[J] Popovski's Bitter Sweet Chronicles

Note : 59

le 15.10.2016 par Popovski

92 réponses / Dernière par The_PoP le 20.02.2022, 10h14

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Cinquième chronique : "On se connait ?"

Yo !

Bon, ça fait un bout de temps que je n'ai pas écrit dans ce journal :)

Plusieurs raisons expliquent cela : des événements familiaux, les fêtes de fin d'années, peu de rencontres et pas de trucs intéressants à raconter, de grosses factures à payer (donc pas beaucoup d'argent pour sortir) ... 'fin bref, j'ai pas été hyper-actif. Je ne m'en plains pas non plus, mais un petit retour en selle, ça ne fait pas de mal non plus :wink:

Donc...

La soirée : sortie avec deux potes (dont un qui s'est inscrit tout récemment sur FTS ou qui devrait s'inscrire sous peu), dans les bars de Bruxelles. On a déjà fait quelques sorties.

Le but : la sarge. Et si au départ on a eu un peu de mal à s'accorder (visions différentes), on est finalement tombés d'accord pour dire qu'on avait des approches et des points de vue différents et que finalement, les deux se valent. Mieux : y'a de bons trucs à prendre des deux côtés !

Le lieu : Le centre de Bruxelles et ses (multiples) bars.

Particularité : les pouvoirs publics belges francophones ont lancé une campagne de sensibilisation quant à l'alcool et les cancers favorisés par ce dernier, avec un défi lancé : ne pas boire d'alcool durant le mois de février. Et je participe au défi. Résultat : tous les verres que j'ai bus étaient de la flotte. Y compris les quelques shots de la soirée (poétiquement baptisé "shot minéral" par un de mes complices :mrgreen: )

Objets de ce récit : Je vais me concentrer sur une touche personnelle, une interaction sympa et une réflexion sur les bienfaits de la fête sans alcool :)

Allez, c'est parti !

Début de soirée

Rendez-vous avec mon premier comparse dans un bar où il y a des potes à lui et un petit concert, histoire de commencer la soirée doucement.

Verre d'eau à la main, je suis assis avec mon pote et ses potes. Vient s'asseoir près de nous une très grande et jolie blonde, plus grande que moi de facilement une demi-tête (et je suspecte que ce soit carrément une tête).

On se sourit, échange un bonsoir et après une demi-seconde de battement, elle me demande : "

On ne s'est pas déjà vu quelques part ?"

je me tourne vers elle et commence la partie de "Qui est-ce ?"

Image

- Ce ne serait pas cette unif ?

- Oui, y'a moyen !

- Telle fac ?

- Ah non, moi c'était plutôt ça...

- *me grattant la barbe* Hum... étrange...

- *Elle riant et se grattant aussi le menton* Effectivement...

- Ouais, mais j'ai pas la barbe assez longue pour le bon effet, et mes cheveux sont trop courts aussi... *attrapant une de ses mèches et la faisant tourner entre mes doigts* Par contre toi t'as la bonne longueur !

- *S'attrapant une autre mèche de cheveux et la faisant tourner entre ces doigts* J'avoue, c'est plus facile comment ça :D

- Solution possible, on a au moins une soirée en commun et au moins l'un de nous deux était très bourré !

- Oui ! A moins que *son visage s'éclaire* C'était à l'Astre !

Et effectivement, l'Astre est un bar où j'avais une fois été avec un pote et où elle bosse !

Info : dès fois que vous vous posiez la question, le bar où je l'ai croisée ne s'appelle évidement pas l'Astre, ou s'il y a un bar qui s'appelle comme ça à Bruxelles, ce qui est possible), ce n'était pas celui-là ! Dans un souci d'anonymat, j'évite de donner tous les détails, ou en modifie de mineurs

- Oh je me souviens ! J'étais avec mon pote à telle table !

S'en suit une discussion sur le bar, son boulot, ces petites choses (d'ailleurs j'en profite pour m'asseoir à côté d'elle), puis elle me demande :

- Vous faites quoi ce soir ?

- Oh, on compte se faire un petit tour des bars avec un autre pote

- Moi je vais à une soirée avec mes potes dans telle boite à tel endroit !

La conversation continue quelque peu puis elle se lève, et se rhabille pour sortir

- Eh, avant que tu partes, ça te dit de rester en touche ?

- Ouais, pourquoi pas ! Alors mon numéro, c'est le ...

- Ok, c'est noté !

- Cool ! On se croisera peut-être ce soir :) !

Une fois la demoiselle partie, je retourne avec mon pote, qui me lance un regard entendu et ponctue par un "bien joué mec !"

Résultat des courses :arrow: un joli numeclose dans les règles de l'art : done !

:awesome:

Reste à voir si je pourrai transformer l'essai :wink:

Mes autres réflexions suivent dans la soirée :)

Et tant qu'à faire, si quelqu'un à un piolet d'escalade à me prêter, ça m'intéresse :mrgreen:

EDIT : la suite est là !

L’interaction sympa et intéressante

Sans rentrer dans les détails, la soirée a continué à la cool. Mes potes en mode "on provoque nos chances", moi plus en mode "kiffer la vibe et la saisir la chance quand elle passe", deux écoles avec leurs forces et faiblesses, le ying et le yang en somme :P

A un moment, alors que je suis avec eux et qu'on voit comment on pourrait aborder un set, je tourne ma tête de genre trente degrés et je tombe nez à nez avec une jolie jeune fille, seule. Je commence à discuter avec, plaisanter, rigoler (je lui présente mes potes), y'a un mec qui arrive, imbibé, l'air pas très content, qui passe son bras ostensiblement autour du cou. Une conversation débute :

- Salut, je suis son copain !

- Eh salut ! Moi c'est Popovski !

- Et moi je suis son copain !

- Ah cool ! Et tu t'appelles comment :) ?

- Elle est jolie ma copine, hein ? Bah je suis son copain !

- Ouais, j'avais compris gros, mais toi tu t'appelles comment ? Et ne reste pas planté comme ça et serre-moi la main :)

J'exagère sans doute un peu le dialogue (et je ne me souviens pas de tout), mais le sens général est là

Finalement, ça va, le mec n'avait pas l'alcool mauvais, il n'avait pas l'air à vouloir m'en coller une ou de faire un scandale. On a même réussi à réaliser qu'on se connaît de très loin (encore la fac :mrgreen: ) et il n'était pas méchant. EN tout cas, sa copine avait l'air assez gênée par son comportement.

Moi ce qui m'a fait marrer dans l'histoire, c'est l'attitude du gars, hyper-fermé, sur la défensive :) Au final pas plus méchant qu'un autre, mais alors qu'il aurait pu se présenter à la cool comme le copain, il a eu ce besoin de montrer, affirmer de manière vindicative.

Dingue comment les gars peuvent parfois se braquer :) Ça vous le fait souvent ?

La réflexion autour de l'alcool arrive demain :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like ! le 12.02.17, 21h02 par RosieRosette
  • [0] Like ! le 13.02.17, 10h22 par Finn

Sixième Chronique : D'un frôlement de mains à un frôlement de langues

Yop !

Je reviens vers vous avec une histoire sympa à raconter, un moment feel good au milieu d'une période plutôt positive :)

Oh, pas de grand triomphe et rien de de certain, mais en tout cas assez pour faire ma soirée et me donner envie de partager ça ici. Quelque chose qui pourrait avoir une suite. Reste à voir s'il y en a une où elle va mener :wink:

Ce qui a provoqué la rencontre ? Tinder. Un match. Une conversation. D'un côté, votre serviteur. De l'autre, une dénommée... Daphnée. Ouais, va pour Daphnée ! Mignonne, un bon feeling passe. Après un semaine de conversation intermittente, et après un projet de premier date à un cours de danse rock avorté, on fixe un rendez-vous.

Ce soir, centre-ville.

Ma préparation a été... en mode impro : passer rapidement chez le coiffeur, "tester" un parfum en parfumerie histoire de sentir bon et changement de tenue de dernière minute dû à un climat aléatoire : done !

A l'heure dite, elle est là. On se fait la bise, et... viennent les quarante-cinq secondes d'API : Analyse de Première Impression. A mesure que j'emmagasine de l'expérience en rencontre (du moins), je commence à développer un certain feeling, qui me permet d'évaluer de manière assez certaine ce que peut donner le rencard.

Des trucs du genre "elle me plait ?" "est-elle plutôt spontanée ?" "A-t-elle l'air intéressante ?" "Ai-je a priori envie de l'embrasser ?"... bref, je vais arrêter avec les pseudo-facteurs. L'API répond pour moi à une seule question pertinente : "Là comme ça, est-ce que je le sens ?", et en général, ça tape juste.

Des fois que vous vous posiez la question, oui, API est un terme ronflant et un non-néologisme pour parler du feeling :mrgreen:

Là où, surtout au début, j'y allais avec un objectif et de la pression corrélée à celui-ci, maintenant, j'y vais en mode on verra bien, les """objectifs""" viendront en courant de date, en fonction du feeling.

Et là l'API a donné comme résultat un truc comme "ouais gros, franchement, peut y avoir moyen !"

Vient le moment de choisir le lieu du date. J'avais prévu deux endroits. Souci : l'un fermait dans les dix minutes, l'autre ouvrait dans la demi-heure. Reste une solution de repli déjà utilisée : le Brasseur.

On arrive sur place, on commande, et la conversation commence. L'API disait juste : meuf sympa ! Et intéressante ! Et de l'humour ! Et... merde, je passe un bon moment en fait ! Cette meuf est cool !

"Petit

C'est tramontanes en mains (spécialité de la maison) que se déroule le date, qu'on se répond spontanément, qu'il n'y a pas de blanc de gênant. Et si blancs il y a, c'est sans gène, quand je lui tiens la main, la caressant de mon pouce, mon regard perdu dans le sien. Du moins, ça ressemblait à ça :P

Et si je fais le compte... on aura passé là une grosse heure, vidant nos godets à notre aise.

Vient le moment de bouger. On paye et juste à la sortie, je tombe sur une connaissance, patron d'un établissement que je fréquentais.

- Eh mec, ça va ?

- Ouais tranquille, et toi ?

- Haha, effectivement (regard entendu), je vois ça ! Allez, bonne soirée !

Suit une petite marche, dans les rues tortueuses de la ville. Arrivé vers le haut de la ville, je lui propose un autre verre. Mais elle doit partir. Dommage, mais ps de souci.

On se rapproche. Je lui attrape les mains. On se sourit. Je m'approche.

- Attends, tu vas pas m'embrasser comme tous ces mecs de Tinder ?

Je hausse les épaules, la regarde avec le même sourire. M'avance à peine. Elle fait les derniers centimètres. On s'embrasse une fois. Doucement. On recule. Se sourit. On se fait la bise, et ça dérape.

Je redescends un peu la rue avec elle. On s'embrassera, un dernière fois, en faisant mine de se tenir par les manches.

On recule.

"Allez, rentre ben :) "

Et on se quitte.

Voilà pour ma dernière aventure. Je vais lui envoyer un petit message pour lui dire que j'ai passé une bonne soirée avec elle, et lui souhaiter bonne nuit.

Et je suis curieux de voir si ça va/peut aller plus loin :)

Dans tous les cas, vous en entendrez parler :wink:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 04.04.17, 22h48 par Allandrightnow
  • [0] Cool le 04.04.17, 23h29 par mctyson
  • [0] Yesssss! le 05.04.17, 01h09 par RosieRosette
  • [0] Sympa :) le 05.04.17, 01h20 par James_Aubrey
  • [+1] Bien joué le 05.04.17, 08h47 par The_PoP
  • [+1] Like ! le 05.04.17, 10h11 par Jalapeno
  • [+1] Cool le 12.04.17, 21h26 par valll

Bon, j'avais dit que je vous tiendrais au courant des évolutions de cette histoire, je dois bien tenir parole.

Et pour le coup on va dire qu'une image en dit plus long qu'un récit :P


Image


Tant pis ! Au moins j'aurai passé un bon moment :)

Merde quand ça veut pas...

Continue Popov' ca va bien finir par rentrer :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] T'inquiète le 07.04.17, 18h08 par Popovski
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Tracasse vieux, je ne me fais pas de souci à ce sujet :wink:

Puis bon, un rencard sympa reste un rencard sympa, même si ça ne suit pas forcément derrière, ce qui est le cas ici !

La seule chose qui me vexe, ce n'est pas tant le fait que ça n'aille pas plus loin, mais le ghosting qui n'est pas très classieux. J'aurais préféré recevoir un message genre 'Je suis désolée mais blah blah blah --> ça ne va pas le faire".

Mais bon, shit happens :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pas de chance mais ça arrive le 19.05.17, 17h30 par Haskeerlos

Attention, vous êtes sur le point de répondre à un topic dont le dernier message date de 7 mois. Est-ce bien nécessaire de remonter un si vieux topic ?
Et comment :D !

Mais avant ça, petit commentaire : y'a rien eu de bien intéressant à raconter ces derniers mois. J'ai eu quelques rencards qui n'ont pas mené à grand chose (d'ailleurs, je ne saurais même plus vous dire avec précision ce qui s'y est dit ou fait). Puis j'ai été très occupé par des projets professionnels m'ouvrant de nouvelles voies, ce qui implique reprise d'études, job payé au tarif étudiant à côté, ... ce qui a fait que j'ai mis les nanas pour un petit bout de temps entre parenthèses (ouais je sais, pas foutu de faire deux choses en même temps :wink: )

Mais depuis la reprise des cours, le bagou et l'envie commençaient à revenir, ce qui a même mené à retourner en soirée étudiante lundi dernier à deux heures et demi du mat' et à faire froti-frota avec néo-intégrées :mrgreen:

Mais à côté de ça, la machine s'est remise en branle et j'ai quelques rencards (potentiels) sur les bras. D'ailleurs, big up à Jalap' qui reçoit mes indications et contre-indications le jour même pour savoir si je peux squatter son canap' en cas de plan b :D

Ces remarques faites, laissez-moi vous parler du premier rencard de la liste 8)

Septième Chronique : Don't hesitate to bite when you kiss !

Ce rencard s'est (pour ne pas changer) fait dans l'impro la plus totale ! Pour ne pas changer mes habitudes, je suis passé par Tinder. La nana, appelons-la Adriana. Une micro-biologiste Roumaine ayant fait une partie de son impressionnant cursus aux Pays-Bas et l'autre au Royaume-Uni. Pour le moment, elle bosse dans une grande compagnie à un poste plutôt important.

Le lieu, Bruxelles ma grande ville ! Y'a pas à dire, ça reste encore l'endroit que je connais avec le plus de possibilités. Le rendez-vous se donne devant la gare au centre de la capitale, à deux pas de la vieille ville. On se retrouve sur place, se fait la bise (deux fois, à la roumaine !), et on se met en route. Mon idée, l'amener dans un café bien connu des "vrais Bruxellois", là où un grand théoricien d'extrême gauche aurait écrit selon la légende un certain manifeste avec ses comparses.

Sur la route, on avait déjà commencé à discuter. Que me dit l'API (analyse de premier impression, cf. dernière chronique) ? Ouais gros, y'a vraiment moyen !

Arrivés au bar, on s'installe. Et petit souci, vu qu'elle est fumeuse, on s'installe en terrasse. Juste là où il y a tout le bruit de la rue. Et vu qu'elle a l'accent de l'est bien prononcé et qu'on discutait en anglais, j'ai dû m'accrocher au début :mrgreen:

Et l'API était tombé assez juste : si au début on a un peu tâtonné, la conversation a facilement trouvé un rythme de croisière, à discuter et rigoler. A un moment, et vu qu'elle avait une couverture avec elle, j'ai prétexté "d'avoir tellement froid aux mains !" (ce qui, au passage, n'était pas totalement faux), pour glisser ma main en dessous, attraper la sienne et la caresser.

*regards complices*

Elle se lève pour aller aux toilettes, elle revient et me demande si je ne trouve pas qu'elle a les yeux un peu rouges.

*je m'approche*

"Your eyes seem normal. But..."

*on se regarde encore, sourire complice*

"... I should look closer"

*je m'approche encore*

*elle s'avance. On s'embrasse. Une fois. Deux fois. On recule. Je vais m'asseoir à côté d'elle. On reprend*

Et faut croire que j'attire une catégorie particulière de nanas, celles qui détectent ma modeste expérience au quart de tour et qui loin de s'en formaliser veulent m'apprendre plein de trucs !

:awesome:

Ce qui fait que j'ai droit à une nouvelle leçon sur la bonne manière d'embrasser. Dans le genre crescendo cette fois-ci se ponctuant par un "don't hesitate to bite !", avec cette accent de l'est un eu chantant, tandis qu'elle s'agrippe d'une main à ma jambe, poussant de son autre ma tête contre la sienne.

Seule ombre au tableau, je ne pouvais pas passer la nuit là, elle colloque avec trois nanas et visiblement, ça lui posait problème, et dans ces conditions, je devais prendre le train, dans l'heure qui suivait, à notre grand regret : à défaut de pouvoir conclure, on aurait bien aimé continuer à s'embrasser et se peloter pendant encore quelques heures :mrgreen:

Et entre plusieurs échanges de baisers appuyés, j'ai eu droit à ce que je considère comme une pluie de compliments, que je vous traduis en un paragraphe condensé :

"T'es un mec super-intéressant, tu dégages quelque chose que peu ont ! Bon, ton point faible, c'est qu'il faut passer la première impression, un peu creuser, mais au delà, t'as tellement à faire valoir ! "Don't be cocky, but just a bit more affirmative !", ça changerait beaucoup de choses ! T'as pas idée de nombre de matches que j'ai sur Tinder et du peu de gars avec qui je discute tellement leurs messages sont nuls et inintéressant ! Toi au moins tu donnais envie de te parler et de te rencontrer ! Puis t'apprends tellement vite à bien embrasser !"

Merci pour le boost d'ego :D Et en plus y'a des trucs intéressants, je suis preneur !

Vient tout doucement le moment de nous séparer. Direction la gare. Elle dit être pompette et contente d'être là avec moi. Blottis contre l'autre, on s'embrasse encore sur la centaine de mètres menant à la gare. Devant celle-ci, on s'embrasse encore une fois. Deux fois. Trois fois. On se quitte d'un signe de la main, chacun dans notre direction.

Voilà pour cette soirée.

Petit message sympa envoyé aujourd'hui, réponse sympa reçue aussi.

Prochaine étape, la faire venir pour une soirée sur mon campus, j'ai des vinyles à lui faire écouter :wink:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Sympa :) le 21.10.17, 18h25 par oHreN
  • [0] La suite, vite ! le 21.10.17, 18h35 par Jalapeno
  • [+1] Sympa :) le 21.10.17, 19h55 par Moumane
  • [+1] La suite, vite ! le 21.10.17, 20h28 par James_Aubrey
  • [+1] Cool le 21.10.17, 20h47 par valll
  • [+1] Like ! le 22.10.17, 00h29 par Syd_
  • [+1] Like ! le 22.10.17, 02h29 par The_PoP
  • [0] Bien joué le 22.10.17, 10h52 par Snow
  • [+1] Sympa :) le 23.10.17, 17h09 par okashi
  • [+1] Like ! le 23.10.17, 19h30 par Perlambre
  • [+1] Bien joué le 24.10.17, 01h45 par Nidwazo
  • [+1] Like ! le 11.02.18, 15h26 par Hillel

Huitième Chronique : I'm having a good time

Hey ! Je sais pas pour vous, mais moi j'aime bien Queen. Surtout une de leur chanson qui me trotte en tête depuis une bonne heure : "Don't stop me now". Vous voyez pas ? Attendez, je vous file la vidéo :
Cette chanson respire la bonne humeur et l'entrain. Juste mon état actuel !

La raison ? Elle est toute simple. Vous vous rappelez de ça dans ma dernière chronique ?
Popovski a écrit :Mais à côté de ça, la machine s'est remise en branle et j'ai quelques rencards (potentiels) sur les bras. D'ailleurs, big up à Jalap' qui reçoit mes indications et contre-indications le jour même pour savoir si je peux squatter son canap' en cas de plan b :D
Vous l'aurez deviné, il s'agit d'un de ces rencards :wink:

On va l'appeler... Soledad, en l'honneur de Mano Negra ! Bref. Soledad est un date Tinder. Originaire d'Amérique latine, elle fait son doctorat sur mon campus. Au début, j'avais pas trop envie de la rencontrer : pour être honnête, son visage, de ce que j'en avais vu, ne me hypait pas. Mais on s'était mis d'accord pour boire un verre. Et je m'y suis tenu. Question de principe.

Arrivé sur place, je sais qu'elle a une veste bleue. Je vois effectivement une nana de dos avec une veste bleue. "Ouais, bof", me dis-je. Je m'avance vers elle, elle lève la tête et là... j'ai revu mon jugement. Sans parler d'une bimbo latino comme on peut les imaginer, elle est vachement plus mignonne que ce à quoi je m'attendais ! On se fait la bise et on s'installe au bar choisi.

La conversation commence et là ou un physique sympa et un visage tout compte fait très sympathique (et je vous dis pas quand elle enlève ses lunettes :D ) m'avaient donné envie d'aller plus loin, la discussion m'a rendu captif.

Elle avait commencé à parler de son doctorat. Et étant donné mes penchants sapiosexuels assumés (vous irez voir sur des sites de journaux féminins ce que ça veut dire :mrgreen: ), c'est bon, il n'en fallait pas plus !

Et là, je me suis rappelé de ce que Adriana m'avait dit vendredi passé, blottie contre moi :
Adriana a écrit :Be more affirmative !
Pendant la conversation, j'approche ma main de celle de Soledad, pour finir par la lui attraper. Puis l'autre.

Puis on change de bar. Direction mon QG, à deux pas de là. La conversation reprend. Je lui prend plus franchement les mains. Puis vais carrément m'assoir à côté d'elle, on bras par dessus son épaule, l'autre tenant sa main. J'essaie de l'embrasser une fois. Elle rigole.

"Non, arrête :) "

Arrête ? Ouais, arrête. La raison : elle aime prendre son temps. La vraie raison, je pense : le fait qu'elle m'ait dit que la dernière fois que les choses avaient été rapidement avec des mecs, ça s'était mal fini. Mais soit, elle semble pas prête pour le moment à commencer à se bécoter.

Il faudra attendre, prendre un rien de distance et la laisser un peu respirer.







...

Genre cinq minutes :D

Il a fallu à peine un douzième de cadran pour qu'on commencer à s'emballer. Entrecoupés de "pourquoi tu me fais ça ? T'es méchant :D !", auxquels je rétorquais simplement "T'en as pourtant envie, non :) ? "

Et là, je me suis rappelé d'un autre conseil d'Adriana :
Adriana a écrit :D'ont hesitate to bite when you kiss !
Aussi tôt testé, aussi tôt approuvé !

On finira par sortir du bar. Elle avait encore du boulot pour son doctorat. Mais ça n'aura pas empêché sur la route du bar à chez elle de s'emballer tous les dix pas et d'être plus francs dans nos étreintes, jusqu' à devant chez elle où pour le dernier baiser, on s'est franchement pelotés.

Elle rentre finalement chez elle. J'imagine que c'est assez bien engagé et que je peux m'endormir sur une oreille et demie.

Mais avant de rentrer chez moi, dernière étape : retourner au QG, m'adresser au serveur, et lui demander une 25, histoire de déguster une bonne bibine avec satisfaction :wink:

La suite prochainement :D
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like a boss ! le 25.10.17, 13h54 par r-0
  • [0] Cool le 25.10.17, 21h55 par Syd_

Ah non popov’ ne dort pas sur ton oreille et demi... ne laisse pas refroidir, surtout avec deux nanas intéressées en même temps os, surtout pour des rencards tinder.


Tant que c’est pas fait tout peut arriver, et après tout peut encore arriver.

Profites de ton excellent mojo et réussite actuelle et bonifie moi tout ça ! Go ! T’as presque fait le plus dur ;)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] +1 le 25.10.17, 21h56 par Syd_
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Plop !

Comment que ça va, les gens :) ?

Quelques petits messages pour soulever la poussière des meubles sur ce journal :P

Alors, que vais-je bien pouvoir vous raconter cette fois-ci ?

Image

Alors, voyons voir... Oh je sais ! Y'a déjà la fin de mon histoire avec Soledad :mrgreen:

1) J'avais laissé ça en suspends pour toute une série de raisons, dont des scrupules inutiles dans ces cas, surtout qu'un épilogue, "séquence post générique" assez rigolote s'est produite il y a dix jours :lol:

2) ensuite, parce que ce journal s'appelle "Popovski's BITTERsweet Chronicles", il faudra bien que je raconte une histoire un peu salée de temps en temps. Ce sera le cas avec mon second récit consacré à une demoiselle que j’appellerai ici Anne-Laure. Même s'il existe des histoires avec de plus grosses teneurs en sel :)

3) une aventure vécue hier soir (ou très tôt ce matin ?) avec des amis d'agrégation (capes belge), que j'appellerais "plutôt un tiens tu l'auras que deux non - ou pas ?", qui est aussi assez drôle :D

Allez, je vous laisse pour l'instant, les gosses du pote qui me loge se sont levés et sont en train d'envahir le salon où je suis :wink:

Le récit de toutes ces aventures par le menu plus tard :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like ! le 11.02.18, 16h46 par Hillel

Neuvième Chronique : On se matte des films chez moi ?

Vous vous en rappelez peut-être, j'avais eu une bonne première touche avec Soledad qu'il me tardait de transformer :mrgreen:

L'occasion m'en fut donnée quatre jours plus tard. Nous recontactant, on avait finalement prévu de se revoie un vendredi. Et alors que je m'attendais à ce qu'on retourne boire un verre, j'ai reçu un message plus... engageant :
Soledad a écrit :Ou si tu veux tu viens chez moi avec des bières et de quoi manger :)
Traduction implicite :
Ce que j'ai lu entre les lignes a écrit :Tu viens ? On baise :)
Image

Finissant assez rapidement une tâche confiée, achetant vite fait en night shop quelques bières et des burgers à faire au four j'arrive assez tard chez elle. Et tout de suite, l'ambiance est assez bonne ! On s'embrasse assez rapidement, et souvent. Et franchement. On se lance le premier film. Un de la trilogie Corneto, elle aime bien :D Pendant tout le film, on s'emballe, s'embrasse, se pelote légèrement. Je respecte quand elle juge que je vais trop loin, n'insiste pas.

Arrivé à la fin du premier film, elle entame une petite discussion... avec ce que j'ai pris pour un bémol :

- Est-ce que t'as envie de le faire ?

- Ouais, mais si toi t'as pas envie, y'a pas de soucis.

- Super. Pour ma part je préfère maintenant attendre. Avant, quand je couchais vite avec un gars, ça avait tendance à vite mal finir, le gars me reprochant de me servir de lui. Du coup, dorénavant, je suis un peu plus vieux jeu. Désolée pour toi :)

- Mais si tu changes d'avis en cours de route, je ne vais pas t'empêcher :D Au pire, je vais peut-être essayer de te donner envie :P

Ce qui est bien accueilli.

Je lui propose pour le second film d'aller regarder ça sur son lit. Son fauteuil est assez inconfortable, on est pliés dans des positions improbables puis on sera mieux dans son lit. Je lui propose.

- Ça te dérange pas si on ne fait rien ?

- Non tracasse, je reste sur ma ligne :)

On s'installe, on lance un autre film, qu'on regarde emboités comme des cuillères, continuant à se faire des caresses.

Vient un moment au milieu du film où les baisers deviennent plus francs, où je me mets sur elle et où tout en s'emballant et en faisant monter la température, on a coordonné les mouvements de nos bassins. Elle me retire mème le dessus et enlève son pull pour n'être qu'en débardeur. Je le soulève un peu pour lui enlever, elle me dit non, avec un sourire, je n'insiste pas.

A un moment, elle demande qu'on s'arrête et qu'on reprenne le visionnage du film. No problemo !

Le film se termine l'au contre l'autre, émaillé de petits câlins.

Et là arrive le générique... et ce qui allait bien finir par arriver :mrgreen:

Nous reprenons où nous nous étions arrêtés. La caresse deviennent plus suggestives. A un moment, je laisse courir mon index jusqu'à son entre-jambe, ce qui le fait frémir. A la troisième caresse elle déboutonne son pantalon, le baisse légèrement et me laisse la voie libre.

Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais ça s'est finit ma tête entre ses jambes, elle-même gémissant, jusqu'à l'orgasme.

Et on s'arrête, on reste blottis l'un contre l'autre. On se parle de nos tattoos. Elle me dit que je vais sans doute être furieux car c'est assez pour elle ce soir, elle doit se lever tôt (il était deux heures du matin) et que je dois y aller, si non elle va encore craquer. Je la chauffe encore un peu pour la taquiner puis rentre chez moi, un sourire idiot sur le visage :mrgreen:

Avant que je ne parte, on a encore un peu parlé : elle me souhaite un bon week-end et est d'accord pour qu'on se revoie. Affaire à suivre :wink:

---------------

Vous l'aurez deviné, l'histoire ne s'est pas arrêté là, mais à pris un tournant clairement drama dans ma tête. Attendez que je vous explique l'enroule :blbl: :

Lui envoyant un message le lendemain, elle se fait soudain bien plus silencieuse, et je commence à me poser des questions quand je remarque qu'elle m'a supprimé de Tinder.

Et là, me rappelant qu'elle avait dit au départ qu'elle souhaitait un peu attendre pour les galipettes, tenant compte du fait qu'on était en plein dans le pic médiatique du #metoo et du #balancetonporc, je me suis fait une grosse frayeur : aurais-je franchi certaines limites, même sans le réaliser :? ?

Pour tout dire, ça a pris des proportions telles que des membres du forum ont dû franchement me secouer en m'expliquant qu'être consciencieux et scrupuleux du consentement de ses partenaires est une très bonne chose, mais que ce serait aussi bien de ne pas être débile ou parano non plus.

Et si à la longue j'avais fini par arriver à la conclusion que j'avais été réglo de bout en bout, je trouvais cette prise de distance soudaine dommage et peu explicable.

-------------------------------

Bon, sut dans le temps de fin octobre à début février. Ça faisait un petit bout de temps que j'étais passé à autre chose et avais enterré le dossier Soledad : j'avais plus de nouvelles et qui dit plus de nouvelles, bah... Plus de nouvelles. Et j'en étais aussi arrivé à la conclusion que tout avait été réglo.

Et en plein récurage méthodique de mon appart' pour un date imminent, je reçois un message de Soledad !

Curieux, je l'ouvre, et j'ai droit au gros déballage :

En somme elle s'excuse d'avoir fait la morte, d'avoir esquivé mes propositions pour se revoir et surtout de pas m'avoir parlé du nœud du problème : elle est avec un mec avec qui elle était déjà quand on s'est emballés et qu'on a couché ensemble :lol: De plus, elle m'apprécie, dit que je lui plais, ne veut pas me faire de mal et trouve son comportement pas très classe et peut m'offrir son amitié (mais rien de plus). Chose que j'ai accepté : comme dit plus haut, et tout en sachant qu'ici "amitié" est un bien grand mot bien galvaudé c'est une page tournée et je trouve au final cool et sympa qu'elle soit venue m'en parler.

Ainsi se clôt cette neuvième chronique :wink:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien joué le 12.02.18, 13h03 par Hillel

Dixième Chronique : "I'm sorry but I won't kiss you"

Bon, je vous ai parlé d'un rencard salty ce matin, il faut bien que je vous le raconte :) Le passer sous silence n'a pas beaucoup d'intérêt, 1) parce qu'il faut bien justifier l'aspect "bitter" de mon journal, ensuite 2) parce que c'est une histoire dans laquelle j'avais mis pas mal de billes (même si je le reconnais volontiers ce n'était pas un bon calcul :mrgreen: ) et 3) j'ai simplement envie de partager ça :)

Donc, de qui s'agit-il ? Nous allons l'appeler Anne-Laure. Elle est flamande (vous savez, ces Belges et gens des Hauts-de-France qui parlent une langue germanique :P ) et a vécu pendant sept années en territoire teuton. Elle est d'un genre que j'aime bien : plutôt à gauche, vivant à l'aune du système D, amatrice de musique et de bières, et en plus de ça, très mignonne !

Vous l'aurez deviné à la longue, il s'agit d'un date Tinder. Et de six mois d'âge ! Pourquoi un date aussi vieux, me demandez-vous ? Parce qu'au début, il y avait eu un bon feeling, il avait été même question de se voir et... au final ça ne s'était pas fait. Bon, nous étions devenus des "virtual budy" mutuels, ce qui semblait nous convenir : j'avais d'autres plans (cf. chroniques précédentes) et c'est sympa de s'échanger des tuyaux musique.

Et alors que j'avais l tête à tout autre chose arrive les alentours du 10 janvier et la remise de séquences de cours pour le CAPES belge (j'aime beaucoup la description qu'en fait Hillel : un monstre sanguinaire en état de choc post-traumatique :mrgreen: ) et j'y avais perdu quelques neurones, beaucoup d'heures de sommeil ainsi que d'estime envers des programmes écrits en novlangue pédagogiste.

Sachant que Anne-Laure fait le CAPES belge côté flamand, je l'ai contactée pour lui faire part de mon désarrois, ce qui a surprenamment eu un grand écho chez elle. Et après des échanges à deux voix pestant sur un CAPES kafkaïen, nous sommes arrivés à une conclusion : nous DEVONS nous rencontrer ! Et sur sa proposition !

Sauf que... ce n'était pas possible avant une quinzaine/vingtaine de jours. Et là, nous avons commencé de part et d'autre à entretenir une correspondance soutenue, voire même, grosse projection, à planifier des voyages découvertes de la Flandre et de la Wallonie, et autres mièvreries du genre.

Était-ce de la candeur partagée ? Une manière de s'évader d'un flux tendu de travail de part et d'autres ? Un mélange des deux ? Ou encore autre chose ?

J'en sais rien. Ce qui est certain, c'est que... comment dire...
Bref, vous avez compris la très mauvaise enroule dans laquelle on s'était mis :mrgreen:

Breeeef.

Vient le jour du rencard. Elle se déplace même en train là où je vis. Arrivée sur place, je l'accueille à la gare, on se fait la bise et après une courte visite, direction un bar bien cosy !

Et là, en fait, tous se passait plutôt bien ! Discussion fluide, relance de part et d'autres, rires... que du bon à l'horizon ! D'ailleurs, à la question que j'aime maintenant fréquemment poser "quel est ton pire rencard Tinder ?", le début de réponse fut plutôt encourageant :

"déjà, c'est clairement pas avec toi !"

Nota bene : la discussion était plurilingue : on parlait principalement en anglais, utilisant parfois le français et encore moins souvent le flamand.

Bon, y'a bien deux-trois trucs qui m'ont fait tiquer, du genre, quand j'ai proposé de m'asseoir à côté d'elle elle a gentiment décliné.

Mais à part ça ça se passait tellement bien qu'elle en a loupé son dernier train, et qu'elle en était réduite à rester dormir chez moi !

Du coup, au lieu de rester plantés là comme des idiots, on est passés chez moi déposer ses affaires avant d'aller de quoi se tapisser l'estomac après trois bières particulièrement fortes et amères.

Arrivés chez moi, on se pose, on discute bien, puis moment de silence. Je la regarde, m'avance et là, elle medit avc un grand sourire :

"I'm really sorry, but I won't kiss you"

Et comment dire... je devais ressembler à ça :

:pokerface:

bon, j'ai ni commencé à l'insulter ou à pleurer, ce qui est, on l'avouera, la base, mais j'étais désarçonné :blbl:

Et là, après un blanc malaisant, j'ai essayé de bredouiller un truc qui a plus ou moins ressemblé à "écoute, je suis en tout cas content d'avoir fait ta connaissance, euh... peu importe ce que ça va donner, et euh..."

Je sais pas si c'était les bières ou autre, mais ça devait être ni brillant à voir, ni à entendre :mrgreen:

Et là, je en sais pas si c'est une bouffée de compassion, d'empathie ou la volonté de mettre unt erme àce moment malaisant, mais elle m'a quand même fait un smack. Pas hyper-appuyé, mais quand même présent.

Ouais, je vais opter pour la volonté de mettre fin à ce malaise :P

Bon, je ne me suis pas complètement laissé démonter, on été acheter ces foutus burgers, et on s'est à nouveau tapé chez moi, écoutant de la musique et discutant une petite heure, suite à quoi on a chacun dormi : moi dans mon pieu, elle sur un sac de couchage sur mon canap'.

Le lendemain, je l'accompagnerai à la gare sur les quais, et là elle me fera une dernière bise me disant avec un sourire : "c'est vraiment dommage que j'aie tout ce boulot et ces obligations, ça ne donne aucune liberté"

Et maussade (je mets ça en partie sur la digestion difficile des bières :mrgreen: ) je suis allé manger un petit déj' en boulangerie, et là j'ai reçu un ultime message de sa part :
Anne-Laure a écrit :Merci pour cette très agréable soirée et de m'avoir permise de dormir sur ton canapé ! Passe une très belle journée :)
Depuis...

On recommence à discuter. Un peu. Sans se presser. De mon côté, le seum est passé. Ça m'a fait râler deux-trois jours, mais c'est derrière :wink: Je vais voir le verre à moitié plein : elle a passé une bonne soirée en ma compagnie ('fin, une meilleure soirée que moi, j'entends :mrgreen: ), et la déception ressentie n'est jamais que la répercutions de projections complètement foireuses qu'on a faites :)

Puis enfin j'aurai eu l'occasion de la voir, bordel de merde :mrgreen:

Reste à voir si on va garder contact pour de vrai, ou pas. Dans tout les cas, ça fait toujours une expérience en plus au compter :wink:

Allez, à la prochaine, où je vous raconterai quelque chose digne de l'Epic Fail s'étant déroulé hier soir (Jalap', tu ais de quoi je parle !) :D
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pas de chance mais ça arrive le 11.02.18, 23h18 par Jalapeno
  • [0] C'est balot le 12.02.18, 01h01 par Mr.Smooth
  • [0] Pas de chance mais ça arrive le 12.02.18, 13h05 par Hillel
  • [0] C'est balot le 12.02.18, 13h50 par Barta
  • [0] Pas cool le 12.02.18, 20h03 par THS

Hey popov', dis moi ma mémoire me joue peut être des tours mais c'est pas la première fois que la nana coupe les galipettes après que tu te soies occupée d'elle non ?

Franchement, tu croies pas que t'en fais un peu trop sur l'altruisme et le consentement pour que ça t'arrive plusieurs fois ? Parce que c'est quand même un peu cavalier de leur part mine de rien. Imagine juste la scène inverse.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] +1 le 12.02.18, 18h21 par Lulla
  • [+1] En effet le 12.02.18, 19h48 par Perlambre
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Pas bien compris ton message :P

La huitième et la neuvième chroniques traitent de la même histoire, dont j'avais parlé en privé sur le Select à l'époque et tout recement :) Le dossier où je me suis posé bien trop de questions, effectivement :P

Juste, j'avais commencé à en parler ici, je voulais raconter la fin de l'histoire qui au final me fait rire et montre bien l'écart entre le psychodramme que je me suis fait et la réalité :blbl:

Si non, une autre histoire similaire existe, mais elle remonte à décembre 2014 (sur mon journal privé) , où effectivement j'étais tombé de très haut quand j'ai appris qu'il n'y allait pas avoir de suite aux galipettes :wink:

EDIT : à la lecture du message de Perle, je comprends mieux ton message :mrgreen: non, ça c'est la première fois que ça m'arrive ça ^^

Popov', je t'adore mais si un mec avait l'indécence de se conduire ainsi avec moi, il gicle de ma vie avant de poser le moindre gramme de lui dans mon canapé.
D'ailleurs mon canapé est réservé à mes potes ayant trop bu pour reprendre le volant, pas pour un mec voulant faire des manières et au passage se foutre de ma gueule :mrgreen:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien joué le 12.02.18, 20h40 par Allandrightnow

Mmmh, perso je ne serais pas aussi "radical" que vous :

Autant je reconnais que j'ai des carences de confiance en moi qui m'ont joué un drôle de tour avec Soledad, autant là, j'ai du mal à voir un gros mansue de respect.

Voilà comment je vois les choses :

1) entre son billet aller-retour et le billet aller vers Bruxelles qu'elle a dû acheter le lendemain, et comptant le fait qu'on a fait 50/50 pour tout le reste, en terme d'IPP, c'est elle qui est dedans (même s'il n'y a rien eu), pour près de 20 balles :mrgreen:

2) le fait qu'elle soit restée était un réel imprévu. A un point tel qu'elle a dû prevenir son colloc'/ses amies que si elle restait par chez moi, alors qu'ils avaient l'air de lui avoir fait la morale en mode "reste pas dormir sur place, c'est peut-être un psycho, tu ne le connais pas" ils pouvaient dormir tranquille : non, je ne suis pas un Fourniret en puissance.

3) Ensuite pour le manque de respect, je ne sais pas. Je suis peut-être (probalement, sur certains points :blbl: ) un trop grand optimiste/naïf, mais j'ai trouvé ça franc. A defaut d'agréable.

4) Peut-être qu'elle n'avait simplement pas envie de coucher avec moi (hic et nunc) ? Je sais pas, en dehors de toute mentalité sjw/pc, ça peut arriver, non :) ?

5) je crois que le fait de s'être envoyé des romans sur vingt jours a aussi créé de part et d'autre une image fantasmée et en décalage avec la réalité.

Pour moi le manque de respect est bien plus présent dans cette (très vieille) histoire :)

... Et dans la chronique qui devrait suivre ce soir :mrgreen:

Maintenant si je me rends compte qu'on garde contact juste pour lui permettre de redorer son égo de manière régulière, je réagirai en conséquence :mrgreen:

Et comme j'ai decouvert avant-hier soir les cafés de son quartier à Bruxelles, je verrai si le squattage de canapé en mode urgence est réciproque ou non, ce qui serait un excellent indicateur :wink:

A priori mon message n’était pas limpide. Je réessaye.

Je trouve ça très limité de te laisser en plan après que tu l´aies fait jouir en cuni.

J’veux dire bon, ok on ne doit jamais de sexe, mais le sexe c’est un échange, c’est pas juste prendre ce qu’en l’autre te donne sans rien donner en échange.

T’imagines tu te pointes chez une gonzesse, tu te fais sucer, tu jouis, et tu la laisses en plan ? C’est arrivé à une pote à moi, et j’étais navré pour elle tellement c’est minable.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Effectivement le 12.02.18, 21h33 par Popovski
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Ah ok, tu parles donc bien de Soledad et seulement elle, pas de Anne-Laure :)

Oui sur ça on est d'accord ! C'est même pour ça que j'ai trouvé son signe de vie inatendu """sympa""", mais ça, on en a déjà parlé par MP :P

1) entre son billet aller-retour et le billet aller vers Bruxelles qu'elle a dû acheter le lendemain, et comptant le fait qu'on a fait 50/50 pour tout le reste, en terme d'IPP, c'est elle qui est dedans (même s'il n'y a rien eu), pour près de 20 balles :mrgreen:
J'aime!
4) Peut-être qu'elle n'avait simplement pas envie de coucher avec moi (hic et nunc) ? Je sais pas, en dehors de toute mentalité sjw/pc, ça peut arriver, non :) ?
Eh tu sais quoi, j'ai une très bonne histoire comme ça, ou j'étais dans la position de la fille, et que j'ai couché par "politesse". Eh bien ça reste un souvenir marrant haha;
Donc non, elle n'est clairement pas en tort, et on a le droit de changer d'avis, c'est indiscutable. Seulement, c'est un peu dommage!

Ca a jamais été le comportement de la fille que nous avions remis en question, mais ta propre remise en question à l'époque, et je pense que la dessus ce qui devait être dit l'a été :)

C'est marrant je suis pas le seul à réagir.
Mais c'est pas juste sur l'asymétrie.
C'est sur le fait qu'en fait tu te plombes tout seul en voulant faire le gars pas en chien, respectueux, pas là uniquement pour la baise, etc.

La nana te demande "tu as envie qu'on le fasse?".
Tu réponds un truc mi figue mi raisin dans les lignes sus citées, elle tu sais pas ce qu'elle a dans la tête mais personnellement ça me ferait pas arracher ma petite culotte si j'étais une nana.
Et honnêtement j'ai été comme toi parfois.
C'est du vécu.
Compare avec d'autres réponses que j'ai faites d'autres fois:

"J'étais vraiment venu pour le film mais ça sera sans doute un changement de programme acceptable. Au pire si je m'ennuie on peut toujours repasser au film;)" (humour, défi, mauvaise foi, trio gagnant)
"Oui" (sans t'inquiète et autres. Tu la laisses faire ses réponses. Et tu crées pas les barrières tout seul. Tu vois qui gagnes de l'envie ou de la prévention)
"J'ai surtout envie qu'on continue à se laisser porter pour plus avoir envie de se poser la question" (en état de préliminaires avancés)
"J'ai l'air si innocent que ça? Tu m'as quand même pas fait monter juste pour m'offrir un verre d'eau" (Histoire de la faire reconnaître que je suis bien sexué à ses yeux et qu'elle arrête de se voiler la face sur son envie. Ce que je disais sur le déni plausible ailleurs. Faut la pousser à assumer. Moins de buyer's remorse et de lmr comme tu as l'air d'en manger quelques fois).
"Je voulais juste admirer le paysage et ta lingerie fine*, mais maintenant qu'on est là ce serait dommage de s'arrêter en si bon chemin. Au pire ça ne peut-être que délicieux" (*dis à deux occasions à un mois d'intervalle, une auto private joke. La première était Une milf dans un appart somptueux et une lingerie absolument exquise, la seconde une étudiante dans sa petite chambre dans sa culotte petit bateau).
"La question que tu te poses vraiment c'est 'est ce que j'en ai envie?', pour moi tu peux pas avoir de doutes*. Mais j'en ai pas vraiment pour toi non plus" (*on était à poil et de mon côté mon envie de voyait nettement, de son côté plus d'excitation semblait difficile. Alors je sais que le physique et le mental sont pas toujours d'accord mais la demie seconde d'interrogation passée, son enthousiasme et son énergie m'ont montré qu'elle était plus divisée).

Tu es trop gentil et tu veux trop faire le gentil. Le mec irréprochable.
Le cul c'est pas comme ça. Surtout avec des meufs rencontrées sur tinder. Elles sont souvent là parce qu'elles savent pas ce qu'elles cherchent ou assument pas (sinon elles posent pas ces questions), et si elles sont vraiment dans le truc de "la belle histoire", elles doivent lutter contre les clichés accumulés par la société qui leur disent qu'une fille bien dans une belle histoire fait pas des mélanges de fluides et des levrettes claquées et du sm soft avec des inconnus.
Ton rôle c'est pas de faire le gars compréhensif. On sait tous que tu n'es pas un débile. Tu te poses assez de questions pour ça. Mais grow your balls.
Ton rôle c'est d'être le Mâle. Le mec qui n'est pas un prédateur mais dont l'envie est normale et évidente. Et qui va leur faire passer les plus belles parties de jambes en l'air de leur vie.
"Oui je suis là pour baiser, évidemment. C'est d'ailleurs pour ça que tu m'as fait monter. Et c'est ce qui va se passer".
C'est ça l'état d'esprit. Sans pression mais en assumant ton envie et la sienne qu'elle veut pas trop assumer.
Pas "je suis un sjw respectueux, bio, équitable, cis trans,blanc mais je me soigne, et je donne mon sang aux moustiques pour que tout le monde soit content".
Non tu peux être respectueux, féministe et tout, mais quand tu atterris dans l'appartement d'une meuf qui est pas une pote de longue date dans 95% des cas c'est pour baiser. Et parce qu'elles en ont eu la volonté. Elles tendent la perche et elles veulent que tu leur tires les cheveux.
Si tu as cette question c'est parce que tu es trop hésitant. Ça leur fait se poser des questions sur leur propre motivation et tes réponses les valident dans leur hésitation vers le non.
Bien sûr même en étant sûr de toi certaines hésiteraient aussi et ce serait pas la solution de les plaquer au mur, mais tu as suffisamment de discernement pour faire une réponse bien sentie si tu gardes un peu tes couilles en bandoulière.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] A lire le 13.02.18, 07h09 par Syd_
  • [+1] 100% d'accord le 13.02.18, 07h20 par The_PoP
  • [+2] En effet le 13.02.18, 07h32 par Lulla
  • [+3] Yesssss! le 13.02.18, 07h59 par Mr.Smooth
  • [+2] Absolument le 13.02.18, 18h28 par Perlambre
  • [+2] Tout à fait ! le 13.02.18, 21h07 par ChantePaul
  • [+2] Instructif le 14.02.18, 14h50 par valll
  • [0] Intéressant le 14.02.18, 15h27 par Popovski

Eh ben... merci pour ton message Onmy :)

Je me doute bien qu'il y a un truc à travailler de côté et qui n'est pas naturel chez moi. J'en ai bien conscience. Maintenant, quels leviers appuyer, comment et pourquoi ? C'est une autre question, que je dois élucider. J'en ai notamment parlé avec Daze et Owen hors FTS, ce serait de vraiment plus bosser l'assertivité. Parce que sur le reste, je pense que soit ça tient la route, soit j'ai certains avantages. C'est en tout cas ce que Adriana m'avait déjà dit chronique 7 (en substance) : "Sois plus affirmatif, intéressant comme tu es t'as pas idée des résultats que tu pourrais obtenir rien qu'en changeant ça !".

Même si je pense/suis convaincu que ma situation est loin d'être dramatique/désespérée, ça reste une fameuse lacune chez moi, qui doit me couper beaucoup d'opportunités.

La question étant maintenant de savoir comment faire pour la compenser :P

(si non, à tout hasard, est-ce que tout le monde a bien compris que les chroniques 8 et 9 d'un côté et la 10 de l'autre concernent deux nanas et donc deux situations différentes ? Pas tout à fait certain que ça ait été compris comme ça)

Bah vous savez quoi, en attendant que vous réfléchissiez à cette question, je vais (enfin !) vous partager ma petite sortie de ce samedi, à tout à l'heure :wink:

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre