Yesssss! le 27.10.16, 00h35 par mistermint
  • [0] La suite, vite ! le 27.10.16, 01h06 par Balzac
  • [0] Yesssss! le 27.10.16, 01h43 par Bumble
  • [0] La suite, vite ! le 27.10.16, 11h21 par Lulla
  • [0] Bien joué le 27.10.16, 14h40 par Acier
  • [0] La suite, vite ! le 28.10.16, 08h59 par Finn

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Il a pris ses billets d'avion un jour plus tôt à cause des prix. il avait l'air désolé mais ça m'a soulée. Je pardonne peu à un homme de ne pas coucher avec moi.
J'ai déjà eu le même problème de l'autre côté : avoir trop de chose à faire et d'endroits à visiter et donc devoir refuser des rendez-vous.

Même cause, même effet, j'ai perdu une FF a cause de ça.

Il faudrait peut-être distinguer les excuses pour ne pas voir quelqu'un des vrais contraintes qui rendent le rendez-vous impossible et accepter ces contraintes.

Ceci dit très joli journal, je lirai tes petite mélodies dès que je pourrai.

Tu sais si ça avait été que ça... Mais je le sens pas réceptif depuis ma pendaison de crémaillère (il y a 3 semaines). Un mec intéressé fera ce qu'il faut pour voir la nana. Là il fait rien du tout. J'ai assez de "choix" pour ne pas être dans l'attente qu'il daigne m'accorder du temps. C'est aussi bête que ça.



Arnaud


Hier soir j'avais un date tinder. Je n'en attendais rien du tout. Il avait l'air cool mais sans plus. Nous avions peu discuté par message mais assez pour que je sente que c'était un mec intéressant.

On se met d'accord sur vendredi soir 20h30, bar à vin sur sa proposition. Je ne bois pas mais j'adore les ambiances des bars à vin. Celui-ci ne déroge pas à la règle. Ambiance à la bougie, des petits plats sympas et légers, musique jazzy. Top.

Ce mec, c'est vraiment pas mon style physiquement. Pas mon style de visage disons. Mignon sinon, bien foutu. Cool.

J'ai passé une super soirée. Vraiment. J'ai adoré discuter avec lui. C'était passionnant. Cinéma, éducation, méthodes d'apprentissage, philosophie, politique (au sens noble du terme), passions, nihilisme et idéalisme, sport. C'était un vrai échange, à égalité, pas toujours d'accord, mais dans la volonté de comprendre l'autre. ça fait tellement de bien.
Par contre je ne me sens pas attirée sexuellement. A voir.

Minuit, il m'invite malgré mes objections, et nous bougeons dans un bar à côté de chez lui.
L'endroit est plutôt cool. Un mec très élégant est installé avec un ami. Nos regards se croisent. Je soutiens. Arnaud ne remarque rien, occupé à discuter avec le barman. Je ris intérieurement. C'est systématique. A chaque que je suis en date je me retrouve à flirter du regard avec un autre. Comme si le fait d'être accompagnée me rendait plus désirable.
Le petit jeu de regards discret se sera poursuivi toute la soirée.
Nous avons continué à discuter avec Arnaud. Relation hommes femmes cette fois. Des parcours opposés. Monsieur n'a vécu que des relations longues. Je lui explique ensuite que je ne suis pas exclusive. Il était très ouvert sur le sujet et nous avons pu en discuter intelligemment avec de véritables réflexions. J'ai beaucoup apprécié de ne sentir aucun jugement. Je lui dis aussi que j'avais rencontré des amis sur Tinder, que je ne mettais aucune limite.
C'est parti ensuite sur les clubs échangiste et les plans à trois. J'ai senti la tension monter légèrement. Rien de fou non plus. Vers 2h, nous nous dirigeons vers la sortie et je commande mon Uber. Nous nous quittons sur une bise et un "j'ai passé une super soirée merci !".
Il m'a envoyée un texto 30 min plus tard pour me dire qu'il avait passé une très bonne soirée, me dire que nous irions dans un bar sans alcool pour moi et me souhaiter de bien rentrer.

Je pense que je le reverrai avec grand plaisir mais pas certaine que ça donne plus qu'une amitié.

Ça fait plusieurs jours que j'ai envie de raconter mon samedi avec Gaspar et les instants de grâce sensuelle que j'ai vécu dans ses bras.

Ça attendra.

Vous vous souvenez de rosebud ? Celui qui m'offrait des fleurs tout ça?

On a continué à dîner ensemble régulièrement. Je pensais que c'était très clair et amical. Il est venu dîner chez moi. Comme d'habitude, il arrive toujours avec un cadeau. Des chocolats cette fois. La soirée se passe très bien. Je lui parle de Gaspar.
1h30, l'heure de se séparer. Sur le pas de la porte il me dit "je m'en veux, j'ai oublié quelque chose.". Je le sentais déjà mal. " j'ai oublié de te demander si je pouvais t'embrasser.". Je bégaye, je deviens rouge et lui réponds que je n'ai pas l'habitude qu'on me demande l'autorisation, que je suis désolée mais ça m'a mise mal à l'aise. Et là, stupeur, il m'embrasse. Je le laisse faire quelques secondes. Je sentais la volonté du baiser passionné. Mais je n'en avais pas envie, je n'étais pas dans le mouvement. J'ai fini par me reculer, regarder par terre et lui souhaiter une bonne soirée.

Je suis dégoûtée parce qu'amicalement j'adore ce mec mais là... Enfin bon je sais, j'aurais dû me douter que ça arriverait.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 10.11.16, 06h40 par Onmyoji
  • [0] Courage le 10.11.16, 12h12 par Popovski
  • [0] Détends toi le 10.11.16, 19h44 par Lidosky

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Pense-tu qu'il aurait pu avoir sa chance si il s'y était mieux pris ?

Si au lieu de repas-bisous, il avait fait discussion-calin par exemple ?

Autrement dit est-ce que c'est l'homme que tu as rejeté ou bien sa façon de s'y prendre ?

Les deux mon capitaine!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 17.11.16, 00h36 par amelia

Les deux. Il a agit comme un manche. Et à côté de ça il ne m'attirait pas non plus.

Je vous livre nos échanges sur une semaine à partir du lendemain.


- J'ai trouvé ta passion trop belle pour m'en aller sans te demander de l'embrasser. Si ce geste t'a déplu, tu ne m'y reprendras plus et j'espère que j'aurai encore l'occasion de partager de beaux moments de discussion avec toi.
Vraiment, je suis désolé pour hier soir. J'ai été très maladroit et j'aurais aimé pouvoir en parler avec toi. J'espère que ça n'effacera pas les bons moments passés ensemble.


- Non mais ne t'excuse pas. J'avoue que je ne m'y attendais pas du tout et j'ai été très surprise. Je pensais qu'il n'y avais aucune ambiguïté entre nous en fait. Surtout après tout ce que tu m'as racontée sur ta grecque et moi sur les hommes que je vois. J'ai pas trop compris d'où ça sortait tout à coup


- Désolé de répondre un peu tard Amélia, j'ai beaucoup pensé à ce que je voulais te dire, mais le mieux, c'est peut-être de faire simple. Voilà, je pensais qu'il n'y aurait pas d’ambiguïté entre toi et moi, j'apprécie beaucoup les moments qu'on passe ensemble, des petites bulles dans le temps, qui flottent dans les mots et se dispersent comme de la fumée. Mais tu as fait une chose qui m'a été fatal : tu m'as touché. J'ai été touché par ta sensibilité, ton désir de beauté, la grâce de ton texte et la fraîcheur de ta liberté. On ne peut vraiment aimer qu'une liberté : tu avais des ailes ce soir-là. Tout ce que je pense de la passion et de la liberté, de la résistance et de la douceur, je l'ai retrouvé dans l'étincelle d'un regard. Pas une passion qui laisse un vide mais un désir qui remplit et qui emplit. Ce n'était pas toi que je voulais embrasser ce soir-là, c'était la beauté. C'est rare et précieux, j'étais moi aussi très surpris de la croiser comme ça, par hasard, presque par inadvertance. Je ne savais pas comment te le dire, je voulais crier et pleurer, me sentir vivant et vibrant. Evidemment, je n'ai été que gauche et gênant, mais j'étais sincère.
Sur la Grecque, c'est clos pour moi, elle a essayé de revenir dans ma vie avec ce prénom mais c'est bon, je ne veux plus penser à elle. Ca m'arrive, mais c'est un souvenir, elle n'a plus de présence. Sur les hommes que tu vois, j'ai l'impression qu'ils ne te méritent pas et que tu tombes un peu trop systématiquement sur des connards. En espérant toutefois ne pas trop en être un moi-même d'ailleurs.
Je n'ai pas l'habitude de parler comme ça de ces choses là, surtout à l'écrit, mais c'est mieux que rien.
Tu es sûrement très prise avec tes examens, mais si tu veux en discuter, je suis disponible jeudi soir.


- Je suis très touchée par ce que tu m'as écrit, que j'ai pu communiquer une telle beauté. Mais je ne comprends pas, qu'est-ce que tu attends? C'était un élan spontané et éphémère non ? Je suis trop occupée par les examens en effet et en fait tu voudrais qu'on parle de quoi exactement ?

- Spontané, oui, éphémère, déjà moins. Tu m'as touché, ça se chérit, un rare vice qui pousse à l'avarice. J'aimerais que ça se passe encore, mais différemment. Si toutefois tu souhaites que ça reste comme c'était avant, je peux le faire aussi. J'aime les instants de libertés que nous partageons, c'est le plus important. Je n'en garderais aucune amertume (et toi?) mais je me devais d'être honnête avec toi.

Je n'ai pas encore répondu. Tout ça me met mal à l'aise. En fait c'est terrible mais je lui en veux. C'était bien comme c'était. Je trouvais notre amitié top. Et comme pour Antoine, je me retrouve avec des déclarations qui tombent de nulle part. Et il gâche tout.
Je vais mettre de la distance. Je ne me sens pas à l'aise à l'idée de continuer à le voir étant donné la situation.
Je n'aime pas sa façon de juger les hommes que je fréquente non plus. ça ne concerne que moi.
D'autant que je ne lui offrirai jamais ce qu'il attend. Il est incapable d'être dans la simplicité, ni dans les mots, ni dans les actes. Il ne supportera jamais mon absence d'exclusivité, parce que ce n'est clairement pas avec lui que je pourrais avoir envie de l'être.


****

Pour Antoine, je me suis abstenue de raconter ici. Je préfère faire court mais la situation est compliquée. Il est amoureux, je ne vais pas faire comme si je ne le savais pas. Mais moi c'est pas ça du tout. J'ai énormément de tendresse pour lui mais il n'y a aucune connexion intellectuelle. Aucune connexion émotionnelle. Et encore moins sexuelle. Je n'ai plus du tout envie de lui. Et je ne vois pas comment il serait possible d'aller contre tout ça. Je lui ai répété ça plusieurs fois mais il ne comprend pas. Il m'a poussée à bout un soir. J'ai fini par faire une crise de panique hystérique. Silence pendant 3 semaines. On s'est revus, j'ai recouché avec lui samedi dans un moment de faiblesse. D'une certaine façon je lui en veux aussi. C'était simple. Bon sang c'était hyper simple comme relation. Et il se décharge sur moi. Pareil, je m'applique à mettre de la distance.

****

Dossier Gaspar.

Je l'ai revu il y a 10 jours. Expo, verres. Il m'embrasse sur une jolie terrasse ensoleillée. 3h chez moi. 3h de pure sensualité. 3h à se caresser sur des tangos. 3h sauvages, douces et indécentes. De l'érotisme comme j'en ai rarement vécu.
Il a soufflé "même si je voulais je serais incapable de te résister. Tu me rends beaucoup trop faible. Arrête de me regarder comme ça, je t'en supplie". Jubilation extrême.
Impossible d'aller plus loin, monsieur ne tient pas l'érection. Il s'en voulait beaucoup. "Je m'en veux tellement, tu es parfaite...". Je lui ai répété que ce n'était pas le plus important. Qu'il était là, ça me suffisait, heureuse de sa présence et qu'il y aurait plein d'autres occasions, et je l'ai caliné longtemps. Je l'ai massé. Il s'est vengé et m'a fait perdre la tête, les sens et la raison. J'ai bien cru défaillir plusieurs fois.

Il est parti sous une pluie de bisous.

La suite est moins sympathique. Nous avons des emplois du temps incompatibles. Il est en Bretagne en ce moment pour des vacances. Alors on ne se voit pas. Je réalise surtout qu'il fait sa vie sans se préoccuper une seule seconde de moi. Il ne m'intègre tout simplement pas dans ses plans. De mon côté ça me plait très moyennement. Peu importe ce que l'on peut être, je n'ai pas envie de ne pas se voir pendant plus de 3 semaines. Surtout, la sensation de ne pas faire partie du paysage est extrêmement désagréable. D'un autre côté, une fois mes hormones calmées, je pense qu'il ne tiendra jamais intellectuellement sur le long terme. Simple intuition.
De toutes façons, vu le peu d'importance qu'il me porte, je pense que je vais nexter.

****

J'ai envie de renvoyer un truc à Alex. Il like mes machins fb et insta. ça me soule cette pseudo façon de communiquer mais pas vraiment. Mais je dois avouer que ça marche bien pour se rappeler à l'autre. Je sais pas trop si c'est une bonne idée. Si c'est le moment. Si c'est intelligent. Si c'est pas déjà assez le bordel sans en rajouter.

****

Je fais trainer des tinder. Je me demande pourquoi je continue à y aller. De temps en temps ça me fait marrer. Je dois être insupportable tellement je suis occupée et difficile à dater à cause de mon emploi du temps de ministre.

****

J'ai rencontré un blogueur de rap pour mon projet. 23 ans. Pas très grand. Blond, crane quasi rasé. Ecole de commerce. Sweat et baskets. Ce mec est incroyable. On a passé 4h à discuter et écouter du rap dans mon canapé. C'était passionnant, enrichissant. Pas monstyle et pourtant il m'aurait embrassée ce soir là que je n'aurais pas dit non. Comme quoi ... On rigole par messages, il m'aide pour le projet. Je le reverrai surement pour un concert.

****

Aller, je ne vais pas mentir. La connexion me manque. La connexion intellectuelle surtout. J'adore la connexion sensuelle que je peux avoir avec Gaspar mais la connexion intellectuelle bon sang... ça fait si longtemps que je n'ai pas passé toute une nuit à discuter avec un homme dans ses bras. Je pense qu'Alex aurait pu avoir le potentiel mais difficile à affirmer.
ça me manque. Je sais que le jour où je rencontre un homme qui allie à la fois la connexion sensuelle et intellectuelle, c'est foutu pour moi. Mais j'ai bien envie de me sentir foutue tiens. Pourtant, raisonnablement, ce n'est pas le moment dans ma vie, pas le temps, ni l'énergie. Et pourtant je veux bien échanger toutes ces semi histoires bancales contre ça.
Si vous le croisez, surtout laissez lui mon nom.

En attendant, je change de parfums, je m'offre de la lingerie, j'écris et je lis. Et j'écoute du rap.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 17.11.16, 10h17 par Snow
  • [0] Like ! le 17.11.16, 12h03 par Jalapeno
  • [0] La suite, vite ! le 17.11.16, 14h23 par Lulla
  • [0] Like a boss ! le 17.11.16, 22h18 par Finn
  • [0] La suite, vite ! le 18.11.16, 12h52 par RosieRosette

Sans transition.

Samedi soir j'avais un date tinder, V. . J'avais eu partiel le matin, 2h de sommeil au compteur sur les 48 dernières heures, 10 km de course dans les jambes, un ménage, et une séance shopping. Autant dire que j'étais fatiguée.
Le date se passe bien. Il est moins mignon que ce que je pensais mais ça va. Il est choupi. Il remplit les critères physiques de base.
Je mène la discussion. Comme d'habitude. Mais ça ne me dérange pas tant que ça. Au final je sais déjà où ça va mener. Il ira bien pour une nuit mais il ne présente pas vraiment plus d'intérêt. Pas compatible. Le verre se passe et on bouge chez moi.

Le patron du bar en bas de chez moi nous propose de nous offrir un verre. V. boira 6 shots, 3 verres de blanc, à ajouter à la pinte de bière déjà bue avant. Je le regarde boire pendant que je sirote mon jus de mangue. En tant que non-alcool je ne me rends pas compte des quantités qu'il est train de boire. Il m'avoue en cours de conversation qu'il est partisan du mensonge au quotidien qui embellit la vérité. Je lui explique clairement que je déteste ça. Il perds 1000 points. Pendant qu'il est aux toilettes, je vois un snap de Gaspar. Je lui envoie un smiley bisou. Il me répond "Photo?". Déjà ça m'interpelle. Mec tu pourrais mettre au moins "s'il te plait". Mais étonnement je ne réagis pas et je lui réponds "dans 20 min promis, je suis dehors là."

On finit par monter chez moi. A ce stade je suis déjà au niveau d'emballement moyen mais bon je suis là, il est là. Il m'embrasse dans l'ascenseur. Je n'apprécie pas tellement sa façon d'embrasser. Mais je me dis que ça peut s'esquiver pour la suite.

On arrive chez moi. Je profite qu'il admire la vue pour envoyer une photo de mon visage à Gaspar avec " Tes bisous me manquent, j'ai hâte d'être à mercredi.". Pas de réponse. J'envoie une photo dénudée avec " Tu préfères ce genre de photos hein ?". Réponse :" Evidemment " 3 smileys bisous.
" J'ai compris, je ne t'enverrai plus des trucs mignons. Que des sextos. Et des photos à moitié nue ^^".
" Tu sais que t'es vraiment une ouf quand même."
"ça va, je te taquine. (et là je ne sais pas ce qu'il me prend, élan de mignonnerie, la fatigue surement.) Mais c'est vrai que parfois j'ai envie de t'envoyer des trucs mignons et je le fais pas. J'ose pas (il me semble que j'ai à peu près dit ça, snapchat effaçant tous les messages. Je me suis sentie hyper vulnérable en lui disant ça. Erreur. Erreur. Erreur.)"
"Garde ce genre de trucs pour toi." (douche froide. Glaciale. J'en croyais pas mes yeux.)
"Ok. Bonne nuit."
"Tssssss"
" Non mais ça va. Tu ne me parles pas correctement. Tu me réponds comme si j'avais dit une énormité. Je m'abstiendrai à l'avenir. Bonne nuit. "
Aucune réponse. Sur le coup, je n'étais pas énervée plus que ça. Trop fatiguée pour ça. J'ai vu ensuite qu'il était en soirée avec tout se spotes, probablement bourré.

V. revient. Il me chauffe. Bon ça va, ça passe et ça me coute pas grand chose. Même si clairement il est pas bon en préliminaires. Ou alors c'est l'alcool. Mais c'est pas dingue.
On passe aux choses sérieuses. ça n'aura pas duré longtemps. Monsieur ne tient pas l'érection. Il me dit être trop bourré. Je ris jaune et j'ai du mal à être empathique. Pour le coup c'est de sa faute. On ne se met pas mal à ce point à un premier rendez-vous.
5min plus tard, il va dans la salle de bain. C'est là que le meilleur moment commence. Il a vomi pendant 10 minutes. Je riais sans rire. En même temps je recevais des messages du blogueur de rap qui me disait qu'il avait envie de me voir tout de suite. Je lui explique la situation. Il me dit de virer le mec. Je ne me sens pas de faire ça.

V. revient. S'allonge. J'en profite pour aller me démaquiller. En train d'appliquer mon eau de rose, j'entends du bruit dans la cuisine. Je lui demande ce qu'il cherche.
" Rien ".
" Non pas rien. Dis moi! ".
" J'ai encore envie de vomir"
"Oui non tu viens dans la salle de bain tout de suite, tu salis pas mon évier !".

Rebelote. 3 fois. Là je suis à bout, 2h30 du matin, aucune envie de dormir avec lui. Il va salir mon tapis rose ce crétin. J'hésite à le virer parce qu'il habite loin et qu'il n'y a plus de transports. Au final je me décide. Il revient de la salle de bain. Je lui demande de partir gentiment. Il comprend mais s'allonge et ferme les yeux.

"Non mais t'as pas compris, je t'ai demandé de partir."
"Je suis prêt à dormir là."
"C'est pas mon problème."

Il est parti. Tout penaud.

A ce moment là je dis au blogueur de venir pour écouter du rap, j'accepte qu'il dorme chez moi. Je souligne que je suis déjà KO, en pyj' dans le lit. Il dit oui. Puis 5 min plus tard refuse.

"J'ai réfléchi... peut être il vaut mieux qu'on se voit demain pour le film, et on verra, on se parlera de rap (de jazz surtout) et d'autres choses enfin hors film, tu pense pas ? j'ai peur que ça froisse notre relation si je dors chez toi ce soir en fait."

"Comme tu le sens"

"j'aimerai venir, vraiment, mais j'ai peur que ça soit pas approprié en fait, et j'ai pas envie de forcer ça

malgré tout le respect, l'amitié et "l'amour" que j'ai pour toi (amour dans le sens appréciation de ce que tu fais, évidemment)"

"Je suis pas compliquée, moi je suis ko de toute façon. Ça me fait plaisir si tu viens et ça me fait plaisir si tu viens que demain. C'est comme tu le sens, vraiment :) "

"non non je veux pas paraitre compliqué non plus, je suis pas prise de tête chiant etc ahaha promis je suis pas relou !!!"

" Je sais je sais "

"mais je préfère qu'on se voit demain et que ça se passe bien qu'on se parle etc moi je suis chaud de venir (en fonction de l'heure of course !) mais je pense que ce sera mieux jvx pas forcer ou quoi"

"Mais fais pas les choses parce que tu penses que je vais penser des trucs. Y a aucun souci de mon côté, mais je comprends que tu trouves peut-être pas ça approprié et que tu en aies pas envie. Rdv demain 18h30 alors :)"

"j'en ai envie, évidemment

je pense juste pas que ce soit (encore ?) le moment en fait, je veux pas précipiter quoi que ce soit ou je ne sais quoi sur un coup de tête

enfin nan bref

histoire de précipiter quoi que ce soit là dedans hahaha

nan nan oublie ça c pas cque jvoulais dire ahah

enfin bon ok ça sera mieux si on se voit demain je te tiens au courant pour te donner mes dispos et jte dis qd je passe ok ??!! c cool comme ça !!

mais bon jvx pas nn plus que tu te dises que jss un mec chiant qui réfléchit trop paske c pas vrai hein "

"Nan nan tkt. Je comprends. De toutes façons j'ai dormi 2h la Nuit dernière parce que j'avais partiel ce matin. Et je ressemble à rien. Donc bon ^^ Mais oui demain, en mode normal/pro/amical tout ça"

"pro oui, amical j'espere

ça reste une superbe rencontre avant tout

(à mes yeux en tout cas aha)"


"Oui pour moi aussi :) "

"bonne nuit Amelia, à demain"

"Oui bonne nuit :).
( et juste comme ça. Il se serait probablement rien passé mais j'avais envie de dormir avec toi sinon je ne t'aurais pas proposé. Je me suis sentie très à l'aise et en confiance avec toi la dernière fois, ça doit être pour ça. Mais je comprends tout le reste. En général je réfléchis pas trop mais je comprends que ta raison te dire autre chose. Voilà je me tais. Bonne nuit )"


"oui je n'aurai pas non plus spécialement voulu qu'il se passe qqchose, et je me suis senti très bien avec toi la derniere fois également, le sexe m'intérèsse très peu au final, j'aurai aimé dormir avec toi. je réfléchis pas trop non plus normalement, et ça m'a causé des torts plusieurs fois, donc je préfère faire attention maintenant, tant pour ton bien que pour le mien. c pas super fun mais je préfère faire comme ça maintenant bonne nuit Amelia, je te dis pour demain, bisous"

On ne s'est pas vus dimanche, problème d'emploi du temps mais tout est cool. Même si là je crois que je vais le mettre en friendzone en fait.


V. m'a envoyée un message dimanche pour me demander si on se reverrait. Je n'ai pas répondu. J'avais besoin de réfléchir.
Il essaie de m'appeler ce soir. J'étais occupée. Je le rappelle vers 23h. Il me repose la question en me disant qu'il était en train d'envoyer un nouveau texto au moment où je l'appelais. Je lui explique en résumé que je n'ai pas apprécié. Surtout qu'aujourd'hui je ne me verrais le revoir que pour quelque chose de physique. Et que j'étais désolée, je préférais être honnête et que je n'étais pas pour les mensonges qui adoucissent, mais du sexe je peux en avoir avec d'autres. J'ai été très calme et gentille. Il a compris. Il me sonnera quand il passera près de chez moi pour récupérer son écharpe qu'il a oubliée.



Pour Gaspar, je suis vraiment en colère. C'est marrant parce que l'énervement est venu après. Personne ne m'a jamais parlée comme ça. Aucun mec avec qui j'ai couché. Zéro respect. Même Olivier avec qui c'était juste du sexe et que j'appelais à minuit et qui repartait le lendemain matin. Je me suis sentie comme un bout de viande en mode "viens pas me faire chier avec tes émotions.". Je n'ai pas compris comment il a pu se comporter comme ça. Il m'avait téléphonée la veille pour demander de mes nouvelles, il sentait que j'étais un peu distante ( je n'avais rien envoyé pendant 1 semaine, les raisons étant que j'avais pris conscience grâce à une soirée avec des amis que Gapsar ne serait jamais eu niveau intellectuellement et j'avais de besoin de prendre du recul.). Il avait été mignon au téléphone, me proposant de nous voir mercredi, de rester dormir avec moi alors que je sais que ça ne l'arrange pas parce qu'il commence à 5h30 le lendemain. On s'était envoyé des petits textos gentils le matin même. C'est toujours le premier à me demander des photos de mon visage en plus. C'est l'incompréhension.
Même pas des excuses. On devait se voir mercredi mais aucune nouvelle et vu comme je suis énervée...


*****

J'ai envoyé un message à Alex :

"Pourquoi j'ai jamais eu de tes nouvelles ? Enfin je m'en doute en fait ... mais je trouve ça dommage"

"Oui je tiens à m'excuser c'est vraiment pas correct comment je me suis conduit.. Je pense par contre que tu interprète mal. Si je ne t'ai pas donné de nouvelles c'est parce que j'ai énormément de boulot et j'ai bien de mal à gérer mon temps :/

Après tu peux penser que je te raconte des bullshit

Mais c'est malheureusement la vérité"

"Pourquoi ne pas me l'avoir tout simplement dit? Bon je comprends. C'est dommage parce que j'aurais eu envie de te revoir. Tant pis. Bon courage pour ton boulot".

Voilà. ça change rien sur le fait qu'on se reverra pas. Mais au moins je sais la vraie raison du silence.


*****

J'ai encore eu un moment de faiblesse. J'ai recouché avec Antoine hier. Il joue sur mes points faibles... Une petite religieuse à la rose et aux framboises avec des macarons Ladurée, les points sensibles de mon corps... Et voilà.... J'ai résisté un moment et puis j'ai craqué. Déjà par frustration de la veille mais aussi parce que ça lui fait tellement plaisir que je n'arrive pas à lui refuser. C'était pas fou. Mais bon voilà. C'est comme ça.



Voilà où j'en suis dans mon joyeux bordel ahah
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 22.11.16, 07h06 par Bumble
  • [0] La suite, vite ! le 22.11.16, 13h09 par RosieRosette

Game over


J'ai envoyé un message à Gaspar mardi soir. Pour lui dire entre autres que c'etait inacceptable la façon dont il m'avait parlée. Que peu importe ce que j'ai pu partager, aucun homme ne s'était jamais permis de me parler comme ça.
Il ne comprenait pas. Il ne se souvenait pas m'avoir parlée ce soir là. Me demande de lui expliquer. Me dit qu'il était déchiré. Je lui explique. Il me dit qu'il était sous alcool et MD ( moi un mec qui se drogue, j'ai beaucoup de mal). Ne se souvient de rien. Que ça ne lui ressemble pas. Qu'il est désolé et ne voit pas quoi dire d'autres. Il ne lui reste que ma photo dénudée en screenshot.
Je lui dis que ça a du mal à passer. Que ça me met le doute sur la façon dont il me voit. Reponse : ":/". Je le secoue un peu. Lui dis qu'il ne peut pas se contenter de ça comme réponse. Que je n'arrive pas à baisser la garde avec lui. Qu'au final on ne se voit que très peu. Que là maintenant j'ai besoin d'être rassurée. Il s'excuse encore. Brièvement. Et ça me blesse. J'ai l'impression de parler à un mur. Je n'arrive pas être sûre qu'il n'y avait pas une part de vraie dans sa réaction.

Il m'a poussée à bout. Je fais le bilan et en 5 mois, ça a été trop de problèmes. Si au moins j'arrivais à le voir plus, ce serait plus simple. Je sais que si je m'éloigne sans rien dire, il va revenir. Mais ça me fatigue ce genre de rapports de force. On n'a plus 15 ans.

Je crois que là on y est. Game over.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 24.11.16, 22h27 par Popovski
  • [0] Courage le 25.11.16, 11h57 par Bumble
  • [0] Courage le 25.11.16, 19h11 par Roro117
  • [0] Courage le 26.11.16, 14h00 par Jsh
  • [0] Courage le 26.11.16, 14h26 par Finn
  • [0] Courage le 26.11.16, 17h29 par Acier

Par où commencer ...

J'ai revu Gaspar vendredi soir. ça s'est mal passé. Sans surprises me direz-vous. Certainement. J'y croyais encore un peu. J'avais prévu de lui dire que j'avais envie de partager plus de temps avec lui, mieux se connaitre. Tranquillement. J'y aurais cru jusqu'au bout.

Il est arrivé chez moi après le boulot vers 18h. Calins, bisous. On se raconte les dernières nouvelles. Et puis on parle enfants, plans d'un soir, relations sérieuses. Forcément ça a dérapé sur nous. Il n'est pas prêt pour se mettre en couple. "Pas du tout du tout du tout". "J'ai passé les 7 dernières années en couple, tu ne te rends pas compte.". Je lui ai dit que ce n'est pas ce que j'attendais de lui. Que j'avais juste envie de passer plus de temps avec lui, apprendre à mieux se connaitre. Ne pas réfléchir, juste de laisse vivre et on verra où ça mène.
"Mais plus on va se voir, plus on va s'attacher, c'est certain. J'adore les moments avec toi et ce qu'on peut partager".
"Et alors ?".
"Et alors je ne veux pas être en couple.". Je n'insiste pas.
"Ok, au moins c'est clair maintenant. Je saurais au moins ce que je peux faire avec d'autres mecs sans culpabiliser.".
" Ben non c'est pas clair. Et puis tu m'envoies des messages qui montrent que c'est pas clair pour toi. Les bisous. Les "Tu me manques un peu" et les trucs mignons."
"Non mais redescends, c'est pas des déclarations. C'est juste que je t'apprécie et que c'est gentil. Y a aucune attente derrière."
"Au moins maintenant je sais, t'inquiète, je m'abstiendrai de toutes démonstrations mignonnes. Je m'en tiendrai aux message au milieu de la nuit pour te de demander de venir baiser." Je deviens vulgaire et mauvaise dans ce genre de situations.

Je vois bien qu'il n'est pas convaincu. On ne couche pas ensemble. Il n'essaie même pas. Là je ne comprends pas. Il ne veut pas de trucs mignons. Mais il veut bien les bisous, les calins, les démonstrations en public mais on ne couche pas ensemble.

On se dirige vers le ciné ensuite. Honnêtement ça n'allait déjà pas trop. Sur le chemin il m'explique qu'il voit d'autres nanas, me demande si je vois d'autres mecs. Je ne réponds pas.
"Tu ne réponds pas, ça veut dire que oui ça."
"Savoir avec qui je couche ou pas ne te concerne pas, j'ai pas envie de t'en parler. Mais c'est bien, à défaut de te servir des capotes que j'ai acheté avec moi, tu t'en sers avec d'autres". J'ai répondu, cassante. J'encaisse, j'encaisse, mais il est en train de me pousser à bout.

Je pleure pendant le film. Il essuie ma joue, me prend dans ses bras. Serre ma main très fort. M'embrasse tendrement de temps en temps.

A la sortie du film, je ne peux pas m'empêcher.

" Mais je ne comprends pas, tu couches avec ton ex, d'autres nanas et moi rien. Je te plais pas ? T'as pas envie de moi? ". Il fait comme s'il n'avait pas entendu.
"De toutes façons, tu vas sortir ce soir, tu vas te trouver un mec t'inquiète !"
Je n'ai pas supporté cette remarque.
" Si c'est pour dire ça, tais toi. Vous me soulez tous avec vos "tu vas rencontrer un mec". Franchement c'est bon, tais toi."

Gros froid.

On arrive devant chez moi, il se prépare pour le scoot. Je comprends qu'il ne m'embrassera pas. On reprend la conversation. Encore. En résumé :

" Tu vois que c'est pas clair, sinon tu ne réagirais pas comme ça."
"Tu ne comprends rien. C'est fou ça. Evidemment que c'est clair. Mais excuse moi, non je ne comprends pas qu'on ne couche pas ensemble au bout de tant de temps. Au bout d'un moment ce n'est pas logique. "
"Putain je sais... T'as tout compris. C'est dingue... J'ai l'impression que ça voudrait dire trop de choses avec toi. "
" Mais c'est que du sexe."
" Oui je sais mais moi j'ai toujours été en couple, je ne connais pas et je ne sais pas gérer le genre de relation que tu veux."
"Et moi je ne connais que ça. T'es trop binaire en fait. Ou c'est couple, ou c'est plans culs. Mais la réalité c'est pas ça."
"Et t'as pas envie de moi."
"Je n'ai pas envie. Tu m'excites mais j'y arrive pas..."
"Et ça, ça me touche vraiment et ça me fait de la peine."
"Et ben tu vas avoir beaucoup de désillusions alors."
Je me suis énervée.
" Tais toi. T'as aucune idée de ce que j'ai pu vivre. Au final tu ne me connais pas et tu ne sais rien de moi. Alors évite ce genre de remarques."
"Et j'ai pas envie de rentrer dans ton intimité."
"J'ai pas envie d'entendre que t'as pas envie de moi."
"Je me doute. Mais tu vois les deux autres nanas que je vois, c'est simple. Je les connais d'avant. J'ai de très bons rapports avec elles."
"Et pas avec moi?"
"Si mais avec toi je dois faire un effort."
" Mais alors t'as envie de me voir ! Pourquoi t'es là dans ce cas ?"
" Evidemment que j'ai envie. A chaque je fais la route, évidemment que j'ai envie. Mais je sais pas, ça me demande un effort."

Là ça dépassait ma capacité.

" Ok. Bon et bien rentre bien et bon courage pour ton opération la semaine prochaine. ". Je ne lui ai même pas jeté un regard et je suis rentrée. J'ai attendu d'être dans l'ascenseur pour m'écrouler. J'ai craqué. C'était trop. Juste trop.

Il m'a fallu une heure pour me reprendre. Puis une heure pour me remaquiller avant de rejoindre Ju.


On avait prévu de sortir. Honnêtement je n'avais aucune envie. On a fini par se motiver très tard. J'avais envie de me retrouver avec des personnes que j'apprécie. On envoie un message à Guillaume le tatoué (pote de boite avec qui j'ai flirtouillé l'an dernier, promoteur en boite). On arrive dans les 30 minutes. Il me prend dans les bras. Je dis en riant "ce soir je ne rentre pas seule." En général, je dis ça pour rire. En général.

Je m'ambiance assez vite. Une table de rugbymen à côté de nous. Deux essaient de m'approcher. Je danse un peu avec eux, ils sont gentils et mignons mais je les garde à distance. J'ai besoin d'un peu d'espace. Je discute avec Vad. Ami de Guillaume que j'avais déjà croisé en boîte cet été. Il vient du Sud aussi. Il est cool et très mignon.

Vers 4h j'ai envie de bouger. J'ai envie d'aller dans notre QG. Guillaume doit passer dire bonjour ailleurs. Vad me dit qu'il nous amène. Adorable. On arrive. Il négocie avec le patron. Il n'est pas censé être là le vendredi soir et nous a la meilleure table. Je suis heureuse. Avec Juju, une autre copine, Vad, une super table dans ma boite préférée. Je danse. Je m'amuse. J'ai du mal à ne pas penser à Gaspar mais je prends sur moi. Vad est adorable avec moi. Pas lourd. Juste mignon. On finit par s'embrasser gentiment.

La soirée se termine, il est 6h. Vad me prend à part.

" Je vais être hyper franc. J'ai une pote qui fait un after. J'ai envie d'y aller. Mais je préférerais rentrer avec toi. Si t'as pas envie, y a aucun souci, j'ai adoré passer la soirée avec vous, on reste potes. Normalement je ne rentre jamais avec une nana, question d'éthique avec Guillaume et le boulot. Mais là j'ai envie avec toi. "
Je rougis. Je réfléchis quelques secondes.
"Viens chez moi. Je te garantis pas qu'il se passera quelque chose. Mais viens."
"Ok, même s'il se passe rien, y a pas de soucis, t'inquiète pas."

On commande un uber, on dépose Ju sur le chemin. On se retrouve chez moi. On discute un moment. Et puis on finit par coucher ensemble. Et c'était nul. Voilà voilà. Je crois que je n'en avais pas assez envie et puis je sais pas. ça allait pas. En réalité, j'ai beau avoir une vie sexuelle active, elle est loin d'être de qualité et je commence à me poser des questions sur pourquoi je kiffe aussi peu depuis plusieurs mois ( à part Gaspar, la dernière fois où j'ai adoré, c'était Nuit en janvier.).

On a dormi chacun de notre côté. Je l'avais fait venir au départ juste pour dormir dans ses bras et au final je couche avec lui et je dors de l'autre côté du lit. Très cohérent.

On a discuté encore au réveil. Il a voulu recommencer mais j'ai prétexté être fatiguée. Il est parti sur une bise et une promesse de se refaire plein de soirées ensemble.



J'ai passé l'après-midi à faire mes courses, pas au top. Ju m'avait proposée un before chez un pote à elle, rencontré la semaine d'avant "Allez viens, y aura des mecs mignons.". Je m'oblige à sortir. Pas envie de passer ma soirée avec le spleen toute seule.
Mon petit blogueur de rap m'envoie un message et me propose de le rejoindre à une soirée dans un bar, je lui dis que je passerais peut-être après le before.

On arrive. Je ne connais personne et bizarrement je me sens toute timide. Il y a en effet quelques mecs mignons et stylés. J'en repère un particulièrement, Alexandre. Grand chatain, barbu, un visage entre virilité et enfance. Le regard doux. Ju me dit qu'à la soirée de la semaine dernière, si elle ne voyait pas un mec en ce moment il se serait passé quelque chose. Je note donc que c'est mort. Entre temps, je reçois un message du surfeur poète dont je n'avais plus de nouvelles depuis début septembre. Il me propose de nous retrouver dans Paris, il est là exceptionnellement. J'accepte.

Les mecs finissent par venir nous parler. Un brun super sympa. Il finit par me demander ce que je fais et je lui parle du projet. "Mais attends faut absolument que tu parles avec Alexandre, il fait ses études là dedans, c'est sa passion et en plus c'est le plus beau mec de la soirée". Je rigole. Et en effet, non seulement il est vraiment beau, mais en plus il a un charme fou, et il est très intéressant. On a discuté tous les deux pendant quasiment une heure. Il m'a demandée à voir le film chez moi. J'ai évidemment accepté avec un grand sourire.
On découvre ensuite qu'on vit à exactement 100 mètres l'un de l'autre. Il est en coloc avec Vincent, le mec qui nous a présentés. Plus près l'un de l'autre, c'était presque impossible. Il fait ses études à 10 minutes de chez moi.
Il a fait des études en école de commerce au Canada, puis un an à Prague d'école de cinéma et maintenant à Paris. Il m'impressionne.

Il est 2h30 quand ils se décident à partir en boîte. Je décide de me rentrer. J'avais prévu de ne pas sortir. Le surfeur poète ne me répond qu'à ce moment là, je l'envoie chier. Trop tard. J'ai envie de rentrer.

Alexandre prend mon facebook. Et on décide de se voir le film le week-end prochain chez moi.

Je rentre en uber avec Vincent, qui lui aussi doit rentrer à cause des partiels. Il me parle de sa copine qui est à Aix. Il me parle de son enfance à l'étranger. Je comprends qu'ils viennent tous de milieux très très aisés, ayant vécus dans des pays étrangers. Marrant, d'habitude j'ai du mal avec les mec de ce milieu. Je le remercie de m'avoir présentée Alexandre. "Vous étiez faits pour vous entendre.". Et il est rentré chez lui.

Alexandre a liké ma vidéo du concert de Nekfeu à 5h du matin. ça m'a fait sourire au réveil.

J'ai discuté avec Ju. Je voulais être sûre qu'elle ne voulait rien avec lui. Elle m'a dit de foncer. On a fouiné un peu. Il ne semble pas avoir de copines.

Il me plait bien. Maintenant je sais que c'est quand même un peu le bordel dans ma tête du fait de Gaspar. Je vais bien faire le tri. Mais il me plait. ça c'est clair.
Je vais voir si j'envoie un message ou si j'attends qu'il se bouge.


Voilà, désolée pour le roman.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 04.12.16, 17h47 par Bumble
  • [0] Courage le 04.12.16, 19h17 par RosieRosette
  • [0] La suite, vite ! le 04.12.16, 19h45 par Jsh
  • [0] Like ! le 04.12.16, 19h56 par mistermint
  • [0] Courage le 05.12.16, 09h40 par Finn
  • [+1] La suite, vite ! le 05.12.16, 11h38 par JinRoh
  • [0] La suite, vite ! le 05.12.16, 12h30 par Balzac

Alexandre m'a envoyée un message. Il a craqué avant moi hehe. J'ai posté sur fb il y a 3h si quelqu'un avait envie de m'accompagner voir le S crew fin décembre. Il me propose de venir avec moi. J'étais pas confiante du tout sur le fait de lui avoir plu, ça doit vouloir dire que si.

* Amé qui sourit* *Amé qui fait une petite danse de la victoire*


( J'ai supprimé Gaspar de Snapchat. Je me suis rendue compte qu'il m'avait encore menti sur son emploi du temps. C'est pas sain de continuer à regarder ce qu'il fait sans arrêt grâce à ce truc.)

Amelia,

Je me permets de revenir sur une des choses que tu as partagé, et j'espère tu prendras ce message en réalisant que je te dis ça avec la plus grande bienveillance possible et toute l'admiration que j'ai pour toi. Si je te fais la réponse ici, et non en privé, c'est parce que je crois que le fond pourrait bénificier à quelques âmes troublées qui se promenerait également par ici.
"Savoir avec qui je couche ou pas ne te concerne pas, j'ai pas envie de t'en parler. Mais c'est bien, à défaut de te servir des capotes que j'ai acheté avec moi, tu t'en sers avec d'autres". J'ai répondu, cassante. J'encaisse, j'encaisse, mais il est en train de me pousser à bout.

(...)

" Mais je ne comprends pas, tu couches avec ton ex, d'autres nanas et moi rien. Je te plais pas ? T'as pas envie de moi? ". Il fait comme s'il n'avait pas entendu.

(...))

"Tu ne comprends rien. C'est fou ça. Evidemment que c'est clair. Mais excuse moi, non je ne comprends pas qu'on ne couche pas ensemble au bout de tant de temps. Au bout d'un moment ce n'est pas logique. "
"Putain je sais... T'as tout compris. C'est dingue... J'ai l'impression que ça voudrait dire trop de choses avec toi. "
" Mais c'est que du sexe."
" Oui je sais mais moi j'ai toujours été en couple, je ne connais pas et je ne sais pas gérer le genre de relation que tu veux."
"Et moi je ne connais que ça. T'es trop binaire en fait. Ou c'est couple, ou c'est plans culs. Mais la réalité c'est pas ça."
"Et t'as pas envie de moi."
"Je n'ai pas envie. Tu m'excites mais j'y arrive pas..."
"Et ça, ça me touche vraiment et ça me fait de la peine."

(...)

"J'ai pas envie d'entendre que t'as pas envie de moi."
"Je me doute. Mais tu vois les deux autres nanas que je vois, c'est simple. Je les connais d'avant. J'ai de très bons rapports avec elles."
"Et pas avec moi?"
"Si mais avec toi je dois faire un effort."
" Mais alors t'as envie de me voir ! Pourquoi t'es là dans ce cas ?"
" Evidemment que j'ai envie. A chaque je fais la route, évidemment que j'ai envie. Mais je sais pas, ça me demande un effort."
Je vais commencer par te dire que j'entends ta frustration et la comprend. Comme je sais en quoi tu as pu te sentir vexée par ses propos et c'est tout a fait compréhensible et légitime.

Mais
- Tu ne peux pas te comparer aux autres femmes qu'il fréquente. Et pas juste parce qu'il les connait d'avant. Juste tu peux pas. Comme tu ne peux pas le comparer aux autres mecs que tu fréquentes. Ou les comparer entre eux. Prenons un exemple, qui n'est en rien comparable avec ce que tu vis avec Gaspard, mais pour etayer mon propos. Tu arrive à coucher avec Antoine, par excès de libido, pourtant tu t'interdis de t'investir emotionnellement avec lui parce que tu n'en as pas l'envie. Et que l'enjeu pour lui est trop gros. Tu ne coucherai pas avec Rosebud, juste parce que tu n'en as pas l'envie. Tu as envie de Gaspard. Pour autant, les relations avec les trois hommes ci dessus n'ont rien de comparable si ce n'est qu'elles te concernent. Donc ne te compares pas à ces autres. Il a le droit de ne pas avoir les même envie avec toi qu'avec les autres. Et c'est son droit le plus naturel. Et je sais que tu le sais. Mais je trouvais important de le souligner. Et a fortiori, ne te compare pas à son ex, encore moins de 7 ans. La charge émotionnelle de la relation est totalement différente, les envies le sont aussi, de ce fait, nécessairement.

- Il a peut être réellement un blocage sexuel dans les relations qu'il considère un peu floue. Et plus tu vas le pousser dans ses retranchements, moins il aura envie. Et je sais que c'est frustrant. Et que c'est incompréhensible. Mais on a tous nos blocages à divers niveau, et c'est pas quelque chose de controlable, et tu le sais que trop bien.

- Le fait qu'il te dise, avec la plus grande maladresse possible, qu'il te désire mais qu'il n'a pas envie de toi ne doit pas être un motif de remise en cause de ce que tu es pour toi. Ca n'enlève rien à ton sex appeal, à ta personalité, à ta valeur. C'est juste comme ça. Et c'est navrant mais c'est peut être quelque chose qu'il ne contrôle pas. Et, même si c'est extremement vexant sur le fond, il faut que tu réalises que ça ne touche pas à ce que tu es. Juste à la façon dont il perçoit votre relation. Et peut être, sûrement même, qu'il y a un décalage immense entre sa perception et la tienne. Et c'est rageant. Et c'est frustrant. Et c'est chiant. Mais c'est comme ça et tu ne peux rien y faire. Et le pousser encore plus dans ses retranchements en cherchant à comprendre pourquoi peut le faire partir encore plus loin de toi parce qu'il a peut être essayé maladroitement comprendre que c'est un vrai problème pour lui et tu t'énerves, parce que tu es piquée dans ton égo, et que ça finit de le fermer complètement.

- Ne te laisse pas atteindre parce que ton égo est piqué au vif. Tu réagis sur le coup de la colère. Et encore une fois c'est naturel, mais lâche l'affaire. L'affaire des capotes. l'affaire des pourquoi et des comments. On s'est tous retrouvé face à des phases d'incompréhension les plus totales et, même si c'est rageant, il faut savoir aussi choisir ses batailles. Et ce n'est pas que de fuire ou d'abandonner que de se détacher d'une relation qui ne nous convient pas.

Voila, encore une fois, ma parole n'a aucune valeur si ce n'est d'être de mon avis. Et je sais que tu liras entre les mots qui se veulent constructifs l'absence la plus totale de jugement.
Je sais pas, j'avais juste envie de te dire ça. Et je ne te juge pas. Je te donne juste ma perception, à toi de voir si elle peut t'aider ou pas.

Courage ma jolie.

Des pandas.

J.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] A lire le 05.12.16, 11h01 par Finn
  • [0] Il y'a du vrai... le 05.12.16, 14h06 par MaryeL

Doublon.

Du coup :

- Je sais qu'il en a le droit, je ne l'ai jamais nié. Mais j'ai aussi le droit de savoir pourquoi son absence d'envie, comprendre son fonctionnement. ça me permet aussi de comprendre à quel point je ne suis pas compatible avec lui. Et m'éviter par la même occasion de penser que c'est un problème physique. ( et pour le détail, c'était pas une ex de 7 ans mais 1 d'un an, 1 de 4 et 1de 2 ans qui se sont enchainées).


- Le fait que le pousser dans ses retranchements l'éloignerait encore plus, je le savais et j'en avais rien à foutre. C'était déjà mort dans ma tête. A ce stade je ne souhaitais certainement pas le ménager mais comprendre pour moi et le pousser dans ses retranchements et ses schémas. Le mettre devant ses maladresses, ses contradictions et ses erreurs. Je ne vois pas pourquoi j'aurais dû avoir pitié de lui et lui éviter de se confronter à la réalité de son comportement. Parce que ce que je lui reproche ce n'est pas d'avoir dû mal avec les relations floues, ça je peux l'entendre même si ça le discrédite à mes yeux. Ce que je lui reproche c'est son manque de respect, son incohérence, son absence de communication et tout le reste.

- Pour le reste, ça me remet pas en question, on est d'accord. Au final, c'est très bien comme ça. La conclusion c'est qu'on est absolument pas compatibles et ça m'a fait comprendre qu'on avait atteint le point de non retour. La principale chose qui me faisait revenir c'était le sexe. Plus de sexe = plus rien du tout à partager = next. Parce que pour le reste, j'ai conscience que ça n'aurait surement pas marché au final, on est trop différents sur nos ambitions, nos milieux, nos modes de vie. Et j'en passe. J'ai déjà vécu ça avec Charles et au bout d'un moment t'as beau t'apprécier à la base, ce genre de différences ont forcément raison de la relation. Ce qui me poussait à persévérer c'était cette sensation de grande complicité physique et que je me sentais bien avec lui, en confiance. Ces deux éléments ont disparu, donc plus d'intérêt.


Merci ma belle !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Constructif le 05.12.16, 16h22 par Jsh

Bon c'est le bordel dans ma tête, j'ai besoin d'écrire en espérant que ça mette de l'ordre.

Je discute par messages avec Alexandre. Il me relance et tout. On parle de rap, c'est cool. Je lui ai proposé de se voir samedi soir, il ne peut pas a priori mais me tient au courant, la faute aux partiels. En vrai j'ai la sensation que l'intérêt est retombé depuis samedi (de mon côté). Je ne sais pas trop.


J'ai toujours envie de revoir Alex, mais il est toujours aux abonnés absents à cause de ses études lui aussi... Et se contente de liker mes photos insta.


J'essaie de ne pas penser à Gaspar et d'avancer. Je trouve plein de raisons rationnelles pour me convaincre que c'est mieux comme ça. ça marche 90% du temps.


J'ai un date avec un tinder samedi pour un brunch. Anto, 25 ans, grand brun musclé et cultivé.

Je suis toujours dans une position délicate vis à vis d'Antoine. Il m'a dit les plus belles choses qu'on ne m'a jamais dites. Et je me sens tiraillée.


Et dans tout ça je crois que j'ai eu un coup de coeur pour mon blogueur de rap. Je ne l'ai pas revu depuis notre première rencontre, faute à des problèmes d'emploi du temps. On se parle tous les jours, tout le temps. J'ai envie de lui parler tout le temps, de parler de tout avec lui tout le temps et surtout de musique, de passions. Je me pose jamais la question du "est-ce que c'est stratégiquement bien d'envoyer autant de messages.". C'est naturel. Pourtant physiquement, il aurait rien pour me plaire. Mais je sais pas, j'arrive pas à comprendre ce que je ressens pour lui. Il part samedi jusqu'en Juin et ne pense pas revenir vivre à Paris avant 2 ans de toutes façons. Donc on va dire que c'est réglé. Je vais le rejoindre à une soirée dans un bar vendredi pour lui dire au revoir avant son départ. Je regrette ce foutu timing. Il me déstabilise et j'aurais aimé avoir le temps de pousser la rencontre.

En réalité c'est devenu ma plus grande peur. Voir l'autre partir. Mon départ du Sud qui m'avait fait quitter Charles. Puis le départ de Nuit. C'est une question que je pose très rapidement quand je rencontre quelqu'un "est-ce que tu vas partir?". Je crois qu'on touche à quelque chose là. J'ai toujours eu peur de l'abandon. C'est pas une nouveauté. Mais cette idée de voir partir l'autre loin, ça me terrifie. C'est quelque chose qui m'avait poussée vers Gaspar. Il m'avait "vendue" le fait qu'il ne partirait pas de Paris grâce à son boulot. ça me rassurait. Va falloir que j'apprenne sérieusement à gérer cette angoisse du départ de l'autre et les émotions contradictoires que ça engendre chez moi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ca va mieux en le disant le 07.12.16, 21h20 par Jsh
  • [0] Intéressant le 07.12.16, 22h32 par Thedaze

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre