Bullet journal

Note : 96

le 24.08.2020 par Onmyoji

94 réponses / Dernière par Citadin le 14.06.2022, 12h19

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Mauvais Vent
J'essaie, mais l'échec est véritable

Ceci est un post écrit sur plusieurs semaines. Il y a quelques jours j'ai été d'une humeur assez massacrante. J'étais dans un état d'esprit assez désabusé et défaitiste. Je me disais que j'avais l'impression d'un creux, et que la répétition de cette impression voulait dire que j'étais plutôt dans une pente descendante depuis des années.
J'avais l'impression de ne pouvoir faire mieux,
Et de gaspiller mes efforts pour recommencer perpétuellement.

Maintenant qu'est-ce qui a déclenché cela?
Dans le mois qui vient de passer, j'ai évidemment continué à travailler tel que je l'avais écrit ici plus tôt. Mais j'ai aussi pas mal bossé. J'ai passé une semaine en congrès scientifique et industriel à l'étranger, en pays francophone.
C'était à la fois très sympa et très frustrant:

Côté sympa: j'ai été en contact avec plein de gens, j'ai toujours une bonne capacité au storytelling, à convaincre et à rebondir sur les éléments donnés par les autres pour aller plus loin dans la conversation.
J'ai jonglé avec pas mal de choses et dans l'ensemble je m'en suis bien sorti.
J'ai revu quelques gens qui se sont souvenus de moi alors qu'on ne s'était vus depuis quelques années, c'était plutôt drôle.
Côté frustrant: j'ai fait une vidéo impromptue pendant un évènement et j'ai fait plein de merdes techniques alors que je m'étais un peu remis à l'exercice depuis quelques temps. Cerise sur le gâteau: mes collègues ont trouvé ça super et je déteste les compliments pour des choses imméritées (voire nulles). J'ai prétexté un problème technique pour ne pas avoir à en faire quelque chose utilisé par la boîte. J'ai eu aussi un autre moment de solitude dans une conversation tardive avec une nana sur une autre de mes passions sur lesquelles je m'étais remis à travailler, j'ai voulu faire une démonstration et je me suis vautré lamentablement, alors que techniquement quand je travaille pour moi je commençais à être propre. Je cherchais même pas à marquer des points avec la fille en fait, donc j'étais pas en stress pour ça. Mais évidemment j'étais pas tout à fait libre dans ma tête.
Sinon à part ça, grosse frustration par rapport à Gabriella que j'avais pas revue depuis un moment et dont j'avais peu de nouvelles fraîches. Elle est de nouveau seule, évidemment quand elle m'a vu elle m'a sauté au cou, grandes conversations, compliments sur mon style (et moi qui roulais des yeux), elle savait que j'ai dans l'idée de changer de boîte parce que la gestion me convient pas, et elle m'a engagé à vider mon sac (mais je ne l'ai pas vraiment fait car elle est pote avec mon boss, mais je me suis laissé prendre au piège de la négativité que je connais pourtant si bien en exprimant mon ras le bol sur certains trucs. Et surtout le fait que ça m'affecte). Dans nos conversations les jours d'après elle m'a dit que je devrais venir chez elle, j'ai plaisanté sur le fait d'avoir envie de rester sans forcément mettre l'accent que sur elle, mais à ce moment là j'ai pas trop compris sa réponse (merci la technique), et je sais pas pourquoi j'ai pas cherché à la faire répéter. Elle m'envoie toujours des compliments sur mon taf dans des mails généralistes, elle m'en envoie avec pleins de smileys en privé, mais je constate toujours le Rien dans notre relation.

Bref encore une fois je refais les mêmes erreurs, j'ai l'impression que j'arrive juste à éviter la catastrophe au dernier moment mais que ça m'empêche pas de prendre la mauvaise voie. Et aussi de faire des efforts pour rien, à ne progresser que marginalement et toujours baigner dans une relative médiocrité, qui m'enchaîne (au niveau boulot le fait d'être avec de l'expérience mais sans vrai diplôme dans mon domaine m'empêche d'avoir les bons postes. J'hérite que des tafs de merde pour "personnes multirôles", où en fait de taf gratifiant tu te retrouves surtout à éponger toute la merde que les autres ne veulent pas gérer dans des conditions moisies. Au niveau de ma vie en général car être médiocre dans mes passions ça me renvoie une image de raté et je déteste cette vérité).

Aujourd'hui avec le recul, je me suis apaisé mais je me dis qu'il n'y a pas de fumée sans feux. Sans doute que ma maison brûle. Que je devrais peut-être trouver autre chose où j'excelle mais si je sais où, ce n'est pas un domaine qu'on peut pratiquer ainsi. Et c'est un domaine dans lequel niveau boulot j'ai une chance proche de zéro de trouver un poste. Et ça ne résout pas la question de ma créativité artistique frustrée. Ni le fait que je devrais apprendre à mettre une réelle distance avec les femmes comme Gabriella que je n'arrive pas à toucher et qui ont trop d'effet sur moi, qui plus est en attisant les flammes de mes enfers personnels.
Je sais que ce qui compte c'est pas le nombre de fois où l'on tombe, mais se relever pour continuer son chemin et se refrapper la tête dans le mur c'est sans doute un signe de folie. Je dois donc rater pas mal de choses pour réitérer ainsi les mêmes erreurs en les connaissant si bien.

Dans le même genre, j'ai eu de nouveaux épisodes de n'importe quoi relationnel:

L'Amant de Lady Chatterley


-Mina est revenue dans ma vie encore de manière passagère, toujours pour m'appliquer son amour passionné sans raison, puis a ensuite disparu d'un coup, sans rien d'autre que des explications confuses sur son amour fort mais la cession à des impératifs autres. Et certainement pas mal de choses qui vont mal au niveau de sa personnalité.

Ghost
- J'ai eu un ONS avec une étudiante en arts plastiques. Elle voulait certainement rejouer Ghost parce qu'en gros c'est le délire dans lequel elle m'a entraîné quand je suis arrivé chez elle. Elle m'a envoyé un sms pour me dire que ça resterait un souvenir parfait, une œuvre d'art pour elle seule... ça m'a gonflé parce que le courant passait bien, après est-ce qu'elle n'enrobe pas le choc ? En tout cas elle vit sa passion...

15 minutes de gloire
-C'est drôle aussi parce que j'ai fait une série artistique où une photo me dévoile torse nu et malgré la mauvaise réputation de la chose chaque fois on me fait de super compliments sur mon physique alors que je suis pas gaulé (je pense qu'elles se font une idée sur le noir et blanc et l'angle judicieusement choisi et tout le reste, et que ça gomme mon vieux bide et mon corps de lâche. Elle est loin l'époque où j'étais bien taillé, et ce n'est pas faute d'efforts...
Gabriella pourtant dans nos conversations m'en a reparlé une fois - elle l'avait vue sur mon profil- en me demandant si j'avais fait de nouvelles choses récemment, et comme je l'avais retirée et pas sur mon tel je lui ai montrée sur l'appli.
Elle m'a fait des compliments de manière général sur mon profil de sdr mais je sais pas. j'ai cherché dans 10 ans de photos (parce que j'en ai pas des masses) pour en trouver 6 qui soient acceptables de mon point de vue et pas trop vieilles mais ça transmet un truc qui doit pas être le bon.

Interstellar
Vendredi il y a plusieurs semaines, je reçois un match "aggressif": j'aime bien ton profil, je ne matche pas sur tout mais j'ai l'essentiel je crois (comme Aure). Après elle a mis l'accent sur sa sensualité et son talent pour les massages, et plus de quelques-uns de mes critères intellectuels, et avait une bonne réponse pour chacune de mes "objections". Je sais que d'habitude je fais traîner en longueur, donc j'écourte, surtout que le moment pourrait être propice.
C'était un vendredi soir déjà avancé, ni une ni deux, je prends mon destrier et nous nous rendons à Paris. Et j'arrive à l'Étoile sur le coup des onzes pour voir au milieu d'une galaxie de supernovas, un trou noir autour duquel l'espace se courbe. Le bon goût aussi. Elle m'avait dit ne pas mettre de photo pour une raison professionnelle que je ne détaillerai pas ici mais "avoir souvent des compliments sur son goût et son physique". J'oubliais que les compliments sont gratuits. Et que les femmes s'en abreuvent en mode "bienveillant": "mais toiiii aussiiii, ma Chérieeee, tu es Magnifiakkke". Elle porte un legging mi cuisse (je savais même pas que ça existait. Ou alors c'est que ça arrivait pas au bout de SES cuisses) bariolé (elle avait mis pour plaisanter dans son profil qu'elle était une licorne. VdM). Un tshirt avec une photo moche et cheap. Des trucs qui ressemblent à des crocs.
Un faux sac vuitton (sic) format cabas avec sa maison qui en déborde (j'y reviendrai). Elle a 50 kilos de plus facile que ses dernières photos où elle était pulpeuse à l'Italienne (pourquoi j'arrive jamais au moment où c'est encore plaisant?).
C'est elle qui déboule sur moi et s'accroche d'emblée à mon bras. Je suis tellement plongé dans mon désarroi que même mon visage qui est un livre ouvert n'exprime plus rien. Je me laisse entraîner par la déferlante sur la plus proche terrasse, catatonique comme si j'avais assisté à l'avènement d'un Grand Ancien (mais j'ai trop de respect pour HPL pour nommer cette rencontre l'Appel de Cthulhu. Oui, ça en dit long sur mon appréciation du film titrant ce passage). Toute à son engouement elle ne remarque pas que j'accuse le coup. Je ne vois plus les lumières autour ni au bout du tunnel. Elle n'arrête pas de parler et j'articule mécaniquement mes réponses. Franchement c'est le genre de rendez-vous qui pourrit mon estime de soi, j'étais en dépression, sérieusement. Elle me complimente donc quand je finis par placer des réponses ironiques et auto dépréciatives à ses questions (au bout d'une à deux heures, parce que non, j'ai pas réagi pendant tout ce temps. Et de l'intérieur ça ressemblait à une éternité, un peu comme le Mangekyo Sharingan)...
Elle finit par me faire marcher jusqu'à un bord de seine pour sortir un plaid, une bouteille de champagne et deux flutes. J'ai perdu toute volonté de m'échapper mais je me dis que tant qu'à être mort à l'intérieur autant combler le vide en me bourrant la gueule. Sursaut intellectuel. Tout le long j'ai capté des informations. Elle m'avait vanté sa personnalité et le fait qu'elle soit pas du tout comme ce que je rejette (les nanas trop cruches, pas curieuses ou intelligentes, et les enragées engagées de tous poils, en gros). Effectivement elle n'est pas du tout comme ça, elle a une forte personnalité et elle a un cerveau apparemment. Mais on accumule les contradictions, pour ajouter la blessure à l'infamie:
Elle ne comprend pas ma passion pour ce que je fais, est limite apathique quand elle est seule et a besoin des autres pour se sentir bien, alors que moi c'est à doses homéopathiques sauf exceptions... Elle est déconnectée de son job, manque de dynamisme, est irresponsable, veut pas d'enfant parce que "c'est pénible" (il y a plein de bonnes raisons pour ne pas en vouloir. Mais ce genre de raisons ça pose une personnalité. Une nana capable de penser ça de sa propre progéniture, je lui confierais pas un poisson en plastique), semble être une profiteuse et ne pas avoir de notions d'équité, est fusionnelle, jalouse, me sors direct un "non mais tes copines elles doivent baver secrètement sur toi - la bonne blague-, moi je les bouffe direct -littéralement, indubitablement- si elles te font la bise comme font toutes les pétasses en te passant le bras autour de l'épaule - charmant cliché de merde n'est-ce pas? -". De manière générale elle est revancharde envers les gens bien physiquement mais elle me porte aux nues. Et vas-y que je suis beau et que je suis bien gaulé et que je suis à croquer etc. Comme si elle avait besoin de se convaincre qu'elle a trouvé la perle rare. Elle est coincée sur plein de trucs dont le sexe, les relations, et son intellect lui sert à rien dans le domaine.
Le malaise grandissant me donne l'impulsion de fuir (sursaut vital?) mais elle m'avise que le dernier métro est passé et qu'elle a oublié sa carte bancaire, et qu'elle n'a plus de monnaie (elle a payé deux tournées). Me voilà donc en direction d'un coin perdu de Seine et Marne, pour m'achever. Elle n'arrête pas de parler pendant le transit (ma CB, moi aussi, me manquait, j'ai ressenti un sentiment de fraternité avec tous les chauffeurs de poids lourds de nuit), et elle active le mien. Elle est fatiguée donc elle appuie sa tête sur mon épaule et finit par déborder sur moi. J'ai l'impression que je vais être absorbé par la Chose (j'ai toujours aimé Kurt Russell et j'aurais bien aimé avoir son aide à ce moment là. Ou des grenades incendiaires.
"-On te croyait mort, Snake.
-Je sais"). Sa main capture ma cuisse et caresse par "inadvertance" et lubricité ma cuisse donc je la repousse et elle fait mine de se réveiller.
Inévitablement elle me propose de monter quand on arrive, et je lui dis que ça ne va pas être possible, je devais me lever tôt pour une livraison mais elle ne m'avait pas écouté. Elle essaie de se rapprocher mais je suis sauvé par le gong et un inconnu que je bénis jusqu'à la septième génération, et qui arrive faisant un appel de phares pour passer dans la ruelle. Elle me dit "à bientôt" et je rentre sur un flot de rage, d'auto détestation et de Métal (j'ai dû réveiller toute l'île de France sur mon trajet, entre mes cris
et mes HP). Cerise sur le gâteau; les petits messages que je lis à mon arrivée. J'ai envie de vomir. Je n'arrive pas à dormir. À huit heures mon livreur (c'était même pas du fake) m'appelle pour dire que son camion a eu un problème, histoire de haillon pété, du coup le temps de rentrer au dépôt, décharger tout le bins, recharger et repartir en livraison on en a jusqu'au soir. De mieux en mieux. Je n'arrive pas à me recoucher et passe la journée en pure déception. Sur le coup de six heures mon téléphone sonne. Je crois que c'est le livreur mais c'est elle, qui a oublié son parapluie dans ma voiture (il est "tombé" du cabas sans fond). Comme elle me dit que c'est l'occasion de lui rapporter, et de passer la soirée ensemble je lui dis que j'ai pas encore été livré et que de toute manière on ne donnera pas suite, elle me dit qu'elle veut le récupérer. Et insiste pour que ce soit rapidement. Sauf que ce soir là est notre seule occasion de nous voir avant un mois, entre nos deux emplois du temps et voyages etc. Ça devient excessivement pénible mais on convient qu'elle passe vers 23h (elle pouvait pas avant, et ça faisait une trotte). Elle arrive évidemment à minuit, puis me tient la jambe pendant une heure entre reproches et compliments, à me demander de me justifier parce qu'on "irait bien ensemble". Je suis juste clair sur les points où ça va pas et je la préviens qu'elle va rater son train de retour, et là elle commence à me supplier de la laisser dormir là (comme par hasard elle avait encore oublié sa CB. Habitude de tapeuse sans doute). Mes voisins ont dû se croire dans Psychose avec toutes les voix par lesquelles elle passait. Je finis par céder, saoulé, en la prévenant que si elle tente un truc je la vire manu militari. Et vais dormir sur le canapé. Évidemment elle vient me réveiller pour me dire qu'elle a froid et qu'elle aime pas dormir seule. Je lui sors une couverture et lui dis qu'elle va devoir faire avec, mais que je l'empêche pas de discuter avec sa nouvelle copine.
Elle finira par se casser vers midi, après avoir fait la grasse mat. J'ai eu envie de brûler mes draps qui empestaient son parfum et était doublé de ses cheveux. Jamais vu une sans gêne pareille, et moi je suis trop bon trop con. Je sais ce que ça fait de se faire jeter dehors et d'être en galère alors je lui ai pas fait mais j'avais
grave envie.
La leçon à retenir c'est que j'ai décidément raison de ne jamais croire ce que les nanas disent sur leur physique et de rejeter par habitude tout profil sans photo. Déjà que même avec j'ai des surprises.
Après niveau personnalité, ça m'a fait repérer quelques éléments que je vais ajouter dans mes critères (va falloir que je synthétise sinon elles auront atteint la ménopause avant d'arriver au bout de la liste).
Mais je me demande quand même toujours pourquoi j'attire des dingues de ce genre. Je suis un peu fatigué et saoulé de n'être si séduisant que pour des moches de ce calibre. C'est certainement révélateur de ma valeur perceptible et ça me fait gravement chier d'en être là.
Ça fait déjà un moment et j'y pense tout le temps, ça me dégoûte, m'écoeure, me révulse.

Proposition indécente
- j'ai discuté avec une nana en couple libre qui cherchait un numéro deux pour s'amuser, parce que "l'amour c'est dans mon couple". Sans blague. Mais si je lui plaisais pas mal, et qu'on a fait un micro date un jour par opportunité (on s'est croisés parce qu'on habite deux patelins voisins, situation a priori excitante), elle m'a mis un stop quand j'ai fait mon move parce qu'elle m'a dit qu'en gros ils avaient pour règle de "faire valider" par l'autre. Et qu'elle l'avait pas encore fait avec moi. J'ai trouvé ça ultra étrange mais j'ai déjà entendu des trucs tordus et ça peut avoir du sens (mais le comprendre m'inquiète pour ma santé mentale). Au final elle m'a recontacté plus tard pour dire qu'il n'était pas chaud pour ça, par contre pour leur projet de plan à trois oui. Je me retrouve donc à discuter avec ce mec et là c'était le gros malaise (je discute avec plein de potes et de gens qui me connaissent pas sur internet, mais là c'est un peu comme si le mec me jaugeait ou un truc du genre). Je subis l'épreuve puis il finit par me dire qu'il est bi et me demander si ça me dérange pas. Elle m'a confirmé après que c'était vrai en me montrant son profil sur le même site où je l'ai rencontrée.

No String Attached
J'ai eu cette semaine une nouvelle série de matchs sur les sites que j'utilise. Avec Tinder deux sur trois ont dématché quelques heures après (pour une j'avais répondu entre temps, pour une autre non. Je sais que certaines bloquent les mecs qui parlent pas mais je n'ai aucune idée si c'est lié à cela ou à un mauvais match de leur part).
La dernière, Farah, est encore en attente de réponse. Mais on paraît bien assortis a priori.
Sur l'autre site j'ai eu deux autres matchs, Karin, une quarantenaire avec qui l'accord serait très bon sur un tas de choses (loisirs, passions, mode de vie etc). Gros hic: elle a rempli sa bio a posteriori et son délire c'est "Ne pas retomber dans la charge mentale". Ça sent le divorce moisi, et du coup la nana est à fond des merdes sorties tout droit des productions angele, despentes, cholet, les blogs et podcasts les plus vils, et compagnie. Tout ce que j'aime XD
Ça sent le gâchis...
L'autre, Alix, est "sans prise de tête" et la conversation a plutôt bien démarré. Mais je n'étais pas là et je n'ai pas pu battre le fer tant qu'il était chaud. J'attends donc de revenir à Paris, elle était drôle et sympa, et fraîche. Affaire à suivre, j'espère positivement.
J'ai laissé mourir la conversation avec Carine car sentant trop peu d'intérêt, j'avais bien accroché mais ça n'allait pas plus loin. Tina s'est évanouie au bout de quelques temps et Noor s'est révélée effectivement chercher un sugar daddy. Quelle époque!

Juxtapose
Je n'ai pas relancé Lise, faute de temps et d'opportunités. Mais j'ai bien envie de prendre des nouvelles dans la semaine qui arrive.
J'ai eu quelques conversations avec une amie qui ont abouti sans que ce soit délibéré à quelques poèmes plutôt chauds et celle-ci ravie et enthousiaste. Ce qui est flatteur. Mais complètement absurde. Elle est mariée, loin, et clairement, j'ai même pas envie de la détourner de sa relation même si au fond elle me plaît. Ça vient simplement de mon plaisir à faire réagir et à toucher juste, et transgresser les limites, mais c'est un peu trop régulier et je finis par y venir même sans le vouloir, avec des nanas que je considère hors limites.

Je suis en train de chercher ce que je peux bien tirer comme conclusions de tout ça mais les idées qui me viennent à l'esprit sont tout sauf positives. Donc je remets cela à plus tard.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Mais je me demande quand même toujours pourquoi j'attire des dingues de ce genre.
Tu ne les attires pas, tu les filtres mal. Une rencontre sans avoir vu de photos, c'est mort d'office, une fille qui ment sur ses photos aussi. Faut même pas aller boire un verre avec elle, même par charité chrétienne. Ca fait un bon FR WTF ceci dit :mrgreen:

Pour le reste, ça fait des années que tu dis que tu devrais te remettre à tes hobbys et là c'est la première fois à ma connaissance que tu le concrétise vraiment. Donc normal que tu sois un peu rouillé et qu'il y ait des couacs, non ? Donne toi un peu plus de temps. Profite des compliments qui te sont donnés même s'ils te semblent dérisoires. Au minimum ça veut dire que tu es entouré de gens qui veulent t'encourager à poursuivre.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Bien vu le 28.05.22, 20h44 par The_PoP
  • [+1] Pertinent le 29.05.22, 00h13 par Onmyoji

Merci.
C'est vrai que là j'ai péhé par excès de confiance. Normalement je zappe 95% des profils, ceux qui ont zéro description ou photo voire aucun des deux, déjà j'ignore la majorité du temps (sauf s'il y a un truc qui parle vraiment de la nana dans ses photos).
Idem si elles affichent un insta (dans ce cas elles sont pas là pour des rencontres mais pour faire leur pub).
Idem si elles ont un de ces mots tellement doux qui resplendissent dans mon esprit (comme Karin. Elles je les bloque carrément pour pas les revoir). Dès qu'une a le heurt d'offenser mon esprit avec de l'orthographe "inclusive", un "cc, j'aime les voyages et les amis et les verres en terrasse" (#AdopteUnBulot) ou encore "jeune demoiselle..." (parce qu'il y en a qui trouvent tellement que Diams c'était cool), des signes de personnalités compliquées ou de michtonneuses, je zappe.
C'est pour ça que je zappe beaucoup.
Mais faut croire que soit le flot est trop important, soit ma vigilance par moment baisse.

Cela dit, ce qui m'étonne c'est quand même que ça fait un long moment que je ne matche que ça. Alors si je ne les attire pas, pourquoi elles sont toutes sur le même modèle, pétées quelque part? Que ce soit Mina ou mes derniers colis, je veux bien ne pas être moi-même un cadeau*, mais ça se voit pas trop en surface en dehors de mon physique.
Et même ça, en dehors de ma gueule, je suis plutôt élancé, même si j'ai perdu de ma superbe, je reste correct, j'ai pas encore 3 tailles de bide en trop (peut-être même pas une même si j'en ai -_-).
(*et quand je dis ça, c'est parce que j'ai des standards et que j'ai tendance à avoir besoin d'espace et un emploi du temps compliqué, mais c'est pas trop marqué sur mon profil, en dehors de mes standards - mais jusqu'ici c'était pas une mauvaise chose-).

Pour le reste, c'est toujours des hauts et des bas. Là ça fait deux semaines que je touche presque à rien. Débordé de boulot et trop de noeuds au cerveau. Mais c'est vrai que je m'étais en plus de me motiver donné des objectifs. Là je sais où j'ai buté, j'ai bien travaillé la première étape d'un truc que je veux faire mais j'ai pas pu commencer la seconde parce que je n'avais pas le "matériel". Faut que je prenne le temps de réécouter des enregistrements et le temps c'est souvent limitant. Je vais essayer de résoudre ça dans la semaine à venir pour enchaîner.
Après certes, ça devrait me faire plaisir c'est vrai, j'oublie que la beauté est dans l'œil de ceux qui regardent. Mais avec tout ce que j'ai fait avant, ça me saoule de recommencer à zéro.
C'est un peu pareil pour tout. Que ce soit les nanas, mes passions, mes boulots, j'ai toujours l'impression de repartir à zéro.
Même si je sais les choses. Même si j'ai des talents. Au final il y a toujours un truc qui me rejette àun niveau, une situation de merde.
Là si je change de boulot si celui-ci me saoule, je vais me retrouver encore junior parce que j'aurai pas de diplôme dans ce que je fais et que mon expérience sera pas considérée si je limite pas dramatiquement mes possibilités.
Pour les nanas, après une période faste et enrichissante, c'est devenu le sketch permanent.
Et pour mes passions, mes skills, j'oublie tout trop vite.
Et c'est frustrant à tous les niveaux. Par perfectionnisme, par regret et nostalgie du passé, par gavage parce que j'ai autre chose à foutre que toujours redémarrer à zéro ma vie, j'aimerais la vivre aussi et en profiter, construire, faire des trucs cools vraiment et qui durent. Pas cette mauvaise parodie d'un jour sans fin.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Courage le 05.06.22, 07h40 par Oldboy
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Pour les SDR, possible que tu aies fait le tour de ce qui était intéressant dans ton périmètre ? Ou que l'algo ne t'envoie plus rien d'intéressant ?
C'est un peu pareil pour tout. Que ce soit les nanas, mes passions, mes boulots, j'ai toujours l'impression de repartir à zéro.
Avec l'expérience accumulée, tu ne repars jamais vraiment à zéro. Mais c'est normal que ça prenne du temps avant de revenir à ton niveau précédent. Je pense que tu es plus face à un problème de persistance et de dispersion ? Peut-être qu'à force d'essayer d'avancer sur tous les fronts en même temps (nana, boulot, hobby) tu n'es pas vraiment efficace et concentré ? Et ne te concentrer que sur une ou deux choses te permettrait aussi de vivre ta vie et d'en profiter sur le côté ? Juste quelques pistes hein.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 29.05.22, 08h49 par Onmyoji

Jalapeno a écrit :
29.05.22
Pour les SDR, possible que tu aies fait le tour de ce qui était intéressant dans ton périmètre ? Ou que l'algo ne t'envoie plus rien d'intéressant ?
Je ne l'avais pas envisagé parce qu'il me semble difficile d'épuiser un tel vivier. Je vois toujours des profils intéressants en termes de personnalité, physique ou valeurs, plus rarement deux ou tous ces aspects. Simplement je ne matche pas avec, ou quand c'est le cas, j'ai des surprises (Mina était très bien physiquement, et en termes de valeurs, et elle était pas mal en termes de personnalité, si ce n'est au niveau relationnel...) Celle-ci était dans le négatif sur tous les plans, mais là j'avoue avoir fait des erreurs.
En fait, malgré l'expérience et ma position habituelle vis-à-vis des femmes, que je ne considère pas comme des êtres fragiles et mignons (pas toutes, par défaut et tout le temps en tous cas), j'ai tendance à avoir du mal à poser un lapin ou me casser en plein date, ou à partir juste avant, sauf attitude extrême.
Idem pour le fait de laisser les gens en galère.
Avec l'expérience accumulée, tu ne repars jamais vraiment à zéro. Mais c'est normal que ça prenne du temps avant de revenir à ton niveau précédent. Je pense que tu es plus face à un problème de persistance et de dispersion ? Peut-être qu'à force d'essayer d'avancer sur tous les fronts en même temps (nana, boulot, hobby) tu n'es pas vraiment efficace concentré ? Et ne te concentrer que sur une ou deux choses te permettrait aussi de vivre ta vie et d'en profiter sur le côté ? Juste quelques pistes hein.
Après est-ce que je peux vraiment faire autrement sur d'avancer sur tous les fronts? Quand je n'avance pas, ça fait des passions que je laisse en suspens des années, ou je reviens en arrière au niveau relationnel parce que je n'ai plus de cercle social ou je perds de l'aisance au niveau interactions, et niveau boulot, je recommence souvent parce que j'ai souvent du mal à trouver du boulot dans des choses qui ne sont pas des niches (du fait d'un parcours compliqué).
Et si les situations sont au début correctes, j'ai l'impression que c'est la dynamique dans les organisations qui prennent de l'âge de se dégrader elles-aussi.
Cela dit tu as juste; j'ai un problème d'équilibre.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Salut Onmyoji,

Onmyoji a écrit :
29.05.22
Cela dit, ce qui m'étonne c'est quand même que ça fait un long moment que je ne matche que ça. Alors si je ne les attire pas, pourquoi elles sont toutes sur le même modèle, pétées quelque part?

J’ai parfois la même impression et, tout en respectant la spécificité de ton vécu, je crois que c’est assez répandu.

La suspicion féminine quant au célibat masculin me semble en partie projective et, quand on rend à César ce qui est à César, on voit qu’elles sont loin d’avoir tort. Il y a tout de même le biais de confirmation.

Idem pour la sensation d’éternel recommencement. Le mythe de Sisyphe est probablement une métaphore de cette condition humaine.

Bref, tes ressentis me semblent légitimes. L’enjeu consiste peut-être à trouver la motivation pour continuer, fort de tes expériences acquises.


EDIT :

A la relecture, ce passage est mal formulé :

« La suspicion féminine quant au célibat masculin me semble en partie projective et, quand on rend à César ce qui est à César, on voit qu’elles sont loin d’avoir tort. Il y a tout de même le biais de confirmation. »

Ce que j’ai voulu dire, c’est que le célibat peut éveiller la méfiance d’éventuelles candidates. Et que c’est valable pour les deux sexes. A fortiori si on part du principe qu’il est plus simple pour une femme de se trouver quelqu’un.

Il me semble donc normal de rencontrer beaucoup de célibataires aux attentes irréalistes, ce n’est pas de ta faute. Perso, les dernières en date cherchaient manifestement une sorte de demi-dieu qui accepterait d’être leur esclave enthousiaste … De mon côté, je suis probablement suspecté de chercher une bombasse qui accepterait de faire Bobonne.

Bref, je suppose que 2 personnes lucides doivent se rassurer mutuellement sur ce point. Sinon, il y a risque de tomber dans le biais de confirmation.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Merci ! :) le 03.06.22, 15h56 par Onmyoji

En effet, tu as raison, je pense que jusqu'ici j'étais assez clair sur ce que je voulais ou pas, mais être aussi précis peut soulever pas mal de questions come le fait que je vais être lourd car trop exigeant (et elles ne veulent pas passer un examen, même si les mecs sont notés en trois secondes), ou que je porte des bagages trop lourds.

Il faut donc rassurer sur ma stabilité. Et sur mes attentes qui dans être ordinaires ne sont pas exceptionnelles ou insurmontables.

J'ai donc fait l'expérience de refaire un profil de zéro (le mien était en stase de toute manière). Au passage j'ai mis mon bon âge (pour anonymiser j'avais mis une date de naissance sans pouvoir la changer ensuite, mais ça me donnait quelques années de moins), et un prénom plutôt qu'un surnom.
C'est moins repérable pour vos matchs mais ça paraît plus normal.
Mon introduction était passée d'une simple présentation "j'aime/ je suis" à un "notre relation serait" puis "tu es, notre relation serait" et un bon mot qui oscillait un peu entre poésie et irrévérence en mode "montrer plutôt que dire de soi".
Je suis revenu à un truc plus simple parce que même si ça marchait bien c'était trop rare et ce n'était pas une question d'intellect. Je pense que les nanas qui matchaient ça étaient celles qui avaient le plus de temps.
Pour l'instant on est donc sur "tu serais en mode taquin plus que descriptif précis, on pourrait en un peu plus sérieux, et je suis en mode mi sérieux mi je te laisse te faire un film".
Ça marche plutôt pas mal pour la quantité, j'ai eu plus de matchs en une journée que sur mon compte précédent en quelques mois. Avec les mêmes photos. Après c'est peut-être la saison qui veut ça. Si j'avais voulu faire un vrai test propre je n'aurais changé qu'un facteur à la fois.
Mais bon ce n'est pas une science exacte, c'est toujours une combinaison de facteurs.

Après j'ai déjà la moitié de matchs qui n'en sont pas pour moi, mais c'est pas pire qu'avant. C'est un peu plus normal maintenant, les nanas sont de la même tranche d'âge pour celles que je ne voudrais pas en vrai et elles voient là un mec plus proche de leur âge que ce que j'affichais avant (ou alors ça veut dire que je fais trop mon âge, ça falloir que je me mette à me faire des injections de Keanu Reeves pour pas décrépir;)).
Après il y a pas mal de bourgeoises intellos, et si en surface intellectuelle ça peut être plaisant niveau valeurs c'est pas trop ma came, les délires religieux, le côté coincé et les biais cognitifs et humains qui tachent.
Faut voir ce que ça donner le reste.

Sinon sur mon autre site j'ai eu un match intéressant, à voir, rencard prévu cette semaine. J'ai eu aussi une invitation d'une jeunette qui m'avait matché quand elle était sur Paris à passer le week-end chez elle mais j'avais pas envie de faire 350 bornes pour un plan cul, même si elle était très mignonne et probablement très très très (très? ) dévergondée. J'attendrai qu'elle repasse.

Sinon j'ai pris quelques décisions importantes, ça risque de changer des choses pour plus tard. J'espère mener ma barque là où je veux, ça faisait trop longtemps que je suivais le courant, mais ça ne me va pas, je ne suis pas fait pour me soumettre à une autre volonté que la mienne.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 08.06.22, 20h08 par Citadin
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Autant en emporte le vent
Bon, autant prévenir de suite, cette histoire ne sera pas aussi captivante que l'épopée de Rhett Butler et Scarlett O' Hara, mais pour une raison qui m'échappe, quand j'ai cherché un titre à cet épisode, c'est celui qui m'est venu.
J'avais donc écrit à Salma un court message peu recherché en réaction à une saillie sur son profil, et comme environ la moitié de celles à qui ça arrive et qui font ce genre de profils (avec une pointe d'humour, un bon mot, une pensée qui sort de l'ordinaire, plutôt que "j'aime mes copines, la guerre c'est pas bien, j'adoooore voyager, et les verres en terrasse"), j'en reçois une réponse assez vite. Par sa plume, elle gagna encore des points:
elle répondit avec verve et en appuyant sur le fait que certaines de mes "précisions/parenthèses" (parce que comme pour certaines personnes, les mots n'ont pas le même sens, j'ai rajouté un peu de "définitions", comment je vois les choses derrière ces mots) l'avaient captivée, inspiré son imagination etc.
L'impression est plutôt positive, bilatéralement. Nous nous parlons un peu en pleine journée, elle évoque rapidement le fait de se voir pour aller "au delà des mots", puis je lui propose donc une sortie en fin d'après-midi.
Nous échangeons encore un peu avant de dormir, la vibration existe.
Arrive le rendez-vous, elle a montré quelques signes d'impatience parce qu'elle avait fini plus tôt, mais c'était positif, pas un caprice. Et je suis positivement surpris, j'avais été très attentif aux photos, elle était mignonne et ça ne pouvait pas venir de filtres, mais en plus, elle est très féminine, pas habillée comme un sac mais avec style, à quelques bijoux choisis avec goût...
Nous hésitons quelques secondes entre une terrasse bondée et un parc agréablement frais et moins fréquenté, et nous prenons -logiquement- le second. Mais comme elle travaille dans le coin, elle souhaite s'éloigner des passages, et nous finissons par nous rendre au fond du parc. Le point de vue est beau, mais ça lui a coûté, elle me confie s'être blessée au genou il y a quelques temps (ce qui explique sa seule entorse au style, sans mauvais jeu de mots).
Si j'avais su, j'aurais pris la terrasse, mais elle n'a rien dit avant de s'asseoir enfin.
Tout le long, elle me regardait par en dessous avec de grands sourires, mais en s'asseyant, elle installe son sac à main entre nous (et c'était LE sac...). Qu'à cela ne tienne, nous admirons les points de vue tout en faisant finalement un peu le rattrapage sur les questions de confort que nous avions sautées, elle est toujours positive, mais elle prête beaucoup attention aux alentours, je la sens gênée par les regards des gens, mais on ne peut pas vraiment aller ailleurs. Nous échangeons un peu sur notre manière de vivre, nos passions, et même si nous nous retrouvons, j'ai dû mal à me sentir transporté. Je ne sais pas si c'est son malaise qui me fait cela, mais je me trouve très mauvais par rapport à ma vibe initiale et même d'autres femmes avec qui j'avais moins d'affinités, parce que je la sens d'un côté intéressée, de l'autre perturbée/distraite, pas libre pour jouer avec moi.
On finit par sortir du parc parce qu'elle doit rentrer chez elle (elle avait quand même déplacé un rendez-vous pour moi), incidemment nous allons dans la même direction, et nous raccompagnons mutuellement.
On se fait la bise parce qu'il n'y a pas eu d'escalade, mais elle me dit un "à bientôt", toute sourire et très enthousiaste. J'étais très occupé dans les jours qui ont suivi donc je n'ai pas écrit de suite, puis j'attends un peu de voir, elle ne me supprime pas du site, je finis donc par lui écrire un petit message dans le même ton qu'initialement, auquel elle répond dans la même veine.
Clairement, je n'ai pas été à ma hauteur habituelle en terme de grain de folie et de jeu, j'étais trop préoccupé par mon travail et elle n'a cessé de m'y renvoyer ou de s'enfoncer dans le sujet du sien. Je vais lui proposer un rencard plus détendu, où l'on aurait pris le temps tous deux de décompresser avant de se voir.

Après, au fond, je pense ne pas voir en elle mon idéal, même si elle est des kilomètres au dessus de mes dernières dates infernales. Elle a une recherche plutôt "sérieuse", mais je pense qu'elle est quand même ouverte à s'amuser avec une certaine intimité, sans trop de construction engageante. Je vais essayer d'orienter le dialogue dans cette direction.

Au final, je n'aime pas avoir été ce que je considère être mauvais (bien que pas inintéressant, disons, pas au mieux de ce que je peux faire, et parfois je peux faire des choses géniales par rapport à ce que je supposerais être mes possibilités), mais c'est un date où je n'ai pas dépensé énormément d'énergie, je ne me suis pas "investi" au préalable, j'ai respecté mes standards au mieux de ce que j'ai pu (et elle n'en a pas trop dévié), j'ai fait "simple", et ça a payé (ça ne me surprend plus, mais ça me fait réviser certaines croyances sur ma capacité à ne tordre les possibilités qu'en faisant des cascades ninja avec les mots -même si là, c'est ma présentation qui a fait 75% du travail), et même en étant pas très convaincu du résultat, je vois encore une possibilité pour rebondir si l'envie m'en vient (et je vais la forcer, pour ne pas me laisser faire par l'apathie et les idées noires).
Donc en terme d'énergie/investissement/niveau de jeu par rapport au résultat (avec elle ou par rapport à mon humeur), ça reste très largement positif.

J'ai raffiné encore ma présentation pour éviter qu'elle ne s'étire en longueur, je préfère suggérer que je sais écrire, mais que je préfère passer ma plume à autre chose qu'à faire une présentation à rallonge, ce sera peut-être moins péjoratif pour celles qui ont une culture un peu moins littéraire. mais c'est un premier essai prometteur.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Après, au fond, je pense ne pas voir en elle mon idéal, même si elle est des kilomètres au dessus de mes dernières dates infernales. Elle a une recherche plutôt "sérieuse", mais je pense qu'elle est quand même ouverte à s'amuser avec une certaine intimité, sans trop de construction engageante.
Je me demande si tu n'es pas un peu en train de t'auto-saboter. Tu rencontres une meuf qui a priori coche la plupart de tes critères. La meuf confirme cette impression et a l'air super intéressée IRL... Et toi tu tardes à lui répondre et hésite parce qu'elle n'est pas "ton idéal" après 1 seul rdv ?
C'est pas dramatique si tu n'as pas donné le meilleur de toi-même lors de ce rdv, surtout si elle était elle même stressée. Par contre ne déconne pas maintenant et investi toi un minimum avec les meufs qui ont du potentiel. Game on !
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 13.06.22, 13h40 par Citadin
  • [+1] Merci ! :) le 13.06.22, 17h46 par Onmyoji

Ton rappel est salutaire, merci.
Après les choses qui bloquent sont de deux ordres:
D'un côté il y a le fait qu'elle ne veuille plus d'enfant et dans une optique de construction pour moi c'est un no go.
De l'autre, je devrais déjà m'estimer satisfait, c'est vrai.
Je ressens un petit blocage sur deux points:
L'absence de fluidité au premier rendez-vous, cet échange très formel et sans réelle connexion m'a un peu refroidi même si ça passait bien à l'écrit.
On pouvait se retrouver, mais ça ne suscitait guère plus d'émotions que "oui, OK". Alors je n'ai pas d'illusions, je me dis que mon aversion pour un échange de ce type et mon incapacité à faire décoller les choses jouent beaucoup dans mon impression.
De l'autre elle a des valeurs très standards, si elle a un intellect susceptible de rechercher de l'animation, ça risque d'être dans des limites assez étouffantes pour moi. C'est à creuser mais en tous cas c'est ce qui est ressorti initialement.
Enfin, facteur non des moindres, il y a le fait aussi que même si elle est bien mignonne de visage, je ne ressens pas de désir spontané vis-à-vis d'elle, elle garde un physique très commun, elle est assez menue, très petite par rapport à moi, et même si aucun de ces facteurs individuellement ne me dérange, au total en tous cas, je ne suis pas transporté.
Mais effectivement, je devrais jouer le jeu; sans me forcer, parce qu'après tout, elle est un ballon d'air frais après cette série de déconvenues.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Concernant les gosses: elle a quel âge ? elle en a déjà ?

Elle a 35 et un gosse de 15.
Pour ma part j'envisage pas de faire un gosse avec une nana avant cinq ans de relations, déjà pour passer le seuil critique des trois ans et laisser passer un peu de marge pour révéler d'éventuels changements de directions propres à chacun.
Donc qu'elle ait cet age serait déjà "limite" dans mes plans.
Après qu'elle ait une vie avant c'est pas trop un problème, et puis un ado tu n'es pas obligé de tisser un lien avec, c'est mieux mais c'est pas comme un gosse plus jeune avec qui c'est nécessaire pour des questions psychologiques si tu viens à te mettre avec (et avec qui c'est d'autant plus problématique si ça passe pas, alors qu'avec des ados tu peux t'ignorer réciproquement dans les cas où que tu le veuilles ou pas le courant ne pose pas)
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Vous n’en êtes pas encore à ce genre de projet, je suppose.

Peut-être serait-il bon de voir si vous arrivez à passer de bons moments ensemble, pour commencer.

Il est vrai que les premières impressions sont souvent les bonnes. Il est également vrai que 2 personnes qui se rencontrent pour la première fois peuvent être un peu stressées.

Ça vaut sûrement le coup de voir si ça évolue positivement lors d’un 2ème rdv.

Oui évidemment. Je ne prends en compte ce facteur que parce que ma recherche ultime ça reste quand même une relation construite et avec projets de famille en commun. Je suis passé à côté quelques fois sur des choses qui étaient anticipables dès les débuts et vu qu'on s'entendait très bien dans ces cas là, ça n'en a été que plus dur.
C'est aussi pour ça que je dis qu'il y a peut-être moyen de faire évoluer ça différemment.
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Onmyoji a écrit :
13.06.22
Oui évidemment. Je ne prends en compte ce facteur que parce que ma recherche ultime ça reste quand même une relation construite et avec projets de famille en commun.

Peut-être qu’elle s’en doute. Encore une fois, tout en respectant ton individualité, la probabilité pour une femme de rencontrer des hommes de notre âge et dans cet état d’esprit est relativement grande. On n’a plus 20 ans hein.

De mon point de vue, c’est quand même à elle de faire le plus gros du taf pour maîtriser ses éventuelles angoisses par rapport à ça. On n’est pas thérapeutes, et elles non plus bien sûr.

Rassurer oui, prendre en charge psychologiquement, non.

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre