3 ans après : le retour

Note : 63

le 22.01.2017 par danma6

74 réponses / Dernière par danma6 le 24.07.2017, 22h52

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Bon bon bon... Pas facile de réactiver son compte FTS après autant de temps. Mes wings de l'époque ont pour la plupart quitté FTS tout comme le game, ou quitté le pays carrément.

Quand à moi, je suis à nouveau disponible sur le marché, pas à mon insu mais un petit peu quand même, après 3 ans d'une relation fusionnelle, débordante de passion, romantique et jonchée d'infidélités et de contre-infidélités en tous genres. Et c'est pas avec moi qu'il faudra prendre des cours de paix intérieure ou de bienveillance parce que me venger des écarts de mon ex et lui balancer ça dans la tronche avant notre séparation est l'une des choses les plus jouissives que j'ai pu faire, lol.

Breeeef, peut-être que certains du forum se rappelleront de mon pseudo, jamais été un membre très loquace c'est vrai, mais j'ai pendant quelque temps entretenu un journal au pompeux nom de "this is speed seduction" (vous imaginez pas comment j'ai honte de réécrire ça) où je déballais certaines de mes histoires.
Je commence un nouveau topic parce que je considère que j'étais un jeune con à l'époque et je veux donc marquer cette coupure.

Je vous avoue, juste après ma séparation, je pensais que j'allais reprendre le game avec des résultats très rapides ; force est de constater qu'il faut du temps pour reprendre les bonnes habitudes. Ça fait maintenant 4 mois que je suis célibataire et le mieux que j'ai pu faire c'est 5 filles embrassées.
Cependant, l'écriture de ce journal prend maintenant son sens puisque je suis à présent dans la capacité de sortir faire du game bien plus souvent qu'avant. J'essaierai donc de mettre régulièrement ce journal à jour et on observera mon évolution au fur et à mesure.

Je vous mets tout de suite quelques reports pour poser la première pierre.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien joué le 22.01.17, 12h30 par mistermint
  • [0] Bonne idée ! le 22.01.17, 19h29 par Safrania95
  • [+1] Bravo ! le 09.02.17, 09h45 par Alx1707
  • [0] Cool le 12.05.17, 09h36 par Oldboy

Jeudi de la semaine dernière :

Je sors avec mon meilleur pote (N) au café Oz de Denfert pour l'initier au game. En fait, ça fait des mois que je lui en parle mais il était incapable d'aborder et tout, et moi-même en fait je me pissais dessus du coup on s'entraidait pas vraiment ; mais là on s'était vraiment dit "Ce soir on open".
Soit. Avant d'arriver au bar, une fille plutôt mignonne marche seule dans la rue, je vais donc l'aborder en direct.

NDLR : j'aborde toutes les filles seules avec une approche directe, toujours la même : Bonjour, je t'ai vue passer et je t'ai trouvée vraiment mignonne/jolie/whatever. Je m'appelle Danma *serrage de main*

Le compliment la touche, mais je m'emmêle les pinceaux ensuite et je cafouille quand je prends son Facebook. Elle n'acceptera pas ma demande d'ami.

Direction le Oz donc. Je vois un set de 3 que j'open avec un truc comme "Incroyable la parité de ce bar, on est à 80 mecs / 20 filles", ça marche correctement, on s'échange les prénoms et tout mais on sent que le hook n'est pas puissant, lorsqu'une discussion s'achève y a petit moment de flottement comme pour voir quel "camp" va réouvrir. Bref, ça ne donnera rien et on s'éjecte avec N.

Je suis assez content d'avoir open. Je n'ai aucun mal avec les filles seules dans la rue, mais l'open de sets me terrifiait. Je me sens en confiance et en position pour pousser mon ami à open [oui je fais une allitération en "open" et j'vous emmerde]. On reste donc planté une bonne dizaine de minutes à côté d'un groupe de filles, minutes pendant lesquelles je mêlais insultes et encouragements pour pousser N à open. Il y va enfin, et si le set ne donne rien d'intéressant, nous on est super content qu'il ait finalement réussi à aborder.

Set suivant. Nous sommes au fumoir. À côté, un groupe mixte avec une fille qui rigole bien trop fort, mon open fut donc "OOOOhhh là chut !". On discute plutôt bien, peu de temps après il ne reste plus qu'elle et sa copine pour mon pote et moi donc très bien. Je prendrai leur Facebook et elle accepteront ma demande à peine 30 min plus tard.

À peine sorti de ce set, je remarque deux filles dont une vraiment magnifique. Je vais les aborder avec un "Bonsoir, je m'appelle Danma" qui deviendra mon open de base. Le courant passe très bien, on sent les filles attirées. La plus mignonne des deux me montre pas de signes particuliers mais j'y crois. On les retrouvera plus tard sur le dancefloor. Là, je l'embrasse. Je veux l'isoler mais elle ramène sa copine, puis elles retournent sur la piste.
Mon pote et moi on y va aussi, mais sans les rejoindre. Devinez qui se rapproche de nous l'air de rien... Bref cette fois je l'isole vraiment, fais ce que je pense être du confort ou je ne sais quoi. On retourne encore danser, elle laisse sa copine danser avec un inconnu pour rester avec moi et mon pote... Mais la logistique de la fille est mauvaise et moi-même je bosse le lendemain donc je me dis que je vais remettre ça à une prochaine fois. Je prends son Facebook et l'embrasse pour dire au revoir, elle est un peu needy genre quand je veux lui dire un truc dans l'oreille elle allonge ses lèvres pour m'embrasser. Elle était super mignonne et c'était très agréable.

La meilleure partie de l'histoire : elle n'acceptera pas ma demande d'ami.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Yesssss! le 22.01.17, 13h33 par mistermint

Vendredi de la semaine dernière

Je sors dans un bar en "solo" : je connais très bien le bar, son staff et ses habitués, si bien que je finis toujours par retrouver un visage familier. À peine entré, une des habituées (M) et sa copine me sautent dessus, déjà éméchées. Elle crient et j'ai la tête dans les boobs de l'une, petit regard furtif aux alentours et je vois une fille me pointait du doigt en riant en mode "WTF".

:awesome:

Je drague les deux, avec mon spankgame. J'ai moi-même quelques penchants pour les breuvages alcoolisés et j'adore aussi les p'tits culs, donc une fois lâché je ne m'arrête plus. Bref, après avoir passé un contrat avec M pour qu'on ne couche pas ensemble, suivi de quelques fessées, saupoudré de "J'ai envie de te baiser" bien placés, je l'isole en l'emmenant hors du bar afin de l'embrasser sans qu'elle se sente mise sous pression par le regard des autres connaissances. Ensuite, elle n'arrêtera pas d'insister pour aller dans un autre bar en after "tu vas voir on va bien s'amuser, j'te jure", mais si j'ai compris que ce n'était qu'une étape avant le sexe ; il était 3h du mat', j'était plein comme une huître et je bossais le lendemain, alors j'étais tout simplement dans l'incapacité de passer par un autre bar et donc par d'autres boissons. Je suis rentré chez moi.

Lundi, Mardi & Mercredi

J'ai abordé quelques sets, qui n'ont franchement rien donné. Mais en moyenne j'ai abordé 1 ou 2 fois par soir, j'en suis content.

Jeudi

Soirée de la loose. Au Oz, encore, avec my best man. Dans le souvenir de la semaine précédente, on était très enthousiaste pour cette soirée.
Premier open, set de 3, "Bonsoir je m'appelle Danma". Réponse : "C'est cool. Je peux finir de raconter l'histoire à mes copines ?"

Image

On s'éjecte. Deuxième open, une boucle d'oreille se trouve sur une table au milieu d'un set de 2, je l'utilise pour aborder. Je n'arrive pas à emmener la discussion plus loin.

Troisième open, une fille seule qui passe parmi la foule. Je l'aborde avec mon "bonsoir, moi c'est Danma" mais ça ne donnera rien non plus.
Mon pote finira par aborder un set de 2, qui se révélera être un set de 6 mais quasiment toutes maquées.

Soirée de la loose, et si je suis content de pouvoir aborder de manière consistante, ce peu de résultat va finir par m'inquiéter s'il continue.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 22.01.17, 13h51 par Finn
  • [0] Encore! le 22.01.17, 14h36 par James_Aubrey
  • [0] Sympa :) le 08.02.17, 15h28 par Onmyoji

Ça me rassure, ces quelques FR je vois qu' en night on a tous le même problème on essaye d'être constant mais il y aura toujours une soirée ou on redescends en bas de l'échelle malgré nous, c'est dans ces moments la qu'on sait si on est bon ou plutôt si on va le devenir ...

Tu sors tous les jours de la semaine c'est hard je trouve, surtout pour faire du night ou faut un gros niveau d'énergie, trop de game tu le game ...

Hier

La mauvaise série continue.
Avec mon wing on commence déjà notre soirée dans notre bar fétiche, juste histoire de s'imbiber pour pas cher avant d'aller au Mix Club pour profiter de notre âge et chopper de l'étudiante facile. Enfin, c'était ce qu'on avait prévu...

La première partie du plan a fonctionné à merveille. Voire trop bien fonctionné. On est sorti du bar. Ivres morts-vivants. Et putain, il était que 23h.

Arrivé devant la queue du Mix, on voit tout un attroupement masculin, bon c'est gratuit pour tous fallait bien s'y attendre. Mais derrière nous un set de 2 se pointe. Je ne sais plus ce que je balance mais j'open une des deux et la discussion part sur le temps, oh oui il fait froid, mais tu viens de Bulgarie tu dis, tu devrais y être habituée haha, ah d'accord c'est pas pareil oui oui bien sûr.

Image

Mon game de grand-père ne donnant pas grand-chose mon pote et moi on leur tourne le dos (on avance dans la file quoi), mais je retente ma chance SUR LE MÊME set mais en openant l'autre, du coup. Elle rigole un peu plus que sa copine déjà. Malheureusement, notre entrée en boîte nous sépare et on les perd de vue, enfin pas si malheureusement que ça parce que mon pote me glisse subtilement à l'oreille "elle est moche".

Le côté insidieux de cette cuite était qu'elle est montée à retardement. Donc je me sentais encore dans l'état de commander une bière après avoir trébuché sur un espèce de piquet et l'avoir fait tomber, bière que je me suis empressé de faire tomber dans la cuvette des toilettes. J'ai abordé une fille au bar mais au moment de payer l'interaction s'est brisée.
Après cette nouvelle bière, mon cerveau est dans son ultime soubresaut de conscience avant de s'enfoncer dans les limbes. J'en profite pour aborder un set de 2 sur la piste tant que les filles n'ont pas trop peur de moi mais ça ne donnera rien.

Le reste de la soirée est digne de toute autre soirée où tu finis en déclin, tu fumes à peu près 15 clopes par minute au fumoir en parlant avec d'autres fumeurs, ton wing se fait aborder par une slutty suintant l'alcool pendant que tu te prends un râteau galactique par sa copine à l'esprit plus clair.

Et bien sûr, tu te fais un kebab avant d'embarquer dans ton heetch.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Pas de chance mais ça arrive le 27.01.17, 17h37 par LeBeauGosse
  • [0] Enorme ! le 02.02.17, 06h26 par Alx1707

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Tkt Champion, ça arrive même aux meilleurs :)

Je vais écrire ces FR avec ce qui me reste d'alcool de la veille avant de m'affaler comme la dernière des larves devant une série alors que je déteste ça parce que ça bouffe trop de temps mais ça fait trop bien décuver.

Jeudi : Ça revient doucement...

Pour ceux qui ont lu les pavés situés plus haut sur la page (franchement ils sont quand même lisibles sérieux, en plus quand j'ai pas la flemme j'essaie de bien les écrire), mes dernières sorties ne faisaient pas comme qui dirait un tabac, en fait elles étaient carrément nazes, je m'amusais pas et je prenais des râteaux à la pelle.

Je me suis mis à la méditation pour voir si ça pouvait m'aider ou quoi, mais surtout, j'ai vu une vidéo de Tyler de RSD où il montre qu'il prend des râteaux aussi. Qui plus est, il encourage à s'échauffer avant et oublier l'intention de "faire du game", et le bigre open 8-9 sets avant même d'arriver dans le bar, là où je me prenais pour un motherfucking PIMP après en avoir open 3.

Image
(Je sais pas comment réduire la taille des images que t'incrustes dans ton texte, si vous avez le truc je suis preneur)

Bref. Jeudi. Je vais au Oz avec my best man, mon bro, mon BFF, et putain, j'ai une boule dans le ventre avant même d'entrer dans le bar. C'est comme si t'avais des papillons qui battaient leurs ailes dans l'estomac, en murmurant *t'es une mauviette* ou *tu vas collectionner les râteaux comme Sasha les badges de Kanto*.

__________

On va direct au fumoir, et je repère une fille assise seule avec deux verres genre cocktail de gonzesse devant elle, probablement que son amie a dû partir se vidanger la vessie. Je vais donc l'open avec un "Ben alors, on t'a laissée toute seule ?". On va être honnête, ça a pas marché des masses, mais je me suis accroché et j'ai quand même réussi à la faire sourire un peu et tout.
Et là sa copine arrive, et merde, elle est chauve et elle a une barbe. Pas de doute, c'est un mec, malgré son cocktail multicolore avec des miniparasols dessus. Je pense pas qu'ils soient ensemble, peut-être plan cul. On taille la bavette et tout c'est sympa, j'incruste mon wing dans le groupe, quelques piques par-ci par-là, puis on se casse puisque ça sert à rien.

__________

Mon pote va pisser, pour pas rester seul glandu à siroter ma bière planté comme un piquet, j'aborde 2 filles en étant du coup, super honnête :
"- Bonsoir ! Mon pote est parti pisser du coup je me cherche des amis pour pas être seul.
- *avec humour* En gros on est tes bouche-trous ?"

On rigole plutôt bien, mon pote arrive, on continue de rigoler, l'une me glisse qu'elles sont toutes les deux mariées, on se casse.

___________

Quasi immédiatement après, une fille encore seule que j'open de la même manière que la première. Elle a un bon humour et on se marre bien, sa copine arrive plus tard mais aucune des deux ne nous intéresse vraiment, on s'éjecte après avoir passé un bon moment.

___________

Je vois un mec bouffer le hot-dog dans sa main, qui a l'air tout à fait dégueulasse et qui me donne envie de vomir sur lui pour les nausées qu'il m'a filé. On s'échange quelques mots à ce propos.

___________

Sur le dancefloor j'ai eu vraiment de mal à aborder, j'ai fait une tentative pour prendre la main du fille mais je l'ai fait comme un gorille (genre je lui ai attrapé le poignet), donc je me suis pris un râteau logique.

___________

En retournant au fumoir, je vois une fille avec un manteau en fourrure synthétique, que je complimente alors que je trouve immonde, elle parle anglais, on s'échange quelques mots mais elle n'est pas intéressée.

___________

Je danse comme un singe débile pendant 3 secondes au milieu d'un groupe de filles avant de me barrer rejoindre ma bière.

___________

Une fille nous aborde pour demander une cigarette, que nous refusons. On la revoit quelques minutes plus tard près de nous avec son butin, je l'open dessus. Elle est vraiment mignonne. Sa copine moins, mais ça va. La discussion fait que j'ai atterri sur sa pote, avec qui y a eu un mini feeling mais je reviens sur ma principale en racontant ma life. Ça, c'était drôle :
"Sa pote : Je vais danser !
Elle : Ok salut"

Donc il reste mon wing, elle et moi, mais je fais de la merde du coup elle se barre.

Image

___________

Un quart d'heure de violence psychologique envers mon pote pour l'encourager enfin à aborder, il le fait et se prend un râteau monumental.

___________

J'open une des serveuses dans sa pause, on arrive à déconner un peu, peut-être se souviendra-t-elle de moi la prochaine fois.


Vendredi : Lol

Toujours avec mon bro. On est cette fois dans notre bar fétiche. On s'assoit près de 3 femmes, j'emploie le terme "femme" car une dizaine d'années nous séparent de la plus vieille. Elles partiront quelques temps plus tard.

Viendront ensuite 3 filles. J'en connais une, l'ayant déjà vu dans ce bar, ayant pris son Facebook et m'ayant pris aussi un "vu" à ma proposition de date. Mais on parle comme si de rien était, of course. Je me dépatouille comme je peux jusqu'à ce qu'arrive le bug de la matrice.
Le plan cul de cette même fille. Une énigme. Un mystère. Elle, elle est mignonne comme tout. Adorable. Genre t'as envie de lui acheter une gaufre. Elle aime bien les chevaux. Lui, un beauf sans nom, qui parle avec un accent de téci tavu alors qu'il est blanc comme le cul d'un cachet d'aspirine, qui déballe des DHV à en gerber et te fout un malaise quand il parle tellement t'as envie de lui dire de fermer sa gueule mais que tu peux pas parce que tu sens que c'est un mec violent.
Bref, donc le gars débarque et on disparaît complètement. Les 3 sont tournées vers lui pendant qu'il déballe ses conneries et on arrive pas à en placer une.

Image

De toute façon on comptait bouger au Palais Maillot donc on se casse. Mais en vrai notre state était retombé donc dans la file de la boîte on décide de rentrer.

Samedi : Up

Je suis avec un autre wing cette fois dans un bar sur les Grands boulevards.
Un set de 2 sauvage apparaît, j'open avec "Bonsoir, je m'appelle Danma" qui passe izi. On apprend assez vite qu'elles sont en couple donc on rigole un peu avant de se casser.

___________

Sur le chemin des chiottes (j'ai la vessie qui fait la taille d'un pois chiche), je bouscule une fille qui est projetée quelques centimètres plus loin.
"- Oh putain ça va ?
- Oui.
- Merde je t'ai poussée tellement violemment il faut que je vérifie si t'es encore en bonne santé. Je dois prendre ton pouls. Fais-moi confiance je suis médecin.
- Haha ah ouais quelle spécialité ?
- Cardiologue, spécialité coeurs brisés."


Je la prends par la taille tout le long de l'interaction, on se parle dans le creux de l'oreille et on se regarde dans le fond des yeux. Elle porte un choker, accessoire qui a le don de m'exciter furieusement. Pour ceux qui ne savent pas ce que c'est :

Image
(en français on appelle ça un ras de cou. Un RAS DE COU bordel. Du manque total de style de nos mots)

Mon pote occupe sa copine, je leur tourne le dos et je l'embrasse. Je sors fumer, elle me dit qu'elle m'accompagne. On discute. On rentre. Je lui demande où elle habite. Elle habite Rueil. Elle demande pour moi. Puis me dit "ah je sais pas comment on va dans ta ville à partir de chez moi". Cool. Je lui dit que je vais aux chiottes. Je reviens.

Elle n'est plus là.

____________

Une fille balance des regards furtifs à mon pote, je vais la voir en lui demandant si il a quelque chose sur la tronche. Elle me répond qu'elle le trouve beau. Donc j'occupe les deux filles pendant que mon gars gère la donzelle et prend son numéro.

____________

J'open une fille seule qui attend ses potes au bar et me prend un râteau.

____________

Une fille croise son regard avec le mien plusieurs fois on the dancefloor. "Bonsoir, je m'appelle Danma". J'ai les mains sur ses hanches, on discute un peu et elle me dit qu'elle a peur que je sois trop âgé. Je la rassure et on danse un peu. Et un moment elle me dit "tes mains sur mes hanches ça me gène un peu".

Image

Bon.

____________

Mon pote fume pas et est dans un set donc je suis dehors seul et je tape la discute à un set mixte. Un moment, une des filles dit :
"- Mais pourquoi t'es là ? Tu veux du feu ?
- Non mon pote fume pas je veux de la compagnie.
- Je peux t'en donner de la compagnie."


Mais elle rentre dans le bar et je ne réussirai pas à la retrouver.

____________

D'autres open ça et là qui n'iront pas plus loin, l'alcool commençant à entamer mes capacités de diction.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 05.02.17, 16h46 par Moumane
  • [0] Sympa :) le 05.02.17, 23h45 par RosieRosette

Mardi (hier) : On verra bien hein hein

Mardi, c'est a priori pas un jour pour faire du game. Genre, c'est juste après le lundi, et c'est encore bien loin du week-end donc t'as vraiment envie de t'affaler sur le premier truc que tu trouves chez toi et t'abrutir le cerveau jusqu'au lendemain.

Mais bon, pour une raison X j'ai bu une bière vers 17h et ça m'a donné la patate. Donc je sonde mes wings et c'est celui de samedi qui répond au Wingsignal et on se rejoint au Oz de Chatelet.

Première impression :

Image

Des retransmissions de matchs de foot et quelques pécores venus les regarder. On sirote une bière quand je repère 2 nanas qui discutent, une de face qui a l'air plutôt mignonne et une de dos qui a l'air plutôt d'avoir un bon boule.

Je vais les open avec mon wing, discussion peu passionnante, des blancs et des relances de conversation. Bon. J'aurai bien aimé dire que c'était le warm-up mais c'était le seul set potable à disposition.

On finit par s'éjecter et c'est dans ces moments là que je retrouve ma foi pour le dieu du game tout-puissant, puisque 2 filles tout à fait mignonnes font leur entrée dans le bar, et je reluque l'une d'elle sans vergogne quand elle commande sa bière de gonzesse. Elle me voit of course.

Le bar a l'intelligence de passer Lady de Modjo, et je m'avance vers les 2 en chantant et dansant dessus. Ça passe au poil. On s'incruste hyper bien dans le set, on déconne bien et tout, je prends le FB de l'une d'elle (elle m'a accepté à l'heure d'aujourd'hui).
Mais arrive l'élément perturbateur. Elles se sont faites rejoindre par 2 de leurs potes. Si je semblais emporter la lutte de pouvoir au début, la tendance finit par s'inverser. À 1h du mat', sachant qu'il était impossible de ramener les filles où que ce soit surtout avec les deux gus qu'on se coltinait, je décide avec mon wing de rentrer pour limiter la casse.

Sur le chemin du retour, j'ai bien eu le seum de pas avoir gagné la guerre des couilles.

Aaah mais le game ne prend jamais congé ma bonne dam' :wink:
danma6 a écrit :Mais arrive l'élément perturbateur. Elles se sont faites rejoindre par 2 de leurs potes. Si je semblais emporter la lutte de pouvoir au début, la tendance finit par s'inverser. À 1h du mat', sachant qu'il était impossible de ramener les filles où que ce soit surtout avec les deux gus qu'on se coltinait, je décide avec mon wing de rentrer pour limiter la casse.
Question à 5 francs : si ce sont leurs potes, pourquoi se lancer dans une "guerre de pouvoir" avec eux ? C'est rare qu'une fille délaisse son groupe de potes pour un mec qu'elle vient de rencontrer. Une meilleure stratégie serait de gagner la confiance du groupe (en étant plutôt détaché, cool et pas un relou qui vient juste gratter des meufs)... ce qui permet d'isoler la fille plus facilement et naturellement par la suite :mrgreen:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 08.02.17, 20h39 par Allandrightnow
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 25.04.17, 19h29 par Alchemist

Question à 5 francs : si ce sont leurs potes, pourquoi se lancer dans une "guerre de pouvoir" avec eux ? C'est rare qu'une fille délaisse son groupe de potes pour un mec qu'elle vient de rencontrer. Une meilleure stratégie serait de gagner la confiance du groupe (en étant plutôt détaché, cool et pas un relou qui vient juste gratter des meufs)... ce qui permet d'isoler la fille plus facilement et naturellement par la suite :mrgreen:
C'est vrai que ce que tu dis fais plus de sens, et a plus de chances de marcher.

Cependant, et j'ai oublié de le dire, je pense qu'il ne s'agissait pas de simples amis et qu'ils cherchaient également à séduire les 2, d'où le fait que je vois la situation comme un conflit de pouvoir.

Très sympa ton journal. Ça m'a rappelé des trucs.
Pour le conflit, même quand on veut être cool, certains mecs eux nous voient comme des intrus. Alors soit tu les clashes soit tu les affiches devant les nanas mais elles jouent pas toujours le jeu.
Et désamorcer c'est compliqué, si le mec est sur la même nana que toi, et qu'il se dit que ce soir c'est son soir (comme depuis tout le temps où il la connaît), c'est pas la peine.
Alors tu prix t'intéresser juste à la nana si le mec est con. Faut pas rentrer dans le concours du mec le plus intéressant /divertissant mais de celui qui va la chambouler le plus. Et ça c'est pas pareil. Pendant que l'autre lui sert du dhv fin à la bétonnière tu rentres en vraie relation avec elle. C'est pas toujours facile parce qu'il faut pouvoir converser mais si le mec est une pipelette ça aide, ça donne une excuse pour se rapprocher et lui murmurer des trucs à l'oreille...
Une fois comme ça, j'ai séduit une nana qui était avec un de ses potes qui la kiffait grave, gentil mais elle était clairement pas intéressée par lui. Il avait joué au roquet au début alors que je les ai abordés en le complimentant lui sur un délire qu'ils avaient, finalement alors qu'il devait dormir chez elle à la sortie du bar elle l'a ramené, m'a rejoint en boîte (la bonne surprise), et on a passé une fin de soirée sympa à se chauffer chez elle.
En la matière une phrase bien placée sur la nana sur dix que tu dis au mec ça peut suffire à faire mouche. Faut voir ça comme une course de fond.
Évidemment des fois c'est plus la guerre et là ça pourrit l'ambiance mais c'est aussi une excuse pour prendre le numéro en disant qu'on préfère la revoir en solo (et pas déranger ses potes qui sont pas très ouverts aux nouvelles têtes qui menacent leur territoire).

Tu gagnerais peut-être à pas te saouler autant. Ça te permettrait de pas rater des occases et ça rassurerait certaines nanas (parce qu'on sait jamais comment va se comporter un mec bourré,même s'il est très sympa, surtout si c'est pour un truc "délicat" comme coucher avec).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Constructif le 08.02.17, 20h40 par Allandrightnow

Très sympa ton journal. Ça m'a rappelé des trucs.
Merci. Tu parles comme si ça te remontait d'une autre époque. T'es marié ?
Pour le conflit, même quand on veut être cool, certains mecs eux nous voient comme des intrus. Alors soit tu les clashes soit tu les affiches devant les nanas mais elles jouent pas toujours le jeu.
Ce n'était pas une grotesque situation de chamaillerie entre 2 rivaux pour s'attirer les faveurs d'une fille. Le "pouvoir" ici se mesurait en fonction du rapport qu'avait chaque mec avec la fille en question. Le style du gars était bruyant, genre frapper gentiment la fille, faire semblant de se battre, le mien ce soir là était plus posé, main dans le dos, mots dans l'oreille et regard dans les yeux. Le fait qu'il soit physique avec elle m'a un peu déstabilisé, ce qui explique que j'ai voulu partir.
Mais lui comme moi avons été très courtois l'un envers l'autre.
Tu gagnerais peut-être à pas te saouler autant. Ça te permettrait de pas rater des occases et ça rassurerait certaines nanas
Je songe à, si ce n'est réduire, boire plus intelligemment, de manière plus diffuse dans temps.

C'est une autre époque parce que je suis plus aussi jeune que toi et que je mets rarement les pieds en boîte, par chez moi il y en a peu qui ne soit pas prises d'assaut par les lycéens et où les trentenaires sont présent(e)s en bonne proportion. Je préfère donc les bars, le cercle social et la rue pour draguer.
Et puis les soirées en mode bourré WTF c'est pareil, je faisais ça à mes débuts de player, mais au final je préfère être juste un peu alcoolisé. Je profite plus de tout.

Doublon.

Allez, on est dimanche. Pour certains, c'est le jour du seigneur ; depuis quelques temps pour moi c'est le jour des FR. Et je compte bien m'appliquer assidûment à ce rituel dominical. (Bon parfois ça me pète les couilles quand même)

Jeudi : Sois sociable Danma putain

Je n'ai pas beaucoup d'amis. Enfin, j'ai plein de connaissances du genre que tu vois 1 ou 2 fois par an à une soirée d'anniversaire en général, le tien et le leur. Mais j'ai pas de squad. Pas de team.
J'ai mon bro avec qui je me pinte très souvent le gosier, une meilleure amie avec qui j'ai joué à touche-pipi mais qui est en couple et qui a déménagé en Normandie, et un pote/wing.
Image

Ça me manque pas vraiment mais je me dis que j'aimerais bien parfois chopper dans mon cercle social, comme le font les mortels qui ne connaissent pas le game. Les gens normaux quoi.
Lecteur a écrit :Pourquoi tu racontes ta vie ?
Ouais bon, ce soir là je rejoins mon meilleur pote Nicolas à une soirée de son master où je sais qu'il y aura une petite que je trouve juste canon. Genre yeux bleus-verts-gris, fine et des seins mignonnets de la taille d'une pomme. En plus elle a un humour caustique, j'adore ça.
Mais voilà, je suis handicapé en situation sociale. J'veux dire, j'ai toujours ma répartie du feu de Diou donc les gens me trouvent rapidement cool et sympa, mais pour draguer je suis une vraie chèvre.
Donc cette fille ça fait plusieurs fois que je la vois, et ça fait plusieurs fois que je ne fais rien.

Image

La soirée était dans un pub avec une mini-piste de danse, de la musique commerciale où tout le monde connaît les paroles, et des télés diffusaient le championnat du monde de lancer de fléchettes (lol).
Je tape la discute avec ma petite, appelons-la Anna, je danse un peu avec elle, je la porte. Je ne trouve pas les couilles cependant pour l'isoler ou lui demander son numéro de téléphone.


Vendredi : Bénissez-moi mon Père, parce que j'ai péché

Je suis resté chez moi comme une larve.

Samedi : Anna, part II et autre opens

(petite précision : il me manque des bouts de soirée)

Il se trouve que Nico est assez proche d'Anna. Genre ils sont allés à un cours de salsa avant de me rejoindre chez moi (c'est-à-dire le bar). J'en profite, je me rapproche encore d'elle. Quand on parle, on se regarde les yeux dans les yeux, elle détache pas le regard. À cette soirée, j'ai senti une mini étincelle. Mais évidemment, toujours pas eu les couilles de prendre son numéro.
Qu'à cela ne tienne, elle m'invite à un dîner avec mon pote et une autre amie à eux. Il y aura donc probablement un "Anna, part III". Elle part tôt de cette soirée, et on rejoint notre wing pour chasser.

J'aborde en premier un groupe de 4 filles avec mon open de flemmard "Bonsoir, je m'appelle Danma". Étrangement, la plus jolie est réceptive et fait la conversation pendant que la brochette de thons qui lui sert d'amies essaye de nous plomber. Of course, les moches se barrent et entraînent la mignonne avec elles.

Image

____________

Le pub où on était organisait une soirée spécialement pour les asiatiques, j'ai trouvé marrant d'aborder une fille en disant "Bonsoir, je ne suis pas asiatique", elle m'a bien fait comprendre que j'avais un humour de merde.

____________

On change de bar pour aller au café Oz. Seulement, ils n'acceptent pas une meute de 3 mecs en chien donc on mendie la gentillesse d'un set de 2 pour entrer.
____________

Se profile un set de 2 bombasses que j'open mais ça marche moyen. C'était assez incroyable, personne n'osait les open j'avais l'impression. Même recroisées plus tard, elles étaient que elles deux.
____________

J'aborde une autre créature divine au bar, mais encore une fois le fait de commander et tout me gêne dans l'interaction que je n'arrive pas à poursuivre.

____________

Y a un groupe de 3 mecs et une fille (pas à mon goût) qui dansent avec un niveau d'énergie négatif, je débarque de nulle part pour mettre le feu avant de me casser.

Image

____________

J'atterris finalement dans un autre set de 2 où ça marche plutôt bien. Rapidement, j'essaye d'isoler celle qui me plaît et elle accepte. À ce moment, je pense que son destin est scellé, je vais prendre son numéro et peut-être l'embrasser. SAUF QUE. Mes clopes roulées sont mouillées donc on est obligé de mendier une clope. Du coup tu tapes la discut' avec le gars qui t'en a filé. Et puis t'as la copine de ta meuf qui débarque. Du coup ça n'a plus rien d'une isolation.
Je me tords les genoux tellement j'ai envie de pisser, et quand je reviens, elles étaient parties. Mais on est bien installé dans leur set donc je la retrouve plus tard. Je lui demande son numéro, elle me répond que "son portable n'avait plus de batterie mais qu'elle me le donne". J'envoie un message ce soir mais j'y crois moyen.

____________

Je sais pas trop comment j'open une autre zouz et j'essaie idem de l'isoler rapidement. Elle est ok. Enfin ! Cette fois je vais avoir mon moment seul avec une nana pour m'implanter dans son cerveau. SAUF QUE. Tout comme Orphée, je marche vers le fumoir sans regarder derrière moi pour voir si elle me suit ou pas (ça fait needy, tavu) et quand j'y arrive : elle n'est plus là. Je la retrouve plus tard elle me dit qu'elle avait trouvé une pote à elle. Bon, elle a l'air de s'en battre les couilles de moi aussi.

_____________

Je prends des stops divers et variés, mon bro rentre, mon pote choppe un num assez solide je pense et on finit par se faire un kebab salvateur avant de rentrer aussi.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Encore! le 12.02.17, 20h35 par Syd_

Ton opener sur l'asiat était tout pété, tu mérites ton rateau :d

Cool journal mec

Syd_ a écrit :Cool journal mec
Merci man.
Syd_ a écrit :Ton opener sur l'asiat était tout pété, tu mérites ton rateau :d
T'inquiète je compte en faire des plus pétés encore.

______________

Il s'est passé plein de choses ces derniers jours, j'ai voulu plusieurs fois en écrire les reports mais j'avais pas le time voyez-vous. Mais je reviens au final à l'écriture du dimanche ce qui n'est pas plus mal.

Semaine de vacances : Tatouages

Lundi : Tatouages, piercings et cocaïne

Cette semaine je bossais pas. C'est cool parce que ça m'a servi à boire sans me soucier de l'heure du lever me reposer. Mes parents en plus partis en vacances, je dispose de la maison et j'invite donc mon bro à squatter, bro que j'exploserai par la suite à Fifa sur des scores absolument humiliants. Donc on joue toute la journée, et vers 21h on est éclaté mais je nous force à nous bouger le cul direction Grands boulevards. On y croît pas trop, un lundi soir, en pleine vacances scolaires, bon...

Et en effet, on arrive dans un pub où règne le néant. Back to basics, on s'arrose l'estomac de bière, la bière "La Bête" qui nous enivre en à peu près 2 min 36 s pour une raison qui nous échappe encore. Une fois l'objectif atteint on bouge vers un bar à côté. Et là par contre, il y avait plein de nanas.
J'aborde un premier set dehors en rebondissant sur leur sujet (un bar bien pourri de Châtelet), plus en tant que warm up qu'autre chose, une personne du groupe open un autre set vers lequel je me déplace. On discute, je clashe tout le monde parce que j'aime ça, puis on rentre à l'intérieur où j'aborde un set mixte (déso j'essaie de mettre les openers mais je m'en rappelle pas toujours). J'apprendrai qu'il s'agit de couples, et pendant que je discutais avec une des nénettes un des gars glisse à mon pote en parlant de moi "Putain le gars il open toutes les meufs".
Bref quand j'apprends que c'est des couples je tarde pas trop. Je pose mon verre entre 2 blondes qui s'étaient embrassées quelques instants plus tôt, des lesbiennes m'étais-je dit. Au moment de le reprendre, je demande si personne n'avait mis de drogue dans mon verre, et la moche de répondre "ah mais nan c'est bon t'inquiète hein". L'autre par contre, pas forcément jolie mais dégageant une aura sexuelle carrément palpable, cheveux blonds décolorés, un piercing sur le sillon qui relie le nez à la lèvre supérieure, des tatouages partout, vient me susurrer "Non, ma drogue je la garde pour moi", puis me lèche goulûment l'oreille. (ça existe lècheloreilleclose ?)
Je la recroise plus tard, on discute et nos bouches sont séparées par la tension que j'essaie de créer en ne l'embrassant pas à un moment aussi évident. Quand finalement je craque, elle m'éconduit (ah bon ?), je lui dis que je pars, elle me propose de taper un rail dans les chiottes mais je refuse et demande son numéro. Elle refuse aussi. End.

Mardi : Anna, part III

Oui, je vous avais parlé du fait que j'allais revoir cette nana sympa et très bonne. Le contexte : un restau avec le bro + Anna + une de leurs amies, en mode Saint-Valentin de célibataires.
Je m'étais mis trop la pression avec elle, donc quand elle est arrivé j'ai voulu faire le rigolo et j'ai essayé de la divertir comme un bouffon. J'ai toujours pas osé prendre son numéro mais un pauvre facebook plat et amical, et j'enverrai un message qui me sera gratifié par un magnifique "Vu". Veni Vidi Vidi.

Image

Mercredi-Jeudi : Tatouages et bol d'air frais

Ma meilleure amie maquée m'invite à passer quelques jours chez elle sur la côte Atlantique. Je vous la fais courte : chaque fois qu'on se voit on parle de cul, je lui parle de comment je lui lécherais le vagin, elle de comment elle me ferait jouir en quelques secondes et nous avons enfin une logistique.
Jeudi après-midi, on est dans le lit et elle me balance oklm "J'ai envie de me masturber" et s'exécute. Je me masturbe aussi, mais, elle ne veut pas que je l'embrasse, ah oui, elle est en couple n'est-ce pas, donc je lui lèche les seins puis elle assoit impérieusement sur mon visage son vagin que je m'empresse de déguster. Elle ne voudra pas de pénétration. Un corollaire de "Sucer n'est pas tromper" ?

Vendredi : Tatouages, piercings et gifles

C'est vendredi soir, j'ai 4h30 de voiture dans les pattes, à peine 5h de sommeil dans la tête mais FUCK je suis en vacances et je sors jusqu'à ce que je vois triple. Personne n'est dispo ? Qu'à cela ne tienne, je vais dans mon bar fétiche en solo où je croise bien évidemment des habitués. Dehors, je taxe du feu à un set de 2, celle qui m'en donne est un peu enrobée mais plutôt mignonne, tatouée. On discute un peu et j'ai dû lui balancer une vanne, ce à quoi elle répond par une tarte dans ma tronche, du coup on est parti à se battre (évidemment je la tabasse parce que je suis plus balèze). Je vais aux toilettes, et en sortant je la vois faire la queue, nos mains se joignent et j'ai compris qu'elle m'aimait bien. On discute de bouger dans un autre bar après.
Dans ce bar on s'embrasse, puis elle m'annonce que sa copine et elle partent.

"- Tu viens pas chez moi ?"

Je ne sais plus ce qu'elle me répond. On sort du bar. Je lui demande de commander un heetch et elle accepte à condition que je la raccompagne à l'arrêt du noctilien. Mais entre-temps on s'embrasse sur le chemin et ça me fait bander. Je prends sa main pour le lui faire sentir (merci tinkywinky). Elle veut m'emmener sur les terrasses de Montparnasse pour qu'on expédie ça sauvagement. Mais une fois arrivés, un vigile nous annonce que c'est fermé.
Finalement je prends le noctilien et on arrive chez elle. Après une très légère résistance que je gère de manière détachée, elle finit par me laisser lécher ses tétons percés et la pénétrer.

Samedi : Initiation au solo game

Le solo en bar, le pur et dur, est quelque chose qui m'a toujours attiré. Démonstration massive de couilles et de style selon moi. Mais je n'arrive toujours pas à me lancer.

Je me rends à ce qui était à la base un anniversaire d'une amie avant de finir encore une fois sur les Grands boulevards. Mais je m'amusais plus à aller open des groupes, mec ou nana, que de rester avec le mien. Du coup je considère que j'ai fait un peu de solo.
Mon groupe s'est même barré et je suis resté seul un moment. J'ai réussi à très bien accrocher avec un groupe de 3 que j'ai malheureusement perdu de vue plus tard.

Image


Si vous avez lu jusque là bravo, parce que je sentais ma flemme me bouffer au fur et à mesure de la rédaction.

Pour les TLDR, bilan :

- un lècheloreilleclose
- touche-pipi avec mon amie
- Wild sex avec une inconnue
- j'aime bien aborder les gens

La bise au chat
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bien joué le 19.02.17, 16h38 par Finn
  • [0] Like a boss ! le 19.02.17, 21h04 par Onmyoji
  • [0] Like ! le 23.02.17, 14h27 par Syd_
  • [+1] Encore! le 23.02.17, 21h06 par Jalapeno

Après la semaine agréablement houleuse que j'ai passée, j'avais une boule au ventre en pensant à ma prochaine session de game. J'essayais tant bien que mal de contenir l'ego boost que m'avait procuré le ONS pour éviter de le vomir dans la gueule de toutes les personnes que je connaissais.
Aussi, je redoutais le fait de me retrouver sur un pic et de devoir assister à ma propre chute en termes de niveau de game, par rapport à la semaine précédente où tout glissait, tout était fluide, tout était lubrifié. Résultat.


Jeudi : La descente

Image

Je parle de la descente, pas dans le sens de la virée du RAID, pas dans le sens de la consommation d'alcool (j'ai fait une soirée en mode Sam, moi, vous vous rendez compte ?), mais dans le sens de la période vertigineuse suivant la prise de drogue où tu te sens comme une grosse merde.

Bon.

Je rejoins mes 2 potes dans un bar où ils ont déjà bien commencé à s'hydrater pour constater que y avait pas une chatte dans ce bar (amis de la poésie bonsoir). L'avantage quand t'es en caisse, c'est que si y a personne dans ton bar tu peux carrément bouger à l'autre bout de Paris. Donc direction Café Oz (je n'essaie franchement pas de leur faire de pub, leurs cocktails sont immondes, pas chargés et très chers, franchement n'y allez que pour le game JAMAIS avec des vrais amis).

Je me force malgré tout à open d'entrée de jeu pour voir si la flamme dont j'étais déjà nostalgique était encore là. J'open très rapidement un set de 2, "Bonsoir je m'appelle Danma" ou BJMD parce que je commence à avoir la flemme de l'écrire à chaque fois, on hook, la petite-lunette-cheveux-courts à l'air de bien m'aimer donc je me dis que je la recroiserai plus tard sur le dancefloor et qu'il valait mieux pour l'instant quitter le set sur un moment énergique pour mieux réopen plus tard. Vous vous en doutez, je ne les recroiserais jamais.

___________

Pendant que je commande mon coca, un pote open un set de 2 avec une mignonne et une moyen, il a l'air d'accrocher avec la mignonne donc il reste 2 d'entre nous avec l'autre. On discute mais ça me fait rapidement chier, j'ai pas envie de faire d'effort, donc je laisse mon wing faire son taf, je vais pisser, je vais fumer, je reviens et toujours au même point. Le pire c'est qu'après un quart d'heure où je me fais chier royal, t'as le cousin de la mignonne qui se ramène en disant qu'elle était en couple. Yay.

___________

Sur le chemin des chiottes, un groupe de filles danse sur une chanson de rap bien sale, genre Still DRE ou du même acabit, je m'approche d'une en dansant puis :

" - Pour une babtou, tu danses bien sur du rap (je suis pas noir non plus, mais j'ai une tête de gangster saoudien)
- Hahaha bah ouais t'as cru quoi ?"


Bref ça accroche bien, on discute et tout, ET LÀ, se ramène sa copine que ni moi, ni elle, ni personne n'a sonné, pour la prendre par la main et l'éloigner de moi.

Image

Je sais que les membres FTS féminines sont trop matures pour faire ça, mais sérieux si ça se fait dans votre entourage faut arrêter. Je suis prêt à créer une association hoministe pour ça.

_____________

Je balance quelques commentaires à droite à gauche dans des groupes sans chercher à m'incruste, puis je repère un set de 4. Malin que je suis, j'open dans le set en m’immisçant à l'intérieur en dansant, alors que là où on était y avait presque pas de musique. Puis je me "rattrape" avec :

"BJMD. Rassurez-vous je suis quelqu'un de normal, mes parents m'aiment et j'ai été élevé au lait maternel et j'aime bien la musique. Vous c'est comment ?

[@Syd_ : je t'avais promis des opens complètement bidons]

C'est fou comme la peur d'être ridicule peut vous faire dire de la merde. Elle répondent par politesse, mais celle qui est la plus proche de moi m'accepte malgré mon open chelou. Mais grosso modo je finis par me faire blow out.

______________

Open d'un set de 2. L'une est une harpie. Une furie. Une amazone. Une répartie violente et impitoyable. Je fais de mon mieux et je lui tiens tête. J'estime malgré tout avoir perdu la battle et elle finit par s'adoucir, puis se barrer avec sa pote.

______________

Open d'une fille seule sur le dancefloor because sa copine se fait furieusement zouker pendant qu'elle est plantée. Elle est hyper fermée, mais on discute malgré tout. Ça ne donnera rien.


Vendredi : Koussi koussa

On ne change pas une équipe qui perd. Avec les mêmes qu'hier, rebelote, mais dans un autre bar.

J'aborde un set de 2 avec un open circonstanciel. Celle avec qui je parle reste sans être attirée plus que ça, l'autre marche à reculons puis appelle pour sauver sa pote. Plus tard dans la soirée. Elles se feront open par 2 mecs qui auront plus de succès que moi.

Image

______________

Pas beaucoup de proies alléchantes. Open d'un set de 2 mais la seule pas mal me plaît sans plus, et la discussion n'est pas ouf donc je m'éjecte.

______________

Open d'un set de 2, la petite est mimi et a le sens de l'humour donc je la vanne d'entrée de jeu. Après chaque vanne, je lui fais un câlin et quand elle est dans mes bras, elle pose sa tête sur mon torse comme un chat. Sa copine annonce qu'elles vont aller danser, et évidemment >>>>>> je ne les reverrais plus.

______________

D'autres opens, le seul vraiment intéressant était un hook avec une fille plutôt mignonne (avec 2 g dans le sang donc à prendre avec des pincettes) avec qui j'accroche bien. Au bout d'un certain temps, elle laisse échapper qu'elle a un copain. J'ai arrêté parce que... euh, je sais pas trop en fait. Elle me disait pas du tout "arrête j'ai un copain", elle l'a juste évoqué quoi. Enfin bref.


Rien de bien fifou à vous mettre sous la dent. Je suis pas encore au point de vous pondre un FR saupoudré de domination féminine et de parties intimes percées toutes les semaines. Ça viendra.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Cool le 26.02.17, 18h55 par Syd_
  • [+1] La suite, vite ! le 26.02.17, 19h20 par Onmyoji
  • [0] La suite, vite ! le 26.02.17, 22h28 par Allandrightnow

J'entre dans une phase où j'ai l'impression que chaque soir où je ne sors pas draguer, je perds mon temps. J'ai peur de stagner ou de baisser de niveau en ne sortant pas assez. Quand je finis ma journée de boulot, je suis cassé en 4 et je me sens trop fatigué pour faire une activité (j'écris parfois), par contre quand c'est jeudi, vendredi ou samedi, même après avoir bossé toute la journée avec la gueule de cyprès dû à la cuite de la veille, je suis quand même d'attaque pour sortir. Quasiment la seule chose qui me motive.

Passons aux FR.


Jeudi : Comment on s'est extirpé d'une soirée piège bidon

Il y a quelque temps de ça, je racontais dans un FR mon abordage sur un set de 2 qui s'était fait rejoindre par des potes contre qui j'avais perdu la guerre des couilles. Mais bon, j'étais parti de cette soirée avec le facebook de l'une des 2 soeurs (elles sont soeurs) et depuis, j'essayais chaque semaine d'organiser une double date avec mon wing.

On arrive enfin à se mettre d'accord pour se voir jeudi. Je me prépare donc comme d'hab, taillage de la barbe des familles, quelques pshits de parfum puis j'enfile ma veste badass aux manches en cuir, enfin similicuir parce que je suis pauvre, et je sors. Je rejoins mon wing qui m'annonce que l'une des soeurs a un mec, il l'a vu sur facebook.

Image

Elles nous avaient invités à une soirée de rencontre entre anglophones et francophones. On s'y est quand même rendu un peu pénauds avant de se faire terminer en Fatality quand on voit que le mec accompagne notre date.
Du coup on a sociabilisé avec des gens de la soirée et j'ai bien discuté avec une chinoise avec qui on a eu un délire où on était frère et soeur. Ensuite, comme si ça lui suffisait pas à l'autre d'être venue avec son mec, elle vient me cockblocker avec ma petite asiet en essayant de me balancer des punchlines à 3 francs six sous, mais je la renvoie dans les cordes tellement bien que la petite asiet prend mon parti. Elle prend mon facebook ; à l'heure d'aujourd'hui j'ai une date programmée avec elle mercredi soir, mais je sais pas quoi penser because elle m'a demandé si mes "copines" venaient aussi.

Vous vous demandez peut-être : "Bon, ok y a une des soeurs qui a un keum, et l'autre alors ?"
Ben c'est simple, l'autre n'était pas intéressée. Elle se dérobait un peu quand je lui touchais la hanche pour lui parler et tout. Donc mon wing et moi ça nous emmerdait cette situation, et on osait pas trop aborder d'autres personnes parce que "ça se fait pas".

Mais voilà, on est quand même allé le faire. Mon pote a open un set de 2, ça marche plutôt bien avec la mienne, mais je fais trop le mec, voulait faire le gars qui s'investit pas trop tout ça alors qu'on les a open because fuck logic. Du coup ça a merdé et même si on a pris leur numéro, elles nous ont pas répondu. Y aura d'autres abordages sans intérêt.

Vendredi : RAS, soirée en cercle social, ha si, une meuf hideuse et pleine comme une barrique sort de nulle part et me caresse le visage.

Samedi : Frustration

On débute la soirée dans un bar où les prix sont raisonnables mais où ils diffusent toujours la même putain de musique, musique qui date des années 80-90 pour couronner le tout, à base d'Indochine, Louise Attaque et autre Manau. Si un petit oldie de temps en temps peut faire plaisir, l'enchaînement interminable de ceux-ci me rendait complètement fou et me faisait fumer clope sur clope, vu que l'extérieur était le seul endroit où on entendait pas cette foutue musique.

Image

Bref, une fois cette musique arrêtée, j'arrive à open 2 nanas qui ont été trop polies pour m'éconduire directement donc on se casse nous-mêmes.

Je vous passe les opens qui ne servent à rien.

J'open un autre set de 2 avec qui ça accroche très vite, mais étant encore tôt, on décide de pas trop rester avec elles pour pas se retrouver coincés, et faire un peu le tour. Je prends le numéro très rapidement parce qu'en ce moment, je tanne à peu près tous les sets que j'open en parlant de karaoké, et il se trouve (loi des grands nombres) que la fille sur qui était mon pote adore ça.
On part, on les reverra plus tard dans la soirée et l'une des poupounes est en train de se lustrer intensivement l'intérieur de la bouche par un inconnu. Et avec mon wing on n'est pas d'accord, selon lui c'est sa cible qui se fait chopper, selon moi c'est la mienne. Bref on est pas non plus allé vérifier et on va quand même tenter une double date semaine pro, vu qu'elle répond aux sms.

______________

J'open un set comme un lâche genre "Hey guys where are you from ? Ah vous êtes français ? Ha, ha, ha, tellement cocasse cette situation.". J'accroche avec 2 filles puis j'accroche que dalle alors que mon wing lui réussit un peu mieux. On les recroisera mais que tchi.

______________

J'aborde un set de 3, au début elles semblaient septiques tout ça, mais mon aura au final aura eu raison de leur défenses et on rentre dans le set. Y en a qu'une qui est mignonne, je fais du Mystery sans le savoir parce qu'en me tamponnant allègrement le coquillard de sa petite bouille elle commençait à me poser des questions et tout. Pas le réflexe de prendre numéro ou facebook.

______________

Je fais savoir à mon wing qu'il y a une fille que je trouve absolument canon, pour moi la reine du bar. Métisse, cheveux frisés, crop top blanc abritant une paire de seins tout à fait royale, un piercing au nombril, un cul somptueux. J'ose pas aborder donc mon wing open sa pote et je rentre ensuite dans l'arène, il se trouve qu'elle est très sympa mais elle me dit être mariée.

Image
Note : ce n'est pas elle. Mais crop top peut paraître obscur comme terme, je l'ai moi-même appris assez récemment donc voici une image.

________________

Mon wing open 3 filles d'un set de 4 pendant que j'occupe l'autre. Elle est mignonne et réceptive, on rigole bien, je lui touche les hanches quand on parle tout ça. Mais je ne sais pas ce qui lui prend, elle finit par se réintégrer au groupe alors que tout roulait au calme.

Image

________________

Cette semaine le bilan c'est 1 facebook et un numéro qui répondent, et un numéro flake. Je le mentionne parce que je me rends compte qu'au final, je récolte trop peu de numéros malgré mes opens. J'ai pas le réflexe de dégainer mon téléphone et de demander les coordonnées.

La suite dimanche prochain.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Sympa :) le 05.03.17, 19h46 par Onmyoji

danma6 a écrit :J'entre dans une phase où j'ai l'impression que chaque soir où je ne sors pas draguer, je perds mon temps. J'ai peur de stagner ou de baisser de niveau en ne sortant pas assez.


Bullshit je pense. T'inquiète. Ce que tu fais en dehors de la drague va nourrir tes prochaines discussions avec les nanas.


Les deux sœurs pas intéressées que tu connais à peine, dont l'une est avec son mec : aucune culpabilité à avoir à les lâcher et aborder d'autres nanas.
Elles vont soit s'en foutre, soit finalement être plus intéressées que ce qu'elles le faisaient croire précédemment...

Y en a qu'une qui est mignonne, je fais du Mystery sans le savoir parce qu'en me tamponnant allègrement le coquillard de sa petite bouille elle commençait à me poser des questions et tout. Pas le réflexe de prendre numéro ou facebook.

J'ai pas le réflexe de dégainer mon téléphone et de demander les coordonnées.


Bah ouais dommage de pas prendre le numéro alors que tu as déjà fait tout le travail..
C'est simple, à un moment où l'interaction est bonne, tu sors ton tel : "ce que je vais faire c'est que je vais prendre ton numéro et..."

Les filles que tu abordes t’intéressent ? Tu sens l'envie de les revoir pendant l'interaction ?

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre