Think big but start small

Note : 77

le 30.04.2016 par Atz

96 réponses / Dernière par Onmyoji le 19.09.2017, 01h59

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Salut à tous !


Intro //////////////////////////////////////////////////////////////////////

Sentiment mêlé d’appréhension, de curiosité et d'excitation. Comme après avoir gravi une montagne, pour au final découvrir la vue imprenable tant attendue et désirée.
Une vue qui arrive comme une récompense suite à un long périple semé d’embûches mais qui symbolise également le renouveau et la volonté de parcourir ce monde qui s'offre à moi, de vivre pleinement cette existence.


Cette image résume à la perfection le regard que je porte sur ma vie au jour d'aujourd'hui.


Le passé //////////////////////////////////////////////////////////////////////


Comme expliqué sur ma présentation, ma mère m'a abandonné lorsque j'avais cinq ans et j'apprends depuis à vivre avec une dépendance affective qui a souvent rendu mes rapports aux autres et aux femmes en particulier difficiles.
En effet j'ai toujours ressenti le besoin, la nécessité intérieure d'avoir l'approbation des autres, l'affection des autres pour obtenir en quelque sorte moi aussi mon droit à exister.

J'ai eu pas mal de relations d'un soir, de flirts, de plans cul, mais avec le temps et en mettant ma fierté de côté je peux dire que je n'ai jamais vraiment eu de copine à proprement parler. Je n'ai jamais su tisser de relation affective durable. Ma relation la plus longue fût une liaison suivie pendant près de deux ans et demi avec une femme mariée et plus âgée , liaison qui fut plus destructrice et malsaine qu'autre chose en ce qui me concerne, exacerbant à terme le ressenti lié à ma mère.

S'en suivit la traversée du désert, une longue période de vide et de solitude. Grosse dépression, léthargie, je me suis renfermé sur moi même et j'ai coupé la plupart des liens qui me liaient aux autres : famille, amis …
La seule lumière durant cette sombre période vint de la lucidité dont j'ai su faire preuve malgré tout et qui me conduisit à me lancer dans une thérapie auprès d'un psychiatre, que je poursuis toujours à l'heure actuelle.

Petit à petit j'ai commencé à sortir la tête de l'eau et reprendre goût aux choses, au contact avec les autres et à la vie tout simplement. J'ai décroché un job, repris contact avec plein d'amis …
Mais c'est néanmoins un événement récent qui me remit réellement le pied à l'étrier.



Le présent //////////////////////////////////////////////////////////////////////



J'ai passé le cap de la trentaine en janvier et ce dernier résonna en moi comme un signal d'alarme, un appel à faire un premier bilan sur mon existence. Je n'irai peut être pas jusqu'à parler de crise de la trentaine mais pas loin.

En analysant les choses j'ai eu comme le sentiment, le goût amer d'avoir perdu énormément de temps, d'être en retard sur mon évolution vis à vis de mon âge. Ce constat me remis un peu la tête dans le seau alors que depuis quelques temps je me sentais vraiment mieux.

Suivant une thérapie depuis plus de 3 ans auprès de mon psychiatre, je me suis naturellement posé un certain nombre de questions à ce sujet. Est ce que ça m'aide vraiment ? Combien de temps ça va encore me prendre ? Et toutes formes de réflexions de ce type.

J'ai finis par en parler à une amie à moi qui me conseilla de tester l'hypnose connaissant une thérapeute réputée comme très compétente. Étant plutôt cérébral et terre à terre à la base, j'étais au départ réticent à cette démarche, avec des idées reçues sur cette méthode que beaucoup de gens véhiculent (perte de contrôle durant les séances ect …).

Après réflexion je me suis dit que ça ne me coûtait pas grand chose d'y aller ne serait qu'une fois pour essayer, et me forger par la même ma propre opinion.

A l'issue même de la première séance, le bilan est peut être dur à croire mais bien réel : cette thérapeute m'a transformé, quasiment reprogrammé.

J'en suis aujourd'hui à 6 séances, 6 séances qui ont transformé ma vie de bien des manières. Moi qui cogitait en permanence, j'ai l'esprit libre. J'étais renfermé chez moi sur moi même, il ne se passe plus une occasion sans que je sois dehors ect …

Depuis je revis réellement, sorties, rencontres, projets, et le meilleur est à venir !



L'avenir //////////////////////////////////////////////////////////////////////



Il s'annonce radieux.

Je reprends mes études en Master I à la rentrée et je vais déménager sur Montpellier.

J'ai toujours été très sportif et je me suis relancé à fond dans la muscu, je n'ai jamais eu autant les crocs que maintenant.

J'ai commencé récemment à m'intéresser en détail à la mode masculine et je fais évoluer lentement mais sûrement mes connaissances dans le domaine ainsi que mon look.

Je compte bien élargir et diversifier mes activités, j'ai notamment envie de me tourner vers la musique et la danse au travers de la salsa.

J'ai enfin commencé à me passionner pour le développement personnel et dévore pas mal de bouquins.

Pour la suite et en terme de séduction notamment, je me fixe juste pour le moment l'objectif de prendre du plaisir, d'accepter mon statut de débutant et de progresser.
J'ai longtemps vécu avec l’objectif de trouver LA femme, mais je me rends compte aujourd'hui avec le recul que je désirais cela parce que j'étais seul, que je ne me connais selon moi pas assez à l'heure actuelle pour être en mesure de savoir quelle femme serait réellement faite pour moi ou non et enfin j'ai le sentiment tout simplement de ne pas avoir assez partagé avec la gente féminine.


Je veux vivre, me donner le temps et être heureux tout simplement.


Je vous remercie de m'avoir lu, et je tenais également à remercier FTS et ses intervenants.

Je me présente à vous maintenant mais cela fait longtemps que je vous lis. Aujourd'hui je me sens d'attaque, je souhaite progresser pour moi mais également partager de manière durable avec la communauté, pouvoir moi aussi enfin apporter ma pierre à l'édifice.


[youtube][/youtube]


A très bientôt ! Image
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 30.04.16, 02h39 par amelia
  • [0] Bien joué le 30.04.16, 09h04 par Jalapeno
  • [0] Bienvenue ! le 30.04.16, 10h41 par The_PoP
  • [0] Bienvenue ! le 30.04.16, 18h27 par Balzac
  • [0] Like a boss ! le 01.05.16, 12h57 par Blusher
  • [0] Like ! le 01.05.16, 17h54 par Baijin
  • [0] Cool le 02.05.16, 01h19 par mistermint
  • [0] Like ! le 06.05.16, 20h58 par Allandrightnow
  • [0] Like ! le 08.05.16, 11h18 par Thedaze
  • [0] La suite, vite ! le 27.08.16, 07h40 par Fwi Man
  • [0] Like ! le 27.08.16, 16h50 par Aristophane

Allez maintenant on rentre dans le vif du sujet.


Je vais résumer rapidement ce qui m'est arrivé récemment et rentrer dans les détails en ce qui concerne ce qui est tout frais.

Comme expliqué plus haut, le passage du cap de la trentaine au début de l'année fut douloureux et provoqua un électrochoc, il était nécessaire que je me bouge d'avantage.

Courant Janvier deux plans cul avec des filles rencontrées suite à des discussions sur badoo.

En parallèle une miss est arrivée au début du mois de février là ou je bosse. A la base elle ne m'attirait pas plus que ça, mais dès le départ nous nous entendons très bien et le courant passe.

Petit à petit j'apprends à la connaître d'avantage, je la trouve drôle, intelligente, pétillante … elle commence à me plaire.

Lentement mais sûrement je suis tombé en OI, la première fois sur mon lieu de travail. Et je peux vous garantir que ce sera la dernière. Avec le recul je n'étais plus moi même au boulot, je cherchais à m'organiser en fonction de sa présence à elle afin de pouvoir gagner du temps à ses côtés, j'étais d'avantage préoccupé par nos échanges que par mon travail en lui même.

De fil en aiguille elle a bien senti que pour moi il y avait d'avantage qu'une simple bonne entente entre collègues, et à un moment où nous étions en train de discuter tout les deux, elle me fit comprendre qu'elle préférait prendre ses distances au moins pour un temps.

C'était il y a environ deux semaines, je partais alors en congés. J'étais déjà pas super bien à l'idée de ne pas la voir pendant quelques temps, sa déclaration me mit le moral dans les chaussettes et je démarrais les vacances avec un goût amer …


Néanmoins je décide de ne pas me laisser abattre et de me recentrer sur moi même, mes buts, mes projets.
Après avoir fait un bon tri chez moi, je me suis dit que j'allais mettre à profit ce temps libre pour me remettre petit à petit dans les études, reprenant un Master I en septembre.

En parallèle, je continue à papoter avec des miss sur le net. Un soir je commence à discuter avec une jolie brune sur adopte un mec. Le courant passe rapidement, les discussions me plaisent et sont intéressantes, elle semble être intelligente et avoir de l'esprit. On s'échange nos numéros pour discuter par sms, plus pratique.

Nous avons échangé comme ça pendant deux jours, suite à quoi je lui ai dit que j'aimerai rapidement la rencontrer si le cœur lui en disait car je n'aime pas tout dévoiler à distance et se retrouver avec rien à se raconter en face à face, et que rien ne vaut un échange réel.
Elle me réponds qu'elle est entièrement d'accord.

Le lendemain matin je reçois un sms venant d'elle : « Vu que tu m'as dit ne rien faire de spécial cette après midi, rendez vous à 14 h, soit pas en retard !:) ».

Elle habite à 200 bornes de chez moi, je reste à la fois très agréablement surpris et un peu sur le cul.

Arrivé 14 h je débarque sur le lieu de rencontre, elle était déjà posée en terrasse et m'attendait.

Lorsque qu'on parle avec des filles sur le net, on est parfois surpris par le décalage entre un profil et la personne. Là je suis agréablement surpris, elle est comme je me l'imaginais, simple, naturelle, sans fioritures.

Nous commençons rapidement à échanger et les discussions sont aussi agréables qu'à distance.
Elle a 35 ans et sort d'une relation de plus de dix ans avec son ex, elle m'explique qu'ils sont en train de vendre la maison afin de partager les parts.

Après une paire de cafés bus dans ce bar, je lui propose de l'emmener en centre ville afin de lui faire découvrir le coin vu qu'elle ne connaît pas du tout. Elle acquiesce avec un grand sourire.
Il fait une journée magnifique, elle à l'air de se sentir bien et moi aussi.


Balade au centre, on promène dans les rues marchandes et s'arrête dans quelques boutiques. Elle flashe sur quelques petits hauts, on se dirige vers les cabines, elle les essaye un à un et me fait un mini défilé, c'était sympa.

Suite à ça nous décidons de nous poser à une terrasse autour d'un verre juste à côté d'un monument célèbre là ou je vis, le cadre vaut le détour. Nous sommes autour d'une petite table et relativement proches, je ressens une agréable tension s'installer. Afin de créer un contact physique avec elle, je m'intéresse à ses bijoux, j'avais préalablement remarqué qu'elle portait une bague à chaque main :

M : « J'aime beaucoup cette bague » (en glissant délicatement ma main gauche sous sa main droite)
E : « Et celle là comment tu la trouves ? » (elle vient poser sa main gauche dans ma main droite)
M : « Je préfère l'autre ! »
E : « Tu veux jouer à un jeu ? »
M : « C'est dangereux ? »
E : Elle rigole et enchaîne « Donne moi cinq mots, tu as dix secondes »
M : « Tu ressens quoi là maintenant » (C'est tout ce qui m'est passé par la tête, 10 secondes ça passe vite en fait xD).
E : Elle rie à nouveau : « T'étais pas obligé de faire une phrase ! »
M :  « Merde j'avais pas capté ! Du coup tu dois donner cinq mots en répondant à ma question ! »
E : Après un instant de réflexion : « Interrogation, sensation, partage, découverte, plaisir »
Nos mains ne s'étaient pas quittées depuis, nous échangèrent un grand sourire et elle me demanda : « Bon c'est quoi la suite ? »
M: « Tu m'as dis que tu aimais les glaces tout à l'heure, ça te dirai d'en partager une sur la plage devant un beau coucher de soleil ? »
E : « Génial ! En plus ça fait super longtemps que je suis pas allé à la mer ».

Nous sommes repartis à ma voiture bras dessus, bras dessous.

Arrivés en bord de mer, on s'arrêta prendre une glace pour elle et un beignet au Nutella pour moi. Après une balade sur le port, nous sommes allés marcher dans le sable main dans la main.

E : « J'ai trop envie de me poser tu viens ? »

J'ai pas eu le temps de répondre qu'elle s'affala sur le sable et m’entraîna avec elle en m’attrapant le bras. Je me tournais vers elle et elle vint se blottir dans mes bras, la tête au creux de mon épaule.

Il devait être vers les 18 h, grand soleil, une douce chaleur de printemps, c'était juste parfait.

Je posais petit à petit mes lèvres sur son front, sa joue et je sentais la douceur de ses mains caressant mon dos en passant sous mon tee shirt. Elle leva doucement la tête et nos lèvres se trouvèrent.
Nous sommes restés encore un moment tout les deux sur cette plage, ça faisait longtemps que je ne m'étais pas senti aussi bien.

Nous repartirent vers ma voiture main dans la main en discutant de tout et de rien, je n'avais pas vu l'après midi passer. A la base elle m'avait dit ne vouloir passer que l'après midi et repartir en début de soirée. En rentrant dans ma voiture :

E : « ça te dérange si je reste un peu plus ? »
M : « Bien sûr que non, si t'es motivée la soirée ne fait que commencer !»
E : « C'est ça le problème, j'ai pas envie de rentrer mais je suis aussi à la fois un peu fatiguée et j'ai beaucoup de route. Si il se fait trop tard ça te dérange si je dors chez toi ? »
M : « Aucun soucis ! »

On s'est embrassés et mit en route. Après s'être arrêtés manger un bout sur le trajet, nous nous sommes arrêtés à sa voiture récupérer quelques affaires et nous sommes partis chez moi.

Après avoir pris un verre en rentrant, elle alla à la salle de bain pendant que je m'installais sur le lit, la journée avait été longue.

Elle sortie de la salle de bain et posa ses lunettes délicatement sur la table de nuit en me jetant un regard malicieux. Elle monta sur moi, m'enleva mon tee shirt et commença à m'embrasser sauvagement. Je vous laisse deviner la suite, j'ai passé une excellente nuit.

Le lendemain matin petit déj, douche et elle devait partir tôt pour rejoindre sa famille. Nous nous remirent en route et je la ramena à sa voiture.

Avant qu'elle ne prenne la route :

E : « J'ai vraiment passé une excellente journée. Cela faisait longtemps que je n'avais pas reçu autant de câlins »

Je lui ai sourit et l'ai embrassé une dernière fois. Je sentais monter comme une pointe au cœur, accompagné d'un mauvais pressentiment . Mon ennemi de toujours était en train de se manifester en moi, cette putain de dépendance affective.

Je lui dis de faire attention sur la route et de m'appeler quand elle arrive sachant qu'elle avait beaucoup de bornes à faire. Je la regarda partir, elle me fit un dernier coucou alors que je la voyais s'éloigner au loin.

Je senti alors une forme de vide, comme si le rayon de soleil venait de passer et que la grisaille reprenait le dessus...
Je suis parti promener dans la nature, je ne savais pas vraiment quoi faire, je savais au fond de moi que ce que je craignais c'est rentrer chez moi et me retrouver seul.

En début d'après midi je reçois un coup de fil, c'était elle.
Elle me dit qu'elle est bien rentrée et me demande si je vais bien. Je lui réponds que oui et nous échangeons quelques mots.
Elle finit par me dire qu'à priori elle ne souhaite pas enchaîner sur une relation durable. Elle m'explique que de mon côté elle sent que je sais ce que je veux et que je serai prêt à m'engager mais que les choses sont moins claires pour elle dans sa tête.

Elle me répète que malgré tout elle ne regrette pas d'être venue et qu'elle a vraiment passé une merveilleuse journée. Sentant mon malaise elle me dit également que je suis une belle personne.
Enfin elle finit par me dire que si je le désirais ça ne la dérangerai pas de me revoir en toute amitié, ce que je refusa sachant pertinemment que ce n'est pas ce que je désire et que je ne saurai pas m'en contenter.

Après un dernier au revoir, je finis par raccrocher.

Je monta dans ma caisse et je rentra chez moi. Je passa la porte de mon appartement, et en arrivant dans ma chambre, la vision de son oreiller oublié sur mon lit termina de m’achever.

A cet instant précis je me sentais anéanti, abandonné. Un vide total, infini, le sentiment de se retrouver seul au monde et de disparaître.
Voilà comment s'exprime ce mal dont je souffre depuis toujours et lié à l'abandon par ma mère.

Je suis resté en PLS sur mon lit les yeux dans le vague pour le reste de la journée, le soir arrivé je me suis couché tôt, j'étais fatigué.
La nuit m'a fait du bien, le lendemain je me lève toujours triste mais j'arrive à me bouger, à reprendre mes révisions et tout ce qui s'en suit, et c'est en ça que j'ai réellement progressé, un an en arrière je serai resté au fond pour le reste de mes congés.

Malgré tout la route est encore longue, bien qu'au niveau intellectuel je suis parfaitement conscient qu'il est à 100% irrationnel de ressentir cela pour une femme que l'on connaît à peine, je ne suis pas encore en mesure de maîtriser ce que je ressens jusqu'au plus profond de mes tripes.

Je veux continuer de progresser à ce niveau pour réussir à moins souffrir dans ce genre de situation et surtout à rebondir plus facilement et plus rapidement.

Dix jours se sont maintenant écoulés depuis cette magnifique journée auprès de cette miss, et au fil des jours les choses sont allées de mieux en mieux. J'ai bien bossé sur mes cours, j'ai avancé sur mes recherches de logement à Montpellier, j'ai passé une paire de soirées bien délires avec mes potes et enfin j'ai bien baladé et pris le soleil !

Au final je n'en tire que du positif :

- Cette histoire bien que très courte m'a complètement guéri de l'OI vis à vis de ma collègue de boulot, je n'y pense plus du tout.

- Malgré le fait que ça n'ait pas abouti sur une relation longue, j'ai passé une excellente journée.

- Cette situation me donne une base de travail pour m'améliorer sur certains points.


Après avoir parlé avec une amie de cette fille, elle me dit que selon elle, soit elle a été franche et ne sait pas vraiment ce qu'elle veut, soit elle ne voulait que du sexe.

A titre personnel je pense avoir commis l'erreur de lui faire ressentir trop vite que de mon côté j'étais prêt à aller plus loin, je lui ai peut être fait peur. J'ai été très câlin pendant la nuit ce qui va également dans ce sens je ne sais pas … Toujours est il que je m'attache encore beaucoup trop vite.

Autre remarque qu'elle m'a faite et qui m'a fait tilté, c'est le contraste entre l'image que je dégage et ce que je suis réellement. J'ai un physique de badboy, je fais 1m90, 90 kg, j'ai le crâne rasé, je fais de la muscu et je suis baraqué. Mais au fond de moi je suis un bisounours, je suis quelqu'un de très sensible et c'est ce qu'elle m'a fait remarqué.

Je me demande si elle n'a pas été déçue et frustrée du fait que l'image que je dégage ne corresponde pas à ce que je suis réellement, et je me demande par la même si ce n'est pas le cas vis à vis des femmes de manière globale.


Voilà pour un premier récit j'ai essayé de faire de mon mieux, désolé si je n'ai pas détaillé l'ensemble des échanges, mais tout cela remontant à plus de dix jours, je risquait de manquer de précision dans mon récit. A l'avenir j'écrirai lorsque les choses seront encore fraîches dans ma tête.


Merci d'avance pour vos éventuelles remarques et conseils, et n'hésitez pas aussi à me faire un retour sur le style d'écriture si nécessaire.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Intéressant le 01.05.16, 09h07 par The_PoP
  • [0] Cool le 01.05.16, 13h02 par Worthy
  • [0] Courage le 01.05.16, 19h09 par Jalapeno
  • [0] Wow le 02.05.16, 01h26 par mistermint
  • [0] Très intéressant le 27.08.16, 17h01 par Aristophane
  • [0] Cool le 14.05.17, 12h42 par Ahassi
  • [+1] Constructif le 28.05.17, 10h32 par Apheleia

Franchement, le report était cool et agréable à lire.

Je trouve que l'histoire est très positive en définitive et que tu n'as pas besoin d'entrer dans un travail de surcorrection.

Cette nana n'avait tout simplement pas les mêmes besoins que toi à moyen-terme, mais tu as réussi à lui faire passer (et à passer toi même) un excellent moment.

Je vois ça comme une très intense mais courte histoire qui ressemble à un pansement mutuel. Elle t'a apporté une bonne dose d'adrénaline et un certain fioul intellectuel de par son côté joueuse et séductrice (et ce genre de nanas nous retournent toujours le cerveau...). Tu lui as apporté une dose d'émotions fortes et tu lui as permis de renouer avec un sens du "sentimental".

Je pense que ta réaction d'abattement est somme toute classique et qu'elle arrive, y compris à des gens qui ont l'habitude de séduire. Le mythe de "plus jamais d'OI" a la dent dure, ne trouves-tu pas que ce serait triste et un poil glacial de ne plus avoir de frissons pour une personne qu'on souhaite revoir après avoir passé un moment d'intimité magique ? C'est juste normal...

Ne te casse même pas la tête à te demander ce qu'elle cherchait ou pas, si tu as bien fait les choses ou pas, si tu aurais dû agir différemment ou pas. Vous avez été vrais tous les deux, l'histoire ne peut pas se prolonger pour des raisons qui vous échappent. Et c'est ainsi. L'art du lâcher prise, ce que tu as fait en voyant tes potes après donc tu as tout bon !

S'en suivront des moments de réminiscence (des deux côtés) où vous vous souviendrez de cette rencontre comme quelque chose d'unique et de précieux, chacun de vos côtés sans jamais vouloir rappeler l'autre (sauf désir sexuel intense où tu repenseras à cette nuit avec elle haha).

Passe à autre chose, trouve une autre connexion (ce genre de rencontres est toutefois assez rare, mais ça se retrouve) et fais en sorte de verbaliser davantage tes intentions en matière de construction d'une relation un tout petit peu plus pérenne : "je cherche avant tout du feeling et quelque chose d'intense, et si les conditions s'y prêtent, je suis prêt à m'engager pour quelque chose de plus solide".
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] +1 le 01.05.16, 15h42 par amelia
  • [0] Post de qualité le 27.08.16, 17h04 par Aristophane
  • [+2] Pertinent le 28.05.17, 10h38 par Apheleia

Salut Worthy et merci beaucoup pour ce retour très complet.
Je pense que ta réaction d'abattement est somme toute classique et qu'elle arrive, y compris à des gens qui ont l'habitude de séduire. Le mythe de "plus jamais d'OI" a la dent dure, ne trouves-tu pas que ce serait triste et un poil glacial de ne plus avoir de frissons pour une personne qu'on souhaite revoir après avoir passé un moment d'intimité magique ? C'est juste normal...
Je suis entièrement d'accord avec toi sur le fait qu'il est humain de ressentir cela quand on désire revoir la personne, cela dit dans mon cas je suis conscient qu'il est nécessaire que je garde un certain contrôle, une lucidité je dirai au niveau cérébral vis à vis de la situation pour ne pas me laisser emporter par mes émotions.
Par le passé je m'attachais quasi instantanément, dès lors que je percevais le moindre petit intérêt pour moi de la part de la femme que je désirais. J'ai appris petit à petit à me raisonner je dirai, mais je cherche toujours le point d'équilibre à ce niveau.

Existe t'il d'ailleurs ? Ou dépends t'il de la femme avec qui on échange ?

Ne te casse même pas la tête à te demander ce qu'elle cherchait ou pas, si tu as bien fait les choses ou pas, si tu aurais dû agir différemment ou pas. Vous avez été vrais tous les deux, l'histoire ne peut pas se prolonger pour des raisons qui vous échappent. Et c'est ainsi. L'art du lâcher prise, ce que tu as fait en voyant tes potes après donc tu as tout bon !
C'est ce dont je suis le plus satisfait dans cette histoire peut être, cela peut paraître idiot mais le fait de lâcher l'affaire rapidement représente pour moi un progrès énorme.

Passe à autre chose, trouve une autre connexion (ce genre de rencontres est toutefois assez rare, mais ça se retrouve) et fais en sorte de verbaliser davantage tes intentions en matière de construction d'une relation un tout petit peu plus pérenne : "je cherche avant tout du feeling et quelque chose d'intense, et si les conditions s'y prêtent, je suis prêt à m'engager pour quelque chose de plus solide".
Je vois où tu veux en venir mais ça me fait peur car j'ai souvent le sentiment même sans verbaliser de trop montrer trop tôt que je veux d'avantage, que je serai prêt à m'engager éventuellement.

Comment amener cela et surtout à quel moment s'il te plait ?


Sinon aujourd'hui je suis allé balader dans un petit bled bien touristique pas loin de chez moi. Bien que le temps ne soit pas franchement au rendez vous, il commence à y avoir pas mal de touristes et on sent que l'été n'est pas loin.

Je me pose avec un bouquin à une terrasse de café avec tout de même une idée en tête.

J'ai toujours dragué dans des soirées, des sorties entre amis, sur le net, par l'intermédiaire de connaissances ect ... Mais je n'ai jamais vraiment appris à draguer dans la rue et c'est quelque chose qui me motive à fond ! Donc aujourd'hui je me suis dit si l'occasion se présente je me jette à l'eau.

Je finis mon café et je pars balader dans les ruelles.

Je croise une miss, un style un peu hippie que j'apprécie pas spécialement mais un visage très fin et de jolies yeux bleux. On se croise, échange un regard, elle poursuit et tourne à l'angle de rue. Je me dis faut que j'y aille, je me retourne et essaye de la rattraper.
Je tourne aussi à l'angle et l’aperçoit. Merde elle est au téléphone, je lâche l'affaire.

Je poursuis ma promenade, je croise de nouveau une fille plutôt mimi. On se croise elle ne me regarde pas. Même scénario qu'avant je me retourne et essaye de la rattraper, je tourne à l'angle et la voit monter dans sa voiture. Merde !

Je me voyais mal taper à la vitre de sa portière en mode laveur de pare brise donc je poursuis mon chemin ...

J'arrive devant un bureau de tabac et j'aperçois sur un banc à côté une blonde avec des lunettes un peu forte mais assez sexy je dirai. Elle s'occupe avec des jeux à gratter.

M : " Alors, ticket gagnant ?"
E : Sans même lever les yeux vers moi : " Pas pour le moment".
M : "Je peux m'asseoir deux minutes ?"
E : "Oui si tu veux"

On commence à papoter, elle vit dans un bled juste à côté. Seulement je ne me suis pas attardé, pendant 5 minutes je l'ai observée gratter deux ou trois tickets de manière quasi compulsive, rentrer dans le bureau de tabac pour en racheter une paire et répéter le processus plusieurs fois. Relativement ... bizarre.
Je lui ai tout de même souhaité une bonne journée et je suis reparti à ma voiture.

Première impression : même si j'estime être audacieux, il est relativement difficile d'aborder en faisant abstraction de l'environnement extérieur.
Il y a d'autres femmes que j'aurai pu aborder cette après midi mais certaines pensées sont venus parasiter mon esprit : le regard de certaines personnes autour, le fait de ne pas savoir quoi dire sur le moment vis à vis de la situation précise ect ...

J'ai le sentiment d'attendre à chaque fois un schéma de situation précise que je juge optimal et qui me donne un certain confort, je vais essayer de me botter le cul et de changer ça.

Sinon un point sur lequel je m’interroge : le body language et la communication non verbale.
J'ai cherché un peu sur le forum et je n'ai pas trouvé (navré si j'ai mal cherché) de trame précise donnant des conseils pour évoluer à ce niveau.

Pour résumer objectif du moment : apprendre à aborder correctement dans la rue.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bien joué le 01.05.16, 17h51 par Balzac
  • [0] +1 le 27.08.16, 17h07 par Aristophane

Pour le point d'équilibre, si tant est qu'il existe, serait de ressentir et d'accepter la tristesse pendant quelques heures, parfois quelques jours sans forcément se laisser abattre. Surtout ne pas rester au lit, ne pas "rien faire" en fait. Si l'esprit est occupé à autre chose, on ne pense pas à la situation aussi chaotique soit-elle.

Quand ce genre de situations m'arrive, je sors de chez moi, je bosse, je vois de la famille, des amis, je souris, je ris et je me dis que mon bonheur n'est pas la résultante de la présence ou l'absence de cette personne.

J'essaie de voir des personnes qui me communiquent des ondes positives (des enfants, des gens qui vont bien...). Le bonheur comme le malheur sont communicatifs.

Je ne sais pas si c'est un conseil universel, mais je me réactive en mode "guerrier", je renoue avec une sorte d'agressivité qui sommeille (une sorte de transfert d'énergie de ce que j'aurais aimé faire mais qui s'avère impossible). Comme un enchaînement des étapes du deuil amoureux (émotionnel ?) mais en accéléré... De la rage pour la personne (rage projetée, légèrement fantasmée car personne ne nous doit rien finalement), de l'espoir, puis de la résignation et de l'indifférence...

Certains écrivent, d'autres chantent, d'autres font du sport, c'est très personnel cette façon de se reconnecter à soi.

Peut-être que ton BL est à corriger (trop avenant), ou que certains de tes propos doivent trancher avec l'image naturelle que tu dégages. Le tout pour créer un "choc des genres". Je projette un peu, mais tu tends peut-être à être naturellement conciliant, rassurant, peut-être protecteur. C'est mon cas aussi physiquement et cela a certes ses avantages, mais aussi ses limites -> ça peut être interprété comme une forme d'altruisme exacerbé qui donne l'impression du gars qui veut se caser (ou du gars grand gaillard sur qui on peut compter).

Je contrebalance souvent cette image que je dégage naturellement en étant plus détaché, voire plus incisif dans mes paroles.

À toi de jouer mec, t'es sur une excellente pente !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 06.05.16, 20h22 par Atz
  • [0] Like ! le 17.05.16, 14h57 par Blusher
  • [0] Constructif le 27.08.16, 17h10 par Aristophane

Je ne sais pas si c'est un conseil universel, mais je me réactive en mode "guerrier", je renoue avec une sorte d'agressivité qui sommeille (une sorte de transfert d'énergie de ce que j'aurais aimé faire mais qui s'avère impossible).
C'est parfait comme image, le guerrier ça me parle merci !
Peut-être que ton BL est à corriger (trop avenant), ou que certains de tes propos doivent trancher avec l'image naturelle que tu dégages. Le tout pour créer un "choc des genres". Je projette un peu, mais tu tends peut-être à être naturellement conciliant, rassurant, peut-être protecteur. C'est mon cas aussi physiquement et cela a certes ses avantages, mais aussi ses limites -> ça peut être interprété comme une forme d'altruisme exacerbé qui donne l'impression du gars qui veut se caser (ou du gars grand gaillard sur qui on peut compter).

Je contrebalance souvent cette image que je dégage naturellement en étant plus détaché, voire plus incisif dans mes paroles.
Je crois que tu vois juste là aussi. Qu'est ce que tu entends pas incisif dans les paroles exactement ?
À toi de jouer mec, t'es sur une excellente pente !

Merci encore !


Sinon ce matin je me lève du bon pied, mais je n'ai rien de particulier de prévu pour la journée, alors je me dis c'est partie cette aprem session entrainement drague en ville.

Je me fais une bonne séance de muscu en fin de matinée (rien de tel pour se mettre en forme et booster un peu la confiance), je mange, je me prends une bonne douche en écoutant quelques bons sons et me voilà en chemin.

J'arrive sur place et me pose à une terrasse pour prendre un café histoire de me mettre dans le bain, puis je me lève et j'attaque.

Je croise une première miss qui me plait, j'hésite à y aller et au final je renonce ... trop de monde autour ça m'a bloqué en quelque sorte.

Je croise ensuite une jolie blonde dans une ruelle, même délire, l'environnement me semblait pas spécialement propice. Puis encore une autre ensuite....

Pause. Temps mort.
Je me pose sur un banc histoire de me pourrir moi même.

Porte tes couilles, ça va pas te tomber tout cuit dans la gueule, t'es un homme ou pas ?
Autant de choses que je me suis dit histoire de me mettre un bon coup de pied au cul.

Je repars et croise une petite brune en mini short à l'angle d'une rue, je me retourne et la rattrape, je me décide enfin à y aller.

M : "Hello, je t'ai croisée à l'angle de la rue, je t'ai trouvée très en beauté et j'ai pris l'initiative de venir te parler" (en bafouillant un peu).
E : " Merci c'est gentil"
M : " Mais y'a pas de quoi. Wow c'est pénible ce vent aujourd'hui, j'ai les cheveux devant les yeux depuis tout à l'heure" (j'ai le crâne rasé lol).
Elle rigole.
M : "ça te dirait de faire un bout de chemin ensemble et de papoter 5 minutes ?"
E : "Je suis désolé je me rends à un rendez vous dans la rue à côté. Merci encore du compliment"
M : " Pas de soucis, passe une bonne aprem !"

Avant de repartir elle s'excuse une autre fois et me souhaite également une bonne journée, je pense qu'elle était sincère et n'avait pas le temps.

Je poursuis ma balade, j'aperçois soudain une très très jolie brune, tellement jolie que je n'ai pas osé l'aborder :/ .

Je m'arrête sur un banc pour passer un coup de fil à un pote. Je lève la tête et voit de l'autre côté de la rue assise sur des escaliers une petite blonde un peu ronde avec un jolie visage, et une paire de seins énormes mit en valeur par un jolie décolleté ...

Je traverse la rue discrètement et m'approche.

M : " Salut, je t'ai croisée un peu plus tôt dans les ruelles et je t'ai trouvée super mimi, j'ai donc pris mon courage à deux mains et je suis venu te parler".
E : en souriant "Tu m'as croisée où ?"
M : "Plus bas à l'angle de la rue "
E : "Super mimi ? merci c'est gentil"
Elle s'allume une clope.
M : "Je peux m’asseoir 5 minutes ?"
E : "Oui sans soucis"
M : Je me pose à côté d'elle sur le banc "Tu balades en ville ? Tu fais les boutiques ? "
E : " Ouaip je balade un peu et là je vais aller récupérer ma fille. Et toi ?"
M : " Je suis venu faire les boutiques et profiter du soleil ! Quel âge a ton bout de choux ?"
E : "Deux ans et demi."

La discussion s'est poursuivie et il se trouve que nous bossons dans le même domaine, un réel plus dans la conversation. Je lui ai ensuite proposée de lui offrir un café, elle accepta et on a passé bien une heure et demi à parler tout les deux et pas mal rigoler.

Elle devait partir rejoindre des copines pour aller au ciné, avant de s'en aller elle m'avoua ne pas avoir de fille. Je pense qu'elle ne souhaitait pas au départ passer plus de temps avec moi et je vois cet aveux plutôt comme un bon signe. Avant qu'elle ne parte je pris son numéro.

Je m'arrêta à Zara me prendre une chemise et je reparti à ma bagnole. Elle n'a rien de prévu ce weekend d'après ce qu'elle m'a dit, je lui enverrai un message demain dans la journée histoire de savoir si elle est tentée pour qu'on se voit.

Bilan :

Positif :

- Je prends mes marques petit à petit.

- J'étais très mal parti et j'ai réussi à me bouger le cul tout seul puis à aborder

- J'ai pris un café et passer deux bonnes heures très agréable avec une fille qui était encore une inconnue l'instant d'avant

- Je récupère un numéro


Négatif :

- J'ai un gros soucis avec l'environnement lorsque je souhaite aborder, je suis trop influencé par le regard des gens, leur présence, la situation ... Il va vraiment falloir que j'apprenne à faire abstraction de tout ça. Il y'a un paquet de filles que j'aurai pu aborder cette aprem et je n'y suis pas allé à cause de ça ...

- J'ai du mal avec les (très) jolies filles. Je ne me sens pas "au niveau" en fait en quelque sorte. Du coup je ne me retrouve pas forcément à aborder les filles qui me plaisent vraiment, ou du moins celles qui me plaisent le plus.
Problème de confiance, à travailler.

- J'ai encore du mal à trouver quoi dire pour aborder et je manque de fluidité, je bafouille un peu. Certaines de mes phrases d'approche sont hors contexte avec le recul. Je vais essayer de me servir d'avantage de l'environnement extérieur.


Au final aprem sympa, j'ai passé un bon moment avec cette miss et j'ai la satisfaction de m'être une fois de plus jeté à l'eau, tout en identifiant de manière plus précise ce sur quoi je dois travailler.

A suivre !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like ! le 07.05.16, 11h27 par Stayfun
  • [0] Like ! le 27.08.16, 17h14 par Aristophane
  • [0] Bien joué le 14.09.16, 11h45 par Alx1707

J'ai remis ça cette aprem.

Avant de partir j'envois un sms à la petite blonde de la veille, elle me réponds et on discute par textos un moment sur ce qu'on a fait la veille au soir. Elle n'est pas disponible aujourd'hui, je la recontacterai dans quelques temps.


J'ai commencé ma session avec deux bons gros rebonds :

- "C'est bon fout moi la paix...", je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase.

- La seconde m'a regardé de travers et a accéléré le pas sans même daigner me répondre...

Outch ! Bon je savais que ça devait arriver et que ça arrivera à nouveau, ça ne peut pas être toujours tout rose, c'est le métier qui rentre comme on dit.


Je poursuis mon chemin et aperçois une une jolie blonde sortir de l'immeuble devant moi, j'accélère le pas pour arriver à sa hauteur.

M : "Salut ! Je viens de te voir sortir de l'immeuble, j'ai beaucoup aimé ton style et j'ai eu envie de te parler"
E : devenant rouge comme une pivoine "Ah... ben merci c'est gentil"
M : " Mais y'a pas de quoi c'est sincère ! Tu te diriges dans cette direction ?"
E : " Oui je vais voir un copain"
M : "Un copain ou ton copain" en souriant pour lui montrer que je la taquine.
E : " Un copain !"
M : " ça va je suis rassuré ! Je peux faire un bout de trajet avec toi ? Je vais aussi par là bas"
E : " Oui pas de soucis"
M : " Moi c'est T., et toi ?"
E : " Sophie "
M : "Enchanté !" je lui tends la main et elle la serre.
" Tu fais quoi de beau ici ? Etudes ou tu bosses ?
E : " Je suis étudiante en 1ére année d'Espagnol "
M : " Ah c'est cool, tu es souvent allée en Espagne j'imagine du coup non ?"
E : " Oui 4 ou 5 fois, j'adore"
M : " Ouais ça bouge bien comme pays, j'y suis allé une paire de fois aussi mais je ne parle pas du tout la langue, tu pourrai m'apprendre un paquet de trucs ! "
E : elle rigole " Pourquoi pas "
M : "Je t'aurai bien proposé un café mais j'imagine que tu es pressée"
E : " Oui je suis presque arrivée "
M : "ça te dirait éventuellement à l'occasion ?"
E : " Oui pourquoi pas histoire de faire plus ample connaissance "
M : " Ok c'est cool, je vais prendre ton numéro du coup "
E : un peu gênée " Désolé je n'aime pas trop donner mon numéro aussi vite, je te donne mon facebook si tu veux "

Fuck ! Je n'utilise pas facebook, j'ai jamais aimé ça ... Faudrait peut être que je m'y mette.
Je lui souhaite une bonne fin d'après midi et je poursuis mon trajet.


J'ai pas mal trotté ensuite mais en vain, pas de réelles opportunités, seulement des groupes de filles et je ne me sens pas encore de les aborder quand elles ne sont pas seules.

Pas de résultat concret donc, mais je rentre avec le sentiment de persévérer dans mes efforts et c'est gratifiant.


J'ai en revanche envie de solliciter votre aide en ce qui concerne la fameuse phrase d'opener. Quoi dire ?

Une fois cette phase passée je me sens plutôt à l'aise, j'ai le sentiment de bien enchaîner ect ... Mais au moment d'aborder vraiment j'ai du mal, et j'ai l'impression que ça vient du fait que ce que je dis pour entamer la discussion avec la demoiselle ne me convient pas, ne me satisfait pas.
Je me sens pas bien de sortir une phrase toute faite, du coup je sais pertinemment que je ne suis pas naturel et ça me déstabilise beaucoup.


C'est vraiment le point que j'aimerai travailler en priorité.


Merci encore de votre lecture !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bien joué le 07.05.16, 23h51 par amelia
  • [0] Bien joué le 08.05.16, 09h19 par Perlambre
  • [0] La suite, vite ! le 08.05.16, 11h20 par Thedaze
  • [0] Cool le 09.05.16, 21h23 par mistermint
  • [0] Like ! le 11.05.16, 09h45 par Jsh
  • [0] Like ! le 27.08.16, 17h16 par Aristophane

Vendredi soir soirée prévue entre collègue, qui risque de finir bien tard dans la nuit.

J'appréhende.

En effet depuis quelques jours ma collègue pour qui j'étais tombé en OI revient vers moi.
Il semblerait que les choses se soient inversées, je passais avant mon temps à courir après elle comme un petit chien et maintenant c'est elle qui vient régulièrement me voir pour qu'on échange.

Je n'y vois pas une forme d'intérêt particulier, cela dit je sens que mon changement d'attitude vis à vis d'elle a piqué sa curiosité et j'ai l'impression qu'elle se demande pourquoi elle n'a plus le monopole de mon attention.

Elle m'a demandé si elle pourrai partir avec moi en voiture vendredi soir. Elle sait que la soirée va finir tard, que nous ne serons pas forcément en état de conduire et que par dessus tout ça hormis elle et moi qui sommes célibataires, il n'y aura que des couples.

Alors j'essaye de pas y penser, de ne pas me faire de film et surtout je prends garde à ne pas resombrer dans mon obsession vis à vis d'elle.

Mais malgré tout ça me travaille.

Je vais essayer de me focaliser vendredi sur le fait de m'amuser, passer une bonne soirée et regarder les filles autour. Eviter absolument d'être dans l'attente de quoi que ce soit.

Je vous tiendrai au courant, à suivre.

Petite astuce pour ceux qui comme moi n'aiment pas beaucoup Facebook, tu peux lui répondre : "je n'ai pas Facebook mais tu peux me donner ton adresse e-mail". Généralement ça marche et ça permet au moins de garder un minimum de contact pour essayer de la revoir plus tard.
Dernière possibilité si elle refuse, tu lui donnes ton adresse e-mail ou ton numéro de téléphone...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 11.05.16, 22h03 par Atz

Atz a écrit :
J Qu'est ce que tu entends pas incisif dans les paroles exactement ?
Quand on a un physique solide (massif), en étant gentil et hyper sociable, on renvoit immédiatement une image de nounours protecteur. Les nanas aiment nos bras, notre carrure etc. Les surnoms de panda, ours veulent tout dire...

Donc c'est assez bête mais, me concernant, en étant un peu moins "gentil" dans les paroles, on passe de mâle à marier à mâle à choper : le sex appeal monte en flèche. Il ne s'agit pas de devenir un gars arrogant ou imbu de sa personne (car perso ce n'est pas ma nature de fanfaronner), mais d'être plus punchy, verbaliser les intentions, ne pas trop faire des choses "pour faire plaisir", redéfinir ses limites, etc. C'est l'inconvénient du trop sociable en fait.

J'en discutais avec des potes à la muscu, on dégageait tous cette image de barraqué au coeur tendre à notre insu... Fuck c'est super relou quand ça te correspond pas vraiment Image .

En sèche - régime, le physique et la personnalité paraissent plus afûtés mais la libido fond comme neige au soleil.
Et quand on est un peu plus massif, nounours power haha
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Trop dogmatique le 11.05.16, 12h54 par Mr.Smooth
  • [0] A lire le 27.08.16, 17h50 par Aristophane

Jalapeno a écrit :Petite astuce pour ceux qui comme moi n'aiment pas beaucoup Facebook, tu peux lui répondre : "je n'ai pas Facebook mais tu peux me donner ton adresse e-mail". Généralement ça marche et ça permet au moins de garder un minimum de contact pour essayer de la revoir plus tard.
Dernière possibilité si elle refuse, tu lui donnes ton adresse e-mail ou ton numéro de téléphone...
Merci de l'astuce j'y penserai à l'avenir, en plus ça coule tellement de source mais mon esprit est tellement focalisé sur la demoiselle que je n'ai pas encore assez de recul et d'altruisme pour réagir correctement dans ce genre de situation.


@ Worthy : Merci des précisions je vois où tu veux en venir maintenant effectivement, j’essaierai histoire de voir ce que ça donne.


Sinon auriez vous quelques avis/conseils afin de me préparer mentalement si je puis dire à ma soirée de vendredi, j'ai peur de faire une fixette sur ma collègue et j'ai vraiment envie de passer une bonne soirée sans me prendre la tête.


Merci d'avance !

Essayer de pas te préparer. C'est une soirée avec des collègues. Pas d'enjeu donc pas besoin de se préparer.

Et se faire confiance pour bien réagir vis à vis de la collègue. Tu sais quel comportement te nuit vis à vis d'elle, donc ne fais pas ça, par contre fais toi juste confiance et tu verras bien ce qui se passera.

Sois ouvert à toute éventualité. Comme ça tu seras peut être toujours aussi surpris mais tu sauras rebondir. Et tu seras aussi prêt à ce qu'il se passe rien. Tu peux aussi te dire qu'en fonction de l'ambiance il faudra que ce soit toi qui prennes les devants.
Bref un état d'esprit que tu peux cultiver en général plutôt qu'une réponse à une chose spécifique. Mais il faut aussi que ce soit une attitude qui te corresponde.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 14.05.16, 05h54 par Atz

Fin de soirée, je rentre quasiment à l'aube.

Au final nous avons été 4 , mon collègue et sa copine qui nous avaient invités chez eux, ainsi que ma collègue et moi.

Franchement on a bien rigolé et bien bu. Malheureusement un énorme clash entre mon collègue et sa copine est venu ternir la fin de la soirée.

Nous les avons quittés sur une mauvaise note et cela a ouvert la porte à une longue discussion entre ma collègue et moi, qui de fil en aiguille a tourné aux aveux.

Elle m'apprécie beaucoup mais il n'y a aucune ambiguïté, il ne se passera jamais rien entre elle et moi.

Arrivé chez moi, même si j'ai un peu honte à le dire, je n'ai pas pu retenir mes larmes. Sans savoir précisément pourquoi.

Peut être le fait de dire adieu définitivement à un idéal car c'est ce qu'elle représente à mes yeux. Elle a en elle tout ce que je recherche chez une femme mais elle n'est malheureusement pas pour moi.

Mon changement de job et de domicile dans un futur proche vise à me rapprocher de mon lieux d'étude mais j'essaye par la même de faire en sorte de m'éloigner d'elle car je n'ai plus d'autre choix. Même si je sais que c'est pour mon bien être, c'est vraiment difficile et très douloureux.

Penser que je ne la verrai plus au quotidien est un véritable crève cœur mais je n'ai pas le choix si je veux réellement avancer, je dois vivre pour moi.

Je suis déterminé à continuer à me battre, à progresser, à avancer car je me le suis promis mais ce soir j'accuse vraiment le coup. J'espère un jour atteindre ce bonheur avec une femme que j'aimerai autant que ce que je l'aime elle.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Constructif le 14.05.16, 10h25 par amelia
  • [0] Constructif le 27.08.16, 17h53 par Aristophane

Retour de soirée prématuré aujourd'hui.

Mes potes m'ont proposé de bouger, je m'y suis forcé mais j'avais vraiment pas envie et je ne suis pas parvenu à me mettre dans l'ambiance.

La rechute de l'obsession vis à vis de ma collègue est bien réelle.

La période de lucidité dont j'ai pu profité grâce à la miss que j'avais rencontré pendant les vacances a prit fin et j'ai remis la tête dans le seau.

J'ai beau parvenir à intellectualiser le fait que pour mon bien je dois m'éloigner d'elle, vivre et prendre les décisions dans mon intérêt, je n'arrive pour autant pas à faire une croix dessus.

Le fait de penser que je vais changer de boite l'an prochain et que je ne la verrai plus me rends malade. J'ai énormément de mal à encaisser les séparations, même dans ce genre de cas où nous n'avons au final pas vécu grand chose ensemble.

J'en viens même à me dire par moment que je vais tout annuler et rester dans ma situation actuelle, juste pour ne pas la perdre de vue, et ce malgré le fait qu'elle m'a clairement dit qu'il n'y aurait rien entre nous.

Je ne pense pas en arriver à cette extrême là car comme dit plus haut je suis conscient de ce qui est bon pour moi et de ce que je dois faire dans mon propre intérêt, mais la situation est vraiment très douloureuse ...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 15.05.16, 09h20 par Stayfun
  • [0] Courage le 15.05.16, 11h35 par The_PoP
  • [0] Courage le 15.05.16, 13h06 par Thedaze
  • [0] Courage le 23.08.16, 11h00 par SweetyKID
  • [0] Courage le 27.08.16, 17h54 par Aristophane

Le score de cet utilisateur est négatif ce qui veut dire que ses messages sont globalement jugés problématiques par les autres utilisateurs.
Je souriais à vrai dire tout au long de tes récits.. on a quasiment le même âge du coup je te comprend parfaitement :)

Par ailleurs y a pas grandes choses à critiquer au niveau de tes manières.. tu es entrain de forger tes propres rails, tu es déterminé, tu apprends de tes erreurs, tu fais de l'autocritique... tout ça c'est bien ..

Or, en dépit qu'on ne m'aime pas trop dans ce site mais je vais quand même te filer quelques conseils qui marchent bien avec moi lol:

*) tu avais l'air confus en matière que tu sais pas comment agir avec ton OI lors de la soirée surtout qu'il s'agit d'un cas sensible. Alors ce que je peux dire à ce propos c'est que les nanas ont un faible envers les mecs déterminés, qui ont des objectifs bien tracés, qui prennent leur vie en main, et qui sont épanouis. Tu as bien dit que c 'c’était une soirée entre collègues, alors à ta place je mettrais en relief ma vision de carrière, mes objectifs, même j irais plus et parler de ma stratégie de développement de ma perspective de carrière de telle façon que ca soit intéressant, en s'adressant bien à ses collègues pas à elle, sans oublier de bien travailler sur le ton, et sa gestuelle. En parallèle je serais surtout pas très gentille avec elle mais pas arrogant ( par exemple de donner plus d'intérêt à sa copine ou aux collègues).. ça va la faire travailler et marquer des points. Ca n aura pas certes, des effets immédiats mais en continuant dans le bon sens ca peut aboutir à quelque chose...

*) et pour la bonne manière pour aborder une parfaite inconnue: tes manières est irréprochables, mais essaie d'être plus original au début et aborde là selon le contexte. Exemple : elle lit un bouquin => Bonjour, ( ne dit absolument pas excuse moi, est ce je vous dérange, est ce que je peux te parler...) j'ai bien lu ce bouquin, c'est fantastique ms j'ai pas aimé la fin surtout quand l'héroïne meurt... c'est classique oui mais l'idée c'est aborder subtilement avec une petite pincée d'humour..

Finalement je le dit et je le répète la séduction n est pas une science exacte c'est complètement subjectif, et celui qui sait bien s'adapter aux circonstances remporte la cerise.

Espérant de te relire bientôt :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 18.05.16, 20h04 par Atz

Hello par ici !

Cela fait longtemps que je n'avais pas écris ici mais pour de bonnes raisons. Pas mal de good news, j'ai trouvé un nouveau job et un logement en plein centre de Montpellier comme je le désirais. La ville mérite d'ailleurs sa réputation, des gazelles à perte de vue, on se croirait en pleine savane...

Du coup je n'ai pas eu accès à internet pendant un bon moment et surtout j'avais l'esprit et j'étais très occupé ailleurs.
J'ai tout de même profité de ce temps pour continuer à apprendre à aborder dans la rue de temps à autre mais aussi et surtout me livrer à une petite introspection en ce qui concerne les difficultés que je rencontre dans mon apprentissage de la séduction.

Tout d'abord je suis de nature quelqu'un d'introverti, du moins je le suis devenu petit à petit après le lycée je dirai, sans vraiment savoir pourquoi. Ainsi j'ai beaucoup de mal a adopter le comportement adéquat préconisé, à savoir être enjoué, souriant et fun. Je suis de base quelqu'un qui à plutôt l'air sérieux, voir fermé :/ .
Cela se ressent donc forcément au niveau de ma capacité à communiquer car je suis habitué depuis longtemps a ne parler que lorsque j'ai vraiment quelque chose à dire et ce même avec mes amis.
De fait quand j'aborde une femme dans la rue, je pense que pour le moment ça ne passe pas surtout car les femmes sentent que ce n'est pas naturel pour moi, ma façon de faire doit sûrement être vide et mécanique. Dans la même ligne je force le sourire au moment d'aborder car ce n'est pas dans ma nature.
Et lorsque je vais plus loin après l'abordage, je parle de ce qu'elle fait dans la vie, de ses hobbies, ou elle vit ect... mais je n'arrive pas à donner une dimension plus fun à la discussion malgré le fait que je me sens capable de séxuer et de faire du kino (sûrement trop tôt d'ailleurs).

Le plus gros problème que je rencontre actuellement est donc selon moi étroitement lié à mon manque de conversation et au fait que je sois encore quelqu'un de renfermé.

Vient ensuite quelques barrières liées à l'environnement et à la confiance.
Je n'arrive pour le moment pas à me détacher de l'environnement proche quand j'aborde une femme. Peur du regard des autres, que l'on entende ce que je dis ect... je ne me sens à même d'aborder que lorsque la fille est seule et que rien ne se passe autour.

J'ai aussi tendance à aborder les femmes avec des formes que je juge à tord ou a raison à mon niveau et qui m'attirent uniquement sexuellement car je ne me sens pas au niveau avec les jolies, voir très jolies filles qui m'attirent réellement et avec qui j'aimerai avoir une ltr, même chose quand je recherche des plans cul sur internet.

Enfin les rejets que je subis, mon manque de confiance et les échecs me renvoient encore parfois à des croyances limitantes d'afc (pas assez beau ect...) mais je m'accroche et je ne baisserai pas les bras.

Voilà grosso modo ce que je dois travailler à l'heure actuelle afin de passer au pallier supérieur. J'aurai ainsi quelques questions à l'attention des séducteurs expérimentés qui passeraient sur mon journal :

- Qu'est ce que je dois garder en tête quand je me lance dans une session sarge ? Énormément de notions, d'infos à ingurgiteret je m'y perds … si je devais garder seulement deux ou trois
choses en tête qu'est ce que ce serait selon vous ?

- Le direct game est il viable pour un débutant ou non ?

- Comment structurer sa progression ? Un bootcamp est il utile et absolument nécessaire ?

- Y'a t'il un délai optimal entre les différentes étapes de la séduction ? Est ce que ça dépends du contexte ? Tout enchaîner au premier contact ou soirée est il recommandé et rentable ? Ou il vaut mieux prendre son temps ?


En espérant que vous puissiez éclairer ma lanterne ! Je compte dès la rentrée m'inscrire à des cours de salsa et continuer d'aller au charbon pour progresser.

Merci d'avance pour votre aide !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Constructif le 27.08.16, 17h57 par Aristophane

Salut !

Vais essayer de te répondre selon mon expérience de la rue, a Montpellier en plus ! T'as raison, cette ville est magique en terme de filles.

Pour ce qui est d'avoir en tête je dirais, dans l'idéal : rien. Aborder en ayant l'esprit le plus vide possible, pour être le plus disponible possible a ce qui se passe. C'est un peu comme en examen, on ne révise pas juste avant, ça sert a rien. On se fait confiance, et on y va.
C'est dans l'idéal, et on y parvient pas toujours. Personnellement, je me focalise a la rigueur sur mon placement, pour attirer l'attention de la fille et la stopper et a avoir le sourire sur les lèvres. C'est tout, pas plus !

Après l'interaction, oui, tu peux revoir ce que tu as oublié, te faire un auto-débriefing (ou avec un pote si tu pratiques a plusieurs) et le ranger dans un coin de l'esprit pour la prochaine.

Pour le direct game, oui c'est viable ! C'est l'école de la simplicité et je trouve ça moins anxiogène que de l'indirect qui est plus complexe car il faut arriver a basculer vers de la drague alors qu'on l'a arrêtée pour une autre raison. Le direct procure plus d'émotions et de sensations, mais est plus "simple" (simple, a différencier de facile).

Pour la progression, pas forcément de bootcamp mais au début comme pour tout vaut mieux être régulier pour constater une progression. Après c'est un savant mélange entre authenticité et progrès, a savoir qu'aborder une fille juste "pour le sport" ne fera jamais vraiment progresser. A l'inverse extrême, on croise toujours des filles qui donnent une impulsion, une envie d'aller lui parler et se dire "j'en ai pas croisé une" est une fausse excuse. Surtout a Montpellier ! :D

Et sinon :
Et lorsque je vais plus loin après l'abordage, je parle de ce qu'elle fait dans la vie, de ses hobbies, ou elle vit ect... mais je n'arrive pas à donner une dimension plus fun à la discussion malgré le fait que je me sens capable de séxuer et de faire du kino (sûrement trop tôt d'ailleurs).
Tu n'es pas obligé de sexuer, et encore moins de la toucher au tout premier contact, entrer dans une conversation permettant de mieux vous connaitre est largement suffisant. Un moment intense (c'est très souvent intense une conversation avec une inconnue dans la rue), une proposition de se revoir pour boire un verre, un échange de numéros ou facebook, et voila. Deux-trois minutes peuvent suffire ;)
Tu peux aussi proposer d'aller boire direct un verre si tu vois que la sauce prend et que t'as du temps devant toi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 23.08.16, 20h04 par Atz
  • [0] Pertinent le 27.08.16, 17h59 par Aristophane

Salut Venusian et merci beaucoup pour cette réponse très détaillée !

Je vais mettre tout ça en application et je vous tiendrai au jus avec un prochain FR.

Petit débriefing à chaud.

Ce soir je n'avais rien de prévu, j'ai pris l'initiative de me mettre un bon gros coup de pied au cul et je suis sorti tout seul.

Résultat des courses : je suis vraiment pas déçu de ma soirée !

Je débarque sur la place de la comédie pour 22 h à Montpellier où ont lieu cet été tout les vendredi les estivales (divers stands artisanaux, deux scènes de concert, dégustations de vins et de produits du terroirs ect ...) .

Beaucoup de monde sur place, je m'approche d'un bar, je prends un verre de rosé et je commence à promener et visiter les différents stands. Après avoir fait un tour je me dirige vers une des scènes où pas mal de monde danse la zumba, grosse ambiance.

J'en suis à mon 3 ème verre de rosé, j'aperçois deux filles jolies et qui ont l'air sympathiques assises sur une barrière à ma gauche, je m'approche pour leur parler :

M : "Grosse ambiance ici !"
Elles : "Ouais ça bouge bien sur cette scène là en général"
M : "Vous dansez de temps à autre ?"
E : "Ouais ça nous arrive et toi ?"
M: "J'essaye mais je suis aussi doué que le lampadaire juste à côté là"

Elles rigolent, on échange encore quelques mots, elles sont étudiantes en droit, je leur parle aussi de ma reprise d'études, elles me saluent ensuite et partent balader vers les stands.

Je continue de balader et vers 23 h je sors cette zone et je décide d'aller boire un verre dans un pub d'une rue adjacente à la Comédie.

Je rentre et je commande une pinte, j'observe autour et je ne vois que de gros groupes de plus de 5 personnes, au final j'ai bu ma bière et je n'ai pas osé aller aborder qui que ce soit, trop impressionné par le nombre :/ .

Je sors et me dirige vers le tram pour rentrer chez moi, je reconnais alors une fille à l'arrêt qui habite dans la même résidence que moi.

Je m'approche pour lui parler en montant dans le tram en même temps qu'elle.

M : "Salut, il me semble t'avoir déjà vu quelque part, on habite dans la même résidence non ?"
E : "Oui ton visage me dit quelque chose effectivement"
M : "Je m'appelle Atz, enchanté" en lui tendant la main.

Elle la serre en se présentant à son tour. On échange des banalités, elle est étudiante en droit. Puis vient le moment où elle me sort une remarque qui m'a un peu secouée :

E : "Mais tu es étudiant aussi ?"
M : "Oui pourquoi ?"
E : "On dirait pas. Tu as quel âge ?"

Et effectivement je n'avais jamais songé à ce détail mais je reprends mes études après après avoir travaillé un certain nombre d'années et je me retrouve en décalage au niveau de l'âge avec la plupart des étudiants actuels, j'espère que cela ne me portera pas trop préjudice dans mes futures rencontres et interactions au cours de ma vie étudiante...

Elle a 21 ans, j'en ai 30. Elle descends deux arrêts après être montée dans le tram pour rejoindre une copine chez elle, nous nous souhaitons mutuellement une bonne fin de soirée.

Je pars au fond du tram pour m'asseoir. J'aperçois sur ma gauche une jolie rousse. Je lève les yeux, elle était en train de me regarder. Je la regarde à mon tour.

J'ai envie d'aller lui parler mais je n'ose pas, il y'a beaucoup de monde autour, pourtant une place est libre à côté d'elle.

Je me dis alors que j'irai lui parler si jamais elle descends au même arrêt que moi, et par chance je la vois se lever lorsque moi aussi je dois descendre.

Elle sort du tram, je la rattrape.

M : "Salut, je t'ai vu dans le tram, je t'ai trouvée ravissante et j'ai eu envie de venir te parler"
Elle rougit et me sourit, apparemment elle ne sait pas trop quoi répondre.
Je joue le mec timide et lui dit que je suis gêné aussi mais qui ne tente rien n'a rien.

E : "Ah bon ? J'avais pas l'air triste dans le tram ?"

M : " Ce n'est pas l'impression que tu donnais non. "

E : "C'est très gentil et ça me touche merci, mais à l'heure actuelle c'est vraiment très compliqué dans ma vie"

M : "Compliqué comment ? Tu veux en parler ?"

E : "Du genre vraiment très compliqué"

A ce moment là j'ai hésité à insister un peu car d'un côté je sentais que ma démarche la touchait, et de l'autre qu'elle était sincère vis à vis de ce qu'elle vivait à l'heure actuelle. Au final de peur d'être lourd je lui souhaite bon courage et lui dit que j'espère pour elle que les choses vont s'arranger. Elle me remercie en bafouillant et me dit à bientôt, je lui réponds j'espère bien lol.

Je me dirige vers chez moi à pied et j'aperçois au loin une jolie blonde et une jolie brune, je les rattrape et les aborde en leur disant que je les ai vu passer et que je les ai trouvées ravissantes. Elle me répondent d'un ton dédaigneux qu'elles n'ont pas le temps car elles rejoignent des copines, je leur souhaite une bonne soirée et je poursuis ma route, tanpis.

Plus loin j'aperçois un gars accompagné de trois nanas, ils ont l'air sympa, j'engage la discussion en arrivant à leur hauteur.

M : "Franchement 3 contre 1 les filles ça se fait pas !"
Ils me regardent en rigolant.
Le mec : "t'as vu ça mon gars, j'ai besoin de soutien vient m'aider !"
Au final j'ai passé 20 minutes à papotter avec eux sur le chemin en rentrant chez moi, c'était vraiment super sympa. Ils sont de Toulouse et viennent passer la fin de leurs vacances sur Montpellier.

Nos chemins se séparent à l'angle d'une rue, je leur souhaite une bonne fin de soirée, ils en font de même.

Presque arrivé à ma résidence, je vois un chapeau au milieu de la route.
Machinalement je le ramasse et le pose sur le toit d'une voiture juste à côté en me disant que la personne l'ayant perdu pourra ainsi facilement le retrouver.

Dix mètres plus loin je vois une jolie brune s'avancer vers moi.

Elle : " Excusez moi, vous n'auriez pas vu un chapeau par hasard ?"
M : "Si justement, je viens de le ramasser et de le poser sur une voiture juste à côté"
Je pars en arrière et lui ramène le chapeau.
Elle me remercie avec un grand sourire. Je vois qu'elle a des partitions dans les mains, je lui demande donc si elle joue d'un instrument. Elle me dit que oui et qu'elle revient juste d'une soirée dont je n'avais même pas connaissance dans un bar juste à côté de ma résidence. J'en profite pour lui expliquer que je suis nouveau ici et lui demander justement comment me tenir au courant des différents événements de ce type organisés dans la ville, elle me donne un site internet.

Elle à l'air pressée et je lui souhaite une bonne soirée, avec le recul je me mords un peu les doigts de ne pas avoir cherché plus, elle était vraiment jolie ... au moins maintenant je serai au courant des différents concerts pas loin de chez moi, je la recroiserai peut être.

Au final soirée avec une plus value énorme pour moi je dirai, j'en ressors avec la preuve qu'il est possible de sortir seul et de s'amuser, d'échanger avec les autres.
Je suis également très satisfait du nombre de personnes que j'ai abordé, que ce soit des groupes ou bien des filles isolées.

Un truc qui me chiffonne tout de même : j'ai le sentiment à posteriori que l'alcool a joué un rôle déterminant dans ma capacité à aller de la sorte vers les autres et à entrer en interaction avec autant de monde. J'ai vraiment envie d'être capable de faire la même chose au naturel, juste par la force de ma volonté, sans avoir recours à une quelconque substance pour me désinhiber.

Enfin comme souvent quand je sors j'ai toujours ce sentiment d'inachevé car au final je n'ai pas eu de résultat réel, je rentre seul en somme. Et ce constat mit en parallèle avec les progrès que je fais sur une soirée comme celle la me renvoi systématiquement à des regrets.
Me renvoi à tout le temps que j'ai perdu.
Me fait penser à où je pourrai en être si j'avais su me bouger le cul plus tôt, j'ai 30 ans bordel...
J'ai toujours ce sentiment d'amertume, de regret que j'aimerai éliminer, mais que je crains d'avoir à supporter tant que je n'arriverai pas à du concret avec les femmes.

Mais quoi qu'il arrive je ne lâcherai rien et je poursuivrai sur cette voie quoiqu'il en coûte.

N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires, notamment comment j'aurai pu réagir et parler, argumenter dans ces différentes interactions pour aller plus loin !

Merci de m'avoir lu.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Cool le 27.08.16, 08h22 par Fwi Man
  • [0] Like ! le 27.08.16, 18h04 par Aristophane

Atz a écrit : Un truc qui me chiffonne tout de même : j'ai le sentiment à posteriori que l'alcool a joué un rôle déterminant dans ma capacité à aller de la sorte vers les autres et à entrer en interaction avec autant de monde. J'ai vraiment envie d'être capable de faire la même chose au naturel, juste par la force de ma volonté, sans avoir recours à une quelconque substance pour me désinhiber.
L'alcool est selon moi "un accélérateur d'humeur" surtout pour un introverti comme toi (j'en suis un moi aussi)
Tu peux trouver cet effet "accélérateur" dans d'autres choses. D'autres choses qui te font passer d'introverti à extraverti parce qu'elles te font "triper"
Pour moi c'est:
- écouter certains sons que j'aime beaucoup à fond,
- faire un compliment peu commun à une inconnue sans arrière-pensée (sincère de préférence) et rajouter une blague nulle derrière: *à une femme:"j'adore tes chaussures, ou je peux m'acheter les mêmes ?" / j'aime beaucoup ta robe, tu crois qu'elle m'irait bien (... je cherche un déguisement)"
- lancer un grand "BONJOOUUUUURRR" avec un grand sourire, quand j'arrive quelque part (face à une caissière/boulangère/etc) : sa réveille une grosse dose d'énergie en moi qui réveille l'extraverti en moi !

Bref à toi de trouver ton moyen perso de passer en mode extraverti ! L'idée c'est de retrouver cet esprit de légèreté + mobiliser l'énergie que tu as en toi pour t'ouvrir aux autres (ce qui n'est pas naturel pour un introverti quand il n'en a pas l'habitude)
Atz a écrit :Enfin comme souvent quand je sors j'ai toujours ce sentiment d'inachevé car au final je n'ai pas eu de résultat réel, je rentre seul en somme. Et ce constat mit en parallèle avec les progrès que je fais sur une soirée comme celle la me renvoi systématiquement à des regrets.
Tu as le bon état d'esprit, c'est une bonne chose ! Ne sois pas trop dur avec toi !
Reprends les étapes de ton apprentissage et tes objectifs de départ.
Maintenant que tu sais que tu peux aborder, lancer une interaction cool et fun, tu pourrais te fixer comme prochain objectif de : rester X temps dans une discussion (vu que tu veux bosser sa) /connaitre telles infos sur la fille en face de toi/etc (ce ne sont que des exemples mais pour comprendre: identifier le prochain pallier que tu dois franchir)

Au plaisir de te lire !

Fwi Man
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Intéressant le 27.08.16, 18h06 par Aristophane
  • [0] Merci ! :) le 27.08.16, 20h56 par Atz

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre