Val découvre le monde : Chapitre III

Note : 124

le 30.08.2018 par valll

120 réponses / Dernière par valll le 04.07.2019, 16h02

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Répondre
Hello !

Bon vos messages m'ont fait du bien. Merci les gars !
Les deux points que je retiens le plus :
- La question financière est au premier plan : j'ai les ressources pour rester encore quelques mois.
- Le 9 décembre c'est demain : exact, le temps passe finalement.

J'ai envie de rester. Je sens, je sais pas pourquoi, que j'ai a la vivre cette aventure.

J'ai un peu délaissé la qualité rédactionnelle de mon journal ces derniers temps. Moi qui aime bien les titres et les chapitres bien ordonnées !


Tu reviens peu à peu Val.

Après mon dernier post je me suis sentis un peu mieux. J'avais peut-être besoin d'évacuer tout ça.

J'ai passé deux jours tranquilles, sans forcément chercher a faire des choses. Faire du Netflix au lieu de penser à Misa m'a fait pas mal de bien !

Ah ! Vendredi avec un Français on est sorti pour essayer de rencontrer de la Japonaise ! Résultat, on a fait un premier bar sympa mais rempli de mecs. Puis un deuxième ou y'avait (sans rire), trois filles dont une abordable - aucun de nous n'a bougé cependant. Puis tout seul je suis allé faire un tour dans mon bar habituel ou c'était pareil ce soir là : que des mecs. Les filles sont nombreuses dans la rue alors je me demande bien ou elles vont se cacher !

J'étais à une petite heure de vélo de chez moi. Avant de partir du bar j'ai noté un petit mot pour Misa sur un bout de papier et je l'ai cramé sur la route. Paraît que ça aide. La dernière fois que j'ai fait un truc comme ça j'avais 15 ans. Mon premier one-itis, sur une fille qui me détestait. J'avais écris un tas de lettres, de poèmes et fait un tas de dessins pour elle. Un jour j'ai tout cramé et ça m'a complètement libéré !

Je suis allé faire un tour au temple aussi, j'ai demandé à des Japonais et des Japonaises en kimono si je pouvais les prendre en photo. Waw qu'elles sont belles certaines !

Au temple j'ai voulu tirer ma 'bonne fortune'. Lol. Le process est vachement plus fun qu'un horoscope : tu secoues une boite de laquelle tu tires un batonnêt. Ensuite tu repère les inscriptions qu'il y a sur le batonnêt et tu ouvres le tiroir correspondant. Dans ce tiroir tu prends un petit papier et si c'est une bonne fortune tu le remmène à la maison, sinon tu le laisse au temple !

On m'a dit qu'au printemps il m'arriverai plein de bonne choses et que retrouverai mes objets perdus. Ah les cons ! x)

En tout cas j'ai passé cette dernière moitié de semaine plus serin, plus confiant en la suite des évènements et moins stressé par ma recherche d'emploi ! Ce qui est cool.

Je sens que Misa me manque de moins en moins et que je lui en veut de moins en mois. Je passe des fois, de bons moments tout seul.

Mais n'allons pas trop vite.


Ma seconde traversée du désert. (Sachant que la première à durée 18 ans.)

Ouais, vu que je n'ai plus de raison de m'abstenir ben c'est un besoin qui revient en force !


Le corps des grimpeuses...

Samedi je suis allé à la grimpe. Comme prévu il y avait cette fille rencontrée la semaine dernière. Elle connaît du monde dans cette salle mais on a grimpé tout les deux pendant quelques heures. On a parlé de généralités et de trucs semi-perso. J'ai essayé un peu de tactilité taquine mais le fait qu'elle ait 31 ans et moi 23 ne me met pas en grande confiance. Je me sens un peu minot à coté d'elle.

Bref, à mesure qu'elle grimpait avec souplesse et délicatesse et qu'elle me laissait voir ce dont elle est capable de faire avec ses jambes, mon cerveau s'est occupé de faire quelques connexions...

- Pas de bague => Grimpe et sors avec ses amis => Pas l'air d'avoir de petit copain.
- Salariée à Tokyo => Travaille dur => N'a pas forcément le temps pour une relation.
- Petit Français mignon => Ne restant pas longtemps sur place => Possibilité de s'amuser un peu.


Et comme le moment tombait à pic, elle me coupe dans mes pensées peu catholiques :
- Tu as prévu de t'en aller à quelle heure ?
- Bweehff ah ! Ehuu... J'ai peut-être un anniversaire au bar ce soir mais je sais pas si je vais y aller. Et toi ?
- Ca dépend de mes amis, en général on vas manger un bout après.
- Ah cool ! Et baaah ehuu.. Ok.
Des baffes qui se perdent quand même ! Et elle ne m'a pas proposé de les rejoindre.

Donc sans plus un mot cette opportunité de proposition s'en est allée. N'empêche que ! Du coup j'ai bien réalisé qu'elle me plaisait un peu cette nana donc samedi prochain quand je la verrai (j'ai pas son numéro), je lui proposerai - habilement ou non - d'aller boire un verre tout les deux. Et vu le contexte ce sera surement implicite que c'est une proposition d'aller plus loin.

Ah allé je vous laisse avec ça : le fait qu'elle ait 31 ans ça exite pas mal mon imagination. ;)


Une minute trente chrono !

Samedi soir je devais rejoindre Ray au bar (pour ce fameux anniversaire), il se situe au 4ème étage d'un bâtiment. Tout sourire j'arrive devant l'ascensseur qui se ferme sous mes yeux et qui entame sa montée vers le 1er étage ! Je cours alors au premier et aperçois les portes de l'ascenseur se refermer à nouveau mais avec cette fois, une blondinette à croquer derrière. - No way you take her without me ! - Je réussi à m'y faufiler !

Elle appuie sur le boutton du 4ème étage !
- Oh, on va donc au même endroit ! *Sourire malicieux*
- Je sais pas, tu vas à cet évènement toi ! *Me montre son tel*

Elle était dans le mauvais bâtiment alors je l'ai un peu aidé.
L'ascensseur s'ouvre, on reste sur le pallier pour découvrir ou elle va.

- Je suis Allemande avec du sang Ukrainien !
- Oh, j'ai aussi un peu de sang Ukrainien ! *Une toute petite fraction mais c'est pas un mensonge du coup.*
- Drôle de mix !
- Allé bon courage pour ta soirée. Hey peut-être qu'on pourrait..
- Sortir ?
- Ouais grave !

Je prends donc son numéro.

- Ravis de t'avoir rencontré, c'est quoi ton prénon au fait ?

On se serre la main et se sépare à l'entrée du bar.
Je suis rentré dans le bar avec un sourire d'idiot mais bon. Le reste de la soirée fût des plus plat et absolument vide d'interactions !

Ah oui, et comme d'hab j'ai loupé le dernier métro. Mais à force j'ai développé une faculté assez impressionnante, c'est à dire que je suis capable de faire les 12,7 km qui relient ma chambre au bar sans carte !


Débrief des proies qui m'échappent et des gens que je rencontre (Pour que vous puissiez suivre et car ça me permet aussi de voir les actions à effectuer.)

Nursy. - Rencontrée dans un bar un peu avant Haloween, elle ne parle que Jap'.
J'ai eu ton numéro, je ne me suis pas repointé et ne t'ai pas renvoyé de messages. Mettez moi une tape sur le museau c'est gratuit. C'est deux semaines après, quand le mec qui nous a présenté m'a dit : Mais t'es con ! Elle est super mignonne qu'est-ce que tu fous ? Il m'a montré des photos et ouais, elle est grave mignonne. Alors j'ai renvoyé un message il y a une bonne semaine. Celui-çi était sans réponse jusqu'a cette nuit !
- Hey ! Oui je me souviens de toi ! Est-tu au bar ce soir ?
Une honte que je ne l'ai vu qu'en rentrant du bar en question... Pas de réponses à ma réponse. Je la préviendrai la prochaine fois que j'y vais, on ne sait jamais.

Wound. - Rencontrée à Haloween, revue quelques fois et qui avait fini la soirée sous les bras d'un autre gars ahah !
Tu est de retour à Tokyo ! Il me tarde de te revoir comme on s'était dit. Je te renverrai un message sous peu même si je ne pense pas trop que quelque chose puisse se passer entre nous. Je tenterai peut-être le bisou volé seulement si je te sens proche de moi et qu'on est un chouilla éméché.

La fille de la grimpe.
Tu y passes le weekend prochain. Enfin, si tu es d'accord !

La fille de l'ascensseur.
Tu n'es pas très réceptive aux messages on dirait. A voir si on se reverra !

Idea. - La petite fleuriste rencontrée dans un language exchange !
J'ai failli t'oublier tellement il va rien se passer entre nous ! On ne s'est pas revu depuis notre semi-date raté, et nos quelques messages échangées puis restés sans réponses me font penser que tu n'a surement pas envie que j'insiste. Bye jolie Miss !

Un match Tinder très mignonne et très bavarde.
J'aime pas Tinder pourtant... Viens on va en rando plutôt.

Les deux folles du bar - Mais si, faites un effort c'était y'a un mois !
Aff, je t'avais pas renvoyé de messages depuis un bail, tu refais surface aujourd'hui. Il ne se passera rien entre nous (pas envie) mais je serai ravis de rencontrer tes copines.

Ray et Jog
Ma pote et Mon pote Français. C'est avec vous que je sors le plus souvent.

RuKa
Fameux bar qui reviens 3 fois par post, je t'appellerai ainsi !


Désolé c'est l'bordel ce journal. x)

Ca fait quand même du bien d'écrire ça ! Bon même si pour l'instant j'ai aucune piste prometteuse ça me montre que je sais toujours attaquer un minimum. A continuer en essayant d'éviter la trop forte rechute.

Bye les poulets.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 18.11.18, 11h48 par Bumble
  • [0] Bien joué le 18.11.18, 21h30 par voucny

Ohayo ! Ca va ? :)

Moi ça va. Je fais preuve de patience, mes pensées négatives m'envahissent de moins en moins et je me sens de plus en plus calme et en paix. Motivé pour le post d'aujourd'hui ? Allé let's go !


La sargue c'est pas comme le vélo : Je reviens de loin !

Les deux vestes.

Mardi aprèm je devais rejoindre Wound en centre ville, on avait pas vraiment de plan. Malgré tout mes efforts pour être à l'heure je me suis perdu et un Japonais m'a indiqué la mauvaise direction. Ou alors il m'a dit : 'Tu vois cette rue ? Ben c'est pas par-là.', et j'ai pas compris. J'ai ensuite été escorté à mon lieu de rendez-vous par deux dames très aimables !

Je savais pas trop si c'était un date ou pas parcequ'avec Wound on est très vite entré dans une dynamique amicale.

On a pris un petit café au cours duquel on a tranquillement discuté, puis on est allé au centre commercial essayer les sièges massants gratuitement ! C'était cool mais un peu chelou de se voir pour passer 15 minutes chacun de son coté pour expérimenter un massage high-tech. Ensuite on a testé les pianos, je lui ai joué les trois morceaux que je connais et voilà. J'ai essayé d'être un peu tactile mais c'était bizarre alors j'ai arrêté.

En fait, en sortant du magasin je me demandais vraiment si je voulais essayer de l'embrasser ou pas. Je la trouve très cool mais sans avoir un faible particuier pour sa personalitée, je la trouve mimi mais sans vraiment ressentir d'attirance pour ses lèvres. En gros j'aurais peut-être pas voulu la chopper en d'autre temps.

Bon on a continué notre soirée et on s'est installé pour manger un burger, dans une très belle place décorée pour Noël. A ce moment, pour de multiples raisons géo-circonstentielles, j'ai eu Misa dans la tête, a lot et c'était vraiment pas cool.

Sur le trajet du retour, heureusement que j'avais pris une veste parcequ'il faisait pas chaud du tout ! Arrivé près du quais je me dis que je voudrais quand-même bien tenter le bisou. Rien que pour moi, pour me faire un peu violence et pour retrouver ma confiance. Du coup j'ai pris une deuxième veste, parcequ'elle était pas très chaude du tout ! :mrgreen:

Bon elle l'a pas mal pris du tout et moi non plus donc ça va.

Après ce date qui n'en était donc pas un j'ai quand même eu l'impression de repartir de super loin ! Alors qu'il y a six mois je les attrapais sans trop de difficultés, la j'ai eu l'impression de galérer à nager dans un océan de glue. Bon, je sais que ca reviendra peu à peu.


Persistance !

Je suis sorti deux fois cette semaine.

La première fois c'était avec mon pote Français. Alors autant je l'ai vu se faire abordé par plein de meuf la première fois qu'on est sorti, autant depuis qu'on sors que tout les deux on ne parle à personne et c'est super dommage ! Ah, et il m'a proposé d'aller aux putes aussi... - 'No thanks.'

On était dans un club, pas cher, blindé de monde avec les musiques classiques de club. Youhou...!

Deux filles étaient assises à une table dans un endroit un peu plus calme. J'avais regardé Friends dans l'aprèm, c'était ma chance :

Image

J'ai fait exactement la même mais avec un briquet. Et j'ai trouvé ça super drôle en plus ! Bon, sauf qu'elle ne m'a pas serré la main. Je me suis présenté elle a dit : 'Cool'. J'ai demandé si elle parlait anglais elle a dit : 'Non'. J'ai enchainé sur autre chose elle a redit : 'Cool'. :mrgreen:

Rien d'autre dans la soirée. Ah si, j'ai vu un Japonais avec qui j'avais parlé, draguer une nana ultra-canon en 3 minutes sur la piste, ils sont parti dans un autre club la main dans la mains après. C'était un endroit super cher alors on les a pas rejoint. Mais wow faut vraiment que j'me mette à niveau en club !


Sinon la deuxième fois que je suis sorti c'était avec Ray dans notre bar fétiche ! Là aussi il y avait un monde fou; le bar acueillait un artiste qui mixait du hard-rock / métal Japonais. J'ai trouvé ça bizarre qu'un artiste apparement attendu mixe des chansons d'autres groupes, surtout dans ce style musical.

Mais bon y'avait un paquet de groupies, dont une, toute seule, toute petite, toute choue et avec l'air le plus innocent du monde. Une petite chemise avec un noeud autour du cou, une jupette et une coiffure impeccable ! On aurait vraiment dit qu'elle sortait d'un anime la nana ! Elle ne bougeait pas et restait plantée-là avec son tout petit verre à martini qui contenais une cerise et un liquide transparent, au beau milieu de ce live de métal !

J'essaye tant bien que mal d'avoir un contact visuel avec elle mais il semblerait que je sois devenu invisible. Alors en accompagnant ma pote qui voulait commander un verre, je passe à coté d'elle et lui adresse un : 'Ohayo !', auquel elle répondra par un rapide hochement de tête avant de me laisser passer... Mais je me sentais beaucoup trop timide pour insister.

Deux autres nana un peu plus loin; j'ai même pas essayé de leur parler car arrivé à leur hauteur j'ai senti leur regards me fuir !

Waaaw mais j'ai jamais été aussi timide oh ! Ou alors je peux me trouver des excuses :
- C'est des Japonaise, je sais pas pourquoi mais ca me fait peur.
- Je parle pas la langue et j'ose pas aborder en anglais, peur qu'elle ne parle pas anglais.
- Ce bar ne pousse pas aux rencontres.
- J'ai presque pas dragué depuis 6 mois.
- J'ai pas une énergie folle.

Bref, En tout cas j'avance à un rythme assez ralentis je trouve ! J'ai hâte de retrouver cette spirale infernale des rencontres et des évènements.


Facilité.

Bon, bien que je prennes des vestes IRL j'ai un certain succès sur Tinder. Je devrais voir deux personnes dans la semaine. J'ai choppé un rendez-vous en Japonais : Tinder lvl. 100. Puis elle m'a avoué qu'elle parlait Anglais, youhou !

Comme je pars de Tokyo dans 8 jours ces rencontres me permettront surtout d'aller, enfin, voir certains endroit très beaux et romantiques que je voulais vraiment visiter accompagné (trop peur de déprimer tout seul ahah).

Ah oui, ce sera aussi l'occaion d'essayer de me retrouver dans ma peau de mec serein, confiant et irrésistible ! :)
Quand je dis : "mec serein, confiant et irrésistible", il faut comprendre "mec qui s'est au préalable persuadé qu'il était serein, confiant et irrésistible pour celle qu'il veut séduire".

Sinon à part Tinder j'ai continué de papoter avec la petite Allemande qui m'avait lâché son numéro la semaine dernière. Au détour d'une conversation tout à fait banale -sur les robots et les IA- elle m'a lâché qu'elle avait un mec - 'Just to let you know'. Depuis elle n'a plus répondu mais on avait prévu de se faire un truc dans la semaine, je la relancerai on sait jamais.

Et la fille de l'escalade m'a grandement facilité la tâche aussi ! Déjà on a pas vraiment échangé quand elle est arrivée a la salle et elle est rapidement partie grimper avec quelqu'un d'autre. Bon j'ai pu moi aussi grimper avec d'autre gens quand même ! Vint un moment ou elle m'assure et j'en profite pour lui parler un peu. Alors que je commençais à rénuir toute les forces de mon corps pour lui demander de la mainère la plus désastreuse et bancale si elle voudrais bien prendre un verre avec moi dans la semaine, elle a mentionné son petit copain - 'Ouuuuuf, merciiii ! Yeees !. Donc j'en ai profité pour ne rien lui demander ! :)


La papier du temple aurait-il raison ?

Ce petit papier m'avait dit qu'au printemps j'aurais ma thèse ahah ! Bref, j'ai reçu la dernière réponse que j'attendais; négative. Bon vu le prestige du labo je m'y attendais un peu de toute façons.

Les offres qui me correspondent se font rares ces temps-çi. En général pour les thèses ça tombe vers mars / avril. Je vais continuer à surveiller mais je vais pas m'acharner à trouver quelque chose au plus vite. Tant pis pour mes sous, je préfère les dépenser avant qu'on me les prennes tèh ! :D

Je me demande du coup, si la thèse au Canada que je peux commencer en septembre 2019 ne serait pas une bonne solution. Mais franchement j'en ai aucune idée. Je suis pas foutu du tout de savoir si je veux la faire, si c'est celle qui me correspond ou pas. Je pourrais trouver un millier de points positifs et un millier de points négatifs !

Enfin, pour que ce soit encore une option il faudrait que j'envois les documents à mon ancient supervisieur avant qu'il ne tourne la page, si c'est pas déjà fait !


Follow your path Val !

Samedi il m'est encore arrivé une couille de métro qui m'a couté 45 minutes de marche pour rentrer chez moi. Je me suis surpris à chantonner gaiement sur la route ! C'est peut-être rien pour vous mais c'est beaucoup pour moi ! J'étais bien tout seul, à nouveau !

Je sens, jours après jours que je reviens en moi. Et avec ça je suis plus serein, j'ai moins peur de l'avenir proche, je retrouve confiance en mon chemin de vie, J'ai de moins en moins tout ces filtres qui devaient me combler; Misa, un job, une expérience inouie ou je ne sais quoi.

Je me pardonne peu à peu des décisions que j'ai prises ces derniers mois car de toute façons c'est fait. J'aurais pu faire les choses autrement et atteindre plus rapidement d'autres objectifs : de la baise, une thèse, etc. Mais j'apprends à mon rythme. Dans les premières pages de L'Alchimiste il est dit que dans la vie il faut tomber sept fois et se relever huit fois. Donc c'est pas grave si je suis tombé. Peut-être que d'autres dans ma situation seraient tombés et auraient sû arrêter les dégats plus tôt. Moi j'ai eu besoin d'aller au bout de mes bêtises, ben c'est comme ça, j'suis une tête brulée ! C'est aussi ça ma force. La remontée n'en sera que plus magestueuse !

Alors même si c'est infime et que c'est très lent, ça me rend tellement heureux de retrouver peu-à-peu ce Val en moi. Je pourrais presque dire qu'en y faisant attention, je le ressens physiquement.

Je suis impatient de voir la suite aussi héhé !


Bisou et n'oubliez pas : Patience et longueur de pioche ont plus de force que les haches !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Constructif le 26.11.18, 15h28 par Jalapeno

Izakaya & French Wine

Chose très rare ces temps çi : j'étais à l'heure à mon rendez-vous ! Même un peu en avance.

Je lisais mon bouquin en attendant qu'une Japonaise que je n'aurais su reconnaitre vienne me voir et me dise "Hey, c'est avec moi que t'as matché ce week-end !". Je me demandais si ca allait encore être une fille qui ne me plait pas vraiment phisiquement et avec qui j'irais juste manger un bout, meubler la conversation pour lui faire plaisir et repartir. C'est le genre de chose que tu risque quand t'es sur un appli comme Tinder. En bref, j'appréhendais un peu la déception.

Je lève un moment les yeux de mon bouquin et j'aperçois un peu plus loin une fille plutôt mignonne et bien apprêtée. Bon, rien d'anormal jusque là. Mais celle-là me regarde et m'envois un sourire. - 'Tiens... C'est pas banal ça tèh !'
- Hey !
Je crois qu'elle a voulu me faire la bise et comme je ne m'y attendais pas dutout je pense que je lui ai mis un petit vent... Je lui serre la main à la place !
- Hey ! How're you ?
Hey, mais c'est qu'elle est carrément plus charmante que sur ses photos la miss ! Je lui propose d'aller manger quelque chose dans un de ces restaurant-bar traditionels Japonais. J'avais jamais osé y mettre les pieds tout seul alors j'étais super contant de pouvoir y aller avec une connaisseuse ! On commence à discuter sur la route et ça prend plutôt bien.

Avec une fille comme ça a mes cotés j'ai pas besoin de faire trop d'efforts :
- Elle est belle ce qui me colle un sourire d'idiot sur la tronche.
- Elle est souriante alors je me sens libre d'être moi-même.
- Elle me plait alors je m'amuse. Beaucoup !

C'est elle qui a commandé pour moi, sans me demander mon avis. J'aime ! On avait des discussions parfois sérieuse, sur les langues, les études et les voyages. Et parfois des sujets plus fun ou je la faisais bien rire - entre autre : alcool, couilles de métro et alcool.

J'ai mis en pratique, avec beaucoup de mal, mes nouvelles connaissances : PAS-DE-CONTACT-PHYSIQUE-AVEC-UNE-JAPONAISE !!!

On a réglé l'addition et on est parti en quête d'un bar ! J'ai d'abord refusé d'aller à un endroit qu'elle connaissait déjà. Puis après 15 minutes de marche sans rien trouver on a fini par aller à cet endroit qui était enfait très très bien ! - 'Merci Val, t'es un peu con-con quand même !'

Un peu avant d'arriver dans le bar j'ai eu droit à la question à 1000€
- Pourquoi tu es sur Tinder ?
Parce que j'aime les femmes ?
- Pour avoir la chance de passer de bons moments comme celui-çi.
On s'est installés sur un canapé d'angle avec une bonne bouteille de vin Français. - J'ai quand-même lâché une larmichette en passant à la caisse. - Et on a trinqué !

Madame se tennais à un bon mêtre de moi. Hors de question d'envahir son espace, il va falloir miser sur le fun et la conversation !

Elle m'a dit qu'elle était sur Tinder car elle vennait de sortir d'une loooongue relation et que son ex avait trouvé une copine et que - Stoooop ! - "Hey, je comprend que c'est pas facile... C'est pour ça qu'on va s'amuser et te faire rire ce soir !"

J'avais lu un truc ici il y a longtemps; un mec était en rendez-vous avec une fille et la conversation ne prennait pas du tout alors il avait pris deux bout de papiers et avait demander à la fille de marquer trois qualités essentielles chez quelqu'un ou quelque chose comme ça. Ben je sais plus qui c'est qui avait raconté ça mais merci mec, testé et approuvé !

J'ai voulu deviner les qualités qu'elle avait marqué.
- Honnêteté ? J'étais super confiant sur celle-là
- Nope ! :p
Au final c'était grand - je savais pas qu'un critère physique était une qualité -, avec du bon sens et ayant une belle voix ! Wow, le dernier m'a surpris et j'ai trouvé ça vraiment intéressant.

C'était à son tour et j'étais sur qu'elle galèrerai à fond pour trouver le premier. Après avoir passé 3 minutes à réfléchir en émétant des - 'Nèèèèèh' à différente tonalités elle me fixe et me répond :
- Souriante ?
- Omg... comment t'as fait ça ?
J'ai profité qu'elle ai mit des critères physique pour en mettre aussi du coup ! Moi j'aime bien les cheveux noirs et les yeux noirs. - 'Tiens donc, tu te sens concernée ? Pourquoi tu rougis ?'

J'ai compris que ça allait très bien lorsque je lui ai dit que j'aimais bien les cheveux long et qu'elle a détaché les siens dans les trois secondes qui ont suivit. Héhé !
- Bon, je remplis au moins 2/3 de tes critères, tu remplis au moins 2/3 des miens... J'pense qu'on peut faire quelque chose de ça !
On sors du bar, et on entamme le trajet retour. C'est le moment de voir si elle m'a validé ou pas. Je passe mon bras sur ses épaules, elle ne réagis pas mais moi j'étais gené, pas sur, alors je l'enlève. On cherche mon chemin sur Maps. Elle se rapproche et ne quitte pas ses yeux de mon téléphone (qui n'affichait plus rien d'ailleurs). Je me baisse un peu, la regarde et l'embrasse. J'en avait vraiment envie car c'est le type de visage qui me fait craquer !

Je la réembrasse, lui prends la main et nous continuons notre route en silence jusqu'au métro.
- J'ai passé une très bonne soirée, merci.
- Oui moi aussi, merci beaucoup pour le vin.
- Hey, tu voudras me revoir ?
- Oui, bien-sûr !
C'était Hana. Une chevelure noire bouclée et un regard asiatique qui me fait fondre !


Une histoire de temps.

Les mecs qui s'occupent des rencontres doivent bien se foutre de ma gueule là-haut parceque j'pars d'ici dans 5 jours ! Bref, je vais surement annuler mon rendez-vous de samedi avec une inconnue pour le remplacer par un rendez-vous avec Hana du coup !

Sinon je suis super content ! Le "mec serein, confiant et irrésistible" dont je parlais dans mon dernier post... Eh bah putain je l'ai bien retrouvé là ! Je me suis tellement amusé durant cette soirée. C'était cool. J'ai retrouvé des choses que j'aime bien en moi. Ces choses reviennent peu à peu. Et mon sourire avec !

La machine est enchanchée, encore un petit effort !

Kiss Bébé Love !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like a boss ! le 28.11.18, 06h45 par Bumble
  • [+1] Bien le 28.11.18, 07h37 par Onmyoji
  • [+1] Bien joué le 28.11.18, 14h09 par voucny
  • [+1] Bien joué le 13.04.19, 17h28 par touska

Très bien
Après rappelle-toi deux choses:
-Tu es étranger, et quand on est étranger on a de méga passe droits sur ce qui se fait ou pas et ce qui est acceptable socialement ou pas. Je connaissais un mec qui en jouait à fond, à faire des trucs qu'il aurait même pas fait chez lui en les passant sous cette excuse. Tu peux même t'en servir pour faire jouer l'ascenseur émotionnel.
Genre je fais un truc hors limites, puis je m'adapte à toi pour montrer mon intelligence sociale, puis décidément désolé, la force des habitudes...
Ça peut te permettre de la tester et de voir aussi si elle est compliante. Ou tu peux en jouer façon jeu de rôle, "comme si c'était ta copine en France" ("c'est comme ça que tu ferais"...).
--Tu bénéficies d'une légende bien plus grande que toi qui est celle du french lover. Ça joue aussi qu'on le veuille ou non. Sers t'en. Les étrangères ont beau nous connaître à force, ça reste vivace.

Pour le reste très bien joué. Tu as avancé à ton rythme finalement, et je pense que le fait que tu sois à l'aise s'est reporté sur elle.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 28.11.18, 09h22 par valll

Merci Onmy !

C'est vrai qu'à l'étranger la French Touch c'est pas mal ! J'en jouais beaucoup au Canada et ça passait souvent bien. En revanche ici -pour l'instant de ce que j'ai vu- c'est que ca à l'air plutôt cramé. Ou c'était mon moral de crabe qui était cramé. Après a Tokyo y'a pas mal d'étrangers et de francais aussi, peut-être qu'en campagne ça sera plus évident.

Les filles ici, celles qui sont à mon goût, ont l'air vraiment toute timides, elles sont fines comme des brindilles et souvent petite. Avec mon mètre 85 et ma grosse voix j'ai un peu peur de les casser. J'ai l'impression qu'elles peuvent faire une attaque au moindre éternument de ma part, ahah !

Enfin, très bientôt lorsque je serais plus à l'aise avec les Japonaise je pourrais expérimenter un peu plus l'atout français.

Pour l'histoire de ton pote je confirme totalement ! Les passes droit sont énormes. J'ai le souvenir qu'au Canada, à une soirée après le départ de Misa j'étais pété et j'avais -par erreur- essayé d'embrasser une de ses potes que je vennais de rencontrer. Je savais pas qu'elles étaient potes à ce moment là donc j'étais vraiment mal quand je l'ai appris. Au final c'est passé crème graçe une nana qui a dit : "Oh, c'est normal ça, c'est les Français !".

Anyway,

Hâte d'expérimenter un peu plus le terrain ici et de vous rapporter tout ça. :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Yesssss! le 28.11.18, 16h01 par Bumble

Hey !

Je profite d’avoir du temps à l’aéroport pour rédiger ce nouveau post.

« - Quoi ? Il est en avance ? »

Non du tout. En fait j’ai loupé mon vol et là j’attends le suivant. Décidément je ne me ferais jamais aux transports dans ce pays…


Forty-seven floors above Tokyo.

C’est finalement avec une parfaite inconnue matché sur notre appli de rencontre préférée que je suis allé visiter ce building. Plus d’un mois que j’attendais impatiemment de trouver quelqu’un pour m’y accompagne ! J’y serai allé tout seul si jamais personne ne se présentait mais c’est quand même plus fun à deux.

Je la retrouve donc en haut de la sortie B4 de la station machinkoki-shirazawa – car sans internet, pour trouver quelqu’un dans Tokyo il faut être précis sur le lieu de rendez-vous – et nous entamons le fameux jeu du premier contact. Quand soudain ! Inhale… Suspens… Se dresse devant moi une colossale muraille de verre de deux-cents mètres de haut ! …Wow, impressionnant !

Une chose que j’ai toujours voulu faire : aller en haut d’un gratte-ciel avec un de ces assesseurs super design avec vue sur la ville. J’étais comme un gosse !

Nous avons profités de deux fauteuils placés en face d’une baie-vitrée pour admirer cette foret de verre et de métal qui s’étendait sans fin sous nos yeux.

Cette fille, appelons-la Uni, n’était pas vraiment belle. Elle n’était pas vraiment laide non plus. Je dirais qu’elle était juste mignonne. Les asiatiques sont toutes mignonnes à mes yeux de toute façons. Un corps lui aussi assez normal, pas de courbes insolentes mais une taille fine, des fesses de femmes et une poitrine qui pourrait remplir mes mains de grimpeur. En somme, une humaine.

En revanche, ses airs d’étudiante studieuse et de fille bien éduquée n’étaient pas du tout trompeur ; j’ai rencontré une fille intelligente et intéressante avec qui la conversation m’a beaucoup stimulé ! Nous avons assez vite parlé de sujets plutôt profonds et personnels comme les relations parentales, de classes sociales et du bonheur, etc. C’était vraiment sympa, des conversations enrichissantes.

On s’entendait très bien, on se taquinait déjà un peu et c’est sans vraiment en discuter qu’on est allé chez mes hôtes. En somme en sortant du building c’était : « - On va chez toi ? – Ouais. » Et par chance, pour ce dernier week-end à Tokyo j’avais la maison pour moi. Pour elle et moi en l’occurrence !

Je lui sers un mets précieux ici : du bon saucisson de ma campagne ! Et nous continuons notre discussion de plus en plus personnelle.
- Tu semble être une fille qui sait ce qu’elle veut.
- Et qu’est-ce que je veux à ton avis ?
*Loooooong kiss*
Le reste de la soirée sera bien plus intime et se déroulera en partie sous ma couette. Je serais éternellement reconnaissant envers la personne qui m’a offert L’Amoureux du Féminin. Depuis que j’ai lu cet ouvrage mes ébats sexuels et le lien que je crée avec ces damoiselles sont bien plus intenses, profonds et intéressants qu’avant. J’aime poser quelques bases rassurantes pour elle et pour moi.

En gros je lui transmets les éléments suivants :
- Je veux que tu me dises quand quelque chose te déplais.
- Je veux que tu me dises quand quelque chose te plais.
- Je ne suis pas là pour te juger, sens toi libre te t’exprimer.
- Je ferais de même.

Nous avons eu un premier rapport, agréable mais pas exceptionnel, ce qui est plutôt normal pour moi vu que j’ai aussi besoin de la connaitre un peu mieux, d’échanger avec elle, de créer plus de lien.

Ensuite nous avons continué à parler ; de sexe, de relations, de la soirée que l’on passait. En l’écoutant j’ai appris à entrer un peu plus en contact avec elle. Forcément, les rapports suivants ont été grandioses, c'était plus « réel » et nous avions une plus grande connexion !

C’est la deuxième fois qu’une fille me dit que c’était « à un autre niveau » et qu’elle me demandait de faire des choses (plutôt cochonnes) qu’elle n’avait jamais osé faire avant. Bien-sûr elle n'avait eu qu'une poignée d'expérience mais ça flatte quand-même mon égo tout ça…

Cette Uni, qui utilise Tinder pour des plans d’un soir qu’elle ne souhaite pas revoir, m’a donc confié bien des choses sur elle, sur sa vie sexuelle et sentimentale. J’ai eu le sentiment que c’était un échange important pour elle, elle s’ouvrait vraiment à moi et je pouvais lui apporter des éléments de mon expérience, du soutien et de l’amour.
- Val, j’ai l’impression de te connaitre depuis longtemps déjà.
- Je sais.

Elle est repartie le lendemain matin, mais son odeur est restée dans mon lit pour une nuit de plus. Elle m’a demandé de lui passer un coup de fil si jamais je revenais sur Tokyo. Elle voudrait remettre ça, et moi aussi.

Un plan d’un soir peut-être, une petite amie d’une nuit pour sûr.


Lovely nature.

La montagne, les grands espaces, l’air froid et la chaleur des intérieurs… Ca fait bu bien ! Mais oh mon Dieu y’a pas un Japonais ici ! C’est blindé d’Australiens et de British, et que des gars en plus ! Je suis un peu deg pour ça… Mais bon, y’a pas mal de jeunes qui vont faire la saison ici, ils sont cools et à peu près tous ont un anglais natif donc je pourrais plus m’améliorer qu’avec les Japonais.

J’ai un peu peur pour le mois à venir : à nouveau une période d’adaptation, on quitte Tokyo au moment où ça devenait très excitant, on se retrouve à faire des dépenses imprévues. Bref, ça fait peur au début ! Je n’ai toujours pas d’informations sur mon travail ici mais il y a des chances que je bosse dans un restaurant, et apparemment je serais payé. Ce qui serait très cool ! Dans tous les cas, je vais essayer de profiter un max des montagnes enneigées et des nouvelles rencontres qui s’offrent à moi.



Voilà, sinon j’ai passé un entretien pour un contrat d’ingénieur assez cool de un an… Au Japon ! C’est assez ironique que ça se produise maintenant que je ne cherche plus vraiment à m’installer ici.

La petite Uni me manque un peu aussi. Elle était mignonne et on a partagés pas mal de choses intimes.

Oh, j'ai failli oublier ! Y'a aussi une Slovaque avec nous, elle est assez cool mais plutôt timide. On a pas mal discuté et on a même passé plusieurs moments rien que tout les deux depuis que je suis la. Je sais pas trop si elle pourrait m'interesser mais l'ambiance montagne, neige, chalêt et cheminée me donne des envies de bisoux et de tendresse.

La bise hivernale.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Like a boss ! le 05.12.18, 07h08 par Bumble
  • [0] Like a boss ! le 05.12.18, 07h27 par The_PoP

Parlons de filles !

Puisqu’on va pas se mentir, c’est ce qui nous intéresse. ;)
La nature, le pro, le mental et toutes ces conneries d’une beauté affligeante ça viendra après…

Un fessier Canadien.

Merde j’arrive pas à faire dans le romantisme aujourd’hui !
Bon, on va tout reprendre depuis le début ça sera mieux pour tout le monde.



Nature, I missed you !

Quand je vous ai laissé j’étais en chemin pour le Nord ! Celui où il fait froid, ou les paysages sont blancs et ou les couches de vêtements superposées donne un sentiment de sécurité.

Je vis dans une grande maison en colloc avec une poêlé d’australiens, une poignée de britishs et une pincé de canadiennes. Nous sommes en tout quatorze ou quinze. Et à l’image des écoles d’ingé le taux de filles atteint difficilement les vingt-cinq pourcent. Mais j’suis habitué à ça c’est plus un problème.

On s’entend tous très bien. Bon bien sûr y’a des affinités que j’affirme et des dégouts pour certaines personnes que je tais mais dans l’ensemble l’ambiance est au top ! Je bosse en tant que serveur dans un restaurant de teppanyaki, au pied des pistes et je vis quelques centaines de mètres plus loin. Ce qui est bien c’est que la moitié de l’équipe vit avec moi donc l’ambiance au travail est vraiment cool. Et puis j’adore servir les clients, cependant je dois faire un effort considérable pour pas draguer certaines clientes.

L’autre serveuse c’est Saah et la réceptionniste je ne lui donnerai pas de nom parce que bien qu’elle soit très bavarde je n’aurai probablement rien de plus à dire sur elle. En cuisine nous avons les chefs japonais avec qui j’adore perfectionné mon apprentissage de la langue et Vixin, la fameuse canadienne dont les fesses n’en laisseraient aucun indifférent !

Je l’appelle Vixine en référence à une actrice prono que nous connaissions tous les deux et qui par sa carrière, crée un lien assez fort entre nos deux personnes. Mais je n’en dirai pas plus car ça part assez loin. Bref, assez brutal comme manière briser la glace miss !

Les présentations faites, on y arrive enfin…

Fessier canadien et autre hot chicks that I wanna pick !

Mmmmh, ce titre à lui seul me file une mi-molle.

La Vixine, du haut de ses presque trente ans ne s’est pas privée pour me secouer. Le lendemain de son arrivé nous avions prévus d’aller en ville pour faire des courses et trouver de l’équipement d’occaz’ à marchander !
J’voulais qu’on y aille en stop car : c’est plus fun, c’est moins cher et c’était sa première fois.

On avait déjà parlé des raisons de sa venue au Japon et j’avais été honnête sur les miennes. Sur la route elle me bombarde de compliments et en ville j’ai été pris à dépourvu par un : « You’re clever. And single ! ». Alors sur le coup j’ai planté, genre : Val.exe ne répond pas, voulez-vous fermer le programme ?

Bref, ça ne nous a pas empêché de passer une après-midi très cool et de se faire remmener en stop après trente minutes d’attente sous la neige !

Le lendemain je l’ai aperçu – ou plutôt entendu – dire à un mec de la maison qu’il avait de beaux yeux. Vu le rentre dedans qu’elle lui a mis et la réponse à moitié articulé du mec je pense que son cerveau a fait exactement la même que le mien ! Et dans l’aprèm elle a remis ça avec un autre gars en ajoutant : « Et j’te drague pas hein ! »

Bref, du coup j’avais pas envie de me prendre la tête ; je l'avais trouvé sur Tinder et lui avait montré, puis « I can't believe that you didn't swap me right ! » Et plus tard, sur un bout de chemin qu’on faisait ensembes c’était à mon tour de la secouer.
*Ca sonne vraiment mieux en anglais hein.*
- Tu m’as fait du rentre dedans hier hein ?
- *Bafouille* Quoi ? Ehuu, on a fait quoi hier ?
- En ville. Mais t’inquiètes, j’ai juste pensé un moment que j’avais un feu vert.
- Ah mais désolé, tu n’es pas asiatique et je veux vraiment un asiatique.
Héhé, t’inquiètes on va jouer miss ! Du coup c’était très bien que j’y aille plutôt cash comme ça car y’a deux ou trois mec dans la maison qui deviennent assez fous.

J’ai bien fait de tenter à la volée avant de croire que j’étais spécial. Maintenant je peux la travailler tout en m’amusant, car avec elle quand nos interactions ne sont pas profondes et amicales elles sont hot / fun / romantiques / taquines, au choix. ;)

Elle est très cool cette Vixine : hot, avec qui je parle beaucoup de cul, avec qui je rends les autres mecs un peu jaloux, avec qui je peux un peu me confier. C’est rigolo et plaisant.

D’ailleurs Dany, un scottish très très cool mais dont l’accent me donne envie de mourir, a fait lors d’une discussion nocturne entre mec la réflexion suivante : « I’m sure this guy is a fucking French womenizer ! » - Ouaip, non, j’sais pas. J’aime les femmes ça c’est sûr.



Et sinon, quelles sont ces autres chicks that I wanna pick ?

Ben y’a Elay mais elle je veux pas la chopper. C’est plutôt elle qui veut je crois. Ou alors elle me colle parce-que j’ai l’aire tendre et au grand cœur ? Mouuuais… Elle me dit souvent avec son accent British « Oh Val you're so French! ». J’ai vu ses seins en photo sur son téléphone, en fait elle montrait un tatoo à Vixine et j’étais juste à côté. Voyant une paire de seins j’ai laché un « Oh, nice ! » avant de calculer qu’il s’agissait de ceux d’Elay et de me reprendre plus ou moins habilement.

Bon y’a aussi Saah du restaurant mais elle sort avec un autre mec très cool depuis un an, ils sont venus ici ensemble.

Sinon hier soir on est sorti, le premier bar ou on est allé était bien, tout en bois genre jungle et j’ai vu une des toilettes les plus cools du monde je pense. J’ai bien vu le dernier arrivé se prendre pour la star des anges quand il croyait être spécial aux yeux de Vixine, c’est un bon test pour connaitre les gens après tout parce que ce mec a été super arrogant et snob avec a peu près tous les mecs qui approchaient Vixine. Mais moi j’passe devant mec désolé, j’ai déjà ma place et un bon ami taquin vaut bien mieux qu’un chien en rut.

Ensuite on est allé dans un autre bar, plus grand, plus cher et plus peuplé ! Mes camarades jouaient au billard et moi je voulais jouer au fléchettes alors je suis allé voir un groupe mixte de six personnes qui faisaient un partie !
- Hey ! What’s up ?
*un des mec jouait, les deux autres m’ont vite fait regardé et esquivé, deux des trois nanas étaient dans une discussion surement passionnante et m’ont ignoré, ce qui à mon plus grand bonheur me laissait seul avec la seule nana restante*
- Hey !
C’est Moh, une américaine typé asiatique plutôt jolie. Je crois. On verra sans les doubles whisky dans la gueule.
En tout cas on a beaucoup parlé et je l’ai dragué à fond. C’était clair, fun, c’était un jeu difficile qu’on jouait à deux et dans lequel elle avait la main. Bref, on a pas mal discuté, pas mal rigolé et elle a fait l’erreur de me dire où elle travaillait… Pauvre innocente…

Ce matin après une bonne matinée de ski décuvante je suis forcément passé par son taff et me suis adressé à la réceptionniste.
- Hey ! Est-ce que Moh est par-là ?
- Moh ? Elle ne travaille pas aujourd’hui, tu veux que je lui transmette un message ?
- Oui, peux-tu lui donner ça *tendant un papier avec mon contact* et lui dire que c’est le français mignon qu’elle a rencontré au bar hier soir ?
- Oui je le ferai. Bonne journée !
- Merci !
Et ce soir j’ai du retourner au bar pour espérer retrouver mon bonnet. C’était le moment d’assumer :
- A quoi il ressemble votre bonnet ?
- Ehuu… Y’a marqué « I ❤ boobies » dessus…
Vu qu’il l’ont retrouvé j’ai pris une bière durant laquelle aucune des serveuse ne m’a adressé la parole et alors que je quittais les lieux je me suis fait rattraper par l’australo-pitek !, non l’australo-néo-zélendaise nommée Jadd. Dommage que sur les deux serveuses celle qui m’aborde ne soit pas la japonaise.

Bon du coup on a bien parlé dans le couloir, c’était sympas, bonne ambiance. Trop cool quoi ! Elle m’a dit que je savais ou la trouvé donc je pense qu’il faut juste que j’aille boire une bière un jour de fucking good mojo et ça sera intéressant !

Bon, ça fait pas grand-chose, plus de fun que de concret mais ça me va ! Passons à l’intérieur de moi. Bande de cochons. ;)


Les premières fois.

La plupart de nos premières fois arrivent si tôt dans la vie qu’on ne s’en rend pas compte. Je ne me rappelle pas la première bouffée d’air que j’ai inhalé, je ne me rappelle pas de la première fois où j’ai vu l’horizon sur la mer ni la première fois où j’ai mangé un sushi !

Alors en grandissant les premières fois se font plus rares et plus marquantes. On les savoure un peu plus. Au Canada par exemple, j’ai vu l’océan gelé jusqu’à l’horizon pour la première fois de ma vie. J’ai profité un moment de la vue de ce désert de glace. C’est toujours une sensation étrangement apaisante qui nous reconnecte à la réalité.

Aujourd’hui j’ai vu pour la première fois la mer au loin, alors que j’étais sur mon snow au sommet d’une montagne. Eh bien cette image restera à jamais dans ma mémoire, car c’est une première fois. Et je suis reconnaissant d’avoir eu la chance de voir ça et la sagesse d’en profiter. Le ciel était dégagé, à l’ouest la mer, au nord des montagnes et en face un sublime volcan dormant au milieu d’une étendue plate parsemée de villes et de terres agricoles.

J’en chiale encore.

Regarder la neige chaque jour, avoir froid, me couvrir. Marcher, travailler, être entouré de natifs anglais. Sortir dans les bars en haut de cet attrape touriste au fin fond du Japon, c’est blindé d’australiens, d’anglais, d’américains... J’améliore mon anglais à une vitesse de vivre avec des natifs. Je kiff grave quoi !

Je suis une personne du froid aussi. Je suis plus montagne que mer et si je devais choisir entre être brulé vif ou mourir de froid je prendrais la deuxième. J’aime les paysages blancs sur fond de ciel gris et j’aime les filles en bonnets dans de gros manteaux. Ça a un côté romantique. Ça me rappelle que la nature est reine.

La bise enneigée ! ;)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] La suite, vite ! le 13.12.18, 16h59 par Bumble
  • [0] La suite, vite ! le 16.12.18, 13h30 par The_PoP

Cool ces news et cette belle dynamique. Ça fait plaisir à lire :)


J’vais faire un peu le vieux relou, mais profites en peut être d’avoir le mojo du taf, le moral et de l'énergie pour préparer en douceur et sur tes temps libres l’après saison : job, ou, quoi, quand, comment...
Sans pression ni urgence donc... en continuant de profiter Un Max à côté ...

Et sinon respect, en célibataire j’ai jamais su résister à une belle paire de boobs conciliante ;)
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Hello !

Bon, j'ai pris du retard dans la rédaction d'un post qui se veut fort intéressant mais il devrait arriver bientôt.

Aïe !

Voilà, j'avais passé un premier entretien pour un poste au Japon. Le poste était vraiment bien : il était dans mes cordes et c'était un bon tremplin pour les thèses que je vise.

Le premier entretien était une réussite, j'ai eu droit à un second entretien qui s'est également bien passé. Après avoir été malade comme un chien pendant deux jours, ce qui m'a valu des moments de faiblesses lors des quels Misa me manquait et lors des quels j'étais triste et fatigué, c'est ce matin que la guillotine tombe : "Malgré blablabla, votre candidature ne sera pas retenue."

Je vois le Japon m'échapper, je vois la possibilité d'apprendre une troisième langue s'envoler, je vois un bon pivot pour ma carrière me passer sous le nez.

Ca fait chier, je suis perdu, je sais pas quoi faire. Et j'ai pas envie d'avoir fait tout ça pour me résigner à trouver un CDI en france ou en europe à mon retour. Le plan c'était : un ou deux ans ou je me spécialise et j'attaque enfin ma thèse.

Bref... Retour à la case départ.

EDIT. : Je viens de repenser à ce post...
Et j'ai pas envie d'avoir fait tout ça pour me résigner à trouver un CDI en france ou en europe à mon retour.
Ca ressemble un peu à de l'égo mal placé tout ça. Pourquoi rester un ou deux ans en CDI sur un poste tremplein en france ou en europe ne me tente pas ?
- Peur de m'y sentir bien et en sécurité et d'abandonner mes projets ?
- Impression d'abandonner mes ambitions ?
- Sentiment d'échec ?

Bref, je vais continuer à être vigilent aux offres allechantes et on verra bien. Je me raccroche au petit papier du temple qui disait que le côté professionnel se débloquera au printemps !


... Le post (un peu) interessant :


Why don’t you play hard to get ?

Avoir lâché mon contact dans la nature en espérant qu’il arrive jusqu’aux oreilles de Moh, cette jolie californienne asiatique était un move un peu cramé et désespéré je vous l’accorde…

Mais rien ne m’arrête ! À part peut-être le fait que je sois gaulé comme un enfant de 12 ans, que je sois étourdit et fainéant, que je sois très rarement coiffé et mal rasé, que je sois lvl. 2 en drague et que je m’attaque à une proie qui doit avoir un éventail de choix plus gros que le catalogue Ikea. Mais à part ça, rien ne m’arrête !

Donc y’a pas très longtemps je partais pour distribuer des flyers avec Josh et alors qu’on entame notre marche on tombe sur Moh !

Elle me reconnait, c’est déjà pas mal. Je la reconnais, encore mieux, et sans le whisky dans le foie elle est encore plus sexy, merde ! On papotte rapidement tous les trois et elle part bosser.
Moi : Oh, j’aurais dû l’inviter à boire un café mais j’ai pas osé sur le coup !
Josh : Ah ouais t’aurais dû mec !
Grrrrr, j’ai loupé une occaz’ en or là ! En plus Josh m’aurait bien vendu j’en suis sûr !

Mais que nenni, je la recroise le lendemain, seul à seul cette fois. Miss, je louperai pas ma chance…
Moi : Hey ! How was last night ?
Elle : I can’t remember anything, too drunk !
...
Moi : Hey, do you want to have a coffee with me one of these days ?
Elle : Haha !
S’en est suivi un long rire de gênance, alors j’ai ri aussi face à l’absurdité de la situation.
Elle : I don’t know !
Moi : You won’t commit, you even can pay for your coffee !
Elle : Ok why not.
Moi : Let’s say… Wednesday morning ?
Elle : I don’t know, I’m too hangovered to decide. But I’ll think about it !
Elle me laisse donc sur ça et ne me donne pas son contact, dommage.

Le soir même Josh me demande si je l’ai revue, je lui raconte ma piètre tentative et il me rétorque : « Why don’t you play hard to get ? ». Le surlendemain je la recroise avec une amie à elle et nous échangeons cinq petites minutes, rien de plus.

A waitress.

J’étais déjà allé dans ce café avec Vixine j’avais profité du fait que la serveuse soit une adorable Japonaise toute sexy pour améliorer mes compétences linguistiques ! Quelques jours après je retourne dans ce café avec Vixine et la serveuse en question ne semble pas m’avoir reconnue… Triste et mélancolique… Sauf que c’est moi le bouffon qui me suis rendu compte seulement la fois d’après que sur les deux serveuses présentent la dernière fois, aucune d’entre elle n’était celle que j’avais rencontré la première fois !

Et cette fois-çi – comme c’était la bonne serveuse – elle me reconnaît !
Serveuse mignonne : Hey ! I recognize you, you’re the guy who works over the street !
Donc on papotte un peu, on discute aussi un petit peu en Japonais et je lui dis que j’apprends peu à peu. J’ai très envie de l’inviter quelque part mais je ne fais rien. Je prépare mon coup pour la fois d’après !

Corner bar !

Le soir même, le cuisinier du restau ou je bosse avait invité cinq copines à lui toutes à croquer. Bref, je décide de les suivre au bar ! Meilleure entrée en bar 2018 : on est cinq mecs accompagné de cinq meufs quand on entre, je m’approche du bar et dis bonjour aux deux nanas qui étaient là la dernière fois (bon, je crois qu’elles sont tous les soirs à ce bar et qu’elles sont tous les soirs pétés ! On discute le temps de commander mon verre puis je repars m’assoir et là un mec me reconnait, vient me dire bonjour et me présente son pote. Et je peux enfin retourner m’asseoir avec les amies du cuisto ! ;)

Après une petite partie du billard je vais m’asseoir un bar, surement pour commander un autre verre. Devinez qui se trouve à côté de moi, la serveuse mignonne du café d’à côté ! Et qui se trouve à côté d’elle ? Le serveur mignon qui a très envie de se la taper…

On discute un peu jusqu’à ça :
Moi : And what’s your name by the way ?
Elle : Misa !
Univers je te déteste !

Je ne lui reparlerai qu’une fois, profitant de la pause pipi de son prétendant mais la discussion fût écourtée lorsque celui-ci revint ! Il me dira plus tard qu’elle est presque sa copine… Je me suis peut-être fait doublé !

De toute façon j’ai passé le reste de la soirée avec une Japonaise qui n’était pas très attirante dans les souvenirs et les verres de whisky devaient bien arranger les choses. En tout cas elle était vraiment très cool ! On a joué aux fléchettes et comptés les points en Japonais, elle m’a expliqué certains kanjis, on a pas mal discuté en japonais aussi. Je me souviens de cette bribe de conversation :
Moi : Do you like sex ?
Elle : Yes !
Moi : Me too ! We can make something great. ;)
Voilà, je crois que je lui ai volé un baisé dans le bar et que je l’ai embrassé devant sa porte – such a gentleman t’as vu – plus gentleman ça aurait été de dormer chez elle ou au moins d’essayer mais j’étais trop pété, ou alors elle ne m’attirait pas assez. Mais bon je regrette un peu de pas avoir tenté de finir chez elle quand même.

Sinon pour cette Misa – que je renomme Koneko – j’ai bien l’intention de tenter ma chance, qui sait, si il faut ça n’aura pas marché pour ce serveur.

Underage !

J’ai honte d’avoir écrit que je donnais pas de nom à la réceptionniste car elle servirait à rien… Cette fille est trop cool et trop mignonne !

Je la dragouille plus ou moins et on s’entend plutôt bien, on rigole pas mal je crois. Je sais aussi qu’elle à un copain et je sais grâce à ses récits alcolo-dramatiques que ça ne se passe pas trop bien entre eux.

La dernière fois qu’elle est sortie elle nous a suivis en club alors qu’elle était trop pétée pour sortir de la maison toute seule. Elle l’a fait la folle ! Et au club elle se rapprochait beauuucoup trop de moi, enfin je dis beaucoup trop mais ça me plaisait bien quand même. J’avais une folle envie de l’embrasser sur la piste ! Sauf que j’étais pas assez bourré pour ne pas me rendre compte que j’allais embrassé une teenager de même pas 20 ans – qui est l’âge légal au Japon – en état d’ivresse très explicite. Bref, j’avais trop vu Californication pour m’embarquer avec une underage bourrée.

Je vais lui demander si elle fête ses 20 ans bientôt tèh !


Allé,
La bise perdue.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Encore! le 22.12.18, 22h04 par Bumble

Blop !

Comme une envie de chier !

C'est en marchant ce matin que mes larmes sont montées, sans sommation, sans raison et sans appel. Et j'ai regretté Misa, très fort... J'ai regretté le fait qu'on ne prennes pas de nouvelles l'un de l'autre, j'ai regretté le fait qu'on ait coupé les ponts. Plus qu'une petite amie, c'est une amie que j'ai l'impression d'avoir perdue et aujourd'hui, c'est cette amie qui me manque. Le souvenir de ce lien que nous avions crée puis détruit me tords l'estomac. Je suis nostalgique de ce lien, ce lien me manque. Etre en paix avec Misa me manque. J'ai comme une envie de renouer, de prendre des nouvelles. Mais j'ai trop peur pour ça, et je ne sais pas si c'est une idée intelligente.

EDIT : Et alors que pour la première fois depuis deux mois j'allais faire un tour sur son profil, j'ouvrais une photo d'elle, toujours aussi belle... Alors que ma première larme coulait...
Misa : I hope you have good time in Hokkaido.
Val : Hi !
Misa : Happy holiday!
Val : Thanks, I hope you have good time too. You're in holiday ?
Et ça sera tout... Elle me manque toujours et ce ne sont pas vraiment des nouvelles... Je sais pas vraiment si y'a quelque chose à comprendre dans tout ça. En deux mois, le jour ou j'ai une rechute et ou je chiale de chagrin elle donne un ping. Juste pour me dire qu'elle est en vie et qu'elle se rappelle de mon existence.

Je sais pas comment je peux le prendre. Bien, je le prend bien mais je veux plus. Je ne suis visiblement pas passé à autre chose.

Misa putain... T'es la putain de lame de rasoir dans mon coeur et il saigne quand tu remues.

La bise saignante.

Val’ parfois tu me donnes l’impression de te complaire dans l’histoire de ce drame amoureux que tu te racontes... et tu sembles faire pareil pour chaque non réussite : job, vie amoureuse, amitiés, etc... c’est dommage cela ne t’aide pas à relativiser

Cette nana tu l´as kiffée , ok, elle aussi probablement. C’est dur de passer à autre chose, ok, c’est normal que quand tu as un coup de mou tu repenses à elle. Mais n’en fais pas des caisses, peu de chances que cela t’aide.


As tu activé d’autres pistes pour ta recherche de taf’ ? Mets toi en marche et te laisse pas freiner par des non réussites. Tout ne paye pas toujours du premier coup.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] C'est pas faux le 24.12.18, 19h23 par Bumble
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Yo mec, courage déjà ce n’est jamais facile les moments de rechute comme ça surtout avec ce que ça t’as impliqué émotionnellement. Tu as une charge émotionnel importante plus importante qu’avec d’autres Filles. Alors accepte ses vagues houleuses, apprend à surfer dessus tu verras ça te permettra de progresser et d’aller plus loin au lieu de tomber.

Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises idées dans ces situations là à mon sens. Tu en as envie do it. Tu auras assez de clairvoyance pour voir si ça pue ou non. Sinon on te recadrera.
Mon ex m’a envoyé un message pour mon anniversaire, on a plus rien à se dire elle est devenue une inconnue à mes yeux et je n’ai pas envie d’avoir à échanger avec elle. Je n’ai pas répondu. Bonne ou mauvaise idée il n’y en a pas, j’ai juste fait un choix qui impliqueront des choses derrière. Si ce choix avait été différent ça m’aurait fait emprunter une route différente.
Au vu de ton post d’avant tu es sur une belle lancée. Respire un bon coup, tripote les trigger point, détend ton diaphragme et tes amygdales et en avant
La bise

Yo les gars ! Merci pour vos interventions ici.
Val’ parfois tu me donnes l’impression de te complaire dans l’histoire de ce drame amoureux que tu te racontes... et tu sembles faire pareil pour chaque non réussite : job, vie amoureuse, amitiés, etc... c’est dommage cela ne t’aide pas à relativiser.
C'est vrai que je m'y complais. Quand elle me manque et quand je suis nostalgique ben les souvenirs semblent un peu plus réels. Ouais quand je ressend des trucs par rapport a cette histoire ça lui donne un semblant d'existance.
Elle est devenue une inconnue à mes yeux.
Ouais, me complaire dans ce drame ça c'est mon moyen d'éviter ça, trop du mal a acepter la fin du processus...

Mais ne vous inquiétez pas, pour éviter de trop ressasser j'ai envoyé un petit message a Uni. Elle est super motivée pour qu'on se fasse un week-end tout les deux quand je repasserai sur Tokyo. Donc voilà, j'ai au moins hâte de revoir cette petite bouille rigolote.

Encore des filles !

En fait je ne vais pas vous les présenter car j'ai beau rencontré des meufs ici, il ne se passe absolument rien et j'ai l'impression d'être complètement à côté de la plaque.

Tout le monde travaille ici pour la saison et ceux qui sont déjà venu connaissent du monde. Bien que je commence a connaitre du monde et que je sorte avec les mecs les plus cool de la station, j'arrive a rien. La drague se joue en bar ici. Mes propositions de rencard, deux à ce jour, ne donnent rien malgré les signaux envoyé par les nanas. Et de toute façons y'a aucun endroit sympa pour rencarder ici. Non vraiment c'est en bar que tout ce joue, en plus c'est tellement petit que t'as pas besoin de rencarder les nanas, tu vas juste faire la rue des bars et t'es sur de trouver tout le monde.

Sauf que le Val' il a jamais su pécho en bar, surtout ici ou le but est d'être assez agile pour tenir le poisson pendant trois heures et demi dans un océant de requins avant de le passer à la casserolle. Oh quoi qu'avec la supermoche de la semaine dernière ça avait pas mal marché mais vous comprendrez que la concurrence s'était faite la malle !

Par exemple j'ai recroisé la serveuse sexy hier soir au bar, on a juste échangé quelques mots et elle est allé s'asseoir avec ses amis. Elle m'a quand même dit qu'elle travaillait le lendemain. Du coup j'ai pris sa perche, je suis allé à son café et je lui ai proposé de prendre un verre un de ces jours. J'ai encore eu droit à un "peut-être".

M'en fiche, je vais la jouer tellement hard to get qu'elle s'en mordra les doigts ! Je suis revenu a ce même café le lendemain avec Vixine, j'ai pas posé un regard sur elle et n'ai pas engagé de conversation en arrivant. Je préférais faire rire Vixine le plus fort possible pour que cette petite serveuse se dise qu'elle rate un truc de ouf et qu'elle décide de danser nu sur la table pour avoir une chance d'attirer mon attention.

Please, don't go into this.

Et je me sens de plus en plus frustré, et c'est le truc le plus repoussant à mon goût.

Les japonaises qu'il y a ici sont vraiment sexy et nombreuse, c'est ça qui est frustrant. C'est comme être au pied d'un arbre et pas savoir grimper pour y manger les fruits.

Et je sais pas trop d'ou elle vient cette frustration parceque bon, j'ai quand même réussi à plus ou moins sathisfaire mes désirs sexuels jusqu'ici. Enfin certes c'est un peu parti en couille ces derniers temps mais quand même : une bonne baise un mois après avoir levé mon voeu de fidélité, quelques bisous par-ci, par-là...

Je suis peut-être frustré de chopper des filles qui me plaise juste assez et d'être incapable d'allonger celles qui me font fantasmer comme un fou !

Je me sens aussi frustré quand je vois ces gens qui ont réussi ce que j'ai foiré, à savoir, s'installer au Japon et parler la langue. Well, si je le veux vraiment j'ai toute la vie devant moi pour retourner dans ce pays magnifique et y vivre.

Lulu. Yoshi. Vivi.

Allé je craque, faut que je vous les présente !

Lulu est une apocalypse à elle toute seule. Elle crame ton cerveau juste en te souriant, elle fout en l'air toute ta biochimie quand elle entre dans la même pièce que toi. Lulu je l'ai rencontré y'a quelques jours, vu qu'elle est très très gentille on a pas mal parlé, elle est assez tactile aussi. Même si elle est totalement out of my league je tenterai ma chance si elle s'approche trop de moi !

En parlant de tenter ma chance je me dit qu'il serait peut-être malin d'arrêter de me cramer auprès de toutes les nanas que je rencontre et les laisser venir à moi.

Yoshi est une Japonaise arrivée il y a quelques jours. Je l'ai vue pour la première fois à une soirée dans la maison. Je ne l'ai pas approché dessuite mais nous avons fait les présentations et avons démarré la conversation alors que je discutais avec une autre Japonaise. C'est toujours un plaisir de discuter avec deux nanas super mignonnes et bien plus agées que moi ! J'aime les nanas de trente ans. Bref, il s'avère que Yoshi étais persuadée que j'étais gay. Alors certes j'ai des manières et je porte une écharpe mais miss tu n'imagine pas à quel point j'aime les cunnis ! Je leur ai dit d'ailleurs : "I might look feminin but I give great cunnis !", je sais pas vraiment si ça les a fait mouillés mais bon, en tout cas elles ne m'ont pas sauté dessus. J'ai aussi eu tonnes de compliments pour mes saucissons au chocolat fraichement cuisinés. Bref, je m'égare. Tard et bourré, comme je suis un gentleman je raccompagne la belle à son logement, sur la route on rigole beaucoup et elle me répète qu'elle était sur que j'étais gay, sur ce je m'arrête, me met face à elle et m'approche pour l'embrasser. Ca sera un refoul ! Ca ne m'a pas empeché de faire des blagues sur ça. Les compliments qui ont suivit étaient assez frustrants...
Tu est trop drôle, je t'adore déjà ! Tu es si gentil en plus. Je sens que toi et moi on sera de super super amis.
Des amis qui couchent ensembles tu veux dire ? Raaaaah vous faites chier les meufs !

Vivi elle est cool, elle est belle et je vous en parlerai peut-être un autre jour.

Mes excuses.

Vu la gueule de bois avec laquelle j'écris ce pavé je serais pas éttoné que ce soit bourré de fautes, décousu et incompréhensible.

Bref sinon je vais mieux que la semaine dernière, qui était une semaine de merde. Je vais essayer de travailler sur cette frustration parce que c'est pas bon pour le moral. Message aux filles qui m'entourent : soyez consententes ou devenez moches svp, merci de votre compréhension.

La bise de Noël.

Tout mes voeux de bonheur mes amis ! Soyez heureux et répandez l'amour autour de vous.

What a day !

La journée a commencé à 7h avec une petite gueule de bois - comme tous les jours ici de toute façon - et après un bon petit dej' j'ai foncé vers la montagne avec ma board sous le bras. En plus je bossais ni le 31 ni le 1er !

Le ciel était clair et la vue sur la vallée et le volcan rendait cette matinée presque magique. En haut j'ai retrouvé des potes et peu à peu on a retrouvé tout le monde par hasard, nous étions une bonne dizaine et ça nous a permis de faire une superbe photo de groupe avec le soleil et le volcan en fond.

Qu'est-ce que c'était bon !

En repartant je suis passé par un resteau ou travaille Mme. Hiro, une de mes collègues mignonne et super attachante. Elle devient peu à peu tactile et très gentille avec moi mais dès qu'on sort du boulot pour aller au bar on ne passe pas vraiment la soirée ensembles. En tout cas c'était sympa de passer pour lui faire un coucou !

Je suis ensuite passé par le supermarché pour acheter une box de riz et de poulet grillé et j'y ai croisé Yoshi et Manmi. Yoshi c'est la fille qui m'a mis des étoiles dans les yeux à la dernière soirée, j'en parlais dans le post précédent. On a donc mangé ensembles et on a décidé d'aller faire une petite session de ski de nuit ! Après avoir emmené mon snow au shop pour passer un coup de wax, après avoir discuté un peu avec la vendeuse et après une bonne séance d'étirements je retournais dans la montagne accompagné de mes deux charmantes acolytes Japonaises. Comme c'était cool !

Après quelques heures de bonne ride et de rigolade nous sommes retournés à la maison et avons entamés la soirée avec quelques bières. Yoshi et moi avions été très tactiles toute la journée et elle ne se retenait pas pour poser son bras sur mon épaule quand on jouait à ce jeu impliquant des cartes et beaucoup d'alcool.

Une fois que le reste des gens eu fini de bosser nous nous sommes retrouvé à au moins trente dans cette petite cuisine. J'avais même remmené la vendeuse du snow shop que j'avais croisé par hasard deux minutes avant alors que je fumais une clope à l'entrée !

What a fucking day !

On a bien fait les cons et on est monté devant les pistes pour le feu d'artifice. Un moment super intense ou tu bois du champagne dans la neige avec plein de potes et des inconnus ! Malheureusement Yoshi nous avait perdu sur le chemin donc je n'ai pas pu tenter le baisé de minuit. C'était surement pour une bonne raison !

Un peu pompette, nous sommes allées acheter des cannettes ultrachimiques contenant 9% d'alcool donc ça fait l'affaire. Et je sais pas trop à quel moment mais j'ai perdu tout le monde et me suis retrouvé seul avec Yoshi sur un dancefloor super ambiancé ! J'étais trop chaud et nous avons passés au moins une heure à danser au milieu de la foule, à se regarder dans les yeux sans faire attention aux autres. Les strombo et l'alcool ne me permettaient pas de voir autre chose que ce sourire à tomber et ces deux yeux noirs qui fixaient les miens. Nous étions proches, collés, nous nous tenions par la taille, quelques collés serrés et des baisés esquivés qui atterrissaient systématiquement sur sa joue.

J'aurais voulu que ce moment ne s'arrête jamais.

Elle me demande de sortir et je ne sais pas par quel magouille mais nous avons fini au seul bar que j'avais jurée d'éviter pour le nouvel an ! Je voulais l'éviter car c'est le bar le plus gouffre de la station et surtout parce que j'y suis tous les autres jours ! Donc on entre dans ce bar et on reçoit le bonjour de la moitié du bar vu que j'connais les habitués maintenant. Quel plaisir de débarquer avec une charmante créature sous le bras devant ces p'tites Japonaises qui viennent régulièrement avec qui j'échange quelques mots à chaque fois.

Je commande deux bières et après avoir été servi Yoshi me fait remarquer qu'elle ne boit pas de bières. Ça sera donc deux bières pour moi et un drôle de cocktail vert pour toi ! Je sais pas combien de temps on est resté mais je sais que c'était cours parce que j'ai dû faire la deuxième bière en cul sec...

Puis ça devient très flou mais au lieu de rentrer dans la maison ou elle dort elle est venue avec moi dans celle où je dors. Bien sûr c'était encore la fête à l'intérieur. Pour finir la soirée je me souviens m'être bien amusé, elle s'est endormie sur un canapé et au lieu de finir dans mon lit je suis allé m'endormir dans le canapé d'à côté. Passer la nuit avec ses cheveux tombants sur le haut de mon crâne était agréable.

What a holy fucking day !

Yoshi m'a réveillé vers 10h du matin et m'a proposé de l'accompagner au temple pour le premier jour de l'année. Nous nous y sommes donc rendu en stop, elle Manmi et moi. J'ai fait mon vœu pour 2019, j'ai remercié l'univers pour vivre ce que je vis et j'ai tiré une bonne fortune qui dit que j’aurais une meuf cette année !

Pour continuer dans cette belle lancée je suis allé faire du snow avec Manmi mais comme on était fatigué on est vite re-rentré. Ensuite, Yoshi, Manmi et moi sommes allés au onsen pour nous relaxer. Je suis dégouté que ce soit pas mixte ces trucs !

M’enfin, au onsen pour mec j’ai rencontré Emil. C’est assez bizarre de me dire que j’me suis fait un pote alors que j’étais à poil devant lui. Mais bon, c’est comme ça ! Du coup avec Emil on s’est super bien entendu et il bosse aussi sur la station. J’ai quitté le onsen sans les filles, elles allaient rentrer directement de toute façon, et avec Emil on est allé à mon bar préféré.

On était les premiers clients et comme je connais les serveuses, à force d’y aller, on a pu faire des shoots super cool sans les payer ! On a bien discuté avec les serveuses et j’ai le contact de… Devinez qui ! Misa, encore une Misa ! J’en peux plus de ce prénom j’vous jure… Mais Misa du bar elle est super cool et aussi pas mal sexy.

Donc pour résumer, j’ai fini l’année sur mon snow et ensuite pété entouré de mes potes super cool. Et j’ai commencé l’année au temple encore un peu saoul avec deux Japonaises que j’adore et je me suis fait un super pote je 1er de l’an ! J’aime ça.

Toutes ces filles que je ne choppe pas.

Ou en suis-je ?

La serveuse sexy du café. Vixine s’est rendue à ce fameux café dans la semaine. Apparemment la serveuse lui a demandé si elle était accompagnée dans le sens : « Val va te rejoindre ? ». Je te jure petite serveuse que je vais la jouer super hard to get juste pour le fun ! Et si j’ai un date je sais à quel café le faire. Oui c’est machiavélique désolé. :p

Mme. Hiro. C’est ma collègue de travail et comme je vous ai dit elle est très proche de moi au travail mais pas à l’extérieur. A part ça cette fille c’est la beauté Japonaise incarnée. Tellement que j’ai eu une gaule la dernière fois juste en parlant avec elle, on était très proches mais quand même… Merde quoi ! Mais si vous saviez à quel point elle est sexy…

Erika. Je sais qu’elle s’appelle Erika parce que c’était marqué sur son badge, c’est la nana du snow shop dans lequel j’ai fait waxé ma planche, la même que j’ai invité hier à faire la fête avec nous. Le 1er je l’ai recroisé par hasard et on a fait un bout de chemin ensembles, le courant est super bien passé avec cette australienne-japonaise et en se quittant, j’ai jeté un regard en arrière pour la regarder une dernière fois et elle faisait de même ! Affaire à suivre.

Laureen. Toi, petite blonde très sympa, tu as essayé d’abuser de moi ! Oui, en début de semaine on est tous sorti et je suis rentré super drunk. Alors je sais pas trop pourquoi ni comment mais déjà Laureen me faisait des câlins depuis quelques jours, et ce soir-là je me suis endormis sur ses cuisses alors qu’elle me caressait le torse et les cheveux. Je ne dis jamais non à des câlins, encore moins quand je suis bourré, mais Laureen je ne pense pas vouloir plus avec toi. Elle est vachement distante depuis ça, je pense que ça l’a un peu saoulé que je me comporte comme si de rien n’était…

Kaj. Une allemande qui bosse dans un bar et avec qui je m’entends super bien ! On a fait un date improvisé un soir où tout le monde était dans son bar. C’’était fun et on arrête pas de rigoler tous les deux. La dernière fois je suis passé lui faire un coucou et elle a pris sa pause pour venir fumer une clope avec moi. Je pense qui aurait moyen avec elle mais elle ne me motive pas plus que ça. Même si elle est très très cool.

Vivi. Ma p’tite Vivi j’adore quand on travaille ensembles mais ne t’approche pas trop parce que tes airs latinos ont le don de m’exciter.

Yoshi. Yoshi c’est mon crush de l’année. Cette fille est juste sublime et avoir passé ces deux derniers jours avec elle m’a totalement retourné le cerveau. Je veux juste embrasser cette beauté Japonaise. Après avoir essuyé quelques refus de baisé qui sont passés crème je ne vois pas d’autres solutions que de lui dire : « Yoshi, j’ai un énorme coup de cœur pour toi et c’est pas des conneries. ». Yoshi c’est la plus belle et de loin la plus cool de toutes. Vous faites pas le poids les meufs, Yoshi elle vous tue ! J’ai pris cette photo ou ses yeux noirs en forme d’amandes perforent l’objectif alors qu’elle arbore un grand sourire, cette photo est puissante les gars. Wow cette femme !

Y aller.

J’ai rebalancé quelques candidatures comme des bouteilles à la mer. Mais franchement j’attends pas grand-chose en retour. Non je commence à m’y faire à mon working-holiday visa et depuis que j’suis à Hokkaido je gagne de la thune. J’ai des plans pour faire de la thune en mars et avril aussi, dans un petit village avec des potes d’ici. Je réalise aussi que plus la date de mon retour approche, plus je me dis que je serais pas présent à l’aéroport ce jour-là. Je partirais quand mon visa expirera. J’ai envie de faire la saison d’été à Okinawa.

Quand je passe des soirées dans des petits bars avec des gens du monde entier, quand je discute et bois des coups avec des Japonais, quand on fait ces soirées vraiment locales et vraies, quand je sors avec les potes et que je croise au moins trois personnes que j’connais dans chaque bar… Quand je prends un café avec des copines sexy, quand elles me font des câlins, quand je dragouille par-ci par-là… Quand je dévale la montagne sur ma board en face du volcan, quand je ride dans la nuit sur ces pistes éclairées, quand je m’endors dans le onsen sous la neige avec vue sur les pistes… Ben à chaque fois je me dis que j’ai une putain de chance et que j’devrais être reconnaissant pour ça. Le jour ou au lieu d’acheter mon billet retour j’ai ouvert ce livre sur le pardon et l’acceptation, j’ai pris la bonne décision.

Ah et puis y'a cet ex plan cul qui m'envois des photo sexy de temps en temps, ça fait toujours plaisir ce genre de message.

La bise en snow ! ;)

Mon inaccessible.

Dans les jours qui ont suivi le premier de l’an, j’ai beaucoup regardé cette photo ou les yeux de Yoshi transpercent l'objectif de mon appareil.

Je pensais à elle tous les jours, plusieurs fois par jour et elle devenait comme une obsession. Quand nous nous voyons nous étions proches. Toujours très proches, toujours à coté l'un de l'autre, toujours l’un et l’autre dans les mêmes délires. C’était comme si j’étais son personnage principal, et vice-versa.

Et ça me prenait pas mal la tête… Avoir mon cœur qui chavire à chaque fois qu’elle me regardait droit dans les yeux pour me parler, à chaque fois qu’elle me disait de venir vivre avec elle en Australie, à chaque fois qu’elle riait haut et fort et ne pas lui exprimer à quel point elle me plaisait me rendait fou.

J’ai voulu agir, c’était surement le seul moyen de pas en faire une obsession. Ce jour-là nous faisions une soirée de départ pour quelqu’un, un bon nombre de personnes étaient là et c’est tout naturellement que Yoshi et moi nous sommes assis à côté l'un de l'autre et avons discuté, nous avons bien rigolés comme à notre habitude.

Je devais lui donner un t-shirt en échange d’un t-shirt qu’elle m’avait donné. C’était ma chance ! Nous montons dans ma chambre, rien que tout les deux et je suis un peu stressé. Je lui présente quelques t-shirts. Elle est assise sur le lit et moi je suis sur le sol, en face d’elle. Puis à un moment j’ai cru pouvoir poser mes lèvres sur les siennes. Ce n’était pas le cas. Elle a reculé et j’ai vu l’incompréhension sur son visage.

C’était surement pas ma meilleure tentative, j’aurais préféré lui demander si je pouvais l’embrasser. J’ai encaissé le refus, bien qu'un peu secoué à l’intérieur, et je lui ai dit que ce n’était pas grave.
Val : It’s ok Yoshi, it just that I had a kind of huge crush on you.
Yoshi : I’m used to it…
Val : I guess so. Because more than beautiful, your personality just charmed me.
Yoshi : Oh, Val… You’re so sweet !
Val : I’ll still give you this t-shirt, as a friend. That’s a unique t-shirt, I made it by myself.
J’aurais voulu lui montrer un peu plus de respect, risquer de perdre son amitié comme ça c’était pas juste. Cette fille doit avoir beaucoup de mal à se faire de bons amis masculins tant elle est séduisante. J’ai bien vu qu’elle était un peu déçue. Mais je suis grand et je tiens à cette amitié, même si je dois refouler des désirs pour ça.

On ne s’est pas parlé du reste de la soirée. Elle est rapidement allé de son côté et je voulais la laisser tranquille après ça. Je lui ai envoyé un petit message après qu’elle soit partie en m’esquivant un peu.
Val : Hi. You’re my friend before all, please don’t worry about my kiss attempt. I’m a big boy, it’s ok !
Yoshi : All good Valentin, I really enjoy your company and if you don’t mind me friendzoning you, I’d be happy to have you in my life forever !
Ce message est aussi violent que réconfortant. Je suppose qu’elle n’a juste pas eu de coup de cœur lorsqu’elle m’a vue pour la première fois. Elle me l’a dit le premier jour d’ailleurs, qu’elle et moi nous ferions de très bons amis.

Le lendemain nous sommes allés manger à une ferme de lait avec d’autres gens. J’avais la gueule de bois et le cœur tout chamboulé alors je n’ai pas cherché à rattraper le coup. J’ai juste été un peu plus silencieux que d’habitude, je n’ai pas cherché à délirer avec elle comme nous faisions avant. Elle n’a pas vraiment cherché à me parler non plus. J’ai juste profité de cet excellent buffet de légumes locaux et du meilleur lait de vache que j’ai goûté. Quoi que je ne bois pas de lait de vache industriel de toute façon.

Je regrettais mon geste quand même. Mais je savais qu’en quelques jours tout irait mieux, c’était normal que le lendemain ce soit bizarre entre nous. Ce que j’ai compris ce jour-là c’est que je souhaite réfléchir à deux fois avant d’essayer d’embrasser une fille à qui je tiens beaucoup. Perdre une amie de cette manière c’est trop con.

J’ai aussi compris que dans certains cas je devrais exprimer mon attirance pour une personne autrement qu’en essayant de l’embrasser, peut-être en lui disant tout simplement.

En attendant le bus sur le chemin retour nous avons eu un de ces moments comme nous avions l’habitude d’avoir. La même idée en même temps et hop, on se prend par la main et on court faire notre connerie et se marrer ! C’était bon, nous sommes tous les deux adultes et je veux être assez grand pour accepter d’être son ami malgré ce qu’elle me fait ressentir.

Nous avons passés les trois jours qui ont suivi ensembles et avec d’autre gens, toujours comme cul et chemise quoi ! Hier c’était son dernier jour ici. J’ai eu le privilège de l’avoir pour moi tout seul toute l’après-midi, c’était la première fois qu’elle mettait les pieds sur un snowboard et j’étais son professeur. J’ai été impressionné par la vitesse à laquelle elle s’est faite au snow. C’est simple, après une heure et demie sur les pistes vertes elle me suivait dans les rouges du sommet et dans les bois. N’empêche que j’étais heureux d’avoir ce moment privilégié avec elle.

Nous avons un peu parlé de relations, et elle m’a dit qu’elle souhaitait se marier cette année pour ensuite fonder une famille. Il y a un candidat en Australie près de chez elle qui hésite à prendre cette opportunité, vieux fou va… Elle m’a un peu parlé de ce mec, c’est simple comparé à moi il a une barbe, il est épais, il a son âge, soit huit ans de plus et in a probablement une expérience écrasante. Il est Brésilien et il danse la salsa. Il est positif, surement intelligent et à une vie stable et épanouie. La manière dont ils se sont rencontrés et dont il l’a séduite est juste hors-compétition. Bref, et moi malgré mes efforts pour être séduisant elle est encore persuadée que j’suis un peu gay… D’ailleurs Misa m’avait fait la même réflexion à Okinawa, elle me maintenait que j’avais un côté gay. Je préfère me dire que j’ai un côté féminin et faire avec, ça doit bien être séduisant pour certaines personnes. C’est peut-être pour ça que je m’entends si bien et que je suis si à l’aise avec les filles qui vivent ici.

Pour sa soirée de départ nous avons fini à quatre dans un bar sympa, un mec et une fille qui discutaient ensembles, et Yoshi et moi pour un dernier moment en tête à tête avec elle. Elle m’a raconté comment ce mec l’avait séduite, je lui ai parlé de Misa. Elle m’a dit qu’elle était sure, qu’elle savait au fond d’elle que je viendrai la voir en Australie et que nous vivrons ensembles. Peut-être qu’elle a raison, mais une chose est sure c’est que je ne voyagerai plus pour quelqu’un d’autre que moi. C’était ambigu malgré tout, vraiment. Ou alors c’est juste qu’elle est comme ça et que je me crois spécial.

Sur les derniers mètres qui nous séparaient des adieux nous marchions main dans la main. Elle m’a dit qu’elle aurait été ravie de dormir avec moi sur le canapé mais qu’elle ne pouvait pas. Elle m’a dit que ce serait pour une prochaine fois.

Bye Yoshi, plus que chamboulé par ta présence, plus qu’attristé par ton départ, je suis incroyablement reconnaissant d’avoir croisé ta route. Deux semaines c’est court, mais ces aventures avec toi m’auront beaucoup apprises. Merci.
Yoshi : I'm so happy that I got to work in here and meet a lovely, funny and sweet person like you. This is the best thing that happened to me in 2018 ! You made the start of 2019 a wonderful one, thank you. You're the best friend I made in here.
La bise Yoshi ! ;)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 10.01.19, 08h13 par Onmyoji
  • [0] Courage le 10.01.19, 19h28 par Bumble

Another couch.

Ce matin-là j’étais allé faire du snow avec la team. Après quelques heures de ride j’ai lâché les autres pour profiter pleinement de la montagne, rien que la montagne et moi. À midi et après une longue marche dans la neige contre le froid et le vent je me retrouvais sur le pic. Le ciel entièrement dégagé m’offrait un spectacle inoubliable : une vue sur ce volcan colossal ancrée au milieu des vallées, l’océan pacifique au loin, la mer du Japon de l’autre côté, le blizzard sur les infimes parcelles de ma peau qui ne sont pas couvertes et mes bras écartés face à la puissance de cette nature qui se présentait devant moi !

Après une redescente des plus agréables je me suis rendu au travail. Je m’endormais presque pendant le service quand deux clientes m’ont demandé si j’aimais ce job car je n’avais pas l’air heureux. Je leur ait expliqué que si j’ai cette tête c’était parce que je profitais peut-être un peu trop tous les jours, entre snow, taff et fête. Cette conversation m’a remise d’aplomb et j’ai enchainé la suite du service avec une énergie folle !

Le service terminé, tout le staff – et la moitié des saisonniers d’ailleurs – allaient à un bar qui annonçait de bons DJs. Moi j’étais supposé avoir un date Tinder avec une Thai dans un bar qui m’est familier, le Tama ! Je m’y pointe, le bar est vide et ma pote Kaj est en service. On prend donc une bière au frais de la maison et on discute. La Thai ne se pointe pas et c’est tant mieux car j’étais en plein délire avec Kaj et une autre serveuse Japonaise ! Deux potes se pointent et nous décidons d’aller au bar ou tout le monde était. En effet, tout le monde y était, c’était blindé ! J’ai pris une bière, j’ai fait le tour pour dire bonjour à mes connaissances et danser un peu puis je suis ressorti. Kaj m’avait rejoint entre temps (elle avait négocié une pause pour aller voir comment la soirée se passait). Avec Kaj et un pote Franco-Japonais qui aura son importance dans le prochain chapitre, appelons le Xano, on retourne au Tama ou Kaj reprend son service.

Là c’était simple, il était une heure et demi du matin, Kaj est serveuse, Xano bosse pour le même propriétaire et les manageurs se faisaient une soirée dans un coin tellement il n’y avait aucun client. Donc c’est nous trois, open musique, open bar ! Je vous raconte pas la soirée qu’on a passée…

Je me réveille dans un canapé, jusque-là c’est normal puisque je dors sur le canapé une nuit sur deux tellement je m’y sens bien, sauf qu’en regardant par la fenêtre comme à mon habitude je tombe sur un paysage complètement différent… En tournant un peu la tête je vois un salon que je ne connais pas, un inconnu qui me souhaite une bonne matinée et une des serveuse du Tama qui prend son petit dej’. Oh shit !

Je rentre chez moi après quelques litres d’eau et Kaj me propose de se faire un petit trip en ville pour faire quelques achats. Pas de soucis, on y va en stop, on s’amuse bien là-bas et sur le retour – en stop toujours – on s’arrête manger un sandwich à une pâtisserie qui faisait du putain de bon pain comme j’en ai jamais vu à l’étranger !

Ce fût deux très bonnes journées.

Xano, un pont entre cultures.

J’avais accroché avec ce mec dès que je l’avais rencontré – dans un bar pour changer. Il est de père Français, de mère Japonaise et maîtrise parfaitement ces deux langues, en plus de l’anglais. Les années précédentes il bossait au bar de Kaj mais cette année il est serveur dans un restau à côté. Mais ça reste un invité particulier dans ce bar. On en arrive rapidement à parler de filles et j’apprends qu’il sort avec une des serveuses du Tama. Sauf qu’il me maintient que c’est pas sa copine, qu’ils ne font que prendre du bon temps et que si ils vont voir ailleurs ce n’est pas grave. Peu de temps après il était venu manger avec elle dans le restau ou je bosse, je les avais mis bien et leur avais fait un bon prix ! Ça m’a permis de rencontrer sa « non-copine », Mai, qui est une Japonaise très gentille et clairement canon.

Un autre soir tout le staff était sorti au Tama et il se trouve que ce soir-là Xano avait matché Vixine sur Tinder. Vixine, le fessier Canadien, était donc venue avec nous pour l’occasion, en général elle rentre à la maison directement après le service. Je passais une très bonne soirée et j’ai pu observer que Xano se faisait clairement chauffé par Vixine sous les yeux de sa « non-copine », dégoutée d’être en service. D’ailleurs je m’étais peu à peu pris d’affection pour cette « non-copine ». Elle est mignonne, très polie et on s’entend carrément bien. Bref, Xano a fini par dormir chez nous avec une Vixine complètement torchée et il s’est enfui le matin bien avant le réveil des gens.

Loin de moi l’idée de juger ce gars, c’est un bon gars, mais clairement si j’étais à sa place j’aurais préféré m’assurer de garder ma belle Japonaise, car les lions sont partout !

Tama : là ou tout commence et tout fini.

Et oui, encore une soirée au Tama ! On ne s’en lasse pas quand on a deux tiers des verres gratuits et qu’on connait juste tout le staff là-bas. Ce jour-là je bossais pas et j’avais eu une journée plutôt cool : snowboard avec Kaj et une autre nana aux airs asiatiques fraîchement rencontrée – autant dire que j’étais bien entouré – ensuite, onsen tranquillou ou j’ai pu me poser puis de la maison, avec cette nouvelle nana et sa pote on est allé au Tama car c’est là que tout allait se passer. Et ce soir-là, il s’en est passé des choses !

Déjà en entrant, Mai qui était en service se jette sur moi. Un câlin suivit d’une discussion intense durant laquelle on se rencontre un peu plus. Quand je lui dis que j’ai vingt-trois ans elle me dit qu’elle en a vingt-huit mais que l’âge ne lui pose pas de problèmes. Intéressant ! Elle me propose d’aller fumer une cigarette pour finir sa pause, on convient d’aller faire du snow ensembles deux jours plus tard puis elle reprend le service.

La soirée s’entame et tout notre staff est là ! Je danse, je m’amuse comme un fou, mes copines me kiffent et je danse avec tout le monde ! Les copines dansent avec moi quasiment une par une, j’apprécie ces moments de jeu enfantin. Je me suis même retrouvé en sandwich entre deux d’entre elles. Je sais pas, une histoire de mojo surement. J’observe autour de moi : Xano est encore fourré avec Vixine devant la pauvre Mai qui bosse, tout le monde s’éclate, et au loin il y a la petite réceptionniste underage me dévore du regard.

Je vais la voir, appelons la Emie, et on entame une danse plutôt chaude. Ah attendez, il faut que je vous parle un peu d’elle et de nous. Cette jeune fille de dix-neuf ans est en couple depuis un peu plus d’un an, son premier amour, elle est mignonne et au boulot on flirte genre… Beaucoup trop ! Je ne compte pas le nombre de moments chaque jours ou on se retrouve face à face à dix centimètres l’un de l’autre en se regardant dans les yeux et en se taquinant. Mais clairement j’ai l’impression de la dominer dans la relation, et j’ai l’impression que ça lui plaît. Au début c’était pour rire que je lui donnais des ordres mais vu qu’elle en jouait avec humour ben on a continué et depuis nos échanges c’est un mélange de piques jetés suivit de grands moments de tension sexuelle. Bref, on s’entend bien plus plus.

Donc oui, on danse, on joue, rien de plus. Je l’emmène prendre un verre, on rigole, on ne se lâche plus. Elle ne fume pas mais m’accompagne. On est dehors, l’un contre l’autre à se dévorer du regard, on se tient par les hanches et je lui demande :
Moi : Emie ? Je peux t’embrasser ?
Elle : Non, j’ai un copain.
Moi : Oh quel dommage !
Elle : *D’un air ironique et provocateur, comme le mien en fait.* C’est dommage hein !
Bon, je respecte sa décision, elle choisit d’être fidèle. On continue la soirée et je vais danser avec les autres. Un mec paye sa tournée de shoots, merci gros. Lorsque je m’approche d’Emie sur la piste nos danses sont chaudes et nos provocations sont incessantes. Je reprends un verre qu’on boit à deux, elle et moi. Elle me propose d’aller dans le bar d’à côté car elle connait le mec. Vu qu’il était déjà tard on se fait jeter et on finit par errer sur les deux cents mètres qui séparent les deux bars. Je me cale le dos contre une voiture. Elle est toujours-là, contre moi ses mains dans mon manteau et les miennes dans le siens. On se regarde et cette fois-ci je n’ai pas su lui demander : j’ai délicatement posé mes lèvres sur les siennes et nous nous sommes embrassés. Nous avons remis ça à plusieurs reprises avant qu’elle rentre chez elle car : « Mon copain m’interdit de dormir dans la maison du staff. »

C’était une très bonne soirée, j’ai dormis sur le canapé de la maison et au matin Laureen est venue s’allonger contre moi. Ayant une sacrée matinale j’ai trouvé ça risqué comme opération de sa part, mais c’était un bon réveil !

Le retour de claque qui t’arrive sans freins dans la gueule !

Xano est en train de s’en prendre un bon de retour de claque en voyant Mai et moi se rapprocher. Moi mon retour de claque c’était en arrivant au boulot et en voyant Emie en pleurs… Et mon manageur qui me dit : « Je sais pas ce qu’il s’est passé hier soir mais elle a l’air assez en colère, tu devrais aller lui parler. »

Alors voilà, j’ai pas vraiment pu lui parler tant elle était silencieuse en ma présence. Tout ce que j’ai obtenu c’est un : « C’est bon je vais bien. » de la part d’une fille qui regardait parterre tellement elle ne voulait pas me voir, ou que je la vois.

J’ai eu tout mon service pour me questionner au sujet du consentement. Dans ce cas-là elle était consentante à condition que je prenne la responsabilité de faire le premier pas, elle se pointait devant moi en attendant mes baisés sans en initier aucun. Et aujourd’hui elle a sa relation amoureuse en péril, et je me sens comme si j’avais abusé d’elle avec mes quatre années d’expériences en plus et le fait que je l’attirais à mort. J’ai de la peine pour elle, c’est quelqu’un de bien mais qui manque un peu d’expérience.

D’un autre côté je me dis que si elle faisait pas cette expérience avec moi elle l’aurai faite avec quelqu’un d’autre et que si son copain ne lui interdisait pas de sortir elle serait peut-être plus sérieuse quand elle boit. Bref, j’étais un peu pété aussi, je m’accorde ça et le fait qu’elle aurait pu me redire non à tout moment je l’aurais respecté.

J’ai quand même l’impression de faire gaffe sur gaffe ces derniers temps. Pour que cette situation ne se reproduise plus, je vais passer un moment à n’embrasser qu’après en avoir reçu l’autorisation verbale, même si ça doit me faire manquer quelques bisous.


Xano a encore fini dans le lit de Vixine.
Et moi j’ai hâte d’aller faire du snow avec Mai.

La bise assassine.

Si j'ai bien compris tu as embrassé une nana en couple qui t'a rendu ton baiser et qui s'en est voulue le lendemain en mode PLS.... pour un kiss dans une soirée... Pauvre chat.
J’ai eu tout mon service pour me questionner au sujet du consentement. Dans ce cas-là elle était consentante à condition que je prenne la responsabilité de faire le premier pas, elle se pointait devant moi en attendant mes baisés sans en initier aucun. Et aujourd’hui elle a sa relation amoureuse en péril, et je me sens comme si j’avais abusé d’elle avec mes quatre années d’expériences en plus et le fait que je l’attirais à mort. J’ai de la peine pour elle, c’est quelqu’un de bien mais qui manque un peu d’expérience.
Cogite pas trop. Elle avait qu'a te dire de te tirer si elle était pas contente. Peut être une connerie de sa part de SON point de vue et a posteriori en plus. Bref. Keep going. Elle s'en remettra.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 16.01.19, 22h10 par The_PoP

Keep calm.


Nana en couple qui flirte. t'as demandé une première fois, t'as pas insisté. Ses mains à elle sous ton manteau c'était bien une invitation.

Aujourd'hui elle gère pas sa culpabilité, c'est son problème. Le flirt vous l'avez fait à deux.

Pas mieux que The Daze.

Ah si, si tu veux mon avis, pour éviter les embrouilles, évite les meufs en couple, y a tellement de célibataires que c'est pas la peine de se prendre le chou.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bonne idée ! le 19.01.19, 06h22 par valll
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Ou pire, elle s'est faite griller par son gars qui s'il ne sait pas tout suspecte un truc et elle fait genre parce que même si elle t'apprécie elle n'est pas prête à sauter le pas.
Et soit le gars c'est vraiment le gars qu'elle ne quitterait pas, soit c'est le gars qu'elle quitte pas parce qu'elle ose pas se confronter à l'inconnu et risquer de tout perdre pour être prise pour un jouet. Mais qui n'a rien de fou pour elle.
Tu n'as rien fait de problématique niveau consentement. C'est pas parce que la qu'on se pose ici ces derniers temps que tu dois relier les choses à ça. Il y a des réponses bien plus simples et cohérentes avec son attitude.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Absolument le 17.01.19, 07h42 par The_PoP

Hey Thedaze, Pop et Onmy ! Merci, vous m'avez enlevé un peu de ce sentiment de culpabilité que j'ai ressentis en la voyant. Je pense que ça ira, je respecte son choix de ne pas me parler pour l'instant. Je me suis excusé proprement pour ce que je considère être ma part de responsabilités et lui ai rappellé qu'elle était mon amie, par écrit sur un bout de papier, maintenant elle gère cette situation comme elle l'entend.

Bermuda Tirangle.

Cette après-là je bossais pas alors je suis allé faire un peu de snow en solo. En solo parce que Mai à annulé ou plutôt n’a rien confirmé. C’était pas plus mal finalement car le temps était vraiment pourris et en débutante elle aurait peut-être pas kiffé de pas voir ce qu’il y a deux mètres devant toi.

Après cette session je réveille Kaj de sa sieste et – comme d’hab – on se pose au Tama pour siroter une ‘tite bibine. Ayant tout l’aprèm pour nous on en profite pour aller manger un peu de poulet au supermarché d’en face et pour passer voir notre amie au snowshop qui est à trente mètres de là.

Je sais pas trop combien de fois on est repassé par le Tama cette aprèm-là mais Kaj et moi on avait vraiment la connerie ! Puis vint un moment ou je tennais le snowshop pour que notre amie aille aux toilettes et Kaj est revenue de chez elle accompagnée d’une étrange créature aux airs asiatiques qui avait tout pour me plaire. Cette Coréenne au nom imprononçable m’a été rapidement présentée comme une amoureuse du whisky et de la fête. Je l’appellerai Hejee. Nous nous sommes plutôt bien entendu sans vraiment trop échanger. En fait pendant une bonne heure et demie, Kaj, Hejee, notre amie et moi étions assis autour du poêle du snowshop en attendant que notre amie débauche pour commencer – ou plutôt continuer – la fête.

Nous sommes tous les quatre allé à la maison commune pour regarder un film avec tout le monde, film qui s’est avéré très drôle. On m’a encore harcelle pour que je cuisine du saucisson au chocolat et comme d’hab quand je m’y mets y’a la moitié des nanas qui viennent papillonner et voler des biscuits malgré mes avertissements ! Bref, après ça on remonte vers les bars et on finit dans ce bar ou on peut fumer jouer au billard. Je me rapproche de Hejee et fini par perdre un pari, comme convenu je lui offre son gin-soda et c’est avec plaisir. Nous décidons de faire équipe pour une partie de fléchettes avant de rejoindre le Tama.

Sur le chemin vers le Tama, Hejee souhaite passer par le supermarché pour manger un bout. Je lâche les autres et l’accompagne. On est sous le panneau lumineux du supermarché, il neige et il fait nuit. Elle me fait gouter son sandwich et on parle un peu… Je la regarde dans les yeux sans rien dire… Elle esquisse un sourire.
Val : You wear lens isn’t it ?
Hejee : Yes. Why ?
Je survole tout son visage du regard puis plonge mes yeux dans les siens.
Hejee : Why are you staring at me ?
Val : Hey… Can I kiss you ?
Elle sourit et rigole un peu.
Hejee : Wha... Euh... Why ? It’s… I mean… We just know each other’s since a few hours. Why ?
Val : Just because I like you.
Hejee : But bu…
Je m’approche tout doucement, elle s’arrête de parler, et je viens poser un doux baisé sur ses lèvres. Je la remercie pour ce moment et lui dit que j’ai passé une très bonne après-midi, elle approuve.

On rejoint le Tama juste après ça et à part quelques rapprochements et regards entre nous il ne s’est rien passé de plus. Fatiguée, elle décide de rentrer. Pas de bol, elle habite avec Kaj juste au-dessus du Tama, ma chambre est à quinze minutes de marche dans le froid et la neige. Je la rattrape en dehors du bar, un peu à cours d’idée.
Val : Hey ! Can I kiss you again ?
Hejee : No, there is everyone watching around.
Val : Haha ok ! See you soon then.
Hejee : Let’s hang out together again !
Val : Yes, of course. Good night !
Je re-rentre dans le Tama plutôt content. C’était une très bonne journée ! Enfait c’est quand même bizarrement foutu les évènements… Un mois sans qu’il ne se passe rien à part une friendzonne, et en trois jours j’embrasse la réceptionniste – qui fait toujours la gueule d’ailleurs – et cette jolie Coréenne qui m’a clairement tapé dans l’œil ! En plus de ça y’a le flirt avec Mai qui se passe plutôt bien quand son ex se tape Vixine et qui se passe plutôt mal quand il revient au galop voyant que je me rapproche d’elle.

Bref, Hejee et moi avons un peu échangé par messages depuis mais j’ai vraiment l’impression d’être needy par message. Vu que j’aime pas trop textoter je propose assez vite les rencontres et j’ai l’impression que ça les repousse vachement !

Et sinon ?

Et sinon plein de changements sont à venir ! Dans moins d’un mois je serais parti de ces belles montagnes avec plein de souvenirs et d’amour dans le cœur. Je retournerai à Tokyo pour une semaine et j’irais rejoindre ma môman et ma sœur pour trois semaines en Thaïlande ! Avec nous il y aura une élève de pôle de ma mère : vingt-trois ans, sexy, tarée, fêtarde et avec qui je m’entends très bien. Ensuite mes deux meilleurs Bros me rejoindront. L’un est en France et l’un est en Australie. Depuis trop longtemps le trio n’a pas été réunis, je vous le dit : ça va être le bordel ! Guytk, Dadou, je vous attend avec impatience !

Après ça je devrais remonter sur Hokkaido pour un ou deux mois, faire un peu de sous en bossant 10 heures par jour avec des pêcheurs Japonais qui fument de la weed toute la journée et retrouver certains amis de la station de ski, peut-être que Kaj y sera aussi et si j’arrive à régler mes problèmes de visa je passerai l’été à Okinawa à travailler dans un shop de plongée en tant qu’équipier de bateau. En somme, je suis plus qu’excité ! Et même si tout ne se passe pas comme prévu ce pays me conquis de jours en jours.


La bise impatiente !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] 100% d'accord le 19.01.19, 06h55 par Bumble
  • [0] Cool le 19.01.19, 08h58 par Onmyoji
  • [0] La suite, vite ! le 19.01.19, 16h41 par Jalapeno

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre