de la misère sentimentale à une vie normale... un anti-journal

Note : 81

le 07.10.2020 par Esope

70 réponses / Dernière par Esope le 15.06.2022, 19h08

La vie est faite de virages, d'obstacles à surmonter, d'audace, de surprises et de rencontres décisives. Racontez votre histoire, entrez dans la légende; partagez vos cheminements, vos interrogations, vos rencontres, vos aventures - foirées ou réussies, c'est pas le plus important - et recevez les avis et conseils des autres membres.
Franchement j'ai lu ton journal et je te trouve courageux

Je me retrouve dans pas mal de tes difficultés

J'espère que tu trouveras quelqu'un...
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Merci ! :) le 09.01.22, 11h07 par Esope

Le temps passe vite... trop vite!
Et pourtant pas grand chose ne change. Je suis toujours en transition, ça va lentement, c'est pas toujours super excitant, bref, ma vie ressemble parfois à du curling en slow motion. Il y a une tension interne mais les spectateurs se font sans doute chier.

Certaines pages que j'ai décidées de tourner se tournent au ralenti, certaines décisions demandent un temps pour faire effet.

Je suis de retour en France mais au niveau administratif, c'est loin d'être réglé.

J'ai acheté une voiture neuve, elle a été livrée il y a deux mois mais tous le suivi post livraison n'est pas encore terminé.

J'ai contacté des banques pour savoir dans quelle mesure elles pouvaient m'aider à financer mes projets. Leurs offres sont assez ridicules, il vaut mieux être en couple ou avoir des parents riches. Donc il va falloir peut-être que j'adapte mon projet ou que je déménage plus loin.

Je me suis mis au sport de manière plus avancée. Ça commence tout doucement à porter ces fruits, je prends lentement du dos et des bras. Mon 1m90 n'a plus besoin de chemise taille S slim fit

J'ai pris la décision d'élargir mon cercle social, je fais quelques soirée, des concerts... c'est sympa, de bonnes discussions mais j'ai du mal à accrocher sur la durée avec la plupart des personnes, je suis souvent un peu rouillé au niveau des soirées dès qu'il y a plus de 6-7 personnes, la dynamique de groupe n'est plus la même. Le problème est aussi que les gens avec lesquels le courant passe vivent souvent à 1h ou 1h30 de chez moi.

Et après des mois sans appli de rencontres, je m'y suis réinscrit faute de flirt dans al vraie vie: Tinder, Bumble, Happn, OKCupid... je les ai presque toutes.
L'objectif n'est pas de trouver du sérieux, encore que selon le contexte et la personne, pourquoi pas! Mais en même temps, je n'arrive pas à sexualiser rapidement, une question d'éducation sans doute. J'ai besoin de prendre un minimum de temps, de savoir que la demoiselle est à l'aise et un minimum intéressée avant de la chauffer. J'ai toujours l'impression que je serai inconvenant si je proposais trop rapidement de coucher avec une demoiselle, même si elle indique sur son profil qu'elle n'a rien contre une histoire courte. En même temps, mon psy m'a fait remarquer que si la demoiselle acceptait, cela mettrait en péril l'image que j'ai de moi-même, une image d'un homme pas spécialement attirant qui ne peut séduire que par son humour ou son esprit, pas par son corps/look.

Donc j'ai essayé des choses: différentes photos, me décrire de manière sympa ou plus polarisante, de faire une ou deux punchlines marrantes, de faire de l'auto dérision ou de ne pas mettre de description du tout.
Dans l'ensemble ça marche assez peu et pas sur ce que j'aurai attendu (l'auto dérision et l'absence de description marchent apparemment pas si mal, une description trop honnête ne marche pas très bien).
J'ai des matchs mais rarement des matchs de qualité (je ne parle pas de look, je parle d'un ensemble de photos qui ne se limite pas à un selfie pris dans la pénombre et d'un minimum de bio).

Niveau conversation, j'ai des réponses, parfois de vraies conversations mais assez peu de femmes sont intéressées pour me rencontrer en vrai (soit elles vivent assez loin, soit elles n'ont jamais le temps (officiellement en tout cas)).

Sur les deux premiers mois, je n'ai rencontré qu'une seule femme, qui était vraiment pas mal mais qui gardait ses distances. C'était presque amical et elle s'éloignait dès que j'essayais de m'approcher ou de sexualiser. Au 3ème rencard, les choses se sont débloquées, elle s'est laissée approcher, je l'ai embrassée, elle m'a embrassé ensuite... mais il n'était pas possible d'aller plus loin ce soir. Elle m'a avoué le lendemain qu'elle ne s'était inscrite sur les applis que pour rigoler avec ses amies des profils nuls des mecs, pas pour rencontrer quelqu'un et encore moins quelqu'un de bien. Elle souhaitait qu'on arrête de se voir car elle venait de se séparer récemment et n'était pas prête.

Sinon, le désert. Ça commençait à devenir frustrant mais j'ai choppé 3 numéros depuis que j'ai enlevé toutes les bio de mes profils:
- une femme, Alix, assez jolie, intelligente mais qui met beaucoup de temps à répondre et qui vit assez loin (donc je ne me fais pas d'espoir),
- Marine, qui a l'air mignonne et sympa mais limitée culturellement. Elle répond rapidement, avec de vraies phrases mais ne pose jamais de question en retour et ne semble intéressée par ce que je raconte. Enfin elle ne relève pas quand je flirt ou fais un sous entendu.
- la dernière; Coco, est une sorte de jackpot: elle est vraiment jolie, elle répond du tac au tac, on parle de cul et on rigole beaucoup. Elle n'est pas super cultivée mais loin d'être bête et on a l'air d'avoir un certains nombres de points communs. Je l'inviterai bien à boire un verre mais elle ne vit pas à côté non plus... et je viens d'être déclaré cas contact... donc il faudra peut-être faire durer le jeu 2 semaines avant de la rencontrer.

Bref, le 2ème rencard de l'année ne semble pas hors de portée mais rien n'est gagné.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+2] Intéressant le 12.04.22, 01h48 par Onmyoji
  • [+1] Constructif le 12.04.22, 02h43 par Jalapeno

C'est bien, tu es en progression constante, c'est plus essentiel que de ressentir des blocages par moments qui pourraient réellement t'arrêter.
Pour le reste, tu as raison de faire des tests, je pense aussi que le trop honnête ou trop exigeant c'est trop pour elles, quand bien même elles le seraient aussi.
Mais la simple description c'est faible, surtout en mode "je suis...". Le mieux c'est quand ton profil leur donne à se projeter. Si tu leur plais un minimum et/ou que ton profil les touche d'une manière ou d'une autre, elles vont souvent remplir les blancs. Après un peu d'humour, de taquinerie ça marche pas trop mal.
Le problème étant que ça ne sélectionne pas réellement, si ton profil porte elles vont souvent fermer les yeux sur ce qui leur sera défavorable.

Pour ton projet tu as essayé les incubateurs qui font des prêts taux zéro etc?
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Merci pour le retour Onmyoji. Je me sens en progression aussi... c'est lent mais ça avance.

Pour la description, plus le temps passe et plus je me demande si elle sert vraiment à quelque chose. J'ai passé du temps avec un pote, qui vient de créer un compte Tinder: quelques photos de lui prises au hasard, pas de bio. Il a reçu 100 likes en quelques heures, des matchs qui essayaient de pousser la conversation, demandaient à le rencontrer ou à passer la nuit avec lui.

Mon pote et moi, on est pareil, mais il a une bonne gueule. Je savais que le look est prépondérant sur ces applis, mais l'impact est vraiment incroyable.

Il y a une époque où cela m'aurait blessé, mais là je m'en fous (il faut dire que j'ai un minimum d'espoir et peu de rejets en matière de relation en ce moment, ça aide).

Donc oui, la description, j'en ai mise une sur OKCupid, car je trouve que certaines personnes y font attention. Sur Tinder et Bumble, je n'ai pas eu de résultats vraiment concluants avec ou sans, j'utilise ces applis juste au cas où, on ne sait jamais. Sur Happn, j'ai eu pas mal de likes sans description (d'ailleurs, ça me rend fou de voir que certaines femmes, cherchant uniquement une relation longue, likent des profils sans bio, qui ne savent pas le type de relation qu'ils cherchent, bref juste en se basant sur 4 photos).

--------------------
Sinon pour le financement de mon projet, ça avance aussi. C'est incroyable l'écart entre ce que différentes banques peuvent proposer. Du simple au double.
En fait, je ne suis pas au courant des aides, mais vu que mon projet n'est pas professionnel, en tout cas dans un premier temps, je pense que ça sera compliqué d'en trouver.

La Science!

Les deux derniers mois n'ont pas été faciles, pour tout un tas de raison. Je reviendrai dessus ultérieurement. Mais en attendant, j'ai été bloqué par le covid, en isolement pendant quelques jours avec uniquement un livre et mon téléphone, donc j'ai fini par chercher des articles scientifiques (ou des résumés) sur les attributs que les femmes trouvent attirants, les applis de rencontres...

La plupart des résultats sont attendus, dans certains cas je suis sceptique, mais c'est quand même intéressant.
Voici un petit résumé. n'hésitez pas à me faire parvenir d'autres études si vous en avez.

https://www.washingtonpost.com/news/won ... in-a-mate/

Étude faite sur le speed dating. Les participants notent l'attirance (le physique?), l'intelligence et l'ambition sur une échelle de 1 à 10.
Pour les hommes: chaque point en plus sur l'échelle d'attirance se traduit par 12% de chance en plus que la femme souhaite avoir ses cordonnées.
Chaque point en plus sur l'échelle d'intelligence augmente la chance que la femme souhaite revoir l'homme de 4,5%

Cela confirmerait une étude faites sur 10500 participants qui indiquent que les attributs physiques sont le critère le plus important pour les femmes.

https://www.sciencedaily.com/releases/2 ... 162912.htm

Étude sur ce qui est essentiel et désirable chez un partenaire pour une relation de long terme.
Pour les femmes, il est nécessaire ou très important que:
- l'homme gagne plus d'argent (46%)
- ait une bonne carrière (61%)
- qu'il soit physiquement attirant (42%)

D'autres aspects sont désirables:
- que l'homme soit beau (84%)
- qu'il ne soit pas en surpoids (58%)
- qu'il ait une source de revenus (97%)
- qu'il gagne ou qu'il gagnera beaucoup d'argent (69%)

Vrai pour les hommes et les femmes:
Les personnes satisfaites de leur apparence préfèrent les partenaires qui sont beaux et pas en surpoids.
Les personnes gagnant plus ont une forte préférence pour les partenaires qui sont beaux


https://link.springer.com/article/10.10 ... 017-0092-x

Étude sur qui une mère et sa fille choisirait comme partenaire (pour la fille).
Les partenaires à choisir sont des photos de 3 hommes (un de chaque groupe: physiquement attirant, moyennement attirant, peu attirant) associé à des attributs liés à leur personnalité (plus ou moins désirables eux aussi)

Le résultat est que toutes les femmes interrogées basent leur choix sur le physique de l'homme. L'homme le plus attirant n'est pas systématiquement celui qui est choisi, mais aucune participante n'a choisi un homme de la catégorie physiquement peu attirant, même quand ces hommes présentaient des attributs bien plus désirables que les hommes physiquement plus attirants.

Conclusion: il y aurait un niveau physique de base à avoir pour être choisi parmi d'autres partenaires


https://royalsocietypublishing.org/doi/ ... .2017.1819

Les scientifiques mesurent la force des hommes, les prennent en photo torse nu et montre des photos du haut du corps de ces hommes à des femmes qui déterminent si elles trouvent ces hommes attirants.
Les résultats montrent que le plus grand facteur d'attirance semble être la force physique (paramètre détermine 70% l'attirance pour la photo, la taille et le poids hors muscle de l'homme comptent pour moins 10%)

Aucune des 160 femmes interrogées ne semblent avoir de préférence pour les hommes plus faibles.

https://www.researchgate.net/publicatio ... _for_women

Études faites sur seulement 30 femmes jugeant l'attirance ressentie pour 50 photos de torse d'hommes. Le résultat montre une belle relation linéaire inversée entre l'attirance ressentie et le rapport circonférence de la taille sur circonférence de la poitrine. En gros, d'après l'analyse d'une étude d'un petits nombre de personnes, les hommes taillés en V sont jugés significativement plus attirant. Au niveau de l'IMC, les hommes ayant un IMC entre 20 et 25 sont sensiblement plus attirants, les hommes les plus attirants ayant un IMC de 23

https://link.springer.com/article/10.10 ... 132-w#Tab4

étude faite sur eHarmony UK, donc sur des personnes qui cherchent l'amour.
Pour les hommes, les critères ayant les plus grands facteurs de corrélation avec le nombre de message reçu sont (dans l'ordre)
- le nombre de photos (16)
- le nombre de messages envoyés (-0,256) facteur négatif, statistiquement, moins on envoie de messages, plus on en reçoit
- l'âge (-0.05) facteur négatif

parmi les critères tirés du questionnaire rempli par les utilisateurs, les critères les plus attirants:
- être athlétique (facteur 0.176)
- être sexuel (-0.116) facteur négatif (il vaut mieux ne pas se définir comme étant hyper sexuel)
- être orienté vers la résolution de conflits (-0.061) facteur négatif (???)
- le niveau de consommation d'alcool (0.061)
- être altruiste (0.06)

J'avoue que la consommation d'alcool et ne pas être orienté résolution des conflits m'étonnent
à noter que l'intelligence est un facteur négatif aussi à un niveau plus faible (-0.03)


https://www.sciencedirect.com/science/a ... via%3Dihub

une étude sur des conversations téléphoniques. Les personnes les plus physiquement attirantes (jugées par des observateurs indépendants) sont aussi celles qui sont jugées comme ayant les meilleurs compétences sociales au téléphone (par des personnes qui n'ont aucune idées du physique de leur interlocuteur)


https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1002/per.768

Étude sur du speed dating. Les participants sont pris en photos par les organisateurs et évalués ultérieurement par des observateurs (beauté du visage, du corps), doivent remplir un questionnaire avant la participation.

Les paramètres qui sont les plus corrélés avec le fait qu'un homme soit choisi par une femme sont:
- beauté du visage (0.49)
- beauté du corps (0.33)
- sociosexualité (0.24)
- ouverture d'esprit (0.2)
- taille (0.17)
- diplôme (0.16)
- timidité (-0.15)
- IMC (-0.13)
- revenus (0.13)


---------------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------------

Résumé: selon ces études, l'attirance physique est un critère fondamental pour le femmes, en tout cas en speed dating et sur les appli de rencontre (des milieux où les femmes ont le choix du partenaire qu'elles ne peuvent juger principalement que de manière superficielle). Qu'est ce que l'attirance physique? le visage est plus important que le corps selon une étude (à confirmer), le corps est plus attirant lorsque musclé et taillé en V.

Mais n'importe quelle sortie en centre ville témoigne que la beauté physique n'est pas le seule critère (ou alors que tous les goûts sont dans la nature). L'argent et la carrière compte aussi :lol:

Il serait peut être plus juste de préciser qu'il s'agit là de cas où les personnes doivent sélectionner des individus strictement inconnus en tant que partenaires. J'avoue je pas être allé voir les liens, c'est peut être précisé, mais le type de relation recherché par les femmes est-il mentionné quand elles doivent choisir les hommes pour ces expériences?

On peut imaginer que les facteurs mis en avant pour une relation purement sexuelle seront ceux du physique tandis que pour une relation longue les aptitudes en société et la carrière seront autrement plus déterminants.
Et là encore tu fais l'hypothèse que dans la vie réelle les femmes ont autant de choix qu'elles le veulent que celui qui leur est proposé dans les expériences, ce qui est faux pour la grande majorité d'entre elles.

Pour finir, je pense que très peu de personnes sont capables de partir de rien avec des inconnus. Le facteur primordial des relations humaines pour moi c'est le temps passé a ton contact et à t'observer pour savoir si des affinités sont présentes et voir si tu es équilibré ou au contraire un cas social a éviter.

Et ce dernier point tu ne le retrouves pas sur une appli de rencontre bien sûr... Au mieux ce sera un date où chacun se fera une opinion vite expédiée en moins d'une heure.

PS : j'avais pas lu la fin de ton message mais ça me paraît toujours bon de rappeler ces points sur un sujet où les raccourcis ne sont jamais très loin

Crow a écrit :
11.06.22
le type de relation recherché par les femmes est-il mentionné quand elles doivent choisir les hommes pour ces expériences?
Alors dans la plupart des études non, mais de mémoire, dans au moins 3 études, les femmes interrogées sont principalement ou uniquement à la recherche d'une relation longue. Dans ces 3 études, des caractéristiques liées au physique reste le critère principal.

Sinon, on est d'accord, ces études ne se basent pas sur la vie réelle, mais sur des situations où des femmes doivent juger un grand nombre de partenaires potentiels. Dans d'autres études, j'avais lu que plus le nombre d'hommes disponibles étaient importants, plus les femmes étaient sélectives et moins disposées aux relations courtes.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Intéressant le 12.06.22, 16h45 par Crow

Dépression?

lorsque j’ai commencé ce journal, j’imaginais que la phase la plus difficile de ma vie était derrière moi et que j’arriverai relativement facilement à atteindre les quelques objectifs de vie que je m’étais fixé (à savoir, un changement de vie assez clair, développer mon cercle social, trouver une copine ou, au pire, quelques partenaires de temps à autre, éventuellement fonder une famille).

Mais c’est un échec. Deux ans plus tard, je n’ai pas avancé dans mes projets de vie. Le seul point où j'ai avancé est que je comprends de mieux en mieux les causes de ma situation actuelle: éducation parentale stricte et religieuse, harcèlement scolaire, fuite dans la lecture et les jeux vidéos exigeants, désir de pureté morale, envie de satisfaire les autres avant de me satisfaire moi même, hobbies et valeurs peu communes, refus de certaines normes en terme de look, croyance que l'intellect est supérieur au physique, difficulté sociale dans certains environnement, difficulté à comprendre les règles de la séduction et les jeux de pouvoirs...

La vie que je souhaite atteindre est moins accessible qu’il n’y paraît, je suis toujours dans une situation non choisie et temporaire qui m’empêche de m’impliquer dans ma vie, et avec les femmes, pas grand-chose de concret ne se passe.

Mentalement, c’est très compliqué. Je ne suis pas triste mais j’ai une forte apathie, je ne prends plus beaucoup de plaisir, peu importe l’activité. Du coup je n’arrive plus à prendre de décision, et en plus ma motivation est faible et ma capacité de concentration inexistante. Bref, cela sent quand même pas mal la dépression. On peut rajouter à cela différentes expressions physiques d’un certain niveau de stress et une certaine instabilité émotionnelle qu’une amie bossant en psy m’indique être un bon indicateur de troubles bipolaires…
Le seul point positif est que j’ai traversé dernièrement une situation qui était extrêmement anxiogène pour moi et que j’ai réussi à ne pas faire de crise de panique (ma dernière crise de panique remonte à l’été dernier et était un évènement isolé).

Cette mauvaise santé mentale m’affecte énormément dans plusieurs aspects de ma vie. Je perds confiance en moi, je m’éloigne de mes amis, j’ai de plus en plus l’impression de passer à côté de ma (la) vie, de ne plus être mentalement capable de faire correctement mon job (qui est une de mes seules demi-réussites en ce moment). Je m'éloigne aussi de plus en plus des normes de la société, et ça m'empêche de me lier facilement aux autres. Je ne pas sûr que mes rêves soient adaptés à ma condition (car je n’ai en ce moment pas souvent la force mentale pour faire plus que me lever, faire mon job, un peu de sport, me nourrir et garder mon appart plus ou moins propre). Je remets même en question mon désir de fonder un jour une famille (car je ne sais pas comment j’arriverai à gérer une situation similaire si j’avais des enfants en plus).

Ma grande priorité est de me sortir de ce merdier. Mais j’ai beau pousser, me débattre, ça ne change pas. Je pourrai y aller franco, démissionner, déménager, tout claqué... j'ai de la marge... Mais mon psy pense que c'est une mauvaise idée de prendre tant de décisions importantes dans cet état psychique.

Il a raison, car je ne sais pas ce que je veux. Je ne veux pas m’engager dans un projet de long terme là où je vis. Je veux déménager mais je n’en ai pas la force mentale en ce moment, je ne suis pas sûr que ce soit intrinsèquement ce que je veux (ou si cela est juste une forme de fuite), et je ne sais pas si c’est une bonne idée (ça m’éloignerait de tous mes supports : amis, famille, travail et cela risquerait de m’isoler totalement).

Mais en attendant, je n'arrive pas à démarrer ce qui pourrait m'aider en profondeur: il faudrait que je consulte un médecin, un nouveau psy, que je me fasse soigner, que je m’inscrive dans plusieurs nouveaux groupes pour m’occuper un maximum et m’obliger à sortir et à penser à autre chose, que je fasse beaucoup plus de sport…

En plus de tout cela, je ressens une certaine forme de fatalisme, l’impression de ne rien contrôler. J'ai cherché d'autres jobs sans en trouver qui me conviennent, j’ai voulu m’installer temporairement dans la région je vis pour me soigner un minimum avant de déménager. Mais je n’ai pas trouvé d’appart (à part une sous-loc pendant quelques mois). Donc je suis rentré chez mes parents et c'est la loose. Pareil pour les vacances. j’ai voulu me changer les idées et j’ai décidé de partir en vacances 2 semaines à l’étranger. J’ai mis les moyens financiers (ces vacances ont coûté très cher) et organisationnels (j’ai préparé un super programme pendant les deux mois précédant le voyage, pris des cours de langues…). Résultat : je me suis retrouvé seul dans une petite ville de l’arrière pays du pays que je visitais, en isolement pendant 10 jours pour cause de covid, avec mon portable et un livre comme seuls compagnons.

les femmes
Pour les femmes, c’est un peu pareil. Une petite aventure me ferait du bien et je sens qu'il y a un minimum de potentiel, mais ça ne débouche pas sur du concret pour l'instant (même si c'est apparemment vraiment pas loin parfois). Je n’espère pas grand-chose et je ne me mets pas la pression (vu ma situation, ça serait assez exceptionnel qu’il se passe quelque chose). Au final quelques histoires intéressantes:

- Avo : on a pas mal parlé sur les applis : beaucoup d’humour, de second degré, pas grand-chose de sérieux. Mais elle vit à plus d’une heure de chez moi. On a s’est envoyé des messages chauds un soir et elle m’a envoyé des photos sexy(elle est diablement plus jolie que sur son profil) en me proposant qu’on passe la nuit ensemble le lendemain. Génial ! Mais le lendemain, elle m’annonce qu’elle a ses règles et qu’on devra patienter une semaine. On continue à parler et ça passe bien, mais je commence à cerner le personnage : elle est accro au sexe, elle utilise 7 applis en parallèle pour trouver des partenaires (ça me refroidit énormément). Je suis partagé mais j’ai envie d’elle, alors je propose un créneau pour se voir. Elle annule deux heures avant car elle doit voir sa mère en urgence. Le lendemain à 10h, elle me propose de passer la voir en vitesse car elle a envie de moi mais je dois être partie de chez elle à midi… C’est pas possible pour moi. Depuis plus de message de sa part et je n’ai pas insisté (j’aurai peut-être dû).

- Popo : Elle m’avoue qu’elle n’est pas très fiable, elle annule le premier rdv à la dernière minute parce qu’elle a la flemme. Un soir vers 20h, elle me dit qu’elle est chez des amies et qu’elle a bien bu, et me demande si je veux la rejoindre chez elle dans l’heure qui suit car elle se sent seule. Je suis 100 % partant et elle me dit qu’elle m’enverra l’adresse et le lieu quand elle sort de chez ses amis. A minuit je vais me coucher sans nouvelle de sa part et je me réveille le lendemain avec un message envoyé à 2h du mat, s’excusant pour le retard et me demandant si je suis toujours partant. 3 semaines après on ne s’est toujours pas vu.

- Mon ex : mon ex me propose de se voir et de passer une nuit ensemble, elle est grave en manque de tendresse et de cul… ça tombe bien, moi aussi ! Je réserve un hôtel sympa, le train. Le jour du départ, sur le chemin de la gare, elle m’annonce qu’elle vient d’être testée positive au covid et s’excuse de ne pouvoir me rejoindre.

- Met : quand j’ai vu que Met m’avait matché, j’ai sursauté, je me suis dit que ça devait être une erreur. Mais quand j’ai vu son premier message, charmant, intéressé, je me suis dit qu’il y avait quand même de belles choses qui pouvaient se passer en ce bas monde. C’est une femme à part : des valeurs très fortes, jolie, charismatique, impliquée, relativement célèbre, jeune, en couple libre, elle a des expériences de vie diverses et variées… On discute bien, elle est marrante, mais même si j’ai envie, j’aurai du mal à imaginer plus, en tout cas dans la situation actuelle: elle vit à 1h30 de chez moi, chez son copain, moi je n’ai pas d’appart, je suis instable. Mais ça fait quand même chaud au coeur et ça change de la plupart des conversations où je dois pousser pour avoir une réponse.

- Basket: rencontré via Tinder en déplacement pro à l'étranger. On a parlé un peu, elle était bien sympa, j'ai proposé de passer la nuit ensemble, mais elle avait besoin de sommeil; Elle m'a proposé de la recontacter quand je passerai de nouveau dans sa région

- Ing: je l'ai aussi rencontré sur Tinder en déplacement pro à l'étranger. Elle ne sait pas ce qu'elle veut, du tout. Mais elle m'envoie des pavés et veut me rencontrer tout en sachant que je ne veux rien de sérieux
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+1] Courage le 12.06.22, 19h09 par Jalapeno
  • [+1] Courage le 12.06.22, 20h23 par VirtualBoy
  • [+1] Courage le 12.06.22, 23h39 par Onmyoji

Courage. C'est difficile la dépression, l'apathie, car ça se nourrit de toi et sape les ressources dont tu as besoin pour rebondir. C'est un cercle vicieux à briser, et je dis ça pour en souligner la difficulté, pas pour minimiser.

Un truc qui m'a aidé personnellement, à un moment où j'étais dans le creux:
- avoir deux-trois amis proches pour me changer les idées, me pousser à sortir du lit pour des sorties même simples
- sortir de chez moi, marcher, même 10 minutes, en m'obligeant à regarder autour de moi, en l'air, à sentir l'air frais sur mon visage. Et essayer de changer de trajet pour surprendre / décrasser mes neurones avec de la nouveauté (je soupçonne que ça stimule une forme de neuroplasticité et que c'est décisif pour rincer la dépression). Des balades, courtes ou plus longues, pour se surprendre, s'aérer et se ré-enchanter petit à petit

Pour moi ça a été très efficace, tout en douceur mais très efficace, peut-être que ça peut l'être pour toi aussi.

Il faut aussi bien sûr s'attaquer aux problèmes de fond :
- angoisses existentielles
- isolement social
Et autres.


Dans ton cas j'ai l'impression que la rigidité héritée de ton éducation pourrait te priver d'une forme de souplesse qui, dans les relations (et dans la vie tout court) apporte une capacité à s'adapter et à manifester de la résilience. Peut-être une piste à explorer avec le psy ? Être plus détendu, plus acceptant, moins dans une forme de jugement ?
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Merci ! :) le 12.06.22, 21h16 par Esope
  • [+2] Pertinent le 13.06.22, 00h24 par Onmyoji
Trouve ton courage. N'écoute que lui.
"L'instinct nous dicte le devoir, et l'intelligence nous donne les prétextes pour l'éluder ~ Proust
(c'est pas faux !)

Premièrement, tu es loin d'être resté statique.
Si tu ne devais avoir qu'un mérite, celui-ci est grand.
Parce que même si tu as rencontré des déconvenues, tu t'es bougé, tu as essayé, et ça t'a fait vivre,
plus qu'exister.
Alors certes, la pilule est parfois amère, et dernièrement tu as enchainé les difficultés, ce qui t'amène à ton état actuel. Je pense comme toi que tu dois voir un médecin, et ne pas hésiter à te faire traiter, pas pour te "stimuler", mais pour te ramener à la normale.
Tu parles aussi de changer de psy, sans doute parce que celui-ci ne te mène nulle part.
As-tu envisagé une thérapie différente?

Ceci m'amène à mon deuxièmement:
Je me reconnais très bien dans une grande partie de ce que tu cites, hormis la religion et le désir de pureté morale (celui-ci m'a habité un certain temps, mais c'était un résidu de clichés que j'ai évacués en même temps que d'autres sur le romantisme et la séduction).
Tes hobbies et tes valeurs peu communes ne t'empêcheront pas de te faire des amis:
ils te rendront juste particulier, mais si tu ne les prends pas comme un boulet, et que tu ne deviens pas un personnage de diner de cons, tu peux très bien avoir ton jardin secret ou pas, tes particularités sans n'être que le "gars avec des hobbies bizarres". De la même manière, ton refus de la norme peut être un boulet parce que tu vas t'inscrire en contradiction, ou un atout parce que tu vas te singulariser, si tu te construit un goût. L'intellect est supérieur au physique in fine, mais quand les gars de 110 kilos parlent, les gars de 60 kilos écoutent. Et puis comme dit l'autre, mens sana in corpore sano. On associe souvent tête de traitre et corps de lâche, sans doute parce que l'on associe stupidement une certaine immoralité à la faiblesse physique. Néanmoins il y a un enseignement à en tirer: tu n'es pas obligé de faire un choix entre les deux, et comme le prouvent tes citations d'études, ça reste un facteur non négligeable. Ne pas vouloir le cultiver un minimum, c'est se tirer une balle dans le pied, littéralement.
D'ailleurs, ton physique affecte aussi ton mental, donc si tu as besoin de stabilité mentale, tu iras plus loin en entretenant ta monture.

Quant à tes difficultés sociales et à comprendre les règles de séduction, tu veux nous en dire plus?
Je n'ai pas eu l'impression que tu ne comprenais pas.
J'ai surtout l'impression que tu ne veux pas admettre que ce soit si moche, si terne parfois, si médiocre.

Pour le reste, tu attends d'être prêt, d'être dans la bonne situation. De te dire "j'aurais un chez moi, le job de mes rêves, etc". D'être libéré en gros. Mais imagine que ça n'arrive jamais, que même si tu as ça, il y ait toujours une chose qui vienne s'interposer et te gâcher le terrain parfait dont tu as besoin?
Il m'est avis que tu gagnerais beaucoup à ne pas considérer ces choses comme des obstacles, mais comme des situations autour desquelles tu dois broder, tant bien que mal.
Certes, ce n'est pas la situation la plus favorable selon certains modes de rencontres (les applications rejoignent le paradigme de "choix illimité" qui exacerbe la place du physique, les exigences de pouvoir, de richesse (je lis des nanas qui disent qu'elles commencent à discuter si on a une BMW RS6 ou ce genre de bagnoles. Charmantes).
De la même manière, et c'est pourquoi je parlais de changer de thérapie; peut-être que tu t'es enfermé dans ce besoin de compréhension, comme si, à un moment, ça te permettra de tout changer.
Mais ce qui te permettra de tout changer, c'est certes d'un peu comprendre les rouages, de savoir qu'il y a des choses qui te retiennent sur certains points, mais pas forcément d'aller au bout de cette compréhension (à la fin ça pourrait être si complexe ou noir que ça pourrait te démoraliser). Plus de chercher à avancer en contournant les choses, en faisant différemment. C'est comme le fait de comprendre les femmes, ou chaque femme qui te plaît. Il y a un juste milieu, au-delà d'un certain point, tu cherches plus à penser pour elles que d'agir en fonction de ce que tu veux.

Et tu as mentionné ce point: tu as le droit d'être égoïste, d'agir pour toi, de te sentir mal et de ne pas faire plaisir aux autres, de dire fuck et de ruer dans les brancards. Faire plaisir aux gens parce que ça te fait plaisir oui. Faire plaisir aux gens parce qu'il faut, en serrant les dents, c'est de la connerie.
Aussi, tu as droit à l'échec. Malgré la supériorité de l'intellect sur le physique, et l'évidence que tu sois pas un con, même toi, tu as le droit d'être faillible. ça enlève beaucoup de pression de s'accorder ce genre de libertés.

S'il y a un point sur lequel je pense que tu dois évoluer, c'est peut-être sur un certain manque de vision à court et long terme, de pragmatisme, dans la détection des emmerdes et des gens qui ne sont pas bons pour toi.
Des vacances de fou en plein covid? Qu'est-ce qui pourrait mal se passer, hein?
Ton ex veut remettre le couvert, et tu te dis que tu en as besoin aussi.
Mais c'est ton ex, tu sais qu'avec elle tu te fais mal, qu'elle n'est pas fiable, qu'elle te fait tourner en bourrique.
Si tu la laisses venir, c'est à tes conditions, et c'est même pas une bonne idée. ça te maintient dans une facilité, un passé que tu regrettes parce que tu n'as pas vraiment fait le deuil, et donc dans des états psychologique de rappel de votre rupture, clairement pas ce qu'il faut en dépression.
Quant à tes cas, pour beaucoup tu cites des choses qui sont des drapeaux rouges. Normalement, là, on s'enfuit, sans se retourner, parce qu'on veut vivre. La nana qui te mentionne qu'elle est pas fiable, tu fais "ok, parfait, salut".
Mais j'ai l'impression que tu es attiré par un genre de nanas qui a une trop grande flexibilité pour contrebalancer ta rigidité. Si tu sais que tu es rigide, travaille sur toi, mais cherche une nana normale, pas une connasse qui te met des faux plans et te conforte dans l'idée que tes valeurs sont les bonnes (alors que oui, mais sans excès).

Après, je suis pas le meilleur conseil, moi j'ai pas l'impression de faire du sur place, parfois de tourner en rond. Mais ce n'est pas tout à fait vrai, quand je me regarde objectivement.
Peut-être que toi aussi, tu dois laisser de côté les impressions et regarder les faits, et te lâcher un peu la grappe?
De nos jours, c'est hyper courant la situation qui t'arrive, c'est un peu la loose si tu subis, mais en vrai c'est un move intelligent que tu as fait là, plutôt que de rester solo dans ta région où tu n'aimais pas être, en déprime, tu t'es rapproché des tiens, pour te "mettre au vert", tout en forçant un changement de situation.
Tout ne s'est pas emboité parfaitement, mais tu as provoqué des changements.
Tu en arrives à déprimer et à stresser, parce que tu es sans doute à court d'énergie, parce que tu veux trop en faire, tu es trop tendu, trop impatient, trop insatisfait parce que tu te juges trop.
Mais à chaque pas, tu fais quelque chose pour toi, et finalement, tu es plutôt dans une dynamique où tu fais des choix, plutôt que de subir totalement et passivement. Donc tu t'adaptes.
Le problème, et ce qui te coûte, c'est que tu as l'impression que tu devrais être en total contrôle de la situation.
Les gens qui le sont, ce n'est très généralement pas de leur fait. Et ils ont l'illusion du contrôle.
Tous les autres sont obligés de surfer sur la vague. Si tu comprends ça, tu te laisseras peut-être plus aller.
Bon courage.
    Notes et commentaires reçus par ce post :
  • [+3] Merci ! :) le 15.06.22, 09h36 par Esope
"Les gens déplorent les effets dont ils chérissent les causes"

Merci FK et Onmyoji,

ça va mieux aujourdhui, mes passages en mode down sont assez cycliques, et écrire me fait du bien à évacuer ce trop plein d'émotions négatives (et vos réponses sont cool aussi :) )
FK a écrit :
12.06.22
-avoir deux-trois amis proches
-sortir de chez moi, marcher
Oui, j'ai quelques amis qui sont vraiment cool, mais ils n'habitent pas à proximité. Je vais prendre le temps dans les prochaines semaines pour faire la route, aller les voir et changer d'air.
J'aime bien marcher, ou même juste sortir et observer la nature, écouter les oiseaux. Se concentrer là dessus aide beaucoup.

Pour le psy, j'en vois un de temps à autre mais c'est par Skype. Il m'a beaucoup aidé par le passé, il m'a amené aussi à voir l'origine de mes problèmes de manière plus fine dernièrement, mais il y a aussi beaucoup de séances inutiles (en tout cas qui n'apportent rien directement à a fin de la séance). Je crois qu'une thérapie plus poussée serait plus efficace en face en face, et il faut que je regarde plus dans le détail les différents types de thérapie.

@Onmyoji: je me retrouve aussi très bien dans ce que tu écris. Je pense qu'on a la même approche des choses. Et tes remarques, comme celle sur chopper le covid en ce moment, sont exactement le genre de remarques que j'aurai faites à un pote qui serait dans ma situation.

En fait oui, j'ai un besoin de contrôle. Il y a des moments où je relâche le contrôle, souvent suite à une phase de burn-out, tristesse, et je me laisse aller: je profite souvent un peu mieux de la vie dans ces périodes mais une partie de moi veut vivre autre chose, ailleurs. Donc au bout de quelques mois, je me remets à chercher à changer les choses (parfois avec moins d'attentes).

Après j'ai pas l'impression que je cherche à décrocher la lune, selon mon psy et mes potes, mes objectifs semblent raisonnables, même si pas forcément faciles à remplir. Après je pense que remplir déjà une partie de mes objectifs permettraient de me désaturer l'esprit, de me sentir plus à ma place.
Onmyoji a écrit :
13.06.22
Quant à tes difficultés sociales et à comprendre les règles de séduction, tu veux nous en dire plus?
Ben autant je n'ai pas de problème en face à face et j'arrive à m'intégrer dans certains milieux sans trop de problème (milieux universitaires, professionnels, en voyage...), autant je deviens beaucoup plus timide, mal-à-l'aise et effacé dans d'autres contextes (en soirée, dans certains club de sport, avec des gens normaux...). Mes expériences, valeurs et goûts correspondent rarement à ceux qui sont exprimés dans ces groupes où je rencontre régulièrement des jugements, un manque de bienveillance ou certaines expressions de mépris, qui pourraient me blesser/m'énerver et qui font que je joue profil bas.

Pour la séduction, je pense que tu as raison, je comprends pas mal de choses... Ça ne marche pas comme je le voudrait, mais c'est pas un manque de connaissance. Dans un autre contexte, j'aurai sans doute d'autres expériences.
Onmyoji a écrit :
13.06.22
j'ai l'impression que tu es attiré par un genre de nanas [...]
Pour être tout à fait honnête, niveau femme, je fais ce que je peux avec les interactions que j'ai. Je sais bien que je perds mon temps avec la plupart des interactions des sites de rencontres (il y a des bonnes surprises, mais elles sont rares). En pratique, je préfère les femmes intelligentes, relativement indépendantes, pas trop superficielles... C'est pas des caractéristiques que je trouve facilement online (c'est pour ça que je préfère OKCupid, les bio apportent un plus) et j'en rencontre aussi de temps dans la vraie vie, mais les circonstances sont toujours compliquées (distance géographique, situation personnelle...).

BON PLAN SEXY : De -15 à -70% chez la boutique sexy LoveHoney.fr. LoveHoney.fr propose toute l'année des réductions très agressives sur leur catalogue lingerie, sextoys et autres accessoires. Suivez ce lien pour consulter les offres du moment.

Vous pouvez aussi soutenir FTS en passant par ce lien pour faire votre shopping sur Amazon.fr

Répondre