Ma transformation en séducteur !

Note : 35

le 06.06.2017 par Lametios

26 réponses / Dernière par Onmyoji le 20.08.2017, 09h20

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Hey, me voici pour lancer mon journal. Un petit bilan pour commencer ça va faire plaisir. Voyons où j'en suis de la séduction !



La première fois où j'ai tenté un truc avec une fille

J'étais le pestiféré du collège, mes « amis » s'enfuyaient dans les couloirs après le repas pour m'imposer un dilemme : est-ce que je préférais passer une autre récré seul sur mon banc ou leur courir après dans les couloirs comme un mendiant ? Niveau preuve sociale, peut mieux faire.

Un jour, une charmante jeune fille du nom de M, par pitié, compassion ou quoi que ce soit, est venue à côté de moi en cours de sport et a dit « Je me mets avec mon ami Lametios ». J'ai rit à moitié de gêne à moitié d'incompréhension, c'était juste une fille de ma classe, que je trouvais très mignonne, mais j'étais loiiiiiiiiiiiin d'être capable de séduire une fille vu mon état émotionnel. Mais je me suis senti content quand même, ne serait-ce qu'amicalement, et j'ai voulu passer mon bras autour de ses épaules. Elle s'est reculée, « Non, quand même pas », et puis notre amitié s'est arrêtée là.

La première fois où une fille m'a demandé mon numéro

J'étais boxeur à l'époque, direction Marseille avec mon entraineur et deux camarades pour les championnats inter-régions. À mes côtés dans la voiture, C, la seule fille du club. Je m'entrainais avec elle et ma seule pensée pendant nos assauts c'était de tout faire, à la vie à la mort, pour pas toucher ses seins ! Je ne me souviens absolument pas du déroulement de l'histoire tellement c'était lunaire pour moi, parce qu'elle m'a demandé mon numéro. Comment ? Ça m'a juste dépassé, j'ai perdu à Marseille, sans aucun rapport avec elle cependant, mon adversaire était juste meilleur, et puis on est rentré et la vie a repris.

C'était la fin collège pour moi et j'étais chez un des « amis » que j'ai mentionné ci-dessus et C m'a envoyé un message. Merci à elle d'avoir rendu mon après-midi plaisante, elle m'a demandé si j'avais MSN, non mais je l'ai installé puis nous avons commencer à discuter ensemble, beaucoup, tous les weekends puis tous les soirs pendant l'été. Première fois qu'une fille s'intéressait à moi donc je suis tombé amoureux, bien sûr. Elle m'avait dessiné sur la plage un petit message « JTD » et m'avait envoyé la photo. Quelques jours après je lui ai balancé venu de nulle part « Je t'aime » et elle m'a répondu « Tu es un garçon super, gentil, adorable, et tout, mais je ne t'aime pas de la même manière ». Premier friendzonage d'une longue série.

Elle m'a raconté après coup que le « JTD », au début elle avait écrit « JTM », mais c'était tellement évident que j'étais à fond sur elle (du moins pour elle) qu'elle s'est ravisée pour ne pas me donner de faux espoirs. Suite à ça on s'est perdu de vu parce que j'ai gérer comme un sac mes émotions et notre relation s'est doucement délitée.

La première fois où je suis tombé amoureux

J'arrivais au lycée avec la ferme résolution que mes années sombres de sans ami étaient derrière moi, le premier jour j'ai parlé au gars assis à côté de moi pendant la litanie de notre prof principal, puis en sortant du bâtiment j'ai décidé d'aborder le garçon et la fille assis juste en face sur le muret. Ils n'étaient absolument pas en couple, ou alors le couple le moins affectueux possible, j'y suis allé et ça a été horriblement gênant pour eux. Moi j'étais juste terrorisé, ma mission était de survivre et j'ai réussi. La fille, c'est E, et elle réapparait plus tard.

Le premier gars avec qui j'ai parlé m'a introduit dans un groupe d'amis qu'il s'était fait, c'était un gars sociable, puis il s'est fait jarter de ce même groupe suite à une dispute et moi je suis resté, donc une parenthèse pour lui dire un grand merci car grâce à lui je me suis fait mes premiers amis (même si j'ai torpillé les relations par la suite, mais ça c'est une autre histoire). Dans le groupe, il y avait E. Il y avait aussi une autre C, je la pose maintenant parce qu'elle va rejaillir plus tard.

E, c'était mon éclat de soleil. J'étais, comment dire... déprimant et déprimé, je tirais la gueule mais ça se voyait pas trop parce que je me forçais à être drôle et sympathique, c'était épuisant, mais quand je voyais E je sentais une chaleur monter en moi, un sourire se dessinait sur mes lèvres et j'étais bien. Je me suis comporté en ami, bien évidemment puisque c'était tout ce que je savais faire, et au bout d'un moment j'ai décidé de lui dire.

— Euh, E, je... je voulais te dire que...
— Oui ?
— Euh, c'est que... non c'est pas grave, oublie.

Puis je suis descendu du bus, elle m'a harcelé par sms pour savoir ce que je voulais dire puis j'ai eu le droit de lire pour la deuxième fois de ma vie : « Tu es un garçon super, gentil, adorable, et tout, mais je ne t'aime pas de la même manière »

J'ai ressassé ma frustration, elle ne savait pas à quel point elle passait à côté d'un garçon extraordinaire, gentil, adorable, j'aurais été un super copain — absolument pas mais je me plaisais à le croire —, alors j'ai encore torpillé la relation. C'était inconscient, je torpillais toutes mes relations sans le savoir et ça n'a pas été la dernière.

La fois cher bizarre où une fille a posé sa tête sur mon épaule

J'ai aussi parlé de C, C faisait partie du même groupe d'amis que moi, une des trois seules filles et du groupe et déjà en couple avec mon quasi-homonyme, merci papa et maman d'avoir décidé au dernier moment de ne pas m'appeler Romain, je l'ai trouvé vraiment mignonne, d'un roux bouillant comme j'en rêve encore, et il se trouvait que nous nous complétions bien en TD. Avec mon pote on faisait n'importe quoi, on bouchait l'évier avec l'éponge puis on le remplissait d'eau et de liquide vaisselle, on écoutait attentivement tout ce que l'autre avait à nous raconter pendant que la prof parlait et je me souviens d'un fameux 1/20 après le papier le plus baclé de ma vie. La prof a décidé que dorénavant je ferais tous mes TD avec C, quelle que soit les matières, et elle a passé le mot aux profs. Je me suis retrouvé collé à elle h24 avec pour seule autre compagne ma frustration qu'elle soit en couple.

Je m'entendais bien avec elle, en fait elle me plaisait vraiment, et puis un jour en labo, on était côte à côte à attendre la fin d'une distillation et j'ai senti une pression sur mon épaule. Elle avait posé sa tête sur moi en me parlant et j'ai paniqué, je suis resté immobile comme une statue, surtout je ne devais pas bouger au cas où se soit dû à un malaise et que seule mon épaule la retienne, je suis resté parfaitement passif, on en a jamais reparlé et ça n'a jamais recommencé. Dommage, j'ai bien aimé ce moment. Ça reste encore aujourd'hui le moment le plus « chaud » que j'ai jamais connu.

Une série de torpillage en règle

J'ai changé de lycée parce que les relations devenaient tendues avec mon groupe d'amis, là je vais passer rapidement parce que c'est les mêmes choses qui recommencent, deux autres filles en C plus tard (va savoir pourquoi les prénoms en C m'attirent...), « Tu es un garçon super, gentil, adorable, et tout, mais je ne t'aime pas de la même manière » par deux fois après que je me suis comporté comme le parfait ami, pas une once de personnalité, surtout pas d'insinuation sexuelle, pas de contact physique, oh que non ! et puis le lycée s'est fini par un délicieux 15,33 pour mon bac S, dont un joli 19 en physique et 18 en math. La réaction de mon prof d'histoire, homme excellent que j'estime encore aujoud'hui ? « Alors Lametios, on a loupé la marche ? » J'avais passé ma semaine de révision à jouer à Pokémon Émeraude en Nuzlocke challenge, malheureusement achevé par une défaite contre le putain de Millobelus du champion après une ultime attaque en Fatal-Foudre qui lui avait laissé juste une miette de PV.

C'est une illustration parfaite de l'état de ma vie sentimentale à ce moment de ma vie.

Les deux filles qui m'ont « dragué »

J'ai eu beaucoup d'acné, aujourd'hui encore un peu et j'ai des cicatrices d'acné. J'étais persuadé que c'était une tare rédibitoire pour séduire une fille. Mais peu importe ! La fac arrive alors je vais enfin pécho !

D'abord A, en cours d'anglais, on parlait un peu, j'étais pas spécialement attiré par elle. On s'est croisé au cours du premier TD, mise à côté de moi par le prof, puis elle est venue me parler dans les couloirs et j'ai appris que j'avais anglais avec elle. On était à la même table, on discutait un peu, et j'ai découvert qu'elle était extrêmement maladroite. Elle arrêtait pas d'effleurer ma jambe avec son pied ! J'ai arrêté d'y prêter attention, le semestre s'est terminé, changement de groupe et on ne s'est jamais revu.

J'étais dans le train, posé comme un sac en jean/t-shirt en plein hiver, les chaussures par terre et les pieds sur le siège de devant quand des voyageurs sont entrés gare suivante. J'ai été obligé de remettre mes chaussures et j'ai continué à relire mes cours. La fille a côté de moi, j'ai vu qu'elle jetait un oeil assez régulier et insistant sur mes cours, ça m'a étonné mais hors de question de la regarder directement ou de l'aborder avec des gens autour ! J'ai quand même jeté un un regard en coin, oh mon Dieu son décolleté ! Je n'étais pas le seul fou à me balader les bras nus en hiver, quoi qu'il en soit à partir de ce moment-là j'avais juste une pensée, et ça impliquait encore moins de vêtements. J'ai pris des notes sur mes notes de cours, concept intéressant qui me permettais de faire « comme si j'étais très sérieusement et appliqué », elle elle continuait à regarder... Et puis elle m'a demandé ce que je lisais !

Je crois que là c'était juste le gros moment de terreur. Je m'efforçais de lui expliquer dans les moindres détails la théorie psychanalytique que je révisais, en prêtant une attention accrue à son décolleté dans ma vision périphérique, j'ai pas arrêté de parler pendant 20 minutes puis on est arrivé à ma gare. Je suis parti en disant « À bientôt peut-être », décidé à faire confiance au destin, puis quand les portes se sont ouvertes je suis retourné en catastrophe vers elle, un papier déchiré à la main avec mon numéro et le message suivant « Si tu es intéréssée par 1 cvrsation ». Le langage sms reste encore à ce jour mon souvenir le plus pénible de cette rencontre. En sortant du train je me suis imaginé qu'elle m'appelle et là, horreur. « Putain, je l'ai ai même pas demandé son prénom ! » Je n'avais pas donné le mien non plus et elle n'a jamais appelé.

Un peu après j'ai raconté l'histoire de la fille du train à un ami de la boxe, un gars incroyable qui a pécho une meuf qui l'a rejeté une bonne dizaine de fois avant de se marier avec elle et d'avoir des enfants, et il m'a dit « Lametios, elle était en train de te draguer ». J'ai eu du mal à y croire et il m'a fallu plusieurs semaines, puis j'ai repensé à la fille du train, j'ai repensé à A et je me suis rendu compte à quel point j'étais naïf.

Mon expérience de troubadour

Je vais passer sur de petites tentatives qui ont eu lieu à la fac, par exemple M, je l'ai appelée sur le quai de la gare mais pas de chance un train est passé à ce moment-là, j'ai donc attendu sans parler au téléphone pour découvrir qu'elle avait raccroché, elle m'a raconté qu'elle avait eu peur et croyait que c'était un malade qui avait trouvé son numéro, puis une autre fois où je suis arrivé par derrière en amphi, j'ai posé ma main sur l'épaule d'une fille avec qui j'avais parlé une seule fois et elle a sursauté de peur. J'ai compris que ce serait la dernière fois aussi que je lui parlerais.

Cependant j'étais dans une démarche consciente de travailler ma séduction puisque mon histoire précédente venait de démontrer mon incompétence dans ce domaine. J'avais abordé une fille dans le train, une jolie brune avec des cernes profondes comme l'Enfer et une belle écharpe orange. On prend ce qu'on peut. Un truc du genre « Salut je m'appelle Lametios », et puis juste le temps d'apprendre qu'elle a préparé le buffet du mariage de son frère et qu'elle a lu Gatsby le magnifique j'ai compris que je la faisais profondément chier alors je suis parti.

Je me suis fixé l'objectif d'aborder une fille à la fac, elle était dans mon groupe de TD, toujours seule et un corps... hum. Elle s'appelait S. J'y suis allé avec ma voix de prépubère, on a parlé du cours, sujet au combien inintéressant, puis je lui ai demandé « Tu veux qu'on mange ensemble ? » elle a dit « Non ». J'ai lâché l'affaire, et puis l'année d'après je me suis retrouvé à partager tous ses amphis et tous ses cours de TD alors je me suis dit que c'est un signe (parce qu'en fait j'avais pas vraiment lâché l'affaire). Il m'a fallu un semestre à lui parler à chaque cours, à dire blagues et compliments pour qu'enfin elle m'attende pour aller prendre le tram. À l'époque j'étais convaincu que c'était un énorme progrès. Le trimestre suivant j'ai joué le rôle d'amuseur jusqu'à cette conversation « C'est quoi ton genre de garçon ? — J'en ai pas. — Mais si, il doit bien y avoir des trucs qui te plaisent plus que d'autres ? — Non, vraiment. — Allez, dis-moi. — Bon, d'accord, si tu veux je peux te décrire à quoi ressemble mon copain. » J'ai prétendu être intéressé par chaque minuscule petit détail du visage de ce charmant jeune homme que je ne rencontrerais jamais pour « sauver la face ». J'avais passé un an sur une fille et au bout d'un an elle me dit qu'elle est en couple. Depuis j'ai pris la résolution de chercher plus vite l'info couple ou non parce que, bon, un an à jouer les troubadours c'est beaucoup trop.

L'apothéose de ma naïveté

Il y a eu deux autres filles à la fac, G et C (encore !), et puis M, rien de bien convaincant de ma part, alors j'ai décidé une autre approche : j'y suis allé franchement, « Je suis célibataire, toi aussi, viens on fait l'amour ». Ça a pas marché, j'ai perdu trois amies, on était pas si proches de toute façon. Donc marche arrière je suis revenu à mon ancienne méthode.

J'ai arrêté mes études, j'ai trouvé un taf pourri et j'ai tenté mon game d'ami tout gentil et adorable avec deux filles de mon travail, les deux je leur ai proposé un rencard, les deux on répondu « Ouais, plus tard là je suis vraiment prise », et elles ont répondu ça trois fois. À la troisième proposition de ma part j'ai lâché l'affaire, toujours avec l'espoir qu'elles reviennent à moi ensuite (pour quelle raison, je ne sais pas, mais il y avait une C dans la liste ; un signe ?)

Et puis j'ai proposé un rencard à une fille que j'ai rencontré dans mon association, d'abord en lui demandant son Facebook, puis en lui demandant son numéro par Facebook avec une blague bidon pour désamorcer ma gêne, et le jour du rdv elle m'envoie un message « On peut avancer le rdv de 45 minutes ? » Ok, j'accepte, elle arrive et en 5 minutes montre en main elle me raconte qu'elle a prévu d'aller voir le dernier Xavier Delanne avec son copain, que son copain est œnologue et que son copain l'a accompagné l'été dernier à Roland-Garros. Merci, j'ai compris.

Des tentatives d'abordage

J'ai abordé une fille dans le métro. « Salut, je m'appelle Lametios, est-ce que tu as envie de discuter ? — Ok, je t'écoute », puis elle m'a regardé en croisant les bras. On a parlé de la dernière fois qu'un gars l'a abordée dans le métro puis je suis parti quand mon arrêt est arrivé, pour la première fois je me suis dis « Ça n'a pas accroché, tant pis », et je ne lui ai pas donné mon numéro dans un élan de désespoir.

Au parc je suis allé voir une fille assise à l'ombre d'une statue, « Salut, est-ce que tu as envie de discuter un peu ? — Non », je suis allé me poser à l'autre bout du parc.

Et puis une fille rencontrer à un évènement de développement personnel, je lui propose un rdv parce que je suis intéressé par son projet professionnel et que j'ai envie d'avoir dans mes contacts une personne comme elle, puis je prends conscience que je la trouve mignonne et là je panique. On pique-nique ensemble, elle est en couple, donc on parle de tout et de rien, beaucoup de développement personnel en fait, et puis j'en profite pour m'entrainer au kino.



Voilà mon historique complet, perso l'écrire m'a aidé à clarifier là où j'en suis donc je suis content. Allez, maintenant on verra si j'ai des retours constructifs là-dessus et puis il va être temps que je me fixe un objectif et que je passe à l'action, j'ai lu un paire de journaux et c'est assez impressionnant le nombre de fois où certains d'entre vous abordent des filles ou sortent dans le seul but de rencontrer des filles. Ça me donne une grosse marge de progression ! :)

J'ai vraiment envie de profiter de la richesse du forum FTS pour m'appuyer dans ma transformation, je souhaite surmonter toutes mes peurs et mes blocages liés aux femmes et aux gens en général et que chaque rencontre soit une opportunité d'amusement plutôt que d'anxiété. Et si au passage je peux trouver une copine et connaitre ma première fois ce sera avec plaisir ! ;)

Lam
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like ! le 06.06.17, 13h49 par Allandrightnow
  • [0] Bienvenue ! le 06.06.17, 14h03 par Galaxian
  • [0] Bienvenue ! le 06.06.17, 14h17 par voucny
  • [+1] La suite, vite ! le 06.06.17, 17h58 par valll
  • [0] Like ! le 06.06.17, 18h08 par Apheleia
  • [0] Bienvenue ! le 07.06.17, 01h39 par Poordonkey
  • [0] Bienvenue ! le 06.07.17, 21h19 par Hillel

Ce membre a été banni de FTS, en raison de manquements répétés au règlement. Un membre peut être banni automatiquement si sa note descend trop bas (ou trop vite), ou manuellement par un modérateur. Les propos de ce membre n'engagent que lui et ne reflètent pas les opinions des utilisateurs de FTS.
Salut lametios :) c est très intéressant d avoir pu développer ton parcours personnel , suis mes conseils tu deviendras un expert dans la friendzone ;) je plaisante bien sur.
Pas mal de personnes pourront te conseiller bien mieux que moi dans le domaine de la séduction , mais si je peux me permettre ta marge de progression peut augmenter encore , du fait que tu as 21 ans et que on sent que tu as la volonté de faire bouger les choses , perso je suivrais attentivement ton journal :) .
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] ??? le 06.06.17, 14h23 par Allandrightnow
  • [0] Merci ! :) le 20.06.17, 12h11 par Lametios

Salut et bien joué d'avoir ouvert un journal ! C'est un truc sympas à faire et ton écriture est agréable. :)

Juste pour te dire que dans ce premier post on sent que tu prends énormément de recul par rapport à tes expériences ce qui te permet de tenter tout un tas de choses.
« Je suis célibataire, toi aussi, viens on fait l'amour ». Ça a pas marché, j'ai perdu trois amies, on était pas si proches de toute façon.
Merci pour ce moment, tu m'as tué ! :D

J't'encourage à continuer ton journal, tes tentatives, à expérimenter et à prendre les vents avec humour et légèreté !

De belles aventures en perspective !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 20.06.17, 12h11 par Lametios

Hey.

J'applique une technique anti-procrastination très efficace ces derniers temps, quand j'allume mon ordinateur et que je sens venir la glande, plutôt que de trainer sur Youtube, Winamax ou autre je lis des forums/sites intéressants, je regarde des conférences TED, j'écoute du Alan Watts ou du David Laroche...

Aujourd'hui j'ai choisi FTS, j'ai trainé un peu sur le forum et là, BOUM ! révélation : en vrai je me prends trop la tête à intellectualiser/comprendre/analyser et tout ça, je développe pas assez mon feeling en séduction, comme dans beaucoup d'aspect de ma vie d'ailleurs où je sais que j'ai juste peur d'y aller à l'instinct et de me faire confiance.

Dans mon asso Toastmasters j'ai rencontré un coach professionnel qui m'a fait du mentorat pour mon deuxième discours et j'ai trouvé l'expérience d'une telle richesse que ça m'a convaincu de l'importance de se faire accompagner. Ça fait un petit moment que j'y pense sans franchir le pas, et ici sur FTS il y a écrit partout « Ça remplace pas une thérapie ! », ce gars fait aussi de l'hypnose et je pense que ça pourrait vraiment m'apporter.

C'est une note pour moi-même pour me rappeler la prochaine fois que je viens ici de PASSER À L'ACTION, NE PAS RESTER SEUL et ME FAIRE ACCOMPAGNER.

Tchouss !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Constructif le 07.06.17, 15h21 par Allandrightnow

Lametios a écrit :Dans mon asso T*** j'ai rencontré un coach professionnel qui m'a fait du mentorat pour mon deuxième discours et j'ai trouvé l'expérience d'une telle richesse que ça m'a convaincu de l'importance de se faire accompagner. Ça fait un petit moment que j'y pense sans franchir le pas, et ici sur FTS il y a écrit partout « Ça remplace pas une thérapie ! », ce gars fait aussi de l'hypnose et je pense que ça pourrait vraiment m'apporter.
Pas forcément prudent, d'écrire le nom de ton association ici (à moins que ce soit un nom de code). Sinon, je ne comprends pas, je ne vois pas en quoi l'hypnose pourrait t'aider à trouver l'opener qui tue ou à être cooky & funny. À moins que tu penses plutôt à y faire appel pour dépasser la peur d'aborder, oui, là, d'accord...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [-1] Limite le 20.06.17, 12h12 par Lametios
  • [+2] Constructif le 20.06.17, 14h39 par Onmyoji

Salut Allandrightnow,

Toastmasters est une association internationale, il y en a partout en France et dans le monde.

Je n'ai jamais parlé d'opener.

Pourquoi l'hypnose ? Juste pour la peur.

Heureux que nous soyons d'accord.

À +
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ca va mieux en le disant le 07.06.17, 21h59 par Allandrightnow

Hey,

Voici le bilan de cette dernière semaine et demi.

Une sortie en solo pour écrire

Mon rapport difficile avec les femmes vient de ma mère, et de ma soeur qui a parfaitement pris modèle sur elle, qui est très critique de tout ce que je fais. C'est une femme blessée qui se défend en attaquant, j'ai été conditionné toute mon enfance à avoir peur des femmes.
Samedi dernier, je ne supportais plus de rester chez ma mère, mon travail de méditation, de pleine conscience, de gratitude, d'acceptation, c'est bien mais des fois j'y arrive plus ! Donc je suis parti, j'ai pris la voiture, 20 minutes de route jusqu'à la prochaine ville, et je me suis calé dans un bar pour travailler. C'était le soir vers 19h. J'ai siroté mon sirop en écrivant, c'était vraiment sympa, et j'ai observé du coin de l'oeil la serveuse assez mignonne qui passait entre les tables.
En partant, vers 22h, j'ai ramené mon verre au bar, par politesse, et elle m'a dit merci et m'a demandé si j'avais bien révisé. Je lui ai répondu d'une voix faible et monotone que non, j'avais écrit, et qu'en plus j'avais pas bien avancé (humeur tendue ce jour-là ^^), puis je suis parti. Dans ma voiture sur le chemin du retour j'ai eu cette réflexion. En fait, comment je peux espérer progresser en drague si je suis incapable de tenir une petite discussion quand quelqu'un la lance ? Comment je peux espérer séduire si je traine mon spleen ? J'ai gardé cette leçon en tête que je ne suis plus obligé de croire que les gens sont dangereux, je peux les voir avec ouverture. J'aurais dû discuter avec cette serveuse (en plus il n'y avait personne à ce moment-là à l'intérieur et tous les clients dehors étaient déjà servis), juste parce que je suis un homme sociable.
J'ai médité là-dessus.

Une sortie avec Apheleia

Après avoir lu mon journal, Apheleia m'a envoyé un message privé et nous nous sommes rencontré. C'est drôle parce que la fois où je m'étais inscrit sur un forum d'écriture c'était pareil une fille m'avait envoyé un message pour qu'on discute de nos projets x)
Nous nous sommes retrouvés à Lyon mardi, nous avons discuté un moment, puis nous avons longé les quais à la recherche de filles mignonne, sans succès en pleine après-midi.
Alors qu'on allait pour prendre un verre, 2 filles ont commencé à nous faire coucou et le signe de les rejoindre. Elles faisaient partie d'une association. Apheleia a essayé d'en draguer une qui voulaient nous vendre une promesse de don à une association de lutte contre le sida, il a fait une blague sur le fait qu'il préfèrerait ne pas utiliser de préservatif avec elle et elle l'a pris avec positivité même si on la lui avait déjà faite. Moi, à ce moment, je me suis senti gêné. La blague me semblait nulle, indécente, irrespectueuse... Il m'a fallu 30 secondes d'introspection (oui je suis rapide) pour comprendre que ce n'est pas la blague le problème, c'est moi. Finalement Apheleia à son humour à lui, il fait ses vannes, et si la fille ne rit pas elle ne rit pas, pas grave. Lui est dans l'état d'esprit j'offre ce que j'ai à offrir, moi j'étais dans l'état d'esprit je dois tout faire pour lui plaire à elle.
Puis au bar nous avons parlé un peu de poker, et au moment où je m'apprêtais à lui parler de comment on joue A-Q il a tourné la tête et abordé la fille de la table d'à côté.
— Salut, est-ce que t'as déjà été abordé dans la rue récemment ?
— Euh, non.
J'ai été scotché par le naturel et la spontanéité avec laquelle il a lancé la conversation, et la fille semblait apprécier. Elle a expliqué que son amie était stressé parce qu'elle attendait les résultats de sa 1ère année de PACES, puis son amie a eu les résultats et a appelé sa mère pour lui annoncer la bonne nouvelle et les filles sont parties, mais celle qu'a abordé Apheleia a dit « Désolé, là on va y aller », il me semblait qu'elle avait été accroché par la démarche, qu'elle aurait voulu continuer l'interaction mais que là, non, c'était vraiment pas le bon moment.
J'ai médité sur ces deux points et j'en ai tiré deux conclusion : 1) je veux assumer qui je suis auprès des femmes, 2) finalement aborder c'est facile quand on laisse parler la spontanéité et l'envie de rencontrer les autres.

Des caméras cachées de drague de rue

Le lendemain j'ai regardé des caméras cachés, parce qu'au détour d'une phrase j'avais dit la veille que j'osais pas en regarder et Apheleia m'a dit que justement si, il fallait en regarder.
Donc direction Youtube, je lance la vidéo, et là, honte ultime par procuration ! Rien que de regarder des hommes aborder des femmes ça me mettait mal à l'aise ! :o
J'ai lu un peu les commentaires en m'attendant à trouver une paire de rageux, finalement il y en avait bien plus, et ça m'a amené à une prise de conscience, même plusieurs :
1) En vrai quoi que je fasse il y aura des gens pour critiquer, donc leurs critiques n'ont aucun intérêt. Dans une vidéo le gars aborde une fille dans un parc puis s'éjecte au bout de 5 minutes en voyant qu'elle n'est pas réceptive. Je n'ai pas vu là le moindre manque de respect, au contraire, il a abordé la femme de manière polie, sans l'importuner, et a respecté ses envies à elle. Visiblement c'était un outrage et une offense à l'ensemble des femmes dans le monde d'après certains commentaires. Donc exit ce genre d'avis nuls. J'ai fait un travail de visualisation pour transformer cette énergie négative des commentaires en détermination et en confiance.
2) Je crois vraiment que le fait d'aborder les gens qu'on a envie d'aborder, hommes ou femmes, c'est positif. On est dans une société qui a légitimé le fait de s'ignorer mutuellement, c'est « mal éduqué d'importuner les gens dans la rue », perso je pense que le manque d'éducation c'est de ne pas regarder les gens dans la rue, ne pas leur sourire, ne pas leur parler et d'entretenir cette ambiance morbide si caractéristique du métro par exemple. J'ai envie d'être ouvert, en moi j'ai toujours senti l'envie d'aller vers les autres et j'ai laissé les conditionnements de mon éducation m'en empêcher, mais je ne suis pas obligé de les subir encore !

Une soirée bachata

Je suis donc allé à une soirée bachata ce weekend. Je suis arrivé tôt, à 21h30, et il n'y avait personne que je connaissais. (D'un autre côté je connais pas grand monde ^^) Je suis allé voir le prof de bachata et j'ai tenté de lancer la conversation, il a fini son hotdog et il est parti, pas réceptif donc ok; j'ai accepté. Je me suis dit que j'allais me promener en ville et revenir plus tard parce qu'à ce moment la seule musique qui passait c'était de la salsa.
Ça a été vraiment sympa, je me suis couché dans l'herbe et j'ai regardé les étoiles, j'ai respiré profondément et j'ai médité sur le fait que je me sens bien, à ma place et légitime autour des autres, dans les lieux publics. J'ai fait de la visualisation puis je suis retourné à la soirée.
Il y avait de nouvelles têtes qui m'étaient familières, je prends mes cours de bachata avec elles, alors je suis allé dire bonjour, mais c'est un groupe d'ami assez fermé, on sent vraiment qu'ils ont envie de rester ensemble sans trop aller vers les autres ni accueillir les autres, et puis il y avait une autre fille, je lui ai demandé comment elle va et je ne sais pas comment la conversation s'est lancée.
C'était la 1ère fois qu'on discutais ensemble, je veux dire 3 phrases échangées entre un changement de partenaire pendant les cours c'est pas une discussion, et ça a été sympa. J'étais dans l'état d'esprit de me dire je dis ce que je pense, sans me prendre la tête à savoir si c'est assez bien ou pas, et puis quand la conversation s'essoufflait j'ai laissé les silences, j'ai assumé les silences et j'ai assumé de balancer une question ou une remarque venue de nulle part pour la relancer. C'est nouveau ça pour moi, je me suis surpris tout seul. Avant un silence c'était la panique je partais en courant en priant pour que la honte reste loin derrière. Ça a été sympa, j'ai fini son mojito pendant que je lui disais que je ne bois pas d'alcool. La phrase suivante ça a été de dire que je suis assez souple sur ce principe néanmoins :p Et puis elle a bougé et voilà.
J'osais pas danser, la peur de l'abordage même en danse, je me suis assis à une table et un gars est venu s'asseoir avec moi, on a discuté un peu et ça m'a remotivé, j'ai invité une fille, deux filles, la 3ème m'a dit non, et comme je gère pas encore super bien les rejets j'ai décidé de partir, il était minuit moins vingt. Mais alors que je partais j'ai vu une fille attendre, super mignonne, et spontanément je lui ai demandé « Tu danses la bachata ? », elle a pris ma main et nous sommes allé danser ensemble. Je l'ai vannée sur ses longs cheveux qui me fouettaient quand je la faisais tourner, c'était sympa et je me suis vraiment amusé. Je lui ai dit merci et je suis parti.
Le gros changement que j'ai senti dans cette soirée par rapport aux précédentes c'est que les dernières fois je me disais dans ma tête en permanence « Je ne suis pas à ma place, qu'est-ce que je fous là ? Je veux partir ! ». Pendant cette soirée je me suis amusé et j'ai vraiment aimé discuter et danser, et mine de rien c'est la preuve que mon travail de méditation pour assouplir ma rigidité psychologique fonctionne, car j'ai su lâcher prise sur mon mental qui veut que tout soit parfaitement parfait et juste passer un bon moment.



Voici pour ces derniers jours. Qu'est-ce que j'en retire ?

Je suis convaincu que le travail de préparation mentale est essentiel, donc je vais continuer à méditer, à faire de la visualisation et de la relaxation et je vais continuer mon étude du développement personnel, du bouddhisme, de la psychologie, etc. parce que 1) ça me passionne et 2) ça m'apporte beaucoup à titre personnel. Aussi je vais rester dans l'état d'esprit de prendre mon temps, calmement, je ne suis pas en pleine course pour trouver une copine et perdre ma virginité, non, je suis un homme qui profite de la vie et qui s'amuse ! Cet état d'esprit que j'ai développé grâce à la méditation est beaucoup plus agréable à vivre que la pression infernale que je me mettais quand j'étais « un compétiteur » dans tous les aspects de ma vie. Donc je vais continuer tranquillement, l'été est long et j'aurais de nombreuses opportunités de faire des petits pas. Par exemple hier j'ai demandé à un gars ma direction dans le métro alors que je la connaissais très bien. C'est un détail mais je suis convaincu que sur la durée c'est ce genre de petits détails qui amènent à l'excellence !

Ah, je viens d'y penser maintenant, j'ai aussi passé de longues minutes à me regarder dans le miroir sans détourner le regard pour accepter mon visage. En toute honnêteté, je ne sais pas si je suis beau ou moche, je pense être moyen, mais la tendance de ma psychologie c'est à me trouver hideux et infâme parce que mes parents ne m'ont jamais montré d'affection, parce que j'ai été harcelé au collège, parce que mes cousins prétentieux m'ont toujours dit que j'étais moche, parce que j'ai jamais eu de copines... Plein de conneries que mon cerveau invente pour justifier un sentiment de non acceptation. Donc j'ai fait un travail de méditation là-dessus aussi.

Je me réjouis de toutes ces petites avancées et puis il n'y a plus qu'à continuer !

Merci à vous, à bientôt pour plein de <3
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Bien le 20.06.17, 14h20 par Allandrightnow
  • [+1] Bravo ! le 20.06.17, 15h34 par Apheleia
  • [+1] Bien joué le 20.06.17, 15h47 par Galaxian
  • [+1] Bravo ! le 21.06.17, 08h08 par Snow
  • [+1] Bravo ! le 24.06.17, 21h11 par valll
  • [+1] Constructif le 06.07.17, 21h24 par Hillel

Quand je me souviens de ton émotion rien qu'à l'idée d'aborder, j'ai envie de dire que tu as déjà fait de gros progrès, bravo !!

En revanche, je tiens à mon humour, alors pour être précis sur les deux filles qui nous ont alpagué et qui faisaient partie de AIDES :
"Oula je vous arrête tout de suite, c'est quand même pas malin de mettre deux nanas comme vous parce que moi ça me donne plus envie de le répandre qu'autre chose." Toujours fin et délicat, comme si la lourdeur du soleil ne suffisait pas.

Autrement, est-ce que ta "honte par procuration" s'est apaisée suite au visionnage de plusieurs abordages vidéos ? J'ose imaginer que oui étant donnés la remarque et les actions qui ont suivi ;)

Et oui, la méditation c'est vraiment fort. J'ai appris à me défaire de mes résistances au changement pour me permettre d'évoluer assez vite. Ça me permet d'aborder les nouvelles expériences avec un regard nouveau et d'apprendre de nouvelles choses.

J'avoue que j'avais totalement oublié ta vanne X)

Le sentiment de honte s'est atténué un peu, après il va falloir voir avec le temps et l'expérience. Je vais refaire une sortie bachata dans la semaine, c'est un environnement où je me sens bien et il me semble un bon point de départ.

Essaie de te fixer des petits défis pas forcément en draguant pour être constant face à l'autre et rester détaché, du style tenir un regard, maintenir une bonne prosodie (ton de voix, rythme etc) associée à une gestuelle qui va bien.

Répète le dans chaque situation et adopte une attitude séductrice constante.

Quant à la honte tu verras qu'elle se transformera en genre de fierté au fil des steps franchis. :D
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bonne idée ! le 21.06.17, 12h55 par Lametios
  • [+1] +1 le 21.06.17, 16h16 par Apheleia

Une pensée sur la séduction et la spiritualité...

Je pensais à l'instant à une différence fondamentale entre notre mode de pensée occidentale et celui traditionnel des spiritualités orientales. Pour nous, notre pensée construit une vérité de mots, par exemple l'ebook ultime sur comment donner du plaisir à une femme au lit (un certain Play... ^^), par l'écriture de théories et de principes. La pensée orientale repose avant tout sur l'expérience du monde, c'est-à-dire ce que nous ressentons tout simplement, pour filer l'exemple ce serait de faire l'amour avec une femme et sentir par notre intuition là où elle prend du plaisir et là où elle n'en prend pas.

Deux approches radicalement opposées. Un rapide exercice d'introspection m'a montré que je penche naturellement du côté spirituel, alors que mon éducation m'a appris à intellectualiser et rationaliser et que finalement j'ai passé plus de temps dans ma vie à réfléchir à comment séduire les femmes qu'à vraiment aller les séduire.

Pour aller plus loin, nous avons dans notre pensée occidentale un attachement féroce à l'idée de contrôle. Développer une théorie est une belle manière de refuser la possibilité d'une erreur. On ne se retrouve jamais dépassé, c'est rassurant. Et si c'était ça, le coeur du problème ? Et s'il valait mieux considérer qu'il est naturel de faire des erreurs, qu'il est naturel des fois d'être maladroits ou lourds avec les femmes. Et si on déculpabilisait l'erreur en séduction ? Il n'y a pas de bonne manière de faire.

Le corollaire serait que notre mode de société construit des hommes inaptes à la séduction, mais bon, c'est une idée assez inutile car elle nous prive de notre responsabilité individuelle si on y croit trop fort. Quoi qu'il en soit, je sens quelque chose derrière cette idée, je ne sais pas quoi... ^^

Voici une pensée telle qu'elle m'est venue, écrite sur le vif.

À + :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Constructif le 23.06.17, 19h27 par Apheleia
  • [+1] le 23.06.17, 19h47 par Galaxian
  • [+2] Très intéressant le 10.07.17, 10h35 par valll

Tout à fait. Voir à ce sujet les travaux de Georges Dumézil sur la société tripartite.

L'Oratores, le sacré, la spiritualité, a été peu à peu détruit par l'effacement des religions - media vers la spiritualité.
Le corollaire serait que notre mode de société construit des hommes inaptes à la séduction
Purée tu vois loin ! Attention, par contre, si tu te poses la question du pourquoi du comment tu vas te faire taper sur les doigts. Tu vas vite comprendre la politique.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 23.06.17, 21h30 par Lametios
  • [-1] Limite le 07.07.17, 15h14 par Onmyoji

Oh tu sais, des penseurs comme Montaigne -Occidental donc- sont parfaitement dans l'action sans être forcément spirituels.

D'autant que -je prends l'exemple du Japon que je connais un petit peu- les pensées "Orientales" (Lesquelles? Asiatiques, Persanes, Indiennes?) ne mènent pas forcément par corollaire à de l'action -toutes choses égales par ailleurs.

J'avais failli réagir à ton premier message, mais au fil des quelques trucs lu ici, je me rends compte que tu tiens le bon bout selon moi.

D'abord quelques trucs du réel en vrac:

-pas besoin d'être intelligent pour séduire
-parfois même pas besoin de parler pour séduire
-...ce qui ne veut pas dire qu'être intelligent et parler n'aide pas à séduire non plus

Ce qui est révélé c'est que les personnes au tempérament cérébral ont tendance à "trop penser" (formulaire très trompeuse au passage, on devrait plutôt dire "mal penser", parce que actuellement la réflexion est vue comme forcément bonne) et sélectionner leur zone de confort en cas de difficultés...la réflexion donc;
. Et si c'était ça, le coeur du problème ? Et s'il valait mieux considérer qu'il est naturel de faire des erreurs, qu'il est naturel des fois d'être maladroits ou lourds avec les femmes. Et si on déculpabilisait l'erreur en séduction ?
Eh oui. Plus simple à penser qu'à faire cela dit! Je te dis ça en étant concerné :)
Et si on déculpabilisait l'erreur en séduction ? Il n'y a pas de bonne manière de faire.
Ah la par contre, non. Il y a des bonnes manières de faire, la bonne manière en séduction étant celle qui amène au résultat escompté avec le moins d'embuches...tout en gardant à l'esprit que la post rationalisation est un biais cognitif d'une part...et qu'il y a DES bonnes manières de faire et non pas une.


Souvent, je dis que l'intelligence est la capacité des choses à intégrer le chaos inhérent à l'existence; Trop réfléchir (mal réfléchir donc) est un leurre tout d'abord car on ne peut pas penser à quelque chose que l'on ne sait pas, or en séduction comme en business, on ne peut pas tout prévoir.
On ne peut pas tout prévoir pour la bonne et simple raison que le temps nécessaire à l'analyse (surtout si elle sert de refuge) se déroule alors même que la situation évolue. Par définition, la capacité cognitive "consciente" est plus lente et laborieuse.

Tu découvriras avec tes expériences que l'instinct n'est en fait que l'intelligence inconsciente qui s'exprime (analyse non consciente et pourtant présente) et qu'une des vertu de l'Expérience et surtout de tes futurs succès, ce sera de te donner le courage d'écouter cette forme d'intelligence.
Celle qui te dit que cette fille là, si tu lui demande de remonter chez toi avec le smile, bah elle le fera même si ça ne fait que 30 minutes que vous parlez. Parole de Scout (de Smooth pardon).

(Si ça t'intéresse lis Bergson, c'est super intéressant, fais ça tout en allant dire aux femmes qu'elles sont terriblement jolies, tout en leur parlent de Bergson bien sûr)

Extrait de données immédiates sur la conscience : "demander si, les antécédents étant connus ainsi que leur valeur, on pouvait prédire l'acte final, c'est commettre un cercle vicieux; c'est oublier qu'on se donne, avec la valeur des antécédents, l'action finale qu'il s'agit de prévoir; c'est supposer à tort que l'image symbolique par laquelle on représente l'action achevée a été dessinée par cette opération elle-même au cours de son progrès, comme sur un appareil enregistreur"

NB: j'extrapole les propos de Bergson à mes conceptions, comme tout bon blablateur
Le corollaire serait que notre mode de société construit des hommes inaptes à la séduction, mais bon, c'est une idée assez inutile car elle nous prive de notre responsabilité individuelle si on y croit trop fort.
La société...la société.... La société produit une certaines quantités de symboles, répondant à la fois par nécessité et par logique à son état.
Par empirisme, de ma fenêtre Parisienne là à l'instant, j'observe un nombre important de femmes et d'hommes s'entre-séduisant. A d'autres ;) !
Je te dirais cyniquement : il y a ceux qui sont dans l'absolu, du bon côté de la barrière et d'autres non, à chacun de bien se débrouiller pour être du bon côté.


Va faire des trucs débiles dehors haha et reviens nous raconter!


Reflexions random suite à ton message, en espérant que cela puisse t'intéresser.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Constructif le 23.06.17, 20h04 par Apheleia
  • [+1] Sympa :) le 23.06.17, 20h39 par Jalapeno
  • [+1] +1 le 23.06.17, 21h45 par Lametios
  • [+2] A lire le 23.06.17, 22h07 par Onmyoji

Merci Mr. Smooth.

Bien sûr ce que je dis est une simplification, tu l'avais compris donc c'est parfait ^^ Ma réflexion se base seulement sur la frange de pensée que j'observais à ce moment-là, évidemment que chaque zone géographique à ses différentes pensées, mais comme dis Apheleia j'ai pas envie de lancer dans le politique, en fait quand j'ai lancé mon idée c'était vraiment sur le moment sans induire quoi que ce soit de plus ! Un petit ajustement à éviter de reproduire la prochaine fois :)

« Ah la par contre, non. Il y a des bonnes manières de faire, la bonne manière en séduction étant celle qui amène au résultat escompté avec le moins d'embuches...tout en gardant à l'esprit que la post rationalisation est un biais cognitif d'une part...et qu'il y a DES bonnes manières de faire et non pas une. »

Ça c'est une idée qui m'intéresse car je suis vraiment en désaccord dessus. Je pense qu'il faut simplifier la question : tente, et franchement si tu fais une erreur c'est pas grave. Apprend et recommence. Tant que l'intention de bien faire est là je pense que c'est l'essentiel. Mais bon c'est pas une nuance franchement déterminante et je comprends ton idée donc c'est l'important.

« Va faire des trucs débiles dehors haha et reviens nous raconter! »

En finissant ma réflexion je me suis dit « Mec là tu te prends trop la tête en inventer des trucs dans ta tête », donc je reçois avec plaisir cette incitation à agir !

Rapidement:
Ça c'est une idée qui m'intéresse car je suis vraiment en désaccord dessus. Je pense qu'il faut simplifier la question : tente, et franchement si tu fais une erreur c'est pas grave. Apprend et recommence. Tant que l'intention de bien faire est là je pense que c'est l'essentiel.
Si t'avais un temps illimité sur Terre oui. Or t'as aussi des jetons de temps à mettre. D'ou une optimisation nécéssaire, qui ne doit pas cependant être obsessive!
Jouer du piano avec des gants de boxe car on a peur de les enlever, c'est possible mais c'est pas optimal.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Facepalm le 01.07.17, 12h56 par Lametios

Et comment savons-nous si c'est optimal ?... :)

Salut salut,

Pas grand-chose de neuf cette dernière semaine. Pour la séduction je veux dire. Mardi dernier je suis sorti assez rapidement d'une partie de poker dans un bar alors en attendant mon pote je me suis assis au comptoir à côté d'une femme, la 30aine, avec pour intention de discuter avec elle. Je n'ai pas osé.

J'ai fait aussi un pique-nique bachata à Lyon, j'ai un peu dansé, un peu discuter, mais je n'y suis pas trop resté longtemps.

Je me suis entrainé 2/3 fois à demander l'heure/mon chemin à des gens juste pour prendre l'habitude d'être ouvert aux autres et au magasin j'ai dit bonjour à la caissière qui m'a rendu un sourire figé dans du béton armé. C'est pas encore aujourd'hui que les gens seront souriant aux caisses des magasins x) (D'ailleurs à McDo aussi c'est la tristesse sur le visage des serveurs... ^^)

Cette semaine j'ai pas trop eu l'occasion de bouger de ma campagne donc forcément pas des masses d'occasions de rencontrer des gens, donc j'ai fait une sieste avec mon chien puis au réveil j'ai découvert qu'il avait un tique au-dessus de la tête. J'ai vérifié que j'en avais pas moi, heureusement non, puis à l'aide d'une pince à épiler j'ai arraché l’inopportun. Voici le moment le plus chaud de ma semaine.

En ce moment mon attention est beaucoup focalisée sur mon écriture alors je vais continuer à bouger dans des lieux publics ou bars pour m'habituer à l'ambiance, je vais continuer à sourire aux inconnus et à demander mon chemin quand je suis perdu à 100 mètres de chez moi, à demander l'heure aussi (mais ça c'est légitime : je ne porte pas de montre et j'éteins souvent mon téléphone !), et puis je travaille sur un petit exercice de méditation sur l'amour, voilà voilà, juste des petites actions pour continuer tranquillement à progresser sur cet aspect encore très faible de ma vie.

Hey.

Point rapide.

Il y a 3 jours je ne savais pas que j'allais habiter à Grenoble pendant l'été mais me voilà pourtant à aménager chez un pote pour les 2 mois qui viennent !

Ça change mes plans mais peu importe. Mon pote et ses deux colocs invitent très souvent des gens à leur appart, donc c'est sympa et ça va me donner l'occasion de rencontrer plein de personnes. Hier j'ai rencontré 3 filles, le soir j'ai dit à mon pote qu'une d'elle me plaisait bien et il a répondu qu'elle était déjà casée. C'est cool, c'est la 1ère fois que je dis ça à un pote à ça m'a fait bizarre d'assumer le truc. Maintenant y a plus qu'à avancer et en rencontrer d'autres !

Je continue aussi mes efforts sur ma prestance en public, marcher le dos droit et sourire surtout, et puis je chercher le contact visuel des gens, je souris, et à plusieurs moments j'ai commencé des petites interactions tranquilles, quelques phrases échangées et on se sépare.

Le point culminant de cette rencontré c'est les 2 filles qui promenait un chiot dans le parc, en passant à côté je me suis baissé pour le caresser, on a échangé quelques phrases puis je suis parti. J'ai pensé que j'aurais dû essayer de lancer la conversation, voir si elles étaient réceptives ou pas, puis je me suis rendu compte que je venais d'aborder deux très belles filles. D'habitude si elles sont trop belles ça me fait peur, là c'était bien. Le chiot a aidé donc merci Stanislas !

Je prends mes marques petit à petit dans la ville, je vais déjà laisser les rencontres naturelles du réseau de mon pote se faire (une amie de mon pote a raconté que pour son anniversaire sur les 17 personnes invitées elle en connaissait 4, le reste c'était des amis d'amis = sweet :p).

Et puis je vais chercher des coins sympa ou sortir. Mon pote me dit qu'ils font très peu de soirée hors de leur appart donc ce sera peut-être du solo, peut-être que je réussirai à entraîner des gens avec moi, je me réjouis déjà d'acheter des billets de trams grenoblois à 1€50 contre les 1€80 de Lyon !

J'ai défoncé les semelles de mes chaussures je vais les changer demain, j'ai l'intuition que ma nouvelle paire va me porter chance ;)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien joué le 06.07.17, 22h35 par Apheleia

Je viens de découvrir ton journal et j'aime bien l'état d'esprit qui en dégage. Sans émettre de jugement (positif ou négatif) ne te connaissant pas assez, je sens en tout cas que j'aime bien la façon dont tu abordes les choses, il y a une forme d'humanisme dans ton rapport aux autres, de respect. Et puis c'est intéressant que tu utilises en parallèle la méditation par rapport à ta rigidité psychologique, ça démontre une volonté d'évoluer, parce que la méditation n'est pas une pratique facile et c'est un investissement personnel très fort. Je ne peux que t'encourager à continuer de prendre les choses aussi positivement... et surtout de t'amuser! Moi qui était une personne très timide, très pragmatique, rationnelle et intellectuelle, l'amusement/l'humour a été une de mes meilleures portes d'entrée pour rentrer en relation avec les autres. Ça permet un certain détachement, une ouverture, une connexion émotionnelle, une auto-dérision bienveillante, un lâcher prise, tout en transmettant des énergies positives, aux autres et à soi (mais tu dois le saisir avec la méditation!).

Sinon, se considérer "moyen" sans être laid, je trouve que ce n'est pas si mal. As-tu déjà essayé de travailler ton apparence (dans le sens de la valoriser, d'en prendre soin)? En tout cas, en lisant tes premiers posts, je crois qu'il y aurait un intérêt pour toi à travailler cette perception de toi, comme un homme qui peut être tout à fait séduisant et qui peut plaire à une femme, plutôt que simplement un gars cool qu'on rencontre et qui sera un chouette ami.

Bonne route ! :wink:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 07.07.17, 15h10 par Lametios

Merci Hillel, c'est un message très agréable que tu me donnes à lire.

Mon apparence a toujours été un gros blocage pour moi, quand j'étais petit mes cousins très prétentieux me disaient souvent que j'étais moche et mon célibat prolongé depuis 21 ans ne m'a pas aidé à prendre conscience dans ce domaine. J'ai aussi de l'acné (mais en ce moment ça diminue bien bien ^^)

Prendre soin de mon apparence à longtemps été un blocage et l'est encore un peu. Pendant longtemps j'ai traîné en survêtement/t-shirt dégueulasses sans jamais me coiffer, maintenant je suis mieux habillé, assez classique/décontracté, et je me coiffe de temps en temps, mais ça fait 3 ans que j'ai plus acheté de vêtements neufs et ça commence à se voir. L'idée d'aller faire des achats et d'assumer des goûts esthétiques me fait peur. Mais pour l'instant j'ai pas l'argent donc ça m'évite de me prendre la tête sur les vêtements X)

J'ai un peu travaillé sur ma perception de moi mais j'avoue que je suis encore très dépendant de la validation des femmes dans ce domaine. Aujourd'hui je ne suis pas capable de me trouver beau parce qu'aucune femme n'a jamais voulu faire l'amour avec moi. Raisonnement fallacieux... mais si l'esprit humain ne l'était pas... X) Donc je te retiens ton conseil: travail à porter de l'avant.

Merci pour tes belles remarques sur l'ouverture. Cet été avec mon pote va me faire du bien de ce point de vu, en terme de rencontre et d'amusement ! Je fais des exercices de visualisation de fous rires en plus de chercher à multiplier les rencontres et je me sens de plus en plus à l'aise.

En tout cas merci pour ton retour pertinent.

À +
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 08.07.17, 21h29 par Hillel
  • [0] Like ! le 12.07.17, 10h32 par valll

Salut !

Je n'ai fait que rire en lisant ton post, donc comme je ne m'y connais absolument pas en séduction je ne vais malheureusement rien te dire de constructif, si ce n'est d'essayer d'exploiter ton certain talent pour l'écriture, ça peut avoir de bonnes retombées !

Bonne chance et bonne continuation ! Image
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 09.07.17, 17h52 par Lametios

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre