[J] Flotte mais jamais ne sombre

Note : 19

le 18.11.2018 par If_

31 réponses / Dernière par Esope le 10.11.2020, 21h38

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Hello,

Quelques mois après, je profite d'un froid et gris dimanche après-midi pour faire suite à ma présentation, ouvrir un journal et faire le point de ces derniers mois. Le titre, j'avais pas trop d'idée, c'est en référence à un son de 1995 que j'écoute pas mal en ce moment. L'instru et l'ambiance qui s'en dégage sont oufs. Ça fera l'affaire.

Autant rentrer tout de suite dans le vif du sujet, pas de FC depuis ma présentation. Ce qui en soi n'est pas infamant pour moi, puisque je n'ai couché qu'avec une petite dizaine de filles dans ma vie. Pour autant, j'ai quand même plusieurs retours d'expérience à faire, et notamment sur quelques (certes trop peu) de dates. Pour poser le contexte, si j'avais commencé à développer une vie sociale riche cet été, j'ai pas mal ralenti à la rentrée. Des problèmes familiaux m'ont contraint à rentrer régulièrement chez mes parents (4 jours toutes les deux semaines environ, sur les week-end donc les moments les plus propices aux sorties nocturnes) et j'ai eu quelques semaines pendant lesquelles je me suis remis à la weed. Pas top pour se motiver à sortir et à faire des rencontres, mais j'ai arrêté et je vais repartir du bon pied.

Du coup sur ces derniers mois j'ai eu quelques rdv d'affaire, pour faire bref :
  • Une pote de pote avec qui on est allés boire un verre, je pensais initialement être intéressé mais finalement le feeling passait pas trop de mon côté, sans suite.
  • Une amie de cette meuf, qui pour le coup me plaisait pas mal, mais j'ai appris qu'elle avait un mec et que c'était sérieux, du coup sans suite non plus - il s'est donc avéré après coup que ce n'était qu'un rdv amical de son côté !
  • Une vieille connaissance de soirée d'il y a quelques années, un genre de bombe latine. Elle revenait d'un échange de 6 mois dans un pays lointain, je lui ai envoyé un message pour prendre des nouvelles, on a vite commencé à s'échanger des sms plein de sous-entendus. Elle m'invite à passer chez elle le surlendemain soir. J'arrive, et malheureusement j'ai su dès que je l'ai revue que ça allait pas être possible pour moi, elle avait grave pris du poids et, si je suis pas dérangé par les filles bien en chair, là je ne pouvais juste pas. Je me suis donc éclipsé en vitesse en prétextant un réveil matinal le lendemain, malgré le fait qu'elle me propose de "boire un dernier verre". Dommage, j'aurais été vraiment chaud il y a quelques temps ...
  • Une meuf rencontrée via une appli du style Tinder. Par message elle semblait pas très intéressée, mais j'arrive quand même à ce qu'on se calle un verre. Bon, il s'avère qu'en vrai, elle est assez largement moins bien que sur ses photos (le malheur du 21e siècle), puis elle jure comme un charretier. Mais dans l'ensemble elle me paraît plutôt mimi, le date se passe bien, on se taquine, on se kinote - je vais éviter de trop utiliser ce genre de vocabulaire, je suis clairement pas assez expérimenté pour, puis on se sépare parce que je dois retrouver un pote. Elle vient manger chez moi deux jours après. Elle s'est ramenée en sweat à capuche et sous une autre lumière, moins douce, elle était vraiment pas à mon goût. Donc on a dîné puis je l'ai faite partir assez vite. Ce qui m'amène à la réflexion que les apps de séduction sont vraiment déséquilibrées. La fille avait probablement un choix monstre sur l'appli, elle marquait assez peu son attention envers moi, alors qu'en vérité elle était pas incroyable. D'un autre côté, si les dés sont pipés sur Tinder & co, c'est aussi parce que beaucoup de mecs, moi le premier, galèrent à aborder en vrai et se reposent sur le virtuel.
Je suis pas vraiment rentré dans les détails de ces différents rdv, parce que comme j'étais peu intéressé, l'enjeu était moindre - le résultat ne devrait jamais être un enjeu, mais je n'ai pas encore réussi à dépasser ça. Cela étant et de manière générale, j'ai changé ma manière d'aborder ces rencontres, et ça semble porter ses fruits. Auparavant, j'étais toujours sérieux en date, à parler de choses banales (ce que la fille fait dans sa vie, ses études, ses loisirs, etc.) et assez chiantes. Puis j'ai vu plusieurs vidéos de La Gouaille, que je ne prendrais pas toutes pour argent comptant mais qui contiennent parfois des conseils intéressants. En l'occurrence, le fait d'axer les rdv sur le fun, d'être taquin, sexué, et pas juste d'échanger des CV et d'essayer d'exposer son lifestyle cool. Par ailleurs, si le mec est un webmarketeur pro qui vend bien sa came, il a quand même un enthousiasme contagieux, les bases y sont et les quelques teasers de caméras cachés sont instructifs.

Finalement, focus sur une autre fille rencontrée via un site de rencontre, la semaine dernière. On échange quelques messages, puis elle propose d'elle-même qu'on s'appelle. Le soir même j'étais pas dispo, mais je trouve un petit quart d'heure quelques jours après. Au téléphone on se taquine, on échange rapidement sur ce qu'on cherche (de bons moments et plus si affinité). Comme le feeling passe bien et que je la sens intéressée, je lui propose qu'on se voit quelques jours après, elle accepte. On prend un verre à côté de chez moi, la conversation suit son cours, on parle un peu de sujets sérieux mais je garde la conversation assez légère. À ce rdv et à d'autres, j'ai remarqué que des phrases comme "Je ne sais pas ce qu'il va se passer entre nous, mais en tout cas t'as les loisirs les plus chelous / jamais je ne te laisserai foutre tes cheveux partout dans la douche" passent bien. C'est cet état d'esprit que j'essaye d'avoir, et quand j'y arrive, franchement tout roule.

Bref, je la taquine pas mal. Au bout d'une petite heure, je lui propose d'aller manger un bout chez moi comme j'avais un truc sympa qui cuisait au four. Elle accepte, on fait quelques courses complémentaires puis on bouge finir de préparer le repas à deux. À partir de ce moment là, je pense que je commence un peu à fatiguer et je deviens moins "fun" (ce qui, je précise, n'est pas nécessairement instinctif pour moi, faut que je force un peu ma nature et ça me prend pas mal d'énergie), plus sérieux. On parle de sujets un peu plus profonds, genre projection de couple, alors que c'est pas nécessairement ce qu'on semble rechercher tous les deux. On finit quand même de manger, on mate un truc sur mon pieu. À un moment je lui lâche une vanne assez piquante, elle me dit que je suis méchant, je l'embrasse. On se fait quelques bisous, puis avec la fatigue (ça fait maintenant pas loin de quatre heures qu'on est en date, c'est énorme ...) je laisse la tension retomber, alors qu'elle semble opé pour aller plus loin, ce que je voulais en plus. Elle me dit qu'elle doit bientôt y aller pour pas louper son dernier bus, et en raisonnant de façon tout à fait logique je lui dis OK. D'un autre côté, elle se presse pas, on s'embrasse encore un peu, donc je me dis que j'aurais dû y aller plus franchement et essayer de la chauffer. Je finis par la raccompagner à l'arrêt, on s'embrasse une dernière fois, dans la continuité du rdv. 10 minutes après qu'on se soit séparés elle m'envoie un long texto me disant qu'elle a passé une super soirée, elle me fait des compliments et me dit qu'elle me trouve sexy. Je la remercie, lui dis que c'était cool et lui souhaite bonne nuit.

Et là, je la laisse s'échapper (en plus des potentielles erreurs que j'ai faite avant). J'ai la flemme de relater les échanges par texto, mais en gros je lui propose plusieurs fois qu'on se revoit - je me suis probablement montré assez needy, elle de son côté est assez occupée et ne propose pas de date en retour. J'ai lâché l'affaire, tant pis. Ce genre de situation ne m'était jamais arrivé, donc ça m'a bien pris la tête. J'ai pas mal zoné sur le site pour essayer de comprendre, et il s'avère que c'est finalement assez fréquent. J'ai fait quelques erreurs, et il y a peut-être des facteurs que je ne pouvais pas contrôler.

En tout cas, c'était instructif. Et ce que je retiens de positif, c'est que je galérais de ouf pour KC avant, j'attendais le moment ou le contexte parfait - le truc qui n'arrive évidemment jamais. Là, j'ai pas eu de difficultés particulières, moins que d'habitude en tout cas, et surtout je me suis rendu compte qu'au cours du rdv j'aurais pu l'embrasser plus tôt, à plusieurs moments différents. J'hésiterai moins pour les prochains occasions.

Autrement, je disais dans ma présentation que j'avais beaucoup de mal à aborder des meufs en soirée. Comme j'ai dit au début du journal j'ai ralenti les sorties ces derniers mois, chose que je vais reprendre, mais avant ça j'ai eu quelques expériences positives. Je suis notamment sorti avec un pote qui a absolument aucune pression à aller voir des meufs en bars/boîtes. On a fait plusieurs soirées ensemble, et c'est ouf à quel point on était bien reçu à chaque fois. Sourires, fun, signes d'intérêt ... Comme je suis un gros débutant, j'ai rien tenté et rien fait, mais ça fait du bien d'exploser une croyance limitante du type "Faut être super stylé pour aborder, c'est dangereux, tu vas te faire recaler salement". Bref, faut que je continue à sortir et à sortir avec lui, il est plein d'enthousiasme, toujours souriant, il me donne la patate.

Bon, quand je relis ce poste, l'ensemble ne me paraît pas si négatif que ça. Pourtant, je reste quand même bien insatisfait. Déjà, j'ai les ***** pleines :mrgreen:. J'ai l'impression que tous les gars autour de moi (taff, potes de potes) choppent à tour de bras, quand moi je galère. Je pense aussi que j'ai des critères trop élevés pour mon lifestyle et mon expérience, donc je dois continuer à travailler les deux et à kiffer rencontrer des meufs. J'ai l'impression qu'il me manque une clé de compréhension, qu'il y a un pattern dans ma manière d'aborder la séduction qui fait que j'ai pas les réussites que j'aimerais avoir. Peut-être que je me mets trop la pression ? À côté de ça, je viens de mater Le Pianiste, de Roman Polanski. Le film, comme son nom l'indique, raconte l'histoire d'un pianiste d'exception, polonais et juif, qui a survécu au ghetto de Varsovie, quand toute sa famille a été déportée. Mes problèmes de zouzes me paraissent bien négligeables en comparaison ! Super film en tout cas, si vous l'avez pas vu je vous le conseille. C'est poignant.

Si vous avez des retours, des critiques, des commentaires sur mes digressions, je suis vraiment preneur.
Merci à ceux qui ont lu jusqu'au bout, c'était utile pour moi de faire le point. J'essayerai d'alimenter ce topic assez régulièrement, avec, en espérant, plus de réussite la prochaine fois !

Cheers,
Drogo

PS : Je me rends compte que j'ai posté avec un vieux pseudo, mais je suis bien le Giovanni_Drogo de la présentation en lien.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 18.11.18, 21h36 par voucny
  • [0] Cool le 19.11.18, 02h16 par valll
  • [0] Cool le 19.11.18, 15h03 par Popovski
  • [0] La suite, vite ! le 21.11.18, 00h47 par James_Aubrey
  • [0] La suite, vite ! le 23.11.18, 16h06 par mctyson

La moyenne entre 20 et 24 ans c'est 7 partenaires sexuels donc avec "une petite dizaine" tu es au dessus de la moyenne en réalité.

Ensuite tu sembles avoir daté 5 nanas récemment, ce qui est plutôt bon aussi.

Pour les dates où finalement la nana ne te plait pas, soi tu vois ça comme un entrainement, sexualise à mort. Ou alors casse toi, tout simplement. Moi une fille jolie en photo et laide en vrai ça m'emmerderait. Si en plus elle parle mal...

Pour la fille que tu as ramené chez toi le soir même du date, là encore c'est bien joué.

J'ai l'impression que tous les gars autour de moi (taff, potes de potes) choppent à tour de bras, quand moi je galère. Je pense aussi que j'ai des critères trop élevés pour mon lifestyle et mon expérience, donc je dois continuer à travailler les deux et à kiffer rencontrer des meufs.
Généralement les mecs qui couchent avec beaucoup de femmes ne couchent pas qu'avec des bombes.
Tu as des standards plus élevés que tes potes. Si tu n'avais voulu faire que du chiffre tu aurais pu coucher avec ta pote l'ex bombe latine déjà, sûrement la fille qui est venue chez toi et probablement la fille de tinder.

Du coup tu as une vision un peu négative de toi même et de ton potentiel de séduction alors que ce que tu nous relates démontre plutôt un bon potentiel.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 20.11.18, 10h07 par The_PoP
  • [+1] Tout à fait ! le 20.11.18, 20h30 par voucny

Pareil que Syd, relaxe mec, tu sembles t'en sortir plutôt bien.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Salut les gars, merci pour vos réponses et vos notes ! Ça fait très longtemps que je traîne sur FTS, mais avoir des retours sur ma situation particulière est très instructif.

Effectivement j'ai tendance à toujours me juger sévèrement, que ce soit avec les filles ou dans d'autres domaines de ma vie : les études et maintenant le taff (syndrome de l'imposteur pour ceux qui connaissent), les relations sociales de façon générale, le physique, etc. J'ai longtemps pensé que ça me permettait de mettre la barre haut et d'accomplir des choses que je n'aurais pas pu faire autrement. Mais je me fais à l'idée que ça me freine plus qu'autre chose : c'est dur de se battre toujours contre des jugements négatifs, ça m'empêche de tenter des choses que je ne contrôle pas totalement, par peur de l'échec. Donc je travaille dessus.

Mais dans le même temps, je reste insatisfait. Et je pense pas que ça soit totalement infondé. J'ai pas eu de relations sexuelles depuis ma dernière copine il y a plusieurs mois, et du coup j'ai des besoins qui sont pas assouvis. Donc là je suis face à deux choix : ou baisser mes critères et faire avec les occasions que j'ai - ce qui honnêtement me tente pas plus que ça, j'ai jamais pu coucher ou pécho une meuf qui me plaisait pas beaucoup - ou faire en sorte de rencontrer et de gérer avec des filles qui me plaisent plus. Donc le soucis est pas seulement une question de jugements et de comparaisons négatives, même si ça en fait partie et vous l'avez noté avec justesse, mais aussi de quantité et de qualité de relations.

Quoi de neuf ?

Cette semaine, j'ai été occupé tous les soirs, ce qui est cool, mais pas d'occasions réelles. Hier j'étais à un concert de rap avec des potes, puis ça partait en soirée électro. La semaine a été longue, j'avais pas trop d'énergie donc j'ai pas tenté d'approches, comme trop souvent haha. On est parti tôt, un peu après 1h. D'ailleurs je partage un son du type, Jazzy Bazz, une ode à la friendzone qui parlera probablement à tout le monde. Le mec a un univers grave poétique, mais c'est aussi un ancien ultra parisien : j'adore ce côté paradoxal.

[youtube]https://youtu.be/aSEwZD-B2o0[/youtube]

Sur Adopte rien de nouveau aussi, ça vient ça va, pas mal de conversations qui s'ouvrent mais les meufs avec qui j'ai matché cette semaine se connectent une fois tous les deux jours. Dans ce contexte c'est chaud de générer assez d'intérêt pour choper un numéro. Mais bon, je suis confiant, ça peut repartir vite.

Il m'est arrivé un truc marrant, relativement à la fille dont j'ai parlé dans mon dernier post, que j'avais embrassée chez moi mais sans suite. Pendant la date, on avait parlé d'un artiste qu'on aimait bien tous les deux (pour être exact, moi je l'adore, pas une journée ne passe sans que j'écoute au moins 2-3 de ses musiques) et qu'on avait vu à un festival cet été. Elle m'avait raconté qu'elle avait croisé l'artiste dans le public après son set et qu'elle lui avait parlé pendant une demi-heure, qu'il était cool, etc. Cette semaine, j'ai rêvé que j'allais choper cette fille, mais que l'artiste en question me la piquait sous mon nez. Je me suis réveillé et j'étais vraiment vénère contre lui, je l'ai pas écouté de la journée du coup :lol: Je crois que c'est symptomatique du fait que ça m'embête d'avoir niqué mon coup en étant trop insistant et needy par sms après le premier rdv, alors que c'est juste une fille hyper occupée. C'est dommage parce que c'était vraiment le haut du panier sur Adopte : fille sans problème mental (ou rien qui soit visible en 4h de face-à-face en tout cas), drôle et intéressante, pas canon mais plus jolie et charmante en vrai qu'en photo, vie sociale équilibrée. Je crois pas être dans l'optique de me foutre en couple pour le moment, mais qui sait, avec elle j'aurais peut-être pas été contre. Bref, comme elle avait refusé deux-trois de mes propositions de second rdv, je lui avais dit que j'allais pas m'acharner, que c'était quand même cool de l'avoir rencontrée et je lui ai souhaité bonne continuation. Je pense laisser passer un peu de temps, faire ma vie, et lui envoyer un petit message fun, sait-on jamais.

Vive la société de service

Sinon j'ai deux plans sur lequel je vais passer à l'action, mais je suis preneur de vos avis. Il y a une petite pharmacienne à côté de chez moi qui est bien mignonne. À chaque fois que j'y vais, grand sourire lors du bonsoir et le bonne soirée, même quand je passe pas avec elle. À la rigueur ça pourrait vouloir rien dire, mais il y a quelques semaines, je prenais une crème pour le corps, et elle m'a dit " Attention, vous devez le savoir mais ça tâche les draps ". Je suis resté un peu con avant d'enchaîner, mais bref on a discuté un peu. Une autre fois, je viens acheter de la crème hydratante (babtou soigné haha), c'était la seule employée inoccupée, et moi le seul client dans la file, donc elle vient me voir pour demander ce qu'il me faut. Je lui dis qu'il y a un produit que j'utilise d'habitude et que je voudrais en reprendre, elle va me prendre l'échantillon et m'en étale sur le dos de la main.
Bref, ça fait beaucoup de coïncidences, je pense que je lui plais pas mal, donc je veux pas laisser traîner. Le soucis, c'est que 1) comme il y a plusieurs vendeurs je passe pas nécessairement avec elle, et en même temps je vais pas aller acheter des trucs bidons trois fois par semaine 2) l'ambiance est assez formelle et feutrée, on entend tout ce que tout le monde dit, et j'assumerais pas de verbaliser le fait de lui proposer d'aller prendre un verre devant les clients et ses collègues. Je dois y retourner la semaine pro, je vais donc essayer de lui glisser mon numéro ou ma carte en douce sur le comptoir. Vous en pensez quoi ?
La coiffeuse qui s'occupe des coupes homme pas loin de chez moi est plutôt fraîche aussi. La dernière fois on a bien tchatché et rigolé. J'ai sexualisé un peu la conversation. J'ai l'impression que c'était plus qu'un banal papotage de salon. Y'a moyen qu'elle soit comme ça avec tous les clients et qu'elle cherche un peu le pourboire, mais à l'instinct je le sens bien. En plus, elle m'a fait la réduc étudiante, c'était pas de refus :mrgreen: Pour le coup c'est quand même beaucoup plus simple et naturel de proposer un truc. Je dois y retourner bientôt, je vais tenter, on verra bien.

Le mot de la fin

Preneur de vos avis, je vais essayer de poster assez régulièrement. Je crois qu'un journal c'est un vrai moyen pour progresser. D'ailleurs, ces derniers mois, j'ai levé des croyances limitantes qui doivent paraître bien banales à certains, mais comme c'est si souvent répété ici, des pages et des pages de théorie ne remplacent pas l'expérience et les sorties. D'ailleurs, j'ai commencé à lire les Mémoires de Casanova, et j'ai trouvé un extrait particulièrement marquant. Il parle des expériences et des bêtises de la jeunesse, mais on peut faire un parallèle avec l'apprentissage de la séduction / des relations sociales en général. Je vous le partage.

La théorie des mœurs et son utilité sur la vie de l’homme peuvent être comparées à l’avantage qu’on retire de parcourir l’index d’un livre avant de le lire : quand on l’a lu, on ne se trouve informé que de la matière. Telle est l’école de morale que nous offrent les sermons, les préceptes et les histoires que nous débitent ceux qui nous élèvent. Nous écoutons tout avec attention, mais, lorsque l’occasion se présente de mettre à profit les avis qu’on nous a donnés, il nous vient envie de savoir si la chose sera comme on nous l’a prédite : nous nous y livrons, et nous nous trouvons punis par le repentir. Ce qui nous dédommage un peu, c’est que dans ces moments-là nous nous reconnaissons pour savants et possesseurs du droit d’instruire les autres ; mais ceux que nous endoctrinons ne font ni plus ni moins que ce que nous avons fait, d’où il résulte que le monde reste toujours au même point, ou qu’il va de mal en pis.

Donc voilà, rien ne vaut l'expérience. Il faut que je continue à sortir de ma zone de confort. Je vous laisse là-dessus.

Amicalement,
Drogo

EDIT : Si vous savez comment poster un lien Youtube, je suis aussi preneur de votre méthode !

Il faut enlever le s de https pour les vidéos youtube.

Le perfectionnisme et le syndrome de l'imposteur c'est fréquent ici et ce n'est pas quelque chose de positif.
Ca peut aider : Obvious to you. Amazing to others.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Très intéressant le 25.11.18, 15h36 par Onmyoji
  • [+1] Intéressant le 25.11.18, 20h30 par Allandrightnow

Merci pour ton retour Syd. Très intéressant !

J'ai pas été autant qu'actif dans ma vie que je l'aurais aimé ces derniers temps. J'ai en fait perdu très récemment un de mes parents d'une longue maladie, donc il y a un temps pour tout. Je vais pas m'attarder dessus car c'est une situation déjà très compliquée à vivre au quotidien, mais voilà, j'étais (et suis toujours) loin d'être au top. Il va me falloir du temps.

Et pourtant, je n'y aurais pas pensé vu mon état, mais il y a eu du neuf dans ma vie amoureuse. Peut-être justement parce que j'y ai accordé moins d'importance.

Il y a un peu plus d'un mois, j'ai commencé à fréquenter une fille que j'avais rencontrée sur Adopte. En fait, après un premier contact et une prise de numéro en novembre, elle avait arrêté de me répondre. Je l'avais relancée quelques semaines après, et la conversation avait mieux roulé. Elle a fini par m'inviter chez elle un soir, mais j'ai dû annuler car je me suis retrouvé aux urgences pour la raison précitée. J'ai fini par y aller quelques jours après. Je passe la suite, mais le courant est super bien passé, physiquement et intellectuellement. Par la suite, on s'est beaucoup vus et on a passé de très bons moments, et je pensais m'engager dans une relation à moyen / long terme.

Simplement, j'ai toujours ce besoin de liberté pour vivre ma vie, grandir, ce qui pour moi inclut séduire mieux et plus. J'aurais probablement mis ça de coté au début pourtant. Mais là, ça fait deux-trois fois qu'on se voit, et je vois que la lune de miel est passée de mon côté. J'arrive pas à saisir si je me lasse facilement, ou si il y a quelques aspects de son comportement avec lesquels je me sens pas vraiment compatible, mais je suis beaucoup moins attiré. Limite soûlé même. Étrange. J'aurais aimé que ça se passe pas comme ça, parce que nos premières rencontres étaient vraiment top, et objectivement c'est une fille très intéressante et charmante.

Pour enfoncer le clou, il est arrivé quelque chose qui me convainc que je dois stopper la relation. Il y a quelques jours je suis parti en séminaire avec ma boîte. J'ai une collègue qui me plaît énormément. C'est pas un canon, mais elle a un truc qui m'attire beaucoup. Elle est arrivée il y a quelques mois dans ma boîte, mais pas de chance j'ai vite appris qu'elle avait un mec depuis plusieurs années. Donc j'ai jamais rien tenté, je lui avais même parlé de la pharmacienne que j'ai évoqué dans un post précédent. La plupart du temps, j'essayais de l'ignorer pour éviter qu'elle se rende compte de quelque chose. Mais quand on parlait, le courant passait bien quand même. C'est une fille très à l'aise avec les gens, super extravertie (je l'envie beaucoup pour ça d'ailleurs) mais il m'a semblé toujours sentir une sorte de gêne entre nous, comme s'il y avait quelque chose qui n'aurait pas dû se trouver là. Pour ma part, j'ai toujours beaucoup trop pensé à elle sans raison. C'était pas du one itis parce que j'ai plus d'expérience que quand j'étais un collégien inexpérimenté, mais clairement je me suis un peu engagé dans cette voie.

Bref, j'étais en séminaire. Dans ma chambre, je dors avec deux collègues. Fin de la première soirée, je vais me pieuter. Un collègue se trouve dans la chambre, se préparant à dormir. On parle un peu de tout et de rien, je le sens un peu bizarre, et là il me fait : "xxx (mon prénom), tu sais que tu me plais ?". Je me suis trouvé bien con, je pensais pas du tout qu'il était homo, en tout cas pas attiré par moi. Je lui dis que je suis désolé mais que préfère les filles. Gros malaise, mais heureusement l'autre collègue qui dort dans la chambre arrive, ne se rend compte de rien et on passe à un autre sujet. Je me pose dans mon lit, et là c'est la collègue qui me plaît en question qui se ramène. Elle est (comme tout le monde dans ce genre d'évènement) un peu pompette, dit qu'elle peut pas dormir dans sa chambre parce que ça y ronfle. On discute à 4, elle s'incruste dans mon lit en nous demandant à passer la nuit ici. Là, je me dis qu'il y a moyen qu'il se passe quelque chose (you don't say). Et comme avec elle je suis toujours gêné, je la joue un peu trop distant et froid. Elle finit par s'en aller retourner avec les derniers fêtards après une vingtaine de minutes à discuter. Je me sens con d'avoir gâché l'opportunité, donc je lui envoie un message un peu fun, avec une pique (une de plus, je sais vraiment pas calibrer haha). Elle répond, dit en rigolant, mais juste à moitié, qu'elle va finir par se vexer. Je lui dit que j'ai une confidence à lui faire, que le collègue m'a avoué que je lui plaisais. Elle me propose d'aller fumer une clope avec elle. Je descends la rejoindre dehors, on commence à parler mais des collègues nous rejoignent après 30 secondes. Bref, on arrive pas à être tous seuls, on rejoint les autres qui finissent tranquillement la soirée en jouant aux cartes. Après quelques minutes, elle finit par dire qu'elle part se coucher dans une grande chambre qu'elle a trouvé, où il y a quasiment personne et plein de lits. Je saisis l'allusion, reste un peu avec les autres, puis lui renvoie un message pour lui dire que je la rejoins parce que trop malaisant de dormir dans ma piaule. Bref, je me cale dans le matelas à côté d'elle (matelas posés au sol), je me rapproche pour chuchoter sans réveiller les gens. Elle me dit que je l'ai esquivée toute la soirée, on commence à se caresser les mains. Elle me dit "Ça te dérange pas si on reste juste de bons collègues ?". Pourtant on se rapproche, on rigole. Je la taille en lui disant qu'elle sent l'alcool. On se câline, on s'embrasse pas (j'essaye mais elle détourne la tête, me dit qu'elle culpabiliserait trop) mais on passe clairement la ligne rouge ; du moins telle que je la conçois. On finit par s'endormir après 1h30 de ce jeu dans les bras l'un de l'autre, en se disant que ça ne se reproduira pas.

Au réveil rien de gênant. La journée passe, on fait chacun notre vie de notre côté, on se croise quelque fois mais on parle finalement assez peu. J'ai pas envie d'être collant. Nouvelle soirée le soir, mais bien plus courte, la fatigue se fait sentir. On ne se capte quasiment pas. Lorsque tout le monde va se coucher, je lui dis par message que je la rejoins, pour tâter le terrain. Elle me dit "Tu veux pas dormir avec yyy (mon collègue) ?!". Je prends ça comme un oui. On se retrouve de nouveau à se câliner. Elle me demande encore si je trouve pas ça gênant. Je lui dis que non, que j'ai vécu beaucoup de mauvais moments dernièrement, que j'ai pas envie de me projeter et que j'ai juste envie de ce qu'il se passe. Je lui retourne la question et elle me dit que non, qu'elle est juste bien. On se rapproche encore, on fluffe, on rigole, je la chauffe un peu, progressivement, mais elle finit par se détourner à chaque fois. À un moment, elle me dit que je suis génial, je lui réponds que j'apprécie pas comment ça commence. Elle m'explique qu'elle me laisse clairement lui faire des avances (ah oui ?), qu'elle me stoppe pourtant, mais que je ne le prends pas mal du tout. Je lui dis que je compte quand même bien l'embrasser. La tension continue de monter. Et ça finit par arriver. Elle me dit que ça fait bizarre d'embrasser quelqu'un d'autre après deux ans à le faire juste avec son copain. On commence à être sérieusement chauds, mais il y a un collègue qui dort dans la chambre, à quatre mètres. On ne couche finalement pas ensemble, mais il est clair qu'on y serait arrivé avec un peu plus d'intimité. Au réveil, on se câline encore, puis vient le moment de se lever. La journée s'écoule sans qu'il n'y ait de gêne apparente. Sauf avec le collègue qui dormait dans la même pièce, qui me dit que la nuit était plus fatigante que la veille (où apparemment, il ne nous avait pas entendu monter et nous coucher) quand je lui demande si il a bien dormi :mrgreen:

Voilà, retour au boulot et à la ville aujourd'hui. Je ne sais pas ce qu'il va arriver. Je lui avais dit que rien ne se passerait ces nuits passées, que c'était pas une raison qu'elle casse son couple qui a l'air solide (elle m'a dit "solide a priori"). Mais pourtant, j'ai bien envie qu'il y ait plus. J'ai envie de passer des moments seuls avec elle parce que c'était vraiment cool, et aussi, évidemment, de coucher avec. Je sais pas du tout ce qu'elle envisage non plus : faire comme si de rien n'était et couper court à toute suite, envisager une "affair" ou réfléchir sérieusement à l'avenir de son couple. Des âmes charitables pour m'aiguiller sur comment je devrais me comporter ?

Moi de mon côté je vais devoir rompre avec ma copine. Déjà parce que j'avais de gros doutes, et aussi parce qu'il m'est impossible de construire une relation après ce qu'il s'est passé. Je suis conscient que j'ai déconné, mais j'ai pas pu contrôler mes envies. D'ailleurs elle vient de m'envoyer un message en me demandant si quelque chose ne va pas : on n'a échangé que deux messages en trois jours ...

On va voir ce qu'il se passe, je suis un peu chamboulé avec tous ces évènements. C'est pour ça que j'ai rapidement écrit ce post un peu brouillon. Je ne connais pas la marche à suivre, mais il est clair qu'il faut que j'évite de trop penser à ma collègue. Je vais laisser passer quelques jours en voyant si elle revient vers moi, mais j'en doute. Enfin je suis preneur de vos avis !

Je posterai quand j'aurais du nouveau.

Cheers !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Courage le 23.01.19, 22h12 par The_PoP

Sympa ton retour.

Simple conseil (pas de jugement). Mets toi au clair avec ta copine rapidement. Assume le choix de ne pas continuer. Fais ça proprement, fermement. Prends en la « faute » et la responsabilité et dis ta baisse de sentiment clairement, simplement. Ne parle Passy soucis avec ta collègue.

Une fois ça règle, ne dis rien au bureau. N’en parle pas à tes collègues ni à ta collègue. Et continue ton flirt.

Garde a l´esprit qu’a courtiser une femme maquee tu te compliques la tâche tout seul.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien joué le 27.01.19, 03h04 par Allandrightnow
  • [0] Yesssss! le 27.01.19, 11h53 par Giovanni_Drogo
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Merci pour ton message The_PoP, c'est l'idée que j'avais en tête.

C'est fait, j'ai rompu, sans parler de la tromperie. Elle a été très mature et bienveillante, c'était tout à son honneur. Je me sens comme une merde, mais bon je l'ai bien mérité. J'espère que ce sera une leçon que je retiendrai. J'ai toujours rompu et jamais le contraire. Un jour le karma va se retourner contre moi et j'ai peur de prendre très cher.

Pour ma collègue, on discute par message. Je n'étais pas au courant, apparemment depuis le retour du weekend ça se passe très mal avec son copain, et ça ne se passait déjà pas très bien avant. Elle se laisse bien draguer et répond à mes allusions, mais a décliné poliment qu'on aille prendre un verre en début de semaine : "Ça aurait vraiment été avec plaisir mais je pense pas que ce soit le bon moment.". Je peux comprendre qu'elle ait besoin d'un peu de temps, vu comment je me sens après une relation d'un mois. Et c'est même plutôt rassurant qu'elle oppose une résistance. Après, peut-être qu'elle se remettra sérieusement avec son copain, ou qu'elle le quittera mais qu'elle sera plus intéressée par moi. Ça serait dommage mais de toute façon je suis loin d'avoir rompu pour elle. Donc bon, de retour dans le game après un court intermède.

Toujours preneur de vos retours !
A+
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Bien joué le 28.01.19, 10h38 par Syd_
  • [+1] Constructif le 28.01.19, 13h30 par The_PoP

Rompre avec quelqu'un c'est sain, bien plus que de rester dans une relation qui ne nous convient pas et de faire miroiter l'autre, ça ne fait pas de toi "une grosse merde", au contraire.

Bon courage pour la suite. Ne lui cours pas trop après, cela n'aiderait pas.
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Hello les gars. Merci pour ces retours ultra-rapides.

@Syd_ : Yes ! Je me sens relativement mal, pas du fait de rompre en soi, ce qui est une bonne chose dans le cas présent, mais plutôt parce que j'ai trompé mon ex. J'aurais détesté le cas contraire, c'est même une ***** de phobie. D'ailleurs, je trouve que les gars qui d'un côté ont le confort d'une relation, de l'autre choppent sans vergogne (sans que cela soit dans le contrat implicite qu'ils ont passé avec leurs copines) sont de belles pourritures. On peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre.

@The_PoP : Effectivement. Comme tu l'as dit, je conçois que ce soir dur à gérer. Il y a le double interdit "elle est en couple" + "c'est une collègue", ce qui est très attirant, mais aussi très casse gueule. J'essaye de garder la tête froide et de pas l'idéaliser malgré tout. Le mieux serait que je relance d'autres plans rapidement pour occuper mes esprits. J'y travaille !

Ciao !

Hello les gars (et les filles si jamais),

Petite update sur ma collègue.

On avait convenu de marcher un peu ensemble à la sortie du taff en début de semaine à défaut d'avoir un rdv (elle ne voulait pas tant qu'elle était avec son copain, lui ayant parlé de ce qu'il s'est passé il lui avait dit qu'il était prêt à lui pardonner à la condition qu'elle ne me revoit plus). On se retrouve donc après le travail ... et elle me propose direct d'aller boire un verre. J'avais en tête de lui proposer en marchant "Allez juste un coup !" mais elle a pris les devants, parfait donc haha. Elle me dit direct qu'elle doit voir son mec après, pour qu'ils parlent et qu'elle rompe. On passe vite fait chez moi le temps que je pose des courses.

On se cale dans un pub, je lui laisse me payer le premier verre. On la joue first date, comme si il n'y avait pas tout le contexte. Beaucoup de complicité, de taquinerie et de rigolade. Après une petite heure, je lui propose de se bouger, on se pose sur un escalier le temps de griller une clope. Le tempo devient plus lent, parfait pour s'embrasser. Elle doit le sentir, elle comme elle préfère éviter que quoi que ce soit se passe elle me dit "Et toi t'as pas une copine ?". Je lui dit qu'elle est chiante de casser la légèreté du moment, que j'allais l'embrasser. Puis lui explique rapidement que j'ai rompu. On passe à autre chose, elle veut prendre un deuxième verre.

Je lui propose de venir chez moi parce qu'il se fait tard et que j'ai envie de faire cuire un truc au four. Je lui jure qu'il se passera rien. Je passe sur le reste de la soirée mais effectivement rien ne se sera passé. J'ai eu peur après coup d'avoir merdé parce qu'on s'est de nouveau câliné, je sentais qu'elle avait aussi envie qu'on s'embrasse, j'ai vite fait tenté et elle m'a dit non.

Il s'avère qu'elle a donc rompu avec son mec, qui lui a tapé une sorte de crise d'angoisse. Elle a dû s'occuper de lui avec sa mère pendant trois heures. Triste fin.

Le surlendemain je lui propose de nouveau d'aller prendre un verre, direct chez moi quand je sors du resto (je lui explique que j'ai eu une longue journée, ce qui était véridique, j'étais mort) elle est d'accord pour le verre mais est gênée de venir dans mon appart. Après coup je réalise que la réponse est pas surprenante. Bref, pas de soucis pour moi, je lui propose un bar à cocktails sympa que je connais par chez moi. On se retrouve au métro et on y va, le bar est fermé, première galère haha. On va dans un autre endroit pas loin qu'elle propose ... Un genre de bar à dates avec ambiance tamisée. On se retrouve dans une salle avec une dizaine de (futurs) couples qui se regardent intensément. On aurait dit une salle de pré-conception, dystopique façon Black Mirror. Le malaise ! On en rigole et on finit par bouger à côté dans un bar à bières sans prétention, où on se retrouve avec un étage pour nous tout seul. Comme finalement rien n'est encore joué, je reprends les basiques :
- Mon fauteuil est en face du sien, on est séparé par une table qui me paraît immense, donc je le décale pour qu'on s'assoit à côté et qu'on se frôle,
- Regards intenses quand on discute,
- Taquineries et "challenge", etc.
Au bout d'une heure, je sens qu'il est temps de passer à l'étape supérieure (et surtout on a fini nos verres haha) donc je lui dit "On bouge ?". On se retrouve dans la rue, la discussion s'interrompt un instant et on se regarde dans les yeux => on s'embrasse. Là je lui propose de venir chez moi regarder son film préféré dont on avait parlé, parce que je l'avais jamais vu. Elle rigole en sortant un truc du style "Toujours plus toi !", ce qui m'est apparu comme un oui. J'enfonce le clou en lui disant que de toute façon je m'endormirai probablement en 20 minutes - je lui avais expliqué que je passe pas un ciné sans taper une microsieste de 5 minutes ... Bon, on se cale chez moi et on a effectivement pas regardé le film très longtemps ! La nuit était trop courte mais incroyable, j'ai jamais autant apprécié mes premières fois.

Elle m'a envoyé un message le lendemain matin pour me remercier. On s'est revu hier soir en sortant de soirée chacun de notre côté, après s'être chauffés par messages pendant tout l'après-midi. Elle est venue chez moi. La nuit était une nouvelle fois courte mais géniale. Au vu de quelques phrases qu'elle a pu lâcher, de son comportement, il semblerait qu'on s'achemine doucement vers une relation de couple et que je sois pas qu'un rebound guy. Donc c'est top.


Mais pas tant.
Déjà, contrairement à ce que j'aimerais, je suis pas loin d'être obsédé par elle. C'est pour ça que j'ai pas pu m'empêcher de lui proposer qu'on se voit / de lui tendre des perches pour à plusieurs reprises cette semaine. Elle les a saisies mais j'ai un peu peur que ça soit mauvais pour moi à la longue. Ça fait très longtemps que ça ne m'est pas arrivé. J'arrive pas à savoir si je suis à fond sur elle parce qu'elle est géniale, ou si le contexte (son couple, le mien, le fait qu'on soit collègue, mes problèmes familiaux) est un facteur important. Comme d'habitude, la vérité se situe probablement entre les deux. Heureusement j'arrive à rester occupé et relativement détaché lors de nos échanges par messages et en face à face. Mais j'aimerais bien me changer un peu les idées, et reprendre un peu le contrôle de mes émotions. D'ailleurs, on pourrait croire au vu de ce que j'ai écrit que tout s'est fait très naturellement, facilement, mais j'ai pas vraiment la sensation d'avoir eu le contrôle de ce qu'il s'est passé, en étant pas serein du tout à certains moments.
Deuxième chose, cette fille est hyper extravertie, sort beaucoup, a une gouaille monstrueuse. J'ai une vie objectivement bien occupée aussi, mais je suis clairement moins "fêtard" qu'elle. Je suis aussi plus introverti, dans le sens où j'ai besoin de moments offs, où je vais moins chercher à capter l'attention d'un groupe, etc. Attention, je dis pas qu'elle sort tout le temps, moi jamais, qu'elle a une confiance en elle sans faille et moi pas, ou que je sois extrêmement timide (j'ai fait énormément de travail dessus et ça va beaucoup mieux). Mais on est quand même des deux côtés opposés du spectre extraversion - introversion. C'est la première fois que ça m'arrive. J'ai toujours été en couple avec des meufs relativement discrètes et qui sortaient moins que moi. Du coup je flippe un peu que mon tempérament me joue des tours à terme. Et que ma volonté de contrôle (que j'essaye de calmer, parce qu'elle est malsaine) puisse être mauvaise aussi. Surtout qu'elle m'a dit que son copain d'avant était jaloux, et qu'elle avait besoin de beaucoup de liberté. Et c'est normal, je conçois que ça le soit, mais comme j'ai jamais eu affaire à ça je suis un peu effrayé de mes futures réactions.

D'un côté, grosse sortie de ma zone de confort. Et si j'ai bien taffé pour m'améliorer, c'est aussi pour être en mesure de gérer des filles très intéressantes, qui sont assez souvent extraverties. Mais voilà, j'ai pas l'impression que nos tempéraments naturels poussent à une très bonne compatibilité, et que le mien soit pas vraiment flatteur dans une éventuelle future relation. Quelqu'un a déjà eu affaire à une situation semblable ?

Voilà, c'était la màj du weekend. Merci pour votre lecture et vos potentiels retours.
Drogo

Relax.
Tu fais pas d'erreur. Tu proposes et ça répond à ce qu'elle attend. C'est surtout dérangeant quand les envies sont pas équilibrées. Là elles le sont. Elle a largué son mec pour toi et elle a rien fait pour perdre ou prendre son temps derrière.
Elle doit pas aimer être seule, dans tous les cas toi ne te stresse pas.
Souvent en voulant éviter ses défauts on compense dans l'autre sens et on fait de la merde parce que c'est pas mesuré, on sait pas faire.

Hello,

Il me reste 30 minutes dans le TGV, je vais en profiter pour poser mes dernières semaines. Assez mouvementées.

- La perte de ma mère, que j'ai déjà évoquée à demi-mots dans les posts précédents, a été plus difficile à vivre ces derniers temps que juste après le décès. Fin du déni, prise de conscience qu'elle ne reviendra plus. Souvent, quand je suis seul, il suffit d'une pensée pour que je chiale comme une madeleine. Je reviens régulièrement voir mon père, qui est lui au fond du trou. C'est dur de le voir comme ça, dégoûté de la vie. Le temps aidera. Il faudra bien ...

- Avec ma collègue, on est maintenant en couple. J'étais beaucoup plus sur elle que le contraire au début, mais elle s'est totalement sortie de son ancienne relation. Je crois qu'elle commence à tomber bien amoureuse. On vit des trucs incroyablement fort tous les deux. J'ai jamais connu une telle entente amoureuse, amicale, sexuelle aussi vite. Le contexte particulier joue peut être.

- Le problème, c'est que cette relation fait ressortir toutes mes insécurités. J'ai énormément de mal à accepter mon caractère naturellement introverti. Elle est tout le contraire. Au taff, quand elle rigole avec des collègues et que je suis concentré sur mon écran, j'ai l'impression d'être inadapté, trop dans mon monde, pas assez fun et bavard. Et impossible d'esquiver physiquement le problème, on est même pas 20 dans la boîte et les bureaux sont tout petits.

- À ça viennent se rajouter des insomnies assez terribles. Je dors 4-5 heures par nuit et suis épuisé. Pourtant j'arrive à maintenir une vie sociale active (je vais passer le weekend à festoyer avec mes meilleurs potes), du sport, une alimentation correcte, à aider mon père. Mes amis m'entourent bien. On se rend compte à quel point ils sont importants dans cette situation. Je me suis fait arrêter la semaine dernière pendant deux jours. Et j'ai commencé à voir une psy pour parler de mes problèmes d'anxiété et de mes insécurités. C'est quelque chose dont j'avais besoin depuis longtemps, le contexte en a fait rejaillir la nécessité.

- J'ai cru que ça allait permettre de me changer les idées, mais pas vraiment. Il y a pas loin de six ans, une amie à moi du lycée était venue passer le week-end chez moi et on s'était chopés, sans coucher ensemble. Depuis, on a vécu une relation amicale (on s'est tout raconté) avec toujours une tension sexuelle. On se voyait une ou deux fois par an, habitant aux deux bouts de la France. Bon, on s'est retrouvé tous les deux chez nos parents respectifs dans notre région natale ce week-end. Je l'ai rejoint chez elle après une petite soirée avec des potes ce vendredi, et s'est passé ce qu'il s'est passé. J'en avais même pas spécialement envie, mais j'avais absolument envie de détourner mes pensées de ma collègue / copine. Ça n'a pas vraiment fonctionné, je me suis seulement d'autant plus rendu compte que j'ai vraiment envie de construire quelque chose de beau avec elle, mais dans ma disposition d'esprit actuelle c'est vraiment compliqué.

Bref, ma vie est assez bordélique en ce moment. Je crois pas qu'elle ait déjà été aussi compliquée. J'aimerais bien revenir à une période plus simple (même si je couchais avec une meuf toutes les calendes grecques). Wait and see... J'ai beaucoup d'espoir dans mon travail avec ma psy. Au delà du deuil de ma mère, je crois que la vraie clé de mon épanouissement est l'acceptation de ma vraie personnalité. Et l'abandon de ma recherche absolue du développement personnel.

Drogo,
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Courage le 21.02.19, 22h43 par voucny
  • [0] Courage le 22.02.19, 09h19 par The_PoP

Si tu es épuisé c'est peut-être pas prioritaire de t'achever avec tes potes...
Ton médecin pourrait aussi te donner un médicament pour casser l'anxiété et te permettre de retrouver un sommeil normal. Ça fera pas de toi un drogué, ça te permet juste de te ramener à la normale. Des fois parler ça permet d'évoluer mais en attendant pour rester en état il faut prendre d'autres mesures, l'organisme réagit bien plus vite au stress que l'esprit à la discussion.
Courage. C'est déjà bien que tu aies concrétisé avec cette nana.
Pour ton caractère et le développement personnel, il y a un juste milieu.
Qu'est ce que tu veux être? Si tu te sens inadapté c'est pas forcément un problème de ne pas accepter ta personnalité. Peut-être que tu voudrais participer aussi. Ne pas être en reste.
Avec ta psy découvre ce site tu veux vraiment justement. Tu n'es pas obligé d'évoluer sur tout mais la plupart du temps tu ne retournerais pas à certains anciens défauts, et pour le reste ça oscille forcément, je ne pense pas qu'on se débarrasse toujours de ce qui a été imprimé longtemps en soi. Mais si c'est équilibré et adapté à ta vie ça va. Si tu es introverti devant ton écran quand tu es tout seul c'est mieux que quand tu devrais participer parce que les gens et ta nana t'attendent...

Pareil qu'Onmyoji. Le repos me semble urgent et nécessaire.
Fais peut être un peu moins de choses. J'imagine que c'est pas évident de ne pas chercher à s'occuper tout le temps mais tu vas avoir besoin de dormir vraiment. Cela t'aidera peut être à avoir les idées plus claires...
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Merci pour votre soutien les gars.

Effectivement je vais essayer de retourner chez chez médecin le temps que la situation se stabilise.

Pour le dev perso, il y a une question qui me taraude depuis le début. C’est quoi le juste milieu entre :
- Faire des efforts pour changer des choses chez soi avec lesquelles on est pas en accord,
- S’accepter comme on est, avec sa nature profonde, ses défauts et ses qualités ? L’introversion c’est pas un mythe. J’ai lu l’année dernière un super livre de Susan Cain dessus, Quiet. En format court, elle a fait un TEDx sur le sujet : https://www.ted.com/talks/susan_cain_th ... anguage=fr (je balance le lien à l’arrache je suis sur ma tablette). Par exemple, des études ont montré que les enfants introvertis ont des stimuli nerveux beaucoup plus importants dans des situations « anxiogènes ». Il y a un vrai sous-jacent physique. C’est un exemple parmi d’autres.

C’est un ***** de dilemme qui m’empêche de vraiment savoir quoi faire. Surtout que comme il a déjà été noté ici, je suis super exigeant avec moi même. Je suis même pas capable de dire si je suis pas trop exigeant avec moi même, si j’ai pas une vision déformée de la réalité

Merci pour vos retours les gars.

Effectivement une aide médicamenteuse serait pas de trop parce que je me sens proche du craquage là.

De manière plus générale, je me suis toujours posé la question suivante sur le développement personnel. Comment trouver le ****** de juste milieu entre :
- L’acceptation de la nécessité de changer,
- L’acceptation de soi et de ses défauts (la confiance en soi n’est ce pas aussi admettre qu’on est pas parfait, qu’on a des échecs et des failles mais que malgré tout on garde notre valeur intrinsèque).
Genre l’introversion c’est pas une vue de l’esprit. Il y a un vrai sous-jacent physique, par exemple une réaction plus forte aux stimulis extérieurs, et donc une fatigue générée par les interactions sociales plus importantes. Je caricature mais c’est l’idée. Susan Cain a écrit un livre très intéressant dessus, Quiet. Elle a fait un TEDx pour aller plus vite aussi, pour ceux que ça intéresse.

Si à ça on ajoute la vision déformée qu’on a de soi même (certains l’ont noté ici j’ai tendance à me juger trop sévèrement), c’est très complexe de savoir ce dont on a besoin.

Du coup commence peut être par tes besoins les plus simples : manger, dormir, prendre l'air... tout ce qui te stresse démesurément n'est pas bon à prendre. Chaque chose en son temps.

Giovanni_Drogo a écrit : je crois que la vraie clé de mon épanouissement est l'acceptation de ma vraie personnalité.
Un truc qu'on oublie beaucoup trop : la personnalité c'est malléable.

Ca peut changer à cause d’événements externes à notre volonté. On peut s'enfermer sur soi après un événement tragique, on peut prendre confiance après avoir explosé ses performances dans un domaine particulier, on peut devenir méfiant après avoir été rejeté... Tu pourrais gagner au loto et changer complètement de personnalité du jour au lendemain.
On a tendance à avoir une personnalité différente en voyage aussi par exemple et dans tout un tas de situations.

Et ça peut changer parce qu'on l'a décidé. Tu peux décider d'acquérir un trait de personnalité. Tu peux dire "à partir de maintenant je veux devenir très sociable et agir comme quelqu'un de très sociable" et après 6 mois d'efforts constants, boom, tu es un type beaucoup plus sociable que 95% des gens.

C'est dommage de se dire "je suis introverti de nature" et se sentir obligé d'agir en fonction de cette étiquette que tu t'es collé.
Tu sors d'une relation puis couche avec deux autres nanas dans la foulée, tu fais des soirées avec des potes... on a connu plus introverti.

Cherche "fixed mindset vs growth mindset"

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre