[J] Flotte mais jamais ne sombre

Note : 19

le 18.11.2018 par If_

31 réponses / Dernière par Esope le 10.11.2020, 21h38

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Bonjour à tous,

Ca fait un bail que j'ai pas posté.
Ca faisait même un bail que j'étais pas retourné sur FTS ; pendant tout ce temps je rechignais à poster mais je suis content d'avoir pu poser par écrit les épreuves que j'ai traversées à l'époque et de les relire aujourd'hui, avec le recul et la maturité acquis grâce au temps qui passe.

Il s'en est passé des choses depuis ces derniers posts de l'hiver 2019 :

- Je suis resté en couple un an et demi avec la fille dont je parlais, ma collègue (ancienne collègue maintenant que j'ai changé de taff). On a vécu beaucoup de choses : l'amour passionnel, les engueulades déchirantes, l'emménagement ensemble, la routine, les engueulades, un confinement incroyable de douceur, puis le retour à la réalité, les embrouilles qui ressurgissent et elle qui me quitte. A raison, parce que notre relation était devenue à la fois plate et invivable. La première fois que je me suis fait larguer : c'était il y a un mois et demi. J'ai pris une énorme claque, parce que j'étais aveuglé par mon égo. Mais c'était nécessaire : on était beaucoup moins amoureux, et on était plus (pas ?) épanoui. Et je la traitais vraiment mal. J'ai parfaitement reproduit le schéma familial que j'avais toujours voulu éviter.

- J'ai toujours trop de problèmes avec moi-même pour vivre une relation sereinement - de toute façon j'ai juste envie de m'amuser pour l'instant, mais je crois avoir trouvé la clé. Je navigue entre l'acceptation de moi-même, l'abandon du perfectionnisme qui me façonne et le lâcher-prise. Je suis loin d'être parfait, mais je n'ai pas besoin de devoir toujours tendre vers quelqu'un de meilleur. J'ai des amis et des proches qui me sont chers, je fais au mieux pour être quelqu'un de bien, je fais beaucoup de sport et je prends soin de moi. J'ai une situation pro qui est très enviable et un avenir radieux dans la tech qui se dessine, avec un chemin tout tracé dans ma boîte et des possibilités à côté (je fais un peu de freelance et de mentorat). Bref, je veux pas me lancer des fleurs parce que j'ai aussi bien des problèmes mais j'essaye de me construire une vision équilibrée de moi-même ! Et j'ai pu prendre du recul sur mon ex-relation, en voir les bons côtés et en retenir le meilleur.
- Je me suis remis de mes déboires familiaux. Comme pour tout, le temps fait son œuvre. Je suis toujours triste, évidemment, mais apaisé.

- Je fais toujours des insomnies, moins terribles qu'avant mais il y a des choses qui ne changent pas :mrgreen:



Je me suis remis étonnement très vite de mon ancienne relation, étant donné mon investissement émotionnel initial et la façon dont j'ai été détruit la première semaine. Mais rien de tel que de nouvelles expériences !

- J'ai retrouvé mon amour de toujours ... Adopte Un Mec (enfin vu le prix de l'abonnement c'est plutôt relation tarifée que passion de jeunesse). J'ai vu consécutivement deux filles après échanges de messages sur l'app puis de textos. Verre dans mon quartier, " Viens on va dîner chez moi ", KC, FC. La première me plaisait pas trop, donc j'ai préféré arrêter après une seconde rencontre. Je vois encore l'autre, un peu plus mature et à mon goût. Je ne crois pas que ça donnera quelque chose de sérieux mais en PQ, why not.
- Je me suis retrouvé en date avec une fille super mimi sur sa (seule) photo, et vraiment, vraiment pas ouf en vrai. Je le savais qu'une photo c'était de la triche pourtant. Mais très sympa. Enfin, note pour plus tard : toujours demander une seconde photo. Ca peut en braquer certaines néanmoins.

- Une pote à moi dont je parlais dans mes précédents messages est passée dans ma ville pour le taff et est venue dîner chez moi. Elle voulait qu'on recouche ensemble mais comme on venait tout juste de parler de nos relations dysfonctionnelles pendant 3 heures, j'en avais vraiment pas envie. Du coup j'ai dû lui dire non mais heureusement elle a été hyper mature et il y a pas eu de malaise.

- J'ai épuisé le filon de filles à mon goût sur Adopte .. et surtout de filles à qui je plais en retour haha. Du coup je tente Fruitz depuis une semaine. Il y a plein de jolies jeunes femmes sur l'app, plus que sur AUM. Mais pas du tout le même engagement de leur part, quasi 0 match alors que j'ai des photos pros et une bio plutôt bien taffée. Faut croire que je fais pas partie des 20 % de mecs considérés comme au-dessus de la moyenne par le sexe opposé sur les applis :mrgreen: Et quand je matche, c'est grâce à des crushnotes càd des messages envoyés directement, délivrés par l'app à hauteur de 2 par jour mais que j'avais accumulés. Pour être transparent il faut quand même que j'en envoie une dizaine pour avoir un retour haha. Bref je galère mais c'est bon pour mon égo de me prendre des portes haha.

- J'ai trouvé la nouvelle future femme de ma vie. J'étais à l'escalade quand j'ai croisé une ancienne collègue (de ma boîte actuelle donc rien à voir avec l'ancienne où j'avais rencontré mon ex) / pote, qu'on appellera Monica, et des copines à elle. Dont une qui grimpe hyper bien et super mimi, Pamela. Je crois lui avoir un peu tapé dans l'oeil. Apparemment elle est en couple mais ça se passe très mal. J'ai recroisé Monica le lendemain lors d'un pot de départ et on a parlé un peu de la session de grimpe. J'avais l'impression qu'elle essayait un peu de me vendre Pamela "Elle grimpe hyper bien blabla" et j'étais pompette donc j'ai pas pu m'empêcher de lui dire que sa pote était vraiment pas mal.
- :lol: "J'en étais sûre !"
- "Ca se voyait tant que ça hier ?"
- (Elle hésite) "Non ... mais vous êtes cools tous les deux :mrgreen:"

Je suis retourné grimper avec elles (Monica et ses potes dont Pamela donc) cette semaine et on a pas mal discuté avec Pamela. On s'est guidés sur 2-3 voies c'était bien cool. Monica me disait qu'elle allait probablement organiser un truc chez elle la semaine qui vient mais comme je pars en vacances mercredi j'ai pris les devants pour lui / leur proposer une sortie, càd rejoindre un pote et moi dans un bar cool. Pas sûr qu'elle(s) se motive(nt) mais 0 pression, ce serait que du bonus si quelque chose devait se passer. Je me fais peut-être des films mais je crois que sur le long terme c'est jouable (quand les salles d'escalade rouvriront :mrgreen:)

- J'étais de sortie vendredi et, un peu ivre, j'ai eu l'excellente idée de recontacter une ex. Pas ma relation d'un an et demi, mais celle d'avant. On s'est déjà revus en tant que pote et je passe toujours un bon moment avec elle, on a plein de centres d'intérêt en commun. Mais vendredi je voulais juste assouvir un besoin naturel haha. De façon étonnante elle a répondu cash et on a discuté un peu, mais au moment où je lui proposais de se retrouver elle était partie dormir. Bref on doit se voir ce soir, là j'attends rien de particulier hormis prendre des nouvelles mais on verra bien. "Au feeling" comme disent les descriptions nulles sur Adopte :mrgreen:

Voilà, j'arrive au bout du résumé. Je pars en Grèce pour deux semaines dans quelques jours, reprendre un peu de soleil, prendre des clichés trop clichés dans les Cyclades et redécouvrir ma passion pour l'Antiquité.

Cheers. Ca fait plaisir d'être de retour !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Cool le 27.09.20, 17h44 par Onmyoji
  • [+1] Sympa :) le 29.09.20, 09h19 par Jalapeno

Hello,

De retour de mon road trip en Grèce avec un très bon pote. Des souvenirs pleins la tête, des euros en moins sur mon compte en banque et un bronzage qui ne durera probablement pas très longtemps. Ce pays est magnifique et Athènes a une vibe de dingue. J'ai bien kiffé et je peux dire que j'ai totalement tourné la page de mon ancienne relation. En deux mois, content de pas m'être laissé abattre, étant donné mon état de décomposition avancé quand je me suis fait larguer.

Quand la persévérance et des heures de lecture de théorie finissent par payer

Avant de partir j'avais matché avec une fille vraiment mimi sur Fruits. Pour ceux qui connaissent le principe, son fruit était un raisin (càd "Je veux prendre un verre de vin sans me prendre la grappe") ; on l'appellera donc Raisin.
J'ai plutôt rôdé ma capacité à échanger des messages sur les sdr au fil des années, mais pour autant elle répondait assez peu. Elle avait même arrêté de répondre après quelques messages -> je l'avais relancée et on avait rediscuté un peu -> elle avait de nouveau cessé de répondre. De base, je relancerai pas plus d'une fois, mais comme à chaque fois on discutait et qu'il me semblait passer une étape dans l'intérêt de Raisin, j'ai été détaché mais persévérant.
J'avais failli lâcher l'affaire à ce moment néanmoins. C'est une appli, pas de pression. Mais un matin, en allant au travail, il me semble croiser un autre de mes matchs dans le tram bondé. Comme je savais où Raisin étudiait et qu'elle prenait la même ligne de transport que moi, une petite idée me vient. Je lui envoie un message en fin de la journée en lui demandant si ce n'est pas elle que j'ai croisé dans le tram le matin même avec une tête de 6 pieds de long. Elle répond directement, on échange deux trois messages sur l'app et je lui laisse me répondre par sms en lui donnant mon numéro.
- "Devine qui c'est ;)"
- "Hmm j'hésite entre Pêche et Prune ?" (deux noms de filles random)
Du coup elle me teste un peu et me demande avec combien de filles je discute ce soir là. J'esquive en lui disant que d'habitude, c'est une petite dizaine mais que ce soir là, c'est la seule. Seule la deuxième partie était vraie malheureusement :mrgreen:. On continue à échanger un peu puis je vais me coucher. Le lendemain, c'est ma dernière soirée avant de partir et je dois boire un verre avec des anciens collègues en fin d'am. Je lui propose qu'on se capte en deuxième partie de soirée, elle me dit que ça va être compliqué puisqu'elle doit voir des potes et que ça va probablement durer jusque tard. Je me montre un peu insistant dans la journée et la soirée, en lui disant que c'est ce soir ou dans deux semaines, mais finalement elle rentre hyper tard donc il y avait pas moyen. A ce moment là je pensais que c'était cuit. Elle aurait pu me trouver un peu lourd comme j'avais insisté deux fois, mais j'avais décidé de prendre le risque car je me voyais vraiment pas faire durer l'intérêt par textos deux semaines. Le lendemain, avant de grimper dans l'avion, je réponds à son dernier message où elle me dit qu'elle vient de rentrer chez elle et je lui dis qu'elle a deux semaines pour me convaincre de me montrer patient.

Message qui restera sans réponse haha. Pas grave, j'arrive en vacances et je profite un max, on visite le pays, on fait la fête donc tout roule. A peu près à mi-séjour je me dis que je n'ai rien à perdre à lui envoyer un petit message. "Au début je pensais que tu faisais sécher ton vernis mais je commence à croire que t'essayes de te faire désirer. Pour me venger :" avec une photo des Météores pour ceux qui connaissent (un endroit vraiment époustouflant d'ailleurs, GoT a tourné là-bas pour les scènes dans les Eyrié, bref). Elle répond une nouvelle fois bien, on échange pendant deux jours à base de 3/4 messages où je la sens vraiment investie, avec pas mal de taquinerie des deux côtés. Et une nouvelle fois, elle arrête de répondre. Donc là je me dis que je l'ai assez relancée et je nexte en me désabonnant de son insta. Avec un peu de recul, ce dernier move aurait pu faire rageux surtout que j'y accorde pas du tout d'importance, mais je me suis dit que ça pouvait piquer son orgueil. Bien entendu avec mon pote à côté de tout ça on kiffe, on enquille du kilomètre avec notre petite citadine. Les Grecs passent leur temps à nous doubler par la droite sur la bande d'arrêt d'urgence et on visite toutes les vieilles pierres du pays. Et ... elle me renvoie un message quelques jours après :
"Bah alors je te réponds pas dans la seconde et paf ça me boude ?"
En aparté je me dis qu'elle se fout un peu de ma gueule parce que ça fait 6 jours :mrgreen: mais je reste zen et je lui réponds, le lendemain, que même si elle a l'air intéressante et intéressée, j'ai atteint mon quota de relance. Avec un petit smiley pour rester ferme mais agréable à la fois. Elle me dit alors qu'elle n'aime pas trop échanger par messages mais qu'elle aimerait bien qu'on se rencontre quand je rentre. Je lui propose donc de venir préparer un repas à deux chez moi après mon retour.

Fast forward quelques jours plus tard, après des énormes galères de transport qui nous ont contraint à voyager plus de 24h pour rentrer en France. Je suis claqué mais je suis décidé à passer une bonne soirée. Elle arrive chez moi vers 20h, on ouvre une bouteille de vin, on discute, je la taquine (elle me le rend bien) et on passe un bon moment. Elle me dit qu'il ne se passera rien ce soir, je lui réponds que c'est pas un problème puisque j'attends le mariage. La conversation déroule et là, il s'est passé quelque chose d'absolument lunaire. Sur l'appli j'avais mis mon prénom en abrégé, mettons JC. Donc à un moment je lui demande comment je m'appelle, sous-entendu est-ce que JC c'est Jean-Christophe, Jean-Clément ou autre. Et là, elle buggue et ne se rappelle même pas mon prénom. Raisin est donc venue chez moi sans savoir comment je m'appelle :mrgreen: Je le prends avec le sourire et commence à l'appeler par les quatre derniers chiffres de son numéro de téléphone. On finit le repas, on se rapproche, elle me fait sentir son nouveau parfum, pour autant comme les quelques autres dernières expériences que j'ai eues je n'arrive pas à trouver le bon moment pour l'embrasser. Je finis donc par sortir le classique "Tu ferais quoi si je t'embrasse" : "Essaye pour voir". Elle me demande si je l'utilise à chaque fois, et là je remercie FTS pour m'avoir appris à esquiver les shit tests : "Au minimum trois fois par semaine", avec un air d'écolier modèle.

On commence à se chauffer un peu puis, comme il était tard (environ 23h30 en semaine), elle me dit qu'elle doit pas tarder à partir pour prendre le dernier métro. Je lui propose de rester dormir comme on est libres le lendemain matin : elle est d'accord, mais me répète qui ne se passera rien. Je continue sur le délire du "pas avant le mariage". Elle m'a bien fait galérer pour qu'on couche ensemble effectivement, à repousser gentiment mes avances à chaque couche de vêtement ou chaque zone "critique" à passer. Je me suis une nouvelle fois remercié d'avoir lu tant d'articles sur la LMR (comme je disais en intro du journal, je suis tombé dans FTS très voire trop jeune et me suis beaucoup "documenté"). J'ai pu l'esquiver en acquiesçant à chacun de ses refus mais en continuant à la chauffer par ailleurs :mrgreen: Bref, ce fut une belle nuit pendant laquelle je n'ai pas vraiment pu me remettre de mon voyage.

Je suis vraiment satisfait de cette expérience parce que j'ai pu mettre en application beaucoup de choses que j'ai apprises ici :
  • Le détachement,
  • L'art de la relance,
  • Esquiver les tests,
  • Eviter la LMR,
C'était avant tout une belle rencontre et une excellente soirée, mais aussi un peu un aboutissement de pas mal d'années de lecture et de pratique. Bien entendu j'ai fait pas mal d'erreurs et j'aurais pu mieux gérer certains aspects de la rencontre, mais il y a du positif.

A suivre ... Va falloir se montrer inventif, mais qui sait ce que ce couvre-feu nous réserve ?
On va pas se laisser abattre !

Punaise, décrocher un rencard après autant de relance, chapeau!

Par contre, pour ceci:
Giovanni_Drogo a écrit :
18.10.20
On commence à se chauffer un peu puis, comme il était tard (environ 23h30 en semaine), elle me dit qu'elle doit pas tarder à partir pour prendre le dernier métro. Je lui propose de rester dormir comme on est libres le lendemain matin : elle est d'accord, mais me répète qui ne se passera rien. Je continue sur le délire du "pas avant le mariage". Elle m'a bien fait galérer pour qu'on couche ensemble effectivement, à repousser gentiment mes avances à chaque couche de vêtement ou chaque zone "critique" à passer. Je me suis une nouvelle fois remercié d'avoir lu tant d'articles sur la LMR (comme je disais en intro du journal, je suis tombé dans FTS très voire trop jeune et me suis beaucoup "documenté"). J'ai pu l'esquiver en acquiesçant à chacun de ses refus mais en continuant à la chauffer par ailleurs :mrgreen: Bref, ce fut une belle nuit pendant laquelle je n'ai pas vraiment pu me remettre de mon voyage.
Je ne sais pas si ça ma remarque s'applique vraiment à ta situation, c'est juste que ta description me rappelle une histoire que j'ai vécu: la demoiselle m'avait invité chez elle, on s'embrassait, elle disait qu'elle ne voulait pas aller plus loin mais passait à l'étape suivante d'elle même (plusieurs fois)... Ben le lendemain elle m'a dit qu'elle ne voulait pas coucher avec moi mais qu'elle l'a fait parce que je continuais à l'embrasser et que visiblement j'avais envie d'elle (et crois moi je me suis senti mal et coupable car elle était blessée et que ce n'était pas mon but).
Donc sans jugement, fais attention quand même à ce que la femme en question n'ait pas couché avec toi car elle n'avait plus le choix... plus de métro, bloquée pour la nuit chez toi, tu insistes...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Il y'a du vrai... le 19.10.20, 21h05 par Allandrightnow

Hello Esope,

Merci pour ton retour. Je crois que nos deux situations étaient très proches.

Effectivement en en parlant avec des potes derrière j'ai eu un doute à ce sujet. On a rediscuté de la soirée avec Raisin après coup et elle a elle aussi apprécié. Le matin même elle disait qu'elle était du genre à se mettre des limites "idiotes" (je cite).

Mais sur ce genre de situation on est effectivement clairement dans la zone grise. Ok, "No means no", c'est un fait, mais un oui peut aussi cacher un non. À ton avis est-ce que pour autant il faut éviter les manips de vieux loubard pour lever des appréhensions sur l'image renvoyée par la fille (qui couche le premier soir), est-ce qu'il y a un critère objectif qui permet de juger de la possibilité de continuer ou est-ce que c'est une question de feeling ?

Pour ma part j'ai dû vraiment avoir la même expérience que toi : une raison qui dit non et les mains qui disent le contraire !

EDIT : en fait, dans une mesure un peu plus extrême, est-ce que c'est éthique de tenter avec une fille qui dit ne pas vouloir coucher le premier soir ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ca va mieux en le disant le 19.10.20, 23h45 par Esope

Tant que vous avez tous les deux passés un bon moment, il n'y a pas de mal :)

Je voulais écrire un post sur le consentement un de ces 4. Mais ça prend du retard.
Dans tous les cas, ma manière de voir les choses, c'est que tout le monde devrait consentir à une relation sexuelle.

Oui, il y a des non qui disent oui, des oui qui disent non, et des non-dits qui peuvent tout dire ou son contraire.
Et en pratique, même si un partenaire dit qu'il/elle est d'accord 2 minutes avant l'acte et signe un contrat, rien ne dit que son avis n'aura pas changé 2 minutes plus tard.

Donc c'est pour cela qu'en théorie il faut rester bienveillant (et c'est pas toujours facile quand le désir est là), et il faudrait être sûr de la volonté de l'autre (et comment être sûr? par exemple lorsque les paroles et les actes de l'autre disent deux choses différentes?).
En pratique, il faut éviter de se mettre dans une situation de merde parce qu'on pensait que l'autre voulait alors qu'il/elle ne voulait pas.

La solution? Demander à communiquer plus ouvertement, et pas juste oui ou non? Oui ou non à quoi en fait?
Depuis mon aventure malheureuse, quand une femme me dit non mais continue ou dit oui mais n'a pas l'air de vouloir, j'essaye de lui demander de clarifier. C'est pas sexy mais ça peut éviter un sacré malaise. Et ça finit toujours bien :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien vu le 20.10.20, 20h48 par Giovanni_Drogo

Giovanni_Drogo a écrit :
19.10.20
EDIT : en fait, dans une mesure un peu plus extrême, est-ce que c'est éthique de tenter avec une fille qui dit ne pas vouloir coucher le premier soir ?
Souvent cette phrase est une posture, c'est vrai! Si jamais les choses avancent bien, demander une clarification permet de voir ce qu'il en est (c'est tellement pas sexy on est d'accord!).

En théorie, il ne faudra jamais en arriver là.
Si tu as une vie sexuelle satisfaisante et suffisamment confiance en toi, si une fille te dit "pas ce soir", ça ne devrait pas t'affecter du tout.
Toujours en théorie, il ne faudrait coucher qu'avec des filles qui répondent avec enthousiasme à tes sollicitations.

Mais bon, c'est la théorie. En pratique, quand on a les couilles remplies et pas eu de relations depuis plusieurs mois, la tentation de pousser plus loin est forte, effectivement. Mon avis perso : avec l'expérience, c'est tellement plus agréable et gratifiant de coucher avec une fille réellement enthousiaste que je n'ai plus envie de jouer dans la zone grise. Si une fille me dit "pas ce soir", j'arrête tout sans faire de drame. Et dans pas mal de cas, c'est vrai qu'elles reviennent à la charge un peu plus tard, mais de leur propre initiative. Ce n'est pas une "technique" pour autant, juste un état d'esprit.

Dans le doute, comme le propose Esope, il est également possible de verbaliser sans culpabiliser. Parce que parfois ça peut simplement être une gêne de leur côté (si elles ont leurs règles et qu'elles ont peur de salir le canap par exemple).

Chouette article à ce sujet pour les anglophones : https://markmanson.net/fuck-yes
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Post responsable le 20.10.20, 17h55 par Esope
  • [+1] Instructif le 20.10.20, 20h48 par Giovanni_Drogo

Merci les gars pour vos retours très intéressants.
J'en retiens qu'il n'y a pas de règle absolue, mais qu'en cas de doute mieux vaut verbaliser. Si ça doit passer ça passera.
C'est la lecture "pratique" de ce que tu disais Jalapeno.

La théorie, y compris dans le lien que tu m'as envoyé (même si je trouve qu'il y a beaucoup de bon à prendre) comme souvent dans ce que je lis ici, me paraît encore un peu extrême. Probablement que je n'ai pas une mentalité d'abondance encore assez développée.

Néanmoins, j'ai l'impression qu'elle est compliquée à obtenir. J'ai eu quelques expériences (3) depuis mon célibat forcé d'il y a deux mois mais je me sens vraiment frustré. Typiquement j'attends un retour de Raisin et je ne l'ai pas. Ça me frustre alors que je devrais juste être content de ce qui s'est passé, d'être "revenu de l'enfer" et lâcher prise.
Pourtant, mes potes (pas les plus gros choppeurs mais au moins des gens équilibrés), mecs comme filles, de différents cercles sociaux commencent à me dire que je serre pas mal. Il est encore tôt pour le dire, mais c'est l'image que je renvoie chez des gens normaux. En pratique je ponce les SDR et j'ai un appart en centre-ville, donc je bénéficie aussi d'une logistique parfaite. J'insiste bien sur le fait que je ne me considère pas comme tel, même si je me débrouille mieux qu'avant !

Donc en pratique, à quel point faut il être bon séducteur pour pouvoir se permettre de laisser tomber tout ce qui ne colle pas aux canons d'une relation parfaite ? On pourrait me répondre que c'est personnel, que tout dépend des envies à la fois en terme de quantité et de qualité de relations. Mais j'ai un vrai manque à combler. Je travaille dur pour me donner les moyens de mes objectifs, mais les résultats satisfaisants tardent à venir. Et je suis parfois obligé de limiter un peu mes critères, de trop relancer, de passer du temps sur les sdr, etc, autant de choses qui ne sont pas hyper reluisantes.

Bref, sans tomber dans la fausse mélancolie du mec jamais satisfait, ça m'intéresserait d'avoir des éléments de réflexion à ce sujet !

À vous lire 😉

Dans "mentalité d'abondance", l'aspect "mentalité", "état d'esprit" est finalement plus importante que ta réalité à un instant T. D'après moi il n'est pas nécessaire d'avoir en permanence un harem à disposition. On a tous des passages à vide ou des moments où on préfère être seul (et objectivement, le contexte actuel n'aide pas).
L'idée c'est de pouvoir se reposer sur l'idée qu'on est suffisamment attirant / bien dans ses pompes que pour pouvoir s'épanouir dans une relation. Que trouver une partenaire n'est pas mission impossible.
Quelques éléments qui contribuent à cette mentalité d'abondance :
  • les expériences passées (quantité et surtout qualité)
  • être épanoui dans différents domaines : boulot, sport, amis, hobby, etc (c'est bon pour la confiance en soi)
  • être bien avec soi même, pouvoir passer du temps seul

Giovanni_Drogo a écrit :
20.10.20
J'ai eu quelques expériences (3) depuis mon célibat forcé d'il y a deux mois mais je me sens vraiment frustré
Mec, tu es peut-être juste trop exigeant. 3 expériences en 2 mois, c'est bien. La plupart des gars restent très loin de ce niveau, et sont heureux malgré tout.
Un de mes amis m'a fait une fois remarqué que je ne prenais pas assez de temps pour célébrer mes "victoires" (à tous les niveaux, pas que au niveau relationnel), pour toi ça m'a l'air pareil. Tu as des résultats positifs, alors Enjoy au lieu de chercher à faire plus!
Giovanni_Drogo a écrit :
20.10.20
Mais j'ai un vrai manque à combler. Je travaille dur pour me donner les moyens de mes objectifs, mais les résultats satisfaisants tardent à venir. Et je suis parfois obligé de limiter un peu mes critères, de trop relancer, de passer du temps sur les sdr, etc, autant de choses qui ne sont pas hyper reluisantes.
Ca c'est une question de confiance. Les rencontres peuvent aider à en gagner. Sinon tu as déjà serré, tu sais comment ça marche alors relax. Et quand tu doutes, refais toi la liste de toutes celles qui t'ont dit oui.

@Jalapeno : Ta réponse était très claire. C'est exactement ce que j'avais besoin d'entendre. Merci !

@Esope : Tu m'as bien cerné. Effectivement je ne suis que rarement satisfait, et ce quelque soit le domaine. J'ai juste un niveau d'exigence très, très élevé. Probablement dû notamment à un environnement parental particulier, mais qui fait surtout partie de ma personnalité. J'essaye de travailler sur ce point, parce que 1) ça ne me rend pas plus heureux, même tout le contraire et 2) ce n'est même pas productif pour s'améliorer. En ce qui concerne les applications type Tinder, la frustration est aussi leur gagne-pain.
  • Elles font miroiter un potentiel de rencontres sans limite, notamment de filles très jolies : qui ne s'est jamais fait la réflexion que les premières filles qui apparaissent sur la pile sont toutes largement au-dessus de la moyenne,
  • L'écrasante majorité des mecs, sans dire pour autant qu'ils ne parviennent pas à choper, ont relativement peu de matchs et un taux de réussite (nombre de matchs / nombre de likes) de 2 % en moyenne. Et c'est une moyenne largement tirée par le haut par les mecs au profil hyper travaillé, notamment avec des photos qui tuent et/ou sont dans les 10 % des gars les plus "désirables".
  • Un mec à la réussite médiocre sur le site va se dire, potentiellement à raison, qu'en payant il va pouvoir plus liker, plus matcher, donc plus pécho ... et va partir sur un abonnement Gold ou Platinium qui va peut-être, sans garantie de succès, lui permettre d'améliorer ses résultats.
A ce sujet, je digresse mais le sujet m'intéresse parce qu'il est proche de mon taff :Tinder et inégalités.

Autrement, j'ai quasiment terminé de lire Models, de Mark Manson. Ca a été une vraie claque. Le mantras du mec est "The only real dating advice is self-improvement" : développement personnel + "honnêteté absolue" / mentalité d'abondance (les deux sont liés puisqu'un mec hyper confiant en lui n'essayera pas de travestir sa personne ou ses envies) = réussite ++. Chose que l'on peut lire depuis quelques années déjà et de plus en plus, mais je n'avais jamais eu l'occasion de me documenter en détails sur ce sujet. On parlait plus tôt dans le journal de la loi du "Fuck yes", il en parle aussi d'ailleurs. Il discute aussi beaucoup de la polarisation, chose que je trouve très intéressante et dont je crois déjà percevoir les effets. En bref, il explique qu'un homme doit être le plus polarisant possible. Si je simplifie, c'est le fait d'avoir une personnalité et un style de vie forts. C'est ce qui va repousser des femmes, mais aussi en attirer d'autres, celles qui correspondent à cette personnalité (il parle de demographics). La polarisation, c'est aussi le fait d'être clair sur ses intentions, et de faire évoluer une potentielle relation amoureuse dans le bon sens rapidement. La polarisation, c'est forcer une femme par qui on est intéressé à prendre une décision : franchir une étape (prendre un numéro, aller boire un verre, embrasser, etc.) ou nous recaler. Et paradoxalement, le fait de se montrer entreprenant est en soi un acte très positif et valorisant.
C'est un peu abstrait dit comme ça, mais si je prends mon exemple personnel en ce mois de confinement, ça va être : être sexué par messages, prendre un numéro / un ig le plus rapidement possible, et enchaîner sur un date sans tarder. Même si tous les signes d'intérêt ne sont pas là.

En ce qui concerne ma vie amoureuse, je subis pas trop le confinement pour le moment.
  • J'ai revue Raisin il y a deux semaines. Elle m'a un peu soûlé, déjà parce que je l'ai trouvée un peu relou pendant la soirée. On a quand même commencé à se chauffer et j'ai commencé à lui caresser le clito. Au bout d'un moment elle me fait "Bon, quand est-ce que tu commences à y aller plus fort ?" avec un ton à moitié agacé. Sans parler du fait que les filles sont habituellement hyper sensibles et qu'on commençait tout juste, j'ai pas trouvé sa manière de communiquer bienveillante. Qu'elle me guide ou me dise de faire différemment, aucun problème avec ça et je trouve ça même très cool. Mais il y a une manière de faire les choses. J'ai trop rien dit sur le moment parce que j'étais interloqué et un peu stone par les trois spliffs qu'elle avait cramés dans sa piaule de 10m2 (j'ai arrêté pour ma part). Mais ce qui est clair, c'est que si on se revoit, ce dont je doute parce que je suis très moyennement chaud, je lui dirai que c'est pas la bonne façon de communiquer.
  • J'ai enchaîné deux dates à mon appart' mercredi et jeudi. Les deux via Tinder, les deux qui ne répondaient qu'assez peu à mes messages et l'une d'entre elle qui avait d'ailleurs joliment esquivé ma prise de numéro haha. J'ai quand même fini par leur dire qu'elles avaient l'air rigolotes et mimis, mais que parler par message pendant des semaines n'était pas mon truc, que je voudrais bien les voir rapidement mais qu'autrement une relation virtuelle ça m'intéressait pas. J'ai donc essayé de polariser. Et les deux ont accepté que l'on se rencontre rapidement. Celle de mercredi était très sympa, mais malheureusement quand je l'ai vue rentrer dans mon appartement j'ai su que ça allait pas le faire physiquement parlant. Donc on a bien discuté mais sans plus.
  • Par contre, celle de jeudi, appelons-là Mona était une petite pépite. Vraiment mon genre, intellectuellement comme physiquement, et on a passé une super soirée et une nuit incroyable. On se revoit mardi. Encore une fois j'avais pas réussi à trouver moyen de l'embrasser malgré tous les signaux :mrgreen: donc j'ai encore utilisé la technique du "Qu'est ce que tu ferais si je t'embrasse ?". C'est indécent, si seulement j'avais connu ça au lycée j'aurais esquivé bien des désillusions :lol:
Elle est vraiment top. Girlfriends material. Mais je sais que j'ai encore trop de problèmes persos pour m'épanouir dans une relation. J'ai pas envie de faire bis repetita de ma dernière. Donc on va prendre les choses très très doucement. Surtout que j'ai toujours pas envie de me recaser. Faudrait être assez clair sur le sujet avec elle d'ailleurs.

Question les gars, j'ai jamais réussi à jouir avec une capote. Mais genre 0 fois (mes relations de long terme prenaient toujours un moyen de contraception ou un autre, donc on le faisait non protégé après s'être testés). Et au delà de l'orgasme, je prends beaucoup moins de plaisir avec. J'ai l'impression qu'il y a un blocage psychologique en plus de la barrière physique qui rend intrinsèquement le contact moins agréable. Des idées pour outrepasser ça ?

Cheers
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 10.11.20, 21h28 par Esope

Giovanni_Drogo a écrit :
08.11.20
Tu m'as bien cerné. Effectivement je ne suis que rarement satisfait, et ce quelque soit le domaine. J'ai juste un niveau d'exigence très, très élevé. Probablement dû notamment à un environnement parental particulier, mais qui fait surtout partie de ma personnalité.
On est pareil là-dessus!
Giovanni_Drogo a écrit :
08.11.20
le sujet m'intéresse parce qu'il est proche de mon taff :Tinder et inégalités.
Oui j'ai déjà lu. Je trouve cela assez intéressant, et la thèse va aussi dans le sens des témoignages que j'ai lu... Après j'aimerai bien une plus grande base statistique pour confirmer le truc.
Giovanni_Drogo a écrit :
08.11.20
j'ai quasiment terminé de lire Models, de Mark Manson [...]
En bref, il explique qu'un homme doit être le plus polarisant possible.
C'est l'expérience que je suis en train de faire, aussi. En séduction, il vaut mieux plaire beaucoup à un petit nombre de personne, plutôt que plaire un peu à tout le monde.
Giovanni_Drogo a écrit :
08.11.20
En ce qui concerne ma vie amoureuse
Bravo, tu n'es pas à plaindre ;)
Giovanni_Drogo a écrit :
08.11.20
j'ai jamais réussi à jouir avec une capote
J'ai toujours eu le problème inverse... Ma principale difficulté a toujours été de ne pas jouir trop tôt. Mais j'imagine bien le problème, encore plus si tu as l'habitude des rapports non protégés.
Donc mes questions à deux balles:
-as tu déjà essayé différentes marques de préservatifs? avec des effets chauffant?
-es tu assez excité? si tu as déjà joui plus tôt, ça sera plus compliqué de jouir à nouveau... Essaye de ne pas te masturber dans la semaine avant un rapport... ou essaye de mettre un capote dans une situation que tu trouves super excitante à la base... Ca pourrait faciliter le truc
-

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre