Mémoires d'AllAndRightNow

Note : 198

le 30.04.2016 par Allandrightnow

234 réponses / Dernière par Aristophane le 06.09.2020, 16h58

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Répondre
Merci pour vos interventions Image

Jalap': je vais relire l'article sur l'intelligence sociale.

The PoP: il est plus facile d'entendre les avis des autres quand ils s'accompagnent d'une partie constructive, ce qui est ton cas, mais pas forcément celui d'autres. Merci pour ce que tu dis de mon énergie et de ma capacité à oser, en tout cas.

Aphaleia et r-0: oui, c'est ce que je vais faire. Aphaleia, je te plussoie sur l'intérêt de se faire sa propre expérience, tout en étant conscient qu'il ne faut pas y gaspiller son temps (pour rejoindre The PoP en même temps).

Bon, pour parler d'autre chose:

- je viens de commencer un livre de développement personnel, 50 exercices pour pratiquer la loi d'attraction, j'espère que ça m'aidera. C'est dingue, au début il est demandé de dire ce qui ne va pas dans sa vie et j'ai l'impression que le seul truc qui ne va pas c'est la drague / les filles. Que tout le reste va. Je me dis que je n'ai pas conscience de mon bonheur, même si Sasha Grey devrait être moins présente dans ma vie.

- j'ai proposé à mon patron que notre centre organise un atelier d'écriture à l'université de janvier à mai 2018, dont je serais l'animateur. But avoué (qui m'intéresse): apprendre à des étudiants à scribouiller. But non-avoué (qui m'intéresse encore plus): élargir mon cercle social et draguer. Je le mentionne ici parce que j'en avais parlé à Thedaze en mp.

- j'avais aussi parlé d'OVS avec lui, The PoP tu en as reparlé, je me suis inscrit, je regarde régulièrement les sorties proposées mais pour l'instant je privilège le travail sur mon cercle social existant: voir s'il y a moyen de traîner mon pote (asexué ?) Sydney en boîte. Cet aprèm je le présente à ma pote fille Despacita.

Demain normalement il y aura un FR de NPU.

@Allan : ne perds pas de vue que les gens qui postent ici prennent de leur temps pour t'aider. Ils ne sont pas là pour t'enfoncent et les saloperies de ce genre ne sont pas tolérées ici. Du coup quand les gens postent, parfois ils n'ont pas le temps de détailler leurs point de vue ou de tout argumenter.

Accorde leur le bénéfice du doute avant de hurler à l'acharnement. Réfléchis à leur point de vue. Respecte le fait qu'ils aient pris du temps pour répondre à tes problématiques.

Même si leur avis ne te convient pas. Ce ne sont que des conseils et tu décides in fine. Mais si tu écris un journal public c'est pour recevoir tous les avis même les contraires. Sinon fallait ouvrir un skyblog :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Pertinent le 13.07.17, 17h42 par Allandrightnow
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Bon, allez, puisque je suis un méchant, c'est connu, on va y aller pour l'effeuillage de la Pâquerette.
Je te laisse le soin de compter toi-même le nombre de fois où tu la cites.
Mais non, c'est pas de la procrastination et de l'obsession. Putain, je veux dire, si la meuf elle t'avait donné un baiser fougueux dans une soirée et qu'ensuite c'était un peu compliqué, je te dirais que tu peux tenter, mais là:
Je t'aime?
21/2/17
Pâquerette
Pâquerette, c’est le surnom que je donnerai à une fille qui travaille à la grande papeterie du centre-ville. Elle me fait clairement bander avec ses cheveux blonds foncés et son sourire malicieux; dans mes fantasmes, je la prends en levrette contre le canapé du salon. Elle, c’est pas pareil que Nigra, il semble bien qu’elle ait un mec et peut-être même un bébé, je ne vois pas l’affaire comme une relation sérieuse même s’il suffirait que pour sa part elle le veuille, bébé ou pas.
Elle m’intimide pas mal et je me suis retrouvé à acheter pas mal de stylo et autres ces derniers temps: ce n’est pas toujours facile de draguer devant les clients. Puis j’ai fini par trouver un créneau horaire où il y a peu voire pas du tout de clients et enfin, enfin, j’ai décidé de porter mes couilles.

Tu admets dès le départ qu'il y a un os mais tu passes complètement là dessus (comme quoi, même après la leçon de la barmaid qui avait un mec, ça t'a pas fait reconsidérer les choses avec elle). En outre, tu admets aussi que tu vas acheter des merdes pour rien. Tu décides une première fois de porter tes couilles

Un peu?
15/3
Pâquerette: je ne l’ai revue qu’une fois, il y avait d’autres clients et une de ses collègues à ses côtés, ce qui fait que ça n’a pas avancé. Ce n’est que partie remise.
Ben oui. En même temps tu as mis 3 semaines à porter tes couilles

Beaucoup
4/5
Après être allé plusieurs fois à la papeterie sans avoir pu parler avec Pâquerette, à cause de la présence d’autres clients, j’ai pu le faire tout à l’heure.

Déjà, là, ça fait 3 mois qu'elle te voit arriver avec tes gros sabots

J’ai dû attendre un peu parce qu’il y avait avant moi une cliente, qu’elle tutoyait. Je me suis dissimulé derrière un rayon et ai attendu Pâquerette parler de “sa nounou”. Ceci confirme ce que je pensais: elle a un bébé. Elle est sans doute en couple, même ce n’est pas sûr. Ce qui l’est, c’est que tant qu’elle ne me parle pas d’un éventuel mec, je considère que la voie est libre.

à nouveau, c'est un pur plan foireux, car tellement incertain, mais non, j'en fait "ma HB3000", je ne vois que par elle, là où toutes les pestes, alba et autres cibles faciles ont fini par détaler...

Bref, alors qu’elle encaisse mes cartouches d’encre, je lui demande:

Citation:
— Dites, Pâquerette, vous mangez ici le midi, non?
— Oui.
— On pourrait en profiter pour manger ensemble un de ces quatre.
— Je peux pas, c’est un restaurant d’entreprise.— premier stop

— Je vous invite.
Pourquoi pas? On verra. Pour l’instant, je fais les commandes de rentrée.
— Vous me direz quel jour vous arrange.

Pourquoi pas? > paie ton enthousiasme
On verra. > aux calendes grecques
Pour l’instant, je fais les commandes de rentrée.>excuse foireuse comme t'as pas compris le premier non. Oui, il y a un surcroît de taf, mais bon, ça reste une librairie, pas un hopital, je pense pas qu'elle se prive de manger. Premier Non effectif.



Même si je peux me libérer n’importe quel jour, j’aurais dû me passer de cette dernière phrase.


Elle n’est pas vraiment enthousiaste. À moins qu’elle ait un tel travail pour les commandes de rentrée que ça empiète avec ses heures de repas, ça me semble une excuse, mais elle ne me dit pas “Non” ni qu’elle a un mec, et puisqu’elle ne me l’a pas dit, je relancerai ma proposition dans quelque temps.

Tu choisis gravement sciemment d'ignorer le non poli, alors que tu as bien conscience de l'excuse

Si elle se fait encore tirer par l’oreille, je jetterai mon dévolu sur sa collègue, une brune à lunettes que je trouve plutôt classe; peut-être que c’est cela qui la fera se décider, d’ailleurs. Je précise que cette collègue me plaît bien, même si elle ne me plaît pas autant que Pâquerette.
à aucun moment on a revu la collègue dans ce journal


Après avoir encaissé mes cartouches d’encre, elle m’a dit “À bientôt” avec un grand sourire.
Oui, ok, si elle avait eu des raisons de sourire, elle l'aurait fait aussi quand tu lui as fait une proposition, non? Sinon, c'est caduc

à la folie
"Après, avec Pâquerette, c'est pas évident que ce soit parti pour ça (si tant est que c'est parti pour quelque chose), puisque je ne suis pas sûr qu'elle soit libre, mais bon... c'est Pâquerette, quoi :)"

28/5
Il y a la fille de la papeterie, Pâquerette, ma HB 3000 à moi, jeune maman ravissante, rayonnante, avec son nez mutin à faire tomber en pâmoison, sauf que en ce qui la concerne, son intérêt pour moi n’est pas certain. Pour l’instant, je la laisse passer ses commandes de la rentrée, puisque c’est la dernière raison, ou le dernier prétexte dilatoire, qu’elle m’a servi.

10/6
Je ne tarde pas à rejoindre le bar B, où je remarque une fille qui ressemble à Pâquerette, mais qui a un mec.
fais connaissance d’un set de deux dont l’une ressemble à Pâquerette (elle m’obsède… Oui, je sais…
17/6
Et je vais reprendre avec Pâquerette là où j'en étais.
NULLE PART?
À dans quelque temps, donc.

25/6
Last but not least, Pâquerette. Malheureusement, les commandes pour la rentrée (prétexte, ou raison valable, donné(e) pour reporter tout date) ne sont toujours pas terminées. Ça m’a surpris mais une de ses collègues me l’a confirmé. Et quand j’ai cherché à la voir, elle était vraiment occupée. De toute façon, avec elle, tant qu’elle ne m’opposera pas un refus ferme et clair (et ce n’est pas le cas pour l’instant), je n’abandonnerai pas

La meuf elle t'évite, elle te ressert la même excuse sans même chercher plus loin, tu penses que l'info est solide parce que c'est une collègue sauf qu'elle peut très bien lui avoir dit que tu la dragues et que tu es lourd (parce que là, oui c'est de la lourdeur, ça fait juste 4 mois minimum que tu es dessus).

1/7/17
Il reste Pâquerette: lorsque je l’ai vue cette semaine, elle était encore occupée, dans une partie de l’arrière-boutique cette fois. Elle ne perd rien pour attendre.

Elle ne perd rien à attendre, en effet. Il te reste qu'elle parce qu'encore une fois ton catalogue de fantasmes s'est tari

12/7
Tout à l'heure, j'ai été voir Pâquerette dans sa papeterie. En tee-shirt et short bleus, elle s'affairait sur des colis. Je lui demande si ce sont les livres scolaires de la rentrée: “Oui, entre autres”.

Elle me tend mon article, puis me tourne le dos pour regagner son poste. Plaçant ma main sur son épaule, j'en profite alors pour vérifier qu'elle accepte toujours que je la touche.

Alors déjà, la nana montre d'une manière évidente qu'elle tient pas plus que ça à la conversation, elle te donne pas d'ouverture pour t'encaisser et te donner le temps de réitérer, mais en plus tu la touches? Sur l'épaule, comme ça, sans escalade, c'est super "imposant". Tu dis "acceptes toujours, mais à aucun moment, tu as formulé avant qu'elle acceptait un quelconque contact, chaque fois; elle te parlait à peine et était occupée. Et si tu avais eu l'occase de la toucher, tu en aurais fait un post de 3 pages. Donc je sais pas où tu as eu cette acceptation avant.


Elle me dit qu'elle me laisse régler au rez-de-chaussée. Elle s'arrange souvent, depuis quelque temps, pour ne pas avoir à m'encaisser, ce moment où je pourrais reformuler mes propositions "malhonnêtes" à son égard. Ce n'est pas forcément négatif, peut-être veut-elle s'éviter de m'infliger un nouveau refus parce qu'elle ne se sent pas encore prête. Ce n'est pas forcément positif non plus. Et puis zut, à ce moment-là, elle était quand même vraiment occupée à batailler avec ses colis. Comme dit souvent Jsh, il ne faut pas tout décortiquer.


Non, là il n'y a tellement pas besoin de décortiquer que c'est limpide mais que tu choisis le déni. Tu as conscience de tout, mais non, une excuse foireuse sur un non possible, puis une encore plus foireuse


Je lui demande alors:

Citation:
All: —Vous êtes là le mois prochain?
Pâquerette: —Je ne sais pas encore. J'ai des congés à prendre, mais je ne sais pas quand je vais les prendre.
All: —Ok.
Pâquerette: —À bientôt. Au revoir.

Je te le dis comme ça, vu que la rentrée est super importante et tout, dans une librairie comme dans beaucoup d'autres boites d'ailleurs, les congés d'été ça se pose rarement au dernier moment. Il y a de très fortes chances que vu que tu passes tous les quinze jours trois semaines elle veuille éviter que tu te pointes forcément quand elle est là

Le mois prochain, elle aura sans doute davantage de temps à elle, la ville sera à moitié déserte et la papeterie aussi.

Ou alors, elle mettra les bouquins de la rentrée en rayon. Et tu repousses encore d'un mois




Elle ne m'a pas demandé pourquoi je lui posais cette question. À la réflexion, ceci aussi peut être interprété de toutes les manières possibles. Elle ne m'a pas mis de stop, je ne renonce pas à la rencarder. En espérant qu'elle sera effectivement là le mois prochain, ça faciliterait les choses.

Je sais pas, quand tu sais qu'on te court après et que tu veux pas donner suite, tu dis "oh, ben de la semaine du 8 au 15, on pourra manger ensemble comme tu me l'avais proposé si tu veux encore", ou "je sais pas, je botte en touche parce que si je te demande pourquoi, tu vas relancer l'idée et je vais devoir te dire non?" Et toi tu ne renonces à rien, alors que potentiellement elle a un copain, un gosse et tout. Alors ok, c'est pas sûr, ok, elle a pas dit un non ferme. Mais regarde combien de fois tu t'es dit "elle me dit sûrement de la merde parce qu'elle a pas l'air intéressée" MAIS "je vais la rencarder quand même". Logic fail?
Là ça va faire plus de 5 mois que tu es dessus parce que tu la connaissais déjà avant février, et tu pars sur un sixième mois parce que tu projettes pour Août.
Et après tu te demanderas "mais pourquoi elle m'a rien dit avant".
C'est pas à elle de te faire les sous-titres. Encore elle est gentille.
Même si elle n'a pas de mec, là son enthousiasme montre qu'elle est aussi intéressée sexuellement par toi que par se faire un binge watching de toutes les saisons de l'inspecteur derrick.
Donc non, tu n'as pas le droit de dire qu'on te sort des trucs gratos. Des arguments il y en avait plein les posts, plein les tiens, même, mais tu as dit "ça sent grave la merde. Oh, mais elle est bonne en fait, et si je tentais quand même". Genre, t'as tellement jamais rencontré de meufs aussi jolies pour toi que tu obsèdes au point de tout nier.
On te voit t'escrimer pour rien avec cette meuf et toutes les autres parce que tu as je ne sais quelle bizarrerie qui fait que tu te sens mieux à draguer le personnel des endroits où tu vas (je serais elles, je serais contente qu'il y ait la sécurité).
Tu fais grave du vent, et tu te concentres pas sur les autres meufs que tu rencontres parce qu'elles te donnent moins envie que HB3 000 000 000 (plus forte, plus rapide, en un mot, meilleure) même si, vu que tu les as abordées et arrive à des petits trucs avec elles, c'est mieux que le néant intersidéral que représente l'intérêt de cette meuf pour toi.
Tu es à des années lumières de la baiser ou même d'avoir ne serait-ce qu'un numéro. Si tu lui avais dit la première fois "je prends votre numéro, on s'organisera comme ça", ça t'aurait permis de mesurer vite fait l'intérêt en relançant directement, ou de voir direct qu'elle bloquait le truc.
Et tu arrêterais de faire le guignol avec tes cartouches d'encre, tes stylos et tes rames de papier.
Parce que là, à part si tu as des fonds pour racheter la librairie en entier, tu seras jamais au-dessus d'elle, ni en-dessous, ni dedans.
C'est mort de chez mort, c'est même déjà incinéré et dispersé aux quatre vents, quand bien même tes petits amis mignons te disent le contraire, et c'est pas de la méchanceté de te dire ça, c'est même pas te mettre un claque pour être méchant, c'est juste qu'il faut que tu te réveilles parce que tu as un problème avec cette meuf et les employées en général.
C'est déjà pas facile d'être étudiante et de taper des jobs de merde, alors en plus, avec des harceleurs dans ton genre (parce qu'ok, tu la saoules pas à chaque fois pour qu'elle sorte avec toi, mais tu y vas juste régulièrement pour la scruter, tenter de lui gratter plus de temps que les clients normaux, lui poser des questions persos etc, alors qu'elle a manifesté aucun comportement marquant un intérêt même mineur, à part peut-être un sourire qui a toutes les chances d'être commercial. Et en plus on sait pas d'où ça sort, mais tu la touches, tu te permets en plein travail, d'une manière qui n'est pas anodine. Moi je serais un mec qui bosserait là-bas, ça me ferait froncer les sourcils, à minima. Je serais son mec et j'apprendrais un dixième de tes agissements, je t'entreprendrais clairement pour que tu lui foutes la paix.), ça doit être juste la plaie.
Tu n'es peut-être pas aussi lourd qu'un casse couilles plus direct, mais dans ton cas c'est plus insidieux.
Enfin, continue à t'investir pour rien (sachant que ça restera à fond perdu, et que ça te détournera d'autres bonnes occases), et puis viens pleurer en parlant de leçons qu'on t'avait déjà données avant, et que tu aurais aimées avoir.
Tu seras pas le premier dans ton genre, pas le dernier non plus, mais c'est pas parce que tu trouveras des mecs aussi peu doués que toi pour te dire que tu fais bien et que tu as raison de te voiler la face que ce sera le cas.
La preuve c'est que tu la baiseras pas, comme tu as pas baisé la peste qui t'a pas envoyé son num, alba, ni aucune des autres, et que tu es juste dans un délire bizarre, tu te fais des romans tous seuls, mais c'est pas bien écrit et la fin est prévisible (ça finit avec de la frustration et sasha grey en fond d'écran).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Pertinent le 14.07.17, 09h24 par Popovski
  • [+1] Constructif le 14.07.17, 10h57 par The_PoP
  • [+2] Constructif le 14.07.17, 13h26 par Apheleia
  • [+1] Quelle patience ! le 19.07.17, 12h34 par Jalapeno

Onmyoji a écrit :Tu es à des années lumières de la baiser ou même d'avoir ne serait-ce qu'un numéro. Si tu lui avais dit la première fois "je prends votre numéro, on s'organisera comme ça", ça t'aurait permis de mesurer vite fait l'intérêt en relançant directement, ou de voir direct qu'elle bloquait le truc.
Oui.
Et tu arrêterais de faire le guignol avec tes cartouches d'encre, tes stylos et tes rames de papier.
Il me semble pourtant avoir dit que j'achète ces articles parce que j'en ai besoin.
Parce que là, à part si tu as des fonds pour racheter la librairie en entier, tu seras jamais au-dessus d'elle, ni en-dessous, ni dedans.
C'est mort de chez mort, c'est même déjà incinéré et dispersé aux quatre vents, quand bien même tes petits amis mignons te disent le contraire, et c'est pas de la méchanceté de te dire ça, c'est même pas te mettre un claque pour être méchant, c'est juste qu'il faut que tu te réveilles parce que tu as un problème avec cette meuf et les employées en général.
C'est déjà pas facile d'être étudiante et de taper des jobs de merde, alors en plus, avec des harceleurs dans ton genre (parce qu'ok, tu la saoules pas à chaque fois pour qu'elle sorte avec toi, mais tu y vas juste régulièrement pour la scruter, tenter de lui gratter plus de temps que les clients normaux, lui poser des questions persos etc, alors qu'elle a manifesté aucun comportement marquant un intérêt même mineur, à part peut-être un sourire qui a toutes les chances d'être commercial. Et en plus on sait pas d'où ça sort, mais tu la touches, tu te permets en plein travail, d'une manière qui n'est pas anodine. Moi je serais un mec qui bosserait là-bas, ça me ferait froncer les sourcils, à minima. Je serais son mec et j'apprendrais un dixième de tes agissements, je t'entreprendrais clairement pour que tu lui foutes la paix.), ça doit être juste la plaie.
Le truc, c'est bien qu'il y a des mecs qui bossent là-bas, d'autres femmes aussi, personne ne m'a rien dit. Je dis pas que ça pourra pas arriver, hein (concession que je te fais vu que tu as l'air très sûr de toi).

Une autre idée a germé tout à l'heure: c'est peut-être que ça la flatte, cet intérêt pour elle, mais qu'elle n'a aucune intention de baiser avec moi.
Tu n'es peut-être pas aussi lourd qu'un casse couilles plus direct, mais dans ton cas c'est plus insidieux.
Enfin, continue à t'investir pour rien (sachant que ça restera à fond perdu, et que ça te détournera d'autres bonnes occases), et puis viens pleurer en parlant de leçons qu'on t'avait déjà données avant, et que tu aurais aimées avoir.
Tu seras pas le premier dans ton genre, pas le dernier non plus, mais c'est pas parce que tu trouveras des mecs aussi peu doués que toi pour te dire que tu fais bien et que tu as raison de te voiler la face que ce sera le cas.
La preuve c'est que tu la baiseras pas, comme tu as pas baisé la peste qui t'a pas envoyé son num, alba, ni aucune des autres, et que tu es juste dans un délire bizarre, tu te fais des romans tous seuls, mais c'est pas bien écrit et la fin est prévisible (ça finit avec de la frustration et sasha grey en fond d'écran).
Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Peste avait bien perdu mon mot, comme ma copine Despacita l'avait suggérée, tout à l'heure je suis allée au MacDo avec elle et Bonita, et elles m'ont fait remarquer que Peste n'arrêtait pas de regarder en ma direction.

Quant à Alba, c'est une collègue de travail, tu mélanges allègrement vendeuses et serveuses et collègue de travail. Ou alors tu peux insinuer, sur cette lancée, que je suis lourd quand je me pointe dans son bureau aussi.

Ok, je veux rien comprendre, tant que tu veux, n'empêche, qu'il y a, d'une part, un plan foireux (Pâquerette) et ensuite les généralisations que tu te permets de faire, jusqu'à me traiter de harceleur, ce qui est plus que limite.
et puis viens pleurer en parlant de leçons qu'on t'avait déjà données avant, et que tu aurais aimées avoir.
Aussi, oui, dis-moi quand tu m'as vu pleurer en plus d'un an de journal, je ne vais pas commencer maintenant.

Gros, si Onmyoji dit que ton attitude confine au harcelèment (perso je dirais stalking), c'est que ça ne vient pas de nulle-part. Et il le fait sur base de ce que tu dis. C'est aussi l'image que tu renvois au travers de tes écrits. Et sincèrement, écouter une relation relativement privée à travers un rayonnage c'est ultra-chelou comme comportement.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ca va mieux en le disant le 14.07.17, 12h17 par Onmyoji

Cette fille ne le montre peut-être pas mais elle est tout bonnement morte de trouille à cause de tout ça.

Mets-toi à la place de la fille deux secondes. Si tu avais une sœur (tu en as peut-être une d'ailleurs), demande-toi comment tu réagirais si elle t'appelait un soir en te disant qu'elle a un client au taff qui la colle et dont elle ne sait pas se débarrasser.
Tu réagirais probablement très mal et tu chercherais à la protéger à tout prix du danger que peut représenter un mec qui se comporte comme ça.

Un refus n'a pas besoin d'être exprimé par un "non" clair, ferme et définitif. C'est fréquent pour une fille de passer par plus de subtilité. Elle peut préférer utiliser des excuses foireuses parce qu'elle a peur d'être trop sèche, ou parce qu'elle n'est pas assez sûre d'elle pour t'envoyer sur les roses ou tout simplement parce qu'elle essaie de te repousser en épargnant ton égo au passage.
Toutes les nanas ne repoussent pas les hommes dont elles ne veulent pas en éclatant de rire à leur nez ou en leur disant cash "aaaaah non merci, ça va pas être possible, t'es trop moche et trop creepy !".

Être évasive et distante comme elle le fait, c'est bel et bien une manière implicite qu'elle a choisie pour te faire comprendre qu'elle n'est pas intéressée.

Rends-lui service et n'insiste pas. Elle n'est pas open, et tu commences à l'effrayer, accepte-le et va de l'avant un peu. A ce stade, moi j'irais même m'excuser d'avoir mis du temps à comprendre et je la rassurerais en lui disant que ça n'arrivera plus. Que tu la laisseras tranquille et qu'elle peut dormir sur ses deux oreilles. Change même de magasin, des papeteries il y en a d'autres certainement.

Juste pour qu'elle arrête d'aller au boulot la boule au ventre en se demandant si tu seras encore là à jeter ton ombre sur elle dès qu'elle fait un mouvement.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] 100% d'accord le 14.07.17, 10h32 par Popovski
  • [0] Tu en fais trop le 14.07.17, 10h56 par The_PoP
  • [+1] Constructif le 14.07.17, 12h13 par Allandrightnow
  • [+1] Il y'a du vrai... le 14.07.17, 12h17 par Onmyoji
  • [+1] Constructif le 14.07.17, 13h29 par Apheleia

Samedi 8 juillet


Passage au bar C. J’ai enfin compris que pour être validé auprès des filles, il faut aussi opener les mecs, et que certains peuvent même, d’ailleurs, devenir des potes ---> Je discute avec des mecs, dont un groupe de trois, longuement, au fumoir. J’aborde un set de quatre filles, la plus moche me cockblocke en me disant qu’elles veulent être entre elles. Avec le recul: elles étaient en cercle, donc le truc de vouloir être entre elles est logique, que ce soit la plus moche qui le dise ou non. C’est la première fois que j’aborde un set de quatre en soirée.

Je rejoins Despacita, Bonita et Nénufar, une troisième fille, à la boîte N. Je danse un peu avec elles. C’est soirée sex toys et la foule est compacte. Au fumoir, un mec me demande si je suis Thibault, puis lui et son pote me présentent deux filles, Emma (qui sort avec l’un deux) et Justine. Je dragouille Justine, mais me fais renvoyer dans les cordes. À un moment donné, je lui sors:
—T’as l’air cool comme ça, toi, mais je me demande si t’es aussi cool que ça.
—Mais oui, je suis cool, moi! Je suis cool!
Là, il y avait de l’idée, sauf que j’aurais sans doute commencé par dire ça, et que je ne rebondis pas à ses protestations.

J’ai passé un bon moment à danser avec Emma, je l’ai fait tourner, nous avons ri ensemble. Elle me plaît vachement (bien plus que Justine), elle est prise, je me dis que je n’aimerais pas avoir cette configuration dans mon cercle social.

Bien sûr, je délire aussi avec les deux mecs, sans squatter le groupe, en rejoignant le mien de temps à autre.

Anaktis (une connaissance fille) me demande si je veux de son verre, comme il ne reste pas beaucoup de boisson j’ai cru comprendre qu’elle me demandait de le finir à sa place. Du coup, face à son air dépité, je lui paie un autre verre, ainsi qu’à Despacita et à moi. Avec le recul, j’ai été très en colère avec moi-même et je me suis promis de ne plus payer un verre avec une fille pour un oui ou pour un non.

Je la retrouve au fumoir, où elle semble avoir été isolée par un mec qui la drague. Elle n’a pas grand-chose à faire de lui, au contraire elle vient me parler. Nous trinquons, elle me dit de passer la voir dans le restaurant où elle travaille. Je le lui promets.

Un regret: je me suis trouvé, au fumoir, face à HB 2000, une fille déjà aperçue à la boîte N antérieurement, je l’avais lorgnée mais elle était avec un mec. Là, elle est seule. Je l’open mais m’arrache de suite. Pourquoi fais-je encore ça, bordel? Surtout avec elle?

Au total, quand même, même si le ton de ce FR peut paraître froid, c’est la meilleure soirée que j’aie passé depuis longtemps.


Lundi 10 juillet

J’ai revu Despacita dans son café. Elle me dit qu’Anaktis me trouve “mignon”, que je devrais tenter le coup avec elle. Je ne suis pas vraiment convaincu. Nous tombons d’accord sur le fait que je n’ai pas à aller la voir à son restaurant. Ce serait le meilleur moyen de me faire friendzoner, si ce n’est déjà fait. Plus j’y pense, plus je me dis que je serais con de le faire, et je me demande même si elle ne me prend pas pour un con (= le verre que je lui ai payé).


Mercredi 13 juillet

L’entrée étant gratuite à la boîte N ce soir, nous décidons de remettre ça. Je me dis: la dernière fois, c’était super, donc ce soir ça sera nul (la loi des séries). Ça sera quand même pas trop mal.

Despacita et Bonita font le début de soirée chez Nénufar. Elles n’ont pas trop d’argent pour faire les bars. Après avoir bu une guinness dans un bar vaguement irlandais, je me retrouve au bar B, où je ne fais rien de valable (il va vraiment être temps de changer de QG) et bois une despé, puis je passe au bar C. Là, je danse avec un groupe de mecs et j’open une Espagnole.

Là, une fois de plus, en parlant avec elle je me rends compte de mon manque de capacité à rebondir: elle me pose des questions sur moi, je devrais en profiter pour développer, ce ne sont que des et des no. Ça me le fait en journée aussi, hors de tout contexte de séduction, c’est vraiment le prochain truc que je dois travailler.

L’heure tourne, je dois rejoindre les filles à la fille à la boîte N. Je tente un truc avec Lilia l’Espagnole:
—Bueno chica, me voy al N***
—¿A dónde?
—A otra discoteca. ¿Has visitado la ciudad?
—No…
—Yo te la haré visitar.
—Ja ja ja no, gracias.
Là, avec le recul, j’identifie un autre problème: je ne croyais pas moi-même en ma tentative, ce qui m’a fait prendre un air faussement sûr de moi presque ridicule. Et je ne lui ai pas dit ce qu’elle pourrait voir d’intéressant en ville, non plus, je ne lui ai pas donné envie.

Je rejoins Despacita, Bonita et Nénufar en boîte. Comme l’entrée est gratuite, je décide tant qu’à faire de ne pas m’acheter de boisson. Je passe 2 h sans boire, mais aussi, au bout d’un moment, je bâille pas mal.

J’aperçois une fille aux cheveux rouges à macarons près du bar, j’essaie de la montrer à Despacita (---> pivot), mais elle est bourrée et ne comprend pas. J’open la fille ainsi que sa copine.
—Comment tu t’appelles?
—Anne-Marie.
—Comme ta mère?
—Comme ma grand-mère.
Là, je voulais ne surtout pas la valider; le truc, c’est que ça doit être quelque chose qu’on lui a dit cent fois. Sa copine me dit qu’elle s’appelle Kylie et ajoute que c’est joli. Je laisse encore passer cette occasion de rebondir. Nous conversons, toutefois, jusqu’à ce qu’un groupe de mecs qu’elles connaissent surviennent. Elles les suivent.

Plus tard, après les avoir cherchées toutes les deux, je les retrouve au fumoir, mais elles viennent de finir leur clope et s’en vont.

Je retrouverai Anne-Marie plus tard, par hasard, mais une autre meuf me cockblockera et elle-même confirmera le cockblock.

J’ai alors parcouru la boîte dans sa longueur plusieurs fois, voyant quelles filles je pourrais opener. Peut-être parce que je ne suis pas vraiment bourré, elles me semblent toutes “plutôt jolies”, mais aucune fille ne se détache assez du lot pour que j’aie envie. Au fumoir, itou, où j’ai quand même réussi à encore m’éjecter d’une interaction qui avait bien démarré (je veux des claques!). À la limite, je danserais bien avec Anaktis, mais elle danse seule avec un mec, pote ou cible (?).

J’ai alors rejoint mon groupe et ai dansé jusqu’à la fatigue prenne le dessus. Du moins, j’ai tenu ma résolution de ne pas boire, et je n’ai payé de verre à aucune fille.

Voilà ce que je peux dire sur ces deux soirées et les enseignements que je peux en tirer.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 14.07.17, 18h42 par Galaxian
  • [+1] lol le 14.07.17, 20h13 par THS

Yo ALLAN, les sorties défilent c'est bon ça.

Juste pour rebondir sur la fille au fumoir, fais pas les même erreurs que moi avec les : tu as l'air cool, Pourquoi ?
Les filles sont trés douées pour décrypter les sous entendus plus que nous, la le sous entendu de " T'as l'air cool comme ça, toi, mais je me demande si t'es aussi cool que ça. "
C'est : Je veux me faire valider et je veux te choper " même si c'est dit de manière inconsciente, tu te tire une balle dans le pied OU si c'est ton style de dire ça faut argumenter derrière.

Et surtout pour progresser et comprendre le truc, la avec le recul demande toi pourquoi tu as dis ça ? Pour combler le vide ? Pour la tester ? POURQUOI ?

Parce que la à mon sens il n' y a pas de but à dire ça et tu iras dans le mur comme moi. Pourquoi , déjà en disant ça tu fermes les portes à la fille et à l'interaction, comment veux tu qu'elle rebondisse la dessus ? Elle n'a pas de matériel rien, quand tu comprends le truc et que tu sais ou tu veux aller, tu peux même en jouer et ainsi prévoir les possibilités de réponse de la fille.

Moi je me rends compte que à dire ça :
- On ne prends pas de plaisir, il n'y a aucun jeu de séduction, on va dans le mur à chaque fois.
- On ne sais pas mener une conversation, nous même on ne sait pas ou on s'en va et chaque réponse c'est remplit de hasard, à faire ça on se fais vite avoir.
- On ne crée pas d'émotions chez la fille .
- On sous communique inconsciemment l'inverse de ce qu'on est : des mecs confiant et cool.

Donc sous communique le plus TOT POSSIBLE des choses du genre : j'ai de l'intelligence sociale, je suis cool et confiant et j'ai des filles dans ma vie et surtout pour la soirée je suis différent des autres mecs.

L'objet de mes réfléxions du moment ...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Constructif le 14.07.17, 20h28 par Galaxian
  • [+1] Il y'a du vrai... le 14.07.17, 21h13 par Onmyoji
  • [+1] Intéressant le 14.07.17, 21h37 par Allandrightnow
  • [0] Intéressant le 15.07.17, 11h01 par okashi
_____________________________________________________________________________________________


Tu dois être à l’aise avec le fait d’être mal à l’aise.
_____________________________________________________________________________________________

THS a écrit : Donc sous communique le plus TOT POSSIBLE des choses du genre : j'ai de l'intelligence sociale, je suis cool et confiant et j'ai des filles dans ma vie et surtout pour la soirée je suis différent des autres mecs.
YEAP!.... Effectivement c'est l'idée... Maintenant, pour "sous communiquer" tout ça...le gros problème c'est qu'il faut l'être...mais genre...vraiment!...

Et vous savez quoi?...ça fait un petit moment que je lis quelques journaux (qui ont le mérite d'être dans l'action, certes) et que je ne poste pas (parce que je n'ai pas de recette magique à communiquer, parce que je manque de temps et d'énergie pour décortiquer et répondre correctement, entre autres), mais ce soir je me fends d'un petit mot de gonzesse... ça ne sera peut-être pas hyper constructif, mais ça confirmera s'il en était besoin les propos de certains de mes petits camarades, avec une vision et un ressenti de nana...

Bon alors ok j'suis une vieille peau et vos opens ne s'adresseraient certainement pas à une nana comme moi...Ok toutes les gonzesses ne fonctionnent pas pareil et n'attendent pas la même chose des mecs pour que ça fasse mouche...
Mais franchement les gars...c'est lourd!... C'est pas toujours approprié (pour ne pas dire déplacé parfois)... Y'a aucune subtilité dans vos abordages, et je suis tout à fait d'accord qu'il faut vous laisser le bénéfice de l'action, que vous sortez de votre zone de confort etc... Mais vous parlez Intelligence sociale... Ben bossez ça à mort avant de vous lancer à corps perdu dans des approches foireuses!... Votre ratio de réussite sera complètement différent!...Vous aborderez moins, parce que vous saurez percevoir quand c'est un plan foireux, quand vous éjecter (à temps), mais vous baiserez bien plus!...

Parce que là vous vous entraînez à prendre des vents et à faire taire votre égo...c'est bien, mais ça peut pas se limiter à ça...enfin..sauf si c'est votre seul objectif hein!..(mauvaise nouvelle: ça ne suffit pas pour ramener une nana sous ses draps)

Lisez et relisez tous les articles qui sont des mines d'or sur ce site (pas seulement sur comment aborder, mais précisément sur cette fameuse intelligence sociale et relationnelle), apprenez à être légers, apprenez à décrypter les vrais signaux, apprenez à ne pas aller au bout d'une connerie juste pour l'idée d'y avoir été... entre autres...
Une fois que vous aurez ces bases...allez vous casser le nez en live, mais cette case là se saute difficilement à mon sens...

Honnêtement, de tout ce que j'ai pu lire comme abordages, vous pourriez être gaulés comme des dieux grecs, ça ne m'aurait pas donné envie de passer à l'horizontale (pas plus qu'à la verticale d'ailleurs..), voire ça m'aurait rendue, au mieux blasée, au pire mauvaise... Alors je suis désolée si ça paraît un peu trash dit comme ça, je vous fais juste part de ce qui se dégage de ce que je peux lire...En temps que nana ben...ça me donne pas envie...

La bonne nouvelle c'est que ça s'apprend....alors feu!...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Post responsable le 15.07.17, 06h06 par Onmyoji
  • [+3] Merci ! :) le 15.07.17, 09h06 par Popovski
  • [+3] Merci ! :) le 15.07.17, 10h59 par DisturbedEvil
  • [+1] Constructif le 15.07.17, 11h49 par Apheleia
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 15.07.17, 13h08 par Allandrightnow
  • [+2] Absolument le 15.07.17, 14h54 par Perlambre
  • [+1] A lire le 15.07.17, 16h47 par Moumane
  • [+1] Constructif le 17.07.17, 08h28 par The_PoP
  • [+2] A lire le 19.07.17, 12h40 par Jalapeno
  • [+2] 100% d'accord le 19.07.17, 15h45 par Sathinelilly

Avec le recul, j’ai été très en colère avec moi-même
Erreur dans le terme très révélatrice. En lisant ça je me suis dit : "tiens, il devait avoir un bon état d'esprit ce soir là", et quelques lignes plus bas :
c’est la meilleure soirée que j’aie passé depuis longtemps.
On sent que tu es plus à l'aise dans ces dernières soirées, et avec le fait de moins boire et de t'amuser, c'est cool.

Je suis aussi tout à fait d'accord avec Lulla sur le fond, en revanche je n'ai pas l'impression que ce soit un manque d'intelligence sociale de manière générale qui te bloque, puisque le problème se concentre uniquement sur les filles (tu dis te faire des potes de soirée, tu comprends comment fonctionnent les groupes et comment interagir avec eux, et d'autres dynamiques sociales...).

C'est plutôt au niveau purement relationnel que ça coince... je dirai par manque d'empathie. Car peut-être que si tu étais plus centré sur ce que ressentent les filles en face de toi, plutôt que sur l'image que tu penses ou veux leur donner, d'une part tu gagnerais du temps en sachant mieux ce qu'attend la fille et si elle est intéressée, et d'autre part, tu calibrerais mieux ton attitude.

Là où je pense que ton empathie a l'air de bloquer, c'est quand tu abordes en pensant encore trop qu'il faille "impressionner" les filles, être "Alpha"... tu penses plus à toi et ce que tu dégages alors que tu devrais plus penser au plaisir simple de l'interaction, et donc à l'autre, donc à 'vous' > empathie > meilleure adaptation de ton attitude > meilleurs résultats relationnels.

En plus, si tu te concentres trop sur l'image que tu veux dégager, tu interprètes toi-même tes comportements, alors que si tu étais plus dans "le moment présent", tu jugerais ce que tu dégages à travers les réactions de l'autre = empathie > meilleure adapt...

Au loin, n'aurais-tu pas un petit manque de confiance en ta capacité à séduire en étant 100% toi-même ? Ou peut-être que tu ne sais pas encore tout à fait quelles sont et comment mettre en avant les parties de toi qui séduisent ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 15.07.17, 16h48 par Moumane
  • [+3] => Aide perso le 15.07.17, 20h30 par Allandrightnow
  • [0] +1 le 16.07.17, 15h49 par Galaxian

Apheleia a écrit :C'est plutôt au niveau purement relationnel que ça coince... je dirai par manque d'empathie. Car peut-être que si tu étais plus centré sur ce que ressentent les filles en face de toi, plutôt que sur l'image que tu penses ou veux leur donner, d'une part tu gagnerais du temps en sachant mieux ce qu'attend la fille et si elle est intéressée, et d'autre part, tu calibrerais mieux ton attitude.

Là où je pense que ton empathie a l'air de bloquer, c'est quand tu abordes en pensant encore trop qu'il faille "impressionner" les filles, être "Alpha"... tu penses plus à toi et ce que tu dégages alors que tu devrais plus penser au plaisir simple de l'interaction, et donc à l'autre, donc à 'vous' > empathie > meilleure adaptation de ton attitude > meilleurs résultats relationnels.

En plus, si tu te concentres trop sur l'image que tu veux dégager, tu interprètes toi-même tes comportements, alors que si tu étais plus dans "le moment présent", tu jugerais ce que tu dégages à travers les réactions de l'autre = empathie > meilleure adapt...
Vraiment, j'ai réfléchi à ton message tout l'après-midi et je crois que tu as mis le doigt sur ce qui cloche chez moi. Je pense que ça vient du fait qu'en soirée je n'aborde pas encore naturellement, je dois toujours me "faire violence" pour oser; j'open facilement, mais c'est ensuite que ça coince, j'écoute peu ce que me disent les filles, je suis concentré sur ce que je vais dire, et du coup, comme je l'ai souligné dans mon FR, je ne sais pas / ne cherche pas à rebondir.
Au loin, n'aurais-tu pas un petit manque de confiance en ta capacité à séduire en étant 100% toi-même ?
EDIT: Exact, j'ai l'impression que je ne crois pas moi-même en mes approches et à leurs possibilités de réussite.
Ou peut-être que tu ne sais pas encore tout à fait quelles sont et comment mettre en avant les parties de toi qui séduisent ?
Encore bingo, je pense. Par exemple, les gens qui commencent à me connaître disent d'emblée que je suis quelqu'un de "gentil" (dans le bon sens du terme), c'est une qualité que la plupart des gens me reconnaissent, mais j'ai l'impression que ça ne transparaît pas dans mes approches, occulté par une pseudo-alphattitude de pacotille qui ne trompe personne et n'intéresse pas les filles, et des croyances bidon dont j'ai du mal à défaire, comme "Si elle ne relance pas, c'est qu'elle n'est pas intéressée".

Pour le coup c'est pas une croyance si pourrie que ça, c'est bien comme ça que réagissent très souvent les filles pas intéressées, c'est de la logique. Si elle relance pas au départ, ça peut être qu'elle attend de voir. Après c'est qu'elle veut que tu dégages (ou si c'était très positif avant, qu'elle était fatiguée ou qu'elle veut que tu l'emballes, mais en général l'explication la plus simple est la meilleure, et ça vaut aussi pour les propositions sans réponses au bout de 6 mois).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ca va mieux en le disant le 15.07.17, 22h18 par Allandrightnow
  • [+1] +1 le 16.07.17, 12h26 par Apheleia

Mon avis , ce qui cloche chez toi, chez moi ou chez tous ceux qui galèrent à s'améliorer personnellement et se donner le choix avec les filles, c 'est que l'on doit assimiler de manière CONSCIENTE des choses que " normalement " on doit acquérir de manière INCONSCIENTE du en partit à notre passé et toutes nos expériences et nos conditionnements , voila pourquoi, on rame un peu plus que les autres et que l'on rame sur des points différents aussi.

C'est pour sa que le plus gros du boulot est personnel, pour changer les percéptions, les mauvaises habitudes mentales, les mauvais réflexes. Le pire dans tout ça, par moment c'est que l'on croit qu'on fait bien de manière inconsciente alors qu'on est à côté de la plaque, " Pire aveugle est celui qui ne veut pas voire ". Mais c'est pas herculéen et ça ce change c'est juste mental donc bonne nouvelle. Bon courage.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Tout à fait ! le 16.07.17, 15h17 par Allandrightnow
  • [0] 100% d'accord le 16.07.17, 15h48 par Galaxian
  • [0] Pas convaincu le 17.07.17, 19h14 par Apheleia
_____________________________________________________________________________________________


Tu dois être à l’aise avec le fait d’être mal à l’aise.
_____________________________________________________________________________________________

Des nouvelles…


J’ai donné un second mot à Peste, la serveuse de MacDo, qui ne m’a toujours pas filé son 06. Sur ce coup-là, comme ça fait quand même deux papiers pour rien, je suis mauvais joueur.

Hier soir, elle arrive pour me servir avec un grand sourire, puis, en voyant mon air renfrogné, fait demi-tour et laisse une de ses collègues me servir. Mauvais joueur, mais pas de regrets cependant: elle s’est teint les cheveux d’une couleur particulière, quelque part entre le jaune paille et l’orange foncé, et ça la rend assez horrible. Je ne lui dirai pas.


Du moins ai-je obtenu d’Alba qu’en septembre, au retour des vacances, nous irions manger un sandwich dans une boulangerie proche du centre culturel. Ainsi pourrai-je enfin l’isoler et parler d’autre chose que de boulot.


Je fais un peu de SPU. Une fille genre 24 ans avec une milf:
—Excusez-moi madame, c’est votre fille qui est avec vous?
—C’est ma filleule.
—Elle est jolie. (À la filleule:) Bonjour!
—Bonjour!
—Moi c’est All, et vous?
—Florine.
Là, elle semble enfin comprendre ce qui lui arrive: elle se fait draguer dans la rue par un inconnu, ce qui a le don de la faire rougir.

Brève interaction, d’où il résulte que c’est une touriste et qu’elle repart dans deux jours. Le coup de se donner rendez-vous pour le soir même, là je ne le sens franchement pas, pas avec la marraine à côté.

Comme du coup c’est mort, je m’arrache, trop vite encore, et en éprouve des regrets rétrospectifs parce qu’elle était vraiment open à discuter, que sa marraine laissait faire, et que ç’aurait toujours été enrichissant.

Une fille assise sur un banc à attendre le bus. La dernière fois que j’ai abordé une fille stationnaire, j’ai dû faire un peu trop “conquérant”, alors là j’enrobe un peu plus l’opener.

Elle me dit qu’elle s’appelle Thaïs, répond à mes questions, m’en pose une ou deux, et s’excuse de ne pas avoir beaucoup de conversation parce que, m’explique-t-elle, elle est serveuse, a travaillé depuis 7 h 30 ce matin et est donc assez fatiguée.

Ça, c’est bien la première fois qu’une fille que j’aborde s’excuse de manquer de conversation: c’est quand même la magie du SPU, qui me manquerait si j’arrêtais.

Tout de même, j’en ai eu marre de faire 80 % de la conversation et lui ai proposé de nous revoir avant que son bus n’arrive. Elle me déclare avoir 17 ans (on aurait franchement pas dit), je lui réponds que ça ne me dérange pas mais que c’est à elle de voir. Elle ajoute alors:
J’ai un copain, aussi.
Là, c’est différent; je n’ai pas persisté et m’en suis allé en lui souhaitant une bonne continuation.


FR du 12 août 2017

Pas grand-chose à dire. Je me retrouve au bar B (un des rares bars ouverts à ce moment de l’année) avec la mère de Despacita. Alors que je suis parti fumer, j’open, dans la rue, un set de deux blondes. L’une –elle se voit de loin– porte un bustier noir et est un vrai canon. L’autre est habillée un peu en vrac mais je la regarde mieux en lui parlant et elle est vraiment belle aussi; mais je suis totalement incapable de susciter le moindre intérêt de leur part.

Du moins, je peux me dire que je n’ai pas hésité à aborder deux HB 9 (celle au bustier mérite presque un 10), ça doit être la première fois en soirée.

Vers la fin, j’ai réussi à aborder une petite brune très mignonne que je lorgnais depuis un moment. Elle me demande si on se connaît. Je lui dis mon prénom et lui demande le sien, puis lui déclare: “Voilà, maintenant on se connaît”.

Je ne me rappelle pas ce qui s’est passé ensuite… En tout cas, après vérification, je n’ai pas son numéro dans mon répertoire.

Plus positif, en partant j’ai opené une fille en lui disant:
Eh, je te connais, toi, tu vas souvent au bar P!
En fait, je ne lui ai jamais parlé, et voilà qu’elle me fait la bise et me parle comme si on se connaissait.

Je ne sais pas si c’est un ioi, peut-être qu’elle était bourrée, tout simplement; au pire, j’essaierai de m’en faire une amie.

Ah oui, au fait, je n’ai pas dit si elle jolie; pas vraiment, en fait, mais elle a de putains de gros biceps mis en valeur par un tatouage, ça compense.

Ensuite, la maman de Despacita est rentrée et je suis parti seul à la boîte N. Devant l’entrée, il y a le videur noir habituel et un nouveau videur. Celui-ci dit au premier:
—On le laisse entrer? Je crois pas…
—Si.
(L’autre videur se retourne vers moi.
—Allez-y.
Ça me fait plaisir que le videur habituel m’ait validé, mais je me demande bien pourquoi l’autre ne m’aurait pas laissé, a priori[/b], entrer… :-/

Au vestiaire, je tombe sur la brune avec qui j’ai déjà discuté. Elle me parle à peine, mais de toute façon on m’a mis en garde quant aux filles qui travaillent, alors je fais le minimum syndical…

J’arrive dans la salle, et là ce sera bref: il y a vraiment très peu de monde, peut-être une petite trentaine de personnes en tout.

Je me dirige vers le fumoir histoire d’essayer de me faire des potes pour la soirée, mais il n’y a pas de set 100 % mecs.

Revenu dans la salle, je constate aussi que la plupart des groupes de filles sont déjà squattés. J’aurais dû aborder un groupe mixte, mais je ne m’en sens pas la pêche, la fatigue, et aussi, quand même, la peur de me faire refouler.

Je bois une despé et je m’arrache. En passant, je dis au revoir à la fille du vestiaire. Elle me dit au revoir, puis, alors que je suis déjà passé, je l’entends dire, dans mon dos:

—Déjà?


J’ai essayé de réfléchir. Peut-être que tout à l’heure elle ne m’avait pas reconnu et que, finalement, elle aurait aimé que je discute un peu avec elle.

Peut-être aussi a-t-elle trouvé étrange que je parte au bout d’une demi-heure, tout simplement.


Vendredi, un pote débarque de Lyon, mais ça va être difficile de le faire bouger en boîte. Du moins y aura-t-il davantage de bars ouverts.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Sympa :) le 14.08.17, 09h53 par Apheleia
  • [0] Bien joué le 19.08.17, 13h42 par Lametios

Yo ALLAND,

C 'est cool tu as repris les sorties, Tu déclares n'avoir suscité aucun intérêts chez les deux blondes, comment tu as entamé la discution ? Il y a du mieux à te lire mais il y a une chose qui saute aux yeux pour moi tu as des opportunités pleins la tête en soirée mais tu n'est pas assez dans l'ACTION, hors c'est une de nos caractéristiques nous les mecs, faut pas rester passif sinon il ne se passera rien, propose, entreprend.

Les filles sont dans l'attraction, à toi d'y aller et de rassurer, après, niveau communication se sera de manière INDIRECT ( signaux, sous entendus ), tu as étudié un peu la psychologie feminine pour comprendre leurs fonctionnements, leurs réactions ça va t'ouvrir les yeux ... et aussi nous les mecs, notre rôle lors de la rencontre et tout va devenir très clair :wink: .

Ex : la brune te demande si vous vous connaissez elle te demande pas ça par hasard ...
Un autre : La fille qui te fais la bise est parle avec toi OPPORTUNITE, tu es resté trop passif içi ne repporte pas, ENTREPREND, profite du contexte, la soirée, elle est dans un bon mood toi aussi ...

Deux OPPORTUNITES la, dommage ...

En soirée il y en aura toujours si tu t'en donne les moyens mais faut vite les saisir, une fois passé tu te mords les doigts, c 'est pas le but à la fin d'une soirée.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 18.08.17, 14h09 par Allandrightnow
_____________________________________________________________________________________________


Tu dois être à l’aise avec le fait d’être mal à l’aise.
_____________________________________________________________________________________________

Bien joué, plein de belles approches.

Mon avis vaut juste pour un avis, je suis clairement pas assez avancé pour plus :

Il me semble que par 2 fois tu t'es toi-même sorti d'opportunités, la fille avec sa marraine et la fille qui travaillait dans la boite. Comment tu t'es senti juste avant ? Est-ce que tu es rentré dans ta tête ? Est-ce que tu as commencé à te poser des questions sur ce qu'elle veut ? Est-ce que tu as rationalisé les raisons pour lesquelles tu ne pouvais pas le faire ? Si oui, je pense qu'il y a là une habitude de pensée intéressante à explorer pour améliorer tes résultats. Si non, si tu as juste senti la peur et que tu n'as pas agi, alors je pense qu'il faut juste t'entrainer à sortir de ta zone de confort ! Un exercice de visualisation que je pratique pour ça : j'imagine une situation d'échec qui normalement provoque une réaction de peur en moi, une envie de penser à autre chose ou un besoin de rationaliser, et je travaille sur mes émotions pour ressentir que je me sens bien, échec ou pas je me sens bien. L'important pour cet exercice c'est de ne pas forcer les choses, « Faut que je me sente bien. Merde, pourquoi je me sens pas bien ! », c'est le meilleur moyen de rater x)

Je pense que tu dégages une bonne énergie, la fille qui s'est excusé à l'arrêt de bus, celle qui t'as fait la bise comme si elle te connaissait, etc. tu dégages une bonne énergie qui met les gens en confiance. Ça me semble être un gros point + dans ton game. Je manque de perspective parce que je n'ai pas lu ton journal donc je te laisse replacer ma remarque à sa place ;)

Bonne continuation à toi
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 23.08.17, 18h05 par Allandrightnow

Merci THS et Lametios pour vos interventions.

Je crois que le fond du problème (et THS, j'ai lu les derniers posts de ton journal), c'est que je cherche à créer le contact, je le crée, et ça me suffit, parce que j'ai peur, mais aussi parce que je ne sais pas comment passer du contact à la séduction.

Avec les deux blondes canon, je les ai openées, on a discuté, et cette "victoire" me suffit, ou m'a suffi à ce moment-là.

Du coup, si vous avez des pistes pour me tirer de ce marigot... :wink:

THS, je n'ai pas encore regardé les vidéos que tu m'as conseillées, je vais le faire demain.

Lametios, pour te répondre, à ce moment-là j'ai dû me dire: "Bon, on a discuté, c'était sympa, mais vu qu'on s'est dit ce qu'on pouvait se dire et que je ne sais pas passé à la vitesse supérieure, exit.

Ça rejoint un peu une remarque de Smooth un peu plus haut dans ce journal.

Pour la fille qui était avec sa marraine, c'est différent, vu qu'elle m'a dit qu'elle partait deux jours après je me suis dit que c'était trop juste pour espérer faire quoi que ce soit et de toute façon ça ne correspond pas à ma vision actuelle d'une relation. Quant à la vestiaire, elle me répondait à peine, donc je n'ai pas persisté.

Sinon, ça:
Lametios a écrit :Un exercice de visualisation que je pratique pour ça : j'imagine une situation d'échec qui normalement provoque une réaction de peur en moi, une envie de penser à autre chose ou un besoin de rationaliser, et je travaille sur mes émotions pour ressentir que je me sens bien, échec ou pas je me sens bien. L'important pour cet exercice c'est de ne pas forcer les choses, « Faut que je me sente bien. Merde, pourquoi je me sens pas bien ! », c'est le meilleur moyen de rater x)
ça me semble hyperpertinent et je vais faire cet exercice. Merci!

Je crois que le fond du problème (et THS, j'ai lu les derniers posts de ton journal), c'est que je cherche à créer le contact, je le crée, et ça me suffit, parce que j'ai peur, mais aussi parce que je ne sais pas comment passer du contact à la séduction.

Avec les deux blondes canon, je les ai openées, on a discuté, et cette "victoire" me suffit, ou m'a suffi à ce moment-là.

Du coup, si vous avez des pistes pour me tirer de ce marigot... :wink:
Au risque de faire des projections, je dirais que cela vient simplement d'un manque d'envie, et peut-être d'une fausse intention. Est-ce que tu veux devenir un séducteur ? Ou est-ce que tu veux une relation avec une fille ?

Dans le premier cas, tu cherches une image, une identité, une validation : tu te cherches toi-même. Dans le second cas tu cherches du sexe, une copine, un plan cul : tu cherches quelqu'un/une relation.

C'est comme si tu souhaitais devenir un guitariste de haut niveau : est-ce que tu jouerais uniquement de la guitare pour avoir l'image de ce guitariste, ou est-ce que ce serait d'abord l'amour pour le jeu de l'instrument qui te donnerait l'ambition de devenir guitariste de haut niveau ?

Disons qu'à travers ces exemples, ça marche bien dans un sens mais pas dans l'autre. Il faut d'abord aimer et/ou avoir du désir, ce qui donne l'intention de... Alors qu'en cherchant d'abord l'intention, on construit sur un marécage, et on risque de perdre de vue le désir.

Tu ne te fatiguerais pas plus qu'autre chose, à avoir en tête l'objectif de séduire même quand les filles rencontrées ne te plaisent pas plus que ça ? Lorsque tu rencontres des filles qui ne te plaisent pas plus que ça, que se passe-t-il ? Et quand elles te plaisent ? (ne parlons pas du volume changeant des sous-vêtements)

Peut-être que tu devrais essayer quelques temps, ou juste quelques fois, d'aborder des filles dans un 'objectif' amical, histoire de voir les différences et similitudes dans les approches. Voire même de mettre de côté une bonne semaine ou deux "l'envie de séduire" (sauf cas où tu serais séduis bien sûr, ça serait bête de passer à côté une belle opportunité). Tu verras que l'intention authentique de souhaiter découvrir une personne est la même dans les deux cas, et que l'avancée de la relation suit à peu près le même cours. Et si la fille te plaisait vraiment il n'y aurait plus qu'à instaurer de la tension sexuelle.
___
C'est dit de manière grossière... mais j'espère que l'idée est passée ;)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 24.08.17, 20h13 par Allandrightnow

Voir la même réponse que j'ai donné au même problème dans le journal du mec qui a pour pseudo Lametios.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Effectivement le 24.08.17, 20h14 par Allandrightnow

Bon, les mecs, à la première lecture ce que vous disiez m'a semblé intéressant mais au fond je n'ai pas vraiment compris :lol: Puis j'ai relu les derniers FR de THS et là, j'ai enfin capté ce que vous vouliez dire. :wink: En gros, j'aborde pour aborder, pas pour me trouver une copine, je n'assume pas que je VEUX la fille. Je vais relire diverses interventions et me motiver pour ce soir. Merci à vous (et vos interventions méritaient en fait des +3 pour Aide perso).

À demain pour le FR!

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre