3 ans après : le retour

Note : 63

le 22.01.2017 par danma6

74 réponses / Dernière par danma6 le 24.07.2017, 22h52

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Oui d'ailleurs je pense qu'il faut pas nécessairement prendre le numéro à la fin. Qu'il faut planifier un peu de concret pendant le discussion. La fille sait un peu où elle va, elle s'investit un peu dans l'idée, tout ça. Je trouve que ça ancre mieux, puis ça fait pas "bon j'ai un train à prendre mais je veux te recontacter", beaucoup trop de mecs font ça quand ils sentent justement que ça accroche pas top en mode désespéré, et inconsciemment on doit souffrir de la comparaison.
Mieux vaut le faire comme Syd le conseille quand ça le fait bien. Alors faut pas sauter sur l'occasion si elle dit qu'un truc que tu fais lui plaît mais tu attends un peu qu'elle ait un peu fait d'efforts elle aussi pour "mériter sa place", sinon certaines pensent que tout était programmé dans ton discours pour leur faire cette offre. Alors que si c'est pas un retour direct, ça passe cette barrière. C'est un peu con, mais c'est vrai que beaucoup de gens fonctionnent comme ça.
Après je pense aussi que tu es beaucoup trop en mode "j'en ai rien à foutre" pour chercher à calculer un peu. Et si ça t'apporte une bonne énergie, un brin d'organisation ne te ferait pas de mal.

Syd_ a écrit :Bah ouais dommage de pas prendre le numéro alors que tu as déjà fait tout le travail..
C'est simple, à un moment où l'interaction est bonne, tu sors ton tel : "ce que je vais faire c'est que je vais prendre ton numéro et..."
Dans le cas de ce set, toute l'interaction s'était déroulée en groupe, c'est-à-dire que tout le monde parlait un peu avec tout le monde. Je n'étais pas isolé avec la fille, et on en était resté à la phase "attract" où je balance un maximum de conneries. Pas eu de discussion/relation privilégiée ou personnelle avec elle.
Le close ne me semblait pas naturel ici, mais peut-être que je me trompe. Aussi, je n'aimais pas l'idée de demander son numéro devant ses 2 copines, genre "toi je te trouve mignonne mais les deux autres :

Image"

Je pense que j'aurais dû les pister quand elles ont dit partir aux toilettes pour les recroiser "par hasard", isoler, puis closer celle qui m'intéressait.

Ce que je disais sur le réflexe de close partait d'un sentiment général : environ une quainzaine d'open par semaine en comptant ceux de mon wing, mais très peu de FB/06 à l'arrivée.
Syd_ a écrit :Les filles que tu abordes t’intéressent ? Tu sens l'envie de les revoir pendant l'interaction ?
C'est une question que je me posais dernièrement, mais pour les autres players. Parce que personnellement, ça m'arrive très rarement. Je suis peut-être trop centré sur moi-même. Je trouve rarement les autres personnes intéressantes (j'vous jure j'suis sympa quand même). Pas que je les trouve inintéressantes, quoique, mais elles m'indiffèrent.
Onmyoji a écrit :Après je pense aussi que tu es beaucoup trop en mode "j'en ai rien à foutre" pour chercher à calculer un peu. Et si ça t'apporte une bonne énergie, un brin d'organisation ne te ferait pas de mal.
C'est peut-être un peu ça. Je n'aime pas la rigueur en général. Je fais les choses quand elles sont faciles et qu'il me reste juste à cueillir. J'aurais peut-être dû, prenons le même exemple, isoler la petite du groupe quand on était tous ensemble. Mais j'avais peur de le faire donc je m'y suis pas forcé.

J'ai pris la décision de boire un peu moins parce que j'ai plus une thune je commence à devenir quelqu'un de responsable. Donc les jeudis dorénavant, étant donné que c'est en pleine semaine donc boulot lendemain, je sors en voiture car c'est la seule chose qui peut réellement m'empêcher de boire. Les vendredis, même si je bosse samedi, je me permets un petit extra et me limite à environ 4 bières.

Image
Les samedis, c'est no limit.


Jeudi : Personne

Rendez-vous avec mon wing fidèle au poste, j'ai nommé Clément, à Châtelet. Pour moi jeudi c'est quand même un jour qui bouge un peu et qui vaut la peine qu'on sorte. Lourde erreur. Ou en tout cas, pas Châtelet. À 21h, il n'y a personne dans les bars dans lesquels on a l'habitude d'aller, si ce n'est des collègues de travail de 15 ans nos aînés, des groupes mixtes posés qui ne cherchent pas dirait-on à rencontrer des gens. Je n'arrivais pas à open juste pour sociabiliser, ça me faisait peur et je trouvais ça bizarre à 2.

Du coup, on a attendu.
Image

Ça a commencé à se remplir vers 23h mais rien de vraiment fou. Mon wing repère un set de 2 et y va, et il parle à sa cible. J'ai donc avec moi sa copine avec qui on fait les présentations :
- Tu t'appelles comment toi ?
- Jessie.
- Moi c'est James.
[NB : je m'attends à un award pour ce trait d'humour catégorie référence à l'enfance]

Bon, malgré ma boutade fantastique, la mayonnaise ne prend pas et elles s'éloigneront de nous.

Je repère à mon tour un set de 3 dont une seule me plaît, je vais aborder la petite en frontal mais elle n'est pas ouverte, même quand je persiste et la fais rire, même quand j'open un autre set pour qu'ils me viennent en renfort pour me foutre de sa gueule du fait qu'elle ne connaissait pas les Inconnus.

Ce sera tout je crois ce soir là.

Vendredi : je suis Monsieur tout le monde, en plus j'ai toute la poisse du monde

On s'est dit avec Clément "Ouais, hier c'était jeudi normal y avait pas beaucoup de monde, mais là ça doit être bon."
Du coup, rdv à Châtelet. Rebelote. Personne.
Un set de 2 filles très moyennes dansent à côté de nous, je me dis que ça sera toujours ça de pris. Je les aborde très honteusement en demandant si elles me trouvaient beau. Blabla, on rigole un peu mais elles restent quand même fermées. Whatever.

Après un peu d'attente, on trouve un set de 2 à peine correct que j'aborde. Alors non seulement la configuration géographique du set a fait que je me suis retrouvé en train de parler à la plus moche, mais en plus il s'avère que celle-ci est en couple, alors que l'autre est mignonne et célibataire. On s'éjecte après quelque temps pour mieux réopen plus tard.

On repère enfin un set avec 2 filles jolies. Mon wing va les aborder et pendant qu'il parle à sa petite, je reste avec l'autre qui me plaît malgré tout fort bien, pour qu'elle me dise après 5 min, au détour d'une conversation, qu'elle a un putain de copain.
Comprenons-nous bien, malgré le fait que j'aie été cocu par le passé, je n'aurais aucun scrupule à draguer une fille en couple. Seulement, je sens que l'investissement à faire sera plus important pour un résultat incertain. Déjà que je galère avec les célibataires...

Pendant que mon wing va pisser, au lieu de rester planté comme un gland, j'open un set de 3 à côté de moi. Après quelques minutes, devinez quoi.
Image

S'en suivront quelques autres opens inutiles, avec des râteaux. S'en suivra aussi la perte de mon paquet de tabac à rouler, qui a eu le don de me foutre en rogne 10 min.

À cette soirée, je me suis détesté. Les 3 sets plus hauts, je parlais que de la merde, je me suis trouvé d'une banalité affligeante (BANAL, MOI). J'avais l'impression d'être n'importe quel branleur de boîte qui aborde à base de "slt sa va", et qui enchaîne par "tu fai koi ds la vie ?" (évidemment le branleur parle en langage sms même à l'oral).
Je n'avais aucune créativité et ça m'a bien saoulé.

Samedi : ah... Ah... AH.... AH !... oh.

J'arrive un peu en avance, cette fois-ci, sur les Grands boulevards. Ayant remarqué que les gens n'arrivaient qu'à partir de 23h à peu près, on s'était donné rendez-vous à cette heure-ci. En attendant mon wing, j'essaie d'open mais j'arrive au mieux à glisser un petit commentaire à un groupe de 2 pour les voir un peu s'éloigner. Je me retrouve donc seul dans le bar à attendre.

Image

Mon wing arrive et on bouge direct. J'open un set de 2 qui nous accueille de manière incertaine, mais je suis en forme donc je persiste et on est accepté dans le groupe. Chacun a sa fille, tout se passe bien, les deux sont jolies, .....
On bouge au fumoir, je rigole beaucoup et taquine la mienne. Mais voilà, sortant de nulle part, un pote à elle qu'elle avait apparemment pas vu depuis 2 ans, donc gros câlins, et puis "oh faut qu'on rattrape tout ça". Mais LA POISSE putain.
Je me déverse dans le mini set avec Clément et l'autre fille, et là je prends son facebook, mon wing fait de même. Toujours pour l'excuse du karaoké.

Ensuite on bouge. Je sais plus trop ce qui se passe pendant cet entre-deux.

Dehors, une délicieuse fille vient me quémander une clope.

" - Ça dépend, pourquoi je devrais t'en filer à toi ? Y en a plein qui mendient.
- Ah ouais alors il faut genre un entretien d'embauche ?"


Après ça on accrochera vraiment avec elle, et je l'ajouterai aussi sur facebook, cette fois sur notre point commun de l'écriture. Je la laisse rejoindre ses amis, je vais open un set de 2, me fais rejeter et traîne un peu.

Je la recroise par hasard, on danse collé serré, je l'isole au fumoir, on délire et c'est sympa. Puis on retourne danser. Je prends ses bras, les mets autour de mon cou. On continue de danser. Maintenant, je tends mes lèvres pour l'embrasser.

"Je vois ce que tu essaies de faire"

Elle m'éconduit et s'enfuit.

Image

Si vous avez une once d'explication...

On se reverra par la suite et on discutera comme si de rien. On reste pas longtemps après, étant 5h du mat'.

_________________

À l'heure d'aujourd'hui, aucune de mes 2 invitations facebook n'ont été acceptées.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 12.03.17, 20h52 par Allandrightnow
  • [0] Pas de chance mais ça arrive le 12.03.17, 23h04 par Barta
  • [0] VDM le 15.03.17, 10h14 par oHreN

Bon.

Je sais ce que vous allez me dire.

"Mais Danma c'est pas dimanche et tout, qu'est-ce que tu fous ?"

J'ai un peu de temps pour écrire et hier j'étais en date avec une petite chinoise, genre une vraie de vrai, né et élevée en Chine, parlant pas français.

Lors de notre rencontre il y a deux semaines, le courant était passé assez naturellement et elle m'avait ajouté sur FB. Mais on avait eu un délire comme quoi on était frère et soeur alors qu'elle est typée asiet' et moi une tête de rebeu/juif ; on est trop drôle.
Donc autant dire que ça faisait bizarre quand elle m'appelait "Bro".

On s'est quand même vu hier. Dans la discussion par message qu'on a eue juste avant, elle me disait vouloir acheter une arme pour tuer son ex-copain (j'ai trouvé ça chelou). Puis assez rapidement, pendant la date, elle me dit qu'elle a un copain en Chine, mais que ça se passe pas bien, qu'elle en dort pas la nuit, et aussi que je suis la seule personne à qui elle en parle. Quand je lui demandé si c'était ex ou pas ex, elle m'a dit "Non, c'est ex". J'ai senti un peu de friendzone mais je suis resté confiant.

La date fait son bout de chemin. Elle finit par me demander le nombre de mes partenaires. Je lui raconte quelques histoires en mode LFG, mon threesome par exemple, elle adore ça. Elle m'avoue ensuite qu'elle trouve ne pas avoir eu assez de relations (4 copains, tous en mode couple), qu'elle aimerait "explorer de nouveaux horizons", me dit même carrément "avoir de nouvelles relations", même si elle ne se sent pas prête pour un ONS.

Quand je lui parle de ma meilleure amie touche-pipi en vantant ses mérites de meilleur coup que j'ai eu de ma vie, elle m'a demandé si elle pouvait apprendre d'elle, et j'ai rétorqué que moi, je pouvais lui enseigner ; suite à quoi elle a rigolé sans dire grand-chose.

Pas de bisou ou quoi. Je ne sais pas si j'ai marqué des points pour qu'elle ait envie de pimenter sa vie, ou si je me suis enfoncé dans la friendzone.

Difficile à dire. De ce que tu dis, tu peux aussi bien atterrir dans son lit que sur sa touche prioritaire en cas de coups durs et de peines de coeurs.
Après tu as été un peu frontal. Lui montrer que tu pouvais être un bon prof, pas dans le jugement, devant qui elle pouvait se lâcher sans crainte d'irrespect, pour son image ou que ça soit compliqué à gérer (genre le mec qui ensuite veut la contrôler), ça aurait sans doute été mieux.
De ce point de vue là, je sais pas comment tu as parlé de tes ex en mode LFG, mais une fille se projette toujours à la place des précédentes dont tu parles. Elles se mettent à leur place, et reçoivent ces mêmes mots. Alors il faut éviter de trop les saccager ou d'être trop moqueur. Ou alors, affectueusement, pas méchamment.
T'aurais pu aussi évoquer la possibilité de lui brancher ta copine et dériver sur l'idée d'un plan à trois.
Avec des si...
J'espère que ça va marcher.

Par contre, un retour sur tes derniers messages.
Tu avais peur de tourner un peu en rond.
Je trouve ta vibe super fun, mais entre ton manque d'organisation et ton style WTF, j'ai l'impression que ça compte presque plus de faire de la merde que de concrétiser.
D'un autre côté t'as envie de choper ces nanas avec qui tu as eu une bonne vibe, et tu es pris dans ta contradiction.
Tu devrais avoir un peu plus de ce que j'appellerais, le "vice", un peu plus de côté calculateur. Même fun. Mais à ce moment là, voir la fille qui répond un peu comme celle que tu dois attraper pour lui tirer les cheveux, au propre comme au figuré, c'est pas un mal, sachant qu'elle peut très bien être coopérative (si tu es un beau gosse de cour d'école) ou moins (si tu es juste le gars sympa).
ça suppose de jouer un peu plus sérieusement, de poser des choix un peu bancals qui vont dans ta direction, et vers son lit, de vraiment être actif pour la désarmer ou lui donner grave envie.
Pas attendre que ça se présente en balançant de la merde et réagir quand par chance, elle répond bien à ton style.
Je dirais que ce serait faire de l'attract vraiment personnalisé, plutôt que d'en faire à tous les vents devant elle. Et poser des jalons pour que cet attract se perde pas, qu'il n'y ait pas des "buyers remorses" ou des résistances de dernière minute comme tu t'en prends souvent (et c'est dommage d'ailleurs).

Un autre point, c'est que j'ai le sentiment que tu es souvent à l'aise et rentre facilement dans les groupes, mais que tu te sabordes avec tes opens tous pétés et tes vannes qui tâchent trop. Parce qu'au final, pour certaines, ça doit être lourd.
Toi ça te fait marrer, et tu vas me dire que c'est l'essentiel, mais je suis sûr que tu connais d'autres choses aussi drôles qui ne t'empêchent pas de baiser.
L'humour, c'est bon. L'humour lourd, c'est lourd.
Mais pas que:
ça peut donner l'impression que tu n'as pas d'humour et que tu t'en rends pas compte (pas drôle -50pts),
ou que tu sais que c'est lourd mais que tu as rien d'autre/es en stress et que tu essaies quand même au cas où ça passe (désespéré, try hard, sur un malentendu -150pts, 3 hits combo),
ou tu donnes l'impression de ne chercher à faire rire que toi et là on se dit qu'on est dispensable (manque d'empathie, d'échange, -100 pts),
voire la cible de l'ironie sous la vanne lourde (-150 pts)
ou simplement que tu es vaguement drôle là mais que tu vas vite finir par être saoulant (-50)
ou que tu es décevant, parce qu'on s'attendait à mieux après avoir eu les couilles et le panache d'aborder (déception, -250 pts).

Et puis c'est la première impression que tu laisses. Alors ok, on va me dire, "non, mais ça montre qu'il se prend pas au sérieux", et je réponds, "oui, mais ça véhicule aussi potentiellement tout un tas de trucs négatifs, d'autant que l'humour lourdingue, ça ne nous fait souvent rire que pour des trucs très perso.
Il est carrément possible qu'elles n'interprète parfois même pas ça comme de l'humour mais comme une réaction bizarre (je m'en suis rendu compte une fois, en revenant au bout de deux heures sur une joke que je pensais comprise, la fille m'a regardé avec des yeux ronds genre "pourquoi tu dis ça, j'ai saisi qu'il y a une référence à autre chose mais pourquoi, c'était pas censé être drôle?")
Donc à mon avis, tu te fais du mal. Puis quand tu lâches ça faute de mieux ça t'entretient dans l'idée qu'il faut forcément être drôle/divertissant pour marquer des points. Et c'est dangereux comme idée, parce que ça peut t'amener à surenchérir jusqu'à faire des singeries pour garder son attention. (de ce côté là, j'ai pas l'impression que ce soit un gros risque pour toi, tu t'éjectes souvent quand tu le sens pas).
Essaie autre chose, parce que je crois que tu te fais du mal pour rien.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 17.03.17, 10h20 par danma6

Merci de ton retour Onmyoji.

Pour ce qui est de la chinoise et de mes relations passées :
De ce point de vue là, je sais pas comment tu as parlé de tes ex en mode LFG, mais une fille se projette toujours à la place des précédentes dont tu parles. Elles se mettent à leur place, et reçoivent ces mêmes mots. Alors il faut éviter de trop les saccager ou d'être trop moqueur. Ou alors, affectueusement, pas méchamment.
Je me suis concentré sur celles qui furent importantes pour moi, ou celles fun à raconter. De manière générale, les filles ne se sentent pas jugées avec moi. Quand le courant passe, une fille en soirée peut me dire qu'elle fait souvent des ONS, ou qu'elle aime qu'on lui bouffe le vagin.
Je ne suis certainement pas du style à me moquer / rabaisser une ex devant quelqu'un qui ne la connaît même pas. Je n'ai d'ailleurs aujourd'hui aucune rancoeur quant à mes précédentes histoires.
T'aurais pu aussi évoquer la possibilité de lui brancher ta copine et dériver sur l'idée d'un plan à trois.
J'y ai pensé, mais ça ne m'est venu qu'après. Mais je compte bien la revoir.


Pour mon état d'esprit général, il y a une chose sur laquelle tu mets le doigt :
Pas attendre que ça se présente en balançant de la merde et réagir quand par chance, elle répond bien à ton style.
Je me reconnais totalement là-dedans. Mais du coup, qu'est-ce que tu entends, concrètement, par "jouer plus sérieusement" et "poser des choix un peu plus bancals" ?


En ce qui concerne l'humour :
mais que tu te sabordes avec tes opens tous pétés et tes vannes qui tâchent trop
J'espère que tu ne vas pas penser que je suis dans le déni. 85% de mes opens sont des "Bonsoir, je m'appelle Danma". 10% d'indirect/circonstanciel, 5% de déchets. Je les mets en avant dans le journal parce qu'au final, je trouve ça drôle.
Je suis sensible, dans le sens où je repère facilement et rapidement les signes d'une fille qui me trouverait lourd, et ça ne m'arrive pas souvent.
ça t'entretient dans l'idée qu'il faut forcément être drôle/divertissant pour marquer des points
Mais au moment de l'open, tu trouves pas ça normal de vouloir se démarquer du lot en les faisant rire ? Si je me retrouve à lui parler de son boulot dans les 5 premières secondes, je ressemble à tout le reste de la masse. Non ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 20.03.17, 10h21 par Onmyoji

J'ai presque envie de dire que non, tu n'aurais pas besoin de te démarquer, si tu te considères comme remarquable d'entrée de jeu.
Puis on peut très bien se démarquer sans être drôle, juste en apportant une bonne vibe, en réagissant au bon moment, en étant sympa gratuitement et sans donner l'impression que c'est pour connecter...
On peut aussi être drôle sans faire une vanne, juste avec le ton ou le timing.

Après pour les vannes j'ai peut-été une perception biaisée mais j'ai quand même remarqué que les fois où ça n'accroche pas trop tu dis que tu continues un peu à dire de la merde puis tu t'éjectes vu que ça n'accroche pas plus. Alors que c'est peut être ça qui t'empêche d'accrocher et qu'avec autre chose la fille en voyant que tu étais persistant mais pas lourd t'aurait acceptée et se serait investie.
C'est pas forcément si fréquent mais ça doit jouer.

Pour les choix et le jeu sérieux, vraiment faire des choses où elle a l'impression d'avoir le choix mais ça va dans ton sens dans tous les cas (on va voir un film chez toi ou chez moi? , pas 'on va voir un film?'),
Et vraiment aussi la taquiner sérieusement en soufflant un peu le chaud et le froid, en te plaçant comme le prix (je sais c'est du vieux game, mais quand la Nana a un brin d'intérêt sans plus ça peut changer les choses), en mettant des barrières, en faisant des jeux de rôles qui les abolissent ("c'est dommage, quand tu auras eu nous trois enfants tu seras plus aussi belle, faudra qu'on en profite bien avant", c'est un peu connard mais ça touche au but), etc.
Que tu escalade physiquement et que tu fasses monter la température.
Tu n'as déjà pas de honte, alors pour toi ça devrait être facile.
Quand je dis sérieusement c'est décider Clairement "toi tant que tu m'as pas mis un râteau sanglant je vais te croquer le cerveau jusqu'à ce que tu me supplies de te culbuter contre le mur". C'est l'état d'esprit. La fille c'est pas une proie et on la respecte, mais dans ce jeu à deux on peut quand même vouloir faire le maximum pour que ce soit cool pour tout le monde. Et de ce côté là puisque tu es le plus motivé (la fille elle le sait pas encore qu'elle peut l'être, sinon pas besoin de draguer), ben tu drives.

Je vais passer vite sur ces reports. Je les suivrai par un bilan sur ma situation / état d'esprit.

Jeudi: Sobre, chiant

Tout est dans le titre. Je rejoins mes 2 wings au café Oz. Eux sont torchés comme des sagouins et je dois dire que, en étant sobre, les flux de conneries débitées par des mecs saouls, c'est en vrai très difficile à supporter.
Quoiqu'il en soit, les deux ivrognes open un set de 3 qui met un très gros stop, ils persistent, rebelote donc c'est moi-même qui nous éjecte avant l'incident diplomatique.

J'open un set de 2 sur le dancefloor, la fille répond à ce que je dis sans relancer, et je baisse les bras voyant que y avait pas le feeling (je sais, Onmyoji, je sais). Mon wing lui arrive à bien hooker avec sa copine. Je me casse mais on reverra le set. Je parle à l'autre fille cette fois, j'ai en permanence la désagréable sensation que si j'arrête de parler la conversation meurt. Même si la conversation est divertissante. Même si on rigole. Du coup, j'essaie de vérifier l'hypothèse. J'arrête de parler. La fille ne dit plus rien. Awkward situation.

Vendredi : Cuite

Je sors avec mon frère de toujours Nico, on voulait faire du game à la base mais St-Patrick oblige, tous les wannabe étaient de sortie, et ça donnait des bars où les gens s'entassaient. Donc on a changé nos plans et on est allé se mettre une minasse dans notre bar préféré, bien moins bondé.
Libéré de la pression de draguer, j'open un set avec un opinion opener tout à fait genuine, et j'accroche avec une fille rapidement tactile avec moi et engageant beaucoup la conversation. Elle quitte le bar en soum-soum.

On open je ne sais comment un set de 2, je lead la conversation et tout, je demande après le numéro de la plus jolie une fois qu'on est seuls mais elle me répondra avoir un copain. Moment silencieux complètement malaisant ensuite.

À la fermeture on change de bar, et je retrouve la fille avec qui le courant passe bien. Elle me demande de m'ajouter sur FB, mais je ne la trouve pas, alors elle me donne son numéro. Je lui envoie un message le lendemain, mais évidemment, pas de réponse.
Mon message était :

"Hey [insert random chick name], c'est Danma du bar X qui a failli devenir médecin. C'était sympa de te rencontrer ! "

Alors certes, le message n'appelle pas forcément de réponse, mais bon pourquoi tu me numclose si c'est pour me foutre un vent après... bref.


Samedi : Fin du chapitre 1

Avec Nico encore. Dans un bar de before boire du philtre de courage, on se fait open par un gay, lol.
On change de bar et on entre dans l'arène. J'open un set de 2, ça avait l'air de bien démarrer avant qu'elle ne rompent la discussion pour commander leurs boissons. Je les réopen une fois qu'elles ont leurs verres mais elles prétextent un besoin pressant pour se barrer.

On se retrouve au fumoir à parler à 3 filles qui ne nous plaisent pas. On reste un peu, c'est toujours stimulant d'échanger avec des inconnus après tout. Mon pote va open un set de 2, y en a une avec qui ça marchera super bien, il prendra son num et son facebook. Sa copine je la trouvais bof et elle s'était fait open par un autre gars donc je suis allé faire du game tout seul.

J'open un set de 3, mais les filles resserrent les rangs comme une foutue légion romaine pour m'empêcher d'entrer. Je passe et j'open un set de 2 avec un "Bonsoir". Très polies, elle me répondront "Au revoir".

J'open un autre set de 2, la fille encore une fois répond sans plus, j'ai l'impression de la faire chier. Une amie m'appelle et j'utilise ça pour m'éjecter.

J'open un set de 2 au fumoir, près des 5 heures du mat', mon pote à peu près aussi bourré que moi avait l'impression que ça marchait bien. Mais elles disent aller danser et s'éjectent.


L'heure des bilans

En comparant aux premiers posts de ce journal, j'ai un peu progressé. J'open de manière consistante alors qu'au début c'était une véritable épreuve. J'ai toujours peur, mais je finis quand même par le faire.

J'ai l'impression cependant que c'est mon seul point d'amélioration. En ce moment, j'ai comme l'impression que j'ai quelque chose de cassé, je n'arrive pas à mettre précisément le doigt dessus.
C'est peut-être le manque de spontanéité. Un schéma général se dégage de mes opens :
Open > je fais deviner mon origine > je fais deviner mon âge > je demande ce qu'elle fait dans la vie.
C'est un enchaînement que je pratique assez souvent. Ça fait des bon sujets de conversation en général, parce que je fais bien plus vieux que mon âge et que je suis d'une origine indevinable.

Autre chose, j'ai l'impression que mon ratio hook/open est quand même assez faible. C'est peut-être ma tronche, ou l'aura que je dégage je sais pas trop. Mais étrangement, en contexte social, je suis plutôt apprécié et considéré comme cool.

Sur la base de ces impressions et du manque de résultats depuis plusieurs sessions maintenant, j'ai décidé de faire une pause pour la semaine prochaine. Je ne ferai pas de game, pas d'open. Marquer un peu une coupure. J'ai pris cette décision en rentrant samedi, d'où le titre du report de ce jour.

Petit conseil quand tu chopes un numéro : recontacte la fille en lui téléphonant plutôt qu'en envoyant un message. C'est un peu plus stressant je te l'accorde, mais beaucoup plus rapide et plus facile pour relancer son intérêt et fixer un RDV.

Hook/open il y a des périodes. Des fois je faisais 100% voire mieux (la fille appelle des copines pour nous présenter), des fois rien n'accroche.
Ça peut être comme ça quand on est dans une période où on est trop conscient de soi, où il y a trop d'enjeu, où tu trouves que c'est la lose quand tu accroches pas.
Je pense que tu cherches trop à les intéresser. Alors qu'en fait tu dois trouver ce qui t'intéresse chez elles. L'état d'esprit c'est chasseur de tête sauvage pour ton casting persos. C'est toi qui va voir les filles mais faut être prêt à partir sans regret. Des fois on peut se dire que c'est notre faute si la fille s'ouvre pas mais soit elle n'est pas synchro ou sur la défensive de manière indiscriminée et on a pas le pouvoir de la faire changer même avec le meilleur game du monde (pourtant c'est censé être le but mais c'est oublier que les gens peuvent être imperméables à la discussion), soit elle est vraiment lourde ou conne et dans ce cas tu vas vite avoir envie de l'éviter.
En fait faut pas aller dans l'excès inverse mais faut se concentrer sur les gens de bonne volonté, ceux qui ont envie de s'amuser. Tu n'as pas le temps, l'énergie et l'intérêt à te prendre la tête avec des lourds. Ça signifie que tu vas souvent éviter de t'attarder sur les gens trop isolés qui donnent l'impression de vouloir le rester. Par contre ceux qui cherchent d'autres personnes, ou un moyen de se faire voir ça oui.
Ton objectif ça doit être de passer une bonne soirée. Ça veut pas dire choper même si c'est une bonne addition. Mais si tu rigoles avec 20 inconnus c'est cool aussi.

Pour la première impression je sais pas. Ton look est sûrement OK mais demande quand même des avis l'air de rien aux filles de ton entourage.
Peut-être une question d'énergie, trop décalée. Tu as l'impression que ce schéma que tu suis marche bien mais tu vois aussi que ça hook pas. C'est contradictoire.
En plus ça fait vraiment sujets que le mec utilise tôt le temps pour parler de lui ("non, tu sauras jamais d'où je viens, comme les 3444 filles à qui je l'ai fait avant"). On répétera jamais assez que les filles ont besoin d'avoir l'illusion qu'on les traite comme des cas particuliers même si au fond elles se doute bien que c'est pas vrai. C'est comme un bon film ou un prestidigitateur. Suspension d'incrédulité.
Puis faut que ça soit bien articulé dans la situation aussi. Faut pas que tu aies l'air de jouer tes cartes quoi qu'il arrive mécaniquement. Sinon on te laisser jouer ta combo pour voir mais on voit bien que le jeu est truqué.
Je me doute que tu ancres un peu le truc mais si la question vient pas d'elle même ne la pose pas. Ou alors tourne le truc différemment:
Si on te demande d'où tu viens tu réponds carrément, la surprise est donc là si d'après toi c'est vraiment imprévisible, et si on te dit nonnnn? Tu dis "pose moi des questions sur l'endroit, qu'est ce que je peux t'apprendre que tu connais pas?"
Et là ça donne du mystère plus que la vibe jeu gamin, et de l'admiration si tu apprends à la fille un truc cool du genre "mes ancêtres ont conquis toutes les plaines de ce qui est maintenant la Russie à cheval", ou ce genre de délire.
Pour l'âge c'est pareil mais faut aussi que tu t'en serves comme d'un point d'appui pas d'une finalité en soi. Genre pour balancer de la merde comme "non mais si j'ai l'air si vieux c'est à cause des femmes", ou "faut se fier aux apparences je ne suis plus jeune et vigoureux, maintenant je suis obligé de prendre une pause au bout de deux heures d'activité", ou "non tu peux pas me draguer, je pourrais avoir l'air d'être ton père. Quoi que c'est peut-être ça qui te branche?". Ou des trucs plus fins, aussi, parce qu'on est pas obligés du aller comme des bourrins même si c'est drôle.
Genre "avec moi c'est cool tu peux voyager avec la carte vermeil".
Si tu demandes ce qu'elle faire sans la vie tu tombes dans les schémas éculés et tu as même pas fait l'effort de faire mieux.
Essaie plutôt de suggérer: "tu me fais penser à une fille de droit/de psycho/une strip teaseuse (implicite : "que je connais").
Ça l'intrigue et ça lui fait se demander pourquoi. Même si elle est curieuse de toi ton truc d'origine ça fait papier à musique. Alors que par rapport à elle le fille est toujours plus intéressée, sitôt si ce serait plausible. Faut que ce soit un peu original aussi pour pas avoir l'air du nième crétin à se tromper.
Mais sinon tu n'es pas obligé de tomber dans ce schéma.
Tu peux au contraire dire un truc du style: "on rit assez ensemble pour se sentir bien sans avoir besoin de se rassurer avec des banalités (même si j'ai un peu peur par moment de tes ongles si longs, ça fait un peu tueuse de film impitoyable et sexy), donc je te propose de continuer de prolonger ce bon moment en évitant ce piège fait pour les personnes sans imagination". Ça la flatte, c'est drôle, ça t'ouvre les portes pour tous les délires au nom du pas banal, et ça te démarque clairement. Et elle se demandera encore si tu es vraiment à la fin. Testé et approuvé.
Pour les silences, faut au contraire les verbaliser pour dédramatiser. La fille attend peut-être que tu l'emballes ou lui pose une question perso, ou elle ose pas relancer.
Faut pas le prendre mal ou se décourager.
Tu peux proposer de danser à ce moment là. Genre je vous que tu vas te lasser, on parle trop, j'ai plutôt envie de te faire bouger.

Je reviens sur mon truc de prendre le numéro pied nécessairement à la fin. Tu peux même en faire un délire:
J'ai une bonne première impression alors je vais prendre ton numéro, parce qu'on sait jamais, je suis un chat noir, en cas d'invasion zombie je pourrais te perdre et jamais pouvoir t'inviter à une date cheesy comme dans les films (et hop humour plus rêves), je te promets d'utiliser ton numéro que si le feeling entre nous est bon et que tu me convaincs vraiment (un peu de challenge ça fait pas de mal).
Enfin trouve toi tes idées en accord avec tes délires et ta personnalité mais faire un peu de "sparring" dans sa tête ça aide à fixer le bon état d'esprit tel que tu le veux sans interférences.

Ne vas pas gamer la semaine prochaine mais si tu es en contact avec une fille qui te retourne le cerveau vas y sincèrement.
Tu es sur la bonne voie. Les creux c'est quand on a découvert un move si est cool et son veut l'appliquer à tout avant de découvrir que la réalité est plus fluide. C'est comme un sport de contact. D'ailleurs ça l'est.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 22.03.17, 00h26 par RosieRosette
  • [0] Cool le 23.03.17, 16h13 par valll
  • [+1] Merci ! :) le 28.03.17, 16h14 par danma6

Merci de vos interventions Jalapeno et Onmyoji.

Aujourd'hui, me sentant un peu down en ce moment, j'ai envie de m'ouvrir un peu. Ça ajoutera du coup un peu d'authenticité à mon journal.

Je suis dans une période où je juge absolument tout ce que je dis / pense. Je suis toujours plus ou moins comme ça, intellectualiser ou analyser les choses c'est mon truc, m'enfin là c'est au point où quand je parle, j'ai une boule au ventre parce que je sais pas si je dis quelque chose de "bien" ou pas.

Surtout qu'en ce moment, je ne sais même pas quelle grille de lecture adopter. Je tangue entre "dis ce que tu penses" et "attention à ce que peuvent penser les autres de toi". Quand une fille te flake, si ça m'énerve, est-ce que je dois lui balancer une mini pique pour lui montrer que c'est pas correct, ou dois-je faire semblant d'être le mec cool qu'en a rien à branler, quitte à refouler mon ressenti ? Quand un ami / connaissance te manque de respect, dois-je lui répondre à mon tour ou faire le gars pas affecté alors que c'est pas vrai ? Si j'ai pas envie de parler à quelqu'un parce qu'il m'a énervé, dois-je quand même me forcer à le faire, parce que si je ne réponds pas à ses messages, ça fait gamin ?
Je choisis très souvent la solution "adulte" qui est de passer outre ce que je peux ressentir en essayant de contrôler les réactions de mon ego. Mais dernièrement je commence à en avoir ma claque de me contenir.

Ce n'est pas le seul dilemme auquel je suis confronté. En rebondissant sur le contenu général des derniers messages d'Onmyoji, j'ai maintenant une autre hésitation avant mes prises de parole (je ne cherche pas à t'en blâmer ou quoi que ce soit). Juste avant qu'un trait d'esprit ne traverse ma pensée, je me demande : "Est-ce que je fais ça pour que la personne me trouve intéressant ?" et j'hésite donc à le faire. Je ne sais plus si je le fais parce que c'est dans ma nature ou parce que j'ai envie de plaire / intéresser ? Peut-être même, que c'est dans ma nature d'essayer de plaire aux autres. Et je ne parle pas juste des filles ou du game. Je travaille en partie dans un commerce, au contact donc de clients et c'est la même chose.
Ça fait que je me sens perdu. J'aime faire rire mes clients / les filles / les gens en général. Ça les fait sortir de leur routine morne. Et puis je travaille dans un petit commerce, ça donne un charme particulier et une proximité à l'opposé de la machine de la distribution.

Je sais pas si vous avez déjà ressenti quelque chose comme ça. On dit qu'il faut tourner la langue 7 fois dans sa bouche avant de parler, moi je la tourne facilement 10 fois de plus, pour dire quelque chose tâché de doutes et d'hésitation.

Par conséquent, je suis pas sûr de reprendre le game ce week-end. Ce n'est pas uniquement à cause de ça ; mes wings sont également incertains et je n'ai pas la foi de faire du solo.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Courage le 29.03.17, 22h08 par Onmyoji

Je vais pas te dire que pour commencer à plaire aux autres, il faut se plaire à soi, on peut le premier sans le second, mais le second est primordial.
Je pense que le problème de tes oscillations, c'est que tu te demandes ce que tu dois faire pour obtenir une réponse positive.
La question étant plutôt "comment je fais pour être satisfait, moi?".
ça, ça dépend beaucoup de tes valeurs.
SI tu aimes vendre du rêve aux gens, les faire se sentir bien, tu peux chercher à les faire marrer, mais faut pas voir ça alors comme une part de ton processus de séduction.
Idem avec les amis, si tes valeurs incluent le respect, tu peux lui dire franchement.
Après tout si c'est un ami, il va pas se fâcher pour ça, limite il s'excuse ou s'explique, vous vous battez jusqu'à ce que la mort de l'un d'entre vous s'ensuive pour laver l'honneur de l'autre, et ça passe crème, no big deal.
Faut pas être trop franc, dans certaines circonstances tu peux pas, question de calibration. Maintenant, il faut que la balance soit plus en faveur de la franchise que du côté de vouloir plaire. ça en général ça marche pas de toute manière (bon, il y a des gens qui savent bien passer la brosse à reluire mais souvent pour les autres ça se sent et c'est pas positif).
D'une certaine manière, en étant assertif, tu montes les standards, parce que les gens qui peuvent le comprendre et composer avec sont plus rares. Plus intelligents aussi, au moins socialement, donc ça fait aussi de meilleurs amis ou conquêtes.

Après tu dis que c'est ton truc d'intellectualiser, mais jusqu'à maintenant ça t'aide pas trop. Essaie de changer de schéma.
C'est pas mal de penser, loin de moi cette idée, mais fais le de manière utile.
Comme sur un plantage sur le moment ("ah, si j'essayais ça plutôt", si tu as une nouvelle line qui t'inspire, par exemple), ou sur la manière de poser ton jeu de manière à ce que la fille trouve tout naturel de te raccompagner en bas de chez toi alors que c'est un détour pour elle, et que pour la remercier tu lui offres un verre qu'elle accepte (en tout bien tout honneur, bien sûr;))
Pense pour la logistique, pour le reste fous toi la paix.

Essaie de dire le premier truc qui te passe par la tête, quitte à te rattraper, corriger derrière. S'il faut, tu appliques la règle des 3 secondes mais tu dis un truc. Tu as perdu de la spontanéité parce que tu as eu une passe en creux et tu as eu l'impression que c'est parce que tu faisais tout mal, alors qu'en fait c'est sans doute une question d'énergie.
T'as une vibe énorme, tu devrais pas te remettre en question aussi totalement.
Sois plus confiant, tu fais des trucs sympas, après faut remettre le pied à l'étrier, c'est presque plus dur que si tu partais de zéro.
Faut digérer ta rupture, je sais pas si c'est bien fait, et puis tu as perdu des automatismes, tu t'es un peu perdu dans ta relation à deux aussi. Le temps de se retrouver, c'est plus compliqué que de dégrossir quelque chose de mal foutu.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Pertinent le 03.04.17, 00h07 par danma6

Après une semaine et demie dans le flou, au rythme donné par le tempo de mon moral en dents de scie, je suis quand même sorti samedi soir pour me remettre dans le bain. Je sors un peu la tête de l'eau et j'attaque ce qui sera ma deuxième période.

Chapitre 2 : Le retour

Décidément, j'en fais des retours dans ce journal.

Suite à ma remise en question, j'ai décidé de changer un peu de manière de faire pour voir ce que ça pouvait donner. Je ne me suis mis aucune pression avant de sortir hier rejoindre Clément. Je m'étais simplement dit d'arrêter d'essayer d'impressionner / plaire ou d'essayer de faire du spectacle.

Tout commence donc dans un bar bien pourrave où j'ai depuis récemment pris l'habitude d'aller parce que les prix vraiment faibles, un peu au niveau de l'hygiène de leurs chiottes. Je discute avec mon wing sans pression, on ne cherche pas forcément à open même si on fait quelques fois le tour des lieux pour voir si par hasard une fille assez jolie nous donne envie de faire un effort.
Dehors en fumant, j'open en circonstanciel un groupe d'un gars et une fille, chose que je n'avais pas faire depuis longtemps. Et j'applique mon nouveau motto, je parle normalement sans vouloir à tout prix montrer que je suis drôle / cool / parfait et si au début ça se passe bien, le soufflé retombe et quand j'arrête de parler, la conversation entre la fille et moi meurt. J'attends, la conversation reprend, la fille en fait a un gars et ils sont là pour un anniversaire. Ils vont changer de bar mais ils nous trouvent cool et nous disent où ils vont au cas où on voudrait les rejoindre.

Image

On change de bar et on repère assez vite un set de 2 très prometteur, l'une d'elle est vertigineusement jolie, l'autre est mignonne. Mon wing open, et chacun a la sienne, moi j'ai la mignonne. Pareil. J'essaye de pas en faire trop, mais du coup on parle de banalités. Travail, voyage, rien de très fun. Y a un moment elle écrit un message à un gars qui devait les rejoindre juste devant moi, et moi d'attendre comme un glandu, lol. Sa copine nous dit qu'elles vont aller commander et elles sont en train de tourner les talons, quand ma petite mignonne nous dit :

"Mais vous pouvez venir avec nous hein !"

Donc on les suit, là je me dit que le but c'est pas non plus d'être une tombe et j'essaye de trouver le juste milieu. Je m'ouvre un peu plus, je réattaque ma petite et la conversation se déplie, nous parlons les yeux dans les yeux et j'y prends plaisir. On joue au shifumi, je la terrasse et elle me paie un verre (big up à elle, c'est la première qui tient parole et respecte vraiment le gage mis en jeu).

À ce moment, on se fait rejoindre par une fille que Clément essaye de choper depuis à peu près un siècle - respect à lui parce que moi j'aurais abandonné 1000 fois -, ainsi qu'une pote à elle dont tout ce dont on savait, c'était qu'elle était "avenante". On a tout de suite pensé :

Image

Et en fait non, très jolie fille, des yeux tellement grands qu'ils en étaient lumineux, des cheveux mi-bouclés mi-frisés qui partent un peu en une touffe pleine de charme ; et pour me faire plaisir, un crop top laissant apparaître son nombril trônant au milieu d'une peau semblant infiniment douce. Vous l'avez compris, je l'aimais bien. Et le feeling est passé assez rapidement et naturellement, elle se touchait ses bouclettes rebondies pour les tortiller encore plus quand on discutait, un contact visuel tout le long de la conversation. Je lui dis que j'avais écris une nouvelle érotique et elle voulait vraiment le lire et je l'ai donc ajoutée sur Facebook. Elle et sa copine sont parties pas longtemps après.

On rejoint notre set de 2 initial qui semble un peu plus distant. Commençant à être fatigués on rentre et je prends le numéro de ma petite.

Devinez quoi : ma demande Facebook a été acceptée et l'autre fille répond à mes messages. J'ai peut-être compris quelque chose.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Yesssss! le 03.04.17, 00h15 par Onmyoji

C'est bon ça:)
Oui, exactement, le juste milieu. Et tu t'es rendu compte direct que tu surcompensais. Comme quoi tu as un bon instinct^^.
Même si continuer sur cet lancée n'est pas une garantie de réussir à choper; c'est au moins un bon moyen de s'amuser et de ne pas être frustré, donc ça augmente quand même tes chances.
Bonne chance pour la suite
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 09.04.17, 20h27 par danma6

C'est toujours un plaisir de te lire, continue :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 09.04.17, 20h27 par danma6

La semaine de la montée en puissance

Image

Déjà petit bilan des 2 closes de mon précédent FR.
Celle à qui j'ai pris le numéro répond aux messages, mais elle prend son temps et parfois en fait elle répond pas du tout. J'avais proposé une date pour le jeudi, elle a décliné mais en me reproposant pour la semaine suivante. Puis, plus de réponse. Aujourd'hui j'ai proposé de décuver dans un parc puis de manger une glace, à ma surprise elle a répondu en me disant qu'elle bossait. Je pense qu'en fait, je dois la travailler un petit peu avant qu'elle accepte la date.
Celle à qui j'ai pris le Facebook, que nous appellerons Fusilli, a confirmé le feeling que j'ai ressenti au moment de la rencontre. Le courant passe naturellement. On s'entend bien. Il n'y a pas de game. J'apprécie beaucoup sa personne et j'espère que ça va donner quelque chose. J'avais également proposé une date jeudi mais elle était pas dispo.

Jeudi : Y a comme une couille dans l'air

Littéralement. En fait, je dirai qu'il y en avait même approximativement 200, des couilles. Au bar où on était avec Clément, que des mecs. Partout. À perte de vue. Tous dressés sur leurs pattes arrières comme des suricates, à l'affût de la moindre femelle semblant être disposée à s'accoupler. Comme tous les jeudis, je suis aussi sobre qu'un tronc (oui je viens de l'inventer celle-là), et quand j'ai enfin repéré un set de 4 avec une jolie fille à l'intérieur, sans mec, j'étais fier de moi après y être allé.
Malheureusement, je n'ai pas du tout persisté. Les filles semblaient tièdes mais open malgré tout, et j'ai pas eu le cran de persister à travers le bullshit pour hook. Tant pis.

Vendredi... après-midi ? : Date

Alors oui, je suis un petit cachotier, je n'ai pas tout dit dans l'intro. Fusilli m'avait dit qu'elle serait difficilement disponible jeudi mais qu'elle me tiendrait malgré tout au courant. N'ayant pas eu de ces nouvelles, j'étais sorti de mon côté. Mais le vendredi, j'ai envoyé quelque chose comme :

" - Ébé heureusement que j'ai pas attendu de tes nouvelles pour hier :D [ndlr : je ne mets quasiment jamais de smiley mais l'appel du sexe me pousse à faire des choses très discutables]
- Oh bon sang !! désolé plein de trucs à faire en ce moment, tu vas bien ?
- Yes, vu comme il fait beau, le seul truc que j'ai envie de faire c'est m'enfiler des pastis en terrasse et enchaîner les clopes.
- Grave moi aussi, il fait tellement beau ! T'es dans le coin là ?"


Donc elle initie le date. Il est à peu près 17h, le temps qu'on se capte 18. Elle a un cours de danse à 19h30 donc on ne pouvait se voir que 1 heure. On s'est posé en terrasse, on a bu un coup. J'adore cette nana. Pétillante. Mature. Drôle. Jolie.
Vous vous rappelez, je lui avais envoyé ma nouvelle érotique. Je lui demande donc, en la regardant droit dans les yeux : "Est-ce que ça t'a excitée ?" , en même temps que je sors ma main de mon pantalon pour poser mes couilles sur la petite table du café. À un moment, elle songeait même à ne pas aller à son cours de danse... Je lui ai dit d'y aller quand même.
Avant de se quitter, pour une raison quelconque, j'ai pris sa tête dans mes mains. Et là, elle soutenait le regard. Je ne l'ai pas embrassée mais à vrai dire je m'en fous, j'y ai même pas pensé, c'était encore le jour et donc pas propice à un baiser. Mais damn, ce regard voulait tout dire, et il était beau. Son bus arrive. Elle me dit qu'on devrait se voir la semaine prochaine, elle est libre mercredi soir, elle me demande de lui envoyer un message pour être sûre qu'elle n'oublie pas. Affaire à suivre.

Vendredi soir : Prout

Franchement je me rappelle même pas de ce que j'ai fait ce soir. Mais rien de très intéressant, vraiment. Quelques approches. On a hook un set, mix qui plus est. J'ai essayé d'isoler une des meufs de dedans, ça a merdé. C'est tout.

Samedi : Cockblock puissance 1000

4h de sommeil de la veille, j'ai bossé toute la journée pour m'écrouler dans mon lit vers 20h30 où je me suis instantanément assoupi. Je me réveille à 22h putain. Le temps d'arriver, 23h15 et j'ai encore la tête dans le cul.
Mais ce soir, il y a des filles, beaucoup de filles, et des jolies filles. Dès que j'arrive, une petite black, les cheveux frisés, toute mignonne, me lâche pas du regard, et soutient un eye contact de 5 bonnes secondes.

Image

J'irai l'open plus tard dans la soirée, et ça a donné cette situation, où tu plais vraiment à la fille mais la conversation ne décolle pas, mais elle reste là malgré tout et elle te dévore du regard. Je me suis dit que peut-être nous nous exprimerons mieux avec nos corps et je lui ai donné rendez-vous sur la piste de danse pour plus tard dans la soirée. Elle m'a dit que son copain ne risquait pas d'apprécier, mais je pense vraiment que j'aurai pu m'en battre allègrement le scrotum de cette objection tellement elle semblait fragile ; mais je ne suis pas allé vers elle plus tard sur le dancefloor et c'était une erreur.

J'open un set de 2, les deux sont mignonnes et je parle super bien avec la mienne, tout roule, tout va bien, tout est bon... Mais noooooooooooon t'as ses copines reloues qui viennent cockblock mon wing et moi pour absolument aucune raison donc ça ne donnera rien et je les ai pas recroisées.

Je repère une fille toute mignonne croisant les bras dans son banc de 4 thons, et je l'open en disant qu'il fallait pas tirer la tronche. Les mochetés se mettent en furie pour m'éjecter du set...

J'open un set de 2 et isole très rapidement l'une. On discute bien, tout est tactile, tout est fluide, tout est bon... Mais noooooooooooooooon sa copine casse-bonbon vient s'interposer for no fucking reason donc dead aussi.

Clément croise, par un hasard complet, une ancienne date Adopte avec qui il n'avait pas concrétisé, accompagnée de sa copine. Sa copine me plaît que moyennement au premier abord. Mais bon, quand elle vous fait les yeux doux, forcément, elle gagne quelques points. On discute sur le dancefloor, dans le creux de l'oreille. Son regard, sa proximité. Elle veut m'embrasser. Je l'embrasse.
Sa copine, incroyablement reloue, quand elle nous voit, se met en tête de s'interposer. Genre elle fout son doigt entre nos langues. Ou une autre fois, elle va venir prendre sa copine et partir. J'apprends qu'elle est en couple (pauvre wing, même s'ils dansaient comme des animaux en rut) donc je peux pas m'empêcher de penser qu'elle est jalouse qu'elle n'ait plus "le droit" de s'amuser et du coup gâche le coup de sa copine.

Instant drôle : je commande au bar, à côté de moi un gay, il me drague, je dis non, me fait un bisou sur la joue puis m'enlace en me disant "Tiens, prends mon énergie". Déjà, c'est lol. Ensuite, je raconte ça à la gonzesse, et ça dérive sur mon plan à trois avec un pote à moi, et sur le fait que j'ai embrassé quelques mecs. Enfin smacké quoi. Elle était par la suite persuadée que j'était un homo refoulé. Genre vraiment. Alors que je lui nettoyais la bouche 3 min avant. Même quand j'ai voulu prendre son numéro, elle m'a répondu "Je suis pas sûre de vouloir te le donner parce que j'ai peur que tu sois gay". Ahahahahahah. Rassurez-vous je l'ai quand même.

Bref, à 5h du mat', quand pour la énième fois, sa copine s'interpose, j'en ai ma claque et je vais récupérer ma veste au... vestiaire, pour avancer dans le pull. Mais quand je reviens, elles s'étaient barrées.
Je discute actuellement avec la meuf en question, j'en suis quasi sûr que c'est l'autre qui l'a poussée à partir. Mais en même temps, elle me dit qu'elle hébergeait Miss cockblock 2017 donc c'était cuit dans tous les cas.

Là, je suis bien.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Cool le 09.04.17, 22h52 par Onmyoji
  • [+1] Sympa :) le 10.04.17, 00h34 par James_Aubrey
  • [0] Cool le 10.04.17, 09h47 par Allandrightnow
  • [+1] Cool le 12.04.17, 20h40 par Thedaze
  • [+1] Enorme ! le 13.04.17, 08h22 par valll

J'ai pas fait grand-chose cette semaine.
Déjà, ma date avec Fusilli s'est vue annulée parce que sa mère lui a proposé de descendre à Bordeaux, et vu que jusqu'à maintenant c'est moi qui initiait la conversation, je me suis dit que j'allais la laisser profiter de son petit trip tranquillou et qu'elle reviendrait d'elle-même vers moi à son retour. Ça n'a pas été le cas, je lui ai donc envoyé un message et nous verrons bien sa réponse.
Celle que j'ai rencontré et embrassé la semaine dernière répond bien aux messages, mais elle ne me plaît que moyennement physiquement. Au début je pensais juste l'appeler en pleine soirée genre samedi pour tenter le booty call, parce que ça ne m'intéressait absolument de la rencarder. Au final j'ai préféré ne pas le faire, samedi y a eu un petit imprévu.


Jeudi : Cuite sans game

Image

Vendredi : Bro en papier mâché

Je rejoins mon pote Nico sur les grands boulevards. Il est complètement bourré déjà et m'annonce pas rester longtemps. Donc pas le temps de faire grand-chose, vu que je bossais le lendemain je ne me voyais pas faire du solo toute la nuit (oui bon OK j'avais peur aussi). J'ai abordé un set de 7 personnes qui était déjà un mélange de sets, avec un opinion opener véritable, on hook et on discute pas mal avec la reine de la ruche, une fille sympa à la répartie impitoyable. Elles partiront quasiment toutes ensuite.
J'en recroiserai une, je sens une légère attirance puisqu'elle me laisse aisément la tenir par la hanche et tout, mais elle ne me plaît pas assez en fait pour que je déroule mon game. [alternative facts : selon mon bro, elle n'était pas réceptive en fait]

Samedi : Street pick-up

Aucun wing de dispo, je vais dans mon bar fétiche pour l'anniversaire d'une des habituées, qui est bien sûr là avec ses copines. Quasiment pas de mec, le seul qui est là s'est fait grillé par les filles donc j'ai le champ libre.

Image

Une copine de l'anniv, également habituée et donc que je connais déjà, me montre des petites failles. Elle est du genre à lancer des piques tous azimuts, et quand je lui réponds un truc bien plancé, je prends un coup dans le biceps accompagné du classique "mais quel connard". Elle m'a dit qu'elle avait baffé 6 mecs la veille parce qu'ils lui avaient mis la main au cul en boîte, ce à quoi j'ai répondu :

"- Je savais pas que t'avais un super boule.
- Bah attends ! *se lève pour que je puisse mater son cul*
- Ok j'ai envie de le toucher maintenant."


Plus tard dans la soirée, je profiterai d'un câlin pour lui gifler les fesses de manière consécutive, et elle me mettra aussi quelques mandales (c'était gentil hein, pas besoin d'appeler ni putes ni soumises).

La soirée passe un peu, je me retrouve à côté d'une autre fille, on discute vite fait et tout, rien de folichon. Quand elle m'annonce qu'elle part, je prends son Facebook mais je pense pas tenter un truc, notre interaction n'était pas assez puissante à mon goût.

Légèrement en train de tanguer dans le bar, je regarde l'extérieur à travers la vitre pour croiser mon ONS de l'autre fois, percée tout ça. Je ne lui avais pas envoyé de message après notre rencontre et j'avais peur qu'elle me casse les couilles, et si effectivement elle m'a fait la remarque, elle n'était pas reloue. Je voyais que ses copines me regardaient toutes, en lui demandant plus tard pourquoi, elle m'a répondu qu'elles me trouvaient moche, lol. Même quand ses copines partaient, elles lui ont dit "Une fois, pas deux !".
Sauf que votre amie m'aime vraiment beaucoup, bitches. Elle me fait les yeux doux, me touche les mains, veut m'embrasser. Ça ne servait à rien, parce que ni elle ni moi n'avions de logistique... Mais du coup on s'embrassait quand même comme des porcs.
Elle : Je connais des ruelles.
On quitte le bar. On marche. On s'arrête. On s'embrasse. Elle soulève son crop top.
Elle n'a pas de soutif. Ses tétons percés respirent l'air frais du matin. Je les touche, et quand je touche, après, je veux lécher. Mais nous sommes en plein milieu d'une place.
Je la prends par la main et l'emmène dans un renfoncement de porte. Je glisse ma main sous son haut, avant de le remonter assez pour faire réapparaître ses seins. Je les lèche. En même temps que mon autre main descend sous sa culotte. Elle mouille beaucoup, et je commence à bander furieusement. Je lui demande de se tourner, je descend un peu son pantalon et je la prends en levrette, là.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Encore! le 16.04.17, 20h24 par Allandrightnow
  • [+1] LFG ! le 16.04.17, 20h42 par valll
  • [+2] Bravo ! le 17.04.17, 04h30 par Onmyoji
  • [+1] LFG ! le 18.04.17, 10h32 par Thedaze
  • [+1] Enorme ! le 18.04.17, 17h07 par Arawyn

En ce moment, il doit y avoir une conspiration divine qui pousse les gens à me parler du Dieu chrétien. Ma soeur croyante me sort qu'elle a reçu un message de Dieu pendant sa prière et me demande de mes nouvelles. Une mamie que je livre me dit "qu'il faut toujours croire parce que Dieu sait ce qui est bon pour nous" alors qu'elle ne peut même plus marcher sans déambulateur, une autre alcoolique m'a invité à rester chez elle le temps que le prêtre fasse sa bénédiction de Pâques, et ça m'a franchement gavé.
Alors quand une énième mamie me tend quelques passages de psaumes griffonnés sur un bout de papier, je prends un malsain plaisir à le glisser dans la poche où je garde mon préservatif.


Jeudi : La crève

Enfin pas vraiment parce que j'aime bien dire que je suis indestructible et que je tombe jamais malade, mais la fatigue m'avait donné un mal de crâne et si je m'étais quand même tapé la détermination pour sortir, je me suis rabattu sur une simple bière avec Clément.
Je songe à arrêter de sortir les jeudis, parce que de toute façon je rentre tôt (1h max) et j'ai l'impression que les groupes sont fermés jusqu'à environ minuit, et qu'en plus, parfois, y a que des mecs. Je sais, je sais, ça fera moins d'histoires à raconter. Je reprendrai très certainement quand il fera plus beau et chaud.

Vendredi : Bro en papier crépon

Image
Grosso modo la consistance de mon meilleur pote

Je devais voir Nico mais il me sort encore une disquette donc je vais me la coller dans mon bar chéri. J'y croise un des habitués moldu (ndlr : il connaît pas le game) et j'essaie de le pousser sur un set de 2. Je n'arrive pas à le motiver et je suis pas cap' d'y aller tout seul. Donc nada ce soir là.

Samedi : Le set rédempteur

Night out avec Clément. On commence par enchaîner 2 bières, avant de faire notre entrée dans l'arène.

Que. Des. Mecs.

Image

On trouve enfin un set de 2 plutôt agréables à regarder, DISPONIBLES surtout, et mon pote y va. Sauf qu'entre temps sa pote s'était barrée ché pas où donc j'attends comme un gland parce que mon débile d'acolyte n'a pas la courtoisie de m'introduire. Quand sa copine revient, j'attaque, mais catastrophe, au début elle pige pas parce que elle parle pas français. On switch sur l'anglais, mais la musique est tellement forte que je dois répéter 15 fois la même chose. Ça me gave, j'ai un verre donc je peux même pas utiliser l'excuse du fumoir pour l'isoler, et c'est ainsi que ce set se meurt.

Au bar pour notre ration de jus de houblon, mon wing voit derrière moi une meuf en train de se prendre en selfie et m'envoie attaquer en m'incrustant sur la photo. Je le fais, on discute, ma main élit domicile sur sa hanche, et on papote tranquillement. J'apprends après 5 min qu'elle est russe, touriste, qu'elle rentre demain et que son avion est à 9h. Merci, au revoir.

J'entends à côté de moi une black qui se fait aborder par un gars. Il n'arrêtait pas de lui demander "Mais pourquoi t'es toute seule? Pourquoi t'es venue ici toute seule ?". Ben pour baiser, pardi... Je la trouvais pas à mon coup mais je me suis dit eh, peut-être ça fera un coup facile vite fait. Je l'aborde de manière quelconque, pas de réponse très enthousiaste. Au final, tant mieux.

Au fumoir, j'aborde je ne sais comment un set de 2. Ça passe tellement bien que je ne parle qu'à ma gonzesse et de même pour Clément, j'arrive plutôt aisément à passer de banalités à une certaine proximité, intellectuelle puis physique. Je ne la touchais pas beaucoup, seulement nos bouches étaient séparées d'environ 11 centimètres (j'ai pris une règle pour être sûr). Je la laisse rentrer pour danser, puis je la rejoins.
Je prends son numéro, je lui parle dans l'oreille, je la touche beaucoup plus. Je sais où ça se dirige et je me dis que j'ai juste à gérer pour qu'elle ait l'impression d'avoir passé assez de temps avec moi pour coucher, lol.
Évidemment, rien ne se passe comme prévu avec moi. Sa copine + ses imbéciles d'amis prennent le monte-charge et se font éjecter du bar. Elle doit les suivre. Je voulais faire un léger bisou avant qu'elle parte pour sceller quelque chose, mais j'ai pas eu le temps.

Je vois un set de 2 magnifique, j'open et fail. Elles vont rejoindre leur copines tout aussi bonnes, j'en repère une un peu plus tard dans la soirée et l'aborde et me prends encore un vent.

Étude de cas : La virevoltante Fusilli

Image
Note : ce n'est pas elle

Je vous avais parlé de Fusilli quelques posts plus haut, je vous fais un récap pour les flemmards :

- Rencontrée 3 semaines plus tôt car c'est la pote d'une meuf que Clément cherche à gérer depuis 1 an
- Facebook close, très bon feeling à la rencontre tout comme pendant l'échange de messages
- Proposition de date déclinée, puis prise d'initiative de sa part pour une date un aprèm il y a 2 semaines
- Date, confirmation du feeling, pré-planification de 2ème date
- Annulation de sa part, sa mère voulait la faire descendre à Bordeaux.

Voilà pour l'historique.
Je m'attendais à ce qu'elle me recontacte d'elle-même à son retour de Bordeaux. Mais pas de news donc j'initie. Elle me répond qu'au final elle n'y est pas allée. Je trouve ça quand même chelou.
Après ça, la conversation dérive sur le sexe.
M : Tu l'as déjà fait dans des endroits osés ?
E : Lit de mon ex [+ commentaire bidon], voiture (j'aime bien), vestiaire de la piscine municipale, forêt, plage, chiottes de bar. Je crois que c'est tout... et toi ?
M : Plage aussi, mais en pleine journée dans l'eau, jacuzzi piscine municipale, la rue, la voiture (mais garée sur les quais de Saint-Michel), ascenseur (préli), cinéma (préli), toilettes (préli)
E : Ah le cinéma YES ça me donne envie. Quel genre de toilettes mdr ?
M : Eh bien je t'emmènerai voir un film bien pourri un de ces 4. Ne me juge pas, mais c'était les chiottes du Mcdo.
E : MDRRRR j'étais pas prête là
V'voyez comme elle ignore totalement le passage en gras, qui en substance veut dire "JE VAIS TE BAISER DANS UN CINÉMA".
Je lui demande ensuite si elle sort cette semaine, elle me répond "peut-être :) blabla travail", et quand je lui demande vendredi ce qu'elle fait le soir même, elle me dit qu'elle est chez sa mère ce week-end.

J'en viens à vous demander vos avis. Ça fait quand même plusieurs fois que je propose et qu'elle ne propose rien après. Est-ce qu'elle m'aime bien ?
Dois-je tenter un freeze-out ? Discuter un peu plus avant de reproposer une date ? Reproposer dès son retour de chez sa mère ?

Vous avez 3 heures.

Coucou toi,

Tout d'abord j'ai envie de te dire, que tu as une manière de parler très franche, très crue et bien pro, de parler, ce qui est fortement remarquable. Ensuite j'ai pas tout suivi et je sais pas si avec fusilli tu veux juste coucher ou more maybe, mais je vais te donner mon avis fragmenté version mec et version fille.

Version fille :

Ben peut-être que c'est une fille sérieuse qui veut pas coucher avec toi tout de suite et qui cherche à voir si t'es le mec patient qui est prêt à un truc sérieux. Enfin voir sa mère tout le temps ensuite j'ai du mal à cerner avec le personnage mais bon.

Je suis tout de même curieuse de savoir de quelle manière avec ton appréhension de la gente feminine tu peux envisager un truc serieux avec elle vu que tu lui dis clairement que tu veux la hum hum, visiter ses entrailles. Mais bon no judgment.

Version mec :

En soi, elle est réceptive à toi vu que quand une fille déballe des "commentaires inutiles" en l'occurrence ça veut dire que y a un message derrière donc elle veut te faire passer un message subliminal = elle est intéressée.

Mis à part ce petit détail, elle est open puisqu'elle te dit tous ses lieux fétiches/insolites avec commentaires. Donc elle s'y voit, elle a aimé, donc alerte jambes ouvertes tu veux passer bip bip. (Confirmation avec le YES j'ai envie, impossible de nier le fait qu'elle AIT ENVIE).

Autrement petite analyse qui m'amuse, on voit bien la manière dont vous exposez vos visions, toi t'es super factuel (préli-plat de résistance- ou) tandis qu'elle, elle est fans l'affect (j'aime/j'ae pas). Donc voilà juste un truc marrant à noter.

Ah oui, et quand la fille te dit "et c'est tout" ça veut dire, donc j'en veux encore car j'ai pas eu assez d'expériences insolites.

Bon pour conclure version unisex : "MDR j'étais pas prête" : elle a bien compris tes intentions. Si tu veux vraiment coucher avec elle, essaie de jouer les sentimentales pour toucher son côté "affect" assez développé.

Autrement pour du sérieux tu peux attendre qu'elle soit prête. :)

@Ptit_litchi :

Ce que je veux de cette fille ? Ben on est sur la même longueur d'onde j'ai l'impression, on s'entend bien et je la trouve en même temps mature avec parfois un côté enfantin, ça me séduit. Donc au début j'étais en passe de tomber in love, je l'idéalisais un peu et je n'excluais pas une relation exclusive si quelque chose se passait. J'avais même ce petit stress d'adolescent quand je lui envoyais un message.

Alors on peut m'appeler vieux jeu si on veut, mais le coup de "Je l'ai fait dans les chiottes du bar X et je me suis fait virer par le videur" ça a refroidi mes sentiments romantiques velléitaires, et si aujourd'hui je veux bien sûr toujours coucher avec elle, je préfère que ça ne dépasse pas le stade de fuckfriend.

Ce qui m'ennuie en fait, c'est que même si elle répond toujours à mes messages, et assez rapidement ; elle n'initie jamais la conversation et comme vu précédemment, ne contre-propose pas après décliné mes propositions.
Peut-être est-ce son style, tout simplement, et que je dois juste continuer ? Mais ça me bouffe de courir alors qu'elle ne montre même pas un peu plus d'intérêt.

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre