Oldboy : Un nouveau départ ( bis repetita )

Note : 212

le 04.03.2019 par Oldboy

178 réponses / Dernière par FK le 07.06.2022, 22h36

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Répondre
Malgré ma morosité crasse, ces temps, j'ai eu quelques boost d’ego.
La semaine passée, déjà. Organisation de mon voyage en Guadeloupe, un des types qui viens avec nous est un amis de mon pote, un parfait inconnu. Après quelques verres, il apprend que je suis sortis à la fois avec la HB10, qu'il connait de vue, et l'espagnole, qu'il connait aussi.

Le mec hallucine, me prend pour le rois des PUA, me demande comment j'ai pu selon lui sortir avec les 2 plus belles filles de la région. A ses yeux, je suis un pur Player. J'ai rigolé sous cape, et picolé.

Hier, j'ai pleurniché auprès de wing à propos de mon sentiment de solitude. La petite a très mal pris la chose. Elle m'a dit que, selon elle, je ne touchais rien car je n'essayais rien. J'étais passif, mort, vide. Mais que je pouvais chopper ce que je voulais, elle au passage bordel, et que je devrais bouger au lieu de me plaindre. Elle était blessée, pas contente du tout. Fichtre.

Mais, In Fine, c'est le fait de m'être interdit de geindre sur ce journal qui me poussa ce soir, enfin, à tendre un rien le bras.
FR: Dans les bras de Bacchus
Fête des vignerons, une fois tous les 20 ans. Je me devais d'y bouger, aux moins un soir, malgré ma tristesse chronique que je traîne depuis juin et ma fatigue atroce. J'y vais avec mes collègues / anciens collègues Stef et Mac.

Mac ramène une copine à lui, jolie. Une amie. Il la kissclose en 30 minutes, et Stef semble aussi dépité que moi. En effet, la donzelle me trouve " captivant ", elle dit que je suis un genre timide cynique et que c'est " inédit". Moi, je me sens surtout fatigué.
Je suis un peu amère. J'aurais aimé la chopper, elle était pas mal, un peu mare de me faire voler la vedette. Merde, j'ai pas levé beaucoup, mais j'ai quand même eu de la bonne viande #metoo de rien c'est gratuit.

Je suis un peu plongé dans mes pensées, et je suis le move. Wing m'écris, pendant ce temps, en m’encourageant à chopper. Je sais que ça lui ferais chier, car mes efforts paient et ma possessivité est maintenant en deçà de la sienne. Sur cet aspect j'ai bien évolué, j'en suis content. Je suis le mouvement, guère motivé, passif.

On entre dans un caveau, il fait aux moins 4000 degré, je déconne pas. L'enfer sur terre. Mac descend les escaliers en galochant sa pote, Stef le suis les yeux rivé sur une milf et je suis là, passif, sur le point de rentrer.
Munichoise : hey ! Il fait chaud hein ? Comment tu t’appelles ?
Fichtre, une créature m'aborde. Elle a mon age, elle a un physique que je qualifierais selon mes critères de banal. Mince, bien roulée, mais en deçà de wing, et à des KM de mes ex. Je parle un rien. Je me présente, je dis qu'il fait trop chaud, je glisse une référence philosophique. Je dis que je vais me prendre à boire.

Elle me dit qu'elle aimerait vraiment, vraiment beaucoup que je revienne vers elle.

Je sais que j'ai là un close. J'ai trop chaud. Y'à des tonnes de jeunes éphèbes torses nus. Vers la miss en question. Je passe à autre chose, quelques minutes. Et je réfléchis.

Le forum m'a dis, ça ne tiens qu'à toi, et le forum avait raison.
Wing m'a dit de même, elle avait raison.
J'ai eu que quelques copines. Que quelques flirts. Mais toutes on été, objectivement, très au dessus de la moyenne. Je doute. J'ai pas confiance en moi. Mes potes players me vendent comme un égal, alors que j'ai rien montré. Je réfléchis.

Puis, je me rappel que je m'étais interdis de geindre sur mon journal avant le prochain close.Je retourne vers la nana. Elle m'embrasse sur la joue. J'ai rien à faire.
je suis le prix. Wing m'écris pour me dire qu'elle me veut. J'ai pas le temps de lire
La munichoise me kissclose
Encore.
Bon, à froid c'était rapide et facile, j'ai juste eu à revenir vers la nana et montrer un peu d'intérêt.Ridiculement facile. Par le passé, il m'est déjà arrivé de me faire embrasser / d'embrasser des filles 10 secondes après leur avoir adressé la parole, mais purée ça faisait un bail. C'est pas glorieux, mais c'est bon pour l'ego quand même. Un point de confiance supplémentaire. J'ai aussi remarqué de nombreux signes d'intérêt à cette soirée, malgré la présence d'autres mâles, dont mes 2 collègues.
Pendant un moment, j'ai ressenti ce qu'il m'arrive parfois de ressentir, trop rarement ces dernières années : Pas l'euphorie de séduire, mais la calme certitude absolue de pouvoir le faire, facilement.
La suite devrait arriver vite.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Like ! le 10.08.19, 08h53 par voucny
  • [+1] Bravo ! le 10.08.19, 11h23 par Onmyoji
  • [+1] En effet le 10.08.19, 12h28 par Jalapeno
  • [+1] Cool le 10.08.19, 20h23 par Vinsy
  • [+1] La suite, vite ! le 11.08.19, 12h01 par Lulla
  • [+1] Cool le 11.08.19, 21h09 par Fauve noir
  • [+1] Yesssss! le 14.08.19, 09h37 par James_Aubrey
  • [+1] Like ! le 14.08.19, 19h42 par valll

Malgré tous les avis qui me disaient de pas le faire, bu un verre avec mon ex hier soir, je l'avais pas ne serais-ce que recroisée depuis 6 mois. J'étais de bonne humeur et je me sentais détaché, mais :

C'était mon dernier jour de taf et j'ai pas chômé cet été. J'étais rincé et à jeun. J'ai beau avoir bu que deux bières, je me suis rapidement senti ivre.
Elle m'a raconté avoir eu une relation de deux mois, après moi. Comme elle commençait aussi à se sentir un peu ivre, elle m'a raconté ses vacances, ses histoires Tinder. Je la voyait telle que je le la voyait avant de sortir avec : Splendide, intelligente, mais clairement pas pour moi.

Du coup je suppose qu'au moment ou j'ai, d'une manière random, presque chialé au milieu du bar, elle a mal interprété la chose. J'avais pas envie de pleurer le fait de l'avoir perdue, elle, mais d'avoir perdu du temps dans une vie creuse et d'en perdre encore davantage. Je pleurais mon inaptitude au bonheur, ma passivité, le fait de ne pas me sentir à ma place malgré de constants efforts. La fatigue aidait pas.
L'Espagnole : Si je bois encore une bière, je pourrais plus conduire !
Oldboy : T'as qu'à squater mon canapé.
L'Espagnole : J'ai pas ma brosse à dent.
Oldboy : Tu m'as sucé la bite, tu peux bien emprunter ma brosse à dents.
Voilà comment j'ai sexualisé un peu la conversation. Faut dire qu'autant avec les inconnues, je suis une vraie brêle. Mais si j'ai déjà eu, je sais d'expérience pouvoir avoir à nouveau.
Rien à faire pour sortir de mon mood de merde, pourtant. Elle me complimente, dévalue l'autres type sans vergogne. Arrivée chez moi, elle me demande si mon canapé est vraiment confortable. On est resté 9h les deux.

J'avais qu'à tendre le doigt, je l'ai pas tendu. Ni ma bite, d'ailleurs. La porte de ma chambre refermée, j'ai été pris d'une pulsion de mort du genre assez vénère, je me suis emplis de crainte et de regrets et j'ai chialé dans mon coussin comme la dernière des pucelles devant sa sitcom favorite. Et ce matin, comme souvent : Fatigue, mais l’esprit clair et plus une seule trace de déprime. J'organise une fête surprise pour Wing avec Mortitia ( un exploit en soit, vu comme elle m'en veux ) et j'ai pas le temps.

Bilan


1. Émotionnellement, je suis bel et bien totalement détaché d'elle. A force d'introspection, ma possessivité a fini par foutre le camps de ma vie.
2. Deux bières suffisent à me rendre dépressif, c'est un exploit. Je fatigue, là c'est certain.
3. Je garde apparemment un sacré pouvoir d'attraction, même sur une fille comme elle. Mon problème étant que je le développe sur la durée. A l'heure de la séduction express, c'est ballot.

Pour parler franc, je m'étais rasé les couilles et j'avais caressé l'idée, si je me sentais assez solide, de m'en faire un genre de plan cul. Solide vis à vis d'elle, je le suis. Capable de la convaincre ? Un jeux d'enfant. Mais je continue à avoir la sensation de nager dans de la mélasse, tiraillé entre des lueurs d'optimisme et une déprime léthargique tenace.

J'ai 2 semaines libres. Je vais continuer à essayer de me trouver un psy qui me filera un truc pour être heureux.

Pour parler franc, je m'étais rasé les couilles et j'avais caressé l'idée, si je me sentais assez solide, de m'en faire un genre de plan cul. Solide vis à vis d'elle, je le suis. Capable de la convaincre ? Un jeux d'enfant.
J'ai l'impression que c'était surtout un test pour voir si tu avais bien tourné la page et si tu avais les épaules assez solides pour résister. Et ça a l'air d'être le cas, donc félicitations.
Mais pas la peine de te refoutre dans la panade et de perdre encore plus de temps, tu dis toi-même :
J'avais pas envie de pleurer le fait de l'avoir perdue, elle, mais d'avoir perdu du temps dans une vie creuse et d'en perdre encore davantage.
Donc nexte-la vraiment !

J'ai l'impression que c'était surtout un test pour voir si tu avais bien tourné la page et si tu avais les épaules assez solides pour résister. Et ça a l'air d'être le cas, donc félicitations.
Mais pas la peine de te refoutre dans la panade et de perdre encore plus de temps, tu dis toi-même :
Y'a de ça, mais j'avais aussi envie de la baiser, je crois. De la close, de me rassurer. C'est comme pour Wing, je chasse dans mon cercle car je peine à faire des rencontres et je suis infoutu de prendre des initiatives.

À une certaine époque on se disait que si ça n'était pas arrivé, tout ce qu'on pouvait dire sur ce qui aurait pu arriver n'était que des choses qu'on se disait pour se rassurer.
Si tu es sûr de toi c'est bien mais attention à ne pas baser ta confiance en toi sur des suppositions.
À force ça risque de te jouer des tours.
Là tu sais juste qu'elle a dormi sur ton canapé, fin de l'histoire.

Tu es inapte au bonheur en partie parce que tu t'empêches d'agir pour vivre dans l'hypothétique, pour ne pas t'exposer à l'échec que tu abhorres. Parce que tu t'autodétruis à chaque revers de fortune quand ces échecs ne sont pas dépendants de tes capacités.
Ta vision est pessimiste et tu n'acceptes pas le processus nécessaire pour correspondre à l'image fantasmée que tu te fais de toi, de cette idée que tu peux séduire sans effort, que tu contrôles tout etc.
En réalité tu as abandonné ta progression pour te complaire dans l'inaction. Dans le "si je voulais".
Si tu voulais la baiser sans risquer de retomber tu pouvais le faire: tu la baisais et tu entretenais pas d'autres liens avec.
À mon avis c'est bien que tu aies pas essayé parce que même si tu y étais arrivé tu aurais pas encaissé les trucs derrière genre la croiser au bras d'un autre mec.
Tu ne dois pas te contenter de sursauts comme l'autre nana. Tu dois changer, tu peux pas passer par cette alternance de noirs et de blancs... Aller chez un psy c'est bien. Mais vivoter comme ça te mènera à rien. Tu dois vraiment agir. Et avoir envie de baiser, pas de te faire du bien à l'ego.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

À une certaine époque on se disait que si ça n'était pas arrivé, tout ce qu'on pouvait dire sur ce qui aurait pu arriver n'était que des choses qu'on se disait pour se rassurer.
Si tu es sûr de toi c'est bien mais attention à ne pas baser ta confiance en toi sur des suppositions.
À force ça risque de te jouer des tours.
Là tu sais juste qu'elle a dormi sur ton canapé, fin de l'histoire.
Ma confiance en moi à ce niveau est inébranlable, je suis une outre à occasions manquées, vraiment. Elle m'a d'ailleurs écris ce matin pour me...reprocher de l'avoir laissée dormir sur le canapé.
Tu es inapte au bonheur en partie parce que tu t'empêches d'agir pour vivre dans l'hypothétique, pour ne pas t'exposer à l'échec que tu abhorres. Parce que tu t'autodétruis à chaque revers de fortune quand ces échecs ne sont pas dépendants de tes capacités.
J'ai pensé ça, longtemps. J'en doute aujourd'hui, je suis de plus en plus convaincu que c'est la réussite qui me fait peur. De réussir à baiser, à closer des bombes, de réussir à avoir une vie riche. Pour me rendre compte qu'elle reste finalement, vide. Je crois que ça me terrifie.

Si l’existence est sans but, j'ai envie de la vivre dans un épicurisme débridé. D'arrêter de cogiter et de profiter à fond. Mais mes craintes, mes doutes, mes vielles rancœurs m'attirent, m'appellent, m'invitent à me nicher dans le confort d'une routine léthargique, dans mon appartement confortable, à 15 mètres de mon job.
Je rame à contre-courant et chaque sourire, chaque interaction positive avec mon prochain est un coup d'aviron qui me coûte.
Ma misanthropie me pousse à penser que les autres me perçoivent avec ma propre négativité. Hors, peu nombreux sont ceux doté d'un regard aussi constamment sombre sur les choses. D’où mes fréquentes attaques de paranoïa, ou, persuadé que l'on cherche à me nuire, je détruits tout. Alors qu'au final,cela n'était que courant d'air.
Je crois que ce que je préfère chez les jolies filles, c'est leurs yeux. Dans leur reflet, lorsque je séduis, j’aperçois celui que je veux être.

Je dois agir, certes, continuer à bouger. Sortir de ma torpeur, mettre du piment dans ma vie, prendre des risques. Mais seul, sans déclencheur fort, je crois que je n'y arriverais pas. Et le déclencheur tarde à venir car putain, je suis solide. Du coup, la chimie pourra peut-être m'aider.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Constructif le 19.08.19, 07h02 par Onmyoji

FODES!

Une petite ville

L'anniversaire de Wing c'est passé sans accrocs, une journée et une soirée organisée avec une précision toute helvétique. Sans trop me venter, je crois que Mortitia et moi avons fait un sacré bon job, improbable vu les circonstances.
Pour bien finir, nous nous sommes retrouvés dans un bar à cocktail sur un rooftop. Il y a Wing, sa sœur, il y a Mortitia, il y a d'autres gars. Je suis cerné par des jolies filles, j'ai passé une journée sans accro et je sirote mon cocktail fatigué mais satisfait.
Mortitia: Oldboy, te retournes pas...
Je vois les gens de ma table jeter des regards peu amène derrière mon dos. Evidemment, je me retourne. Qui est donc assise à la table juste derrière nous ?
L'Espagnole : Oldboooooy! Salut !!!
Elle se lève, s'appuie sur moi, salue la table qui la fixe d'un air totalement glacial, Mortitia en particulier. J'essaie de faire bonne mesure, de garder le sourire, pour faire plaisir à Wing, mais je suis mécontent. Elle est avec un mec, je l'entend toute la soirée distinctement le frienzoner. Trop distinctement pour que ce ne soit pas fait exprès.
l'Espagnole : Oldboy, tu fais quoi après? Tu viens avec nous à boite X ?BLALBLALBALBLA
Je suis à moitié entrain d'halluciner. La miss est littéralement assise par terre, à mes pieds, et essaie de me pousser à la suivre. Elle restera bien 15 minutes à me tenir la jambe malgré mon manque d'enthousiasme évident, les regards meurtriers de Wing et Mortita et le gars avec qui elle buvait un verre qui fini, furibard, par se lever. Je suis limite gêné, son comportement est anormal. C'est pas le genre de fille à s'agenouiller, sauf quand elle se fait une queue de cheval pour cela. Je refuse d'aller à boite X et avec Wing et Mortitia, nous allons à boite Y.
L'Espagnole : Sauve moi, le type est lourd ! T'es toujours à boite Y ?
Je répond un simple " ouais " une demi heure plus tard. Elle se pointe dard-dard et fouille la boite pleine pour me trouver. Je suis pas méga à l'aise et je fini par dire au revoir à mes amies et me barrer, il est tard.
J'essaie de me tirer en catimini, mais à la sortie du club je vois L'Espagnole et le mec avec qui elle était. Le type est en pleine déclaration d'amour enflammée, c'est hallucinant et pathétique. J'ai pitié, c'est exceptionnellement rare. Elle me voit, coupe le mec en pleine déclaration et viens se coller à moi.
Oldboy: Salut mec, je suis Oldboy. Un ex, celui avec qui elle était quand tu l'as vue au canada. Si je m'y suis cassé les dents, toi à mon avis t'y perdra davantages. Le club est plein de jolies filles, tu devrais y faire un tour.
Larmoyant, le type me... remercie. Il déclare à grands cris une dernière fois qu'il est fou amoureux d'elle, trébuche et tombe en reculant brusquement, croyant que j'allais lui en coller une alors que je sortais gentiment ma vapoteuse de ma poche, et fout le camps piteusement. Moi, j'hallucine toujours.

L'Espagnole me colle, me raconte que c'est un mec qui lui cours après alors que c'est juste un ami, un bon type, un gars bien et tout. Voyant que je vais me barrer, elle m'annonce rentrer en bagnole. Tentative lourde de manipulation, elle sait très bien que je peux pas la laisser conduire.

Je la ramène chez moi, elle dort sur le canapé. On reste longtemps à discuter, elle cherche à me rendre jaloux, puis me complimente, se fait caline ou mordante. Elle essaie. Mais comme dirait l'autre : La routourne a tourné. Je vois tout. Je suis totalement détaché, calme, serein, je mène le jeux. Pour cette fois encore, elle dormira seul. Si je décide d'ajouter du sexe à ça, ça sera quand je veux, de la manière dont je le souhaite.
Je suis très satisfait. J'ai été sociable, sympa, j'ai fais plaisir aux gens. J'ai totalement gardé le contrôle. J'ai, et accessoirement Wing et Mortitia, la preuve que j'hallucinais pas quand je leur dépeignait l'Espagnole comme une manipulatrice ingérable. Et cette fois, enfin, je fais preuve d'un peu d'intelligence au lieu de me faire déborder par mes émotions. C'est extrêmement payant.
Les cadeaux, c'est terminé, je pense à ma gueule maintenant.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Dont feed the troll le 19.08.19, 07h03 par Onmyoji

L'Espagnole : Sauve moi, le type est lourd ! T'es toujours à boite Y ?
Y'a un truc que je comprends pas : la meuf est super relou et tes potes l'aiment pas trop. Pourquoi ne pas avoir ignoré son message (ou carrément lui dire que tu n'y étais pas / que t'allais partir...), histoire de passer le reste de la soirée peinard ?

Y'a un truc que je comprends pas : la meuf est super relou et tes potes l'aiment pas trop. Pourquoi ne pas avoir ignoré son message (ou carrément lui dire que tu n'y étais pas / que t'allais partir...), histoire de passer le reste de la soirée peinard ?
J'ai passé le reste de la soirée peinard, j'allais me tirer. C'est juste un boost d'égo et un coup facile je pense. Tant que je reste aux manettes.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Ok le 18.08.19, 14h31 par Jalapeno

J'ai passé le reste de la soirée peinard, j'allais me tirer. C'est juste un boost d'égo et un coup facile je pense. Tant que je reste aux manettes.
C’est un jeu dangereux quand même j’ai l’impression, fais gaffe à pas replonger au premier coup de mou. Moi je me maintiens dans le camp du changement de fond. J’ai l’impression que t’es toujours dans un environnement plus ou moins sain qui ne te permet pas de vraiment avancer. D’un coup de boost à l’ego à un autre...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Pertinent le 19.08.19, 07h01 par Onmyoji

Cette nana c'est comme un troll. Faut arrêter de lui donner prise.

Mon avis (pincettes requises, c'est ma lecture, je veux pas que ce soit offensant, parce que ça touche à des éléments sensibles de ta vie/psyché):
J'ai l'impression que tu la gardes dans ta vie parce que c'est la plus bonne de tes copines (tu fais très souvent référence à ça) plus que parce qu'elle a pu compter ou même parce que tu attendrais d'être prêt à prendre ta revanche. Et donc parce que ça te permet de la grandir en faire valoir à d'autres meufs que tu kiffes mais avec qui tu te sens pas en contrôle (Wing, Morticia),
et aux autres gars/ players que tu connais.

Ce faisant tu entretiens un rapport morbide avec ce passé, parce qu'une relation toxique comme la tienne on en sort pas indemne.
Tu aimes ton reflet dans ses yeux beaux car il te paraît meilleur que l'image que tu projettes de toi, mais il est bien là le problème. Commencer à t'aimer pour toi.
Aller vers les choses parce que tu les kiffes et sans te préoccuper de réussir ou d'échouer (quel que soit ce qui t'arrête). Comprendre que tes craintes et autres sont un état anormal même si c'est "ta base". La chimie peut t'aider mais tu dois sans doute changer de croyances. Sur toi et sur les autres.
Honnêtement tu dis que son comportement était anormal mais tu l'as laissée t'envahir. Tu mentionnes le fait que les autres avaient maintenant la preuve qu'elle est ingérable. Tu avais donc tant besoin de leur prouver que tu as laissé ça entacher l'anniversaire de ta pote? Honnêtement tu aurais même pas dû la saluer, et si tu le fais tu la laisses pas t'interpeller en permanence. Si tu lui avais foutu un vent devant tes amis et son prétendant tu aurais mieux fait.
Mais tu aimes jouer avec le feu avec ses bons et ses mauvais côtés.
Je reviens sur l'histoire du canapé. Là elle a envie de te faire céder parce que tu résistes ou se prouver maladivement que tu es encore à sa botte. Rien ne te dit que si tu avais commencé à l'inviter elle t'aurait pas mis un stop géant au bout de 3 minutes pour te frustrer. Donc non, tu n'en sais rien.

Après je comprends où tu en es mais pour moi tu fais des montagnes russes et ça inclut tourner en rond. Graduellement tu te motives à changer et avancer mais j'ai l'impression que tu arrives pas à te résoudre à abandonner ce bagage de noirceur héritée d'avant (même avant tes ex).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Il y'a du vrai... le 19.08.19, 10h52 par Jalapeno
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

@Onmyoji

J'en ai assez de passer ma vie noyé dans des regrets et des actes manqués, vraiment.
Ca fait 10 piges qu'on me serine ici sur le fait que je dois arrêter de cogiter et agir, lâcher prise, écouter mes envies et non pas fantasmer sur des peux-êtres.
C'est pas la plus bonne de mes copine, l'Espagnole. C'est pas une amie, pas même une copine, mais une Ex. Et ouais, elle est sacrément bonne, c'est une qualité que je peux pas lui enlever et je lui remettrais bien une douille à ma manière.

In fine, je n'ai jamais réussi à dépasser totalement le rejeté de 13 ans que j'ai été, le traumatisé qui traîne un passé " merdique ". C'est vraisemblablement en grande partie pour ça que je suis resté 6 ans sans toucher une femme après la bombe atomique que j'ai séduis il y a de ça maintenant 10 ans...

J'en ais ma claque des actes manqués, vraiment. D'être prudent, mesuré, de tout calculer. Mon envie de baiser, doucement, revient. Wing veut ma bite, elle est bonne. L'espagnole veut ma bite, elle est bonne. Y'a sûrement d'autres filles qui veulent aussi tâter de Bahamut ( oui, c'est le nom de ma verge ) mais je reste mauvais avec les filles que je connais pas.
J'ai des objectifs, ils sont 2 pages en arrière sur ce journal. Je compte rien lâcher, j'ai encore une belle marge. Mais les occasions gratuites, faut que j'arrête de les gâcher.
Je reviens sur l'histoire du canapé. Là elle a envie de te faire céder parce que tu résistes ou se prouver maladivement que tu es encore à sa botte. Rien ne te dit que si tu avais commencé à l'inviter elle t'aurait pas mis un stop géant au bout de 3 minutes pour te frustrer. Donc non, tu n'en sais rien.
Dans moins d'une semaine je te prouve l'inverse.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 19.08.19, 20h26 par BirdonTheWire

Je ne peux que te souhaiter de faire les bons choix.
Tu n'as rien à me prouver et pas grand chose à te prouver en vrai.
Mettre une cartouche à ton ex, si ça te fait plaisir fais le. Pas pour le forum.
Mais un truc: sache ce qui est bon pour toi.
C'est ça l'essentiel.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

J'essaie de mettre à profit mes vacances.
Supprimé et fait bannir tous mes comptes d'un jeux-vidéo qui m'a mangé du temps. Beaucoup, beacoup, beaucoup trop de temps.
Mis une seule photo sur Tinder, présentation vide. 6 matchs avec des filles pas mal, proposé 3 rendez-vous, plus de réponses. J'y vois tout de même un signe encourageant : A plein potentiel, mon compte me donnera sûrement une ou deux dates. Manquent les photos pros et un profil à l'avenant.

Baisé Wing. A nouveau trop d'alcool, trop de stress. J'ai pas lâché l'affaire toutefois et ce coup-ci au matin elle n'avait plus de doute. Si ça doit arriver, ça arrive, tant mieux.

Clarifié la situation avec l'Espagnole, qui a été insistante : Elle me veux comme sexe-friend. Je suis d'accord, tant que je garde le contrôle sur la situation. Je la baise vendredi.

Toujours à la recherche d'un psy, surtout pour régler prioritairement ce qui est une dépendance à l'alcool. Vu l'effet dépresseur que ça a sur moi, faut que je trouve autre chose. Mais je m'en passerais pas seul, je crois.

Vu mon pote qui était en Australie. On est différents : Il a 26 ans, d'origine Serbe. Pas la même culture, pas les mêmes cercles. On est pourtant d'accord sur un point : La difficulté de rencontrer des filles en Suisse. Pas de baiser, juste de les rencontrer. Y'a une part de culture non négligeable là-dedans. Un axe important que je pense pouvoir travailler, j'ai 2 ou 3 idées.

Wing m'a proposé hier soir de partir aujourd'hui 3 jours au sud de la France. J'ai horreur de l'improviste, je déteste sortir de ma zone de confort, je hais l'imprévu. Du coup, j'ai accepté. Ça me fera pas de mal, je crois, de secouer un peu la machine.
Y'a encore du boulot. Je dois trouver une situation professionnelle qui m'épanouis, rencontrer de nouvelles filles, me faire plus de potes. Je continue à avoir des accès de déprime terribles, je bois toujours trop.

Mais je me retrouve tout de même à baiser 2 jolies filles en parallèle, ce qui est une grande première pour moi. Y'a eu pas mal de grandes premières cette année, et elle n'est pas finie. Petit à petit, doucement mais sûrement, j'avance.
Bon, l'avion m'attend, ciao!
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Ça va aller le 26.08.19, 08h40 par Onmyoji
  • [+1] Encore! le 26.08.19, 10h43 par BirdonTheWire
  • [+1] Courage le 26.08.19, 10h52 par Fauve noir
  • [+1] T'inquiète le 26.08.19, 11h38 par Guillaume29er
  • [+2] La suite, vite ! le 26.08.19, 22h08 par Lulla

Top pour le sud!...Bonne idée!...Éclate toi bien!...

Quant à l'espagnole...parfait si ça te va comme ça...méfie toi juste de la sensation de contrôle...parfois, on se rend compte qu'on a lâché du lest...quand on ne tient plus les rênes aka quand il est un poil tard...Je ne te le souhaite pas...

En attendant...Have fun ;)

Sympa ce post....
Je me retrouve dans de nombreux points que tu évoques.

Le séjour au Sud était cool.
J'ai pas baisé Wing pendant le séjour, on était crevés et elle est un peu sur la réserve. Je crois qu'elle flippe un peu à l'idée d'avoir des sentiments. Elle a aussi peur de me décevoir sexuellement et ce genre de truc, vu qu'elle est persuadée, comme tout le monde IRL, que je suis un genre de PUA. Mes vieux mensonges me poursuivent.

J'ai démoli l'Espagnole hier, sans sentiments, sans pudeur et sans vergogne. Mon dieu, quel bien ça fait. C'est quand même une sacré bête de sexe.
Au delà de ça, mon détachement me fait plaisir. Je prend ce qui me plait et me fout du reste. L'introspection a porté ses fruits.

J'ai calmé le porn, ma libido revient depuis quelques semaines. C'est encore timide, mais il m'arrive d'avoir de brusque envie de sexe, comme ça, paf, sans prévenir. Je suis content car ça commençait vraiment à m’inquiéter.

J'essaie de mettre à profit le temps libre monstrueux que la suppression de mon addiction aux jeux vidéo me donne. C'est fout, j'ai du récupérer 30 à 40 heures par semaine. Du coup, j'écris, j'ai rejoué de la guitare à en saigner sur le manche.
J'ai aussi enfin planifier un shooting avec mon pote, histoire d'élargir un peu mon cercle de nana avec Tinder, si possible. Si ça passe pas, j'essaierais autre chose.

Ca va, ma fois, pas trop mal.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Cool le 31.08.19, 13h12 par FK
  • [0] Like ! le 31.08.19, 20h11 par Bumble
  • [+1] La suite, vite ! le 01.09.19, 10h42 par The_PoP
  • [+1] Bravo ! le 01.09.19, 17h33 par Guillaume29er

Gaffe, tu fais beaucoup d’interprétations sur Wing. Et d’interprétations basées sur tes propres craintes et ressentis.

Elle est peut être juste un peu paumée par ce non statut et ton retour de flamme avec l’espagnole.

Wing veut peut être juste se poser avec toi.
D’où ses questionnements.


A mon humble avis rabaisser l’espagnol est une connerie. Le genre de conneries jouissives qui rendent le sexe fou dans ces conditions la, qui font bander l´ego, et qui malheureusement nous font reculer sauvagement.

Je te souhaite de me tromper.

Pour le reste c’est du tout bon. Bravo à toi
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

:D Wing m'a longuement écrit hier pour me dire qu'elle commençait à me percevoir autrement, elle a jaugé afin de savoir si un possible " nous " était envisageable.
J'ai mis une fin de non-recevoir. Du coup, elle souhaite revenir à une amitié platonique, si possible.

Une partie de moi, on va dire mon ange d'épaule droite, celui avec l'auréole et tout, n'y vois aucun soucis, pour son bien.
Mon ange d'épaule gauche, celui qui aime se vautrer dans les pellicules, m'encourage à faire preuve de ruse afin d'aux moins profiter un peu avec de revenir à la platitude.
Vu que c'est Wing, pour une fois, je vais être un homme de droite.

L'Espagnole est tout sauf en sucre. Elle connait fort bien mon côté bestial, m'a écrit hier un charmant " Ça m'avait manqué que tu me baises la gueule comme ça ".
On a parlé de ses 5xxx match Tinder sans que ça me perturbe outre mesure, m'a montré les 20 mecs sur whatsapp qui voulaient la voir pendant que je la défonçais.
J'le vis bien !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Aha :) le 01.09.19, 16h48 par wingchun
  • [+1] Cool le 01.09.19, 22h31 par Fauve noir

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre