Cascade de perles

Note : 152

le 07.08.2016 par Perlambre

138 réponses / Dernière par The_PoP le 11.05.2022, 18h44

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Merci Pop, tu me donnes matière à explorer notre belle langue, à mesurer l’importance d’un terme, suffisamment explicite sans pour autant être mièvre ou médical.

En fait, s’essayer au texte érotique n’est pas chose aisée… c’est bien la raison qui fait que cela m’amuse…
Je n’aime pas « clito », encore moins « haricot ». Il est possible d’évoquer le « petit organe érectile de ma vulve »… suis pas persuadée de vendre du rêve avec une telle locution…

Merci THS, tu cernes bien la différence entre érotisme et trash.

En fait, j'ai envie de me positionner comme celle qui n'a pas envie d'être dominée, sans pour autant dominer. Donc le porno où la fille mouille on ne sait pourquoi, c'est niet. Les 50 nuances de je ne sais quoi, pas plus. La "maîtresse au fouet" est très en vogue et ne me tente pas plus. Mon créneau est plus que mince, j'en conviens.

Merci Alea... amateur de Citizen Kane ? :wink:

Petites nouvelles du front…

C’est drôle, j’hésite toujours à vous parler de Monsieur Passé Recomposé alors que nous nous voyons depuis un moment et que je ne suis pas insensible à sa personnalité. Craintive certainement devant ce qui peut s’avérer comme une belle relation. Quand je lis que je suis capable d’écrire « belle relation », j’ai juste envie de me fiche une claque tellement cela semble cliché à mes yeux.

Et pourtant, il a un côté force tranquille apaisant, j’ai l’impression avec lui de retrouver la jeune fille que j’étais, tendre, optimiste, joyeuse, confiante. Je m’imagine bien en marin rentrant tranquillement au port après une traversée agitée, un marin moins casse-cou sans cesse à la recherche de vagues contraires, moins rebelle aussi à toujours retarder l’arrivée au port tout en se plaignant d’une coque de navire abimée par les récifs.

Bref.

J’en viens à une conversation récente avec un ami proche - non sexuel -, qui me parle de ses rencontres de filles abreuvées de contes de fées :

- celle qui plonge dans un profond sommeil en attendant l’Elu (Belle au bois dormant) Traduction : ne profite donc pas de l’opportunité de rencontrer simplement un mec sympa

- celle qui meurt pour un ingrat (La petite sirène) Traduction : donne tellement à un moment sans retour que tous les mecs suivants en deviennent suspects

- celle qui attend qu’une bête perde son pelage (La Belle et la Bête) Traduction : imagine encore et encore qu’un partenaire se change au gré de ses envies à elle

- celle qui fait preuve de naïveté (Petit chaperon rouge). Traduction : incapable de faire la différence entre le loup qui croque et celui qui embrasse mais choisit les crocs

Cet échange m’a fait l’effet d’une claque.

Au fil des années, suis passée par tous ces états sans mettre les bons mots dessus. Sans vouloir les mettre. C’était si simple de séduire l’espace d’un instant, peu engageant, peu prenant. Quitter d’une pirouette dansante ou me transformer en glaçon à la moindre contrariété. Choisir la simplicité d’amis sexuels parce qu’ils m’apportaient la détente immédiate en réponse à une pulsion sexuelle. Passer de lianes en lianes parce que tel était le jeu auquel je voulais absolument adhérer.

Et quand cet ami m’a demandé mon avis sur son analyse, suis restée sans voix.
Surtout sans légitimité pour donner le moindre avis.
Oui j’avais pris une belle claque.
Et aucune envie de m’étendre sur cette petite lueur malicieuse captée au fond de son regard.

Une Perle bousculée.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 31.03.18, 16h28 par Onmyoji
  • [+1] Intéressant le 31.03.18, 20h05 par Moumane
  • [+1] Sympa :) le 31.03.18, 20h11 par THS
  • [0] Intéressant le 31.03.18, 20h28 par Axelos

Coucou, comme à mon habitude j'aime être direct et très curieux à la fois, tu n'as pas envie de te poser Perlambre ou c'est simplement par choix ou peut être par peur ?? Cette vision m'intrigue ...

Je vais poser beaucoup de questions, on va mettre sa sur le dos de la jeunesse et la curiosité, quand tu dis insensible à sa personnalité qu'est ce qu'il a su mettre en avant pour que tu en arrives à cette conclusion ou toi qu'as tu détecté chez lui ? De même pour la force tranquille si tu peux etayer ça m'intéresse . Etant en phase de découverte avec une fille pour voir un peu comment elle/vous vous basez quand vous avez un mec en face qui assume sa personnalité ...
_____________________________________________________________________________________________


Tu dois être à l’aise avec le fait d’être mal à l’aise.
_____________________________________________________________________________________________

Merci pour ton mot THS, je vais essayer de te répondre le plus honnêtement possible…

Pendant longtemps, je n’ai pas ressenti le besoin de me poser, ma tête et mon cœur appartenant à un homme de ma jeunesse trop tôt disparu.
En fait il est toujours en moi, idéalisé bien entendu au fil des années, mon mètre-étalon de la relation amoureuse en quelque sorte. Je sais que cela ne m’aide pas à m’ouvrir sincèrement à d’autres rencontres et j’oscille entre volonté de dépasser ce cap et découragement.

J’ai quand même eu depuis deux vrais coups de cœur. Cela peut sembler peu mais j’y ai cru vraiment. Et en fait cela n’a rien donné. J’ai certainement ma part de responsabilité. Mon caractère mais aussi le fait d’avoir choisi des hommes pas faits pour moi pour x raisons. Toujours est-il que même la trentaine passée, un chagrin d’amour fait mal, très mal…

Aujourd’hui j’ai retrouvé un ancien copain de la fac et l’attirance éprouvée réciproquement à l’époque a ressurgi dès nos premiers échanges. Et puis il est libre de toute attache sentimentale ce qui n’était pas le cas il y a une vingtaine d’année. Même si à l’heure actuelle nous repartons à zéro, nous ne sommes pas tout à fait des inconnus. Il a conservé cet humour pince-sans-rire qui me mettait en joie, ce calme olympien en toutes circonstances, ce sérieux du bon élève qui ne se prend pas au sérieux. En fait il m’apaise, moi qui suis bien trop souvent impulsive, stressée. Et puis ne le cachons pas, il a toujours ce visage fin certes un peu griffé par les années, cette allure souple qui me faisaient rêver…

Je sais que je lui plais toujours, qu’il prend le temps de me mettre en confiance, de me séduire, nous avançons sans nous précipiter, un mois de plus ou de moins n’a que peu d’importance pour nous. J’essaye d’être sereine même si m’engager avec lui me fait parfois peur, la peur de me tromper une nouvelle fois. Je dois tordre le cou à cette peur une bonne fois pour toute et surtout ranger définitivement mon mètre-étalon.

Je ne sais si cela va te servir dans ta phase découverte, chaque fille étant différente ;). La seule chose qui me semble importante dans une relation, ce n’est pas de changer de personnalité mais d’être capable de prendre l’autre en considération, ce qui passe par des compromis à faire et un égoïsme à mettre au placard. Plus facile à dire qu’à faire, je sais…
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 01.04.18, 11h42 par THS
  • [0] A lire le 01.04.18, 11h57 par Bumble
  • [0] Bien joué le 01.04.18, 20h56 par Onmyoji
  • [0] Bien joué le 02.04.18, 01h00 par mctyson

Petit journal, non je ne t’oublie pas.

Tout s’est enchaîné depuis le jour où Monsieur m’avait proposé de partir en week-end printanier.
Il était question de Forêt Noire, j’étais ravie aimant arpenter les sous-bois sortant à peine de l’hiver, prendre un énorme bol d’oxygène parce qu’en bonne citadine il m’est nécessaire de redonner régulièrement de la couleur à mes joues autrement que par le maquillage.

Donc la conversation au téléphone pour préparer l’escapade donnait à peu près cela :
Lui : je viens te chercher vendredi en fin de journée
Moi : parfait, de toute façon je voyage léger donc je serais prête
Lui : j’aime une femme voyageant léger
Moi : dans un gîte il vaut mieux, le seul truc c’est qu’il fait encore bien froid
Lui : des gîtes confortables existent tu sais
Et je sentais dans sa voix beaucoup d’amusement alors que je parlais rando, nuit en dortoir, fesses gelées lorsque tu cherches les toilettes…
Lui : Perle, entre tes chaussettes glisse cette petite robe que j’adore et un maillot
Moi : ha ha, ta mission va être alors de me servir de duvet
Lui : mission acceptée et puis ce sera l’occasion de parler

L’occasion de parler ??

Je n’avais pas relevé mais en y repensant peu après, j’avoue avoir été perplexe. Nous échangions en toute liberté depuis l’instant où nous nous étions retrouvés, je connaissais ses responsabilités tant au niveau boulot que par rapport à sa fille de 11 ans née d’une précédente relation, je savais m’éclipser, étant tout sauf la nana intrusive. Et il faut bien l’avouer je mettais ainsi à profit mes heures de liberté pour vaquer à mes propres occupations, loisirs.

Donc nous allions parler de quoi ?

Et là en cette fin de journée, je n’étais pas loin de me faire un mauvais film.
Parce que s’il y a bien une chose que je ne veux plus entendre, c’est l’excuse à trois sous du genre on arrête parce que c’est parfait. C’est fou comme une remarque à la con peut marquer. C’était surtout incroyable d’espérer me croire assez naïve pour gober une telle ineptie.

Et dans la foulée, je m’étais aussi repassée le film de Monsieur et moi à 20 ans.
Imaginez deux étudiants attirés, se retrouvant dans une chambrette avec les hormones en ébullition. Pas le temps d’apprécier, une fille entrait et faisait une scène. Voir une bite se dégonfler aussi rapidement avait été un grand moment. Toujours est-il que je m’étais éclipsée, le drame pour rien n’étant pas ma tasse de thé, le mec déjà pris non plus.

Bref, pour couper court à mes élucubrations, j’étais sortie avec des copines dans un endroit où des cow-girls tiennent le bar avec au milieu un taureau mécanique sur lequel montent des mecs pour prouver leur valeur (en fait ne pas tomber trop rapidement). Pas intello mais un vrai divertissement ;)

Le fameux vendredi nous avions avalé les kilomètres, vraiment heureux de nous laisser happer par une bulle rien qu’à nous. Toute appréhension disparue, j’avais posé ma main sur sa cuisse, la conversation était douce, le paysage magnifique.
Il avait arrêté sa voiture devant un hôtel du Titisee, piscine, sauna, salle de sport, chambre avec vue sur le lac.
Moi : je vais te faire courir autour du lac jusqu’à épuisement
Tellement je ne m’attendais pas à ça.
Lui : je souhaite que tu entres vraiment dans ma vie
Moi : ?
Lui : un plongeon dans la piscine avant de dîner ?
______

Aujourd’hui, je partage des moments de leur quotidien.
Je ne pensais pas un jour faire famille. Et vis aujourd’hui une expérience palpitante. Sans rien demander, je ne suis plus seule. Moi si seule depuis tant d’années. J’avais voulu oublier des liens qui ne m’étaient plus accessibles du fait de cette chienne de vie. Pourtant j’intègre de façon très simple une entité, parce qu’il y a aussi des parents, des frères et sœurs, neveux.
Sans pression de quiconque.
Monsieur a cet œil tendre lorsqu’il nous surprend toutes les deux nous amusant à concocter un improbable dessert pour un dîner partagé, nous observant à faire de l’accrobranche parce qu’il sait que je suis morte de trouille.
Un œil tendre qui vaut toutes les déclarations d’amour et qui n’entame en rien sa fougue lorsque nous sommes seuls.

Mon ressenti malgré une certaine pudeur à me confier…

Je me sens pleine aujourd’hui, parce que je ne suis plus celle que l’on exhibe au prétexte que je vais bien dans le paysage d’un milieu qui est aussi le mien, parce que je n’ai plus le besoin non plus de m’afficher avec un trophée genre beau mec qui me baise, parce que j’ai autre chose à apporter qu’un paraître pour me donner le sentiment d’exister, parce que je ne suis forcée à rien, ce qui me donne l’envie de faire pour d’autres, parce que je sais que me laisser aller à la quiétude est une chance non de prendre une revanche sur la vie mais vivre, parce que je me suis tellement posée de question que je n’en ai plus en réserve et ça c’est quand même une victoire sur mon côté sombre.

Et parce que Monsieur me plait vraiment.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Like ! le 09.05.18, 23h58 par Hillel
  • [0] Encore! le 10.05.18, 00h25 par Lulla
  • [+2] Like ! le 10.05.18, 00h41 par Popovski
  • [+2] Like ! le 10.05.18, 01h43 par valll
  • [+1] Bravo ! le 10.05.18, 03h01 par Onmyoji
  • [+1] Like a boss ! le 10.05.18, 08h33 par The_PoP
  • [+1] Bravo ! le 10.05.18, 09h26 par Jalapeno
  • [+1] Cool le 10.05.18, 14h16 par Moumane
  • [+1] Yesssss! le 11.05.18, 17h47 par Sathinelilly
  • [+2] Like ! le 14.05.18, 13h35 par Bumble
  • [+1] La suite, vite ! le 16.05.18, 17h29 par r-0

Qu'est ce que cela fait plaisir de lire ça.

De la simplicité et de l'évidence. C'est chouette. Bravo à vous.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Merci à tous vraiment !

Autant y aller franchement.
J’ai eu une conversation qui n’avait rien d’agréable. Qu’elle ne soit pas agréable est une chose mais elle se voulait culpabilisante, et ça je ne peux l’admettre. Enfin je vous laisse juges.

Cet amour de jeunesse dont je parle sans vraiment en parler… son prénom aurait pu être Adrien. Que dire à part que nos projets resteront à jamais à l’état de projets. Que pour conjurer le sort, avec nos moyens bien dérisoires, d’une mort qui avançait à pas doubles au fil des semaines, nous nous sommes mariés et que l’urgence a teinté notre vie d’un rouge pourpre, celui de la passion, du sang craché aussi. J’ai tout pris, ma main n’a jamais quitté la sienne, jamais.

Adrien avait un frère. Qui à l’époque a su être présent, que je vois toujours avec plaisir aujourd’hui lorsque l’occasion se présente. Occasion pas si fréquente au final parce que dans mes tentatives de poursuivre ma vie, j’avais bien compris que rester scotchée au passé me faisait reculer. Et que pour reculer j’étais suffisamment douée sans l’aide d’un coach. Mon goût par exemple pour les roses dont j’effeuille volontiers le cœur en semant sur mon passage des pétales sombres tels des larmes.

Et voila qu’il m’appelle en me disant que je suis décevante.
J’en ai presque perdu la voix, tellement c’était violent.
Si je résume… je manque de respect à son frère en m’engageant avec un autre homme. C’est drôle-enfin si on veut-car tous les hommes qui sont passés dans ma vie jusqu’ici n’étaient visiblement pas un problème. Alors pourquoi Monsieur ? Parce que j’ai une chance de vivre autre chose qu’une aventure ? Parce que j’ai retrouvé un vrai sourire ?

En mémoire d’Adrien, je suis restée mesurée dans mes mots autant que dans mon attitude. En fait, je ne suis pas rentrée dans son jeu qui voulait faire de moi l’inconstante de service. J’ai coupé court.
Il ne le saura jamais mais il m’a fait mal et je ne comprends pas sa vindicte tout en me posant la question du pourquoi.
Sans compter qu’il m’a fait ressentir une fois de plus cette rage devant l’inéluctable, cette culpabilité où l’on se dit qu’on n’a pas fait tout pour changer la donne… putain suis pas Dieu, oui je n’ai rien pu faire sauf accompagner à défaut de sauver. C’est ainsi et j’ai appris à l’accepter.

Est-ce si difficile pour certain de concevoir qu’Adrien ne sera jamais oublié et que le plus bel hommage que je puisse lui rendre est de poursuivre ma vie en aimant à nouveau ? Nous n'avions pas 30 ans à l’époque, j'en ai 44 aujourd'hui, il me semble qu’il y a prescription ?

Je ne vous cache pas que je suis fatiguée ce soir face à la bêtise.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 21.05.18, 01h31 par Lulla
  • [0] Courage le 21.05.18, 06h57 par Onmyoji
  • [0] Courage le 21.05.18, 08h16 par The_PoP
  • [0] Courage le 21.05.18, 10h56 par Jalapeno
  • [0] Courage le 28.05.18, 16h05 par mctyson

Ne remets pas en doute ton droit à un peu de bonheur et de sérénité!...

Peut-être est-il perdu...peut-être est-il incapable d'objectivité et de justesse... Peu importe ses raisons, elles ne doivent pas remettre en cause ce que tu vis, ni te culpabiliser de quoi que ce soit...

Tiens le cap....coûte que coûte ;) Tu sais ce que vous avez vécu, tu sais ce qu'il représente encore aujourd'hui pour toi, et c'est le principal... Garder tout ça au plus profond de toi est loin d'être incompatible avec ce que tu vis aujourd'hui...

Et je suis assez persuadée que oui...dans la mesure ou vous vous êtes aimés profondément...c'est probablement ce qu'il aurait voulu pour toi... que tu continues à avancer envers et contre tous, et que tu sois heureuse et épanouie...

Bonne jolie suite avec Monsieur Passé Recomposé...

Continue d’avancer. La voie que tu as choisie me semble tellement plus courageuse et difficile que celle qu’il semble suggérer.

Il y aura toujours des gens pour juger et condamner autrui sans même chercher à comprendre, pour appliquer aux autres bien sûr, des grands principes auquel eux même n’en s’astreignent pas toujours.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] +1 le 21.05.18, 10h56 par Jalapeno
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Merci à tous les deux, suis touchée.

Lulla, oui Adrien était tout sauf égoïste, il m’avait même fait promettre de ne pas me laisser aller et j’ai essayé autant que possible de respecter ma parole…

Pop, en effet les conseilleurs sont rarement les payeurs, tu fais bien de me le rappeler…

Je ne lâche rien n’ayez crainte, seulement un coup de mou hier et une belle insomnie, vos mots ainsi que le soleil de ce matin me remettent la tête à l’endroit !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bien le 24.05.18, 15h37 par Hillel

Je me pose ce soir, tranquille chez moi, parce qu’en fait il faut que je prenne une décision. Une croisée de chemin et autant dans ma vie pro décider ne me pose pas de problème, autant dans ma vie perso…

Monsieur et moi ça marche au-delà de l’imaginable. Notre entente est réelle, nos expériences passées nous donnent la mesure de l’importance de notre présent. Je peux m’avancer en disant que des sentiments sont bel et bien présents.

Le déclencheur : sa fille.
Jusqu’à présent les semaines où il était avec elle, je faisais des apparitions avec mon sac de voyage, lui venait chez moi lorsqu’il était seul. A vrai dire cette situation me convenait très bien. Lui aussi.
Morgane-magnifique prénom-nous a rappelé que nous n’étions plus des adolescents. Et elle a raison.
Question récente de cette petite chérie « pourquoi je ne vais jamais chez toi ? »
Comment lui dire que mon home c’est un grand loft avec des espaces plus faits pour l’amour que pour une vie de famille ?
J’assume donc action.
En les conviant tous les deux à dîner un soir pour qu’elle constate par elle-même qu’il lui serait difficile d’avoir chez moi un brin d’intimité.
L’œil doux de Monsieur, le mien en réponse.
Parce que notre responsabilité à son égard signifie ne pas la sortir de l’équation par égoïsme.
Donc nous songeons à nous installer. Dans un lieu accueillant pour trois.
Monsieur vaut la peine de cette nouvelle expérience mais c’est compliqué pour moi. Indépendance et tout et tout. En même temps j’ai trouvé un mec génial qui a envie de construire avec moi, qui suggère sans imposer… être conne serait de tourner les talons, je le sens.
Par contre vendre mon appart pas question. C’est ma poire pour la soif, un éventuel repli en cas de problème, et pourquoi pas l’opportunité de récolter de l’argent…
J’en suis à envisager la location, le Airbnb.
Si vous avez des conseils à ce propos, suis vraiment preneuse.
___

Un peu de légèreté, beau moment vécu récemment.
Accompagnée de Monsieur.
Dr a épousé Billet doux, j’étais le témoin de Dr.
Heureuse pour les deux que je connais plus que bien.

Dit en passant, pas si simple un mariage homo dans ma belle région. Pour le civil pas de problème même si à la sortie de l’hôtel de ville, les réflexions des passants laissaient échapper quelques propos au mieux curieux à l’égard de mecs pas efféminés mais aux charmes indéniables. Pour le religieux auquel tenaient les deux mariés, il a fallut trouver un espace neutre et un pasteur bienveillant.

J’étais émue, vraiment.
Déjà parce que j’aime Dr depuis toujours et que c’est partagé, que Berlin avec lui restera un souvenir ébloui et pas qu’à cause de la porte de Brandebourg, que sa beauté bien réelle s’est adoucie au contact d’un garçon qui a su être persévérant.
Cher Billet doux, à un moment j’avais regretté de t’avoir présenté, la peur de te voir égratigné plus que de raison, simple partenaire épisodique d’un homme très entouré…

A la sortie de la mairie, Billet doux s’est précipité, ses lèvres sur les miennes dans la foulée.
« Je suis tellement heureux ! »
Se tournant vers Monsieur :
« Perle est ma seule expérience de sexe avec une femme »
Pas indispensable comme annonce, mais c’est tout Billet doux, sa fougue, sa maladresse, il reste encore et toujours aussi adorable que désarmant.
Monsieur souriant :
« je connais l’importance qu’accorde Perle à l’amitié, c’est une de ses qualités »
Dr arrivant et s’adressant à Monsieur « heureux de connaître enfin celui qui a su séduire mon amie de cœur »
Tout était dit.

Et il y a eu la soirée de mariage.
En fait, les soirées, nuits chez Dr ont toujours eu ce côté pétillant.
Non seulement c’est open bar avec le traiteur à la mode et puis il y a les invités. Les amis de Dr, les miens aussi pour la plupart, un joyeux monde toutes tendances sexuelles confondues, d’adorables nouveaux, des filles magnifiques (bon je sais que pour certaines il vaut mieux mettre la main pour être fixé), bref tout pour rendre le moment mémorable.

Monsieur a été sollicité de tout bord. Une façon de souhaiter la bienvenue à un petit nouveau. J’ai pris plaisir à l’observer afin qu’il intègre que dans ce monde j’ai une place qu’il n’est pas question d’abandonner. Que certains ne font que jouer. Que d’autres vont être bien plus cash.
En fait j’ai adoré qu’il donne envie parce qu’il est indéniablement bel homme et que je me suis sentie valorisée par l’attention pressante que d’autres pouvaient avoir à son égard.
Le jour levé depuis un moment, il m’a dit : avec qui vais-je rentrer ce soir ?
L’œil doux de Monsieur avec une pointe d’ironie alors qu’il me prenait la taille vers la sortie.
Nous ne sommes pas prêts de nous ennuyer :wink:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Like ! le 03.07.18, 02h17 par valll
  • [0] Cool le 12.07.18, 19h47 par Jalapeno

Juste pour ton appartement : attention à la location, il n’est pas forcément aisé début récupérer ensuite ton appartement pour venir y revivre. Travaille le sujet.

Suivant l’endroit, le type de bail, s’il est meublé ou non cela peut bien varier.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Tu as raison Pop, la location ne se fait pas à la légère…

J’ai des atouts : ville touristique, situation en plein quartier historique sans bar ni resto sous mes fenêtres, excellent état car j’ai tout fait refaire ces deux dernières années, 90 m2 avec terrasse surplombant un jardin intérieur, cela ne devrait pas être difficile. La location saisonnière me semble idéale car m'engageant uniquement sur du court terme.
A moi de m’occuper des diagnostics immobiliers, de voir si je veux passer par une agence ou non, faire moi-même les visites ou non. C’est du temps certes mais j’aime bien voir la tête des gens…
Et tant qu’à faire je souhaite le louer meublé, c’est mieux si ce n'est indispensable pour de la location saisonnière.

A vrai dire ce projet m’enthousiasme ! Commencer ailleurs avec un homme adorable. J’ai la tête sur les épaules mais quand même avec ce petit nuage amoureux qui donne des ailes :oops:
Donc entre la recherche de notre nouveau nid et ma location, autant dire que les journées filent vite...

Pas souvent ici et surtout pas la capacité de conseiller, un peu Phoenix sous ses cendres...

Je suis rentrée chez moi ce soir, épuisée.
Pas une saine fatigue mais celle de se sentir dépassée par les événements.

Le mois d’août a été rude.
Morgane s’est blessée, rupture des ligaments croisés.
Rapatriement, opération et séances de kiné.
Autant dire que nos projets à Monsieur et moi sont tombés à l’eau.
Momentanément.
Néanmoins je me demande si le moment ne s’installe pas.

Très franchement, je ne suis pas bien.
Aujourd’hui, hormis être « belle-mère », je ne me sens plus femme. Le temps passé avec Monsieur se résume en séances de kiné, en bien-être de sa fille. Elle le mérite, là n’est pas la question et c’est vrai que je m’attache à Morgane et que si je peux lui apporter mon aide je le fais bien volontiers.
Mais avec Monsieur nous ne faisons plus l’amour. Ou alors vite fait comme un devoir conjugal. Et ça c’est terrible pour moi. Ma libido ne peut se contenter d’un aller et venu rapide plus frustrant qu’autre chose.
Je titille, provoque sans succès. Certes il est tendre mais bon j’ai l’impression d’une coloc.

Suis partie seule en vacances quinze jours et cela m’a fait un bien fou.
Monsieur m’attendait à l’aéroport tout sourire, j’espérais une soirée de retrouvailles explosives. Oui j’ai eu droit à un dîner aux chandelles… et rien après. Pourtant nous n’étions que tous les deux.

En bref, il est adorable mais ne sexualise plus nos moments, n’adhère plus à mes propositions coquines. Sa prévenance à mon égard c’est genre « bon, j’ai trouvé la femme capable de s’occuper de moi et de ma fille ». J’en souffre beaucoup, j’ai bien entendu voulu en parler avec lui. Sa réponse « je t’aime où est le problème ? »

Mon problème est que j’ai envie de retrouver l’amant qu’il était et que je n’y arrive pas malgré mon imagination.
Dans mon jargon « belle parole ne vaut pas acte ». Un peu moins de sentiment et plus de sexe est mon credo aujourdhui :mrgreen:
J'ai comme l’impression de perdre mon temps. Suis-je égoïste ? Peut-être, je ne sais plus, merci de me booster s’il le faut. Pour une fois je ne veux pas tout plaquer par mauvaise humeur mais il faudrait qu’il se réveille vite car je sais que je peux plaire à d’autres et que je me retiens pour une aventure sexuelle même d’une heure… clairement j'ai envie d'une bonne baise sauvage et je sais que Monsieur en est capable, enfin en était capable...

Vous les hommes du forum, expliquez-moi si vous connaissez cette situation. Un jour j’ai lu ici que la séduction ne s’arrêtait pas à la rencontre, à la première nuit, au premier mois. En effet.
Mais quid des hommes qui estiment n’avoir aucun effort à faire après six mois, un an ?

Une perle frustrée à mort

J'ai remarqué que la plupart des hommes ont du mal à séparer l'amour et le sexe. J'étais comme ça quand j'étais en couple. Je me suis rendu compte trop tard que ce n'est pas la même chose bien que ça puisse être complémentaire.

Il se peut qu'il ait des problèmes qui le drainent trop de son énergie. Il se peut qu'il ne s'en rende même pas compte.


Souvent les femmes ont du mal ou une certaine aversion à guider les hommes, à prendre les choses en main. Je pense juste qu'il ne se rend pas compte à quel point il est à côté de la plaque parce que tu prends des pincettes pour lui dire ce que tu as à lui dire.

En tout cas, il faut lui dire. Isole le dans un endroit confortable, dis lui que tu as des choses à lui dire et qu'il doit absolument te laisser parler jusqu'au bout. Ne le culpabilise pas, ne l'infantilise pas, ne le méprise pas. Sois juste sincère et dis lui ce que tu ressens et à quel point c'est important pour toi d'avoir des rapports sexuels satisfaisants.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 11.09.18, 22h56 par Jalapeno
  • [0] C'est pas le plus important le 12.09.18, 11h53 par Onmyoji

« Baise moi... » ne fonctionne pas ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] +1 le 12.09.18, 08h51 par Syd_
  • [0] C'est pas si simple le 12.09.18, 11h53 par Onmyoji
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Merci pour vos interventions.

Baise moi... » ne fonctionne pas ?
Non Pop, malheureusement. Je sais être directe, tu peux me croire sur parole. Tentatrice aussi ;)

la plupart des hommes ont du mal à séparer l'amour et le sexe.
Nonchalance, les hommes justement ne séparent-ils pas sexe et amour ?
Les femmes savent faire aussi, c'est plus une question de tempérament, d'envie que d'appartenance sexuelle.
Moi, l'équilibre sexe/amour me va bien. Mais dans l'équilibre il y a SEXE.

Guider un homme, prendre les choses en main ne me pose aucun problème depuis bien longtemps. Mais à un moment il faut être deux et si l'un reste mou avec juste une envie de tendresse...

Nous aurons une nouvelle conversation et vous pouvez être certains qu'il ne sera ni infantilisé, culpabilisé ou méprisé.
Plus tard la conversation.
Suis rentrée chez moi pour respirer, prendre le recul nécessaire, ne pas m'oublier.

Est-ce que cette baisse de libido est étalée depuis longtemps?

Je me dis que si Monsieur de base est un étalon actif, à priori ça ressemble à une baisse. On y associe toujours un "problème relationnel" mais, finalement, c'est peut-être une période de sa vie comme un cycle où la précisément il n'a pas cette envie. Ce qui fait qu'avec tous les bons efforts de ta part, il n'est pas réceptif.

J'adhère beaucoup à l'idée qu'une personne à elle seule ne peut combler tous les besoins de son partenaire. Si à un moment donné tu es prête à "mettre en péril ta relation" au service de ton appétit sexuel (puisque tu lui demandes de faire "gaffe"), pourquoi ne pas chercher à l'intégrer dans une valeur "saine" de ton couple?

Vous êtes peut-être aussi victime de l'uniformisation de votre couple. Plutôt que de considérer votre relation comme une ouverture possible à plusieurs relations dans une seule (les amants, les amis, les amoureux etc.), il restreint la relation à travers une seule façon d'aimer (en l’occurrence, si je t'aime, moi l'amoureux, pourquoi devrais-je être l'amant, puisque je suis "tout"?).

Et dernière option: Si tu as identifié ce dont tu avais besoin, as-tu déjà essayé de faire preuve d'abnégation et lui demander ce qu'il désirait/aurait besoin de son côté pour qu'il ait envie de te prendre sauvagement?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 13.09.18, 08h36 par Onmyoji
"Personne ne peut vous faire sentir inférieur sans votre consentement"
- Eleonor Roosevelt

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre