de la misère sentimentale à une vie normale... un anti-journal

Note : 81

le 07.10.2020 par Esope

70 réponses / Dernière par Esope le 15.06.2022, 19h08

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Émanations toxiques du passé
l’autre point marquant de cette semaine, c’est que mon passé refait surface comme il aime le faire de temps à autre. Je suis tombé sur un article sur les Incels, qui condamnait la violence de leurs propos et de leurs actes (je condamne aussi leur violence, et je suis pour l'égalité entre hommes et femmes). Néanmoins, au travers de la tonalité de l’article et surtout avec les commentaires associés, c'est le jugement sur ces "loosers" qu’il est toujours facile d’insulter ou de rabaisser qui m'a fait du mal et amené à me reposer les questions que j’avais enterrées :
- Etais je vraiment un gros nullard pour n’avoir pas réussi à chopper pendant si longtemps ? Etait ce juste de la malchance ? Et ma situation actuelle est elle vraiment meilleure qu'avant ?

Vision désabusée des rapports hommes-femmes
A l’époque, je croyais que si tu étais quelqu’un de bien, cela suffirait à rencontrer l’âme sœur. Et je ne doute pas que pour certains, cela suffise. Mais pour moi cela n’a pas marché. Comme me l'a dit une féministe une fois: personne ne mérite ou n'a droit à une relation.
J’ai finalement compris que se prendre en main était le meilleur moyen d'augmenter ses chances. Et par se prendre en main, je veux dire accumuler du capital (physique, intellectuel, amoureux, social, financier) avant de multiplier les tentatives.
Cette idée d'accumuler du capital me rebute, mais le marché de la séduction m'a l'air tellement libéral (et avec Tinder et autres, cela ne s’améliore pas) que c'est du pur cliché:
- d'un côté, les hommes sont plus actifs que les femmes dans la recherche de partenaires, multiplient les contacts pour augmenter leurs chances d'avoir du succès. De plus, ils tendent à se concentrer sur les femmes jeunes ou plus jeunes qu’eux, augmentant ainsi la compétition.
- de l'autre, les femmes reçoivent toutes les demandes. Elles ont donc le choix, parfois parmi des centaines de candidats, et elles choisissent logiquement les meilleurs prétendants à leurs yeux (pour une nuit ou pour la vie). Manque de bol, les heureux élus semblent souvent être les mêmes

Bref, sans critiquer aucun participant "du marché" ni présenter de meilleure alternative au système, on peut y voir que tout le monde n'y trouve pas son compte. Dans ce contexte de compétition, un jeune homme limité (physiquement, socialement, financièrement, sans expérience amoureuse) comme moi à l’époque n’a pas grand-chose à offrir, et fait rarement office de meilleur prétendant possible, d'où les frustrations.

Situation actuelle
J'ai finalement réussi à me sortir de cet engrenage... J'ai gagné en expérience et en confiance en moi et démarré une relation de long terme. Tout cela m’a fait du bien et j'ai oublié ce passé: je ne perdais plus mon énergie à chercher de nouvelles partenaires et à essayer de séduire, à être frustré et à douter de moi. Au contraire, je passais plus de temps à profiter, n'ayant plus besoin de développer mon capital.

Mais cette relation à montré ses limites il y a quelques mois. Maintenant, j’aimerai rencontrer quelqu’un et de vivre un truc rafraîchissant (Etant donné que je souhaite retourner en France dans l'année qui vient, je pense qu'une relation trop sérieuse serait à éviter). Bref je suis de retour « sur le marché de l’amour », et sur sa partie la plus compétitive: les applis et les relations pas forcément sérieuses.
Bien sûr, il n'y a là aucune garantie de succès, malgré le capital accumulé, mes "résultats" montrent que je n'enthousiasme toujours pas les foules (ce qui n'arrivera jamais, sauf à changer drastiquement mes valeurs et à vendre des rêves qui ne sont pas les miens). Dernièrement j'ai limité l'investissement en temps et en énergie, pour réduire l'amplitude des vagues d'émotions (excitations, joies, déceptions) qui sont ainsi plus facile à gérer.

Mais avec les pensées des derniers jours, c'est plus compliqué. Ca sent les grosses frustrations refoulées qui menacent de ressortir. Va falloir garder ça à l’oeil.

Objectif des jours à venir: contenir la frustration et se faire plaisir, rester léger
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Courage le 14.11.20, 20h44 par Allandrightnow
  • [+1] A lire le 14.11.20, 22h02 par Onmyoji

Esope a écrit :
14.11.20
Émanations toxiques du passé
l’autre point marquant de cette semaine, c’est que mon passé refait surface comme il aime le faire de temps à autre. Je suis tombé sur un article sur les Incels, qui condamnait la violence de leurs propos et de leurs actes (je condamne aussi leur violence, et je suis pour l'égalité entre hommes et femmes). Néanmoins, au travers de la tonalité de l’article et surtout avec les commentaires associés, c'est le jugement sur ces "loosers" qu’il est toujours facile d’insulter ou de rabaisser qui m'a fait du mal et amené à me reposer les questions que j’avais enterrées :
- Etais je vraiment un gros nullard pour n’avoir pas réussi à chopper pendant si longtemps ? Etait ce juste de la malchance ? Et ma situation actuelle est elle vraiment meilleure qu'avant ?
Je crois que les nombreuses critiques sur les Incels se fondent sur leur misogynie et leur jalousie malsaine envers les gens qui réussissent en séduction (qu'ils appellent les "Stacy" et les "Chad"); au lieu d'essayer de s'améliorer ("accumuler du capital", comme tu dis), ils ressassent leur rancoeur et leur haine. L'un d'entre eux a même commis un crime de masse sur des femmes (et deux hommes) au Canada il y a deux ans: https://fr.wikipedia.org/wiki/Attaque_% ... A0_Toronto Il n'y a aucune compassion à avoir pour ce genre d'individus.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Il y'a du vrai... le 15.11.20, 22h01 par Esope

Allandrightnow a écrit :
14.11.20
[ Il n'y a aucune compassion à avoir pour ce genre d'individus.
Tu sais pas d'où les gens viennent et ce qu'ils ont vécu. Ou ce qu'ils pensent même si on les rattache à un mouvement. Y a plus de nuances que blanc ou noir, même chez eux.
Je vais pas partir en débat parce que c'est le journal d'Esope, mais même si je cautionne pas les discours misogynes et les meurtres, pour les mecs qui sont dans cette communauté et juste dégoûtés des nanas, suivant les parcours ils peuvent avoir de quoi...
C'est toujours plus facile de généraliser pour encaisser un truc que de nuancer, de la même manière que c'est plus facile de généraliser sur eux ou sur tout groupe qui a une pensée un peu conne et irrationnelle. Quand ça te touche c'est différent. Et la simplification hâtive et le mépris des sjw pourtant si prompts à s'offusquer quand on égratigne ce qui les touche (aka la compassion sélective) ne font que mettre de l'huile sur le feu et amener même des mecs qui en sont pas là à ce courant de penser. Parce qu'un "pré-incel" qui est en bad parce qu'il a pas de meufs, quand il lit ses sjw les tailler et leurs foutre la honte en mode "vous êtes des merdes humaines et c'est pour ça que vous avez pas de meufs" ben il se dit qu'il est aussi une merde et il est aigri.
Bref, même si ce mouvement est nuisible, le comprendre est le meilleur moyen de l'éviter.
Y a des tonnes de gars, s'ils tombent pas sur fts, soit ils finissent sur un forum de merde où ils apprennent à demander leur prix à des nanas comme accroche, soit ils finissent dans le trou. Maintenant le trou est trop rempli, et les mecs se sont rassemblés.
C'est grave mais y a sans doute des raisons qui dépassent le simple jugement sur le fait d'être une mauvaise personne. N'importe qui peut devenir horrible en subissant des saloperies en permanence ou de la frustration. Ça veut pas dire qu'il faut pas les foutre en taule s'ils butent des gens, mais qu'avant ça au lieu de les prendre de haut faut discuter avec, les raisonner, pas être binaire et faire le justicier.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] 100% d'accord le 14.11.20, 22h34 par The_PoP
  • [+1] Constructif le 15.11.20, 10h17 par Allandrightnow
  • [+1] Constructif le 15.11.20, 22h03 par Esope
  • [+1] Absolument le 07.02.21, 03h20 par Lorthien
  • [+1] Constructif le 06.06.21, 09h41 par Hephaistos
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Merci les gars pour votre soutien et vos réponses.

Pour préciser, je n'ai pas de compassion pour ces types à partir du moment où ils propagent la haine ou pire. Mais une partie de moi-même a été blessée par les commentaires agressifs sur le sujet que je trouve parfois déplacé: je ne suis sans doute pas le seul à n'avoir eu longtemps aucun succès avec les femmes, à l'avoir regretté sans pour autant en vouloir aux femmes ou aux hommes en général (=> bon moi j'intériorise beaucoup, ce n'est pas forcément sain non plus).

On ne va pas trop continuer sur ce sujet. J'ai passé un bon week-end et j'espère avoir dépassé le mood un peu délétère que j'avais cette semaine.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Cool le 15.11.20, 23h16 par Onmyoji
  • [0] La suite, vite ! le 16.11.20, 20h53 par Allandrightnow

Le 21/11

Jeux de société :
en arrivant dans cette ville il y a quelques mois, j’ai participé à deux après midi jeux de société pour me faire des potes: Dans les deux cas, il y avait plus d’hommes que de femmes, et la plupart des femmes présentes étaient venues en couple. Mais j’y allais juste pour me créer des contacts et socialiser. Le but était d’être réinvité par la suite, donc j’ai essayé d’être sympathique, drôle et d’amener un peu d’énergie. Par contre je pense que se montrer séducteur vis-à-vis des femmes seules aurait été contre-productif. Bon finalement j'ai été intégré dans le groupe de jeux de société organisé par des expats, mais corona oblige, toutes les activités du groupe sont annulées :(

A. relation whatsappstolaire
Un mois de conversation avec A. un rendez vous après 2 semaines… et retour dans le virtuel. Cette femme me plaît et je pense ne pas être tout à fait au niveau, car elle a beaucoup plus d’énergie que moi. Du coup elle est très occupée. Nouvellement installée dans la région, elle passe tous ses week-ends à visiter (ou à recevoir la visite de) sa famille et ses amis. Et la semaine elle travaille du matin au soir. Notre conversation reste très peu intense, et j’ai du mal à la cadrer. D’un côté je ne suis pas sûr qu’elle cherche autre chose avec moi qu’un peu d’attention quand elle se retrouve seule. Et en même temps elle m’envoie des messages directement au réveil à 5h du mat’, elle est carrément enthousiaste pour les activités que je propose (elle a déjà acheté de très bonnes bouteilles de vins pour la dégustation dont on a parlé il y a deux semaines). Par contre elle n’a jamais le temps pour me voir.

Du coup j’hésite sur la stratégie à tenir. Mon objectif serait de la voir, et de voir comment et si ça évolue. Et à défaut de l’avoir comme amante, l’avoir comme amie serait cool aussi. => oui je me friendzone tout seul comme un grand.

Je ne sais pas si je dois lui demander de manière plus directe de trouver quelques heures pour que l’on se voit sinon ciao. Ou au contraire si je dois l’ignorer un peu.

Bref, dans tous les cas, je ne me fais pas trop d’idée sur la suite, car si elle ne trouve pas le temps, c’est qu’elle n’est pas si intéressée.

Mon ex : suite (et fin ?) n°2
Mon ex m’a confirmé qu’elle continuait à voir quelqu’un… et qu’elle n’arrivait pas à prendre la décision de ne plus me voir : elle a toujours de forts sentiments pour moi mais pense que l’on ne devrait plus se voir... J’essaye donc de ne plus la voir avec plus ou moins de succès : j’ai gentiment refusé de la rejoindre dans son lit deux fois cette semaine mais je n’ai pas pu dire non la fois où elle m’a envoyé des photos dénudées et s’est invitée chez moi.
Par contre je culpabilise car je sais que je vais la blesser lorsque je lui dirai que je fréquente ou couche avec quelqu’un d’autre, ce qui n’est pas encore le cas, mais arrivera un jour ou l’autre.

Le coloc
J’ai un coloc. Un local. Un gars super gentil, pas bête avec une belle gueule mais trop geek et avec pas mal kg en trop. Il ne parle jamais de relation, de femmes, de sexe et je me suis demandé si c’était parce qu’il était timide, gay, ou en manque d’expérience/de confiance avec les filles. J’ai ramené le sujet femmes/relations 2-3 fois sur la table mais aucune réponse de sa part, je ne veux pas le blesser donc je n’en parle plus.
Mais voila que mon coloc m’annonce fièrement qu’il va avoir de la compagnie le soir ou mon ex s’est invitée chez moi. Il a prévu d’aller marcher avec une demoiselle, puis de venir à l’appart pour manger tous les deux (et mon coloc a cuisiné un repas digne d’un réveillon de Noël). Franchement, il a l’air sûr de lui, heureux, confiant : je suis content pour lui !
Mais j’ai appris le lendemain que la demoiselle n’est jamais venu à l’appart, que finalement elle a prétexté une urgence de dernière minute pour s’éclipser après la balade. Mon coloc a mangé seul son repas de fête dans sa chambre pendant que j’étais au lit avec mon ex.
Moralité : la vie n’est pas facile tous les jours et, en séduction plus qu’ailleurs, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué

E. l’Africaine
Tinder : comment refuser quelqu’un qui n’a que des photos sachant que le physique de 90 % des femmes me plaît suffisamment pour coucher avec elle (et que pour moi c’est l’intellect qui fait la différence). Étant donné que, d’après ce que j’ai compris, l’algo de Tinder filtre les gens qui acceptent tout le monde, j’ai élargi mes critères de recherche pour refuser les femmes trop jeunes, pas assez jeunes (pour ne pas dire trop âgées) et celles vivant trop loin.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir une jeunette de 23 ans liker mon profil : elle est mignonne, pas incroyablement belle mais mignonne et un peu sexy. Elle me rappelle physiquement ma première copine. Elle se dit femme/queer et je sens qu’elle a quelque chose de spécial. Bon je la like par curiosité et on verra bien. En fait, elle me dit qu’elle était présente à l’après midi jeux de société d’expat (haaaa oui, la petite demoiselle mignonne à l’autre bout de la table, en effet ! J’avais cru que je lui avais fait peur XD).
On parle beaucoup et je sens qu’elle est intéressée : elle répond vite, pose des questions, rigole pour tout (a contrario d’A. dont les messages sont intéressants mais pas funs et arrivent au compte goutte). Elle m’explique qu’elle vient d’Afrique du Nord, est depuis 3 ans en Europe, qu’elle se dit queer car elle n’aime pas le terme bisexuelle. Elle parle 4 langues et fait de brillantes études. Bref, c’est vraiment pas mal mais 23 ans, c'est un peu jeune… et je suis flatté qu'une femme jeune s'intéresse à un type qui vient d'arrêter sa lutte contre les cheveux gris. C’est l’un des rares retours positifs venant d’une femme rencontrée IRL reçu dans ma vie, et probablement que si je tentais plus IRL, j'aurai plus de résultat.
Bref, pour fêter ça, je l’invite à boire un verre chez moi. Elle vient et on boit une bouteille de rosé à deux (une bonne surprise ce rosé !). On parle bien mais j’ai du mal à me rapprocher d’elle. La désinhibition alcoolique fait son effet, je commence à lui toucher le genou, les mains, le dos. Je m’approche et on s’embrasse…

et là c’est le drame !
Elle a eu l’air d’apprécier ma manière d'embrasser et elle en redemandait mais pour moi c’était étrange. Je n’étais pas vraiment dedans (physiquement et mentalement). En disant ça, je repense en particulier à mon ex, au premier baiser et à tous ceux qui ont suivi... mon ex devenait physiquement très excitée au moindre contact de ma langue sur la sienne et c’était assez exceptionnel. Du coup les autres bisous à venir risquent forcément d’être un peu palot en comparaison.
Bref, j’avais quand même un peu envie d’elle et elle réagissait bien à mes caresses. On est allé doucement et à un moment elle m’a dit qu’elle ne voulait pas aller plus loin pour aujourd’hui (très bonne chose de le dire :) ) . On a arrêté de s’embrasser, elle s’est lovée dans mes bras et 20 minutes plus tard je l’ai raccompagné jusqu’au bus. Sur le chemin, elle me prend la main et elle me dit qu’elle a a passé une bonne soirée.

Je ne sais pas comment gérer avec elle. J’ai envie d’elle physiquement et elle est sympathique, mais pour l’instant je n’ai pas non plus envie qu’elle s’attache car je ne m’imagine pas en relation avec elle. On a prévu de se revoir. On verra bien.

Moralité :
- A me plaît plus qu’E
- Je plaîs à E plus qu’à A
- Je retrouve un peu dans ces histoires une difficulté que j’ai toujours eu :
quand une femme me plaît beaucoup, je n’arrive pas à sexualiser et j’ai du mal à créer un contact physique sans avoir reçu au préalable un gros retour positif de la demoiselle.
Par contre quand la femme me plaît moins, c’est ok… car il y a moins d'enjeu.
- Le point positif, c’est vu que E est là, je vais être encore plus relâché pour A
- J'ai eu une preuve supplémentaire que je pouvais plaire IRL :)
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] La suite, vite ! le 22.11.20, 09h03 par The_PoP

Salut Esope, ton journal est super sympa à suivre et tu progresses bien ! Félicitations donc.

Petit conseil comme à Popovski, arrête de te créer des obligations tout seul. Sur ce forum j’imagine que je suis plus connu pour demander aux gens de prendre en un peu plus en considération l’autre que ce qu’ils font mais là tu vas trop loin je pense.

Ton ex est grande, majeure et vaccinée. Elle ne te préserve pas en te disant qu’elle baise ailleurs et viens chercher le sexe très souvent. Sans s’arrêter à tes non il me semble.
Donc c’est bon. A un moment ça suffit. Vous n’êtes plus ensemble et tu as déjà été super prévenant. Donc si vous avez envie de baiser, ben baisez ensemble. Sinon n’y va pas. Et ne lui cache rien. Perso ça sent juste l’ex qui veut garder le contrôle sur toi. Donc stop les conneries d’avoir peur de la blesser quand tu vas rencontrer quelqu’un. Spolier : ça va arriver.

Pareil pour la dernière petite nana de 23 ans. Ça n’a pas commencé que t’as déjà peur de la blesser si elle se rend compte que tu ne veux pas d’une relation longue.... WTF ? Tu as juste à être clair sur tes attentes si elle te demande et laisser dérouler les choses tranquillement. Peut être que ça lui ira très bien, et puis sinon ben ce n’est pas très grave tu ne lui auras pas fait de mal non ?


Faut arrêter de penser que tu vas briser tous les cœurs, que toutes les nanas veulent une relation longue et que coucher ensemble est un truc qui t’engage plus que de simplement être honnête. Les gens ne sont pas en sucre. Soit sincère et surtout assume. Parce qu’en filigrane j’ai l’impression que c’est toi qui a du mal à assumer de rencontrer des nanas pour coucher simplement ensemble entre adultes consentants et plus si affinités...


Surtout que t’es pas à l’abri de tomber sur une nana qui après une baise démente te donnera envie d’aller voir plus loin avec elle....
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Merci ! :) le 22.11.20, 09h44 par Esope
If you want to touch the sky,
Fuck a duck and try to fly !

Salut The_Pop et merci pour ton feedback, tu as mis en plein dans le mille!

En relisant mon message ce matin, j'ai vu qu'il reflétait un peu le poids de mon éducation et des valeurs d'où je viens et dont j'ai du mal à me défaire (en gros, la plupart des femmes cherchent une relation longue et pas spécialement de sexe, en tout cas pas avec moi... et je suis un gars bien, honnête et responsable). Et c'est clairement ce contre quoi je lutte depuis que j'ai compris que cette conception des choses n'était pas réaliste.

Après il y a des fois où cela ressort plus comme dans mon dernier message.

Côté pile (mon vieux moi qui disparaît trop lentement): je me créer des obligations tout seul (c'est vrai aussi ailleurs que dans la séduction) et je projette des schémas mentaux issus de mes valeurs sur mes partenaires potentielles (alors que j'imagine peut-être de la merde). Je surinterprète, j'essaye d'être bien (et ça va parfois trop loin), je me sens toujours trop responsable de l'autre, et j'ai peur de blesser.

Côté face (ce que j'essaye de développer): j'essaye de rester pragmatique, serein et terre-à-terre, de prendre les choses comme elles viennent. Cela suffit pour être heureux et si cela débouche sur quelque chose, c'est juste du bonus.
Mon ex couche avec un autre gars depuis plusieurs mois. C'est ok, mais je ne lui dois rien d'autre que mon respect. Si elle veut vraiment me voir, je suis régulièrement chaud. Mais je ne vais certainement pas rester célibataire ou lui mentir pour ne pas la blesser. Je l'ai prévenu 2-3 fois que je rencontrai quelqu'un un jour ou l'autre et qu'elle n'a plus son mot à dire à ce sujet.
Pour la jeune de 23 ans, le côté pragmatique est là aussi. Elle avait l'air a priori très ouverte, elle est sur Tinder donc j'imagine qu'elle connaît un peu la vie et qu'elle sait ce qu'elle fait.

Après comme tu dis, l'objectif est de rester honnête avec l'autre. Être trop prévenant, se projeter trop rapidement (ou projeter ses idées sur l'autre), ce n'est pas à garder.
On ne sait pas où ces relations iront, autant profiter en attendant sans trop se prendre la tête.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Yep ! :) le 22.11.20, 14h40 par The_PoP

The_PoP a écrit :
22.11.20
Perso ça sent juste l’ex qui veut garder le contrôle sur toi.
Mais tellement ..!

Le point 26/11 – Ca bloque !

Mon Ex :
Mon ex voulait me voir lundi et j’ai décidé de profiter de la belle météo pour aller marcher avec elle. En chemin, elle demande comme chaque fois si je vois quelqu’un. Je lui ai expliqué que oui mais que je n'avais pas couché avec elle. Elle est restée tout sourire, alors qu’elle est d’habitude hyper jalouse. Elle m’a aussi fait une pipe aussi bonne qu’inattendue avant de partir et m’a dit de ne pas coucher avec une autre trop vite, parce qu’elle voulait encore passer une nuit avec moi dans une dizaine de jours quand elle reviendra dans les parages (et qu’elle ne veut pas « me partager »)…. ma réponse : "on verra" mais je ne vais clairement pas l'attendre

E.
Entre temps, cela commence à chauffer avec E. Elle était repassée me voir dimanche, on s’est baladé puis on s'est longuement embrassé. On mange ensemble et je la raccompagne. J’étais heureux après cette soirée, je la sentais mieux : on a réussi à se rapprocher physiquement mais la conversation et le reste m’ont plu aussi.

Hier, elle me dit qu’elle m’invite chez elle pour voir un film. J’étais chaud patate ! Elle met une comédie romantique et se colle contre moi. Après 30 minute minutes, on commence à s’embrasser, on se caresse, on se déshabille, on se caresse, elle jouit, on baise… pause, puis deuxième round jusqu’à ce qu’elle demande grâce (elle aime le sexe sportif, mais ça commençait à devenir douloureux). On finit le film nu l’un contre l’autre, je lui fais un massage, et je rentre chez moi.
Et puis ce petit goût amer est venu tapisser ma bouche
Je viens de conquérir son corps mais c’est louche
Factuellement, c’était une bonne soirée. Mais sur le chemin du retour, je ne suis pas euphorique ou spécialement heureux. J’ai l’impression qu’il y a un truc qui bloque. Physiquement, elle me plaît, elle a un corps magnifique, elle est sexy et au lit c’était pas mal pour une première fois (sans être fou non plus) ;
Mais je en sais pas pourquoi, ça bloque ! Peut-être pas assez de vraie conversations, de passions autres que sexuelles ? Elle ne voulait pas parler, juste se blottir contre moi... si j'étais du genre à exagérer, je dirai que c’était un peu chiant mis à part le sexe.

Sérieusement, depuis la fin de la soirée, au lieu de célébrer une excellente journée ayant combiné un gros succès professionnel, des feedbacks extrêmement positifs de mon chef, de son chef et de mes collègues, et cerise sur le gâteau, une délicieuse jeune femme qui s'est offerte à moi, je suis de mauvaise humeur. C'est vraiment NUL.
En fait, pour la deuxième fois dans ma vie, je ne suis pas pressé de revoir la personne avec qui je viens de coucher. Du coup je ne lui ai pas encore envoyé de message. Je me disais avant de la voir hier que je l’inviterai à manger chez moi ce week-end… Aujourd’hui je le sens moins. Et je suis sûr que demain je le sentirai plus (le désir va probablement revenir).
Bref, je lui dirai bien que je veux la revoir (le bénéfice du doute). Je pourrai toujours décider d’arrêter après le prochain rendez-vous si il ne me laisse pas un meilleur sentiment.

@toi_qui_me_lit : Si tu as déjà eu ce sentiment mitigé après plusieurs rendez-vous et que tu as persévéré, signale toi ! Je suis curieux de savoir si ce genre de sentiment peut s’améliorer avec le temps

A.
A. m’a demandé ce que je faisais ce week-end. Peut-être la patience finira-t’elle par payer ! Mais je ne sais pas si c’est juste un jour sans ou quoi, mais, je ne suis pas non plus enthousiaste pour elle aujourd’hui.

Bref, affaireS à suive
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 26.11.20, 21h30 par Allandrightnow
  • [+1] Courage le 27.11.20, 03h22 par Onmyoji

Peut être que comme tu ne te fais pas confiance pour attirer les filles qui t'impressionnent vraiment, tu dévalorises les filles qui t'acceptent et le succès que tu peux avoir avec elles car dans ton logiciel si elles t'acceptent c'est qu'elles sont pas terribles ?

Je suis vraiment étonnée dans ces derniers posts de ton journal que tu te considères comme un mec ayant peu de succès, alors que tout dans les premiers posts montre bien ta progression et tout ce que tu peux mettre à ton crédit.

Puisque tu ne comptes pas rester là où tu es, quand peux tu / comptes tu bouger ? J'ai l'impression que tu gagnerais à vite changer d'air, quitter vraiment l'aire d'influence de ton ex, et aussi pouvoir te projeter dans ta nouvelle vie puisque là, sachant que tu vas partir, tu t'interdis de construire.

Merci pour tes remarques voucny!

Pour clarifier un peu les choses: oui je manque toujours de confiance dans la séduction. Ca va mieux pourtant: je suis plus à l'aise avec les femmes, je comprends mieux les règles du jeu, et je sais que je peux plaire...maintenant je suis confiant que je peux trouver quelqu'un, c'est juste une question de temps et de tentatives. Mais je me considère toujours comme un mec ayant un succès limité (sans être à plaindre), et non naturel. Et séduire une femme au-dessus du lot (de mon point de vue) reste trop rare et risqué pour me sentir à l'aise.
En fait, j'ai toujours l'impression que c'est avant tout la persévérance, la multiplication des tentatives dans un environnement favorable, et l'expérience accumulée qui me permet d'aboutir à un succès (et pas ce que je suis).
Par exemple, le succès "inattendu" que je rencontre en ce moment est arrivé après 3 mois à chercher des femmes que je pourrai intéresser.

voucny a écrit :
27.11.20
Peut être que comme tu ne te fais pas confiance pour attirer les filles qui t'impressionnent vraiment, tu dévalorises les filles qui t'acceptent et le succès que tu peux avoir avec elles car dans ton logiciel si elles t'acceptent c'est qu'elles sont pas terribles ?
Il y a peut-être un peu de ça inconsciemment: comment accepter que l'on me trouve séduisant si je ne me trouve pas spécialement séduisant moi même? Et ce manque d'auto-séduction joue en ma défaveur lorsque je veux séduire les femmes qui me plaisent, et m'empêche aussi de célébrer mes succès car ils contrarient ma vision de moi-même. Et c'est cette vision des choses qu'il faudrait que j'arrive à changer. Si tu as une idée de comment s'auto-séduire, je prends!
Par contre, je ne dirai pas que je dévalorise les filles qui m'acceptent, même celles avec lesquelles je n'ai jamais pensé faire ma vie avec (au contraire, elles ont toutes leur place d'honneur dans mon Panthéon).

Sinon pour mon futur: je compte bouger dès qu'une bonne opportunité se présente... et pour l'instant je n'ai pas été retenu aux quelques postes où j'ai postulé depuis cet été. Il n'y a pas d'urgence, je me laisse encore 6-9 mois... Et je pense que mes critères définissant un "bon poste" baisseront avec le temps. Mais c'est sûr qu'entre temps je suis dans l'attente et que je ne pense pas à construire quelque chose ici (mais je suis ouvert aux bonnes surprises aussi. Qui sait?).
Par contre mon ex essaye de contrôler ma vie sentimentale (c'est vrai). Mais je pense que son pouvoir de nuisance reste assez limité. En fait je ne base pas mes choix sur ses désirs, mais j'évite de la blesser plus que nécessaire car elle reste quelqu'un d'important pour moi. A noter que sa famille pense, à l'inverse, que je la maintiens sous emprise pour mon bon plaisir

Le point 15/12 – Motivation ! Où te caches tu ?

Mi décembre ! Franchement il manque quelque chose à ma vie. Un truc excitant, une bonne surprise, un rêve qui se réalise. Au lieu de cela, les jours passent et ils sont mornes et gris. Bien sûr ça ne restera pas comme cela éternellement. Il va falloir être patient et travailler sur soi. Malgré cela, je sens que je perds pied : ma motivation disparaît, ma libido se réduit, je perds quelques ambitions et prends de mauvaises habitudes.

Mon ex :
pas de nouvelles depuis quelques semaines. Je n’en prends pas, je n’en donne pas mais je lui souhaite plein de bonnes choses

E. l’Africaine :

Je vois E. plus ou moins 1 fois par semaine. Elle est sympa, surprenante, un peu maniaque mais dans le bon sens du terme, et a de bonnes idées. Un côté très rafraîchissant, et en même temps, si cela finissait demain… ben tant pis.
On passe de bons moments ensemble, avec une bouteille de vin ou un bon petit plat. Au lit c’est nouveau pour moi : elle aime le sexe, elle en redemande tout le temps, du rapide et du profond. Pourtant on a tous les deux du mal à jouir. Je n’ai jamais duré aussi longtemps, j’ai même arrêté des rapports car cela ne venait pas! J’ai plus l’impression de faire du cardio que du sexe… et elle monte, monte, monte… et repart de zéro. En tout et pour tout, je l’ai fait jouir 2 ou 3 fois en la caressant ou en la léchant pendant une éternité (je dois changer plusieurs fois de position tellement ça dure). Elle me dit que je sais y faire mais je me suis jamais senti aussi peu efficace au lit!

On a beaucoup de blancs mais nos conversations sont intéressantes: relations hommes/femmes et femmes/femmes, son pays et le mien, différences culturelles, coutumes, politesses… Et on a beaucoup de moment de tendresse… A tel point que j’ai eu peur qu’elle se méprenne sur mes intentions, donc je lui ai répété que je ne cherchais pas à m’engager pour l’instant et que je comptais déménager dans les mois qui viennent. Elle n’a rien dit, sans doute triste. Après 10 minutes, elle m’a demandé si je la voyais juste pour le sexe et je lui ai dit la vérité : le sexe c’est important mais tout ce qu’il y a autour (tendresse, conversation, balade, repas, vin…) me plaît aussi. Elle m’a dit que cela fait plus d’un an qu’elle cherche quelqu’un et que c’est la première fois depuis 2 ans qu’elle ressent une telle connexion avec quelqu’un, mais qu’elle va chercher à ne pas s’accrocher.

A.
2 mois de relation platonique avec A. On avait prévu de se faire une dégustation de vin, finalement elle m’a offert une bouteille qu’elle avait dans son sac avant de partir à la fin du deuxième « date ». On s’est encore revu une ou deux fois, toujours en extérieur pour marcher. Non il ne s’est rien passé et je pense qu’il ne se passera rien. Mais quitte à être friendzoné, autant profiter de la personne : elle reste intéressante, cool et me ressemble sur certains points (la trentaine, isolée, quelques questions existentielles, un peu perdue, sans stabilité professionnelle… et elle a plus de cernes que moi XD)


Tinder

Rien de neuf. J’ai pas envie de parler ou de rencontrer de nouvelles personnes en ce moment.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] La suite, vite ! le 16.12.20, 07h45 par Jalapeno

Wow ! Rien à dire si ce n'est que j'aime beaucoup ta démarche de tenir un journal intime en ligne. Et ton parcours me rassure quand à ma propre existence. Ce qui est toujours sympa :lol:
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [0] Merci ! :) le 29.12.20, 10h55 par Esope

D'ailleurs pour ta toute première copine, est ce que tu l'a choisit "pour te faire la main" ? Où y avait-il une réelle attirance ? D'ailleurs je me demande comment as-tu géré les premier bisous et premiers rapprochement ? Etais-tu à l'aise, comment as-tu réussi à évacuer la peur de "je ne sais pas comment le faire et elle va le voir" ?

Merci Xavier,
Pour ma première copine:
xavier a écrit :
26.12.20
est ce que tu l'a choisit "pour te faire la main" ? Où y avait-il une réelle attirance ?
Un peu des deux, On se parlait sur adopte un mec, elle vivait à 4h de chez moi et notre conversation est rapidement tombée à plat. Je suis revenu vers elle plusieurs semaines plus tard car je n'avais personne d'autre à qui parler, et j'ai sexualisé car je me prendre un râteau ne m'aurait pas dérangé plus que ça. Bref, je n'étais vraiment pas convaincu avant qu'on se chauffe. Ensuite, je l'aurai vu juste "pour me faire la main", oui!
Après l'avoir rencontrée, j'étais partagé. Elle était plutôt mignonne, sympa et sexy mais elle avait aussi un bon nombre de "défauts" et j'étais septique sur notre potentiel à deux. Mais j'étais fou de désir! Il y avait une réelle attirance physique et une grande curiosité par rapport à elle et aux relations de couple et au sexe, donc j'ai décidé d'essayer sans me mettre la pression.
xavier a écrit :
26.12.20
D'ailleurs je me demande comment as-tu géré les premier bisous et premiers rapprochement ? Etais-tu à l'aise, comment as-tu réussi à évacuer la peur de "je ne sais pas comment le faire et elle va le voir" ?
Fake it until you make it! Je ne lui ai pas dit que je n'avais jamais rien fait avec une fille car je pensais que c'était une mauvaise idée. Et du coup j'étais obligé d'être crédible en le faisant. J'ai lu un max sur la sexualité et les préliminaires avant de la voir.
Pour le premier bisou, la fin du rendez-vous approchait et il s'était bien passé, je savais que c'était le bon moment pour essayer, alors j'y suis allé tout doucement et ça a finalement duré quelques minutes.
Et pour les premiers rapprochements, une fois qu'on était chez elle, à deux, à s'embrasser... ben je me suis mis à faire ce qui me tentait (tout en ayant en tête ce que j'avais pu lire). Il n'y avait pas de gène, j'avais envie d'elle comme pas possible, mais je ne voulais pas faire le sauvage ou aller trop vite non plus (et heureusement car j'ai joui en 10 secondes... la fois d'après c'était plus long)

En fait, chaque nouvelle partenaire est tellement différente que les premiers bisous ou rapports sont toujours spéciaux/différents et encore plus quand tu as peu d'expérience. Personne de bien dans sa tête ne te jugera si ce n'est pas parfait tant que fais le minimum (qui est de prendre soin de l'autre).
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Constructif le 29.12.20, 12h59 par Jalapeno

Le point 20/01 - L’attente

Période difficile pour moi. Je cherche à déménager, un autre job… mais pour l’instant je ne trouve rien de plaisant. L’attente se fait longue (et je sens gros comme une maison que sa va durer des mois encore avec la situation actuelle).

Photos
J'ai toujours eu un problème avec mon image. Je ne me trouve pas beau. Du coup j'aime rarement mes photos. Afin de m'aider à en choisir pour les sites de rencontre, je passe par un site de notation de photos. En général, les utilisatrices entre 25 et 35 ans me donnent une note d’attirance entre 3 et 5 sur 10 (ce qui signifie que 50 à 70 % des photos d’hommes sur le site sont mieux notées que les miennes si j’ai bien compris). Mes meilleures photos jusque là étaient notées entre 5 et 6 sur 10.
J’ai profité des fêtes de fins d’années pour faire deux séries de photo. J’ai sélectionné les meilleures, celles que je pourrai peut-être utiliser sur des apps de rencontre, et je les ai mises en test sur un site internet. Le cadeau de Noël : sur les deux séries de fin d’année, j’ai une photo à 7/10 et une à 9/10.

Effet des photos, du confinement, de la nouvelle année ?
De mémoire, j’ai reçu une 40aine de likes en 4 mois sur Tinder. J’ai matché une 20aine de ces profils (il m’en reste 8 en attente) et bien discuté avec 10 ou 15 d’entre elles. Après cela va rarement plus loin, difficile de créer un intérêt mutuel. L’un de ces matchs est devenue une ± sex-friend (je l’avais rencontré IRL avant qu’on se match sur Tinder), un autre une amie que j’ai vu quelques fois sans réussir à la séduire (peut être même sans avoir essayé XD ).

J’étais curieux de connaître l’impact des photos bien notées : donc j’ai installé Bumble et OKCupid. Le but est assez narcissique ou égocentrique. Je ne sais pas vraiment ce que je cherche, mais je veux bien recevoir des likes.

En trois semaines, j’ai reçu une 40aine de like sur Bumble et 130 likes sur OKCupid (bon certaines OKCupideuses vivent à 800km ou + aussi). Ça fait du bien, j’ai l’impression d’avoir le choix, et chose assez nouvelle, plusieurs Likes proviennent de demoiselles vraiment jolies!
J’ai eu 5 conversations soutenues:
- 3 femmes très intéressantes, mignonnes et cultivées avec les mêmes valeurs mais vivant trop loin pour que ça donne quoi que ce soit.
- Et 2 femmes plus proches géographiquement: une médecin avec un corps de rêve (mais elle cherche uniquement une relation sérieuse que je ne souhaite pas), une autre jolie diplômée polyglotte et non monogame ayant les mêmes valeurs que moi. Je suis toujours en contact avec la dernière (mais elle est testée positive donc on ne se verra pas dans les 10 jours qui viennent) et je ne sais pas si l’intérêt restera.

Bref, je ne sais pas si c’est l’effet du confinement et de la nouvelle année ou des nouvelles photos mais j’ai plus de succès sur les apps de rencontre (en fait même mon profil Tinder avec les anciennes photos à eu quelques likes intéressants depuis le début d’année).

Oui Mais :
oui c’est cool, mais ne comptez pas sur moi pour augmenter mes stats XD en ce moment je n’ai pas l’envie de tenter ma chance plus que ça.
Je cherche du travail, j’envoie des candidatures, je lis… Toutes ses femmes ont l’air géniales, mais j’ai la tête ailleurs. Et quand le désir est là, il est plus facile d’appeler E. ou mon ex.

Mon Ex : on se voit toujours mais assez rarement, on discute, on se soutient, on couche ensemble, on se fait du bien. Elle essaye de me retenir près d’elle mais je lui répète que je ne resterai ni avec elle, ni dans la région.

E : je ne sais pas quoi faire d’E. Il y a des jours où elle me plaît, des jours où je pourrai l’envoyer gentiment sur les roses. On boit du vin, on couche ensemble, on parle un peu, il y a de la tendresse, de l’affection… On a une grande attirance physique l'un pour l'autre, mais je suis toujours content quand elle s’en va !
J’ai pensé à arrêter de la voir, je lui ai parlé du fait que ça n’allait nulle part entre nous. Elle l’a très très mal pris. Puis elle s’est faite à l’idée et elle m’a dit qu’elle souhaitait continuer à me voir malgré tout. On s’est vu une fois depuis fin décembre.


Bref, tous mes besoins primaires sont satisfaits… c’est cool, mais ça manque clairement d’enthousiasme

Ton journal est aussi agréable à lire qu'il est motivant. On voit que tu as beaucoup pris confiance en toi même s'il te reste beaucoup de marge de progression, c'est très inspirant :D
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 09.02.21, 08h57 par Esope

Le point 20/02 : Friendzone, Happiness, Cold and Sun, Lockdown and Adaptation

Un mois assez tranquille. Pas de grosse nouveauté et c’est pareil partout. Cela a un côté usant, répétitif. Et pourtant tout va bien, cela n'est pas le bonheur fou, mais on s'y fait, on s'adapte comme on peut. Les semaines sont difficiles à cause de mon job, les week-ends sont de purs de moments de bonheur dont l’origine est incertaine (serait-ce là la simple joie de profiter un peu du soleil après tant de grisaille?).

Mon ex : j’ai revu à nouveau mon ex 2 fois ce mois ci, et la deuxième fois je me suis retrouvé bloqué chez elle pendant 24h par la tempête de neige. C’était pas le plan, c’était pas l’idéal, mais c’est comme ça. Elle a l’air d’aller mieux moralement, je suis content pour elle mais je reste sûr que notre rupture est une bonne chose (pour moi en tout cas).

: je revois E. aussi de temps en temps. Silence radio pendant 2 semaine, elle m’envoie un message, j’ai envie de sexe, elle aussi, on se voit, on passe la nuit ensemble… et voila. En fait, chaque fois peut être la dernière car j’ai remarqué que le fait qu’elle ne jouisse pas était de plus en plus frustrant pour moi (et ça l’est pour elle aussi mais elle m’a dit que ça a toujours été comme ça). Du coup elle est insatiable, elle veut que je dure le plus longtemps possible, et elle souhaite recommencer aussi vite que possible. C’est épuisant (oui il y a de pire malheur dans le monde XD) mais surtout cela m’excite assez peu (au-dela du permier rapport de la soirée/nuit). Cependant elle me fait confiance et m’a demandé la dernière fois de la sodomiser (et ça me tentait mais je n’ai pas réussi à bander assez dur)
Bref, cette histoire n’apporte pas grand-chose et en même temps permet d’éviter l’ennui et la frustration.

N : une charmante demoiselle au profil absolument fou m’a envoyé un très joli message sur OKCupid. Elle est simple, a de bonnes valeurs (de mon point de vue), est non monogame mais ne cherche pas à avoir plusieurs partenaires en ce moment (mais n’est pas gênée si j’en vois d’autres). Elle m’invite à aller marcher avec elle… Le rendez vous se passe bien mais avec une certaine distance qui n’est pas seulement physique (elle tenait à garder un masque et 1m de distance). Et en fait elle a été testée positif le lendemain du rdv, donc j’ai eu le droit à 10 jours de quarantaine en tant que cas contact. Super, j'avais déjà eut 10 jours de quarantaine en janvier !
On continue à parler et la pauvre n’a vraiment pas de chance : elle a perdu son père en décembre, sort d’une relation compliquée, a développé un corona long (un mois après une simple marche est épuisante, elle n’a toujours pas le goût et l’odorat…), a du mal a bouclé son master... Bref beaucoup de choses pas faciles à gérer, ça manque de rires, de complicité joyeuse. D’expérience, je ne sens pas ça tourner dans le bon sens : soit je finis en lover-sauveur, soit en ami.
On continue à parler et on se revoit le week-end dernier pour une petite marche dans la neige et sous le soleil: ça se passe très bien mais toujours cette distance physique.
Cette semaine elle m’envoie plusieurs messages pour me dire qu'elle est très heureuse du temps passé avec moi mais qu'elle a une certaine résistance à être plus proche de moi. Mais elle veut quand même qu’on continue à se voir. Après lui avoir demandé plusieurs fois de clarifier son point de vue, elle souhaite qu’on reste ami "mais qui sait, peut-être que cela changera avec le temps!". Friendzone me re-voici !

Recent Friendzone experiences : depuis la fin de ma relation avec mon ex l’été dernier, j’ai réussi à séduire E (que j’ai rencontré dans la vraie vie avant de la matcher sur Tinder). Mais mis à part E., j’ai rencontré 4 femmes avec lesquelles ça n’a rien donné :
- attitude ambigue pour une (distance physique, toujours tournée à 90° de moi, bras croisés, et pourtant cherchant à prolonger le rendez vous le plus longtemps possible). De mon côté je n’étais pas non plus hyper-intéressé
- l’une m’a dit que je ressemblais physiquement trop à un de ses proches pour envisager quoi que ce soit avec moi
- et les deux dernières (A et N) que j’ai rencontré plusieurs fois, qui me plaisaient, et que je n’ai pas réussi à séduire
=> bref rien de dramatique mais le fait que je n’arrive pas à créer cette tension sexuelle avec les femmes qui m’intéressent le plus me perturbe légèrement

Lorthien a écrit :
07.02.21
On voit que tu as beaucoup pris confiance en toi même s'il te reste beaucoup de marge de progression
Oooooh oui, c'est exactement ça :)

Les autres : oui parce que si les rencontres IRL ne donnent pas grand-chose, la réserve de contact online ne fait que croître : je ne suis pas totalement en chasse, le but premier est de limiter l’ennui, d’avoir un semblant de contact sociaux et de chercher un peu de nouveauté. Après si l’une dit oui, moi je dit pas non XD.

Bref, de nombreux contacts avec des femmes variées, la plupart sont très éduquées et polyglottes et semblent partager des valeurs similaires. En passant, c’est incroyable le nombre de femmes parlant couramment français, et pour d’autres, le français est simplement une langue sexy ! Du coup j'échange de nombreux messages même si avec la plupart d'entre elles la conversation s'arrête au bout de quelques messages ou cela reste erratique (combien de contacts m’envoie 1 à 2 messages de quelques mots par semaine !)

Parmi les bonnes conversations :
- Une petite médecin indienne qui souffrait du froid a été enchanté de ma proposition de la réchauffer une de ces nuits (mais la logistique et la météo ont fait tout capoté). J’ai tenté de remettre ça à plus tard mais sans succès
- Je parle régulièrement avec une rouquine assez marrante, on a prévu de se voir demain pour une balade 

et pendant que j'écrivais ce post, une américaine assez jolie et une locale viennent de m’envoyer un premier message, et une iranienne vient de me proposer qu’on se voit un de ces 4

Bref même si je venais à être friendzoné 90 % du temps, il me reste de l’espoir d’arriver plus loin de temps en temps en jouant sur le nombre de contact XD

Edit du 20/02 au soir: j'ai passé l'après-midi avec l'américaine qui m'écrivait tout à l'heure. Elle m'a prévenu d'entrée de ne pas me faire de faux espoirs, qu'elle a besoin de temps, qu'elle était directe mais se méfiait des rencontres sur internet suite à de mauvaises expériences. Bon ben on n'a fait que parler mais cela c'est très bien passé, je n'ai pas vu le temps passer. Je pense qu'on se reverra

Le point 14/03 – frustrations, amertume et succès inespéré

On ne va pas se mentir, les dernières semaines ont été très lourdes moralement: difficultés professionnelles, impossibilité de réaliser mes projets persos actuellement, distance avec la famille et les amis…). J’avais pensé rencontrer quelques femmes pour atténuer cela, me faire pense à autre chose. Mais chercher à être heureux grâce à d’autres personnes peut facilement se retourner contre soi et créer de la frustration et de l’amertume.

Oui car si je n’ai jamais eu autant de contacts sur ces applis de rencontre que maintenant, ça ne mène souvent nulle part.

Récapitulatif des échanges les plus marquants:
- je n’ai finalement pas vu l’iranienne avec laquelle je parlais (elle ne répond plus)

- l’américaine et la rouquine que j’ai rencontré il y a 3 semaines sont toutes deux très sympas et le premier date s’est bien passé. Toutes les deux ont dit qu’elles voulaient me revoir mais on refusé tout ce que j'ai proposé ces 3 dernières semaines (les deux sont a priori partantes mais ont plein d’excuses : malades, trop de travail, la famille qui rend visite…).
Concernant la rouquine, elle est sympa mais pas très jolie. On s’est embrassé à la fin du rdv et elle m’envoie des sextos mais n’a pas trouvé le temps de me revoir... C'est pas un drame!

- j’ai discuté avec une femme super intéressante, jolie ayant de bons délires et des intérêts communs. Elle m’envoyait des romans, je m’appliquais pour y répondre, elle m’a proposé un rdv... Mais quand la veille du rdv elle m’a demandé ce que je cherchais, j’ai été honnête (je souhaite prochainement déménager donc je ne cherche pas de relations longues ; mis à part ça je suis ouvert). Elle m’a remerciée pour mon honnêteté, que la plupart des gars cachent la vérité, m’a dit que cela ne l’intéressait finalement pas de me rencontrer, m’a souhaité bonne chance dans ma recherche puis elle m’a bloquée sans me laisser la possibilité de répondre ! Ca m’a fait chier, elle était sympa, même l’avoir comme simple amie ne m’aurait pas dérangé. En plus sur son profil elle dit être ouverte pour des relations courtes et des amitiés.

- une autre femme a été refroidie quand je lui ai dit ce que je cherchais. Elle m’a dit qu’une relation courte ne la dérangeait d’habitude pas mais que savoir qu’il n’y avait pas d’espoir pour que ça évolue était plus gênant

- j’ai matché deux jeunettes (A et L) qui répondent très aléatoirement aux messages (j’ai rencontré A: elle est cool, on a bien rigolé et elle est mignonne… Mais elle répond un smiley tous les 3 jours ; L a des exams mais voudrait explorer son côté femme libre et libérée, elle m’a dit qu’elle me recontacterait… on verra )

Bref, je m’améliore sur l’aspect online : j’arrive à avoir 1-2 dates par semaine, chaque fois avec des femmes différentes.
Mais une fois en date, la séduction reste compliquée. Je trouve ça difficile d’être tactile ou de sexualiser quand la femme m’intéresse, j’ai peur d’être trop direct (résultat, la seule femme que j’ai embrassée pendant le premier date est celle qui m’intéressait le moins physiquement).
Donc oui, je suis sympa mais elles ne veulent apparemment pas vraiment me revoir.

Je pense que je suis trop dur avec moi-même. Je ressens une énorme frustration due à mon absence de résultat (comparativement au temps que j’y passe, aux connections créées). J’ai failli envoyer chier tous mes contacts quand je me suis fait bloqué et j’ai désinstallé une appli dans la foulée. En fait, vu que je manque de confiance en moi, je le prends mal d’être rejeté de manière régulière et je me remets tout le temps en cause.
Je passe malgré tout des moments sympas avec des femmes intéressantes.

Heureusement :
mardi :
Moi : Salut A, ça te tente de partager une bouteille de vin un de ces jours ?
Si t’aimes pas le vin, on peut faire une séance de massage et si t’aimes pas les massages, on peut aller se balader sous la pluie !

Jeudi  soir:
A : Mais oui :) on se boit une bouteille demain ?
Moi : Parfait ! à 19h ? Tu as un type de vin préféré ou tu préfères être agréablement surprise ?

A n’est pas le genre de fille fiable, elle répond rarement, et toujours en retard. Elle est arrivée chez moi avec plus d’1h30 de retard, en s’excusant (« j’étais en chemin mais mon tél n’avait plus de batterie donc je suis retournée chez moi car je n’avais pas noté l’adresse »)
Je savais qu’elle était jolie de visage, mais elle a de très belles formes en plus (oui, ça ne se voit pas toujours sous les vestes d’hiver… ni sur ses photos de profils qui ne lui font pas honneur)! On a bu une bouteille, mangé ce que j'ai préparé en l'attendant, on est passé dans ma chambre, on a couché ensemble après de longs préliminaires, on s’est fait une session de massage, elle est rentrée chez elle et on n’a pas parlé depuis qu’elle est arrivée chez elle… C’était pas une soirée magique ou passionnée, il n’y a pas d’idéalisation de l’instant ou de ma partenaire... Mais ça m’a fait un bien fou !

Je me sens beaucoup mieux ! J’ai passé mon samedi à profiter de l’état de grâce, à être sur un nuage ! J’ai regagné de l’énergie, je me sens en confiance, j’ai perdu ma mauvaise humeur, j’ai commencé quelques tâches qui étaient en attente depuis trop longtemps… C’est presque ridicule à quel point une nouvelle partenaire sexuelle, une nouvelle validation de mon potentiel de séduction, peut avoir un tel impact sur mon humeur !

(note à moi-même : ce qui monte haut rapidement a tendance à descendre tout aussi rapidement ! Ce que je ressens n’est pas le bonheur, la paix de l’âme, c’est au contraire une joie, passagère. Pourtant c’est bon à prendre ! Profites-en tant que c’est là !
Et vu que ce serait inopportun de lui dire en vrai, je vais lui dire ici : « Merci A pour m’avoir indirectement fourni ces moments de joie, de confiance retrouvée, cette énergie !  »)

Le débrief:
- j’ai séduit 100 % dans ma LV3, c’est une première !
- Le nombre de message ne témoigne pas de forcément de l’intérêt sexuel ! Ne pas négliger la femme distante ! A semblait très peu impliquée dans les échanges par appli, téléphone, et pourtant c’est la seule avec laquelle j’ai couché.
- Être plus direct ! J’ai été plus direct que d’habitude (vu qu’elle n’avait pas répondu aux messages précédents il n’y avait rien à perdre) et ça a payé
- J'ai beaucoup lu sur l'honnêteté dans les rencontres et le couple ces derniers temps. Mais pour l'aspect rencontre, je me demande si dire que je compte déménager dans les 6 mois ne me rejette pas d'office, même pour les femmes ne cherchant finalement pas que du sérieux.
- J’ai encore failli jouir trop rapidement. J’ai fait une petite pause de 15s et j’ai eu du mal à rebander ensuite… c’était déjà comme ça la dernière fois avec E :/
- Il faut que je pense à baisser encore l’âge minimum sur les applis : j’avais baissé après avoir rencontré E et A est de nouveau à la limite basse de l’âge recherché. En plus E et A sont ouvertes à des relations courtes…
- J’essaye trop de plaire. Même avec A, alors que c’était déjà gagné, j’en ai trop fait. En gros, j’ai envie qu’on m’aime. Il me faudrait peut-être gagner en je m’en foutisme, ou en confiance à soi.
- je dois me trouver d’autres sources de joie: la séduction c’est cool quand ça marche bien, mais c’est vite l’enfer sinon
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 15.03.21, 12h41 par Citadin
  • [+1] Cool le 15.03.21, 22h17 par Onmyoji
  • [+1] Cool le 19.04.21, 21h22 par VirtualBoy

La colère : les origines et les sources!

J’ai réécris 3 fois ce texte en 1 semaine avant de le publier. Il est passé d’un hurlement de colère à une réflexion plus apaisée.

Je suis normalement quelqu’un de très difficile à énerver. Je suis calme, je prends sur moi. Mais depuis quelques semaines, je hurle, je tremble, je bous… Mon nouveau grand kif c’est de commencer ma journée avec Rage Against The Machine ou du métal où ça gueule bien… Bref, moi qui suis normalement discret, précautionneux, réfléchi, je deviens plus impulsif, direct, aventureux, énergique. Il faut que quelque chose sorte !

Plus le temps passe, plus je me rends compte que ce confinement commence à être lourd (même si je pense qu’il est nécessaire). Je me sens limité, loin de ma famille, de mes amis, de mes rêves, de mes projets : Je rêve de prendre des vacances… Mais c’est interdit ici… Même pas le droit de louer un Airbnb à 20 km d’ici, au calme ! Je veux quitter mon job depuis un an… Mais j’y suis toujours… j’ai envoyé quelques candidatures mais toujours pas d’entretien de prévu ! Et pour traverser les frontières en ce moment, c’est l’enfer !

Bref il faut pas chercher de midi à 14h la source de mon insatisfaction, de ma frustration, de ma colère.

Mais ce qui m’étonne, c’est que toute cette colère et insatisfaction rouvre des blessures qui avaient bien cicatrisées: la complexité de la séduction, de mon rapport aux femmes... j’ai des idées obsessives (pourquoi c’est si compliqué? dois je changer ma stratégie? si oui comment?), quelques schémas de pensées dévalorisants et pourtant je sais que je vaux mieux que ces idées... Donc je m’énerve contre moi-même et contre le « système » de la séduction, je tourne en rond, ça me rend moins productif … j’en deviens frustré et amer, je dors moins bien.

Pourtant, si on regarde les faits :
Quantitatif : je n’ai jamais eu autant de rdv, de conversations intéressantes et de partenaires sexuelles que ces 3 derniers mois (en moyenne 1/mois, c’est pas Byzance non plus mais c’est beaucoup mieux que les déserts que j’ai déjà traversé)
Qualitatif : là, c’est moins le pied, aucune de ces relations n’est ou n’a été tout à fait épanouissante. Il manque toujours quelque(s) chose(s). Mais ça fait malgré tout beaucoup plus de bien que de mal.

Donc je suis partagé sur la stratégie à prendre : je ne peux pas changer les causes initiales de ma frustration/colère dans l’immédiat. Il faut que j’accepte la situation et que je vive avec et que j’évite de me saboter (professionnellement et relationnellement).
La séduction, c’est alternativement un bonus et un poison pour ma santé mentale (c’est pour ça que j’ai désinstallé ces appli… mais je lutte pour ne pas en réinstaller).

Les femmes :
Mon ex m’envoie des photos dénudées, un bon moyen de me rappeler que sexuellement ça a presque toujours été le pied avec elle et que je pourrai me remettre avec elle si je le voulais (mais ça serait une grosse erreur, soyons honnête)

j’ai passé une bonne nuit avec E, elle m’a dit qu’elle avait fréquenté quelqu’un d’autre récemment et ça m’a rassuré (j’avais toujours la (fausse?) impression qu’elle était très attachée à moi. Je me sens plus serein si elle voit quelqu’un d’autre).

R a annulé le deuxième rdv qu’on avait prévu à cause de la météo et je ne lui ai même pas proposé un plan B chez moi car j’étais énervé ce jour là et car j’avais déjà un date le lendemain. C’est dommage car elle était sympa, playful, et elle cherchait une relation longue et vient de déménager… en France.

Pol : J’ai matché sur Bumble avec Pol juste avant de supprimer l’appli. Pol avait un profil sans description et avec une unique photo assez obscure. Une bonne conversation et deux dates plus tard voici mon ressenti :
Positif : Elle a l’air facile à vivre, est assez intéressante, on a pas mal de points communs et elle est toujours serrée contre moi (et ça m’a fait du bien d’avoir quelqu’un dans mes bras), elle me fait plein de compliments : je cuisine bien, j’embrasse bien, je fais de bons massages
Neutre : elle a l’air un peu bloquée/timide niveau sexualité et je devine et elle a sans doute une expérience limitée (a confirmé éventuellement car on n'a pas couché ensemble)
Négatif : je suis mitigé sur son apparence : elle a de beaux yeux, quelques formes mais je la trouve moyennement attirante (alors que je suis en manque!), sans doute un peu trop lourde et pataude, mais ce n’est pas ce qui me dérange le plus chez elle. J’ai compris qu’elle a sans doute une assez basse confiance en elle et elle semble avoir peur d’exprimer sa pensée si celle-ci pourrait diverger de ce que je pense : elle ne parle pas de ses passions en termes super valorisants, n’a jamais rien a redire ou même une opinion différente de la mienne. Je dois tout choisir et c’est toujours très bien. Et quand je lui pose une question, elle est régulièrement d’abord gênée, puis elle réfléchie et répond très vaguement. Un exemple parmi d’autres : alors que j’ai senti un malaise pendant qu’on s’embrassait, j'ai essayé de désamorcer le truc, de calmer le jeu et de lui parler en lui demandant où était la limite du jour, car j'attendrais qu'elle soit à l'aise pour aller plus loin. Elle s'est calmée, a répondu vaguement quelque chose qui pouvait dire "je n''ai pas pour habitude d'aller aussi vite mais pourquoi pas essayer", alors que ses signaux étaient tous rouges clignotants.

Résultat, je ne sais pas si je dois aller plus loin avec elle ou pas.
Pourquoi continuer? Parce que j’ai faim et que je me fais chier et que je suis curieux! Parce que c’est du confort et qu’en ce moment j’en ai besoin. Parce que de toute façon je veux être parti d’ici dans quelques mois et que j’ai été honnête avec elle sur ce point et que ça n'a pas eu l'air de la déranger. Parce qu’au mieux, c’est une déesse cachée au lit ou qu’elle se libère rapidement, prend confiance et ça commence à être fun. Parce que même si c’est pas fou, ça me fera du bien et ça lui fera peut-être du bien aussi

Pourquoi arrêter? Parce que j’ai faim mais qu’elle ne m’attira peut-être plus quand je serai repu… Car sa personnalité ne compense pas totalement… Parce que j’ai toujours peur de blesser l’autre (mais c’est une fausse raison car c’est toujours un risque). Parce que mes vieilles valeurs ont encore quelques influences sur moi

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre